Programme détaillé AUEC / DU Pathologies infectieuses de la femme, de la mère et du nouveau- né

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programme détaillé AUEC / DU Pathologies infectieuses de la femme, de la mère et du nouveau- né"

Transcription

1 Programme détaillé AUEC / DU Pathologies infectieuses de la femme, de la mère et du nouveau- né MODULE 1 : SPECIFICITES DE LA MICROBIOLOGIE ET DE LA PHYSIOPATHOLOGIE APPLIQUEES A LA GYNECOLOGIE, L OBSTETRIQUE ET LA NEONATALOGIE - Responsables : R. DESSEIN / K. FAURE PARTIE 1 (AUEC/DU) : jeudi 27 septembre 2012 (9h00-17h00) Notions sémantiques (contage, incubation, épidémie, endémie et pandémie, 9h00-10h00 K. FAURE - B. GUERY colonisation/portage, contagiosité, potentiel épidémique ) Présentation du monde microbien : virus, Les pathogènes d intérêt et leurs déterminants (notions d opportunisme et de 10h30-12h00 D. HOBER virulence) : Virus Présentation du monde microbien : levures, parasites 13h00-14h30 Les pathogènes d intérêt et leurs déterminants (notions d opportunisme et de B SENDID virulence) : levures, parasites Présentation du monde microbien : bactérie Les pathogènes d intérêt et leurs déterminants (notions d opportunisme et de 14h30-16h00 R. DESSEIN virulence) : bactéries Flore vaginale : composition, variations et rôles 16h00-17h00 F. CANIS PARTIE 1 (AUEC/DU) : jeudi 4 octobre 2012 (9h00-17h00) Diagnostic microbiologique des infections (identification, direct, cultures, ) Quand, comment et où prélever? Degré d urgence, conservation 9h00-10h45 F. WALLET, M. DELVALLEE Immunodiagnostic, biologie moléculaire 10h45-12h30 D. HOBER Médiateurs de l infection et de l inflammation : utilisation actuelle 14h00-15h00 E. KIPNIS Immunité innée et adaptative, notion de barrière. Immunité de la femme enceinte. 15h00-17h00 S. DUBUCQUOI Explorations cliniques de l immunité PARTIE 2 (DU) : jeudi 18 octobre 2012 (9h00-17h00) Alimentation et infection 9h00-10h30 D. TURCK

2 Adaptation et évolution des microorganismes dans le temps : mutations,. 10h30-12h00 R. DESSEIN Problème de santé publique posé par les IST aujourd hui 14h00-15h30 K. FAURE - T. GALPERINE Compétence immunologique de la femme tout au long de la grossesse 15h30-17h00 M. LABALETTE MODULE 2 : CRITERES DE CHOIX DES OUTILS THERAPEUTIQUES - Responsables : K. FAURE/R. DESSEIN PARTIE 1 (AUEC/DU) : jeudi 15 novembre h00-17h00) Antibiogramme : CMI, CMB 9h00-10h00 R. DESSEIN B. GUERY Grandes familles d antibiotiques et leur mode d action Introduction aux mécanismes de résistance 10h00-12h00 R. DESSEIN K. FAURE Allergies (définition, analyse, CAT) 14h00-15h00 A. PREVOTAT Passage transplacentaire des antibiotiques. Antibiotiques, femme enceinte et allaitement 15h00-17h00 S. GAUTIER PARTIE 1 (AUEC/DU) : jeudi 29 novembre 2012 (9h00-11h30) Antiseptiques : mode d action, spectre, modalités d utilisation. Antiseptiques chez le nouveau- né 9h00-10h30 B. GRANDBASTIEN Principes du bon usage des antibiotiques 10h30-12h00 K. FAURE PARTIE 2 (DU) : jeudi 29 novembre 2012 (14h00-17h00) Pharmacocinétique, pharmacodynamie des antibiotiques. Particularité chez la femme enceinte et le nouveau- né 14h00-16h00 B. GUERY - N. KACET Approfondissement sur les mécanismes de résistance acquise 16h00-17h00 N. LEMAITRE

3 PARTIE 2 (DU) : jeudi 6 décembre 2012 (9h00-16h00) Microbiote, pré et probiotiques en santé ; Retentissement sur l immunité de la flore digestive du nouveau- né 9h00-10h30 R. DESSEIN Impact des antibiotiques sur l écosystème ; pression de sélection Déterminants de la flore digestive du nouveau- né (voie d accouchement, allaitement, antibiotiques ). 10h30-12h00 R. DESSEIN STORME/RAKZA/KACET Nouveaux outils thérapeutiques non antibiotiques 14h00-16h00 K. FAURE MODULE 3 : INFECTIONS DE LA FEMME, INFECTIONS PERINATALES, INFECTIONS SPECIFIQUES CHEZ LE NOUVEAU- NE - Responsables : D. SUBTIL, G. BRABANT, C. RUBOD, N. KACET, L. STORME.- Gynécologie : C. RUBOD Aspects spécifiques à la gynécologie (3A) PARTIE 1 (AUEC/DU) : jeudi 13 décembre 2012 (9h00-17h00) IST : approche épidémio- microbiologique (micro- organismes, particularités du 9h00-12h00 D. HOBER, B SENDID, R. DESSEIN diagnostic microbiologique, résistance, ) IST : approche clinique et traitements (vulvo- vaginites, leucorrhées, ulcérations et 14h00-16h00 K. ARDAENS, T. GALPERINE condylomes) CAT devant un rapport sexuel non protégé 16h00-17h00 T. GALPERINE, N. VIGET PARTIE 1 (AUEC/DU) : jeudi 10 janvier 2013 (9h00-17h00) Vulvo- vaginites (fungiques, bactériennes) et/ou récidivantes. 9h00-10h30 B. LETOMBE Endométrites et salpingites : diagnostic et traitement 10h30-12h30 G. GIRAUDET PARTIE 2 (DU) : jeudi 10 janvier 2013 Actinomycoses 14h00-15h00 J.P. LUCOT - E. LETEURTRE R. DESSEIN - B. SENDID - K. FAURE

4 CAT devant un micro- organisme de découverte fortuite (frottis, stérilet, ) 15h00-16h00 C. RUBOD - K. FAURE O KERDRAON CAT devant une complication ou infection postopératoires (fièvre, hématome, ) 16h00-17h00 C. BARRE C. RUBOD MODULE 3 : INFECTIONS CHEZ LA FEMME ENCEINTE, INFECTIONS PERINATALES, INFECTIONS SPECIFIQUES CHEZ LE NOUVEAU- NE - Responsables : D. SUBTIL, G. BRABANT, C. RUBOD, N. KACET, L. STORME - Obstétrique : D. SUBTIL Aspects spécifiques à l obstétrique (3A) PARTIE 1 (AUEC/DU) : jeudi 24 janvier 2013 (9h00-17h30) Histoire de l infection en obstétrique 9h00-9hh30 B. GRANDBASTIEN Infections pendant la grossesse Infection urinaire 9h30-10h00 T. GALPERINE E. CLOUQUEUR Fièvre (étiologies, impact de la fièvre sur le fœtus), 10h00-11h00 E. CLOUQUEUR Rupture prématurée des membranes avant terme, chorioamniotite et 11h00-12h00 P. DERUELLE D. SUBTIL prématurité Vaginose bactérienne : conséquences cliniques, prise en charge 12h00-12h30 G. BRABANT Autour de l accouchement Préventions systématiques des infections à risque néonatal élevé : streptob, 14h00-15h30 D. SUBTIL- E. CLOUQUEUR listériose, herpès, hépatite B, HIV. Streptocoque A : port du masque, règles d investigation autour d un cas 15h30-16h00 B. GRANDBASTIEN Fièvre pendant le travail et du post- partum 16h00-16h30 S. DEPRET Sepsis maternel grave 16h30-17h00 S. LANGLOIS En synthèse : quel ATB pour quelle indication? 17h00-17h30 C. BARRE - P DERUELLE PARTIE 1 (AUEC/DU) : jeudi 7 février 2013 (9h00-12h00) Conseils d hygiène alimentaire et risques infectieux en cours de grossesse 9h00-10h00 D. SUBTIL - B. GRANDBASTIEN Infections virales et parasitaires à risque fœtal élevé : parvovirus B19, varicelle, toxoplasmose, rubéole, cytomégalovirus 10h00-12h00 V. DEBARGE - A. DEWILDE E. FREAL - A.S. DELEPLANCQUE

5 PARTIE 2 (DU) : jeudi 7 février 2013 (14h00-17h00) Surveillances de pathologies infectieuses particulières en cours d une grossesse 14h00-15h00 P. VAAST- D. SUBTIL (hépatite A, C, D, E, syphilis, maladie Lyme, tuberculose, paludisme, rickettsiose, fièvre Q, ) Grossesse et voyages 15h00-16h00 K FAURE / D SUBTIL Infection et allaitement 16h00-17h00 V. PIERRAT MODULE 3 : INFECTIONS CHEZ LA FEMME ENCEINTE, INFECTIONS PERINATALES, INFECTIONS SPECIFIQUES CHEZ LE NOUVEAU- NE - Responsables : D. SUBTIL, G. BRABANT, C. RUBOD, N. KACET, L. STORME Néonatologie : N. KACET, L. STORME Aspects spécifiques à la néonatologie (3B) PARTIE 1 (AUEC/DU) : jeudi 28 mars 2013 (9h00-16h00) Epidémiologie des infections en néonatologie (infections materno- fœtales et 9h00-10h30 N. KACET - P. TRUFFERT infections secondaires) Conséquences à long terme des infections néonatales 10h30-11h P. TRUFFERT Infection materno- fœtale (avant 72h) 11h00-13h00 N. KACET (dont les particularités du Streptocoque B et de E. coli K1) Infections fongiques néonatales 14h00-16h00 A. FILY - B. SENDID PARTIE 1 (AUEC/DU) : jeudi 11 avril 2013 (9h00-12h00) Infections secondaires 9h00-11h00 L. STORME - T. PENNAFORTE Particularités des staphylocoques à coagulase négatifs et staphylocoques dorés N. KACET Le rôle de l environnement N. LOUKILI Fièvre chez le nouveau- né né à terme et âgé de moins de 2 mois 11h00-12h00 F. DUBOS PARTIE 2 (DU) : jeudi 16 mai 2013 (9h00-17h00) Mise en place d un monitorage du taux d infection en néonatologie 9h00-10h00 N KACET / B GRANDBASTIEN Etat de choc infectieux : prise en charge initiale 10h00-11h00 L STORME Infections d organe 11h00-13h00 Entérocolites L. STORME

6 Méningites N. KACET Pneumopathie L. STORME - T. PENNAFORTE Pyelonéphrite V. ROULAND Syphilis S. MUR Aspects néonatals des infections virales et parasitaires 14h00-17h00 B. SENDID - A. DEWILDE MODULE 4 : PREVENTION DES INFECTIONS - Responsable : B. GRANDBASTIEN PARTIE 1 (AUEC/DU) : jeudi 23 mai 2013 (9h00-17h00) Mesures d hygiène appliquées à la gynécologie, l obstétrique et la néonatologie Echographie par voie endovaginale et risque infectieux 9h00-10h00 10h00-10h30 L. CAUCHY B. GRANDBASTIEN Marqueurs épidémiologiques, Surveillances 10h30-11h30 B. GRANDBASTIEN Risque infectieux et chirurgie (surveillance et prévention) 13h30-15h00 B. GRANDBASTIEN Les Bactéries Multi- Résistantes : définition, fréquence, conduite à tenir, 15h00-16h30 B. GRANDBASTIEN signalement, communication avec les patientes Enjeux de santé publique des vaccinations 16h30-17h00 B. GRANDBASTIEN PARTIE 2 (DU) : jeudi 30 mai 2013 (9h00-15h30) Bases immunologiques de la vaccination Vaccinations dès la première année de vie et de l ancien prématuré 9h00-10h30 10h30-11h30 D. FLORET Stratégies de vaccination de l enfant et de l adolescent(e) Vaccinations et grossesse (et entourage) 13h30-14h30 14h30-15h30 F. DUBOS N. VIGET TRAVAUX PRATIQUES - Responsable : R. DESSEIN - B. SENDID - D. HOBER 1 ère demi- journée (AUEC/DU) : jeudi 7 mars ème demi- journée (DU) : jeudi 14 mars 2013 Enseignements dirigés - Responsable : K. FAURE

7 1 ère demi- journée (AUEC/DU) : jeudi 7 mars ème demi- journée (DU) : jeudi 14 mars 2013 Examen écrit (DU) : juin 2013 Soutenance mémoire (DU) : septembre 2013

D.U. Pathologies Infectieuses de la Femme, de la Mère et du Nouveau-Né

D.U. Pathologies Infectieuses de la Femme, de la Mère et du Nouveau-Né D.U. Pathologies Infectieuses de la Femme, de la Mère et du Nouveau-Né Faculté de Médecine de Lille, Université Lille 2 Année 2016-2017 Pr Karine Faure Dr Rodrigue Dessein Dr Bruno Grandbastien Pr Damien

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION)

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 ITEM N 20 : DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) OBJECTIFS TERMINAUX I. Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections

Plus en détail

La consultation prénatale du premier trimestre

La consultation prénatale du premier trimestre La consultation prénatale du premier trimestre Le plan du cours Introduction DR : BOUCHOUCHA-H La consultation du premier trimestre Étape clinique Étape biologique Examen échographique du premier trimestre

Plus en détail

Le dépistage des risques en cours de la grossesse

Le dépistage des risques en cours de la grossesse Le dépistage des risques en cours de la grossesse DR : BOUCHOUCHA-H Le plan du cours Introduction Les risques à dépistés et les moyens de dépistage L échographie : Conclusion -iso-immunisation : GR-RH

Plus en détail

Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013

Dr Laurence Lachaud, laurence.lachaud@univ montp1.fr MIE, année 2012 2013 MIE 20. Diagnostic et suivi des infections per placentaires (pathologie congénitale) et du per partum (infection néonatale): le bon usage des examens biologiques. I. OBJECTIFS Items ENC concernés : Item

Plus en détail

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. )

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. ) Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. ( je crois que je suis enceinte euh j en suis sûre s! J ai J fais la prise de sang. ) Docteur Jean Daniel GENNARO P R I A M Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. FIEVRE

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE

INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE Diplô me inter- universitaire INFECTIONS NOSOCOMIALES ET HYGIENE HOSPITALIERE Coordination : G. BRUCKER - Paris VI B. REGNIER - Paris VII J.C. DARBORD - Paris V Objectifs et public concerné Former les

Plus en détail

Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010

Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010 Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010 CCLIN Ouest Antenne Régionale Pays de la Loire Visibles au microscope optique (de

Plus en détail

Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses

Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses IST Pathologies très fréquentes Etiologies multiples (bactéries, virus, parasites, levures) Complications

Plus en détail

Les infections nosocomiales

Les infections nosocomiales Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Les infections nosocomiales Formation pour les représentants d usagers Caen 30 mai 2011 CCLIN Ouest Antenne Régionale Basse Normandie Les relations entre

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos à la deuxième édition... V Introduction... VII Remerciements...IX Abréviations de l'ouvrage...

Table des matières. Avant-propos à la deuxième édition... V Introduction... VII Remerciements...IX Abréviations de l'ouvrage... Avant-propos à la deuxième édition................................. V Introduction................................................... VII Remerciements.................................................IX

Plus en détail

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille N de Table : ISO2 PATHOLOGIES INFECTIEUSES & NOTIONS D INFECTIOLOGIE 1 ère Session M. MABON 18/06/2013 (Durée : 2h) Partie 1 : QCM (10 questions) sur 20 points Chaque question peut avoir une à 5 réponses

Plus en détail

Quels examens demander pour la surveillance de la grossesse

Quels examens demander pour la surveillance de la grossesse Quels examens demander pour la surveillance de la grossesse Déclaration Avant la fin de la 14 ème semaine de grossesse = avant 14 semaines = avant 16 SA En pratique, à remplir avant 3 mois = 15 SA, puis

Plus en détail

MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques.

MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques. MIE 88. Prévention, diagnostic et suivi des infections génitales de la femme : le bon usage des examens biologiques. I. OBJECTIFS Items ENC concernés : Item ENC 88. Infections génitales de la femme. Leucorrhées.

Plus en détail

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions.

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Exemple d une étude prospective sur la place d un test de détection rapide du SGB. HONORAT Raphaële 1, ASSOULINE Corinne 1,

Plus en détail

12/ Infections chez la femme enceinte

12/ Infections chez la femme enceinte SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 12/ Infections chez la femme enceinte Mêmes infections que dans population non obstétricale Bactériennes: infections urinaires, syphilis, streptocoque

Plus en détail

Méningites infectieuses

Méningites infectieuses Méningites infectieuses Etiologies et conduites à tenir Stéphane Erouart MISP Cécile Lecocq IDESP Sommaire Agents causaux Précautions standard Infections invasives à méningocoque Définition Validation

Plus en détail

D.U. PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE LA FEMME ENCEINTE DU FŒTUS ET DU NOUVEAU-NE ANNEE Coordonnateurs :

D.U. PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE LA FEMME ENCEINTE DU FŒTUS ET DU NOUVEAU-NE ANNEE Coordonnateurs : D.U. PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE LA FEMME ENCEINTE DU FŒTUS ET DU NOUVEAU-NE ANNEE 2015-2016 Coordonnateurs : Pr. Alexandra BENACHI Dr. Olivier PICONE Dr. Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE ET DE BASES A LA COMMUNICATION MEDICALE

DIPLOME UNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE ET DE BASES A LA COMMUNICATION MEDICALE Université de Montpellier I UFR de Médecine DIPLOME UNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE ET DE BASES A LA COMMUNICATION MEDICALE PROJET PEDAGOGIQUE POUR UN SITE INTERNET «INFECTIONS ET GROSSESSE» MEMOIRE

Plus en détail

Risque infectieux en Transplantation rénale. Dr AE Heng Service de néphrologie CHU Clermont-Ferrand

Risque infectieux en Transplantation rénale. Dr AE Heng Service de néphrologie CHU Clermont-Ferrand Risque infectieux en Transplantation rénale Dr AE Heng Service de néphrologie CHU Clermont-Ferrand IMMUNITE CELLULAIRE ET HUMORALE Ly T Helper Ly B Ac Ig G ou Ig M Lymphocytes T CD4 Poly Nu Ly CD8 cytotoxique

Plus en détail

La consultation de déclaration de grossesse

La consultation de déclaration de grossesse La consultation de déclaration de grossesse Dr Muriel Doret Maître de conférence universitaire - Praticien hospitalier Gynécologie Obstétrique Hôpital Femme-Mère-Enfant Les Jeudi de l Europe 38ième Forum

Plus en détail

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE Prévention de la coqueluche Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE La coqueluche : question d actualité? Epidémiologie Nouvelles recommandations vaccinales et leur application Rôle des professionnels

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 1. Définition La grossesse se définit comme étant l état de la femme enceinte. La fécondation se fait

Plus en détail

INFECTION A STREPTOCOQUE A EN MATERNITE. C GIRARDIN sage-femme cadre MATERNITE REGIONALE DE NANCY XVIIè Congrès national de la SFHH -NANTES- 01/06/06

INFECTION A STREPTOCOQUE A EN MATERNITE. C GIRARDIN sage-femme cadre MATERNITE REGIONALE DE NANCY XVIIè Congrès national de la SFHH -NANTES- 01/06/06 INFECTION A STREPTOCOQUE A EN MATERNITE PARTICULARITE PRISE EN CHARGE C GIRARDIN sage-femme cadre MATERNITE REGIONALE DE NANCY XVIIè Congrès national de la SFHH -NANTES- 01/06/06 1 I) PARTICULARITE EN

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS EN OBSTETRIQUE ET NEONATALOGIE

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS EN OBSTETRIQUE ET NEONATALOGIE PRISE EN CHARGE DES PATIENTS EN OBSTETRIQUE ET NEONATALOGIE La France comptabilise environ 800 000 naissances par an et, selon les données scientifiques, l incidence et la gravité de la grippe augmentent

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr Surveillance d une grossesse en médecine générale Professeur Bruno LANGER Département de Gynéco-Obstétrique - Hôpital de Hautepierre - CHU de Strasbourg Introduction Mesdames, messieurs, Nous allons voir

Plus en détail

Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement. Dr Nicolas Sananès

Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement. Dr Nicolas Sananès Suivi de la grossesse d une femme infectée par le VIH et modalités d accouchement Dr Nicolas Sananès 27 novembre 2012 Plan Problématique Dépistage pendant la grossesse Suivi de la grossesse Modalités d

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

Cas clinique 1. Que faites-vous?

Cas clinique 1. Que faites-vous? Cas clinique 1 Madame G., âgé de 32 ans, institutrice, et 3e pare. Actuellement au terme de 20 semaines d'aménorrhée, elle consulte pour une fièvre isolée dépassant 38 avec frissons depuis trois jours.

Plus en détail

Pharmacothérapie. rapie anti-infectieuse. infectieuse

Pharmacothérapie. rapie anti-infectieuse. infectieuse Pharmacothérapie rapie anti-infectieuse infectieuse traitement des infections bactériennes et fongiques -FARM 21 - F. Van Bambeke Infections urinaires Définition: culture positive des urines - voies hautes

Plus en détail

SUIVI PRENATAL ET INTRAPARTUM PROF. ROBERT J.I. LEKE MAI 2004

SUIVI PRENATAL ET INTRAPARTUM PROF. ROBERT J.I. LEKE MAI 2004 SUIVI PRENATAL ET INTRAPARTUM PROF. ROBERT J.I. LEKE MAI 2004 SOINS PRENATAUX (1) Soins prénataux constituent une avance significative dans les soins obstétricaux. Soins prénataux sont une pratique universelle.

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

Transmission nosocomiale des entérovirus :

Transmission nosocomiale des entérovirus : Transmission nosocomiale des entérovirus : Intérêt du diagnostic moléculaire rapide associé au génotypage prospectif Enseignement à propos d une observation Audrey MIRAND EA3843 Laboratoire de Virologie

Plus en détail

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales :

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales : HYGIENE HOSPITALIERE INFECTIONS NOSOCOMIALES OU INFECTIONS LIEES OU ASSOCIEES AUX SOINS? Par Monsieur Diène BANE, Ingénieur qualité et Gestion des Risques, Master en Ingénierie des Systèmes de Santé et

Plus en détail

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Service de Virologie, Hôpitaux Universitaires Paris-Sud Faculté

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 Micro-organismes et voies de transmission A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 1 Microorganismes / microbes / agents infectieux? Ce sont : Des bactéries Des virus Des parasites Des champignons: filamenteux

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6

RECOMMANDATIONS DU RPFC. Prise en charge de l Infection Materno-Foetale. PC 004 Nb de pages : 1/6 PC 004 Nb de pages : 1/6 1. DOCUMENTS DE REFERENCE - Agence Nationale d Accréditation et d Evaluation en Santé (ANAES). Diagnostic et traitement curatif de l infection bactérienne précoce du nveau-né.

Plus en détail

Les infections uro-génitales (non MST)

Les infections uro-génitales (non MST) Urogenital infections in women : can probiotics help? 1 Les infections uro-génitales (non MST) A savoir : - Vaginoses bactériennes - Cystites à répétition - Vaginites à levures : candidoses vaginales à

Plus en détail

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie

Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014. Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Journées Parisiennes de Pédiatrie 2014 Facteurs de risque de l infection néonatale bactérienne précoce à l ère de l antibioprophylaxie Laurence Foix-L Hélias Pédiatre - Epidémiologiste Service de Néonatologie

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

COQUELUCHE. Clara Flateau CHRU Lille Mai 2011

COQUELUCHE. Clara Flateau CHRU Lille Mai 2011 COQUELUCHE Clara Flateau CHRU Lille Mai 2011 Epidémiologie Bactériologie Clinique Vaccination et recommandations Tests diagnostiques disponibles Stratégies diagnostiques: recommandations Traitement Conduite

Plus en détail

LES MISSIONS DE BIOASTER

LES MISSIONS DE BIOASTER Unique IRT sélectionné dans le domaine de la santé par le Commissariat Général à l'investissement, BIOASTER est un institut de recherche technologique indépendant dédié à l infectiologie et à la microbiologie,

Plus en détail

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM

DIABETE GESTATIONNEL. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Dr. GUENDOUZE MERIEM DIABETE GESTATIONNEL Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Dr. GUENDOUZE MERIEM Définition OMS Trouble de la tolérance glucidique de gravité variable Survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014

le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 le profil épidémiologique des infections urinaires au CHR de Tétouan en 2014 Dr Saad AJBAR médecin interne du CHR de Tétouan Association des médecins de la santé publique de Tétouan 7éme journée scientifique

Plus en détail

COQUELUCHE CHEZ UN SOIGNANT DE LA MATERNITE : GESTION DE LA CRISE

COQUELUCHE CHEZ UN SOIGNANT DE LA MATERNITE : GESTION DE LA CRISE XVII ème Congrès national de la SFHH Nantes 1 er juin 2006 COQUELUCHE CHEZ UN SOIGNANT DE LA MATERNITE : GESTION DE LA CRISE F. Bureau-Chalot 1, F. Fidel 1, A. Henry 1, L. Brasme 1, C. Quéreux 2, P. Morville

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr X.LEGROS Maternité CHU Pointe à Pitre Février 2013 INTRODUCTION Fréquence et gravité Options thérapeutiques restreintes du fait tératogénicité de certains antibiotiques

Plus en détail

La surveillance d une grossesse normale

La surveillance d une grossesse normale La surveillance d une grossesse normale Présentation du 17 janvier 2013 Christophe Moinard Introduction 950 000 grossesses/an dont 800 000 à terme Surveillance=démarche continue et évolutive jusqu au terme

Plus en détail

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 Epidémiologie Prévalence +++ chez la femme : au début de la vie sexuelle

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques

Le bon usage des antibiotiques Le bon usage des antibiotiques Docteur Philippe Arsac Médecine interne CHR, Orléans @fmc36 Villedieu-sur-Indre 19/04/2012 Le bon usage des antibiotiques Les antibiotiques ne sont pas des médicaments comme

Plus en détail

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET LEUR PREVENTION PAR L HYGIENE HOSPITALIERE DCEM 1 Professeur Michel Drancourt Michel.drancourt@univmed.fr Années 2012-2013 http://www.mediterranee-infection.com/ DEFINITION

Plus en détail

Purpura thrombopénique idiopathique

Purpura thrombopénique idiopathique Purpura thrombopénique idiopathique I. Définition Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) ou purpura thrombopénique auto-immun est caractérisé par une diminution du chiffre des plaquettes circulantes

Plus en détail

Mme R début février toux banale avec épisodes irréguliers Fin février persistance d une toux à prédominance nocturne non insomniante Apyrétique, SpO2

Mme R début février toux banale avec épisodes irréguliers Fin février persistance d une toux à prédominance nocturne non insomniante Apyrétique, SpO2 Mme R début février toux banale avec épisodes irréguliers Fin février persistance d une toux à prédominance nocturne non insomniante Apyrétique, SpO2 97% en AA, pas de dyspnée. Entre autres: coqueluche

Plus en détail

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010 Vaccination coqueluche et maternité G Picherot YOPI 2010 Groupe Avancées Vaccinales 2010 Très inspiré de «AVANT, PENDANT et APRES Vaccinations autour de la grossesse» Dr Marc Valdiguié Pédiatre Unité de

Plus en détail

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 3 ème Année de Médecine Session de juillet 2014 Question 1 (1 point) : Toute suspicion de brucellose doit être signalée au laboratoire réalisant

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr

Les infections urinaires. Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Les infections urinaires Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Plan du cours Généralités Principales étiologies Notions de sémiologie Diagnostic bactériologique

Plus en détail

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 1 J.Birgé S.Hénard Antibiolor Les recommandations Infections Urinaires Communautaires de la SPILF* (adultes, hors femmes enceintes) 31/5/2014 1.

Plus en détail

SUIVI DE GROSSESSE NORMALE

SUIVI DE GROSSESSE NORMALE SUIVI DE GROSSESSE NORMALE DES Gynécologie Médicale 27/03/14 Julie Blanc Maternité Port-Royal Epidémiologie 810 000 naissances en 2013 9,9 +/- 3,7 consultations pendant la grossesse 2010 > 2003 Consultations

Plus en détail

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV)

VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) VIRUS de la VARICELLE et du ZONA (VZV) 1 1 GENERALITES 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE

Plus en détail

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Grossesse a priori «normale» Quelle prise en charge? Sécurité médicale RPC EBM Opinion des usagers

Plus en détail

Traitement antibiotique probabiliste des urétrites et cervicites non compliquées

Traitement antibiotique probabiliste des urétrites et cervicites non compliquées Bon usage Mise au point Traitement antibiotique probabiliste des urétrites et cervicites non compliquées Actualisation Octobre 2008 MESSAGES CLÉS L évolution de la résistance du gonocoque aux quinolones

Plus en détail

UE - GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE. Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego

UE - GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE. Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignement médical Collection dirigée par L. LE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH Editions Vernazobres-Grego

Plus en détail

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable Virus de la grippe Introduction Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) 1- introduction 2- le virus 3- clinique 4- complications 5- traitement S. Nguyen 03/2005 responsable

Plus en détail

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève Les Infections sexuellement transmissibles Morgane Fève Définition IST maladies infectieuses transmises d'un individu à l'autre exclusivement lors des rapports sexuels. Les principales IST Virales VIH

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE LILLAZ J. GENERALITES 1ère à 3eme cause d infection nosocomiale en réa. Richards MJ.Crit Care Med 1999.Spencer RC.Eur

Plus en détail

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Gestion des épidémies en FAM et MAS 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Rappels En EMS, le risque infectieux est présent, avec cumul des différents aspects de ce risque: Infections communautaires:

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre Fondation PremUp Mieux naître pour mieux vivre Une fondation de coopération scientifique initiée par les pouvoirs publics en 2007 6 membres fondateurs : L Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, l Inserm,

Plus en détail

Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation

Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Toxoplasmose (Chap. 124, Chap. 108,

Plus en détail

Coqueluche. Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS

Coqueluche. Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS Coqueluche Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS Définition et mode de transmission La coqueluche est une infection bactérienne peu ou pas fébrile de l'arbre respiratoire

Plus en détail

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana

REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana ----------------------- MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA DOSSIER MEDICAL (Femme Enceinte) Code d identification

Plus en détail

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH

DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH ACNBH Agrément FMC N 100 168 39 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Lille, 4 au 8 oct 2010 DECLARATION D INTERET DANS LE CADRE DE MISSIONS DE FORMATION REALISEES POUR L ACNBH Dr Mme Béatrice

Plus en détail

L essentiel. Complément québécois

L essentiel. Complément québécois L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel

Plus en détail

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Promotion 2005/2008 1ère année 2005/2006 Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques SITUATION MODULE Maternité

Plus en détail

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002)

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INTRODUCTION Incidence des sepsis 1 à 4 / naissances vivantes Incidence des infections probables 3 à 8 / naissances Mortalité 10% Séquelles

Plus en détail

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT PAS SEULEMENT LES PATIENTS Monica Attinger Unité HPCI VD SSSH -16 mars 2013 /CHUV Rappel Infection : envahissement de l organisme par des germes capables de provoquer une maladie

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Varicelle et grossesse Atelier Siemens, Mai 2013 L. Grangeot-Keros, Centre National des Infections rubéoleuses materno-fœtales Hôpital Paul Brousse, Villejuif

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

Coordonnateur CNR-Strep : Laboratoires Associés : Pr Claire POYART claire.poyart@cch.aphp.fr. Paris, le 2 mai 2006. Chers(e) Collègues,

Coordonnateur CNR-Strep : Laboratoires Associés : Pr Claire POYART claire.poyart@cch.aphp.fr. Paris, le 2 mai 2006. Chers(e) Collègues, Coordonnateur CNR-Strep : 27, rue du faubourg Saint Jacques ou (33) 1 58 41 15 44 Laboratoires Associés : Infections à streptocoque du groupe A de l adulte (LA-SGA-A) Pr Anne BOUVET anne.bouvet@htd.aphp.fr

Plus en détail

Item 152: candida, dermatophytes

Item 152: candida, dermatophytes Item 87 Item 152: candida, dermatophytes Facteur favorisant (DB, macération, obésité, défaut d hygiène) à rechercher et à traiter Candida: pathogène peau; saprophyte muqueuse Enduit blanchâtre, détachable,

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIERE. Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles

GRIPPE SAISONNIERE. Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles GRIPPE SAISONNIERE Place de la vaccination du personnel dans la prévention des épidémies institutionnelles DR M.A. HUBSCHER Journée régionale EMS 22/11/2012 Le virus grippal Réputé fragile : sensible aux

Plus en détail

La toxoplasmose congénitale. Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon

La toxoplasmose congénitale. Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon La toxoplasmose congénitale Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon La toxoplasmose Protozoose cosmopolite très fréquente (45% population en France) Gravité variable selon le terrain Contamination

Plus en détail

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 LUPUS et GROSSESSE Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 Lupus et grossesse : pathogénie Facteurs immunogénétiques Facteurs environnementaux Facteurs immunohormonaux Ovulations fluctuent avec les poussées

Plus en détail

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1)

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) du 26 avril au 30 septembre 2009 région de la Capitale-Nationale Présentation à la Chambre de Commerce de la ville de Québec 9 octobre 2009 François Desbiens,

Plus en détail

Syndromes mononucléosiques (SMN)

Syndromes mononucléosiques (SMN) Syndromes mononucléosiques (SMN) Présence dans le sang de grands lymphocytes polymorphes à cytoplasme hyperbasophile. L affection principale de ce syndrome est la mononucléose infectieuse à EBV. 1 Diagnostic

Plus en détail

Prise en charge de quelques pathologies durant la grossesse. Dr P.RAYNAL

Prise en charge de quelques pathologies durant la grossesse. Dr P.RAYNAL Prise en charge de quelques pathologies durant la grossesse Dr P.RAYNAL PLAN Métrorragies du 1 er trimestre : Prise en charge RPC Prévention de l allo-immunisation Rhésus-D Viroses Fièvre et grossesse

Plus en détail

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois

De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois De la maternité à M1 : gestion de la fièvre du moins d un mois 12e JUPSO Dr Camille Runel-Belliard, pédiatre Etat des lieux Infections néonatales précoces Diminution de la transmission et de la mortalité

Plus en détail

Grippe et grossesse. Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014

Grippe et grossesse. Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014 Grippe et grossesse Delphine Le Mercier maternité Caroline Charlier maladie infectieuse NEM 2014 3 questions Quels sont les facteurs de risques de grippe grave chez la femme enceinte? A quel(s) trimestre(s)

Plus en détail

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Plan Définitions Epidémiologie Prévalence, incidence, terrain

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_464776/methodes-devaluation-du-risque

Méthodes d évaluation du risque cardio-vasculaire global http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_464776/methodes-devaluation-du-risque Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1165635/surveillance-serologique-et-p Marqueurs cardiaques dans

Plus en détail

Maladies infectieuses - Coqueluche

Maladies infectieuses - Coqueluche Maladies infectieuses - Coqueluche Document d info La coqueluche 1 Introduction La coqueluche est une maladie aiguë et contagieuse des voies respiratoires provoquée par la bactérie Bordetella pertussis.

Plus en détail

Démarche du diagnostic bactériologique

Démarche du diagnostic bactériologique 1 TD-ED DCEM 1 Bactériologie B. Berçot, C. Branger Propriété de la Faculté de Médecine Université Paris 7-Denis Diderot Démarche du diagnostic bactériologique II. COMMENT FAIT-ON LE DIAGNOSTIC D'UNE INFECTION

Plus en détail

PARTICULARITÉS DE LA SANTÉ MATERNELLE DANS LES PAYS À RESSOURCES LIMITÉES. Julie TORT 04/04/2014 DIU Médecine tropicale Santé Internationale

PARTICULARITÉS DE LA SANTÉ MATERNELLE DANS LES PAYS À RESSOURCES LIMITÉES. Julie TORT 04/04/2014 DIU Médecine tropicale Santé Internationale 1 PARTICULARITÉS DE LA SANTÉ MATERNELLE DANS LES PAYS À RESSOURCES LIMITÉES Julie TORT 04/04/2014 DIU Médecine tropicale Santé Internationale Plan 2 Santé maternelle dans les pays à ressources limitées:

Plus en détail