Utilisation des techniques d imagerie médicale dans le diagnostic étiologique des céphalées

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation des techniques d imagerie médicale dans le diagnostic étiologique des céphalées"

Transcription

1 Le Bulletin du 21/10/ Juillet 2006 n 8 Utilisation des techniques d imagerie médicale dans le diagnostic étiologique des céphalées Professeur Lounes MEDJEK Bulletin n 8 juillet Créé par Centre d'imagerie Medicale Youghourta 1

2 A/. INTRODUCTION La céphalée est la cause la plus fréquente des consultations en médecine générale et dans les services d urgence. Elle représente 15% des admissions pour une symptomatologie neurologique. Sur le plan physiopathologique les structures anatomiques impliquées dans la céphalée sont ; les vaisseaux et les méninges. La multiplicité des étiologies des céphalées fait que le diagnostic est extrêmement difficile. Selon la classification de l International Headache Society (IHS) la céphalée peut être : - primaire, représentée par les migraines ou par les céphalées apparentées (tension musculaire et douleur d origine vasculaire). - Secondaire d origine :. Extra neurologique. Neurologique (hémorragie méningée, parenchymateuse, processus inflammatoire ou infectieux, ischémiques ou thrombotiques).ce type de céphalées doit être pris en charge en urgence car souvent, elle engage le pronostic vital. B/. QUEL TYPE DE CEPHALEE FAUT-IL PRENDRE EN CHARGE EN IMAGERIE MEDICALE? Plus de 90% des céphalées primaires sont représentées par les migraines. Si les caractéristiques d une céphalée correspondent à la migraine selon les critères de l IHS et que l examen neurologique est normal, il n est absolument pas nécessaire de pratiquer des examens d Imagerie Médicale. Le diagnostic demeure exclusivement clinique. Critères IHS de la migraine A. 5 crises répondant aux critères B à D B. Crises durant 4 à 72 heures (sans traitement). C. Céphalées ayant au moins deux des caractères suivants : - unilatéralité - pulsatile - modérée ou sévère - aggravation par les activités physiques de routine D. Durant les céphalées au moins l un des caractères suivants - nausées et/ou vomissements - photophobie et phonophobie C. L examen clinique doit être normal entre les crises Les céphalées secondaires d origine neurologique doivent être prises en charge en Imagerie Médicale dans le cadre de l urgence. L origine vasculaire représente plus de 5% des cas. L interrogatoire du patient à la recherche d antécédents pathologiques, associé à l examen clinique, vont permettre d orienter vers des signes d alerte qui feront suspecter des céphalées secondaires liées à des lésions focales. Signes d alerte Age supérieur à 50 ans Pathologie évolutive : néoplasie, VIH Contexte de survenue : accouchement, ponction lombaire, traumatisme. Céphalée d effort, au changement de position de la tête, nocturne et matinale. Céphalée récente d installation brutale Bulletin n 8 juillet Créé par Centre d'imagerie Medicale Youghourta 2

3 Céphalée récente d installation rapidement progressive Céphalée inhabituelle (modifiée ou aggravée) chez un céphalalgique connu Céphalée accompagnée d une altération de l état général, fièvre ou signes neurologiques focaux. Dans ce tableau on remarque quatre grands critères : - L âge est un critère important. En effet après 60 ans 15% des céphalées sont secondaires. - Le mode de survenue brutal - Le profil évolutif (rapidement progressif ou inhabituel). - Le contexte de survenue. Dans les céphalées quatre grands modes d installation sont à individualiser : Céphalées d installation brutale Céphalées d installation rapidement progressive Céphalées anciennes à expression paroxystique récidivante. Céphalées anciennes à expression continue Elles constituent des urgences vitales qu il faut explorer en imagerie médicale. Elles sont les plus fréquemment rencontrées. Elle ne nécessite pas d exploration en imagerie. On peut conclure en disant qu une céphalée primaire d allure migraineuse dont les critères ne correspondent pas à ceux de l IHS ou si des anomalies neurologiques sont autres que ceux d une aura migraineuse, doit être considérée comme symptomatique et nécessite une exploration d urgence en imagerie. Le schéma se résume en quatre tableaux : - Céphalées récentes brusques - Céphalées récentes sur quelques jours ou quelques semaines - Céphalées chroniques modifiées ou aggravées. - Céphalées accompagnées (fièvre, signes neurologiques focaux et altération de l état général). C/. COMMENT PRENDRE EN CHARGE EN IMAGERIE MEDICALE LES CEPHALEES SYMPTOMATIQUES. C-I/. Céphalées d apparition brutale Elles sont l apanage des hémorragies sous arachnoïdiennes mais d autres étiologies peuvent aussi se manifester par ce type de céphalées (dissection artérielles des artères cervicales, encéphalopathies hypertensives, thrombose veineuse cérébrale, méningite etc.). C-I-1/. Hémorragies sous arachnoïdiennes. Dans ce cas la céphalée inaugurale est décrite comme «un coup de tonnerre». Elle s intègre dans les cas typiques, à un syndrome méningé. La réalisation d un scanner ou mieux une IRM doit être une Bulletin n 8 juillet Créé par Centre d'imagerie Medicale Youghourta 3

4 urgence. Ces deux examens permettent de poser le diagnostic en visualisant la suffusion hémorragique dans les espaces sous arachnoïdiens et les citernes de la base. L angiographie cérébrale reste actuellement l examen de référence et recherche principalement un anévrisme artériel du polygone de Willis. Cet examen est utile à la décision thérapeutique qu elle soit neurochirurgicale ou endo vasculaire. En A scanner montrant du sang dans les espaces sous arachnoïdiens. En B IRM écho de gradient T2, suffusion hémorragique dans la citerne pré pontique. En C IRM pondérée T2, montrant l anévrisme. En D angiographie montrant un anévrisme de la bifurcation carotidienne interne. Traitement endovasculaire de l anévrisme par des microspires (Gugliemi) C-I-2/. Les dissections des artères cervicales (carotide interne) Classiquement la céphalée est inaugurale et isolée. Elle a un point de départ cervical avec une irradiation à la face et à la région encéphalique. Elle est très souvent associée à un syndrome de Claude Bernard-Horner. Dans ce cas il faut pratiquer systématiquement une exploration Doppler des vaisseaux cervicaux. L IRM cérébrale et cervicale avec une angio-mr (angiographie par résonance magnétique) des troncs supra-aortiques constitue l examen de choix en urgence, elle affirme le diagnostic, évalue le retentissement ischémique sur le parenchyme cérébral et élimine l hémorragie sous arachnoïdienne. Bulletin n 8 juillet Créé par Centre d'imagerie Medicale Youghourta 4

5 A B En A IRM séquence en pondération T2, montrant (flèches) un hypersignal au niveau de la paroi carotidienne, en faveur d un hématome secondaire à la dissection. En B angiographie carotidienne, montrant un arrêt en queue de radis, en faveur d une dissection de l artère carotide interne. C-I-3/. Céphalées accompagnant un infarctus cérébral Leur fréquence se situe autour de 25%. Elles sont souvent annonciatrices de l accident vasculaire cérébral (AVC) et le précède de quelques jours à quelques semaines. Dans ce cas, il est nécessaire de pratiquer une IRM qui va éliminer l hémorragie sous arachnoïdienne et effectuer le diagnostic positif et étiologique de l AVC. A B En A IRM en pondération T2 montrant une ischémie dans le territoire de l artère cérébrale postérieure. En B ARM montrant la thrombose de l artère cérébrale postérieure gauche C-I-4/. Céphalées accompagnant un hématome intra cérébral Bulletin n 8 juillet Créé par Centre d'imagerie Medicale Youghourta 5

6 On les retrouve dans 50 à 60% des cas. Elles sont associées à des troubles psychiques et/ou des signes focaux qui dominent le tableau clinique. La céphalée est en général unilatérale du coté de la lésion et d intensité variable. Dans ce cas le scanner permet d affirmer le diagnostic. L IRM est la technique de choix car non seulement, elle affirme le diagnostic mais permet surtout de trouver l étiologie (malformations artério-veineuses, thrombose veineuse ou processus expansif intracrânien).l angiographie peut être réalisée en fonction des données de l IRM. C-I-5/. Céphalées de l encéphalopathie hypertensive C est l apanage des hypertensions artérielles sévères. Le diagnostic repose sur les chiffres tensionnels et le fond d œil. IRM coupes en pondération T2 ; les flèches montrent la dilatation des espaces de Virchow-Robin et les doubles flèches visualisent les lésions vasculaires de la substance blanche en faveur d encéphalopathie hypertensive. Dans ce cas l exploration IRM élimine une complication hémorragique et permet de visualiser des lésions évocatrices d encéphalopathie hypertensive. Dans le cas ou l IRM n est pas disponible, il est utile de pratiquer un scanner qui permet d éliminer une hémorragie sous arachnoïdienne mais ne montre pas les lésions d encéphalopathie hypertensive. C-I-6/. Céphalées accompagnant les hématomes extra et sous duraux Ils s accompagnent souvent de céphalées avec des troubles psychomoteurs. Dans ce cas le scanner sans injection intraveineuse de produit de contraste avec fenêtre osseuse est suffisant pour poser le diagnostic et établir une prise en charge en urgence. C-I-7/. Les céphalées de la méningite aigue La céphalée est accompagnée de fièvre et d un syndrome méningé constituant le tableau clinique typique. Dans ce cas la ponction lombaire est l examen clé ; aussi il ne doit en aucun cas être retardé par les examens d imagerie. S il existe des signes neurologiques focalisés accompagnant le tableau clinique de méningite, il faut réaliser des examens d imagerie à la recherche d un abcès.l IRM est l examen de choix pour en faire le diagnostic. C-I-8/. Céphalées accompagnant une apoplexie hypophysaire Bulletin n 8 juillet Créé par Centre d'imagerie Medicale Youghourta 6

7 A B En A ; IRM coupe sagittale T1 montrant le macro adénome de signal hyper intense témoignant d un saignement intra tumoral En B coupe sagittale en pondération T2, montrant un niveau liquide-liquide qui affirme l hémorragie intra tumorale secondaire à l apoplexie. Elles sont exceptionnelles et correspondent à une hémorragie au sein d un macro-adénome hypophysaire. L orientation diagnostique est établie s ils s y associent : une baisse de l acuité visuelle bilatérale et brutale, une atteinte des nerfs oculomoteurs (par compression du sinus caverneux). Dans ce cas l IRM est la technique idéale pour affirmer le diagnostic de tumeur hypophysaire et montrer l hémorragie intra tumorale. Il faut retenir l axiome suivant : toute céphalée d apparition brutale doit être explorée au scanner et en IRM à la recherche d une hémorragie sous arachnoïdienne. CII/. Céphalées récentes d installation rapidement progressive Elles traduisent des céphalées secondaires symptomatiques d origine essentiellement neurologique. L hypertension intracrânienne en est la première des causes. C est une urgence neurologique. Elle traduit la présence d un processus expansifs intracrânien (tumeur, kyste, hématome sous dural etc.) et les thromboses veineuses cérébrales dont les causes sont : la méningite, les angiopathies ou l hyper tension intracrânienne bénigne ou idiopathique. CII-1/. Processus expansif intracrânien C est la première cause à rechercher. L IRM est l examen de référence car elle pose le diagnostic et apprécie le bilan lésionnel locorégional pour instaurer un geste thérapeutique d urgence. CII-2/. La thrombose veineuse cérébrale Bulletin n 8 juillet Créé par Centre d'imagerie Medicale Youghourta 7

8 C est la deuxième étiologie qu il faut évoquer devant une hypertension intracrânienne. C est aussi une urgence neurologique. La céphalée peut être isolée ou accompagnée de signes neurologiques focaux et/ou de crises convulsives qui sont très souvent tardives. Le diagnostic est aisément posé par l IRM qui doit obligatoirement comporter une angiographie par résonance magnétique (ARM) veineuse, qui montrera le thrombus et les infarctus parenchymateux associés. CII-3/. L hypertension intracrânienne idiopathique ou bénigne En absence à l IRM de signes de processus expansif intracrânien ou de thrombose veineuse, il faut pratiquer une ponction lombaire afin d étudier la composition cytochimique et la pression du liquide céphalo-rachidien. CII-4/. L angiopathie réversible intracrânienne Sa symptomatologie est variable et trompeuse mais les symptômes les plus fréquemment rencontrés sont les céphalées rebelles aux antalgiques. Elles peuvent être accompagnées de vomissements, de crises convulsives ou de signes neurologiques focaux. Ces signes seraient en rapport avec une vasoconstriction transitoire des artères intracrâniennes secondaires à : - au post-partum Bulletin n 8 juillet Créé par Centre d'imagerie Medicale Youghourta 8

9 - une intoxication médicamenteuse - une toxicomanie (crack, cocaïne) En imagerie, le scanner est souvent normal. L IRM montre des hyper signaux sur les coupes en FLAIR ou pondérées T2, siégeant dans les régions occipitales, associées à des prises de contraste correspondant à des ruptures de la barrière hémato-encéphalique. L ARM montre des images de sténose segmentaire. Le diagnostic positif est affirmé par l angiographie numérisée en montrant les sténoses artérielles intracrâniennes segmentaires et multiples. C-III/. Céphalées chroniques modifiées ou aggravées Les examens d imagerie médicale peuvent être demandés devant des céphalées paroxystiques récidivantes. Dans ce cas trois étiologies sont à rechercher. CIII-1/. L hypotension cérébrale C est une diminution de pression du liquide céphalo-rachidien. L interrogatoire du patient et le caractère positionnel de la céphalée oriente le diagnostic. Les céphalées de l hypotension cérébrale apparaissent en position debout et disparaissent en position couchée. IRM en pondération T1, pratiquée après injection IV de gadolinium ; notez l important Épaississement méningé. Elles sont secondaires à une brèche dure mérienne qui est responsable d une fuite du liquide céphalo-rachidien (ponction lombaire, anesthésie épidurale, brèche ostéo-duremerienne posttraumatique ou spontanée). Le scanner est habituellement normal. C est l IRM qui pose le diagnostic en objectivant un épaississement méningé, diffus et régulier visible sur les séquences en FLAIR (suppression de liquide) ou en pondération T1 après injection intraveineuse de gadolinium. Ce signe s accompagne d une diminution de la taille des cavités ventriculaires. S il s agit d une brèche ostéo-duremerienne, il est possible de la visualiser par un scanner après injection intrathécale de produit de contraste iodé. CIII-2/. Les tumeurs intra ventriculaires La céphalée est positionnelle car la tumeur forme un clapet qui en se fermant entraîne une hyper pression intracrânienne.l IRM est l examen de choix car il visualise le processus qui bloque la circulation du liquide céphalo-rachidien. Bulletin n 8 juillet Créé par Centre d'imagerie Medicale Youghourta 9

10 Kyste colloïde du troisième ventricule : hyper intense en T1 et hypo intense en T2 Il faut retenir que toute modification d une céphalée chronique nécessite la réalisation d une IRM CIV/. Les céphalées accompagnées Une céphalée accompagnée de ; fièvre, signes neurologiques focaux, crises convulsives ou une altération de l état général est secondaire à une pathologie intracrânienne aussi elle nécessite une exploration en imagerie médicale. Il faut retenir que toute céphalée accompagnée de signes généraux ou neurologiques nécessite la réalisation d une IRM. D/. CONCLUSION Comme vous pouvez le constater l orientation clinique est primordiale pour faire la part des choses entre des céphalées primaires qui ne nécessitent pas d explorations radiologiques et les céphalées secondaires ou l imagerie médicale est essentielle. Pour ce qui concerne l imagerie médicale l IRM est la technique de choix pour réaliser un bilan étiologique et lésionnel complet. Le scanner est réservé uniquement à la détection des lésions hémorragiques. Bulletin n 8 juillet Créé par Centre d'imagerie Medicale Youghourta 10

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux FMC du GMBS La Châtre CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux 05/01/2010 1 CEPHALEES 1) Aigues 2) Sub-aigues 3) chroniques 05/01/2010 2 CEPHALEES

Plus en détail

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA «J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA CEPHALEES Prévalence estimée à + de 90% dans la population occidentale Motif de 4% des passages dans les services d urgence International

Plus en détail

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3)

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) DEFINITION Hémorragie localisée aux espaces sous-arachnoïdiens du cerveau, et plus rarement aux espaces péri-médullaires. ETIOLOGIE fréquence : 5 habitants âge maximum

Plus en détail

Imagerie des céphalées

Imagerie des céphalées Imagerie des céphalées MAHI M, AKHADDAR A, SEMLALI S, El KHARRAS A, BENAMEUR M, AKJOUJ S, CHAOUIR S. Services d imagerie médicale. Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V. Rabat. Maroc INTRODUCTION Symptome

Plus en détail

Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas. Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc

Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas. Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas I. Mimouni, S. Lezar, F. Essodegui, W. Zamiati, at A. Adil Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc

Plus en détail

Cas clinique. SAU Thionville

Cas clinique. SAU Thionville Cas clinique SAU Thionville Mme O, 64 ans, pas d ATCD particulier Adressée par MT pour céphalées, cervicalgies et déficit moteur du membre supérieur gauche En fait : céphalée datant d il y a 6 jours A

Plus en détail

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Céphalées de l enfant Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Objectifs du cours N 98. Céphalée aiguë et chronique chez l'adulte et l'enfant - Diagnostiquer une céphalée aiguë et une céphalée

Plus en détail

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE -En premier lieu, il faut expliquer en quoi consiste la Neuro-imagerie sachant que les progrès actuels de la haute technologie et du traitement de l image par ordinateurs

Plus en détail

CEPHALEES ET MIGRAINE DIAGNOSTIC

CEPHALEES ET MIGRAINE DIAGNOSTIC CEPHALEES ET MIGRAINE DIAGNOSTIC LES CÉPHALÉES PRINCIPALES CAUSES DE CÉPHALÉES Céphalées primaires 66% chez le sujet âgé, 90% chez le jeune Céphalées secondaires C. de tension Migraine C. déclenchées par

Plus en détail

Diagnostic des HSA non-anévrysmales

Diagnostic des HSA non-anévrysmales Tunisie - avril 2011 Diagnostic des HSA non-anévrysmales Pr Fabrice Bonneville Service de Neuroradiologie CHU Toulouse Objectifs Reconnaitre une HSA (isodense, iso ) Proposer une méthode d exploration

Plus en détail

Epidémiologie des céphalées dans les SU. Motif d admission de 1 à 2 % Prédominance féminine nette Le plus souvent sujet jeune

Epidémiologie des céphalées dans les SU. Motif d admission de 1 à 2 % Prédominance féminine nette Le plus souvent sujet jeune Epidémiologie des céphalées dans les SU Motif d admission de 1 à 2 % Prédominance féminine nette Le plus souvent sujet jeune CEPHALEE : EPIDEMIOLOGIE Médecine générale : 34ème motif; 0,5% des consultations

Plus en détail

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Cas Clinique 1 Patiente de 42 ans Facteurs de risque : tabac, contraception orale,

Plus en détail

Professeur Lounes MEDJEK

Professeur Lounes MEDJEK Le Bulletin du www.a2l.dz Mars 2007 n 12 Professeur Lounes MEDJEK 1 A/ INTRODUCTION L accident vasculaire cérébral (A.V.C) est défini comme un «déficit neurologique soudain d origine vasculaire». Sous

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LES AVC. PL CLOUET - Aurillac

APPORT DE L IRM DANS LES AVC. PL CLOUET - Aurillac APPORT DE L IRM DANS LES AVC PL CLOUET - Aurillac http://www.rxplc.net INTRODUCTION les accidents vasculaires cérébraux (AVC): 3 ème cause de mortalité et 1ère cause de handicap chronique. 140000 AVC par

Plus en détail

L hypotension intracérébrale dite «spontanée»: signes à reconnaître en IRM

L hypotension intracérébrale dite «spontanée»: signes à reconnaître en IRM L hypotension intracérébrale dite «spontanée»: signes à reconnaître en IRM Nicoleta ROTARU, Silviu HINCU, Silviu DRAGHICI, Aikaterini FITSIORI, Adriana BOGORIN, Maher ABU EID, Jean Louis DIETEMANN CHU

Plus en détail

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Erik BOQUET Page 1 04/02/2008 LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX (Docteur Erik BOQUET) 1 RAPPELS Le tissu nerveux est formé de cellules appelées neurones qui ont la particularité de ne pas se reproduire

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES CEPHALEES BRUTALES DANS LE SERVICE D URGENCES

PRISE EN CHARGE DES CEPHALEES BRUTALES DANS LE SERVICE D URGENCES PRISE EN CHARGE DES CEPHALEES BRUTALES DANS LE SERVICE D URGENCES Dr Taurin Gregory, chef de service, unité de neurologie, Saint Malo Trucs et Astuces CONSULTATIONS TRES FREQUENTES ETIOLOGIES MULTIPLES

Plus en détail

IMAGERIE ET VERTIGES

IMAGERIE ET VERTIGES Le Bulletin du 21/10/2009 www.a2l.dz Avril. 2006 n 6 IMAGERIE ET VERTIGES Comment explorer les vertiges en imagerie médicale Conduite pratique Professeur Lounes MEDJEK Bulletin n 6 Avril 2006 Créé par

Plus en détail

journée de La céphalée aiguë suspecte : Très fréquemment observée dans la pratique que cache-t-elle? neurochirurgie

journée de La céphalée aiguë suspecte : Très fréquemment observée dans la pratique que cache-t-elle? neurochirurgie suspecte : que cache-t-elle? journée de neurochirurgie Michel W. Bojanowski, MD, FRCSC, et Nancy McLaughlin, MD Présenté par l Université de Montréal dans le cadre de La deuxième Journée du Département

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial Sommaire 201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial situations d urgence et prise en charge Imagerie Radiologie du crâne : non indiqué (+-plaie

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINES

CÉPHALÉES ET MIGRAINES CÉPHALÉES ET MIGRAINES LA SECONDE CLASSIFICATION DES CÉPHALÉES DE L IHS La classification de l IHS est divisée en trois parties : 1) Les céphalées primaires (codes IHS 1 à 4) 2) Les céphalées secondaires

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris CÉPHALÉES ET MIGRAINE Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris AMIFORM 17 et 18 Octobre 2012 GÉNÉRALITÉS Pathologie fréquente souvent sous estimée or : Menace parfois vitale Pronostic

Plus en détail

) ))!! o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o Referral and patient transfer Emergency

Plus en détail

MIGRAINE SANS AURA : critères diagnostiques selon l International Headache Society (IHS)

MIGRAINE SANS AURA : critères diagnostiques selon l International Headache Society (IHS) LES MIGRAINES 1 M. sans aura 2 Aura avec céphalée migraineuse ou non 3 Aura sans céphalée 4 M. hémiplégique 5 M. rétinienne 6 M. basilaire 7 M. compliquée 8 Equivalents migraineux chez l enfant 9 M. probable

Plus en détail

Une forme particulière d hypertension intracérébrale: l hypertension idiopathique

Une forme particulière d hypertension intracérébrale: l hypertension idiopathique Une forme particulière d hypertension intracérébrale: l hypertension idiopathique Nicoleta ROTARU, Silviu HINCU, Adriana BOGORIN, Maher ABU EID, Silviu DRAGHICI, Aikaterini FITSIORI, Jean Louis DIETEMANN

Plus en détail

Les céphalées secondaires Expérience de la consultation de neurologie à l EHS Ait Idir

Les céphalées secondaires Expérience de la consultation de neurologie à l EHS Ait Idir 8 ème congrès national & 3 ème congrès Pan Arabe de lutte contre la douleur Alger octobre 2012 Les céphalées Expérience de la consultation de neurologie à l EHS Ait Idir S. Bahbouh ; M. Ait Kaci Ahmed

Plus en détail

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques M Mahi*, A Akhaddar**, J El Fenni*, M Benameur*, S Chaouir*. *Services d Imagerie Médicale ** Service de neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction

Plus en détail

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Céphalées vues aux Urgences Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Deux Objectifs aux Urgences Identifier les céphalées à risque vital Optimiser le traitement des céphalées

Plus en détail

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC : une urgence pédiatrique aussi Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC de l enfant : une triple spécificité Spécificité épidémiologique Spécificité étiologique artériopathie ++ cardioembolie

Plus en détail

Prise en charge des AIT. Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice

Prise en charge des AIT. Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice Prise en charge des AIT Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice Définition classique «Déficit neurologique focal d installation brutale, résolutif en moins de 24 heures, d origine vasculaire

Plus en détail

EPILEPSIE ET SYNDROMES EPILEPTIQUES

EPILEPSIE ET SYNDROMES EPILEPTIQUES EPILEPSIE ET SYNDROMES EPILEPTIQUES INTRODUCTION Le diagnostic de crise d épilepsie n est pas toujours évident, car la séméiologie peut être trompeuse. Première crise d épilepsie = Interrogatoire précis

Plus en détail

CEPHALEES AIGUES ET CHRONIQUES

CEPHALEES AIGUES ET CHRONIQUES TD CEPHALEES AIGUES ET CHRONIQUES I. Introduction La céphalée, toute plainte douloureuse centrée sur la région crânienne, est l un des motifs les plus fréquents de consultation (jusqu à 16 % des motifs

Plus en détail

L Hypotension Intracrânienne Spontanée. Alain Viguier, service de Neurologie Vasculaire, Toulouse

L Hypotension Intracrânienne Spontanée. Alain Viguier, service de Neurologie Vasculaire, Toulouse L Hypotension Intracrânienne Spontanée Alain Viguier, service de Neurologie Vasculaire, Toulouse Clinique «typique» Céphalée caractéristique : Critères IHS: «céphalées diffuses ou sourdes s aggravant

Plus en détail

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale définition céphalées Douleur de l extrémité céphalique et faciale Toute céphalée n est pas une migraine+++ interrogatoire Début : brutal? À l effort? Signes d accompagnements : nausées, signes neurologiques+++,oculaires,

Plus en détail

Monsieur B., 38 ans. HTA + Obésité négligées. Flou visuel droit. Céphalées rapidement progressives Cécité bilatérale + Syndrome confusionnel

Monsieur B., 38 ans. HTA + Obésité négligées. Flou visuel droit. Céphalées rapidement progressives Cécité bilatérale + Syndrome confusionnel Monsieur B., 38 ans HTA + Obésité négligées Flou visuel droit brutal, durée 1H, spontanément régressif reprise de la symptomatologie Céphalées rapidement progressives Cécité bilatérale + Syndrome confusionnel

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

CENTRE&HOSPITALIER&UNIVERSITAIRE&DE&NICE& DEPARTEMENT&HOSPITALO2UNIVERSITAIRE&DE&MEDECINE&D URGENCE&

CENTRE&HOSPITALIER&UNIVERSITAIRE&DE&NICE& DEPARTEMENT&HOSPITALO2UNIVERSITAIRE&DE&MEDECINE&D URGENCE& CENTRE&HOSPITALIER&UNIVERSITAIRE&DE&NICE& DEPARTEMENT&HOSPITALO2UNIVERSITAIRE&DE&MEDECINE&D URGENCE& Protocole&de&service&accueil&des&urgences& Titre Prise en charge d une céphalée aux urgences - Migraine

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES Stéphane LITRICO nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur Épidémiologie Première cause d admission aux urgences 57 000 hospitalisations / an Accident de

Plus en détail

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS N. Cherif Idrissi El Ganouni 1, M. Ouali Idrissi 1, A.Benhaddou 1, T. Abou El Hassan 2, O. Essadki 1, A. Ousehal 1 1 : Service de Radiologie,

Plus en détail

URGENCES HYPERTENSIVES

URGENCES HYPERTENSIVES Touggourt le 08 /01/2016 URGENCES HYPERTENSIVES Formation intensive en hypertensiologie Touggourt 24-25-26 Décembre 2015 07-08-09 Janvier 2016 Facebook: Docteurbenaouda INDICATIONS SPECIFIQUES Accident

Plus en détail

A votre avis. Vous recevez à 15h un appel d'un patient qui a en un déficit moteur à 14h qui a totalement régressé en 30 min:

A votre avis. Vous recevez à 15h un appel d'un patient qui a en un déficit moteur à 14h qui a totalement régressé en 30 min: A votre avis Vous recevez à 15h un appel d'un patient qui a en un déficit moteur à 14h qui a totalement régressé en 30 min: A- vous lui donnez rendez vous dans une semaine. B- vous lui proposez de venir

Plus en détail

135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire

135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire Sommaire 135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire diagnostic, situations d urgence et prise en charge, attitude thérapeutique et suivi Points clés en imagerie Importance de bien poser l indication

Plus en détail

N. Sadeghi Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme

N. Sadeghi Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme N. Sadeghi Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme TRAUMATISME CÉRÉBRAL Introduction 1.6 millions de trauma. crânien chaque année aux US 50,000 de décès / an 70,000 de déficits

Plus en détail

Anatomie normale scanner injecté

Anatomie normale scanner injecté Neuroradiologie 1 Index Anatomie Rx standard: sinus normal Rx standard: Sinus anormal Hématome épidural en TDM Hématome sous dural en TDM Hématome intraparenchymateux en TDM HSA (hémorragie sous arachnoidienne)

Plus en détail

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare.

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare. La maladie de Takayasu est une artérite inflammatoire des vaisseaux de gros calibre qui atteint avec prédilection l aorte et ses principales branches. Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle

Plus en détail

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support.

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support. ALZHEIMER : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir. Joël Belmin UPMC Programme TIL Joël Belmin Les maladies apparentées «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l Alzheimer sans avoir pu le

Plus en détail

Pathologie du sinus rénal

Pathologie du sinus rénal Pathologie du sinus rénal M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Sinus rénal Carrefour

Plus en détail

EVALUATION TEMPORELLE ET RADIOLOGIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DES ACCIDENTS CEREBRO- VASCULAIRES A KINSHASA.

EVALUATION TEMPORELLE ET RADIOLOGIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DES ACCIDENTS CEREBRO- VASCULAIRES A KINSHASA. EVALUATION TEMPORELLE ET RADIOLOGIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DES ACCIDENTS CEREBRO- VASCULAIRES A KINSHASA. A. Molua Aundu, JM Kabeya, J.Mukaya, P. Katchunga, A. Mbongo Tanzia. Service de Radiologie des

Plus en détail

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans Les complications infectieuses de la méningite restent malheureusement fréquentes dans notre contexte. Elles peuvent être responsable de complications graves: séquelles irréversibles motrices et fonctionnelles.

Plus en détail

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder Démarche diagnostique en IRM devant une lésion parenchymateuse cérébrale à composante kystique de l adulte E Meary, C Mellerio,O Naggara, M Petkova, MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder INTRODUCTION

Plus en détail

THROMBOSES VEıNEUSES CEREBRALES A PROPOS DE 135 CAS

THROMBOSES VEıNEUSES CEREBRALES A PROPOS DE 135 CAS INTRODUCTION THROMBOSES VEıNEUSES CEREBRALES A PROPOS DE 135 CAS M-G BOUSSER Jadis diagnostiquées uniquement à l autopsie, les thromboses vineuses cérébrales (TVC) ont été longtemps considérées comme des

Plus en détail

085. Infection à VIH

085. Infection à VIH Sommaire 085. Infection à VIH information et conseils pour la prévention de la transmission sanguine et sexuelle, diagnostic, annonce d une sérologie, attitude thérapeutique et suivi Toxoplasmose cérébrale

Plus en détail

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Cas 1 Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Embolie pulmonaire scanner thoracique avec IV ou angioscanner thoracique Coupe axiale, fenêtre médiastinale Défect endoluminal

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

Déficit neurologique récent

Déficit neurologique récent 33 Item 192 Déficit neurologique récent I. LIMITES DU CHAPITRE II. CLÉS DU DIAGNOSTIC NEUROLOGIQUE III. DÉFICIT FOCAL CENTRAL TRANSITOIRE IV. DÉFICIT NEUROLOGIQUE CENTRAL CONSTITUÉ V. PARAPLÉGIE ET TÉTRAPLÉGIE

Plus en détail

Voici l image en doppler pulsé au niveau de son artere vertébrale gauche :

Voici l image en doppler pulsé au niveau de son artere vertébrale gauche : Dr Priscille BOUVIER,Service de Cardiologie et Médecine vasculaire,chu NICE Patient de 47 ans, porteur d un double pontage coronaire avec greffons pediculés (Artère mamaire interne gauche- Artère Marginale

Plus en détail

Les angiographies UE 2.8.S3

Les angiographies UE 2.8.S3 Les angiographies UE 2.8.S3 Plan du cours Etymologie Exploration du système artériel Exploration du système veineux Voies d abord Avant l angiographie : rôle infirmier Déroulé d une angiographie Quelques

Plus en détail

CÉPHALÉE AIGUË ET CHRONIQUE

CÉPHALÉE AIGUË ET CHRONIQUE I - 11 Q 188 CÉPHALÉE AIGUË ET CHRONIQUE RR Dr Geneviève Demarquay 1, Dr Anne Ducros 2 1. Service de neurologie, hôpital Croix-Rousse, 69004 Lyon, France 2. Urgences céphalées, hôpital Lariboisière, 75010

Plus en détail

Thrombose veineuse cérébrale

Thrombose veineuse cérébrale Chapitre 10 Thrombose veineuse cérébrale Les hématomes cérébraux et les hémorragies sous-arachnoïdiennes secondaires à une thrombose veineuse cérébrale se traitent par anticoagulants! DÉFINITION Thrombose

Plus en détail

Les urgences neurovasculaires

Les urgences neurovasculaires Les urgences neurovasculaires David LUIS Réanimation polyvalente CHU Jean Verdier, Bondy. david.luis@jvr.aphp.fr Généralités Classifications Organisation de la filière neurovasculaire Infarctus cérébraux

Plus en détail

L ANÉVRISME CÉRÉBRAL NON-ROMPU. Mieux comprendre l anévrisme cérébral et les traitements

L ANÉVRISME CÉRÉBRAL NON-ROMPU. Mieux comprendre l anévrisme cérébral et les traitements L ANÉVRISME CÉRÉBRAL NON-ROMPU Mieux comprendre l anévrisme cérébral et les traitements Qu est-ce qu un anévrisme cérébral? Un anévrisme cérébral est une faiblesse de la paroi d une artère située dans

Plus en détail

G. Fargeix, E. Pomero, C. Billon-Grand, F. Cattin, A. Biondi. Service de Neuroradiologie et Thérapie Endovasculaire, CHRU de Besançon

G. Fargeix, E. Pomero, C. Billon-Grand, F. Cattin, A. Biondi. Service de Neuroradiologie et Thérapie Endovasculaire, CHRU de Besançon G. Fargeix, E. Pomero, C. Billon-Grand, F. Cattin, A. Biondi. Service de Neuroradiologie et Thérapie Endovasculaire, CHRU de Besançon Introduction Complication rare de l injection de produit de contraste

Plus en détail

QUIZZ Neuroradiologie

QUIZZ Neuroradiologie QUIZZ Neuroradiologie Question: Identifiez les repères anatomiques Anatomie normale scanner injecté Réponses Anatomie normale scanner injecté Sinus maxillaire Artère vertébrale Bulbe rachidien Pôle cérébelleux

Plus en détail

Les accidents Vasculaires cérébraux

Les accidents Vasculaires cérébraux Les accidents Vasculaires cérébraux Notes sur le cours du Dr Abraham Le 04/11/2009 1 Table des matières 1 Dierentes formes 4 2 Examen clinique 4 3 Conduite du raisonnement clinique 6 3.1 Accident vasculaire?..............................

Plus en détail

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir But Connaître les signes en imagerie de la pathologie aigue de l aorte. Envisager les

Plus en détail

Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment?

Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment? Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment? P. HUGONET Médecin Radiologiste Académie Vétérinaire Paris - 3 Mai 2012 C est précisément la fonction de la science de fournir une représentation

Plus en détail

Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte.

Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER 2013 CETTE EPREUVE COMPREND 22 QCM SUR 6 PAGES. Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. QCM 1 : L anévrysme

Plus en détail

Les Accidents Vasculaires Cérébraux

Les Accidents Vasculaires Cérébraux Semestre des urgences médico-chirurgicales Semestre des Cours urgences de 6 ème médico-chirurgicales année médecine Cours de Promotion 6 ème année 2016 médecine 2017 Promotion 2016 2017 Les Accidents Vasculaires

Plus en détail

Cas cliniques. AL Deloffre, AC Rey, AS Russel-Robillard Aggour M, FG Barral, C Boutet

Cas cliniques. AL Deloffre, AC Rey, AS Russel-Robillard Aggour M, FG Barral, C Boutet Cas cliniques AL Deloffre, AC Rey, AS Russel-Robillard Aggour M, FG Barral, C Boutet Cas n 1 Cas n 1 Homme de 62 ans, vient pour déficit hémicorporel droit brutal Cas n 1 Vous réalisez cette IRM à H1 :

Plus en détail

Céphalées de l enfant aux urgences pédiatriques

Céphalées de l enfant aux urgences pédiatriques Céphalées de l enfant aux urgences pédiatriques Dr Dahmane Nabila Service de pédiatrie, CHU Bab El Oued 10 ème congrès de lutte contre la douleur 8-9 Octobre 2015, Hôtel El Aurassi Introduction Quelle

Plus en détail

INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie. Neuro-sémiologie. G. Beauvalot

INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie. Neuro-sémiologie. G. Beauvalot INSTITUT DAUPHINE d Ostéopathie Neuro-sémiologie G. Beauvalot ALGIES CRANIO-FACIALES Neuro-sémiologie Névralgie essentielle du trijumeau Névralgie symptomatique du trijumeau Migraines Céphalées méningées

Plus en détail

HYDROCEPHALIE PLAN DU COURS. DR CHABI ADEL M.A en neurochirurgie Chu de sétif I. DEFINITION RAPPEL PHYSIOLOGIQUE PHYSIOPATHOLOGIE ETIOPATHOGENIE

HYDROCEPHALIE PLAN DU COURS. DR CHABI ADEL M.A en neurochirurgie Chu de sétif I. DEFINITION RAPPEL PHYSIOLOGIQUE PHYSIOPATHOLOGIE ETIOPATHOGENIE HYDROCEPHALIE PLAN DU COURS I. DEFINITION II. RAPPEL PHYSIOLOGIQUE III. PHYSIOPATHOLOGIE IV. ETIOPATHOGENIE V. CLINIQUE VI. EXPLORATIONS COMPLEMENTAIRES VII. TRAITEMENT I- DEFINITION : L hydrocéphalie

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3 DOSSIERDUMOIS Février2012n 3 Guillaume LEFEBVRE glefebvre@cours-galien.fr ANNEE 2011/2012 DOSSIER NEURORADIOLOGIE Une patiente de 42 ans est admise en salle de déchocage ou vous êtes de garde pour prise

Plus en détail

IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE

IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE Objectif illustrer les aspects en imagerie de la neurofibromatose type

Plus en détail

La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic

La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic S. ACHIR, A. BELALEM, M. BELACEL D. FOUDIL,S.MIMOUNI SERVICE D ENDOCRINOLOGIE CENTRE PIERRE ET MARIE CURIE D ALGER- ALGÉRIE Introduction La tuberculose

Plus en détail

Question 1 Quels éléments cliniques complémentaires recherchez vous?

Question 1 Quels éléments cliniques complémentaires recherchez vous? Mme P, 30 ans, vous consulte, via les urgences, pour des difficultés à la marche évoluant depuis 10 jours et apparues sur 3 jours. Cette patiente a comme principal antécédent une cardiopathie emboligène

Plus en détail

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une sinusite ou être secondaire à une affection oculaire

Plus en détail

Autres lésions de la paroi

Autres lésions de la paroi Examen Ultrasonographique des Axes Artériels Cervico-Céphaliques Autres lésions de la paroi Les Carotides C Autres Lésions Michel Dauzat, Antonia Pérez-Martin, Iris Schuster-Beck, Gudrun Böge, Jérémy Laurent,

Plus en détail

Imagerie des complications des méningites chez l enfant

Imagerie des complications des méningites chez l enfant Imagerie des complications des méningites chez l enfant H. Bouamri, K. Chbani, A. Benmoussa, S. Salam, L. Ouzidane Service de Radiologie Pédiatrique - Hôpital d Enfants A. EL Harouchi, CHU Ibn Rochd, Casablaca,

Plus en détail

Évaluation de la prescription du SCANNER CEREBRAL dans la prise en charge des CEPHALEES NON TRAUMATIQUES aux URGENCES

Évaluation de la prescription du SCANNER CEREBRAL dans la prise en charge des CEPHALEES NON TRAUMATIQUES aux URGENCES Évaluation de la prescription du SCANNER CEREBRAL dans la prise en charge des CEPHALEES NON TRAUMATIQUES aux URGENCES Dr Romain Borel SAU-SAMU-SMUR Nancy COLMU 11/12/2007 Céphalées aux urgences : épidémiologie

Plus en détail

CEPHALEES DU Douleur 7 Avril 2017

CEPHALEES DU Douleur 7 Avril 2017 CEPHALEES DU Douleur 7 Avril 2017 Dr A.S. Koskas Sergent Consultation Migraine Traitement de la Douleur CHU Clémenceau de Caen CH de Bayeux Céphalées primaires Migraine Céphalée de tension Algie vasculaire

Plus en détail

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS Recommandations dans la prise en charge des patients présentant sténose carotidienne ou vertébrale extra crânienne. Recommandations pour écho-doppler

Plus en détail

Ce que nous faisons devant un malaise. F Héran JL Sarrazin

Ce que nous faisons devant un malaise. F Héran JL Sarrazin Ce que nous faisons devant un malaise F Héran JL Sarrazin De quoi parlons nous? Terme vague, très employé par les patients Parler avec le patient PERTE DE CONNAISSANCE 1 Post-traumatique immédiate : rechercher

Plus en détail

Thérapeutiques interventionnelles en pathologie vasculaire cérébrale

Thérapeutiques interventionnelles en pathologie vasculaire cérébrale Thérapeutiques interventionnelles en pathologie vasculaire cérébrale D.U. de pathologie mini-invasive; Bordeaux, 8 mars 2011 Dr Jérôme Berge, Service de neuroradiologie diagnostique et thérapeutique, Hôpital

Plus en détail

La céphalée est due à l'activation de structures sensibles à la douleur dans ou autour du cerveau, du crâne, du visage, des sinus ou des dents.

La céphalée est due à l'activation de structures sensibles à la douleur dans ou autour du cerveau, du crâne, du visage, des sinus ou des dents. Céphalée Le site du Docteur Abdoul Karim CHIRARA Adresse du site : www.docvadis.fr/doc.chirara Article tiré du manuel Merck. Céphalée La céphalée est une douleur dans n'importe quelle partie de la tête,

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES Q.22 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES PLAN : Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI INTRODUCTION HEMATOME EXTRA-DURAL II- Evolution

Plus en détail

A propos de patients migraineux vus en consultation douleur Quelles options thérapeutiques?

A propos de patients migraineux vus en consultation douleur Quelles options thérapeutiques? A propos de patients migraineux vus en consultation douleur Quelles options thérapeutiques? Dr Nadia Bouamrane N Médecine Interne-Douleur Généralités «Mi-graine» Hemi- crâne,hemi-graine,migraine Galien

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Cérébrolésion: quels examens médicaux?

Cérébrolésion: quels examens médicaux? REVIVRE, 19 mars 2011 Cérébrolésion: quels examens médicaux? Dr S. Boulvin, Neurologue, CTR Cérébrolésion Pathologies vasculaires Accident Vasculaire Cérébral ischémique = thrombose Hémorragie cérébrale

Plus en détail

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 4 causes médicales de détresse respiratoire du nouveau-né 1 diagnostic différentiel de la névrite

Plus en détail

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS 2005 Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa 1 Plan Introduction Epidémiologie Evaluation initiale Stratégie thérapeutique

Plus en détail

Traumatisme Cérébral et Médullaire. N. Sadeghi- P.David Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme

Traumatisme Cérébral et Médullaire. N. Sadeghi- P.David Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme Traumatisme Cérébral et Médullaire N. Sadeghi- P.David Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme TRAUMATISME CÉRÉBRAL Introduction 1.6 millions de trauma. crânien chaque année aux

Plus en détail

LA MALADIE VASCULAIRE CÉRÉBRALE

LA MALADIE VASCULAIRE CÉRÉBRALE LA MALADIE VASCULAIRE CÉRÉBRALE Sylvie Gosselin, md, neurologue 14 octobre 2008 Plan I. Maladie vasculaire cérébrale: qu est-ce que c est? II. Épidémiologie III. Circulation cérébrale IV. Accident vasculaire

Plus en détail