1 L équilibre sur le marché des biens et services

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 L équilibre sur le marché des biens et services"

Transcription

1 Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours de TD pour l examen. Nous allons détailler la version originale du modèle de Mundell- Fleming (Modèle IS LM BP). Le modèle IS LM BP réalise l équilibre simultané du marché des biens et services (IS), de la monnaie (LM) et exterieur (BP). L ouverture exterieur modifie l équilibre du marché des Biens et services (IS) par la prise en compte des exportations et des importations. Enfin, l équilibre du marché de la monnaie (LM) doit désormais tenir compte de la création monétaire liée, en régime de change fixe, aux interventions des autorités monétaires sur le marché des changes. 1 L équilibre sur le marché des biens et services Caractérisons en premier lieu la condition d équilibre sur le marché des biens et services. Cette condition est donnée par l équation suivante : Y = C(Y T) + I(r) + G εm(y, ε) + X(ε) (1) Ainsi, pour que le marché soit en équilibre, le produit (partie gauche de l équation) doit être nécessairement égal à la demande de biens nationaux (partie droite de l équation). Cette demande est égale à la consommation + l investissement + les dépenses publiques - les importations + les exportations, représentés dans l ordre par les variables, C, I, G, M, X. La variable r est le taux d intérêt nominal, ε le taux change réel. Les variables entre parenthèses sont les variables dont dépendent les composantes de la demande : La consommation dépend positivement du revenu disponible (c est à dire après déduction des taxes T) L investissement dépend négativement du taux d intérêt réel (plus celui-ci augmente plus le coût d endettement est important pour les entreprises). Les dépenses publiques sont exogènes et ne sont donc influencées par aucune variable du modèle. Le volume des importations dépend positivement du produit et négativement du taux de change réel : plus le produit est important, plus la demande de biens étrangers augmente, de 1

2 plus une augmentation du taux de change réel (dépréciation réelle de la monnaie domestique) implique logiquement une augmentation du prix des biens étrangers en termes de biens nationaux. Par conséquent, Les prix à l import étant plus élevés, le volume des importations baisse face à cette dépréciation. Pour simplifier, nous faisons l hypothèse que les importations dépendent uniquement du revenu. Le volume des exportations dépend positivement du taux de change réel : Une augmentation du taux de change réel (dépreciation réelle) implique des gains de compétitivité (les biens nationaux sont relativement moins chères et sont donc plus demandés par les étrangers) et donc une augmentation des exportations. Si on note X-M=BC (BC=balance commerciale : ici la BC est égale à la balance courante), alors une augmentation du produit intérieur augmente les importations et donc diminue la balance commerciale. Une augmentation du taux de change réel induit (si la condition de marshall-lerner est vérifié) une augmentation de la balance commerciale. A partir des mécanismes décrits plus haut, nous pouvons maintenant déduire les implications d une variation du taux d intérêt ou du taux de change sur la demande et donc sur le produit d équilibre. Une augmentation du taux d intérêt induit une diminution des dépenses d investissement et donc une diminution de la demande de biens nationaux. Ceci mène via le multiplicateur à une diminution du produit d équilibre Y (baisse de l investissement induit une baisse de la production qui à son tour entraîne une baisse de la consommation et de l investissement). Une augmentation du taux de change réel conduit à un déplacement de la demande en faveur des biens nationaux, et donc à une augmentation des exportations et donc de la balance commerciale. L augmentation de la balance commerciale élève la demande et donc le produit d équilibre. Nous pouvons adopter deux simplifications pour la suite des explications. Il ne faut pas oublier que nous nous concentrons ici sur le court terme, ainsi les prix sont fixes dans le sens où les agents domestiques ne peuvent prendre en compte la variation des prix dans leurs décisions. Si le niveau des prix étrangers et des prix domestiques sont fixes, par définition le taux de change nominal évolue proportionnellement au taux de change réel (pour rappel ε = EP /P avec E, le taux de change nominal, P les prix domestiques et P les prix étrangers). Suggérons que P/P = 1 (nous pouvons procéder ainsi car il s agit d indice de prix, ce ne sont sont pas les prix qui sont les mêmes mais la base de l indice) alors nous pouvons déduire de la formule du taux de change réel que ε = E. 2

3 De plus, si dans notre modèle les prix sont fixes, il n y a pas d inflation ni d anticipation d inflation, par conséquent, les taux d intérêt nominal et réel sont les mêmes (pour rappel r i+π avec i le taux réel et π le taux d inflation). Avec ces simplifications, l équation (1) devient : Y = C(Y T) + I(i) + G + BC(Y, E) (2) Le produit dépend à présent du taux d intérêt nominal et du taux de change nominal. 2 L équilibre sur les marchés financiers L objectif ici est de montrer comment le taux d intérêt peut agir comme instrument de décision politique, pour égaliser l offre et la demande de monnaie. Pour ce faire, il suffit de simuler un désequilibre (contraction monétaire ou augmentation du produit, par exemple) sur le marché et de montrer comment le taux d intérêt permettra de revenir à l équilibre. La condition offre de monnaie = demande de monnaie est exactement la même qu en économie fermée. Cette condition est donnée par l équation suivante : M P = L(Y, i) (3) l offre de monnaie (terme de gauche) est donnée. La demande réelle de monnaie (terme de droite) dépend positivement du volume de transaction dans l économie, mesuré par le niveau du produit (Y), et négativement du coût d opportunité de detenir de la monnaie plutôt que des titres, soit le taux d intérêt nominal (i). Plus le revenu est élevé plus les agents vont demander de la monnaie pour réaliser un nombre plus important de transaction, en revanche plus le taux d intérêt est élevé plus la demande de monnaie, moins les agents sont inciter à détenir de la monnaie (ils préfèrent détenir des actifs relativement mieux rémunérés). Le fait d être en économie ouverte ne change rien à ce niveau dans la mesure où la demande de monnaie locale est encore principalement une demande des résidents (un américain n a aucun intérêt à obtenir des euros, il est plus avantageux pour lui d acheter des obligations européennes qui lui rapporteront un taux d intérêt). Le taux d intérêt doit être tel que la demande et l offre de monnaie soient égales : 3

4 1. Si l offre de monnaie augmente, le taux d intérêt doit baisser pour rétablir l équilibre : la raison est très simple, pour égaliser l offre de monnaie il faut inciter les agents à détenir plus de monnaie. Pour un niveau de transaction donné, si le taux d intérêt baisse, les agents sont moins inciteés à épargner (le cout d opportunité de detenir de la monnaie baisse) et la demande de monnaie augmente. 2. Si la demande de monnaie augmente, le taux d intérêt doit cette fois-ci augmenter : c est exactement le raisonnement inverse, pour dissuader les gens d obtenir plus de monnaie (et ainsi rester à l équilibre initial avant cette demande supplémentaire), le cout d opportunité de détenir de la monnaie doit être plus élevé, ce qui implique nécessairement une augmentation du taux d intérêt. 3 La courbe BP La courbe BP représente l ensemble des combinaisons du revenu Y et du taux d intérêt i qui permettent l équilibre de la balance des paiements. La balance des paiements est constituée de la balance commerciale (BC) et de la balance des capitaux (BK). Le solde de la balance commerciale est égal aux exportations moins les importations de la nation. Comme nous l avons spécifié plus haut, la balance commerciale se détèriore quand le revenu national augmente et s améliore avec la dépréciation du taux de change. Le solde de la balance des capitaux résulte des mouvements de capitaux. S il existe une parfaite mobilité du capital alors i = i*. Sinon ces derniers dépendent du différentiel de rendement entre un placement sur le territoire national (au taux i) et un placement en devises à l étranger (au taux d intérêt étranger i ). En somme, BP = BC(Y, E) + BK(i i ) (4) Pour simplifier, on néglige le taux d intérêt étranger, d où : 1. BP = BC(Y, E) + BK(i) 2. BP = X(e) hy + f(i) A l equilibre, la balance commerciale est toujours compensée par des entrées/sorties de capitaux de telle sorte que BC + BK = 0. Si le pays posséde un excédent de sa balance commerciale, 4

5 il dégage par conséquent une capacité de financement disponible pour financer le reste du monde, lequel présente alors un besoin de financement puisuqe sa balance commerciale avec le pays est déficitaire (jeux à somme nul). On observe ainsi une sortie de capitaux. Inversement, si la BC est négative alors on observe une entrée de capitaux (financement du déficit commerciale). Etant donné que l équilibre de la balance des paiements implique que BP = 0 alors : 1. BP = BC(Y, E) + BK(i) = 0 2. BP = X(e) hy + f(i) = 0 3. Y = f h i + X h pour e donné On obtient donc l équation de la courbe BP qui correspond à l ensemble des combinaisons de taux d intérêt et de revenue compatibles avec l équilibre de la balance des paiements. f/h est le coefficient directeur de la courbe BP. Plus il est elevé et plus la courbe est plate. Dit autrement BP sera d autant plus horizontale que les mouvements de capitaux sont libre, et d autant plus verticale qu ils sont faibles. Pour comparer le coefficient avec celui d une autre droite, comme LM par exemple, il faut diviser le nombre 1 par chaque coefficient : celle dont le résultat est le plus faible dispose de la pente la plus plate. Une autre façon de savoir qu elle courbe dispose de la pente la plus plate. Disons que notre économie est décrite par les équations suivantes : 1. IS : y = LM : y = 5i BP : y = 12.5i + 50 Le point d équilibre est y=62.5 et i=1. Si dans les équations LM et BP on remplace i=2, on trouve un y plus élevé pour BP que pour LM. Sur le graphique, pour une même augmentation du taux, le déplacement sur l axe des abscisses (Y) est plus important pour BP que pour LM, la courbe de BP est donc plus plate. Cependant, pour cette méthode il ne faut pas prendre le taux d intérêt d équilibre, 1% dans ce cas, car au point d équilibre toutes les courbes ont la même pente!! (on trouvera le même y pour chaque équation : le y d équilibre de 62.5). Sur la figure (1) les points en rouge correspondent à un excédent de BP, les points en noire à un déficit. Pour r1 donné, si y diminue (déplacement à gauche sur l axe des abscisses), les impor- 5

6 tations diminuent(on sait que les importations dépendent positivivement du revenu), dans ce cas la balance commerciale augmente, et inversement. Pour Y1 donné, si le taux d intérêt augmente par rapport à l équilibre, les entrées de capitaux augmentent (BK augmente) et la balance des paiements augmente. 4 Politique économique et ouverture internationale Les politiques économiques, outre leur impact initial sur les courbes IS et LM, vont modifier le solde de la balance des paiements. En change flexible, ce dernier va influencer le taux de change et donc la demande : IS et BP se déplacent. En change fixe, le solde de la balance des paiements modifie l offre de monnaie et donc, déplace LM. 4.1 La politique budgétaire Une relance budgétaire augmente la demande autonome, ce qui provoque une hausse du revenu national et une hausse du taux d intérêt (La hausse du revenue implique une hausse de la demande de monnaie qui nécessite une hausse de i pour maintenir l équilibre sur le marché de la monnaie). Cette double hausse va avoir un impact sur la balance des paiements : La hausse de Y va entraîner une hausse des importations, et donc un déficit commercial (BC baisse). Si les capitaux sont mobiles, la hausse du taux d intérêt national entraîne un afflux de capitaux et donc un excédent de la balance des capitaux (BK augmente). L effet net dépend du degré de mobilité des capitaux. Une situation de forte mobilité des capitaux est illustrée par une courbe BP de pente plus faible que la courbe LM La politique budgétaire en change fixe avec forte mobilité FIGURE 2 Partons du cas où la pente BP est plus faible que la pente LM (forte mobilité). La politique de dépenses publiques augmente le revenu national, ce qui favorise les importations (baisse de BC), et augmente le taux d intérêt (Si le revenue augmente la demande de monnaie augmente aussi, d où une pression à la hausse sur le taux). Notre courbe IS va se déplacer à droite et l équilibre se déplace de A à B avec un taux r2 et un produit Y2. Le taux d intérêt plus élevé implique une entrée de capitaux (BK augmente) qui augmente la 6

7 balance des paiements (l effet net sur BP est positif car la mobilité du capital est relativement élevé, graphiquement le point B est a gauche de la courbe BP ce qui traduit bien un surplus). Ce surplus entraîne une variation du même montant des réserves officielles. La banque centrale reçoit davantage de devises de la part des exportateurs qu elle n en fournie aux importateurs (contre les devises qu elle reçoit des exportateurs, elle donne de la monnaie nationale... et elle en donne plus qu elle n en reçoit des importateurs... contre les devises données à ces derniers!! Par conséquent la demande de monnaie nationale augmente). L exédent de la BP entraine une appréciation et oblige la banque centrale à intervenir pour défendre la parité : elle crée de la monnaie pour acheter des devises (les réserves augmentent), ce qui compense l appréciation et permet de maintenir le change fixe. La masse monétaire étant plus importante, LM se déplace à droite. Enfin, le taux d intérêt baisse pour que la demande de monnaie puisse s accroitre et venir égaliser l offre de monnaie plus élevé (r2 à r3), ce qui permet également de réequilbré la balance des paiements (sortie de capitaux). De plus, la baisse du taux permet une hausse de l investissement et donc du produit (y2 à y3). L équilibre macroéconomique se trouve au point en C (augmentation de y, de r et de la masse monétaire) La politique budgétaire en change fixe avec faible mobilité FIGURE 3 Dans ce deuxième cas, nous supposons que la pente BP est plus importante que la pente LM (faible mobilité). De la même façon, la relance budgétaire implique une hausse du revenu, des importations et du taux d intérêt : la courbe IS se déplace vers la droite, et l équilibre de A à B. La hausse du taux de r1 à r2 entraîne une entrée de capitaux, mais cette fois-ci l effet net sur la balance des paiements est négatif (l ouverture commerciale domine l ouverture financière). Le déficit de la balance des paiements se traduit par une dépreciation, une baisse des réserves de change et donc une déstruction monétaire (la banque cenrale donne plus de devises aux importateurs qu elle n en reçoit des exportateurs, d où une dépreciation de la monnaie nationale qui oblige la banque centrale à intervenir : elle achete sa monnaie avec ses reserves de changes, ce qui réduit les réserves et donc la masse monétaire). La courbe LM se déplace à gauche (c est exactement le raisonnement inverse qu avec forte mobilité des capitaux). Au final, la contraction monétaire induit un taux d intérêt plus élevé (pour baisser la demande de monnaie) qui implique une baisse de l investissement et donc de la production (y2 à y3). Cette nouvelle hausse permet de rétablir l équilibre exterieur en attirant de nouveaux capitaux (augmen- 7

8 tation de BK) qui viennent réequilibrer la balance des paiements. L équilibre se trouve au point C (résultat final : augmentation de y1 a y3, augmentation de r1 à r3, et baisse de la masse monétaire). Conclusion : Tant que la balance commerciale est déficitaire, la masse monétaire se contracte, le taux d intérêt s élève et l amélioration du solde des mouvements des capitaux se poursuit. Cette dynamique s arrête lorsque le niveau du taux d intérêt permet un réequilibrage de la balance des paiements par les entrées de capitaux La politique budgétaire en change flottant avec faible mobilité FIGURE 4 En régime de change flottant, le taux de change s ajuste : BP va se déplacer pour assurer l équilibre simultané sur les trois marchés, tandis que l offre de monnaie redevient exogène (LM ne bouge plus). Dans le cas où la mobilité des capitaux est faible, l effet de relance va se traduire par une dépreciation. La relance budgétaire implique une hausse du revenu, ainsi qu une hausse des importations et du taux d intérêt (déplacement de IS1 à IS2 et équilibre de A à B). L effet net sur BP reste négatif car il existe une faible mobilité des capitaux (l excédent de la balance des capitaux ne compense pas le déficit commerciale). Par conséquent un déficit apparait (le point B est à droite de BP) ce qui induit dans un deuxième temps la dépreciation de la monnaie (BP1 à BP2). La banque centrale donne plus de devise aux importateurs qu elle n en reçoit des exportateurs, par conséquent la demande de monnaie étrangère augmente. La dépreciation favorise les exportations, ce qui renforce simultanément l effet de relance (IS2 se déplace à IS3) et induit un augmentation du produit (y2 à y3) et donc du taux d intérêt (r2 à r3). La dépreciation ainsi que la hausse du taux permettent de rétablir l équilibre extèrieur. L équilibre se trouve au point c La politique budgétaire en change flottant avec forte mobilité FIGURE 5 Dans le cas d une forte mobilité des capitaux, la relance budgétaire implique une une hausse du revenue de Y1 a Y2, des importations, et du taux de r1 à r2 et (la courbe se déplace de IS1 à IS2 : équilibre momentané au point B). Cette hausse de taux attire les capitaux, et implique une appréciation du taux de change (dans le cas d une forte mobilité, l effet net sur BP est positif, même si les importations augmente en raison de la hausse du revenu). 8

9 A ce moment au point B, il y a un surplus de la BP, mais l appréciation réduit les exportations rendues plus coûteuses. Le taux de change s apprécie jusqu à ce que le déficit courant compense l excédent de la balance des capitaux (déplacement de BP à gauche de BP1 à BP2). La balance des paiements redevient équilibrée mais l effet de relance est en partie annulé à cause de la baisse des exportations (IS2 à IS3 avec baisse du produit de y2 à y3 et du taux de r2 à r3). L équilibre est au point C (y et r augmente et le taux de change s apprécie). 9

10

11

12

13

14

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Chapitre 4 Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Introduction modèle keynésien : on suppose que les prix sont fixes quand la production augmente, tant que l on ne dépasse pas le revenu

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points)

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points) Université Paris Ouest-Nanterre La Défense Master Economie U.F.R. SEGMI Premier Semestre 2009-2010 Macroéconomie Ouverte Chargé de T.D. : Romain Restout Cours de Olivier Musy Contrôle Continu (14/12/2009)

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Question 1 : Soit une économie ouverte avec Etat. La propension marginale à épargner est égale à 1/3, le taux de taxation

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance IV) l équilibre ressources - emplois et son interprétation Cet article fait suite à ceux du 19 janvier et du 18 février 2013. Il en est le complément logique sur les fondamentaux macro- économiques d un

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie

Introduction à la Macroéconomie Introduction à la Macroéconomie Cours donné par Federica Sbergami 2011-2012 Travail Pratique No 4 Correction: Vendredi 26 avril 2013 12h15-14h A. Inflation Exercice 1 En se basant sur l hypothèse des prix

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex L'économie ouverte Dans une économie ouverte, le pays n'est pas contraint de réaliser en toute année l'équilibre entre ses dépenses et sa production de biens et services. Le pays peut dépenser plus qu'il

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

Thème 7. Introduction de la monnaie. (Le modèle IS-LM en économie fermée)

Thème 7. Introduction de la monnaie. (Le modèle IS-LM en économie fermée) Thème 7. Introduction de la monnaie (Le modèle IS-LM en économie fermée) A taux d intérêt inchangé, l introduction des impôts progressifs et de l ouverture aux échanges réduit fortement le multiplicateur.

Plus en détail

Correction Exam Final Macro du 14/05/2013

Correction Exam Final Macro du 14/05/2013 Correction Exam Final Macro du 14/05/2013 Sumudu Kankanamge : sumudu.kankanamge@univ-tlse1.fr Remarque Un mot sur la correction : comme il s agit d un devoir de Macroéconomie, je pense que c est important

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI B.- Le marché des changes Remy K. Katshingu 1 Plan de cette section 1. Définitions Taux de change Le marché des changes (définition + caractéristiques) 2. Détermination

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

14. Demande Agrégée Extérieure

14. Demande Agrégée Extérieure 14. Demande Agrégée Extérieure Remarque : Afin de simplifier les calculs et de se focaliser sur les concepts propres à cette séance, nous supposerons tout au long de celle-ci que PNB = Y (c est-à-dire

Plus en détail

Le modèle IS-LM en économie fermée

Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Modèle IS-LM : interaction entre le secteur réel et le secteur financier 2 courbes équilibre sur le marché des biens et services (IS)

Plus en détail

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle La monnaie : INTRODUCTION 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et HEG-Genève; Directeur Ecosys

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Le taux de change donne le prix des monnaies entre elles. Comment se fixe ce prix? Pourquoi peut- il

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Balance des paiements (rappel)

Balance des paiements (rappel) et simpli ée la des et Balance des paiements (rappel) Td n 1 Tovonony Raza ndrabe EconomiX 01 octobre 2012 et simpli ée la des et Plan 1 et simpli ée la 2 des 3 et Les autres soldes et simpli ée la des

Plus en détail

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner 224 file:///fichiers/enseignement/site%20web/impression/rmi/fiches/rmi224... 2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner Introduction Paragraphe au format pdf L'exemple de l'italie comme les

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant ECO434, Ecole polytechnique, e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant Exercice : Choix intertemporel et Taux de Change Réel (TCR) On considère une petite économie ouverte dans laquelle deux

Plus en détail

Petite économie ouverte

Petite économie ouverte sur le dans le Petite ISG Avril 2009 Plan du chapitre sur le dans le 1 2 Le modèle IS-LM en l équilibre sur le et services l équilibre sur le marché monétaire l équilibre sur le marché des (équilibre )

Plus en détail

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault

macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault Chapitre 2. L équilibre macroéconomique de court terme: le modèle IS/LM Professeur: Jean-Olivier Hairault 1 Introduction 2 3 Réponse donnée par le modèle IS/LM: Cadre considéré comme Keynésien 4 1. Le

Plus en détail

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités Simulations de l impact de politiques économiques sur la pauvreté et les inégalités L analyse de l évolution des conditions de vie et des comportements des classes moyennes, à la lumière de l observation

Plus en détail

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire I. Objectifs et instruments de la politique monétaire A) Les objectifs des politiques économiques Une politique économique = toute

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

(1) Q = C + I + G + B Production réalisée = demande globale (2) C = c (Q T) Consommation privée (avec 0 < c < 1)

(1) Q = C + I + G + B Production réalisée = demande globale (2) C = c (Q T) Consommation privée (avec 0 < c < 1) FICHE DE TD N 1 PARTIE A QUESTION Entre janvier 2002 et juillet 2002, le taux de change euro/dollar est passé de 0,86 dollar par euro à 1 dollar par euro. Expliquez soigneusement l impact de cette évolution

Plus en détail

Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE

Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE I] PERSPECTIVE HISTORIQUE QUANT A L EVOLUTION DU CAPITALISME 1. L ère du Gold-index : en quoi l or permet-il un rééquilibrage automatique de la BP? 2. Les accords

Plus en détail

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard Note de synthèse : Les avantages et les inconvénients d une politique de changes flexibles La politique de change

Plus en détail

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Macroéconomie dans une économie globalisée Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Chapitre 1 L ouverture des économies Introduction Tenir compte de la dimension «ouverte» de nos économies

Plus en détail

Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006

Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006 Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006 Ekkehard Ernst OCDE Ekkehard Ernst 1 Introduction et résumé du cours Objectifs Connaître et apprendre les concepts modernes d analyse monétaire

Plus en détail

Solde Courant et Choix Intertemporel

Solde Courant et Choix Intertemporel Solde Courant et Choix Intertemporel Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan

Plus en détail

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs?

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? En ces temps de crise économique et de crise des dettes souveraines (ou publiques), tous les hommes politiques de gauche comme de droite

Plus en détail

L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM

L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Modèle IS/LM Le modèle IS/LM, conçu par John Hicks en 1937, est généralement

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

Les crises des changes dans l étalon or

Les crises des changes dans l étalon or 7 Le système Bretton Woods Les crises des changes dans l étalon or Déficit du compte courant sortie d or - Banque centrale doit offrir l or aux étrangers en échange des billets -Réserves finies pas soutenable

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

LA CRISE JAPONAISE DES ANNÉES 1990

LA CRISE JAPONAISE DES ANNÉES 1990 LA CRISE JAPONAISE DES ANNÉES 1990 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise japonaise des années 1990 1980-1991 1991-2002 Taux de croissance annuel moyen du PIB par

Plus en détail

Aux chapitres 14 et 15, nous avons vu

Aux chapitres 14 et 15, nous avons vu Chapitre 16 La monnaie et les marchés des biens et des services Sommaire Xxxxxxxx Les effets des variations monétaires sur le revenu national........ 519 Les effets sur la monnaie des variations sur le

Plus en détail

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE

LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE LES DOMAINES DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE I. Quelques définitions Politique conjoncturelle : C est l ensemble des décisions prisent à court terme par les pouvoirs publics dans le but de maintenir ou de rétablir

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

Exercice 1 : Taux de Rendement Interne et Rentabilité des Projets d Investissement

Exercice 1 : Taux de Rendement Interne et Rentabilité des Projets d Investissement ED 5 L IVESTISSEMET Exercice 1 : Taux de Rendement Interne et Rentabilité des Projets d Un investisseur envisage cinq projets d investissement donc il connait respectivement le Taux de Rendement Interne

Plus en détail

Université Paris Ouest Nanterre La Défense Année universitaire

Université Paris Ouest Nanterre La Défense Année universitaire Université Paris Ouest Nanterre La Défense Année universitaire 016-017 Master 1 MBFA / EA Macroéconomie Internationale Enseignant : Dramane Coulibaly (CM), Victor Court (TD) Travaux Dirigés 3 : Éléments

Plus en détail

Introduction : I. Notions générales sur le régime de change : II. Le régime de change au Maroc :

Introduction : I. Notions générales sur le régime de change : II. Le régime de change au Maroc : Introduction : Il faut savoir que le choix du régime de change revêt une grande importance. Il doit s engager sur des règles de politique économique et être cohérent avec les politiques monétaire et budgétaire.

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

MacSim. Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques

MacSim. Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques Octobre 2012 MacSim Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques JEAN-LOUIS BRILLET, GILBERT CETTE ET IAN GAMBINI 1 LE LOGICIEL MACSIM Sommaire général Octobre 2012 Sommaire général I.

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI

CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI CHAPITRE 4 : DETERMINANTS DU CHANGE ET SMI Monnaie et Finance Internationales David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2014-2015 Université Paris 8 Table des matières 1 Les déterminants du

Plus en détail

TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS

TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS La balance des paiements est un document comptable retraçant, pour une période donnée, l'ensemble des opérations entre les agents «résidents» (tous ceux qui résident pendant

Plus en détail

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Monnaie Fonction de la monnaie Moyen de paiement: troc incompatible avec une forte division du travail acceptation

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande La notion de marché, dans les économies industrialisées contemporaines, est devenue pour une large majorité d économistes la référence

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 11 1 Macroéconomie : fin

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Thème 6 : IS-LM et la demande agrégée

Thème 6 : IS-LM et la demande agrégée UNIVERSITÉ DU MAINE Faculté de Droit et de Sciences Économiques DEUG1 Économie gestion - Analyse Macroéconomique S. MÉNARD 1 - Année 2003-2004 Thème 6 : IS-LM et la demande agrégée Questions 1. Dénir la

Plus en détail

1. La fonction de consommation keynésienne

1. La fonction de consommation keynésienne Rappels de cours Aix- Marseille Université - Faculté des Sciences Economiques Licence EM 1ère année - 2ème semestre Travaux dirigés de Macroéconomie Karine CONSTANT Gilles DE TRUCHIS 1. La fonction de

Plus en détail

Exposé 1: Les aspects théoriques des relations monétaires internationales

Exposé 1: Les aspects théoriques des relations monétaires internationales Guide à l attention de l enseignant Jour 5: Les relations monétaires internationales H. Michelsen Université d'hohenheim Cette journée d étude a pour but de raviver les connaissances de base sur les relations

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA MONNAIE

CHAPITRE 2 LA MONNAIE CHAPITRE 2 LA MONNAIE L économie de troc est une économie dont l échange est simple, elle montre vite ses limites car elle a du mal à donner une valeur à un bien, elle oblige le déplacement de deux échangistes

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

1. Le marché des changes

1. Le marché des changes TD : Le taux de change, un instrument du protectionnisme? 1. Le marché des changes Document 1 : Le cours de l euro en dollar 1/ Faites une phrase avec la donnée d avril 2013. En avril 2013, 1 valait 1,28

Plus en détail

Monnaie, taux d intérêt et taux de change

Monnaie, taux d intérêt et taux de change Monnaie, taux d intérêt et taux de change Le taux de change dépend de deux facteurs: - l intérêt des dépôts en devises - le taux de change futur anticipé Pour comprendre comment sont déterminés les taux

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale 17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale Beaucoup de facteurs influencent la demande globale. Par exemple, quand les agents économiques changent leurs projets de dépenses,

Plus en détail

ANNEXE IX EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME

ANNEXE IX EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME ANNEXE VII, PJ n IX, page 1 ANNEXE IX EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 9 EFFETS D UNE DIMINUTION DES COTISATIONS SOCIALES EMPLOYEURS FINANCEE PAR LA CREATION D UN IMPOT SUR LE CHIFFRE

Plus en détail

Offre de capital. Complétez avec : r (taux d intérêt), C t, C t+1

Offre de capital. Complétez avec : r (taux d intérêt), C t, C t+1 Séance 4 : Offre de travail et de capital Je Révise Offre de travail Le travailleur partage sa journée de 24 heures entre le travail et le loisir de façon à maximiser son utilité. Le travail lui rapporte

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

PIB réel par capita (en $ internationaux de 2000) Année Grèce Libye 1990 13 000 9 600 2010 28 800 14 900

PIB réel par capita (en $ internationaux de 2000) Année Grèce Libye 1990 13 000 9 600 2010 28 800 14 900 Question 1 La croissance à long terme (12 points) PIB réel (en $ internationaux de 2000) Année Grèce Libye 1990 132 800 000 000 41 400 000 000 2010 322 500 000 000 96 100 000 000 PIB réel par capita (en

Plus en détail

Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Le «peg» du yuan et les conséquences.

Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Le «peg» du yuan et les conséquences. Cours passé : Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Aujourd hui : Le «peg» du yuan et les conséquences. - Important rappel théorique ; - Le contexte ; - L effet sur le niveau des taux d intérêt

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

Par souci pédagogique, l'étude des soldes de la balance des paiements selon l'optique du financement compensatoire sera privilégiée.

Par souci pédagogique, l'étude des soldes de la balance des paiements selon l'optique du financement compensatoire sera privilégiée. ECONOMIE INTERNATIONALE II C H A P I T R E 2 UNE ANALYSE ECONOMIQUE DE LA BALANCE DES PAIEMENTS La balance des paiements est le reflet des transactions économiques d un pays avec l extérieur. Ces transactions

Plus en détail

L IMPACT DES NOUVELLES MESURES EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT LOCATIF

L IMPACT DES NOUVELLES MESURES EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMPACT DES NOUVELLES MESURES EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT LOCATIF Dès que les mesures destinées à encourager l investissement locatif seront arrêtées, les ADIL devront contribuer à les faire connaître.

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

Dépenses en infrastructures publiques et externalités positives. Luc Savard Professeur d économie Directeur du GREDI Faculté d administration

Dépenses en infrastructures publiques et externalités positives. Luc Savard Professeur d économie Directeur du GREDI Faculté d administration 1 Dépenses en infrastructures publiques et externalités positives Luc Savard Professeur d économie Directeur du GREDI Faculté d administration 2 Les infrastructure dans l économie Depuis plusieurs années,

Plus en détail

Macroéconomie L1 TD5

Macroéconomie L1 TD5 Macroéconomie L1 TD5 Mickaël Clévenot 18 novembre 2013 Ce TD vise à vous familiariser avec les notions d investissement(multiplicateur), de rentabilité, de taux de profit, d efficacité marginale du capital,

Plus en détail

Examen d Introduction à la Macroéconomie Cours des Prof. Nicolas Maystre et Federica Sbergami, 2013-2014 28 mai 2014

Examen d Introduction à la Macroéconomie Cours des Prof. Nicolas Maystre et Federica Sbergami, 2013-2014 28 mai 2014 Nom: Prénom: N étudiant : Examen d Introduction à la Macroéconomie Cours des Prof. Nicolas Maystre et Federica Sbergami, 2013-2014 28 mai 2014 Nombre de pages au total: 12 pages + 1 grille réponse Durée

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

IDRI 2220: Relations Economiques internationales

IDRI 2220: Relations Economiques internationales Livre de référence IDRI 2220: Relations Economiques internationales Le cours est basé sur le livre de P. R. Krugman et M. Obstfeld "Economie internationale", ed. Pearson Education, édition française (2006).

Plus en détail

Examen d Introduction à la Macroéconomie. NOM(S) (en majuscules): Prénom(s):

Examen d Introduction à la Macroéconomie. NOM(S) (en majuscules): Prénom(s): Examen d Introduction à la Macroéconomie Cours du Prof. Federica Sbergami, 2010-2011 Juin 2011 Version A NOM(S) (en majuscules):... Prénom(s):... N o d étudiant:... Ces pages constituent un cahier de données

Plus en détail

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Rappel mathématique Germain Belzile

Rappel mathématique Germain Belzile Rappel mathématique Germain Belzile Note : à chaque fois qu il est question de taux dans ce texte, il sera exprimé en décimales et non pas en pourcentage. Par exemple, 2 % sera exprimé comme 0,02. 1) Les

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France La monnaie Offre et demande de monnaie Financement de l économie La monnaie 1. La masse monétaire: mesure 2. La création monétaire o le multiplicateur monétaire 3. Le rôle de la monnaie sur l économie

Plus en détail

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX

FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX FONCTION DE DEMANDE : REVENU ET PRIX 1. L effet d une variation du revenu. Les lois d Engel a. Conditions du raisonnement : prix et goûts inchangés, variation du revenu (statique comparative) b. Partie

Plus en détail

CHAPITRE 1 HICKS ET LA NAISSANCE DE LA SYNTHÈSE

CHAPITRE 1 HICKS ET LA NAISSANCE DE LA SYNTHÈSE CHAPITRE 1 HICKS ET LA NAISSANCE DE LA SYNTHÈSE L idée centrale de Hicks 1 est que l apport théorique essentiel de Keynes réside dans sa théorie de la préférence pour la liquidité donc dans l idée que

Plus en détail

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 3 Bretton Woods et le système monétaire 3.1 L étalon-or Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 1 Le prix d or

Plus en détail