Processus «prise en charge en chirurgie ambulatoire des hernies et varices»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Processus «prise en charge en chirurgie ambulatoire des hernies et varices»"

Transcription

1 Lyon, jeudi 28 novembre 2013 Processus «prise en charge en chirurgie ambulatoire des hernies et varices» Programme Gestion du risque Le programme national de gestion du risque sur la chirurgie ambulatoire a été complété en 2013 de trois programmes portant sur des processus de soins (cf. instruction DSS/CNAMTS/DGOS du 1 er février 2013 relative à la démarche sur les processus de soins). Ces trois processus comportent des objectifs portant sur l analyse des séjours hospitaliers dans un contexte et des objectifs spécifiques correspondants à chacun des processus. Le processus «prise en charge en chirurgie ambulatoire des hernies et varices» a pour objectif d analyser les différences de consommation par la population et de production des séjours pour les hernies et les varices. Les disparités seront étudiées au niveau territoriales et par catégories d établissements. L ATIH a été sollicitée pour produire des éléments d analyse selon différentes mailles. Ces informations permettent d analyser les disparités au niveau national et d apporter, pour les ARS, des éclairages à un niveau plus fin (i.e. : territoires de santé). Seront considérées comme appartenant à l activité des varices l ensemble des séjours classés dans la racine 05C17 «Ligatures de veines et éveinages». L activité relative aux hernies est identifiée par les racines 06C10 «Interventions réparatrices pour hernies et éventrations, âge inférieur à 18 ans» et 06C12 «Interventions réparatrices pour hernies inguinales et crurales, âge supérieur à 17 ans». Pour chacune de ces trois racines une fiche présente des éléments d analyse : dispersion des taux de recours par territoire de santé, répartition selon le secteur de financement et les catégories d établissement, taux de chirurgie ambulatoire par secteur de financement, et évolution.

2 I. 05C17 : Ligatures de veines et éveinages 1. Taux de recours standardisés par région et territoire de santé en 2012 GDR processus hernies et varices 2/13

3 2. Evolution de la dispersion du taux de recours Cette partie décrit les caractéristiques de dispersion des taux de recours par territoire de santé (107 territoires de santé). Il s agit de taux de recours standardisés par sexe et âge (cf. annexe méthodologique) exprimés en nombre de séjours pour habitants. Taux de recours : Moyenne Ecart-type Minimum q Médiane q Maximum Coefficient de variation Globalement le taux de recours à l hospitalisation pour varices est faible. Aussi l interprétation des caractéristiques de dispersion est présentée à titre informatif mais est difficilement exploitable. En 2012 le taux de recours moyen pour cette racine est de 1,9 séjour pour habitants. - l écart-type est de 0,6 séjour pour habitants ; - le taux de recours le plus faible est de 0,4 séjour pour habitants ; - 25% des territoires de santé ont un taux de recours inférieur à 1,6 séjour pour habitants ; - 50% des territoires de santé ont un taux de recours inférieur à 1,8 séjour pour habitants ; - 75% des territoires de santé ont un taux de recours inférieur à 2,3 séjours pour habitants ; - le taux de recours le plus élevé est de 2,9 séjours pour habitants ; - le coefficient de variation est de 0,3 séjour pour habitants. En 5 ans, le taux de recours moyen a diminué, passant de 2,2 à 1,9 séjours pour habitants. Nb territoires de santé ayant comme taux de recours la valeur en abscisse Taux de recours Nombre de territoires de santé en fonction du taux de recours standardisé L évolution des courbes entre les 5 années montrent un léger déplacement vers la gauche du graphique qui illustre une légère évolution à la baisse du taux de recours par territoire de santé pour cette activité. 3/17

4 3. Répartition de l activité par secteur et catégories d établissement en 2012 ex-dgf ex-oqn Total Nb de séjours Part Nb de séjours Part Nb de séjours % % En 2012, près de 120 mille séjours de chirurgie concernent des ligatures de veines et éveinages. 26% de cette activité a été produite par des établissements du secteur ex-dg. En détaillant les prises en charge du secteur ex- DG selon les catégories d établissement, en 2012, l activité se répartit comme suit : - 16% des séjours réalisés par des CH ; - 6% des séjours réalisés par des EBNL ; - 4% des séjours réalisés par des CHR y compris APHP. 4. Evolution de l activité par secteur Sur l ensemble des 2 secteurs entre 2007 et 2012 le nombre de séjours a diminué de -10,6% : - diminution de -15,6% pour les établissements du secteur ex-oqn - augmentation de +8,2% pour les établissements du secteur ex-dg. 5. Part de l activité dans la CMD 5 et évolution Tous niveaux de sévérité % 40.9% 39.9% 39.5% 39.2% 38.6% Niveau % 43.1% 35.8% 29.6% 26.6% 24.1% 4/17

5 6. Part de l activité dans la CMD 5 selon les catégories d établissement en % 50% 40% 30% 20% tous niveaux niveau 1 10% 0% ex OQN CHR APHP CH EBNL L activité de la racine 05C17 représente 38,6% des séjours de chirurgie de la CMD 5 en Cette part varie de 5,7% pour l AP-HP à 52,5% pour les établissements du secteur ex-oqn. En ne considérant que les séjours de niveau 1, les prises en charge pour varices représentent 24,1%. Cette part varie de 4,9% pour l AP-HP à 31,3% pour les établissements du secteur ex-oqn. Entre 2007 et 2012 la part des séjours pour varices de niveau 1 a diminué de moitié dans l ensemble des séjours de niveau 1 de la CMD Taux de chirurgie ambulatoire par secteur et évolution Catégorie ex DG 22.1% 33.8% 50.6% 62.8% 68.7% 72.6% --ex OQN 30.3% 38.6% 57.1% 68.9% 74.4% 78.1% NATIONAL 28.5% 37.5% 55.6% 67.5% 73.0% 76.7% Le taux de prise en charge en ambulatoire pour cette activité est passé de 28,5% en 2007 à 76,7% en Cette progression est observée pour les 2 secteurs et le taux reste plus élevé pour les établissements du secteur ex-oqn (78,1%) que pour les établissements du secteur ex-dg (72,6%). 5/17

6 8. Taux de chirurgie ambulatoire par région et territoire de santé en /17

7 II. 06C10 : Interventions réparatrices pour hernies et éventrations, âge inférieur à 18 ans 1. Taux de recours standardisés par région et territoire de santé en 2012 GDR processus hernies et varices 7/13

8 2. Dispersion du taux de recours Cette partie décrit les caractéristiques de dispersion des taux de recours par territoire de santé (107 territoires de santé). Il s agit de taux de recours standardisés par sexe et âge (cf. annexe méthodologique) exprimés en nombre de séjours pour habitants. Taux de recours : Moyenne Ecart-type Minimum q Médiane q Maximum Coefficient de variation Globalement le taux de recours à l hospitalisation pour hernies chez les moins de 18 ans est faible. Aussi l interprétation des caractéristiques de dispersion est présentée à titre informatif mais est difficilement exploitable. En 2012 le taux de recours moyen pour cette racine est de 0,2 séjour pour habitants. - l écart-type est de 0,1 séjour pour habitants ; - le taux de recours le plus faible est de 0,1 séjour pour habitants ; - 50% des territoires de santé ont un taux de recours égal à 0,2 séjour pour habitants ; - le taux de recours le plus élevé est de 0,5 séjours pour habitants ; - le coefficient de variation est de 0,2 séjour pour habitants. En 5 ans, le taux de recours moyen a diminué, passant de 0,2 à 0,3 séjours pour habitants. Nb territoires de santé ayant comme taux de recours la valeur en abscisse Taux de recours Nombre de territoires de santé en fonction du taux de recours standardisé L évolution des courbes entre les 5 années montrent un léger déplacement vers la gauche du graphique qui illustre une légère évolution à la baisse du taux de recours par territoire de santé pour cette activité. 8/17

9 3. Répartition de l activité par secteur et catégories d établissement en 2012 ex-dgf ex-oqn Total Nb de séjours Part Nb de séjours Part Nb de séjours % % En 2012, près de 16 mille séjours de chirurgie ont concerné des interventions réparatrices pour hernies et éventrations, âge inférieur à 18 ans. 75% de cette activité a été produite par des établissements du secteur ex-dg. En détaillant les prises en charge du secteur ex- DG selon les catégories d établissement, en 2012, l activité se répartit comme suit : - 44% des séjours réalisés par des CHR y compris APHP - 24% des séjours réalisés par des CH ; - 7% des séjours réalisés par des EBNL. 4. Evolution de l activité par secteur Sur l ensemble des 2 secteurs entre 2007 et 2012 le nombre de séjours a diminué de -14,0% : - diminution de -28,1% pour les établissements du secteur ex-oqn - diminution de -8,0% pour les établissements du secteur ex-dg. 5. Part de l activité dans la CMD 6 et évolution Tous niveaux de sévérité % 3.6% 3.3% 3.3% 3.3% 3.2% Niveau 1 2.8% 2.5% 2.3% 2.3% 2.3% 2.2% 9/17

10 6. Part de l activité dans la CMD 6 selon les catégories d établissement en % 10% 8% 6% 4% tous niveaux niveau 1 2% 0% ex OQN CHR APHP CH EBNL L activité de la racine 06C10 représente 1,6% des séjours de chirurgie de la CMD 6 en Cette part varie de 1,6% pour les établissements du secteur ex-oqn à 9,8% pour les CHR. En ne considérant que les séjours de niveau 1, les prises en charge pour hernies de patients de moins de 18 ans représentent 0,8%. Cette part varie de 0,8% pour les établissements du secteur ex-oqn à 9,2% pour les CHR. Entre 2007 et 2012 la part des séjours pour hernies de patients de moins de 18 ans dans la CMD 6 est stable. 7. Taux de chirurgie ambulatoire par secteur et évolution Catégorie ex DG 44.8% 48.8% 52.7% 54.2% 55.8% 57.4% --ex OQN 50.1% 54.5% 55.4% 66.8% 70.9% 74.5% NATIONAL 46.4% 50.4% 53.4% 57.6% 59.7% 61.7% Le taux de prise en charge en ambulatoire pour cette activité est passé de 46,4% en 2007 à 61,7% en Cette progression est observée pour les 2 secteurs et le taux reste plus élevé pour les établissements du secteur ex-oqn (74,5%) que pour les établissements du secteur ex-dg (57,4%). 10/17

11 8. Taux de chirurgie ambulatoire par région et territoires de santé en 2012 NB : en blanc : effectifs < 30 séjours 11/17

12 III. 06C12 : Interventions réparatrices pour hernies inguinales et crurales, âge supérieur à 17 ans 1. Taux de recours standardisés par région et territoire de santé en 2012 GDR processus hernies et varices 12/13

13 2. Dispersion du taux de recours Cette partie décrit les caractéristiques de dispersion des taux de recours par territoire de santé (107 territoires de santé). Il s agit de taux de recours standardisés par sexe et âge (cf. annexe méthodologique) exprimés en nombre de séjours pour habitants. Taux de recours : Moyenne Ecart-type Minimum q Médiane q Maximum Coefficient de variation Globalement le taux de recours à l hospitalisation pour hernies chez les patients âgés de plus de 17 ans est faible. Aussi l interprétation des caractéristiques de dispersion est présentée à titre informatif mais est difficilement exploitable. En 2012 le taux de recours moyen pour cette racine est de 2 séjours pour habitants. - l écart-type est de 0,2 séjour pour habitants ; - le taux de recours le plus faible est de 1,2 séjour pour habitants ; - 25% des territoires de santé ont un taux de recours inférieur à 1,9 séjour pour habitants ; - 50% des territoires de santé ont un taux de recours inférieur à 2 séjours pour habitants ; - 75% des territoires de santé ont un taux de recours inférieur à 2,1 séjours pour habitants ; - le taux de recours le plus élevé est de 2,4 séjours pour habitants ; - le coefficient de variation est de 0,1 séjour pour habitants. Entre 2007 et 2012, le taux de recours moyen est stable Nb territoires de santé ayant comme taux de recours la valeur en abscisse Taux de recours Nombre de territoires de santé en fonction du taux de recours standardisé La superposition des courbes des 5 années illustre la stabilité du taux de recours par territoire de santé pour cette activité. 13/17

14 3. Répartition de l activité par secteur et catégories d établissement en 2012 ex-dgf ex-oqn Total Nb de séjours Part Nb de séjours Part Nb de séjours % % En 2012, près de 130 mille séjours de chirurgie ont concerné des interventions réparatrices pour hernies inguinales et crurales, âge supérieur à 17 ans. 43% de cette activité a été produite par des établissements du secteur ex-dg. En détaillant les prises en charge du secteur ex- DG selon les catégories d établissement, en 2012, l activité se répartit comme suit : - 26% des séjours réalisés par des CH ; - 9% des séjours réalisés par des EBNL ; - 7% des séjours réalisés par des CHR y compris APHP. 4. Evolution de l activité par secteur Sur l ensemble des 2 secteurs entre 2007 et 2012 le nombre de séjours a diminué de -0,1% : - diminution de -4,5% pour les établissements du secteur ex-oqn - augmentation de +6,4% pour les établissements du secteur ex-dg. 5. Part de l activité dans la CMD 6 et évolution Tous niveaux de sévérité % 25.2% 25.3% 25.3% 25.5% 25.0% Niveau % 28.9% 28.2% 25.0% 23.4% 21.9% 14/17

15 6. Part de l activité dans la CMD 6 selon les catégories d établissement en % 30% 25% 20% 15% tous niveaux niveau 1 10% 5% 0% ex OQN CHR APHP CH EBNL L activité de la racine 06C10 représente 25% des séjours de chirurgie de la CMD 6 en Cette part varie de 11,6% pour les CHR à 29,5% pour les établissements du secteur ex-oqn. En ne considérant que les séjours de niveau 1, les prises en charge pour hernies de patients de 18 ans et plus représentent 21,9%. Cette part varie de 12,2% pour les CHR à 24,4% pour les établissements du secteur ex-oqn. Entre 2007 et 2012 la part des séjours pour hernies de patients de plus de 18 ans dans la CMD 6 est stable. En revanche la part de séjours de niveau 1 a légèrement diminué. 7. Taux de chirurgie ambulatoire par secteur et évolution Catégorie ex DG 7.3% 10.7% 17.2% 27.7% 34.7% 40.0% --ex OQN 5.8% 7.9% 15.4% 33.7% 43.1% 48.6% NATIONAL 6.4% 9.1% 16.1% 31.1% 39.5% 44.9% Le taux de prise en charge en ambulatoire pour cette activité est passé de 6,4% en 2007 à 44,9% en Cette progression est observée pour les 2 secteurs et le taux reste plus élevé pour les établissements du secteur ex-oqn (48,6%) que pour les établissements du secteur ex-dg (40,0%). 15/17

16 8. Taux de chirurgie ambulatoire par région et territoire de santé en /17

17 ANNEXES Données : PMSI MCO 2007 à 2012 (données regroupées en V11D) Population : Résultats des recensements de population INSEE 2006, 2007, 2008, 2009 et Les données PMSI 2007 et 2008 sont rapportées à la population de 2006, celles de 2009 rapportées à la population 2007, celles de 2010 rapportées à la population de 2008 celles de 2011 rapportées à la population 2009 et celles de 2011 rapportées à la population Sélections des séjours : Séjours de chirurgie (GHM en C) hors GHM erreur, PIE, CMD 14 et 15 et séances. Précision de champ pour les taux de recours : - Le taux de recours correspond au nombre de séjours annuel des patients d une région rapporté à la population totale de cette région. Ainsi, le taux de recours en chirurgie indique le nombre de séjours réalisés en chirurgie pour habitants. - La région considérée est la région de résidence des patients. - Tous les établissements sont pris en compte, y compris ceux qui ne sont pas soumis à la tarification à l'activité. - Les taux sont standardisés sur l âge et le sexe, classes d'âge considérées pour la standardisation : - <5 ans De 5 ans à 9 ans De 10 ans à 14 ans De 15 ans à 19 ans De 20 ans à 24 ans De 25 ans à 29 ans De 30 ans à 34 ans De 35 ans à 39 ans De 40 ans à 44 ans De 45 ans à 49 ans De 50 ans à 54 ans De 55 ans à 59 ans De 60 ans à 64 ans De 65 ans à 69 ans De 70 ans à 74 ans De 75 ans à 79 ans De 80 ans à 84 ans De 85 ans à 89 ans De 90 ans à 94 ans 95 ans et plus CARACTERISTIQUES DE DISPERSION DES TAUX DE RECOURS Moyenne : moyenne des taux de recours sur l ensemble des 107 territoires de santé Ecart-type : traduit la dispersion des taux de recours des 107 territoires de santé (racine carrée de la variance), plus il est élevé plus la dispersion est forte. Minimum : plus faible taux de recours observé parmi les 107 territoires de santé q1 = premier quartile : 25 % des territoires ont un taux de recours inférieur à cette valeur. Médiane : 50% des territoires ont un taux de recours inférieur à cette valeur. q3 = troisième quartile : 75 % des territoires ont un taux de recours inférieur à cette valeur. Maximum : plus fort taux de recours observé parmi les 107 territoires de santé. Coefficient de variation : traduit la dispersion autour de la moyenne des taux de recours des 107 territoires de santé (rapport de l'écart-type à la moyenne). Plus la valeur du coefficient de variation est élevée, plus la dispersion autour de la moyenne est grande. Précision de champ pour les taux de chirurgie ambulatoire - Le taux de chirurgie ambulatoire est calculé en rapportant le nombre de séjours de chirurgie ambulatoire au nombre de séjours de chirurgie. Il s agit du taux de production des séjours de chirurgie ambulatoire par les établissements de chaque région. - La région considérée est la région d implantation des établissements - Seuls les établissements soumis à la tarification à l'activité sont pris en compte. 17/17

Etat des lieux 2013 sur l activité de chirurgie ambulatoire

Etat des lieux 2013 sur l activité de chirurgie ambulatoire Lyon, vendredi 28 novembre 2014 Etat des lieux 2013 sur l activité de chirurgie ambulatoire Programme Gestion du risque Dans la continuité des travaux menés dans le cadre du programme de gestion des risques

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ SECRÉTARIAT D ÉTAT À LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation Bureau des plateaux techniques

Plus en détail

Dépassements d'honoraires en cliniques privées

Dépassements d'honoraires en cliniques privées Dépassements d'honoraires en cliniques privées Décembre 2014 Contexte, intérêt et objectifs de l application L objetif de cette application est de présenter pour un acte ou une famille d actes sur une

Plus en détail

Dépassements d'honoraires en cliniques privées

Dépassements d'honoraires en cliniques privées Dépassements d'honoraires en cliniques privées Juillet 2016 Contexte, intérêt et objectifs de l application L objetif de cette application est de présenter pour un acte ou une famille d actes sur une année

Plus en détail

Méthodologie Dépassements d honoraires dans le secteur Ex-OQN

Méthodologie Dépassements d honoraires dans le secteur Ex-OQN Méthodologie Dépassements d honoraires dans le secteur Ex-OQN 1. Contexte L ATIH publie sur son site des informations concernant les dépassements d'honoraires dans les établissements de santé du secteur

Plus en détail

Les interruptions volontaires de grossesse en Auvergne

Les interruptions volontaires de grossesse en Auvergne Les interruptions volontaires de grossesse en Auvergne Septembre 1 Ce travail a été effectué avec le soutien financier de l Agence régionale de santé (ARS) Auvergne- Rhône-Alpes dans le cadre du programme

Plus en détail

Etude de la morbidité hospitalière liée aux maladies alcooliques du foie à partir des données du PMSI

Etude de la morbidité hospitalière liée aux maladies alcooliques du foie à partir des données du PMSI Etude de la morbidité hospitalière liée aux maladies alcooliques du foie à partir des données du PMSI D. Jezewski-Serra, AE. Develay Institut de Veille Sanitaire IIIème Congrès ADELF-EMOIS, Dijon, 12 et

Plus en détail

Campagne tarifaire MCO 2015 et écarts TIC / Tarifs

Campagne tarifaire MCO 2015 et écarts TIC / Tarifs Campagne tarifaire MCO 2015 et écarts TIC / Tarifs Nicolas FERRAFIAT, Observatoire économique, social et financier Observatoire économique, social et financier 1 Campagne tarifaire MCO 2015 Rappels construction

Plus en détail

TUMEURS DU TESTICULE

TUMEURS DU TESTICULE TUMEURS DU TESTICULE 1. PRINCIPALES ÉVOLUTIONS 2002-2007 Tumeurs du testicule : Évolution du nombre de séjours POUR et AVEC tumeur réalisés en région Centre (2002-2007) 600 500 462 558 528 400 300 273

Plus en détail

La densité répartie appliquée à la France Fréquentation hospitalière. (nombre de séjours pour 100 personnes) Moyenne 14,7 2,41

La densité répartie appliquée à la France Fréquentation hospitalière. (nombre de séjours pour 100 personnes) Moyenne 14,7 2,41 ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé Mesure des inégalités géographiques d accès aux soins hospitaliers La densité répartie appliquée à la France 2006 1 avril 2009 Avec la volonté de rationaliser

Plus en détail

Communauté d agglomération du Grand Angoulême

Communauté d agglomération du Grand Angoulême VUE D ENSEMBLE POITOU-CHARENTES TABLEAU DE BORD NOVEMBRE 2014 SOMMAIRE I- Socio-démographie Tableau de bord santé-social des Pays et Communautés d'agglomération de Poitou-Charentes II- Mortalité III- Morbidité

Plus en détail

Fiche 3-3 : Calcul du capacitaire cible d un projet d investissement immobilier

Fiche 3-3 : Calcul du capacitaire cible d un projet d investissement immobilier Fiche 3-3 : Calcul du capacitaire cible d un projet d investissement immobilier A quel établissement s adresse cette méthode? La méthode présentée dans cette fiche est celle utilisée dans le cadre du COPERMO

Plus en détail

Enquête sur les taux de revalorisation au titre de 2010 et 2011 des contrats collectifs en cas de vie et des PERP

Enquête sur les taux de revalorisation au titre de 2010 et 2011 des contrats collectifs en cas de vie et des PERP Enquête sur les taux de revalorisation au titre de 2010 et 2011 des contrats collectifs en cas de vie et des PERP n o 7 juin 2012 1 Sommaire 1. Synthèse générale.3 2. Typologie des contrats et des organismes...5

Plus en détail

e n Rh ô n e -Al p e s 2014

e n Rh ô n e -Al p e s 2014 Suicide e t t e n t a t i ve s d e suicide Agence Régionale de Santé e n Rh ô n e -Al p e s 214 D après le premier rapport de l OMS sur la prévention du suicide*, plus de 8 personnes meurent chaque année

Plus en détail

FICHE DE RÉVISION DU BAC

FICHE DE RÉVISION DU BAC Note liminaire Programme selon les sections : - pourcentages : toutes sections - étude d une série statistique : S ES/L STMG STL hôtellerie - nuage de points : ST2S STMG STL hôtellerie - ajustement affine

Plus en détail

10 points. Les parties A et B sont indépendantes. La feuille annexe 2 sera rendue avec la copie.

10 points. Les parties A et B sont indépendantes. La feuille annexe 2 sera rendue avec la copie. Baccalauréat général La Réunion Mathématiques-informatique - série L - juin 2006 La calculatrice est autorisée. Le candidat doit traiter les DEUX exercices L annexe est à rendre avec la copie EXERCICE

Plus en détail

Environ 10,6 millions de personnes résidant en

Environ 10,6 millions de personnes résidant en L évolution des motifs de recours à l hospitalisation de court séjour entre 1993 et 2010 en France métropolitaine Environ 10,6 millions de personnes résidant en France métropolitaine, soit une personne

Plus en détail

REPRESENTATIONS GRAPHIQUES. 1.Diagrammes bâtons

REPRESENTATIONS GRAPHIQUES. 1.Diagrammes bâtons STATISTIQUES REPRESENTATIONS GRAPHIQUES En octobre 2001, l INSEE publie un rapport d enquête sur le tabac titré : «Le tabac, vingt d usages et de consommation». Cette étude porte donc sur les habitudes

Plus en détail

Direction générale de l offre de soins. Guide méthodologique. Analyse des taux de recours. Pilotage de l activité des établissements de santé

Direction générale de l offre de soins. Guide méthodologique. Analyse des taux de recours. Pilotage de l activité des établissements de santé Direction générale de l offre de soins Guide méthodologique Analyse des taux de recours Pilotage de l activité des établissements de santé Document de travail version 0 Guide méthodologique sur les OROS

Plus en détail

Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé

Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé au 31 décembre 2014 Ce rapport a été élaboré à partir des informations 2014 remontées dans le cadre de l enquête «Bilan Social» pour les

Plus en détail

Chapitre 3 - Statistiques descriptives

Chapitre 3 - Statistiques descriptives 2nde Chapitre 3 - Statistiques descriptives 2012-2013 Chapitre 3 - Statistiques descriptives I Effectifs, fréquences et représentations statistiques TD1 : Choisir et interpréter un graphique Les graphiques

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE HOSPITALIÈRE DU CANCER

ÉPIDÉMIOLOGIE HOSPITALIÈRE DU CANCER ÉPIDÉMIOLOGIE HOSPITALIÈRE DU CANCER ADULTES - HABITANTS LA RÉGION CENTRE PMSI 2006-2011 S.Baron, AI. Lecuyer, C.Gaborit, L.Godillon, E.Rusch (UREH) Rapport UREH www.sante-centre.fr/ureh-centre INTRODUCTION:

Plus en détail

La note de méthode présente les données en entrée de l outil à l échelon régional, ainsi que la méthode de valorisation.

La note de méthode présente les données en entrée de l outil à l échelon régional, ainsi que la méthode de valorisation. MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE SECRETARIAT D ÉTAT A LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Bureau Evaluation, modèles et méthodes (R5) DGOS-R5@sante.gouv.fr Cécile Béhaghle Marion

Plus en détail

V. Rémunérations et charges accessoires

V. Rémunérations et charges accessoires V. Rémunérations et charges accessoires - 84 - Bilan social 2002: Les absences - 85 - Bilan social 2002: Les absences V. RÉMUNÉRATIONS ET CHARGES ACCESSOIRES V.A. Rémunérations Selon l'enquête sur les

Plus en détail

Indicateur n 13 : Évolution des dépenses et des effectifs de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Évolution des dépenses et des effectifs de personnel des établissements de santé Indicateur n 13 : Évolution des dépenses et des effectifs de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : Évolution des dépenses de personnel 140 Évolution des dépenses de personnel des

Plus en détail

Médiane Écart interquartile

Médiane Écart interquartile Médiane Écart interquartile Quantiles Les quantiles permettent d étudier la répartition de la population d une série statistique à caractère quantitatif. Ce sont des caractéristiques de position. Médiane

Plus en détail

Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information, France métropolitaine, 2008

Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information, France métropolitaine, 2008 Décembre 1 Maladies chroniques et traumatismes Maladies chroniques et traumatismes Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information, France

Plus en détail

Evolution des normales de référence pour des paramètres hydrologiques issus de SIM utilisés dans les BSH

Evolution des normales de référence pour des paramètres hydrologiques issus de SIM utilisés dans les BSH Evolution des normales de référence pour des paramètres hydrologiques issus de SIM utilisés dans les BSH OBJET : Le présent document étudie l évolution sur l ensemble de la France entre les normales 1971-2000

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats collectifs d assurance vie et PERP au titre de 2013 n 27 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats collectifs d assurance vie et PERP au titre de 2013 n 27 mai 2014 n 27 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats collectifs d assurance vie et PERP au titre de 2013 SOMMAIRE 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE COLLECTIVE ET DES PERP 6 2.1.Prépondérance

Plus en détail

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000»

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 73 Octobre 2009 Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT Le réseau Natura 2000 concerne un quart

Plus en détail

12,2 millions de patients hospitalisés en France : Soit 187 pour habitants : 2 millions d enfants de 18 ans :

12,2 millions de patients hospitalisés en France : Soit 187 pour habitants : 2 millions d enfants de 18 ans : 12,2 millions de patients hospitalisés en France : nombre de patients distincts ayant été hospitalisés dans au moins un des 4 champs du PMSI (hors activité externe publique et privée) Soit 187 pour 1 000

Plus en détail

LA CHIRURGIE EN PAYS DE LA LOIRE

LA CHIRURGIE EN PAYS DE LA LOIRE LA CHIRURGIE EN PAYS DE LA LOIRE Analyse du taux de recours Janvier 2012 Ce document, publié par l Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire s inscrit dans le cadre de la collection : Ont réalisé

Plus en détail

Carré d As Carte d analyse des SSR. Congrès CSSR-FHP Jeudi 4 juin 2015

Carré d As Carte d analyse des SSR. Congrès CSSR-FHP Jeudi 4 juin 2015 Carré d As Carte d analyse des SSR Congrès CSSR-FHP Jeudi 4 juin 2015 Objectifs Développer des indicateurs pour accompagner la réforme du SSR : Outil de connaissance pour le national, les ARS et les établissements

Plus en détail

MONTANT DE L ALLOCATION CHÔMAGE VERSÉE AUX DEMANDEURS D EMPLOI INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE : SITUATION AU 30 JUIN 2015

MONTANT DE L ALLOCATION CHÔMAGE VERSÉE AUX DEMANDEURS D EMPLOI INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE : SITUATION AU 30 JUIN 2015 29 avril 2016 - N 16.019 MONTANT DE L ALLOCATION CHÔMAGE VERSÉE AUX DEMANDEURS D EMPLOI INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE : SITUATION AU 30 JUIN 2015 En juin 2015, le montant mensuel brut moyen de l allocation

Plus en détail

Focus sur les salaires

Focus sur les salaires Focus sur les salaires L Insee dresse chaque année en collaboration avec la DARES un panorama complet de l emploi et des salaires. L édition 2012 a été publiée le 22 février. Décryptage des évolutions

Plus en détail

Epidémiologie des cancers en Limousin. Synthèse

Epidémiologie des cancers en Limousin. Synthèse Synthèse Contexte national 'après le réseau Francim, le nombre annuel de nouveaux cas de cancers en France D est passé de 191 en 1985 à 226 en 1995. Cette augmentation est en partie liée au vieillissement

Plus en détail

La conjoncture des établissements de santé publics et privés en 2002

La conjoncture des établissements de santé publics et privés en 2002 Les hôpitaux publics ont connu une réduction de leur activité de court séjour en hospitalisation complète en, avec une diminution de 2 % du nombre d entrées et de 1,2 % du nombre de journées d hospitalisation,

Plus en détail

SUICIDE ET TENTATIVES DE SUICIDE

SUICIDE ET TENTATIVES DE SUICIDE SUICIDE ET TENTATIVES DE SUICIDE Janvier 2003 Version diffusée sur internet, document téléchargé. Observatoire Régional de Santé de Bretagne Adresse postale : CS 14235-35042 Rennes cedex Tel. 02 99 14

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE DU CANCER DES HABITANTS DE LA RÉGION CENTRE-VAL DE LOIRE

ÉPIDÉMIOLOGIE DU CANCER DES HABITANTS DE LA RÉGION CENTRE-VAL DE LOIRE ÉPIDÉMIOLOGIE DU CANCER DES HABITANTS DE LA RÉGION CENTRE-VAL DE LOIRE PMSI 2007-2014 Certificats DC 1980-2013 S. Baron, A-I. Lecuyer (UREH) S. Robin, C. Linassier (OncoCentre) 1 Introduction Epidémiologie

Plus en détail

Dispositif, méthode et résultat

Dispositif, méthode et résultat Les zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition géographique des chirurgiens-dentistes libéraux Dispositif, méthode et résultat CONTEXTE Avenant n 2 à la convention

Plus en détail

Absentéisme et rotation du personnel des établissements de santé antérieurement sous dotation globale sur l exercice 2011

Absentéisme et rotation du personnel des établissements de santé antérieurement sous dotation globale sur l exercice 2011 Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Juin 2013 Absentéisme et rotation du personnel des établissements

Plus en détail

2) L emploi public. A) La répartition de l emploi public

2) L emploi public. A) La répartition de l emploi public 1 FIPECO le 28.10.2016 Les fiches de l encyclopédie VI) La masse salariale publique 2) L emploi public La fonction publique rassemblait 5,4 millions de personnes à la fin de 2014 (comme à la fin de 2013),

Plus en détail

Voici les températures mensuelles moyennes relevées à Paris et à New York durant une année.

Voici les températures mensuelles moyennes relevées à Paris et à New York durant une année. Avant de commencer Trois statisticiens partent à la chasse au gros gibier munis d arcs et de flèches. A la vue d un cerf, deux d entre eux se mettent en position de tir. La flèche du premier passe trois

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires en Aquitaine

Les maladies cardiovasculaires en Aquitaine Les maladies cardiovasculaires en Juillet 2011 Un document réalisé avec le soutien financier de l Agence régionale de la santé d Sommaire Avant propos 5 Contexte national 7 L ensemble des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

VII Les conditions de travail

VII Les conditions de travail VII Les conditions de travail - 123 - Bilan social 22: Conditions d'hygiène et de sécurité - 124 - Bilan social 22: Conditions d'hygiène et de sécurité VII. LES CONDITIONS DE TRAVAIL VII.A. Le temps partiel

Plus en détail

Infos migrations. Étude. Les entrées annuelles des ressortissants des pays tiers sur le marché de l emploi de 2004 à 2006.

Infos migrations. Étude. Les entrées annuelles des ressortissants des pays tiers sur le marché de l emploi de 2004 à 2006. D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N Ministère de l immigration, de l intégration, de l identité nationale et du développement solidaire

Plus en détail

La situation des seniors sur le marché du travail DARES

La situation des seniors sur le marché du travail DARES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 1 octobre 21 à h «Report de l'âge de la retraite : effets macroéconomiques» Document n 2 Document de travail, n engage pas le Conseil La situation

Plus en détail

Une politique de soins, mise en place depuis 5 ans, pour améliorer la prévention des escarres à l Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Une politique de soins, mise en place depuis 5 ans, pour améliorer la prévention des escarres à l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Une politique de soins, mise en place depuis 5 ans, pour améliorer la prévention des escarres à l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Auteur : Co-auteur : Françoise Zantman Direction des Soins et des

Plus en détail

Cours # 2 Variables qualitatives et quantitatives discrètes

Cours # 2 Variables qualitatives et quantitatives discrètes Cours # 2 Variables qualitatives et quantitatives discrètes Département de mathématiques Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu 11 août 2010 Table des matières 1 Variables qualitatives 2 Contexte Variables

Plus en détail

MONTANT DE L ALLOCATION CHÔMAGE VERSÉE AUX DEMANDEURS D EMPLOI INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE : SITUATION AU 30 SEPTEMBRE 2015

MONTANT DE L ALLOCATION CHÔMAGE VERSÉE AUX DEMANDEURS D EMPLOI INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE : SITUATION AU 30 SEPTEMBRE 2015 8 juillet 2016 - N 16.028 MONTANT DE L ALLOCATION CHÔMAGE VERSÉE AUX DEMANDEURS D EMPLOI INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE : SITUATION AU 30 SEPTEMBRE 2015 En septembre 2015, le montant mensuel brut de

Plus en détail

Niveau de vie des femmes et des hommes à la retraite selon la situation conjugale : données récentes

Niveau de vie des femmes et des hommes à la retraite selon la situation conjugale : données récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 15 octobre 2014 à 14 h 30 «Structure des ménages, comportements conjugaux et retraite» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil Niveau

Plus en détail

Les locations de vacances en Pays basque

Les locations de vacances en Pays basque Les locations de vacances en Pays basque Eléments d'analyse du rapport qualité-prix Comité Départemental du Tourisme Béarn - Pays Basque 811 4, allée des Platanes 6418 Bayonne cedex 1 Préambule 1. La problématique

Plus en détail

Hospitalisations pour brûlures à partir des données

Hospitalisations pour brûlures à partir des données Maladies chroniques et traumatismes Maladies chroniques et traumatismes Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information France métropolitaine

Plus en détail

Michel Reynaud et François Paille. Travail réalisé avec la société HEVA et le support des Laboratoires Lundbeck

Michel Reynaud et François Paille. Travail réalisé avec la société HEVA et le support des Laboratoires Lundbeck Michel Reynaud et François Paille Travail réalisé avec la société HEVA et le support des Laboratoires Lundbeck Le codage de l alcool CIM 10 Libellé F10* Troubles mentaux et du comportement liés à l u>lisa>on

Plus en détail

Indicateur sur la Qualité du dossier d anesthésie

Indicateur sur la Qualité du dossier d anesthésie Indicateur sur la Qualité du dossier d anesthésie Campagne 2011 Analyse descriptive des résultats agrégés Juin 2012 Pourquoi ce document Ce document présente les résultats de l indicateur sur la qualité

Plus en détail

Statistique : Résumé de cours et méthodes

Statistique : Résumé de cours et méthodes Statistique : Résumé de cours et méthodes 1 Vocabulaire : Population : c est l ensemble étudié. Individu : c est un élément de la population. Effectif total : c est le nombre total d individus. Caractère

Plus en détail

On considère un ensemble E (la population) et on s'intéresse à une caractéristique (caractère statistique) que présente chaque élément de E.

On considère un ensemble E (la population) et on s'intéresse à une caractéristique (caractère statistique) que présente chaque élément de E. Statistique A. Série statistique à un caractère On considère un ensemble E (la population) et on s'intéresse à une caractéristique (caractère statistique) que présente chaque élément de E. s - on s'intéresse

Plus en détail

Note d information Mise en œuvre du mécanisme de dégressivité tarifaire 2015

Note d information Mise en œuvre du mécanisme de dégressivité tarifaire 2015 Paris, le 7 juillet 2016 Note d information Mise en œuvre du mécanisme de dégressivité tarifaire 2015 L objet de cette notice est de rappeler les principes de la dégressivité tarifaire, ses modalités d

Plus en détail

OLIVIER COSTE - SMSV NOVEMBRE 2014 PMSI - T2A - SOMMEIL

OLIVIER COSTE - SMSV NOVEMBRE 2014 PMSI - T2A - SOMMEIL OLIVIER COSTE - SMSV NOVEMBRE 2014 PMSI - T2A - SOMMEIL PROGRAMME DE MÉDICALISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION Depuis la loi du 31 juillet 1991 portant réforme hospitalière, les établissements de santé

Plus en détail

OVALIDE. Outil de VALIdation des Données des Etablissements de santé

OVALIDE. Outil de VALIdation des Données des Etablissements de santé OVALIDE Service Réponse aux demandes externes Outil de VALIdation des Données des Etablissements de santé Réorganisation des tableaux de description, contrôles et valorisation des données PMSI En 2012,

Plus en détail

. LA STRUCTURE DES EXPLOITATIONS LAITIERES EN France Analyse de 1995 à 2010 (chiffres provisoires pour 2010)

. LA STRUCTURE DES EXPLOITATIONS LAITIERES EN France Analyse de 1995 à 2010 (chiffres provisoires pour 2010) . LA STRUCTURE DES EXPLOITATIONS LAITIERES EN France Analyse de à 21 (chiffres provisoires pour 21) Les synthèses de FranceAgriMer / Elevage / Produits laitiers Mars 211 numéro 1 version provisoire Repères

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 12 juin 2012 portant modification de l arrêté du 21 décembre 2011 relatif aux dispositions applicables

Plus en détail

Notice technique : Valorisation de l activité 2015 par les tarifs 2015 et par les tarifs 2016

Notice technique : Valorisation de l activité 2015 par les tarifs 2015 et par les tarifs 2016 Nos références : Service : Financement et Analyse Economique Pôle : Pôle Allocation de Ressources aux Etablissements de Santé Notice technique : Valorisation de l activité 2015 par les tarifs 2015 et par

Plus en détail

Cancers du foie. des voies biliaires. Lorraine. Fascicule régional

Cancers du foie. des voies biliaires. Lorraine. Fascicule régional Cancers du foie et des voies biliaires Fascicule régional 2 Sommaire p. 3 Chapitre 1 : Mortalité p. 4 Par cancer du foie et des voies biliaires p. 7 Par hépatocarcinome p. 10 Chapitre 2 : Affection de

Plus en détail

Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Mars 2015

Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Mars 2015 Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Mars 2015 Évolution de la dette financière des établissements publics de santé entre

Plus en détail

Les qualités des biens immobiliers

Les qualités des biens immobiliers Ces écarts entre les composantes de l aire urbaine de Genève sont le signe que les zones commerciales de grande taille destinées à la population genevoise se situent en partie à l extérieur des frontières

Plus en détail

La réduction des inégalités d accès aux soins, en particulier

La réduction des inégalités d accès aux soins, en particulier Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 39 - Décembre 2013 Soins hospitaliers en Martinique : Des disparités territoriales marquées Avec un trajet moyen de 22 minutes, la Martinique bénéficie

Plus en détail

Les ménages sous le seuil de pauvreté dans la Région Provence-Alpes-Côte d Azur

Les ménages sous le seuil de pauvreté dans la Région Provence-Alpes-Côte d Azur Colloque du DROS 10 Octobre 2006 - Document de travail Les ménages sous le seuil de pauvreté dans la Région Provence-Alpes-Côte d Azur La pauvreté «monétaire», mesurée à travers le seul critère du revenu

Plus en détail

Analyse de données. Données unidimensionnelles. Jamal Atif Université Paris-Dauphine, Licence MIDO

Analyse de données. Données unidimensionnelles. Jamal Atif Université Paris-Dauphine, Licence MIDO Analyse de données Données unidimensionnelles Jamal Atif jamal.atif@dauphine.fr Université Paris-Dauphine, Licence MIDO 2014-2015 1 / 25 Jamal Atif AD Analyse de variables qualitatives Dans ce tableau,

Plus en détail

Le parc locatif social au 1 er janvier 2014 en région Centre-Val de Loire

Le parc locatif social au 1 er janvier 2014 en région Centre-Val de Loire Le parc locatif social au 1 er janvier 2014 en région Centre-Val de Loire Au 1 er janvier 2014, le parc des bailleurs sociaux de la région Centre-Val de Loire est composé de près de 187 600. Au cours de

Plus en détail

Les conditions d occupation des logements en 2009

Les conditions d occupation des logements en 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 140 Juillet 2010 Les conditions d occupation des logements en 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2009, la sur-occupation dans les

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES A UNE VARIABLE

SÉRIES STATISTIQUES A UNE VARIABLE SÉRIES STATISTIQUES A UE VARIABLE Pourquoi étudier la statistique? La statistique a pour objet de recueillir des données, de les organiser et les présenter de façon à pouvoir les analyser et en tirer des

Plus en détail

Exercice 1. Statistiques. Question 1 : Avez-vous regardé la télévision hier? Réponses Oui Non Total Effectifs

Exercice 1. Statistiques. Question 1 : Avez-vous regardé la télévision hier? Réponses Oui Non Total Effectifs Exercice 1 On a réalisé un sondage composé de quatre questions auprès des élèves d un lycée. On donne ci-contre et ci-dessous les résultats obtenus. Statistiques /Statistiques/exo-014/texte Question 1

Plus en détail

TUMEURS DE LA PLÈVRE

TUMEURS DE LA PLÈVRE TUMEURS DE LA PLÈVRE 1. PRINCIPALES ÉVOLUTIONS 2002-2007 600 Tumeurs de la plèvre : Évolution du nombre de séjours POUR et AVEC tumeur réalisés en région Centre (2002-2007) 500 400 300 412 395 319 402

Plus en détail

Emploi territorial en Corse : agents exercent leurs compétences dans 197 métiers

Emploi territorial en Corse : agents exercent leurs compétences dans 197 métiers CNFPT Synthèse régionale septembre 2005 Emploi territorial en Corse : 8 721 agents exercent leurs compétences dans 197 métiers L emploi territorial en Corse, ce sont 357 employeurs et près de 9 000 agents.

Plus en détail

Méthode alternative à la comparaison des coûts et des tarifs

Méthode alternative à la comparaison des coûts et des tarifs Méthode alternative à la comparaison des coûts et des tarifs Analyse des principaux résultats 2012 Service : Financement des établissements de santé Pôle : Allocation de Ressources aux Etablissements de

Plus en détail

Cancers du foie. des voies biliaires. Bretagne. Fascicule régional

Cancers du foie. des voies biliaires. Bretagne. Fascicule régional Cancers du foie et des voies biliaires Fascicule régional 2 Sommaire p. 3 Chapitre 1 : Mortalité p. 4 Par cancer du foie et des voies biliaires p. 7 Par hépatocarcinome p. 10 Chapitre 2 : Incidence des

Plus en détail

Chapitre 11 : Statistiques

Chapitre 11 : Statistiques Chapitre 11 : Statistiques Objectifs : *Savoir faire une étude statistiques d un problème * Connaitre tous les outils statistiques à disposition ( fréquence, effectif cumulé croissant, représentations

Plus en détail

Les durées d assurance validées par les actifs pour leur retraite

Les durées d assurance validées par les actifs pour leur retraite Les durées d assurance validées par les actifs pour leur retraite Les durées d assurance validées par les femmes sont inférieures à celles des hommes, mais l écart diminue nettement au fil des générations,

Plus en détail

Fiche 2-1 : Le positionnement territorial des établissements

Fiche 2-1 : Le positionnement territorial des établissements Fiche 2-1 : Le positionnement territorial des établissements Enjeux L enjeu de cette annexe est de formaliser une méthodologie pouvant servir aux ARS et aux établissements dans leurs projets de performance

Plus en détail

Diagnostic territorial de Haute-Saône

Diagnostic territorial de Haute-Saône Diagnostic territorial de Haute-Saône www.insee.fr/fc insee-contact@insee.fr 09 72 72 4000 (tarif appel local) Fiche n 4 En bref Des conditions de logement qui reflètent une certaine «qualité de vie» davantage

Plus en détail

Association Nationale des Maires de Communes Thermales

Association Nationale des Maires de Communes Thermales Association Nationale des Maires de Communes Thermales Rencontre des Elus et des Professionnels du Thermalisme Jeudi 21 janvier 2010, Salon des Thermalies - Paris Actualiser les données économiques et

Plus en détail

Démographie, activité et pratiques. des masseurs-kinésithérapeutes libéraux en 2007

Démographie, activité et pratiques. des masseurs-kinésithérapeutes libéraux en 2007 Point d information 23 octobre 2008 Démographie, activité et pratiques des masseurs-kinésithérapeutes libéraux en 2007 Plus de 46 000 masseurs-kinésithérapeutes libéraux exercent sur le territoire français.

Plus en détail

Compte-rendu TP2 Statistique Descriptive 1 ère année STID

Compte-rendu TP2 Statistique Descriptive 1 ère année STID Pourcentage d'obs. Compte-rendu TP2 Statistique Descriptive 1 ère année STID Attention! Il n'existe pas une manière unique de construire un compte-rendu. Ce document constitue seulement UN exemple de compte-rendu

Plus en détail

Les indices. Auteur : Daniel ORLANDI

Les indices. Auteur : Daniel ORLANDI 1. Définition 1. Définition Un indice est la valeur d'une grandeur par rapport à une grandeur de référence. 1. Définition Un indice est la valeur d'une grandeur par rapport à une grandeur de référence.

Plus en détail

STA240 : Statistique descriptive

STA240 : Statistique descriptive STA0 : Statistique descriptive Rappel de cours : Soit (x 1,..., x n ) un échantillon, c est-à-dire les valeurs numériques prises par un même caractère sur un ensemble de n individus. Les modalités sont

Plus en détail

Tableaux de bord cancérologie

Tableaux de bord cancérologie Tableaux de bord cancérologie Mai 2015 Contexte, intérêt et objectifs de l application L objectif de cette application est de fournir un ensemble de tableaux de bord sur l activité liée au cancer dans

Plus en détail

Le traitement des hernies de l aine en 1998 : un exemple de la disparité des pratiques

Le traitement des hernies de l aine en 1998 : un exemple de la disparité des pratiques Avec 160 000 actes réalisés en 1998 et près du quart de l activité de chirurgie digestive, le traitement chirurgical des hernies de l aine est l acte le plus fréquent réalisé dans cette spécialité. Il

Plus en détail

3.1 Profil des locataires

3.1 Profil des locataires 3.1 Profil des locataires Quatre ménages réunionnais sur dix sont locataires d un logement dans le secteur libre ou le parc social, (définitions) soit une proportion en légère hausse par rapport à 26 (43

Plus en détail

l occupation du parc social :

l occupation du parc social : L occupation du parc social : entre mixite sociale et pauperisation Le parc Hlm 1 présente historiquement une vocation familiale. Bien que les personnes seules y soient de plus en plus nombreuses, les

Plus en détail

Statistique. Classe de terminale STMG - Lycée Saint-Charles. Patrice Jacquet

Statistique. Classe de terminale STMG - Lycée Saint-Charles. Patrice Jacquet Statistique Classe de terminale STMG - Lycée Saint-Charles Patrice Jacquet - www.mathxy.fr - 2013-2014 Objectifs : Etude et représentation des séries statistiques à deux variables par des nuages de points

Plus en détail

CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE DES VÉHICULES LÉGERS RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL

CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE DES VÉHICULES LÉGERS RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL O R G A N I S M E T E C H N I Q U E C E N T R A L U T A C / O T C ~ A u t o d r o m e d e L I N A S - M O N T L H E R Y ~ B P 2 0 2 1 2 ~ 9 1 3 1 1 M O N T L H É R Y C E D E X CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE

Plus en détail

Liste des indicateurs I-Stratège 2010 Domaine ambulatoire (mission CLSC)

Liste des indicateurs I-Stratège 2010 Domaine ambulatoire (mission CLSC) Domaine ambulatoire (mission CLSC) Analyse des caractéristiques de la population, de la clientèle et de l offre de services en mission CLSC Caractéristiques du territoire Sociodémographiques : T-01 Population

Plus en détail

Méthode alternative à la comparaison des coûts et des tarifs

Méthode alternative à la comparaison des coûts et des tarifs Méthode alternative à la comparaison des coûts et des tarifs Guide méthodologique Service : Financement et Analyse Economique Pôle : Allocation de Ressources aux Etablissements de Santé Juin 2016 Ce document

Plus en détail

I. INTRODUCTION : Depuis quand? Pourquoi? Comment? Utilisations actuelles? Et en 1 ère S?

I. INTRODUCTION : Depuis quand? Pourquoi? Comment? Utilisations actuelles? Et en 1 ère S? 1 ère S FICHE n 3 Outils statistiques I. INTRODUCTION : Depuis quand? Pourquoi? Comment? Utilisations actuelles? Et en 1 ère S? Depuis quand? Les statistiques dans le temps Les premiers relevés d hommes

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 26 juin 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 26 juin 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 26 juin 2015 Chômage des jeunes en recul au premier trimestre de 2015 Chiffres du marché du travail premier trimestre de 2015 Au premier trimestre de 2015, 67,4 % des

Plus en détail

Observation & Statistiques

Observation & Statistiques Observation & Statistiques Logement - Construction Juillet 2013 Le Parc Locatif des bailleurs sociaux* au 1er janvier 2012 Au 1 er janvier 2012, près de 285 800 logements locatifs sociaux sont comptabilisés

Plus en détail

FICHE PORTRAIT DE TERRITOIRE - OBSERVATOIRE DE LA PETITE ENFANCE, ENFANCE-JEUNESSE, PARENTALITE

FICHE PORTRAIT DE TERRITOIRE - OBSERVATOIRE DE LA PETITE ENFANCE, ENFANCE-JEUNESSE, PARENTALITE FICHE PORTRAIT DE TERRITOIRE - OBSERVATOIRE DE LA PETITE ENFANCE, ENFANCE-JEUNESSE, PARENTALITE CC du Canton de Saint Malo de la Lande Etat des lieux au Cette fiche portrait réunit et affine certaines

Plus en détail

2.6. de soins. La consommation. La santé observée dans les régions de France

2.6. de soins. La consommation. La santé observée dans les régions de France La consommation de soins 2.6 Le contexte La France est avec l'allemagne le pays de l Union européenne qui consacre la part la plus élevée de sa richesse à la santé. La dépense nationale de santé (ensemble

Plus en détail

Fiche Portrait de Territoire - DEMOGRAPHIE

Fiche Portrait de Territoire - DEMOGRAPHIE SCOT Montagne Vignoble et Ried Fiche Portrait de Territoire - DEMOGRAPHIE Riquewihr Février 2013 SCOT MVR - Fiche démographie, Riquewihr 2 AVANT-PROPOS... 3 1. EVOLUTION GLOBALE DE LA POPULATION 4 > Evolution

Plus en détail