DEFINITION, COMPTABILISATION, EVALUATION, DES ACTIFS DES PASSIFS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DEFINITION, COMPTABILISATION, EVALUATION, DES ACTIFS DES PASSIFS"

Transcription

1 Catherine Boënnec, Christine Closier, Xavier Girard, Françoise Léauté, Chantal Marquer, Eric Wallet, Solange Le Buffe I.E.N. DEFINITION, COMPTABILISATION, EVALUATION, DES ACTIFS ET DES PASSIFS

2 DOSSIER 1 Professeurs DEFINITION, COMPTABILISATION ET EVALUATION DES ACTIFS ET DES PASSIFS I DEFINITION DES ACTIFS Art Un actif est un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité, c est-à-dire un élément générant une ressource que l entité contrôle du fait d événements passés et dont elle attend des avantages économiques futurs. PCG Version applicable au 1er janvier 2005 UN ACTIF EST : 1- Un élément identifiable du patrimoine. 2- Un élément qui génère une ressource. Remarque : La comptabilisation des immobilisations, selon les normes IFRS, dépend essentiellement de la notion de contrôle des ressources et non de la notion de patrimoine qui s applique souvent en France (propriété juridique) : doivent figurer dans le Bilan, non seulement les contrats de crédit-bail mais également les contrats de location : si l opération peut être analysée comme le financement de l acquisition d un actif (finance lease), il est alors procédé au retraitement du contrat de façon à présenter les comptes de l entreprise comme si elle avait acquis le bien. Remarque : Le Conseil national de la comptabilité a confirmé dans un communiqué que de telles immobilisations doivent demeurer à l'actif du crédit-bailleur. Toutefois, compte tenu des difficultés d'application des textes comptables, le CNC a créé un groupe de travail avec la Direction de la législation fiscale. 3- Un élément dont l entité attend des avantages économiques futurs. Art L avantage économique futur représentatif d un actif est le potentiel qu a cet actif de contribuer, directement ou indirectement, à des flux nets de trésorerie au bénéfice de l entité. Le potentiel de services attendus de l utilisation d un actif par une association ou une entité relevant du secteur public est fonction de l utilité sociale correspondant à son objet ou à sa mission. PCG Version applicable au 1er janvier 2005 «contribuer, directement ou indirectement, à des flux nets de trésorerie» : Contribution directe : usine, local commercial, stocks, créances. Contribution indirecte : matériels informatiques. Pour les associations et entités du secteur public, la notion «d avantages économiques futurs» a été remplacée par celle de «potentiel de services attendus». CERCLE DE REFLEXION Nouvelles Normes Comptables 2

3 UN ACTIF CORPOREL EST : Art Une immobilisation corporelle est un actif physique détenu, soit pour être utilisé dans la production ou la fourniture de biens ou de services, soit pour être loué à des tiers, soit à des fins de gestion interne et dont l'entité attend qu il soit utilisé au-delà de l exercice en cours. PCG Version applicable au 1er janvier 2005 Un actif physique destiné à servir de façon durable à l'activité de l'entité. Les biens de peu de valeur (<500 ) peuvent être considérés comme entièrement consommés dans l'exercice de leur mise en service et par conséquent, être comptabilisés en charges. UN ACTIF INCORPOREL EST : Art Une immobilisation incorporelle est un actif non monétaire sans substance physique. Art Une immobilisation incorporelle est identifiable : si elle est séparable des activités de l entité, c est-à-dire susceptible d être vendue, transférée, louée ou échangée de manière isolée ou avec un contrat, un autre actif ou passif ; ou si elle résulte d un droit légal ou contractuel même si ce droit n est pas transférable ou séparable de l entité ou des autres droits et obligations. PCG Version applicable au 1er janvier 2005 Exemples : un brevet, un droit d auteur, un droit au bail, un logiciel. (droits légaux et/ou séparable des activités) Les dépenses relatives à un élément qui ne respectent pas ces critères devront être comptabilisées en charges. Il en est des dépenses relatives à un actif dont le caractère identifiable ou son contrôle par l entreprise n est pas démontré : parts de marché, clientèle, savoir faire non protégé. Norme IAS 38 Immobilisations incorporelles Le premier groupe d actifs incorporels comprend les biens sans existence physique qui font l objet d une protection légale particulière, tels que les droits d auteur, les brevets, les modèles, les marques de fabrique ou de commerce, etc... qu ils soient transférables ou non transférables. Dans certains cas, leur protection est officialisée par des procédures précises (par exemple pour les brevets et les marques). En comptabilité, les marques, titres de journaux et de magazines, listes de clients et autres éléments similaires en substance générés en interne ne doivent pas être comptabilisés en tant qu immobilisations incorporelles parce que les dépenses engagées pour les générer en interne ne peuvent pas être distinguées du coût de développement de l activité dans son ensemble. COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE FISCALITÉ ET UNION DOUANIÈRE Analyse et coordination des politiques fiscales Concernant les brevets créés en interne, la norme IAS précise qu ils doivent être immobilisés si certaines conditions sont remplies, ces conditions sont identiques à celles requises pour les frais de recherche et développement. CNC Rapport d étape présenté à l assemblée plénière du 24 mars 2005 CERCLE DE REFLEXION Nouvelles Normes Comptables 3

4 Modification de la règle qui concernait les charges activables (C est à dire possibles de faire figurer à l actif du bilan) : frais d établissement, charges à répartir sur plusieurs exercices, frais de recherche et développement, dépenses de conception de logiciel à usage interne. NOUVELLE REGLEMENTATION COMPTABLE DES CHARGES «ACTIVABLES» Eléments Nouvelle Réglementation Frais d établissement : - frais de constitution et frais de premier établissement - frais d augmentation de capital Frais de recherche et de développement Dépenses de conception de logiciels à usage interne Charges à répartir sur plusieurs exercices - frais d émission des emprunts - ils peuvent être inscrits à l actif mais leur inscription en compte de résultat constitue la méthode préférentielle - ils peuvent être portés à l actif mais leur imputation sur la prime d émission (frais d augmentation de capital) ou de fusion (frais liés aux fusions) constitue la méthode préférentielle. - il est toujours possible d inscrire ce type de frais à l actif - désormais, la réglementation distingue deux phases : la phase de recherche et la phase de développement ; seules les dépenses correspondant à la phase de développement sont susceptibles d activation - l inscription à l actif des coûts de développement constitue une méthode préférentielle - article du PCG : inscription obligatoire à l actif dès lors que certaines conditions sont réunies (dépenses engagées distinguées de l activité dans son ensemble) - mécanisme supprimé ; portées en charges ou en immobilisations - mécanisme maintenu (les instruments financiers sont hors du champ d application de ces textes) APPLICATION N 1 : NOTION D ACTIF CERCLE DE REFLEXION Nouvelles Normes Comptables 4

5 Comptabilisation par composants II COMPTABILISATION DES ACTIFS Art Lorsque des éléments constitutifs d un actif sont exploités de façon indissociable, un plan d amortissement unique est retenu pour l ensemble de ces éléments. Cependant, si dès l origine, un ou plusieurs de ces éléments ont chacun des utilisations différentes, chaque élément est comptabilisé séparément et un plan d amortissement propre à chacun de ces éléments est retenu. Les éléments principaux d immobilisations corporelles devant faire l objet de remplacements à intervalles réguliers, ayant des utilisations différentes ou procurant des avantages économiques à l entité selon un rythme différent et nécessitant l utilisation de taux ou de modes d amortissement propres, doivent être comptabilisés séparément dès l origine et lors des remplacements. PCG Version applicable au 1er janvier 2005 Il est obligatoire de comptabiliser séparément les éléments d une même immobilisation si : leurs rythmes d utilisation et/ou leurs fréquences de renouvellement diffèrent (durées d utilisation différentes) Le Conseil national de la comptabilité vient de préciser la notion de composant S'agissant de savoir si la notion de composant pouvait être interprétée comme un élément devant faire l'objet de remplacements à intervalles réguliers (PCG art ), le CNC a confirmé qu'un composant devait être comptabilisé séparément dès qu'un remplacement est identifié. CNC, communiqué du 2 septembre 2005 Art Lorsque les actifs sont acquis conjointement ou sont produits de façon conjointe et indissociable, pour un coût global d acquisition ou de production, le coût d entrée de chacun des actifs est ventilé à proportion de la valeur attribuable à chacun d eux. A défaut de pouvoir évaluer directement chacun d eux, le coût d un ou plusieurs des actifs acquis ou produits est évalué par référence à un prix de marché, ou forfaitairement s il n en existe pas. Le coût des autres actifs s établira par différence entre le coût d entrée global et le coût déjà attribué. PCG Version applicable au 1er janvier 2005 Pour faciliter l'application des nouvelles règles, l'administration a publié des seuils en deçà desquels l'entreprise n'est pas tenue d'identifier de composants. Seuls les composants qui ont un caractère significatif doivent être identifiés. Selon l'administration, sont significatifs les composants d'une valeur de 500 au moins, ou d'une valeur au moins égale à 15 % (meubles) et 1 % (immeubles) du prix de l'immobilisation. Si ces seuils ne sont pas atteints, un composant est identifié si l'entreprise dispose d'un grand nombre d'éléments (biens donnés en location par exemple). Par ailleurs, si la durée d'utilisation du composant est proche de la durée d'utilisation de la structure, il n'y a pas lieu d'identifier un composant. L'administration admet que les éléments principaux d'une immobilisation dont la durée d'utilisation est égale à 80 % ou plus de la durée réelle d'utilisation de l'immobilisation prise dans son ensemble ne soient pas identifiés en tant que composants. Enfin, les éléments considérés comme principaux, mais dont la durée d'utilisation est inférieure à douze mois, n'ont pas non plus à être identifiés comme composants. La Revue Fiduciaire - N 3132 Janvier 2006 CERCLE DE REFLEXION Nouvelles Normes Comptables 5

6 Art Les dépenses d entretien faisant l objet de programmes pluriannuels de gros entretien ou de grandes révisions en application de lois, règlements ou de pratiques constantes de l entité, doivent être comptabilisées dès l origine comme un composant distinct de l immobilisation, si aucune provision pour gros entretien ou grandes révisions n a été constatée. Sont visées, les dépenses d entretien ayant pour seul objet de vérifier le bon état de fonctionnement des installations et d y apporter un entretien sans prolonger leur durée de vie au delà celle prévue initialement, sous réserve de répondre aux conditions de comptabilisation de l article PCG Version applicable au 1er janvier 2005 Il subsiste pour des raisons fiscales, une divergence pour la comptabilisation des dépenses d entretien faisant l objet de programmes pluriannuels de réparation ou de grandes révisions. En normes IFRS, ces dépenses sont obligatoirement comptabilisées comme un composant interne. En normes françaises, les entreprises ont le choix entre constater des provisions pour gros entretien ou grandes révisions ou traiter les dépenses comme un composant interne et séparé. CNC Modernisation comptable française Incidences comptes individuels / PME (PME/IAS) 21 juin 2005 APPLICATION N 2 : LES COMPOSANTS : Socomor Chimie III EVALUATION DES ACTIFS A L actif Immobilisé Art Éléments du coût d acquisition d une immobilisation son prix d achat, y compris les droits de douane et taxes non récupérables, après déduction des remises, rabais commerciaux et escomptes de règlement ; de tous les coûts directement attribuables engagés pour mettre l actif en place et en état de fonctionner selon l utilisation prévue par la direction. PCG Version applicable au 1er janvier 2005 Principal changement : l escompte obtenu sur l achat d une immobilisation doit être déduit de la valeur d acquisition et non plus comptabilisé en produits financiers (765 Escomptes obtenus) Le coût d'une immobilisation est constitué de : 1- son prix d'achat 2- de tous les coûts directement attribuables 3- des coûts de démantèlement (le cas échéant) 4- des coûts d'emprunts (sur option et dans certaines circonstances) CERCLE DE REFLEXION Nouvelles Normes Comptables 6

7 1- son prix d'achat Prix d achat + Droits de douane + Taxes non récupérables (Tva non déductible sur Véhicules Particuliers) Réductions Commerciales Escomptes de règlement Nouvelle règle comptable : déduction de l escompte APPLICATION N 2 Bis : Coût d acquisition d une immobilisation : Socomor Chimie 2- de tous les coûts directement attribuables Il faut ajouter au prix d achat : frais de douane frais de transport frais de mise en service (livraison, montage, manutention, installation et montage) honoraires des professionnels opérationnels (architecte, ingénieurs) frais administratifs (spécifiquement attribués à l acquisition ou à la mise en état de fonctionnement du bien) Art Exemples de coûts directement attribuables : a) le coût des rémunérations et autres avantages au personnel résultant directement de la construction ou de l acquisition de l immobilisation ; b) les coûts de préparation du site et les frais de démolition nécessaires à la mise en place de l immobilisation ; c) les frais de livraison et de manutention initiaux ; d) les frais de transport, d installation, de montage nécessaires à la mise en état d utilisation des biens ; e) les coûts liés aux essais de bon fonctionnement ; f) les honoraires de professionnels comme les architectes, géomètres, experts, évaluateurs, conseils etc PCG Version applicable au 1er janvier 2005 Option pour les droits de mutation, honoraires, commissions et frais d actes (uniquement dans les comptes sociaux) Les droits de mutation, honoraires ou commissions et frais d actes, liés à l acquisition, peuvent, sur option, être rattachés au coût d acquisition de l immobilisation ou comptabilisés en charges. Dans les comptes sociaux, deux traitements sont donc autorisés : - le rattachement au coût d'acquisition de l'immobilisation, - ou la comptabilisation en charges. CERCLE DE REFLEXION Nouvelles Normes Comptables 7

8 Ce traitement alternatif est proposé afin de ne pas pénaliser les entreprises d'une perte éventuelle de la déductibilité fiscale. En effet, ces charges sont, en l'état actuel de la législation fiscale, soit déductibles immédiatement, soit étalées selon le régime prévu pour les «Frais d'établissement» ; leur inclusion dans le coût de l'immobilisation aura pour conséquence d'étaler leur déduction fiscale (au fur et à mesure de l'amortissement du bien) ou même de la perdre définitivement dans le cas d'immobilisations non amortissables (terrains, par exemple). Dans les comptes consolidés, ces frais doivent être inclus dans le coût d'acquisition de l'immobilisation. Frais d'acquisition des actifs : modalités de l'option Le Conseil national de la comptabilité vient de préciser dans quelle mesure l'option pour l'incorporation des droits de mutation, honoraires, commissions et frais d'actes dans le coût d'acquisition de certains actifs devait être exercée. Après avoir rappelé que cette option concerne, dans les comptes individuels, aussi bien les immobilisations corporelles et incorporelles que les titres immobilisés et les titres de placement, il précise que l'option doit être utilisée de manière globale pour chaque catégorie. À ce titre, il distingue deux catégories d'actif ; l'ensemble des immobilisations corporelles et incorporelles, d'une part, et les titres immobilisés et ceux de placement, d'autre part. Ainsi, une entreprise peut opter pour l'activation des frais concernés pour les immobilisations corporelles et incorporelles, l'option étant globale pour ce premier ensemble, et opter pour leur comptabilisation en charges en ce qui concerne les titres immobilisés et ceux de placement, l'option étant globale pour ce deuxième ensemble. CNC, avis 05-J du 6 décembre 2005 du Comité d'urgence Tous les coûts qui ne font pas partie du prix d'acquisition de l'immobilisation et qui ne peuvent pas être rattachés directement aux coûts nécessaires pour mettre l'actif en place et en état de fonctionner conformément à l'utilisation prévue par la direction sont comptabilisés en charges. Art Exemples de coûts qui ne font pas partie des coûts des immobilisations : des frais de formation du personnel PCG Version applicable au 1er janvier des coûts de démantèlement (le cas échéant) Nature de frais : il s'agit de l'estimation initiale des coûts de démantèlement et de restauration du site sur lequel l'immobilisation est située. Ces coûts non encore engagés, et a fortiori non décaissés, représentent la contrepartie de l'obligation de démantèlement ou de restauration du site, constatée au passif soit lors de l'acquisition, soit en cours d'utilisation de l'immobilisation. Dans les comptes sociaux, ces coûts font l'objet d'un plan d'amortissement propre tant pour la durée que pour le mode d amortissement. Traitement fiscal Actuellement, les coûts de démantèlement ne sont pas compris dans la valeur d'origine d'une immobilisation, telle qu'elle est définie par le CGI. Une modification de ce texte est envisagée pour aligner la règle fiscale sur la règle comptable ainsi qu'une modification des dispositions relatives à la taxe professionnelle afin de ne pas augmenter celle-ci. (CGI, ann. II, art. 310 HF) CERCLE DE REFLEXION Nouvelles Normes Comptables 8

9 4- des coûts d'emprunts (sur option et dans certaines circonstances). Nouvelle règle comptable Les coûts d emprunts directement attribuables à l acquisition peuvent être, sous certaines conditions (PCG art ), rattachés au coût d acquisition de l actif éligible. APPLICATION N 2 Ter : Coût d acquisition d une immobilisation : Socomor Chimie APPLICATION N 3 : Coût d acquisition d une immobilisation : Duramer SA B L actif Circulant L actif circulant : La comptabilisation se fait au net commercial Par contre, l entrée en stock se fait au net financier APPLICATION N 4 : Entrées en Stock : Hostellerie Celtique APPLICATION N 5 : Synthèse : Arzon Nautic CERCLE DE REFLEXION Nouvelles Normes Comptables 9

10 IV DETERMINATION DU COUT DE PRODUCTION Le coût d'une immobilisation produite par l'entité pour elle-même est déterminé en utilisant les mêmes principes que pour une immobilisation acquise. Il peut être calculé par référence au coût de production des stocks si l'entité produit des biens similaires pour la vente. Le coût de production d'une immobilisation corporelle est égal au coût d'acquisition des matières consommées, augmenté des autres coûts engagés au cours des opérations de production, c'est-à-dire des charges directes et indirectes qui peuvent être raisonnablement rattachées à la production du bien ou du service Les charges directes sont les charges qu'il est possible d'affecter, sans calcul intermédiaire, au coût d'un bien ou d'un service déterminé. Il comprend : Le coût acquisition des matières consommées (après déduction des RRR et escomptes de règlement) Les coûts directs de production. Les coûts indirects de production (fixes et variables) rattachables Les coûts d emprunt sur option. V DEFINITION DES PASSIFS Art Un passif est un élément du patrimoine ayant une valeur économique négative pour l entité, c est-à-dire une obligation de l entité à l égard d un tiers dont il est probable ou certain qu elle provoquera une sortie de ressources au bénéfice de ce tiers, sans contrepartie au moins équivalente attendue de celui-ci. L ensemble de ces éléments est dénommé passif externe. Art Une dette est un passif certain dont l échéance et le montant sont fixés de façon précise. Art Une provision pour risques et charges est un passif dont l échéance ou le montant n est pas fixé de façon précise. PCG Version applicable au 1er janvier 2005 Les nouvelles règles concernant les provisions pour risques et charges Les provisions ont souvent été le véhicule pour " ajuster " le résultat en fonction des attentes, des annonces, des besoins de l'entreprise. Or ces ajustements de dernière minute étaient rendus possibles car le référentiel comptable français mettait en avant le principe de prudence. C'est ainsi que les excellentes années ou le premier bilan d'un nouveau dirigeant se traduisaient par un " excès de prudence " qui dégradait les comptes de l'exercice et permettaient mécaniquement d'améliorer les résultats des exercices suivants par le jeu des reprises de provision. Les modifications du référentiel comptable vers une normalisation internationale rendent plus stricte les conditions de constitution des provisions. CERCLE DE REFLEXION Nouvelles Normes Comptables 10

11 Un engagement avant la date de clôture Dorénavant, la définition des provisions pour risques et charges est relativement proche des dettes : une provision ne peut être constituée que si l'entreprise a l'engagement de la dette avant la clôture de l'exercice, l incertitude n étant que sur le montant ou l'échéance. C'est ainsi que l'engagement de la dette doit résulter d'un engagement externe et non pas seulement d'une simple décision interne : par exemple, dans le cas d'une restructuration, l'annonce de fermetures et les procédures qui en découlent doivent être initiées avant la fin de l'exercice. Pour les dépenses qui font l objet de programmes pluriannuels de gros entretien ou grandes révisions, ayant pour seul objet de vérifier le bon état de fonctionnement des installations et d y apporter un entretien sans prolonger leur durée de vie au-delà de celle prévue initialement, les entreprises doivent : soit constituer des provisions pour gros entretien ou grandes révisions Provisions pour gros entretien ou grandes révisions soit appliquer la méthode de comptabilisation des actifs par composants. (voir II ci-avant) Quand l entreprise opte pour la méthode de comptabilisation par composants, aucune provision pour gros entretien ou grandes révisions ne doit être constatée pour les dépenses susvisées. CERCLE DE REFLEXION Nouvelles Normes Comptables 11

c. Traitement des dépenses ultérieures et des coûts de démantèlement

c. Traitement des dépenses ultérieures et des coûts de démantèlement LES IMMOBILISATIONS ET LEURS COMPOSANTS 1. La valorisation des actifs immobilisés La valorisation des actifs immobilisés se fait à partir des règles juridiques énoncées par le code de commerce et le Plan

Plus en détail

IMMOBILISATIONS et AMORTISSEMENTS : les changements du Plan Comptable Général au 1/1/2005

IMMOBILISATIONS et AMORTISSEMENTS : les changements du Plan Comptable Général au 1/1/2005 IMMOBILISATIONS et AMORTISSEMENTS : les changements du Plan Comptable Général au 1/1/2005 INTRODUCTION : Dans le cadre de l harmonisation comptable européenne, et afin de se rapprocher des normes I. A.

Plus en détail

CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS

CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS Il s agit d une révision rapide d un cours de première afin de mieux aborder le cours sur les amortissements. Ne seront pas vus l acquisition d immobilisations

Plus en détail

AMORTISSEMENT ET DÉPRÉCIATION

AMORTISSEMENT ET DÉPRÉCIATION Catherine Boënnec, Christine Closier, Xavier Girard, Françoise Léauté, Chantal Marquer, Eric Wallet, Solange Le Buffe I.E.N. AMORTISSEMENT ET DÉPRÉCIATION DES ACTIFS DOSSIER 4 Professeur Codes de couleurs

Plus en détail

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!!

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! Intervenants Eric DELESALLE Expert-comptable, Président de la Commission de droit comptable du Conseil Supérieur Hervé QUERE Chef de section

Plus en détail

Au titre de cet immeuble, la société X a reçu des subventions d investissement de la part de l Union européenne, de la région et du département.

Au titre de cet immeuble, la société X a reçu des subventions d investissement de la part de l Union européenne, de la région et du département. COMPTES ANNUELS - Immeuble à destination spécifique loué à une société placée en procédure de sauvegarde - Modalités d'évaluation et de dépréciation de l'immeuble - EC 2011-05 Mots clés Comptes annuels,

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES COLLEGE Réunion du lundi 14 janvier 2013 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS

Plus en détail

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles Objectif 01. Une entreprise peut acquérir des éléments incorporels ou peut elle-même les développer. Ces éléments peuvent constituer des

Plus en détail

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité Principes et définitions Titre I - Objet et principes de la comptabilité Chapitre I - Champ d'application 110-1. Les dispositions du présent règlement s appliquent à toute personne physique ou morale soumise

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002 Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs Le Comité de la réglementation comptable, Vu la loi n 98-261 du 6

Plus en détail

Évaluation des actifs et des passifs. Titre III - Règles de comptabilisation et d'évaluation

Évaluation des actifs et des passifs. Titre III - Règles de comptabilisation et d'évaluation Évaluation des actifs et des passifs Titre III - Règles de comptabilisation et d'évaluation Chapitre II - Évaluation des actifs et des passifs Section 1 - Évaluation des actifs à la date d'entrée Sous-section

Plus en détail

TITRE III REGLES DE COMPTABILISATION ET D EVALUATION CHAPITRE I COMPTABILISATION DES ACTIFS, DES PASSIFS, DES PRODUITS ET DES CHARGES

TITRE III REGLES DE COMPTABILISATION ET D EVALUATION CHAPITRE I COMPTABILISATION DES ACTIFS, DES PASSIFS, DES PRODUITS ET DES CHARGES TITRE III RÈGLES DE COMPTABILISATION ET D ÉVALUATION - CHAPITRE I - TITRE III REGLES DE COMPTABILISATION ET D EVALUATION CHAPITRE I COMPTABILISATION DES ACTIFS, DES PASSIFS, DES PRODUITS ET DES CHARGES

Plus en détail

Module 1 : Comptabilité Générale

Module 1 : Comptabilité Générale Module 1 : Comptabilité Générale - Découvrir le bilan, le compte de résultat et l'organisation comptable. - Utiliser le plan comptable général et déterminer l'imputation comptable. - Comptabiliser des

Plus en détail

relatif à la définition, la comptabilisation et l évaluation des actifs Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-03

relatif à la définition, la comptabilisation et l évaluation des actifs Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-03 COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2004-06 du 23 novembre 2004 relatif à la définition, la comptabilisation et l évaluation des actifs Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-03 Le Comité

Plus en détail

ENGAGEMENTS HORS BILAN. Principes et mécanismes de la comptabilisation des engagements hors bilan. TABLE DES MATIERES

ENGAGEMENTS HORS BILAN. Principes et mécanismes de la comptabilisation des engagements hors bilan. TABLE DES MATIERES ENGAGEMENTS HORS BILAN Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o Principes et mécanismes de la comptabilisation des engagements hors bilan. Opérations courantes et travaux d'inventaire. Engagements

Plus en détail

NORMES IFRS LES AMORTISSEMENTS Page 1 sur 6

NORMES IFRS LES AMORTISSEMENTS Page 1 sur 6 LES AMORTISSEMENTS 1. DEFINITION Règlement n 2002-10 du CRC Article 322.1 3. Le montant amortissable d un actif est sa valeur brute sous déduction de sa valeur résiduelle. L amortissement d un actif est

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2004-15 du 23 juin 2004. Avertissement

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2004-15 du 23 juin 2004. Avertissement CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2004-15 du 23 juin 2004 relatif à la définition, la comptabilisation et l évaluation des actifs Avertissement Le Conseil national de la comptabilité publie l

Plus en détail

DCG session 2010 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 : CONSTITUTION DE LA SOCIETE PLUTON

DCG session 2010 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 : CONSTITUTION DE LA SOCIETE PLUTON DCG session 2010 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 : CONSTITUTION DE LA SOCIETE PLUTON 1. Rappeler les règles juridiques applicables lors de la constitution d une société anonyme

Plus en détail

AMORTISSEMENT ET DEPRECIATION D IMMOBILISATIONS Règlement du CRC applicable à partir de 2005

AMORTISSEMENT ET DEPRECIATION D IMMOBILISATIONS Règlement du CRC applicable à partir de 2005 AMORTISSEMENT ET DEPRECIATION D IMMOBILISATIONS Règlement du CRC applicable à partir de 2005 Amortissement et dépréciation d immobilisations 2 S O M M A I R E PAGES Le règlement 2002-10 du CRC 3 Les actifs

Plus en détail

APPLICATION 1 Notion d actif (Professeur) APPLICATION 2 bis Coût d acquisition d une immobilisation : Socomor Chimie (BEP/BAC)

APPLICATION 1 Notion d actif (Professeur) APPLICATION 2 bis Coût d acquisition d une immobilisation : Socomor Chimie (BEP/BAC) 1 DÉFINITION, COMPTABILISATION, ÉVALUATION DES ACTIFS ET DES PASSIFS APPLICATION 1 Notion d actif (Professeur) APPLICATION 2 Les composants : Socomor Chimie (BEP/BAC) APPLICATION 2 bis Coût d acquisition

Plus en détail

DCG UE09 INTRODUCTION A LA COMPTABILITE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ

DCG UE09 INTRODUCTION A LA COMPTABILITE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ DCG UE09 INTRODUCTION A LA COMPTABILITE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que ses auteurs. Les réponses sont parfois plus détaillées que ce

Plus en détail

Chapitre 3. Les achats de biens et de services

Chapitre 3. Les achats de biens et de services Chapitre 3 de biens et de services de biens de services Les réductions sur achats de biens et de services, nécessaires à l exploitation, s enregistrent sur la base des pièces justificatives (factures).

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2008-15 DU 4 DÉCEMBRE 2008

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2008-15 DU 4 DÉCEMBRE 2008 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2008-15 DU 4 DÉCEMBRE 2008 Afférent au traitement comptable des plans d options d achat ou de souscription d actions et des plans d attribution d actions

Plus en détail

Traitement comptable des frais d émission et d acquisition de titres

Traitement comptable des frais d émission et d acquisition de titres CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2000-D du Comité d urgence du 21 décembre 2000 publié le 16 janvier 2001 Traitement comptable des frais d émission et d acquisition de titres Le Comité d urgence

Plus en détail

Relatif à la comptabilisation et l évaluation des actifs acquis et reçus par les musées

Relatif à la comptabilisation et l évaluation des actifs acquis et reçus par les musées CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2009-17 DU 10 NOVEMBRE 2009 Relatif à la comptabilisation et l évaluation des actifs acquis et reçus par les musées Sommaire 1 Champ d application 2 Définition

Plus en détail

ACTIVATION DES DÉPENSES DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT

ACTIVATION DES DÉPENSES DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT ACTIVATION DES DÉPENSES DE RECHERCHE ET DE Le traitement comptable des dépenses de recherche et de développement est précisé par l article 311-3 du PCG qui prévoit : que les dépenses engagées pour la recherche

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Comptabilité et gestion Sujet n 3

Comptabilité et gestion Sujet n 3 Comptabilité et gestion Sujet n 3 CAS FERRALSA Ce cas est constitué de deux dossiers indépendants à traiter obligatoirement PREMIER DOSSIER Ce dossier comporte une annexe La société FERRALSA a pour activité

Plus en détail

LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS. Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks.

LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS. Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks. LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS Objectif(s) : être capable de : o Pré-requis : o o Modalités : o o o Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks.

Plus en détail

Annexes PREAMBULE. L'exercice social clos le 31/12/2014 a une durée de 12 mois. L'exercice précédent clos le 31/12/2013 avait une durée de 12 mois.

Annexes PREAMBULE. L'exercice social clos le 31/12/2014 a une durée de 12 mois. L'exercice précédent clos le 31/12/2013 avait une durée de 12 mois. Annexes PREAMBULE L'exercice social clos le 31/12/2014 a une durée de 12 mois. L'exercice précédent clos le 31/12/2013 avait une durée de 12 mois. Le total du bilan de l'exercice avant affectation du résultat

Plus en détail

Titre III Règles de comptabilisation et d'évaluation

Titre III Règles de comptabilisation et d'évaluation Titre III Règles de comptabilisation et d'évaluation Chapitre I - Comptabilisation des actifs, des passifs, des produits et des charges Section I - Comptabilisation des actifs Sous-section 1 - Critères

Plus en détail

La comptabilisation des immeubles à partir du 1er janvier 2005 RFC - Réflexion comptabilité - Mars 2006-386, p. 29-33

La comptabilisation des immeubles à partir du 1er janvier 2005 RFC - Réflexion comptabilité - Mars 2006-386, p. 29-33 La comptabilisation des immeubles à partir du 1er janvier 2005 RFC - Réflexion comptabilité - Mars 2006-386, p. 29-33 Résumé de l article La comptabilisation des immeubles est présentée en IFRS par les

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

Chapitre 9 : Amortissement des immobilisations.

Chapitre 9 : Amortissement des immobilisations. Économie et management. Analyse comptable. 2013-2014 Chapitre 9 : Amortissement des immobilisations. Sylvie Gerbaix. I _ Acquisition des immobilisations. 1 _ Exemple. Acquisition d'un matériel. Valeur

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux M.G.I S.A 4 RUE DE LA MERIDIENNE 94260 FRESNES +33 (0) 1 45 21 06 60 Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Bilan Actif M.G.I S.A Période du 01/01/14 au 31/12/14 Edition du 17/04/15 RUBRIQUES

Plus en détail

Réforme de la M4 au 1 er janvier 2008

Réforme de la M4 au 1 er janvier 2008 Réforme de la M4 au 1 er janvier 2008 Comme l instruction M14 en 2006, l instruction M4 fait à son tour l objet d une réforme. La M4 s applique aux services publics locaux industriels et commerciaux (SPIC).

Plus en détail

Traitement comptable des impôts sur le résultat selon les normes IFRS : un regard prospectif

Traitement comptable des impôts sur le résultat selon les normes IFRS : un regard prospectif Tax accounting Traitement comptable des impôts sur le résultat selon les normes IFRS : un regard prospectif Définition de la base fiscale des actifs et passifs Introduction L IASB a publié le 31 mars dernier

Plus en détail

Quelle durée retenir?

Quelle durée retenir? 5 Quelle durée retenir? C est désormais aux caractéristiques propres de l entreprise qu il convient de se référer pour déterminer la durée et le mode d amortissement d une immobilisation. En pratique,

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Bilan consolidé ACTIF 31/12/2012 31/12/2011 Ecarts d'acquisition I 3 833 125 4 477 527 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

A la suite de ce sinistre, l activité n a pas été interrompue, la SAS ayant pu poursuivre son activité sur un autre site.

A la suite de ce sinistre, l activité n a pas été interrompue, la SAS ayant pu poursuivre son activité sur un autre site. COMPTES ANNUELS - Date de comptabilisation des indemnités d'assurance suite à un incendie - Provision pour charges liées à la reconstruction du bâtiment appartenant à une SCI - EC 2010-28 Mots clés Comptes

Plus en détail

C.M.S. EXPERTS ASSOCIÉS

C.M.S. EXPERTS ASSOCIÉS C.M.S. EXPERTS ASSOCIÉS SOCIÉTÉ D EXPERTISE COMPTABLE ET DE COMMISSARIAT AUX COMPTES INSCRITE AU TABLEAU DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES ET A LA COMPAGNIE REGIONALE DES COMMISSAIRES AUX COMPTES DE PARIS

Plus en détail

COLLEGE. Réunion du jeudi 16 janvier 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 8 - LES STOCKS

COLLEGE. Réunion du jeudi 16 janvier 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 8 - LES STOCKS COLLEGE Réunion du jeudi 16 janvier 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 8 - LES STOCKS 2/14 NORME N 8 LES STOCKS NORME N 8 LES STOCKS SOMMAIRE 3/14 EXPOSÉ DES MOTIFS...

Plus en détail

22. NOMENCLATURE ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES

22. NOMENCLATURE ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES 21. ELEMENTS CONSTITUTIFS ET EVALUATION 22. NOMENCLATURE ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES 21. ELEMENTS CONSTITUTIFS ET EVALUATION 21.1 GENERALITES Les immobilisations incorporelles regroupent l'ensemble des

Plus en détail

Comptes annuels - Reprise d'activités dans le cadre d'une liquidation judiciaire - EC 2014-22

Comptes annuels - Reprise d'activités dans le cadre d'une liquidation judiciaire - EC 2014-22 Comptes annuels - Reprise d'activités dans le cadre d'une liquidation judiciaire - EC 2014-22 Mots clés Comptes annuels, Liquidation judiciaire, Actif, Passif, Reprise, Cessionnaire, Fonds commercial,

Plus en détail

Ce rapport a été établi avec la collaboration de la Direction de la législation fiscale (1)

Ce rapport a été établi avec la collaboration de la Direction de la législation fiscale (1) IAS/Fiscalité Rapport d étape présenté à l assemblée plénière du 24 mars 2005 Identification des incidences fiscales résultant de la convergence des normes françaises avec les normes de l IASB, ainsi que

Plus en détail

Planning des cours. Comptabilité II. Quelques règles du jeu. Système d'évaluation. Ponctualité Pas de pause élastique Calculatrice Travail régulier

Planning des cours. Comptabilité II. Quelques règles du jeu. Système d'évaluation. Ponctualité Pas de pause élastique Calculatrice Travail régulier Comptabilité II Thomas Jeanjean jeanjean@hec.fr Bureau 47, 7286 Planning des cours Cours Partie 1: Introduction et rappels (3 h) Partie 2: Politique et actualité comptable (6 h) Partie 3: Opérations de

Plus en détail

Norme comptable relative aux Revenus

Norme comptable relative aux Revenus NC 03 Norme comptable relative aux Revenus Objectifs 01. Les produits d'une entreprise regroupent à la fois les revenus et les gains. Les revenus sont les produits provenant des activités qui s'inscrivent

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

CRC 2002-10 et 2004-06. Nouvelles règles d évaluation et de comptabilisation des immobilisations

CRC 2002-10 et 2004-06. Nouvelles règles d évaluation et de comptabilisation des immobilisations CRC 2002-10 et 2004-06 Nouvelles règles d évaluation et de comptabilisation des immobilisations Sommaire Règlements CRC 2002-10 et 2004-06... 1 Les évolutions du cadre de la comptabilité financière en

Plus en détail

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DCG session 2009 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif 1. Définir la normalisation comptable. DOSSIER 1 - Normalisation comptable La normalisation comptable consiste à : - produire des normes

Plus en détail

INCIDENCES FISCALES DES NOUVELLES REGLES COMPTABLES RELATIVES AUX ACTIFS

INCIDENCES FISCALES DES NOUVELLES REGLES COMPTABLES RELATIVES AUX ACTIFS N 54 - FISCAL N 7 En ligne sur le site www.fntp.fr / Extranet le 21 mars 2006 ISSN 1769-4000 INCIDENCES FISCALES DES NOUVELLES REGLES COMPTABLES RELATIVES AUX ACTIFS Dans le cadre de la modernisation du

Plus en détail

MAIRIE DE FOURMIES 59610 FOURMIES NAF : 9499Z-

MAIRIE DE FOURMIES 59610 FOURMIES NAF : 9499Z- COMPTES ANNUELS Période du 01/01/2014 au 31/12/2014 ASS GRAND PRIX DE FOURMIES MAIRIE DE FOURMIES 59610 FOURMIES NAF : 9499Z- Siret : 43966136400018 3 place Victor Hugo 02500 HIRSON Tél. 03 23 99 33 80

Plus en détail

POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT DE LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MATANE

POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT DE LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MATANE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT DE LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MATANE 1. OBJECTIF La politique de capitalisation et d amortissement sert à l identification et à la comptabilisation

Plus en détail

Chapitre 5 : les immobilisations

Chapitre 5 : les immobilisations Chapitre 5 : les immobilisations Définition des immobilisations Nous avons vu que l'entreprise achète des marchandises pour les revendre et des matières premières pour les consommer dans son processus

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux 2012

Etats Comptables et Fiscaux 2012 Etats Comptables et Fiscaux 2012 Assemblée Générale 2013 BILAN 2012 Bilan Actif RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) 31/12/2012 Net (N-1) 31/12/2011 CAPITAL SOUSCRIT NON APPELE IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

Plus en détail

NORME IAS 17 CONTRATS DE LOCATION

NORME IAS 17 CONTRATS DE LOCATION NORME IAS 17 CONTRATS DE LOCATION UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 17 : CONTRATS DE LOCATION...3 1.1. PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit de la norme...3

Plus en détail

Vu l ordonnance n 2009-79 du 22 janvier 2009 créant l Autorité des normes comptables ;

Vu l ordonnance n 2009-79 du 22 janvier 2009 créant l Autorité des normes comptables ; AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2014-03 du 5 juin 2014 Relatif au plan comptable général Règlement homologué par arrêté du 8 septembre 2014 publié au Journal Officiel du 15 octobre 2014 L Vu

Plus en détail

Les nouvelles normes comptables : les actifs

Les nouvelles normes comptables : les actifs Les nouvelles normes comptables : les actifs Les objectifs de la mesure Maintenir la conformité de la comptabilité des SPIC locaux au plan comptable général, prescrite par le CGCT. Affiner la détermination

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

Norme comptable internationale 2 Stocks

Norme comptable internationale 2 Stocks Norme comptable internationale 2 Stocks Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des stocks. Une des questions fondamentales de la comptabilisation des stocks

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E

204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E CENTRE SOCIAL DE CHAMPVERT 204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E NOTE SUR LES COMPTES ANNUELS 1 BILAN 2 3 COMPTE DE RESULTAT 4 5 ANNEXE Informations

Plus en détail

C.M.S. EXPERTS ASSOCIÉS

C.M.S. EXPERTS ASSOCIÉS C.M.S. EXPERTS ASSOCIÉS SOCIÉTÉ D EXPERTISE COMPTABLE ET DE COMMISSARIAT AUX COMPTES INSCRITE AU TABLEAU DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES ET A LA COMPAGNIE REGIONALE DES COMMISSAIRES AUX COMPTES DE PARIS

Plus en détail

SESSION 2015 UE 10 COMPTABILITÉ APPROFONDIE

SESSION 2015 UE 10 COMPTABILITÉ APPROFONDIE SESSION 2015 UE 10 COMPTABILITÉ APPROFONDIE Éléments indicatifs de corrigé DOSSIER 1 : CAPITAUX PERMANENTS 1. Comptabiliser le versement effectué par M. Halescourt le 15 janvier 2015. 15/01/15 5121 Banques

Plus en détail

AUTORITÉ DES NORMES COMPTABLES. Article 1er : L article 212-3 est ainsi rédigé : L Autorité des normes comptables,

AUTORITÉ DES NORMES COMPTABLES. Article 1er : L article 212-3 est ainsi rédigé : L Autorité des normes comptables, AUTORITÉ DES NORMES COMPTABLES REGLEMENT N 2015-06 du 23 novembre 2015 modifiant le règlement ANC N 2014-03 relatif au plan comptable général Règlement homologué par arrêté du 4 décembre 2015 publié au

Plus en détail

SATIMO SITUATION CONSOLIDEE AU 30.09.2008

SATIMO SITUATION CONSOLIDEE AU 30.09.2008 SATIMO SITUATION CONSOLIDEE AU 30.09.2008 2. 1. PRESENTATION DE LA SITUATION CONSOLIDEE 30.09.2008 1.1. BILAN Le bilan consolidé au 30 septembre est le suivant : LIBELLES (EN K ) 30.09.2008 31.03.2008

Plus en détail

Note de cours NOTE. Amortissement linéaire. Introduction à la comptabilité

Note de cours NOTE. Amortissement linéaire. Introduction à la comptabilité Note de cours NOTE Amortissement linéaire Introduction à la comptabilité 2 LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION D ACTIFS I - GENERALITES a) Définition : D'après le plan comptable général, l'amortissement

Plus en détail

Association LANDANA CADA 21 RUE HENRI DUPARC

Association LANDANA CADA 21 RUE HENRI DUPARC 21 RUE HENRI DUPARC Dossier financier de l'eercice en Euros Période du 01/01/2013 au 31/12/2013 Activité principale de l'association : Autres hébergements sociau Nous vous présentons ci-après le dossier

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La profession comptable... 1 I. Les différents statuts de la profession comptable... 1 A. La profession comptable libérale... 1 B. La profession comptable salariée... 7 II.

Plus en détail

Dossier 1 - Augmentation de capital

Dossier 1 - Augmentation de capital DCG session 2013 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif Dossier 1 - Augmentation de capital 1. Indiquer les critères de fixation du prix d émission. Le prix d émission est situé entre la valeur

Plus en détail

BILAN CONSOLIDE ACTIF IMMOBILISE 6 605 2 009 4 596 3 960 CAPITAUX PROPRES DE L'ENSEMBLE 18 825 16 232

BILAN CONSOLIDE ACTIF IMMOBILISE 6 605 2 009 4 596 3 960 CAPITAUX PROPRES DE L'ENSEMBLE 18 825 16 232 GROUPE TRILOGIQ BILAN CONSOLIDE En KEuros ACTIF 30/09/2007 31/03/2007 PASSIF 30/09/2007 31/03/2007 Note Brut Amortis. Net Note Annexe et provisions Annexe ACTIF IMMOBILISE 6 605 2 009 4 596 3 960 CAPITAUX

Plus en détail

ASSOCIATION DU CHEVAL ARABE 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL

ASSOCIATION DU CHEVAL ARABE 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2014 au 31/12/2014 Activité principale de l'association : ELEVAGE DE CHEVAUX ET D'AUTRES EQUIDES Nous vous présentons

Plus en détail

ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS

ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS ADOPTION DU REFERENTIEL COMPTABLE INTERNATIONAL IFRS ( International Financial Reporting Standards) PRINCIPALES DIVERGENCES ET CHIFFRAGE DES IMPACTS Les comptes consolidés du groupe SILIC sont établis,

Plus en détail

APPLICATION 6 Immobilisation par composant : Société Beausoleil (Bac Pro)

APPLICATION 6 Immobilisation par composant : Société Beausoleil (Bac Pro) 2 AMORTISSEMENT ET DÉPRÉCIATION DES ACTIFS APPLICATION 6 Immobilisation par composant : Société Beausoleil (Bac Pro) APPLICATION 7 Amortissement économique : unités de temps Société Malgorn (Professeur)

Plus en détail

NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables

NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables Objectifs 01. La divulgation des informations financières repose sur les caractéristiques qualitatives prévues par le cadre conceptuel, notamment,

Plus en détail

S.A W T ~~~~~~ PLAQUETTE DES COMPTES AU 31/03/2011

S.A W T ~~~~~~ PLAQUETTE DES COMPTES AU 31/03/2011 S.A W T ~~~~~~ PLAQUETTE DES COMPTES AU 31/03/2011 S.A W T 16 avenue Charles DE GAULLE 31130 BALMA Sommaire BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 2 SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION 16 ANNEXE 18 LIASSE FISCALE 26

Plus en détail

DCG session 2011 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 - IMMOBILISATIONS

DCG session 2011 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 - IMMOBILISATIONS DCG session 2011 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 - IMMOBILISATIONS Première partie - Immeuble 1. Indiquer pour quels motifs comptables il convient de décomposer l actif «immeuble».

Plus en détail

Les notions de comptabilité en entreprise

Les notions de comptabilité en entreprise Gestion Arthur Van de Wiele Département de Microélectronique ESCPE, Lyon, France arthur.van-de-wiele@cpe.fr 4 novembre 2012 Résumé Ce document présente un résumé du cours animé par Mr Franck D'Asgnanno,

Plus en détail

L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES

L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES IMMOBILISATIONS = biens acquis par l'entreprise et qu'elle utilise de façon durable (pour une durée supérieure à un exercice comptable). EXTRAIT

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

GROUPE. Rapport Semestriel

GROUPE. Rapport Semestriel GROUPE Rapport Semestriel Au 30 juin 2015 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE CONSOLIDATION...

Plus en détail

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Sommaire 1. CHAMP D APPLICATION... 2 2. CHANGEMENTS DE METHODES

Plus en détail

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES

ADASP 78. 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES Comptes annuels au 31/12/2014 Sommaire Documents liminaires Attestation Documents de synthèse Bilan Compte de résultat Annexe DESIGNATION Principes, règles et méthodes

Plus en détail

Les opérations courantes de l entreprise

Les opérations courantes de l entreprise Chapitre 4 Les opérations courantes de l entreprise Au terme de ce chapitre, vous saurez : 1. définir une opération courante ; 2. enregistrer comptablement un achat et une vente ; 3. définir les différentes

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

Définitions des principales variables diffusées

Définitions des principales variables diffusées Définitions des principales variables diffusées Achats de carburants : achats de carburants (essence, super, gazole, GPL, kérosène, fuel, biocarburants, additifs) destinés à faire fonctionner les moyens

Plus en détail

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Comptabilité approfondie Chapitre 7 1 Pourquoi consolider? La société A a acheté la société B. La somme payée s élève à 9 500 par achat des titres du capital

Plus en détail

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ 5 MARS 2009 Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés 1/11

Plus en détail

BIC Amortissements Régimes particuliers - Amortissement des biens dans le cadre d'opérations de crédit-bail mobilier et immobilier

BIC Amortissements Régimes particuliers - Amortissement des biens dans le cadre d'opérations de crédit-bail mobilier et immobilier Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-AMT-20-40-20-20120912 DGFIP BIC Amortissements Régimes particuliers

Plus en détail

NORME IAS 02 STOCKS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009

NORME IAS 02 STOCKS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 NORME IAS 02 STOCKS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 02 : STOCKS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit de la norme...3 1.1.2. Le champ d application

Plus en détail

Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location

Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location Juillet 2013 Aperçu En mai 2013, l International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting Standards Board (FASB) des États-Unis

Plus en détail

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

AGEFOS-PME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006

AGEFOS-PME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006 AGEFOSPME Guadeloupe EXERCICE 2006 AGEFOSPME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006 I. EVENEMENTS SIGNIFICATIFS DE L EXERCICE Un nouveau logiciel comptable a été mis en place en 2006 «Qualiac Fonctionnement»

Plus en détail

RÈGLEMENT. N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier

RÈGLEMENT. N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier Règlement homologué par arrêté du 26 décembre

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2011/6 - Traitement comptable de l achat d or et d œuvres d art. Avis du 16 mars 2011

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2011/6 - Traitement comptable de l achat d or et d œuvres d art. Avis du 16 mars 2011 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2011/6 - Traitement comptable de l achat d or et d œuvres d art I. Introduction Avis du 16 mars 2011 Les entreprises qui achètent de l or ou des œuvres d art sont

Plus en détail

NORME IAS 20 LES SUBVENTIONS PUBLIQUES

NORME IAS 20 LES SUBVENTIONS PUBLIQUES NORME IAS 20 LES SUBVENTIONS PUBLIQUES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 20 : LES SUBVENTIONS PUBLIQUES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES

DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES Session 2012 - INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ Corrigé indicatif Ce corrigé n est qu indicatif et peut contenir des erreurs. DOSSIER 1 OPÉRATIONS COURANTES Partie A - Opérations liées aux achats et aux

Plus en détail

La Propriété Intellectuelle : QUELS COÛTS POUR QUELLE(S) STRATEGIE(S) CEEI Provence - 26 mars 2015

La Propriété Intellectuelle : QUELS COÛTS POUR QUELLE(S) STRATEGIE(S) CEEI Provence - 26 mars 2015 La Propriété Intellectuelle : QUELS COÛTS POUR QUELLE(S) STRATEGIE(S) CEEI Provence - 26 mars 2015 Sommaire Julien Jouve Expert-comptable - Commissaire aux Comptes +33 6 19 76 27 76 j.jouve@fidensconseil.fr

Plus en détail

SASU LOUBIANA. Sommaire

SASU LOUBIANA. Sommaire Sommaire Bilan 1/2 Compte de résultat 3/4 Préambule 5/6 Notes sur le bilan actif 7 Notes sur le bilan passif 8 Notes sur le compte de résultat 9 Autres informations 10 Charges et produits 11 RBB Business

Plus en détail