De la carte perforée à L atome...

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De la carte perforée à L atome..."

Transcription

1 bertrand kierren - LPM PSV LPS Orsay De la carte perforée à L atome... CONQUETE

2 À l échelle du nano Le nano monde 1 nm 1 μm 1 mm 1 m Les nano technologies 1 nm = 1 millionième de mm = 10-9 m

3 Le nano pourquoi Pourquoi s'intèresser à l'échelle nanométrique? enjeux technologiques importants sciences fondamentales Un outil permet d accéder à cette échelle : Le microscope à effet tunnel

4 des zeros et des uns Le stockage de l'information numérique

5 Le codage numérique Codage sur 8 bits = 2 8 = 256 valeurs = 88 zoom octet valeurs de gris 1 photo de 1 Megapixels = 1 Mo!!! Codage possible sur 16 voire 32 bits Besoins en capacité de stockage

6 Les supports numériques : la préhistoire (numérique) les cartes perforées 1 trou = 0 pas de trou = 1 Densité: 4 bits/cm2 1 Mo: 200 m 2!!!

7 Le stockage magnétique Support magnétique : le disque dur

8 Le stockage magnétique Support magnétique : le disque dur Microscopie à force magnétique piste

9 Le stockage magnétique Principe de fonctionnement d un disque dur lecture écriture grain magnétique grain physique bit stocké Déplacement du disque

10 Le stockage magnétique Capacité des disques durs 1.5 m 15 cm 1.5 cm Seagate U serie 2000 IBM microdrive gbits IBM Ramac bits/cm Gbits/cm2 1.5 Gbits/cm 2

11 Le stockage magnétique Capacité des disques durs Aujourd hui: Commerce: Mb/cm 2 (100 Gbits/cm 2 ) Recherche: 1000 Gbits/cm 2 (1 Tbits/cm 2 ) L piste = 0.1μm = 100 nm L l matériau bit stocké magnétique Qu est ce qui limite la capacité de stockage? e piste = 0.01μm = 10 nm S bit = 0.03 μm = 30 nm

12 Le stockage magnétique Taille minimale : problème de la répulsion magnétique Deux effets antagonistes: taille du domaine / répulsion entre domaines Taille minimale imposée 30 nm

13 Le stockage magnétique Solution: Séparer physiquement les domaines magnétiques pour qu ils n interagissent plus entre eux 0 1 0

14 Le stockage magnétique Solution: Séparer physiquement les domaines magnétiques pour qu ils n interagissent plus entre eux La taille du grain physique détermine la taille d un bit agrégat = 1 bit

15 Le stockage magnétique Solution: Séparer physiquement les domaines magnétiques pour qu ils n interagissent plus entre eux Réduire la taille des agrégats?

16 Les nanotechnologies... L'apport des nano technologies et de la physique des surfaces Réduire la dimension d'un bit à quelques nanomètres ex : 1 bit = 1 nm Gbits/cm 2!!! (100 Tbits/cm 2 )

17 La croissance par jet moléculaire (atomique) Croissance de couches très minces : e = quelques nm Vide très poussé mbar substrat pompe Flux d atomes (quelques plans par minute) Creuset chauffé 1000 C

18 La croissance par jet moléculaire (atomique) Cellule d évaporation manipulateur

19 La croissance par jet moléculaire (atomique) Exemple: Fe/MgO/Fe Couche nanométrique d oxyde de magnésium Substrat de fer 1 nm Image LPM microscopie électronique en transmission : vue en coupe

20 La croissance par jet moléculaire (atomique) Les différents types de croissance Film mince îlots substrat substrat 3 couches d atomes = 1 nm 50 nm Films réalisés à partir d images de microscopie a effet tunnel B. Voigtlaender Julich :

21 Le microscope à effet tunnel I mesuré Variations Δz Le courant tunnel 1nA 0.001nA 0.1nm 1nm Distance pointe/surface Pointe conductrice H. Röhrer, G. Binnig (Nobel) Surface conductrice

22 Le microscope à effet tunnel Tête d un microscope à effet tunnel 15 cm

23 Le microscope à effet tunnel Une loupe pour l infiniment petit Surface du silicium Surface du cuivre Image LPM Image LPM 15 nm X 10 millions 1.5 nm X 100 millions

24 Croissance cristalline sur une surface Les premiers instants

25 Les atomes sont mobiles Déplacement des atomes sur la surface du platine Image F. Besebacher - Danemark 15 nm ( μm)

26 Croissance cristalline sur une surface Dépôt de cuivre sur une surface cuivre Grossissement : x 10 millions Image LPM Température de la surface = 20 C 12 nm 8.5 nm 50 nm ( 0.05 μm) microscopie à effet tunnel Agrégat de cuivre (îlot) Nano plot Taille 10 nm hauteur 0.18 nm

27 Croissance cristalline sur une surface Influence de la température de la surface Grossissement : x 10 millions T = 20 C T = 120 C Fer sur fer Image LPM Image LPM n plots = 1000 n plots = nm ( 0.1 μm) Distance entre deux plots: 2.2 nm Densité:10 Tera/cm 2 = Giga /cm nm ( 0.1 μm) Distance entre deux plots: 6.2 nm Densité:1 Tera/cm 2

28 auto organisation Lycée Pierre et Marie Curie - Neufchateau auto organisation sur les surfaces

29 auto organisation Croissance de plots de cobalt auto organisés Utilisation d une surface d or à marches (surface vicinale) Vue de dessus [111] [788] Vue de profil sens descendant 4 nm θ = 3,5 très grand nombre de marches de hauteur monoatomique réseau régulier 75 nm ( μm)

30 auto organisation Croissance de plots de cobalt auto organisés Utilisation d une surface d or à marches (surface vicinale) [111] [788] sens descendant Texture supplémentaire θ = 3,5 75 nm ( μm)

31 auto organisation Croissance de plots de cobalt auto organisés Utilisation d une surface d or à marches (surface vicinale) avant dépôt après dépôt 75 nm ( μm) 100 nm ( 0.1 μm)

32 auto organisation Croissance de plots de cobalt auto organisés Utilisation d une surface d or à marches (surface vicinale) avant dépôt après dépôt 40nm 75 nm ( μm) 200 nm ( 0.2 μm)

33 auto organisation Croissance de plots de cobalt auto organisés Utilisation d une surface d or à marches (surface vicinale) Après dépôt de cobalt 4 nm 1 bit = 28 nm 2 densité = Gbits/cm 2 7 nm 1 bit 100 nm ( 0.1 μm)

34 auto organisation Croissance de plots d argent auto organisés Utilisation d une surface d or à marches (surface vicinale) Température de la surface: C Température de la surface: C

35 auto organisation Fabrication d un motif artificiel par épitaxie 1 plan atomique d argent sur une surface de cuivre argent cuivre 8 atomes cuivre 9 atomes

36 auto organisation Fabrication d un motif artificiel par épitaxie 1 plan atomique d argent sur une surface de cuivre argent cuivre 8 atomes cuivre 9 atomes Apparition d un relief spontané

37 auto organisation Fabrication d un motif artificiel par épitaxie 1 plan atomique d argent sur une surface de cuivre 4 nm 7 nm après réorganisation de la surface

38 auto organisation Fabrication d un motif artificiel par épitaxie 1 plan atomique d argent sur une surface de cuivre 5 atomes 4 nm 2 nm 7 nm 2.5 nm après réorganisation de la surface

39 auto organisation Fabrication d un motif artificiel par épitaxie 1 plan atomique d argent sur une surface de cuivre bit = 4 nm 2 densité = bits /cm 2 = Gigabits /cm 2 = 25 Terabits /cm 2 8 nm ( μm)

40 Les nanotechnologies...de la carte perforée à l atome (ou presque) Conclusion La physique des nano objets est en plein essor Les dispositifs de stockage d'information de demain seront issus des nano technologies Densités de stockage trés importantes 10 Terabits /cm 2 1 encyclopédie de 20 volumes = 0,1 mm 2 1 CD/DVD = 5 millions de volumes

Master 1 Université d EVRY

Master 1 Université d EVRY Master 1 Université d EVRY De l isolant l au supraconducteur: le magnétisme en couches minces Alexandra Mougin mougin@lps.u-psud.fr 1 2 Le magnétisme Un exemple : l ordinateur On le trouve partout, à toutes

Plus en détail

La révolution des microscopies en champ proche

La révolution des microscopies en champ proche La révolution des microscopies en champ proche Benjamin Grévin CR-CNRS UMR 5819 SPrAM CEA-CNRS-UJF CEA-Grenoble INAC/SPrAM Bactéries 1 à 10 microns Virus 20 à 450nm Rayon des atomes 0.1nm Distances inter-atomiques

Plus en détail

Voyage dans le nano monde: Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr

Voyage dans le nano monde: Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr Monoxyde de Carbone sur Platine Galerie IBM Institut de Physique de Rennes: présentation Unité Mixte de Recherche

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012

Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012 ARNANO Le hiéroglyphe du 3 ème millénaire. Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012 Conservation sécurisée à très long terme de documents

Plus en détail

Contexte et enjeux de l archivage numérique

Contexte et enjeux de l archivage numérique Contexte et enjeux de l archivage numérique Yannick Deshayes Laboratoire IMS, Université Bordeaux, IPB, UMR 5218 (CNRS) 351 Cours de la libération 33405 Talence Cedex email : yannick.deshayes@ims-bordeaux.fr

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

Terminale S Chapitre 1 Observer : ondes et matière. Le disque dur

Terminale S Chapitre 1 Observer : ondes et matière. Le disque dur Le disque dur L un des organes centraux de l ordinateur est son disque dur, dont le rôle est de stocker les données et de les conserver une fois l alimentation coupée (on parle de mémoire morte, volatile

Plus en détail

Apports de la microscopie électronique en transmission pour la caractérisation de la structure et de la forme des nano-objets

Apports de la microscopie électronique en transmission pour la caractérisation de la structure et de la forme des nano-objets Apports de la microscopie électronique en transmission pour la caractérisation de la structure et de la forme des nano-objets Yann LE BOUAR (LEM, CNRS/ONERA, Châtillon) Journées industrielles de l Institut

Plus en détail

Etude de cas sur la mémoire non volatile

Etude de cas sur la mémoire non volatile Etude de cas sur la mémoire non volatile 1. Introduction Objectif Le but de cette étude de cas est de montrer comment une information peut être mémorisée de façon durable et conservée même sans alimentation.

Plus en détail

Disques durs et disques optiques

Disques durs et disques optiques Disques durs et disques optiques GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde (sculpture faite de vieux disques durs, source: http://www.wired.com/2009/12/hard-drives-sculpture/all/1)

Plus en détail

Chimie et physique informatiques

Chimie et physique informatiques Chimie et physique informatiques 1 ère partie Information et ordinateurs 2 ème partie Programmation en Turbo Pascal 1 ère partie Information et ordinateurs Objectif de la 1 ère partie 1) Introduction 2)

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Le CD Audio Un cas exemplaire de codage et de traitement numérique d un phénomène physique

Le CD Audio Un cas exemplaire de codage et de traitement numérique d un phénomène physique Le CD Audio Un cas exemplaire de codage et de traitement numérique d un phénomène physique Le constat Le CD Audio, Compact Disc à lecture optique, s est imposé comme le support idéal pour le stockage de

Plus en détail

Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre. Anne Anthore

Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre. Anne Anthore Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre Anne Anthore 03/12 : Concevoir et réaliser des nanomatériaux 10/12 : Observer les nanomatériaux 17/12 : Les nanomatériaux dans les objets quotidiens

Plus en détail

Quelques exemples d images disponibles auprès de la photothèque du CNRS. Tél : 01 45 07 56 87 ; Mél : phototheque@cnrs-bellevue.fr.

Quelques exemples d images disponibles auprès de la photothèque du CNRS. Tél : 01 45 07 56 87 ; Mél : phototheque@cnrs-bellevue.fr. Quelques exemples d images disponibles auprès de la photothèque du CNRS. Tél : 01 45 07 56 87 ; Mél : phototheque@cnrs-bellevue.fr. CNRS Photothèque - CHATIN Jérôme. Cylindre de nanotubes de carbone préformés

Plus en détail

3 Les périphériques: les disques

3 Les périphériques: les disques 3 Les périphériques: les disques Tu dois devenir capable de : Savoir 1. Comparer un disque d'ordinateur et une cassette audio ou vidéo en montrant les ressemblances et les différences ; 2. Expliquer ce

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Un chercheur : Rodrigue Lardé. Un enseignant : Christèle Remy. Une classe : 1 S4,lycée Galilée

Un chercheur : Rodrigue Lardé. Un enseignant : Christèle Remy. Une classe : 1 S4,lycée Galilée Un chercheur : Rodrigue Lardé Un enseignant : Christèle Remy Une classe : 1 S4,lycée Galilée «Notre chercheur», Rodrigue Lardé est enseignant-chercheur. Enseignant en Physique, il effectue ses recherches

Plus en détail

Partie Agir : Défis de XXIème siècle. CHAP 20-ACT EXP Caractéristiques des Images Numériques CORRIGE

Partie Agir : Défis de XXIème siècle. CHAP 20-ACT EXP Caractéristiques des Images Numériques CORRIGE Partie Agir : Défis de XXIème siècle. CHAP 20-ACT EXP Caractéristiques des Images Numériques CORRIGE 1/8 1. La pixellisation de l image Lancer le logiciel de traitement d Image GIMP et Ouvrir l image «colibri640.jpg»

Plus en détail

Relations de conjugaison des lentilles minces sphériques :

Relations de conjugaison des lentilles minces sphériques : Université de Cergy-Pontoise 2015-2016 Complément d optique géométrique et de mécanique S2-CUPGE-MP/PC TD n o 3 : Lentilles minces sphériques Relations de conjugaison des lentilles minces sphériques :

Plus en détail

Compte rendu des analyses AFM réalisées sur 5 échantillons test

Compte rendu des analyses AFM réalisées sur 5 échantillons test Compte rendu des analyses AFM réalisées sur 5 échantillons test 1. Contexte En vue de l acquisition par la SF Fermat d un Microscope à Force Atomique (AFM), les analyses de cinq échantillons ont été réalisées

Plus en détail

Nano-électrodes. pour contacter une molécule unique

Nano-électrodes. pour contacter une molécule unique Nano-électrodes pour contacter une molécule unique M. Alwan, H. Klein, N. Candoni et Ph. Dumas CINaM CNRS Campus de Luminy, Case 913, 13288 Marseille Cedex 09, France, Département Sources et Sondes Ponctuelles

Plus en détail

Mémoire de Thèse de Matthieu Lagouge

Mémoire de Thèse de Matthieu Lagouge Conception de microsystèmes à base d actionneurs en SU8 pour la manipulation de micro-objets en milieu liquide et transfert vers un milieu quasi-sec * * * Annexes Mémoire de Thèse de Matthieu Lagouge soutenue

Plus en détail

MEMOIRE. Mémoires à Nanocristaux Organisés

MEMOIRE. Mémoires à Nanocristaux Organisés MEMOIRE Mémoires à Nanocristaux Organisés Tâche 4: caractérisation électrique et modélisation des structures mémoire Damien Deleruyelle Pascal Masson Sommaire 1. Etat de l art 2. Objectif général pour

Plus en détail

L Enregistrement Optique : Comment ça a marche?

L Enregistrement Optique : Comment ça a marche? «Longévité des disques enregistrables (CD, DVD ) : mythe ou réalité?» L Enregistrement Optique : Comment ça a marche? Jean-José Wanègue Le 17 Novembre 2009 Jean-José Wanègue : «L enregistrement Les disques

Plus en détail

Quantification de l énergie pour les systèmes simples

Quantification de l énergie pour les systèmes simples Les buts de cet amphi Quantification de l énergie pour les systèmes simples Chapitre 4 Utiliser le formalisme de la physique ondulatoire pour aborder des problèmes de physique d une grande importance pratique

Plus en détail

BORDEAUX TRANSPORT. CERTIFICATIONS / RECONNAISSANCES Durée de veillissement du merrain PEFC/10-34-107 (100 %) Produit «Ortigine France»

BORDEAUX TRANSPORT. CERTIFICATIONS / RECONNAISSANCES Durée de veillissement du merrain PEFC/10-34-107 (100 %) Produit «Ortigine France» BORDEAUX TRANSPORT Capacité (L.) 225 Epaisseur Douelles (mm) 27 Poids (kg) 48 Hauteur (cm) 95 Ø en tête (cm) 56,5 Ø bouge (cm) 69 chauffés BORDEAUX TRANSPORT MINCE Capacité (L.) 225 Epaisseur Douelles

Plus en détail

Le microscope optique ou photonique

Le microscope optique ou photonique Le microscope optique ou photonique I description : Le microscope est composé de deux systèmes optiques, l objectif et l oculaire, chacun pouvant être considéré comme une lentille mince convergente L objectif

Plus en détail

Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en

Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en 4 VIE ET RECYCLAGE DES APPAREILS ET SUPPORTS NUMÉRIQUES Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en France, on vend plusieurs millions de tablettes, ordinateurs, smartphones. Et l utilisation

Plus en détail

Microscopies en champ proche par Dimitri Roditchev (et J. Klein)

Microscopies en champ proche par Dimitri Roditchev (et J. Klein) Texte de la 227 e conférence de l Université de tous les savoirs donnée le 14 août 2000. Résumé Microscopies en champ proche par Dimitri Roditchev (et J. Klein) L invention, en 1981, du microscope à effet

Plus en détail

LA SPINTRONIQUE. J.P.Nozières SPINTEC, URA CEA-DSM / CNRS-SPM/STIC n 2512 CEA Grenoble, 17 Rue des Martyrs, 38042 Grenoble Cedex.

LA SPINTRONIQUE. J.P.Nozières SPINTEC, URA CEA-DSM / CNRS-SPM/STIC n 2512 CEA Grenoble, 17 Rue des Martyrs, 38042 Grenoble Cedex. LA SPINTRONIQUE J.P.Nozières SPINTEC, URA CEA-DSM / CNRS-SPM/STIC n 2512 CEA Grenoble, 17 Rue des Martyrs, 38042 Grenoble Cedex Résumé Dans les composant électroniques standards à base de semi-conducteurs,

Plus en détail

Structure fonctionnelle d un SGBD

Structure fonctionnelle d un SGBD Fichiers et Disques Structure fonctionnelle d un SGBD Requetes Optimiseur de requetes Operateurs relationnels Methodes d acces Gestion de tampon Gestion de disque BD 1 Fichiers et Disques Lecture : Transfert

Plus en détail

- les parties du microscope composé

- les parties du microscope composé - les parties du microscope composé 1. Source lumineuse Fournit la lumière nécessaire pour voir la lame 2. Platine Supporte la lame. Certains microscopes ont des valets (clips) pour maintenir la lame en

Plus en détail

Le défi posé au stockage de données

Le défi posé au stockage de données Texte de la 249 e conférence de l'université de tous les savoirs donnée le 5 septembre 2. LE NOUVEAU DEFI DU STOCKAGE DE DONNEES par Jacques Péping Notre civilisation a produit plus d informations durant

Plus en détail

TD d optique n o 3 Lentilles sphériques minces

TD d optique n o 3 Lentilles sphériques minces Lycée rançois Arago Perpignan M.P.S.I. - TD d optique n o Lentilles sphériques minces Exercice - Constructions de rayons émergents. Représenter les rayons émergents correspondants aux rayons incidents

Plus en détail

Alain ROBERT. Vous avez dit «Numérique»?

Alain ROBERT. Vous avez dit «Numérique»? Alain ROBERT Vous avez dit «Numérique»? Attention : Ce document est déposé. Son usage est libre dans tous les établissements d'enseignement. Si vous souhaitez le dupliquer sur un site internet ou l incorporer

Plus en détail

Micro-circuits à base de nanotubes de carbone Comment connecter un nano-objet?

Micro-circuits à base de nanotubes de carbone Comment connecter un nano-objet? Micro-circuits à base de nanotubes de carbone Comment connecter un nano-objet? P. Chenevier, M. Monteverde, R. Lefèvre, M. Goffman et V. Derycke DRECAM/SPEC/Laboratoire d'electronique Moléculaire (LEM)

Plus en détail

Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent

Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent Nancy, 26 avril 2012 Introduction, historique STM (Scanning tunneling Microscope, microscope à effet tunnel électronique) : Binnig et Rohrer

Plus en détail

Secure Deletion of Data from Magnetic and Solid-State Memory

Secure Deletion of Data from Magnetic and Solid-State Memory SRS-DAY Secure Deletion of Data from Magnetic and Solid-State Memory Piotr PAWLICKI Nicolas ROUX pawlic_p roux_n Plan 1. Introduction 2. Récupération 3. Effacement 4. Ouverture 5. Conclusion Plan 1. Introduction

Plus en détail

Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG

Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG L. David 1, G. Carlot 2, S. Gomès 1, P. Garcia 2, M. Raynaud 1,T. Petit 2 1 INSA-Lyon,

Plus en détail

LES IMAGES NUMÉRIQUES

LES IMAGES NUMÉRIQUES LES IMAGES NUMÉRIQUES On désigne sous le terme d'image numérique toute image (dessin, icône, photographie ) acquise, créée, traitée ou stockée sous forme binaire (ensemble de 0 et de 1). On distingue deux

Plus en détail

HOURIEZ Xavier HANAT François. Culture Générale 2003/2004. avec Michaël Karkut L.P.M.C

HOURIEZ Xavier HANAT François. Culture Générale 2003/2004. avec Michaël Karkut L.P.M.C HOURIEZ Xavier HANAT François Culture Générale 2003/2004 le MICROSCOPE à EFFET TUNNEL avec Michaël Karkut L.P.M.C IIntroductiion L exploration du nanomonde a été permise par la découverte en 1981 du microscope

Plus en détail

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE ÉVAPORATION SOUS VIDE 1 I SOMMAIRE I Sommaire... 2 II Évaporation sous vide... 3 III Description de l installation... 5 IV Travail pratique... 6 But du travail... 6 Principe... 6 Matériel... 6 Méthodes...

Plus en détail

.,~. V RVB RVB. Données: ~ 1 ev = 1,60 X 10-19 J ; ~ constante de Planck h = 6,63 x 10-34 J.s ; ~ 1 octet = 8 bits. 1. Du capteur à l'image numérique

.,~. V RVB RVB. Données: ~ 1 ev = 1,60 X 10-19 J ; ~ constante de Planck h = 6,63 x 10-34 J.s ; ~ 1 octet = 8 bits. 1. Du capteur à l'image numérique EXERCICE - LE SMARTPHONE, L'OUTIL MULTIMÉDIA (6 points) De nos jours, le smartphone est devenu un outil multimédia de plus en plus apprécié. À lui seul, il combine toutes les fonctionnalités «high-tech)}

Plus en détail

Le stockage magnétique

Le stockage magnétique Le stockage magnétique Cedric Feretti Adrien Gausseran Yacine Rezgui Steven Siddi Institut Université de Technologie Nice Côte D Azur 41 Boulevard Napoléon III, 06206 Nice Cedex 3 Feretti, ferretti.cedric@etu.unice.fr

Plus en détail

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si)

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) 1 Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) Contexte : Limitations du a-si:h Le silicium nanocristallin déposé par plasma La cristallisation en phase solide (silicium poly-cristallin) Le recuit

Plus en détail

Qu est ce un Ordinateur?

Qu est ce un Ordinateur? GROUPE INFORMATIQUE DE RETRAITE ACTIVE Qu est ce un Ordinateur? Introduction à l Informatique Chassan 19/09/2011 Qu est-ce qu un ordinateur? Physiquement, on distingue encore aujourd hui unité centrale

Plus en détail

Equipement de l IS2M (Institut de Sciences des Matériaux de Mulhouse)

Equipement de l IS2M (Institut de Sciences des Matériaux de Mulhouse) Equipement de l IS2M (Institut de Sciences des Matériaux de Mulhouse) L'IS2M dispose d'un ensemble permettant de faire de la spectroscopie XPS, cet appareillage comporte deux analyseurs ainsi qu'une chambre

Plus en détail

Microscopie à force atomique

Microscopie à force atomique Microscopie à force atomique DETREZ Fabrice Table des matières 1 Principe 2 2 Analyse structurale 3 3 Interactions pointes surfaces 4 4 Boucle d asservissement et contrastes 6 5 Traitement des Images 8

Plus en détail

Architecture (5) - DISQUES DURS -

Architecture (5) - DISQUES DURS - 1/24 Introduction Structure des données Interfaces Architecture (5) - DISQUES DURS - Pierre Gançarski Université de Strasbourg IUT Robert Schuman DUT Informatique 2/24 Introduction Structure des données

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

Plan. L image en informatique Bitmap vs vectoriel Les principaux modèles d images bitmap. Formats de stockage. Primitives graphiques.

Plan. L image en informatique Bitmap vs vectoriel Les principaux modèles d images bitmap. Formats de stockage. Primitives graphiques. Plan 2 Images L image en informatique Bitmap vs vectoriel Les principaux modèles d images bitmap Primitives graphiques Nicolas SZAFRAN (UJF - UFR IM 2 AG) L3 Info - Image 2014/2015 53 / 86 Fichiers bruts

Plus en détail

Olivier Coulaud Projet ScAlApplix. 8 janvier 2008

Olivier Coulaud Projet ScAlApplix. 8 janvier 2008 Simulation de la propagation de fissures dans les lentilles du Laser Méga Joule : de la physique des matériaux au calcul haute performance en passant par l'algorithmique, la visualisation et le pilotage

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour débuter» La gestion des photos avec Windows 10 1 Généralités sur le jargon de l image numérique Les différents formats d image : une image enregistrée

Plus en détail

Jean-François Morin! Nanosciences et nanotechnologies! CHM-4203! Chapitre 2. Les outils de caractérisation en nanoscience!

Jean-François Morin! Nanosciences et nanotechnologies! CHM-4203! Chapitre 2. Les outils de caractérisation en nanoscience! Chapitre 2 Les outils de caractérisation en nanoscience! Il existe plusieurs techniques de caractérisation pour l étude des nanostructures organiques, inorganiques et de surface. Les principales sont la

Plus en détail

1. La sauvegarde des données

1. La sauvegarde des données 1. La sauvegarde des données La sauvegarde des données Plan de la présentation: 1. Pourquoi sauvegarder? 2. Les supports de sauvegarde 3. Comment sauvegarder. 1. Pourquoi sauvegarder? Qu est-ce qu une

Plus en détail

Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix

Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix SYNERGYS TECHNOLOGIES - Quartier Plessier - 39 avenue du 8 e Régiment de Hussards BP 30109-68132 Altkirch

Plus en détail

Généralités sur les systèmes informatiques

Généralités sur les systèmes informatiques La date: Généralités sur les systèmes informatiques I. Définitions : L'information : est un ensemble de données ayants un sens compréhensible par l'homme. Le traitement : est un ensemble d'opérations effectuées

Plus en détail

Quelques bonnes raisons pour ne pas faire les mesures électriques par AFM à l'air

Quelques bonnes raisons pour ne pas faire les mesures électriques par AFM à l'air Quelques bonnes raisons pour ne pas faire les mesures électriques par AFM à l'air Brice Gautier, Antoine Brugère, Wael Hourani, Octavian Ligor, Antonin Grandfond, Alexis Borowiak, David Albertini, Armel

Plus en détail

Techniques de stockage. Techniques de stockage, P. Rigaux p.1/43

Techniques de stockage. Techniques de stockage, P. Rigaux p.1/43 Techniques de stockage Techniques de stockage, P. Rigaux p.1/43 Techniques de stockage Contenu de ce cours : 1. Stockage de données. Supports, fonctionnement d un disque, technologie RAID 2. Organisation

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE PAR LA PRATIQUE

LA FORMATION CONTINUE PAR LA PRATIQUE LE BINAIRE C'est vers la fin des années 1930 que Claude Shannon démontra qu'une machine exécutant des informations logiques pouvait manipuler de l'information. A l'aide de " contacteurs " fermés pour vrai

Plus en détail

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Doctorante : Safa LABIDI Directeur de thèse : Maxime MIKIKIAN Mélissa Fauvet Nicolas Vernier Oceane Coudray

Plus en détail

Séance No. 5 Découplages de circuits électroniques 1 novembre 2010 (CSYEI)

Séance No. 5 Découplages de circuits électroniques 1 novembre 2010 (CSYEI) Séance No. 5 Découplages de circuits électroniques 1 novembre 2010 (CSYEI) 1 Programme du jour 1. Découplage des IC 2. Choix des composants de découplage. 3. Règles de routage des PCB 4. Phénomène de diaphonie

Plus en détail

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE 6 ème journées CAZAC Colin Delfaure 21 MAI 2015 CEA 21 MAI 2015 PAGE 1 LABORATOIRE CAPTEURS DIAMANT MAÎTRISE DE LA SYNTHESE DU DIAMANT

Plus en détail

Les périphériques de stockage

Les périphériques de stockage FASCICULE N 12 Les périphériques de stockage OBJECTIF DE FORMATION 1 A l issue de cet objectif pédagogique, l apprenant connaitra les périphériques de stockage. OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES OP1 : Le lecteur

Plus en détail

L art de l architecture atomique

L art de l architecture atomique L art de l architecture atomique Alain ROCHEFORT, Centre de recherche en calcul appliqué (CERCA), 5160 Boul. Décarie, bureau 400, Montréal, (Québec) Canada H3X 2H9. Démocrite avait raison! On peut différencier

Plus en détail

Caractérisation thermique à haute température de films fins par Radiométrie PhotoThermique

Caractérisation thermique à haute température de films fins par Radiométrie PhotoThermique Caractérisation thermique à haute température de films fins par Radiométrie PhotoThermique Andrea CAPPELLA, Vincent SCHICK, Jean-Luc BATTAGLIA, Andrzej KUSIAK 1/27 Plan de l exposé Matériaux caractérisés

Plus en détail

TD 6 Introduction à l Informatique

TD 6 Introduction à l Informatique TD 6 Introduction à l Informatique Disques durs Corrigé 1. Composants du disque dur Décrire chaque composant du disque dur représenté ci-dessous. Plateau Moteur rotatif Tête de lecture Bras électromagnétique

Plus en détail

Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE

Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE Vous vous souvenez que tout est constitué d atomes, non? Une pierre, un stylo, un jeu vidéo, une télévision, un chien et vous également; tout est fait d atomes.

Plus en détail

Dépôt de Valeurs Sécurisé : DVS

Dépôt de Valeurs Sécurisé : DVS (Dépôt Manuel d argent sécurisé par cylindre) Dépôt de Valeurs Sécurisé : DVS Tête de dépôt sécurisée agrée CAMCA. La tête de dépôt est fabriquée suivant les mêmes caractéristiques de parois qu un coffre

Plus en détail

Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004)

Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004) Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004) Plateforme commune à l UJF et à l INP Grenoble Mise en place en 2003/04 au CIME Accueil des premiers étudiants depuis début janvier 2004 Porteurs du projet :

Plus en détail

Numérisation de l information

Numérisation de l information Numérisation de l Une est un élément de connaissance codé à l aide de règles communes à un ensemble d utilisateurs. Le langage, l écriture sont des exemples de ces règles. 1 Comment les s sont-elles transmises?

Plus en détail

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est:

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est: Travaux Pratiques 3. IFT 1002/IFT 1005. Structure Interne des Ordinateurs. Département d'informatique et de génie logiciel. Université Laval. Hiver 2012. Prof : Bui Minh Duc. Tous les exercices sont indépendants.

Plus en détail

Objectifs du MASTER PSM / Parcours MF

Objectifs du MASTER PSM / Parcours MF Objectifs du MASTER PSM / Parcours MF Produire des cadres de haut niveau ayant acquis une formation de base pluridisciplinaire et qui maîtrisent parfaitement les aspects scientifiques et technologiques

Plus en détail

Réalisation des cellules solaires à couches minces à base de silicium poreux

Réalisation des cellules solaires à couches minces à base de silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 269 274 Réalisation des cellules solaires à couches minces à base de silicium poreux M. Madani *, A. Bensaoula et N.E. Chabane Sari Unité de Recherche

Plus en détail

La résolution (appelée aussi définition) des photos numériques

La résolution (appelée aussi définition) des photos numériques LES IMAGES NUMERIQUES Généralités Il existe 2 sortes d'images numériques : les images matricielles et les images vectorielles. Dans une image vectorielle les données sont représentées par des formes géométriques

Plus en détail

ASR2-S ASR2. Gestion des disques : plan et illustrations. 2 Pour l utilisateur 4 FAT. 3 Catalogue de fichiers. 2.

ASR2-S ASR2. Gestion des disques : plan et illustrations. 2 Pour l utilisateur 4 FAT. 3 Catalogue de fichiers. 2. ASR2-S ASR2-Système Département Informatique IUT Bordeaux 1 ASR2 1 Définition 2 Pour l utilisateur nom du position du fichier premier bloc taille CLIENTS 10 50 PRODUITS 60 500 FACTURES 560 2000 pour l

Plus en détail

Lyon, le 5 janvier 2012

Lyon, le 5 janvier 2012 Lyon, le 5 janvier 2012 RIBER en bref RIBER est le spécialiste des systèmes de production d'alliages semi-conducteurs et de dépôt de matériaux complexes Leader mondial sur le marché de l épitaxie par jets

Plus en détail

UNIVERSITE de Liège. Connaissance des Matériaux Métalliques. Laboratoire 1 : Métallographie. LTAS Aérospatiale & Mécanique

UNIVERSITE de Liège. Connaissance des Matériaux Métalliques. Laboratoire 1 : Métallographie. LTAS Aérospatiale & Mécanique UNIVERSITE de Liège Métallurgie et Science des Matériaux LTAS Aérospatiale & Mécanique Connaissance des Matériaux Métalliques Laboratoire 1 : Métallographie Christine BRASSINE 04/366.91.10 C.Brassine@ulg.ac.be

Plus en détail

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Myriam Bouichou - Elisabeth Marie-Victoire Les ciments naturels dans le patrimoine européen: histoire,

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Traitements des surfaces. Partie I - Codépôt électrochimique cuivre-zinc.

PHYSIQUE-CHIMIE. Traitements des surfaces. Partie I - Codépôt électrochimique cuivre-zinc. PHYSIQUE-CHIMIE Traitements des surfaces Partie I - Codépôt électrochimique cuivre-zinc IA - Pour augmenter la qualité de surface d une pièce en acier, on désire recouvrir cette pièce d un alliage cuivre-zinc

Plus en détail

Solutions d encapsulation et d interconnexion de MEM S et MOEM S

Solutions d encapsulation et d interconnexion de MEM S et MOEM S Solutions d encapsulation et d interconnexion de MEM S et MOEM S Gilles Poupon CEA Grenoble LETI, 17 Rue des Martyrs 38054 Grenoble Cedex 9 Sommaire Les évolutions : - Microélectronique - Contexte - Packaging

Plus en détail

Guillaume MONIER Institut Pascal UMR 6602 UBP- CNRS Equipe «Surfaces et Interfaces»

Guillaume MONIER Institut Pascal UMR 6602 UBP- CNRS Equipe «Surfaces et Interfaces» Guillaume MONIER Institut Pascal UMR 6602 UBP- CNRS Equipe «Surfaces et Interfaces» Plan de la présenta-on : 1- Microscopie électronique : - Microscope électronique à Balayage (MEB) - Microscope électronique

Plus en détail

Le poids et la taille des fichiers

Le poids et la taille des fichiers Le poids et la taille des fichiers Au tout départ des 0 et des 1 En français et en anglais on appelle cela un bit 8 bit donne un octet (ou byte en anglais) Exemple d octet : 11111111 10111010 00001000

Plus en détail

Fabrication de nanocontacts métalliques par nanoindentation résistivo-contrôlée

Fabrication de nanocontacts métalliques par nanoindentation résistivo-contrôlée Fabrication de nanocontacts métalliques par nanoindentation résistivo-contrôlée Objectif : créer un nanocontact sur une structure Carrey et al, APL 2001 Indentation par AFM d une couche d isolant déposée

Plus en détail

UP-DF550 Reprographe Numérique DICOM

UP-DF550 Reprographe Numérique DICOM UP-DF550 Reprographe Numérique DICOM Un reprographe numérique Sony pour chaque besoin Même avec les systèmes de radiologie numériques, les clichés demeurent un outil précieux et souvent irremplaçable pour

Plus en détail

La solution à vos mesures de pression

La solution à vos mesures de pression Mesure de force linéique La solution à vos mesures de pression Sensibilité Répétabilité Stabilité Le système X3 de XSENSOR propose un concept innovant spécialement adapté pour vos applications de mesure

Plus en détail

Chapitre 2 Architecture d un micro ordinateur

Chapitre 2 Architecture d un micro ordinateur Chapitre 2 Architecture d un micro ordinateur I. Introduction 1. Définition d'un ordinateur : C est une machine qui traite les informations d une manière automatique avec une très grande vitesse et sans

Plus en détail

Voir dans le nanomonde

Voir dans le nanomonde Voir dans le nanomonde Spectroscopie La lumière visible permettra-t-elle de «voir» les atomes? Fréquence micro onde Infrarouge Visible et UV Rayon X réaction des molécules rotation vibration des liaisons

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Cahier des Clauses Techniques Particulières Accord Cadre fourniture de matériels informatiques Objet : Dans le cadre de la réforme d'une partie du parc informatique du musée de l'air et de l'espace, il

Plus en détail

Le Prix Nobel de Physique 2007

Le Prix Nobel de Physique 2007 I n f o r m a t i o n g r a n d p u b l i c Le Prix Nobel de Physique 2007 Le prix Nobel de physique 2007 est attribué conjointement à Albert Fert et Peter Grünberg pour leur découverte de la magnétorésistance

Plus en détail

Sophie Guézo Alexandra Junay

Sophie Guézo Alexandra Junay Sophie Guézo Alexandra Junay sophie.guezo@univ-rennes1.fr alexandra.junay@univ-rennes1.fr Unité Mixte de Recherche (UMR) Université Rennes I et CNRS Physique moléculaire Matière molle Matériaux Nanosciences

Plus en détail

Matériaux pour l'énergie : nouveaux concepts pour le photovoltaïque

Matériaux pour l'énergie : nouveaux concepts pour le photovoltaïque Institut des Nanotechnologies de Lyon, Université de Lyon, INSA de Lyon Matériaux pour l'énergie : nouveaux concepts pour le photovoltaïque Tetyana Nychyporuk Équipe Photovoltaïque 1 Le future et le photovoltaïque

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

TECHNOLOGIES PHOTOVOLTAÏQUES. STI2D EE - Energies et Environnement Technologies photovoltaïques 1

TECHNOLOGIES PHOTOVOLTAÏQUES. STI2D EE - Energies et Environnement Technologies photovoltaïques 1 TECHNOLOGIES PHOTOVOLTAÏQUES STI2D EE - Energies et Environnement Technologies photovoltaïques 1 Histoire de l effet photovoltaïque 1839 : effet photovoltaïque découvert par Edmond Becquerel 1877 : première

Plus en détail

Organisation spontanée d agrégats de Platine et de Cobalt Platine sur graphite.

Organisation spontanée d agrégats de Platine et de Cobalt Platine sur graphite. Organisation spontanée d agrégats de Platine et de Cobalt Platine sur graphite. L. Bardotti, D. Taïnoff, F. Tournus, P. Mélinon, N. Blanc et V. Dupuis Laboratoire de Physique de la Matière Condensée et

Plus en détail

Aujourd hui: gestionnaire de fichiers

Aujourd hui: gestionnaire de fichiers Gestion des fichiers GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Source: http://www.business-opportunities.biz/2014/11/16/40-home-offices-that-are-messier-than-yours/

Plus en détail

GRAPHISME SUR ORDINATEUR

GRAPHISME SUR ORDINATEUR LE GRAPHISME SUR ORDINATEUR UNE HISTOIRE DE POINTS... 1 ) L'information : Sa «dimension» : le pixel Sa profondeur 2 ) La représentation de l'information : Sur écran, sur papier Le dpi 3 ) L'acquisition

Plus en détail

TS 34 Le poids des images

TS 34 Le poids des images FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 34 Le poids des images Type d'activité Activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences exigibles du programme de Terminale S Images numériques

Plus en détail