Les évaluations externes certificatives et non certificatives dans l enseignement ordinaire et dans l enseignement spécialisé. Pour y voir plus clair!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les évaluations externes certificatives et non certificatives dans l enseignement ordinaire et dans l enseignement spécialisé. Pour y voir plus clair!"

Transcription

1 Les évaluations externes certificatives et non certificatives dans l enseignement ordinaire et dans l enseignement spécialisé Pour y voir plus clair! 1. Tableau synthèse Différents outils d évaluation Il n est pas aisé de situer les différents moments et outils qui permettent d évaluer les enfants durant leur scolarité primaire. Ce tableau explicite ces différents outils d évaluation que l on peut rencontrer durant un cursus dans l enseignement primaire ordinaire et/ou dans l enseignement spécialisé. Quoi? Objectifs? Commanditaire Public visé? Évaluations externes non certificatives - Avoir une information sur les acquis de l ensemble des élèves à divers moments clés de la scolarité à propos de compétences et de savoirs essentiels. - Permettre à chaque équipe pédagogique d apprécier l efficacité de son action en établissant l état des acquis des élèves par rapport aux compétences attendues. Ministère de la Communauté française Pour tous les réseaux ordinaire : les élèves de 2 e et 5 e primaires et de 2 e secondaire. spécialisé : - les élèves inscrits dans les degrés de maturité 2 et 3 sont concernés par l évaluation externe non certificative (2 e année primaire) ; - les élèves inscrits dans le degré de maturité 4 sont concernés par l évaluation externe non certificative (5 e année primaire). Évaluations externes certificatives L obtention du Certificat d Études de base (C.E.B.). À partir de juin 2009, ces évaluations seront une obligation pour tous les établissements primaires de la Communauté française. Ministère de la Communauté française Pour tous les réseaux ordinaire : tout élève inscrit en 6 e année primaire. spécialisé : tout élève terminant sa scolarité d enseignement primaire spécialisé et que l établissement choisit d y inscrire. Épreuves interdisciplinaires d évaluation de compétences en cours de 1 re et 2 e étapes - Permettre aux enseignants de cibler les difficultés éprouvées par les élèves et d en comprendre le pourquoi. - Aider les enseignants à rejoindre les exigences de l approche par compétences. Ministère de la Communauté française Commission des outils d évaluation relatifs aux Socles de compétences Pour tous les réseaux Tous les élèves étant en cours de première étape ou en cours de deuxième étape.

2 Évaluations interdiocésaines Mettre un outil à la disposition des écoles primaires du réseau catholique pouvant faire office d un bilan (évaluation sommative) outil au service de la certification : - en fin de première étape pour passer au cycle 8/10 ; - en fin de deuxième étape en vue de l obtention du C.E.B. La Fédération de l Enseignement Fondamental Catholique (FédEFoC) Propre au réseau catholique (réseau libre subventionné par la Communauté française) ordinaire : - tout élève inscrit en 2 e année primaire ; - tout élève inscrit en 6 e année primaire. spécialisé : Selon une décision du conseil de classe, les élèves passeront les épreuves interdiocésaines. 2. Une évolution dans le temps : Le cadre légal Dès le décret «Missions», en 1997, l évaluation est identifiée comme un outil au service des apprentissages. Il sera un des documents légaux dont les équipes éducatives devront tenir compte pour mettre en place l évaluation de chaque enfant Ce que dit le décret «Missions» Quelques définitions importantes permettant de poser un cadre clair au niveau des évaluations, telles que : - compétence : aptitude à mettre en œuvre un ensemble organisé de savoirs, de savoir-faire et d'attitudes permettant d'accomplir un certain nombre de tâches ; - socles de compétences : référentiel présentant de manière structurée les compétences de base à exercer jusqu'au terme des huit premières années de l'enseignement obligatoire et celles qui sont à maîtriser à la fin de chacune des étapes de celles-ci parce qu'elles sont considérées comme nécessaires à l'insertion sociale et à la poursuite des études ; - programmes d'études : référentiels de situations d'apprentissage, de contenus d'apprentissage, obligatoires ou facultatifs, et d'orientations méthodologiques qu'un pouvoir organisateur définit afin d'atteindre les compétences fixées par le Gouvernement pour une année, un degré ou un cycle ; - évaluation formative : évaluation effectuée en cours d'activité et visant à apprécier le progrès accompli par l'élève et à comprendre la nature des difficultés qu'il rencontre lors d'un apprentissage ; elle a pour but d'améliorer, de corriger ou de réajuster le cheminement de l'élève ; elle se fonde en partie sur l'auto-évaluation ; - épreuves à caractère sommatif : épreuves situées à la fin d'une séquence d'apprentissage et visant à établir le bilan des acquis des élèves. Le décret stipule qu une commission des outils d'évaluation relatifs aux Socles de compétences doit être mise sur pied. Cette commission produit des batteries d'épreuves d'évaluation étalonnées correspondant aux Socles de compétences. Le Gouvernement les diffuse, à titre indicatif, auprès de tous les établissements organisés ou subventionnés par la Communauté française, selon les modalités qu'il définit. Ces batteries d'épreuves d'évaluation peuvent également être adaptées pour l'enseignement spécialisé ou intégré, en fonction du handicap et en complément des batteries communes à tous. Ces évaluations ont un caractère diagnostique.

3 Ce que disent les Socles de compétences Ce référentiel présente de manière structurée les compétences de base à exercer jusqu'au terme des huit premières années de l'enseignement obligatoire et celles qui sont à maîtriser au minimum à la fin de chacune des étapes de celles-ci parce qu elles sont nécessaires à l insertion sociale et à la poursuite des études 1. C est sur base de ce référentiel que sont construites les évaluations externes, qu elles soient certificatives ou non Ce que dit le Contrat pour l école 10 priorités pour nos enfants La priorité qui justifie l existence des évaluations externes est le pilotage des écoles en permanence en renforçant le dispositif d évaluations externes et en réalisant une épreuve commune en lien avec l octroi du Certificat d Études de Base 2. Le but de ces évaluations externes est de donner une image plus objective de l enseignement afin d aider les équipes pédagogiques à évaluer le résultat de leur action et à prendre les mesures correctives s il y a lieu. Dans la pratique, chaque année, deux années de l enseignement primaire (2 e et 5 e années) et une année de l enseignement secondaire (2 e année) seront soumises à une évaluation externe non certificative et informative. Suite aux résultats des écoles, les services d inspection et de conseil et soutien pédagogiques fixeront des stratégies visant à améliorer les résultats. Pour ce qui est du C.E.B., l évaluation externe est certificative. Cette évaluation sera obligatoire dans tous les établissements primaires à partir de juin Ce que dit le décret relatif à l évaluation externe Le 30 mai 2006, le Parlement de la Communauté française a adopté le décret relatif à l évaluation externe des acquis des élèves de l enseignement obligatoire et au C.E.B. au terme de l enseignement primaire. Le point 3 va permettre de mieux comprendre les mécanismes de ces différentes évaluations. 3. Les évaluations externes 3.1. Les évaluations externes non certificatives Les objectifs de ces évaluations sont : - d avoir une information sur les acquis de l ensemble des élèves à divers moments clés de la scolarité à propos des compétences et des savoirs essentiels ; - de permettre à chaque équipe pédagogique d apprécier l efficacité de son action en établissant l état des acquis des élèves par rapport aux compétences attendues. Les différents constats qui seront tirés de ces évaluations devront aboutir, le cas échéant, à la mise en œuvre de stratégies pédagogiques ou organisationnelles susceptibles d améliorer les résultats au sein de chaque établissement. Dès l année , chaque année selon un plan triennal, tous les élèves de 2 e et 5 e primaires et de 2 e secondaire participeront à une évaluation externe non certificative, et ce, dans une discipline bien précise. En ce qui concerne l'enseignement fondamental spécialisé, les élèves inscrits dans les degrés de maturité 2 et 3 sont concernés par l évaluation externe non certificative organisée pour les élèves de 2 e année de l enseignement primaire ordinaire, et les élèves inscrits dans le degré de maturité 4 sont concernés par l évaluation externe non certificative organisée pour les élèves de 5 e année de l enseignement primaire ordinaire. Néanmoins, les conseils de classe des écoles fondamentales spécialisées ont le choix de sélectionner les élèves soumis à ces évaluations. Les résultats de ces évaluations doivent garder un caractère confidentiel. Donc, toute personne qui a connaissance des résultats obtenus à l évaluation externe non certificative est tenue au plus strict secret professionnel.

4 3.2. Origine des évaluations externes non certificatives En 1988, les Ministres de l Éducation nationale prennent la décision d inscrire la Belgique dans un programme de l OCDE d analyse des politiques d éducation des États membres. Ce dispositif se déroule en trois temps : 1. La Belgique dépose un rapport national décrivant son système éducatif en distinguant la Communauté française, la Communauté flamande et la Communauté germanophone. 2. En 1993, des experts internationaux élaborent un rapport qui met en évidence qu en Belgique il n existe, à l époque, ni évaluation, ni pilotage de son système éducatif. 3. Suite à ce rapport, on organise une évaluation externe des acquis des élèves de 5 e primaire en lecture et en mathématiques. Cette opération est considérée comme un instrument de pilotage du système (octobre 1994). Cette opération a deux objectifs : 1. Connaître le niveau des élèves. 2. Permettre aux enseignants de situer leur classe par rapport à l ensemble des classes de la Communauté française et de mettre, à la disposition des enseignants, un recueil de pistes didactiques. Cette opération est basée sur l hypothèse que l on pourra agir sur le niveau des études vers le haut grâce aux actions individuelles des enseignants. À partir de ce moment-là, chaque année, une année primaire ou secondaire a été évaluée dans une discipline bien précise (mathématiques, français, sciences, éveil ) Les évaluations externes certificatives Dans le cadre de l obtention du C.E.B., la participation des élèves de 6 e année de l enseignement primaire ordinaire à cette épreuve externe sera obligatoire à partir de l année scolaire Entre-temps, elle reste facultative et relève du choix des établissements. L épreuve externe commune concerne : ordinaire - tout élève inscrit en 6 e année de l enseignement primaire ordinaire dans les établissements qui font le choix de s y inscrire ; - tout mineur soumis à l obligation scolaire, âgé d au moins 11 ans au 1 er septembre de l année scolaire en cours et qui n est pas inscrit en 6 e année, sur la demande de ses parents ou du tuteur. spécialisé - tout élève terminant sa scolarité d enseignement primaire spécialisé et que cet établissement décide d y inscrire ; - sur la demande des parents ou du tuteur, tout élève soumis à l obligation scolaire, âgé d au moins 11 ans au 1 er septembre de l année scolaire en cours, inscrit dans l enseignement spécialisé secondaire. Les modalités de passation de l épreuve sont communes à tous les établissements scolaires et à tous les candidats. Elles sont toutefois adaptées aux situations particulières rencontrées par les élèves atteints de déficiences sensorielles et/ou motrices. Aucune autre précision de passation n est donnée pour les élèves de l enseignement spécialisé atteints d autres troubles (troubles instrumentaux ).

5 Le chef d établissement reçoit les épreuves dans la semaine du 15 juin de l année en cours et est tenu à la confidentialité absolue quant au contenu de celles-ci. C est seulement une heure avant la passation de l épreuve journalière que les titulaires auront connaissance des documents. Le choix du lieu de passation de l épreuve externe commune et les modalités de groupement des élèves relèvent des prérogatives du chef d établissement tout comme l organisation des surveillances. L épreuve commune se déroule pendant quatre matinées de l avant-dernière semaine du mois de juin de l année en cours. Les modalités de correction sont placées sous la responsabilité de chaque inspecteur pour les établissements au sein desquels il exerce ses missions. Les enseignants viennent seconder les inspecteurs pour la correction et l encodage informatique des résultats. L inspecteur constitue un jury compétent pour décider de la réussite à l épreuve. Celui-ci sera composé de l inspecteur qui préside, de quatre directeurs, de quatre instituteurs primaires du cycle et de deux enseignants du 1 er degré secondaire. L inspecteur veillera à ce qu il y ait une équité au niveau des réseaux représentés dans le jury. Les décisions du jury sont prises à la majorité des voix. En cas de parité, la voix du président est prépondérante. C est l inspecteur qui transmet au chef d établissement concerné les résultats de ses élèves à l épreuve externe. Dans le cas d échec d un ou plusieurs élève(s), l établissement de l élève ou des élèves concerné(s) pourra constituer un jury interne en vue de la délivrance du C.E.B. Dans l enseignement primaire ordinaire, celui-ci est composé des instituteurs du cycle et est présidé par le chef d établissement. spécialisé, ce jury est composé du conseil de classe et est présidé par le chef d établissement. Dans les deux cas, le jury comprend au moins trois personnes. En bref, le rôle du jury interne est : - de délivrer obligatoirement le certificat d études de base à tout élève qui a réussi l épreuve externe commune ; - de décider d accorder ou non le C.E.B. à l élève qui n a pas satisfait ou qui n a pu participer en tout ou en partie à l épreuve externe commune, et ce, quel que soit le type d enseignement Les évaluations internes Outre les évaluations externes pour obtenir le C.E.B., les établissements ont toujours la possibilité d organiser des évaluations internes (jusqu en juin 2008 inclus). L organisation pratique de cette filière est la suivante : Avant le 9 juin de l année en cours : - Le directeur de l établissement établit une liste complète et précise des élèves inscrits à l épreuve du C.E.B. - Le directeur constitue une commission composée des instituteurs du cycle C est le chef d établissement qui préside. spécialisé, cette commission est composée des membres du conseil de classe (un minimum de trois personnes). - Ce sont les instituteurs du cycle qui construisent ces évaluations. Entre le 9 et le 25 juin de l année en cours préparation d un dossier pour chaque élève : - la copie des bulletins des deux dernières années primaires ; - un rapport de l instituteur avec son avis favorable ou défavorable de réussite. La commission recueille un exemplaire des épreuves ayant servi aux évaluations. Après le 25 juin et avant la fin de l année, au vu du dossier et en conformité avec les Socles de compétences, la commission statue sur l attribution du C.E.B.

6 4. À retenir 4.1. Avant l année scolaire Pour tous les réseaux : Épreuves externes non certificatives en 2 e et 5 e années primaires. - Pour l enseignement officiel subventionné (réseau des Villes et Communes) : Epreuves externes certificatives les épreuves cantonales. - Pour les établissements de la Communauté française : les directives sont données par leurs inspecteurs. - Pour les établissements du réseau catholique : Évaluations interdiocésaines Évaluations sommatives en fin de première étape et de deuxième étape pouvant être assimilées à des épreuves internes Les années de transition ( et ) - Pour tous les réseaux : Épreuves externes non certificatives en 2 e et 5 e années primaires. - Pour les établissements de la Communauté française et au choix pour les autres réseaux : Épreuves externes certificatives pour l obtention du C.E.B. - Pour les établissements du réseau catholique : Épreuves externes certificatives pour l obtention du CEB ou filière scolaire interne à l école À partir de l année scolaire Pour tous les réseaux : Épreuves externes non certificatives en 2 e et 5 e années primaires. - Pour tous les réseaux : Épreuves externes certificatives pour l obtention du C.E.B.

CIRCULAIRE N 1750 DU 05 FEVRIER 2007

CIRCULAIRE N 1750 DU 05 FEVRIER 2007 ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE CIRCULAIRE N 1750 DU 05 FEVRIER 2007 Objet : URGENT ET IMPORTANT Nouvelles dispositions relatives à l octroi du Certificat d études

Plus en détail

Cette circulaire remplace la circulaire n 4191 du 22/10/2012

Cette circulaire remplace la circulaire n 4191 du 22/10/2012 Circulaire n 4632 du 18/11/2013 Modalités d utilisation des bulletins destinés aux élèves de l enseignement primaire ordinaire organisé par la Fédération Wallonie- Bruxelles Année scolaire 2013-2014 Cette

Plus en détail

Règlement général du brevet professionnel

Règlement général du brevet professionnel Règlement général du brevet professionnel Le brevet professionnel 1 2 Le brevet professionnel e brevet professionnel Décret n o 2006-583 du 23 mai 2006 relatif aux dispositions réglementaires du livre

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE DE L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET POUR LE PASSAGE DU PREMIER AU SECOND CYCLE DU SECONDAIRE (LIP ARTICLE

RÈGLES POUR LE PASSAGE DE L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET POUR LE PASSAGE DU PREMIER AU SECOND CYCLE DU SECONDAIRE (LIP ARTICLE RÈGLE RÈGLES POUR LE PASSAGE DE L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET POUR LE PASSAGE DU PREMIER AU SECOND CYCLE DU SECONDAIRE (LIP ARTICLE 233) # 40-01 Adoption le 12 décembre 2006 Amendement

Plus en détail

Vu la loi no du 31 décembre 1959 modifiée fixant les rapports entre l Etat et les établissements d enseignement privés;

Vu la loi no du 31 décembre 1959 modifiée fixant les rapports entre l Etat et les établissements d enseignement privés; Décret no 92-176 du 25 février 1992 portant création et règlement général du diplôme de technicien supérieur en imagerie médicale et radiologie thérapeutique Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre

Plus en détail

Dans les sections du Brevet de Technicien Supérieur (BTS

Dans les sections du Brevet de Technicien Supérieur (BTS Dans les sections du Brevet de Technicien Supérieur (BTS UN NOUVEAU MODE DE CERTIFICATION Autorisé dans les établissements habilités à pratiquer le CCF (Décret n 95-655 du 9 mai 1995 JO du 10 mai 1995)

Plus en détail

D M.B Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : CHAPITRE I er. - Principes

D M.B Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : CHAPITRE I er. - Principes Lois 33036 p.1 Décret fixant les conditions pour pouvoir satisfaire à l'obligation scolaire en dehors de l'enseignement organisé ou subventionné par la Communauté française D. 25-04-2008 M.B. 12-06-2008

Plus en détail

CIRCULAIRE N 1145 DATE

CIRCULAIRE N 1145 DATE Ministère de la Communauté française 1080 Bruxelles, le 07-06-05 ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DIRECTION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE Service général

Plus en détail

Lyon, le 18 septembre Le directeur académique des services de l'éducation nationale. Liste destinataires in fine

Lyon, le 18 septembre Le directeur académique des services de l'éducation nationale. Liste destinataires in fine Lyon, le 18 septembre 2015 Le directeur académique des services de l'éducation nationale à Liste destinataires in fine Division des Affectations et du suivi des Elèves Bureau DAE 3 Affaire suivie par :

Plus en détail

L enseignement obligatoire en Communauté française

L enseignement obligatoire en Communauté française L enseignement obligatoire en Communauté française Le décret du 24 juillet 1997 qui définit les missions prioritaires de l enseignement fondamental et de l enseignement secondaire et qui organise les

Plus en détail

Les référents de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du réseau libre catholique

Les référents de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du réseau libre catholique Des référents légaux balisent l action pédagogique des établissements de l enseignement fondamental Les référents de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du réseau libre catholique 1 Les référents de la

Plus en détail

D M.B CHAPITRE Ier. - Champ d'application et définitions

D M.B CHAPITRE Ier. - Champ d'application et définitions Décret définissant les missions prioritaires de l'enseignement fondamental et de l'enseignement secondaire et organisant les structures propres à les atteindre D. 24-07-1997 M.B. 23-09-1997 modifications

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT. Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche.

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT. Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche. MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Région : Établissement

Plus en détail

Les évaluations externes en Fédération Wallonie-Bruxelles

Les évaluations externes en Fédération Wallonie-Bruxelles Les évaluations externes en Fédération Wallonie-Bruxelles www.fw-b.be 0800 20 000 Origine 1990 Analyse des politiques d éducation par l OCDE 1993 Rapport de l OCDE - absence d évaluation des performances

Plus en détail

RÉGIME PÉDAGOGIQUE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

RÉGIME PÉDAGOGIQUE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Dernière version disponible Incluant la Gazette officielle du 26 octobre 2005 c. I-13.3, r.4.2 RÉGIME PÉDAGOGIQUE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Loi sur l instruction publique (L.R.Q., c. I-13.3, a. 448)

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Chapitre I : Dispositions législatives et générales Chapitre II : Responsabilités...5

TABLE DES MATIÈRES. Chapitre I : Dispositions législatives et générales Chapitre II : Responsabilités...5 Politique sur les normes et modalités de classement et de passage des élèves de l enseignements primaire à l enseignement secondaire et du premier au deuxième cycle du secondaire TABLE S MATIÈRES Chapitre

Plus en détail

Circulaire n 5895 du 30/09/2016

Circulaire n 5895 du 30/09/2016 Circulaire n 5895 du 30/09/2016 RECRUTEMENT DE QUATRE CHARGE(É)S DE MISSION AFFECTE(É)S AU SERVICE GENERAL DU PILOTAGE DU SYSTEME EDUCATIF Réseaux et niveaux concernés Fédération Wallonie- Bruxelles Libre

Plus en détail

LIVRET D EVALUATION ET DE VALIDATION DES COMPETENCES DU PROFESSEUR DES ECOLES STAGIAIRE

LIVRET D EVALUATION ET DE VALIDATION DES COMPETENCES DU PROFESSEUR DES ECOLES STAGIAIRE LIVRET D EVALUATION ET DE VALIDATION DES COMPETENCES DU PROFESSEUR DES ECOLES STAGIAIRE NOM : PRENOM :. TUTEUR :.. CIRCONSCRIPTION :. ECOLE :. NIVEAU :. 2011-2012 1 LA FICHE DE RENSEIGNEMENTS DU STAGIAIRE

Plus en détail

Changements apportés au Régime pédagogique de l éducation préscolaire, de l enseignement primaire et de l enseignement secondaire

Changements apportés au Régime pédagogique de l éducation préscolaire, de l enseignement primaire et de l enseignement secondaire Changements apportés au Régime pédagogique de l éducation préscolaire, de l enseignement primaire et de l enseignement secondaire Dans le but de permettre au lecteur de saisir la nature des changements,

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante du degré secondaire supérieur

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante du degré secondaire supérieur Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport Direktion für Erziehung, Kultur und Sport CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG DESCRIPTION DE FONCTION Enseignant ou enseignante du degré

Plus en détail

LE ROLE DU DIRECTEUR DE SEGPA

LE ROLE DU DIRECTEUR DE SEGPA LE ROLE DU DIRECTEUR DE SEGPA Le directeur a une mission d animateur pédagogique : il organise les réunions de coordination (qui régulent le fonctionnement de la SEGPA au sujet de l orientation, des projets

Plus en détail

LES MODALITES DE CONTROLE DES CONNAISSANCES C2i niveau 2 «enseignant» UNIVERSITE PARIS-SUD

LES MODALITES DE CONTROLE DES CONNAISSANCES C2i niveau 2 «enseignant» UNIVERSITE PARIS-SUD Modalités de Contrôle des Connaissances C2i2eAnnée 2012-2013 LES MODALITES DE CONTROLE DES CONNAISSANCES C2i niveau 2 «enseignant» UNIVERSITE PARIS-SUD 1. Cadre général de la certification F Les Modalités

Plus en détail

Cahiers du Service de Pédagogie expérimentale - Université de Liège - 5-6/

Cahiers du Service de Pédagogie expérimentale - Université de Liège - 5-6/ Cahiers du Service de Pédagogie expérimentale - Université de Liège - 5-6/2001 51 Décret définissant les missions prioritaires de l'enseignement fondamental et de l'enseignement secondaire et organisant

Plus en détail

L ÉVALUATION DES PROGRÈS DE L ÉLÈVE ET L'ÉVALUATION AU REGARD DES EXIGENCES

L ÉVALUATION DES PROGRÈS DE L ÉLÈVE ET L'ÉVALUATION AU REGARD DES EXIGENCES L ÉVALUATION DES PROGRÈS DE L ÉLÈVE ET L'ÉVALUATION AU REGARD DES EXIGENCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Question Éléments de réponse 1) Le

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION RÉVISION 161-CC/ / 94-CC/

RECUEIL DE GESTION RÉVISION 161-CC/ / 94-CC/ RECUEIL DE GESTION RÈGLEMENT POLITIQUE PROCÉDURE CADRE DE RÉFÉRENCE TITRE SECOND CYCLE DU SECONDAIRE APPROBATION 124-CC/06-05-10 RÉVISION 161-CC/12-06-13/ 94-CC/14-05-07 RESPONSABLE SERVICES ÉDUCATIFS

Plus en détail

Enseigner et évaluer en PSE

Enseigner et évaluer en PSE Enseigner et évaluer en PSE - Valérie PRADET : PLP Biotechnologies Santé Environnement Sommaire Accueil, restauration de midi Présentation et état des lieux Cadre réglementaire et références Les objectifs

Plus en détail

FICHE n 1 Mon enfant est instruit à la maison

FICHE n 1 Mon enfant est instruit à la maison FICHE n 1 Mon enfant est instruit à la maison L administration doit être informée par les parents de la manière dont leur enfant répond à l obligation scolaire. Quelle démarche faut-il accomplir? Pour

Plus en détail

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande PROCEDURE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE pour l obtention d un Doctorat à l Université SHS Lille 3, au sein de l Ecole doctorale SHS Lille Nord de France PREAMBULE Ces dispositions de VAE pour

Plus en détail

CRITERES D'UN TRAVAIL SCOLAIRE DE QUALITE

CRITERES D'UN TRAVAIL SCOLAIRE DE QUALITE En liaison avec les Projets Educatif et Pédagogique du Pouvoir Organisateur de l école Sainte Bernadette et conformément au décret MISSIONS du 24 juillet 1997, vous trouverez ci-dessous le règlement des

Plus en détail

Le Conseil de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : CHAPITRE Ier. - Champ d'application et définitions

Le Conseil de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : CHAPITRE Ier. - Champ d'application et définitions Lois 21557 p.1 Décret définissant les missions prioritaires de l'enseignement fondamental et de l'enseignement secondaire et organisant les structures propres à les atteindre D. 24-07-1997 M.B. 23-09-1997

Plus en détail

Le di s p o s i t i f d e c e r t i f i c a t i o n

Le di s p o s i t i f d e c e r t i f i c a t i o n C e n t r e d e f o r m a t i o n e t d e s e x p e r t i s e s m é t i e r s R e t r a i t e c o m p l é m e n t a i r e e t P r é v o y a n c e p a r i t a i r e s L E S R E F E R E N T I E L S Référentiel

Plus en détail

Bulletin 1 er degré commun Notice explicative

Bulletin 1 er degré commun Notice explicative Bulletin 1 er degré commun Notice explicative Cadre légal Le présent bulletin entend répondre au prescrit légal contenu dans le décret du 11.04.2014 modifiant notamment le décret du 30 juin 2006 relatif

Plus en détail

CIRCULAIRE N 3014 DU 09/02/2010

CIRCULAIRE N 3014 DU 09/02/2010 ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE CIRCULAIRE N 3014 DU 09/02/2010 Objet Dispositions relatives à l octroi du Certificat d études de base (CEB) à l issue de l épreuve

Plus en détail

Préparation Concours au Métier de Professeur des Écoles (CoMéPÉ)

Préparation Concours au Métier de Professeur des Écoles (CoMéPÉ) Préparation Concours au Métier de Professeur des Écoles (CoMéPÉ) La formation CoMéPE est une formation continue professionnelle visant à préparer aux épreuves du Concours de Recrutement de Professeur des

Plus en détail

UE Contexte d exercice du métier (Bloc 4)

UE Contexte d exercice du métier (Bloc 4) UE Contexte d exercice du métier (Bloc 4) Tronc commun PE-PLC : constitution d'une «culture commune» Objectifs : préparation au métier et préparation au concours Les contenus. Au S7 : 26h CM et 8h TD.

Plus en détail

Aide pour CONSTRUIRE SON PROJET DE FORMATION

Aide pour CONSTRUIRE SON PROJET DE FORMATION Année 1 Année 2 Palier 1 Palier 2 Palier 3 Palier 4 Ce parcours remplace les précédents dispositifs de formation au CAPA-SH et au 2 CA-SH Aide pour CONSTRUIRE SON PROJET DE FORMATION COMPRENDRE LES ENJEUX

Plus en détail

ANNEXE. Règlement des études de l'enseignement fondamental spécialisé organisé par la Communauté française

ANNEXE. Règlement des études de l'enseignement fondamental spécialisé organisé par la Communauté française ANNEXE Règlement des études de l'enseignement fondamental spécialisé organisé par la Communauté française Préliminaires Il convient de garder constamment à l'esprit qu'un des objectifs majeurs de l'enseignement

Plus en détail

CAP. Epreuve de Prévention Santé Environnement

CAP. Epreuve de Prévention Santé Environnement CAP Epreuve de Prévention Santé Environnement Référence réglementaire : arrêté du 8/1/2010 BO n 8 du 25 février 2010 Modalités d évaluation en enseignement général RECOMMANDATIONS ACADEMIQUES POUR LA MISE

Plus en détail

A X E P É D A G O G I Q U E E T É D U C A T I F

A X E P É D A G O G I Q U E E T É D U C A T I F F O R M A T I O N D E S D I R E C T E U R S S E G O N D V. Boîte S O M M A I R E : Développer, organiser, exploiter la formation en cours de carrière des enseignants Mettre en œuvre des évaluations internes

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs stagiaires en école à mi-temps

Accueil et formation des professeurs stagiaires en école à mi-temps Accueil et formation des professeurs stagiaires en école à mi-temps 2014-2015 www.ac-montpellier.fr www.pres-suddefrance.fr/espe Accueil et formation des professeurs des écoles stagiaires à mi-temps en

Plus en détail

Analyse des différents types d évaluation

Analyse des différents types d évaluation Analyse des différents types d évaluation Proposé par : Mr Jamal Harrak Fait par : Loubna RHRAIDOU Safaa SALHANE Hasnaa LAHMADI Nadia MOUSAID Mohammed Alaa SASSI Abderrahman KHAZRI SOMMAIRE C est quoi

Plus en détail

VU le décret n du 9 mai 1995 modifié portant règlement général du brevet de technicien supérieur ;

VU le décret n du 9 mai 1995 modifié portant règlement général du brevet de technicien supérieur ; RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR : ESRS0906089A ARRÊTÉ du 8 avril 2009 modifiant l arrêté du 31 juillet 1996 modifié portant définition et fixant les conditions

Plus en détail

Règlement concernant le cycle de promotion de l Ecole de culture générale

Règlement concernant le cycle de promotion de l Ecole de culture générale 4.. Règlement concernant le cycle de promotion de l Ecole de culture générale du 8 août 000 Le Département de l'education, vu l'article 9, alinéa, de la loi du 9 novembre 978 sur les écoles moyennes ),

Plus en détail

Circulaire n 4335 du 06/03/2013

Circulaire n 4335 du 06/03/2013 Circulaire n 4335 du 06/03/2013 Dispenses de certains aspects pratiques du cours d éducation physique au sein des Etablissements scolaires de la Fédération Wallonie - Bruxelles Réseaux et niveaux concernés

Plus en détail

Attestation de Qualification / d Encadrement Sport Adapté

Attestation de Qualification / d Encadrement Sport Adapté Attestation de Qualification / d Encadrement Sport Adapté L AQSA est une formation complémentaire qui s adresse à des animateurs intervenant en association sportives ordinaires pour intervenir auprès de

Plus en détail

Règlement général du brevet de technicien supérieur

Règlement général du brevet de technicien supérieur Règlement général du brevet de technicien supérieur e brevet de technicien supérieur Décret n 95-665 du 9 mai 1995 modifié par décrets n 96-195 du 8 mars 1996, n 96-778 du 4 septembre 1996, n 97-503 du

Plus en détail

15. L'enseignement primaire s'organise sur 3 cycles de 2 ans chacun.

15. L'enseignement primaire s'organise sur 3 cycles de 2 ans chacun. 15. L'enseignement primaire s'organise sur 3 cycles de 2 ans chacun. L'enseignement secondaire s'organise sur 2 cycles: le premier s'étend sur 2 années scolaires; le deuxième s'étend sur 3 années scolaires.

Plus en détail

RÈGLES DE CLASSEMENT POUR LE PASSAGE. De l enseignement primaire à l enseignement secondaire. Du premier au deuxième cycle du secondaire

RÈGLES DE CLASSEMENT POUR LE PASSAGE. De l enseignement primaire à l enseignement secondaire. Du premier au deuxième cycle du secondaire RÈGLES DE CLASSEMENT POUR LE PASSAGE De l enseignement primaire à l enseignement secondaire ET Du premier au deuxième cycle du secondaire Juin 2013 Document officiel Janvier 2013 TABLE DES MATIÈRES Principes

Plus en détail

Règlement des études

Règlement des études Institué par le décret «Missions» du 24/07/1997 Règlement des études Ce règlement des études et ses annexes ont été approuvés à l unanimité lors du conseil communal du 20 décembre 2010. Le contenu entre

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES : LEGISLATION ET ORGANISATION DE L ENSEIGNEMENT

CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES : LEGISLATION ET ORGANISATION DE L ENSEIGNEMENT MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE D'ENSEIGNEMENT CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES

Plus en détail

Régulation des apprentissages au primaire et au secondaire

Régulation des apprentissages au primaire et au secondaire Régulation des apprentissages au primaire et au secondaire Adoptée : Le 28 avril 2015 (CC-2015-125) En vigueur : Le 28 avril 2015 Amendement : Dans ce document, le genre masculin est utilisé dans son sens

Plus en détail

Modules (Objectifs, Contenus, Stage pédagogique) et Certification. Module 1

Modules (Objectifs, Contenus, Stage pédagogique) et Certification. Module 1 Module 1 Ce module peut être mis en œuvre avec des stagiaires de disciplines sportives différentes. Connaissance des personnes déficientes intellectuelles ou atteintes de troubles psychiques, des contextes

Plus en détail

SEGPA et EREA : LES ENSEIGNEMENTS GENERAUX ET PROFESSIONNELS ADAPTES

SEGPA et EREA : LES ENSEIGNEMENTS GENERAUX ET PROFESSIONNELS ADAPTES SEGPA et EREA : LES ENSEIGNEMENTS GENERAUX ET PROFESSIONNELS ADAPTES S.E.G.P.A. ou Section d Enseignement Général et Professionnel Adapté Le public concerné Les SEGPA (Sections d Enseignement Général et

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil QUE 552-A

Secrétariat du Grand Conseil QUE 552-A Secrétariat du Grand Conseil QUE 552-A Date de dépôt : 14 décembre 2016 Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. Jean-François Girardet : Les élèves à haut potentiel intellectuel (HPI),

Plus en détail

Socle commun de connaissances et de compétences, PPRE et suivi des compétences

Socle commun de connaissances et de compétences, PPRE et suivi des compétences Socle commun de connaissances et de compétences, PPRE et suivi des compétences Ressources disponibles sur le web signalées dans : - la base de données Educasources du CNDP : http://www.educasources.education.fr/

Plus en détail

RÈGLE DE PASSAGE DU PREMIER CYCLE AU DEUXIÈME CYCLE DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE

RÈGLE DE PASSAGE DU PREMIER CYCLE AU DEUXIÈME CYCLE DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Page 7007-1 1. Cadre légal Loi sur l instruction publique Articles 9, 10, 11, 12, 15, 19, 22, 96.13, 96.14, 96.15/ 4, 96.15/ 5, 193, 222, 232, 233, 234, 235, 457.2 et 459 Régime pédagogique Articles 6,

Plus en détail

Validation des acquis professionnels et de l expérience VAP / VAE. Présentation

Validation des acquis professionnels et de l expérience VAP / VAE. Présentation Validation des acquis professionnels et de l expérience VAP / VAE Présentation Habilitation des diplômes universitaires Un enseignant élabore la maquette d un diplôme Validation interne du projet Demande

Plus en détail

Pour information : Signataire Administration : Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique

Pour information : Signataire Administration : Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Circulaire n 4691 du 17/01/2014 Dispositions relatives à l octroi du Certificat d études de base (CEB) à l issue de l épreuve externe commune pour l année scolaire 2013-2014 Cette circulaire remplace la

Plus en détail

Ordonnance sur la maturité professionnelle

Ordonnance sur la maturité professionnelle Ordonnance sur la maturité professionnelle du 30 novembre 1998 L Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (office), vu l art. 29, al. 2, de la loi fédérale du 19 avril 1978 sur

Plus en détail

D-1 Politique de l adaptation scolaire

D-1 Politique de l adaptation scolaire C a h i e r d e s r è g l e m e n t s, p o l i t i q u e s, p r o c é d u r e s e t a u t r e s d i r e c t i v e s d e l a C o m m i s s i o n s c o l a i r e d e s H a u t s - C a n t o n s SECTION D

Plus en détail

L évaluation. du travail de l élève. Informations aux parents. Version française 2 e édition août 2010

L évaluation. du travail de l élève. Informations aux parents. Version française 2 e édition août 2010 Version française 2 e édition août 2010 L évaluation du travail de l élève Informations aux parents Département de la formation, de la jeunesse et de la culture «Chaque enfant a droit à une éducation et

Plus en détail

ARRETE. relatif à la création d'une certification professionnelle de la Nouvelle-Calédonie : Diplôme d animateur de proximité (D.A.P.

ARRETE. relatif à la création d'une certification professionnelle de la Nouvelle-Calédonie : Diplôme d animateur de proximité (D.A.P. relatif à la création d'une certification professionnelle de la Nouvelle-Calédonie : Diplôme d animateur de proximité (D.A.P.) Historique : Créé par arrêté n 2008-2695/GNC du 10 juin 2008 relatif à la

Plus en détail

RAPPORT DE JURY CAPA-SH

RAPPORT DE JURY CAPA-SH RAPPORT DE JURY CAPA-SH Certificat d aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap SESSION Juin 2014 Décret n 2004-13

Plus en détail

«CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES» POUR LES CANDIDATS PORTEURS D UN DIPLOME DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

«CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES» POUR LES CANDIDATS PORTEURS D UN DIPLOME DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION «CERTIFICAT D APTITUDES

Plus en détail

Guide de l évaluation du Bureau Pédagogique de la Province de Hainaut Juin 2010 Annexe 3 : «Guides d utilisation des outils de la COE»

Guide de l évaluation du Bureau Pédagogique de la Province de Hainaut Juin 2010 Annexe 3 : «Guides d utilisation des outils de la COE» Guide de l évaluation du Bureau Pédagogique de la Province de Hainaut Juin 2010 Annexe 3 : «Guides d utilisation des outils de la COE» 1/20 Table des matières Commission des outils d évaluation pour les

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs des écoles stagiaires à plein temps

Accueil et formation des professeurs des écoles stagiaires à plein temps Accueil et formation des professeurs des écoles stagiaires à plein temps 2014-2015 www.ac-montpellier.fr www.pres-suddefrance.fr/espe Accueil et formation des professeurs des écoles stagiaires à mi-temps

Plus en détail

ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE

ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE SERVICE GENERAL DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET DES CPMS Direction de l organisation

Plus en détail

Master MEEF - Mention MEEF 1 er degré - Parcours professorat des écoles bilingue - M

Master MEEF - Mention MEEF 1 er degré - Parcours professorat des écoles bilingue - M 0 Master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation (MEEF) Mention MEEF premier degré / Parcours professorat des écoles bilingue Objectifs de la formation Le master MEEF, mention premier

Plus en détail

certification la certification professionnelle du ministère chargé de l emploi Guide des jurys

certification la certification professionnelle du ministère chargé de l emploi Guide des jurys certification la certification professionnelle du ministère chargé de l emploi Guide des jurys En application de l arrêté du 9/03/2006 publié au J.O. le 8/04/2006 Mesdames et Messieurs les membres de jurys,

Plus en détail

MODALITES RELATIVES A L ORGANISATION DE L HABILITATION UNIVERSITAIRE

MODALITES RELATIVES A L ORGANISATION DE L HABILITATION UNIVERSITAIRE Université Cadi Ayyad Conseil d Université Commission de la Recherche Scientifique et de la Coopération MODALITES RELATIVES A L ORGANISATION DE L HABILITATION UNIVERSITAIRE Adoptées par le conseil de l

Plus en détail

Décret organisant la concertation pour l'enseignement secondaire D M.B

Décret organisant la concertation pour l'enseignement secondaire D M.B Lois 18643 p.1 Décret organisant la concertation pour l'enseignement secondaire D. 27-10-1994 M.B. 10-12-1994 modifications: D. 05-08-95 (M.B. 31-08-95) D. 24-07-97 (M.B. 23-09-97) D. 30-06-98 (M.B. 22-08-98)

Plus en détail

DÉCRET. Décret n. du relatif à l évaluation des acquis scolaires des élèves et au livret scolaire, à l école et au collège

DÉCRET. Décret n. du relatif à l évaluation des acquis scolaires des élèves et au livret scolaire, à l école et au collège RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l éducation nationale, de l enseignement supérieur et de la recherche DÉCRET Décret n. du relatif à l évaluation des acquis scolaires des élèves et au livret scolaire,

Plus en détail

MEMENTO DU PROJET PEDAGOGIQUE D UNE UNITE D ENSEIGNEMENT EN ETABLISSEMENT MEDICO-SOCIAL

MEMENTO DU PROJET PEDAGOGIQUE D UNE UNITE D ENSEIGNEMENT EN ETABLISSEMENT MEDICO-SOCIAL MEMENTO DU PROJET PEDAGOGIQUE D UNE UNITE D ENSEIGNEMENT EN ETABLISSEMENT MEDICO-SOCIAL Ce memento a pour objectif d aider à la construction du projet pédagogique d une unité d enseignement. Ce projet

Plus en détail

RÈGLEMENT D ÉTUDES DE LA LICENCE EN DROIT. Site de Valence

RÈGLEMENT D ÉTUDES DE LA LICENCE EN DROIT. Site de Valence UNIVERSITÉ PIERRE MENDÈS FRANCE FACULTÉ DE DROIT Année universitaire 2011-2012 RÈGLEMENT D ÉTUDES DE LA LICENCE EN DROIT 2 ème ANNÉE (SEMESTRE 3 ET SEMESTRE 4) Site de Valence I Dispositions générales

Plus en détail

Aide-mémoire I Procédure de reconnaissance pour les filières de formation de la maturité professionnelle

Aide-mémoire I Procédure de reconnaissance pour les filières de formation de la maturité professionnelle EIDGENÖSSISCHE BERUFSMATURITÄTSKOMMISSION COMMISSION FEDERALE DE LA MATURITE PROFESSIONNELLE COMMISSIONE FEDERALE DI MATURITÀ PROFESSIONALE CUMISSIUN FEDERALA DA MATURITAD PROFESSIUNALA Aide-mémoire I

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Décret n o 2016-205 du 26 février 2016 fixant les conditions d accès et les modalités d organisation des concours pour le

Plus en détail

décision n du 15 novembre 2007

décision n du 15 novembre 2007 1131 année service téléphone document 2007 ulpgp/moes 02 38 79 15 45 RH 138 permanent décision n 319-04 du 15 novembre 2007 Nature des épreuves et modalités d organisation de la sélection mise en œuvre

Plus en détail

La note du DNB se distingue de la moyenne arithmétique des 3 notes trimestrielles d EPS.

La note du DNB se distingue de la moyenne arithmétique des 3 notes trimestrielles d EPS. LES POINTS CLEFS 3notes, obtenues sur l année de 3 ème, dans 3 APSA de 3 CP différentes, composent la note du DNB (retenir les 3 meilleures notes obtenues par l élève) ; La note du DNB se distingue de

Plus en détail

Concours Interne bac et bac +2 des Instituteurs d Etat Recrutés à Mayotte. Rapport de jury - Session ORGANISATION GENERALE

Concours Interne bac et bac +2 des Instituteurs d Etat Recrutés à Mayotte. Rapport de jury - Session ORGANISATION GENERALE Concours Interne bac et bac +2 des Instituteurs d Etat Recrutés à Mayotte Rapport de jury - Session 216 1. ORGANISATION GENERALE Textes références : - Décret n 211-124 du 11 octobre 211 portant modification

Plus en détail

INSTRUCTION

INSTRUCTION LA FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES INSTRUCTION 2002-2003 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION MAI 2002 LA FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES INSTRUCTION 2002-2003 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION MAI 2002 Direction de la formation

Plus en détail

Livret scolaire et livret personnel de compétences à l école

Livret scolaire et livret personnel de compétences à l école Des outils pour les Directeurs d école Livret scolaire et livret personnel de compétences à l école mai 2012 G. Charlemein Inspecteur de l Éducation nationale Nota : Les informations suivantes sont issues

Plus en détail

Dispositif «plus de maîtres que de classes» : pour un accompagnement concerté des élèves dans les classes

Dispositif «plus de maîtres que de classes» : pour un accompagnement concerté des élèves dans les classes Dispositif «plus de maîtres que de classes» : pour un accompagnement concerté des élèves dans les classes Contexte ou constat à l origine de l action mise en place : ð Pourcentage d'élèves en retard scolaire

Plus en détail

3. INFORMATIONS RELATIVES AU PARCOURS 4. AVIS EN VUE DE L EXAMEN

3. INFORMATIONS RELATIVES AU PARCOURS 4. AVIS EN VUE DE L EXAMEN 1. RÔLE DU LIVRET SCOLAIRE Le livret scolaire constitue un outil d aide à la décision pour le jury du baccalauréat. Sa consultation a lieu lors des délibérations qui suivent le premier et le second groupe

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA COMMISSION DE PILOTAGE DU SYSTEME EDUCATIF - ANNEE 2014

RAPPORT ANNUEL DE LA COMMISSION DE PILOTAGE DU SYSTEME EDUCATIF - ANNEE 2014 RAPPORT ANNUEL DE LA COMMISSION DE PILOTAGE DU SYSTEME EDUCATIF - ANNEE 2014 1. Préliminaire La Commission de pilotage du système éducatif, dans le respect de la liberté en matière de méthodes pédagogiques,

Plus en détail

L organisation à travers: d L après SEGPA. - Des objectifs. - Un enseignement et une pédagogie adaptés. - Un suivi individualisé.

L organisation à travers: d L après SEGPA. - Des objectifs. - Un enseignement et une pédagogie adaptés. - Un suivi individualisé. La SEGPA C est quoi? 1 Signification du terme SEGPA. L avant SEGPA. L organisation à travers: - Des objectifs - Un enseignement et une pédagogie adaptés. - Un suivi individualisé. d L après SEGPA. 2 Signification

Plus en détail

Classe relais Salagou.

Classe relais Salagou. Classe relais Salagou. Classe relais Ecole primaire Rostand avenue du Stade 34800 Clermont-l'Hérault Tel: 04 67 44 87 81 06 25 62 71 18 frederique.landoeuer@wanadoo.fr Mme Frédérique Landoeuer (professeur

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Règlement de filière du Bachelor of Science HES-SO de sage-femme (S appliquent aux étudiant-e-s entrant en formation à partir de l année académique 01/01) Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse

Plus en détail

ENSEIGNEMENT AU PRÉSCOLAIRE ET AU PRIMAIRE

ENSEIGNEMENT AU PRÉSCOLAIRE ET AU PRIMAIRE ENSEIGNEMENT AU PRÉSCOLAIRE ET AU PRIMAIRE Personnes rejoignables 169 Hommes Femmes Nombre de répondants 68 40,2 % 5 ( 7 %) 63 ( 93 %) Note : les pourcentages ne sont pas affichés pour les questions ayant

Plus en détail

Politique institutionnelle d évaluation des apprentissages du Cégep de Thetford

Politique institutionnelle d évaluation des apprentissages du Cégep de Thetford RAPPORT D EVALUATION Politique institutionnelle d évaluation des apprentissages du Cégep de Thetford Juin 2016 Introduction La Politique institutionnelle d évaluation des apprentissages (PIEA) du Cégep

Plus en détail

A.Gt M.B

A.Gt M.B Docu 40140 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française déterminant les compétences terminales et savoirs requis à l'issue de la section de transition des humanités générales et technologiques

Plus en détail

Une récréation de 15 minutes a lieu le matin de 9h55 à 10h10 et une de 10 minutes l après-midi de 14h05 à 14h15.

Une récréation de 15 minutes a lieu le matin de 9h55 à 10h10 et une de 10 minutes l après-midi de 14h05 à 14h15. Commune de Hensies. Enseignement communal. Ecoles communales fondamentales. Institué par le décret «Mission» du 24.07.1997 Ce règlement des études et ses annexes ont été approuvés à l unanimité par le

Plus en détail

Stage III. Grille d'évaluation

Stage III. Grille d'évaluation Baccalauréat en enseignement secondaire Concentration Formation éthique et culture religieuse Grille d'évaluation À l'attention de la direction de l'école Nom du stagiaire: Nom de l enseignant associé:

Plus en détail

La nouvelle évaluation à l École fondamentale

La nouvelle évaluation à l École fondamentale LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Ministère de l'éducation nationale et de la Formation professionnelle Dossier de presse La nouvelle évaluation à l École fondamentale LES BILANS DE FIN DE CYCLE

Plus en détail

A.Gt M.B

A.Gt M.B Lois 33012 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française établissant la liste de référence des indicateurs en application de l'article 11 du décret du 22 février 2008 portant diverses mesures relatives

Plus en détail

Modalités d évaluation et de titularisation des professeurs des écoles stagiaires

Modalités d évaluation et de titularisation des professeurs des écoles stagiaires Modalités d évaluation et de titularisation des professeurs des écoles stagiaires Projet d'arrêté Ancien texte Commentaires RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l éducation nationale NOR : MEN Arrêté du 12

Plus en détail

S4C31 DIDACTIQUE DE LA MATERNELLE. Spécificités. ISFEC AUVERGNE Anaïs Boyer Janvier 2013

S4C31 DIDACTIQUE DE LA MATERNELLE. Spécificités. ISFEC AUVERGNE Anaïs Boyer Janvier 2013 S4C31 DIDACTIQUE DE LA MATERNELLE Spécificités ISFEC AUVERGNE Anaïs Boyer Janvier 2013 Vos représentations Individuel Pour vous, qu est-ce être enseignant en maternelle? Quelles spécificités? MISE EN COMMUN

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 14 septembre 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 24 sur 115 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE Arrêté du 25 août 2011 modifiant

Plus en détail

ELABORATION DU PROJET PROFESSIONNEL

ELABORATION DU PROJET PROFESSIONNEL Haute Ecole Robert Schuman Département pédagogique administration Retour à la liste ELABORATION DU PROJET PROFESSIONNEL Titulaire : Schockert Catherine Section : Instituteur primaire Instituteur primaire

Plus en détail

RECAPITULATIF DES EVALUATIONS POUR L'OBTENTION DU D.E.P. (Arrêté du modifié par l'arrêté du )

RECAPITULATIF DES EVALUATIONS POUR L'OBTENTION DU D.E.P. (Arrêté du modifié par l'arrêté du ) ANNÉE 2014 RECAPITULATIF DES EVALUATIONS POUR L'OBTENTION DU D.E.P. (Arrêté du 12.12.1990 modifié par l'arrêté du 21.01.1993) OBJET DE L'EVALUATION RESULTATS DE L'EVALUATION EPREUVE DE L'EVALUATION ACTEURS

Plus en détail

Loi sur l'école enfantine, l'école primaire et l'école secondaire (Loi scolaire)

Loi sur l'école enfantine, l'école primaire et l'école secondaire (Loi scolaire) Loi sur l'école enfantine, l'école primaire et l'école secondaire (Loi scolaire) Modification du 14 décembre 2011 (première lecture) 410.11 Le Parlement de la République et Canton du Jura, arrête : I.

Plus en détail