Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées"

Transcription

1 Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Place du Mini Nutritional Assessment (MNA) Gaëlle Soriano, Sophie Guyonnet

2 Besoins nutritionnels chez la PA Les besoins énergétiques correspondent aux apports énergétiques nécessaires pour équilibrer les dépenses énergétiques Les besoins énergétiques d une personne âgée en bonne santé sont proches de l adulte est de l ordre de kcal/kg/j Majoration en cas d agression ou d hypercatabolisme 35 à 45 kcal/kg/j en 3 à 5 jours Les besoins en nutriments chez le sujet âgé en bonne santé sont identiques et parfois supérieurs (protéines) à ceux de l adulte jeune

3 Apports Nutritionnels Conseillés (ANC) Énergie : 30 à 35 kcal/kg/jour

4 Repères de consommation du PNNS (à partir de 55 ans) (INPES)

5 DPE, définition Résulte d un déséquilibre entre les apports et les besoins de l organisme S accompagne de pertes tissulaires, notamment musculaires avec des conséquence fonctionnelles délétères Aggrave un état de fragilité ou de dépendance Favorise la survenue de morbidités Aggrave le pronostic des maladies sous-jacentes Augmente le risque de décès

6 DPE, épidémiologie

7 DPE, épidémiologie Au domicile = 4 à 10% Apports nutritifs Homme Femme Energie < 1500 kcal/j 6-12% 20-40% Protides < 12% < 1g/kg/j 1-2% 3-15% 0,5-7% 5-30% Glucides < 50% 60-80% 50-60% Tableau 1. Incidence des insuffisances d apport chez les personnes âgées autonomes de plus de 70 ans vivant chez elles (NHANES, Euronut-Seneca, Enquêtes nationales et régionales) Calcium < 1200 mg/j 70-90% % Données HDJ Fragilité (Gérontopôle), n=1108 8% sujets dénutris 39,5% à risque de DPE

8 DPE, causes Insuffisances d apports alimentaires Causes Etats d hypercatabolisme (pathologies infectieuses et/ou inflammatoires) Modifications physiologiques liées à l âge Seuils gustatifs et olfactifs Ralentissement vidange gastrique Taux circulants facteurs anorexigènes: CCK Taux circulants facteurs orexigènes: ghréline, NPY Causes socio-environnementales Isolement social ou familial, ressources, hospitalisation Traitements Polymédication Troubles bucco-dentaires Hygiène buccale défectueuse, difficultés masticatoires, troubles déglutition, abus alcool Troubles de la déglutition Diminution capacités motrices Difficultés à la marche, déficits moteurs, Dépendance pour les activités de la vie quotidienne Pathologies associées Mycoses buccales, maladies du tube digestif, troubles cognitifs et états démentiels, dépression Régimes restrictifs

9 DPE, conséquences Mortalité en ville, à l hôpital Durée de séjour à l hôpital Médico-socio-économique Fonctionnelle Masse musculaire Force musculaire Troubles marche Chutes Fractures Cutanée +++ Difficultés cicatrisation, Escarres conséquences Métabolique Insulinoresistance transitoire Carences (vit D, vit B, Zinc) Neuro-psychiatrique Déficit immunitaire +++Infections nosocomiales

10 DPE, dépistage (HAS 2007) RECOMMANDE CHEZ TOUTES LES PERSONNES AGEES Recherche des situations à risque Estimation de l appétit et/ou des apports alimentaires Mesure du poids Evaluation de la perte de poids par rapport au poids antérieur Calcul de l indice de masse corporelle [IMC=poids/taille2; poids (kg), taille (m)] MNA (Mini Nutritional Assessment)

11

12 DPE, modalités de dépistage (HAS 2007) Populations cibles Fréquence Outils Toutes les personnes âgées Les personnes âgées à risque de dénutrition 1fois/an en ville À l admission puis 1 fois/mois en institution Lors de chaque hospitalisation Surveillance plus fréquente : en fonction de l état clinique et de l importance du risque Ce dépistage peut être formalisé par un questionnaire tel que le MNA -Rechercher des situations à risque -Estimer l appétit et/ou les apports -Mesurerde façon répétée le poids par rapport au poids antérieur - Calculer l IMC

13

14 Estimation de la taille à partir de la hauteur talon-genou (60-90 ans) Femme Taille (cm) = 84,88-0,24 x âge (années) + 1,83 x hauteur talon-genou (cm) Homme Taille (cm) = 64,19-0,04 x âge (années) + 2,03 x hauteur talon-genou (cm) Chumlea JAGS 1985

15 DPE, diagnostic (HAS 2007) Dénutrition Perte de poids 5% en 1 mois, ou 10% en 6 mois IMC< 21 Albuminémie*< 35 g/l MNA global < 17 Dénutrition sévère Perte de poids 10% en 1 mois, ou 15% en 6 mois IMC< 18 Albuminémie < 30 g/l *Interpréter le dosage de l albuminémie en tenant compte de l état inflammatoire du malade, évalué avec le dosage de la CRP

16 DPE, stratégie de prise en charge nutritionnelle (HAS 2007) Objectifs de la prise en charge chez la personne âgée dénutrie Apports énergétiques : 30 à 40 kcal/kg/j Apports protéiques: 1,2 à 1,5 g/kg/j Modalités possibles de prise en charge nutritionnelle Orale: conseils nutritionnels, aide à la prise alimentaire, alimentation enrichie et CNO Entérale Parentérale: uniquement lorsque le tube digestif n est pas fonctionnel

17 Données «Obépi» Evolution de la prévalence de l obésité après 65 ans depuis Dénutris? >80 Conséquences sur la mobilité et l autonomie (syndrome de fragilité) Conséquences mécaniques Conséquences cardio vasculaires Conséquences sur le déclin cognitif

18 Composition corporelle, modifications avec l âge Obésité, stratégie thérapeutique EVALUATION État nutritionnel CONSEILS THERAPEUTIQUES

19 Le MNA en pratique

20

21

22 Conditions de passation Demander au patient ou s'informer auprès de son entourage

23 Demander au patient ou s'informer auprès de son entourage

24 Conditions de pesée Balance tarée En sous-vêtement de préférence A minima enlever chaussures et ceinture Tee- Shirt, chemisier = 200 g Pantalon léger = 300 g Pantalon velours = g Jeans = g Robe = 600 g Pull léger = 200 g Pull épais = 400 g Pyjama léger = 200 g Couche sèche = 100 g Couche mouillée = 500 g

25 Evolution du poids chez les sujets âgés

26

27

28

29

30 Mesure de la hauteur du genou Calcul possible pour les personnes amputées

31 Calcul IMC Calcul possible pour les personnes amputées

32 1ère partie du MNA Si score est égal à 12 points ou plus, le patient ne présente pas de risque nutritionnel il n est pas nécessaire de remplir le reste du questionnaire Si score est inférieur ou égal à 11, le patient présente un risque de dénutrition et l'évaluation complète de MNA doit être réalisée.

33 Deuxième partie : EVALUATION GLOBALE

34

35

36

37 *Légumineuses = légumes secs

38 Une portion

39 Une portion

40

41

42

43

44

45 Genou faisant un angle de 90º entre la jambe et la cuisse. Le pied fait également un angle de 90º. Le ruban est placé autour du mollet et mobilisé le long de celui-ci afin de mesurer la circonférence la plus importante. Le ruban ne doit pas comprimer les tissus sous-cutanés.

46 Ajoutez les points obtenus à la partie «évaluation globale» (maximum 16 points) avec ceux obtenus à la partie «dépistage» (maximum 14 points) pour obtenir un score total (maximum 30 points) > 23.5 : bon état nutritionnel compris entre 17 et 23,5 : risque de dénutrition < 17: présence d une dénutrition protéino-énergétique.

47 Pistes de réflexion Les traitements médicaux suivis par le patient influencent-ils son alimentation? Le patient connaît-il des difficultés dans la préparation ou l obtention de ses repas? Le moral du patient a-t-il une influence sur sa prise de repas? Le régime alimentaire du patient est-il équilibré?

48 MNATM : interprétation de l étape 2 MNA MNA > 24 État nutritionnel satisfaisant MNA [23,5-17] Risque de malnutrition MNA < 17 Mauvais état nutritionnel Déterminer la cause Bilan biologique (dont albumine) Conseils diététiques avis spécialisé simples Intervention nutritionnelle (enrichissement, CNO, NE) - Nombre de repas < 2 => aide ménagère, portage - Plus de 3 médicaments => réduire si possible le nombre de médicaments - Déséquilibre des repas => conseils diététiques - Ou avis spécialisé (diététicienne)

49 Pour aller plus loin

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

Université Montpellier I. A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1

Université Montpellier I. A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1 Université Montpellier I A Avignon CHU Montpellier & Université Montpellier1 Les Objectifs Questions posées Personnes et/ou les situations à risque? Outils de dépistage et de diagnostic? Diagnostic de

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Nutrition et Sujets âgés atteints de cancer. Dr Anne Ghisolfi-Marque Pôle gériatrie UTNC Toulouse

Nutrition et Sujets âgés atteints de cancer. Dr Anne Ghisolfi-Marque Pôle gériatrie UTNC Toulouse Nutrition et Sujets âgés atteints de cancer. Dr Anne Ghisolfi-Marque Pôle gériatrie UTNC Toulouse Épidémiologie > de 40 % des patients atteints de cancer ont plus de 70 ans Plus de 50 % de ces patients

Plus en détail

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Pré-requis : Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Notions sur le vieillissement normal et pathologique Concept de fragilité Résumé : La dénutrition proteino-calorique

Plus en détail

La dénutrition, c est quoi?

La dénutrition, c est quoi? La dénutrition, c est quoi? Ou MPE : malnutrition protéinoénergétique, malnutrition la plus grave et la plus fréquente chez la personne âgée Définition de l HAS avril 2007 La dénutrition protéino-énergétique

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

Infirmière en pratique avancée option gérontologie

Infirmière en pratique avancée option gérontologie Infirmière en pratique avancée option gérontologie BARRIERE-ARNOUX CÉCILE INFIRMIÈRE-SOPHROLOGUE LIBÉRALE CANDIDATE AU MASTER 2 SCIENCES CLINIQUES INFIRMIÈRES OPTION GÉRONTOLOGIE ANFIIDE 11 ET 12 OCTOBRE

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?"

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI? COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?" 106 Témoignage du Dr Benjamin Rimaud 107 La dénutrition protéino-énergétique de la personne âgée Quelques chiffres 1 A domicile " 4 à 10% des personnes âgées En

Plus en détail

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Corinne Bouteloup Service de Médecine Digestive et Hépatobiliaire CHU Clermont-Ferrand Conflits d intérêts Nutricia Nutrition

Plus en détail

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 «NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 INTRODUCTION Du fait de l augmentation de l espérance de vie La population des

Plus en détail

Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie. Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015

Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie. Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015 Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015 Avant-propos Fractures < chutes Fracturé est le chuteur malheureux Conséquences physiques: fractures,

Plus en détail

DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE

DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE Docteur F. DUPRIEZ V. SIGURÉ Diététicienne Définitions Apports alimentaires recommandés Épidémiologie Causes de dénutrition du sujet âgé Evaluation de l état nutritionnel

Plus en détail

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne La malnutrition chez la personne âgée Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne Objectifs Importance du problème Facteurs de risque Evaluation Traitement & prévention Points

Plus en détail

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Item 61 : Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Causes de la dénutrition du sujet âgé...1 1. 1 Modifications physiologiques liées à l'âge...

Plus en détail

Journée Nationale Alimentation saine et Activité physique de la personne âgée, 26 avril 2012 L alimentation de la personne âgée

Journée Nationale Alimentation saine et Activité physique de la personne âgée, 26 avril 2012 L alimentation de la personne âgée Journée Nationale Alimentation saine et Activité physique de la personne âgée, 26 avril 2012 L alimentation de la personne âgée Dr René Dondelinger Médecin spécialiste en Gériatrie Chef de Service Centre

Plus en détail

Perte de poids, Dénutrition D et maladie d Alzheimer.

Perte de poids, Dénutrition D et maladie d Alzheimer. Perte de poids, Dénutrition D et maladie d Alzheimer. Anne Ghisolfi-Marque Introduction L évolution de la MA est entachée de complications qui conditionnent la qualité de vie complications nutritionnelles

Plus en détail

Démarche d évaluation des pratiques professionnelles (EPP) au centre de long séjour de Rochechouart

Démarche d évaluation des pratiques professionnelles (EPP) au centre de long séjour de Rochechouart Démarche d évaluation des pratiques professionnelles (EPP) au centre de long séjour de Rochechouart «Amélioration de la qualité du dépistage de la dénutrition chez les personnes âgées en institution» «Amélioration

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

Marie- Josée Lacroix Diététiste- nutritionniste CSSS de Papineau

Marie- Josée Lacroix Diététiste- nutritionniste CSSS de Papineau Marie- Josée Lacroix Diététiste- nutritionniste CSSS de Papineau 1. Reconnaître les facteurs de risque de la dénutrition chez la personne âgée. 2. Expliquer l approche nutritionnelle appropriée auprès

Plus en détail

Nutrition de la personne âgée à domicile et en structure

Nutrition de la personne âgée à domicile et en structure Nutrition de la personne âgée à domicile et en structure 1. Introduction : 1.1 Données générales : 18 octobre 2011 Ménigoute Résumé de la partie présentée par A. Mazoyer Tout ce qui va être présenté ce

Plus en détail

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Etat résultant d un apport alimentaire insuffisant par rapport aux besoins de l organisme Réduction des apports nutritionnels et/ou Augmentation

Plus en détail

REGARDS PLURIPROFESSIONNELS AUTOUR DE L ALIMENTATION DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION

REGARDS PLURIPROFESSIONNELS AUTOUR DE L ALIMENTATION DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION REGARDS PLURIPROFESSIONNELS AUTOUR DE L ALIMENTATION DE LA PERSONNE AGEE EN INSTITUTION 7 DECEMBRE 2012 Evaluation de l état nutritionnel des résidents EHPAD Les 5 sens à Landouge EHPAD Le Cantou de Condat

Plus en détail

PROCEDURE DE DEPISTAGE ET DE PRISE EN CHARGE DE DENUTRITION

PROCEDURE DE DEPISTAGE ET DE PRISE EN CHARGE DE DENUTRITION PROCEDURE DE DEPISTAGE ET DE PRISE EN CHARGE DE Nb de pages : 9 Rédaction : Dr R.ABADIE Vérification : Dr A.GHISOLFI Validation : Groupe FMC Gériatrie & Med-Co Références : HAS 2007 Date d application

Plus en détail

DENUTRITION DU SUJET AGE

DENUTRITION DU SUJET AGE 1 DENUTRITION DU SUJET AGE Objectif général Réduire de 20% le nombre de personnes âgées de plus de 70 ans dénutries (passer de 350-500 000 personnes dénutries vivant à domicile à 280-400 000 et de 100-200

Plus en détail

ÉVALUATION DIAGNOSTIQUE DE LA

ÉVALUATION DIAGNOSTIQUE DE LA ÉVALUATION DIAGNOSTIQUE DE LA DÉNUTRITION PROTÉINO-ÉNERGÉTIQUE DES ADULTES HOSPITALISÉS Septembre 2003 Service des recommandations professionnelles Les recommandations sur «l évaluation diagnostique de

Plus en détail

Plan de la présentation. Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition Suppléments Nutritifs Oraux (SNO) Obésité Diabète

Plan de la présentation. Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition Suppléments Nutritifs Oraux (SNO) Obésité Diabète Catherine BOVET, diététicienne, DMCPRU Mars 2015 1 Plan de la présentation Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition Suppléments Nutritifs Oraux (SNO) Obésité Diabète 2 Altération du goût, de l odorat

Plus en détail

Troubles nutritionnels chez le sujet âgé. Texte mis en ligne en accès libre

Troubles nutritionnels chez le sujet âgé. Texte mis en ligne en accès libre Collège National des Enseignants en Gériatre en Gériatre Item 61 Troubles nutritionnels chez le sujet âgé bl ii l h l j â é Texte mis en ligne en accès libre g avec l autorisation du CNEG et de Masson

Plus en détail

Problèmes nutritionnels posés par le sujet âgé en hémodialyse

Problèmes nutritionnels posés par le sujet âgé en hémodialyse Problèmes nutritionnels posés par le sujet âgé en hémodialyse Professeur Michel APARICIO - Bordeaux Fréquence de la malnutrition chez les sujets âgés apparemment en bonne santé Sujets âgés ambulatoires

Plus en détail

Dr Emmanuel ALIX C.H. Le Mans Club francophone gériatrie et nutrition www.cfgn.org

Dr Emmanuel ALIX C.H. Le Mans Club francophone gériatrie et nutrition www.cfgn.org Place et pièges de la biologie dans l évaluation et le suivi de la dénutrition de la personne âgée Dr Emmanuel ALIX C.H. Le Mans Club francophone gériatrie et nutrition www.cfgn.org Prévalence de la dénutrition

Plus en détail

Université René Descartes Paris V. Faculté de médecine COCHIN PORT- ROYAL LA «BOITE À OUTILS» DU MEDECIN COORDONNATEUR :

Université René Descartes Paris V. Faculté de médecine COCHIN PORT- ROYAL LA «BOITE À OUTILS» DU MEDECIN COORDONNATEUR : Université René Descartes Paris V Faculté de médecine COCHIN PORT- ROYAL LA «BOITE À OUTILS» DU MEDECIN COORDONNATEUR : dépistage prévention prise en charge de la DENUTRITION PROTEINO ENERGETIQUE Docteur

Plus en détail

DENUTRITION : UN RISQUE MAJEUR EN INSTITUTION. Un exemple de prise en charge réussie sur 2009 au sein d un EHPAD de 63 lits

DENUTRITION : UN RISQUE MAJEUR EN INSTITUTION. Un exemple de prise en charge réussie sur 2009 au sein d un EHPAD de 63 lits Université René Descartes-Paris Faculté Cochin Port Royal DENUTRITION : UN RISQUE MAJEUR EN INSTITUTION Un exemple de prise en charge réussie sur 2009 au sein d un EHPAD de 63 lits Docteur Françoise Waignier

Plus en détail

Dénutrition chez les personnes âgées

Dénutrition chez les personnes âgées Dénutrition chez les personnes âgées Dr Agathe Raynaud-Simon Service de gériatrie Hôpital Bichat - Claude Bernard, Paris Dénutrition du sujet âgé PLAN Facteurs liés au vieillissement fragilisant le statut

Plus en détail

Voies biologiques de la Sarcopénie

Voies biologiques de la Sarcopénie Voies biologiques de la Sarcopénie Pr. Agathe Raynaud-Simon Département de Gériatrie, Hôpitaux Bichat, Beaujon et Bretonneau APHP Faculté de Médecine Denis Diderot, Paris 7 EA4466, Biologie de la Nutrition,

Plus en détail

Analyse 2013/07 9 avril 2013

Analyse 2013/07 9 avril 2013 Analyse 2013/07 9 avril 2013 La dénutrition, défi de santé publique À découvrir dans cette analyse Nous entendons régulièrement parler de problèmes de surcharge pondérale ou d obésité, mais, paradoxalement,

Plus en détail

DENUTRITION. Épidémiologie & Conséquences. Anne-Laure Audrain DES - 31 Mars 2012

DENUTRITION. Épidémiologie & Conséquences. Anne-Laure Audrain DES - 31 Mars 2012 DENUTRITION Épidémiologie & Conséquences Anne-Laure Audrain DES - 31 Mars 2012 PLAN Définition Dénutrition dans le monde : Epidémiologie Conséquences Dénutrition en France : A l'hôpital Minnesota Starvation

Plus en détail

Consultation Nutrition27

Consultation Nutrition27 Denutritiondelacivilisationmoderne! Quel progres! Alors qu un nouvel arrivant sur la planète a aujourd hui plus de risque d être trop gros que trop maigre, la dénutrition est pourtant la forêt cachée par

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer http://www.carevox.fr/comment-lutter-contre-la-maladie-d-alzheimer.html 1. Les Conséquences de la maladie d Alzheimer sur l alimentation Phases Capacités

Plus en détail

Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville

Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville Malnutrition ou dénutrition de la personne âgée en médecine de ville Dr C GIRES CHRU LILLE DU gérontologie CAS CLINIQUE N 1 Madame P 79 ans Antecédents: néoplasme sein droit opéré Arthrose invalidante

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Dr Cédric Annweiler Service de Gérontologie Clinique CeAnnweiler@chu-angers.fr NUTRITION Rappels DEFINITION : Nutrition Ensemble des processus par lesquels un être

Plus en détail

Table ronde 28 La dénutrition du sujet âgé : un enjeu de santé publique Comment la dépister, la prévenir, la traiter?

Table ronde 28 La dénutrition du sujet âgé : un enjeu de santé publique Comment la dépister, la prévenir, la traiter? Table ronde 28 La dénutrition du sujet âgé : un enjeu de santé publique Comment la dépister, la prévenir, la traiter? Christine REVEL, Chef de projet du service des recommandations professionnelles, HAS

Plus en détail

DOCTORAT EN MÉDECINE GÉNÉRALE

DOCTORAT EN MÉDECINE GÉNÉRALE Université Paris VII Denis Diderot Faculté de médecine Année : 2009 THÈSE Pour le DOCTORAT EN MÉDECINE GÉNÉRALE (Diplôme d'état) Par Sarah BONNAIRE- PETROVER Née le 30 Avril 1978 aux Lilas (93) Présentée

Plus en détail

DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS

DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS Débuté le Terminé le. FICHE ADMINISTRATIVE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Téléphone. ADRESSE...... N SS / / / / / // ENTOURAGE-PERSONNE RESSOURCE NOM QUALITE..TEL...

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires?

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Monique Ferry MD; PhD Valence - Paris Agrumes /Montpellier 10/12/08 Le vieillissement n est pas une pathologie, mais il fait naître des besoins

Plus en détail

Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2. Docteur Michaël NEMORIN

Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2. Docteur Michaël NEMORIN Journée de lancement du Centre Intégré Nord Francilien de Prise en charge de l Obésité de Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2 Docteur Michaël NEMORIN DIANEFRA Président de

Plus en détail

Notre poids est-il génétiquement régulé? Pr Philippe Froguel. La dénutrition des personnes âgées. Pr Agathe Raynaud-Simon

Notre poids est-il génétiquement régulé? Pr Philippe Froguel. La dénutrition des personnes âgées. Pr Agathe Raynaud-Simon OBJECTIF J U I N 2 0 1 2 LA LETTRE DE L INSTITUT DANONE N 104 TRIBUNE Notre poids est-il génétiquement régulé? Pr Philippe Froguel DOSSIER La dénutrition des personnes âgées Pr Agathe Raynaud-Simon Tribune

Plus en détail

Prévention et prise en charge de la dénutrition des personnes âgées résidant en institution en Alsace

Prévention et prise en charge de la dénutrition des personnes âgées résidant en institution en Alsace Prévention et prise en charge de la dénutrition des personnes âgées résidant en institution en Alsace Octobre 2012 Document financé et réalisé à la demande de l Agence Régionale de Santé d Alsace Sommaire

Plus en détail

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUES :... 2 I Rappels physiologiques

Plus en détail

La dénutrition de la personne âgée

La dénutrition de la personne âgée 14/03/2014 GUERRINI Serena L2 NUTRITION Pr Elodie Crétel Durand Relecteur 2 16 pages La dénutrition de la personne âgée Plan A. Prévalence B. Facteurs de risque I. Vieillissement II. Traitements et régimes

Plus en détail

Assises Nationales du Maintien à Domicile 14 17 juin 2000 La douleur Les soins palliatifs. Du repas «douleur» au repas «plaisir»

Assises Nationales du Maintien à Domicile 14 17 juin 2000 La douleur Les soins palliatifs. Du repas «douleur» au repas «plaisir» Du repas «douleur» au repas «plaisir» Mme GAILLARD Approche pluridisciplinaire de l alimentation mixée 1. Introduction Quand l alimentation devient source de souffrance, d appréhension, de rejet, l état

Plus en détail

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS)

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) Critères pour la certification de maisons de repos porteuses du label régional «Qualité-Nutrition»,

Plus en détail

Dénutrition du sujet âgé PLAN

Dénutrition du sujet âgé PLAN Dénutrition chez les personnes âgées Dr Agathe Raynaud-Simon Service de gériatrie Hôpital Bichat - Claude Bernard, Paris Dénutrition du sujet âgé PLAN Vieillissement et statut nutritionnel Facteurs de

Plus en détail

Livret d accompagnement destiné aux professionnels de santé

Livret d accompagnement destiné aux professionnels de santé En tant que professionnel de santé, vous informez et conseillez les personnes âgées en forme, et, plus tard, les accompagnez lors d un stress physique ou psychique. Vous pouvez également être amené à échanger

Plus en détail

Alimentation et Cancer. Bruxelles, le 1 juin 2012 Laurence Lefèbvre, diététicienne

Alimentation et Cancer. Bruxelles, le 1 juin 2012 Laurence Lefèbvre, diététicienne Alimentation et Cancer Bruxelles, le 1 juin 2012 Laurence Lefèbvre, diététicienne Prise en charge alimentaire : Est-elle la même durant toute la prise en charge? Avant Pendant Après 15 mai 2013 2 Avant

Plus en détail

Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever. Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012

Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever. Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012 Education thérapeutique du sujet âgé Un défi à relever Sylvie LEGRAIN HAS 29 novembre 2012 L ETP C est : acquérir des compétences pour mieux vivre avec sa(ses) maladie(s) chronique(s) au quotidien. L ETP

Plus en détail

Le soin diététique réalisé par un diététicien en établissement de santé

Le soin diététique réalisé par un diététicien en établissement de santé Recommandations pour la pratique clinique Le soin diététique réalisé par un diététicien en établissement de santé Recommandations Mai 2011 Association Française des Diététiciens Nutritionnistes 35 allée

Plus en détail

et établissement de santé

et établissement de santé nutrition, dénutrition, alimentation de la personne âgée en EHPAD et établissement de santé Guide pédagogique pour l appropriation de l outil Mobiqual 2013 Contexte La dénutrition chez la personne âgée

Plus en détail

NUTRITION ET INFECTIONS CHEZ LA PERSONNE AGEE

NUTRITION ET INFECTIONS CHEZ LA PERSONNE AGEE NUTRITION ET INFECTIONS CHEZ LA PERSONNE AGEE Journée régionale des correspondants en hygiène des établissements sanitaires et médico-sociaux publiques et privés de Bourgogne Dijon, le 10 mars 2015 Pr

Plus en détail

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral - Aspects paramédicaux - Synthèse des recommandations JUIN 2002 Service des

Plus en détail

FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR. Informations administratives et sociales

FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR. Informations administratives et sociales 3442 ANNEXE I FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR Informations administratives et sociales Date d admission souhaitée / / Date de la demande / / Date d admission prévue avec le SSR / / Date d admission réelle

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES SANTÉ BUCCO-DENTAIRE DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Dr Benoît PERRIER Chirurgien dentiste (Saint Jean de Boiseau) Secrétaire Général de l UFSBD 1 L UFSBD en quelques mots Une Association loi 1901 Née

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Place du médecin généraliste dans l équipe pluridisciplinaire Jean-Pierre Lamandé Médecin généraliste Médecin coordonnateur du réseau ROMDES Jean-Pierre Lamandé 1 Les protagonistes

Plus en détail

UNE PATHOLOGIE MÉCONNUE EN SOCIÉTÉ D ABONDANCE

UNE PATHOLOGIE MÉCONNUE EN SOCIÉTÉ D ABONDANCE EN SOCIÉTÉ D ABONDANCE PRÉFACE Dénutrition, ce mot évoque les pays en voie de développement, les tragédies de la faim auxquelles est confrontée une trop grande part de l humanité, plutôt que la France,

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées OUTIL D ÉVALUATION DES PRATIQUES Avril 2009 Avec le partenariat méthodologique et le concours

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en cas de dénutrition protéino-énergétique chez la personne âgée

Stratégie de prise en charge en cas de dénutrition protéino-énergétique chez la personne âgée RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie de prise en charge en cas de dénutrition protéino-énergétique chez la personne âgée RECOMMANDATIONS Avril 2007 1 L argumentaire scientifique de ces recommandations

Plus en détail

DYSPHAGIE. Examens des VADS* Examen de la cavité buccale Vidéofluoroscopie Nasofibroscopie. *VADS = voies aéro-digestives supérieures

DYSPHAGIE. Examens des VADS* Examen de la cavité buccale Vidéofluoroscopie Nasofibroscopie. *VADS = voies aéro-digestives supérieures DYSPHAGIE Sélection et recrutement des patients dysphagiques par : Lecture du dossier d admission Transmission des infirmières ou d autres partenaires de soins Anamnèse nutritionnelle d entrée Symptômes

Plus en détail

Etude «santé bucco-dentaire»

Etude «santé bucco-dentaire» Etude «santé bucco-dentaire» M.A. Costa 1, M. GIRARD 2, M. HUMEL 3, Dr S. MICHLOVSKY 4 1 Laboratoire hygiène, 2 D.R.D, 3 Diététique, 4 Stomatologie Pourquoi? Santé mentale Nutrition Hygiène corporelle

Plus en détail

Dénutrition et cancer

Dénutrition et cancer Dénutrition et cancer service de radiothérapie du CHU d Amiens Pour combattre la dénutrition, il faut traiter le cancer et s attaquer à l aggravation de la dénutrition induite par les mesures thérapeutiques

Plus en détail

Introduction à la nutrition préscolaire pour les diététistes professionnel(le)s

Introduction à la nutrition préscolaire pour les diététistes professionnel(le)s Introduction à la nutrition préscolaire pour les diététistes professionnel(le)s Évaluation nutritionnelle pédiatrique Nutrition Screening Tool for Every Preschooler Évaluation de l alimentation des enfants

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire?

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CRITÈRES DE CHOIX DES PATIENTS - IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 - IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 avec un facteur

Plus en détail

Joëlle PODEVIN Professeur de biochimie et nutrition Diététicienne Nutritionniste INPES

Joëlle PODEVIN Professeur de biochimie et nutrition Diététicienne Nutritionniste INPES Joëlle PODEVIN Professeur de biochimie et nutrition Diététicienne Nutritionniste INPES 1 Partie NUTRITION 2 BO n 4 29/04/2010 3 1. IDENTIFIER LES BESOINS NUTRITIFS BESOINS ET ANC 1. 2 concepts 2. Les enquêtes

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours

Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Septembre 2011 Pourquoi repérer l excès de poids? Que faire chez les sujets ayant un âge physiologique avancé? Quand diagnostiquer

Plus en détail

CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE BAXTER_CLINIMIX N9G15 E et N12G20E_Avis CT_14-02-2007.pdf BAXTER_CLINIMIX N9G15E N12G20E N14G30 N17G35_Avis CT_12-12-2001.pdf BAXTER_CLINIMIX changement

Plus en détail

Consultation publique sur les conditions de vie des personnes aînées : un enjeu de société, une responsabilité qui nous interpelle tous

Consultation publique sur les conditions de vie des personnes aînées : un enjeu de société, une responsabilité qui nous interpelle tous Consultation publique sur les conditions de vie des personnes aînées : un enjeu de société, une responsabilité qui nous interpelle tous Déposé le 7 septembre 2007 Secrétariat aux aînés du ministère de

Plus en détail

LA LETTRE DU CENTRE NATIONAL D INNOVATION SANTE AUTONOMIE ET METIERS

LA LETTRE DU CENTRE NATIONAL D INNOVATION SANTE AUTONOMIE ET METIERS LA LETTRE DU CENTRE NATIONAL D INNOVATION SANTE AUTONOMIE ET METIERS Mai 2013 Au sommaire de votre CNISAM infos N 8 Contexte... 2 Le rôle du CNISAM... 2 Les personnes âgées et la dénutrition... 2 Les causes

Plus en détail

Mieux manger pour mieux vieillir : une stratégie gagnante

Mieux manger pour mieux vieillir : une stratégie gagnante Petit-déjeuner presse Paris, le 17 octobre 2013 Mieux manger pour mieux vieillir : une stratégie gagnante Monique Ferry, chercheur Inserm à l Université Paris 13, ancien médecin des hôpitaux en gériatrie

Plus en détail

Pr Xavier Hébuterne Pôle digestif, CHU de Nice

Pr Xavier Hébuterne Pôle digestif, CHU de Nice Pr Xavier Hébuterne Pôle digestif, CHU de Nice 900.000 adultes sans cancer inclus en 1982 57.000 décès par cancer en 16 ans Relation entre l IMC en 1982 et le risque de décès par cancer à l issue du

Plus en détail

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Dossier de Pré-admission Dossier Administratif À remplir par le futur résident, son représentant, ou les services sociaux

Plus en détail

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Oncogériatrie

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Oncogériatrie Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Oncogériatrie Faut-il évaluer toutes les personnes âgées atteintes de cancer? Docteur Jean Goyard, UPCOG, Clermont-Ferrand

Plus en détail

ETUDE SANTE BUCCO- DENTAIRE

ETUDE SANTE BUCCO- DENTAIRE ETUDE SANTE BUCCO- DENTAIRE M.A. COSTA 1, M. GIRARD 2, M. HUMEL 3, DR S. MICHLOVSKY 4 1 LABORATOIRE - HYGIÈNE 2 DRD, 3 DIÉTÉTIQUE, 4 STOMATOLOGIE POURQUOI? SANTÉ MENTALE NUTRITION HYGIÈNE CORPORELLE OBJECTIFS

Plus en détail

DE L ADULTE CLAN. Groupe de travail Nutrition artificielle Dr Patrick CHARDON. Coordonnateur du groupe

DE L ADULTE CLAN. Groupe de travail Nutrition artificielle Dr Patrick CHARDON. Coordonnateur du groupe GUIDE de prise en charge NUTRITIONNELLE DE L ADULTE CLAN Groupe de travail Nutrition artificielle Dr Patrick CHARDON Coordonnateur du groupe Elaboré dans le cadre du C.L.A.N. et de la C.M.D.M.S. Janvier

Plus en détail

Nutrition peropératoire & immunonutrition chez les seniors. Dr. Laurence Genton Graf, PD Nutrition clinique, HUG

Nutrition peropératoire & immunonutrition chez les seniors. Dr. Laurence Genton Graf, PD Nutrition clinique, HUG Nutrition peropératoire & immunonutrition chez les seniors Dr. Laurence Genton Graf, PD Nutrition clinique, HUG Plan de présentation - Etat nutritionnel pré- op et devenir post-op - Etat nutritionnel et

Plus en détail

Mise au point de deux échelles de dépistage de la dénutrition pour les personnes âgées hospitalisées en soins de suite ou en soins de longue durée

Mise au point de deux échelles de dépistage de la dénutrition pour les personnes âgées hospitalisées en soins de suite ou en soins de longue durée Neurologie Gériatrie Evaluation Psychiatrie Mise au point de deux échelles de dépistage de la dénutrition pour les personnes âgées hospitalisées en soins de suite ou en soins de longue durée C. Trivalle

Plus en détail

Gestion des risques Vigilances sanitaires

Gestion des risques Vigilances sanitaires Gestion des risques Vigilances sanitaires Dr François L Hériteau Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Paris-Nord Le risque Un DANGER, plus ou moins prévisible Ne pas confondre:

Plus en détail

La consultation diététique réalisée par un diététicien

La consultation diététique réalisée par un diététicien Recommandations pour la pratique clinique La consultation diététique réalisée par un diététicien Recommandations Janvier 2006 Avec le partenariat méthodologique et le soutien financier de la Tous droits

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

ASPER Accompagnement et Soins Palliatifs En Réseau

ASPER Accompagnement et Soins Palliatifs En Réseau ASPER Accompagnement et Soins Palliatifs En Réseau Centre Alsace 47 rue de Morat, 68000 COLMAR Tél : 03 89 80 41 50 Fax : 03 89 80 41 49 asper68@wanadoo.fr HYDRATATION ET NUTRITION EN SOINS PALLIATIFS

Plus en détail

LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES

LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES PREVENTION SOMMAIRE EPIDEMIOLOGIE La prévalence du diabète traité est estimée en 2009 à 4,4 % de la population résidant en France soit 3 millions

Plus en détail

LE PROJET DE SOINS EN EHPAD LES OUTILS

LE PROJET DE SOINS EN EHPAD LES OUTILS LE PROJET DE SOINS EN EHPAD LES OUTILS SES BUTS : LE DOSSIER D ADMISSION - Apprécier l adéquation de l état de santé, de l autonomie du futur résident avec les possibilités d accueil de l EHPAD à un moment

Plus en détail

Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie. Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence

Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie. Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence Problèmes très fréquents en gériatrie Fréquence des pathologies aboutissant à des pbes de prise alimentaire:

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2005 1 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 767-8 3 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 768-4 12 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 769-0 6 flacon(s) en verre

Plus en détail