Nature ondulatoire de la lumière Diffraction et Interférences

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nature ondulatoire de la lumière Diffraction et Interférences"

Transcription

1 iffrction et Interférences 1. Mise en évience u phénomène e iffrction iffrction 'une one à l surfce 'un liquie. Si est grn evnt : (photo 1) Il y propgtion sns moifiction e l nture e l one. On limite l propgtion: On iphrgme l one. Si est u même orre e grneur que (photo 2) Photo 1 Il y pprition ones circulires centrées sur l ouverture. L ouverture se comporte comme une source one circulire: phénomène e iffrction. Remrque: Le phénomène e iffrction ne moifie ni l vitesse e propgtion e l one, ni s longueur one. Photo 2 : L'one inciente (à guche) est iffrctée (à roite), près trversée 'une ouverture e quelques millimètres. 2. iffrction es ones lumineuses. iffrction pr une ouverture circulire On éclire un écrn percé e trous e imètres e plus en plus petits : (1,0 mm; 0,5 mm; 0,2 mm) vec un fisceu e lumière émis pr un LASER, (fig 1). Lser fig. 1. Après trversée 'un orifice e très petites imensions, le fisceu lser cylinrique s'élrgit en fisceu conique : c'est le phénomène e iffrction. Sur un écrn plcé perpeniculirement à l irection u fisceu, nous observons lors une tche lumineuse entourée 'nneux lterntivement éclirés et noirs (fig.2 et photo 3). Ecrn trou circulire Lser fig2: iffrction pr une ouverture circulire photo 3 Année 2006/2007 1/9

2 iffrction et Interférences Réprtition e l énergie lumineuse : On remrque que l mjorité e l intensité lumineuse se trouve ns l tche centrle. imètre e l tche centrle réprtition e l intensité lumineuse Contrirement à ce que l'on peut prévoir, le imètre e l tche observée sur l'écrn est 'utnt plus grn que trou est petit. En fit, près trversée u trou le pinceu lumineux s élrgit et evient plus ivergent. Ce phénomène e iffrction montre que l lumière est une one. Il met en éfut le principe e propgtion rectiligne e l lumière. b. iffrction pr une fente Renouvelons l'expérience précéente en utilisnt cette fois une mince fente isposée verticlement sur le trjet u ryon lser. L figure e iffrction est formée une tche centrle brillnte et e prt et utres, ns une irection perpeniculire à l xe e l fente, es tches plus petites et moins lumineuses. (fig. 3 et photo 4). Lser fente Ecrn tâche centrle Photo 4 fig 3 : iffrction pr une fente Réprtition e l énergie lumineuse : On remrque que l mjorité e l intensité lumineuse se trouve ns l tche centrle. c. Interpréttion : L théorie u phénomène e iffrction montre que tout se psse comme si les ones lumineuses étient réémises pr chque point e l'obstcle ou e l'ouverture rencontrés. i. iffrction pr un trou ns l iffrction pr une ouverture circulire e imètre (fig. 4), le imètre ngulire e l tche centrle est onné en rin pr l reltion : Année 2006/2007 2/9

3 iffrction et Interférences 1,22 2 étnt l longueur 'one e l lumière. Sur un écrn plcé à l istnce, on observer onc une tche circulire e imètre 2 x 1,22 Cette reltion montre que l'étenue e l tche e iffrction : ugmente qun l'ouverture u trou iffrctnt iminue; ugmente qun l longueur 'one e l lumière est plus grne. trou e imètre Lser Tche centrle e imètre x Fig 4 : iffrction une one sur une petite ouverture x2 tn si est petit et exprimé en rins. 2 2 Soit x ii. iffrction pr une fente ns l iffrction pr une fente e lrgeur (fig 5), le imètre ngulire e l tche centrle est onné en rin pr l reltion : 2 étnt l longueur 'one e l lumière. fente e lrgeur Lser Ecrn Tche centrle e lrgeur x Sur un écrn plcé à l istnce, on observer onc une tche e lrgeur 2 x Fig 5 Cette reltion montre que l'étenue e l tche e iffrction : ugmente qun l'ouverture e l fente iminue; ugmente qun l longueur 'one e l lumière est plus grne. 'une fçon générle, on voit que le phénomène e iffrction evient notble qun l lumière rencontre es ouvertures ont les imensions sont inférieures ou u même orre e grneur que l longueur 'one.. Les pplictions u phénomène e iffrction Une conséquence importnte u phénomène e iffrction est l limittion u pouvoir e résolution es instruments optiques, en prticulier u microscope. L'intérêt u microscope électronique ns lequel sont mis en jeu es fisceux 'électrons, est justement 'utiliser es phénomènes ynt es longueurs 'one beucoup plus courtes, ce qui permet une plus grne résolution. C'est pr l'interpréttion es figures e iffrction que nous connissons les structures cristllines. Compte tenu es istnces entre les plns tomiques (e l'orre e 0,1 nm), les ones électromgnétiques efficcement iffrctées pr les cristux seront les ryons X, ont les longueurs 'one sont e l'orre e 1 nm à 10-2 nm. Année 2006/2007 3/9

4 iffrction et Interférences 3. Les interférences lumineuses Le phénomène 'interférences lumineuses que nous llons églement étuier confirme l nture onultoire e l lumière.. Mise en évience u phénomène Le montge expérimentl Une lmpe émettnt une lumière monochromtique éclire une fente F horizontle evnt lquelle est plcé un écrn verticl comportnt eux fentes très fines et horizontles istntes e quelques millimètres, isposées symétriquement pr rpport à S (fentes 'Young) (fig. 6 et photo 5). Ecrn S1 Chmp interférences source: lmpe spectrle S2 Frnges équiistntes lterntivement sombres et brillntes fig 6 Observtions Sur un écrn plcé ns l zone où les fisceux lumineux issus e S 1 et S 2 se recouvrent, on observe es frnges lterntivement brillntes et sombres : Ce sont es frnges interférences. Comment l somme es éclirements prouits pr les fisceux lumineux émis pr les fentes sources S 1 et S 2, peut-elle engenrer l'obscurité es frnges sombres? L'expliction e ce phénomène été onnée successivement pr Young (1804) et pr Fresnel (1815) grâce à l théorie onultoire e l lumière. 2.2 Interpréttion u phénomène 'interférences ) Notion e ifférence e mrche Reprenons l'expérience es fentes 'Young. L lumière émise pr l source S est iffrctée suivnt eux fisceux pr les fentes S 1 et S 2. Celles-ci se comportent onc comme eux sources émettnt es ritions lumineuses e longueurs 'one rigoureusement ientiques. Une prtie e l'écrn 'observtion reçoit onc eux ones lumineuses : l'une issue e S 1, et l'utre e S 2. On it que cette prtie e l'écrn est ns le chmp 'interférences (fig. 8). Consiérons les vibrtions rrivnt en un point M u Ecrn M chmp 'interférences (fig. 9) : S1 1 celle provennt e S 1 prcouru l istnce 2 S M ; 1 1 celle provennt e S 2 prcouru l istnce S M. 2 2 L vibrtion issue e S 1 ne met onc ps le même temps pour rriver en M que celle issue e S 2. Le retr une vibrtion pr rpport à l utre en M est S2 photo 5 fig 9 : l éclirement u point M u chmp interférence épen e l ifférence e mrche entre les eux vibrtions issues e S1 et S2 x Année 2006/2007 4/9

5 iffrction et Interférences onné pr l reltion: t 2 1 c L vleur bsolue e l ifférence e ces istnces est ppelée «ifférence e mrche u point M» : S M S M Un clcul géométrique montre que x b) Composition e eux vibrtions sinusoïles e même fréquence En M, il y superposition e eux vibrtions e même fréquence mis qui peuvent présenter un éclge temporel u à l ifférence e mrche. On montre que : si l ifférence e mrche est égle à un nombre entier e longueurs 'one e l lumière utilisée, soit k, les eux vibrtions rrivnt en M joutent leurs effets ; elles sont en phse, et l'éclirement résultnt u point M est onc mximum (fig. 10); si l ifférence e mrche est égle à un nombre impir e emi-longueur 'one soit ( 2k 1) 2, les eux vibrtions rrivnt en M étruisent leurs effets; elles sont en opposition e phse, et l'éclirement résultnt u point M est onc minimum, voire nul. (fig. 11) c) Aspect u chmp 'interférences L composition es ones lumineuses réémises pr S 1 et S 2, permet 'expliquer l'spect u chmp 'interférences : - les milieux es frnges brillntes corresponent à l'ensemble es points où les ones rrivent en phse, vec une ifférence e mrche k ; - les milieux es frnges sombres corresponent à l'ensemble es points où les ones rrivent en opposition e phse, vec une ifférence e mrche ( 2k 1) 2.3 Expression e l interfrnge L'interfrnge est l istnce séprnt les centres e eux frnges sombres, ou e eux frnges brillntes consécutives (fig. 12). 2. Année 2006/2007 5/9

6 iffrction et Interférences S vleur épen es prmètres e l'expérience. Exprimons l ifférence e mrche en un point M u chmp 'interférences (fig. 13). Ecrn S1 S2 x O M fig 13: Le clcul e l ifférence e mrche onne: x S1M S2M Au point O, situé sur l'xe es sources S 1 et S 2, l ifférence e mrche est nulle cr OS 1 = OS 2, et ce point se trouve onc être u centre 'une frnge brillnte. Si ns le pln e l figure, M est situé u milieu 'une utre x frnge, un clcul géométrique montre que l ifférence e mrche S2M S1M étnt l istnce S 1 S 2 entre les fentes et l istnce entre le pln es fentes et l'écrn 'observtion. Les positions es centres es frnges brillntes sont onc crctérisées pr x k soit x k Les positions es centres es frnges sombres pr l reltion x' ( 2k 1) 2 soit x' ( 2k 1) 2 Si le prmètre k vrie 'une unité, le clcul montre que l'bscisse x u milieu es frnges vrie e, tnt pour les frnges sombres que pour les frnges brillntes, ce qui prouve que toutes les frnges sont équiistntes. Cette istnce est l'expression e l'interfrnge tel qu'il été éfini : i 2.4 Conitions 'observtion u phénomène 'interférences. Notion e cohérence. ns l'expérience es fentes 'Young, les eux fentes source sont éclirées pr l même source e lumière monochromtique. Si l'on tente l'expérience en utilisnt eux sources e lumière inépenntes, on n'observe plus e phénomène 'interférences; l'éclirement e l'écrn 'observtion est qusiment uniforme : il résulte e l somme es éclirements us ux eux sources consiérées séprément. On it que les eux sources inépenntes ne sont ps cohérentes. Pour que eux sources soient cohérentes, il est nécessire qu'elles ient rigoureusement l même fréquence ; e plus, elles oivent être synchrones, c'est-à-ire conserver un éphsge constnt u cours u temps. En optique, cette conition n'est stisfite que si l'on utilise certins LASERS ou une source unique éoublée optiquement. Cette conition est onc stisfite ns le ispositif es fentes 'Young, et ns le ispositif es miroirs e Fresnel. Si les conitions e cohérence sont stisfites, les ones lumineuses émises pr eux sources S 1 et S 2 se composent ns le chmp 'interférences : les points où elles rrivent en phse sont les milieux es frnges brillntes; les points où les ones rrivent en opposition e phse sont les milieux es frnges sombres; l'interfrnge est l istnce qui sépre eux frnges brillntes ou eux frnges sombres consécutives. 3 iffrction pr un réseu Année 2006/2007 6/9

7 iffrction et Interférences 3.1 Constitution et escription 'un réseu e iffrction. Un réseu e iffrction est constitué pr un support trnsprent sur lequel ont été grvés un grn nombre e trits fins, prllèles et équiistnts (fig.14). L istnce entre eux trits consécutifs est le ps u réseu, que l'on crctérise églement pr le nombre n e trits pr unité e longueur. Les réseux 'usge cournt ont une surfce e quelques cm 2, et ils comportent plusieurs centines e trits pr mm. L'ensemble u réseu se comporte comme une série e fentes équiistntes. 3.2 iffrction 'une lumière monochromtique pr un réseu. ) Expérience Eclirons vec un LASER et sous une incience normle un réseu ont les trits sont orientés verticlement (fig. 15). Sur un écrn verticl plcé prllèlement u réseu, nous observons un ensemble e tches lumineuses espcées et isposées suivnt une ligne horizontle. L luminosité es tches iminue vers l périphérie. b) Théorie u réseu L'interpréttion e cette expérience fit intervenir les phénomènes e iffrction et 'interférences. Chque intervlle entre eux trits consécutifs u réseu se comporte comme une fente, et iffrcte onc l lumière ns toutes les irections. Les fisceux lumineux iffrctés interfèrent lors ns leur prtie commune. Nous llons éterminer l irection es tches lumineuses qui corresponent à es mxim e lumière u phénomène 'interférences entre fisceux iffrctés. Année 2006/2007 7/9

8 iffrction et Interférences Consiérons eux fentes consécutives F 1 et F 2, onc séprées pr une istnce égle u ps u réseu (fig. 16), et exprimons l ifférence e mrche entre les ryons émis ns une irection crctérisée pr l'ngle vec l irection u pinceu incient : F H F F sin sin F 1 H normle u réseu Nous observerons onc un mximum e lumière ns l irection si l ifférence e mrche est un multiple e l longueur one soit k, on onc sin k. Les irections es mxim e lumière sont onc crctérisées pr les ngle éfinis pr l reltion k sin k n vec k ns le cs 'un éclirement sous incience normle, l tche centrle correspon à = 0 soit k= 0. F 2 ifférence e mrche entre les fisceux iffrctés pr eux fentes consécutives. Le nombre e tches observées épen u ps u réseu et e l longueur 'one e l lumière, cr on nécessirement 1 sin 1, ce qui limite les vleurs e k. Exemple numérique, Pour = 633 nm (lser rouge) et n m (réseu e 600 trits pr mm), il n'existe que eux irections e prt et 'utres e l'xe 3 9 pour k=1, sin ,38 soit 1 22,3 1 pour k=2, sin 2 0,76 soit 2 49,3. pour k = 3, le prouit k n 1 onc ne correspon ps à une irection Un réseu e iffrction comporte e nombreux trits prllèles et équiistnts. L lumière trversnt un réseu est iffrctée pr les fentes. Les interférences entre les ifférents fisceux iffrctés onnent es mxim e lumière ns certines irections. 1.2 Interpréttion L nture onultoire e l lumière Comme le son ou les ultrsons, l lumière est un phénomène onultoire qui se propge à prtir e l source émettrice sous forme 'ones sinusoïles (fig. 5). Toutefois, à l ifférence u son, l lumière peut se propger ns le vie comme ns tous les milieux trnsprents. fig 5 : Propgtion une one sinusoïle. Pour l lumière, il s'git 'ones électromgnétiques crctérisées pr leur fréquence ou pr leur longueur 'one ns le vie suivnt l reltion : Année 2006/2007 8/9

9 iffrction et Interférences c ns lquelle c est l célérité e l lumière ns le milieu consiéré. Les longueurs 'one es ritions visibles sont comprises entre 400 nm (violet) et 750 nm (rouge) ; en fit, elles ne représentent qu'une petite prtie 'un ensemble beucoup plus vste : le omine es ones électromgnétiques, ont les longueurs 14 4 'one s'échelonnent entre 6 10 m et 10 m (fig. 6). Année 2006/2007 9/9

PC - Lycée Dumont D Urville TD 2 optique ondulatoire I. Retour à la formule de Fresnel. a1(t)

PC - Lycée Dumont D Urville TD 2 optique ondulatoire I. Retour à la formule de Fresnel. a1(t) PC - Lycée Dumont D Urville TD optique onultoire I. Retour à l formule e Fresnel oit eux sources lumineuses 1 et qui émettent es ones lumineuses ont les mplitues sont onnées pr: 1 (t) = A 1 cos(ω 1 t+φ

Plus en détail

Chapitre 3 : Propriétés des ondes

Chapitre 3 : Propriétés des ondes Chpitre 3 : Propriétés des ondes I- Diffrction des ondes Cours p. 67 L diffrction d'une onde peut se produire lorsque l'onde trverse une ouverture ou frnchit un obstcle. Les ondes mécniques se diffrctent

Plus en détail

CHAPITRE II INTERFERENCES A DEUX ONDES LUMINEUSES PAR DIVISION DU FRONT D ONDE

CHAPITRE II INTERFERENCES A DEUX ONDES LUMINEUSES PAR DIVISION DU FRONT D ONDE Prof. H. NAJIB Optique Physique Version : sept. 006 CHAPITRE II INTERFERENCES A DEUX ONDES LUMINEUSES PAR DIVISION DU FRONT D ONDE II.1- Définition On dit que deux ondes (ou plusieurs) interfèrent lorsque

Plus en détail

OP 3: Diffraction & réseaux

OP 3: Diffraction & réseaux M.Bosco BTS OL2 OP 3: Diffrction & réseux CH 3 : Le phénomène de diffrction Appliction ux réseux BTS ISO I. Le phénomène de diffrction I.1.Présenttion L diffrction est un phénomène physique qui été mis

Plus en détail

CORRIGE TD n 4. EXERCICE 1 : les trous d Young

CORRIGE TD n 4. EXERCICE 1 : les trous d Young EXERCICE 1 : les trous d Young CORRIGE TD n 4 On considère une onde plne monochromtique de longueur d onde =656,3 nm, se propgent le long de l xe Oz On intercle sur le trjet de cette onde un écrn percé

Plus en détail

TD 10 : Interférences

TD 10 : Interférences 1 TD 10 : Questions de cours Dessiner le montge des trous d Young Montrer que l étt d interférence ne dépend que de l direction Clculer l différence de chemin optique en M En déduire l différence de phse

Plus en détail

La lumière : une onde

La lumière : une onde P g e TS Physique Exercice résolu Enoncé Remrque : les 3 prties sont indépendntes. e texte ci-dessous retrce succinctement l évolution de quelques idées à propos de l nture de l lumière : Pr nlogie à l

Plus en détail

Chapitre 3.5a La diffraction

Chapitre 3.5a La diffraction Chpitre. L diffrction Le phénomène de l diffrction L diffrction est le comportement ondultoire déformnt une onde plne en onde sphérique lorsque celle-ci rencontre un obstcle ou une ouverture. L déformtion

Plus en détail

TD D2 - Correction. 1 Figures d'interférence à deux ondes

TD D2 - Correction. 1 Figures d'interférence à deux ondes PSI - 2012/2013 1 TD D2 - Correction 1 Figures d'interférence à deux ondes 1. () On reconnît ici l congurtion clssique des trous Young, vec un écrn prllèle à l'xe (S 1 S 2 ). L diérence de mrche en M s'exprime

Plus en détail

O4 : Diffraction à l infini

O4 : Diffraction à l infini O4 : Diffrction à l infini 1 Phénomène de diffrction 1.1 Mise en évidence Si l on cherche à "isoler" un ryon lumineux, modèle de l optique géométrique, grâce à une fente très fine de lrgeur, on n observe

Plus en détail

Interféromètres à division d amplitude

Interféromètres à division d amplitude DUT Mesures Physiques MP S3 Interféromètres à division d mplitude Exercice 1 : Détection de fibles signux optiques Dns cet exercice on souhite détecter un très fible chmp électrique sclire (se propgent

Plus en détail

Chapitre 4 : cinématique du solide rigide

Chapitre 4 : cinématique du solide rigide Chpitre 4 : cinémtique u solie rigie L cinémtique est une prtie e l mécnique rtionnelle. Elle trite le mouvement mécnique uniquement e point e vue géométrique, sns tenir compte les cuses qui ont provoquées

Plus en détail

Chapitre 7 : Diffraction et interférences

Chapitre 7 : Diffraction et interférences Chpitre 7 : Diffrction et interférences 1. Diffrction des ondes 1.1. Les ondes mécniques Lorsqu une onde mécnique progressive plne rencontre une ouverture de dimension voisine de celle de s longueur d

Plus en détail

Chap. 3 : La lumière, modèle ondulatoire Exercices

Chap. 3 : La lumière, modèle ondulatoire Exercices Terminle S Physique Chpitre 3 : L lumière, modèle ondultoire Pge 1 sur 6 Chp. 3 : L lumière, modèle ondultoire Exercices Exercice n 1 p75 1. L diffrction est un phénomène crctéristique des ondes. En fisnt

Plus en détail

DM n o 1 Propagation d une onde

DM n o 1 Propagation d une onde DM n o 1 Propgtion d une onde 1. Étude sur une cuve à ondes. On lisse tomber une goutte d eu sur une cuve à ondes. Le fond de l cuve à ondes présente un décrochement de telle sorte que l onde créée pr

Plus en détail

Electrode. déplétée. Electrode de référence

Electrode. déplétée. Electrode de référence TP MESURE UNE INTENSITE LUMINEUSE Objectifs : - Utiliser un cpteur CC - istinguer les phénomènes de diffrction et d interférences - Mesurer de petites distnces - Etudier expérimentlement les principles

Plus en détail

Chapitre 3 / TP 1 : Diffraction des ondes (PROF) Que se passe t-il lorsqu'une onde franchit une fente ou frappe un obstacle?

Chapitre 3 / TP 1 : Diffraction des ondes (PROF) Que se passe t-il lorsqu'une onde franchit une fente ou frappe un obstacle? Chpitre 3 / TP 1 : Diffrction des ondes (PROF) Que se psse t-il lorsqu'une onde frnchit une fente ou frppe un obstcle? Trvil nticipé : - Lire le TP I- Diffrction d'une onde mécnique 1) Rppeler ce qu'est

Plus en détail

eau air diamant verre

eau air diamant verre Optique géométrique 1 sources de lumière Définitions : Une source de lumière est un ojet qui émet de l lumière Une source primire est une source qui produit l lumière qu elle émet Une source secondire

Plus en détail

Diffraction de la lumière

Diffraction de la lumière Terminle S iffrction de l lumière Objectifs : - Observer des phénomènes de diffrction. - Rechercher les fcteurs ynt une influence sur l figure de diffrction : * en déduire l lrgeur d une fente fine à l

Plus en détail

% f (t) e #i!t dt. $ f (x) e "ikx dx. Généralité de la Transformation de Fourier

% f (t) e #i!t dt. $ f (x) e ikx dx. Généralité de la Transformation de Fourier Générlité de l Trnsformtion de Fourier 3. Trnsformée de Fourier, diffrction et interférences : l eemple des ondes lumineuses Sons (ou phénomène dépendnts du temps) : temps t et fréquence (ou fréquence

Plus en détail

XI. Géométrie dans l'espace.

XI. Géométrie dans l'espace. XI. Géométrie ns l'espce. 1. Rppel es notions vues en qutrième. 1.1 ositions reltives es plns et es roites onsiérons le prllélépipèe rectngle '''' ci-contre : 1.1.1 eux plns peuvent être confonus. (ex.

Plus en détail

Le diagramme simplifié des niveaux d énergie d un atome est donné par la figure ci-dessous Données : 1 ev

Le diagramme simplifié des niveaux d énergie d un atome est donné par la figure ci-dessous Données : 1 ev Clsse : Mtière: SV Physique Exercice I : iveux d'énergie d un tome Le digrmme simplifié des niveux d énergie d un tome est donné pr l figure ci-dessous 19 onnées : 1 ev 1.6 10 J c 3.10 3 m/ s h 6.6 10

Plus en détail

interférences à deux ondes ; fentes de Young (1h) étude sommaire de la diffraction (30 mn) polariseurs (30 mn)

interférences à deux ondes ; fentes de Young (1h) étude sommaire de la diffraction (30 mn) polariseurs (30 mn) interférences à deux ondes ; fentes de Young (1h) étude sommire de l diffrction (3 mn) polriseurs (3 mn) 1. interférences des fentes de Young : étude vec un viseur (durée 3 mn) 1.1 perçu théorique Une

Plus en détail

9. Orthogonalité dans l espace

9. Orthogonalité dans l espace Q 5 e : corrigé (6/S) http://mths.eoeck.com e oeck uction s.., 2014 9. Orthogonlité ns l espce xpliciter les svoirs et les procéures 1. omien rêtes?. Quelle que soit l rête choisie, il y 4 rêtes prllèles

Plus en détail

Département de mathématiques Cégep de Saint-Laurent Algèbre linéaire et géométrie vectorielle 201-NYC Automne 2014 Yannick Delbecque. alors v = 0.

Département de mathématiques Cégep de Saint-Laurent Algèbre linéaire et géométrie vectorielle 201-NYC Automne 2014 Yannick Delbecque. alors v = 0. Déprtement e mthémtiques Cégep e Sint-Lurent Algère linéire et géométrie vectorielle 201-NYC Automne 2014 Ynnick Delecque Propriétés es vecteurs et géométrie ffine Résumé es propriétés Axiomes espce vectoriel

Plus en détail

correction TD8 : De Fresnel à Fraunhofer

correction TD8 : De Fresnel à Fraunhofer ycle d ingénieur 1 nnée 011-01 ptique hysique V. osse, obroc, E. imbrd,. ellegrino correction T8 : e resnel à runhofer iffrction de resnel 6) ien que trité en T, je reproduis ici l réponse à cette question

Plus en détail

DISPOSITIF INTERFÉRENTIEL PAR DIVISION DU FRONT D ONDE : TROUS D YOUNG

DISPOSITIF INTERFÉRENTIEL PAR DIVISION DU FRONT D ONDE : TROUS D YOUNG ISPOSITIF INTERFÉRENTIEL PAR IVISION U FRONT ONE : TROUS YOUNG http://www.scientillul.net/tstc/physique/diffrction_lumiere/interferences.html http://scphysiques.free.fr/ts/physiquets/young.swf http://scphysiques.free.fr/ts/physiquets/interferences.swf

Plus en détail

- 2a= 50 à 200µm pour l =0.8 à 1.6µm ( fibre de silice) - 2a=0.5 à 2mm pour l= 0.4 à 0.7µm ( fibre de plastique)

- 2a= 50 à 200µm pour l =0.8 à 1.6µm ( fibre de silice) - 2a=0.5 à 2mm pour l= 0.4 à 0.7µm ( fibre de plastique) Electricité et Optique 6-7 II. Les fibres optiques L'indice de réfrction du cœur de l fibre est supérieur à celui de l gine ce qui empêche le ryon lumineux de sortir du cœur de l fibre, le ryon étnt lors

Plus en détail

Exemple. Les fonctions affines (non nulles) sont les fonctions polynômes de degré 1 ou 0 (fonctions constantes).

Exemple. Les fonctions affines (non nulles) sont les fonctions polynômes de degré 1 ou 0 (fonctions constantes). S Fonctions polynômes et secon egré I Fonctions polynômes Définition Une fonction f est une fonction polynôme (ou plus simplement un polynôme) si : () Elle est éfinie sur R () Elle met une écriture e l

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.12

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.12 Pge /5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.2 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l exminteur : Pge 2/5 - une fiche descriptive

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.12

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.12 Pge /5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.2 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l exminteur : Pge 2/5 - une fiche descriptive

Plus en détail

Question cours. Une histoire de champs. Corrigé

Question cours. Une histoire de champs. Corrigé Question cours Une histoire de chmps. orrigé 1. Le chmp E est uniforme, il s pplique n importe où dns l espce séprnt les plques. Il est perpenculire ux plques Pour ccélérer des ions positifs il est orienté

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 2

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 2 T O Correction PCS 015 016 TRVUX RGÉS E O Exercice 1 : Réflexion sur un miroir orizontl. Un omme dont les yeux sont plcés à = 1,80 m du sol cerce à observer un petit rbre de uteur = 1,50 m situé à une

Plus en détail

Le diagramme simplifié des niveaux d énergie d un atome est donné par la figure ci-dessous Données : 1 ev

Le diagramme simplifié des niveaux d énergie d un atome est donné par la figure ci-dessous Données : 1 ev Clsse : Mtière: SG Physique Exercice I : iveux d'énergie d un tome Le digrmme simplifié des niveux d énergie d un tome est donné pr l figure ci-dessous 19 onnées : 1 ev 1.6 10 J c 3.10 34 m/ s h 6.6 10

Plus en détail

Exercices : 08 - Interférences.

Exercices : 08 - Interférences. 1 Eercices : 08 - Interférences. Sciences Physiques MP 017-018 Eercices : 08 - Interférences. A. Crctéristiques de l figure d interférences 1. Évolutions de l figure d interférences Un système optique,

Plus en détail

Les proportions. Fractions. Pourcentages. Théorème de Thalès. Fonctions linéaires. Equations d une droite. Fonctions affines.

Les proportions. Fractions. Pourcentages. Théorème de Thalès. Fonctions linéaires. Equations d une droite. Fonctions affines. Les proportions. Frctions. Pourcentges. Théorème e Thlès. Fonctions linéires. Equtions une roite. Fonctions ffines. I Tbleu e proportions 1 Définition. Soit le tbleu T ci-essous. x 1 x 2 x 3... x n y 2

Plus en détail

Physique Numérique TP9 Etude de surfaces cristallines par diffraction des rayons X

Physique Numérique TP9 Etude de surfaces cristallines par diffraction des rayons X Etude de surfces cristllines pr diffrction des ryons Physique Numérique TP9 Etude de surfces cristllines pr diffrction des ryons Victor Lnvin Introduction Dns ce TP, on se propose d étudier numériquement

Plus en détail

Chapitre III : Interférences par division du front d onde

Chapitre III : Interférences par division du front d onde Spécile PSI - Cours "Optique ondultoire" 1 Interférences Objectif : Chpitre III : Interférences pr division du front d onde Etude des gures d interférence d un dispositif à division du front d onde. Présenttion

Plus en détail

Cours PC Brizeux TP COURS : Réseau de diffraction 56 T.P. COURS

Cours PC Brizeux TP COURS : Réseau de diffraction 56 T.P. COURS Cours PC Brizeux TP COURS : Réseu de diffrction 56 T.P. COURS RÉSEAU DE DIFFRACTION 1. INTERET D UN DISPOSITIF INTERFERENTIEL A N ONDES 1.1. Interférences à deux ondes Dns un phénomène d interférences

Plus en détail

PROPRIETES DES ONDES: Diffraction et interférences

PROPRIETES DES ONDES: Diffraction et interférences AP10 PROPRIETES DES ONDES: Diffrction et interférences Données : Célérité e l lumière ns l ir et ns le vie : c = 3,00.10 8 m.s 1 EXERCICE 1 : On rélise une expérience à l'ie 'un lser émettnt une lumière

Plus en détail

L intégrale pour présenter quelques fonctions usuelles Dans AlmaSoror

L intégrale pour présenter quelques fonctions usuelles Dans AlmaSoror L intégrle pour présenter quelques fonctions usuelles Dns AlmSoror Lurent Moonens Aspirnt u F.N.R.S. (Belgique) moonens@mth.ucl.c.be Le 2 vril 27 Pour ce numéro vril, je propose u lecteurs e l pge scientifique

Plus en détail

GÉOMETRIE DESCRIPTIVE

GÉOMETRIE DESCRIPTIVE GÉOMETRIE DESCRIPTIVE École Architecture e Nncy TABLE DES MATIÈRES 1. ELEMENTS DE FIGURES 7 1.1 Principes 7 1.2 Le point : 11 1.3 L roite : 15 1.4 Le pln : 24 2. PROBLEMES SUR LES DROITES ET LES PLANS

Plus en détail

GÉOMETRIE DESCRIPTIVE

GÉOMETRIE DESCRIPTIVE GÉOMETRIE DESCRIPTIVE Cours e euxième nnée b c c 1 1 1 c b 1 b École Architecture e Nncy TABLE DES MATIÈRES 1. ELEMENTS DE FIGURES 7 1.1 Principes 7 1.2 Le point : 11 1.3 L roite : 15 1.4 Le pln : 24

Plus en détail

PHYSIQUE Chapitre 3 : le modèle ondulatoire de la lumière Exercices

PHYSIQUE Chapitre 3 : le modèle ondulatoire de la lumière Exercices PHYSIQUE Chpitre 3 : le modèle ondultoire de l lumière Exeries 1 Exerie 11 p. 70 1. L existene d une fente sur le trjet d ondes méniques progressives, plnes et périodiques ou sur le trjet d une rdition

Plus en détail

Concours Commun Mines Ponts option MP

Concours Commun Mines Ponts option MP Concours Commun Mines Ponts option MP Plnche 1 I bordble en Sup I) Un système est constitué d une plnète (msse M, centre O, ryon R) et d un stellite (nturel) (msse M, ryon R, centre O ), vec OO = l. On

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document été mis en ligne pr le Cnopé de l cdémie de Bordeux pour l Bse Ntionle des Sujets d Exmens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, dpté ou

Plus en détail

TRIGONOMETRIE DANS LE TRIANGLE

TRIGONOMETRIE DANS LE TRIANGLE TRIGONOMETRIE DANS LE TRIANGLE. TRIGONOMETRIE DANS LE TRIANGLE RECTANGLE Si les ngles de deux tringles sont isométriques deux à deux, lors on dit que ces deux tringles sont semblbles. Dns le cs prticulier

Plus en détail

physique année scolaire Interféromètre en "lame d'air"

physique année scolaire Interféromètre en lame d'air physique nnée scolire 014-015 Corrigé du DS commun de physique n 6 - Optique I- Interéromètre de Michelson et plnéité d'un miroir I.A - Interéromètre en "lme d'ir" 1. /1 L diérence de phse entre les deux

Plus en détail

TP 6 : Diffraction et Interférence des ondes lumineuses - Correction

TP 6 : Diffraction et Interférence des ondes lumineuses - Correction TP 6 : Diffrction et Interférence des ondes lumineuses - Correction Objectifs : - Prtiquer une démrche expérimentle visnt à étudier ou utiliser le phénomène de diffrction et d interférence dns le cs des

Plus en détail

L induction électromagnétique

L induction électromagnétique 1- Étude expérimentle - Mnipultions : Mnipultion 1 : L imnt est immobile à proximité de l bobine, le micrompèremètre indique un cournt nul Mnipultion 2 : En rpprochnt l imnt de l bobine, le micrompèremètre

Plus en détail

LES CONIQUES. Qu est-ce qu une conique?

LES CONIQUES. Qu est-ce qu une conique? LES CONIQUES Qu est-ce qu une conique? Une conique est une courbe plne que l on peut trcer sur un cône de révolution à deux nppes. Suivnt l position qu il occupe pr rpport à un cône, un pln qui coupe ce

Plus en détail

PROBLEME I - OPTIQUE GEOMETRIQUE ET PHYSIQUE

PROBLEME I - OPTIQUE GEOMETRIQUE ET PHYSIQUE L utilistion des clcultrices est utorisée. Les deux problèmes sont indépendnts. *** N.B. : Le cndidt ttcher l plus grnde importnce à l clrté, à l précision et à l concision de l rédction ; si un cndidt

Plus en détail

Dynamique de l'atmosphère et météorologie

Dynamique de l'atmosphère et météorologie Dynmique de l'tmosphère et météorologie Frnçois Lott, flott@lmd.ens.fr et Bernrd Legrs, legrs@lmd.ens.fr I. Les ondes tmosphériques et leurs effets sur l circultion générle 7) Les ondes équtoriles )Observtions

Plus en détail

Chapitre 3.4 Les réseaux

Chapitre 3.4 Les réseaux Chapitre 3.4 Les réseaux Interférence à plusieurs fentes Lorsqu on réalise l expérience e Young (interférence à eux fentes), on observe sur l écran plusieurs maximums e même intensité maximale I 2 espacés

Plus en détail

Chapitre 2 Limites et asymptotes

Chapitre 2 Limites et asymptotes Chpitre 2 Limites et symptotes A) Introduction ) Le grenier Je veux monter un toit à une pente en lissnt l plce pour une pièce (grenier) de 3 mètres de long et 2 mètres de hut. OA = 3, OC = 2, OE = x.

Plus en détail

Chapitre 7 Intégrale et primitive. Table des matières. Chapitre 7 Intégrale et primitive TABLE DES MATIÈRES page -1

Chapitre 7 Intégrale et primitive. Table des matières. Chapitre 7 Intégrale et primitive TABLE DES MATIÈRES page -1 Chpitre 7 Intégrle et primitive TABLE DES MATIÈRES pge - Chpitre 7 Intégrle et primitive Tble des mtières I Exercices I-................................................ I- Clcul pproché d une intégrle

Plus en détail

TP 2 : Guide d onde rectangulaire.

TP 2 : Guide d onde rectangulaire. II TP 2 : Guide d onde rectngulire. 15 II.1 Rppels sur l propgtion dns un guide d onde rectngulire Fig. 3 Section du guide d ondes. Le guide d ondes rectngulire est une structure de guidge à un conducteur

Plus en détail

Exercice 2 Soit N un nombre entier qui s écrit avec 4 chiffres en base 4, et avec 6 chiffres en base 3? Trouver toutes les valeurs possibles de N.

Exercice 2 Soit N un nombre entier qui s écrit avec 4 chiffres en base 4, et avec 6 chiffres en base 3? Trouver toutes les valeurs possibles de N. Groupe seconde chnce Feuille d exercice n 7 Exercice 1 On considère Un segment [AC] de longueur 16 cm, et le point B situé sur [AC] à 6 cm de C. P est un point du cercle de dimètre [AB] tel que AP = 8

Plus en détail

TDC Diffraction de la lumière

TDC Diffraction de la lumière PSI Moissn TD Diffrction Février 3 TDC Diffrction de l lumière I Apodistion. On peut écrire, compte tenu de l trnsprence du diphrgme qui s intègre en ż { spα, tq Ks piωtq { pα α qx dx spα, tq Ks piωtq

Plus en détail

Corrigé transformateurs triphasés Cours et exercices

Corrigé transformateurs triphasés Cours et exercices Exercice I Répondre ux questions suivntes Corrigé trnsformteurs triphsés Cours et exercices. L puissnce ctive nominle est indiquée sur l plque signlétique d un trnsformteur : vri ou fux? C'est fux, c'est

Plus en détail

INTÉGRALES. I Définition. Définition. Remarques. Exemple. Exercice 01 (voir réponses et correction)

INTÉGRALES. I Définition. Définition. Remarques. Exemple. Exercice 01 (voir réponses et correction) INTÉGRALES I Définition Définition Soit f une fonction continue et positive sur un intervlle [; ]. Soit (C) s coure représenttive dns un repère orthogonl (O; i, j). On ppelle intégrle de à de l fonction

Plus en détail

X. Equations paramétriques d'une courbe. Coordonnées polaires.

X. Equations paramétriques d'une courbe. Coordonnées polaires. . Equtions prmétriques X. Equtions prmétriques d'une courbe. Coordonnées polires. f ( ) Soient deu équtions où intervlle [, b] g( ) A chque vleur de correspondent une vleur de et une vleur de. Si l'on

Plus en détail

Limite d une fonction à l infini

Limite d une fonction à l infini CHAPITRE 3 LIMITES DE FONCTIONS ET DE SUITES Limite d une fonction à l infini et s courbe repré-. Limite finie d une fonction à l infini Soit f une fonction définie sur un intervlle [ ; + [ senttive. L

Plus en détail

Cours Intégrales Primitives 1 / 7 A Chevalley

Cours Intégrales Primitives 1 / 7 A Chevalley A 17 Primitives Intégrles Aleth Chevlley 1. Intégrle d une fonction continue 1.1. Définition Soit C l coure représenttive de f dns un repère orthonorml. L intégrle de à de l fonction f est l ire du domine

Plus en détail

1 Introduction. y = f 1 (x) On suppose que la fléchette atteint toujours la cible, et on appelle x l abscisse du point d impact P.

1 Introduction. y = f 1 (x) On suppose que la fléchette atteint toujours la cible, et on appelle x l abscisse du point d impact P. Introduction Un jeu consiste à lncer une fléchette sur des cibles dont l forme est donné dns chque cs pr le domine de pln coloré, situé u dessus du segment représentnt l intervlle [; ], et dont l ire totle

Plus en détail

Chapitre 1: Cinématique du Point

Chapitre 1: Cinématique du Point 1 re B et C 1 Cinémtique du Point 1 Chpitre 1: Cinémtique du Point 1. Position pr rpport à un référentiel ) Repère crtésien (0, i, j, k ) (lié u référentiel) ous utiliserons ce repère si l trjectoire est

Plus en détail

Calcul intégral. Mathématique. Sylvie Jancart. Octobre 2015

Calcul intégral. Mathématique. Sylvie Jancart. Octobre 2015 Mthémtique Sylvie Jncrt sylvie.jncrt@ulg.c.be Octobre 2015 Introduction L notion d intégrle répond à deux problèmes de nture différente: l une lgébrique, l utre géométrique. Une fonction étnt donnée, existe-t-il

Plus en détail

La loi normale. Chapitre Introduction Motivation à partir de la loi binomiale Notion de variable aléatoire à densité

La loi normale. Chapitre Introduction Motivation à partir de la loi binomiale Notion de variable aléatoire à densité Chpitre 4 L loi normle 4.1 Introduction Dns le chpitre précédent, les probbilités rencontrées se rmenient à lister tous les cs possibles, leur ttribuer l même probbilité, et diviser le nombre de cs fvorbles

Plus en détail

Lois de probabilité continues

Lois de probabilité continues Lois de proilité continues. Notion de loi à densité de proilité... p 4. Durée de vie sns vieillissement... p. Lois de proilité continues... p5 5. Loi exponentielle... p3 3. L loi uniforme... p7 Copyright

Plus en détail

CALCUL INTEGRAL. Ph DEPRESLE. 29 juin Intégrale d une fonction continue et positive sur un segment 2

CALCUL INTEGRAL. Ph DEPRESLE. 29 juin Intégrale d une fonction continue et positive sur un segment 2 CALCUL INTEGRAL Ph DEPRESLE 9 juin 5 Tble des mtières Intégrle d une fonction continue et positive sur un segment Primitives d une fonction sur un intervlle. Primitives, définition...................................

Plus en détail

dans un EVMPS Moindres carrés

dans un EVMPS Moindres carrés Meilleure pproximtion dns un EVMPS Moindres crrés Meilleure pproximtion Définition. Soit V un EVMPS, W un sous-espce quelconque de V, et u un vecteur quelconque de V. On ppelle meilleure pproximtion de

Plus en détail

Chapitre 10 Intégrales. Table des matières. Chapitre 10 Intégrales TABLE DES MATIÈRES page -1

Chapitre 10 Intégrales. Table des matières. Chapitre 10 Intégrales TABLE DES MATIÈRES page -1 Chpitre Intégrles TABLE DES MATIÈRES pge - Chpitre Intégrles Tble des mtières I Exercices I-................................................ I-................................................ I-................................................

Plus en détail

Electromagnétisme Année 2012 Exercices Induction

Electromagnétisme Année 2012 Exercices Induction Electromgnétisme Année 22 Exercices Induction. hute d un cdre dns un chmp mgnétique Un cdre rectngulire de résistnce est situé dns un pln erticl. Le cdre est plcé dns un chmp mgnétique B = B x constnt,

Plus en détail

5. Intégration complexe

5. Intégration complexe 49 5. Intégrtion complexe 1. Intégrles définies d une fonction complexe d une vrible réelle Les intégrles sont extrêmement importntes dns l étude des fonctions d une vrible complexe. Nous étblirons l équivlence

Plus en détail

CALCULS DE FORCES DE PRESSION SUR DES PAROIS PLANES On désire construire une piscine couverte de L = 25 m de longueur, de l = 10 m de largeur et de h

CALCULS DE FORCES DE PRESSION SUR DES PAROIS PLANES On désire construire une piscine couverte de L = 25 m de longueur, de l = 10 m de largeur et de h CALCUL DE FORCE DE PREION UR DE PAROI PLANE On désire construire une piscine couverte de L = 5 m de longueur, de l = 10 m de lrgeur et de h = 4,5 m de profondeur utile (huteur d'eu). Le bâtiment qui l'brite

Plus en détail

Chap.9 Les fonctions polynômes du second degré (1)

Chap.9 Les fonctions polynômes du second degré (1) Chp.9 Les fonctions polynômes du second degré () Forme développée Forme cnonique Polynôme du second degré Forme fctorisée Polynôme du second degré f x x x c ( ) Forme développée réduite 3 ) Exemples f

Plus en détail

EXERCICES SUR LES PROPRIETES DES ONDES

EXERCICES SUR LES PROPRIETES DES ONDES EXERCICES SUR LES PROPRIETES DES ONDES EXERCICE 1 : Les ondes rdio Un élève consulte Internet pour récolter des informtions sur les ondes rdio. Il lit: «Lorsqu'une onde rencontre un obstcle de grnde dimension

Plus en détail

S.Boukaddid Ondes électromagnétiques MP2

S.Boukaddid Ondes électromagnétiques MP2 S.Boukddid Ondes électromgnétiques MP2 Guide d'onde à section rectngulire Tble des mtières 1 Générlité 2 1.1 Définition....................................... 2 1.2 Onde trnsverse électrique-onde trnsverse

Plus en détail

1. Notion d intégrale Interprétation graphique

1. Notion d intégrale Interprétation graphique Clcul intégrl TS 1. Notion d intégrle Interpréttion grphique Le pln étnt muni du repère orthogonl ( O,I, J ) l unité d ire ( u. ) est l ire du rectngle âti à prtir des points O, I, J. on ppelle domine

Plus en détail

Etude du comportement mécanique du gypse

Etude du comportement mécanique du gypse Etude du comportement mécnique du gypse Les essis mécniques rélisés en lbortoire sur des éprouvettes homogènes constituent le principl outil de détermintion des lois de comportement des solides en générl

Plus en détail

Chapitre 0 : Mise au point sur les nombres et le calcul

Chapitre 0 : Mise au point sur les nombres et le calcul Lycée Jules Fil, Crcssonne Clsse de 2 nde Chpitre 0 : Mise u point sur les nombres et le clcul D. Zncnro C. Aupérin 2009-2010 Téléchrger c est tuer l industrie, tuons les tous Thurston Moore Dernière modifiction

Plus en détail

Chapitre 5. Intégration. 5.1 Intégration des fonctions en escaliers

Chapitre 5. Intégration. 5.1 Intégration des fonctions en escaliers Chpitre 5 Intégrtion Nous llons construire l intégrle pr un procédé de pssge à l limite. D bord on définit l intégrle des fonctions en escliers, ensuite on psse à l limite pour intégrer des fonctions plus

Plus en détail

CALCULS NUMÉRIQUES CALCUL LITTÉRAL ARITHMÉTIQUE. ( 10 ) m p = 10 m p $ 10 n = 0,00...0!" # $# 1 avec n zéros. 10 m 10 p = 10 m+ p 10 m

CALCULS NUMÉRIQUES CALCUL LITTÉRAL ARITHMÉTIQUE. ( 10 ) m p = 10 m p $ 10 n = 0,00...0! # $# 1 avec n zéros. 10 m 10 p = 10 m+ p 10 m CLCULS NUMÉRIQUES CLCUL LITTÉRL Frctions Distributivité D + b D = + b D Puissnces D b D = b D b c d = c b d b : c d = b d c k ( + b ) = k + kb k ( - b ) = k - kb ( + b ) k = k + bk ( - b ) k = k - bk n

Plus en détail

7. Applications du théorème des

7. Applications du théorème des 67 7. Applictions du théorème des résidus. Évlution d intégrles réelles impropres Une ppliction importnte de l théorie des résidus est l évlution de certins types d intégrles définies et d intégrles impropres

Plus en détail

Pavage d un rectangle avec des carrés

Pavage d un rectangle avec des carrés Mth en Jens 006-007 Pvge d un rectngle vec des crrés Lycée Sud-Medoc / Lycée Montigne Guillume Cmelot, Luc Drné, Antoine Crof, Budouin Auzou, Rémy Ptin, Elodie Mrtin, Hélène Mrtin, Aurélie Verdon en prtenrit

Plus en détail

Limites de Fonction. 1 Limites d une fonction et asymptotes 1.1 Limite en l infini. 1.2 Limite en un réel a Asymptotes...

Limites de Fonction. 1 Limites d une fonction et asymptotes 1.1 Limite en l infini. 1.2 Limite en un réel a Asymptotes... Lycée Pul Doumer 203-204 TS Cours Limites de Fonction Contents Limites d une fonction et symptotes. Limite en l infini....................................2 Limite en un réel..................................

Plus en détail

LES REGLES DU CALCUL LITTERAL

LES REGLES DU CALCUL LITTERAL Cours de Mr Jules v1.2 Clsse de Qutrième Contrt 6 pge 1 LES REGLES DU CALCUL LITTERAL «Les Mthémtiques sont des inventions très subtiles et qui peuvent beucoup servir, tnt à contenter les curieux qu'à

Plus en détail

I] Généralités. b) Tableau de données et représentation graphique

I] Généralités. b) Tableau de données et représentation graphique Chpitre 4 Fonctions I] Générlités ) Notion de fonction Définition : Une fonction numérique est un processus qui fbrique un nombre (souvent noté y) à prtir d un nombre vrible (souvent noté x). On v noter

Plus en détail

Chapitre 1: Cinématique du Point

Chapitre 1: Cinématique du Point 1 re B et C 1 Cinémtique du Point 1 Chpitre 1: Cinémtique du Point 1. Position pr rpport à un référentiel ) Repère crtésien (0, i, j, k ) (lié u référentiel) ous utiliserons ce repère si l trjectoire est

Plus en détail

EB - INTEGRALES DEPENDANT D UN PARAMETRE

EB - INTEGRALES DEPENDANT D UN PARAMETRE EB - INTEGRALES DEPENDANT D UN PARAMETRE Définition 1 Soit (f x ) x A une fmille de fonctions continues à vleurs dns C, définies sur un intervlle [, b[ de R. On considère l intégrle impropre g(x) = que

Plus en détail

CALCUL PRATIQUE DES FORCES DE LIAISON. Est une poutre droite avec un appui simple et une articulation, les appuis étant situés aux extrémités.

CALCUL PRATIQUE DES FORCES DE LIAISON. Est une poutre droite avec un appui simple et une articulation, les appuis étant situés aux extrémités. écnique - Chpitre 8 Prof. Crmen Bucur 8. CALCUL PRATIQUE DES FORCES DE LIAISO 8. POUTRES DROITES L poutre droite est un corps unidimensionnel crctérisé pr un xe qui est une ligne droit et une section trnsversle.

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. Session Pondichéry (avril 2010) MATHÉMATIQUES (obligatoire) Correction. Série : S

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. Session Pondichéry (avril 2010) MATHÉMATIQUES (obligatoire) Correction. Série : S BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Session Pondichéry vril ) MATHÉMATIQUES obligtoire) Correction Série : S Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 EXERCICE PARTIE A Soient et b deux réels tels que < b. Soient

Plus en détail

Ch.4èFONCTIONS DE RÉFÉRENCE

Ch.4èFONCTIONS DE RÉFÉRENCE LFA / première S COURS - mthémtiques Mme MAINGUY Ch.4èFONCTIONS DE RÉFÉRENCE ere S Dns tout le chpitre, le pln est muni d'un repère orthonorml ( O ; i! ;! j ) I. Rppels de Seconde Soit f une fonction définie

Plus en détail

LOI DE PROBABILITE CONTINUE

LOI DE PROBABILITE CONTINUE LOI DE PROBABILITE CONTINUE I) VERIFIER LES ACQUIS ( voir le chpitre des probbilités) 1) Clculer l moyenne, l vrince et l'écrt-type de ces deux séries sttistiques x i 3 5 6 10 effectifs 5 20 10 15 x =

Plus en détail

Cours de mathématiques Classe de Troisième

Cours de mathématiques Classe de Troisième Clsse de Troisième CHAPITRE CALCULS ALGEBRIQUES FACTORISATION Clculs lgébriques Pge UTILISER DES LETTRES Eercice On veut connître le nombre de cubes nécessires à l construction d'escliers. Vérifier que

Plus en détail

LIMITES DE SUITES ET DE FONCTIONS I..

LIMITES DE SUITES ET DE FONCTIONS I.. TS-cours-chp2-1 - LIMITES DE SUITES ET DE FONCTIONS I.. Limite d une suite 1 / tend vers l infini Définition ( rppel ) Dire que l suite tend vers + signifie que, pour tout nombre A, l intervlle [A ; +

Plus en détail

1. Les fonctions affines.

1. Les fonctions affines. L E S F O N C T I O N S U S U E L L E S. Les fonctions ffines.. Définition. Une fonction ffine est une fonction f définie sur R pr : f ( x) = x+ b.2 Représenttion grphique. o o Si b =, l fonction est linéire.

Plus en détail

Exercice n HA Corrigé

Exercice n HA Corrigé ENAC/ISTE/HYDRAM HYDROTHEQUE : bse de données d exercices en Hydrologie Cours : Hydrologie Appliquée / Thémtique : Fonction de Production Exercice n HA 0210 - Corrigé Logo optimisé pr J.-D.Bonjour, SI-DGR

Plus en détail

Chapitre 6. Calcul intégral. OJ = j. Aire(rectangle OIKJ)= 1 u.a. 1 u.a. D = {M(x ; y) P tels que a x b et 0 y f(x)}

Chapitre 6. Calcul intégral. OJ = j. Aire(rectangle OIKJ)= 1 u.a. 1 u.a. D = {M(x ; y) P tels que a x b et 0 y f(x)} Chpitre 6 Clcul intégrl Intégrle et ire. Intégrle d une fonction continue positive sur un intervlle [ ; ] Définition : L unité d ire Soit P un pln muni d un repère orthogonl (O ; ı, j ). Soient I, J, et

Plus en détail

Mémo de cours n 4. Intégrales

Mémo de cours n 4. Intégrales Mémo de cours n 4 Intégrles v.0 4. Primitive 4.. Définition Si l fonction f (x) est l dérivée de l fonction F(x), c est à dire que f (x) = df(x) dx, lors nous ppelons l fonction F une primitive de f. On

Plus en détail