Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée"

Transcription

1 Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée L objectif est de repérer des personnes âgées à risque de perte d autonomie. Certains indices observables sont énumérés ici. Un seul critère n est pas suffisant pour s alarmer. Cependant, votre jugement et votre instinct sont importants. N hésitez pas à parler de vos inquiétudes avec la personne âgée, elle pourra probablement vous rassurer ou confirmer des difficultés. A. Liste des indicateurs La tête : les atteintes cognitives (mémoire, orientation, jugement) La personne se plaint qu elle oublie souvent. La personne est confuse lorsqu elle vous parle, elle répète les mêmes choses souvent. Vous devez répéter souvent pour que la personne comprenne vos propos. La personne a de la difficulté à payer, ne reconnaît pas les pièces de monnaie, se trompe. régulièrement dans le montant qu elle vous donne. La personne porte des vêtements inadaptés au climat. Le cœur : l aspect émotif et social La personne est triste, pleure souvent, se dit déprimée. La personne s isole, reste chez elle, ne participe plus aux activités auxquelles elle allait avant. La personne se sent seule, se plaint qu elle n arrive pas à obtenir de l aide. Le corps : l aspect général et nutritionnel La personne présente un état général négligé : vêtements tachés, cheveux malpropres, odeur d urine (alors que ce n était pas le cas avant). La personne paraît fatiguée, son niveau d énergie est bas. Vous observez des indices de perte de poids : les vêtements sont trop grands, le visage est amaigri La personne a de la difficulté à entendre : vous devez parler très fort, répéter souvent. La personne se plaint d avoir de la difficulté à voir malgré qu elle porte des lunettes. Les jambes : l aspect moteur La personne utilise une canne ou une marchette pour les déplacements. (ATTENTION : l utilisation d une canne peut être un bon moyen de prévention et favoriser le maintien de l autonomie). La personne présente des pertes d équilibre. La personne trébuche ou fait une chute dont vous êtes témoin. La personne est essoufflée facilement, doit prendre des pauses alors qu elle fait ses courses.

2 B. Explications sur les indicateurs La tête : les atteintes cognitives (mémoire, orientation, jugement) La personne se plaint qu elle oublie souvent : la perte de mémoire est une plainte régulière des personnes âgées. Il est normal d oublier un peu, d avoir des «trous» de mémoire, mais pas d oublier le nom de ses enfants, l adresse de la maison ou les données personnelles (âge, date de naissance, nom ). Au-delà du vieillissement, la fatigue, la consommation d alcool et le stress ont un impact significatif sur la mémoire. Par ailleurs, la personne qui oublie peut souhaiter dissimuler les problèmes : elle peut avoir recours à l humour, une stratégie efficace qui détourne l attention des problèmes vers les capacités préservées. La personne est confuse lorsqu elle vous parle, elle répète les mêmes choses souvent : les répétitions dans le discours sont souvent des signes de troubles de mémoire. Certaines personnes ne se rendent pas compte qu il s agit de la 5 ème fois que vous entendez l histoire de la belle-sœur qui est bien malade et qui fait pitié Si vous le lui dites elle s excusera, mais il est fort probable que la semaine suivante, elle vous raconte la même histoire. D un autre côté, certains sont obsédés par différents sujets qui deviennent leur principal sujet de discussion : c est alors la passion plus que la mémoire qui fait répéter. Vous devez répéter souvent pour que la personne comprenne vos propos : les difficultés de compréhension peuvent être causées par différents problèmes. D une part, les troubles d audition compliquent le contact, mais la personne qui est en consciente vous demandera de parler plus fort, de répéter. D autre part, la personne avec des troubles cognitifs peut bien entendre mais aura de la difficulté à comprendre, à donner un sens à ce que vous lui dites. Il faut choisir des termes simples et s assurer de donner des informations écrites si la personne doit retenir des consignes précises (des dates de rendez-vous, des démarches à entreprendre ) La personne a de la difficulté à payer, ne reconnaît pas les pièces de monnaie, se trompe régulièrement dans le montant qu elle vous donne : l utilisation de la monnaie nous apparaît bien simple, mais les calculs qu on doit faire et la reconnaissance des pièces font appel à des fonctions du cerveau qui sont complexes. La résolution de problèmes et l organisation, mais aussi l attention, la capacité de faire 2 choses à la fois (reconnaître les pièces, retenir le montant dû, calculer la somme des différentes pièces, vérifier que le bon montant est remis ) sont nécessaires. Souvent, une personne ayant des difficultés va tendre son portefeuille à la caissière pour qu elle prenne elle-même l argent nécessaire : c est une stratégie pour camoufler les problèmes.

3 La personne porte des vêtements inadaptés au climat : un choix adapté de vêtements fait appel au jugement. En ne mettant pas de manteau en hiver, une personne démontre un jugement qui est probablement déficient. Attention toutefois : les personnes âgées sont souvent frileuses : il est très possible qu elles portent vestes et manteaux plus longtemps que vous et que la veste de laine les suive tout l été! Le cœur : l aspect émotif et social La personne est triste, pleure souvent, se dit déprimée : la déprime passagère est normale, pour nous comme pour la personne âgée. Mais cela ne devrait pas durer. Si la personne pleure depuis plusieurs semaines, se dit découragée et déprimée, il vaut la peine de lui proposer RÉVA La personne s isole, reste chez elle, ne participe plus aux activités auxquelles elle allait avant : l isolement social est généralement signe que la personne ne va pas bien, qu elle se sent diminuée, faible ou que certains problèmes physiques s installent (diminution de mobilité, incontinence urinaire, fatigue importante). Il peut être difficile de rejoindre ces personnes puisqu elles sortent de moins en moins, mais vous pouvez le leur refléter lorsqu elles reviennent. Il ne faut pas oublier que très souvent, les aînés ont leurs habitudes Si M Untel ne vient pas chez vous pour l épicerie, il ne va probablement pas ailleurs. La personne se sent seule, se plaint qu elle n arrive pas à obtenir de l aide : la personne qui se sent seule est plus à risque de diminuer sa participation sociale et donc de se retrouver encore plus seule et à risque de dépression. Les aînés sans famille sont nombreux ou alors, les enfants sont occupés par leur propre vie. Le jumelage avec un bénévole pourrait combler une partie d un sentiment de solitude ou d abandon.

4 Le corps : l aspect général et nutritionnel La personne présente un état général négligé : vêtements tachés, cheveux malpropres, odeur d urine (alors que ce n était pas le cas avant) : Plusieurs causes peuvent mener à une apparence négligée. Des atteintes physiques peuvent restreindre l accès aux appareils ménagers, aux magasins, coiffeurs ou autres services. Des troubles du jugement font que la personne ne remarque pas les taches, ne s en formalise pas. Des symptômes dépressifs contribuent aussi à un laisser-aller. Les odeurs d urine cachent souvent des problèmes d incontinence urinaire qui devraient être pris en charge médicalement (il faut en connaître la cause), mais les aînés sont mal à l aise d en parler. Il faut par ailleurs tenir compte des habitudes antérieures de la personne. La personne paraît fatiguée, son niveau d énergie est bas : cette personne est donc à plus grand risque de perte d autonomie. L avoir à l œil pourrait lui être grandement utile Vous observez des indices de perte de poids : les vêtements sont trop grands, le visage est amaigri La perte de poids contrôlée est acceptable chez la personne âgée. Cela devient plus inquiétant lorsque on observe une perte de poids rapide ou un visage qui se creuse qui peuvent être signe d une mauvaise alimentation ou d une maladie. De plus, certaines personnes n adoptent pas de saines habitudes alimentaires et les risques de dénutrition sont plus grands. La personne a de la difficulté à entendre : vous devez parler très fort, répéter souvent. Répéter, oui. Répéter 12 fois non! Lorsqu une personne a un appareil auditif, elle peut avoir plus de difficultés à comprendre ce qui se dit en groupe ou dans de grandes salles. Toutefois, lorsque vous vous adressez directement à elle, elle devrait vous comprendre sans que vous ayez à crier. La perte d audition n entraînera pas à elle seule une perte d autonomie importante, mais elle devient un facteur prédisposant. La personne se plaint d avoir de la difficulté à voir malgré qu elle porte des lunettes : la perte de vision a des impacts considérables sur l autonomie. Sortir à l extérieur, repérer les ingrédients sur un aliment, prendre les bons médicaments tout ça peut être compliqué par une baisse de vision. Mais il y a aussi des moyens de s adapter

5 Les jambes : l aspect moteur La personne utilise une canne ou une marchette pour les déplacements (attention : l utilisation d une canne peut être un bon moyen de prévention et favoriser le maintien de l autonomie). La personne est toutefois plus à risque de perte d autonomie qu une personne sans problème de mobilité. La personne présente des pertes d équilibre : Lorsqu elle se déplace, la personne prend appui sur les comptoirs, les murs ou n importe quelle surface plus ou moins stable. Le risque de chute est donc augmenté. La personne trébuche ou fait une chute dont vous êtes témoins : les chutes ne sont jamais banales surtout pour une personne âgée. Si vous êtes témoin d une chute, aidez la personne à se relever (si elle n est pas souffrante), faites la asseoir et encouragez la fortement à rencontrer son médecin rapidement. Plusieurs éléments sont impliqués dans une chute : l équilibre, l environnement ou la fatigue ne sont pas les seuls. Certains éléments pourraient nécessiter une intervention médicale. La personne tentera probablement de minimiser l importance de la chute en remettant la cause sur l environnement, quelques secondes d inattention La personne est essoufflée facilement, doit prendre des pauses alors qu elle fait ses courses : l essoufflement et la fatigue sont des facteurs prédisposant à la perte d autonomie. Une personne devrait pouvoir faire son épicerie, à son rythme, mais sans devenir complètement épuisée et essoufflée.

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer http://www.carevox.fr/comment-lutter-contre-la-maladie-d-alzheimer.html 1. Les Conséquences de la maladie d Alzheimer sur l alimentation Phases Capacités

Plus en détail

Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 2004 Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Canada, 2004 Gouvernement du Québec

Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 2004 Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Canada, 2004 Gouvernement du Québec Ce guide a été préparé par Claude Roy de la Société d habitation du Québec et Danielle Maltais du Département de santé communautaire de l Hôpital Général de Montréal. Nous remercions pour leurs commentaires

Plus en détail

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS 23 VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS Comportement de votre parent ou ami et votre participation à ses soins Hôpital Maisonneuve-Rosemont Adresse postale 5415, boul. de l Assomption Montréal QC H1T 2M4 Téléphone:

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale ont souvent un triste état de santé buccodentaire.. Selon certains

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

Prévention des chutes

Prévention des chutes Notre mission Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir et d améliorer la santé et le bien-être de la population de son territoire

Plus en détail

Conduire en étant fatigué est beaucoup moins dangereux que conduire sous l influence d alcool.

Conduire en étant fatigué est beaucoup moins dangereux que conduire sous l influence d alcool. Dossier : fatigue Introduction S endormir au volant peut être fatal. Pourtant, de nombreux conducteurs continuent à conduire alors qu ils se sentent fatigués. Ils pensent pouvoir chasser le sommeil qui

Plus en détail

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité

Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Grille individuelle d évaluation du niveau de fragilité Cet outil est destiné à l évaluation rapide du profil de fragilité des personnes âgées. L évaluation est faite par tout acteur du champ gérontologique

Plus en détail

LA SANTÉ FINANCIÈRE DE VOTRE ENTREPRISE EST INTIMEMENT LIÉE À LA SANTÉ DE VOS EMPLOYÉS

LA SANTÉ FINANCIÈRE DE VOTRE ENTREPRISE EST INTIMEMENT LIÉE À LA SANTÉ DE VOS EMPLOYÉS LA SANTÉ FINANCIÈRE DE VOTRE ENTREPRISE EST INTIMEMENT LIÉE À LA SANTÉ DE VOS EMPLOYÉS Il peut paraître à première vue difficile de quantifier les retours sur investissements d un programme de santé en

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés produit par L Association yukonnaise d éducation et d information juridiques janvier 2015 L Héritage de Jean Une production de

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

L'usager est prêt. L'usager n'est pas prêt. Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie?

L'usager est prêt. L'usager n'est pas prêt. Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie? Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie? Nom de l usager L'usager est prêt L'usager vit un malaise par rapport à la fatigue ; il identifie

Plus en détail

Le psoriasis du cuir chevelu est une maladie chronique souvent être amélioré ou soulagé

Le psoriasis du cuir chevelu est une maladie chronique souvent être amélioré ou soulagé Le psoriasis du cuir chevelu est une maladie chronique. Tout se passe comme si la peau se renouvelait trop vite. Il évolue par alternance de poussées et de rémissions. S il est rare que la maladie disparaisse

Plus en détail

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Les sports et les loisirs apportent de nombreux avantages aux enfants et peuvent être une manière amusante et agréable de faire de l activité physique. Cependant,

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 TABLE DES MATIÈRES La prévention des chutes 2 L aménagement

Plus en détail

De précieux conseils pour l utilisation des jeux de hasard

De précieux conseils pour l utilisation des jeux de hasard Aides aux personnes concernées et à leurs proches Pour une consultation professionnelle, veuillez vous adresser à un centre de consultation ou à un groupe de parole proche de chez vous. Avec un carnet

Plus en détail

MAIA Territoire cannois TABLEAU BESOINS-RESSOURCES du Territoire (version au 20/10/2014)

MAIA Territoire cannois TABLEAU BESOINS-RESSOURCES du Territoire (version au 20/10/2014) MAIA Territoire cannois TABLEAU BESOINS-RESSOURCES du Territoire (version au 20/10/2014) Santé : besoins repérés 1) Si urgence : appel téléphonique au "15" ; Pas de suivi médical / pas de médecin traitant

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

PRIS AU JEU? Information et conseils pour les proches

PRIS AU JEU? Information et conseils pour les proches PRIS AU JEU? Information et conseils pour les proches 1. Qu est-ce que le jeu problématique? Lorsque le jeu occasionnel et récréatif devient plus qu un simple divertissement, on parle de jeu problématique.

Plus en détail

Comment bien gérer votre temps

Comment bien gérer votre temps Comment bien gérer votre temps Bonjour, je m appelle Marie-Ève. Au secondaire, vous aviez l habitude d être en classe 30 heures par semaine, alors qu à l université, vous pouvez avoir de 15 à 25 heures

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires?

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Monique Ferry MD; PhD Valence - Paris Agrumes /Montpellier 10/12/08 Le vieillissement n est pas une pathologie, mais il fait naître des besoins

Plus en détail

ÂGE Et conduite AutoMoBiLE

ÂGE Et conduite AutoMoBiLE ÂGE Et conduite AutoMoBiLE Des conseils pour votre sécurité asa, Association des services des automobiles bpa Bureau de prévention des accidents asa ASSOCIATION DES SERVICES DES AUTOMOBILES VEREINIGUNG

Plus en détail

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base.

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base. AIDE-MÉMOIRE Définitions Consommer une variété d aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre à ses besoins. Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité. Consommation d une variété

Plus en détail

ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES

ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES Équilibre et prévention des chutes Les effets des chutes : un cercle vicieux pour les seniors La peur de la chute entraîne : Un refus de sortir, qui altère les «relations

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel 3355, rue Jarry est Montréal (Québec) H1Z 2E5 Mai 2012 CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 Centre

Plus en détail

Les seniors et la route

Les seniors et la route Les seniors et la route La mobilité est le gage de la qualité de vie et de la préservation du lien social. Il est capital de s interroger sur ses capacités, de prévenir les difficultés et de savoir remettre

Plus en détail

Maladie d Alzheimer Que faire?

Maladie d Alzheimer Que faire? Maladie d Alzheimer Que faire? Que faire? Les changements que vous constatez vous rendent probablement inquiet ou anxieux. Maintenant que vous savez que vous avez la maladie d Alzheimer, vous vous préoccupez

Plus en détail

aux troubles alimentaires!

aux troubles alimentaires! Il faut être au courant des mythes et réalités reliés aux troubles alimentaires! Cette activité s inscrit dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires de 2015. L activité

Plus en détail

Programme Ultra Anti-Mauvaise Haleine En Etapes

Programme Ultra Anti-Mauvaise Haleine En Etapes Programme Ultra Anti-Mauvaise Haleine En Etapes Cahier De Travail Etape 1 INTRODUCTION Le Route en Etapes Vers Une Haleine Fraîche, Saine Et Naturelle Ce cahier de travail appartient à: Date de début du

Plus en détail

PRÉVENTION DES CHUTES. Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD

PRÉVENTION DES CHUTES. Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD PRÉVENTION DES CHUTES Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD Il est nécessaire et possible de prévenir les chutes POURQUOI PRÉVENIR LES CHUTES? 40 % des admissions en centre d hébergement

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 1 b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 2 z6creation.net Notre santé dépend en grande partie d une bonne qualité du sommeil. Bien dormir, cela se prépare : la présente brochure vous

Plus en détail

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille Prévention des chutes Un guide à l intention des patients et leur famille 1 Qu est-ce qu une chute? Une chute survient lorsque vous tombez soudainement sur le plancher ou par terre. Une blessure peut ou

Plus en détail

MOT DE BIENVENUE. Nous voulons faciliter son adaptation à ce nouveau milieu, car nous sommes conscients de l importance de cette étape dans sa vie.

MOT DE BIENVENUE. Nous voulons faciliter son adaptation à ce nouveau milieu, car nous sommes conscients de l importance de cette étape dans sa vie. Les Jardins d Audrey Direction programme clientèle Perte d autonomie Centre de santé et de services sociaux d Argenteuil Juillet 2014 1 DPA-3 TABLE DES MATIÈRES Mot de bienvenue 3 Mission et philosophie

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PARENTS SUR LA TOXICOMANIE

INFORMATIONS AUX PARENTS SUR LA TOXICOMANIE INFORMATIONS AUX PARENTS SUR LA TOXICOMANIE Définition de la toxicomanie : Habitude de consommer un ou plusieurs produits psychoactifs, susceptibles d'entraîner une dépendance psychique et parfois physique.

Plus en détail

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants Formation Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants A qui s adressent ces formations? Cours de sensibilisation Ces cours s adressent à vous, proches aidants, qui consacrez temps et énergie

Plus en détail

Un guide pour vous aider à cesser de fumer, étape par étape. www.jecrasepourdebon.ca

Un guide pour vous aider à cesser de fumer, étape par étape. www.jecrasepourdebon.ca Un guide pour vous aider à cesser de fumer, étape par étape. www.jecrasepourdebon.ca Cette fois, je vais m y prendre autrement. Félicitations! Vous venez de faire un premier pas important vers l abandon

Plus en détail

Programme de rééducation de la vessie

Programme de rééducation de la vessie Programme de rééducation de la vessie 1 2 Introduction Ce à quoi vous devriez vous attendre : vous lever la nuit pour aller uriner à une ou Lorsque vous urinez, vous éliminez l équivalent d une à deux

Plus en détail

Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel

Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel Nom : Prénom : Date : Mode d emploi Des situations en contexte professionnel ont été élaborées sous forme de questions à choix multiples.

Plus en détail

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS 1. Bien communiquer avec la personne atteinte de la maladie d Alzheimer Même si la personne malade semble se désintéresser de son entourage,

Plus en détail

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Asbl Educasanté Fédération Wallonie- Bruxelles martine.bantuelle @educasante.org Luxembourg, 23 novembre 2012 1 Priorité santé sur fond démographique

Plus en détail

L anxiété à l école. Présentation au colloque des TES 31 mai 2013

L anxiété à l école. Présentation au colloque des TES 31 mai 2013 L anxiété à l école Présentation au colloque des TES 31 mai 2013 Par Jacinthe Beaulieu Conseillère pédagogique en adaptation scolaire Commission scolaire des Samares Objectifs de la rencontre Comprendre

Plus en détail

Se préparer à devenir un Parent entraîneur

Se préparer à devenir un Parent entraîneur Se préparer à devenir un Parent entraîneur Le désir de mettre au monde des enfants est présent chez la majorité des adultes. C est un accomplissement personnel et social majeur qui apporte généralement

Plus en détail

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Guide pour les personnes âgées du Manitoba Selon des recherches canadiennes, près de 10 % des personnes âgées du Manitoba seront victimes d une

Plus en détail

Bulletin d information de sécurité n 06/ Octobre 2015. Thème : La gestion du stress et de la fatigue dans l ATC.

Bulletin d information de sécurité n 06/ Octobre 2015. Thème : La gestion du stress et de la fatigue dans l ATC. Bulletin d information de sécurité n 06/ Octobre 2015. Thème : La gestion du stress et de la fatigue dans l ATC. 1-Introduction Ce bulletin d information de sécurité a pour objet de sensibiliser le personnel

Plus en détail

Les personnes âgées vivent des sentiments de perte, d abandon, ce qui les amène souvent à se sentir angoissées, anxieuses et agitées.

Les personnes âgées vivent des sentiments de perte, d abandon, ce qui les amène souvent à se sentir angoissées, anxieuses et agitées. La personne âgée est un être humain à part entière. Par contre, nous vivons dans une société où les valeurs de performance et de rentabilité sont bien ancrées. La personne âgée y est donc souvent mise

Plus en détail

chutes La prévention des Être en sécurité à domicile Le CSSS Lucille-Teasdale Trois CLSC, sept centres d hébergement et un centre de crise

chutes La prévention des Être en sécurité à domicile Le CSSS Lucille-Teasdale Trois CLSC, sept centres d hébergement et un centre de crise Le CSSS Lucille-Teasdale Trois CLSC, sept centres d hébergement et un centre de crise CLSC de Hochelaga-Maisonneuve 4201, Ontario Est 514 253-2181 CLSC Olivier-Guimond 5810, Sherbrooke Est 514 255-2365

Plus en détail

Annexe I : Anamnèse de l athlète

Annexe I : Anamnèse de l athlète Annexe I : Anamnèse de l athlète 1. Renseignements nominatifs Nom et prénom de l athlète : Date de naissance : Date de l entrevue : Âge au moment de l entrevue : Sexe : Masculin Féminin Numéro de téléphone

Plus en détail

Le harcèlement sexuel : des comportements à prendre au sérieux!

Le harcèlement sexuel : des comportements à prendre au sérieux! Capsule 9 Le harcèlement sexuel : des comportements à prendre au sérieux! QUE FAIRE? Joyce ne sait plus quoi faire. Son coordonnateur, Luc, a une drôle d attitude envers elle. Il vient la voir inutilement

Plus en détail

* 1 L entretien motivationnel: objectifs. * 2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique * 3 Les méthodes approfondies

* 1 L entretien motivationnel: objectifs. * 2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique * 3 Les méthodes approfondies * 1 L entretien motivationnel: objectifs * a - Définition * b - Les deux phases techniques * 2 Rappel de la psychologie de la personne alcoolique * 3 Les méthodes approfondies * a - Les 4R, la grille SECA

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement JUIN 2014 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Maîtriser son endettement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pourquoi et

Plus en détail

Le bonheur au travail

Le bonheur au travail Programme d aide aux employés Jacques Lamarre et associés Le bonheur au travail Présenté par Anne Gauvin et Marie-Véronique Matte «Le plus beau destin que puisse connaître un être humain, c est d être

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement JUIN 2014 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Maîtriser son endettement sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

LE CHOIX DIFFICILE D UNE APPROCHE EDUCATIVE

LE CHOIX DIFFICILE D UNE APPROCHE EDUCATIVE LE CHOIX DIFFICILE D UNE APPROCHE EDUCATIVE Notre but est de mettre à la disposition des familles un maximum d information sur les différentes possibilités ; aux familles ensuite de faire leur choix de

Plus en détail

Âge, santé et maladie. Lorsque l ouïe diminue

Âge, santé et maladie. Lorsque l ouïe diminue Âge, santé et maladie Lorsque l ouïe diminue 122 Âge, santé et maladie Lorsque l ouïe diminue Sommaire Lorsque l ouïe diminue Dans ce chapitre : À quoi remarquet-on que son ouïe a baissé?... 123 Faire

Plus en détail

Que sont les somnifères et les tranquillisants?

Que sont les somnifères et les tranquillisants? Que sont les somnifères et les tranquillisants? Les somnifères et les tranquillisants sont des médicaments utilisés pour soulager : l anxiété le stress l insomnie la tension musculaire On les appelle aussi

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

Comment utiliser les techniques d accroche?

Comment utiliser les techniques d accroche? Comment utiliser les techniques d accroche? A l issue de la lecture de ce support, vous serez capable de : Prendre en compte les objectifs et les composantes de la prise de contact, Mettre en place les

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement

Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement Tiré de : «Suboxone, puisque vous êtes prêt à commencer un traitement.», par Reckitt Benckiser, 2008. Le traitement par Suboxone Pour traiter

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

Manger bien et bouger mieux

Manger bien et bouger mieux Être actif, Manger bien et bouger mieux Être actif, c est la santé! MANGER BIEN ET BOUGER MIEUX Les données et statistiques qui suivent sont tirées du document de l Assembléedes Premières Nations, Les

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

premières 48h Date Date

premières 48h Date Date L HDQ HSFA CHU L Système de mesure de l autonomie fonctionnelle SMAF Évaluation Réévaluation Réévaluation 7 premières 48h e à 9 e jour ~ 22 e jour d hospitalisation d hospitalisation Activités de la vie

Plus en détail

Un beau sourire n a pas d âge!

Un beau sourire n a pas d âge! Un beau sourire n a pas d âge! Un beau sourire n a pas d âge! Êtes-vous de ceux qui pensent qu à un certain âge, il n est plus nécessaire de prendre soin de ses dents? Si c est le cas, sachez que les soins

Plus en détail

Le Programme québécois de formation sur la pandémie d influenza

Le Programme québécois de formation sur la pandémie d influenza Le Programme québécois de formation sur la pandémie d influenza Le programme de formation est constitué de plusieurs modules dont les contenus couvrent les cinq volets du Plan québécois de lutte à une

Plus en détail

Habiletés de communication

Habiletés de communication Habiletés de communication Les habiletés de communication ont été clairement identifiées comme l une des dimensions essentielles en termes d habiletés pour la pratique compétente de la médecine familiale.

Plus en détail

Des cours pour aider sans s épuiser

Des cours pour aider sans s épuiser Proches aidants FORUM SOCIAL DE LA COTE 2014 Des cours pour aider sans s épuiser Mme N. Droz & M. Vernaz - 6 Septembre 2014 Des cours accessibles pour tous La Croix-Rouge vaudoise accompagne les Proches

Plus en détail

JEU DE ROLE MEDICAMENTS ET GROSSESSE

JEU DE ROLE MEDICAMENTS ET GROSSESSE JEU DE ROLE MEDICAMENTS ET GROSSESSE Méthode Jeu de rôles (1 animateur et un expert par groupe) Demander des volontaires. Rappeler que dans un jeu de rôles des acteurs vont jouer une situation sans s'impliquer

Plus en détail

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques Vivre avec une prothèse du genou Conseils pratiques Introduction Pourquoi cette brochure? Avant la pose de votre prothèse de genou, vous avez bénéficié d un cours. L objectif de ce document est de résumer

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SPORT SANTE

QUESTIONNAIRE SPORT SANTE QUESTIONNAIRE SPORT SANTE NOM.... PRENOM..... AGE PROFESSION.... L objectif de ce questionnaire confidentiel est de vous aider à : - mieux vous positionner sur votre condition physique. - mieux évaluer

Plus en détail

Atelier La gestion de l anxiété

Atelier La gestion de l anxiété Atelier La gestion de l anxiété Trucs et Astuces Annie Fratarcangeli, éducatrice spécialisée Mireille St-Pierre, parent Différence entre la peur et l anxiété La peur est une réaction normale face à un

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

Opinion de la Société Parkinson du Québec Accessibilité du médicament «Le NEUPRO» Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013

Opinion de la Société Parkinson du Québec Accessibilité du médicament «Le NEUPRO» Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013 Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013 La mission de la Société Parkinson du Québec (SPQ) est d apporter un appui immédiat aux personnes atteintes de la maladie et à leurs proches

Plus en détail

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

Guide du Bénévole Edition 2011

Guide du Bénévole Edition 2011 Guide du Bénévole Edition 2011 Nez Rouge Nez Rouge est une campagne de prévention qui a pour but de sensibiliser la population dans son ensemble aux risques que représente la conduite d un véhicule avec

Plus en détail

Au bout du rouleau: Comprendre le burnout et la dépression

Au bout du rouleau: Comprendre le burnout et la dépression Au bout du rouleau: Comprendre le burnout et la dépression Camillo Zacchia, Ph.D. Psychologue Conseiller principal Bureau d éducation en santé mentale Institut Douglas 6 décembre, 2011 À l agenda C est

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D.

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D. 2 Top Workout Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras Dr Denis Boucher, Ph.D. Denis Boucher, tous droits réservés 2014. Aucun droit de reproduction totale ou partielle sans autorisation

Plus en détail

Fatigue au volant. Arriver sain et sauf, aussi de jour. bpa Bureau de prévention des accidents

Fatigue au volant. Arriver sain et sauf, aussi de jour. bpa Bureau de prévention des accidents Fatigue au volant Arriver sain et sauf, aussi de jour bpa Bureau de prévention des accidents Conduite vigilante Chaque année, en Suisse, 1500 personnes ont un accident grave ou mortel parce qu elles ont

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

LE STRESS COMME CAUSE D ABSENTEISME

LE STRESS COMME CAUSE D ABSENTEISME 1 LE STRESS COMME CAUSE D ABSENTEISME Dr. Jean-Pol PIRONET chef du service Qualité Médicale Medex 2 Dr. Hans Selye (1907-1982) Syndrome de stress ou S.G.A. (Syndrome général d adaptation) Le stress de

Plus en détail

Accédez au test ici http://myspeed.visualware.com/index.php

Accédez au test ici http://myspeed.visualware.com/index.php Test de vitesse VoIP Pourquoi faire le test? Un test de vitesse VoIP est un moyen efficace d évaluer la capacité de votre connexion Internet à prendre en charge un système de téléphonie VoIP. D autres

Plus en détail

Votre lien direct à la santé et au mieux-être

Votre lien direct à la santé et au mieux-être Votre lien direct à la santé et au mieux-être Une aide immédiate et confidentielle, quelle que soit la difficulté PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS Vous ou un membre de la famille êtes aux prises avec un problème

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement DÉCEMBRE 2013 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Maîtriser son endettement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour toute

Plus en détail

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Gérer la MPOC DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Je sais que j aurai toujours la MPOC. Que puis-je faire pour la gérer? La MPOC est une maladie chronique, c est-à-dire qu elle ne se guérit pas. Il existe

Plus en détail

Ces enfants ont des besoins spécifiques

Ces enfants ont des besoins spécifiques L Enfant Qui? Par Adoptons-Nous association neuchâteloise de familles adoptantes Les enfants adoptés sont des enfants comme les autres. C est leur histoire qui fait d eux des enfants ayant des besoins

Plus en détail

Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir

Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir Nous faisons tous des chutes à l occasion. En vieillissant, tant le nombre de chutes que les risques de se blesser vont en augmentant. Il est donc important

Plus en détail

Articulaction Exercices pour le dos et le cou

Articulaction Exercices pour le dos et le cou Articulaction Exercices pour le dos et le cou Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour le dos et le cou Les

Plus en détail