R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION. I. L'hôpital public : Définition :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION. I. L'hôpital public : Définition :"

Transcription

1 R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION I. L'hôpital public : Définition : Établissement public de santé, investi d une mission de service public hospitalier reposant sur 3 grand principes : égalité d accès aux soins pour tous, permanence des soins et continuité ou coordination des soins par les différents professionnels de santé. Il accueille tous les patients de jour comme de nuit et sans discrimination et doit organiser les urgences. Ses missions : Assurer le diagnostic et le traitement des malades, blessés et femmes enceintes Enseignement (CHU) Recherche Santé publique, prévention et éducation sanitaire (ex : centre de planification et d éducation familiale Lutte contre l exclusion sociale (possibilité d accès aux soins pour les personnes en situation de précarité Fonctionnement juridique : Soumis à la tutelle de l état par intermédiaire des ARS Sa gouvernance : un directeur conseillé par un directoire (personnel médicaux et paramédicaux, gestionnaire) élabore la politique de gestion (budget prévisionnel, emploi) Un conseil de surveillance (représentant des collectivités territoriales, personnel et usagers) oriente et surveille cette gestion aidé par des organes consultatifs (ex : clin : comité de lutte contre les infections nosocomiales) Des pôles de gestion : rassemblant plusieurs unités médicales complémentaires, mettent en œuvre la politique de l établissement. Ils sont dirigés par une équipe médico-économique qui vote le projet médical du pole et disposent de leur propre budget. Cela permet de responsabilisé chacun, d avoir une gestion de proximité, de mutualiser les moyens et d avoir une meilleur coordination des intervenants auprès des patient. Fonctionnement financier : Dépenses : De fonctionnement (salaires, dépenses de soins ou hôtelières) D investissement (achat de lits, matériel médical et de laboratoire, de bureau, travaux de modernisation...)

2 Recettes : Tarification à l activité II. Organisation : Hospitalisation à temps complet ou partiel. Admission dans un hôpital publique : suite à une urgence, une consultation ou un rendezvous. Prise en charge à 100% pour les patients dont le traitement est long et coûteux. Forfait journalier de 16 concerne l'hébergement et la restauration. 5 catégories d'hôpitaux publics : centres hospitaliers universitaires centres hospitaliers régionaux centres hospitaliers Hôpitaux locaux centres hospitaliers spécialisés. Différents types d'hospitalisations : Hospitalisation ambulatoire Court séjour Moyen séjour Long séjour III. La politique hospitalière : L offre de soins hospitalière a subi de profondes transformations, du fait de réformes successives menées au travers de lois et de plans. La planification sanitaire : Schémas régionaux d organisation des soins qui fixent au niveau des territoires de santé les objectifs de répartition des établissements privés et publics, des activités de soins et des équipements matériels lourds. Des contrats pluriannuels d objectifs et de moyens, signés pour 5 ans par chaque établissement avec l ARS. Coopération sanitaire entre établissement hospitaliers, médicosociaux et professionnels libéraux qui vise à assurer leur complémentarité, et non plus leur concurrence, et une coordination des soins. Ceci grâce à la mise en place de groupements de coopération sanitaire pour mutualiser les moyens(les gardes..) et de réseau de soins associant les professionnels.

3 Les conséquences : Fermeture d établissements (maternités, hôpitaux locaux) de lits de cours séjour et de psychiatrie excédentaires et leur reconversion en lits de moyen séjour ou de soins de longue durée. Le financement des hôpitaux : Tarification à l activité (t2a) : La réforme de la tarification à l activité a pour finalité essentielle de lier le financement des établissements de santé à l activité réellement produite. Loi hpst : modification de la gouvernance des hôpitaux. La loi hôpital, patients, santé et territoire de 2009 a reformé la gouvernance des établissements public de santé afin d en augmenter l efficacité et d en diminuer les coûts. Grâce à la mise en place des agence régionales de santé(ars) chargés aux niveaux des territoires de santé, de coordonner l action des professionnels et des établissements, et d adapter l offre de soins et médico-sociale aux besoins locaux. Des communautés hospitalières de territoire permettent aux hôpitaux de se regrouper et de mutualiser leurs moyens. Les petits établissements sont encouragés à se reconvertir dans les soins aux personnes âgées, les soins de rééducations ou le suivi des malades chroniques. La certification : Mis en œuvre par la haute autorité de santé, tous les établissements de santé doivent faire l objet d une procédure d évaluation. Plan hôpital 2012 : Il poursuit la dynamique de modernisation de l offre de soins hospitalière engagée par le plan hôpital 2007 : accompagnement des restructurations, mise aux normes de sécurité, informations. Problèmes : Manque de coordination entre les soins de ville et ceux de l hôpital Les dépenses hospitalières augmentent Difficultés budgétaire manque de moyens Pénurie de personnel Services d urgences surchargés Encore trop infections nosocomiales Manque d humanité dans les hôpitaux

4 Solutions : Amélioration de l accueil du malade et de la famille Amélioration des conditions du séjour Sensibilisation du personnel aux respects du patient Meilleure prise en compte de la douleur (soins palliatifs) Lois sur les droits des malades du 4 mars 2004 et du 22 avril 2005 Congé de solidarité familiale qui permet d assister un proche en fin de vie tout en percevant de l assurance maladie une allocation de 53.17E pendant 21 jours. Dispositif de lutte contre les infections nosocomiales (clin) Plan hôpital 2012 Loi hpst de 2009 IV. Hospitalisation à domicile (HAD) : Elle permet d'assurer au patient des soins médicaux et paramédicaux importants pour une période limitée mais renouvelables, en fonction de son état de santé, le tout en restant chez lui. Cela permet d'éviter ou de raccourcir une hospitalisation en établissement. Les domaines de santé qui peuvent en bénéficier sont de plus en plus vastes : cancéro, ortho, périnatalogie, neuro, psychiatrie, gériatrie, cardio... Modalités de décision : Décision prise par le médecin hospitalier, dans le cadre d'un séjour en hôpital. Décision prise par le médecin traitant au domicile, s'il juge qu'un séjour à l'hôpital n'est pas indispensable. Accord du malade et de sa famille nécessaire. Conditions de validation : Le malade doit résider dans une zone géographique couverte par la structure de l'had. Conditions du logement prises en compte et évaluées préalablement par une assistante sociale. Décision qui appartient au responsable de la structure d'had, après avis du médecin. Notification du malade par écrit. Accord de la CAM. V. Hospitalisation particulière des populations spécifiques : Hospitalisation des enfants : Nombreuses précautions d'ordre psychologique pour l'enfant et les parents. Parents associés au séjour de l'enfant, l'hébergement au plus près étant une priorité.

5 Sortie préparée par les assistantes sociales pour les aides financières et la garde à domicile. Les services de pédiatrie assurent un service scolaire pour limiter les retards. Hospitalisation des personnes âgées : Prestations majoritaires du long séjour. Elles sont orientées vers des établissements de convalescence médicalisés après leur sortie. Les soins s'attachent autant à la guérison qu'à la préservation de l'autonomie. Le service des soins palliatifs : Prévention et lutte contre la douleur. Prise en charge psychologique du malade et sa famille dans l'accompagnement dans la mort. Hospitalisation en psychiatrie : Cas psychiatriques lourds pris en charge par des unités hospitalières spécialisées. Loi du 27 juin 1990 : droits et protection des personnes hospitalisées en raison de troubles mentaux. Elle pose le principe du consentement des personnes atteintes de troubles mentaux pour leur hospitalisation. Droit des malades et dignité et réinsertion sociale. Exception de l'hospitalisation sans consentement à la demande d'un tiers (HDT) ou d'office (HO) prononcées par le préfet, quand il y a atteinte à l'ordre public ou à la sûreté des personnes. Offre de soins psychiatriques plus importants dans le secteur public, mais la répartition dans les départements est inégale. Hospitalisation complète importante mais dispositifs des soins de proximités non achevés partout. Différences dans la répartition des capacités en lits et places, entre la psychiatrie générale et l'infanto-juvénile (- de 16 ans) seul 5% des capacités d'hospitalisation complètes. VI. Autres types d'hospitalisation : Ces formules permettent d évité une hospitalisation ou d en réduire la durée et présente plusieurs intérêts : Pour le patient de ne pas être coupé du cadre de vie habituel Bénéficier du plateau technique et des compétences de l hôpital Le coût, moins élevé que pour une hospitalisation classique Hospitalisation de jour : Examens ou traitements dans la journée, le patient rentre chez lui le soir. Hospitalisation de nuit :

6 Le malade est pris en charge le soir et la nuit (concerne essentiellement les services psychiatriques et patient dialysés). Permet au patient de mener une vie sociale normale tout en se faisant hospitaliser. Hospitalisation à la semaine : Des foyers d hébergement permettent à des malades valides d être soignés quelques heures par jour à l hôpital, tout en étant hébergés le reste de la journée à proximité, dans des conditions de vie proches de la normale.

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE HOSPITALISATION A DOMICILE Journée du RFClin et CCLIN-Est : prévention du risque infectieux en HAD, Besançon, 8 octobre 2013 MATHIEU Carine Directrice HAD39 Déléguée Régionale FNEHAD 1 Modalités d organisation

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015

PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015 PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015 Article 69 I. Le code de la santé publique est ainsi modifié : 1 La première

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale 1 Les malades L Hospitalisation à Domicile concerne des malades, atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et / ou instables qui,

Plus en détail

ORGANISATION DU SYSTÈME DE SANTE EN FRANCE. Pierre GORCY ARS BFC

ORGANISATION DU SYSTÈME DE SANTE EN FRANCE. Pierre GORCY ARS BFC ORGANISATION DU SYSTÈME DE SANTE EN FRANCE Pierre GORCY ARS BFC Une approche globale de la santé Santé publique : - promotion de la santé & prévention - santé-environnement - veille, crise et alerte sanitaire

Plus en détail

Les instances hospitalières

Les instances hospitalières Les instances hospitalières La nouvelle gouvernance Grégory GUILLAN, Formateur I.F.S.I. Charles Foix Mars 2011 Objectifs Définir les différentes instances hospitalières. Déterminer les différentes missions

Plus en détail

ART. 13 N 2217 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 mars 2015 SANTÉ - (N 2673) AMENDEMENT. présenté par le Gouvernement ARTICLE 13

ART. 13 N 2217 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 mars 2015 SANTÉ - (N 2673) AMENDEMENT. présenté par le Gouvernement ARTICLE 13 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 mars 2015 SANTÉ - (N 2673) Commission Gouvernement AMENDEMENT N o 2217 Rédiger ainsi cet article : «Le code de la santé publique est ainsi modifié : présenté par le Gouvernement

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE SSIAD (service de soins infirmiers à domicile) adresse : code postal et ville : Présidé par Représenté par Ci-après dénommé «SSIAD» d une part, ET L Hospitalisation à

Plus en détail

Atlas du Projet Régional de Santé (PRS), quatrième édition

Atlas du Projet Régional de Santé (PRS), quatrième édition 1 2 Atlas du Projet Régional de Santé (PRS), quatrième édition L observation est un enjeu préalable indispensable à l action publique, en amont une aide à la décision et au pilotage, en aval un socle pour

Plus en détail

L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé

L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département de Santé Publique

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD RESEAUX et FILIERES DE SOINS Promotion 2015.2018. UE 1.2.S2 DP /AVD 1 Organisation du système de soins Niveau national L Etat finance l offre de soins Réponse aux besoins de santé de la population Couverture

Plus en détail

Les GHT Groupements hospitaliers de territoire

Les GHT Groupements hospitaliers de territoire Les GHT Groupements hospitaliers de territoire hors AP HP, APM et HCL Bilan d étape avant la discussion au Sénat =================== Présentation du texte n 505 adopté par l'assemblée nationale le 14 avril

Plus en détail

L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé

L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département de Santé Publique

Plus en détail

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Définition de l HAD Définition L HAD s adresse à tous les patients quelques soit

Plus en détail

Les différents types de structures sanitaires pour enfants et adolescents

Les différents types de structures sanitaires pour enfants et adolescents Les différents types de structures sanitaires pour enfants et adolescents Esther Ozeri, Malorie CHAPTAL Assistantes sociales Centre de Ressources Autisme Ile-de-France. 1 Les structures sanitaires du champ

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER. bien préparer la sortie du patient hospitalisé EN HAD LOUIS DANIEL BEAUPERTHUY

CENTRE HOSPITALIER. bien préparer la sortie du patient hospitalisé EN HAD LOUIS DANIEL BEAUPERTHUY CENTRE HOSPITALIER bien préparer la sortie du patient hospitalisé EN HAD LOUIS DANIEL BEAUPERTHUY RAPPEL DES TEXTES REGLEMENTAIRES EN RAPPORT AVEC L EVOLUTION DE L HAD Loi de 1971 Elle organise le service

Plus en détail

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs 2016 L offre de soins, une synergie de tous les acteurs En France, l offre de soins se compose : de la médecine de ville (dite aussi ambulatoire) constituée des professionnels exerçant en cabinet : médecins

Plus en détail

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande -

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande - RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS - Dossier de demande - Le présent document s adresse à l ensemble des établissements publics et privés d Aquitaine souhaitant identifier au sein de

Plus en détail

Agence régionale de santé

Agence régionale de santé Agence régionale de santé Veille et sécurité sanitaire Journée régionale de formation et d information destinée aux Ehpad Rouen - 18 novembre 2010 Les fondements de la loi HPST Des enjeux de santé publique

Plus en détail

Médico-social et GHT

Médico-social et GHT Pôle Autonomie Médico-social et GHT ANNIE LELIEVRE RESPONSABLE DU PÔLE AUTONOMIE Rencontre régionale des décideurs du médico-social en région Centre-Val de Loire 16 juin 2016 Groupements Hospitaliers de

Plus en détail

encore à la mode? Atelier : loi HPST et réseaux

encore à la mode? Atelier : loi HPST et réseaux Loi HPST : Les réseaux de santé sont-ils encore à la mode? Atelier : loi HPST et réseaux La loi HPST ne supprime pas les réseaux de santé - mais elle introduit de nouvelles formes d organisation (maisons

Plus en détail

L ARS. C est Quoi? XX/XX/XX

L ARS. C est Quoi? XX/XX/XX L ARS C est Quoi? XX/XX/XX La loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, crée, dans son article 118, les Agences Régionales de Santé. Elles

Plus en détail

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie?

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? EHPAD/USLD Table ronde 2ème journée d oncogériatrie du Centre Orléans La Source le 1 er décembre 2016 Dr Karine Barilleau

Plus en détail

générale l action sociale DGAS La Direction Des défis majeurs : La lutte contre les exclusions Les réponses à la dépendance

générale l action sociale DGAS La Direction Des défis majeurs : La lutte contre les exclusions Les réponses à la dépendance La Direction générale de l action sociale DGAS Des défis majeurs : La lutte contre les exclusions Les réponses à la dépendance 11, Place des Cinq Martyrs du Lycée Buffon 75696 Paris cedex 14 Tél : 01 40

Plus en détail

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre 2013 18 septembre 2013 1 Axes de la stratégie nationale sur les parcours de soins des patients Fluidifier les parcours

Plus en détail

loi n du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux Patients, à la santé et aux territoires 18/09/2009 1

loi n du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux Patients, à la santé et aux territoires 18/09/2009 1 loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux Patients, à la santé et aux territoires 18/09/2009 1 Le contexte Rapport Larcher avant projet de loi «patients santé territoire»

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

Groupement Hospitalier de Territoire de la Haute-Saône FORUM FHF

Groupement Hospitalier de Territoire de la Haute-Saône FORUM FHF Groupement Hospitalier de Territoire de la Haute-Saône FORUM FHF Jeudi 6 octobre 2016 1 Un Groupe Hospitalier préconstitutif du GHT 8 sites géographiques (1233 lits et places) 3 sites sanitaires (546 lits

Plus en détail

Hôtel de Soins. Octobre 2015

Hôtel de Soins. Octobre 2015 Hôtel de Soins Octobre 2015 Sommaire Présentation générale Cité Sérine ASBL, Hôtel de Soins Équipements - Espaces communs Équipements - Studios Services offerts Modalités financières Services supplémentaires

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE?

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? Marie Josée Augé-Caumon Conseiller USPO 1 ACCÈS DE TOUS À DES SOINS DE QUALITÉ Article 36 I. Les articles

Plus en détail

Le Centre Hospitalier Charles Perrens PRESENTATION 2016

Le Centre Hospitalier Charles Perrens PRESENTATION 2016 Le Centre Hospitalier Charles Perrens PRESENTATION 2016 Le territoire du CH Charles Perrens Population de Charles Perrens : 800 000 habitants en 2016 (source INSEE) 9 secteurs de psychiatrie adulte regroupés

Plus en détail

Coordination des soins en médecine libérale

Coordination des soins en médecine libérale Coordination des soins en médecine libérale Dr. Hervé PIDOUX, médecin généraliste herve.pidoux@free.fr SOFOMEC, Carcassonne, 18 décembre 2014 Coordination des soins en médecine libérale introduction pourquoi.souhait

Plus en détail

Mise à jour du règlement intérieur type de l AP-HP (2007) Mise à jour du règlement intérieur type de l AP-HP

Mise à jour du règlement intérieur type de l AP-HP (2007) Mise à jour du règlement intérieur type de l AP-HP Mise à jour du règlement intérieur type de l AP-HP Les modifications La loi du 4 mars 2002 droits des malades et qualité du système de santé : - information et consentement (94, 98, 104bis, 134bis) - respect

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 PARCOURS PATIENT : L ÉGALITE D ACCES? SOMMAIRE I LES TEXTES - Parcours de soins - Loi du 4 mars 2002 II LE SERVICE SSR SOINS PALLIATIFS -

Plus en détail

Direction Version du 18 août 2016

Direction Version du 18 août 2016 ETABLISSEMENT PUBLIC de SANTE MENTALE ETIENNE GOURMELEN 1, rue Etienne Gourmelen CS 16003 29107 QUIMPER cedex Téléphone : 02-98-98-66-00 Télécopie : 02-98-98-66-30 courriel : direction@epsm-quimper.fr

Plus en détail

HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE. Loi n du 27 Juin 1990 Loi n du 4 mars 2002 Loi n du 12 décembre 2005

HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE. Loi n du 27 Juin 1990 Loi n du 4 mars 2002 Loi n du 12 décembre 2005 HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE Loi n 90 527 du 27 Juin 1990 Loi n 2002-303 du 4 mars 2002 Loi n -1549 du 12 décembre Dispositions générales. Le Code de Publique précise dans l'article L 3211-1 : «Une personne

Plus en détail

Loi «Hôpital, patients, santé et territoires» DESC Cancérolgie

Loi «Hôpital, patients, santé et territoires» DESC Cancérolgie Loi «Hôpital, patients, santé et territoires» DESC Cancérolgie Loi HPST 21 juillet 2009 Une ambition au service de grands enjeux : - enjeu lié à la démographie : vieillissement - enjeu lié au poids des

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. POSTE A POURVOIR : CHARGE D EQUIPEMENTS MEDICO- SOCIAUX POUR PERSONNES AGEES (h/f) A - ATTACHE TERRITORIAL

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. POSTE A POURVOIR : CHARGE D EQUIPEMENTS MEDICO- SOCIAUX POUR PERSONNES AGEES (h/f) A - ATTACHE TERRITORIAL MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/JF/SC/DPAPH/PA/N 12-16 (1) Julie FERGUEN 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE D EQUIPEMENTS MEDICO- SOCIAUX

Plus en détail

Liste de nos formations

Liste de nos formations Secteurs Sanitaire - Médico Social - Aide à la personne Secteurs Environnement et santé Liste de nos formations Réalisables en inter établissements ou en intra et à distance. 2017 Equipe pluridisciplinaire

Plus en détail

LES RÉSEAUX DE SANTÉ. Dr. Pierre REYES

LES RÉSEAUX DE SANTÉ. Dr. Pierre REYES LES RÉSEAUX DE SANTÉ Dr. Pierre REYES Représentations d un réseau 2 Polysémie très forte Un réseau? Un réseau de soins? Un réseau de santé? Conceptions très diverses : entre la famille et les professionnels,

Plus en détail

Quatre demandes priorisées par les malades : 1. Personnaliser le parcours de soins des personnes atteintes de cancer

Quatre demandes priorisées par les malades : 1. Personnaliser le parcours de soins des personnes atteintes de cancer Un parcours de soins personnalisé et coordonné pendant et après un cancer Vision Inca = Vision plan cancer Oncomip - 2010 Nouvelles perspectives pendant et après le cancer Quatre demandes priorisées par

Plus en détail

PRESENTATION D'HOPITAL A DOMICILE 35. Notre statut : Notre activité :

PRESENTATION D'HOPITAL A DOMICILE 35. Notre statut : Notre activité : SOMMAIRE PRESENTATION D'HOPITAL A DOMICILE 35...3 Notre statut :...3 Notre activité :...3 Notre territoire d intervention :...4 Notre organisation :...4 Nos engagements de qualité et de sécurité...6 HAD

Plus en détail

Système de santé (1) Offres de soins

Système de santé (1) Offres de soins Système de santé (1) Offres de soins Pr Pascal Astagneau Département de Santé publique L offre de soins, c est Prestations / actes médicaux : professionnels de santé Lieux de soins : hôpital, médico-social,

Plus en détail

L Académie Nationale de Médecine fait respecter les règles pour être tous bien soignés. L Académie Nationale de Médecine soutient la charte.

L Académie Nationale de Médecine fait respecter les règles pour être tous bien soignés. L Académie Nationale de Médecine soutient la charte. Unis pour l accès à la santé des personnes en situation de handicap CHARTE ROMAIN JACOB La Charte Romain Jacob pour l accès aux soins des personnes en situation de handicap en France, a fait l objet d

Plus en détail

LES PRESTATIONS DANS LE CADRE DE PAERPA

LES PRESTATIONS DANS LE CADRE DE PAERPA LES PRESTATIONS DANS LE CADRE DE : le projet en quelques mots La CTA : Coordination Territoriale d Appui Les dispositifs supplémentaires Pilulier électronique Activité Physique Adaptée Interventions d

Plus en détail

Collectivité de Saint Martin Pôle Solidarité et Famille

Collectivité de Saint Martin Pôle Solidarité et Famille 1 Collectivité de Saint Martin Pôle Solidarité et Famille CONVENTION D HABILITATION A L AIDE SOCIALE Vu la loi organique n 2007-223 du 21 février 2007 portant création de la Collectivité d outre-mer de

Plus en détail

~ 154 ~ SOINS DE LONGUE DUREE

~ 154 ~ SOINS DE LONGUE DUREE ~ 154 ~ SOINS DE LONGUE DUREE ~ 155 ~ 4.8 Soins de longue durée Les missions, les modalités de prise en charge, et les moyens de fonctionnement des unités de soins de longue durée (USLD) sont précisés

Plus en détail

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT 2012-2016 Projet médical Ambert - Thiers Attachement des deux Commissions Médicales des deux établissements au besoin de santé publique sur ce territoire. Projet

Plus en détail

Août Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX

Août Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX Août 2016 Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX PLAN 1. PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT 2. MISSIONS GENERALES 3. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

Présentation Générale de la loi du 4 mars 2002

Présentation Générale de la loi du 4 mars 2002 Présentation Générale de la loi du 4 mars 2002 Pr Jean Louis Senon Dr Nathalie Papet Faculté de Médecine Poitiers Pr Senon Faculté de Médecine Une loi Etape ou circonstance? Loi publiée au JO le 5 mars

Plus en détail

Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé

Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé Congrès FEHAP 3 octobre 2013 Laurent SAUZE Directeur délégué aux politiques régionales de santé Contexte Cadre «règlementaire»

Plus en détail

Trame pour la constitution du projet de santé et du règlement intérieur des centres de santé

Trame pour la constitution du projet de santé et du règlement intérieur des centres de santé Trame pour la constitution du projet de santé et du règlement intérieur des centres de santé Textes de référence : - Décret n 2010-895 du 30 juillet 2010 relatif aux centres de santé - Arrêté du 30 juillet

Plus en détail

L hospitalisation à domicile

L hospitalisation à domicile DOSSIER DE PRESSE L hospitalisation à domicile Avril 2016 Qu est-ce que l hospitalisation à domicile (HAD)? DÉFINITION Selon le décret du 2 octobre 1992, «Les structures d'hospitalisation à domicile permettent

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HOPITAL LOCAL DE BEAUNE-LA-ROLANDE 14, RUE FREDERIC BAZILLE BEAUNE-LA-ROLANDE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HOPITAL LOCAL DE BEAUNE-LA-ROLANDE 14, RUE FREDERIC BAZILLE BEAUNE-LA-ROLANDE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HOPITAL LOCAL DE BEAUNE-LA-ROLANDE 14, RUE FREDERIC BAZILLE 45340 BEAUNE-LA-ROLANDE DECEMBRE 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE

Plus en détail

Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez.

Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez. - 2 - Madame, Monsieur, Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez. Le Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) a pour objectif.

Plus en détail

Prise en charge des Personnes atteintes de Sclérose Latérale Amyotrophique domiciliées dans le Loiret

Prise en charge des Personnes atteintes de Sclérose Latérale Amyotrophique domiciliées dans le Loiret à l usage des professionnels de santé Prise en charge des Personnes atteintes de Sclérose Latérale Amyotrophique domiciliées dans le Loiret Maison départementale des personnes handicapées Votre patient

Plus en détail

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau 1 Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau Isabelle Crassard France Woimant Référents neurologie ARS IDF XXème Journée nationale d Etudes et de

Plus en détail

COORDINATION NATIONALE des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de proximité 23èmes RENCONTRES NATIONALES SYNTHÉSE DES TRAVAUX

COORDINATION NATIONALE des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de proximité 23èmes RENCONTRES NATIONALES SYNTHÉSE DES TRAVAUX COORDINATION NATIONALE des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de proximité 23èmes RENCONTRES NATIONALES «Les impacts du projet de Loi de santé» SYNTHÉSE DES TRAVAUX Rappelons tout d'abord, que

Plus en détail

PROJET D ÉTABLISSEMENT

PROJET D ÉTABLISSEMENT CENTRE HOSPITALIER DE VICHY PROJET D ÉTABLISSEMENT ADAPTER L OFFRE DE SOINS AUX BESOINS DE LA POPULATION OPTIMISER L ORGANISATION, LES OUTILS ET LES STRUCTURES AMÉLIORER LA QUALITÉ ET DÉVELOPPER LA COMMUNICATION

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER LEON BELLIER

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER LEON BELLIER COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER LEON BELLIER 41 Rue Curie 44046 NANTES Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...P.3

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

FICHE DE POSTE DE CHEF D ETABLISSEMENT (Directeur d hôpital)

FICHE DE POSTE DE CHEF D ETABLISSEMENT (Directeur d hôpital) FICHE DE POSTE DE CHEF D ETABLISSEMENT (Directeur d hôpital) À remplir par le chef d établissement ou le directeur intérimaire I - INFORMATIONS INSTITUTIONNELLES SUR L ETABLISSEMENT Etablissement : (préciser

Plus en détail

OBSERVATION ET ADAPTATION DE

OBSERVATION ET ADAPTATION DE OBSERVATION ET ADAPTATION DE L OFFRE DE SOINS 14 ème séminaire annuel de l observation urbaine L accès aux services et aux équipements, des méthodes pour observer et décider 21 novembre 2016 Nathalie Villaudière

Plus en détail

Groupe 1 Positionnement sur les conceptions, missions et financements du SP Hospitalier

Groupe 1 Positionnement sur les conceptions, missions et financements du SP Hospitalier Groupe 1 Positionnement sur les conceptions, missions et financements du SP Hospitalier I) Principaux constats Q1 - Cochez les 5 principales difficultés concernant le service public hospitalier que vous

Plus en détail

Prix de journée dans les EHPAD

Prix de journée dans les EHPAD Prix de journée dans les EHPAD Connaître la méthode de tarification dans les EHPAD est indispensable pour comprendre la répartition des coûts et des prises en charge. Le tarif hébergement Le prix de journée

Plus en détail

La loi santé-justice a 20 ans

La loi santé-justice a 20 ans La loi santé-justice a 20 ans Le 18 janvier 1994, le législateur votait la loi relative à la santé publique et à la protection sociale visant à améliorer la prise en charge sanitaire des personnes détenues.

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT 2014-2018 Machecoul Challans St Gilles Croix de Vie Les orientations du projet médical : Organiser et adapter le parcours de soins aux besoins de la personne âgée Améliorer la programmation

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NIMES Place du Professeur Robert Debré NIMES Cedex 9

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NIMES Place du Professeur Robert Debré NIMES Cedex 9 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NIMES Place du Professeur Robert Debré 30029 NIMES Cedex 9 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE L UNITE D ONCOLOGIE MEDICALE A TEMPS PARTIEL Vu les dispositions du code de la santé

Plus en détail

Historique des MAS, FAM et SAMSAH

Historique des MAS, FAM et SAMSAH Historique des MAS, FAM et SAMSAH 1975-2009 1 1970 Loi n 70-1318 du 31 décembre 1970 portant réforme hospitalière Article 30 : A titre provisoire, les établissements d hospitalisation publics peuvent continuer

Plus en détail

EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD

EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD ORIGINE Depuis plusieurs années La FNEHAD Picardie relaie

Plus en détail

Charte de fonctionnement de la filière gériatrique et gérontologique Lyon nord

Charte de fonctionnement de la filière gériatrique et gérontologique Lyon nord Charte de fonctionnement de la filière gériatrique et gérontologique Lyon nord PREAMBULE Une filière gériatrique et gérontologique est organisée entre les structures sanitaires et médicosociales, sociales,

Plus en détail

Et : - nom de l EHPAD (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes), représenté par

Et : - nom de l EHPAD (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes), représenté par CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITÉS DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Améliorer la pertinence de l hébergement hospitalier pour les Personnes âgées. Paris Healthcare Week 2017 Mercredi 17 mai 2017

Améliorer la pertinence de l hébergement hospitalier pour les Personnes âgées. Paris Healthcare Week 2017 Mercredi 17 mai 2017 Améliorer la pertinence de l hébergement hospitalier pour les Personnes âgées Paris Healthcare Week 2017 Mercredi 17 mai 2017 1 Enjeux Evolutions socio-démographiques : Vieillissement de la population

Plus en détail

La directrice générale de l Agence Régionale de Santé de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

La directrice générale de l Agence Régionale de Santé de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées Décision n 2016-AA1 portant organisation de l ARS de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées en date du 04 janvier 2016 La directrice générale de l Agence Régionale de Santé de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Plus en détail

LE GROUPEMENT HOSPITALIER DE TERRITOIRE LéMAN - MONT-BLANC. Hôpital local Dufresne Sommeiller La Tour. Hôpital local Reignier

LE GROUPEMENT HOSPITALIER DE TERRITOIRE LéMAN - MONT-BLANC. Hôpital local Dufresne Sommeiller La Tour. Hôpital local Reignier LE GROUPEMENT HOSPITALIER DE TERRITOIRE LéMAN - MONT-BLANC Hôpital local Dufresne Sommeiller La Tour Hôpital local Reignier LE GHT, UN ACCèS égal à DES SOINS SECURISéS ET DE QUALITé pour les HABITANTS

Plus en détail

LES DIFFERENTES ORGANISATIONS DE SOINS A DOMICILE

LES DIFFERENTES ORGANISATIONS DE SOINS A DOMICILE (Cours du 06 Novembre 2008) LES DIFFERENTES ORGANISATIONS DE SOINS A DOMICILE L hospitalisation à domicile (HDA) Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) Le Centre Local d Information et de Coordination

Plus en détail

Composition et fonctionnement du conseil territorial de santé

Composition et fonctionnement du conseil territorial de santé Composition et fonctionnement du conseil territorial de Références réglementaires : - Loi n 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de, notamment l'article L. 1434-11 de la section

Plus en détail

Réalisation : Service communication octobre 2016 PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOINS

Réalisation : Service communication octobre 2016 PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOINS Réalisation : Service communication octobre 2016 PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOINS Sommaire Notes Service d Appui Présentation du CHD page 1 L organisation sectorielle page 2 L activité page 3 Pôle Nord-Est

Plus en détail

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL Plan de la présentation Préparation de la sortie d un patient hospitalisé Accueil d un patient

Plus en détail

Le projet de soins. UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion

Le projet de soins. UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion Le projet de soins UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion 2015-2018 Plan 1. Introduction 2. Définition du projet 3. Les projets en structure de soins 4. Le projet de soins individualisé : 4.1. L argumentation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe.

DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe. DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe. Dimanche 14 octobre 2012 Contact presse : Tél. 02 62 20 28 20 Gsm : 06 92 87 25 84 Email : communication@asdr.asso.fr

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NIMES Place du Professeur Robert Debré NIMES Cedex 9

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NIMES Place du Professeur Robert Debré NIMES Cedex 9 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NIMES Place du Professeur Robert Debré 30029 NIMES Cedex 9 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU SERVICE D'ASTHMOLOGIE ALLERGOLOGIE ET MEDECINE INTERNE Hospitalisation de jour Vu les

Plus en détail

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE PROJET DE LOI adopté le 16 juin 2011 N 144 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l objet

Plus en détail

Les droits de la personne en santé mentale. UE 1.3 Semestre 1 Groupe 2/3

Les droits de la personne en santé mentale. UE 1.3 Semestre 1 Groupe 2/3 Les droits de la personne en santé mentale UE 1.3 Semestre 1 Groupe 2/3 Introduction La santé mentale est un état qui permet à l homme de trouver, de maintenir, de préserver un équilibre émotionnel et

Plus en détail

Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité

Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité Pôle d Excellence Rurale: Télémédecine Gérontologie Ruralité Evaluation de l impact d un dispositif de Télémédecine (DTM) sur la prévention des hospitalisations aux urgences des résidents d EHPAD âgés

Plus en détail

Procédure de nomination des chefs de pôle

Procédure de nomination des chefs de pôle DIRECTION DE LA POLITIQUE MÉDICALE Procédure de nomination des chefs de pôle DIRECTION DE LA POLITIQUE MÉDICALE DIRECTION DE LA POLITIQUE MÉDICALE Cadre général : Les chefs de pôle sont nommés par la directrice

Plus en détail

Application de la loi HPST. et psychoéducation

Application de la loi HPST. et psychoéducation Application de la loi HPST et psychoéducation Isabelle De Beauchamp Pharmacien UTET Centre Hospitalier Alpes Isère 1 Quelques dates : Définition de l ETP par l OMS en 1998 2001 : «plan national d éducation

Plus en détail

Offre de la filière gériatrique

Offre de la filière gériatrique Offre de la filière gériatrique Palette complète de prises en charge spécifiques en gériatrie dans le cadre d hospitalisations programmées et non programmées En Cs, en HDJ, en hospitalisation complète

Plus en détail

Groupement Hospitalier de Territoire Rhône Vercors Vivarais

Groupement Hospitalier de Territoire Rhône Vercors Vivarais CRÉATION DU GROUPEMENT HOSPITALIER DE TERRITOIRE RHÔNE VERCORS VIVARAIS Communiqué de presse 4 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire Rhône Vercors Vivarais Contact Presse CH Valence Marie-Laure

Plus en détail

Les soins palliatifs en HAD. 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert

Les soins palliatifs en HAD. 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert Les soins palliatifs en HAD 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert Circulaire du 30/05/2000 non parue au JO compléments en février 2004, decembre 2006

Plus en détail

La nouvelle «gouvernance» en santé ARS, loi HPST, santé publique...

La nouvelle «gouvernance» en santé ARS, loi HPST, santé publique... La nouvelle «gouvernance» en santé ARS, loi HPST, santé publique... Colloque ASCOMED - Paris - 4 juin 2010 Pascal Chevit - ARS Rhône-Alpes Pouvoirs publics et santé (1) Protection du groupe Hygiène publique

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

L APHJPA Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Agées

L APHJPA Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Agées L APHJPA Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Agées Association loi 1908 150 HJ gériatriques recensés > 1000 places > 35 000 patients /an Lieux de soins, de recherche et de

Plus en détail

Grandes caractéristiques

Grandes caractéristiques 1 2 Grandes caractéristiques Contrairement au titre (HPST) les quatre parties ne sont pas équilibrées. L essentiel porte sur une réforme hospitalière qui change la nature du service public de santé et

Plus en détail

Signature du contrat local de santé

Signature du contrat local de santé Dossier de presse Signature du contrat local de santé Le 3 juillet 2013 Pontivy Communauté Contacts presse Pontivy Communauté : Gaëlle Maire - 02 97 07 19 82 gaelle.maire@pontivy-communaute.fr ARS Bretagne

Plus en détail

LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée

LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée #FASN LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée Animé par Yvon Marie-Sainte, directeur du GCSSIS de Martinique et Cécile Lagardère, Care Insight Jean-Luc Dr FANON,

Plus en détail

C L SM. CSaint-Louis. Les CLSM. De quoi parle-t-on? L SM. Emilie FURSTOSS - Chargée de mission ARS pour les CLSM 68 - Ribeauvillé.

C L SM. CSaint-Louis. Les CLSM. De quoi parle-t-on? L SM. Emilie FURSTOSS - Chargée de mission ARS pour les CLSM 68 - Ribeauvillé. Les CLSM De quoi parle-t-on? Conseil Local de Santé Mentale Conseil Local de Santé Mentale Conseil Local de Santé Mentale Conseil Local de Santé Mentale C L SM 68 Ribeauvillé C L SM 68 Colmar C L SM 68

Plus en détail