Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal"

Transcription

1 Le présent fichier est une publication en ligne reçue en dépôt légal, convertie en format PDF et archivée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. L information contenue dans le fichier peut donc être périmée et certains liens externes peuvent être inactifs. Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal

2 Volume 1, numéro 3 - Novembre 1994 ISSN # VOL. 1, NO. 3, NOVEMBRE 1994 LA GALE...LA GALE...LA GALE...LA GALE... DÉPISTAGE DE L'HÉPATITE B CHEZ LA FEMME ENCEINTE ACTUALITÉS COQUELUCHE...LA GALE...LA GALE...LA GALE...LA GALE...LA GALE...LA GALE... LA GALE...LA GALE...LA GALE...LA GALE...LA GALE...LA GALE... Depuis quelque temps nous recevons plusieurs demandes d'information sur la gale et sur les mesures de contrôle recommandées. Plusieurs municipalités et différents milieux ont été touchés, surtout les écoles. Devant cette situation, nous désirons rappeler les recommandations les plus récentes à ce sujet: 1. Toutes les personnes qui croient être atteintes de la gale doivent consulter un médecin pour établir le diagnostic. 2. La personne atteinte doit être exclue de son milieu de travail, de l'école ou de la garderie pour une période de 24 heures suivant le traitement. 3. Le traitement recommandé: Crème scabicide àappliquer sur tout le corps, de la nuque aux pieds et selon les recommandations du fabricant. Le NIX MD (perméthrine) est le produit le plus sécuritaire àrecommander chez les personnes de plus de 2 anset l'eurax MD (crotamiton), chez les enfants de moins de 2 ans, les femmes enceintes ou qui allaitent. Les produits KWELLADA MD (Lindane) et SCABENE MD (esdépalléthrine) sont aussi disponibles.

3 La plupart des échecs au traitement seraient dus à l'omission des personnes de réappliquer la crème après s'être lavé les mains durant le traitement. IMPORTANT: Les démangeaisons peuvent persister pendant une à deux semaines après le traitement et ne doivent pas être considérées comme un signe de réinfection ou d'échec au traitement. Un traitement répété trop souvent est chose courante et devrait être évité parce qu'il risque de produire une dermite de contact. Pour diminuer les symptômes, on peut recommander d'appliquer une lotion huileuse après le traitement ainsi que la prise d'un antihistaminique s'il existe un prurit important. Les nodules sont une réponse granulomateuse à l'acarien mort et à ses excréments; ils peuvent persister pendant des semaines, parfois des mois, même après un traitement efficace. 4. Le traitement des contacts: Famille et partenaire sexuel: Tous les contacts familiaux et les partenaires sexuels, symptomatiques ou non, doivent être traités simultanément. Autres contacts (garderie, école, milieu de travail): Surveiller l'apparition des symptômes et diriger vers un médecin, s'il y a lieu. Il est inutile de fermer un établissement, une école ou une garderie et de traiter l'ensemble des personnes qui les fréquentent. La recommandation de fermer un établissement et de traiter l'ensemble des personnes n'est valide que lorsqu'il s'agit d'un milieu fermé comme une prison, un pensionnat ou un centre d'accueil. 5. L'environnement: Durant le traitement, il faut laver à l'eau très chaude les vêtements et la literie qui ont servi dans les 4 derniers jours précédant le traitement. Pour les vêtements qui ne peuvent être lavés à l'eau très chaude, les faire nettoyer à sec ou sinon, les déposer dans un sac de plastique et le fermer hermétiquement pendant au moins 4 jours parce que le parasite peut survivre plusieurs jours sans contact avec la peau.

4 Pour les divans, les coussins et les oreillers, il serait utile de passer l'aspirateur et de vaporiser un insecticide approprié que l'on peut se procurer en pharmacie ou encore de déposer les coussins et oreillers dans un sac de plastique et de le fermer hermétiquement pendant au moins 4 jours. 6. Les animaux: La recommandation de traiter les animaux domestiques (chiens) dépend du diagnostic. Le chien peut être porteur d'un acarien semblable àcelui des humains (Sarcoptes scabiei var. Canis) provoquant chez l'humain àpeu près les mêmes symptômes que la gale, sauf les sillons car il ne peut compléter son cycle de vie sur l'humain. La plupart du temps, l'éclosion se limite aux personnes de la famille et le chien «source»est habituellement un nouveau chien que la famille vient d'acquérir. DÉPISTAGE DE L'HÉPATITE B CHEZ LA FEMME ENCEINTE Un des objectifs de la santé publique est de réduire la transmission verticale de l'hépatite B, c'est-à-dire de la mère à l'enfant en période périnatale. Les bébés nés de mères porteuses d'hépatite B présentent un risque de 70 à 90% d'être infectés par ce virus, si aucune prophylaxie n'est administrée rapidement à la naissance. De plus, 90 à 95% de ces bébés deviendront des porteurs chroniques et parmi eux, 25% mourront de cirrhose ou de cancer du foie. Étant donnée l'importance de prévenir l'hépatite B chez les nourrissons, il faut procéder au dépistage systématique de l'antigène de surface du virus de l'hépatite B (HBsAg) chez toutes les femmes enceintes. Si le dépistage n'a pas eu lieu au cours de la grossesse, il doit être fait lors de l'accouchement. Pour tous les bébés nés de mères porteuses de l'hépatite B, l'immunoprophylaxie est défrayée par l'établissement concerné pour la première dose et par la direction de la Santé publique pour les doses subséquentes. Vaccination post exposition chez le nouveau-né de mère HBsAg positif (L'intervention suggérée, tirée du protocole d'immunisation du Québec (P.I.Q.).)

5 DOSE ET INTERVALLE POSOLOGIE Engerix Recombivax VOIE (1) D'ADMINISTRATION 1re dose: dès la naissance (2) sinon dans les 7 jours 0.5 ml 0.5 ml I.M 2e dose: 1 mois après la 1re 0.5 ml 0.5 ml I.M 3e dose: 5 mois après la 2e (3)(4) 0.5 ml 0.5 ml I.M (1) Utiliser le muscle vaste externe. Ne pas administrer dans le muscle dorso-fessier. (2) Administrer également une dose d'immunoglobuline contre l'hépatite B: HBIG 0,5 ml I.M., en dedans de quelques heures de la naissance. (3) Rechercher l'hbsag et l'anti-hbs entre 1 mois après la fin de la série vaccinale et l'âge de 15 mois. Si l'enfant est négatif à la fois pour l'hbsag et l'anti-hbs, donner trois doses supplémentaires de vaccin en suivant le calendrier habituel. (4) L'administration de rappel systématique n'est pas recommandée. Toutefois des rappels pourraient être nécessaires chez les hémodialysés et les immunosupprimés. L'hépatite virale clinique ou la présence d'hbsag doit être déclarée dans les 48 heures au directeur de santé publique (formulaire AS-770) et par le laboratoire (formulaire AS-772). Vous pouvez aussi déclarer par téléphone aux numéros suivants: ou par télécopieur: (450)

6 ACTUALITÉS COQUELUCHE Les cas de coqueluche sont nombreux en Montérégie comme partout au Québec. Au cours des 4 dernières semaines 90 ont été enregistrés. N'hésitez pas à nous contacter, que ce soit pour déclarer un cas ou pour obtenir plus de détails sur la prise en charge des sujets contacts. Ne manquez aucune occasion de mettre à jour l'immunisation des enfants âgés de 2 mois à 7 ans.

Cette mite ne vole pas et ne saute pas. Elle ne survit pas plus de 4 jours hors de l hôte humain.

Cette mite ne vole pas et ne saute pas. Elle ne survit pas plus de 4 jours hors de l hôte humain. CHAPITRE 7 MALADIES INFECTIEUSES INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La gale est une infestation cutanée contagieuse causée par une mite : Sarcoptes scabiei variété hominis. Cette mite n est pas un vecteur

Plus en détail

Cette mite ne vole pas et ne saute pas. Elle ne survit pas plus de 4 jours hors de l hôte humain.

Cette mite ne vole pas et ne saute pas. Elle ne survit pas plus de 4 jours hors de l hôte humain. INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La gale est une infestation cutanée contagieuse causée par une mite : Sarcoptes scabiei variété hominis. Cette mite n est pas un vecteur d autres maladies. Cette mite

Plus en détail

PROGRAMME DE VACCINATION CONTRE L HÉPATITE B EN MILIEU SCOLAIRE QUESTIONS ET RÉPONSES À L INTENTION DES INTERVENANTS

PROGRAMME DE VACCINATION CONTRE L HÉPATITE B EN MILIEU SCOLAIRE QUESTIONS ET RÉPONSES À L INTENTION DES INTERVENANTS PROGRAMME DE VACCINATION CONTRE L HÉPATITE B EN MILIEU SCOLAIRE QUESTIONS ET RÉPONSES À L INTENTION DES INTERVENANTS Le programme de vaccination contre l hépatite B en 4 e année du primaire a été modifié.

Plus en détail

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal Le présent fichier est une publication en ligne reçue en dépôt légal, convertie en format PDF et archivée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. L information contenue dans le fichier peut

Plus en détail

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal Le présent fichier est une publication en ligne reçue en dépôt légal, convertie en format PDF et archivée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. L information contenue dans le fichier peut

Plus en détail

la meilleure protection Juin 2015 Vaccin DCaT-HB-VPI-Hib Questions et réponses à l intention des professionnels de la santé W

la meilleure protection Juin 2015 Vaccin DCaT-HB-VPI-Hib Questions et réponses à l intention des professionnels de la santé W la meilleure protection Juin 2015 Vaccin DCaT-HB-VPI-Hib Questions et réponses à l intention des professionnels de la santé 15-278-14W ÉDITION : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

les microbes! Poux, poux, poux! À quoi ressemblent les lentes? Comment les poux se transmettent-ils?

les microbes! Poux, poux, poux! À quoi ressemblent les lentes? Comment les poux se transmettent-ils? VOLUME 20 - NO 3 AUTOMNE 2017 Bye-_- bye les microbes! Bulletin du Comité de prévention des infections dans les services de garde et écoles du Québec Poux, poux, poux! Les rapprochements observés chez

Plus en détail

Programme de vaccination contre l hépatite B en milieu scolaire

Programme de vaccination contre l hépatite B en milieu scolaire la meilleure protection Programme de vaccination contre l hépatite B en milieu scolaire Questions et réponses à l intention des intervenants 16-234-04W ÉDITION La Direction des communications du ministère

Plus en détail

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal Le présent fichier est une publication en ligne reçue en dépôt légal, convertie en format PDF et archivée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. L information contenue dans le fichier peut

Plus en détail

Programme de vaccination contre l hépatite B en milieu scolaire

Programme de vaccination contre l hépatite B en milieu scolaire la meilleure protection Programme de vaccination contre l hépatite B en milieu scolaire Questions et réponses à l intention des intervenants 17-234-03W ÉDITION La Direction des communications du ministère

Plus en détail

gale - Brochure d information -

gale - Brochure d information - gale La - Brochure d information - Qu est-ce que la gale? La gale est une infection de la peau causée par un parasite. Celui-ci creuse un petit tunnel (sillon) dans la partie superficielle de la peau et

Plus en détail

Hépatite B : je comprends sa. dépistage et de la prévention

Hépatite B : je comprends sa. dépistage et de la prévention Hépatite B : je comprends sa gravité, l'importance du dépistage et de la prévention L hépatite B est une maladie du foie, due à un virus. On estime à près de 300 000 le nombre de porteurs chroniques de

Plus en détail

11.1 Ig : immunoglobulines non spécifiques

11.1 Ig : immunoglobulines non spécifiques 11.1 : immunoglobulines non spécifiques Composition Les non spécifiques sont distribuées au Québec par Héma-Québec : amastan S/D (rifols Therapeutics Inc.). Elles contiennent : une solution stérile concentrée

Plus en détail

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal Le présent fichier est une publication en ligne reçue en dépôt légal, convertie en format PDF et archivée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. L information contenue dans le fichier peut

Plus en détail

FICHE D'INFORMATION SUR LE TRAITEMENT DE LA PÉDICULOSE

FICHE D'INFORMATION SUR LE TRAITEMENT DE LA PÉDICULOSE FICHE D'INFORMATION SUR LE TRAITEMENT DE LA PÉDICULOSE Le pou est un insecte parasite grisâtre de la taille d'une tête d'épingle qui vit sur le cuir chevelu. La femelle fécondée pond ses œufs (lentes)

Plus en détail

Tuberculose. Nouvelle incarcération prise en charge par une infirmière. Immunosuppression suggérée par la clinique ou VIH connu - Toux > 3 semaines

Tuberculose. Nouvelle incarcération prise en charge par une infirmière. Immunosuppression suggérée par la clinique ou VIH connu - Toux > 3 semaines Dépistage chez les détenus Tuberculose Service de la santé publique Nouvelle incarcération prise en charge par une infirmière Les IGRA (TB-spot, quantiferon) peuvent être négatifs même en présence d une

Plus en détail

Ajout d une 2 e dose de vaccin contre la varicelle au calendrier de vaccination des enfants âgés de 4 à 6 ans

Ajout d une 2 e dose de vaccin contre la varicelle au calendrier de vaccination des enfants âgés de 4 à 6 ans La vaccination, la meilleure protection Ajout d une 2 e dose de vaccin contre la varicelle au calendrier de vaccination des enfants âgés de 4 à 6 ans Questions et réponses à l intention des intervenants

Plus en détail

Hépatite B vaccination et prophylaxie chez les personnels de santé. D. Abiteboul-Immunoprophylaxie JNI 2011

Hépatite B vaccination et prophylaxie chez les personnels de santé. D. Abiteboul-Immunoprophylaxie JNI 2011 Hépatite B vaccination et prophylaxie chez les personnels de santé Un chirurgien se blesse en suturant au bloc opératoire. Le patient source est connu comme étant VIH négatif, VHC négatif, anticorps anti

Plus en détail

Initier le traitement de la gale

Initier le traitement de la gale ORDONNANCE COLLECTIVE OC No. 2015-05 Initier le traitement de la gale Référence à un protocole : OUI Date de mise en vigueur : Octobre 2015 Date de révision : Date de prochaine révision : Octobre 2017

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE À CONSERVER TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE Les poux existent depuis toujours et ne sont pas près de disparaître. Ils ne sont pas dangereux bien qu'ils soient dérangeants. Saviez-vous que les poux de

Plus en détail

Recommandations de la direction de santé publique de Chaudière-Appalaches

Recommandations de la direction de santé publique de Chaudière-Appalaches FICHE SYNTHÈSE SUR LA PÉDICULOSE EN MILIEU SCOLAIRE Définitions Infestation active : La pédiculose est un terme qui indique une infestation des cheveux par un insecte : le pou de tête. Dans le contexte

Plus en détail

* VACCIN GenHevac B PASTEUR vaccin de l'hépatite B recombinant

* VACCIN GenHevac B PASTEUR vaccin de l'hépatite B recombinant VIDAL 2008 Médicaments * VACCIN GenHevac B PASTEUR vaccin de l'hépatite B recombinant Formes et présentations Composition Indications Posologie et mode d'administration Contre-indications Mises en garde

Plus en détail

Les risques biologiques au travail AGIR POUR PRÉVENIR HÉPATITE B

Les risques biologiques au travail AGIR POUR PRÉVENIR HÉPATITE B Les risques biologiques au travail AGIR POUR PRÉVENIR HÉPATITE B FORMULAIRE D AUTORISATION Ce dépliant contient un formulaire d autorisation de vaccination. IMPORTANT Vous devez absolument nous indiquer

Plus en détail

Contre quelles hépatites existe-t-il un. Il existe aujourd hui des vaccins contre les hépatites A et B. Pourquoi se faire vacciner contre l hépatite

Contre quelles hépatites existe-t-il un. Il existe aujourd hui des vaccins contre les hépatites A et B. Pourquoi se faire vacciner contre l hépatite Hépatites : je comprends pourquoi et quand me faire vacciner 5 000 nouvelles contaminations par le virus de l hépatite B surviennent tous les ans en France, alors qu il existe un moyen sûr et efficace

Plus en détail

Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2

Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2 Vaccination des professionnels de soins Plan pour les étudiants de BMed 2 Information du 25.09.2015 Catherine Lazor-Blanchet Giorgio Zanetti Service de Médecine Préventive Hospitalière Pourquoi un plan

Plus en détail

Votre patiente, Miranda, est une étudiante de 20 ans qui rentrera chez elle dans les prochains jours pour occuper un emploi d été.

Votre patiente, Miranda, est une étudiante de 20 ans qui rentrera chez elle dans les prochains jours pour occuper un emploi d été. Votre patiente, Miranda, est une étudiante de 20 ans qui rentrera chez elle dans les prochains jours pour occuper un emploi d été. Elle a des relations sexuelles avec un nouveau partenaire depuis environ

Plus en détail

votre foie Pensez à l hépatite

votre foie Pensez à l hépatite Prenez soin de votre foie Pensez à l hépatite /WHOEMRO @WHOEMRO #Hépatite Journée mondiale contre l hépatite 2014 www.emro.who.int/fr/whepd2014 Définition de l hépatite? L hépatite est le terme commun

Plus en détail

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal Le présent fichier est une publication en ligne reçue en dépôt légal, convertie en format PDF et archivée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. L information contenue dans le fichier peut

Plus en détail

Bayern... vous connaissez?

Bayern... vous connaissez? Bulletin de l unité Maladies infectieuses Bayern... vous connaissez? C EST L'ORIGINE GÉOGRAPHIQUE de la nouvelle souche de virus contre la grippe qui sera couverte par le vaccin fabriqué cette année. Cette

Plus en détail

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal Le présent fichier est une publication en ligne reçue en dépôt légal, convertie en format PDF et archivée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. L information contenue dans le fichier peut

Plus en détail

FEMME ENCEINTE RISQUES INFECTIEUX POUR LE FOETUS CHAPITRE 5 SITUATIONS ET POPULATIONS PARTICULIÈRES

FEMME ENCEINTE RISQUES INFECTIEUX POUR LE FOETUS CHAPITRE 5 SITUATIONS ET POPULATIONS PARTICULIÈRES Dans cette section, seules les particularités liées à la femme enceinte et son ou ses fœtus sont présentées. Pour plus de renseignements sur chacune des maladies, voir les sections correspondantes du chapitre

Plus en détail

les hépatites virales

les hépatites virales LES BASES POUR COMPRENDRE les hépatites virales Comment savoir si je suis atteint d'hépatite? Que faire lorsqu'on a une hépatite? Comment me protéger, protéger mes proches? Qu'est-ce qu'une hépatite virale?

Plus en détail

HB : vaccin contre l hépatite B

HB : vaccin contre l hépatite B Section 10.4.2 HB 10.4.2 HB : vaccin contre l hépatite B Composition Deux vaccins inactivés contre l hépatite B sont distribués au Canada : Engerix-B (GlaxoSmithKline) et Recombivax HB (Merck). Ces vaccins

Plus en détail

MORSURES HUMAINES AVEC BRIS CUTANÉ ET AUTRES EXPOSITIONS AU SANG (EXCLUANT LES PIQÛRES D AIGUILLE)

MORSURES HUMAINES AVEC BRIS CUTANÉ ET AUTRES EXPOSITIONS AU SANG (EXCLUANT LES PIQÛRES D AIGUILLE) CHAPITRE 5 CONTACTS AVEC LE SANG MORSURES HUMAINES AVEC BRIS CUTANÉ ET AUTRES EXPOSITIONS AU SANG (EXCLUANT LES PIQÛRES D AIGUILLE) GÉNÉRALITÉS Une morsure humaine avec bris cutané peut s infecter ou permettre

Plus en détail

HÉPATITE B CHAPITRE 7 MALADIES INFECTIEUSES. L hépatite B est une MADO. INFORMATIONS GÉNÉRALES. Définition

HÉPATITE B CHAPITRE 7 MALADIES INFECTIEUSES. L hépatite B est une MADO. INFORMATIONS GÉNÉRALES. Définition L hépatite B est une MADO. INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L hépatite B est une infection du foie causée par le VHB. À la suite d une infection aiguë, avec présence de symptômes ou non, le sujet peut

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates.

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Vaccinations Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Diphtérie Tétanos Polio Fièvre jaune Hépatite A Fièvre

Plus en détail

HÉPATITE A. Protégez-vous contre les risques biologiques

HÉPATITE A. Protégez-vous contre les risques biologiques HÉPATITE A Protégez-vous contre les risques biologiques L HÉPATITE A L hépatite A est une infection du foie causée par un virus. Il s agit d une maladie sérieuse qui peut nécessiter une hospitalisation.

Plus en détail

PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB. Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009

PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB. Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009 PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009 INTRODUCTION Chez la femme enceinte, l'infection par le virus de l'hépatite B (VHB) est dominée par le risque

Plus en détail

Les hépatites virales Dr Aissa.FILALI

Les hépatites virales Dr Aissa.FILALI Les hépatites virales Dr Aissa.FILALI 1. Quels sont les agents responsables? 2. Quand suspecter une hépatite virale aigue? 3. Comment faire le diagnostic d une hépatite aigue virale? 4. Comment surveiller

Plus en détail

Formation CoCLINNOR du 17 septembre Hélène Marini Unité de Prévention des Infections Nosocomiales CHU de Rouen

Formation CoCLINNOR du 17 septembre Hélène Marini Unité de Prévention des Infections Nosocomiales CHU de Rouen Formation CoCLINNOR du 17 septembre 2013 Hélène Marini Unité de Prévention des Infections Nosocomiales CHU de Rouen Généralités Le traitement est basé sur l utilisation d acaricides par voie locale ou

Plus en détail

La Gale (La Scabiose)

La Gale (La Scabiose) La Gale (La Scabiose) Dr N. Contet-Audonneau 04/10/2014 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 04/10/2014 2 La gale 300

Plus en détail

VACCINATION CONTRE LES VIRUS DU PAPILLOME HUMAIN. Questions-réponses techniques à l intention des intervenants

VACCINATION CONTRE LES VIRUS DU PAPILLOME HUMAIN. Questions-réponses techniques à l intention des intervenants VACCINATION CONTRE LES VIRUS DU PAPILLOME HUMAIN Mise à jour 12 juillet 2011 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec Le présent document s adresse

Plus en détail

Vaccinations,Ouvrons le Dialogue

Vaccinations,Ouvrons le Dialogue Vaccinations,Ouvrons le Dialogue Pourquoi vacciner contre l hépatite B dès l enfance? Henri Laurichesse, Faculté de Médecine de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne Histoire naturelle de l hépatite

Plus en détail

Dépistage et prévention de l hépatite B en CDAG L expérience de Bichat Claude-Bernard Projet d étude multicentrique

Dépistage et prévention de l hépatite B en CDAG L expérience de Bichat Claude-Bernard Projet d étude multicentrique Dépistage et prévention de l hépatite B en CDAG L expérience de Bichat Claude-Bernard Projet d étude multicentrique Politique vaccinale VHB en France ENFANTS Nouveau-nés de mère porteuse de l'antigène

Plus en détail

HÉPATITE B. Protégez-vous contre les risques biologiques

HÉPATITE B. Protégez-vous contre les risques biologiques HÉPATITE B Protégez-vous contre les risques biologiques L HÉPATITE B L hépatite B est une infection du foie causée par un virus. C est une maladie sérieuse qui peut être mortelle dans 1 % des cas. Le virus

Plus en détail

La Vaccination contre l hépatite B des personnels de santé. D. Abiteboul ATELIER VACCINS JNI

La Vaccination contre l hépatite B des personnels de santé. D. Abiteboul ATELIER VACCINS JNI La Vaccination contre l hépatite B des personnels de santé Un jeune médecin péruvien de 24 ans va prendre en 2009 un poste de FFI en chirurgie dans votre hôpital. Il ne se souvient plus trop s il a été

Plus en détail

STI réalités. Chlamydia. fsdfs

STI réalités. Chlamydia. fsdfs Chlamydia Par quoi c est causé? La chlamydia est une infection transmissible sexuellement (ITS); elle est causée par une bactérie : la chlamydia trachomatis. Cette ITS est très répandue parmi les adolescent(e)

Plus en détail

Auteur principal : Docteur Georges PICHEROT

Auteur principal : Docteur Georges PICHEROT Auteur principal : Docteur Georges PICHEROT Centre Hospitalier Universitaire de Nantes Chef du Service de Pédiatrie Quai Moncousu 44093 NANTES cedex Soumission d'un dossier de candidature à l'association

Plus en détail

Vaccination Du chien Dossier N

Vaccination Du chien Dossier N Vaccination Du chien Dossier N 38 20-05-2017 En quoi la vaccination est-elle utile et en quoi consiste-t-elle? La vaccination permet à votre chien de développer des anticorps spécifiques contre certaines

Plus en détail

CHLAMYDIA Infection bactérienne causée par Chlamydia trachomatis

CHLAMYDIA Infection bactérienne causée par Chlamydia trachomatis CHLAMYDIA Infection bactérienne causée par Chlamydia trachomatis écoulement de l'urètre avec prurit ou douleur urinaire qui apparaît de 2 à 14 jours après le contact infectant. Un important pourcentage

Plus en détail

Les hépatites tuent près de 1,4 millions de personnes par an, surtout l hépatite B et l hépatite C.

Les hépatites tuent près de 1,4 millions de personnes par an, surtout l hépatite B et l hépatite C. Dossier de presse (27.07.2017) 28 juillet : Journée mondiale contre l Hépatite La Journée mondiale contre l hépatite, le 28 juillet 2016, est l une des quatre journées mondiales officielles de l Organisation

Plus en détail

Hépatite B. Ce qu il faut savoir. > Faites le test > Prenez vos précautions

Hépatite B. Ce qu il faut savoir. > Faites le test > Prenez vos précautions Hépatite B Ce qu il faut savoir > Faites le test > Prenez vos précautions Hépatite B Ce qu il faut savoir Virus de l'hépatite B Deux milliards de personnes ont été en contact avec le virus de l'hépatite

Plus en détail

S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier.

S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier. S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier. La coqueluche. Haemophilus Influenzae B. Le Papilloma Virus. L hépatite B. La grippe. LA COQUELUCHE Bacille gram (bacille de Bordet et Gengou)

Plus en détail

Gale ou Scabiose (Evaluations)

Gale ou Scabiose (Evaluations) Gale ou Scabiose (Evaluations) Date de création du document 2008-2009 QCM QUESTION 1/3 : Parmi les propositions suivantes quelles sont celles se rapportant à la gale? A - elle est due à un acarien B -

Plus en détail

Août Contre-indications : Allergie aux chrysanthèmes, à l herbe à poux, à la pyréthrine ou à un pyréthroide.

Août Contre-indications : Allergie aux chrysanthèmes, à l herbe à poux, à la pyréthrine ou à un pyréthroide. ORDONNANCE COLLECTIVE Référence à un protocole : oui non Initier le traitement en présence de pédiculose : pyréthrine et butoxyde de piperonyle Date de mise en vigueur : Août 2009 No : Date de révision

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LA VACCINATION DES ÉTUDIANTS

INFORMATIONS SUR LA VACCINATION DES ÉTUDIANTS INFORMATIONS SUR LA VACCINATION DES ÉTUDIANTS Programme de vaccination des sciences de la santé : Ergothérapie, Médecine, Médecine dentaire, Pharmacie, Physiothérapie, Sciences infirmières, Travail social*

Plus en détail

J'ai peut être une IST,

J'ai peut être une IST, J'ai peut être une IST, Infection Sexuellement Transmissible : que faire? Ces maladies correspondent à des infections transmises au moment des rapports sexuels. Lorsqu elles sont traitées à temps, elles

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT

CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT Le risque biologique : Il est lié à une exposition à des micro-organismes susceptibles de provoquer une infection, une allergie ou une intoxication. Il repose essentiellement

Plus en détail

Prurit et gale. Take home message

Prurit et gale. Take home message Prurit et gale Take home message Maladies Infectieuses et prurit Arthropodes: Acariens : gale, poux, Pyemotes ventricosus, Insectes: phlébotomes, punaises, puces, moustiques Helminthes: nématodoses Protozooses:

Plus en détail

1. Lister les origines possibles des brulures en les classant en : /3

1. Lister les origines possibles des brulures en les classant en : /3 Nom Prénom EXERCICE NOTE : les pathologies de la peau EXERCICE 1 : les plaies 1. Surligner la définition d une plaie dans le doc 1 : /1 2. Indiquer les facteurs de gravite d une plaie : /2 L étendue la

Plus en détail

Sentinelle Volume 10, numéro 4 Juin 2004 ISSN #

Sentinelle Volume 10, numéro 4 Juin 2004 ISSN # Sentinelle Volume 10, numéro 4 Juin 2004 ISSN # 2-89342-027-7 RAPPORT ANNUEL 2003 DES MALADIES À DÉCLARATION OBLIGATOIRE. MALADIES ÉVITABLES PAR L'IMMUNISATION DE BASE INFECTIONS TRANSMISSIBLES SEXUELLEMENT

Plus en détail

Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles

Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles Docteur Carlo Quarenghi Adresse du site : www.docvadis.fr/carlo-quarenghi Validé par le Comité Scientifique Infectiologie Ces maladies sont

Plus en détail

La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013

La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013 La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013 Beaucoup de difficultés à gérer Épidémie insidieuse premiers cas = partie émergée de l iceberg Diagnostic difficile à établir et maladie «honteuse»

Plus en détail

- Par voie materno-foetale lorsque la future maman est porteuse chronique du virus.

- Par voie materno-foetale lorsque la future maman est porteuse chronique du virus. Épidémiologie Présence du virus dans tous les liquides biologiques y compris la salive. (la transmission salivaire est donc possible bien que non prouvée à ce jour). Mode de contamination : - Par voie

Plus en détail

Gale. Service des maladies infectieuses Institut central Hôpital du Valais

Gale. Service des maladies infectieuses Institut central Hôpital du Valais Gale Service des maladies infectieuses Institut central Hôpital du Valais Sarcoptes scabiei var hominis Un parasite Vit dans la couche cornée de la peau dans des tunnels Cycle 30-60 jours Femelle: pond

Plus en détail

CALENDRIERS D'IMMUNISATION

CALENDRIERS D'IMMUNISATION CALENDRIERS D'IMMUNISATION 6.1 PRÉAMBULE Les calendriers d immunisation présentés dans ce chapitre représentent le Programme québécois d immunisation soutenu financièrement par le MSSS. Des vaccins qui

Plus en détail

RÉCAPITULATIF DES NOUVELLES RECOMMANDATIONS

RÉCAPITULATIF DES NOUVELLES RECOMMANDATIONS 27 RÉCAPITULATIF DES NOUVELLES RECOMMANDATIONS Le tableau ci-dessous donne un récapitulatif des nouvelles recommandations de l OMS formulées dans les lignes directrices de 2013 et relatives au conseil

Plus en détail

Autorisation de vaccination

Autorisation de vaccination à l usage du clsc informations relatives à la vaccination Programmes de vaccination gratuite en 4e année du primaire numéro de dossier Première dose Contre-indication à la vaccination (préciser) Cette

Plus en détail

Nourrissons en unité de soins spécialisés : tests de dépistage du nouveau-né

Nourrissons en unité de soins spécialisés : tests de dépistage du nouveau-né Nourrissons en unité de soins spécialisés : tests de dépistage du nouveau-né Informations pour les parents de nouveau-nés hospitalisés en unité de soins spécialisés néonatals, en unité de soins intensifs

Plus en détail

Réglementation 1 ASPECTS GÉNÉRAUX Sur l organisation des vaccinations... 2

Réglementation 1 ASPECTS GÉNÉRAUX Sur l organisation des vaccinations... 2 Réglementation Les textes législatifs, réglementaires ainsi que les circulaires sur les vaccinations sont présentés selon une chronologie décroissante de la date de leur signature. 1 ASPECTS GÉNÉRAUX...

Plus en détail

POLITIQUE. POLITIQUE RELATIVE À LA DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS EN MILIEU SCOLAIRE (adoptée le 17 avril 2015)

POLITIQUE. POLITIQUE RELATIVE À LA DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS EN MILIEU SCOLAIRE (adoptée le 17 avril 2015) POLITIQUE POLITIQUE RELATIVE À LA DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS EN MILIEU SCOLAIRE (adoptée le 17 avril 2015) La présente politique s'applique à tous les élèves de la CSCQ qui ont besoin de supervision lorsqu'ils

Plus en détail

Mises à jour et nouveau contenu prévus pour 2014

Mises à jour et nouveau contenu prévus pour 2014 Mises à jour et nouveau contenu prévus pour 2014 octobre 2014 Lignes directrices canadiennes sur les infections transmissibles Le présent document décrit les principales modifications qui seront apportées

Plus en détail

Mononucleose infectieuse

Mononucleose infectieuse Mononucleose infectieuse Source de contamination Durée de la Population particulièrement Populations présentant un risque de gravité Mesures à prendre dans la Virus Epstein-Barr L'homme malade!la salive

Plus en détail

Grossesse, Accouchement, Allaitement avec le Virus de l Immunodéficience Humaine. Par Laetitia, Sage-Femme

Grossesse, Accouchement, Allaitement avec le Virus de l Immunodéficience Humaine. Par Laetitia, Sage-Femme Grossesse, Accouchement, Allaitement avec le Virus de l Immunodéficience Humaine Par Laetitia, Sage-Femme Quel est l impact d une grossesse sur le VIH? Les études ont démontré que la grossesse, en elle-même,

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LA VACCINATION DES ÉTUDIANTS

INFORMATIONS SUR LA VACCINATION DES ÉTUDIANTS INFORMATIONS SUR LA VACCINATION DES ÉTUDIANTS Programme de vaccination des sciences de la santé : Ergothérapie, Médecine, Médecine dentaire, Pharmacie, Physiothérapie, Sciences infirmières, Travail social*

Plus en détail

Vaccin intranasal. contre l influenza (Flumist ) Questions et réponses à l intention des professionnels de la santé. la meilleure protection

Vaccin intranasal. contre l influenza (Flumist ) Questions et réponses à l intention des professionnels de la santé. la meilleure protection la meilleure protection Octobre 2016 Vaccin intranasal contre l influenza (Flumist ) Questions et réponses à l intention des professionnels de la santé 16-278-25W Édition : La Direction des communications

Plus en détail

VACCIN CONTRE LE VIRUS DU PAPILLOME HUMAIN (VPH) QUESTIONS-RÉPONSES À L INTENTION DES INTERVENANTS

VACCIN CONTRE LE VIRUS DU PAPILLOME HUMAIN (VPH) QUESTIONS-RÉPONSES À L INTENTION DES INTERVENANTS VACCIN CONTRE LE VIRUS DU PAPILLOME HUMAIN (VPH) QUESTIONS-RÉPONSES À L INTENTION DES INTERVENANTS Programme de vaccination contre le VPH : Le programme se déroule principalement en milieu scolaire PLAN

Plus en détail

Accidents d exposition aux virus des hépatites B et C (AEV - VHB et VHC )

Accidents d exposition aux virus des hépatites B et C (AEV - VHB et VHC ) Accidents d exposition aux virus des hépatites B et C (AEV - VHB et VHC ) Plans nationaux - 1999-2002 : dépistage VHC - 2002-2005 : dépistage VHB et VHC - 2009-2012 : prévention des nouvelles transmissions

Plus en détail

Vaccin intranasal. contre l influenza (Flumist ) Questions et réponses à l intention des professionnels de la santé. la meilleure protection

Vaccin intranasal. contre l influenza (Flumist ) Questions et réponses à l intention des professionnels de la santé. la meilleure protection la meilleure protection Vaccin intranasal contre l influenza (Flumist ) Questions et réponses à l intention des professionnels de la santé 17-278-05W Édition : La Direction des communications du ministère

Plus en détail

OC-1007-MCQ Traitement de la pédiculose

OC-1007-MCQ Traitement de la pédiculose OC-1007-MCQ Traitement de la pédiculose national de santé publique (INSPQ) en 2012. Août 2013 : Date de révision prévue : Août 2016 Professionnels visés à exécuter : Clientèle visée : Médecin signataire

Plus en détail

Des infections par le virus du SIDA, l'hépatite B et l hépatite C ne sont pas seulement

Des infections par le virus du SIDA, l'hépatite B et l hépatite C ne sont pas seulement Cher couple, Des infections par le virus du SIDA, l'hépatite B et l hépatite C ne sont pas seulement dangereuses pour votre santé, mais peuvent aussi nuire à la santé de votre partenaire et de votre enfant

Plus en détail

Traitement d une infection gonococcique asymptomatique chez l homme

Traitement d une infection gonococcique asymptomatique chez l homme Centre de santé et de services sociaux de Rivière-du-Loup ORDONNANCE COLLECTIVE Traitement d une infection gonococcique asymptomatique chez l homme DESCRIPTION : Traitement d une infection gonococcique

Plus en détail

Traitement de l infection fongique (Candida) de la peau ou des muqueuses chez le bébé et chez la mère qui allaite RÉFÉRENCE UN FORMULAIRE

Traitement de l infection fongique (Candida) de la peau ou des muqueuses chez le bébé et chez la mère qui allaite RÉFÉRENCE UN FORMULAIRE OC 2014-11-27-014 Page 1 de 6 RÉFÉRENCE À UN PROTOCOLE RÉFÉRENCE UN FORMULAIRE Disponible sur le site internet : http://www.jhsb.ca/fr/ressources-et-liens/ordonnancescollectives ACTIVITÉS RÉSERVÉES Évaluer

Plus en détail

Denise ANTONA. Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale

Denise ANTONA. Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale Denise ANTONA Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale Connaître l'évolution de l'épidémiologie de l'infection par HBV. Connaître l'état actuel et l'évolution souhaitable de

Plus en détail

Prise en charge des expositions professionnelles aux virus transmissibles par le sang - EMS SOMMAIRE

Prise en charge des expositions professionnelles aux virus transmissibles par le sang - EMS SOMMAIRE SOMMAIRE 1. Introduction page 2 2. Evaluation du genre d exposition et du temps écoulé depuis celle-ci page 2 3. Evaluation du risque infectieux page 3 4. Evaluation des mesures à prendre en cas d exposition

Plus en détail

Je teste mes connaissances sur la vaccination

Je teste mes connaissances sur la vaccination Je teste mes connaissances sur la vaccination CENTRE POLYVALENT DE SANTE UNIVERSITAIRE Adresse du site : www.docvadis.fr/cpsu Validé par le Comité Scientifique Médecine générale La vaccination est une

Plus en détail

TUBERCULOSE ET IMMIGRATION : DES PARCOURS MULTIPLES

TUBERCULOSE ET IMMIGRATION : DES PARCOURS MULTIPLES TUBERCULOSE ET IMMIGRATION : DES PARCOURS MULTIPLES D re Christine Lacroix Colloque MI 9 avril 2014 Objectifs Comprendre les défis posés par une éclosion en milieu d immigration. Identifier les dernières

Plus en détail

LE VIH NE LE VIH NE LE VIH NE

LE VIH NE LE VIH NE LE VIH NE LE VIH NE SE VOIT PAS LE VIH NE dépistage du SE VOIT PAS / je passe le test / LE VIH NE SE VOIT PAS LE VIH NE SE VOIT PAS LE VIH NE SE VOIT PAS QU EST-CE QUE LE VIH? L infection par le VIH, ou virus de

Plus en détail

Prise en charge des expositions professionnelles aux virus transmissibles par le sang dans les centres médico-sociaux SOMMAIRE

Prise en charge des expositions professionnelles aux virus transmissibles par le sang dans les centres médico-sociaux SOMMAIRE SOMMAIRE 1. Introduction page 2 2. Evaluation du genre d exposition et du temps écoulé depuis celle-ci page 2 3. Evaluation du risque infectieux page 2-3 4. Evaluation des mesures à prendre en cas d exposition

Plus en détail

La vaccination chez le chien

La vaccination chez le chien La vaccination chez le chien Pourquoi devrais-je faire vacciner mon chiot? La vaccination est un élément important pour favoriser la santé et le bien-être à long terme de votre animal. En effet, les vaccins

Plus en détail

15 / 09 /2015 Dr Michel TIV Dr Jean Louis GROSS

15 / 09 /2015 Dr Michel TIV Dr Jean Louis GROSS 15 / 09 /2015 Dr Michel TIV Dr Jean Louis GROSS 2 Définition (1) Augmentation significative de la fréquence d'une maladie au-delà de ce qui est habituellement observé en un lieu et une période de temps

Plus en détail

Tableau comparatif concernant l immunoglobuline anti-hépatique B

Tableau comparatif concernant l immunoglobuline anti-hépatique B I. Conformité réglementaire Commercialisation Avis de conformité Avis de conformité conditionnelle autorisée par Santé Se reporter à la lettre aux clients Canada n o 2007-39 de la Société canadienne du

Plus en détail

EctoShield Solution Topique chien de très grande taille

EctoShield Solution Topique chien de très grande taille (Box label) EctoShield Solution Topique chien de très grande taille Adulticide contre les puces et les poux Pour les chiens âgés de 8 semaines et plus, pesant plus de 25 kg Traitement topique mensuel contre

Plus en détail

Un champignon sur la tête. Petit guide pratique pour soigner la teigne

Un champignon sur la tête. Petit guide pratique pour soigner la teigne Un champignon sur la tête Petit guide pratique pour soigner la teigne Conseils pour bien soigner la teigne Ce petit guide pratique a pour objectif de vous aider à comprendre la teigne pour mieux la soigner.

Plus en détail

Pour la prévention et le contrôle de la gale en centre d hébergement de soins de longue durée (CHSLD)

Pour la prévention et le contrôle de la gale en centre d hébergement de soins de longue durée (CHSLD) Guide d intervention Pour la prévention et le contrôle de la gale en centre d hébergement de soins de longue durée (CHSLD) Juin 2017 17-271-04W AUTEURES Sandra Boivin, infirmière clinicienne spécialisée

Plus en détail

L enfant avant tout. La pédiculose : personne n est à l abri!

L enfant avant tout. La pédiculose : personne n est à l abri! L enfant avant tout La pédiculose : personne n est à l abri! Les poux, qu est-ce que c est? Votre enfant a des poux? Il n y a pas lieu de paniquer ni d être embarrassé. L infestation par les poux (pédiculose)

Plus en détail

EctoShield TM/MC Solution Topique chien de taille moyenne

EctoShield TM/MC Solution Topique chien de taille moyenne (Box label) EctoShield TM/MC Solution Topique chien de taille moyenne Adulticide contre les puces et les poux Pour les chiens âgés de 8 semaines et plus, pesant entre 4,6 et 11 kg Traitement topique mensuel

Plus en détail

PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS.

PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. La vaccination permet de protéger chacun de nous contre différents microbes (virus et bactéries) à l'origine de maladies infectieuses. Le principe de la vaccination remonte

Plus en détail

Incidence des maladies

Incidence des maladies Incidence des maladies Les vaccins ont contribué à la réduction spectaculaire du nombre de personnes malades et de décès provoqués par ces microbes ou virus. L effort vaccinal doit être maintenu afin d

Plus en détail

La gale c est pas la galère Fiche d information patient Traitement par Ivermectine 3 mg (Stromectol ) comprimés

La gale c est pas la galère Fiche d information patient Traitement par Ivermectine 3 mg (Stromectol ) comprimés La gale c est pas la galère Fiche d information patient Traitement par Ivermectine 3 mg (Stromectol ) comprimés Comment prendre l Ivermectine? Suivez la prescription médicale Le nombre de comprimés est

Plus en détail