APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc"

Transcription

1 APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc

2 INTRODUCTION La trochantérite tuberculeuse est une localisation rare de la tuberculose ostéoarticulaire. Le diagnostic est souvent difficile. Nous rapportons un cas de trochantérite tuberculeuse avec abcès du psoas compliquée d une fracture pathologique, colligé au service Radiologie des Urgences du CHU Ibn Rochd de Casablanca.

3 OBSERVATION Il s agit d un patient de 45 ans, sans antécédents pathologiques particuliers, qui a présenté quatre semaines avant son admission, suite à un traumatisme léger au niveau de la hanche gauche, une impotence fonctionnelle. radiographies standards: fracture sous-trochantérienne gauche associée à des calcifications des parties molles en regard. Une tomodensitométrie de la hanche gauche a été réalisée. Une tomodensitométrie de la hanche gauche a été réalisée.

4 Observation Fig.1 : TDM en coupes axiales en fenêtre parenchymateuse après injection de produit de contraste montrant une collection au niveau du muscle psoas iliaque gauche, se continuant en exopelvien et fusant à travers le triangle du scarpa vers la face postéro-interne de la cuisse, présentant un double niveau et des calcifications déclives.

5 Observation Fig. 2 : TDM en coupes coronales et sagittale de la même collection avec fracture sous-trochantérienne.

6 Observation Fig. 3 : TDM en fenêtre osseuse, en coupes de reconstruction axiale et coronale objectivant une fracture sous-trochantérienne déplacée, un aspect lytique irrégulier de la corticale du grand trochanter. On note des géodes corticales avec séquestres osseux en leur sein et des calcifications des parties molles en pop corn.

7 Observation La tomodensitométrie objective: une volumineuse formation kystique siègeant au niveau du muscle psoas iliaque gauche, se continuant en exopelvien et fusant à travers le triangle du scarpa vers la face postéro-interne de la cuisse. Cette formation présente une paroi fine qui se réhausse après injection du produit de contraste et un contenu liquidien siège d un double niveau, le plus dense en bas (partie déclive), avec des calcifications en son sein (fig.1 et 2).

8 Observation une fracture sous-trochantérienne déplacée, un aspect lytique irrégulier de la corticale du grand trochanter étendu à la métaphyse. Cette corticale est siège par endroits de géodes avec séquestres osseux en leur sein. des calcifications des parties molles en pop corn (fig.3). L articulation coxo-fémorale est libre.

9 Observation l aspect de l ostéolyse corticale du grand trochanter, les calcifications des parties molles l abcès des parties molles Diagnostic évoqué: «Trochantérite tuberculeuse avec abcès du psoas compliquée d une fracture pathologique»

10 Observation Confirmation du diagnostic, en peropératoire, par l histologie des fragments de la paroi kystique et de la biopsie de l os pathologique: Inflammation granulomateuse tuberculoïde, nécrosante et calcifiante.

11 DISCUSSION Trochantérite tuberculeuse: localisation rare (<2% des tuberculoses ostéo-articulaires). Localisation BK au grand trochanter est: souvent due à l ensemencement hématogène primitif de la bourse séreuse du moyen fessier ou du tissu osseux mais, elle pourrait résulter d un envahissement secondaire par un abcès migrateur, développé au contact d un foyer ostéoarticulaire de topographie différente.

12 Discussion Clinique trompeuse, surtout avant l apparition de l abcès et la fistulisation. Evolution insidieuse. diagnostic souvent difficile et tardif. Imagerie moderne diagnostic plus précoce

13 Discussion Radiographies standards: Début: simple flou de la face externe du trochanter, puis amincissement et irrégularités de la corticale. lyse osseuse complète du grand trochanter: rare. plages de densification irrégulières (lésion anciennes), calcifications et fragments osseux dans parties molles.

14 Discussion Echographie: collections liquidiennes des parties molles, à contenu hétérogène. Tomodensitométrie: Meilleure analyse des lésions érosions osseuses, épaississement des parties molles, calcifications à un stade précoce avant les radiographies.

15 Discussion IRM: détection plus précoce des modifications de la moelle osseuse et de la bursite. examen clé pour: l analyse des parties molles périphériques, la recherche des abcès de petite dimension et l étude de l extension des abcès volumineux. diagnostic positif, topographique avec étude de l extension aux tissus mous, aux tissus osseux et tissus intra-articulaires.

16 Discussion Confirmation du diagnostic: Bactériologique et/ou histologique : culture du prélèvement de l abcès, examen d un fragment de synoviale ou de biopsie osseuse. Le cas échéant, diagnostic : arguments épidémiologiques, cliniques et évolutifs.

17 Discussion Risque majeur: contamination de la hanche. Traitement : antibiothérapie anti-tuberculeuse +/_ excision chirurgicale des abcès et des fistules. Diagnostic différentiel: bursite du grand trochanter métastases trochantériennes (rares)

18 CONCLUSION La trochantérite tuberculeuse: forme rare. L imagerie n est évocatrice qu à un stade évolué / Jamais pathognomonique. Nécessité de confirmation histologique ou bactériologique. Imagerie : bilan lésionnel.

19 QCM: 1. La trochantérite tuberculeuse est : A. Fréquente parmi les tuberculoses ostéo-articulaires B. Une affection où la TDM retrouve un flou puis un amincissement irrégulier de la corticale du grand trochanter C. Une affection dont le diagnostic est clinique D. Une affection où l échographie est l examen de référence 2. Les structures analysées en tomodensitométrie sont: A. Bourse du psoas B. Corticale du grand trochanter C. Calcifications des parties molles D. Moelle osseuse 3. Les diagnostics différentiels de la trochantérite tuberculeuse : A. Sont confirmés par la bactériologie B. Sont confirmés par l histologie C. bursite du grand trochanter D. métastases trochantériennes

20 Réponses : Question 1 : B. Question 2 : B, C. Question 3 : A, B, C, D.

21 POINTS CLES: La trochantérite tuberculeuse est une localisation rare de la tuberculose ostéoarticulaire. L imagerie n est évocatrice qu à un stade évolué / Jamais pathognomonique. Nécessité de confirmation histologique ou bactériologique. Imagerie permet de faire le bilan lésionnel.

obs. N Chjkhaoui, N. Touil CHU Ibn Rochd Casablanca

obs. N Chjkhaoui, N. Touil CHU Ibn Rochd Casablanca Patient de 45 ans, sans antécédents. 4 semaines avant son admission, on note un traumatisme léger négligé à point d impact sur la hanche gauche ayant occasionné une impotence fonctionnelle. La radiographie

Plus en détail

TROISIEME PRIX LEO PHARMA Sotest 2008

TROISIEME PRIX LEO PHARMA Sotest 2008 TROISIEME PRIX LEO PHARMA Sotest 2008 MA Nadil*, Y Bouras*, M Fadili*, M Ouarab*, C Schwartz** *Service de Traumato-Orthopédie, Chu Ibn Rochd de Casablanca, Maroc **Service d orthopédie, Hôpital Louis

Plus en détail

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques Tuberculose hépatique h primitive: A propos de 10 cas. Nassar I*, Errabih I**, Hammani L*, Krami **H.Ouazzani** Imani F. *Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc ** Service de Médecine M B.

Plus en détail

SEMIOLOGIE EN COUPES

SEMIOLOGIE EN COUPES SEMIOLOGIE EN COUPES DU KYSTE HYDATIQUE DES PARTIES MOLLES M.CHENNOUFI, M.BEN-MESSAOUD, A.ABASSI, O.AZAIZ, H.MIZOUNI, I.TURKI, K. NOUIRA, E.MENIF Service d imagerie médicale Hôpital la Rabta Tunis, TUNISIE

Plus en détail

PLACE DE L IMAGERIE DANS LE DIAGNOSTIC DE L INFECTION OSSEUSE CHEZ L ADULTE

PLACE DE L IMAGERIE DANS LE DIAGNOSTIC DE L INFECTION OSSEUSE CHEZ L ADULTE PLACE DE L IMAGERIE DANS LE DIAGNOSTIC DE L INFECTION OSSEUSE CHEZ L ADULTE Jean-Luc Drapé Service de Radiologie B INTRODUCTION IMAGERIE ADAPTÉE CHEZ L ADULTE Stade évolutif Localisation Ostéite d inoculation

Plus en détail

IMAGERIE DES INFECTIONS SUR MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE M F L A D E B, M M E C H R I, M O U E R T A T A N I

IMAGERIE DES INFECTIONS SUR MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE M F L A D E B, M M E C H R I, M O U E R T A T A N I IMAGERIE DES INFECTIONS SUR MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE M F L A D E B, M M E C H R I, M O U E R T A T A N I RADIOGRAPHIES Sensibilité : 14% Spécificité : 70% Malgré leurs limites, permettent de suivre l évolution

Plus en détail

Radioanatomie de l espace pré-vésical

Radioanatomie de l espace pré-vésical Radioanatomie de l espace pré-vésical M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Introduction

Plus en détail

Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis

Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis HANCHE DOULOUREUSE DE L ENFANT Pr Ag : M. N. NESSIB Pr M. BEN GHACHEM Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis INTRODUCTION Motif fréquent de consultation. C est un symptôme. Diagnostic

Plus en détail

DANS LA NEUROARTHROPATHIE DE CHARCOT

DANS LA NEUROARTHROPATHIE DE CHARCOT L IMAGERIE DE L ATTEINTE RACHIDIENNE DANS LA NEUROARTHROPATHIE DE CHARCOT S Aubry (1,2), L Brazeau (2), D Bergeron (2) 1 - Service de Radiologie A, CHU Besançon 2- Département de Radiologie, CHU Sherbrooke

Plus en détail

Imagerie RM dans l exploration des infections ostéo articulaire : Intérets, indications, aspects

Imagerie RM dans l exploration des infections ostéo articulaire : Intérets, indications, aspects Imagerie RM dans l exploration des infections ostéo articulaire : Intérets, indications, aspects OBJECTIFS Connaître les différents types d infections ostéo articulaires : cellulite, bursite, teno-synovite,

Plus en détail

-os difficilement analysable à ce format d'image S. Aptel IHN

-os difficilement analysable à ce format d'image S. Aptel IHN homme 24 ans, toxicomane IV, VHC + Se présente au SAU pour douleur et œdème de l'avant-bras gauche d'aggravation progressive Un bilan d'imagerie est pratiqué quel(s) élément(s) sémiologique(s) peut-on

Plus en détail

Item 106. Tuberculose. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques

Item 106. Tuberculose. Insérer les T1. Objectifs pédagogiques 13 Item 106 Tuberculose Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer une tuberculose thoracique et connaître les localisations extrathoraciques. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier

Plus en détail

Les complications infectieuses des prothèses articulaires

Les complications infectieuses des prothèses articulaires Les complications infectieuses des prothèses articulaires Dr Bertrand ISSARTEL Médecine Interne Maladies Infectieuses et Tropicales Centre de Vaccinations Internationales et de médecines des Voyages 35,

Plus en détail

Introduction Améloblastome : la plus fréquente des tumeurs épithéliales odontogéniques(50%). Agressivité locale et récidive conditionnent son pronosti

Introduction Améloblastome : la plus fréquente des tumeurs épithéliales odontogéniques(50%). Agressivité locale et récidive conditionnent son pronosti IMAGERIE DES AMELOBLASTOMES (A propos de 20 cas) S. Saoud, I. Mimouni, A. Gharbi, N. Moussali, N. El Benna, A. Abdelouafi Casablanca - Maroc Journées Françaises de Radiologie. Octobre 2010 Introduction

Plus en détail

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE INTRODUCTION La polyarthrite rhumatoïde (PR) caractérisée par la présence d une inflammation articulaire et d une prolifération cellulaire pseudotumorale

Plus en détail

M. Ben Jemaa**,S. Haddar, Z. Mnif*, J. Mnif

M. Ben Jemaa**,S. Haddar, Z. Mnif*, J. Mnif IMAGERIE DES SACROILIITES INFECTIEUSES A PROPOS DE 18 CAS H. Abid, Ch. Dabbeche, S. Chaâbouni, H. Ketata*, C. Marrakchi**, M. Ben Jemaa**,S. Haddar, Z. Mnif*, J. Mnif Service de radiologie et d imagerie

Plus en détail

IMAGERIE DES SPONDYLODISCITES TUBERCULEUSES

IMAGERIE DES SPONDYLODISCITES TUBERCULEUSES IMAGERIE DES SPONDYLODISCITES TUBERCULEUSES S. HADDAR Service d imagerie médicale CHU H. Bourguiba INTRODUCTION Infection du disque intervertébral et des corps vertébraux adjacents: ostéoarthrite rachidienne

Plus en détail

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A INTRODUCTION Les métastases représentent la pathologie tumorale rachidienne la plus courante. Leur

Plus en détail

HYDATIDOSE CEREBRALE ET RENALE BILATERALE MULTIPLE

HYDATIDOSE CEREBRALE ET RENALE BILATERALE MULTIPLE HYDATIDOSE CEREBRALE ET RENALE BILATERALE MULTIPLE H Jalal 1, K Dami 1, M Boubrik 2, S Ait Ben Ali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1. 1- Service de Radiologie 2- Service de Neurochirurgie Hôpital Ibn Tofaïl

Plus en détail

Dr Jean-Baptiste Pialat. Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval Lyon cedex 03

Dr Jean-Baptiste Pialat. Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval Lyon cedex 03 Dr Jean-Baptiste Pialat Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval 69437 Lyon cedex 03 Jean-baptiste.pialat@chu-lyon.fr Examen radiologique LECTURE Signes radiologiques ANALYSE Signes

Plus en détail

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Sommaire 092. Discospondylite diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Spondylodiscite à pyogènes Clichés standards - Souvent normaux le premier mois puis : - Pincement discal - Déminéralisation de

Plus en détail

Item 106 : Tuberculose

Item 106 : Tuberculose Item 106 : Tuberculose Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définition...1 2 Epidémiologie, physiopathologie... 2 3 Quand faut-il évoquer le diagnostic?...3 3. 1 Arguments cliniques...1

Plus en détail

H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif

H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif IMAGERIE DE L OTITE EXTERNE MALIGNE : A PROPOS DE 19 CAS H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif Service de Radiologie CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie

Plus en détail

Cancer du larynx. Intérêt de la TDM. A propos de 70 cas. S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août 1953.

Cancer du larynx. Intérêt de la TDM. A propos de 70 cas. S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août 1953. Cancer du larynx Intérêt de la TDM A propos de 70 cas S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août 1953. CHU Ibn Rochd Casablanca. Maroc INTRODUCTION - Cancer du larynx:

Plus en détail

299. Boiterie et troubles de la démarche chez l enfant

299. Boiterie et troubles de la démarche chez l enfant Sommaire 299. Boiterie et troubles de la démarche chez l enfant principales hypothèses diagnostic et examens complémentaires pertinents imagerie Clichés standards - Bassin de face, hanche de profil (Lowenstein,

Plus en détail

L IMAGERIE EN PATHOLOGIE OSTÉO-ARTICULAIRE

L IMAGERIE EN PATHOLOGIE OSTÉO-ARTICULAIRE L IMAGERIE EN PATHOLOGIE OSTÉO-ARTICULAIRE I- Radiographies standard I.1- Généralités I.2- Anomalie de densité I.3- Calcifications I.4- Anomalies de structure Plan de cours II- Arthrographie III- Tomodensitométrie

Plus en détail

Sport et imagerie : intérêt de l échographie Dossiers radio-cliniques pratiques

Sport et imagerie : intérêt de l échographie Dossiers radio-cliniques pratiques Sport et imagerie : intérêt de l échographie Dossiers radio-cliniques pratiques Dr R.OUZZANI, Dr M.KRIBI, Dr N.BENDIB Service d imagerie médicale EHS Abdelkader BOUKHROUFA BENAKNOUN Introduction : La prise

Plus en détail

PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG

PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG FORMES CLINIQUES Précoce Tardive Aiguë Chronique Par contamination péri-opératoire Secondaire : inoculation

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE L LE SARCOME RENAL A CELLULES CLAIRES CHEZ L ENFANT

APPORT DE L IMAGERIE L LE SARCOME RENAL A CELLULES CLAIRES CHEZ L ENFANT APPORT DE L IMAGERIE L DANS LE SARCOME RENAL A CELLULES CLAIRES CHEZ L ENFANT S.EL MOUHADI, N.ALLALI, R.DAFIRI Service de radio pédiatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, Rabat, Maroc Introduction Le

Plus en détail

154. Tumeurs des os, primitives et secondaires

154. Tumeurs des os, primitives et secondaires Sommaire 154. Tumeurs des os, primitives et secondaires diagnostic Imagerie Clichés standards 2 incidences (indispensables) - En faveur d une tumeurs maligne primitive : localisation «autour du genou»,

Plus en détail

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une sinusite ou être secondaire à une affection oculaire

Plus en détail

QUAND LES CLICHÉS RADIOGRAPHIQUES «NOUS PARLENT»

QUAND LES CLICHÉS RADIOGRAPHIQUES «NOUS PARLENT» QUAND LES CLICHÉS RADIOGRAPHIQUES «NOUS PARLENT» D R R A L A N D I S O N S T É P H A N E L A R H U M AT O L O G I E A U Q U O T I D I E N 2 0 N O V E M B R E 2 0 1 3 INTRODUCTION Radiographie standard

Plus en détail

F. El Ounani, R. Dafiri Service de Radiologie Hôpital d Enfant-Maternité CHU, Rabat-Maroc

F. El Ounani, R. Dafiri Service de Radiologie Hôpital d Enfant-Maternité CHU, Rabat-Maroc F. El Ounani, R. Dafiri Service de Radiologie Hôpital d Enfant-Maternité CHU, Rabat-Maroc La pathologie sternale reste rare quelque soit l age. Chez l enfant, elle est dominée par la pathologie malformative,

Plus en détail

I Cherradi Lachhab, R Saouab, M Mahi, J ElFenni, T Amil, AHanine, S Chaouir, Service d imagerie médicale, Hôpital Militaire d Instruction Mohammed V-

I Cherradi Lachhab, R Saouab, M Mahi, J ElFenni, T Amil, AHanine, S Chaouir, Service d imagerie médicale, Hôpital Militaire d Instruction Mohammed V- I Cherradi Lachhab, R Saouab, M Mahi, J ElFenni, T Amil, AHanine, S Chaouir, Service d imagerie médicale, Hôpital Militaire d Instruction Mohammed V- Rabat- Maroc INTRODUCTION La métatarsalgie = Affection

Plus en détail

Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive

Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive Une ostéolyse type Ic, II, III dans la classification de Lodwick Une réaction périostée plurilamellaire, spiculée ou discontinue avec triangle de Codman

Plus en détail

FRACTURE DU SCAPHOÏDE CARPIEN SUR KYSTE SYNOVIAL INTRA-OSSEUX TRAITEE PAR CURETAGE ET GREFFE VASCULARISEE SUR L ARTERE TRANSVERSE ANTERIEURE DU CARPE

FRACTURE DU SCAPHOÏDE CARPIEN SUR KYSTE SYNOVIAL INTRA-OSSEUX TRAITEE PAR CURETAGE ET GREFFE VASCULARISEE SUR L ARTERE TRANSVERSE ANTERIEURE DU CARPE FRACTURE DU SCAPHOÏDE CARPIEN SUR KYSTE SYNOVIAL INTRA-OSSEUX TRAITEE PAR CURETAGE ET GREFFE VASCULARISEE SUR L ARTERE TRANSVERSE ANTERIEURE DU CARPE. A PROPOS D UNE OBSERVATION. M. YAKOUBI N. MEZIANI

Plus en détail

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite LA TUBERCULOSE OSTEO- ARTICULAIRE EXTRARACHIDIENNE: ASPECT EN IMAGERIE S. Semlali, L. Benaissa, A. El Kharras, A. Darbi, A.Hanine, S. Chaouir, M. Mahi, S. Akjouj Objectifs Savoir suspecter une atteinte

Plus en détail

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE Service de Radiologie Pédiatrique CHU Ibn Rochd Casablanca Tumeurs cérébrales chez l enfant : 2nde place après les tumeurs hématologiques.

Plus en détail

M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service de Radiologie CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc

M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service de Radiologie CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc APPORT DU SCANNER SPIRALE DANS LE BILAN D EXTENSION LOCOREGIONAL DU CANCER DU LARYNX A PROPOS DE 93 CAS M. OUALI IDRISSI, H. ENNADAM, R. HIROUAL, N. CHERIF IDRISSI GUANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL Service

Plus en détail

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein H Jalal 1, M Ouali Idrissi 1, A Benhaddou 1, K Aniba 2, S Ait Benali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1 1- Service de Radiologie

Plus en détail

Dr Jean-Baptiste Pialat. Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval Lyon cedex 03

Dr Jean-Baptiste Pialat. Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval Lyon cedex 03 Dr Jean-Baptiste Pialat Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval 69437 Lyon cedex 03 Jean-baptiste.pialat@chu-lyon.fr Examen radiologique ANAMNESE Clinique Biologie Imagerie LECTURE

Plus en détail

IMAGERIE OSTEO ARTICULAIRE

IMAGERIE OSTEO ARTICULAIRE DR A. ACHEUK-YOUCEF IMAGERIE MEDICALE CHUC IMAGERIE OSTEO ARTICULAIRE I-INTRODUCTION - Malgré les progrès des techniques d imagerie et en particulier de la TDM et de l IRM, la première approche diagnostique

Plus en détail

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS)

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) S.SAOUD, R.BENMOUSSA,F. ELAMRAOUI, A.SKALLI, O.KACIMI, N.CHIKHAOUI Service de radiologie des urgences. Chu Ibn Rochd

Plus en détail

La place de l imagerie non irradiante

La place de l imagerie non irradiante La place de l imagerie non irradiante Jérôme RENOUX Radiologue, imagerie médicale ostéo-articulaire, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Charles Foix Consultant INSEP La prise en charge de la traumatologie

Plus en détail

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas)

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) NEJHY. W, GHARBI. A, MOUSSALI. N, EL BENNA. N, ABDELOUAFI. A Service de Radiologie 20 Août, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Introduction

Plus en détail

ANALYSE CRITIQUE DE L IMAGERIE DANS LES INFECTIONS OSSEUSE. JP Bru Infectiologie CH Annecy

ANALYSE CRITIQUE DE L IMAGERIE DANS LES INFECTIONS OSSEUSE. JP Bru Infectiologie CH Annecy ANALYSE CRITIQUE DE L IMAGERIE DANS LES INFECTIONS OSSEUSE JP Bru Infectiologie CH Annecy Infection osseuse & imagerie Diagnostic Évaluationvaluation Suivi Suivi Radiographie standard Tomodensitométrie

Plus en détail

H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi

H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Apport de la TDM dans la cellulite orbitaire H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de Radiologie de l hôpital 20 Août 1953. CHU Ibn Rochd. Casablanca.

Plus en détail

E. Cervantes, T. Benzaken, S. Stolear, P. Chevallier. Service d imagerie médicale - Hôpital Archet II, CHU Nice - France

E. Cervantes, T. Benzaken, S. Stolear, P. Chevallier. Service d imagerie médicale - Hôpital Archet II, CHU Nice - France E. Cervantes, T. Benzaken, S. Stolear, P. Chevallier Service d imagerie médicale - Hôpital Archet II, CHU Nice - France PLAN I. Rappels anatomiques II. Tendinopathies III. Bursites antérieures du genou

Plus en détail

APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES

APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES Sellami M., I. Achour, B.Souissi*,L.Ghorbel, MA.Chaabouni, KH. BenMahfoudh*,I.Charfeddine, B. Hammami, A.Ghorbel. Service d ORL, CHU

Plus en détail

Les Neurinomes Rachidiens Cervicaux En Sablier A Propos De 27 Cas

Les Neurinomes Rachidiens Cervicaux En Sablier A Propos De 27 Cas Les Neurinomes Rachidiens Cervicaux En Sablier A Propos De 27 Cas N Nacireddine, M Fikri, M Skhissi*, Y Arkha*, N El Kettani, MR El Hassani, A Khamlichi*, M Jiddane Service de Neuroradiologie,* service

Plus en détail

A paraitre Avril 2013

A paraitre Avril 2013 Imagerie ostéo-articulaire Rhumatologique et Orthopédique en 3 Tomes sous la direction de J.-D. Laredo - M. Wybier - D. Petrover - G. Morvan A paraitre Avril 2013 Prix de souscription avant parution :

Plus en détail

décrivez les principaux éléments sémiologiques observés sur les clichés standards

décrivez les principaux éléments sémiologiques observés sur les clichés standards Femme, 59 ans ATCD : fracture fémorale droite à l âge de 12 ans, ostéosynthésée par broche. Ablation du matériel d ostéosynthèse à 1 an. Douleurs progressives du genou et de l extrémité distale de la cuisse

Plus en détail

Ostéomyélite Aigue chez l enfant. Dr TERNIFI

Ostéomyélite Aigue chez l enfant. Dr TERNIFI Ostéomyélite Aigue chez l enfant Dr TERNIFI Définition généralités L ostéomyélite aiguë hématogène frappe surtout les enfants et se développe le plus souvent près du genou Elles est 2 fois plus fréquente

Plus en détail

Pathologie du sinus rénal

Pathologie du sinus rénal Pathologie du sinus rénal M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Sinus rénal Carrefour

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Fractures de l acétabulum : radiographies, TDM et reconstructions

Fractures de l acétabulum : radiographies, TDM et reconstructions Fractures de l acétabulum : radiographies, TDM et reconstructions F.THÉVENIN, R.CAMPAGNA, D.RICHARME, A.FEYDY, H.GUERINI, A.CHEVROT, J-L.DRAPÉ JFR 2008 Paris France Plan Objectifs Imagerie Radiographie

Plus en détail

Apport du scanner multibarrettes dans. le diagnostic des cellulites orbitaires

Apport du scanner multibarrettes dans. le diagnostic des cellulites orbitaires Apport du scanner multibarrettes dans le diagnostic des cellulites orbitaires W. Douira-Khomsi, S. Bejar, H. Louati, L. Ben Hassine, R. Attaoui, L. Lahmar, I. Bellagha Service de Radiologie Pédiatrique

Plus en détail

LA SPONDYLARTHROPATHIE AXIALE: SPECTRE LÉSIONNEL DU PLUS COMMUN AU PLUS RARE

LA SPONDYLARTHROPATHIE AXIALE: SPECTRE LÉSIONNEL DU PLUS COMMUN AU PLUS RARE LA SPONDYLARTHROPATHIE AXIALE: SPECTRE LÉSIONNEL DU PLUS COMMUN AU PLUS RARE PLAN INTRODUCTION CLASSIFICATION DES SPONDYLARTHROPATHIES AXIALES PHYSIOPATHOLOGIE DIAGNOSTIC POSITIF DIAGNOSTIC CLINIQUE DIAGNOSTIC

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3 DOSSIERDUMOIS Février2012n 3 Guillaume LEFEBVRE glefebvre@cours-galien.fr ANNEE 2011/2012 DOSSIER NEURORADIOLOGIE Une patiente de 42 ans est admise en salle de déchocage ou vous êtes de garde pour prise

Plus en détail

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES H.Nassi CHU d Oran INTRODUCTION Les sarcomes constituent un groupe large et complexe de tumeurs rares d origine mésenchymateuse. L incidence de

Plus en détail

Imagerie des ostéosarcomes

Imagerie des ostéosarcomes Imagerie des ostéosarcomes GETO-GSF Nantes 27 Juin 2014 Bérénice BOULET Institut Universitaire du Cancer Toulouse. Oncopole Institut Claudius Regaud Ostéosarcome : - ostéo : produisant de l os - sarcome

Plus en détail

Apport de l imagerie dans le diagnostic du néphroblastome chez l enfant

Apport de l imagerie dans le diagnostic du néphroblastome chez l enfant Apport de l imagerie dans le diagnostic du néphroblastome chez l enfant M.Zerhouni, N. Moubachir, M.Bouziane, L.Ouzidane. Service de radiologie de l hôpital d enfants CHU Ibn Rochd Casablanca INTRODUCTION

Plus en détail

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) F. Roblot A. Riché P. Tattevin Définitions des infections de Prothèses articulaires (PA) Les infections de PA sont définies en fonction de leur

Plus en détail

Imagerie des sarcomes osseux

Imagerie des sarcomes osseux Imagerie des sarcomes osseux DU carcinologie, 21 Mars 2014 GUSTAVE ROUSSY Institut de cancérologie VILLEJUIF. www.igr.fr Bérénice BOULET, institut Claudius Regaud, TOULOUSE RARE : Entre 0,2 et 0,5 % des

Plus en détail

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Dr L. BADAOUI,G.DABO,M.SODQI,L.MARIH,A.OULED LAHSEN,R.BENSGHIR,A.CHAKIB,K.MARHOUM EL FILLALI Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

LE POINT SUR LES TUMEURS OSSEUSES A CELLULES GÉANTES. J. Cazejust, R. Campagna, F. Thévenin, F. Larousserie, A. Chevrot, J-L Drapé

LE POINT SUR LES TUMEURS OSSEUSES A CELLULES GÉANTES. J. Cazejust, R. Campagna, F. Thévenin, F. Larousserie, A. Chevrot, J-L Drapé LE POINT SUR LES TUMEURS OSSEUSES A CELLULES GÉANTES J. Cazejust, R. Campagna, F. Thévenin, F. Larousserie, A. Chevrot, J-L Drapé Service de radiologie B Hôpital Cochin Définition Tumeur osseuse primitive

Plus en détail

Deuxième Congrès Méditerranéen de Médecine du Sport Alger, le 18 mai 2013

Deuxième Congrès Méditerranéen de Médecine du Sport Alger, le 18 mai 2013 Deuxième Congrès Méditerranéen de Médecine du Sport Alger, le 18 mai 2013 N.BENDIB, R.OUZZANI, M.KRIBI SERVICE D IMAGERIE MEDICALE EHS DE BEN AKNOUN. ALGER INTRODUCTION La radiologie est une spécialité

Plus en détail

APPORT DIAGNOSTIQUE DE L ECHOGRAPHIE DES MAINS DANS LES POLYARTHRITES RHUMATOÏDES (PR) DEBUTANTES AVEC BILAN IMMUNOLOGIQUE NEGATIF

APPORT DIAGNOSTIQUE DE L ECHOGRAPHIE DES MAINS DANS LES POLYARTHRITES RHUMATOÏDES (PR) DEBUTANTES AVEC BILAN IMMUNOLOGIQUE NEGATIF APPORT DIAGNOSTIQUE DE L ECHOGRAPHIE DES MAINS DANS LES POLYARTHRITES RHUMATOÏDES (PR) DEBUTANTES AVEC BILAN IMMUNOLOGIQUE NEGATIF W HAMDI, M CHELLI BOUAZIZ, S ESSEGHIR, M HAOUEL, MM GHANNOUCHI, MM KCHIR,

Plus en détail

Tumeurs Bénignes 2. TCG Kyste Anévrysmal. Kyste osseux essentiel Fibrome non ossifiant

Tumeurs Bénignes 2. TCG Kyste Anévrysmal. Kyste osseux essentiel Fibrome non ossifiant Tumeurs Bénignes 2 TCG Kyste Anévrysmal Kyste osseux essentiel Fibrome non ossifiant Introduction Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Age moyen : 30 ans (16 à 64) 80 % entre 15 et 30 Hommes

Plus en détail

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Méthodes d imagerie US, CT, MR Agents de contraste Iode : UIV, CT Toujours faire la balance entre le risque et le bénéfice

Plus en détail

OSTEOMYELITE SUBAIGUE PSEUDO-TUMORALE. Hôpital d enfants de Tunis

OSTEOMYELITE SUBAIGUE PSEUDO-TUMORALE. Hôpital d enfants de Tunis OSTEOMYELITE SUBAIGUE PSEUDO-TUMORALE Hôpital d enfants de Tunis INTRODUCTION L ostéomyélite subaiguë (OSA) est une infection osseuse hématogène caractéris risée e par : - Début insidieux. - Absence de

Plus en détail

Imagerie des atteintes axiales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé

Imagerie des atteintes axiales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Imagerie des atteintes axiales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) R Bazeli, F Thévenin, G Lenczner, E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Spondylarthrite ankylosante (SPA) Tête de chapitre

Plus en détail

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix.

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. HISTOIRE DE LA MALADIE Mr G. 53 ans Sclérose Tubéreuse de Bourneville.

Plus en détail

INFECTIONS ORTHOPÉDIQUES SUR MATÉRIEL

INFECTIONS ORTHOPÉDIQUES SUR MATÉRIEL INFECTIONS ORTHOPÉDIQUES SUR MATÉRIEL DR B. RUBENS-DUVAL, Pr D. SARAGAGLIA Clinique Universitaire de Chirurgie Orthopédique et Traumatologie du Sport Hôpital Sud, CHU de Grenoble DIU National des Infections

Plus en détail

TUMEURS MALIGNES PRIMITIVES DE LA VOUTE DU CRANE : Apport de l imagerie. A PROPOS DE 8 CAS

TUMEURS MALIGNES PRIMITIVES DE LA VOUTE DU CRANE : Apport de l imagerie. A PROPOS DE 8 CAS TUMEURS MALIGNES PRIMITIVES DE LA VOUTE DU CRANE : Apport de l imagerie. A PROPOS DE 8 CAS H En-nouali, M Mahi, H Boumdin, S Akjouj, J El Fenni, S Chaouir, A Hanine, M Benameur. Services d imagerie médicale.

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE DANS LES PYELONEPHRITES EMPHYSEMATEUSES (A PROPOS DE HUIT CAS)

APPORT DE L IMAGERIE DANS LES PYELONEPHRITES EMPHYSEMATEUSES (A PROPOS DE HUIT CAS) APPORT DE L IMAGERIE DANS LES PYELONEPHRITES EMPHYSEMATEUSES (A PROPOS DE HUIT CAS) S.SAOUD,R.BENMOUSSA,A.SKALLI,N.CHIKHAOUI SERVICE DE RADIOLOGIE DES URGENCES CHU : IBN ROCHD-CASABLANCA INTRODUCTION Infection

Plus en détail

Apport de l échographie dans la pathologie infectieuse ostéo articulaire. Géraldine Durand Service de Rhumatologie CHU Poitiers

Apport de l échographie dans la pathologie infectieuse ostéo articulaire. Géraldine Durand Service de Rhumatologie CHU Poitiers Apport de l échographie dans la pathologie infectieuse ostéo articulaire Géraldine Durand Service de Rhumatologie CHU Poitiers Technique de plus en plus utilisée en rhumatologie surtout dans les rhumatismes

Plus en détail

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder Démarche diagnostique en IRM devant une lésion parenchymateuse cérébrale à composante kystique de l adulte E Meary, C Mellerio,O Naggara, M Petkova, MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder INTRODUCTION

Plus en détail

La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic

La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic S. ACHIR, A. BELALEM, M. BELACEL D. FOUDIL,S.MIMOUNI SERVICE D ENDOCRINOLOGIE CENTRE PIERRE ET MARIE CURIE D ALGER- ALGÉRIE Introduction La tuberculose

Plus en détail

I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC

I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC Imagerie de l exophtalmie tumorale de l enfant I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC INTRODUCTION Exophtalmie : protrusion

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Les tumeurs osseuses Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle osseuse Tumeurs du tissu conjonctif

Plus en détail

ostéo articulaire Dr E. Senneville

ostéo articulaire Dr E. Senneville Modalités s du diagnostic de l infection ostéo articulaire Dr E. Senneville Clinique d Orthopédie Traumatologie, CHRU de Lille Service Universitaire Régional des Maladies Infectieuses, CH GustaveDronTourcoing

Plus en détail

IMAGERIE DES SURRENALES

IMAGERIE DES SURRENALES IMAGERIE DES SURRENALES Au quotidien, les masses surrénaliennes sont découvertes sur un scanner réalisé pour d'autres raisons. ECHOGRAPHIE Voie intercostale, transhépatique et transsplénique. Visibles

Plus en détail

Y. HENTATI, I. KOUBAA, H. FOURATI, L. Gargouri*, S. Driss, E. Daoud, Z. Mnif Sfax - Tunisie

Y. HENTATI, I. KOUBAA, H. FOURATI, L. Gargouri*, S. Driss, E. Daoud, Z. Mnif Sfax - Tunisie Y. HENTATI, I. KOUBAA, H. FOURATI, L. Gargouri*, S. Driss, E. Daoud, Z. Mnif Sfax - Tunisie INTRODUCTION Pathologie particulière par les particularités anatomiques du terrain Urgence diagnostique et thérapeutique

Plus en détail

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans Les complications infectieuses de la méningite restent malheureusement fréquentes dans notre contexte. Elles peuvent être responsable de complications graves: séquelles irréversibles motrices et fonctionnelles.

Plus en détail

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Epidémiologie Les ostéosarcomes ou sarcomes ostéogèniques sont des tumeurs rares,

Plus en détail

225. Arthropathie microcristalline

225. Arthropathie microcristalline Sommaire 225. Arthropathie microcristalline diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Maladie à pyrophosphates de calcium dihydratés (PPCD) Chondrocalcinose - cartilages hyalins : fin liseré calcique

Plus en détail

pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc

pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc Apport de l échographie dans la pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc Introduction L'échographie, réalisée après la

Plus en détail

Traitement chirurgical du mal de Pott A propos d une série de 55 cas

Traitement chirurgical du mal de Pott A propos d une série de 55 cas Traitement chirurgical du mal de Pott A propos d une série de 55 cas L.Chaal, M.Kihal, R.Benkaidali, N.Meraghni, M.Ait-Ouarab, M.Nouar Service d orthopédie et de traumatologie CHU Mustapha Pacha. 19éme

Plus en détail

A propos d une pachypleurite post-traumatique. Dr Frédéric BERNARD Dr Marie-Anne COLLIGNON

A propos d une pachypleurite post-traumatique. Dr Frédéric BERNARD Dr Marie-Anne COLLIGNON A propos d une pachypleurite post-traumatique Dr Frédéric BERNARD Dr Marie-Anne COLLIGNON A.P.R.A.M.E.N. 13 septembre 2005 résentation APRAMEN H.D.L.M. : Mr D. 66 ans, peintre dans le bâtiment. Tabac,

Plus en détail

Le syndrome cavitaire est défini par la présence d une ou plusieurs cavités néoformées au sein du parenchyme pulmonaire

Le syndrome cavitaire est défini par la présence d une ou plusieurs cavités néoformées au sein du parenchyme pulmonaire Le syndrome cavitaire est défini par la présence d une ou plusieurs cavités néoformées au sein du parenchyme pulmonaire Une cavité pulmonaire est une hyperclareté parenchymateuse circonscrite au sein d

Plus en détail

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas B RADOUANE, M JIDAL, J EL FENNI, B ZAINOUN, S CHAOUIR, T AMIL, A HANINE, M BEN AMEUR Service d Imagerie Médicale Hôpital militaire d instruction

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

Les infections ostéo-articulaires. L ostéomyélite aiguë L arthrite aiguë L ostéite chronique

Les infections ostéo-articulaires. L ostéomyélite aiguë L arthrite aiguë L ostéite chronique Les infections ostéo-articulaires L ostéomyélite aiguë L arthrite aiguë L ostéite chronique 1/ Ostéomyélite aiguë L ostéomyélite aiguë hématogène frappe surtout les enfants et se développe le plus souvent

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

Imagerie des complications des méningites chez l enfant

Imagerie des complications des méningites chez l enfant Imagerie des complications des méningites chez l enfant H. Bouamri, K. Chbani, A. Benmoussa, S. Salam, L. Ouzidane Service de Radiologie Pédiatrique - Hôpital d Enfants A. EL Harouchi, CHU Ibn Rochd, Casablaca,

Plus en détail

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant La tuberculose hépatosplénique chez l enfant A PROPOS DE 20 CAS N ALLALI, F EL OUNANI, I SKIKER, R DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION La tuberculose abdominale

Plus en détail

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension N. Grenier Imagerie et Cancer L imagerie intervient à tous les stades : - Infra-clinique : dépistage - détection - Clinique : caractérisation

Plus en détail

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS N. Cherif Idrissi El Ganouni 1, M. Ouali Idrissi 1, A.Benhaddou 1, T. Abou El Hassan 2, O. Essadki 1, A. Ousehal 1 1 : Service de Radiologie,

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail