Démystifier le rôle du médecin de famille pour mieux s investir

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Démystifier le rôle du médecin de famille pour mieux s investir"

Transcription

1 Démystifier le rôle du médecin de famille pour mieux s investir Arnaud Samson, MD, LMCC Médecin de famille CSSS Manicouagan Professeur agrégé de clinique Université Laval 1er décembre 2006

2 Objectifs Contribution du médecin de famille Attentes envers le médecin de famille pour personne atteinte de cancer Quelques différences entre la contribution et les attentes Quelle est la capacité du médecin de famille à gérer le cancer? Deux études: Médecin de famille doit être informé pour pouvoir référer patient Le suivi par le médecin de famille: Sécuritaire et acceptable

3 En ~ 800 ~ 80% 1000 < 30

4 Contribution du médecin de famille au sein du continuum de services Promotion de saines habitudes de vie et activités de prévention Dépistage Investigation Participation au traitement Soins palliatifs et soins de fin de vie

5 Promotion / Prévention Intervenant privilégié Habitude de vie Pratique professionnelle préventive La réalité : un contexte de consultation parfois moins favorable Collaboration avec la santé publique

6 Dépistage Clientèle asymptomatique Examen de dépistage Lésion précancéreuse, Cancer infraclinique à un stade précoce Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

7 Dépistage du cancer Sein Col de l utérus Prostate Peau Colon Autre

8 Dépistage en médecine familiale

9 Investigation - Diagnostic Traitement Suivi Investigation, Diagnostic Participation au traitement Suivi Contribution aux soins palliatifs et aux soins de fin de vie

10 Attentes envers le médecin de famille Accessibilité Diagnostic fait à temps Communication, Soutien Continuité Coordination Disponibilité

11 Accessibilité Trouver un médecin de famille Souvent difficile

12 Diagnostic fait à temps Obtenir une première évaluation Attendre le traitement

13 Diagnostic fait à temps CSSS La Pommeraie Accès au médecin de famille CSSS Haut-Richelieu-Rouville Accès aux ressources diagnostiques CH Santa Cabrini / Hopital Laval Accès aux ressources spécialisées

14 Communication - Soutien Compréhension du patient de sa maladie Rendre accessible le soutien psycho-social

15 Continuité - Coordination Informer Indicateurs du suivi Cogérer les effets secondaires de la chimio? Avoir un réseau

16 Réflexion Expérience

17 Disponibilité Maintien à domicile Encore difficile dans certaines régions Centre hospitalier affilié universitaire de l Hôtel-Dieu de Lévis

18 Les barrières à la pratique du médecin de famille en cancer Expertise méconnue Communication interprofessionnelle - Médecin à médecin - Médecin et autres professionnels

19 Les barrières à la pratique du médecin de famille en cancer Perception de la FMOQ de la place de l omnipraticien dans le continuum Rémunération Formation incomplète Règles de répartition des médecins de famille: PREM AMP

20 Quelle est la capacité du médecin de famille à gérer le cancer? Perception du médecin de famille de la lutte contre le cancer Compétence à assurer le suivi

21 Être informé pour référer 2006 ASCO Colloque annuel

22

23 Cancer du poumon moins référés Perception de la survie par chimiothérapie Pas de différence pour la référence : Fumeuse / non fumeuse?

24 «Les personnes atteintes d un cancer du poumon reçoivent des traitements moins agressifs que celles atteintes d un cancer du sein».a déclaré l auteur de l étude Dr. Timothy R. Wassenaar, de l Université duwisconsin, à Madison. «Il faut donc y reconnaître une excellente opportunité de formation pour les médecins de famille.»

25 Le suivi par le médecin de famille J Clin Oncol 24: by American Society of Clinical Oncology

26 Le suivi par le médecin de famille J Clin Oncol 24: by American Society of Clinical Oncology Sécuritaire? Acceptable?

27 Le suivi par le médecin de famille J Clin Oncol 24: by American Society of Clinical Oncology 968 femmes à un stade précoce: Traitement adjuvant complété Pas d évidence de maladie 9 à 15 mois après le diagnostic Suivi de 2 groupes: Centre de cancer Médecin de famille

28 Le suivi par le médecin de famille J Clin Oncol 24: by American Society of Clinical Oncology Les résultats: Taux d incidents cliniques sérieux Relation Santé Qualité de vie

29 Le suivi par le médecin de famille J Clin Oncol 24: by American Society of Clinical Oncology Groupe md famille: 54 Récidives (11.2%) 29 Décès (6%) 17 Événements cliniques sérieux (3.5%) Groupe spécialiste: 64 Récidives (13%) 30 Décès (6.2%) 18 Événements cliniques sérieux (3.7%)

30 Le suivi par le médecin de famille J Clin Oncol 24: by American Society of Clinical Oncology Aucune différence statistique n a été mise en évidence par le questionnaire sur la qualité de vie en rapport avec la santé

31 Conclusion J Clin Oncol 24: by American Society of Clinical Oncology «Breast cancer patients can be offered follow-up by their family physician without concern that important recurrence-related serious clinical events will occur more frequently or that health-related quality of life will be negatively affected»

32 La médecine, c'est un art qu'on exerce, en attendant qu'on le découvre. Émile Deschamps

Réseau de lutte contre le cancer de la Montérégie. Jean Latreille md et Christine Bertrand Pour le Réseau Cancer Montérégie

Réseau de lutte contre le cancer de la Montérégie. Jean Latreille md et Christine Bertrand Pour le Réseau Cancer Montérégie Réseau de lutte contre le cancer de la Montérégie Jean Latreille md et Christine Bertrand Pour le Réseau Cancer Montérégie Objectifs de la présentation Décrire les grands principes qui nous ont guidés

Plus en détail

CORRIDORS DE SERVICES DE SANTÉ EFFICIENTS DANS LE DIAGNOSTIC ET LES TRAITEMENTS DES FEMMES AVEC UN CANCER DU SEIN

CORRIDORS DE SERVICES DE SANTÉ EFFICIENTS DANS LE DIAGNOSTIC ET LES TRAITEMENTS DES FEMMES AVEC UN CANCER DU SEIN CORRIDORS DE SERVICES DE SANTÉ EFFICIENTS DANS LE DIAGNOSTIC ET LES TRAITEMENTS DES FEMMES AVEC UN CANCER DU SEIN Décembre 2005 Isabelle Bairati, M.D., Ph. D. Édith Jobin, M. Sc. Lise Fillion, Ph. D. Marie

Plus en détail

La prise en charge par une équipe dédiée à la lutte contre le cancer du poumon

La prise en charge par une équipe dédiée à la lutte contre le cancer du poumon La prise en charge par une équipe dédiée à la lutte contre le cancer du poumon La prise en charge par une équipe dédiée à la lutte contre le cancer du poumon Lynda Fradette : infirmière pivot Francis Laberge

Plus en détail

Le cancer en Valais 2016

Le cancer en Valais 2016 Le cancer en Valais 2016 Luc Fornerod, Directeur, OVS PD Dr Arnaud Chiolero, Médecin-chef épidémiologue, OVS Dr Isabelle Konzelmann, Médecin responsable du Registre valaisan, OVS Dr Reinhard Zenhäusern,

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DU PROJET CLINIQUE DES CSSS DE LA GASPÉSIE ÎLES-DE-LA-MADELEINE ORIENTATIONS RÉGIONALES ET PROVINCIALES

DÉVELOPPEMENT DU PROJET CLINIQUE DES CSSS DE LA GASPÉSIE ÎLES-DE-LA-MADELEINE ORIENTATIONS RÉGIONALES ET PROVINCIALES DÉVELOPPEMENT DU PROJET CLINIQUE DES CSSS DE LA GASPÉSIE ÎLES-DE-LA-MADELEINE ORIENTATIONS RÉGIONALES ET PROVINCIALES Programme régional de lutte contre le cancer Le Programme régional de lutte contre

Plus en détail

L expérience de l Hôpital Maisonneuve-Rosemont

L expérience de l Hôpital Maisonneuve-Rosemont L expérience de l Hôpital Maisonneuve-Rosemont Colloque «Un hôpital accueillant pour les personnes âgées» 1er et 2 mai 2008 Par Dr Odette Roy, Ph.D. Michel Bourbeau, M.D. Plan de la présentation Contexte

Plus en détail

LES PLANS CANCER. IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle

LES PLANS CANCER. IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle LES PLANS CANCER IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle PLAN CANCER Contexte de mise en œuvre Contexte : 1ers Etats Généraux des malades atteints de cancer organisés par La Ligue Contre le Cancer en 1998

Plus en détail

Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques

Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques 3 V o l u m e Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques Volume 2 : Epidémiologie - Situation et actions Volume 3 : Prise en charge Etude des stades de diagnostic et des résultats des traitements

Plus en détail

Réseau intégré de lutte contre le cancer dans les Laurentides 2008-2015. Une vision au service de notre population

Réseau intégré de lutte contre le cancer dans les Laurentides 2008-2015. Une vision au service de notre population Réseau intégré de lutte contre le cancer dans les Laurentides 2008-2015 Une vision au service de notre population Notre engagement dans la lutte contre le cancer Depuis le début des années 2000, l Agence

Plus en détail

1998 PLCC: hiérarchisation de soins, interdisciplinarité, infirmière pivot en oncologie

1998 PLCC: hiérarchisation de soins, interdisciplinarité, infirmière pivot en oncologie COMITÉ EXÉCUTIF DU RÉSEAU DE CANCÉROLOGIE DE L OUTAOUAIS Dr Khalid AZZOUZI Directeur médical régional, Outaouais France SEGUIN Répondante régionale, Agence-Outaouais Montebello, 1 er février 2014 1 HISTORIQUE

Plus en détail

Les nouveaux rôles des infirmières cliniciennes et praticiennes dans le suivi des clientèles

Les nouveaux rôles des infirmières cliniciennes et praticiennes dans le suivi des clientèles Les nouveaux rôles des infirmières cliniciennes et praticiennes dans le suivi des clientèles Carole Mercier, inf., M.Sc. Directrice-conseil Direction des affaires externes et des statistiques sur l effectif,

Plus en détail

PROJET D ORGANISATION CLINIQUE DU CSSS DORVAL-LACHINE- LASALLE Bilan d'étape. Table de travail : TABLE SECTORIELLE DU CANCER

PROJET D ORGANISATION CLINIQUE DU CSSS DORVAL-LACHINE- LASALLE Bilan d'étape. Table de travail : TABLE SECTORIELLE DU CANCER PROJET D ORGANISATION CLINIQUE DU CSSS DORVAL-LACHINE- LASALLE Table de travail : TABLE SECTORIELLE DU CANCER Clientèle ciblée : Il vise les personnes ayant des maladies chroniques telles le diabète, les

Plus en détail

Projet ULYSSE / INCa Expérimentation du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer

Projet ULYSSE / INCa Expérimentation du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Projet ULYSSE / INCa Expérimentation du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer CJP / Dr DURANDO, Dr BAHADOOR,

Plus en détail

Le Registre des Maladies Trophoblastiques: pour offrir les mêmes chances à toutes les patientes atteintes de ce cancer au Québec.

Le Registre des Maladies Trophoblastiques: pour offrir les mêmes chances à toutes les patientes atteintes de ce cancer au Québec. Le Registre des Maladies Trophoblastiques: pour offrir les mêmes chances à toutes les patientes atteintes de ce cancer au Québec. Congrès de la DQC, 20 novembre 2015 Philippe Sauthier, M.D. chef du service

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

Chirurgie du cancer du sein en 2015

Chirurgie du cancer du sein en 2015 Chirurgie du cancer du sein en 2015 Dr Catherine Riera Coordinatrice clinique du sein I.S.P.P.C. Service Gynécologie- obstétrique 02/10/2015 Première description de mastectomie, Johannes Scultetus Armentarium

Plus en détail

Une nouvelle collaboration infirmière-médecin en contraception

Une nouvelle collaboration infirmière-médecin en contraception Une nouvelle collaboration infirmière-médecin en contraception Comment améliorer l accessibilité des services, 6 mois après l initiation du contraceptif? CSSS de Laval Mai 2010 Par Dr Line Desrosiers,

Plus en détail

«ENSEMBLE POUR MIEUX PRÉVENIR, SOUTENIR ET SOIGNER» LA SANTÉ PUBLIQUE ET LA LUTTE CONTRE LE CANCER : DES ACTIONS SUR LE TERRAIN

«ENSEMBLE POUR MIEUX PRÉVENIR, SOUTENIR ET SOIGNER» LA SANTÉ PUBLIQUE ET LA LUTTE CONTRE LE CANCER : DES ACTIONS SUR LE TERRAIN «ENSEMBLE POUR MIEUX PRÉVENIR, SOUTENIR ET SOIGNER» LA SANTÉ PUBLIQUE ET LA LUTTE CONTRE LE CANCER : DES ACTIONS SUR LE TERRAIN Sylvain Leduc m.d. FRCPC Direction de la santé publique 1 Décembre 2006 OBJECTIFS

Plus en détail

L urgence et les services de première ligne

L urgence et les services de première ligne L urgence et les services de première ligne Enjeux de la réforme Couillard Journées annuelles de santé publique Léonard Aucoin, M.Ps. M.P.H. Montréal 1 er décembre 2004 Les constats 1 Diagnostic de la

Plus en détail

Europa Uomo Switzerland. Conférence de presse Genève, le 22 octobre 2010

Europa Uomo Switzerland. Conférence de presse Genève, le 22 octobre 2010 Europa Uomo Switzerland Conférence de presse Genève, le 22 octobre 2010 Déroulement Présentation des intervenants Création d Europa Uomo Switzerland Les enjeux de la maladie pour lesquels Europa Uomo CH

Plus en détail

Le Plan Cancer 3. Pr. Franck Chauvin, Haut Conseil de la Santé Publique Pdt de la Commission «Evaluation, Stratégie et Prospective»

Le Plan Cancer 3. Pr. Franck Chauvin, Haut Conseil de la Santé Publique Pdt de la Commission «Evaluation, Stratégie et Prospective» Le Plan Cancer 3 Quelles implications pour la prise en charge en oncologie digestive? Pr. Franck Chauvin, Haut Conseil de la Santé Publique Pdt de la Commission «Evaluation, Stratégie et Prospective» Directeur

Plus en détail

UE SANTE SOCIETE HUMANITE

UE SANTE SOCIETE HUMANITE UE SANTE SOCIETE HUMANITE Module Santé Publique DCEM1, 2 ème Session, juin 2012 Ce sujet comporte 5 pages et 20 QCM. Le nombre de réponses correctes peut varier de 1 à 5. 1 QCM 1 : La prévention secondaire

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS. Dr KALBACHER Elsa 24/01/2013

EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS. Dr KALBACHER Elsa 24/01/2013 EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS Dr KALBACHER Elsa 24/01/2013 DEFINITION - Epidémiologie : Étude de la distribution des maladies chez l'homme et étude des variations de cette distribution en fonction de différents

Plus en détail

Le nouveau rôle du DSP et des chefs de département

Le nouveau rôle du DSP et des chefs de département Le nouveau rôle du DSP et des chefs de département 2e journée de formation à l intention des médecins gestionnaires du réseau de la santé Louis Couture, MD DSPH Hôpital Charles LeMoyne Québec 17 novembre

Plus en détail

Dr Guido BONDOLFI. CDS Berne, le2 novembre 2011

Dr Guido BONDOLFI. CDS Berne, le2 novembre 2011 Collaboration entre médecins de premier recours et psychiatres : l exemple de Alliance genevoise contre la dépression Dr Guido BONDOLFI CDS Berne, le2 novembre 2011 Dr. Guido Bondolfi, CC, médecin adjoint

Plus en détail

Professeur titulaire Département de médecine familiale Université Laval

Professeur titulaire Département de médecine familiale Université Laval Michel Labrecque MD, MSc Professeur titulaire Département de médecine familiale Université Laval Objectifs Préciser l état des connaissances sur le dépistage du cancer colorectal Discuter de la ligne de

Plus en détail

LES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE

LES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE LES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE COMITÉ DES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES DE LUTTE CONTRE LE CANCER (CÉILC) Dr Christian Carrier Anne Plante, M.Sc.inf. Novembre 2005 Membres du Comité Mme Anne

Plus en détail

Vers un plan CANCER. 3 e Conférence Nationale Santé. Dr Danielle HANSEN-KOENIG. Directeur de la Santé. par. Mondorf-les Mercredi 7 mai 2008

Vers un plan CANCER. 3 e Conférence Nationale Santé. Dr Danielle HANSEN-KOENIG. Directeur de la Santé. par. Mondorf-les Mercredi 7 mai 2008 3 e Conférence Nationale Santé Mondorf-les les-bains Mercredi 7 mai 2008 Vers un plan CANCER par Dr Danielle HANSEN-KOENIG Directeur de la Santé Guy WEBER José COELHO Evolution des principales causes de

Plus en détail

Le cancer colorectal (CCR) est le deuxième cancer le

Le cancer colorectal (CCR) est le deuxième cancer le D une importance vitale! Gilles Jobin, MD, FRCPC, MSc Mise àj our Présenté dans le cadre de la conférence : Les 15 e Journées annuelles du Département de médecine, Université de Montréal, novembre 2006

Plus en détail

STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE. Document d information.

STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE. Document d information. STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE Document d information Lutte contre le VIH/Sida Contexte Dans le monde, l Afrique est le continent le

Plus en détail

Mécanisme d accès pour les patients sans médecin de famille Colloque Presser le pas FCRSS-CHSRF Montréal, novembre 2010

Mécanisme d accès pour les patients sans médecin de famille Colloque Presser le pas FCRSS-CHSRF Montréal, novembre 2010 Mécanisme d accès pour les patients sans médecin de famille Colloque Presser le pas FCRSS-CHSRF Montréal, novembre 2010 Dr Jacques Ricard Médecin Conseil Direction de l organisation des services de première

Plus en détail

Soins palliatifs précoces en oncologie.

Soins palliatifs précoces en oncologie. Soins palliatifs précoces en oncologie. Dr THOMAZEAU Joséphine Dr SAFFON Nicolas Unité résonance Hôpital Casselardit Toulouse Le 8 avril 2016 Contexte oncologique 14 millions nouveaux cas par an 7 à 14%

Plus en détail

La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux!

La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux! La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux! Paule Lebel, MD, MSc, FRCPC 6 mai 2010 PLAN Pertinence de la collaboration

Plus en détail

LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC

LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC Formation destinée aux Aides Soignantes Jeudi 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE DÉFINITION PLAN CANCER : Organisation de la cancérologie en France

Plus en détail

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE Véronique Wilson, ergothérapeute-hôpital Maisonneuve- Rosemont, candidate

Plus en détail

État de la situation du cancer en Chaudière-Appalaches

État de la situation du cancer en Chaudière-Appalaches État de la situation du cancer en Chaudière-Appalaches Octobre 2013 Près de la moitié des Canadiens, soit 41 % des femmes et 46 % des hommes, seront atteints d un cancer au cours de leur vie et plus de

Plus en détail

La place du Pharmacien d officine. Claire Desericourt Docteur en Pharmacie

La place du Pharmacien d officine. Claire Desericourt Docteur en Pharmacie La place du Pharmacien d officine Claire Desericourt Docteur en Pharmacie Chaque jour en officine, le pharmacien est confronté à un patient atteint de cancer, quelque soit le stade de sa maladie. De la

Plus en détail

PRESSER LE PAS. Un partenariat, pourquoi pas!

PRESSER LE PAS. Un partenariat, pourquoi pas! PRESSER LE PAS Un partenariat, pourquoi pas! Novembre 2010 par Dr. Tri Minh Tran Lise Langlois, CSSSAB Réal Bérubé, La Fromagerie La Vache à Maillotte La Sarre Plan de présentation Historique Nos services

Plus en détail

Groupe de réflexion: Organisation des services de 1 ère ligne dans le contexte des réseaux locaux de service

Groupe de réflexion: Organisation des services de 1 ère ligne dans le contexte des réseaux locaux de service Groupe de réflexion: Organisation des services de 1 ère ligne dans le contexte des réseaux locaux de service Michèle de Guise, M.D. Directrice de la qualité, de la promotion de la santé et de l expérience

Plus en détail

Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible!

Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible! Une vision partagée et complémentaire entre gestionnaires et oc, c est possible! Présentation préparée par: Claudette Girard et Chantal Goyette En collaboration avec Nicolas Fortin et Richard Allaire Colloque

Plus en détail

APPUI AUX SERVICES INTÉGRÉS POUR LES PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE

APPUI AUX SERVICES INTÉGRÉS POUR LES PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE APPUI AUX SERVICES INTÉGRÉS POUR LES PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE François Béland, Ph. D. Professeur, Administration de la santé, Université de Montréal Codirecteur, SOLIDAGE, Groupe de recherche

Plus en détail

MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES

MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES Prescrire à bon escient Dr Laurence Vitu Loas INTRODUCTION 1 Marqueurs tumoraux = substances (protéïnes) présentes dans les fluides biologiques à des taux significativement

Plus en détail

Atelier «Bouger pour la vie»

Atelier «Bouger pour la vie» Atelier «Bouger pour la vie» La pratique d activités physiques PENDANT et APRÈS les traitements contre le cancer Bastarache, Guillaume, kinésiologue, B.Sc. Service de kinésiologie de la Fondation Virage

Plus en détail

La définition. Les partenaires

La définition. Les partenaires La définition Les partenaires Historique 2005: Fonds de transition pour la santé des Autochtones 2006: Forum socioéconomique des Premières Nations - Le RCAAQ et le MSSS ont conclu l engagement suivant:

Plus en détail

LA CONSULTATION D ANNONCE

LA CONSULTATION D ANNONCE LA CONSULTATION D ANNONCE Présentation personnelle et donner les différents plans de l exposé.(chiffres, plan cancer, dispositif d annonce, la RCP, le PPS, les liens hôpitaux et médecine de ville. Quelques

Plus en détail

Evaluation de 10 ans de politique de lutte contre le cancer

Evaluation de 10 ans de politique de lutte contre le cancer Evaluation de 10 ans de politique de lutte contre le cancer Haut Conseil de santé publique co-pilotes Hélène Grandjean Caroline Weill-Gies Saisine DGS Quel impact des plans en termes de réduction des inégalités

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DU POSTE Titre d emploi : Assistant(e) du supérieur immédiat (ASI) Statut : Temps complet, temps partiel Quart de travail : Jour - Nuit Supérieur immédiat : Chef

Plus en détail

Un suivi systématique de la clientèle palliative recevant des traitements de radiothérapie

Un suivi systématique de la clientèle palliative recevant des traitements de radiothérapie Un suivi systématique de la clientèle palliative recevant des traitements de radiothérapie Stéphanie Nunès, inf. clin. Maryse Carignan, M. Sc. Inf., CSIO(C) Avec la collaboration de Dr Marie-Andrée Fortin,

Plus en détail

Facteurs de risque des cancers du sein

Facteurs de risque des cancers du sein Facteurs de risque des cancers du sein Pr Laurent ZELEK Service d Oncologie Médicale CHU Avicenne & UMR 577 Epidémiologie Nutritionnelle Inserm Institut national de la santé et de la recherche médicale

Plus en détail

Le métier de Coordinateur de Soins en Oncologie

Le métier de Coordinateur de Soins en Oncologie Le métier de Coordinateur de Soins en Oncologie SOMMAIRE Pourquoi une fonction de CSO, contexte historique? Rôle et fonction de la CSO Les travers du métier En pratique Quelles sont ses compétences? Formation

Plus en détail

PASSER DE MALADE À CHRONIQUEMENT SAIN : SOUTENIR DES TRANSITIONS PAR DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES

PASSER DE MALADE À CHRONIQUEMENT SAIN : SOUTENIR DES TRANSITIONS PAR DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES PASSER DE MALADE À CHRONIQUEMENT SAIN : SOUTENIR DES TRANSITIONS PAR DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES 1 Clémence Dallaire, Ph.D. Professeure Université Laval Québec, Canada Lucille Juneau, directrice clientèle,

Plus en détail

La santé de la population en Valais 5 e rapport, 2015

La santé de la population en Valais 5 e rapport, 2015 La santé de la population en Valais 5 e rapport, 2015 Esther Waeber-Kalbermatten, conseillère d Etat Dr Christian Ambord, médecin cantonal PD Dr Arnaud Chiolero, médecin-chef épidémiologue Conférence de

Plus en détail

LE CANCER DU SEIN : ET APRES. COMMENT ME SURVEILLER?

LE CANCER DU SEIN : ET APRES. COMMENT ME SURVEILLER? Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - LE CANCER DU SEIN : ET APRES. COMMENT ME SURVEILLER? Dr Sylvie LEMERY Dr Valérie DIEU Service de sénologie Titre

Plus en détail

Évaluation, interventions, suivi et enseignement : les rôles infirmiers au service du patient traité en radio-oncologie

Évaluation, interventions, suivi et enseignement : les rôles infirmiers au service du patient traité en radio-oncologie Évaluation, interventions, suivi et enseignement : les rôles infirmiers au service du patient traité en radio-oncologie Maryse Carignan, M. Sc. inf., CSIO(C) Conseillère clinique, DSI CSSSL Renata Benc,

Plus en détail

COMPRENDRE LES DÉTERMINANTS DU DIAGNOSTIC PRÉCOCE DE CANCER AU QUÉBEC

COMPRENDRE LES DÉTERMINANTS DU DIAGNOSTIC PRÉCOCE DE CANCER AU QUÉBEC COMPRENDRE LES DÉTERMINANTS DU DIAGNOSTIC PRÉCOCE DE CANCER AU QUÉBEC BROUSSELLE, ASTRID, PH.D (1, 2) PROVOST, SYLVIE, M.D. (3) BRETON, MYLAINE, PH.D (1, 2) TREMBLAY, DOMINIQUE, PH.D (1, 2) PINEAULT, RAYNALD,

Plus en détail

Concept en Santé Publique et Médecine préventive. IFMT-Philaysak-SantéPubl

Concept en Santé Publique et Médecine préventive. IFMT-Philaysak-SantéPubl Concept en Santé Publique et Médecine préventive. IFMT-Philaysak-SantéPubl.2006 1 Éléments essentiels en santé publique. 1. Responsabilité collective. 2. Rôle primordial de l état : protection et promotion

Plus en détail

L utilisation d un outil pour viser une offre optimale de soins et de services de qualité en soins palliatifs à domicile

L utilisation d un outil pour viser une offre optimale de soins et de services de qualité en soins palliatifs à domicile L utilisation d un outil pour viser une offre optimale de soins et de services de qualité en soins palliatifs à domicile Chantal Courtemanche Infirmière clinicienne, consultante en soins palliatifs Chantal

Plus en détail

Présentation RTIC Mardi 24 Septembre 2013 Dr Artus Albessard Médecin coordonnateur et directeur de Doc 31

Présentation RTIC Mardi 24 Septembre 2013 Dr Artus Albessard Médecin coordonnateur et directeur de Doc 31 Dépistage organisé des cancers Présentation RTIC Mardi 24 Septembre 2013 Dr Artus Albessard Médecin coordonnateur et directeur de Doc 31 Cancers les plus fréquents, Cancers les plus mortels? Projections

Plus en détail

Enquête auprès des médecins. généralistes des Pyrénées-Orientales

Enquête auprès des médecins. généralistes des Pyrénées-Orientales Etat des lieux du dépistage du cancer colorectal en France Enquête auprès des médecins généralistes des Pyrénées-Orientales Thèse pour le doctorat en médecine Présentée par Solène Goulaouic 12 Décembre

Plus en détail

LA PEDIATRIE EN FRANCE

LA PEDIATRIE EN FRANCE LA PEDIATRIE EN FRANCE Démographie (source CNOM) Année Total inscrit femmes hommes Différence de donnée 7,8 % Janvier 2009 6464 3898 2566 Part des pédiatres libéraux conventionnés en secteur 1DP et

Plus en détail

Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs

Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs Christine Bouchardy et Gérald G Fioretta Les registres des tumeurs en Europe 150 registres Directives d enregistrement, d de codification

Plus en détail

Présentation du 1 er Plan National Cancer

Présentation du 1 er Plan National Cancer Communiqué de presse (2.9.214) Présentation du 1 er Plan National Cancer 214-218 Le conseil de Gouvernement dans sa séance du 18 juillet 214 a validé le premier Plan National Cancer, qui sera implémenté

Plus en détail

La réadaptation précoce durant l hospitalisation

La réadaptation précoce durant l hospitalisation La réadaptation précoce durant l hospitalisation WARNER MAMPUYA, MD/PhD, FRCPC CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE SHERBROOKE Aucun conflit d intérêt en relation avec cette présentation Objectifs Comprendre

Plus en détail

BRISER LA CHAÎNE DE TRANSMISSION DES ITSS

BRISER LA CHAÎNE DE TRANSMISSION DES ITSS BRISER LA CHAÎNE DE TRANSMISSION DES ITSS LA CONTRIBUTION DE L INFIRMIÈRE DU SERVICE INFO-SANTÉ DANS LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS TRANSMISSIBLES SEXUELLEMENT ET PAR LE SANG CAHIER DU PARTICIPANT PROGRAMME

Plus en détail

BENEFICES ET LIMITES DE L ACTIVITE PHYSIQUE EN TERME DE PREVENTION PRIMAIRE,TERTIAIRE ET DE QUALITE DE VIE

BENEFICES ET LIMITES DE L ACTIVITE PHYSIQUE EN TERME DE PREVENTION PRIMAIRE,TERTIAIRE ET DE QUALITE DE VIE BENEFICES ET LIMITES DE L ACTIVITE PHYSIQUE EN TERME DE PREVENTION PRIMAIRE,TERTIAIRE ET DE QUALITE DE VIE Pr Martine DUCLOS Service de Médecine du Sport, CHU G.Montpied Laboratoire de Nutrition Humaine,

Plus en détail

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Accompagnement : Ed Innov Santé Dr. GENET Dominique, Médecin

Plus en détail

Un Guichet d accès téléphonique en santé mentale: modèle lavallois

Un Guichet d accès téléphonique en santé mentale: modèle lavallois Un Guichet d accès téléphonique en santé mentale: modèle lavallois Jean Parratte, md, CSSS de Laval Yvan Pelletier, md, Hôpital Sacré-Cœur de Montréal Avec la participation de: France Caza, md, CLSC Ste

Plus en détail

PREVENTION ET LE CONTRÔLE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES ET CHRONIQUES

PREVENTION ET LE CONTRÔLE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES ET CHRONIQUES UN APPEL À L EXPERTISE INFIRMIERE CONSORTIUM NATIONAL POUR LA PREVENTION ET LE CONTRÔLE DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES ET CHRONIQUES Présentateur: Patrice ENOKA, Inf. Master en Santé Publique 6 e Congrès

Plus en détail

Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens PRÉVUE : Paule Hottin, Présidente du CMDP

Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens PRÉVUE : Paule Hottin, Présidente du CMDP ORDONNANCE COLLECTIVE ORD-CMDP-67 Assurer le suivi des résultats des mammographies de dépistage dans le cadre du Programme québécois de dépistage de cancer du sein et procéder aux examens complémentaires

Plus en détail

La Thèse dans le DES de Médecine Générale. De l idée à la soutenance

La Thèse dans le DES de Médecine Générale. De l idée à la soutenance La Thèse dans le DES de Médecine Générale De l idée à la soutenance Thèse d exercice La thèse d exercice est obligatoire pour tout médecin. Elle est encadrée par un directeur, qui peut être de toute discipline.

Plus en détail

Cout du dépistage organisé du CCR

Cout du dépistage organisé du CCR Cout du dépistage organisé du CCR Docteur Anne Calazel - Toulouse AG du CREGG 25 et 26 Septembre 2009, Disneyland Resort Paris Politique du dépistage Dépistage = diagnostic d une maladie inconnue Le pronostic

Plus en détail

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert Centre de Coordination en Cancérologie d Hématologie Région Limousin INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie une liaison entre la ville et l hôpital Katia Aubert ORGANISATION DE LA CANCEROLOGIE

Plus en détail

Trajectoire de soins et services

Trajectoire de soins et services Trajectoire de soins et services en santé mentale adulte Du modèle à l expérimentation Sylvie Carrière, conseillère cadre, direction des services cliniques et direction générale France Gélinas, chef clinico

Plus en détail

CONTEXTE (1) Gestion des pathologies chroniques La gestion des pathologies chroniques La BPCO constitue un problème de santé exemplaire

CONTEXTE (1) Gestion des pathologies chroniques La gestion des pathologies chroniques La BPCO constitue un problème de santé exemplaire ETAT DES LIEUX DES PROBLEMES POSES PAR LES PATIENTS BPCO SUR LES TERRITOIRES DU VAL DE MARNE ET SEINE ET MARNE UN PROGRAMME PLURIDISCIPLINAIRE ET PLURIPROFESSIONNEL DE RECHERCHE ET D'ACTION Bronchopneumopathie

Plus en détail

Dysplasies et Cancer du col de l Utérus. Dépistage et Traitement

Dysplasies et Cancer du col de l Utérus. Dépistage et Traitement Dysplasies et Cancer du col de l Utérus Dépistage et Traitement JNI 2007 Professeur Patrice Mathevet Cancer du col utérin en France : en 2000 Incidence : 3 387 cas par an (7 ème position) Mortalité : 1

Plus en détail

Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin

Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin contact@afacs.fr www.afacs.fr Merci à Marc Spielmann Le plan cancer mesure 48 Développement de la coordination des soins, des réseaux,

Plus en détail

Littératie et déterminants de la santé

Littératie et déterminants de la santé Rendre l information accessible au plus grand nombre : un enjeu de santé publique Littératie et déterminants de la santé Irène Langis Chef de service Unité des communications et de la documentation L intérêt

Plus en détail

Mélanie Lafrance Conseillère en ressources humaines Tél. : Courriel :

Mélanie Lafrance Conseillère en ressources humaines Tél. : Courriel : OFFRE D EMPLOI POSTE STATUT DURÉE ORTHOPHONISTE Temps complet 3 mois LIEU DE TRAVAIL PERSONNE RESSOURCE Gatineau, Qc (Région de l Outaouais) Mélanie Lafrance Conseillère en ressources humaines Tél. : 819-771-0830

Plus en détail

LE PLAN CANCER. Formation destinée aux Aides Soignantes. Jeudi 20 mars 2014 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE

LE PLAN CANCER. Formation destinée aux Aides Soignantes. Jeudi 20 mars 2014 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE LE PLAN CANCER Formation destinée aux Aides Soignantes Jeudi 20 mars 2014 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE DÉFINITION PLAN CANCER : Organisation de la cancérologie en France - Sous l égide de l état avec rapport

Plus en détail

Registres de cancers et évaluation des pratiques de prise en charge AM Bouvier Réseau FRANCIM

Registres de cancers et évaluation des pratiques de prise en charge AM Bouvier Réseau FRANCIM Registres de cancers et évaluation des pratiques de prise en charge AM Bouvier Réseau FRANCIM Colloque registres 2012 - Registres et politiques de santé publique - Paris - 6 décembre 2012 séries cliniques,

Plus en détail

Point de vue d un praticien hospitalier de proximité Dr A Peytier

Point de vue d un praticien hospitalier de proximité Dr A Peytier Point de vue d un praticien hospitalier de proximité Dr A Peytier Agence sanitaire et scientifique chargée de coordonner les actions de lutte contre le cancer Groupement d intérêt public Etat Associations

Plus en détail

Les Télésoins au CSSS Jardins-Roussillon. Sylvie Girard Directrice des soins infirmiers et de la qualité intérimaire CSSS J-R

Les Télésoins au CSSS Jardins-Roussillon. Sylvie Girard Directrice des soins infirmiers et de la qualité intérimaire CSSS J-R Les Télésoins au CSSS Jardins-Roussillon Sylvie Girard Directrice des soins infirmiers et de la qualité intérimaire CSSS J-R Mai 2014 Télésoins Les Télésoins nous ont permis de développer une nouvelle

Plus en détail

Dépistage. Organisé ou individuel. Dr Mariam ARVIS.

Dépistage. Organisé ou individuel. Dr Mariam ARVIS. Dépistage Organisé ou individuel Dr Mariam ARVIS www.ccmsa.msanet Dépistage Le dépistage est une démarche qui vise à détecter, au plus tôt, en l absence de symptôme, des signes d'une maladie avant qu'elle

Plus en détail

Comment l implication du patient est un levier incontournable d amélioration continue

Comment l implication du patient est un levier incontournable d amélioration continue Comment l implication du patient est un levier incontournable d amélioration continue «Reconnaître l expérience et l expertise des patients : Un enjeu primordial pour la santé publique et pour une transformation

Plus en détail

La santé à Mulhouse et dans ses quartiers

La santé à Mulhouse et dans ses quartiers La santé à Mulhouse et dans ses quartiers Etat de santé, déterminants et inégalités sociales de santé Séminaire Observation Urbaine 13 novembre 2015 Nathalie Saby : Agence d urbanisme de la région mulhousienne

Plus en détail

UE «Santé, Société, Humanité», Module Santé Publique DCEM1, janvier 2011

UE «Santé, Société, Humanité», Module Santé Publique DCEM1, janvier 2011 UE «Santé, Société, Humanité», Module Santé Publique DCEM1, janvier 2011 Ce sujet comporte 5 pages et 20 QCM. Le nombre de réponses correctes peut varier de 1 à 5. 1 QCM 1 : Concernant les cancers A. C

Plus en détail

TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support

TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support Dr Antoine Lemaire Responsable de Structure Equipe Mobile de Soins de Support & Palliatifs Chef de Pôle Cancérologie & Spécialités Médicales

Plus en détail

dépistage de masse organisé du cancer colorectal dans le Haut-Rhin ADECA 68

dépistage de masse organisé du cancer colorectal dans le Haut-Rhin ADECA 68 dépistage de masse organisé du cancer colorectal dans le Haut-Rhin ADECA 68 Objectifs généraux de la soirée Vous motiver et vous mobiliser Vous apporter les éléments épidémiologiques locaux Objectifs pédagogiques

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS COMMUNAUTAIRES EN TUNISIE Formation et soutien des intervenants

SOINS PALLIATIFS COMMUNAUTAIRES EN TUNISIE Formation et soutien des intervenants SOINS PALLIATIFS COMMUNAUTAIRES EN TUNISIE Formation et soutien des intervenants Dr Hachaichi Imen Association tunisienne de promotion des soins palliatifs- Gabès 1 Remerciements À mes collaborateurs o

Plus en détail

Séance de mobilisation : Soins palliatifs et soins de fin-de-vie

Séance de mobilisation : Soins palliatifs et soins de fin-de-vie Séance de mobilisation : Soins palliatifs et soins de fin-de-vie John Fraser, adjoint parlementaire Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Pourquoi sommes-nous ici? Priorité aux patients :

Plus en détail

Organisation des services médicaux de première ligne en Montérégie

Organisation des services médicaux de première ligne en Montérégie Organisation des services médicaux de première ligne en Montérégie Sylvie Gatien Coordonnatrice aux affaires médicales par intérim ASSS de la Montérégie Dr Michel Camirand Président du comité sur l organisation

Plus en détail

RÉSIDENCE STAGE SOINS INTENSIFS. Document d accueil. Avril 2012

RÉSIDENCE STAGE SOINS INTENSIFS. Document d accueil. Avril 2012 STAGE SOINS INTENSIFS Document d accueil Avril 2012 Révisé avril 2015 Stage Soins intensifs MOT DE BIENVENUE Nous vous souhaitons la bienvenue au stage de soins intensifs de l Institut universitaire de

Plus en détail

Mémoire de la FMOQ présenté à la Commission de la santé et des services sociaux

Mémoire de la FMOQ présenté à la Commission de la santé et des services sociaux CSSS - 034M C.P. P.L. 44 Lutte contre le tabagisme Mémoire de la FMOQ présenté à la Commission de la santé et des services sociaux Concernant le projet de loi n 44 : Loi visant à renforcer la lutte contre

Plus en détail

Les impacts du virage ambulatoire : responsabilités et encadrement dans la dispensation des soins à domicile

Les impacts du virage ambulatoire : responsabilités et encadrement dans la dispensation des soins à domicile Les impacts du virage ambulatoire : responsabilités et encadrement dans la dispensation des soins à domicile Octobre 2001 Eric Gagnon, Ph. D. Nancy Guberman, M.A. Denyse Côté, Ph. D. Claude Gilbert, M.A.

Plus en détail

Équipes de liaison spécialisées en dépendance dans les urgences Expérience québécoise

Équipes de liaison spécialisées en dépendance dans les urgences Expérience québécoise Équipes de liaison spécialisées en dépendance dans les urgences Expérience québécoise D re Lise Archibald Québec Plan de la présentation Mise en contexte Historique des équipes de liaison et état de situation

Plus en détail

Enquête québécoise sur la qualité des services de lutte contre le cancer

Enquête québécoise sur la qualité des services de lutte contre le cancer Enquête québécoise sur la qualité des services de lutte contre le cancer Jasline Flores et Robert Courtemanche Institut de la statistique du Québec CIQSS, 29 avril 2011 Plan de la présentation Pourquoi

Plus en détail

Une étude de phase III sur Avastin donne des résultats positifs lors de cancer de l ovaire de stade avancé

Une étude de phase III sur Avastin donne des résultats positifs lors de cancer de l ovaire de stade avancé Communiqué de presse Bâle, le 25 février 2010 Une étude de phase III sur Avastin donne des résultats positifs lors de cancer de l ovaire de stade avancé Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY) a annoncé aujourd

Plus en détail

SYSTEME DE SANTE ORIENTE VERS LES SOINS DE SANTE PRIMAIRES. Dr Jil Koullen 1

SYSTEME DE SANTE ORIENTE VERS LES SOINS DE SANTE PRIMAIRES. Dr Jil Koullen 1 SYSTEME DE SANTE ORIENTE VERS LES SOINS DE SANTE PRIMAIRES Dr Jil Koullen 1 ORGANISATION Dans un système de santé il faut distinguer 3 niveaux d offre de soins: 1 er niveau = soins de santé primaires 2

Plus en détail

Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année

Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année 2010-2011 27 avril 2011 PROGRAMME D ENCADREMENT CLINIQUE (PEC) SOMMAIRE MODULES 1, 2 ET 3 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE LA

Plus en détail

Michel SERIN. Dr - Responsable de la Maison de Santé de Saint-Amanden-Puisaye.

Michel SERIN. Dr - Responsable de la Maison de Santé de Saint-Amanden-Puisaye. Michel SERIN Dr - Responsable de la Maison de Santé de Saint-Amanden-Puisaye m.serin@medsyn.fr MAISON DE SANTE AMANDINOISE Pratiques professionnelles à la maison de santé amandinoise CONTEXTE ET PROBLÈMES

Plus en détail