Mots clés : Prostatite aiguë prostatite bactérienne, infection, Escherichia Coli, urothélium

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mots clés : Prostatite aiguë prostatite bactérienne, infection, Escherichia Coli, urothélium"

Transcription

1 Prostatite aiguë Dr Andrei BOTNARU, Urologue, Clinique de Montbeliard Adresse du site : Mots clés : Prostatite aiguë prostatite bactérienne, infection, Escherichia Coli, urothélium Prostatite aiguë Cette infection aiguë, d origine bactérienne le plus souvent, causée par des bactéries d origine intestinale qui peuvent coloniser la prostate, a tendance à pouvoir devenir chronique et à rejoindre en cela le risque de récidive que pose la cystite aiguë de la jeune femme en cas de diagnostic méconnu ou de traitement insuffisant.

2 On estime que la prostatite aiguë motive environ chaque année 2 millions de consultations en France et représente 9 % des consultations en urologie (infections et douleurs prostatiques). Elle est moins fréquente que la cystite, son équivalent féminin, du fait de l anatomie masculine et de la longueur supérieure de l urèthre chez l homme comparativement à la femme Elle survient surtout ches les hommes jeunes. La prostatite aiguë peut être favorisée par les rapports sexuels (bactéries dites sexuellement transmissibles) avec de multiples partenaires sans qu on puisse affirmer avec certitude le mécanisme de transmission, probablement uréthral. Elle a certains points communs avec la cystite. En effet, certains hommes feront une prostatite aiguë et pas de prostatite chronique D autres, auront tendance à récidiver. Il faut donc s assurer que le patient ne garde pas de germes quiescents au sein des glandes prostatiques qui pourraient favo riser de nouveaux épisodes d infection urinaire récidivante avec des signes

3 d infection persistante en dehors des poussées aiguës d infection. L impact de la diurèse insuffisante, des mauvaises habitudes mictionnelles, d une dysurie par obstacle prostatique ou de l existence d une dyssynergie vésico sphinctérienne (vessie neurologique) à l origine d une hyperpression vésicale, est souvent retrouvé. On ne connaît pas le mécanisme exact, mais on a tendance à incriminer : certaines pratiques sexuelles telles que la sodomie. certaines anomalies : rétrécissement uréthral ou vésical. ou encore les manœuvres instrumentales lors d examens (biopsie prostatique, fibroscopie ou pose de sonde uréthrale, post chirurgie urologique). Elle conjugue l alternance de frissons et de fièvre, de douleurs importantes en urinant, qui irradient jusqu au périnée et aux reins et peuvent s accompagner de douleurs articulaires et musculaires. La prostate est souvent volumineuse et douloureuse au toucher, mais ce signe n est pas systématiquement retrouvé. Ce cortège de manifestations assez identifiables, qui associe symptômes d allure grippale et douleurs urinaires, constitue une urgence dans le but d évite r la survenue d un abcès ou d une septicémie. Le diagnostic et le traitement sont des urgences médicales. À la palpation, la prostate est chaude et douloureuse. Elle a augmenté de volume. D autres indicateurs plus fiables tels des urines troubles et le résultat positif du test urinaire pratiqué sur bandelettes, laissent suspecter la probabilité d une prostatite. L uroculture indispensable permet de connaître la nature des germes habituellement gram négatif (Escherichia Coli) que l on retrouve presque systématiquement dans les urines. Dès le diagnostic posé, on vous demandera de commencer votre traitement antibiotique, qualifié d empirique, quitte à le modifier par la suite, à la lumière des résultats de l antibiogramme. À titre complémentaire, on peut être amené à effectuer une échographie vésico prostatique à la recherche d un résidu post mictionnel évoquant une rétention vésicale, cause ou conséquence de la prostatite aiguë. Il faut commencer le traitement le plus tôt possible pour éradiquer le germe

4 responsable de cette infection. Il repose sur l administration d un antibiotique de la classe des fluoroquinolones pendant 3 semaines au minimum, parfois 4 à 6 semaines, associé à un antalgique pour calmer la douleur. Le repos est conseillé de même que la prescription d émollients qui facilitent l évacuation des selles et évitent les poussées. Si vous répondez d emblée favorablement à ce traitement, votre médecin le poursuivra pendant 30 jours sinon il réévaluera le choix de la molécule au 3e j our de traitement. Le respect de la durée du traitement et l observance de la posologie sont primordiaux pour éviter les récidives infectieuses et le passage à la chronicisation. Dès les premiers jours, la fièvre disparaît ainsi que les troubles mictionnels, ce qui ne justifie en aucun cas l arrêt du traitement. Elles sont rares si le traitement est mené jusqu à son terme. Cette pathologie est la seule avec la pyélonéphrite aiguë à nécessiter une antibiothérapie aussi longue. Il faut néanmoins signaler quelques abcès, des risques d inflammation des testicules et de l épididyme (orchiépididymite), et parfois une rétention urinaire. La principale complication, la plus fréquemment observée est la chronicisation d une prostatite aiguë, qui traduit le plus souvent une interruption ou une insuffisance de traitement, la prostatique chronique devenant la conséquence d une prostatite aiguë avec son cortège de douleurs périnéales et mictionnelles, d écoulement uréthral, de brûlures, de difficultés sexuelles qui justifient des prélèvements de sperme et d urine. Les récidives pourraient, comme dans la cystite récidivante par la capacité de certaines bactéries à se fixer sur l urothélium (paroi urinaire), provoquer une inflammation chez certains individus alors que, chez d autres, elles sont immédiatement chassées lors des mictions. Les douleurs séquellaires d une prostatite aiguë peuvent durer 3 à 6 mois. En cas de douleur pelvienne prédominante, votre médecin vous conseillera de réduire votre consommation de boissons alcoolisées, de thé et de café et de plats épicés, réputés irritants sur l urothélium qui tapisse l urèthre et la vessie. Classification du NIH (National Institute of Health) aux USA détaillant les 4 stades de prostatite; Groupe 1 : prostatite aiguë bactérienne - Groupe 2 prostatite chronique bactérienne Groupe 3 Syndrome neuropelvien chronique - Groupe 4 Découverte de lésions inflammatoires lors d un prélèvement histologique de prostate

5 Mots clés : Prostatite aiguë prostatite bactérienne, infection, Escherichia Coli, urothélium

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME P. MASSIP Janvier 2002 1 L ORCHI-EPIDIDYMITE L infection des testicules et/ou de l épididyme se rencontre à l occasion d une maladie sexuellement transmissible ou plus

Plus en détail

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Rappel sur la clinique de l infection urinaire et des prostatites et place de la biologie dans le diagnostic de ces infections Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Epidémiologie Infections

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Les infections urinaires Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Epidémiologie Très fréquentes : second site dinfections communautaires. Plus fréquent chez la femme avec deux pics : au début de l activité

Plus en détail

PROTOCOLE. Plainte pour une suspicion d infection urinaire (cystite) REQUÊTE PRIMAIRE AOÛT Avec le soutien du laboratoire

PROTOCOLE. Plainte pour une suspicion d infection urinaire (cystite) REQUÊTE PRIMAIRE AOÛT Avec le soutien du laboratoire Plainte pour une suspicion d infection urinaire (cystite) REQUÊTE PRIMAIRE AOÛT 2011 PROTOCOLE Avec le soutien du laboratoire Préambule Champ d application de la recommandation Cette recommandation s applique

Plus en détail

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite Infections urinaires chez le sujet agé Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite LILLAZ J. (CCA UROLOGIE) Objectifs Infectieux urologie = Sujet simple dans la plupart des cas. A condition d être précis,

Plus en détail

Le Laboratoire de Recherche «Résistance aux Antibiotiques» & La Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse

Le Laboratoire de Recherche «Résistance aux Antibiotiques» & La Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Le Laboratoire de Recherche «Résistance aux Antibiotiques» & La Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse PRISE EN CHARGE DE LA PYELONEPHRITE AIGUE DE L'ADULTE Recommandations thérapeutiques Coordinateurs

Plus en détail

Atelier : prostate, pathologie urologique, vieillissement et troubles de la coagulation. Dr Thierry Lambert

Atelier : prostate, pathologie urologique, vieillissement et troubles de la coagulation. Dr Thierry Lambert Atelier : prostate, pathologie urologique, vieillissement et troubles de la coagulation Dr Thierry Lambert La prostate Problème : La prévalence de l hypertrophie bénigne de la prostate est de : 42 % entre

Plus en détail

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter.

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter. Introduction Infections à BGN Infections très fréquentes. Communautaires / associées aux soins. La porte d entrée: urinaire / digestive Gravité sepsis sévère. La première cause de choc septique Résistance

Plus en détail

Infections urinaires bactériennes

Infections urinaires bactériennes 1 Infections urinaires bactériennes 1) DEFINITION Colonisation et infection de l'appareil urinaire contaminé par voie ascendante par des germes digestifs (flore périnéale) On distingue : - Bactériurie

Plus en détail

Infections urinaires de l enfant. 1 er cas clinique. Examens complémentaires 16/05/12. Diagnostic Traitements

Infections urinaires de l enfant. 1 er cas clinique. Examens complémentaires 16/05/12. Diagnostic Traitements Infections urinaires de l enfant Diagnostic Traitements 1 er cas clinique Enzo, âgé de 7 mois, sans antécédent Amené aux urgences pédiatriques pour fièvre à 39 2, a fait un épisode de frissons Enfant grognon,

Plus en détail

Prévention des infections urinaires en EHPAD. Montauban 26/05/2016

Prévention des infections urinaires en EHPAD. Montauban 26/05/2016 Prévention des infections urinaires en EHPAD Montauban 26/05/2016 Introduction Prévention Signes cliniques Quant faire une BU? Un ECBU? Qui traiter? Comment traiter? Infections en EHPAD Infections= 20-50%

Plus en détail

Item 157 (Item 93) Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie EVALUATIONS

Item 157 (Item 93) Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie EVALUATIONS Item 157 (Item 93) Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant les pyélonéphrites aiguës : A - Elles peuvent mettre en jeu le pronostic vital

Plus en détail

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr)

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr) Fiche SYNDROME AEMIP 2016 Infections urinaires (IU) communautaires chez l adulte Auteurs : MJ Butel, A. Doléans-Jordheim, A. Le Monnier et M. Pestel Caron Circonstances diagnostiques (sémiologie) Arbre

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud INFECTIONS URINAIRES Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud 14 septembre 2016 Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Objectifs du cours Connaître

Plus en détail

Infections urinaires

Infections urinaires Infections urinaires Journée régionale d échanges des référents en antibiothérapie des établissements de santé David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Actualisation 2014 des recommandations

Plus en détail

Facteurs d échec au cours des pyélonéphrites aiguës communautaires de l adulte

Facteurs d échec au cours des pyélonéphrites aiguës communautaires de l adulte Facteurs d échec au cours des pyélonéphrites aiguës communautaires de l adulte A. Toumi, C. Loussaïef, F. Ben Romdhane, N. Bouzouaïa, M. Chakroun Service des Maladies Infectieuses, EPS F. Bourguiba, Monastir,

Plus en détail

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016 Infections urinaires actualités Jeudi 17 novembre 2016 Le Havre Introduction Diagnostic souvent difficile et porté à tord Buts de la prise en charge : Identifier, traiter l infection éviter la récidive

Plus en détail

Les infections urinaires IFSI 2015

Les infections urinaires IFSI 2015 Les infections urinaires IFSI 2015 Généralités Infections très fréquentes++ Communautaires Nosocomiales Les infections urinaires recouvrent un ensemble de situations très variables allant de -> la bactériurie

Plus en détail

Prostatite chronique / syndrome douloureux pelvien chronique

Prostatite chronique / syndrome douloureux pelvien chronique Prostatite chronique / syndrome douloureux pelvien chronique Résumé vulgarisé des articles : - «Approche symptomatique des douleurs prostatiques chroniques et du syndrome douloureux pelvien chronique»

Plus en détail

Compétences théoriques. P Gallien, A Jouan, A Rouxel, B Nicolas Pôle MPR St Hélier Rennes

Compétences théoriques. P Gallien, A Jouan, A Rouxel, B Nicolas Pôle MPR St Hélier Rennes Compétences théoriques P Gallien, A Jouan, A Rouxel, B Nicolas Pôle MPR St Hélier Rennes Deux questions importantes Pour Qui? Et Pourquoi? Pour Qui? Pour le patient bien sûr, Pour son entourage Mais également

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse CAS CLINIQUE Dr Wissem HACHFI Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse Cas clinique - Patient de 70 ans, - Antécédents:. Diabète de type II sous ISL. Prothèse mécanique

Plus en détail

INFECTION URINAIRE DESC

INFECTION URINAIRE DESC INFECTION URINAIRE DESC 2015 Introduction une des infections bactériennes les plus fréquentes en pédiatrie 2 situations selon le siège de l infection cystite (infection urinaire basse) pyélonéphrite aiguë

Plus en détail

Urgences Urologiques. Luc Cormier CHU Dijon

Urgences Urologiques. Luc Cormier CHU Dijon Urgences Urologiques Luc Cormier CHU Dijon Colique néphrétique La colique néphrétique est un syndrome douloureux lombo-abdominal aigu résultant de la mise en tension brutale de la voie excrétrice du haut

Plus en détail

A. SOTTO & JP. LAVIGNE (Mise ligne 07/04/09 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

A. SOTTO & JP. LAVIGNE (Mise ligne 07/04/09 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Physiopathologie des Infections urinaires Albert Sotto Jean Philippe Lavigne mars 2009 Terminologie Épidémiologie Écologie Physiopathologie Diagnostic Plan Principaux syndromes Terminologie Infection urinaire

Plus en détail

Prévention de l infection urinaire nosocomiale. Infection urinaire. Infection urinaire compliquée. Forum Hygiène Frank Bally ICHV, Sion

Prévention de l infection urinaire nosocomiale. Infection urinaire. Infection urinaire compliquée. Forum Hygiène Frank Bally ICHV, Sion Prévention de l infection urinaire nosocomiale Forum Hygiène 23.02.2005 Frank Bally ICHV, Sion Infection urinaire Infection urinaire simple Cystite de la femme Pyélonéphrite Infection urinaire compliquée

Plus en détail

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Dr L. BADAOUI,G.DABO,M.SODQI,L.MARIH,A.OULED LAHSEN,R.BENSGHIR,A.CHAKIB,K.MARHOUM EL FILLALI Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS URINAIRES EN VILLE. EMERY malo a partir des recommandations de bonne pratique AFSSAPS 2008.

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS URINAIRES EN VILLE. EMERY malo a partir des recommandations de bonne pratique AFSSAPS 2008. PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS URINAIRES EN VILLE EMERY malo a partir des recommandations de bonne pratique AFSSAPS 2008. Infections urinaires hautes et basses n'existent plus. On parle d'infection urinaire

Plus en détail

INFECTION URINAIRE. J. Moscovici (Toulouse)

INFECTION URINAIRE. J. Moscovici (Toulouse) INFECTION URINAIRE J. Moscovici (Toulouse) DESC 19/9/2012 Introduction une des infections bactériennes les plus fréquentes en pédiatrie définition : présence de quantités significatives de bactéries dans

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE DES PYELONEPHRITES. L ADULTE Recommandations Tunisiennes. M. CHAKROUN Sfax, 17 Octobre 2008

ANTIBIOTHERAPIE DES PYELONEPHRITES. L ADULTE Recommandations Tunisiennes. M. CHAKROUN Sfax, 17 Octobre 2008 ANTIBIOTHERAPIE DES PYELONEPHRITES AIGUES D ORIGINE D COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE Recommandations Tunisiennes M. CHAKROUN Sfax, 17 Octobre 2008 INTRODUCTION La pyélonéphrite aigue (PNA) est une infection

Plus en détail

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles

Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie URÉTRITE MASCULINE Ph. Gerhardt, N. Dupin, M. Janier,

Plus en détail

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD - Fréquentes : 24% PRIAM (2005) 29% HALT (2010)

Plus en détail

PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG

PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG FORMES CLINIQUES Précoce Tardive Aiguë Chronique Par contamination péri-opératoire Secondaire : inoculation

Plus en détail

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène Infections urinaires communautaires Physio-pathologie Voie ascendante, rétrograde Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire Voie hématogène 1 Rappel anatomique Rétrograde Rappel anatomique

Plus en détail

Infections urinaires. Pr André Cabié

Infections urinaires. Pr André Cabié Infections urinaires Pr André Cabié Infections urinaires Agents causals Espèces bactériennes en cause Espèces Cystite simple Autres formes Escherichia coli 70-85% 85-90% Staphylococcus saprophyticus 5-10%

Plus en détail

Prélèvements bactériologiques

Prélèvements bactériologiques Prélèvements bactériologiques Diagnostique direct : on recherche la bactérie responsable de l infection. Le prélèvement peut se faire soit au niveau du foyer infectieux soit à distance. Importance de :

Plus en détail

Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF

Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF G Martin-Blondel, P Delobel, B Marchou, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Toulouse

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DE LA FEMME

INCONTINENCE URINAIRE DE LA FEMME INCONTINENCE URINAIRE DE LA FEMME DR.F MENACER I/DEFINITION Fuite d urine involontaire par le méat urétral et ayant un retentissement social ou hygiénique et démontré de manière objective La prévalence

Plus en détail

COMMUNICATION LORS DU CONGRES DE NOTRE ASSOCIATION TOULOUSE OCTOBRE 2007

COMMUNICATION LORS DU CONGRES DE NOTRE ASSOCIATION TOULOUSE OCTOBRE 2007 COMMUNICATION LORS DU CONGRES DE NOTRE ASSOCIATION TOULOUSE OCTOBRE 2007 ASSOCIATION RESEAU REEDUCATION PERINEALE Et Groupe de Recherche en Kinésithérapie Périnéale Réseau de professionnels spécialisés

Plus en détail

VESSIE NEUROLOGIQUE DÉROULEMENT D UNE MICTION NORMALE

VESSIE NEUROLOGIQUE DÉROULEMENT D UNE MICTION NORMALE VESSIE NEUROLOGIQUE Vous avez eu un accident qui a provoqué un traumatisme de la colonne vertébrale entraînant une blessure de la moelle épinière. Cette atteinte médullaire a été responsable d une paraplégie

Plus en détail

MARDI 17 OCTOBRE 2015 H MARINI FORMATION COCLINNOR PRÉVENTION DES INFECTIONS URINAIRES ASSOCIÉES AUX SOINS

MARDI 17 OCTOBRE 2015 H MARINI FORMATION COCLINNOR PRÉVENTION DES INFECTIONS URINAIRES ASSOCIÉES AUX SOINS Révision des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte MARDI 17 OCTOBRE 2015 H MARINI FORMATION COCLINNOR

Plus en détail

Infections Urinaires de l Enfant

Infections Urinaires de l Enfant Elaboration de Bonne Pratique Clinique Infections Urinaires de l Enfant Robert Cohen Coordonateur du Groupe d Expert sur les Infections urinaires de l enfant Particularités des IU de l enfant Fréquence

Plus en détail

Lithotripsie extra-corporelle

Lithotripsie extra-corporelle Lithotripsie extra-corporelle Site des urologues de la polyclinique de Picardie Amiens Adresse du site : www.docvadis.fr/www.urologie-polycliniquedepicardie L intervention qui vous est proposée est destinée

Plus en détail

Historique des recommandations. Nouveautés? Physiopathologie. SPILF ANDEM 1995

Historique des recommandations. Nouveautés? Physiopathologie. SPILF ANDEM 1995 Historique des recommandations Infections urinaires communautaires Nouvelles recommandations Vers moins de fluoroquinolones? Karine Faure Unité des Maladies Infectieuses Service de Gestion du Risque Infectieux

Plus en détail

Les instillations. intravésicales d OncoTICE

Les instillations. intravésicales d OncoTICE Information destinée aux patients Les instillations intravésicales d OncoTICE Des réponses à vos questions Qu est-ce que l instillation d OncoTICE? Vous avez eu, il y a quelques semaines, une cystoscopie

Plus en détail

FASCICULE VII MALADIES INFECTIEUSES VII-1

FASCICULE VII MALADIES INFECTIEUSES VII-1 FASCICULE VII MALADIES INFECTIEUSES VII-1 Le syndrome de réaction inflammatoire généralisée Ce terme doit être préféré à celui de syndrome de réponse inflammatoire systémique employé dans la Cim. Les

Plus en détail

Les bandelettes urinaires: quelle place

Les bandelettes urinaires: quelle place La bandelette urinaire est une méthode d'analyse biologique instantanée des urines. Dépistage et/ou surveillance biologique des urines : ph Leucocytes Acétones Glucose Nitrites Protéines Sang Elle a une

Plus en détail

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge?

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? C H A P E L L E E, D E L A P P A R E N T T, J O L L Y M, B A E Z A C, G O V Y A D O W S K I Y A, T E R Z I B A C H I A N J

Plus en détail

Cas clinique

Cas clinique Cas clinique Un étudiant, âgé de 26 ans consulte pour une douleur abdominale lancinante prédominant au niveau de la fosse iliaque droite et évoluant depuis une semaine, associée a des vomissements bilieux.

Plus en détail

«Je prends soins de mes reins, en connaissance de causes» Conférence santé - Ans. Dr. Luc Radermacher

«Je prends soins de mes reins, en connaissance de causes» Conférence santé - Ans. Dr. Luc Radermacher «Je prends soins de mes reins, en connaissance de causes» Conférence santé - Ans Dr. Luc Radermacher Plan Les reins sains. Les reins malades. Les symptômes. Les traitements. La prévention de l insuffisance

Plus en détail

l infection urinaire en pédiatrie Dr Kabouya SPO Adrar décembre2015

l infection urinaire en pédiatrie Dr Kabouya SPO Adrar décembre2015 l infection urinaire en pédiatrie Dr Kabouya SPO Adrar décembre2015 Quelques chiffres sur l IU DC exceptionnel ENFANTS < 7ans Hospitalisation 40% Séquelles 5% Filles (8-10%) Garçons(1-2%) Récidives 10

Plus en détail

Recommandation sur la prise en charge des IU chez les personnes âgées en institution. Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes

Recommandation sur la prise en charge des IU chez les personnes âgées en institution. Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes Recommandation sur la prise en charge des IU chez les personnes âgées en institution Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes QCM 1 : L interprétation du résultat d un ECBU doit prendre en compte : 1. La

Plus en détail

La décision clinique : les infections urinaires TCEM 2 Dr Marc BONY

La décision clinique : les infections urinaires TCEM 2 Dr Marc BONY La décision clinique : les infections urinaires TCEM 2 Dr Marc BONY marc.bony@wanadoo.fr 1 Infection urinaire Orientation diagnostique SIGNES FONCTIONNELS 0 SEXE ETIOLOGIES Lombalgie > 38,5 Femme jeune

Plus en détail

06/10/2014 QUE FAIRE DEVANT DES URINES DÉMARCHE EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? TROUBLES?

06/10/2014 QUE FAIRE DEVANT DES URINES DÉMARCHE EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? TROUBLES? QUE FAIRE DEVANT DES URINES TROUBLES? JL Schmit octobre 2014 DÉMARCHE Est-ce une infection urinaire? Si oui dois-je traiter? Si oui comment? EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? Autre cause d urines troubles:

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF 2015 INTRODUCTION L infection urinaire (IU) peut avoir des conséquences

Plus en détail

Infections Urinaires en réanimation (IU)

Infections Urinaires en réanimation (IU) Infections Urinaires en réanimation (IU) Introduction Les infections urinaires Fréquentes : la plus fréquente des IN à l hôpital ¼ des IN en réanimation Graves parfois : pyélonéphrites, prostatites, bactériémies

Plus en détail

Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) URETRO-CYSTOGRAPHIE

Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) URETRO-CYSTOGRAPHIE Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) URETRO-CYSTOGRAPHIE Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen radiologique. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez

Plus en détail

Les infections urinaires récidivantes. Dr Eric Firre Maladies infectieuses Médecine interne

Les infections urinaires récidivantes. Dr Eric Firre Maladies infectieuses Médecine interne Les infections urinaires récidivantes Dr Eric Firre Maladies infectieuses Médecine interne Infection urinaire Bactériurie asymptomatique TRAITEMENT DE LA BACTERIURIE ASYMPTOMATIQUE TRAITER PAR ANTIBIOTIQUES

Plus en détail

L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud

L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud MCU-PH UMR Inserm 1092 Faculté de Médecine Université de Limoges Laboratoire de Bactériologie-Virologie-Hygiène

Plus en détail

Diverticulose et complications A.OLIVER 2013

Diverticulose et complications A.OLIVER 2013 Diverticulose et complications A.OLIVER 2013 GENERALITES HAS 2006 La «diverticulose colique» correspond à un état asymptomatique : anomalie anatomique acquise du colon, caractérisée par la présence de

Plus en détail

4. Diverticulose colique et ses complications

4. Diverticulose colique et ses complications 4. Diverticulose colique et ses complications HAS 2006 La «diverticulose colique» correspond à un état asymptomatique : anomalie anatomique acquise du colon, caractérisée par la présence de diverticules.

Plus en détail

L ADÉNOME DE LA PROSTATE

L ADÉNOME DE LA PROSTATE L ADÉNOME DE LA PROSTATE Pr François Desgrandchamps Damien Chavanat collection SPECIMEN 1 L ADÉNOME DE LA PROSTATE Pr François Desgrandchamps 2 Damien Chavanat 3 collection avant propos L adénome de la

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate

Le dépistage du cancer de la prostate Le dépistage du cancer de la prostate Quelle information faut-il donner au patient avant d envisager un dosage du PSA ou un toucher rectal? Le cancer de la prostate : histoire naturelle Le cancer de la

Plus en détail

Infections Urinaires et Spina Bifida

Infections Urinaires et Spina Bifida Infections Urinaires et Spina Bifida LEXIQUE Micro- organisme : tout organisme de très petite taille visible exclusivement au microscope. Le micro- organisme sont très nombreux et appartiennent à des espèces

Plus en détail

Une information vous est fournie sur le déroulement de l examen et de ses suites.

Une information vous est fournie sur le déroulement de l examen et de ses suites. Fiche : UG 2 Vous allez avoir une cystographie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen radiologique. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la liberté de l accepter

Plus en détail

Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU

Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes Un ECBU Pourquoi? Comment? Pour qui? Où? Quand?

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE : CYSTITE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE : CYSTITE Référentiels/Arbres décisionnels DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE : CYSTITE 1. Diagnostic de cystite ASSOCIATION DE 3 SIGNES Brûlures et

Plus en détail

URETEROSCOPIE POUR CALCUL

URETEROSCOPIE POUR CALCUL URETEROSCOPIE POUR CALCUL Site des urologues de la polyclinique de Picardie Amiens Adresse du site : www.docvadis.fr/www.urologie-polycliniquedepicardie L'intervention qui vous est proposée est destinée

Plus en détail

Pratique intensive du Cyclisme et pathologie infectieuse. Michel GUINOT (CHU de Grenoble) Armand MEGRET (CH de Lannion) Médecins fédéraux nationaux

Pratique intensive du Cyclisme et pathologie infectieuse. Michel GUINOT (CHU de Grenoble) Armand MEGRET (CH de Lannion) Médecins fédéraux nationaux Pratique intensive du Cyclisme et pathologie infectieuse Michel GUINOT (CHU de Grenoble) Armand MEGRET (CH de Lannion) Médecins fédéraux nationaux 3 aspects des pathologie infectieuse liée à la pratique

Plus en détail

Informer CURE D INCONTINENCE URINAIRE D EFFORT INTITULE DE L INTERVENTION

Informer CURE D INCONTINENCE URINAIRE D EFFORT INTITULE DE L INTERVENTION Informer CURE D INCONTINENCE URINAIRE D EFFORT PATIENTE (ETIQUETTE) CACHET DU MEDECIN INTITULE DE L INTERVENTION QU EST CE QU UNE? Le traitement chirurgical consiste le plus souvent à mettre en place une

Plus en détail

QUESTIONS ABORDEES : Thématique principale :

QUESTIONS ABORDEES : Thématique principale : Dossier clinique Examen janvier 2011 DCEM 2 Pr Philippe PAPAREL Service d urologie Centre Hospitalier Lyon Sud Faculté de médecine Lyon Sud Charles Mérieux QUESTIONS ABORDEES : Thématique principale :

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE Diapositives réalisées par le comité des référentiels de la SPILF à partir des Recommandations publiées en

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE SOMMAIRE : Qu est-ce-que le cancer de la prostate? Le cancer de la prostate en chiffres Les symptômes Diagnostic Examens complémentaires Traitements et conséquences Rôle de l AS Bibliographie

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Surveillance des infections

Plus en détail

RETENTION AIGUE/CHRONIQUE DES URINES. Le point de vue de l urologue. Rétention vésicale : les causes. Augmentation des résistances uréthrales

RETENTION AIGUE/CHRONIQUE DES URINES. Le point de vue de l urologue. Rétention vésicale : les causes. Augmentation des résistances uréthrales RETENTION AIGUE/CHRONIQUE DES URINES Le point de vue de l urologue JF HERMIEU Clinique urologique CHU Bichat Paris Rétention vésicale : les causes - Augmentation des résistances uréthrales - Diminution

Plus en détail

Conséquences pour la prise en charge d une incontinence d effort

Conséquences pour la prise en charge d une incontinence d effort Conséquences pour la prise en charge d une incontinence d effort Dr Loïc Le Normand CHU de Nantes, Service Urologie Institut de transplantation et recherche en transplantation, d Urologie et de Néphrologie

Plus en détail

Policlinique d urologie Julie Racine, infirmière-cheffe d unité de soins Jennifer Lisboa, infirmière

Policlinique d urologie Julie Racine, infirmière-cheffe d unité de soins Jennifer Lisboa, infirmière Policlinique d urologie Julie Racine, infirmière-cheffe d unité de soins Jennifer Lisboa, infirmière Indications Incontinence urinaire d effort Prolapsus Contre-indications Atrophie vulvaire sévère Troubles

Plus en détail

L analyse bactériologique des urines : ECBU

L analyse bactériologique des urines : ECBU L analyse bactériologique des urines : ECBU Danielle CLAVE, Maryse ARCHAMBAUD Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie CHU-Toulouse ECBU Urines normalement stériles Signes cliniques : dysurie,

Plus en détail

I. PHYSIOPATHOLOGIE SOMMAIRE

I. PHYSIOPATHOLOGIE SOMMAIRE CHAPITRE 7 HÉMATURIE OBJECTIF Devant une hématurie microscopique et macroscopique, argumenter les hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. SOMMAIRE I. PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires communautaires de l'adulte

Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires communautaires de l'adulte Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires communautaires de l'adulte Dr Elisabeth ASLANGUL MCU Thérapeutique Université Diderot Paris VII Proportion d' E. coli résistant aux Aminopenicillines

Plus en détail

Infections urinaires associées aux soins : microbiologie, épidémiologie et prévention

Infections urinaires associées aux soins : microbiologie, épidémiologie et prévention Infections urinaires associées aux soins : microbiologie, épidémiologie et prévention E. Piednoir, Praticien Hospitalier CH Avranches-Granville Journées Régionales Hygiène 11 Octobre 2016 Les facteurs

Plus en détail

En mode diaporama, cliquez sur le sujet à traiter

En mode diaporama, cliquez sur le sujet à traiter Animé par Le «Le groupe projet tient à remercier plus particulièrement le Docteur Didier Armaingaud, Directeur médical et qualité du Groupe Médica, ainsi que Madame Valérie Margueritte, Directrice de l'ehpad

Plus en détail

Soirée infectiologie Infection urinaire 10 mars Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses

Soirée infectiologie Infection urinaire 10 mars Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses oirée infectiologie Infection urinaire 10 mars 2016 Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses Cas clinique Mme P, 64 ans, diabétique consulte car elle doit être opérée pour pose d'une PTH. Elle est apyrétique

Plus en détail

Traitement du prolapsus par voie coelioscopique

Traitement du prolapsus par voie coelioscopique Traitement du prolapsus par voie coelioscopique Site des urologues de la polyclinique de Picardie Amiens Adresse du site : www.docvadis.fr/www.urologie-polycliniquedepicardie L intervention qui vous est

Plus en détail

TROUBLES SEXUELS FEMININS DANS LES MALADIES NEUROLOGIQUES

TROUBLES SEXUELS FEMININS DANS LES MALADIES NEUROLOGIQUES TROUBLES SEXUELS FEMININS DANS LES MALADIES NEUROLOGIQUES Maria Carmelita Scheiber-Nogueira Lyon Troubles sexuels chez la femme neurologique Diminution de la lubrification vaginale Troubles de la sensibilité

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 janvier 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 janvier 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 janvier 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée 5 ans à compter du 21/11/2005 (JO du 31 janvier 2008) LOGIFLOX 400 mg, comprimé pelliculé sécable

Plus en détail

Symptômes invisibles : troubles vésico-sphinctériens

Symptômes invisibles : troubles vésico-sphinctériens Symptômes invisibles : troubles vésico-sphinctériens Journée rhônalpine d information sur la SEP Dr C. BENETON, Dr O. DE PARISOT Centre Médical G. REVEL St Maurice sur Dargoire Lyon, 20 octobre 2012 Fréquence

Plus en détail

DOULEURS LOMBAIRES. Colique néphrétique. La colique néphrétique dans sa forme la plus typique, associe

DOULEURS LOMBAIRES. Colique néphrétique. La colique néphrétique dans sa forme la plus typique, associe Une douleur lombaire est communément appelée un «mal de rein» alors que ce symptôme est le plus souvent révélateur d une pathologie qui n a rien à voir avec les reins. Quand les douleurs lombaires révèlent

Plus en détail

Année et période des données concernées : de à FG 10 CCAM Version 6 Nombre de situations cliniques de la saisine : 01

Année et période des données concernées : de à FG 10 CCAM Version 6 Nombre de situations cliniques de la saisine : 01 Cadre de saisine de l ATIH pour demande d expertise sur le codage PMSI dans le cadre des contrôles T2A Saisine initiée par : l UCR le DARH Région : Midi-Pyrénées Responsable de l UCR : Dr G Dubail Année

Plus en détail

LES PROBLEMES DE LA PROSTATE CHEZ TOUS LES HOMMES

LES PROBLEMES DE LA PROSTATE CHEZ TOUS LES HOMMES LES PROBLEMES DE LA PROSTATE CHEZ TOUS LES HOMMES Quel est le rôle de la prostate? La prostate est une glande du système reproducteur masculin qui fabrique le liquide séminal, l'un des composants du sperme

Plus en détail

Intervention pour méga uretère obstructif

Intervention pour méga uretère obstructif Cette fiche a été rédigée par la Section Française d Urologie pédiatrique (S.F.U.P.), dans le cadre de la Société Française de Chirurgie Pédiatrique (S.F.C.P.), pour vous informer sur l intervention d

Plus en détail

Infections urinaires. JEDI 22 novembre 2014 Dr S DAVAL CH Saint-Jean-de-Maurienne

Infections urinaires. JEDI 22 novembre 2014 Dr S DAVAL CH Saint-Jean-de-Maurienne Infections urinaires JEDI 22 novembre 2014 Dr S DAVAL CH Saint-Jean-de-Maurienne Melle M 24 ans, aucun antécédent ou traitement vous consulte pour des brûlures mictionnelles, pollakiurie et hématurie macroscopique

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Urologie Néphrologie»

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Urologie Néphrologie» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Urologie Néphrologie» 1. Informations de base - Matière d enseignement: Urologie Néphrologie - Public cible : Cinquième année médecine

Plus en détail

DIVERTICULOSE COLIQUE Diagnostic et complications

DIVERTICULOSE COLIQUE Diagnostic et complications DIVERTICULOSE COLIQUE Diagnostic et complications 1 INTRODUCTION Diverticule Hernie acquise de la muqueuse et de la sous-muqueuse à travers la musculeuse, développée au niveau des zones de pénétration

Plus en détail

Les cystites àrépétition

Les cystites àrépétition Les cystites àrépétition RAPPELS Au moins 4 épisodes par an Compte de Kass: 10.5 (20% n ont pas d infection àce taux et 20% ont une authentique infection pour un taux en dessous 10.3 et 10.4) Si frissons

Plus en détail

URGENCES FREQUENTES EN MALADIES URINAIRES

URGENCES FREQUENTES EN MALADIES URINAIRES URGENCES FREQUENTES EN MALADIES URINAIRES Autres que l I. Rénale Aigue ou l I.R. Chronique stade 5 Dr Thanh CAO - HUU 1. CYSTITE, URETRITE, PROSTATITE AIGUES (Infection des Voies Urinaires Basses) 2. PYELONEPHRITE

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques

INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques Dr Loïc Epelboin Service Maladies Infectieuses et tropicales GH Pitié-Salpêtrière Journée de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013

Plus en détail

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate.

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. MDS_503041_Depl-FR.indd 1-2 30/03/07 15:48:56 Le cancer de la prostate Les maladies de la prostate comptent parmi les plus fréquentes chez l homme.

Plus en détail

Hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) et vessie

Hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) et vessie encathopedia Volume 6 Hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) et vessie Ce que vous devez savoir Quand demander de l aide? L utilité du SIP Hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) La prostate est une

Plus en détail

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy Principes generaux de l antibiotherapie Prof RANDRIA Mamy Introduction Antibiotiques: substances d origine biologique ou synthétique capables d inhiber la croissance des bactéries Médicaments d usage courant

Plus en détail