Impact des radiations ionisantes sur une bactérie et son évolution

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Impact des radiations ionisantes sur une bactérie et son évolution"

Transcription

1 Impact des radiations ionisantes sur une bactérie et son évolution P. Micheau, A. Taravaud, G. Warrot, T. Hindré, M. Zampaolo, D. Sarramia V. Breton, L. Maigne,

2 Thématique de recherche PCSV Créer un modèle permettant de simuler l impact des radiations ionisantes sur une bactérie au cours de son évolution Modéliser les processus physiologiques permettant à une bactérie de vivre dans un environnement normal Modéliser les types de dommages engendrés par un traitement ionisant et la réponse d une bactérie à une irradiation Dommages des traitements ionisants sur l ADN (code GEANT4 DNA) et fréquence de mutation Effet de ces radiations sur les principaux processus physiologiques bactériens (vitesse de multiplication, production d énergie) Biologie : obtenir des données expérimentales à utiliser dans les modèles de simulation 2

3 Approches (1) Comportement bactérien face à une irradiation ponctuelle Taux de survie bactérien selon la dose d irradiation Effet d une irradiation ponctuelle sur la paroi de la bactérie Dose nécessaire pour avoir des dommages ADN Cassures double brin Cassures simple brin Oxydations de bases Oxydation de base Cassure simple brin Cassure double brin 3

4 Approches (2) Témoin / Référence : Evolution dans un environnement à très faible niveau radioactivité (Laboratoire Souterrain de Modane) Abstraction de la radioactivité ambiante (niveau 20 fois moins élevé, 5nSv/h) Recherche des propriétés bactériennes pouvant être modifiées au cours de l évolution dans cet environnement Sensibilité aux rayonnements ionisants Rapidité pour consommer le glucose Résistance à un antibiotique (liée à un taux de mutation) 4

5 Modèles utilisés Escherichia coli Bactérie non pathogène, Facile à cultiver Génome séquencé et fonction de ses protéines bien identifiée ADN 2048 pb d une partie du génome d E. coli 2x10 13 molécules ADN dans de l eau Double brin - géométrie linéaire 47,6% GC 52,4% AT 10µm 5

6 Conditions d irradiation Accélérateur linéaire de type NOVALIS (Varian Medical Systems) Energie 18 MV Champs d irradiation 20 x 20 Bras articulé à l horizontale ou à la verticale suivant les irradiations Débit de dose 8 Gy/min Dose allant de 10 Gy à 1000 Gy 6

7 Traitements des bactéries après irradiations Taux de survie Dénombrement des bactéries irradiées et non irradiées Calcul du pourcentage de survie selon la dose d irradiation Observations microscopiques Traitement des échantillons pour microscopie électronique à balayage Observation 7

8 Traitements des ADN après irradiations Protocoles de préparation des échantillons différents suivant que l on caractérise des DSB, SSB, ou SSB + bases oxydées Electrophorèse pour chacune des préparations Association ADN - molécule fluorescente et migration sous un champs électrique dans un gel de polyacrilamide Mesure de la quantité de fluorescence et du temps de migration d un point A à un point B Plus il y a d ADN plus il y a émission de fluorescence ADN fragmenté migre plus vite que les ADN non fragmenté Calcul de pourcentage d ADN fragmenté par des DSB, des ADN ayant au moins une SSB ou SSB + oxydation 8

9 Irradiation ponctuelle

10 Relation taux de survie / dose d irradiation Taux de survie E.coli MG1655 Taux de survie E.coli REL606 Plus la dose appliquée est élevée, plus la mortalité est importante 10

11 Observation de bactéries irradiées Témoin 10Gy 50Gy Changements de forme Oxydations des protéines 11

12 Détection de cassures doubles brins Irradiation ADN 2048pb 50 Gy Témoin non irradié 1000 Gy Les profils électrophorétiques sont strictement identiques. Aucun phénomène de cassures doubles brins mis en évidence 12

13 Détection de cassures simples brins Détection de Cassures simples brins (10-50Gy) Détection de Cassures simples brins ( Gy) 40% 35% 30% 25% 20% 15% Temoin 10 Gy 20 Gy 30 Gy 40 Gy 50 Gy 45% 40% 35% 30% 25% 20% 15% Temoin 100 Gy 200 Gy 500 Gy 1000 Gy 10% 10% Tendance à partir de 200 Gy : ADN contenant au moins une SSB détectable 13

14 Détection des oxydations de bases et cassures simples brins Détection d'oxydations de bases (10-50Gy) et cassures simples brins 90% Temoin 80% 10 Gy 70% 60% 20 Gy 50% 30 Gy 40% 40 Gy Détection d'oxydations de bases ( Gy) et cassures simples brins 90% Temoin 80% 70% 100 Gy 60% 200 Gy 50% 500 Gy 40% 30% 50 Gy 30% 1000 Gy 20% 20% 10% 10% Tendance à partir de 20 Gy : ADN contenant au moins une base oxydée détectable 14

15 Evolution dans un environnement très faiblement radioactif

16 Evolution dans un environnement à très faible niveau de radiation Laboratoire souterrain de Modane (6.5km dans le tunnel du Frejus) 5nSv/h 200 Générations d évolution E.coli (8000 ans échelle de l homme) et comparaison avec E.coli non évoluée (ancestrale) 10µm 16

17 Evolution dans un environnement à très faible niveau de radiation Souches évoluées et souches ancestrales ont la même vitesse de multiplication Souches évoluées et souches ancestrales ont la même résistance à une irradiation photon de 20Gy Souches évoluées et souches ancestrales ont la même résistance à un stress antibiotique 10µm 17

18 Irradiation ponctuelle : Plus la dose est élevé plus le taux de survie de la bactérie est faible Mortalité bactérienne due à des oxydations de protéines, très peu de cassures simples brins et doubles brins caractérisées entre 10Gy et 1000Gy Evolution : Conclusions - Perspectives Pas de modification du comportement des bactéries ayant évoluées Faire évoluer E. coli pendant plus longtemps (1000 générations) et refaire des tests Evolution dans des environnements plus fortement radioactifs 18

19 "Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements" (Charles Darwin / ) 19

ANNATUT. [Année ] Qcm issus des Tutorats. Correction détaillée

ANNATUT. [Année ] Qcm issus des Tutorats. Correction détaillée ANNATUT [Année 2012-2013] Qcm issus des Tutorats Correction détaillée SOMMAIRE 1. QCM Mixtes... 3 Correction :... 6 Le tutorat est gratuit. Toute reproduction ou vente sont interdites. Page 2 sur 7 2011

Plus en détail

Stratégie innovante de terrain pour la biodosimétrie de l irradiation externe

Stratégie innovante de terrain pour la biodosimétrie de l irradiation externe Stratégie innovante de terrain pour la biodosimétrie de l irradiation externe Dr. Julie Bensimon ACUBENS, sas Congrès national de radioprotection SFRP 18 juin 2015 Origine du projet et problématique Problématique

Plus en détail

LES ANTIBIOTIQUES AMIS OU ENNEMIS?

LES ANTIBIOTIQUES AMIS OU ENNEMIS? LES ANTIBIOTIQUES AMIS OU ENNEMIS? ICAFOC - Janvier 2003 Que sont les antibiotiques? Microorganismes (champignons, bactéries) Molécules antibiotiques Virus Bactéries Classification en 7 groupes Classification

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Bases physiques et biologiques de la radiothérapie

Bases physiques et biologiques de la radiothérapie Bases physiques et biologiques de la radiothérapie L3 : UE cancérologie Pr I. Peretti Service de Biophysique et Médecine Nucléaire CHU Lariboisière Université Paris 7 1. Les rayonnements utilisés en médecine

Plus en détail

Vendredi di 25 janvier 2008 : Colloque scientifique

Vendredi di 25 janvier 2008 : Colloque scientifique actualités Vendredi di 25 janvier 2008 : Colloque scientifique ifi Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly Les lésions moléculaires produites

Plus en détail

La radiosensibilité individuelle

La radiosensibilité individuelle La radiosensibilité individuelle Les bases biologiques : synthèse Séminaire ASN 16 décembre 2013 La radiosensibilité individuelle (1) Approche de radioprotection Deux types de population Patients avec

Plus en détail

DOSIMÈTRE DE RÉFÉRENCE ET DE TRANSFERT POUR LES MINI- FAISCEAUX EN RADIOTHÉRAPIE

DOSIMÈTRE DE RÉFÉRENCE ET DE TRANSFERT POUR LES MINI- FAISCEAUX EN RADIOTHÉRAPIE DOSIMÈTRE DE RÉFÉRENCE ET DE TRANSFERT POUR LES MINI- FAISCEAUX EN RADIOTHÉRAPIE S.Dufreneix, JM.Bordy, J.Daures, F.Delaunay, J.Gouriou, M.Le Roy, A.Ostrowsky, B.Rapp, L.Sommier Journées techniques de

Plus en détail

AVANCÉES MAJEURES EN RADIOTHÉRAPIE: QU EST-CE QUI A CHANGÉ? QU EST-CE QUI RESTE À FAIRE?

AVANCÉES MAJEURES EN RADIOTHÉRAPIE: QU EST-CE QUI A CHANGÉ? QU EST-CE QUI RESTE À FAIRE? AVANCÉES MAJEURES EN RADIOTHÉRAPIE: QU EST-CE QUI A CHANGÉ? QU EST-CE QUI RESTE À FAIRE? Marie Dutreix (marie.dutreix@curie.fr) Réunion IC, Dutreix 2013 Réunion IC 2013 Le principe de l utilisation des

Plus en détail

Chapitre 1 La duplication de l information génétique

Chapitre 1 La duplication de l information génétique Partie Biologie IA -- Partie Le IV - La biodiversité et sa dynamique B - Réplication de l information génétique et mitose Chapitre 1 La duplication de l information génétique Cycle cellulaire d une souche

Plus en détail

C1 Ondes et particules : supports d information. En AP N 19, 22 et 26 P.22-27

C1 Ondes et particules : supports d information. En AP N 19, 22 et 26 P.22-27 C1 Ondes et particules : supports d information En AP N 19, 22 et 26 P.22-27 L échelle logarithmique permet de réduire l échelle des valeurs caractérisant les séismes possibles. a ) Qualités : -Très grande

Plus en détail

TD4 Microbiologie. 1. Transfer d'adn d'une cellule donneuse à une cellule receveuse par un bactériophage: c. transduction

TD4 Microbiologie. 1. Transfer d'adn d'une cellule donneuse à une cellule receveuse par un bactériophage: c. transduction # Andrew Tolonen (atolonen@genoscope.cns.fr) # mars 2014 TD4 Microbiologie Exercice 1: Associez les termes proposés aux définitions des questions. a. conjugaison b. transcription c. transduction d. transformation

Plus en détail

LES PUCES A ADN. Rémi Bernard

LES PUCES A ADN. Rémi Bernard LES PUCES A ADN Rémi Bernard Chromosome Graphics courtesy of the National Human Genome Research Institute Cellule transcription traduction À l échelle cellulaire Gène (ADN) Transcrit (ARNm), Simple brin

Plus en détail

A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD

A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD A.DALESME & R. DUFOUR, L. MAIGNE & D. DONNARIEIX, F.PENAULT-LLORCA & M.BAMDAD 1 Plan Introduction & contexte Cancer du sein «basal-like»triple négatif Interactions des photons avec l ADN et dose absorbée

Plus en détail

FtsK. Un moteur moléculaire rikikimaousscosto Jean-François Allemand (LPS-ENS) Séminaire FIP 18 Octobre Felix Sturm.

FtsK. Un moteur moléculaire rikikimaousscosto Jean-François Allemand (LPS-ENS) Séminaire FIP 18 Octobre Felix Sturm. FtsK Un moteur moléculaire rikikimaousscosto Jean-François Allemand (LPS-ENS) Séminaire FIP 18 Octobre 2005 Felix Sturm Maxime Deforet 1 1 Qui sont E.coli et FtsK? 1.1 La bactérie E.coli E.coli, de son

Plus en détail

3 ème année BCG / LMD TD N 1

3 ème année BCG / LMD TD N 1 TD N 1 Soit le brin d ADN monocaténaire : 5 -TACGCCTAGCTTACGCAT-3 - Combien y a-t-il de liaisons phosphodiester dans le brin bicaténaire? - Combien y a-t-il de liaisons hydrogène dans le brin bicaténaire?

Plus en détail

Nadia Haddy INSERM 1018 Equipe 3: Epidémiologie des radiations

Nadia Haddy INSERM 1018 Equipe 3: Epidémiologie des radiations Capacité de réparation de l ADN Et seconds cancers? Nadia Haddy INSERM 1018 Equipe 3: Epidémiologie des radiations Systèmes de Réparation de l ADN Rôle majeur dans la prévention de la cancérogenèse (maintien

Plus en détail

Variations du niveau transcriptionnel de MXR en réponse à deux types de stress (radiation, choc thermique) chez l huître creuse Crassostrea gigas

Variations du niveau transcriptionnel de MXR en réponse à deux types de stress (radiation, choc thermique) chez l huître creuse Crassostrea gigas Variations du niveau transcriptionnel de MXR en réponse à deux types de stress (radiation, choc thermique) chez l huître creuse Crassostrea gigas Farcy E 1,2, Voiseux C 1, Lebel JM 2, Fiévet B 1 1 Laboratoire

Plus en détail

UE 2V311 TD Construction et criblage d une banque d ADN génomique d un phage.

UE 2V311 TD Construction et criblage d une banque d ADN génomique d un phage. UE 2V311 TD 1-2015 Construction et criblage d une banque d ADN génomique d un phage. Buts du TD: Connaître et comprendre toutes les étapes du clonage moléculaire, depuis la préparation de l'adn à cloner

Plus en détail

ETUDE DE LA RÉPARTITION DES ESCHERICHIA COLI O157:H7 DANS LES MÊLÉES DE VIANDES HACHÉES ET CONSÉQUENCES SUR LA FIABILITÉ DES PLANS D'ÉCHANTILLONNAGE

ETUDE DE LA RÉPARTITION DES ESCHERICHIA COLI O157:H7 DANS LES MÊLÉES DE VIANDES HACHÉES ET CONSÉQUENCES SUR LA FIABILITÉ DES PLANS D'ÉCHANTILLONNAGE ETUDE DE LA RÉPARTITION DES ESCHERICHIA COLI O157:H7 DANS LES MÊLÉES DE VIANDES HACHÉES ET CONSÉQUENCES SUR LA FIABILITÉ DES PLANS D'ÉCHANTILLONNAGE Clémence Bièche-Terrier Estelle Loukiadis Jean-Christophe

Plus en détail

Thème 1 : La Terre dans l Univers, la Vie et l évolution du vivant. Partie 1 : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique

Thème 1 : La Terre dans l Univers, la Vie et l évolution du vivant. Partie 1 : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Thème 1 : La Terre dans l Univers, la Vie et l évolution du vivant Partie 1 : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre d introduction : Rappels Rappels : Les chromosomes présents

Plus en détail

La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? 2 e partie : utilisation de molécules cryoprotectrices

La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? 2 e partie : utilisation de molécules cryoprotectrices ÉTUDES La congélation des produits modifie-t-elle les résultats d analyses microbiologiques? 2 e partie : utilisation de molécules cryoprotectrices PASCAL GARRY CTSCCV, 7 avenue du Général de Gaulle, 94704

Plus en détail

Dégâts à l ADN occasionnés par les électrons de basse énergie (1-20 ev) dans l air à différents taux d hygrométrie.

Dégâts à l ADN occasionnés par les électrons de basse énergie (1-20 ev) dans l air à différents taux d hygrométrie. Dégâts à l ADN occasionnés par les électrons de basse énergie (1-20 ev) dans l air à différents taux d hygrométrie. M. Fromm, O. Boulanouar, C. Mavon, P.Cloutier et L. Sanche, Faculté de médecine et des

Plus en détail

TD TRANSCRIPTION 1 I II III IV P σ. Radioactivité 125 cpm cpm 130 cpm cpm. α 2 ββ Marqueurs + + α 2 ββ. 3 kb.

TD TRANSCRIPTION 1 I II III IV P σ. Radioactivité 125 cpm cpm 130 cpm cpm. α 2 ββ Marqueurs + + α 2 ββ. 3 kb. TD TRANSCRIPTION 1 Problème 1 A) Un chercheur a cloné, dans un vecteur plasmidique, un insert de 5 kb, correspondant à une très petite portion du chromosome d Escherichia coli (génome complet d E. coli

Plus en détail

Cours de radioprotection destiné aux PERSONNES TRAVAILLANT EN LABORATOIRE avec des sources radioactives non scellées

Cours de radioprotection destiné aux PERSONNES TRAVAILLANT EN LABORATOIRE avec des sources radioactives non scellées Cours de radioprotection destiné aux PERSONNES TRAVAILLANT EN LABORATOIRE avec des sources radioactives non scellées C : cours CP : cours pratique VC : visite commentée E : exercices EP : exercices pratiques

Plus en détail

Polytech UEF1. BONCOMPAGNI Éric MCU - Univ. Nice Sophia Antipolis Site WEB : sites.unice.fr/eb. Outils moléculaires pour l analyse des génomes

Polytech UEF1. BONCOMPAGNI Éric MCU - Univ. Nice Sophia Antipolis Site WEB : sites.unice.fr/eb. Outils moléculaires pour l analyse des génomes Polytech UEF1 BONCOMPAGNI Éric MCU - Univ. Nice Sophia Antipolis Site WEB : sites.unice.fr/eb Outils moléculaires pour l analyse des génomes Pourquoi la génétique moléculaire? La génétique formelle renseigne

Plus en détail

Stage : Analyse des données de contrôle de dose en ligne durant un traitement en Hadronthérapie à travers la détection de protons secondaires.

Stage : Analyse des données de contrôle de dose en ligne durant un traitement en Hadronthérapie à travers la détection de protons secondaires. Stage : Analyse des données de contrôle de dose en ligne durant un traitement en Hadronthérapie à travers la détection de protons secondaires. Thèse : Etude du dispositif expérimental pour la mesure des

Plus en détail

Qu attendre de la Biologie Moléculaire en Bactériologie. Florence DOUCET-POPULAIRE Centre Hospitalier de Versailles Université Paris 5

Qu attendre de la Biologie Moléculaire en Bactériologie. Florence DOUCET-POPULAIRE Centre Hospitalier de Versailles Université Paris 5 Qu attendre de la Biologie Moléculaire en Bactériologie Florence DOUCET-POPULAIRE Centre Hospitalier de Versailles Université Paris 5 Particularités liées à la Bactériologie Majorité des bactéries d intérêt

Plus en détail

GENETIQUE BACTERIENNE

GENETIQUE BACTERIENNE 3eme année médecine 2015-2016 GENETIQUE BACTERIENNE Dr LOUAIL/OUKID 1 OBJECTIFS DU COURS Connaitre l'object d étude de la génétique bactérienne. Définir la mutation et cité ces propriété,et ces conséquences

Plus en détail

Génétique bactérienne : les échanges génétiques évolution, plasticité des génomes bactériens

Génétique bactérienne : les échanges génétiques évolution, plasticité des génomes bactériens Génétique bactérienne : les échanges génétiques évolution, plasticité des génomes bactériens L3 Agents infectieux Pr. Marie-Hélène NICOLAS-CHANOINE Bactérie = cellule procaryote Paramètre Protiste supérieurs

Plus en détail

Dimensions des structures biologiques

Dimensions des structures biologiques Dimensions des structures biologiques 0.1 nm (nanomètre 10-9 m) diamètre d une atome d hydrogène 2 nm diamètre d une double hélice d ADN 10 nm Petite protéine globulaire (hémoglobine) 10 nm épaisseur membrane

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Introduction. Le mot «bactérie» apparaît pour la première fois avec le microbiologiste allemand Christian Gottfried Ehrenberg en 1828.

Introduction. Le mot «bactérie» apparaît pour la première fois avec le microbiologiste allemand Christian Gottfried Ehrenberg en 1828. Introduction Le mot «bactérie» apparaît pour la première fois avec le microbiologiste allemand Christian Gottfried Ehrenberg en 1828. Les bactéries sont des organismes unicellulaires microscopiques, présents

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la biologie cellulaire. Cours Mardi 27 août

Chapitre 1 : Introduction à la biologie cellulaire. Cours Mardi 27 août Chapitre 1 : Introduction à la biologie cellulaire Cours Mardi 27 août Introduction Environ 80h de cours et TD => c est beaucoup! 24 QCM sur 64 au concours (l année dernière) QCM de cours (la biocell c

Plus en détail

CHAPITRE 2 : LES MUTATIONS : ORIGINE DE LA VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE

CHAPITRE 2 : LES MUTATIONS : ORIGINE DE LA VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE CHAPITRE 2 : LES MUTATIONS : ORIGINE DE LA VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE LES DIFFÉRENTS TYPES DE MUTATION Lors de la réplication de l ADN en phase S, les ADN polymérases ajoutent 6,4 milliards de nucléotides (ensemble

Plus en détail

Classification des êtres vivants : notion de systématique bactérienne

Classification des êtres vivants : notion de systématique bactérienne Classification des êtres vivants : notion de systématique bactérienne I_ Pourquoi classer les êtres vivants? Le monde vivant est très diversifié, qu'il soit visible ou microscopique. C'est pourquoi une

Plus en détail

Equations différentielles : Application à des problèmes biologiques

Equations différentielles : Application à des problèmes biologiques Equations différentielles : Application à des problèmes biologiques Problème 1 L évolution au cours du temps de la fréquence relative en base C ou G, γ(t), dans les génomes a été modélisée par Sueoka en

Plus en détail

Chapitre 1 Matière, atome et radiation Caractéristiques de la matière Structure de l atome Sources de radiation.

Chapitre 1 Matière, atome et radiation Caractéristiques de la matière Structure de l atome Sources de radiation. vii Table des matières Chapitre 1 Matière, atome et radiation. 3 1.1 Caractéristiques de la matière. 3 1.1.1 Degré d organisation de la matière........................... 3 1.1.2 Composition de la matière...............................

Plus en détail

Dose Intégrale. I, Diallo Equipe 3, U1018 Inserm

Dose Intégrale. I, Diallo Equipe 3, U1018 Inserm Dose Intégrale I, Diallo Equipe 3, U1018 Inserm 1 Contexte Malgré les études relativisant le risque associé aux faibles doses,. Préoccupation de plus en plus grande liée au développement des applications

Plus en détail

Fiche de révisions Terminale S Notions clés de génétique Sciences de la Vie et de la Terre

Fiche de révisions Terminale S Notions clés de génétique Sciences de la Vie et de la Terre Fiche de révisions Terminale S Notions clés de génétique Sciences de la Vie et de la Terre Schéma clé Relation ADN, gène, chromosome Chaque individu d une espèce donnée peut être définie par ses caractères

Plus en détail

Interaction des rayonnements avec la matière vivante

Interaction des rayonnements avec la matière vivante Interaction des rayonnements avec la matière vivante Interaction des rayonnements avec la matière vivante: Radiobiologie: Effets biologiques des rayonnements ionisants Dosimétrie Mesure et évaluation des

Plus en détail

UE 3.8 Bases et principes de la radioprotection

UE 3.8 Bases et principes de la radioprotection UE 3.8 Bases et principes de la radioprotection Les grands types d exposition du public, patients et professionnels Les grandeurs, unités et indicateurs de dose ressources documentaires Site IRSN dont

Plus en détail

TD 2 BIOPHYSIQUE Photon Niveaux d énergie dans un atome Interaction matière-rayonnement Radioactivité Dosimétrie

TD 2 BIOPHYSIQUE Photon Niveaux d énergie dans un atome Interaction matière-rayonnement Radioactivité Dosimétrie TD 2 BIOPHYSIQUE Photon Niveaux d énergie dans un atome Interaction matière-rayonnement Radioactivité Dosimétrie Exercice 1 Effet photoélectrique On considère les résultats d une expérience sur l effet

Plus en détail

RADIOSTERILISATION ET POLYMERES

RADIOSTERILISATION ET POLYMERES Rencontres Paris-Saclay / entreprises Chimie sous rayonnement et applications industrielles RADISTERILISATIN ET PLYMERES Caroline AYMES-CHDUR EA 401 Groupe matériaux et santé Faculté de Pharmacie Université

Plus en détail

Quels rayonnements recevons-nous? CSNSM CNRS-IN2P3

Quels rayonnements recevons-nous? CSNSM CNRS-IN2P3 Quels rayonnements recevons-nous? 1 Rayonnements d origine naturelle Les radioéléments naturels : particules alpha, électrons, photons X et gamma, neutrons origine : granit,corps, Le rayonnement cosmique

Plus en détail

TD N 1. Matériels Indispensables au Laboratoire de Bactériologie

TD N 1. Matériels Indispensables au Laboratoire de Bactériologie TD N 1 Matériels Indispensables au Laboratoire de Bactériologie Introduction La microbiologie est la science qui étudie les microorganismes. soit: Certains eucaryotes Champignons et certaines algues. Protozoaires

Plus en détail

Dartrose: état des lieux des essais en cours (au champ et au laboratoire)

Dartrose: état des lieux des essais en cours (au champ et au laboratoire) Dartrose: état des lieux des essais en cours (au champ et au laboratoire) Alice PASDELOU Karima BOUCHEK Guillaume BEAUVALLET ARVALIS Institut du végétal Objectifs Réaliser une collection d isolats de Colletotrichum

Plus en détail

Mutation KRAS et BRAF dans le cancer métastatique du colon Aspects pratiques et STIC MOKAECM

Mutation KRAS et BRAF dans le cancer métastatique du colon Aspects pratiques et STIC MOKAECM DIU de Pathologie Moléculaire Module 3, Pathologie moléculaire appliquée Bordeaux, 3 février 2011 Mutation KRAS et BRAF dans le cancer métastatique du colon Aspects pratiques et STIC MOKAECM Plateforme

Plus en détail

Revue de la Microbiologie L2

Revue de la Microbiologie L2 # Andrew Tolonen # 22 avril 2013 Revue de la Microbiologie L2 TD01: Histoire de la microbiologie et classification des microbes 1 Un grand oeuvre de Louis Pasteur est le traitement du lait par la pasteurisation.

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 2 VARIABILITE GENETIQUE ET MUTATION DE L ADN I. LES MUTATIONS : DES MODIFICATIONS SPONTANEES DE L ADN TD : voir Annexe 1 Dans

Plus en détail

Polytech UEF1. BONCOMPAGNI Éric MCU - Univ. Nice Sophia Antipolis Site WEB : sites.unice.fr/eb. Outils moléculaires pour l analyse des génomes

Polytech UEF1. BONCOMPAGNI Éric MCU - Univ. Nice Sophia Antipolis Site WEB : sites.unice.fr/eb. Outils moléculaires pour l analyse des génomes Polytech UEF1 BONCOMPAGNI Éric MCU - Univ. Nice Sophia Antipolis Site WEB : sites.unice.fr/eb Outils moléculaires pour l analyse des génomes Cloner des séquences d intérêt Le clonage d une séquence But

Plus en détail

LES RAYONNEMENTS ÉLECTROMAGNÉTIQUES & PARTICULAIRES. Dr CHAKOURI M.

LES RAYONNEMENTS ÉLECTROMAGNÉTIQUES & PARTICULAIRES. Dr CHAKOURI M. 1 LES RAYONNEMENTS ÉLECTROMAGNÉTIQUES & PARTICULAIRES Dr CHAKOURI M. 2 PLAN INTRODUCTION DESCRIPTION DU REM CONSTITUTION DU REM CLASSIFICATION DES REM RAYONNEMENT PARTICULAIRE UTILISATION DES RAYONNEMENTS

Plus en détail

Exercices sur la sélection naturelle : corrigé

Exercices sur la sélection naturelle : corrigé 1 Exercices sur la sélection naturelle : corrigé 1/ Lisez le document suivant : a/ Quelle relation semble exister entre la couleur des phalènes et leur milieu de vie? En milieu rural, la phalène est de

Plus en détail

ORGANISATION MOLÉCULAIRE DES GÈNES ET RÉPLICATION DE L ADN

ORGANISATION MOLÉCULAIRE DES GÈNES ET RÉPLICATION DE L ADN ORGANISATION MOLÉCULAIRE DES GÈNES ET RÉPLICATION DE L ADN I- Définition moléculaire du gène Génos qui donne naissance Classe II (structure) Classe III Classe I Gène A Gène B Gène C mrna trna rrna Protéines

Plus en détail

Thème 1A-Expression, stabilité et variation du programme génétique

Thème 1A-Expression, stabilité et variation du programme génétique Extrait du bulletin officiel : Thème 1. La Terre dans l Univers, la vie et l évolution du vivant Thème 1 - A Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Ce thème s appuie sur les connaissances

Plus en détail

Plate-forme "Imagerie Puce à cellules"

Plate-forme Imagerie Puce à cellules Plate-forme "Imagerie Puce à cellules" Cancéropôle Grand Ouest OUEST-genopole RNG Responsables : Rémy LE GUEVEL Christiane GUILLOUZO Denise GLAISE Tifenn LE CHARPENTIER Michel RAUCH Anne CORLU Plate-forme

Plus en détail

Utilisation thérapeutique des émissions particulaires

Utilisation thérapeutique des émissions particulaires Utilisation thérapeutique des émissions particulaires F. Kraeber-Bodéré, Nantes SAB October 16, 2006 1 Plan I. Introduction II. Rappel sur les émissions particulaires et leurs interactions avec la matière

Plus en détail

Pourquoi de la physique??? Étude de la physique. Espace, matière, énergie. Domaine de la physique. Spécifier les domaines d étude de la physique;

Pourquoi de la physique??? Étude de la physique. Espace, matière, énergie. Domaine de la physique. Spécifier les domaines d étude de la physique; Introduction Objectifs d apprentissage Spécifier les domaines d étude de la physique; Préciser les différentes formes d énergie; Radiation ionisante Introduire la notion d interaction matière-énergie.

Plus en détail

LA RADIOTHERAPIE. Dr CHAKOURI

LA RADIOTHERAPIE. Dr CHAKOURI 1 LA RADIOTHERAPIE Dr CHAKOURI 2 Objectifs Décrire le principe de la radiothérapie Citer les conditions modales à la radiothérapie Décrire les types de radiothérapies Citer les caractéristiques du télécobalt

Plus en détail

1) Août 2005 Étude in vitro des anomalies chromosomiques cytotoxicité (dossier : TS39)

1) Août 2005 Étude in vitro des anomalies chromosomiques cytotoxicité (dossier : TS39) Étude d'innocuité Études d endotoxicité et de cytotoxicité 1) Août 2005 Étude in vitro des anomalies chromosomiques cytotoxicité (dossier : TS39) On a cultivé des cellules ovariennes de hamster chinois

Plus en détail

Vers la production commerciale d un probiotique calédonien?

Vers la production commerciale d un probiotique calédonien? Vers la production commerciale d un probiotique calédonien? Unité de Recherche Lagon, Eco-système et Aquaculture Durable, Ifremer BP 2059, Nouméa Nouvelle-Calédonie Restitution programme «Soutien scientifique

Plus en détail

OUTILS DE BIOLOGIE MOLECULAIRE ET GENIE GENETIQUE

OUTILS DE BIOLOGIE MOLECULAIRE ET GENIE GENETIQUE UNIVERSITE D ALGER Faculté de Médecine et de Médecine Dentaire ZIANIA (Château Neuf) OUTILS DE BIOLOGIE MOLECULAIRE ET GENIE GENETIQUE COURS DE GENETIQUE -2014-2015- Introduction les méthodes de la biologie

Plus en détail

A - Structure et Propriétés «Etude d un ADN bicaténaire» (45 mn)

A - Structure et Propriétés «Etude d un ADN bicaténaire» (45 mn) UNIVERSITE DES ANTILLES ET DE LA GUYANE UFR SCIENCES EXACTES ET NATURELLES Licence STS - Mention BGS UEP 1.3 et UEO 1.5 Structure et Propriétés des biomolécules Enzymologie Plier Examen 1 ème session semestre

Plus en détail

3. Biotechnologie de l ADN

3. Biotechnologie de l ADN 3. Biotechnologie de l ADN 3.1. Technologie de l ADN recombinant 3.1.1. Isolation d ADN et d ARN 3.1.2. Fragmentation de l ADN (les Endonucléases) 3.1.3. Analyse d ADN sur d agarose et d acrylamide 3.1.4.

Plus en détail

L ERGOSTÉROL : UNE MOLÉCULE CLÉ DANS LA RÉSISTANCE DES LEVURES À LA DÉSHYDRATATION SÉVÈRE

L ERGOSTÉROL : UNE MOLÉCULE CLÉ DANS LA RÉSISTANCE DES LEVURES À LA DÉSHYDRATATION SÉVÈRE L ERGOSTÉROL : UNE MOLÉCULE CLÉ DANS LA RÉSISTANCE DES LEVURES À LA DÉSHYDRATATION SÉVÈRE Sébastien DUPONT Ingénieur de Recherche UMR Procédés Alimentaires et Microbiologiques Equipe Procédés Microbiologiques

Plus en détail

ORGANISATION DU GÉNOME 4ème séance 2016

ORGANISATION DU GÉNOME 4ème séance 2016 ORGANISATION DU GÉNOME 4ème séance 2016 Un Génome est l ensemble de l information héréditaire d un organisme, présente en totalité dans chaque cellule. Caractéristiques des génomes procaryotes: Chromosome

Plus en détail

Rapport d évaluation du système de filtration de la gamme Dopair de la société ATA :Pseudomonas aerigunosa et Escherichia coli.

Rapport d évaluation du système de filtration de la gamme Dopair de la société ATA :Pseudomonas aerigunosa et Escherichia coli. Rapport d évaluation du système de filtration de la gamme Dopair de la société ATA :Pseudomonas aerigunosa et Escherichia coli. Lyon, le 05/03/14 Page 1 sur 8 Sommaire 1. Avant-propos...3 2. Méthodologie...4

Plus en détail

gestion des déchets radioactifs

gestion des déchets radioactifs La gestion des déchets radioactifs Les inc llables Qu est-ce qu un atome? Tout ce qui nous entoure (objets, êtres vivants, eau, air...) est composé d éléments invisibles, même au microscope : les atomes.

Plus en détail

VECTEURS ET BANQUES VECTEURS ET BANQUES. Définitions. DEFINITIONS VECTEURS et CLONAGE BANQUES. Utilité Principe Différents vecteurs / différents usage

VECTEURS ET BANQUES VECTEURS ET BANQUES. Définitions. DEFINITIONS VECTEURS et CLONAGE BANQUES. Utilité Principe Différents vecteurs / différents usage VECTEURS ET BANQUES VECTEURS ET BANQUES Yann audic _2006 1 DEFINITIONS VECTEURS et CLONAGE Utilité Principe Différents vecteurs / différents usage BANQUES Principe Banques génomiques Banques d'adnc Normalisation

Plus en détail

Les impacts de l Anneau des Sciences sur la santé. Réunion publique 13 décembre 2012 Les impacts des transports sur la santé et l environnement

Les impacts de l Anneau des Sciences sur la santé. Réunion publique 13 décembre 2012 Les impacts des transports sur la santé et l environnement Les impacts de l Anneau des Sciences sur la santé Réunion publique 13 décembre 2012 Les impacts des transports sur la santé et l environnement LA PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT, UNE DÉMARCHE GLOBALE

Plus en détail

BIOPHYSIQUE DES RAYONNEMENTS

BIOPHYSIQUE DES RAYONNEMENTS Module de Physique RAYONNEMENTS ELECTROMAGNETIQUES ET PARTICULAIRES BIOPHYSIQUE DES RAYONNEMENTS éléments de radiobiologie et de dosimétrie introduction au LASER (notions à retenir) Professeur M. CHEREF

Plus en détail

LES ORGANISMES GENETIQUEMENT MODIFIES

LES ORGANISMES GENETIQUEMENT MODIFIES LES ORGANISMES GENETIQUEMENT MODIFIES Présentation par Frédéric Debode MINISTÈRE DE LA RÉGION WALLONNE Département Qualité des Productions agricoles Laboratoire de biologie moléculaire -détection des OGM-

Plus en détail

Réduction de la teneur en sel et «nouvelles technologies»

Réduction de la teneur en sel et «nouvelles technologies» Réduction de la teneur en sel et «nouvelles technologies» Pascal GARRY IFIP-institut du porc 7 avenue du Général de Gaulle 94700 Maisons-Alfort Le sel a rôle de conservation par diminution de l a w Réduire

Plus en détail

1) Définition Deux isotopes ont les mêmes nombres de charge (Z) mais des nombres de masse (A) différents.

1) Définition Deux isotopes ont les mêmes nombres de charge (Z) mais des nombres de masse (A) différents. Méthodologies, désintégrations et contrôle métabolique I_ Utilisation d'isotopes. Molécules marquées par isotopes radioactifs 1) Définition Deux isotopes ont les mêmes nombres de charge (Z) mais des nombres

Plus en détail

Collège Notre- Dame de Jamhour

Collège Notre- Dame de Jamhour Collège Notre- Dame de Jamhour Classe : 1 ère S THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 2 : Variabilité Génétique et Mutation de l ADN TP 2: Effet de l environnement

Plus en détail

Bases moléculaires de l hérédité et du gène à la protéine Phage injecte matériel génétique (ADN ou protéines) dans E.coli. Protéines marquées

Bases moléculaires de l hérédité et du gène à la protéine Phage injecte matériel génétique (ADN ou protéines) dans E.coli. Protéines marquées Bases moléculaires de l hérédité et du gène à la protéine Phage injecte matériel génétique (ADN ou protéines) dans E.coli Phage injecte matériel génétique (ADN ou protéines) dans E.coli Phage injecte matériel

Plus en détail

Impact Toxique des Nanoparticules sur une Bactérie Modèle

Impact Toxique des Nanoparticules sur une Bactérie Modèle Journées Scientifiques de l Environnement - 5 & 6 Mai 28 Impact Toxique des Nanoparticules sur une actérie Modèle Valérie Siron & Roselyne Ferrari 1 nm 2 µm ANR ECCODYN 26-28 28 1/19 Nanoparticules : 1

Plus en détail

TD de Biologie Moléculaire (hybridation 1)

TD de Biologie Moléculaire (hybridation 1) UE BIO12 TD (hybridation 1) Année 2007-2008 Corinne MAUREL-ZAFFRAN L2 SV TD de Biologie Moléculaire (hybridation 1) RAPPEL DE QUELQUES NOTIONS SUR L HYBRIDATION Beaucoup de méthodes de biologie moléculaire

Plus en détail

Durée : 3 heures 30 Coefficient : 7

Durée : 3 heures 30 Coefficient : 7 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2012 Durée : 3 heures 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

TP BIOLOGIE DE SYNTHESE 3BB 2016

TP BIOLOGIE DE SYNTHESE 3BB 2016 1 TP BIOLOGIE DE SYNTHESE 3BB 2016 2 Contrôle de la production de nanofibres Contexte La biologie de synthèse est basée sur l assemblage de composants génétiques à l exemple de l assemblage des composants

Plus en détail

MECANISMES DE RESISTANCE DES BACTERIES VIS-À-VIS DES ANTIBIOTIQUES

MECANISMES DE RESISTANCE DES BACTERIES VIS-À-VIS DES ANTIBIOTIQUES MECANISMES DE RESISTANCE DES BACTERIES VIS-À-VIS DES ANTIBIOTIQUES Procaryotes et Eucaryotes Virus Bactéries Champignons Bactéries Non pathogènes Pathogènes Pathogènes par opportunisme Infection Infection

Plus en détail

Exposition des patients aux rayonnements ionisants lors d explorations cardiovasculaires en imagerie coronarographique, tomodensitométrique et

Exposition des patients aux rayonnements ionisants lors d explorations cardiovasculaires en imagerie coronarographique, tomodensitométrique et Exposition des patients aux rayonnements ionisants lors d explorations cardiovasculaires en imagerie coronarographique, tomodensitométrique et scintigraphique PLAN 1ere Partie Rayonnements ionisants Effets

Plus en détail

IMPACT DES NEUTRONS RAPIDES SUR LES MATERIAUX POLYMERES: DEVELOPPEMENT D APPLICATIONS DOSIMETRIQUES

IMPACT DES NEUTRONS RAPIDES SUR LES MATERIAUX POLYMERES: DEVELOPPEMENT D APPLICATIONS DOSIMETRIQUES IMPAT DES NEUTRONS RAPIDES SUR LES MATERIAUX POLYMERES: DEVELOPPEMENT D APPLIATIONS DOSIMETRIQUES Agnès RIVATON. Ludovic LAO. Jack ARNOLD La Rochelle 2007 Septembre 2007 1/21 SOMMAIRE Présentation générale,

Plus en détail

Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire (CFC) / Assistant en médecine vétérinaire (CFC)

Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire (CFC) / Assistant en médecine vétérinaire (CFC) Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire (CFC) / Assistant en médecine vétérinaire (CFC) Position MBG2, écrit Imagerie médicale Nom... Prénom... Numéro de candidat(e)... Date... Temps imparti

Plus en détail

Détection des E. coli BLSE dans les carcasses de poulet

Détection des E. coli BLSE dans les carcasses de poulet P. : 1/5 Auteur : LNR Microbiologie alimentaire Vérificateur : Approbation Nom Function Signature Date Approuvé par : K. Dierick Chef de service Table de matières 1 Objet et domaine d application... 2

Plus en détail

Bactériologie L3. CAPTURE DE PHAGES

Bactériologie L3. CAPTURE DE PHAGES Bactériologie L3. CAPTURE DE PHAGES 2. INTRODUCTION 2.1. Contexte théorique 1. OBJECTIFS - Isoler des phages d E. coli de l environnement. - Effectuer un dénombrement par dilutions en série. - Utiliser

Plus en détail

La santé Le diagnostic médical Notions et contenus Compétences attendues Progression envisagée

La santé Le diagnostic médical Notions et contenus Compétences attendues Progression envisagée La santé Le diagnostic médical Notions et contenus Compétences attendues Progression envisagée Signaux périodiques : période, fréquence et amplitude. Signaux périodiques : période, fréquence et amplitude.

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1/7 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE DS n 5 Épreuve de biologie 29 novembre 2014 Durée : 2 heures Le sujet comporte 2 parties indépendantes. Thème 1 Le candidat s appuiera essentiellement sur une analyse

Plus en détail

TECHNOLOGIE ET TECHNIQUES BIOCHIMIQUES Durée : 2 heures. Traitements et contrôles de l eau à usage industriel.

TECHNOLOGIE ET TECHNIQUES BIOCHIMIQUES Durée : 2 heures. Traitements et contrôles de l eau à usage industriel. Banque «Agro» Technologie et Biologie A 0204T TECHNOLOGIE ET TECHNIQUES BIOCHIMIQUES Durée : 2 heures Notes : - L usage d une calculatrice, d abaques et tables est interdit pour cette épreuve. - Ce sujet

Plus en détail

Les protéines recombinantes

Les protéines recombinantes Les protéines recombinantes Produire des protéines de manière contrôlée et en grande quantité 1 Les cellules hôtes 2 Les vecteurs recombinants 3 Purification des protéines recombinantes 1 1 Les cellules

Plus en détail

Analyse de l impact des filtres en coin sur la symétrie des profils de dose en radiothérapie externe

Analyse de l impact des filtres en coin sur la symétrie des profils de dose en radiothérapie externe Analyse de l impact des filtres en coin sur la symétrie des profils de dose en radiothérapie externe David LEMONNIER, Régine GSCHWIND, Mathilde DIOT-VASCHY, Florent TOCHET, Rémy LAURENT Contexte En radiothérapie

Plus en détail

PRINCIPALES TECHNIQUES DE BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXEMPLES D APPLICATION AU DIAGNOSTIC.

PRINCIPALES TECHNIQUES DE BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXEMPLES D APPLICATION AU DIAGNOSTIC. PRINIPLES EHNIQUES DE BILGIE MLEULIRE E EXEMPLES D PPLIIN U DIGNSI. I. EHNIQUES DE BSE.. Extraction des acides nucléiques. 1/ Extraction de l DN. echnique classique. Les Kits. Il existe maintenant des

Plus en détail

TD n 1 : Microscopie optique et électronique. Généralités sur les cellules

TD n 1 : Microscopie optique et électronique. Généralités sur les cellules TD n 1 : Microscopie optique et électronique Généralités sur les cellules I. Microscopie optique et électronique OBJECTIFS : 1 ) Définir la microscopie et le microscope 2 ) Décrire les différents types

Plus en détail

20 : Les bactériophages

20 : Les bactériophages 20 : Les bactériophages Les bactériophages (également dénommés phages) sont des virus qui infectent spécifiquement les bactéries. Ils ont été décrits pour la première fois par un chercheur anglais, Frederick

Plus en détail

Cours de biochimie des acides nucléiques

Cours de biochimie des acides nucléiques Module de BI 121 Cours de biochimie des acides nucléiques (Enseignante : Eve de Rosny) Plan I - Introduction = présentation rapide Les acides nucléiques Rôle de l AD et de l AR Les nucléotides II Structure

Plus en détail

Microbiologie BIOL La génétique microbienne: les mécanismes de la variation génétique

Microbiologie BIOL La génétique microbienne: les mécanismes de la variation génétique Microbiologie BIOL 3253 La génétique microbienne: les mécanismes de la variation génétique Reproduction sexuée et asexuée Contrairement aux organismes eucaryotes, les procaryotes n effectuent pas de reproduction

Plus en détail

Cours de Cytologie & Physiologie cellulaire. Dr A. DEKAR - MADOUI

Cours de Cytologie & Physiologie cellulaire. Dr A. DEKAR - MADOUI Cours de Cytologie & Physiologie cellulaire Dr A. DEKAR - MADOUI Promo: 2014-2015 Chapitre II Méthodes d étude de la cellule Plan Introduction Le microscope photonique à fond clair (M. Ph. ou M.O.) Description

Plus en détail

Dynamique de population du pode Eurytemora affinis. Devreker D., Souissi S., Forget-Leray J. et Leboulenger F.

Dynamique de population du pode Eurytemora affinis. Devreker D., Souissi S., Forget-Leray J. et Leboulenger F. Dynamique de population du copépode pode Eurytemora affinis dans l estuaire l de la Seine Devreker D., Souissi S., Forget-Leray J. et Leboulenger F. Cadre scientifique Physique Ecologie Biologie Thèse

Plus en détail