ANTIBIOTIQUES. Dr Monique Chomarat MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux. M. Chomarat

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANTIBIOTIQUES. Dr Monique Chomarat MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux. M. Chomarat"

Transcription

1 ANTIBIOTIQUES Dr Monique Chomarat MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux

2 Les conditions de l activité d un antibiotique sur une bactérie - posséder une cible bactérienne spécifique - demeurer sous forme active - accéder à la cible - interagir efficacement avec la cible, en l inactivant 1 de ces conditions absentes : souche résistante

3 Résistance naturelle Absence de cible Mycoplasmes et β-lactamines Cible inaccessible Bactéries à Gram négatif et glycopeptides Inactivation de l antibiotique Klebsiella et amoxicilline Cibles sans affinité Bactéries à Gram + et aztréonam Cela définit le spectre d activité d un antibiotique : cf Vidal avec liste des espèces sensibles et des espèces résistantes

4 Spectre d activité d un antibiotique Exemple pour l amoxicilline : extrait du Vidal 2009 SPECTRE Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes : S <= 4 mg/l et R > 16 mg/l ; CMI pneumocoque : S <= 0,5 mg/l et R > 2 mg/l (à titre provisoire). La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d'infections sévères. Ces données ne peuvent apporter qu'une orientation sur les probabilités de la sensibilité d'une souche bactérienne à cet antibiotique. Lorsque la variabilité de la prévalence de la résistance en France est connue pour une espèce bactérienne, la fréquence de résistance acquise en France (> 10 % ; valeurs extrêmes) est indiquée entre parenthèses. --- Espèces sensibles : - Aérobies à Gram + : Corynebacterium diphtheriae, Enterococcus faecalis, Erysipelothrix rhusiopathiae, Listeria monocytogenes, Nocardia asteroides (50-80 %), streptococcus, Streptococcus bovis, Streptococcus pneumoniae (15-35 %). - Aérobies à Gram - : Actinobacillus actinomycetemcomitans, Bordetella pertussis, capnocytophaga, eikenella, Escherichia coli (30-50 %), Haemophilus influenzae (20-35 %), Haemophilus para-influenzae (10-20 %), Helicobacter pylori, Neisseria gonorrhoeae, Neisseria meningitidis, Pasteurella multocida, Proteus mirabilis (10-40 %), salmonella (0-40 %), shigella (0-30 %), Streptobacillus moniliformis, Vibrio cholerae. - Anaérobies : actinomyces, clostridium, eubacterium, fusobacterium, peptostreptococcus, porphyromonas, prevotella (60-70 %), Propionibacterium acnes, veillonella. - Autres : bartonella, borrelia, leptospira, treponema. --- Espèces modérément sensibles (in vitro de sensibilité intermédiaire) : - Aérobies à Gram + : Enterococcus faecium (40-80 %). --- Espèces résistantes : - Aérobies à Gram + : staphylococcus. - Aérobies à Gram - : acinetobacter, alcaligenes, Branhamella catarrhalis, campylobacter, Citrobacter freundii, Citrobacter koseri, enterobacter, Klebsiella oxytoca, Klebsiella pneumoniae, legionella, Morganella morganii, Proteus rettgeri, Proteus vulgaris, providencia, pseudomonas, serratia, Yersinia enterocolitica. - Anaérobies : Bacteroides fragilis. - Autres : chlamydia, mycobacterium, mycoplasma, rickettsia.

5 Résistance acquise Certaines souches d une espèce normalement sensibles à un antibiotique sont devenues résistantes à cet antibiotique : Cible de l antibiotique est devenue inaccessible Cible de l antibiotique a disparu L antibiotique n est plus actif Cette résistance ne peut être mise en évidence que par des tests au laboratoire : CMI ou antibiogramme

6 CMI Concentration Minima Inhibitrice = la + petite [ATB] qui empêche la multiplication bactérienne Moyens de détermination : Milieu liquide Milieu gélosé E-Test

7 Bactériostase

8 Antibiogramme Tester 1 souche vis-à-vis de plusieurs antibiotiques Bactériostase Technique en diffusion Technique automatisée

9 Courbes de concordance

10 Courbes de concordance

11 Catégorisation clinique c C mg/l SENSIBLE INTERMEDIAIRE RESISTANT mm D d

12 Modes d action des antibiotiques 1. Action sur la paroi par inhibition de la synthèse du peptidoglycane β-lactamines, glycopeptides, fosfomycine 2. Action sur la membrane cytoplasmique polymyxines 3. Action sur la synthèse protéique Aminosides, macrolides, lincosamides, synergistines, kétolides (MLSK), tétracyclines 4. Action sur la réplication de l ADN fluoroquinolones 5. ATB inhibant les β-lactamases Acide clavulanique, tazobactam

13 Action sur la paroi β-lactamines Pénicillines Céphalosporines Monobactames Carbapénèmes Glycopeptides Fosfomycine

14 N-acétyl-Glucosamine Ac. N-acétylMuramique N-acétyl-Glucosamine Ac. N. ac.-muramique L-R1 L-R1 Tétrapeptide D-Glu L-R3 D-Glu L-R3 D-Ala D-Ala Ac. N-acétylMuramique N-acétyl-Glucosamine Ac. N-acétyl-Muramique N. ac.-glucosamine Figure 1 : Structure générale du peptidoglycane

15 cytoplasme UTP N-Acétyl-glucosamine-P Pyruvyl-transférase - FOSFOMYCINE NAcGlc NacMur NacMur L-Ala D-Glu L-Lys D-Ala D-Ala Phosphoenol-pyruvate Fixation des acides aminés

16 PAROI Glycosyltransférases NacMur NacGlc NacMur NacGlc NacMur L-Ala D-Glu L-Lys D-Ala D-Ala Gly (5) D-ala L-Lys D-Glu L-Ala NacMur NacGlc NacMur NacGlc Carboxypeptidases L-Ala D-Glu L-Lys D-Ala D-Ala Gly (5) D-ala L-Lys D-Glu L-Ala Transpeptidases Gly (5) NacMur NacGlc NacMur NacGlc NacMur

17 15

18 Principe d'action des inhibiteurs de β-lactamases sans inhibiteur avec inhibiteur β Lase ATB β Lase β Lase espace périplasmique β Lase β Lase INH β Lase INH INH PLP PLP PLP PLP Pas d'action Action

19 Mécanisme d action des glycopeptides

20 Action sur la réplication de l ADN Fluoroquinolones

21 Les quinolones : mécanisme d'action ο Inhibition de la réplication de l'adn :» formation d'un complexe stable : ADN - gyrase - quinolone A A quinolone B B ADN» l'adn reste sous forme ouverte mort de la bactérie

22 Action sur la synthèse protéique Aminosides Macrolides, Lincosamides, Synergistines, Kétolides (MLSK) Tétracyclines Chloramphénicol Etc

23 Les aminosides ο ο ο ο ο une structure commune un spectre d'activité large une activité bactéricide puissante une diffusion tissulaire limitée une toxicité importante

24 Les aminosides ο streptomycine : isolée en 1943 à partir de Streptomyces griseus ο depuis nombreuses molécules isépamicine ο 2 axes pour la recherche : modification des groupements pour éviter leur inactivation amélioration de leur tolérance rénale et neurologique

25 Les aminosides : mécanisme d'action ME EDP I EDP II II MP?

26 Pourquoi associer des antibiotiques? Pour : Élargir le spectre d activité Augmenter la bactéricidie Traiter des infections polymicrobiennes Eviter la sélection de mutants résistants On n associe jamais deux antibiotiques de la même famille (ou exceptionnellement)

27 SYNERGIE Effet (A + B) > effet A + effet B Additivité Effet (A + B) = effet A + effet B Indifférence Effet (A + B) = effet A ou effet B Antagonisme Effet (A + B) < effet A ou effet B

28 Synergie et addition Bactéricidie

29 Sélection de mutants résistants pour un antibiotique donné Inoculum bactérien - foyer infectieux - in vitro - biotopes - autres Bactéries sensibles Bactéries résistantes CMIs < CMIr Si concentration [ C ] en présence des bactéries [ C ] > CMIs > CMIr [ C ] < CMIs < CMIr [ C ] > CMIs < CMIr Eradication Echec primaire Mutants résistants

30 Mécanismes de résistance

31 La paroi bactérienne Gram - Gram +

32 4 mécanismes de résistance 1. Imperméabilité 2. Phénomène d efflux actif 3. Modification de la cible 4. Sécrétion d enzymes inactivatrices

33

34 Pompes à efflux actif

35 ο Différentes familles :» Les pénicillines» Les céphalosporines» Les pénèmes» Les monobactames Les β-lactamines ο Une même structure ο Un même mécanisme

36 Chez les entérobactéries Groupe 1 E. coli, Shigella, Salmonella, P. mirabilis Groupe 2 Klebsiella, Citrobacter koseri Groupe 3 Groupe 4 Enterobacter, Serratia, Morganella, Providencia, etc. Yersinia enterocolitica, Serratia fonticola En fait, à l heure actuelle, on parle de 6 groupes Groupe 0 : Salmonella et P. mirabilis dépourvus à l état sauvage de β-lactamase Groupe 1 : E. coli et Shigella : céphalosporinase à très bas niveau Groupe 5 : céfuroximase P. vulgaris, P. penneri Groupe 6 : BLSE chromosomique Kluyvera

37 Résistance aux β-lactamines Groupes 0 et I Groupe II Pénicillinase (Pase) Groupe III Céphalosporinase (Case) Groupe IV Pase + Case Pénicillines A S R R R Carboxipénicillines S R S R Uréidopénicillines S R S R Céphalosporines génération I S S R R Céphalo. II génération S S S/R S Céphalo. III génération S S S S Carbapénèmes S S S S Inhibiteurs β-lactamase S S R R

38

39 BLSE/HCase BLSE Hypersécrétion de Case Pénicillines A Carboxipénicillines Uréidopénicillines Céphalosporines I génération Céphalo. II génération Céphalo. III génération Carbapénèmes Inhibiteurs β-lactamase R R R R R S/I/R S S/I/R R R R R R R S R

40 Carbapénémases Enzymes n entraînant pas toujours une augmentation suffisante des CMI pour donner une catégorisation I ou R Toute diminution de diamètre d inhibition doit faire rechercher un mécanisme éventuel de résistance. Tout patient hospitalisé à l étranger doit être l objet d une recherche de BMR + carbapénémase dans un écouvillonnage rectal

41

42 Chez les staphylocoques Deux mécanismes de résistance aux β-lactamines : Sécrétion d une pénicillinase plasmidique, inductible Présente chez 90 % des staphylocoques Résistance à péni G, A, carboxy et uréido-pénicillines mais Sensibilité à péni M et aux IBL Modification de la cible, PLP2a, codée par le gène meca 30 % de SARM à l hôpital Existent en ville SARM co (communautaire) Résistance à toutes les β-lactamines, y compris les IBL Une souche de staphylocoques résistante à la méticilline est alors résistante à toutes les bêta-lactamines

43 Résistance croisée C est le même mécanisme de résistance qui est en cause Sur l antibiogramme, le résultat à une molécule antibiotique pourra être extrapolée aux autres antibiotiques Ex : une souches de SARM = souche résistante à toutes les β-lactamines

44 Résistance associée Ce sont DEUX mécanismes de résistance qui sont en cause, fréquemment associés mais non obligatoirement Qui touchent deux familles d antibiotiques Exemple : le SARM Résistance associée aux fluoroquinolones Résistance associée aux aminosides

45 Chez Streptococcus pneumoniae Pas de sécrétion de pénicillinase : Pas d intérêt d utilisation de l acide clavulanique Modification des PLP : gène mosaïque Sensibilité diminuée à la péni G Comportement anormal vis-à-vis de toutes les β- lactamines mais elles demeurent utilisables en thérapeutique Pas ou très peu de souches C3G-R Liée à l utilisation exagérée d antibiotiques

46 Résistance aux glycopeptides 65

47 GLYCOPEPTIDES - ENTEROCOQUES Résistance acquise Résistance naturelle Génotype van A van B van C van C Phénotype van A van B van C van C CMI vanco CMI teico ,5-1 0,5-1 Expression inductible inductible constitutive constitutive Support plasmidique transposon chromosome chromosome Espèces d après R. Leclercq E. faecium E. faecalis E. avium E. durans E. faecium E. faecalis E.gallinarum E.flavescens E.casseliflavus

48 Staphylocoques Vanco S R S R Teico S R R S 1: S. epidermidis 2: S. aureus 3: S.epidermidis 4: S. aureus

49 QUINOLONES ET STAPHYLOCOQUES Résistance naturelle des staphylocoques aux quinolones de 1ère génération. Equivalence entre toutes les molécules de fluoroquinolones Chez les staphylocoques : 1 fluoroquinolone = TOUTES

50 AMINOSIDES ET STAPHYLOCOQUES ENZYME KANA TOBRA GEN APH (3 ) R S S ANT (4 ) R R S APH (2 )- AAC (6 ) R R R Kana = Amika = Isépa Tobra = Dibé Genta = Nétro Quand une souche de staphylocoque est résistante à la gentamicine alors elle est résistante à tous les aminosides

51 STREPTOCOQUES et AMINOSIDES BAS NIVEAU DE RESISTANCE NATURELLE dû à un transport actif inefficace à travers la membrane HAUT NIVEAU DE RESISTANCE -rarement une mutation -acquisition d enzymes inactivatrices

52 AMINOSIDES et STREPTOCOQUES Haut niveau de résistance entraîne la perte de synergie avec les : Bêta-lactamines Glycopeptides Importance essentiellement dans le traitement des endocardites 52

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Jean-Philippe Rasigade Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Septembre 2016

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Jean-Philippe Rasigade Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Septembre 2016 ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance Jean-Philippe Rasigade Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Septembre 2016 En 1897, à Lyon, France Ernest Duchesne 1928 : Alexander Fleming L ère des antibiotiques

Plus en détail

Antibiotiques à tester Amoxicilline Amox +ac clav Ticarcilline Piperacilline Cefalotine Cefoxitine Ceftriaxone oucefotaxime Ceztazidime Aztreonam Cefe

Antibiotiques à tester Amoxicilline Amox +ac clav Ticarcilline Piperacilline Cefalotine Cefoxitine Ceftriaxone oucefotaxime Ceztazidime Aztreonam Cefe Lecture interprétative de l antibiogramme des entérobactéries Dr Roughyatou Ka Antibiotiques à tester Amoxicilline Amox +ac clav Ticarcilline Piperacilline Cefalotine Cefoxitine Ceftriaxone oucefotaxime

Plus en détail

β-lactamines : Lecture interprétative de l antibiogramme Pr ag. Boutiba-Ben Boubaker I. Laboratoire de Microbiologie Hôpital Charles Nicolle

β-lactamines : Lecture interprétative de l antibiogramme Pr ag. Boutiba-Ben Boubaker I. Laboratoire de Microbiologie Hôpital Charles Nicolle β-lactamines : Lecture interprétative de l antibiogramme Pr ag. Boutiba-Ben Boubaker I. Laboratoire de Microbiologie Hôpital Charles Nicolle Février 2009 INTRODUCTION Lecture interprétative de l antibiogramme

Plus en détail

Antibiotiques : résistance et utilisation pratique Révisions

Antibiotiques : résistance et utilisation pratique Révisions Antibiotiques : résistance et utilisation pratique Révisions Elisabeth HODILLE, AHU Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux elisabeth.hodille@chu-lyon.fr b-lactamines Glycopeptides Fosfomycine Quinolones

Plus en détail

PLAN INTRODUCTION... 1 GENERALITES SUR LES ANTIBIOTIQUES... 3 HISTORIQUE... 3 I- DEFINITION... 4 II- CLASSIFICATION... 6

PLAN INTRODUCTION... 1 GENERALITES SUR LES ANTIBIOTIQUES... 3 HISTORIQUE... 3 I- DEFINITION... 4 II- CLASSIFICATION... 6 PLAN INTRODUCTION... 1 GENERALITES SUR LES ANTIBIOTIQUES... 3 HISTORIQUE... 3 I- DEFINITION.... 4 II- CLASSIFICATION... 6 II-1- LES ANTIBIOTIQUES INHIBITEURS DE LA SYNTHESE DU PEPTIDOGLYCANE... 6 II-1-1-

Plus en détail

Lecture et Interprétation de l antibiogramme

Lecture et Interprétation de l antibiogramme Lecture et Interprétation de l antibiogramme Nantes 2006-2007 Jocelyne Caillon MCU-PH Généralités sur les antibiotiques Définition Toute substance, naturelle, synthétique ou hémisynthétique, capable d

Plus en détail

Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles - b-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones

Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles - b-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles - b-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones Mars 2010 M. Archambaud Laboratoire Bactériologie-Hygiène

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES révisions. Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux

ANTIBIOTIQUES révisions. Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux ANTIBIOTIQUES révisions Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux oana.dumitrescu@chu-lyon.fr b-lactamines Glycopeptides Fosfomycine Quinolones Sulfamides Rifampicine Nitrofuranes

Plus en détail

Mécanismes et épidémiologie des résistances aux antibiotiques chez les bactéries à gram négatif

Mécanismes et épidémiologie des résistances aux antibiotiques chez les bactéries à gram négatif Mécanismes et épidémiologie des résistances aux antibiotiques chez les bactéries à gram négatif Pr. M. Maurin DU Thérapeutiques anti-infectieuses CHU de Grenoble, Université Joseph Fourier Bactéries à

Plus en détail

Les bactéries multi résistantes (BMR) CHATELAIN Rémi Laboratoire Bouvier 20/01/2010

Les bactéries multi résistantes (BMR) CHATELAIN Rémi Laboratoire Bouvier 20/01/2010 Les bactéries multi résistantes (BM) CHATELAIN émi Laboratoire Bouvier 20/01/2010 Les différentes BM Entérobactéries productrices de β-lactamase à spectre étendu (EBLSE) : épidémies tendance à la diffusion

Plus en détail

MECANISMES DE RESISTANCE DES BACTERIES VIS-À-VIS DES ANTIBIOTIQUES

MECANISMES DE RESISTANCE DES BACTERIES VIS-À-VIS DES ANTIBIOTIQUES MECANISMES DE RESISTANCE DES BACTERIES VIS-À-VIS DES ANTIBIOTIQUES Procaryotes et Eucaryotes Virus Bactéries Champignons Bactéries Non pathogènes Pathogènes Pathogènes par opportunisme Infection Infection

Plus en détail

Antibiotiques à tester

Antibiotiques à tester Lecture interprétative de l antibiogramme des Staphylocoques Dr Rokhaya Diagne Antibiotiques à tester - Pénicilline G, oxacilline - Kanamycine, tobramycine, gentamicine - Pefloxacine, ciprofloxacine -

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Dr Oana DUMITRESCU MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux

ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance. Dr Oana DUMITRESCU MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux ANTIBIOTIQUES sensibilité et résistance Dr Oana DUMITRESCU MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Objectifs du cours Critères de choix microbiologiques d un antibiotique

Plus en détail

I- Le mécanisme d action

I- Le mécanisme d action Les GLYCOPEPTIDES I- Le mécanisme d action = La paroi bactérienne Phase pariétale de la biosynthèse du PG Rappel: Les précurseurs du PG N-acétylmuramine N-acétylglucosamine L-R1 D-Glu L-R3 D-Ala D-Ala

Plus en détail

Méthodes d étude de la résistance des bactéries au laboratoire

Méthodes d étude de la résistance des bactéries au laboratoire TD-ED DCEM 1 Bactériologie B. Berçot Propriété de la Faculté de Médecine Université Paris 7-Denis Diderot Méthodes d étude de la résistance des bactéries au laboratoire Bactéries résistance naturelle résistance

Plus en détail

SPECTRES D'ACTIVITÉ ANTIMICROBIENNE REPERTOIRE DE SPECTRES VALIDES PAR LA COMMISSION D AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

SPECTRES D'ACTIVITÉ ANTIMICROBIENNE REPERTOIRE DE SPECTRES VALIDES PAR LA COMMISSION D AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE SPECTRES D'ACTIVITÉ ANTIMICROBIENNE REPERTOIRE DE SPECTRES VALIDES PAR LA COMMISSION D AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE 1 INTRODUCTION 1. INTERET ET VALIDITE D UN GUIDE DES SPECTRES D ACTIVITE ANTIMICROBIENNE

Plus en détail

Profil actuel de la Résistance aux Antibiotiques des principales Bactéries Communautaires en TUNISIE

Profil actuel de la Résistance aux Antibiotiques des principales Bactéries Communautaires en TUNISIE Profil actuel de la ésistance aux Antibiotiques des principales Bactéries Communautaires en TUNISIE A. HAMMAMI Laboratoire de Microbiologie CHU H. Bourguiba de Sfax Infection : > 4 % des motifs de consultation

Plus en détail

MENTIONS LEGALES. EXOCINE 0,3% - Collyre

MENTIONS LEGALES. EXOCINE 0,3% - Collyre MENTIONS LEGALES EXOCINE 0,3% - Collyre COMPOSITION pour 100ml Ofloxacine... 0.300g Excipient :Chlorure de sodium, Chlorure de benzalkonium, Acide Chloridrique Hydroxyde de sodium, Eau purifiée. FORME

Plus en détail

PIEGES DE L ANTIBIOGRAMME. Dr. Alexandra DOLOY Service de Bactériologie (Pr. C. Poyart) GH Cochin-Broca-Hôtel-Dieu

PIEGES DE L ANTIBIOGRAMME. Dr. Alexandra DOLOY Service de Bactériologie (Pr. C. Poyart) GH Cochin-Broca-Hôtel-Dieu PIEGES DE L ANTIBIOGRAMME Dr. Alexandra DOLOY Service de Bactériologie (Pr. C. Poyart) GH Cochin-Broca-Hôtel-Dieu DESC de Médecine D urgence 15 juin 2012 Antibiogramme = détermination de la sensibilité

Plus en détail

Mécanismes de résistance aux antibiotiques des bactéries à gram positif

Mécanismes de résistance aux antibiotiques des bactéries à gram positif Mécanismes de résistance aux antibiotiques des bactéries à gram positif Pr. M. Maurin DU Thérapeutiques anti-infectieuses CHU de Grenoble, Université Joseph Fourier Bactéries à Gram positif - Staphylococcus

Plus en détail

Concentrations critiques, spectre d activité des antibiotiques. Jean-Didier CAVALLO Ecole de santé des armées

Concentrations critiques, spectre d activité des antibiotiques. Jean-Didier CAVALLO Ecole de santé des armées Concentrations critiques, spectre d activité des antibiotiques Jean-Didier CAVALLO Ecole de santé des armées 1 Antibiotique? Du grec anti : «contre» et bios : «la vie») Médicament origine naturelle, synthétique

Plus en détail

ROLE DU LABORATOIRE DANS LE SUIVI DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE. Dr.HENNICHE HCA

ROLE DU LABORATOIRE DANS LE SUIVI DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE. Dr.HENNICHE HCA ROLE DU LABORATOIRE DANS LE SUIVI DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE Dr.HENNICHE HCA INTRODUCTION Les principaux critères de choix d un antibiotique sont: -le premier critère est son activité propre par rapport

Plus en détail

Mécanisme de resistance des BGN aux BLactamines. M. Griton, DESC Réanimation, septembre 2009

Mécanisme de resistance des BGN aux BLactamines. M. Griton, DESC Réanimation, septembre 2009 Mécanisme de resistance des BGN aux BLactamines M. Griton, DESC Réanimation, septembre 2009 Blactamines Cycle B-Lactam Modification résidus: Pharmacocinétique Pharmacodynamie Action sur synthèse paroi

Plus en détail

MECANISMES DE RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES

MECANISMES DE RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES MECANISMES DE RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES METHODES DE DETERMINATION DE LA RESISTANCE AUX Antibiogramme en milieu gélosé ANTIBIOTIQUES Réalisé dans des conditions standardisées Gélose de Mueller Hinton

Plus en détail

RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR. Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé

RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR. Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé Les acteurs en présence Antibiotiques Hôte (terrain) Flores commensales

Plus en détail

ANNEXE 1 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE 1 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE 1 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION CIDERMEX, pommade ophtalmique. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE TRIAMCINOLONE (DCI) ACETONIDE......0,1 g NEOMYCINE (DCI) SULFATE...

Plus en détail

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 BMR et BHRe Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 Rappel : mise en évidence bactéries Prélèvements : hémocultures, LBA, LCR, prélèvements

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES GENERALITES

ANTIBIOTIQUES GENERALITES GENERALITES ANTIBIOTIQUES Les antibiotiques sont des substances chimiques, qui empêchent la multiplication des bactéries ; Ils ont une toxicité sélectivement dirigée contre les bactéries (cellules procaryotes),

Plus en détail

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Utilisation antibiotique = Résistance DANS et HORS Etablissements de soins BMR Innovation pharmaceutique Impasse thérapeutique

Plus en détail

Escherichia coli, définition, épidémiologie des résistances. Zahar JR. K Moumile. Service de microbiologie hygiène, CHU Necker Enfants malades.

Escherichia coli, définition, épidémiologie des résistances. Zahar JR. K Moumile. Service de microbiologie hygiène, CHU Necker Enfants malades. Escherichia coli, définition, épidémiologie des résistances. Zahar JR. K Moumile. Service de microbiologie hygiène, CHU Necker Enfants malades. Escherichia coli est l une des espèces bactérienne les plus

Plus en détail

Les nouvelles molécules et leur positionnement un intérêt pour tous?

Les nouvelles molécules et leur positionnement un intérêt pour tous? Les nouvelles molécules et leur positionnement un intérêt pour tous? Dr Frédéric BASTIDES Infectiologue OMEDIT-Centre Val de Loire Service des Maladies Infectieuses et de Médecine Interne CHU de TOURS

Plus en détail

Mécanismes d action des antibiotiques, Mécanismes de résistance des bactéries aux antibiotiques

Mécanismes d action des antibiotiques, Mécanismes de résistance des bactéries aux antibiotiques Mécanismes d action des antibiotiques, Mécanismes de résistance des bactéries aux antibiotiques I. GENERALITES 1. Historique. Définitions Découverte de la pénicilline G par Fleming en 1928 Usage clinique

Plus en détail

SARM, ABRI, ERG et EPC. des BMR à l émergence des. BHRe

SARM, ABRI, ERG et EPC. des BMR à l émergence des. BHRe SARM, ABRI, E.BLSE ERG et EPC des BMR à l émergence des BHRe O. Meunier Equipe Opérationnelle d Hygiène J. Exinger Laboratoire de Bactériologie F. Kara Référent Antibiothérapie Service de Médecine Interne

Plus en détail

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives S. Chalmin, R. Goursaud, E. d Ortenzio Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie Journée Médicale Calédonienne 22 juin

Plus en détail

Quiz Antibiogramme CÉLINE PULCINI NICOLAS DEGAND DESC Réanimation Médicale

Quiz Antibiogramme CÉLINE PULCINI NICOLAS DEGAND DESC Réanimation Médicale Quiz Antibiogramme CÉLINE PULCINI NICOLAS DEGAND 05.06.2013 DESC Réanimation Médicale Gram + Cherchez l erreur Que pensez-vous de cet antibiogramme de S. aureus: Pénicilline G R Amoxicilline S Amoxicilline+acide

Plus en détail

COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE MENTIONS LEGALES PANOTILE, solution pour instillation auriculaire. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : sulfate de polymyxine B 1 000 000 U.I., sulfate de néomycine 1,0000 g, acétate de fludrocortisone

Plus en détail

BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 135 PATIENTES ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ

BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 135 PATIENTES ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ BACTÉRIÉMIES 35 PATIENTES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 35 PATIENTES Laure Surgers, Nadia Valin, Bruno Carbonne, Valérie Lalande,

Plus en détail

Structure de la tigécycline

Structure de la tigécycline Structure de la tigécycline Première glycylcycline Dérivé semi-synthétique de la minocycline Groupe t-butylglycylamide D C B A Structure commune aux cyclines Chopra I, Curr Opin in Pharmacology, 2001 Action

Plus en détail

LES ANTIBIOTIQUES. Dr Charaoui

LES ANTIBIOTIQUES. Dr Charaoui LES ANTIBIOTIQUES Dr Charaoui MOLECULES QUI DETRUISENT OU BLOQUENT LA CROISSANCE DES BACTERIES PRODUITS PAR : DES BACTERIES OU DES CHAMPIGNONS PAR SYNTHESE OU HEMISYNTHESE ATB INFECTIONS BACTERIENNES +++

Plus en détail

RESISTANCE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES. Pr.. Emérite A. Philippon Faculté de Médecine Paris Descartes

RESISTANCE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES. Pr.. Emérite A. Philippon Faculté de Médecine Paris Descartes RESISTANCE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES Pr.. Emérite A. Philippon Faculté de Médecine Paris Descartes RESISTANCE A LA PENICILLINE France - CNR S. pneumoniae Apparue tardivement mais surement.. Pourquoi??

Plus en détail

Etude de cas Analyse critique d antibiogrammes - Entérobactéries

Etude de cas Analyse critique d antibiogrammes - Entérobactéries Etude de cas Analyse critique d antibiogrammes - Entérobactéries Journées de formation RESAPATH-12-13/11/2008 Danièle Meunier Objectifs Définir un antibiogramme adapté à toutes les Entérobactéries en fonction

Plus en détail

C3G & C4G. Isabelle PIERRE Maladies Infectieuses CHU Grenoble

C3G & C4G. Isabelle PIERRE Maladies Infectieuses CHU Grenoble C3G & C4G Isabelle PIERRE Maladies Infectieuses CHU Grenoble PLAN Généralités: > pharmaco > diffusion > effets secondaires > allergie Spectre d action Résistance: céphalosporinase & BLSE Ecologie: Ceftriaxone

Plus en détail

PROPHYLAXIE ANTIBIOTIQUE. 09/03/ prophylaxie-antibiotique 1

PROPHYLAXIE ANTIBIOTIQUE. 09/03/ prophylaxie-antibiotique 1 PROPHYLAXIE ANTIBIOTIQUE 09/03/2008 14-prophylaxie-antibiotique 1 Prophylaxie antibiotique: de quoi s agit-il? Définition: administration d un antibiotique pour prévenir une infection traitement - de courte

Plus en détail

Liste nationale des codes micro-organismes

Liste nationale des codes micro-organismes Liste nationale des codes micro-organismes Microorganisme Codes Cocci Gram + Staphylococcus aureus * STA AUR Staphylococcus epidermidis STA EPI Staphylococcus haemolyticus STA HAE Staph. coag nég. : autre

Plus en détail

8. NUMERO(S) D AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE 9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L AUTORISATION

8. NUMERO(S) D AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE 9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L AUTORISATION 8. NUMERO(S) D AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE 353 340-6: 5 ml de collyre en flacon (PEBD). 9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L AUTORISATION [à compléter par le titulaire] 10. DATE

Plus en détail

Mentions Légales. TOBRABACT Gé 0,3 %, collyre en solution

Mentions Légales. TOBRABACT Gé 0,3 %, collyre en solution Mentions Légales TOBRABACT Gé 0,3 %, collyre en solution 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT TOBRABACT 0,3 %, collyre en solution 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 1 ml de solution contient 3 mg de

Plus en détail

Cas clinique. Guyen, L.Legout des Maladies Infectieuses CH de Tourcoing

Cas clinique. Guyen, L.Legout des Maladies Infectieuses CH de Tourcoing Cas clinique Dr E. Senneville,, S. N GuyenN Guyen, L.Legout Service Régional R des Maladies Infectieuses CH de Tourcoing 2 ème JRIPD, 1 er Juin 2007 Cas? Mrs H. Kimberly, 64 ans? Diabète connu depuis plus

Plus en détail

PENICILLINES. Dr. Jérôme PACANOWSKI Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, Hôpital Saint-Antoine, GHU Paris-Est.

PENICILLINES. Dr. Jérôme PACANOWSKI Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, Hôpital Saint-Antoine, GHU Paris-Est. PENICILLINES Dr. Jérôme PACANOWSKI Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, Hôpital Saint-Antoine, GHU Paris-Est. Mécanismes d action Mécanismes de résistance Pénicillines et bactéries d intérêt

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT La spécialité importée TIMENTIN 3.1g, poudre pour solution injectable (ticarcilline/acide clavulanique) est mise à disposition à titre exceptionnel et transitoire dans un cadre d utilisation restreint,

Plus en détail

Evolution des BMR en France et en Europe. Place des EPC et ERV en France en 2014

Evolution des BMR en France et en Europe. Place des EPC et ERV en France en 2014 Evolution des BMR en France et en Europe. Place des EPC et ERV en France en 2014 14 e journée du RRH-ARLIN de Basse-Normandie 25 septembre 2014 Marguerite Fines Laboratoire de microbiologie CHU de 1 Réseaux

Plus en détail

Prophylaxie antibiotique

Prophylaxie antibiotique Prophylaxie antibiotique Définition: administration d un antibiotique pour prévenir une infection traitement - de courte durée - généralement à spectre étroit Indications d une prophylaxie - chirurgie

Plus en détail

Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles!"-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones

Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles!-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles!"-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones Mars 2009 M. Archambaud Laboratoire Bactériologie-Hygiène CHU

Plus en détail

Introduction aux antibiotiques

Introduction aux antibiotiques Antibio Ph André suite Introduction aux antibiotiques By Sovietik Stricto sensu les antibiotiques (AB) sont des agents antimicrobiens naturels d origines biologiques qui empêchent la multiplication des

Plus en détail

L endocardite : aspects bactériologiques. J. Maugein

L endocardite : aspects bactériologiques. J. Maugein L endocardite : aspects bactériologiques J. Maugein Introduction Changement du profil épidémiologique Diminution de l endocardite du sujet jeune Augmentation des infections associées aux bioprothèses Augmentation

Plus en détail

1. Définitions et généralités

1. Définitions et généralités BTS Bioanalyses et Contrôles Cours de Microbiologie (1e année) Chapitre n 3 : Les agents antimicrobiens microbia@free.fr 1 1. Définitions et généralités Stérilisation et agents stérilisants Désinfection

Plus en détail

BASES MICROBIOLOGIQUES DU CHOIX ET DU SUIVI DE L ANTIBIOTHERAPIE

BASES MICROBIOLOGIQUES DU CHOIX ET DU SUIVI DE L ANTIBIOTHERAPIE BASES MICROBIOLOGIQUES DU CHOIX ET DU SUIVI DE L ANTIBIOTHERAPIE Christine SEGONDS Praticien Hospitalier Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie, Purpan Critères de choix d

Plus en détail

Méthodes d évaluation de l activité des antibiotiques in vitro

Méthodes d évaluation de l activité des antibiotiques in vitro Méthodes d évaluation de l activité des antibiotiques in vitro 17 Mars-2009 M. Archambaud Laboratoire Bactériologie-Hygiène CHU Rangueil Toulouse Définition d'un antibiotique "Toute substance chimique,

Plus en détail

Les Bêta-lactamines. DUCIV Lyon Le 1 er décembre Dr. Thibaut Challan Belval Service d infectiologie CH Alpes-Léman

Les Bêta-lactamines. DUCIV Lyon Le 1 er décembre Dr. Thibaut Challan Belval Service d infectiologie CH Alpes-Léman Les Bêta-lactamines DUCIV Lyon Le 1 er décembre 2016 Dr. Thibaut Challan Belval Service d infectiologie CH Alpes-Léman Conflits d intérêt Aucun Plan La plus grande famille d antibiotiques, comprend: 1.

Plus en détail

Endocardite infectieuse Prescription systématique d un aminoside

Endocardite infectieuse Prescription systématique d un aminoside Endocardite infectieuse Prescription systématique d un aminoside Charles CAZANAVE Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Groupe Hospitalier Pellegrin Introduction - Aminosides ou aminoglycosides

Plus en détail

Antibiotiques - Actualités Bonnes pratiques de l antibiogramme. Conflits d intérêt. Aucun. Plan. Des faits marquants

Antibiotiques - Actualités Bonnes pratiques de l antibiogramme. Conflits d intérêt. Aucun. Plan. Des faits marquants Antibiotiques - Actualités Bonnes pratiques de l antibiogramme Conflits d intérêt Aucun Dr Jacques THIERRY Groupe Dyomedea Lyon France jacques.thierry@dyomedea.eu 1 2 Plan - Quelques faits marquants -

Plus en détail

Antibiotiques. -Antibiotique vient du mot grec anti :<<contre>>, et bio : << la vie >>.

Antibiotiques. -Antibiotique vient du mot grec anti :<<contre>>, et bio : << la vie >>. 1-Définition : Antibiotiques -Antibiotique vient du mot grec anti :, et bio : >. -Produits par des champignons inférieurs ou des bactéries ou obtenus par semi-synthèse ou synthèse.

Plus en détail

ETUDE IN VITRO DE LA SENSIBILITE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES

ETUDE IN VITRO DE LA SENSIBILITE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES Cours de DCEM1 - Faculté de Médecine de Créteil ETUDE IN VITRO DE LA SENSIBILITE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES Dr Vincent CATTOIR Laboratoire de Bactériologie-Virologie-Hygiène Vendredi 17 Novembre 2006

Plus en détail

VANCOMYCINE. Cocci à Gram (+): en particulier staphylocoques méti-r et pneumocoques péni-r

VANCOMYCINE. Cocci à Gram (+): en particulier staphylocoques méti-r et pneumocoques péni-r VANCOMYCINE REMARQUES PRELIMINAIRES Antibiotique presque toujours efficace contre les staphylocoques méti-r mais des résistances authentiques ont été décrites. Elle est 10 fois moins active que l oxacilline

Plus en détail

LES TECHNIQUES BACTERIOLOGIQUES COMPLEMENTAIRES LE POINT DE VUE DU BACTERIOLOGISTE.

LES TECHNIQUES BACTERIOLOGIQUES COMPLEMENTAIRES LE POINT DE VUE DU BACTERIOLOGISTE. LES TECHNIQUES BACTERIOLOGIQUES COMPLEMENTAIRES LE POINT DE VUE DU BACTERIOLOGISTE. Docteur A.SEDALLIAN Centre Hospitalier d'annecy Quand il reçoit un prélèvement en vue d'analyse, le bactériologiste sait

Plus en détail

Macrolides & apparentés: Mécanisme d action & mécanismes de résistance

Macrolides & apparentés: Mécanisme d action & mécanismes de résistance Macrolides & apparentés: Mécanisme d action & mécanismes de résistance Pr ag. Boutiba-Ben Boubaker I Service de Microbiologie Hôpital Charles Nicolle Tunis Monastir Avril 2009 INTRODUCTION Macrolides,

Plus en détail

BMR, BHRe: définitions et implications pour la prise en charge des patients. Laurent Cavalié CHU Toulouse CCLIN SO 12/05/2016

BMR, BHRe: définitions et implications pour la prise en charge des patients. Laurent Cavalié CHU Toulouse CCLIN SO 12/05/2016 BMR, BHRe: définitions et implications pour la prise en charge des patients Laurent Cavalié CHU Toulouse CCLIN SO 12/05/2016 Définitions des BMR Bactéries résistantes à de nombreux ATB (littéralement plus

Plus en détail

Résistance aux antibiotiques Rôle du laboratoire de bactériologie. Vincent Jarlier DIU Mal Inf

Résistance aux antibiotiques Rôle du laboratoire de bactériologie. Vincent Jarlier DIU Mal Inf Résistance aux antibiotiques Rôle du laboratoire de bactériologie Evaluation de l activité in vitro d un antibiotique Mesure de l inhibition de la multiplication des bactéries (effet bactériostatique)

Plus en détail

MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES

MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES Folia veterinaria MEDICAMENTS ANTIMICROBIENS: SENSIBILITE ET RESISTANCE AUX SUBSTANCES ANTIMICROBIENNES Les médicaments antibactériens sont souvent indispensables dans la pratique de la médecine vétérinaire

Plus en détail

Bactéries à Gram positif Résistants à la Vancomycine

Bactéries à Gram positif Résistants à la Vancomycine Bactéries à Gram positif Résistants à la Vancomycine *Espèces du groupe des Bactéries lactiques Leuconostoc, Pediococcus, Lactobacillus *Retrouvées dans l environnement, les végétaux commensales oro-digestives

Plus en détail

RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES METHODES D ETUDED. Pr.. Émérite A. PHILIPPON Faculté de Médecine Paris Descartes

RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES METHODES D ETUDED. Pr.. Émérite A. PHILIPPON Faculté de Médecine Paris Descartes RESISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES METHODES D ETUDED Pr.. Émérite A. PHILIPPON Faculté de Médecine Paris Descartes INTRODUCTION CMI (mg/l) Concentrations cliniques: c, C, d, D Catégorie clinique : S, I, R Antibiogramme

Plus en détail

R. Abdelmalek - H. Tiouiri Benaissa Collège de pathologie infectieuse Le 3 Avril 2009

R. Abdelmalek - H. Tiouiri Benaissa Collège de pathologie infectieuse Le 3 Avril 2009 R. Abdelmalek - H. Tiouiri Benaissa Collège de pathologie infectieuse Le 3 Avril 2009 Introduction Encore appelés streptogramines Apparentés aux macrolides: Spectre proche Mode d action proche Structure

Plus en détail

Fiche espèce ANTI-INFECTIEUX AEMIP 2015 Quinolones Fluoroquinolones Auteur : Anne Jolivet-Gougeon Introduction Structure

Fiche espèce ANTI-INFECTIEUX AEMIP 2015 Quinolones Fluoroquinolones Auteur : Anne Jolivet-Gougeon Introduction Structure Fiche espèce ANTI-INFECTIEUX AEMIP 2015 Quinolones Fluoroquinolones Auteur : Anne Jolivet-Gougeon Introduction Structure Une des principales familles employées en thérapeutique Entièrement obtenus par

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE SYNULOX 500 mg - Bolus 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Amoxicillin. trihydrat. (= Amoxicillin. 400 mg) Kal. clavulanas

Plus en détail

I/ MISE AU POINT DE LA MICROMETHODE I-1 STERILITE

I/ MISE AU POINT DE LA MICROMETHODE I-1 STERILITE ésultats 34 I/ MIE AU POINT DE LA MICOMETHODE I-1 TEILITE Le milieu nouvellement préparé fait l objet d un test de stérilité, s il y a virage de l indicateur coloré du rouge au jaune dans la cupule «témoin»

Plus en détail

L étude comparative conduit à différents types de remarques aussi bien au plan technique qu au plan des résultats.

L étude comparative conduit à différents types de remarques aussi bien au plan technique qu au plan des résultats. Conclusion 56 I/ ETUDE COMPARATIVE DE METHODE DETUDE DE LA ENIBILITE L étude comparative conduit à différents types de remarques aussi bien au plan technique qu au plan des résultats. I-1 AU PLAN TECHNIQUE

Plus en détail

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques

Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Mécanismes de résistances des microorganismes aux antibiotiques Dr Gérald Vallet Centre Hospitalier de VERDUN 16èmes Journées Régionales d'hygiène et de Lutte contre les Infections Nosocomiales 12 et 13

Plus en détail

I/ RESULTATS DE LA SENSIBILITE AUX ANTIBIOTIQUES I-1 PROFIL GLOBAL DE SENSIBILITE DES SOUCHES DE STREPTOCOCCUS PNEUMONIAE

I/ RESULTATS DE LA SENSIBILITE AUX ANTIBIOTIQUES I-1 PROFIL GLOBAL DE SENSIBILITE DES SOUCHES DE STREPTOCOCCUS PNEUMONIAE 64 I/ RESULTATS DE LA SENSIBILITE AUX ANTIBIOTIQUES I-1 PROFIL GLOBAL DE SENSIBILITE DES SOUCHES DE STREPTOCOCCUS PNEUMONIAE Tableau VII: Profil de sensibilité des souches de Streptococcus pneumoniae Antibiotiques

Plus en détail

3. Les infections nosocomiales

3. Les infections nosocomiales 3. Les infections nosocomiales 3.1. Fréquence des infections nosocomiales Parmi les patients, 21 010 avaient une ou plusieurs infections nosocomiales le jour de l enquête soit un taux de prévalence de

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT AURICULARUM, poudre et solvant pour suspension pour instillation auriculaire 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chlorhydrate

Plus en détail

TOME I. 6 Sérologie bactérienne 7 Les systèmes automatiques d identification bactérienne 8 Diagnostic moléculaire en bactériologie

TOME I. 6 Sérologie bactérienne 7 Les systèmes automatiques d identification bactérienne 8 Diagnostic moléculaire en bactériologie Les articles en gras sont disponibles SECTION I Sommaire TOME I LE DIAGNOSTIC BACTÉRIOLOGIQUE 1 Prélèvements en bactériologie clinique 2 Métabolisme des micro-organismes d intérêt médical 3 Diagnostic

Plus en détail

Benzathine-Benzylpénicilline

Benzathine-Benzylpénicilline (PÉNAMES ET INHIBITEURS DE ß-LACTAMASE) Benzathine-Benzylpénicilline BENZATHINE-BENZYLPÉNICILLINE Spectre d activité Sensible Streptococcus pneumoniae (R 30-70%) Treponema (R

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques

Le bon usage des antibiotiques Le bon usage des antibiotiques Docteur Philippe Arsac Médecine interne CHR, Orléans @fmc36 Villedieu-sur-Indre 19/04/2012 Le bon usage des antibiotiques Les antibiotiques ne sont pas des médicaments comme

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 1 février 2006 AZACTAM 1 g, poudre pour usage parentéral Boîte de1 flacon en verre (CIP : 369 208-5) Laboratoire SANOFI - AVENTIS FRANCE aztréonam Liste

Plus en détail

Mécanismes des Résistances Bactériennes

Mécanismes des Résistances Bactériennes Mécanismes des Résistances Bactériennes Philippe CRUAUD philippe.cruaud@jvr.ap-hop-paris.fr module de réanimation et pathologies infectieuses 22 mai 2003 Préambule Catégorisation d un antibiogramme sensibles

Plus en détail

BMR = Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques BHRe = Bactéries Hautement Résistantes (émergentes) aux antibiotiques

BMR = Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques BHRe = Bactéries Hautement Résistantes (émergentes) aux antibiotiques Définition BHRe Journée de formation du printemps de perfectionnement des Correspondants en Hygiène Hospitalière 13 avril 2017 Dr Agathe MATTEI V. JOUANADE BMR = Bactéries Multi-Résistantes aux antibiotiques

Plus en détail

Céphalosporines. Principaux produits, spectre et pharmacologie. Meyohas Dr Jérôme Pacanowski Hôpital St Antoine

Céphalosporines. Principaux produits, spectre et pharmacologie. Meyohas Dr Jérôme Pacanowski Hôpital St Antoine Céphalosporines Principaux produits, spectre et pharmacologie Pr Marie-Caroline Meyohas Dr Jérôme Pacanowski Hôpital St Antoine Janvier 2007 Céphalosporines Céphalosporines de première génération (C1G)

Plus en détail

Le β Le lacta test: premier retour d premier expérience

Le β Le lacta test: premier retour d premier expérience Le βlacta test: premier retour d expérience Lydwine Defourny Plan Introduction et rappels βlacta test: Présentation et objectif Principe Procédure Evaluation du test sur souches Entérobactéries Pseudomonas

Plus en détail

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Service des maladies infectieuses et Tropicales Professeur Bruno MARCHOU CHU Toulouse Remerciements aux Dr Alexa Debard et Marion Grare 18/11/2015 BM, Bon usage FQ 1 Des

Plus en détail

TOME I LE DIAGNOSTIC BACTÉRIOLOGIQUE

TOME I LE DIAGNOSTIC BACTÉRIOLOGIQUE Les articles en gras sont disponibles Sommaire TOME I SECTION I SECTION II LE DIAGNOSTIC BACTÉRIOLOGIQUE 1 Prélèvements en bactériologie clinique 2 Métabolisme des micro-organismes d intérêt médical 3

Plus en détail

ANTIBIOGRAMME VETERINAIRE DU COMITE DE L ANTIBIOGRAMME DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MICROBIOLOGIE

ANTIBIOGRAMME VETERINAIRE DU COMITE DE L ANTIBIOGRAMME DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MICROBIOLOGIE 1 ANTIBIOGRAMME VETERINAIRE DU COMITE DE L ANTIBIOGRAMME DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MICROBIOLOGIE Membres (2016) MADEC Jean-Yves Coordonnateur, Anses Lyon DECOUSSER Jean-Winoc CHU Antoine Béclère FORTINEAU

Plus en détail

FORMATION MAITRE STAGE ANTIBIOTHERAPIE

FORMATION MAITRE STAGE ANTIBIOTHERAPIE FORMATION MAITRE STAGE ANTIBIOTHERAPIE 12/11/2015 Maitre de stage - Antibiothérapie 1 I - Utilisation rationnelle des antibiotiques 1 Consommation des antibiotiques 12/11/2015 Maitre de stage - Antibiothérapie

Plus en détail

L ANTIBIORÉSISTANCE EN TUNISIE

L ANTIBIORÉSISTANCE EN TUNISIE L ANTIBIORÉSISTANCE EN TUNISIE (LART) Pr. Boutiba- Ben Boubaker I. Directrice du Laboratoire de Recherche Résistance aux Antimicrobiens LR99ES09 Faculté de Médecine de Tunis Université Tunis El Manar Laboratoire

Plus en détail

Panels de PCR multiples (par TEM PCR TM ) pour la détection de maladies infectieuses

Panels de PCR multiples (par TEM PCR TM ) pour la détection de maladies infectieuses s de PCR multiples (par TEM PCR TM ) pour la détection de maladies infectieuses La précocité et la précision du diagnostic permettent la mise en place d une thérapeutique anti infectieuse rapide et adaptée.

Plus en détail

LES AGENTS INFECTIEUX. Dr H. MANDIN - 11/09/2015

LES AGENTS INFECTIEUX. Dr H. MANDIN - 11/09/2015 LES AGENTS INFECTIEUX Dr H. MANDIN - 11/09/2015 CLASSIFICATION DU VIVANT Organismes cellulaires : Procaryotes (unicellulaires) Bactéries Eucaryotes : Unicellulaires Protozoaires Parasites Organismes acellulaires

Plus en détail

Résistances des entérobactéries aux antibiotiques

Résistances des entérobactéries aux antibiotiques 17 ème Journée régionale du Resclin-Champagne-Ardenne Journée Inter-régionale CCLIN-Est Résistances des entérobactéries aux antibiotiques Evolution épidémiologique Pr C. DE CHAMPS CHU REIMS Eléments majeurs

Plus en détail

Conclusion CONCLUSION

Conclusion CONCLUSION 117 CONCLUSION L infection nosocomiale d une manière générale et surtout en milieu Chirurgical constitue un grave problème de santé publique dans les pays en voie de développement. C est dans le but d

Plus en détail

Sensibilité des staphylocoques au fil du temps. Nejla AISSA

Sensibilité des staphylocoques au fil du temps. Nejla AISSA Sensibilité des staphylocoques au fil du temps Nejla AISSA CSAI 26/03/2013 Résistance aux ATB chez S. aureus Ceftaroline Et le futur? Évolution de la sensibilité aux β-lactamines Résistance à la pénicilline

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE PANPHARMA 1 g/200 mg ADULTES, poudre pour solution injectable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET

Plus en détail

Association d antibiotiques en dehors des situations d urgence. T Doco-Lecompte 22 Mai 2007

Association d antibiotiques en dehors des situations d urgence. T Doco-Lecompte 22 Mai 2007 Association d antibiotiques en dehors des situations d urgence T Doco-Lecompte 22 Mai 2007 Les arguments pour une association Synergie d action Augmenter la vitesse de bactéricidie Eviter la sélection

Plus en détail