LA PEDAGOGIE MONTESSORI ( Béatrice Missant)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA PEDAGOGIE MONTESSORI ( Béatrice Missant)"

Transcription

1 LA PEDAGOGIE MONTESSORI ( Béatrice Missant) POURQUOI MONTESSORI? La pédagogie M.M. apporte des éléments de réponses à un certain nombre de problèmes auxquels les enseignants sont confrontés à l heure actuelle. Types de questions récurrentes : Comment gérer l hétérogénéité des classes? (niveau de compétences, rythme d apprentissage, milieu sociaux-culturels ) Comment respecter les rythmes de chacun? ( au quotidien sur l année....) Comment respecter les différentes phases de construction du processus d apprentissage (découverte, appropriation, transfert) Comment développer l autonomie de l enfant au delà de ce que nous faisons déjà. A savoir dans son travail et pas seulement dans la prise en charge des soins de sa personne. (Chacun sait que l autonomie est une condition essentielle à la construction de la personne humaine). Comment «motiver» l enfant (faire barrage à la démotivation) Comment développer le sens social (capacité à vivre en harmonie avec les autres, l entraide et la coopération, la soumission aux règles de vie de groupe.) Et puis quelques interrogations quant on veut aller plus loin. Comment concourir à l épanouissement de la personnalité globale de l enfant (confiance en soi, en l adulte, relation aux autres, aisance sociale persévérance, appétence à apprendre etc c est-à-dire l intelligence émotionnelle). Nous savons qu aucune éducation ne change radicalement un enfant. Par contre il s agit d aider l enfant à développer au maximum toutes les capacités qu il a en lui et d être attentif à n en étouffer aucune COMMENT? Les trois principaux axes de sa pédagogie (concernant l enfant à l âge de la maternelle) et qui sont indissociables sont : *Le libre choix d une part (c est à dire en bref la liberté de choisir son travail) * L utilisation d un matériel pédagogique spécifique * Et l ambiance de la classe. 1

2 Comment MM a-t-elle fait pour élaborer sa pédagogie? MM est partie tout simplement de l observation de l enfant. Il faut savoir que MM était médecin de formation (née en 1870, première femme médecin d Italie ) et qu elle avait été formée également en philosophie et psychologie.. C est donc avec ce triple regard qu elle a observé les enfants. Elle a fait trois constats déterminants pour élaborer sa pédagogie : L enfant a un esprit absorbant L enfant suit des périodes sensibles L enfant a un grand besoin de mouvement. A/ CONSTATS NES DE L OBSERVATION DE L ENFANT 1) L esprit absorbant L enfant ( 3 à 6 ans ) a un esprit absorbant : c est à dire une aptitude à absorber (elle fait la comparaison avec une éponge ) les informations, positives ou négatives de son environnement. Le petit enfant dans sa vie va chercher (De lui même) à d abord absorber le monde qui l entoure puis à l analyser plus tard.. Toutes les impressions reçues par l enfant vont le former. C est à dire que l enfant va se construire au fil du temps grâces à ces impressions profondes qu il reçoit. 2) Les périodes sensibles En plus de cet esprit absorbant, qu est ce qui va pousser l enfant à telle ou telle découverte? Plutôt l une que l autre. Elle a observé un deuxième phénomène qu elle a appelé les périodes sensibles. (Stades de développement). Comment s organisent les besoins des enfants? Ont-ils tous les mêmes? Est ce au même âge, au même moment? En les observant elle a constaté que l enfant, laissé libre dans ses choix passe par une succession de périodes, de stades, au cours desquels il montre une sensibilité particulière à quelque chose, développe plus facilement certaines aptitudes.il est enclin à certaines découvertes plus que d autres. 3) le besoin de mouvement La troisième constatation est le besoin intense de mouvement. Mouvement au sens large du terme, c est à dire pas seulement, grande motricité dans la salle de jeu mais mouvement, action, manipulation par la main (plus petit c était la succion) du monde qui l entoure. La main est un moyen pour lui d entrer en contact avec son milieu. 2

3 Partant de l esprit absorbant, des périodes sensibles et de l importance du mouvement, Comment répondre aux besoins de l enfant? MM a élaboré une pédagogie basée sur - le libre choix - un matériel spécifique - une ambiance de travail B/ AXES PEDAGOGIQUES DETERMINES A PARTIR DE L OBSERVATION DE L ENFANT. 1 : LE LIBRE CHOIX Définition Dans une classe Montessori, les enfants décident seuls de manipuler tel ou tel matériel pédagogique. L enseignant n intervient pas dans leur choix. - je choisis le matériel - je choisis ma place - je choisis la durée de manipulation. Que permet le libre choix? De mettre en relation l enfant avec ses besoins présents et les caractéristiques de son âge. Le libre choix respecte le rythme des apprentissages. C est un respect du rythme à plusieurs niveaux : Respect du rythme au quotidien : Pour les enfants qui ont besoin de temps d observation avant d agir. Pour les enfants rapides et qui changent d activités tout le temps. Pour l enfant qui ne peut rien faire car fatigué ou soucieux. Pour l enfant qui a besoin de répéter longtemps la même activité. Les enfants peuvent également gérer librement leurs périodes de repos et d activités. Respect du rythme dans l année C est à dire respect des vitesses d acquisitions, des périodes sensibles, des périodes de stagnation, de régression, (sans sentiment d échec). 3

4 Le libre choix stimule la motivation de l enfant. Le libre choix met en jeu le désir de l enfant. Le libre choix concoure à la socialisation des enfants. L ambiance sereine rend l enfant disponible pour entrer en relation avec les autres. Le sens social se développe alors. 2 : UN MATERIEL SPECIFIQUE C est un matériel qui répond à des critères bien précis : Il isole chaque difficulté. Il est progressif. Il permet de contrôler l erreur et de s auto-corriger dans la mesure du possible Il permet à l enfant d éduquer sa motricité, ses sens, ses compétences intellectuelles. Il implique l idée de mouvement. Le matériel entièrement conçu avec l idée de mouvement se répartit en trois catégories : Matériel de vie pratique ou «d éducation motrice» Matériel d éducation des sens. Matériel d éducation intellectuelle. Le matériel de vie pratique Cette première catégorie est celle qui permet à l enfant de prendre soin de lui-même, de l ambiance de la classe, qui permet d exercer sa motricité fine et sa maîtrise du geste. Le matériel d éducation sensorielle. Le petit enfant apprend à connaître le monde en utilisant ses sens. A cet âge l intelligence fonctionne en liaison avec les sens. Le matériel d éducation intellectuelle Ce matériel est directement lié à l apprentissage de la lecture de l écriture et des mathématiques ; 4

5 3/ Une ambiance soigneusement préparée Il s agit de préparer un milieu, une ambiance qui va libérer l enfant des adultes, un milieu ou il va être autonome et indépendant. Ce lieu doit lui permettre d être actif et de se prendre en main et prendre conscience de ses potentialités. De plus ce lieu, de part sa conception et de part l attitude des adultes qui y sont présents doit générer une ambiance protectrice, calme, sécurisante simple et esthétique. Au niveau conception et espace : accessibilité et clarté. Au niveau des adultes : un rôle différent. L enseignant est le garant de l ambiance de la classe. Il est là pour accompagner l enfant dans ses découvertes. Il doit être disponible et essayer de suivre les enfants au plus près. Au niveau des enfants : liberté mais exigences de comportement Hauteur de la voix : chuchotement. Déplacement contrôlé. Utilisation précautionneuse du matériel. Rangement du matériel à la bonne place. Entretien de la classe. Conclusion : Pour conclure, je reprendrai la définition de Philippe Perrenoud sur la pédagogie différenciée : Différencier l enseignement, c est faire en sorte que chaque apprenant se trouve aussi souvent que possible dans des situations d apprentissage fécondes pour lui. C est exactement ce que propose la pédagogie Montessori. Tout enseignant sensible à l échec scolaire rêve de pédagogie différenciée. Ne pas tenir compte des différences entre les enfants les renforce et transforme les inégalités initiales en inégalités de réussite scolaire. Pourtant malgré la réforme des cycles, comment expliquer la persistance de pédagogies qui demeurent insensibles aux différences? Cette inertie ne signifie pas que personne ne s intéresse à cette question. Tous les enseignants se la posent. Mais quels moyens ont- ils à leur disposition? La pédagogie de Maria Montessori, considérée dans sa globalité (les trois axes étant indissociables) en est un et c est pourquoi il est très intéressant de prendre le temps d y réfléchir et d en comprendre les enjeux. 5

Programme Montessori Historique

Programme Montessori Historique Programme Montessori École primaire AndréGagnon Programme Montessori Historique La méthode Montessori nous provient d une grande dame, Maria Montessori (18701952), qui fut la première femme médecin en

Plus en détail

Un être social Un être «apprenant» Introduction. Animation pédagogique : Lysiane Forspagnac

Un être social Un être «apprenant» Introduction. Animation pédagogique : Lysiane Forspagnac Les enjeux majeurs du Domaine «Devenir élève» Compte-rendu Animations Pédagogiques du 13 et 27 mai 2009 Enseignants des écoles maternelles de la circonscription Châlons Ouest Introduction «Devenir élève»

Plus en détail

Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac

Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac Programme éducatif Garderie École Marie-Clarac 1 PROGRAMME ÉDUCATIF 1.1 Orientations générales de l établissement Permettre aux enfants de 3-4 ans de vivre dans un milieu chaleureux et stimulant afin qu

Plus en détail

Loi de refondation de juillet 2013

Loi de refondation de juillet 2013 Loi de refondation de juillet 2013 Priorité à l école primaire, priorité à la maternelle Scolarisation des moins de trois ans en priorité en éducation prioritaire et en zone rurale et «+ de maîtres» Nouveaux

Plus en détail

MATHernelle. en 20 regards. PARIMaths.com Catherine MARCHETTI JACQUES Présentation IUFM-UJF Grenoble Cycle1. Ecole maternelle Paul Eluard 2008 PS/MS

MATHernelle. en 20 regards. PARIMaths.com Catherine MARCHETTI JACQUES Présentation IUFM-UJF Grenoble Cycle1. Ecole maternelle Paul Eluard 2008 PS/MS s. co m MATHernelle at h en 20 regards Pa rim Ecole maternelle Paul Eluard 2008 PS/MS PARIMaths.com Catherine MARCHETTI JACQUES Présentation IUFM-UJF Grenoble Cycle1 Catherine MarchettiJacques Digitally

Plus en détail

Devenir élève. Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Le Mans, 22 novembre 2012

Devenir élève. Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Le Mans, 22 novembre 2012 Devenir élève Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Le Mans, 22 novembre 2012 Plan de l intervention 1. Devenir élève : un statut particulier dans le programme de l école maternelle

Plus en détail

Garderie Nid de Namur. Programme Préscolaire 4-5 ans. Ci-joint vous trouveriez un résume du programme préscolaire pour l'année

Garderie Nid de Namur. Programme Préscolaire 4-5 ans. Ci-joint vous trouveriez un résume du programme préscolaire pour l'année Garderie Nid de Namur Programme Préscolaire 4-5 ans Ci-joint vous trouveriez un résume du programme préscolaire pour l'année 2015-2016 1/09/2015 Notre programme repose sur deux volets : donner le goût

Plus en détail

fiche d accompagnement pédagogique

fiche d accompagnement pédagogique fiche d accompagnement pédagogique Les compétences développées par la pratique des ateliers philosophiques en maternelle PS/MS/GS Fiche écrite par Jean-Charles Pettier, docteur en sciences de l éducation

Plus en détail

DIAGNOSTIC PREALABLE A L ECRITURE DU PROJET D EPS

DIAGNOSTIC PREALABLE A L ECRITURE DU PROJET D EPS DIAGNOSTIC PREALABLE A L ECRITURE DU PROJET D EPS L objectif de ce document est de vous aider à faire une analyse des acquis de vos élèves aux regards des attendus du socle commun et des programmes d'eps

Plus en détail

Devenir élève. Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010

Devenir élève. Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010 Devenir élève Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010 Plan de l intervention 1. Devenir élève : un statut particulier dans le programme de l école maternelle

Plus en détail

La refondation de l'école maternelle : continuités et changements

La refondation de l'école maternelle : continuités et changements La refondation de l'école maternelle : continuités et changements Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Saint-Etienne, 16 octobre 2013 Une nouvelle carte d identité pour l école

Plus en détail

Gérer l hétérogénéité Pédagogie différenciée. Formation PES LAON Janvier 2015 Houria Delourme

Gérer l hétérogénéité Pédagogie différenciée. Formation PES LAON Janvier 2015 Houria Delourme Gérer l hétérogénéité Pédagogie différenciée Formation PES LAON Janvier 2015 Houria Delourme Gérer l hétérogénéité TOUT D ABORD DES CONSTATS Dans une classe, tous les élèves n apprennent pas de la même

Plus en détail

Pour une pédagogie de la construction de compétences

Pour une pédagogie de la construction de compétences Revue n 2, Janvier 2012 compétences Pour une pédagogie de la construction de compétences Delphine EVAIN, Bernard LEBRUN IA-IPR EPS, Nantes Les compétences s appuient sur des savoirs étendus, explicites

Plus en détail

UE3.5 Encadrement des professionnels de soins

UE3.5 Encadrement des professionnels de soins UE3.5 Encadrement des professionnels de soins Promotion 2012-2015 Février 2014 Si vous deviez représenter par une image ce que signifie pour vous enseigner, quelle serait-elle? Si vous deviez représenter

Plus en détail

Session de travail via Skype : Jeudi 27 octobre 2016

Session de travail via Skype : Jeudi 27 octobre 2016 Accueil et scolarisation des enfants de moins de 3 ans École maternelle = à partir de 3 ans Possibilité de scolarisation dès 2 ans en classe de TPS (Toute Petite Section) Développement de l accueil des

Plus en détail

Le cours de judo. par Patrick Vesin. Coordonnateur technique Judo Québec

Le cours de judo. par Patrick Vesin. Coordonnateur technique Judo Québec Le cours de judo par Patrick Vesin Coordonnateur technique Judo Québec pvesin@judo-quebec.qc.ca La structure: 5 étapes 1. L introduction 2. L échauffement 3. La partie principale 4. Le retour au calme

Plus en détail

Apports pédagogiques des jeux et illustration dans le domaine numérique. J. Lamon Paris, 3 novembre 2012

Apports pédagogiques des jeux et illustration dans le domaine numérique. J. Lamon Paris, 3 novembre 2012 Apports pédagogiques des jeux et illustration dans le domaine numérique J. Lamon Paris, 3 novembre 2012 1 Avertissement Cet exposé s'adresse à des personnes ayant déjà quelques notions de ce qu'est la

Plus en détail

Conception d une activité d enseignement Mon prénom modelé

Conception d une activité d enseignement Mon prénom modelé 1 Conception d une activité d enseignement Mon prénom modelé Date : vendredi 1 re mars 2013 Domaine de développement au préscolaire : psychomoteur Cycle : préscolaire Durée prévue : 1 heure Type d activité

Plus en détail

Education physique et sportive

Education physique et sportive Education et sportive Considérations générales L enseignement de l éducation et du sport au gymnase s inscrit, d une part, dans le prolongement des objectifs de la scolarité obligatoire, d autre part,

Plus en détail

Nous vous invitons à conserver précieusement cet outil de référence tout au long du passage de votre enfant à Lindthout.

Nous vous invitons à conserver précieusement cet outil de référence tout au long du passage de votre enfant à Lindthout. Chers Parents, C'est parce que nous désirons créer un lieu épanouissant et enrichissant où chacun pourra travailler, grandir et évoluer de manière efficace et valorisante que nous sommes heureux de vous

Plus en détail

Dispositif de lutte contre l échec scolaire, à replacer dans le contexte national et académique

Dispositif de lutte contre l échec scolaire, à replacer dans le contexte national et académique Plan pour l école primaire Lutte contre l échec scolaire Groupe maternelle IA 16 Dispositif de lutte contre l échec scolaire, à replacer dans le contexte national et académique «L école prend en charge

Plus en détail

Document à conserver

Document à conserver Information au parents BULLETIN SCOLAIRE Année 15-16 Au parents des élèves de l, Voici les informations concernant la nature et la période des principales évaluations des de votre enfant présente année.

Plus en détail

LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR

LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR Image tirée sur Google 3 4 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

Stage maternelle SNUipp 31 mars 2014 Les besoins éducatifs des enfants à l école maternelle : quel projet? Agnès Florin

Stage maternelle SNUipp 31 mars 2014 Les besoins éducatifs des enfants à l école maternelle : quel projet? Agnès Florin Stage maternelle SNUipp 31 mars 2014 Les besoins éducatifs des enfants à l école maternelle : quel projet? Agnès Florin Intervention d'agnès Florin Elle a été auditionnée en février 2014 par la commission

Plus en détail

COMPETENCE DE L ELEVE : APPRENDRE A APPRENDRE

COMPETENCE DE L ELEVE : APPRENDRE A APPRENDRE Etre en projet d apprentissage Comprendre la consigne en tant que but à atteindre (à différencier de la tâche) COMPETENCE DE L ELEVE : APPRENDRE A APPRENDRE Etre actif face à la situation problème, être

Plus en détail

COMPETENCES DE L ELEVE : DEVENIR AUTONOME

COMPETENCES DE L ELEVE : DEVENIR AUTONOME Se construire une attitude d élève affective et relationnelle COMPETENCES DE L ELEVE : DEVENIR AUTONOME organisationnelle cognitive Se construire une attitude d élève Comprendre la fonction de l école

Plus en détail

Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR

Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR 3 4 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs jeunes Actuellement

Plus en détail

Projet pédagogique Espace «Gérard Dietrich» Jardins d enfants 3 à 4 ans

Projet pédagogique Espace «Gérard Dietrich» Jardins d enfants 3 à 4 ans Projet pédagogique Espace «Gérard Dietrich» Jardins d enfants 3 à 4 ans Version Janvier 2015 Page 1 L élaboration d un projet pédagogique est d une grande nécessité au sein d un Etablissement scolaire.

Plus en détail

aptitudes fondamentales, lesquelles traversent à la fois les domaines d apprentissage et l ensemble de la scolarité» (p. 6). Catégoriser permet de

aptitudes fondamentales, lesquelles traversent à la fois les domaines d apprentissage et l ensemble de la scolarité» (p. 6). Catégoriser permet de Introduction Enseigner c est «faire apprendre une science, un art, une discipline à quelqu un, à un groupe, le lui expliquer en lui donnant des cours, des leçons» ( Enseigner, s.d.). Apprendre, toujours

Plus en détail

La gestion de l hétérogénéité. La différenciation pédagogique en classe maternelle

La gestion de l hétérogénéité. La différenciation pédagogique en classe maternelle La gestion de l hétérogénéité. La différenciation pédagogique en classe maternelle Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l éducation nationale La Réunion, 4 juin 2009 Gestion de l hétérogénéité. Différenciation

Plus en détail

LA MÉTACOGNITION, UNE AIDE AU TRAVAIL DES ÉLÈVES Coordonné par Michel Grangeat

LA MÉTACOGNITION, UNE AIDE AU TRAVAIL DES ÉLÈVES Coordonné par Michel Grangeat LA MÉTACOGNITION, UNE AIDE AU TRAVAIL DES ÉLÈVES Coordonné par Michel Grangeat Editeur ESF, 1997 [Accueil] [page précédente] Quels apports en matière de théorie des apprentissages? La métacognition, qu

Plus en détail

«Une école chrétienne qui affirme sa foi en Jésus-Christ et qui propose les valeurs de l'évangile»

«Une école chrétienne qui affirme sa foi en Jésus-Christ et qui propose les valeurs de l'évangile» Ecole fondamentale PROJET PEDAGOGIQUE Eveil religieux «Une école chrétienne qui affirme sa foi en Jésus-Christ et qui propose les valeurs de l'évangile» (Projet éducatif) La catéchèse biblique symbolique

Plus en détail

METHODOLOGIE DE SEANCE

METHODOLOGIE DE SEANCE METHODOLOGIE DE SEANCE NOTIONS ELEMENTAIRES DE L ORGANISATION DE LA SEANCE I. LA SEANCE (séance type) Il s agit pour l animateur de construire sa séance en respectant différents objectifs ( technique,

Plus en détail

JEUX D OPPOSITIONS À L ÉCOLE PRIMAIRE ET SECONDAIRE UNE PRÉOCCUPATION PRIORITAIRE, L ENFANT

JEUX D OPPOSITIONS À L ÉCOLE PRIMAIRE ET SECONDAIRE UNE PRÉOCCUPATION PRIORITAIRE, L ENFANT LE JUDO À L ÉCOLE JEUX D OPPOSITIONS À L ÉCOLE PRIMAIRE ET SECONDAIRE UNE PRÉOCCUPATION PRIORITAIRE, L ENFANT Assurer son équilibre et favoriser son développement. Améliorer ses rythmes de vie. Réussir

Plus en détail

Ecole... Classe de... Livret scolaire GS. Année scolaire 2011/2012. Nom de l élève :. Date de naissance : / /

Ecole... Classe de... Livret scolaire GS. Année scolaire 2011/2012. Nom de l élève :. Date de naissance : / / Ecole... Classe de... Livret scolaire GS Année scolaire 2011/2012 Nom de l élève :. Date de naissance : / / A LIRE POUR BIEN COMPRENDRE LES INDICATIONS PORTEES SUR CE LIVRET Pourquoi évalue-t-on? è Pour

Plus en détail

Motricité et psychomotricité

Motricité et psychomotricité Motricité et psychomotricité I) Précision de notions: Tout d abord il appartient à cette analyse de préciser quelques termes pour en faire la différence: la psychomotricité et la motricité. La psychomotricité

Plus en détail

Projet pédagogique de l enseignement communal de Neupré

Projet pédagogique de l enseignement communal de Neupré Projet pédagogique de l enseignement communal de Neupré Voté à l unanimité par le Conseil communal du 24 avril 2008, notre Projet éducatif détermine les grandes finalités de l enseignement communal de

Plus en détail

petite enfance Programme de Brain Gym

petite enfance Programme de Brain Gym Programme de Brain Gym petite enfance Avec Brain Gym, l'enfant trouve la sécurité physique et affective sur laquelle il pourra s'appuyer pour se développer, s'ouvrir, apprendre et progresser. Année 2013-14

Plus en détail

Les nouveaux programmes 2015

Les nouveaux programmes 2015 L'école maternelle Présentation rentrée 2015 Ecole française René Descartes KINSHASA Les nouveaux programmes 2015 UNE ÉCOLE QUI S ADAPTE AUX JEUNES ENFANTS UNE ÉCOLE QUI ORGANISE DES MODALITÉS SPÉCIFIQUES

Plus en détail

CONSTRUIRE UN PPRE «passerelle» Programme personnalisé de réussite éducative

CONSTRUIRE UN PPRE «passerelle» Programme personnalisé de réussite éducative CONSTRUIRE UN PPRE «passerelle» Programme personnalisé de réussite éducative A partir du document : Formation de formateurs IUFM Orléans St Jean PREAMBULE SCOLARITE OBLIGATOIRE Socle commun de connaissances

Plus en détail

La psychomotricité fondement. de tout apprentissage.

La psychomotricité fondement. de tout apprentissage. La psychomotricité fondement de tout apprentissage. Un peu d histoire Le concept de psychomotricité est un des concepts les plus récents dans l approche de la sphère éducative. Si des personnes comme De

Plus en détail

Conception d une activité d enseignement Mon ordinosaure stégosaure

Conception d une activité d enseignement Mon ordinosaure stégosaure 1 Conception d une activité d enseignement Mon ordinosaure stégosaure Date : 20 et 25 mars 2013 Domaine de développement au préscolaire : Méthode de travail Cycle : préscolaire Durée prévue : 1h30 Type

Plus en détail

Préparation des enfants pour l école

Préparation des enfants pour l école Préparation des enfants pour l école Mise à jour juillet 2011 Sur le chemin de l école Le passage de la garderie à l école est un événement mémorable pour votre enfant et vous. En tant que service de

Plus en détail

Refonder l'école première

Refonder l'école première Refonder l'école première Denis Ouin Inspecteur de l Éducation nationale Conseiller technique maternelle Synthèse 1, avril 2015 Apprendre : acquérir une compétence d adaptation Capacité des organismes

Plus en détail

REFERENTIEL DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DU PROFESSEUR DES ECOLES STAGIAIRE EN FIN DE FORMATION INITIALE

REFERENTIEL DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DU PROFESSEUR DES ECOLES STAGIAIRE EN FIN DE FORMATION INITIALE Bulletin Officiel de l Education Nationale (BOEN) n 43 - p. 3126 du 24/11/1994 REFERENTIEL DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DU PROFESSEUR DES ECOLES STAGIAIRE EN FIN DE FORMATION INITIALE Extrait de la

Plus en détail

Penser la progressivité des apprentissages et des activités à l école maternelle

Penser la progressivité des apprentissages et des activités à l école maternelle Penser la progressivité des apprentissages et des activités à l école maternelle Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale 20 février 2013 Plan de l exposé 1. Où va-t-on et d où part-on?

Plus en détail

Service. Socle, nouveaux programmes et réforme du collège Enjeux et sens pour les élèves, l EN et l EPS? Régis Dupré, IA-IPR d EPS 23 mars 2016

Service. Socle, nouveaux programmes et réforme du collège Enjeux et sens pour les élèves, l EN et l EPS? Régis Dupré, IA-IPR d EPS 23 mars 2016 Service Socle, nouveaux programmes et réforme du collège Enjeux et sens pour les élèves, l EN et l EPS? Régis Dupré, IA-IPR d EPS 23 mars 2016 Un pays qui s interroge sur son système éducatif Un système

Plus en détail

Le nouveau programme de l école maternelle Un socle à bâtir, des gestes professionnels à (re) définir

Le nouveau programme de l école maternelle Un socle à bâtir, des gestes professionnels à (re) définir Le nouveau programme de l école maternelle Un socle à bâtir, des gestes professionnels à (re) définir Pôle pédagogique «maternelle» des Vosges avril 2015 Plan 1. Une charte des programmes : les principes

Plus en détail

La dysphasie. Signaux d alerte. Expression. Compréhension. Âge du repérage (indicatif) Troubles associés possibles

La dysphasie. Signaux d alerte. Expression. Compréhension. Âge du repérage (indicatif) Troubles associés possibles Définition Trouble structurel durable de l'acquisition du langage parlé chez une personne sans déficience intellectuelle, sans déficience sensorielle ni pathologie psychiatrique. Signaux d alerte Âge du

Plus en détail

Une première approche. Groupe Départemental maternelle - Allier

Une première approche. Groupe Départemental maternelle - Allier Une première approche Modifié par LOI n 2013-595 du 8 juillet 2013 - art. 44 La formation...stimule leur développement sensoriel, moteur, cognitif et social, développe l'estime de soi et des autres et

Plus en détail

Plan de l exposé. Etat des lieux : éléments principaux du rapport IGEN «L école maternelle» (octobre 2011) Pause. Langage et oral à la Maternelle

Plan de l exposé. Etat des lieux : éléments principaux du rapport IGEN «L école maternelle» (octobre 2011) Pause. Langage et oral à la Maternelle Plan de l exposé Etat des lieux : éléments principaux du rapport IGEN «L école maternelle» (octobre 2011) Pause Langage et oral à la Maternelle 1 Etat des lieux : éléments principaux du rapport IGEN «L

Plus en détail

Sommaire. Présentation générale 4 Guide pédagogique 5. 1 Connaître l ordre des nombres. Comprendre et déterminer la valeur des chiffres

Sommaire. Présentation générale 4 Guide pédagogique 5. 1 Connaître l ordre des nombres. Comprendre et déterminer la valeur des chiffres Sommaire Présentation générale 4 Guide pédagogique 5 Domaine Fiche Compétences développées Page Domaine Fiche Compétences développées 1 9 Reconnaître une suite numérique croissante. 2 Comparer Reconnaître

Plus en détail

Faut-il se préoccuper de l estime de soi et de la motivation des élèves déclarés en difficulté d apprentissage?

Faut-il se préoccuper de l estime de soi et de la motivation des élèves déclarés en difficulté d apprentissage? Faut-il se préoccuper de l estime de soi et de la motivation des élèves déclarés en difficulté d apprentissage? Greta Pelgrims «Enseignement spécialisé et intégration» Sciences de l éducation, Université

Plus en détail

Atelier maternelle «Bouger, ça sert à quoi?»

Atelier maternelle «Bouger, ça sert à quoi?» Atelier maternelle «Bouger, ça sert à quoi?» Introduction Pistes de réflexion (travail de groupe) Mutualisations (un jeu de classe qui fonctionne bien, une activité, une programmation, une expérience ).

Plus en détail

Ecole Voltaire Smart Village Schools 17 octobre 2012 Laurent Peter, inspecteur de l Education nationale

Ecole Voltaire Smart Village Schools 17 octobre 2012 Laurent Peter, inspecteur de l Education nationale Cerise prim v2 Ecole Voltaire Smart Village Schools 17 octobre 2012 Laurent Peter, inspecteur de l Education nationale Les objectifs Etre capable de : se connecter sur Cerise avec un compte auteur ; consulter

Plus en détail

Critères d évaluation

Critères d évaluation Exécution de diverses actions de motricité globale Exécution de diverses actions de motricité fine Ajustement de ses actions en fonction de l environnement Reconnaissance d éléments favorisant le bien-être

Plus en détail

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau Conception d une séquence de lecture (CP)

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau Conception d une séquence de lecture (CP) Conception d une séquence de lecture (CP) ECOLE : Kervignounen - Landivisiau Niveau de classe : CP ENSEIGNANTE : Ghislaine Perramant (le lundi) Février - Mars 2011 A- Choix des items travaillés (programmes

Plus en détail

Module 2. Cible 1. Les éléments essentiels pour une gestion de classe efficace Partir du bon pied. Éléments clés. Miser sur la relation.

Module 2. Cible 1. Les éléments essentiels pour une gestion de classe efficace Partir du bon pied. Éléments clés. Miser sur la relation. Module 2 Miser sur la relation maître-élève Les éléments essentiels pour une gestion de classe efficace Partir du bon pied Miser sur la relation maître-élève Établir des règles et des attentes claires

Plus en détail

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant

Plus en détail

Cadre du Soutien éducatif

Cadre du Soutien éducatif Cadre du Soutien éducatif Historique A partir de 2016, nous avons pris la décision de nous détacher complètement de la contrainte des devoirs avec l objectif d organiser des ateliers de soutien éducatifs

Plus en détail

Les ateliers en cycle 2. L.Quénet - IEN St Rémy de Provence - Janvier 2012

Les ateliers en cycle 2. L.Quénet - IEN St Rémy de Provence - Janvier 2012 Les ateliers en cycle 2 L.Quénet - IEN St Rémy de Provence - Janvier 2012 Les ateliers : supports d apprentissage 1. L enfant et le jeu 2. Organisation des enseignements 3. L évaluation en cycle 2 4. Des

Plus en détail

Formation. «Faire rimer épanouissement personnel et efficacité collective» CATALOGUE DES FORMATIONS

Formation. «Faire rimer épanouissement personnel et efficacité collective» CATALOGUE DES FORMATIONS Formation «Faire rimer épanouissement personnel et efficacité collective» CATALOGUE DES FORMATIONS PREAMBULE AYOA conçoit et réalise des formations sur mesure en développement personnel, communication

Plus en détail

Psychologie et théorie des apprentissages

Psychologie et théorie des apprentissages Formation PE1 Année scolaire 2006-2007 24-25 octobre 2006 (CM4) Psychologie et théorie des apprentissages Leslie Amiot-Roulet ATER de Psychologie, IUFM La Rochelle leslie.amiot-roulet@poitou-charentes.iufm.fr;

Plus en détail

Présentation des programmes en EPS

Présentation des programmes en EPS Présentation des programmes en EPS BO N 44 du 26 novembre 2015 Cycle 2 Cycle 3 Cycle 4 www.ac-dijon.fr Formation disciplinaire EPS - Ac Dijon 1 ORGANISATION DES PROGRAMMES PAR CYCLE : 3 VOLETS VOLET 1

Plus en détail

L évaluation à l école maternelle, pour quoi faire, dans quelles conditions?

L évaluation à l école maternelle, pour quoi faire, dans quelles conditions? L évaluation à l école maternelle, pour quoi faire, dans quelles conditions? Quoi? Quand? Comment? Pour qui? Pourquoi? 1 Le cadre réglementaire de mise en œuvre du livret scolaire (Circulaire N 45 du 27

Plus en détail

Agir et s exprimer avec son corps à l école maternelle

Agir et s exprimer avec son corps à l école maternelle Agir et s exprimer avec son corps à l école maternelle M. LENAIN Janvier 2011 Nouvelle grille de lecture des I.O. Juin 2008 Le domaine de l activité physique à l école maternelle est désormais régi par

Plus en détail

Programme de l école maternelle Document d accompagnement pour la mise en œuvre. Document n 7

Programme de l école maternelle Document d accompagnement pour la mise en œuvre. Document n 7 Programme de l école maternelle Document d accompagnement pour la mise en œuvre DSDEN 91- Mission Ecole maternelle Document n 7 L évaluation à l école maternelle : Lecture sélective du programme Principes

Plus en détail

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES DOMAINE DE COMPETENCES COMPETENCES INDICATEURS DE COMPETENCES DC1 : CONNAISSANCE DE LA PERSONNE 1/1 Situer la personne aidée au stade de son développement - Connaissance générale des différentes étapes

Plus en détail

1. INTRODUCTION TABLE DES MATIÈRES UTILISATION PRINCIPE... 10

1. INTRODUCTION TABLE DES MATIÈRES UTILISATION PRINCIPE... 10 1. INTRODUCTION... 3 2. TABLE DES MATIÈRES... 4 3. UTILISATION... 9 4. PRINCIPE... 10 5. PROCESSUS D ORIENTATION... 11 5.1 Processus d orientation (1 e étape)... 11 5.2 Processus d orientation (2 e étape)...

Plus en détail

Les étapes du développement de l enfant de 2 à 6 ans (A.Florin) et les conséquences pour la classe. Sébastien MOISAN CPC Angoulême Préélémentaire

Les étapes du développement de l enfant de 2 à 6 ans (A.Florin) et les conséquences pour la classe. Sébastien MOISAN CPC Angoulême Préélémentaire Les étapes du développement de l enfant de 2 à 6 ans (A.Florin) et les conséquences pour la classe 2-3 ans TPS L enfant apprend à parler grâce aux interactions Prendre le temps de moments de conversation

Plus en détail

KARTA BRETAGNE. Des projets pour grandir!

KARTA BRETAGNE. Des projets pour grandir! KARTA BRETAGNE Des projets pour grandir! Enseignante en lycée professionnel pendant plus de 20 ans, j ai observé que les situations de souffrance et donc de violence se sont développées au fil des ans.

Plus en détail

Les stratégies et le raisonnement mathématique. Conclusion

Les stratégies et le raisonnement mathématique. Conclusion Formation continue CO Genève 23.01.13 Les stratégies et le raisonnement mathématique Conclusion Version 09.02.11 Les stratégies et le raisonnement mathématique NB/ Pour la lecture des consignes : items

Plus en détail

Résultats d apprentissage

Résultats d apprentissage CCED 19 mars 2013 Résultats d apprentissage Les professionnels des services à l élève : connaîtront mieux la philosophie PAJE. seront en mesure d appuyer la mise en œuvre du programme d apprentissage à

Plus en détail

Les nouveaux programmes de l école maternelle. Pôle Maternelle du Haut-Rhin Avril 2015

Les nouveaux programmes de l école maternelle. Pôle Maternelle du Haut-Rhin Avril 2015 Les nouveaux programmes de l école maternelle Pôle Maternelle du Haut-Rhin Avril 2015 Philosophie et enjeux des nouveaux programmes Des principes Une démarche curriculaire Une prise en compte de l environnement

Plus en détail

Chantier d écriture réflexive Esprit mathématique, es-tu là?» ESP Hainaut 2010/2011, module 3

Chantier d écriture réflexive Esprit mathématique, es-tu là?» ESP Hainaut 2010/2011, module 3 Où habites-tu? Mettre en place des stratégies pour renforcer l esprit logique des enfants Type d outil : Activité d apprentissage visant le Savoir Etablir des Liens Logiques : Résoudre, raisonner et argumenter

Plus en détail

dans l appropriation des connaissances et des compétences du socle commun BO n 32 du 3 septembre 2009

dans l appropriation des connaissances et des compétences du socle commun BO n 32 du 3 septembre 2009 dans l appropriation des connaissances et des compétences du socle commun BO n 32 du 3 septembre 2009 1 Une pédagogie particulière respectueuse des besoins des jeunes enfants Le même référentiel de compétences

Plus en détail

Commentaires pour favoriser la rétroaction du développement des compétences et des critères d évaluation à l éducation préscolaire

Commentaires pour favoriser la rétroaction du développement des compétences et des critères d évaluation à l éducation préscolaire Commentaires pour favoriser la rétroaction du développement des compétences et des critères d évaluation à l éducation préscolaire Compétence 1 : Agir avec efficacité dans différents contextes sur le plan

Plus en détail

Marc Moyon Florianopolis (Brésil) 14 août L enseignement des mathématiques à l école et les principes de l éducation nouvelle

Marc Moyon Florianopolis (Brésil) 14 août L enseignement des mathématiques à l école et les principes de l éducation nouvelle Marc Moyon Florianopolis (Brésil) 14 août 2014. L enseignement des mathématiques à l école et les principes de l éducation nouvelle Maria Montessori (1870-1952) Jean-Ovide Decroly (1871-1932) Maria Montessori

Plus en détail

LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES A MARLY-LE-ROI. Commission de suivie du 3 mars 2015 Ville de Marly-le-Roi

LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES A MARLY-LE-ROI. Commission de suivie du 3 mars 2015 Ville de Marly-le-Roi LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES A MARLY-LE-ROI Commission de suivie du 3 mars 2015 Ville de Marly-le-Roi Les Nouveaux Rythmes Scolaires 2 Ordre du Jour 1. Eléments de Bilan des TAP 2. Le Projet Educatif

Plus en détail

HISTORIQUE DE L ÉCOLE MATERNELLE - LES DATES CLÉS ET LES - LES DIFFÉRENTES PÉDAGOGIES AU FIL DES ANNÉES

HISTORIQUE DE L ÉCOLE MATERNELLE - LES DATES CLÉS ET LES - LES DIFFÉRENTES PÉDAGOGIES AU FIL DES ANNÉES HISTORIQUE DE L ÉCOLE MATERNELLE - LES DATES CLÉS ET LES ÉVOLUTIONS - LES DIFFÉRENTES PÉDAGOGIES AU FIL DES ANNÉES Pour commencer, trois questions Les premiers programmes et instructions de l école maternelle

Plus en détail

SITUATION D APPRENTISSAGE

SITUATION D APPRENTISSAGE SITUATION D APPRENTISSAGE I. Qu est-ce qu apprendre? Différentes études ont insisté sur l activité de l élève en tant que facteur primordial de son apprentissage. L activité de l élève est une activité

Plus en détail

Formation «Prise en compte de la diversité des élèves et des modes d apprentissage» LA DIFFERENCIATION PEDAGOGIQUE. Janvier 2015

Formation «Prise en compte de la diversité des élèves et des modes d apprentissage» LA DIFFERENCIATION PEDAGOGIQUE. Janvier 2015 Formation «Prise en compte de la diversité des élèves et des modes d apprentissage» LA DIFFERENCIATION PEDAGOGIQUE Formation «Prise en compte de la diversité des élèves et des modes d apprentissage» PLAN

Plus en détail

Les Troubles Spécifiques des Apprentissages. Stéphanie Mouriaux Ferreira Chargée de Mission TSA 67 15/11/2012

Les Troubles Spécifiques des Apprentissages. Stéphanie Mouriaux Ferreira Chargée de Mission TSA 67 15/11/2012 Les Troubles Spécifiques des Apprentissages Stéphanie Mouriaux Ferreira Chargée de Mission TSA 67 15/11/2012 SOURCES Les DYS. Une présentation Alain Pouhet, médecin de rééducation fonctionnelle Michèle

Plus en détail

Concepts sur la pédagogie Maria Montessori 2015

Concepts sur la pédagogie Maria Montessori 2015 Les fondements d une éducation comme une aide à la vie : l environnement préparé De par mon appréciation de la pédagogie Montessori, comme une aide à la vie, la préparation de l humain et du matériel m

Plus en détail

Les enjeux majeurs des nouveaux programmes L école maternelle

Les enjeux majeurs des nouveaux programmes L école maternelle Les enjeux majeurs des nouveaux programmes L école maternelle Séminaires interacadémiques des inspecteurs du premier degré Mars/Avril/Mai 2009 Viviane BOUYSSE Inspection générale de l éducation nationale

Plus en détail

Enseigner les sciences expe rimentales a l e cole e le mentaire : physique et technologie Tavernier, Bordas

Enseigner les sciences expe rimentales a l e cole e le mentaire : physique et technologie Tavernier, Bordas Enseigner les sciences expe rimentales a l e cole e le mentaire : physique et technologie Tavernier, Bordas Comment enseigner la physique et la technologie à l école primaire? Les sciences cherchent à

Plus en détail

Mission de Prévention

Mission de Prévention LE RASED : une équipe pluridisciplinaire Circulaire n 2009-088 du 17-7-2009 Psychologue scolaire, maître E ( dominante pédagogique), maître G (dominante rééducative). Rôles et missions du Maître E Mission

Plus en détail

Parcours BEP-ASH. vers une Ecole inclusive CONCEVOIR ET METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS D ENSEIGNEMENT ADAPTÉ

Parcours BEP-ASH. vers une Ecole inclusive CONCEVOIR ET METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS D ENSEIGNEMENT ADAPTÉ ŒUVRE DES Référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l éducation. (juillet 2013) Programmes et Socle Commun Lois 2005. Les dispositifs d aide. Interroger le sens et les

Plus en détail

Tiré du Guide pour l'élaboration du programme d'activités du service de garde en milieu scolaire du MELS

Tiré du Guide pour l'élaboration du programme d'activités du service de garde en milieu scolaire du MELS Le programme d activités d un service de garde en milieu scolaire doit mettre l accent sur le plaisir, la détente et les loisirs tout en favorisant des activités stimulant le développement global des enfants.

Plus en détail

123 Construire le nombre en petite section. Catégorie: e-action Durée: 4h30 Parcours à distance Parcours actualisé avec les nouveaux programmes

123 Construire le nombre en petite section. Catégorie: e-action Durée: 4h30 Parcours à distance Parcours actualisé avec les nouveaux programmes 123 Construire le nombre en petite section Catégorie: e-action Durée: 4h30 Parcours à distance Parcours actualisé avec les nouveaux programmes Enjeux du parcours Comprendre les enjeux de l école maternelle

Plus en détail

Ateliers de parentalité consciente. Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent

Ateliers de parentalité consciente. Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent Ateliers de parentalité consciente Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent Rivalité et Jalousie entre frères et soeurs Groupe Parentalité Consciente Atelier Parler pour

Plus en détail

Projet éducatif. Collège Jacques-Prévert

Projet éducatif. Collège Jacques-Prévert Projet éducatif Collège Jacques-Prévert Historique de l établissement Le collège Jacques-Prévert est né en 1999 avec l acceptation du Ministère de l Éducation du loisir et du sport de créer une nouvelle

Plus en détail

Rôles de l éducatrice

Rôles de l éducatrice Étoiles de mer Programme Pédagogique Organiser les activités Rôles de l éducatrice Servir de personne-ressource aux enfants et aux parents Soutenir la routine quotidienne du groupe Combler les besoins

Plus en détail

Pour vous qu est-ce qu évaluer? Ou encore pourquoi évaluer à l école maternelle?

Pour vous qu est-ce qu évaluer? Ou encore pourquoi évaluer à l école maternelle? Pour vous qu est-ce qu évaluer? Ou encore pourquoi évaluer à l école maternelle? Pourquoi évaluer? Message Outil de guidage et de repérage Pour rendre compte Pour SE rendre compte À l institution et à

Plus en détail

A l'heure actuelle, les petits écoliers français subissent des journées plus longues et plus chargées que la plupart des autres élèves dans le monde. La réforme des rythmes scolaires vise à mettre en place

Plus en détail

S4C31 DIDACTIQUE DE LA MATERNELLE. Spécificités. ISFEC AUVERGNE Anaïs Boyer Janvier 2013

S4C31 DIDACTIQUE DE LA MATERNELLE. Spécificités. ISFEC AUVERGNE Anaïs Boyer Janvier 2013 S4C31 DIDACTIQUE DE LA MATERNELLE Spécificités ISFEC AUVERGNE Anaïs Boyer Janvier 2013 Vos représentations Individuel Pour vous, qu est-ce être enseignant en maternelle? Quelles spécificités? MISE EN COMMUN

Plus en détail

CONNAISSANCES ET DE CULTURE.

CONNAISSANCES ET DE CULTURE. L ENSEIGNEMENT DE L EPS AU CYCLE 3 AU SERVICE DE L ACQUISITION DU SOCLE COMMUN DE COMPÉTENCES, DE CONNAISSANCES ET DE CULTURE. Réflexion Analyse Proposition Exemple d une démarche en vitesse-relai AEFE

Plus en détail

Tournoi du Pont des Générations - 22 juin 2009

Tournoi du Pont des Générations - 22 juin 2009 Tournoi du Pont des Générations - 22 juin 2009 Présentation Les composantes de la préparation sportive Ils ont dit Les 21 aptitudes mentales de base Qu est ce que la préparation mentale : La préparation

Plus en détail

L apprentissage, une affaire de coeur

L apprentissage, une affaire de coeur Psychoéducateur et orthopédagogue L apprentissage, une affaire de coeur 1 1 Les recherches démontrent que la façon dont l enseignant s occupe de sa classe et fait travailler ses élèves a un effet direct

Plus en détail

Attitudes facilitant l apprentissage chez l enfant

Attitudes facilitant l apprentissage chez l enfant Attitudes facilitant l apprentissage chez l enfant Suggestions pour aider votre enfant à développer les attitudes de base favorisant l apprentissage Habituez votre jeune enfant à ce que les consignes

Plus en détail