TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail"

Transcription

1 De quoi s agit-il? Le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) est le centre de compétence de la Confédération pour toutes les questions fondamentales de politique économique. La situation économique actuelle est examinée en détail tous les trimestres et de nouvelles prévisions conjoncturelles sont établies pour l année en cours et la suivante. 1 Les prévisions d automne ont fait l objet d un communiqué de presse diffusé le 20 septembre Elles sont également présentées dans une publication complète sur la situation de l économie mondiale et suisse; cette publication, intitulée «Tendances conjoncturelles», est librement accessible sur Internet. Le SECO récapitule l analyse et les prévisions actuelles sur une page, sous la rubrique «Tendances conjoncturelles en bref». Cette page est reproduite dans la présente fiche de travail et complétée par des questions de compréhension et d approfondissement. La Suisse est un petit pays étroitement lié au reste du monde. Elle est donc fortement exposée aux influences de la conjoncture mondiale. Aussi le SECO expose-t-il dans la première partie la situation économique sur le plan mondial. Dans la deuxième partie, il analyse le contexte national et présente les dernières prévisions conjoncturelles. Enfin, il explique dans la troisième partie les risques inhérents à l évolution économique et aux prévisions. De plus, chaque fiche de travail relative aux «Tendances conjoncturelles» englobe un dossier spécial, complété lui aussi par des questions de compréhension et d approfondissement. Le dossier de la présente édition est consacré aux «Cours de change». LIEN: Documentation Publications et formulaires Publications régulières Tendances conjoncturelles Tendances conjoncturelles, automne 2011 Conjoncture mondiale Les perspectives pour la conjoncture internationale se sont assombries durant les derniers mois. En juillet et en août, les marchés financiers ont connu de nouvelles pertes de confiance et des turbulences importantes, accompagnées entre autres d un fort recul du cours des actions. Ce recul supplémentaire de la confiance a fait suite au manque de solutions politiques claires au problème de la dette souveraine dans la zone euro. Les indicateurs de l économie réelle n ont pas échappé, eux non plus, à cette influence: dans beaucoup de pays le climat s est fortement détérioré dans les entreprises et parmi les consommateurs. Les perspectives pour les prochains trimestres sont très mitigées surtout dans la zone euro. Compte tenu de la récente et forte correction vers le bas des indicateurs avancés, les risques de récession se sont accrus. L économie américaine souffre toujours des conséquences de la crise immobilière (désendettement dans le secteur privé et, conséquemment, évolution affaiblie de la consommation, persistance d un chômage élevé, crise du secteur du bâtiment), qui devraient encore entraver la dynamique de croissance durant les prochains trimestres. La ligne expansionniste des politiques monétaires dans les pays industrialisés et la robustesse des pays émergents même si leur expansion a également ralenti rendent cependant moins probable une contraction durable. 1 Outre le SECO, plusieurs autres institutions et entreprises publient des prévisions conjoncturelles concernant la Suisse, notamment BAK Basel Economics, l Institut CREA de macroéconomie appliquée, le Credit Suisse (CS), le Fonds monétaire international (FMI), le Centre de recherches conjoncturelles de l EPFZ (KOF), l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Banque nationale suisse (BNS), UBS et la Banque Cantonale de Zurich (ZKB). 2 Voir l article correspondant du 20 septembre 2011 sur le site TSRinfo.ch. Auteur: Marcel Bühler, en collaboration avec iconomix 1 10

2 Conjoncture mondiale: compréhension a. Les perspectives pour la conjoncture internationale se sont assombries durant les derniers mois. D après le texte, pourquoi? b. Quelle évolution conjoncturelle escompte-t-on dans la zone euro? c. Pourquoi la dynamique de la croissance aux Etats-Unis sera-t-elle toujours entravée au cours des prochains mois? Conjoncture mondiale: approfondissement d. Quels facteurs entravent la dynamique de la croissance aux Etats-Unis? e. Quels facteurs rendent une longue phase de contraction de l économie mondiale moins probable? Auteur: Marcel Bühler, en collaboration avec iconomix 2 10

3 Economie suisse En Suisse, la croissance économique est restée relativement robuste au premier semestre 2011, malgré les premiers signes de ralentissement. Cependant, les symptômes d un fort fléchissement au second semestre se sont précisés. La détérioration marquée des indicateurs de tendance durant l été est un signal clair avertissant que le développement économique devrait déjà avoir marqué le pas au 3ème trimestre. L association défavorable du fléchissement de l économie mondiale et de la cherté du franc suisse devrait freiner fortement, mais temporairement, la croissance économique dans notre pays. Un recul de l activité économique au cours de certains trimestres n est pas à exclure. Le Groupe d experts considère toutefois qu il est plutôt improbable que la Suisse entre dans une phase de récession marquée (fort recul du PIB sur plusieurs trimestres consécutifs) tant que l environnement économique ne se dégrade pas excessivement. Dans l ensemble, le Groupe d experts s attend à un fort ralentissement conjoncturel en Suisse pour les prochains trimestres, suivi d une reprise progressive au cours de l année En moyenne annuelle pour l année 2011, le PIB devrait augmenter de 1,9% (les prévisions tablaient jusqu ici sur 2,1% de croissance) en raison d un bon premier semestre. Par contre, les prévisions de croissance pour 2012 (jusqu à présent estimées à 1,5%) ont été nettement revues à la baisse, à 0,9%. Sur le marché du travail, les premiers signes annonçant la fin de l évolution positive se dessinent. En août 2011, la baisse du chômage en valeurs désaisonnalisées s est presque tarie (avec un taux de chômage inchangé à 3%). Au cours de l année à venir, la situation sur le marché du travail devrait légèrement se détériorer. La période de faible conjoncture qui est prévue devrait avoir pour conséquence une augmentation du chômage en 2012, pour la première fois depuis Le Groupe d experts table sur un taux de chômage de 3,1% en moyenne annuelle en 2011 et de 3,4% en Economie suisse: compréhension a. Comment l économie suisse s est-elle comportée au premier semestre 2011? Quelles sont les perspectives pour le second semestre? b. Quelles sont les prévisions du Groupe d experts de la Confédération pour 2011 et 2012? c. Quelles seront les conséquences de la baisse annoncée du PIB sur le marché du travail? Auteur: Marcel Bühler, en collaboration avec iconomix 3 10

4 Economie suisse: approfondissement d. Pourquoi la Suisse va-t-elle connaître un recul conjoncturel marqué en 2012? e. En économie, il est souvent question de creux conjoncturel. Que veut-on dire par là? Risques Le risque le plus élevé, et le plus grave, pour l économie mondiale et la Suisse est lié aux tensions permanentes liées à la crise de la dette souveraine en Europe et à la nervosité qui en découle sur les marchés financiers internationaux. Echaudées cependant par l expérience de l automne 2008, qui avait vu une crise de confiance aiguë sur les marchés financiers engendrer une spirale baissière à l échelle mondiale, les banques centrales s efforcent de combattre une nouvelle crise des marchés financiers (p. ex. par une mise à disposition immédiate de liquidités supplémentaires). Eu égard à la crise de la dette, on peut penser que la politique économique européenne va tout mettre en œuvre pour limiter au maximum les risques qui pourraient compromettre la stabilité financière (p. ex. le défaut de paiement incontrôlé de certains Etats). Les craintes liées à un repli conjoncturel découlant des tensions sur les marchés financiers semblent donc excessives. Une amélioration des attentes pourrait par ailleurs entraîner une réduction de la pression sur le cours du franc, du fait d un besoin moins pressant de valeurs refuges, ce qui profiterait à la conjoncture suisse. Auteur: Marcel Bühler, en collaboration avec iconomix 4 10

5 Risques: compréhension a. Décrivez le principal risque pour la conjoncture mondiale et la Suisse. b. Comment essaie-t-on de réduire ce danger? c. Y a-t-il aussi des aspects positifs? Risques: approfondissement 3 d. De quelle façon la crise de la dette en Europe pourrait-elle s aggraver? e. De quelle manière la crise de la dette dans la zone euro se répercute-t-elle sur le franc suisse? 3 La Journée d économie politique d'iconomix qui a eu lieu le 3 septembre 2011 était consacrée au thème «L Union monétaire européenne face à la crise». Pour de plus amples informations sur cette journée, consulter le site: Services Formations complémentaires Cours centraux: agenda 3 septembre 2011 Auteur: Marcel Bühler, en collaboration avec iconomix 5 10

6 f. Quelles conséquences la crise de la dette dans la zone euro a-t-elle sur le secteur financier suisse? Auteur: Marcel Bühler, en collaboration avec iconomix 6 10

7 Dossier spécial Cours de change le franc a frôlé la parité avec l euro Le texte suivant est un extrait des Tendances conjoncturelles, automne 2011 du SECO. Il porte sur l évolution des cours de change du franc suisse face au dollar des Etats-Unis et à l euro en 2011 et en présente les effets sur la conjoncture. Cours de change le franc a frôlé la parité avec l euro Accompagnement partiel des mouvements extérieurs de l euro Le franc suisse a gravi de nouveaux sommets durant l été (graphique 1). Il a brièvement franchi la barre de 0,75 CHF/USD contre le dollar. Le cours de l euro est quant à lui presque tombé, en l espace d un mois, d environ 1,20 CHF/EUR début juillet à la parité, avant d évoluer entre 1,10 et 1,20 suite aux premières mesures de la BNS. Le franc s est aussi échangé à des niveaux élevés contre la livre britannique et le yen japonais. Suite à l annonce par la BNS de l instauration d une limite inférieure au taux de change, le franc s est déprécié d un coup d environ 10% par rapport à pratiquement toutes les devises. La conséquence de l introduction d un cours plancher est la disparition temporaire du risque d appréciation face à l euro, la BNS étant décidée à acheter sans limite des devises. Désormais, le franc suisse accompagnera les dépréciations de l euro face à d autres monnaies (plutôt que de s apprécier lui aussi face à l euro, ce que la BNS ne permettra plus). ( ) D un point de vue conjoncturel, la BNS obtient deux résultats par son cours plancher pour le franc. D une part, l incertitude et donc la volatilité devraient diminuer sur le marché suisse des devises, ce qui offrira aux entreprises une meilleure sécurité dans leur planification. D autre part, devrait être observé un effet positif sur la compétitivité des entreprises suisses, qui peuvent compter pour un temps sur le fait que le franc ne s appréciera plus. Effets sur les investissements... Le cours plancher pourrait ainsi soutenir les décisions d investissement en Suisse. Des craintes sont apparues ces derniers mois de voir un nombre croissant d entreprises suisses se délocaliser à l étranger, ce qui entraînerait une chute des investissements. Et en effet les investissements se sont contractés au 2ème trimestre 2011, pour la première fois depuis la récession de et sur les exportations Les effets négatifs de la force du franc sur les exportations pourraient également se trouver atténués. On doit néanmoins garder à l esprit que la limite de 1,20 CHF/EUR représente un cours nettement inférieur aux valeurs enregistrées il y a encore deux ou trois trimestres. Comme le taux de change se répercute usuellement avec quelques trimestres de retard sur les chiffres des exportations, il reste possible qu un cours de 1,20 CHF/EUR s avère être une charge considérable pour les entreprises d exportation. Auteur: Marcel Bühler, en collaboration avec iconomix 7 10

8 Dossier spécial Graphique 1: évolution du cours de change du franc suisse Valeurs hebdomadaires Source: BNS Dossier spécial «Cours de change le franc a frôlé la parité avec l euro»: compréhension a. Qu est-ce qu un cours de change? Comment les monnaies s apprécient-elles ou se déprécient-elles? Auteur: Marcel Bühler, en collaboration avec iconomix 8 10

9 Dossier spécial b. Le graphique 1 montre l évolution dans le temps des cours de change (valeurs hebdomadaires) du franc suisse face à l euro, au dollar des Etats-Unis et au yen. Décrivez et comparez l évolution des trois cours de change. c. Quels sont les effets de l appréciation du franc vis-à-vis des autres monnaies? d. Le 6 septembre 2011, la Banque nationale suisse (BNS) a annoncé un cours plancher de 1,20 franc pour un euro. Quel a été l effet de cette mesure? e. Quel impact le cours plancher fixé par la BNS aura-t-il sur les entreprises suisses qui exportent dans la zone euro? f. Pourquoi le cours plancher influe-t-il aussi sur l activité d investissement en Suisse? Auteur: Marcel Bühler, en collaboration avec iconomix 9 10

10 Dossier spécial g. Pourquoi le cours plancher de 1,20 franc pour un euro permettra-t-il seulement d atténuer les effets négatifs de la force du franc sur les exportations de la Suisse? Dossier spécial «Cours de change le franc a frôlé la parité avec l euro»: approfondissement h. Quelle importance les exportations revêtent-elles pour l économie suisse? i. Dans quelle mesure l Europe est-elle un partenaire commercial important pour la Suisse? j. Décrivez les facteurs importants pour les exportations suisses. k. Quels sont les facteurs permettant d expliquer la capacité de résistance dont le secteur suisse des exportations a fait preuve jusqu ici face à la revalorisation extrême et rapide du franc au cours de ces derniers mois? Auteur: Marcel Bühler, en collaboration avec iconomix 10 10

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth abcdefg Conférence de presse Zurich, le 11 décembre 2008 Remarques introductives de Jean-Pierre Roth Notre évaluation de la situation conjoncturelle et monétaire a changé considérablement depuis notre

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

L industrie d exportation affronte des vents contraires

L industrie d exportation affronte des vents contraires Conjoncture économique - 2 e trimestre 215 L industrie d exportation affronte des vents contraires PIB USA JPN EUR PIB et Baromètre Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

Les effets de la crise de l euro sur la croissance et le potentiel de production suisses

Les effets de la crise de l euro sur la croissance et le potentiel de production suisses Les effets de la crise de l euro sur la croissance et le potentiel de production suisses L économie suisse a évolué de façon étonnamment favorable malgré la crise de l euro. L étude qui est présentée ici

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement

La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE La reprise se grippe Au cours de l été 2011, le climat conjoncturel s est nettement détérioré dans l ensemble des économies avancées. Ainsi, en France, le climat

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

2012-2013 : perspectives du marché publicitaire selon Omnicom Media Group

2012-2013 : perspectives du marché publicitaire selon Omnicom Media Group ONMEDIA Dossier Décembre 2011 2012-2013 : perspectives du marché publicitaire selon Omnicom Media Group 2011-2012 : croissance mondiale au ralenti Dans son rapport publié en septembre dernier, le FMI prédit

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

Mais pas la fin des turbulences

Mais pas la fin des turbulences Point conjoncturel d avril d 2009 Le creux de la récession r semble proche Mais pas la fin des turbulences Conférence de presse Wavre, le 22 avril 2009 1 Point conjoncturel avril 2009 Messages-cl clé Wallonie

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse Iconomix Journée d économie politique Lausanne, 22 novembre 2013 Michel Peytrignet, Consultant Ancien chef

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

Macro Network Consensus

Macro Network Consensus 3 ème trimestre 2015 NUMERO 3 Macro Network Consensus Le Macro Network Consensus consulte les économistes de la place de Genève et de Paris pour établir un consensus macroéconomique européen sur les risques

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012 Perspectives et stratégie de placement 2012 Premier trimestre 2012 Macro-économie générale & marchés obligataires Les perspectives économiques mondiales se sont significativement détériorées depuis cet

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

Etats-Unis : vigilance oblige

Etats-Unis : vigilance oblige GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH 16 septembre 2013 IN CHARTS Etats-Unis : vigilance oblige Si la tendance à l optimisme quant à la situation américaine est coutumière, rares sont toutefois

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 1. Chiffre d affaires : 243,6 M (- 6%) Résultat d exploitation : 3,2 M (+ 53%) Résultat net de la période : 2,3 M (+ 64%)

COMMUNIQUE DE PRESSE 1. Chiffre d affaires : 243,6 M (- 6%) Résultat d exploitation : 3,2 M (+ 53%) Résultat net de la période : 2,3 M (+ 64%) COMMUNIQUE DE PRESSE 1 RESULTATS 2014 : Le 20 février 2015, 16 h 30 INFORMATION REGLEMENTEE Chiffre d affaires : 243,6 M (- 6%) Résultat d exploitation : 3,2 M (+ 53%) Résultat net de la période : 2,3

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Zone euro : panorama conjoncturel

Zone euro : panorama conjoncturel Prévisions Mensuel n 1/1 27 janvier 21 Zone euro : panorama conjoncturel Le cycle des économies avancées s est renforcé en fin d année 214 et la production industrielle dans la zone euro est annoncée en

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Restructuration continue

Restructuration continue DTZ Research PROPERTY TIMES Restructuration continue Genève Bureaux 215 15 Avril 215 Sommaire Demande placée & Loyer prime 2 Offre immédiate 4 Taux de vacance 5 Projets de développement 5 Définitions 6

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Octobre 2013

Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2013» Pour toute question

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Les défis de la politique monétaire suisse

Les défis de la politique monétaire suisse Embargo jusqu au 12 novembre 2009, 18 h 00 Les défis de la politique monétaire suisse Thomas J. Jordan Membre de la Direction générale Banque nationale suisse Apéritif «Marché monétaire» Genève, 12 novembre

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

Prévisions pour le tourisme suisse

Prévisions pour le tourisme suisse Prévisions pour le tourisme suisse Edition de mai 2009 Impressum Editeur Secrétariat d Etat à l économie SECO Secteur Tourisme Rédaction BAKBASEL Christian Hunziker Thomas Schoder Adresse postale BAK Basel

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

L environnement macroéconomique

L environnement macroéconomique 6 BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG L environnement macroéconomique international L environnement macroéconomique international 8 revue de stabilité financière 011 7 L environnement macroéconomique international

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

Le marché suisse de l immobilier

Le marché suisse de l immobilier Outlook 2H15 Le marché suisse de l immobilier L immigration s essouffle. La baisse des investissements dans le domaine du bâtiment limite cependant le risque d offre excédentaire dans le secteur résidentiel.

Plus en détail

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des 2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Prévisions économiques

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Évaluations statistiques

Évaluations statistiques 1 / 20 Évaluations statistiques Statistiques annuelles 2010, analyses pour l'ensemble de la Suisse Informations et formulaires de demande: www.leprogrammebatiments.ch 2 / 20 18.03.2011 Centre national

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté,

En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté, FICHE PAYS ASIE : CRISE OU COUP DE FREIN À LA CROISSANCE? Département analyse et prévision En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté, malgré une baisse de régime durant l été. Son dynamisme

Plus en détail

Tendances conjoncturelles, printemps 2015

Tendances conjoncturelles, printemps 2015 Tendances conjoncturelles, printemps 2015 (données et informations incluses jusqu à mi-mars 2015) Survol L économie suisse a atteint à nouveau une solide croissance en 2014. Elle est cependant confrontée

Plus en détail

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de MESSAGE accompagnant le projet de décret concernant la suspension du remboursement des prêts sans intérêts LIM et NPR dans les secteurs des remontées mécaniques et de l hébergement Le Conseil d Etat du

Plus en détail

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES MONDIALES Quelques leçons de l histoire pour maîtriser la dette publique Bulletin du FMI en ligne 27 septembre 2012 Le fronton du Trésor américain : la dette publique

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Evolution contrastée selon les secteurs

Evolution contrastée selon les secteurs Evolution contrastée selon les secteurs Reprise sous conditions Paris, le 20 mars 2014 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49 - hmejean@uic.fr

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Août 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Rééquilibrer l ordre économique international

Rééquilibrer l ordre économique international Rééquilibrer l ordre économique international Exposé présenté à un colloque organisé par le Peterson Institute for International Economics La guerre des monnaies : les réalités économiques, les réactions

Plus en détail

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Communication Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Date 20 novembre 2009 1. Introduction Dans

Plus en détail

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle La monnaie : INTRODUCTION 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et HEG-Genève; Directeur Ecosys

Plus en détail

Banque nationale suisse Bulletin trimestriel. Décembre 4/2012 30 e année

Banque nationale suisse Bulletin trimestriel. Décembre 4/2012 30 e année Banque nationale suisse Bulletin trimestriel Décembre 4/2012 30 e année BNS 2 Bulletin trimestriel 4/2012 Contenu 4 Rapport sur la politique monétaire 30 Tendances conjoncturelles 40 Chronique monétaire

Plus en détail

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015 Berne, le 7 août 2015 Communiqué de presse Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs

Plus en détail