Pluviométrie, croissance et pauvreté : cas du Sénégal et du Burkina Faso

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pluviométrie, croissance et pauvreté : cas du Sénégal et du Burkina Faso"

Transcription

1 Pluviomérie, croissance e pauvreé : cas du Sénégal e du Burkina Faso François Joseph CABRAL CRES FASEG/UCAD

2 PLAN 1. Conexe e problémaique 2. Objecif 3. Méhodologie 4. Simulaions e résulas

3 Conexe e problémaique Alors que l éendue e sévérié de la pauvreé baissaien en Asie du Sud e de l Es, elles augmenaien en Afrique sub-saharienne, en pariculier en milieu rural où son localisés 70% des pauvres (World Bank, 2000). Dans la période , l Afrique éai la seule région où la producion agricole a progressé à un ryhme inférieur au aux d accroissemen de la populaion (Kydd and al., 2004). Afrique sub-saharienne : région confronée à un défici céréalier chronique e à une rareé de l eau à usage agricole. Baisse de la consommaion céréalière par êe pariculièremen grave duran les périodes de grandes sécheresses de 1968 à 1973 e de 1981 à 1984 (World Bank, 1991). Depuis 1960, la endance de la pluviomérie en Afrique es à la baisse (Nicholson, 1994 ; Barrios and al., 2010).

4 Conexe e problémaique Dans cerains pays où l agriculure es rès dépendane de la pluviomérie, les périodes de culures se raccourcissen e les rendemens pourraien êre divisés par deux d ici à 2020 (GIEC, 2007). Or pour beaucoup de pays africains, l agriculure consiue un imporan seceur d acivié qui abrie l esseniel des pauvres. Selon la liéraure récene sur la croissance endogène, le capial humain (Lucas), la recherche-développemen (Romer), les dépenses publiques (Barro), la qualié des insiuions (Acemoglu D. e al.) son cruciaux. Pour d aures aueurs, la croissance peu dépendre aussi de cerains faceurs exogènes. Selon Bloom and Sachs (1998), Collier and Gunning (1999a, 1999b), O Connell and Ndulu (2000), le clima semble déerminan pour beaucoup de pays africains Selon ces aueurs, la baisse de la pluviomérie ne peu qu avoir des conséquences sévères sur la croissance économique.

5 Conexe e problémaique Pour des pays sahéliens comme le Sénégal e le Burkina Faso, les aléas pluviomériques consiuen un risque climaique majeur depuis plusieurs décennies. Néanmoins, les effes des perurbaions fuures pluviomérie sur la croissance ne son pas encore inégrés dans les exercices de prévisions e de cadrage macroéconomique. Or de fréquenes flucuaions pluviomériques son observées. Graph 3: Evoluion de la pluviomérie au Sénégal e au Burkina Faso (en mm), Source: Agences mééo e scénarii pluviomériques.

6 Conexe e problémaique Graph 2: Conribuion de l agriculure dans le Pib, (in %) Burkina Faso Senegal Source: World Developmen Indicaors, World Bank (2012) Burkina Faso Taux de croissance PIB Pluviomérie Sénégal Taux de croissance PIB Pluviomérie

7 Objecif Évaluer l impac des flucuaions fuures de la pluviomérie sur la pauvreé au Sénégal e au Burkina.

8 Méhodologie Afin de enir compe des effes de réroacion de chocs de cee naure sur l économie, une analyse basée sur un cadre d équilibre général calculable es privilégiée. Srucure du MEGC 13 seceurs (mil/sorgho, mais, riz, arachide, légumes, fruis, élevage, pêche, aures ypes d agriculure, indusries, services marchands, services non marchands) 2 ypes de ravail qualifié non qualifié 3 ypes de capial privé agricole privé non agricole public

9 Raio CAB/PIB fixe Pluviomérie Valeur ajouée dans le seceur agricole VA ra Méhodologie KL KL KL KL KL ra KL ra ra A ra ra LAND ra 1 ra CF ra. L indice pluviomérique, inspiré de l indice de sévérié de la sécheresse de Palmer (1965), es donné par le rappor enre la valeur de la pluviomérie à la période ( référence ( pluv o ) : ipluv pluv pluvo Impac de la pluviomérie sur la foncion de PGF donné par la relaion suivane : A h *( pluv ) h *( pluv ra ra ra ra ra ) 1 1 pluv ) e sa valeur de Dans chacune des zones agro-écologiques, on relève un volume sous-uilisé de surfaces culivables demeurées inexploiées. Equilibre sur le marché de la erre es supposé êre affecé par les flucuaions pluviomériques. TOTLAND LAND ra ra TOTLAND * bea_ l * 1 (1 ipluv ) Bouclage Q r DIT r Cr, h h INV r STK r EX r EXD r STK r PC r S INSL IT * r INSL CAB.

10 Simulaions Simulaion e résulas Sim 1 : déviaions fuures de la pluviomérie par rappor à la moyenne de au Sénégal égale à 732 mm e par rappor à la moyenne de au Burkina Faso égale à 669 mm. Déviaion esimée à (soi +3,7% en moyenne) de 2005 à 2020 pour le Sénégal e à 0,776 (soi -22% en moyenne) de 2008 à 2020 pour le Burkina Faso. Sim 2 : déviaions fuures de la pluviomérie par rappor à la normale de au Sénégal don la moyenne es égale à 652 mm e par rappor à la normale de au Burkina Faso don la moyenne es égale à 640 mm. Déviaion esimée à (soi +16,3%) de 2005 à 2020 pour le Sénégal e à 0,811 (soi - 18,9%) de 2008 à 2020 pour le Burkina Faso.

11 Simulaion e résulas Effes sur le Pib Sénégal : variaion comprise enre +0.5 à +4.3 poins de percenage pour le premier scenario (déviaions par rappor à la double normale de ) e dans une proporion comprise enre +2.1 à poins de percenage pour le second scenario (déviaions par rappor à la normale ). Burkina : variaion comprise enre -6.1 e poins de percenage pour le premier scenario (deviaion par rappor à la normale ) e pour le second scenario (deviaion par rappor à la normale ), variaion comprise enre -5.1 e poins.

12 Simulaion e résulas

13 Simulaion e résulas hausse de la rémunéraion du faceur erre au Sénégal e baisse au Burkina Faso Graph 3: Changes in he reurn o land w. r.. he baseline, for Senegal (in %) Land (deviaion from normal scenario) Land (deviaion from normal scenario) Source: calculaions of auhors based on simulaion resuls. Graph 4a: Changes in he reurn o land w. r.. he baseline for Burkina Faso, wihou a miigaion policy (in %) Land (deviaion from normal scenario) Land (deviaion from normal scenario) Source: calculaions of auhors based on simulaion resuls.

14 Simulaion e résulas hausse de la rémunéraion du ravail non qualifié au Sénégal e baisse au Burkina Faso

15 Simulaion e résulas évoluion conrasée de la rémunéraion du capial au Sénégal e baisse au Burkina Faso

16 Simulaion e résulas hausse du revenu nominal e baisse des prix à la consommaion au Sénégal e endance inverse au Burkina Faso

17 Simulaion e résulas baisse de la pauvreé au Sénégal

18 Simulaion e résulas augmenaion de l incidence de la pauvreé au Burkina Faso

19 Conclusions e enseignemens de poliique Pour les pays sahéliens comme le Burkina Faso e le Sénégal où l'agriculure es, en grande parie pluviale, les aléas pluviomériques enden à affecer la croissance agricole, la croissance du PIB e donc la pauvreé. Perurbaions pluviomériques : principal risque climaique auquel es confronée l économie sénégalaise, en général, e l agriculure, en pariculier, depuis plusieurs décennies. Simulaions des effes des flucuaions fuures de la pluviomérie sur les seceurs, les faceurs de rémunéraion e donc le PIB e la pauvreé au Sénégal e au Burkina Faso effecuées à l aide d un MEGC dynamique. Résulas obenus monren que le Sénégal va expérimener une diminuion de la pauvreé, en raison d'une endance à la hausse prévue pour la pluviomérie. En revanche, le aux de pauvreé risque d augmener au Burkina Faso en raison d une prévision à la baisse des précipiaions fuures. D où la nécessié d adopion de mesures d adapaion aux changemens climaiques au Burkina Faso elles que l adopion e recherche e l assurance agricole sur les variéés à haus rendemens afin d aénuer les effes du risque pluviomérique sur les individus e les ménages.

20 Merci!

Macroéconomie. La croissance économique

Macroéconomie. La croissance économique Macroéconomie La croissance économique Plan du chapire La croissance économique en chiffres Le modèle de Solow : modèle de croissance exogène rôle de l accumulaion du capial, de l épargne e du progrès

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions 1 Juille 2001 Evaluaions socio-économiques e financière des projes de ranspors collecifs : méhode de calcul, paramères e convenions Période de l éude La période de l éude débue à l année de mise en service.

Plus en détail

Exercices : Série 1 Corrigés

Exercices : Série 1 Corrigés Exercices : Série 1 Corrigés 1 Durée nécessaire pour doubler le PIB par habian Déniions : y 0 : PIB par ravailleur au débu y T : PIB par ravailleur après T années g : aux de croissance [%] r : aux de croissance

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI UNIVERSIE PARIS OUES, NANERRE LA DEFENSE UFR SEGMI Année universiaire 202 203 Cours d économérie L3 Economie Cours de Valérie MIGNON D de Benoî CHEZE e David GUERREIRO Exercice : Données en coupe D Inroducion

Plus en détail

Corruption, croissance et pauvreté : le cas du Sénégal

Corruption, croissance et pauvreté : le cas du Sénégal Groupe de Recherche en Économie e Développemen Inernaional Cahier de Recherche / Working Paper 13-3 Corrupion, croissance e pauvreé : le cas du Sénégal François Joseph CABRAL 1 Corrupion, croissance e

Plus en détail

ANALYSE GEOSTATISTIQUE DE LA REPARTITION DES CREVETTES DANS LE LAC NOKOUE A SO-AVA (BENIN)

ANALYSE GEOSTATISTIQUE DE LA REPARTITION DES CREVETTES DANS LE LAC NOKOUE A SO-AVA (BENIN) ANALYSE GEOSTATISTIQUE DE LA REPARTITION DES CREVETTES DANS LE LAC NOKOUE A SO-AVA (BENIN) Naboua KOUHOUNDJI, Lamber C. HINVI 2, Brice TENTE 3, Georges AGBAHUNGBA, Brice SINSIN 4 Chaire Inernaionale en

Plus en détail

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» L une des préoccupaions des gesionnaires des risques dans les banques es de prendre en compe les caracérisiques des porefeuilles

Plus en détail

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages Chapire 3 Pourcenages Objecifs du chapire : iem références auo évaluaion relier évoluions e pourcenages éudier des évoluions successives calculer le aux d évoluion réciproque 19 I lien enre une évoluion

Plus en détail

Modélisation et optimisation de la maintenance préventive et corrective d un matériel soumis à usure

Modélisation et optimisation de la maintenance préventive et corrective d un matériel soumis à usure TP SdF N 25 Modélisaion e opimisaion de la mainenance prévenive e correcive d un maériel soumis à usure Ce TP complèe le TP N 22 sur la modélisaion e l opimisaion de la mainenance d un maériel réparable

Plus en détail

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE Gérard Roland, Economie Poliique Chapire 23 CHAPITRE 23 LA CROISSACE ECOOMIQUE Ce chapire consiue une inroducion aux héories de la croissance économique. Après un bref exposé des fais sylisés de la croissance

Plus en détail

En France, l investissement des entreprises repartira-t-il en 2014? Dossier de la Note de Conjoncture de décembre 2013

En France, l investissement des entreprises repartira-t-il en 2014? Dossier de la Note de Conjoncture de décembre 2013 En France, l invesissemen des enrerises rearira--il en 2014? Dossier de la Noe de Conjoncure de décembre 2013 Jean-François Eudeline Yaëlle Gorin Gabriel Sklenard Adrien Zakharchouk Inroducion Bu de l

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages Première E.S. Lycée Desfonaines Melle I. Inroducion Pourcenages Définiion : On considère deux quaniés Q e Q de même naure, exprimées dans la même unié. Dire que Q es égale à % de Q revien à dire que Q

Plus en détail

Première STG Chapitre 4 : taux d'évolution. page n

Première STG Chapitre 4 : taux d'évolution. page n Première STG Chapire 4 : aux d'évoluion. page n 1 On peu lire dans un journal : " Le prix de la able basse, qui es passé de 500 à 502, n'a praiquemen pas bougé. " e plus loin : " Hausse impressionnane

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Année universitaire Exercice 1. Travaux Dirigés numéro 4 SERIES TEMPORELLES

Année universitaire Exercice 1. Travaux Dirigés numéro 4 SERIES TEMPORELLES U Année universiaire 2-2 Travaux Dirigés numéro 4 SERIES TEMPORELLES 1 Exercice 1 Nous avons simulé les séries suivanes, où es un brui aléaoire, s une série d effes saisonniers, une endance linéaire e

Plus en détail

M1 Economie : "colle" d économie industrielle

M1 Economie : colle d économie industrielle M Economie : "colle" d économie indusrielle Armel JACQUES novembre 0 Les calcularices son auorisées ; en revanche les appareils permean de communiquer (éléphone porable ou aures) son inerdis. Concurrence

Plus en détail

Évaluer la productivité globale des facteurs : l apport d une mesure de la qualité du capital et du travail

Évaluer la productivité globale des facteurs : l apport d une mesure de la qualité du capital et du travail Dossier Évaluer la producivié globale des faceurs : l appor d une mesure de la qualié du capial e du ravail Pierre-Yves Cabannes, Alexis Monau, Pierre-Alain Pionnier* L esimaion e la prévision de la croissance

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO UITÉ 6 : LA PROPORTIOALITÉ UMÉRIQUE POUR DÉBUTER Il fau rappeler - Définiion de grandeur : Une grandeur es une caracérisique qui es mesurée, e la valeur es exprimée par un nombre. Le concep de grandeur

Plus en détail

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage 2nde FICHE n 8 Uiliser les différens ypes de pourcenage Lorsque l on éudie un problème avec des pourcenages, il convien d abord de se poser la quesion du ype de pourcenage uilisé dans ce problème : le

Plus en détail

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que PROPORTIONNALITE a) Définiion d une proporion a Quare nombres a, b, c e d éan non nuls, on di que c l une des condiions suivanes (équivalenes) es vérifiée : b d es une proporion lorsque Condiion 1 : Les

Plus en détail

Progrès technique et croissance dans les pays émergents. Technological change and Growth in Emerging Countries. Andrianasy A.

Progrès technique et croissance dans les pays émergents. Technological change and Growth in Emerging Countries. Andrianasy A. Progrès echnique e croissance dans les pays émergens Technological change and Growh in Emerging Counries ndrianasy. Djisera * Résumé : Ce papier examine la relaion enre le progrès echnique e la croissance

Plus en détail

FORUM DE VULGARISATION DES RESULTATS DE LA RECHERCHE ECONOMIQUE ET SOCIALE

FORUM DE VULGARISATION DES RESULTATS DE LA RECHERCHE ECONOMIQUE ET SOCIALE FORUM DE VULGARISATION DES RESULTATS DE LA RECHERCHE ECONOMIQUE ET SOCIALE CROISSANCE AGRICOLE ET OPTIONS D INVESTISSEMENT POUR UNE REDUCTION DE LA PAUVRETE AU SENEGAL Auteurs : Cabral François Joseph

Plus en détail

Niveaux d éducation et croissance économique dans les pays de l UEMOA. Education level and economic growth in WAEMU

Niveaux d éducation et croissance économique dans les pays de l UEMOA. Education level and economic growth in WAEMU Revue d Economie Théorique e Appliquée Volume 1 Numéro 1 Juin 2011 pp 41-62 Niveaux d éducaion e croissance économique dans les pays de l UEMOA Venan Célesin C. QUENUM Faculé des Sciences Economiques e

Plus en détail

Chocs de prix internationaux et transmission dans le marché de riz importé au Burkina Faso

Chocs de prix internationaux et transmission dans le marché de riz importé au Burkina Faso Chocs de prix inernaionaux e ransmission dans le marché de riz imporé au Burkina Faso Félix BADOLO Résumé Commen les marchés des produis agricoles dans les pays en développemen réponden-ils aux chocs de

Plus en détail

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE Chapire n LES RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE T ale S I- Les esers )Formule générale Un eser comprend deux chaînes carbonées R e R séparées par la foncion eser : Rq. : Si les chaînes carbonées son

Plus en détail

ACTUALITÉ Maroc Telecom

ACTUALITÉ Maroc Telecom ACTIONNAIRES & INVESTISSEURS JUIN 2015 Raba, Le 1 er juille 2015 ACTUALITÉ Maroc Telecom Mobile Pospayé Enrichissemen des Forfais Mobiles Pariculiers e Maîrisés à parir du 1 er juin 2015 Maroc Telecom

Plus en détail

Commerce et Environnement : une Relecture de la Courbe Environnementale de Kuznets

Commerce et Environnement : une Relecture de la Courbe Environnementale de Kuznets Commerce e Environnemen : une Relecure de la Courbe Environnemenale de Kuznes par Mokhar HILALI * & Naceur BEN ZINA Unié de Recherches sur la Dynamique Economique e l Environnemen (URDEE : UR/99/06-10)

Plus en détail

DECISION N RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE LA SENELEC SUR LA PERIODE

DECISION N RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE LA SENELEC SUR LA PERIODE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 25-2 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE LA SENELEC SUR LA PERIODE 25-29 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail

Développement durable, tourisme et capital humain dans un modèle à générations d agents 1

Développement durable, tourisme et capital humain dans un modèle à générations d agents 1 Développemen durable, ourisme e capial humain dans un modèle à généraions d agens E. Augeraud-Veron, Universié de La Rochelle, LMA L. Augier, Universié de La Rochelle, LMA 2. Une version préliminaire de

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE LA RECHERCHE : Changement climatique et progrès technique endogène

RAPPORT FINAL DE LA RECHERCHE : Changement climatique et progrès technique endogène RAPPORT FINAL DE LA RECHERCHE : Changemen climaique e progrès echnique endogène Présené par L INSTITUT D ECONOMIE INDUSTRIELLE (IDEI) Universié de Toulouse 1 Sciences Sociales Manufacure des Tabacs Bâ

Plus en détail

Àpartir des enquêtes de conjoncture auprès des entreprises, l Insee publie des

Àpartir des enquêtes de conjoncture auprès des entreprises, l Insee publie des De nouveaux indicaeurs coïncidens e avancés de la producion manufacurière française Mahieu Cornec Aurélien D Isano Division des Enquêes de conjoncure Àparir des enquêes de conjoncure auprès des enreprises,

Plus en détail

Les Déchets. En Bretagne : 407 kg d ordures ménagères collectées par habitant en 2001

Les Déchets. En Bretagne : 407 kg d ordures ménagères collectées par habitant en 2001 INTRODUCTION P. 60 LES DÉCHETS INDUSTRIELS P. 64 SOMMAIRE LES ORDURES MÉNAGÈRES P. 61 La producion de déches consiue un risque pour l environnemen mais aussi un gisemen de maière première e d énergie.

Plus en détail

Textures. François Faure. 2 Coordonnées de texture Modes de répétition Le problème des surfaces courbes... 5

Textures. François Faure. 2 Coordonnées de texture Modes de répétition Le problème des surfaces courbes... 5 Texures François Faure Résumé Table des maières 1 Inroducion 2 2 Coordonnées de exure 3 2.1 Modes de répéiion............................... 3 2.2 Le problème des surfaces courbes.......................

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Les indices de prix du bois. Méthodologie

Les indices de prix du bois. Méthodologie Les indices de prix du bois Méhodologie Le Minisère de l agriculure, de l alimenaion, de la pêche, de la ruralié e de l aménagemen du errioire (MAARAT) a décidé de mere en place un indice d'évoluion du

Plus en détail

Bulletin du marché Champignons. Les champignons de Paris produits en Suisse sont appréciés

Bulletin du marché Champignons. Les champignons de Paris produits en Suisse sont appréciés Déparemen fédéral de l économie, de la formaion e de la recherche DEFR Office fédéral de l agriculure OFAG Seceur Observaion du marché Bullein du marché comesibless Les champignons de Paris produis en

Plus en détail

Exercice n HA Corrigé

Exercice n HA Corrigé ENAC/ISTE/HYDRAM HYDROTHEQUE : base de données d exercices en Hydrologie Cours : Hydrologie Appliquée / Thémaique : Processus & Réponse Hydrologiques Exercice n HA 0101 - Corrigé Logo opimisé par J.-D.Bonour,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ÉVALUATION DES INVESTISSEMENTS MUNICIPAUX DANS LE SECTEUR DES INFRASTRUCTURES DE PRODUCTION D EAU POTABLE :

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ÉVALUATION DES INVESTISSEMENTS MUNICIPAUX DANS LE SECTEUR DES INFRASTRUCTURES DE PRODUCTION D EAU POTABLE : UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ÉVALUATION DES INVESTISSEMENTS MUNICIPAUX DANS LE SECTEUR DES INFRASTRUCTURES DE PRODUCTION D EAU POTABLE : UNE APPROCHE OPTIONS RÉELLES Rappor de recherche de maîrise Présené par

Plus en détail

L effet richesse en France et aux États-Unis

L effet richesse en France et aux États-Unis L effe richesse en France e aux Éas-Unis Cécile CHATAIGNAULT David THESMAR Division Synhèse conjoncurelle Pierre-Olivier BEFFY Brieuc MONFORT Division Croissance e poliiques macroéconomiques Enre ocobre

Plus en détail

ETUDE EMPIRIQUE DE L IMPACT DU SECTEUR TIC SUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE MAROCAINE RÉSUMÉ

ETUDE EMPIRIQUE DE L IMPACT DU SECTEUR TIC SUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE MAROCAINE RÉSUMÉ ETUDE EMPIRIQUE DE L IMPACT DU SECTEUR TIC SUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE MAROCAINE RÉSUMÉ De nos jours, les Technologies de l Informaion e de la Communicaion (TIC) revêen une imporance primordiale au sein

Plus en détail

Université de Montréal. Rapport de recherche. Titre : Le paradoxe de la prime des actions : Le cas du canada. Rédigé par : Ismaël Cissé

Université de Montréal. Rapport de recherche. Titre : Le paradoxe de la prime des actions : Le cas du canada. Rédigé par : Ismaël Cissé Universié de Monréal Rappor de recherche Tire : Le paradoxe de la prime des acions : Le cas du canada Rédigé par : Ismaël Cissé Dirigé par : Onur Özgür Déparemen de sciences économiques Faculé des Ars

Plus en détail

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0 DÉRIVONS EN VITESSE Objecif Ouils Comparer deux approximaions du nombre dérivé d une foncion numérique en un poin, l une issue de la définiion maémaique usuelle, l aure uilisée par les calcularices. Nombre

Plus en détail

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE Auomaique e Informaique Indusrielle LA LOGIQUE SEQUENTIELLE SOMMAIRE Tire Page I. Définiion (rappel) : Sysème séqueniel 2 II. Prise en compe du emps 2 a) foncion mémoire 2 b) foncion(s) reard(s), emporisaion

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL N 331

DOCUMENT DE TRAVAIL N 331 DOCUMENT DE TRAVAIL N 331 IMPACT DE LA CRISE SUR LA CROISSANCE POTENTIELLE : UNE APPROCHE PAR LES MODELES A COMPOSANTES INOBSERVABLES Mahieu Lemoine, Marie-Elisabeh de la Serve e Mabrouk Cheouane Juille

Plus en détail

DYNAMIQUE DE LA CONSOMMATION

DYNAMIQUE DE LA CONSOMMATION DYNAMIQUE DE LA CONSOMMATION ALIMENTAIRE EN AFRIQUE DE L OUEST AU COURS DE LA PÉRIODE 1990-2008 TAONDYANDE Maurice Statisticien-économiste Chargé suivi/évaluation au ReSAKSS WA METHODOLOGIE Estimation

Plus en détail

Division du travail et progrès technique

Division du travail et progrès technique Division du ravail e progrès echnique Documen éléchargé depuis www.cairn.info - Insiu d'eudes Poliiques de Paris - - 193.54.67.94-27/01/2016 15h48. Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.) Revue économique

Plus en détail

Elaboration d'un modèle de projections régionales. Une première application du modèle HERMREG aux perspectives économiques nationales

Elaboration d'un modèle de projections régionales. Une première application du modèle HERMREG aux perspectives économiques nationales Bureau Fédéral du Plan Avenue des Ars 47-49, 1000 Bruxelles hp://www.plan.be Insiu Bruxellois de Saisique e d'analyse Boulevard du Jardin Boanique 20, 1035 Bruxelles hp://www.sabru.irisne.be Sudiediens

Plus en détail

Colloque organisé à l occasion des 20 ans du DSF. 20 ans d expérience Un défi pour l avenir. Palais des Congrès de Beaune, 10 et 11 mars 2009

Colloque organisé à l occasion des 20 ans du DSF. 20 ans d expérience Un défi pour l avenir. Palais des Congrès de Beaune, 10 et 11 mars 2009 Colloque organisé à l occasion des 20 ans du DSF 20 ans d expérience Un défi pour l avenir Palais des Congrès de Beaune, 10 e 11 mars 2009 Quarième session : que fau-il craindre des organismes envahissans?

Plus en détail

Intégration pédagogique des technologies dans l enseignement supérieur africain

Intégration pédagogique des technologies dans l enseignement supérieur africain Inégraion pédagogique des echnologies dans l enseignemen supérieur africain zzz Éude de cas de l implanaion du C2i Téé Enyon GUEMADJI-GBEDEMAH & Philippe ZONGO 2iE PLAN Inroducion Cadre héorique Méhodologie

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

Valeur économique de la normalisation. Présenté au Conseil canadien des normes par Joseph Haimowitz et Joanne Warren Le Conference Board du Canada

Valeur économique de la normalisation. Présenté au Conseil canadien des normes par Joseph Haimowitz et Joanne Warren Le Conference Board du Canada Présené au Conseil canadien des normes par Joseph Haimowiz e Joanne Warren Le Conference Board du Canada Produi pour le Conseil canadien des normes par le Conference Board du Canada Copyrigh Conseil canadien

Plus en détail

ANALYSE DE L IMPACT D UN CHANGEMENT DE MÉTHODE DE RACCORDEMENT DES SÉRIES TEMPORELLES APPROCHES THÉORIQUE ET EMPIRIQUE

ANALYSE DE L IMPACT D UN CHANGEMENT DE MÉTHODE DE RACCORDEMENT DES SÉRIES TEMPORELLES APPROCHES THÉORIQUE ET EMPIRIQUE Ocobre 2004 ANALYSE DE L IMPACT D UN CHANGEMENT DE MÉTHODE DE ACCODEMENT DES SÉIES TEMPOELLES APPOCHES THÉOIQUE ET EMPIIQUE Frédéric Parro, ichard McKenzie e Adrien Gambier, OCDE SOMMAIE Inroducion :...

Plus en détail

3.1 La définition des tâches

3.1 La définition des tâches TÂCHES Projec 2016 3.1 La définiion des âches A- Saisir les âches d'un proje Les âches représenen le ravail à accomplir pour aeindre l objecif du proje. Elles représenen, de ce fai, les élémens de base

Plus en détail

Direction des Études et Synthèses Économiques G 2010 / 17

Direction des Études et Synthèses Économiques G 2010 / 17 Direcion des Éudes e Synhèses Économiques G 2010 / 17 Le modèle MÉSANGE réesimé en base 2000 Tome 2 Version avec volumes à prix chaînés Pierre-Yves CABANNES, Hélène ERKEL-ROUSSE, Guy LALANNE, Olivier MONSO

Plus en détail

Modèle stochastique de l OCACT

Modèle stochastique de l OCACT Modèle sochasique de l OCACT Version 2004.1 Office of he Chief Acuary U.S. Social Securiy Adminisraion Le 24 mars 2006 Aperçu Analyse financière de la sécurié sociale Rappor annuel aux fiduciaires : L

Plus en détail

Opérationnaliser la Croissance Pro-Pauvres (OCPP) en. Afrique de l Ouest. Le rôle des échanges et migrations intra-régionales. Adama Konseiga APHRC

Opérationnaliser la Croissance Pro-Pauvres (OCPP) en. Afrique de l Ouest. Le rôle des échanges et migrations intra-régionales. Adama Konseiga APHRC Opérationnaliser la Croissance Pro-Pauvres (OCPP) en Afrique de l Ouest Adama Konseiga APHRC Le rôle des échanges et migrations intra-régionales Plan de la Presentation Problématique Migration saisonnière:

Plus en détail

La croissance pro-pauvres dans les pays du Moyen-orient et de l Afrique du Nord

La croissance pro-pauvres dans les pays du Moyen-orient et de l Afrique du Nord La croissance pro-pauvres dans les pays du Moyen-orien e de l Afrique du Nord Mokaddem Lamia 1, Boulila Ghazi 2 e Haddar Mohamed 3 Résumé : L aricle analyse l impac de la croissance économique sur la pauvreé

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

Date : Communication technique. Démarrage rotorique

Date : Communication technique. Démarrage rotorique Dae : Communicaion echnique Page 103 Démarrage roorique 1. Problémaique (bis) La SPCC uilise des convoyeurs enre les différens poses inervenan dans le remplissage e le condiionnemen des flacons de parfums.

Plus en détail

Peut-on expliquer l investissement à partir de ses déterminants traditionnels au cours de la décennie 90?

Peut-on expliquer l investissement à partir de ses déterminants traditionnels au cours de la décennie 90? INVESTISSEMENT Peu-on expliquer l invesissemen à parir de ses déerminans radiionnels au cours de la décennie 9? Jean-Bapise Herbe* Dans les années récenes, les périodes de croissance ou les épisodes de

Plus en détail

SIDA et croissance économique en Afrique

SIDA et croissance économique en Afrique SIDA e croissance économique en Afrique -Drouhin #, Touzé *, Venelou*- Résumé : On peu présener la liéraure sur la quesion de l impac macroéconomique du SIDA de plusieurs manières : en différenian les

Plus en détail

Série chronologique = Chronique, série temporelle Valeurs successivement prises par une variable statistique au cours du temps

Série chronologique = Chronique, série temporelle Valeurs successivement prises par une variable statistique au cours du temps Série chronologique = Chronique, série emporelle Valeurs successivemen prises par une variable saisique au cours du emps E Série saisique bidimensionnelle (, ) Objecifs de l analyse d une série chronologique

Plus en détail

Logique séquentielle Fonction Mémoire

Logique séquentielle Fonction Mémoire ciences de l Ingénieur Page 96 1 Inroducion Logique combinaoire : Logique séquenielle Foncion Mémoire Logique séquenielle : Exemple : Télérupeur, commande TO de machine ouil, GAFCET 2 Foncion mémoire élecromécanique

Plus en détail

Représentations multiples d un signal électrique triphasé

Représentations multiples d un signal électrique triphasé Représenaions muliples d un signal élecrique riphasé Les analyseurs de puissance e d énergie Qualisar+ permeen de visualiser insananémen les caracérisiques d un réseau élecrique riphasé. Les Qualisar+

Plus en détail

BIBILIOGRAPHIE ANALYSE ECONOMIQUE DE LA CROISSANCE : PLAN DE COURS SYNTHESE INTRODUCTION SEANCE N 1 : MESURER LA CROISSANCE.

BIBILIOGRAPHIE ANALYSE ECONOMIQUE DE LA CROISSANCE : PLAN DE COURS SYNTHESE INTRODUCTION SEANCE N 1 : MESURER LA CROISSANCE. Universié d Auvergne Année universiaire 2010-2011 S.GUERINEAU Inroducion ANALYSE ECONOMIQUE DE LA CROISSANCE : PLAN DE COURS Parie 1 : Analyser la croissance : les ouils Séance 1 : Mesurer la croissance

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2

CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... 2 CHAPITRE 4 LA VAR MONTE CARLO... I. PRINCIPE... A. Quel modèle uiliser?... B. Algorihme de simulaion... 3 II. EXEMPLE D APPLICATION... 4 A. Travail préliminaire... 4 B. Simulaion des rajecoires... 6 Algorihme...

Plus en détail

Fonctions numériques Proportionnalité

Fonctions numériques Proportionnalité Foncions numériques Proporionnalié I Foncions numériques 1 ) Définiion e noaions Définir une foncion f qui à x associe y c es donner une formule mahémaique qui perme pour oue valeur donnée de x soi de

Plus en détail

Accumulation du capital humain et relation Education - Salaire

Accumulation du capital humain et relation Education - Salaire Accumulaion du capial humain e relaion Educaion - Salaire Saïd Hanchane*, Séphanie Moulle** Février 1999 * Cenre d'éudes e de recherche sur les qualificaions (Céreq), éléphone : 91132844, élécopieur :

Plus en détail

Les indicateurs avancés de l inflation en RD. Congo

Les indicateurs avancés de l inflation en RD. Congo Les indicaeurs avancés de l inflaion en RD. Congo Henry N. MUGANZA 1 Absrac This sudy aims o idenify he leading of inflaion indicaors of moneary policy in DRC. The resuls reveal ha he mos relevan inflaion

Plus en détail

Les signaux. Page 1/11

Les signaux. Page 1/11 Les signaux numériques e analogiques... 2 Les ypes de signaux... 2 les signaux à variaion coninue ou signaux analogiques... 2 les signaux à variaion disconinue... 2 Représenaion des signaux... 3 en foncion

Plus en détail

Au cours des trois dernières décennies, l emploi

Au cours des trois dernières décennies, l emploi Travailler à emps pariel par choix Kaherine Marshall Au cours des rois dernières décennies, l emploi à emps pariel n a cessé de progresser. Comme près du cinquième des ravailleurs consacren moins de 30

Plus en détail

Changement technique induit rôle des normes et des prix dans les mécanismes d induction : une approche de longue période

Changement technique induit rôle des normes et des prix dans les mécanismes d induction : une approche de longue période Changemen echnique indui rôle des normes e des prix dans les mécanismes d inducion : une approche de longue période Rappor final pour l IFE Troisième année Mai 2005 Mourad Ayouz Franck Nadaud Sous la direcion

Plus en détail

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009 L évaluaion immobilière Michel Baroni 27/11/2009 Méhodes exisanes Méhodes des comparables Dépend de la base de données; méhode hédonique évenuellemen possible Méhodes de capialisaion Dépend de la base

Plus en détail

The Gravity Model With Endogeneous Transport Cost

The Gravity Model With Endogeneous Transport Cost The Graviy Model Wih Endogeneous Transpor Cos Gabriel Figueiredo de Oliveira Universiy of Nanes, Faculy of Economy, LEN Sepember 1, 2008 Absrac : L obecif de ce ravail éai de monrer qu il es possible,

Plus en détail

CALCUL DES CENTILES ET DES VALEURS DU Z POUR LA TAILLE-POUR L'ÂGE, LE POIDS-POUR-L'ÂGE ET L'IMC-POUR-L'ÂGE

CALCUL DES CENTILES ET DES VALEURS DU Z POUR LA TAILLE-POUR L'ÂGE, LE POIDS-POUR-L'ÂGE ET L'IMC-POUR-L'ÂGE CALCUL DES CENTILES ET DES VALEURS DU Z POUR LA TAILLE-POUR L'ÂGE, LE POIDS-POUR-L'ÂGE ET L'IMC-POUR-L'ÂGE La méhode uilisée pour consruire les références 2007 de l'oms s'es appuyée sur le modèle GAMLSS

Plus en détail

) 5'.,! URDOC-2. INSTALLATION PRECOCE DU RIZ identiftcation des pratiqaes paysannes et des contraintes. bso. OFFICE ou NIGER DADR - Ségou

) 5'.,! URDOC-2. INSTALLATION PRECOCE DU RIZ identiftcation des pratiqaes paysannes et des contraintes. bso. OFFICE ou NIGER DADR - Ségou OFFCE ou NGER DADR - Ségou URDOC-2 République du Mali =*=.f=+=q=+=*=*= Un Peuple Un Bu Une Foi NSTALLATON PRECOCE DU RZ idenifcaion des praiqaes paysannes e des conraines Yacouba M. COULBALY Mamadi N.

Plus en détail

Projet: «Mécanisme de Développement Propre et Politiques et Mesures Domestiques»

Projet: «Mécanisme de Développement Propre et Politiques et Mesures Domestiques» PROGRAMME DE RECHERCHE GICC «GESTION ET IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE» CONVENTION MEDIAS n 2/99 Proje: «Mécanisme de Développemen Propre e Poliiques e Mesures Domesiques» Version Synhéique du Rappor

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

Croissance pro-pauvres dans des pays du Moyen-orient et de l Afrique du Nord,

Croissance pro-pauvres dans des pays du Moyen-orient et de l Afrique du Nord, Croissance pro-pauvres dans des pays du Moyen-orien e de l Afrique du Nord, 1990-2004 Pro-poor growh in Middle Eas and Norh Africa counries, 1990-2004 Mokaddem Lamia 1, Boulila Ghazi 2 e Haddar Mohamed

Plus en détail

1.3 InDesign et l'epub

1.3 InDesign et l'epub 1.3 InDesign e l'epub InDesign expore en epub un exe HTML de bonne qualié e fourni des CSS avancées. Dans la version CS6, l'expor devien de plus en plus précis e perme d'aller jusqu'à la scission du livre

Plus en détail

Crise financière, politique de déflation et ciblage des taux longs : (l exemple du Japon) Ibrahima SOUMARE

Crise financière, politique de déflation et ciblage des taux longs : (l exemple du Japon) Ibrahima SOUMARE Crise financière, poliique de déflaion e ciblage des aux longs : (l exemple du Japon) Ibrahima SOUMARE Universié de Rouen Haue Normandie (France) Laboraoire CARE (Cenre d Analyse e de Recherche en Economie)

Plus en détail

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser

Bien que l investissement des entreprises françaises ait tardé à se redresser Le prix du foncier n aurai pas d effe direc sur l invesissemen en acifs producifs Yaëlle Hauseux Berrand Marc Déparemen de la conjoncure David Audenaer Charles-Marie Chevalier Déparemen des éudes économiques

Plus en détail

Installations électriques des bâtiments.

Installations électriques des bâtiments. TP 4 : Eude de la errasse (Minuerie) Objecifs : Insallaions élecriques des bâimens. Prendre connaissance du CCTP, des plans dexécuion. Prendre connaissance e simuler sous chemaplic le monage Minuerie.

Plus en détail

«Système de retraite par répartition et chômage involontaire : éléments d évaluation de réformes mixtes»

«Système de retraite par répartition et chômage involontaire : éléments d évaluation de réformes mixtes» Aricle «Sysème de reraie par répariion e chômage involonaire : élémens d évaluaion de réformes mixes» Mouez Fodha e Paricia Le Maire L'Acualié économique, vol. 84, n, 2008, p. 7-99. Pour cier ce aricle,

Plus en détail

Chocs Endogènes et Exogènes sur les Marchés Financiers

Chocs Endogènes et Exogènes sur les Marchés Financiers Chocs Endogènes e Exogènes sur les Marchés Financiers Y. Malevergne L.P.M.C. Universié de Nice Sophia Anipolis I.S.F.A. Universié Claude Bernard Lyon I Inroducion Variaions de empéraure Lyon Bron, 1979-1999

Plus en détail

Indice relatif à l'économie et à la société numériques 1-2015 2

Indice relatif à l'économie et à la société numériques 1-2015 2 Indice relaif à l'économ e à la sociéé numériques 1-2015 2 Fiche pays La obn une globale 3 de 0,48 e se e à la 14 e place sur les 28 Éas membres de l'. Concernan l année écoulée, la améliore sa générale

Plus en détail

«Immigration, langues et performance économique : le Québec et l Ontario entre 1970 et 1995»

«Immigration, langues et performance économique : le Québec et l Ontario entre 1970 et 1995» Aricle «Immigraion, langues e performance économique : le Québec e l Onario enre 1970 e 1995» Gilles Grenier L'Acualié économique, vol. 77, n 3, 2001, p. 305-338. Pour cier ce aricle, uiliser l'informaion

Plus en détail

Introduction. Formation du 2 février 2012

Introduction. Formation du 2 février 2012 Modèles quaniaif pour l ORSA Inroducion Version 2.2 Sepembre 2016 Formaion du 2 février 2012 Frédéric PLANCHET frederic@planche.ne 1 Préambule Les objecifs du pilier 2, qui se radui en praique par la mise

Plus en détail

Un réexamen de la non-linéarité entre le développement financier et la croissance économique

Un réexamen de la non-linéarité entre le développement financier et la croissance économique Un réexamen de la non-linéarié enre le développemen financier e la croissance économique Jude C. EGGOH a,b, Parick VILLIEU b a Groupe de Recherche ANgevien en Economie e Managemen (GRANEM), Universié d

Plus en détail

Impact du vieillissement démographique sur l impôt prélevé sur les retraits des régimes privés de retraite

Impact du vieillissement démographique sur l impôt prélevé sur les retraits des régimes privés de retraite DOCUMENT DE TRAVAIL 2003-12 Impac du vieillissemen démographique sur l impô prélevé sur les rerais des régimes privés de reraie Séphane Girard Direcion de l analyse e du suivi des finances publiques Ce

Plus en détail

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel Techniques d enquêe, juin 00 35 Vol. 7, N o, pp. 35 48 Saisique Canada, N o 00 au caalogue Esimaion composie par régression pour l Enquêe sur la populaion acive du Canada avec plan de sondage à renouvellemen

Plus en détail

Mots clés : incertitudes macroéconomiques, processus GARCH, VAR, politique monétaire. Uncertainties and Macroecomics performances in WAEMU Area

Mots clés : incertitudes macroéconomiques, processus GARCH, VAR, politique monétaire. Uncertainties and Macroecomics performances in WAEMU Area Résumé Nous éudions les effes des inceriudes réelles e nominales sur les aux de croissance de l oupu e de l inflaion dans la zone UEMOA pour la période 999M : M. Nos résulas monren qu un aux d inflaion

Plus en détail

Macroéconométrie II. Approche alternative aux mécanismes dynamiques : la modélisation VAR

Macroéconométrie II. Approche alternative aux mécanismes dynamiques : la modélisation VAR acroéconomérie II. Aroche alernaive aux mécanismes dynamiques : la modélisaion VAR Claudio Araujo CERDI, Universié d Auvergne Clermon-Ferrand, France www.cerdi.org h://www.cerdi.org/claudio-araujo/erso/.

Plus en détail

TD : IS LM. p Le modèle IS/LM. p L'interface proposée. p Faire évoluer la feuille. 4. Implémenter un modèle plus général.

TD : IS LM. p Le modèle IS/LM. p L'interface proposée. p Faire évoluer la feuille. 4. Implémenter un modèle plus général. TD : IS LM Dora Rémi 1. Le modèle IS/LM p 2 2. L'inerface proposée p 4 3. Faire évoluer la feuille p 5 4. Implémener un modèle plus général p 7 TD-Modèle IS/LM 1 1. Le modèle IS/LM La courbe IS Le modèle

Plus en détail

CAHIERS DU LAB.RII Ŕ DOCUMENTS DE TRAVAIL Ŕ

CAHIERS DU LAB.RII Ŕ DOCUMENTS DE TRAVAIL Ŕ Lab.RII UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE Laboraoire de Recherche sur l Indusrie e l Innovaion CAHIERS DU LAB.RII Ŕ DOCUMENTS DE TRAVAIL Ŕ MAI 2011 N 240 LES OPPORTUNITES DES INVESTISSEMENTS DIRECTS

Plus en détail