Loi d amnistie et sanctions disciplinaires ou professionnelles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Loi d amnistie et sanctions disciplinaires ou professionnelles"

Transcription

1 Loi d amnistie et sanctions disciplinaires ou professionnelles Date : Type : Rubrique : Thème(s) : 05/09/2002 Fiches pratiques AP-HP 03. Personnel C. Carrière - Discipline - Loi d'amnistie La loi n du 6 août 2002 portant amnistie ainsi que la circulaire du même jour relative à l application de cette loi fixent les conditions d amnistie d infractions pénales et disciplinaires commises avant le 17 mai Cette loi prévoit l amnistie de droit de certaines infractions en raison de leur nature, des circonstances de leur commission, du quantum ou de la nature de la peine encourue. La loi du 6 août 2002 contient un chapitre 3 amnistie des sanctions disciplinaires ou professionnelles et énumère de nombreuses infractions ne bénéficiant pas du champ de l amnistie (chapitre 4 : exclusions de l amnistie). Cette loi d amnistie a par conséquent des répercussions non négligeables en matière disciplinaire et professionnelle. 1. PRINCIPES GENERAUX 1.1 Dispositions générales L article 11 de la loi n du 6 août 2002 énonce que sont amnistiés les faits commis avant le 17 mai 2002 en tant qu ils constituent des fautes passibles de sanctions disciplinaires ou professionnelles, sous les conditions suivantes : - si les faits constitutifs de fautes passibles de sanctions disciplinaires ou professionnelles ont donné lieu à une condamnation pénale, leur amnistie est subordonnée à l amnistie de l infraction ou à la réhabilitation légale ou judiciaire de la condamnation pénale ; - sont exceptés du bénéfice de l amnistie les fautes constituant des manquements à l honneur, à la probité ou aux bonnes mœurs, sauf mesure individuelle accordée par décret du président de la République. Aux termes de l article 11 de la loi d amnistie,

2 la demande d amnistie peut être présentée par toute personne intéressée dans un délai d un an à compter soit de la promulgation de la présente loi, soit de la condamnation définitive. 1.2 Les infractions à la législation sociale Certaines infractions à la législation sociale sont amnistiées en raison de leur nature, des circonstances de leur commission mais aussi en raison du quantum ou de la nature de leur peine. Toutefois, la loi du 6 août 2002 exclut du bénéfice de l amnistie un plus grand nombre d infractions à la législation sociale que la précédente loi d amnistie de Ainsi, le harcèlement sexuel ou moral (articles et du code pénal), les atteintes au droit syndical (articles L et suivants du code du travail) mais également les infractions aux règles d hygiène et de sécurité (article L du code du travail) ne bénéficient pas du régime de l amnistie Les infractions amnistiées Les infractions amnistiées en raison de leur nature Aux termes de l article 2 de la loi n du 6 août 2002, sont amnistiées en raison de leur nature les infractions suivantes : - les contraventions de police ; - les délits pour lesquels seuls une peine d amende est encourue, à l exception de toute autre peine ou mesure Les infractions amnistiées en raison des circonstances de leur commission L article 3 de la loi d amnistie dispose que sont amnistiés les délits commis dans les circonstances suivantes : - les délits punis d une peine d emprisonnement de moins de 10 ans commis à l occasion de conflits du travail ou à l occasion d activités syndicales et revendicatives de salariés, d agents publics et de membres de professions libérales, y compris au cours de manifestations sur la voie publique ou dans des lieux publics ; - les délits d exercice illégal de la médecine commis à l occasion de la pratique d une activité d ostéopathie ou de chiropraxie par des professionnels qui remplissent les conditions d exercice prévues par la loi n du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé Les infractions amnistiées en raison du quantum ou de la nature de leur peine Sont amnistiées les infractions à la législation sociale qui ont été ou seront punies des peines suivantes : - amende ou jour-amende. Toutefois, si cette amende a un montant supérieur à 750 euro, l amnistie ne sera acquise qu après le paiement de celle-ci ou après qu a été subie l incarcération prévue par l article du code pénal (article 5 de la loi n ) ; -

3 peines d emprisonnement inférieures ou égales à 3 mois (sans sursis ou avec l application du sursis avec mise à l épreuve) ; - peines d emprisonnement inférieures ou égales à 6 mois (avec application du sursis simple) ; - peines d emprisonnement supérieures à 3 mois et ne dépassant pas 6 mois (avec application du sursis avec mise à l épreuve) ou peines d emprisonnement inférieures ou égales à 6 mois (avec application du sursis assorti de l obligation d accomplir un travail d intérêt général), sous certaines conditions ; - peines d emprisonnement assorties du sursis simple ou du sursis avec mise à l épreuve, lorsque la fraction ferme de l emprisonnement est inférieure ou égale à 3 mois et que la durée totale de la peine prononcée est inférieure ou égale à 6 mois ; - peine alternative prononcée en application des dispositions des 1 à 5 et 8 à 10 de l article du code pénal ; - peine complémentaire prononcée à titre de peine principale en application des dispositions de l article du code pénal. Les infractions telles que celles relatives aux congés payés, aux repos hebdomadaire, aux heures supplémentaires ainsi qu à la législation sur les contrats de travail précaire sont par conséquent susceptibles d être amnistiées Les infractions non amnistiables Aux termes de l article 14 de la loi n du 6 août 2002, sont notamment déclarées non amnistiables : - les infractions de discrimination prévues par les articles à et du code pénal, L.123-1, L et L du code du travail (2 ) ; - les délits d abus de biens sociaux (5 ) ; - les délits de harcèlement sexuel et de harcèlement moral prévus par les articles et du code pénal (11 ) ; - les infractions d atteinte à l exercice du droit syndical, à la législation et à la réglementation en matière d institutions représentatives du personnel dans les entreprises, à la législation et à la réglementation en matière de comité d hygiène et de sécurité et des conditions de travail, prévues par les articles L.481-2, L.482-1, L et L du code du travail, qui ont été ou seront punies d une peine d emprisonnement supérieure à 1 an (16 ) ; - les délits d atteinte aux droits des personnes résultant de la constitution de fichiers ou de l utilisation de traitements informatiques prévus par les articles à du code pénal (31 ) ; - le délit de manquement aux règles d hygiène et de sécurité prévu par l article L du code du travail, les infractions d homicide et de blessures involontaires réprimés par les articles 221-6, , , R et R du code pénal et le délit de mise en danger de la personne visé à l article du code pénal commis par l employeur ou son représentant par suite d un manquement à la législation en matière d hygiène et de sécurité du travail (32 ) ; - les contraventions de la 5ème classe

4 commises en état de récidive légale (45 ). 2. LES REGLES DE L AMNISTIE EN MATIERE DISCIPLINAIRE ET PROFESSIONNELLE 2.1 Les sanctions prononcées par l employeur Aux termes de l article 12 de la loi d amnistie du 6 août 2002, sont amnistiés, dans les conditions prévues à l article 11, les faits antérieurs au 17 mai 2002, retenus ou susceptibles d être retenus comme motifs de sanctions prononcées par un employeur. L article 12 énonce également que les règles de compétence applicables au contentieux des sanctions sont applicables au contentieux de l amnistie. Les faits effectivement sanctionnés à la date d entrée en vigueur de la loi d amnistie du 6 août 2002, ainsi que les faits antérieurs au 17 mai 2002 non encore sanctionnés à cette date, sont par conséquent amnistiés. La Cour de cassation a jugé à cet effet qu il incombe au salarié se prévalant de la loi d amnistie de rapporter la preuve que les faits sanctionnés sont antérieurs à la date d entrée en vigueur de cette loi (Cf. Cass. Sociale 2 juin 1992, n 2461 D). 2.2 Les contestations relatives au bénéfice de l amnistie des sanctions disciplinaires ou professionnelles Deux situations peuvent se présenter : - Lorsque les sanctions disciplinaires ou professionnelles sont définitives, leur contestation relative au bénéfice de l amnistie est portée devant l autorité ou la juridiction qui a rendu la décision ; - A contrario, en l absence de décision définitive, les contestations sont soumises à l autorité ou à la juridiction saisie de la poursuite. Aux termes de l article 13 de la loi n du 6 août 2002, toute contestation suspend l exécution de la sanction prononcée, sauf décision motivée de l autorité ou de la juridiction saisie. L article 13 de la loi d amnistie dispose en effet que l exécution de la sanction est suspendue jusqu à ce qu il est statué sur la demande ; le recours contentieux contre la décision de rejet de la demande a également un caractère suspensif. In fine, l amnistie ne préjudicie pas aux droits des tiers. 2.3 Les effets de l amnistie en droit social

5 2.2.1 Principes généraux Deux situations se distinguent : - lorsque l infraction amnistiée n a pas encore donné lieu à une condamnation pénale, l amnistie fait obstacle à toute poursuite et éteint, le cas échéant, l action publique déjà engagée (article 15 de la loi n ) ; - lorsque l infraction amnistiée a donné lieu à une condamnation définitive, l article 15 de la loi d amnistie énonce que l amnistie efface les condamnations prononcées. L amnistie entraîne par conséquent, sans pouvoir donner lieu à restitution, la remise de toutes les peines et mesures de police, sauf exceptions Exceptions à l application de la loi d amnistie La loi n du 6 août 2002 prévoit certaines dérogations à l effacement des condamnations prononcées ou la remise de peine et mesures de police. Ainsi, l article 17 de la loi du 6 août 2002 énonce que l amnistie n empêche pas le maintien dans un fichier de police judiciaire des mentions relatives à des infractions amnistiées. Aux termes de l article 16 de cette loi, l amnistie n entraîne pas : - la restitution ou le rétablissement des autorisations administratives annulées ou retirées ; - la remise des peines suivantes susceptibles d être prononcées au titre d une infraction à la législation sociale : interdiction du territoire français prononcée à l encontre d un étranger coupable d un délit, interdiction de séjour pour délit, interdiction d exercer une activité professionnelle ou sociale prononcée pour délit, interdiction des droits civils, civiques et de famille en cas de délit, mesure de démolition et de remise en état des lieux, dissolution de la personne morale ainsi qu exclusion des marchés publics. In fine, l article 20 de la loi du 6 août 2002 dispose que l amnistie n entraîne (pas) de droit la réintégration des salariés licenciés après avoir commis des faits amnistiables commis au cours de leurs fonctions Conséquences financières de la loi d amnistie L article 12 de la loi d amnistie prévoit que l inspection du travail veille à ce qu il ne puisse être fait état des faits amnistiés. Elle s assure ainsi du retrait des mentions relatives à ces sanctions dans les dossiers de toute nature concernant les travailleurs qui bénéficient de l amnistie. Par conséquent, l article 15 alinéa 3 de la loi n du 6 août 2002 énonce que : toute référence à une sanction ou condamnation amnistiée est punie d une amende de 5000 euro pour les personnes physiques ( euro pour les personnes morales). In fine, une jurisprudence constante de la Cour de cassation a jugé que, s agissant des sanctions disciplinaires prononcées par un employeur, l amnistie n efface pas de droit les conséquences financières que la sanction du fait amnistié a pu entraîner

6 (Cf. Cass. Soc. 8 avril 1992, n 1825 P ; Cass. Soc. 14 janvier 1997, n 111 D).

Direction des Affaires Juridiques INSK0128. Origine

Direction des Affaires Juridiques INSK0128. Origine Titre LETTRE AUX INSTITUTIONS DE L'ASSURANCE CHOMAGE N Objet LA LOI D'AMNISTIE DU 6 AOUT 2002 - EFFETS A L'EGARD DES ALLOCATAIRES ET AFFILIES DE L'ASSURANCE CHOMAGE Origine Direction des Affaires Juridiques

Plus en détail

Transaction pénale: champ d application de la transaction

Transaction pénale: champ d application de la transaction Transaction pénale: champ d application de la Objet L ordonnance n 2016-413 du 7 avril 2016 relative au dispositif de contrôle de l application du droit du travail a ouvert à l administration du travail

Plus en détail

III L exécution des peines

III L exécution des peines III L exécution des peines LE ROLE DU PARQUET DIVERSES PROCEDURES : CUMUL CONFUSION DES PEINES LES CAS D INEXECUTION 1 L exécution des peines par le Parquet MISE EN FORME DES PIECES : La «minute» constitue

Plus en détail

N 3540 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 3540 ASSEMBLÉE NATIONALE N 3540 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 2 mars 2016. TEXTE DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale. Amnistie de droit. (Sans modification).

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale. Amnistie de droit. (Sans modification). - 73 - TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi CHAPITRE I er Amnistie de droit Article 1 er Sont amnistiées de droit, en raison soit de leur nature ou des circonstances de leur commission, soit du quantum

Plus en détail

LE STATUT DES DELEGUES ET REPRESENTANTS DE SECTION SYNDICALE FORMATION DS RSS 1

LE STATUT DES DELEGUES ET REPRESENTANTS DE SECTION SYNDICALE FORMATION DS RSS 1 LE STATUT DES DELEGUES ET REPRESENTANTS DE SECTION SYNDICALE FORMATION DS RSS 1 La protection des DS et RSS Les DS et RSS ont-ils une protection équivalente et bénéficient-ils du même statut protecteur

Plus en détail

Textes de référence :

Textes de référence : Les alternatives aux peines d'emprisonnement et le Juge d'application des peines au Mali Textes de référence :! Code pénal et Code de procédure pénale.! Décret n 95-924 fixant la composition de la commission

Plus en détail

N 2345 PROPOSITION DE LOI

N 2345 PROPOSITION DE LOI N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 24 février 2010. PROPOSITION DE LOI visant à encadrer la profession

Plus en détail

LA PROCEDURE DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES INFIRMIERS

LA PROCEDURE DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES INFIRMIERS Commission Statut et Juridique AP- HP LA PROCEDURE DE LA CHAMBRE DISCIPLINAIRE DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES INFIRMIERS Petit guide pour connaître la procédure Février 2010 1 AU COMMENCEMENT DE L

Plus en détail

LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE

LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE 1. Quel est le statut du salarié conducteur d un véhicule? 2. Comment l employeur doit-il gérer le paiement d une contravention suite à une infraction au Code de la

Plus en détail

1. Comment définir l homophobie?

1. Comment définir l homophobie? Focus 2 : Les conséquences pénales de l homophobie dans le sport 1. Comment définir l homophobie? Le terme homophobie est apparu dans les années 1970, il vient du terme homo, abréviation de «homosexuel»,

Plus en détail

LA REPRESSION DU «TOURISME SEXUEL» COMMIS AU PREJUDICE DE MINEURS. TEXTES APPLICABLES EN DROIT PENAL FRANÇAIS Fiche mise à jour le 28 mars 2006 PLAN

LA REPRESSION DU «TOURISME SEXUEL» COMMIS AU PREJUDICE DE MINEURS. TEXTES APPLICABLES EN DROIT PENAL FRANÇAIS Fiche mise à jour le 28 mars 2006 PLAN LA REPRESSION DU «TOURISME SEXUEL» COMMIS AU PREJUDICE DE MINEURS TEXTES APPLICABLES EN DROIT PENAL FRANÇAIS Fiche mise à jour le 28 mars 2006 PLAN I. LES INFRACTIONS SUSCEPTIBLES DE RELEVER DU «TOURISME

Plus en détail

Réunion du 7 juin 2016 avec les partenaires sociaux DIRECCTE Grand Est (Alsace Champagne Ardenne Lorraine) Strasbourg, le 7 juin 2016

Réunion du 7 juin 2016 avec les partenaires sociaux DIRECCTE Grand Est (Alsace Champagne Ardenne Lorraine) Strasbourg, le 7 juin 2016 1 L INSPECTION DU TRAVAIL DU BAS-RHIN Réunion du 7 juin 2016 avec les partenaires sociaux DIRECCTE Grand Est (Alsace Champagne Ardenne Lorraine) Strasbourg, le 7 juin 2016 2 L unité départementale du Bas-Rhin

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES REPUBLIQUE FRANCAISE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES REPUBLIQUE FRANCAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES REPUBLIQUE FRANCAISE N 1405921 Mme Sophie P M. Christien Juge des référés AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le Tribunal administratif de Nantes Le juge des référés Ordonnance du

Plus en détail

ORGANE COMPETENT DECISION VOIES DE RECOURS

ORGANE COMPETENT DECISION VOIES DE RECOURS Annexe à l'arrêté réglant l'organisation et les compétences des autorités administratives chargées de l'application et l'exécution des sanctions pénales des personnes adultes, du 27 novembre 2006 DJSF

Plus en détail

ALGÉRIE. I À propos de la compétence matérielle du tribunal en matière sociale

ALGÉRIE. I À propos de la compétence matérielle du tribunal en matière sociale ALGÉRIE En Algérie, l actualité juridique a été marquée durant la période 2009-2010 principalement par l entrée en vigueur, une année après sa promulgation, d un nouveau Code de procédure civile et administrative

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. «Art. L Les membres

TABLEAU COMPARATIF. «Art. L Les membres - 25 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique

Plus en détail

DECRET N 94/199 DU 07 OCTOBRE 1994 PORTANT STATUT GENERAL DE LA FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT MODIFIE ET COMPLETE PAR LE DECRET N 2000/287 DU 12 OCTOBRE

DECRET N 94/199 DU 07 OCTOBRE 1994 PORTANT STATUT GENERAL DE LA FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT MODIFIE ET COMPLETE PAR LE DECRET N 2000/287 DU 12 OCTOBRE DECRET N 94/199 DU 07 OCTOBRE 1994 PORTANT STATUT GENERAL DE LA FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT MODIFIE ET COMPLETE PAR LE DECRET N 2000/287 DU 12 OCTOBRE 2000 Chapitre I : Du régime disciplinaire des fonctionnaires

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Ordonnance n o 2016-727 du 2 juin 2016 relative à la désignation en justice, à titre habituel, des huissiers de justice et des commissaires-priseurs

Plus en détail

LE DROIT DU TRAVAIL EN PRATIQUE

LE DROIT DU TRAVAIL EN PRATIQUE Daniel MARCHAND - Michel MINÉ LE DROIT DU TRAVAIL EN PRATIQUE Dix-neuvième édition mise à jour au 15 septembre 2007 1983, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2008 ISBN : 978-2-212-53985-1

Plus en détail

Ordonnance du 2 février 1945 relative à l enfance délinquante

Ordonnance du 2 février 1945 relative à l enfance délinquante Ce fichier a été téléchargé le jeudi 12 janvier 2017 sur Criminocorpus, Musée d'histoire de la justice, des crimes et des peines. 25 juin 2014 Pour citer cette page Législation, Musée Criminocorpus publié

Plus en détail

J.O n 135 du 13 juin 2001 page Lois

J.O n 135 du 13 juin 2001 page Lois J.O n 135 du 13 juin 2001 page 9337 Lois LOI no 2001-504 du 12 juin 2001 tendant à renforcer la prévention et la répression des mouvements sectaires portant atteinte aux droits de l homme et aux libertés

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES AGENCES DE VOYAGES & DE TOURISME CATEGORIE «B»

CAHIER DES CHARGES DES AGENCES DE VOYAGES & DE TOURISME CATEGORIE «B» CAHIER DES CHARGES DES AGENCES DE VOYAGES & DE TOURISME CATEGORIE «B» Arrêté du Ministre du Tourisme du 9 novembre 2006, portant approbation du cahier des charges relatif à l exercice de l activité d agence

Plus en détail

PROJET DE LOI. relatif au harcèlement sexuel.

PROJET DE LOI. relatif au harcèlement sexuel. PROJET DE LOI adopté le 31 juillet 2012 N 137 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012 PROJET DE LOI relatif au harcèlement sexuel. Le Sénat a adopté, dans les conditions prévues à l article 45 (alinéas

Plus en détail

LA DISCIPLINE PROCÉDURE TEXTES DE RÉFÉRENCE

LA DISCIPLINE PROCÉDURE TEXTES DE RÉFÉRENCE LA DISCIPLINE TEXTES DE RÉFÉRENCE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, article 19 (JO du 14 juillet 1983) Loi n 84-53 du 26 janvier 1984, articles 89 à 91 Décret n 89-677 du 18 septembre 1989 (JO

Plus en détail

LOIS. LOI n o du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs (1)

LOIS. LOI n o du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs (1) LOIS LOI n o 2006-399 du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs (1) NOR : JUSX0508260L L Assemblée nationale et le Sénat ont

Plus en détail

Contestation du licenciement (personnel ou économique)

Contestation du licenciement (personnel ou économique) Contestation du licenciement (personnel ou économique) Le salarié peut contester son licenciement à partir du moment où il a reçu la notification. En cas de licenciement personnel ou économique injustifié

Plus en détail

LA DISCIPLINE I. LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE II. LES SANCTIONS DISCIPLINAIRES

LA DISCIPLINE I. LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE II. LES SANCTIONS DISCIPLINAIRES LA DISCIPLINE «Toute faute commise par le fonctionnaire dans l exercice ou à l occasion de l exercice de ses fonctions l expose à une sanction disciplinaire sans préjudice, le cas échéant, des peines prévues

Plus en détail

1. Comment définir le racisme?

1. Comment définir le racisme? Focus 1 : Les conséquences pénales du racisme dans le sport 1. Comment définir le racisme? Le racisme est la croyance en l existence des races humaines et d une hiérarchie entre elles. Il s est d abord

Plus en détail

Vers l égalité réelle entre les hommes et les femmes. Focus sur les inégalités salariales Jean-françois RENUCCI Conseiller pour les affaires sociales

Vers l égalité réelle entre les hommes et les femmes. Focus sur les inégalités salariales Jean-françois RENUCCI Conseiller pour les affaires sociales Vers l égalité réelle entre les hommes et les femmes Focus sur les inégalités salariales Jean-françois RENUCCI Conseiller pour les affaires sociales La place des femmes sur le marché du travail La place

Plus en détail

SECURISATION DE L EMPLOI : MESURES EN MATIERE DE CONTENTIEUX

SECURISATION DE L EMPLOI : MESURES EN MATIERE DE CONTENTIEUX N 107 - SOCIAL n 53 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 25 octobre 2013 ISSN 1769-4000 SECURISATION DE L EMPLOI : MESURES EN MATIERE DE CONTENTIEUX L essentiel La loi n 2013-504 du 14 juin 2013

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire du 8 décembre 2011 relative à la présentation des dispositions relatives au tribunal correctionnel pour mineurs de la loi n 2011-939 du 10 août 2011 sur la participation des citoyens au fonctionnement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de la justice

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de la justice J.O n 105 du 7 mai 2005 page 7925 texte n 24 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de la justice Ordonnance n 2005-428 du 6 mai 2005 relative aux incapacités en matière commerciale et

Plus en détail

PSI : DETACHEMENT DE SALARIES

PSI : DETACHEMENT DE SALARIES PSI : DETACHEMENT DE SALARIES DO/MO : OBLIGATIONS et RESPONSABILITES DIRECCTE Languedoc Roussillon UT du Gard - 25 juin 2015 1 PSI Détachement de salariés 1. Les normes applicables 2. Un arsenal législatif

Plus en détail

La Conférence latine des autorités cantonales compétentes en matière d exécution des peines et des mesures

La Conférence latine des autorités cantonales compétentes en matière d exécution des peines et des mesures Décision du 25 septembre 2008 Entrée en vigueur : 01.11.2008 relative à l exécution des peines sous la forme de la semi-détention La Conférence latine des autorités cantonales compétentes en matière d

Plus en détail

RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES. Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION

RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES. Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION Article 1 er La présente loi règle une matière visée à l article

Plus en détail

Algérie. Répression de l infraction à la réglementation des changes

Algérie. Répression de l infraction à la réglementation des changes Répression de l infraction à la réglementation des changes Ordonnance n 96-22 du 9 juillet 1996 Source : www.droit-algerie.com [NB - Ordonnance n 96-22 du 9 juillet 1996 relative à la répression de l infraction

Plus en détail

I. LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL

I. LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL FIL D ACTUALITES JANVIER / FEVRIER 2016 I. LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL L auto-entrepreneur et le risque de reconnaissance du délit de travail dissimulé La Cour de cassation a considéré, dans

Plus en détail

Direction Générale du Travail. Ordonnance n du 7 avril 2016 relative au contrôle de l application du droit du travail.

Direction Générale du Travail. Ordonnance n du 7 avril 2016 relative au contrôle de l application du droit du travail. Direction Générale du Travail Ordonnance n 2016-413 du 7 avril 2016 relative au contrôle de l application du droit du travail Historique : Article 261 de la loi du 6 août 2015 pour la croissance, l activité

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES SANCTIONS DISCIPLI- NAIRES DE LA SFL

RÈGLEMENT SUR LES SANCTIONS DISCIPLI- NAIRES DE LA SFL RÈGLEMENT SUR LES SANCTIONS DISCIPLI- NAIRES DE LA SFL 1 SWISSFOOTBALLLEAGUE 05.2013 RÈGLEMENT SUR LES SANCTIONS DISCIPLINAIRES DE LA SFL Vu les Statuts et règlements de l ASF ainsi que les Statuts de

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 17 décembre 2014 de présentation des dispositions de la loi n 2014-896 du 15 août 2014 relative à l individualisation des peines et renforçant l efficacité des sanctions pénales concernant

Plus en détail

N 333 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE

N 333 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE N 333 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2006-2007 Rattaché pour ordre au procès-verbal de la séance du 22 février 2007 Enregistré à la Présidence du Sénat le 13 juin 2007 PROJET DE LOI renforçant la lutte contre

Plus en détail

Comité d hygiène, de sécurité et

Comité d hygiène, de sécurité et Fiche 6 Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Qu est-ce que le CHSCT? Il s agit du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail qui est une institution représentative

Plus en détail

Casier judiciaire national (CJN) - alcool

Casier judiciaire national (CJN) - alcool Pour toute impression ou sauvegarde, ouvrir la version Word de cette page. Type de source : Statistiques pénales Type de substance considéré : Alcool Population concernée : Population institutionnelle

Plus en détail

M. Bailly (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Bailly (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 8 décembre 2009 N de pourvoi: 08-42100 Non publié au bulletin M. Bailly (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président Me de

Plus en détail

Thème 1 Normes sociales. Section 1 Les normes internationales extracommunautaires... 22

Thème 1 Normes sociales. Section 1 Les normes internationales extracommunautaires... 22 Table des matières Abréviations... 5 Sommaire... 9 Thème 1 Normes sociales Normes internationales et réception... 21 Les normes internationales extracommunautaires... 22 1 Les normes élaborées dans le

Plus en détail

LOIS. LOI n o du 6 août 2012 relative au harcèlement sexuel (1) NOR : JUSX L. Article 1 er. Article 2

LOIS. LOI n o du 6 août 2012 relative au harcèlement sexuel (1) NOR : JUSX L. Article 1 er. Article 2 LOIS LOI n o 2012-954 du 6 août 2012 relative au harcèlement sexuel (1) NOR : JUSX1224421L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit

Plus en détail

Cass. Crim., 22 juillet 1981, Bull. crim, n 237. Cass. soc., 12 juillet 2006, RJS 2006, n 1108.

Cass. Crim., 22 juillet 1981, Bull. crim, n 237. Cass. soc., 12 juillet 2006, RJS 2006, n 1108. Fiche 1 Présentation générale du droit du travail Objectifs de la fiche Comprendre l objet du droit du travail. Références jurisprudentielles Cass. Crim., 22 juillet 1981, Bull. crim, n 237. Cass. soc.,

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9327) concernant la privation de liberté à des fins d'assistance (K 1 25) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève vu les articles 314a, 397a à 397f et 405a du code civil ; décrète ce

Plus en détail

LOI N 022/97/11/AS PORTANT LIBERTE DE REUNIONS ET DE MANIFESTATIONS SUR LA VOIE PUBLIQUE

LOI N 022/97/11/AS PORTANT LIBERTE DE REUNIONS ET DE MANIFESTATIONS SUR LA VOIE PUBLIQUE BURKINA FASO ------------ Unité Progrès Justice ------------ ASSEMBLEE NATIONALE ----------- IVème REPUBLIQUE DEUXIEME LEGISLATURE LOI N 022/97/11/AS PORTANT LIBERTE DE REUNIONS ET DE MANIFESTATIONS SUR

Plus en détail

CONSEIL D ETAT ORDONNANCE 9 janvier Société Les Productions de la Plume et M. D. (requête numéro )

CONSEIL D ETAT ORDONNANCE 9 janvier Société Les Productions de la Plume et M. D. (requête numéro ) CONSULTA ONLINE CONSEIL D ETAT ORDONNANCE 9 janvier 2014 Société Les Productions de la Plume et M. D. (requête numéro 374508) Vu le recours, enregistré le 9 janvier 2014 au secrétariat du contentieux du

Plus en détail

COURS DE DROIT PENAL GENERAL

COURS DE DROIT PENAL GENERAL 1 COURS DE DROIT PENAL GENERAL 2008-2009 CLAUDIA GHICA-LEMARCHAND UNIVERSITE PARIS XII LICENCE 2 SEMESTRE 4 2 PARTIE II. LA DETERMINATION DE LA PERSONNE RESPONSABLE SECTION PRELIMINAIRE. IMPUTABILITE ET

Plus en détail

INTRODUCTION 1 PARTIE 1. LE CARACTÈRE IMPÉRATIF DE L ARTICLE 35 7 PARTIE 2. LE MOTIF GRAVE 11. Chapitre 1. Le principe: la faute 11

INTRODUCTION 1 PARTIE 1. LE CARACTÈRE IMPÉRATIF DE L ARTICLE 35 7 PARTIE 2. LE MOTIF GRAVE 11. Chapitre 1. Le principe: la faute 11 ESPVB8020.book Page VII Wednesday, March 26, 2008 1:19 PM Table des matières INTRODUCTION 1 PARTIE 1. LE CARACTÈRE IMPÉRATIF DE L ARTICLE 35 7 PARTIE 2. LE MOTIF GRAVE 11 Chapitre 1. Le principe: la faute

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. TEXTE ADOPTÉ n 367 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME

Plus en détail

L APPLICATION DU DROIT BELGE AUX FONCTIONNAIRES EUROPÉENS

L APPLICATION DU DROIT BELGE AUX FONCTIONNAIRES EUROPÉENS L APPLICATION DU DROIT BELGE AUX FONCTIONNAIRES EUROPÉENS Renouveau et Démocratie 20 Octobre 2015 PLAN DE L EXPOSÉ I/ Privilèges et immunités du fonctionnaire européen A) L immunité de juridiction B) Le

Plus en détail

JORF n 0182 du 7 août Texte n 1. LOI LOI n du 6 août 2012 relative au harcèlement sexuel (1) NOR: JUSX L

JORF n 0182 du 7 août Texte n 1. LOI LOI n du 6 août 2012 relative au harcèlement sexuel (1) NOR: JUSX L Le 31 août 2012 JORF n 0182 du 7 août 2012 Texte n 1 LOI LOI n 2012-954 du 6 août 2012 relative au harcèlement sexuel (1) NOR: JUSX1224421L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de

Plus en détail

L ordre juridictionnel de la Principauté de Monaco

L ordre juridictionnel de la Principauté de Monaco L ordre juridictionnel de la Principauté de Monaco Juridictions de premier ressort Justice de paix Juge de paix Litiges ne dépassant pas 4 600 Contestations relatives aux élections des délégués du personnel

Plus en détail

FRANCE LEGISLATION SUR LES STUPEFIANTS

FRANCE LEGISLATION SUR LES STUPEFIANTS DROIT FRANCE LEGISLATION SUR LES STUPEFIANTS Loi n 70-1320 du 31 Décembre 1970 Article L.628 USAGE Seront punis d un emprisonnement d un an et d une amende de 25 000F ou de l une de ces deux peines seulement,

Plus en détail

sur la responsabilité civile des collectivités publiques et de leurs agents Le Grand Conseil du canton de Fribourg

sur la responsabilité civile des collectivités publiques et de leurs agents Le Grand Conseil du canton de Fribourg 6. Loi du 6 septembre 986 sur la responsabilité civile des collectivités publiques et de leurs agents Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 4 bis de la Constitution cantonale ; Vu le message

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 1, arrête: Loi fédérale sur l'interdiction d'exercer une activité, l'interdiction de contact et l'interdiction géographique (Modification du code pénal, du code pénal militaire et du droit pénal des mineurs) Avant-projet

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI TEXTE ADOPTE n 745 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2001-2002 11 décembre 2001 PROPOSITION DE LOI ADOPTEE AVEC MODIFICATIONS PAR

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire du 2 décembre 2011 relative aux mesures de contrainte visant à prévenir la réitération d actes graves par des mineurs NOR : JUSD1132598C Le garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés,

Plus en détail

Ordonnance n du portant diverses modifications du livre V du code de l énergie NOR:

Ordonnance n du portant diverses modifications du livre V du code de l énergie NOR: RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Ordonnance n du portant diverses modifications du livre V du code de l énergie NOR: Publics concernés : [texte] Objet

Plus en détail

LES OBLIGATIONS SOCIALES DE L EMPLOYEUR

LES OBLIGATIONS SOCIALES DE L EMPLOYEUR LES OBLIGATIONS SOCIALES ASSISTANCE PERMANENTE EN RELATION DU TRAVAIL VEILLE JURIDIQUE DE L EMPLOYEUR 2016 DÉFENSE DE L ENTREPRISE FORMATION EN DROIT SOCIAL ASSISTANCE DU CABINET D EXPERTISE COMPTABLE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX PREMIER MINISTRE Ordonnance n o 2016-307 du 17 mars 2016 portant codification des dispositions relatives à la réutilisation des informations publiques dans

Plus en détail

Loi du 10 août 2011 sur la participation des citoyens au fonctionnement de la justice pénale et le jugement des mineurs

Loi du 10 août 2011 sur la participation des citoyens au fonctionnement de la justice pénale et le jugement des mineurs Attention les dispositions ci-dessous ne sont que des extraits de la loi citée, le texte les reproduit fidèlement mais le document ne reproduit pas de nombreuses dispositions estimées moins pertinentes

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 13 janvier 2011 PROJET DE LOI. relatif au Défenseur des droits.

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 13 janvier 2011 PROJET DE LOI. relatif au Défenseur des droits. Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 13 janvier 2011

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Arrêté du 13 novembre 2009 fixant l organisation générale, la nature et le programme des épreuves des concours de recrutement

Plus en détail

Projet de loi n o 135

Projet de loi n o 135 PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 135 Loi modifiant la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d œuvre dans l industrie de la

Plus en détail

Responsabilité pénale des entreprises et des personnes physiques en matière de pollution

Responsabilité pénale des entreprises et des personnes physiques en matière de pollution Responsabilité pénale des entreprises et des personnes physiques en matière de pollution Intersol 2010 18 mars 2010 Nathalie Roret et Mathieu Farge Avocats au barreau de Paris nroret@farthouat.com - mfarge@jonesday.com

Plus en détail

La mise a disposition

La mise a disposition La mise a disposition Objectif : Connaître les caractéristiques d une convention de mise à disposition d un salarié. Bon à savoir : Vous pourrez accéder à des modèles : - De convention de mise à disposition

Plus en détail

Table des matières. Abréviations...7. Conventions collectives citées...9. Chapitre 1 Introduction La Réforme en quelques mots...

Table des matières. Abréviations...7. Conventions collectives citées...9. Chapitre 1 Introduction La Réforme en quelques mots... Abréviations...7 Conventions collectives citées...9 Chapitre 1 Introduction...11 1. La Réforme en quelques mots...13 1.1 Les principaux points de la Réforme...15 1.2 Les institutions supprimées...18 2.

Plus en détail

SCP Parmentier et Didier, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, SCP Vincent et Ohl., avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Parmentier et Didier, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, SCP Vincent et Ohl., avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS - Arrêt cassation chambre sociale du 21 juin 2006: Le non-respect de l'obligation de sécurité de résultat constitue une responsabilité IRREFRAGABLE de l'employeur. Celui-ci ne peut donc s'exonérer en invoquant

Plus en détail

Commentaire. Décision n QPC du 9 décembre M. Patelise F.

Commentaire. Décision n QPC du 9 décembre M. Patelise F. Commentaire Décision n 2011-205 QPC du 9 décembre 2011 M. Patelise F. (Nouvelle-Calédonie : droits collectifs des salariés des administrations publiques) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel

Plus en détail

Par une requête, enregistrée le 24 décembre 2013, la société Distribution Casino France, représentée par Me Boisadam, demande au tribunal :

Par une requête, enregistrée le 24 décembre 2013, la société Distribution Casino France, représentée par Me Boisadam, demande au tribunal : cbl N 1307833 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES SOCIETE DISTRIBUTION CASINO FRANCE M. Ivan Pertuy Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif de Versailles (8

Plus en détail

LA CONTRAVENTION DE GRANDE VOIRIE

LA CONTRAVENTION DE GRANDE VOIRIE «Elle est constatée par les agents visés à l article L. 332-20, sans préjudice des compétences des officiers et agents de police judiciaire et des autres agents spécialement habilités.» -Loi Parc nationaux

Plus en détail

PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL

PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL FIL D ACTUALITE MARS 2015 PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL ACTUALITES Licenciement économique : le reclassement doit être automatique Les offres de reclassement doivent être fermes et

Plus en détail

Loi du 4 avril 2006 Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple

Loi du 4 avril 2006 Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Loi du 4 avril 2006 Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Les principales mesures de la nouvelle loi visent à mieux protéger des violences les femmes, notamment

Plus en détail

projet de loi n 611 ( ) relatif au Défenseur des droits Examen en commission : Mercredi 19 mai 2010 A M E N D E M E N T

projet de loi n 611 ( ) relatif au Défenseur des droits Examen en commission : Mercredi 19 mai 2010 A M E N D E M E N T projet de loi n 611 (2008-2009) N 1 présenté par M. Hugues Portelli ARTICLE 14 Supprimer le 2 du présent article. Amendement de coordination qui vise à tirer les conséquences du maintien du Défenseur des

Plus en détail

ANNEXE 1 <Entête de la juridiction>

ANNEXE 1 <Entête de la juridiction> ANNEXE 1 MANDAT D ARRÊT EUROPÉEN [A030] Le présent mandat a été émis par une autorité judiciaire compétente Je demande que la personne mentionnée ci-dessous soit arrêtée et remise

Plus en détail

Responsabilité civile

Responsabilité civile Responsabilité civile L abus de fonction ou la responsabilité civile personnelle du dirigeant La responsabilité civile du dirigeant suppose Une faute détachable de ses fonctions en est ainsi lorsqu il

Plus en détail

PROJET DE LOI. relatif à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière. NOR : JUSX L/Bleue

PROJET DE LOI. relatif à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière. NOR : JUSX L/Bleue RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la justice Ministère de l économie et des finances PROJET DE LOI relatif à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière NOR : JUSX1310649L/Bleue-1

Plus en détail

FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS

FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS LES TROIS TYPES D INFRACTION PENALES Tribunal de police Tribunal correctionnel Cour d assises Contraventions Délits Crimes Elles ne peuvent être poursuivies

Plus en détail

Rapport de la Commission des affaires juridiques du Conseil des Etats

Rapport de la Commission des affaires juridiques du Conseil des Etats 01.457 Initiative parlementaire Prescription de l action pénale adaptation de dispositions du code pénal et du code pénal militaire au nouveau droit régissant la prescription Rapport de la Commission des

Plus en détail

RENFORCEMENT DES MOYENS D ACTIONS DES INSPECTEURS DU TRAVAIL A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016

RENFORCEMENT DES MOYENS D ACTIONS DES INSPECTEURS DU TRAVAIL A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016 N 65 - SOCIAL n 33 FORMATION n 10 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 4 mai 2016 ISSN 1769-4000 RENFORCEMENT DES MOYENS D ACTIONS DES INSPECTEURS DU TRAVAIL A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016 L

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ACCES A L INFORMATION D INTERET PUBLIC

LOI RELATIVE A L ACCES A L INFORMATION D INTERET PUBLIC LOI RELATIVE A L ACCES A L INFORMATION D INTERET PUBLIC CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Section I : Définitions Article 1 : Au sens de la présente loi, on entend par : - document définitif : tout document

Plus en détail

LOIS. LOI n o du 10 juillet 2014 visant à lutter contre la concurrence sociale déloyale (1) NOR : ETSX L.

LOIS. LOI n o du 10 juillet 2014 visant à lutter contre la concurrence sociale déloyale (1) NOR : ETSX L. LOIS LOI n o 2014-790 du 10 juillet 2014 visant à lutter contre la concurrence sociale déloyale (1) NOR : ETSX1402630L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République promulgue

Plus en détail

Moyens juridiques d intervention de l Inspection du Travail en Santé et Sécurité au Travail 1

Moyens juridiques d intervention de l Inspection du Travail en Santé et Sécurité au Travail 1 15-11-2006 - Moyens juridiques d intervention de l Inspection du Travail en Santé et Sécurité au Travail 1 Décret n 2006-1255 du 15 novembre 2006, relatif aux moyens juridiques d intervention de l Inspection

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 01/08/2012 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE03917 Inédit au recueil Lebon 2ème Chambre M. LENOIR, président M. Julien LE GARS, rapporteur Mme KERMORGANT, rapporteur public RAYNALDY,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Principales abréviations...3. Introduction. Présentation du droit pénal Chapitre 1 La criminalité... 6

TABLE DES MATIÈRES. Principales abréviations...3. Introduction. Présentation du droit pénal Chapitre 1 La criminalité... 6 TABLE DES MATIÈRES Principales abréviations...3 Introduction. Présentation du droit pénal... 5 Chapitre 1 La criminalité... 6 Section I La notion de criminalité...6 1. Les analyses...6 A. L approche fondée

Plus en détail

Chapitre VII : Discipline

Chapitre VII : Discipline Ordonnance n 58-1270 du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature. Chapitre VII : Discipline Section I : Dispositions générales. Article 43 Modifié par LOI organique

Plus en détail

Section : PERSONNES HANDICAPÉES. N d enregistrement au TCI : HA09 ARRÊT DU 31 AOÛT 2011 PARTIES EN CAUSE DEVANT LA COUR

Section : PERSONNES HANDICAPÉES. N d enregistrement au TCI : HA09 ARRÊT DU 31 AOÛT 2011 PARTIES EN CAUSE DEVANT LA COUR COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N de répertoire : 0904231 Section : PERSONNES HANDICAPÉES N d enregistrement au TCI : 001399HA09

Plus en détail

MANUEL DE DROIT PÉNAL SOCIAL

MANUEL DE DROIT PÉNAL SOCIAL MANUEL DE DROIT PÉNAL SOCIAL 2 e édition François Michel Préface de Joël o o Q larder TABLE DES MATIÈRES Préface 7 Introduction : pourquoi un droit pénal social? PARTIE I Les services d'inspection sociale

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2015-481 QPC du 17 septembre 2015 (Époux B.) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 18 juin 2015 par le Conseil d État (décision n 389143 du 17 juin 2015), dans les conditions prévues à l

Plus en détail

ll ne petit être envisagé que le préfet utilise son pouvoir de substitution (article L CGCT) dans un domaine de compétence du procureur de la R

ll ne petit être envisagé que le préfet utilise son pouvoir de substitution (article L CGCT) dans un domaine de compétence du procureur de la R MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR Le Ministre Paris, le 13 JUIN 2013 Le Ministre de l intérieur à Mesdames et Messieurs les Préfets NOR : INTK1300195C OBJET : Conséquences du refus illégal de célébrer un mariage

Plus en détail

APPLICATION DES ACCORDS COLLECTIFS

APPLICATION DES ACCORDS COLLECTIFS APPLICATION DES ACCORDS COLLECTIFS Connaissance par les salariés de la région par l intermédiaire de leurs représentants, prescription de la demande 4ème A chambre sociale, 20 janvier 2016, RG 15/00516

Plus en détail

QUESTIONS SOCIALES DIVERSES

QUESTIONS SOCIALES DIVERSES SOCIAL N 38 SOCIAL N 16 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 09 mars 2004 QUESTIONS SOCIALES DIVERSES : CHÔMAGE PARTIEL - RECOUVREMENT DES COTISATIONS - LICENCIEMENT ECONOMIQUE I TAUX DE REMBOURSEMENT

Plus en détail

AFFICHAGE OBLIGATOIRE EN ENTREPRISE

AFFICHAGE OBLIGATOIRE EN ENTREPRISE FSPF circ. 2015-25b AFFICHAGE OBLIGATOIRE EN ENTREPRISE Nature de l information à afficher Lieu de l affichage Sanctions Sources Ordre des départs en congés Avis comportant l intitulé des conventions et

Plus en détail

Titre III du Code du sport : Santé des sportifs et lutte contre le dopage

Titre III du Code du sport : Santé des sportifs et lutte contre le dopage Titre III du Code du sport : Santé des sportifs et lutte contre le dopage LIVRE II ACTEURS DU SPORT TITRE III SANTÉ DES SPORTIFS ET LUTTE CONTRE LE DOPAGE Chapitre préliminaire Article L. 230-1 Le ministre

Plus en détail

L ARRET DE TRAVAUX. Date de création du document : 13/04/2016.

L ARRET DE TRAVAUX. Date de création du document : 13/04/2016. 2016 L ARRET DE TRAVAUX Date de création du document : 13/04/2016 www.dtenc.gouv.nc SOMMAIRE Introduction...2 Quelles sont les mesures de protection en cas de danger?...2 L exercice du droit d alerte :...

Plus en détail