I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013"

Transcription

1 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima signé le 18 juin 2013 sur les salaires minima est applicable depuis le 1 er novembre 2013, pour les rémunérations versées à compter de cette date. Cet avenant a été étendu par arrêté du 2 octobre 2013 (JO 11/10). II. Revalorisation du de 1,1 % au 1 er janvier 2014 A compter du 1 er janvier 2014, le taux horaire du est porté à 9,53 bruts (au lieu de 9,43 bruts depuis le 1 er janvier 2013), soit 1445,42 bruts pour 151,67 heures (ou 1445,38 sur la base de 35 heures x 52/12). Le minimum garanti est revalorisé à 3,51 (+0,6%). III. Revalorisation du de 0,8% au 1 er janvier 2015 A compter du 1 er janvier 2015, le taux horaire du est porté à 9,61 bruts (au lieu de 9,53 bruts depuis le 1 er janvier 2014), soit 1457,55 bruts pour 151,67 heures (ou 1457,52 sur la base de 35 heures x 52/12). Le minimum garanti est revalorisé à 3,52 (+0,28%). Les salaires minima des catégories 1, 2 et 3 sont recouvertes par le. Il y a lieu d appliquer au minimum le taux horaire du aux salariés en catégorie 1, 2 et 3. Sommaire I. INCIDENCE DE LA REVALORISATION DU SMIC AU 1 ER JANVIER 2015 SUR LES SALAIRES MINIMA... 2 II. LES PRIMES D ANCIENNETE SOUS L AVENANT N Définition de l ancienneté Montants des primes d ancienneté... 5 III. LES REMUNERATIONS MINIMALES DES APPRENTIS... 7 IV. LES REMUNERATIONS MINIMALES DES SALARIES EMBAUCHES EN CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

2 I. INCIDENCE DE LA REVALORISATION DU SMIC AU 1 ER JANVIER 2015 SUR LES SALAIRES MINIMA L avenant n 21 sur les salaires minima signé le 18 juin 2013 a été étendu par arrêté du 2 octobre 2013 (JO du 11 octobre). Il est applicable à l ensemble des entreprises entrant dans le champ d application de la convention collective nationale du commerce de détail de l habillement et des articles textiles (CCN n 3241) pour les rémunérations versées à compter du 1 er novembre >Arrêté du 2 octobre 2013, JO du 11 octobre. Les salaires minima indiqués dans le tableau suivant sont applicables à compter du 1 er novembre Le revalorisé au 1 er janvier 2015 recouvre les salaires minima des 3 premières catégories, pour lesquelles il convient d appliquer le. Rémunérations minimales brutes sur la base de 151,67 heures mensuelles Catégories Avenant n 21 EMPLOYES Catégorie au 1 er janvier ,55 Catégorie au 1 er janvier ,55 Catégorie au 1 er janvier ,55 Catégorie Catégorie Catégorie Catégorie Catégorie AGENTS DE MAITRISE Catégorie A Catégorie A Catégorie B 2169 CADRES Catégorie C 3086 Catégorie D 3328 Chaque salarié doit percevoir au moins la rémunération minimale correspondant à sa catégorie dans les grilles de classification. A défaut, l employeur s expose à un rappel de salaires. Exemple : un salarié en catégorie 5 percevait bruts en application de l avenant n 20. A compter du 1 er novembre 2013, l employeur est tenu de revaloriser son salaire au niveau de bruts. L accord du 12 octobre 2006 sur les classifications professionnelles permet à l employeur de déterminer la catégorie d un salarié en fonction de sa qualification et de ses fonctions 2

3 dans l entreprise. Nous vous rappelons que le bulletin de paie de chaque salarié doit obligatoirement comporter l emploi du salarié, ainsi que sa catégorie. Exemple : vendeur employé catégorie 5. Ces montants sont des minimums. S il le souhaite, l employeur peut verser des salaires supérieurs. Exemple : un salarié est vendeur confirmé en catégorie 8. Il ne supervise pas d équipe de vente et ne peut donc pas prétendre à la catégorie agent de maîtrise A1 chef de magasin. Pour autant, l employeur peut lui verser un salaire supérieur à celui de la catégorie 8, par exemple un salaire de L employeur n est pas tenu de répercuter le pourcentage d augmentation des salaires minima conventionnels sur les salaires réels versés qui y sont déjà supérieurs. Exemple : un salarié en catégorie 6 perçoit bruts. L employeur n est pas tenu de répercuter le pourcentage d augmentation de 0,7% de la catégorie 6 car son salaire réel est déjà supérieur à Quels sont les éléments de rémunération pris en compte pour apprécier si le salarié a perçu une rémunération au moins égale au salaire minimum conventionnel de l avenant n 21? -Salaire de base ELEMENTS INCLUS -Avantage en nature (exemple : fourniture gratuite de produits du magasin) -Toutes les sommes directement versées en contrepartie de l exécution de la prestation de travail - Exemples : -Prime calculée sur le chiffre d affaires réalisé individuellement par le salarié ou collectivement si le salarié a participé à la réalisation du chiffre d affaires collectif de son équipe -Treizième mois/ prime de vacances/ prime de fin d année le mois de versement ELEMENTS EXCLUS -Remboursement de frais professionnels -Majoration pour heures supplémentaires ou complémentaires -Majoration pour travail du dimanche, des jours fériés, de nuit -Prime d ancienneté -Prime d assiduité -Prime de sujétions particulières (prime de danger, de situation géographique, de rythme ) -Sommes versées au titre des régimes légaux de la participation, de l intéressement et de l épargne salariale. Attention! Tous les éléments de salaire mentionnés dans ce tableau ne sont pas obligatoires. Eléments de salaire obligatoires en vertu de la convention collective (CCN n 3241): -prime d ancienneté (article 32 ou 8, chapitre II) -majoration de 100% en cas de travail un jour férié (article 25) Eléments de salaire obligatoires en vertu du code du travail : -majorations pour heures supplémentaires -majoration pour travail du dimanche dans le cadre des 5 dimanches par an dans les commerces de détail (article L ) ou dans le cadre des PUCE (L ). 3

4 Le salaire minimum conventionnel s apprécie mensuellement, dans le cadre de chaque période de paie. Ainsi, une prime ne peut être prise en compte dans la détermination du salaire minimum conventionnel que pour le mois où elle est effectivement versée, même si elle correspond à une période semestrielle ou annuelle (exemple : treizième mois). L article 33 de la convention collective (CCN n 3241) prévoit que les salaires minima conventionnels comportent un abattement de : - 20 % pour les jeunes âgés de moins de 17 ans - 10 % pour les jeunes entre 17 et moins de 18 ans. > Article 33, CCN n Exemple : un jeune de 17 ans est placé en catégorie 1. Etant donné que le est actuellement supérieur au salaire minimum conventionnel de la catégorie 1, son salaire s élève à : 1 311,80 [1 457,55 x 90%]. Cet abattement est supprimé pour les jeunes travailleurs justifiant de 6 mois de pratique professionnelle dans la branche d activité. II. LES PRIMES D ANCIENNETE SOUS L AVENANT N 21 La convention collective (CCN n 3241) prévoit des primes d ancienneté mensuelles obligatoires pour tous les salariés, dès lors qu ils justifient de trois années d ancienneté. 1. Définition de l ancienneté >Article 31, chapitre I - CCN n 3241 «Pour l application de la présente convention, on entend par présence continue le temps écoulé depuis la date d engagement du contrat de travail en cours en y comprenant les périodes pendant lesquelles le contrat a été seulement suspendu». Exemples : On prend en compte les arrêts de travail pour maladie, les congés payés, le congé maternité, le congé parental d éducation, le congé individuel de formation, «Pour la détermination de l ancienneté on tiendra compte, non seulement de la présence continue au titre du contrat en cours, mais également le cas échéant, de la durée des contrats antérieurs dans l entreprise en excluant toutefois ceux dont la résiliation aurait été le fait du salarié». Exemple : on tient compte d un CDD pour accroissement temporaire d activité, qui a pris fin à son terme, en cas de réembauche dans l entreprise. Par contre, on ne tient pas compte d un précédent CDI qui a pris fin par une démission ou un départ volontaire en retraite en cas de réembauche dans l entreprise. «La durée des contrats en alternance (notamment contrats d apprentissage et de professionnalisation) entrent en compte pour l appréciation de l ancienneté». ATTENTION! Cette définition de l ancienneté s applique uniquement pour les avantages prévus par la convention collective nationale (et pas pour les droits légaux). 4

5 Exemples : -prime d ancienneté (article 32 chapitre I ou 8 chapitre II) -durée du préavis conventionnel (articles chapitre I ou 9 chapitre II) -indemnité de licenciement conventionnelle (article chapitre I ou 11 chapitre II) -allocation de fin de carrière (article 19 chapitre I ou 12 chapitre II) -congés pour ancienneté (article 22 chapitre I) -indemnisation de la maladie (article chapitre I ou article 13 chapitre II) Important! Il suffit que la condition d ancienneté soit remplie à la date de versement de la prime d ancienneté, c'est-à-dire le dernier jour du mois, pour que le salarié puisse percevoir sa prime d ancienneté intégralement. Exemple : un salarié a été embauché le 15 juillet Il percevra sa prime d ancienneté mensuelle intégrale à partir de sa paie de juillet 2013 car il remplit à la fin du mois de juillet la condition de 3 ans d ancienneté, peu importe qu il ait été embauché en cours de mois (Soc. 2 juin 2004, n ). 2. Montants des primes d ancienneté Primes d ancienneté pour les employés Montants forfaitaires inchangés depuis l avenant n 13 du 22 septembre 2000 applicable depuis le 1 er avril 2001 (montants convertis en euros). EMPLOYES Catégories 1 à 8 Ancienneté 3 ans 6 ans 9 ans 12 ans 15 ans Catégories 1 et 2 16,77 28,20 36,59 45,73 54,88 3 et 4 18,29 29,73 38,11 47,26 56,41 5 et 6 19,82 31,25 41,16 51,83 64,03 7 et 8 21,34 32,01 44,21 53,36 65,55 Présentation sur le bulletin de paie >Article 32, chapitre I - CCN n 3241 La prime d ancienneté s ajoute au salaire réel de l intéressé et doit figurer distinctement sur le bulletin de salaire. Elle n entre pas en compte dans l appréciation du minimum conventionnel. Lorsqu un salarié n a pas travaillé un mois complet, son salaire sera calculé sur la base de la durée légale du travail : en déduisant les heures non travaillées si l absence au cours du mois a duré moins de quinze jours. en tenant compte des heures travaillées si l absence au cours du mois a duré plus de quinze jours. 5

6 Lorsqu un salarié n a pas travaillé un mois complet, la prime d ancienneté sera calculée selon la même méthode». Primes d ancienneté pour les agents de maîtrise des catégories A1 et A2 Montants forfaitaires inchangés depuis l avenant n 13 du 22 septembre 2000 applicable depuis le 1 er avril 2001 (montants convertis en euros) AGENTS DE MAITRISE Catégories A1 et A2 Ancienneté 3 ans 6 ans 9 ans 12 ans 15 ans Catégorie A 1 et A 2 25,92 40,40 50,31 60,98 73,18 Présentation sur le bulletin de paie >Article 8, chapitre II CCN n 3241 Pour le personnel de la catégorie A, le montant de la prime d ancienneté est fixé en chapitre au présent avenant. Elle s ajoute au salaire de base et doit figurer distinctement sur le bulletin de paie. A savoir! Ces montants s appliquent aux salariés à temps complet (sur la base de la durée légale du travail : 35h). Pour les salariés à temps partiel : l ancienneté se décompte de la même façon que pour les salariés à temps plein (voir article 31 de la CCN) mais les montants des primes d ancienneté ci-dessus sont proratisés en fonction de la durée contractuelle de travail. Exemple : un salarié en catégorie 4 travaillant 20h par semaine, ayant 3 ans d ancienneté perçoit une prime d ancienneté égale à 10,45 (18,29 x 20/35). Primes d ancienneté pour les agents de maîtrise de la catégorie B et les cadres des catégories C et D La prime d ancienneté est incluse forfaitairement dans la rémunération. Le personnel d encadrement doit percevoir la rémunération minimale suivante : AGENTS DE MAITRISE B ET CADRES C ET D Ancienneté 3 ans 6 ans 9 ans 12 ans 15 ans Catégorie B C D >Article 8, chapitre II CCN n

7 Pour le personnel d encadrement en catégorie B, C et D, la prime d ancienneté est incluse forfaitairement dans la rémunération qui est versée au personnel d encadrement, dès l instant que cette rémunération est supérieure au minimum établi en fonction de l ancienneté, celle-ci étant déterminée par la date d entrée dans l entreprise. A noter : des primes d ancienneté plus favorables existent ou ont existé dans certains départements 1 : région parisienne pour les salariés embauchés avant le 31 octobre 1989, Calvados, Valenciennes, Haut-Rhin, Bas-Rhin. III. LES REMUNERATIONS MINIMALES DES APPRENTIS L apprenti perçoit un salaire déterminé en pourcentage du (9,53 bruts depuis le 1 er janvier 2014) ou du salaire minimum conventionnel, s il est plus élevé que le, à partir de 21 ans. Année d exécution du contrat Moins de 18 ans 1 ère année 25% du 2 ème année 37% du 3 ème année 53% du De 18 ans à 20 ans 41% du 49% du 65% du Age de l apprenti 21 ans 53% du ou du salaire minimum conventionnel de l avenant n 21 s il est supérieur au 61% du ou du salaire minimum conventionnel de l avenant n 21 s il est supérieur au 78% du ou du salaire minimum conventionnel de l avenant n 21 s il est supérieur au IV. LES REMUNERATIONS MINIMALES DES SALARIES EMBAUCHES EN CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION. Pour les salariés âgés de moins de 26 ans, la rémunération est calculée en pourcentage du ou du salaire minimum conventionnel de l avenant n 21 s il est plus favorable (accord formation du 19 avril 2005). A partir de 26 ans, les salariés doivent percevoir le montant le plus élevé entre le et 85 % du salaire minimum conventionnel de l avenant n 21. De 16 à 20 ans De 21 à 25 ans révolus 26 ans Titre ou diplôme non professionnel de niveau IV ou diplôme professionnel inférieur au bac 55% du ou du salaire minimum conventionnel de l avenant n 21 s il est supérieur au smic 70% du ou du salaire minimum conventionnel de l avenant n 21 s il est supérieur au smic Titre ou diplôme professionnel égal ou supérieur au bac ou diplôme de l enseignement supérieur 65% du ou du salaire minimum conventionnel de l avenant n 21 s il est supérieur au smic 80% du ou du salaire minimum conventionnel de l avenant n 21 s il est supérieur au smic 100% du ou 85 % du salaire minimum conventionnel 1 Contacter le service social si le siège social de votre entreprise est situé dans l un de ces départements. 7

8 *** Sophie JAMI Responsable Juridique des Affaires Sociales 8

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Activité générale > Vos salariés - Vos cotisations > Taux et montants

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Activité générale > Vos salariés - Vos cotisations > Taux et montants Taux et montants En tant qu employeur, vous êtes responsable de la déclaration et du paiement des cotisations et des contributions sociales de votre salarié. Selon leur nature, leur taux peut être d application

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE TERRITORIALE DE LA METALLURGIE DU BAS-RHIN AVENANT OUVRIERS, EMPLOYES, TECHNICIEN AGENTS DE MAÎTRISE

CONVENTION COLLECTIVE TERRITORIALE DE LA METALLURGIE DU BAS-RHIN AVENANT OUVRIERS, EMPLOYES, TECHNICIEN AGENTS DE MAÎTRISE CONVENTION COLLECTIVE TERRITORIALE DE LA METALLURGIE DU BAS-RHIN AVENANT OUVRIERS, EMPLOYES, TECHNICIEN AGENTS DE MAÎTRISE 1 CONVENTION COLLECTIVE DE L INDUSTRIE DES METAUX DU BAS-RHIN CLAUSES COMMUNES

Plus en détail

La Convention Collective Nationale du Sport et ses commentaires

La Convention Collective Nationale du Sport et ses commentaires Convention Collective Nationale du Sport La Convention Collective Nationale du Sport et ses commentaires Mise à jour Janvier 2015 Cet ouvrage a été conçu et réalisé par le CNEA. -1- Sommaire Sommaire CHAPITRE

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES SALARIÉS DU PARTICULIER EMPLOYEUR

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES SALARIÉS DU PARTICULIER EMPLOYEUR CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES SALARIÉS DU PARTICULIER EMPLOYEUR Convention collective nationale des salariés du particulier employeur Conclue entre La FEPEM (Fédération nationale des particuliers

Plus en détail

«CHAPITRE I ER DISPOSITIONS GÉNÉRALES

«CHAPITRE I ER DISPOSITIONS GÉNÉRALES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3061 Conventions collectives nationales AGENCES DE VOYAGES ET DE TOURISME IDCC

Plus en détail

L apprentissage. la fonction publique territoriale. dans. Guide pratique à l usage des services ressources humaines

L apprentissage. la fonction publique territoriale. dans. Guide pratique à l usage des services ressources humaines L apprentissage dans la fonction publique territoriale Guide pratique à l usage des services ressources humaines Version n 2-2010 > Sommaire L apprentissage dans la fonction publique territoriale Ce

Plus en détail

GUIDE LES AGENTS NON TITULAIRES DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

GUIDE LES AGENTS NON TITULAIRES DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE VOS CONTACTS Marie-Christine DEVAUX Responsable de la direction «Développement des carrières» 03.59.56.88.40 statut@cdg59.fr Christine DEUDON / Elodie TRONET 03.59.56.88.48/23 Thierry LAGRUE (discipline

Plus en détail

Le temps partiel. Guide du temps partiel des fonctionnaires et des agents non titulaires des trois fonctions publiques

Le temps partiel. Guide du temps partiel des fonctionnaires et des agents non titulaires des trois fonctions publiques MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Le temps partiel Guide du temps partiel des fonctionnaires et des agents non titulaires des trois fonctions publiques Guide du temps partiel des fonctionnaires et des

Plus en détail

Panorama des exonérations

Panorama des exonérations À jour au 1 er avril 2014 ( ) Panorama des exonérations et des aides à l emploi Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques 2 EXONÉRATIONS et

Plus en détail

Convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation du chômage

Convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation du chômage CIRCULAIRE N 2014-26 DU 30 SEPTEMBRE 2014 Direction des Affaires Juridiques INSW0023-EGO Titre Convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation du chômage Objet Transmission de 11 fiches techniques

Plus en détail

Loi 28-2008/AN du 13 mai 2008 portant code du travail au Burkina Faso (promulguée par le décret 2008-331 du 19 juin 2008).

Loi 28-2008/AN du 13 mai 2008 portant code du travail au Burkina Faso (promulguée par le décret 2008-331 du 19 juin 2008). Loi 28-2008/AN du 13 mai 2008 portant code du travail au Burkina Faso (promulguée par le décret 2008-331 du 19 juin 2008). TITRE I - DISPOSITIONS GENERALES Art. 1 er. La présente loi est applicable aux

Plus en détail

Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel

Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel Préambule La Convention Collective Nationale du Sport applicable depuis le 25 novembre 2006 comprend un chapitre 12 relatif au sport professionnel. Bien que sur

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE NOTE D INFORMATION MARS 2008 Mise à jour JUIN 2009 (Annule et remplace la précédente) LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE TRAVAIL DES ASSISTANTS MATERNELS DU PARTICULIER EMPLOYEUR

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE TRAVAIL DES ASSISTANTS MATERNELS DU PARTICULIER EMPLOYEUR CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE TRAVAIL DES ASSISTANTS MATERNELS DU PARTICULIER EMPLOYEUR Conclue, à Paris, le 1 er juillet 2004 Entre LA FEDERATION NATIONALE DES PARTICULIERS EMPLOYEURS FEPEM D une

Plus en détail

Fédération de la Santé et de l Action Sociale CONTRACTUELS. Fonction Publique Hospitalière

Fédération de la Santé et de l Action Sociale CONTRACTUELS. Fonction Publique Hospitalière Fédération de la Santé et de l Action Sociale DOCUMENTATION FEDERALE 01 48 18 20 79 e.mail : doc@sante.cgt.fr - Fax 01 48 18 29 83 CONTRACTUELS Fonction Publique Hospitalière Page 1 EDITO L administration,

Plus en détail

Questions/Réponses Délégués du personnel

Questions/Réponses Délégués du personnel N 510 CAHIER N 2 / 10 OCTOBRE 2008 Ne peut être vendu séparément - ISSN : 0769-055X Questions/Réponses Délégués du personnel Mise en place Mandat Rôle Moyens sommaire PAGE 08 Mise en place des délégués

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE

GUIDE PRATIQUE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE 2015 TAXE D APPRENTISSAGE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE RÉGION PARIS ILE-DE-FRANCE GUIDE PRATIQUE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE 2015 À L ÉCOUTE AU QUOTIDIEN Nos conseillers vous renseignent SÛR ET

Plus en détail

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Congé de maternité 2 Pour les salariées 2 Congé prénatal 2 Congé postnatal 2 Formalités administratives

Plus en détail

http://www.presidence.dj/datasite/jo/2006/loi133an05.php

http://www.presidence.dj/datasite/jo/2006/loi133an05.php Page 1 of 30 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI Loi n 133/AN/05/5ème L portant Code du Travail. L'ASSEMBLÉE NATIONALE A ADOPTÉ LE PRESIDENT DE LA RÉPUBLIQUE PROMULGUE LA LOI DONT LA TENEUR SUIT

Plus en détail

L apprentissage dans la fonction publique de l État

L apprentissage dans la fonction publique de l État MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 2015 L apprentissage dans la fonction publique de l État Guide pratique à l usage des services de ressources humaines Outils de la GRH Edito

Plus en détail

Préparer sa retraite Régimes Sécu, complémentaires et fonctions publiques. 27 fiches pratiques. Édition 2012. Numéro spécial 2012-10 bis - 3 e

Préparer sa retraite Régimes Sécu, complémentaires et fonctions publiques. 27 fiches pratiques. Édition 2012. Numéro spécial 2012-10 bis - 3 e Guide des DROITS Numéro spécial 2012-10 bis - 3 e Préparer sa retraite Régimes Sécu, complémentaires et fonctions publiques Édition 2012 27 fiches pratiques éditorial Bien préparer sa retraite pour bien

Plus en détail

Le Compte Epargne-Temps (CET) est un dispositif permettant aux agents de droit public d'épargner certains jours de repos non utilisés sur une année.

Le Compte Epargne-Temps (CET) est un dispositif permettant aux agents de droit public d'épargner certains jours de repos non utilisés sur une année. www.cdg-64.fr Direction Expertise statutaire et ressources humaines Pôle Gestion statutaire statut@cdg-64.fr Tél. : 05 59 84 59 44 - Fax : 05 59 90 03 94 FICHE STATUT LE COMPTE EPARGNE- TEMPS Le Compte

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR Consultation du Comité Technique Paritaire : 7 décembre 2010 Délibération du Conseil municipal : 17 décembre 2010 2 I. Bénéficiaires du compte épargne temps Les

Plus en détail

Convention collective

Convention collective Convention collective de travail dans le secteur social parapublic vaudois Etat au 10 février 2015 www.cctsocial-vaud.ch TABLE DES MATIERES 1. Dispositions générales 7 1.1 Parties contractantes 7 1.2 But

Plus en détail

STATUT CATHOLIQUE DU CHEF D'ÉTABLISSEMENT DU PREMIER DEGRÉ DE L ENSEIGNEMENT

STATUT CATHOLIQUE DU CHEF D'ÉTABLISSEMENT DU PREMIER DEGRÉ DE L ENSEIGNEMENT 2010 STATUT DU CHEF D'ÉTABLISSEMENT DU PREMIER DEGRÉ DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE Texte adopté par le Comité national de l Enseignement catholique le 19 mars 2010 et promulgué par la Commission Permanente

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Personnel NOR : AFSH1303344C

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Personnel NOR : AFSH1303344C SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail