LE CINEMA INTRODUCTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE CINEMA INTRODUCTION"

Transcription

1 LE CINEMA INTRODUCTION

2 Le film est constitué d images fixes : les photogrammes En passant à un certain rythme dans un projecteur, ils donnent une image agrandie en mouvement. De même que la photographie, la projection des photogrammes donne l illusion de la profondeur. L illusion de mouvement et de profondeur suscite une impression de réalité.

3 Objectifs de la sémiologie dans l analyse cinématographique - Récit/histoire (influence structurale) Quelles sont les relations entre un ensemble signifiant et un ensemble signifié? - Spectateur (psychanalyse) Quelles sont les opérations psychiques nécessaires à la vision d un film ou induites par lui? - Fonctionnement social de l institution cinématographique Quelles sont les représentations que la société donne d elle-même; quel discours idéologique est véhiculé?

4 LE CINEMA I LE FILM, UNE REPRESENTATION VISUELLE ET SONORE

5 A) L ESPACE FILMIQUE Le cadre influence la composition de l image.

6 L espace filmique, univers imaginaire, réunit le champ et le hors-champ. Le champ est la portion d espace imaginaire qui est contenue à l intérieur du cadre. Le hors-champ est l ensemble des éléments qui ne sont pas inclus dans le champ mais qui lui sont rattachés par un moyen quelconque : entrée et sortie du champ interpellations par un élément du champ vers le hors champ hors champs défini par un élément du champ (gros plan)

7 B) LA TECHNIQUE DE LA PROFONDEUR La perspective est l art de représenter les objets sur une surface plane de façon à ce que cette représentation soit semblable à la perception visuelle qu on peut avoir des objets eux-mêmes. Filiation à la peinture Prise en compte d un spectateur

8 La profondeur de champ est la distance, mesurée selon l axe de l objectif, entre le point le plus rapproché et le point le plus éloigné qui fournissent une image nette. Elle dépend de plusieurs paramètres : - la quantité de lumière (diaphragme) - la focale (distance entre la lentille et la pellicule) NB : l angle de champ net sera de 45 pour une focale normale (égale à la diagonale de l image) - la durée d exposition (obturateur)

9 Orson Welles utilise des focales courtes à très courtes

10 C) LE PLAN 1 Définition Le plan désigne l unité de montage, le morceau de pellicule minimal (unité signifiante). Le plan se définit en terme de taille (échelles de plan), de mobilité et de durée, trois caractéristiques qui témoignent d un certain point de vue sur l événement.

11 2 Mouvement L image filmique est en mouvement : - Succession d images fixes - Mouvement, dans le cadre, d objets et de personnages - Mouvement du cadre par rapport au champ (qui trahit l instance narrative) : Le travelling (déplacement du pied de la caméra) Le panoramique (pivotement de la caméra) Le zoom (passage d une focale courte à une focale longue) Exception. La jetée

12 3 Ponctuation Les plans peuvent se succéder de différentes manières : Le fondu au noir Le fondu enchaîné enchaînement doux qui favorise le flux du récit Le cut est plus brutal, il rythme le récit. Ex. Citizen Kane, Orson Welles, 1941

13 LE CINEMA II CINEMA ET NARRATION

14 A) LE CINEMA NARRATIF 1 La narratologie et le cinéma Influencé par la littérature, le cinéma reproduit des traits caractéristiques du récit écrit : - titre (promesse), - séquences (chapitres, fonctions), - évolution de la situation et des caractères,

15 2 La diégèse, le récit et la narration La diégèse est le signifié, le contenu narratif du film. C est l univers imaginaire auquel appartient l histoire et ce que celuici provoque chez le spectateur. Le récit est le signifiant, la forme que prend l expression de l histoire. Le film est un système de signes, l organisation du sens y est plus complexe. La narration est l acte narratif producteur qui concerne les rapports existant entre l énoncé et l énonciation.

16 Le film de fiction classique est un discours : il est le fait d une instance narrative réelle (bien que celle-ci s efface derrière une instance narrative fictive.)

17 2 Les rapports entre diégèse, récit et narration L ordre recouvre les différences entre le déroulement du récit et celui de l histoire (récit chronologique, flash back ) La durée concerne les rapport entre la durée de l action diégétique et celle du moment du récit qui lui est consacré (le récit est souvent plus court que l histoire). Le mode est relatif au point de vue qui régule la quantité d information données sur l histoire par le récit.

18 Tout récit implique une organisation des événements dans le temps. Narration ultérieure Narration antérieure Narration contemporaine Toutefois, le film produit un effet de contemporanéité. Ex. Dans Citizen Kane, la narration est ultérieure aux faits, chronologique mais non linéaire.

19 B) LES PERSONNAGES Le personnage est une représentation, un signe global. L énoncé filmique nous informe sur l être, le faire et l importance du personnage. 1 Les rôles thématiques Ce que sont les personnages définit leurs rôles thématiques, leur statut diégétique dans le récit (justicier, assassin). Ces rôles évoluent avec la trame de l action. 2 Les fonctions actancielles Ce que font les personnages définit leur fonction actancielle. GREIMAS propose six fonctions essentielles : le sujet, l objet, le destinataire, le destinateur, l opposant, et l adjuvant.

20 3 Le statut narratif L importance du personnage est liée au degré de focalisation du récit sur lui.

21 C) LA FOCALISATION 1 Qui voit? Qui oriente la perspective narrative? Focalisation avec Focalisation par Ex. Dans Citizen Kane, c est le journaliste qui oriente la perspective narrative (focalisation avec)

22 2 Qui parle? Qui est le narrateur fictif qui prend en charge le récit? Un narrateur qui en sait plus que les personnages : récits non focalisés ; Un narrateur qui ne dit que ce que voit un ou des personnages : focalisation interne (fixe, variable ou multiple) ; Un narrateur qui en dit moins que ce que sait le personnage : focalisation externe.

23 LE CINEMA III LA CONTRIBUTION DU SPECTATEUR

24 Différentes lectures d un film sont possibles (R. Odin) Le mode spectaculaire consiste à voir un film comme un spectacle, Le mode fictionnalisant consiste à voir un film pour vibrer au rythme des événements fictifs racontés, Le mode fabulisant consiste à voir un film pour tirer une leçon du récit qu il propose, Le mode documentaire consiste à voir un film pour s informer sur la réalité des choses du monde,

25 Le mode argumentatif ou persuasif consiste à voir un film pour en tirer un discours, Le mode artistique qui consiste à voir un film comme la production d un auteur, Le mode esthétique qui consiste à voir le film en s intéres- -sant au travail des images ou des sons, Le mode énergétique consiste à voir un film pour vibrer au rythme des images et des sons, Le mode privé consiste à voir le film en faisant retour sur son vécu et celui du groupe auquel on appartient.

26 Interrogations à formuler pour analyser une séquence cinématographique Quel type film est-ce (narratif, documentaire,...)? Quelles promesses formule-t-il (titre, genre)? Quel mode de lecture encourage-t-il? 1 Présentation du film Identifier l instance narrative et le narrateur fictif Distinguer le récit filmique de la diégèse, des événements racontés. 2 Isoler une séquence pertinente, la situer dans la diégèse, présenter les personnages. Les événements sont-ils racontés dans l ordre,

27 Leur durée est-elle respectée? Quel est le mode de narration, la focalisation? Quelle est la temporalité de la narration (antérieure, ultérieure, contemporaine)? La diégèse se compose également du hors-champ, comment celui-ci est-il cité? 3 Analyse d une séquence Les plans : combien y en a-t-il? Que montrent-ils? A quel type de séquence renvoient-ils?

28 La composition des plans, le point de vue sur l événement (cadrage, focalisation, profondeur de champ, etc.), le mouvement (dans le champ et de la caméra) La ponctuation : ouverture et fermeture de la séquence, enchaînement des plans (cut, fondu) Les signes linguistiques écrits (sous-titres, intertitres, etc.) ou parlés (dialogue) Couleur, musique, gestuelle, bruitage, éclairage devront également être évoqués.

Les bases et le vocabulaire de l'audiovisuel

Les bases et le vocabulaire de l'audiovisuel Les bases et le vocabulaire de l'audiovisuel I : Quelques définitions Photogramme : Nom des images sur une pellicule. Cadre : Limite de l image, portion de la réalité en deux dimension isolée par la caméra

Plus en détail

CLIP ET TOURNAGE. Réseau Musiques 94 Mise à jour avril 2013 Rédaction Maet Charles

CLIP ET TOURNAGE. Réseau Musiques 94 Mise à jour avril 2013 Rédaction Maet Charles CLIP ET TOURNAGE Compte rendu de la rencontre du 15 janvier 2013, avec la complicité de Dragane, Réalisateur à Dragane Film et Nicolas Humbert Réalisateur LE CLIP ET SA SPÉCIFICITÉ 1) Clip et live Le clip

Plus en détail

I- JE PRESENTE L'OEUVRE ET SON CONTEXTE ( cette partie se fait rapidement)

I- JE PRESENTE L'OEUVRE ET SON CONTEXTE ( cette partie se fait rapidement) Fiche méthode HDA : Analyser une séquence de cinéma EN BREF POUR ANALYSER UNE SEQUENCE JE DOIS : 1. Présenter le film 2. Choisir et situer une séquence que je vais DECRIRE et ANALYSER : (dire ce que je

Plus en détail

la photographie/ les qualités de l image(repérables sur un photogramme)

la photographie/ les qualités de l image(repérables sur un photogramme) Éléments pour l analyse. 1 analyser : décomposer le film en ses éléments constituants, puis établir des liens entre ces éléments isolés et chercher à comprendre comment ils s associent pour faire surgir

Plus en détail

Image en mouvement Qu'est-ce que le cinéma?

Image en mouvement Qu'est-ce que le cinéma? Image en mouvement Qu'est-ce que le cinéma? De l'espace Du temps Des images Du son Un point de vue Un ou des auteurs On visionnera plutôt des courts métrages pour travailler sur un film entier. La première

Plus en détail

EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN FILM : Généralités. Avant la projection

EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN FILM : Généralités. Avant la projection EXPLOITATION PEDAGOGIQUE D UN FILM : Généralités 1 Avant la projection DES SITUATIONS DE RECEPTION Il est important de préparer les élèves à la projection : attitudes, règles de vie, les mettre en appétit

Plus en détail

Inspection académique du Bas-Rhin. 03/88/45/92/ STRASBOURG Cédex

Inspection académique du Bas-Rhin. 03/88/45/92/ STRASBOURG Cédex Opération "L'art à l'école" 2006/2007 - Une collaboration - Education Nationale: Circonscription de Sélestat / Ville de Sélestat/Office de la culture de Sélestat FRAC Alsace L art vidéo est constitué de

Plus en détail

Fiche des définitions

Fiche des définitions Le vocabulaire du cinéma Niveau : 5 e 3 e Fiche des définitions Le cadre est la limite de l image, la portion de la «re alite» en deux dimensions isole e par la came ra. Le champ est la portion de l image

Plus en détail

Etude d un document iconographique

Etude d un document iconographique Etude d un document iconographique 1 Présentation Comme tout document en histoire, une image doit être présentée selon la méthode habituelle : - Auteur - Date et contexte - Nature : peinture, fresque,

Plus en détail

LA NOUVELLE LITTÉRAIRE THÉORIE

LA NOUVELLE LITTÉRAIRE THÉORIE LA NOUVELLE LITTÉRAIRE THÉORIE La nouvelle littéraire est un genre fascinant. Au contraire du roman, elle ne met en scène que très peu de personnages et met l accent sur l évolution psychologique de ceux-ci.

Plus en détail

Noèle Rigot Professeur de lettres, formatrice pour Collège au cinéma Collège des Quatre vents Rhône Les Rêves dansants 4/3

Noèle Rigot Professeur de lettres, formatrice pour Collège au cinéma Collège des Quatre vents Rhône Les Rêves dansants 4/3 Noèle Rigot Professeur de lettres, formatrice pour Collège au cinéma Collège des Quatre vents Rhône Les Rêves dansants 4/3 LES RÊVES DANSANTS ANALYSE DE SEQUENCE : LE GENERIQUE, ET LA SEQUENCE D OUVERTURE

Plus en détail

SEQUENCE 1 PROLONGEMENT : LA NOUVELLE. ETUDE D une oeuvre intégrale. Objectif principal de la séquence : Approcher la lecture plurielle d une œuvre

SEQUENCE 1 PROLONGEMENT : LA NOUVELLE. ETUDE D une oeuvre intégrale. Objectif principal de la séquence : Approcher la lecture plurielle d une œuvre Term bac pro SEQUENCE 1 PROLONGEMENT : LA NOUVELLE ETUDE D une oeuvre intégrale Ce Jour là, Vercors Objectif principal de la séquence : Approcher la lecture plurielle d une œuvre Séance 1 Travaux de groupes

Plus en détail

CM - Le récit filmique. Cours N 1 : Introduction au récit filmique

CM - Le récit filmique. Cours N 1 : Introduction au récit filmique CM - Le récit filmique Cours N 1 : Introduction au récit filmique Prologue - Extrait 1 Prologue - Extrait 2 Cours N 1 : Introduction au récit filmique Prologue La Corde, Alfred Hitchcock, 1948 2001 L Odyssée

Plus en détail

Programme d'arts plastiques. Temps Espace Vocabulaire Catégorisation Les situations proposées

Programme d'arts plastiques. Temps Espace Vocabulaire Catégorisation Les situations proposées Programme d'arts plastiques 6ème L objet et l oeuvre 5ème Images, oeuvre et fiction Temps Espace Vocabulaire Catégorisation Les situations proposées L objet et les réalisations permettent d étudier des

Plus en détail

A. INFORMATIONS SUR L AUTEUR ET SUR L ŒUVRE

A. INFORMATIONS SUR L AUTEUR ET SUR L ŒUVRE GRILLE D ANALYSE D UNE ŒUVRE CINÉMATOGRAPHIQUE ORAL HISTOIRE DES ARTS Analyser une œuvre cinématographique va nécessiter deux choses : d une part, rassembler des informations sur le réalisateur, son équipe

Plus en détail

ECRIRE UN DOCUMENTAIRE

ECRIRE UN DOCUMENTAIRE ECRIRE UN DOCUMENTAIRE CAP 12 février 2015 CAP/PJ 1.Definition 2.Documentaire et reportage 3.Préparation 4.Documentation 5.Ecriture 6.Le mode narratif 1. Définition Genre cinématographique à part entière

Plus en détail

Analyse Filmique. Ciné Club (2005-2006) Arnold Reymond - D. Dirlewanger

Analyse Filmique. Ciné Club (2005-2006) Arnold Reymond - D. Dirlewanger Analyse Filmique Ciné Club (2005-2006) Arnold Reymond - D. Dirlewanger Qu est-ce analyser un film? Dépasser les impressions premières DESCRIPTION: Identifier les éléments du film Relier les différents

Plus en détail

Proposition de séquence pédagogique Quelques pistes concrètes pour travailler sur le film avec les élèves

Proposition de séquence pédagogique Quelques pistes concrètes pour travailler sur le film avec les élèves Jacques Audiard, De battre mon cœur s est arrêté (2005) Proposition de séquence pédagogique Quelques pistes concrètes pour travailler sur le film avec les élèves Avant la projection : I. Première approche

Plus en détail

Action éducative Dossier pédagogique LE CINEMA ENTRE REALITE ET FICTION

Action éducative Dossier pédagogique LE CINEMA ENTRE REALITE ET FICTION Action éducative Dossier pédagogique LE CINEMA ENTRE REALITE ET FICTION «Je pensais qu un film, pour être réussi, doit exprimer une idée du monde et une idée du cinéma» «Aujourd hui je demande à un film

Plus en détail

Putain c est flou, et merde ça bouge!

Putain c est flou, et merde ça bouge! Filmer Putain c est flou, et merde ça bouge! Filmer est un art, c est aussi de la technique. Bien Filmer nécessite un peu de préparation. A. Les unités de construction : Sachez ce que vous voulez faire

Plus en détail

PEAU D ANE DE JACQUES DEMY (FRANCE H29)

PEAU D ANE DE JACQUES DEMY (FRANCE H29) PEAU D ANE DE JACQUES DEMY (FRANCE 1971 1H29) Ce document ainsi que l affiche du film sont téléchargeables sur le site Ecole et Cinéma Orne http://www.ac-caen.fr/orne/ress/culture/cinema/ecole_et_cinema/

Plus en détail

TECHNIQUES DE STORYBOARDS

TECHNIQUES DE STORYBOARDS TECHNIQUES DE STORYBOARDS Traduction et adaptation Bertrand Perrotin W e n d y T u m m i n e l l o Table des matières Chapitre 1 Narration par l image et les storyboards.................... 1 La narration

Plus en détail

PETITES Z ESCAPADES AVANT LA PROJECTION

PETITES Z ESCAPADES AVANT LA PROJECTION PETITES Z ESCAPADES 6 courts-métrages d animation du studio FOLIMAGE à VALENCE Durée : 32 34 Ce programme présente deux techniques du cinéma d animation : le dessin animé et l animation de personnages

Plus en détail

Images et Cinéma MERCREDI 21 NOVEMBRE 2012

Images et Cinéma MERCREDI 21 NOVEMBRE 2012 Images et Cinéma MERCREDI 21 NOVEMBRE 2012 Par petits groupes, imaginez une séquence de film.ou une succession d images Vous découvrez un lieu potentiellement dangereux, ou effrayant 30 minutes Remontée

Plus en détail

Le tourné-monté ou Comment raconter une scène avec le langage cinématographique?

Le tourné-monté ou Comment raconter une scène avec le langage cinématographique? Le tourné-monté ou Comment raconter une scène avec le langage cinématographique? Par Thomas Faverjon Ce texte reprend les grandes lignes abordées lors de la formation à destination des professionnels de

Plus en détail

Séquence Revue de presse télévisée dans le cadre de la semaine de le Presse QUEL TRAITEMENT DE L'INFORMATION? Niveau : Tle ES Cadre : Séquences de 4

Séquence Revue de presse télévisée dans le cadre de la semaine de le Presse QUEL TRAITEMENT DE L'INFORMATION? Niveau : Tle ES Cadre : Séquences de 4 Niveau : Tle ES Cadre : Séquences de 4 heures en cours de SES et AP en mars dans le cadre de la semaine de la presse. Évaluation en mai. Thème : Les différentes façons de traiter une même actualité dans

Plus en détail

ESEC-ÉCOLE SUPÉRIEURE D ÉTUDES

ESEC-ÉCOLE SUPÉRIEURE D ÉTUDES ESEC-ÉCOLE SUPÉRIEURE D ÉTUDES CINÉMATOGRAPHIQUES PARIS enseignement supérieur libre Cycle 1 Le premier cycle d études est pluridisciplinaire. Il alterne les formations culturelles, esthétiques, économiques

Plus en détail

LECTURE D IMAGE. Image fixe

LECTURE D IMAGE. Image fixe LECTURE D IMAGE Il me semble que dans le cadre d une progression cohérente, un travail sur la sémiologie de l image doit commencer par une réflexion sur l image fixe (tableau, photographie,...). En effet,

Plus en détail

DESSIN/THEATRE D OBJET/MUSIQUE LIVE

DESSIN/THEATRE D OBJET/MUSIQUE LIVE DESSIN/THEATRE D OBJET/MUSIQUE LIVE Tour à tour dessinateurs bruiteurs, hommes-orchestres projectionnistes, conteurs accessoiristes, Jean-baptiste Maillet et Romain Bermond vous invitent à découvrir un

Plus en détail

Théorie du récit et analyse de textes (printemps 2008) la théorie du récit ou la poétique du récit

Théorie du récit et analyse de textes (printemps 2008) la théorie du récit ou la poétique du récit Théorie du récit et analyse de textes (printemps 2008) la théorie du récit ou la poétique du récit Théorie du récit et analyse de textes Rra211a, Rra311f 6 crédits = 6 op cours magistral et contrôle de

Plus en détail

Français Analyse textes

Français Analyse textes Français Analyse textes Leçon No 1 Les types de textes et d images (C) Charles Marca Cours programme 3 e (Physique) Page 1 Objectifs pédagogiquesp Comprendre la diversité des formes de représentation de

Plus en détail

Les Métiers du Cinéma. Une approche-métier de la réalisation de films. Initiation au langage filmique

Les Métiers du Cinéma. Une approche-métier de la réalisation de films. Initiation au langage filmique Les Métiers du Cinéma Une approche-métier de la réalisation de films Parce qu'il n'est pas seulement un art, mais aussi une industrie, le cinéma représente en termes humains, techniques et financiers,

Plus en détail

CHAPITRE I INTRODUCTION. qui permet à un groupe donné de communiquer et de s exprimer. Elle est aussi un

CHAPITRE I INTRODUCTION. qui permet à un groupe donné de communiquer et de s exprimer. Elle est aussi un CHAPITRE I INTRODUCTION A. État de lieux La langue est un ensemble de signes vocaux (ou gestuels) et graphiques qui permet à un groupe donné de communiquer et de s exprimer. Elle est aussi un outil de

Plus en détail

Dossier pédagogique Cycle 2 Préparer la projection au cinéma

Dossier pédagogique Cycle 2 Préparer la projection au cinéma Mon voisin Totoro Hayao Miyazaki, 1988, Japon 1h26, dessin animé, couleurs. Dossier pédagogique Cycle 2 Préparer la projection au cinéma L affiche de mon voisin Totoro,personnage peut-être connu des enfants

Plus en détail

Leur attitude : Choisissez trois adjectifs qui caractérisent les cow-boys et justifiez.

Leur attitude : Choisissez trois adjectifs qui caractérisent les cow-boys et justifiez. Public : CLA collège/ lycée CECR : PE A1/A2/B1 Socle: P3, C1, D2 : Rédiger un texte bref, cohérent, ponctué en réponse à une question ou à partir de consignes données P3, C1, D3 : Participer à un débat,

Plus en détail

LE POINT DE VUE. Opérations plastiques Cf document : Les opérations plastiques. Pistes de travail

LE POINT DE VUE. Opérations plastiques Cf document : Les opérations plastiques. Pistes de travail LE POINT DE VUE Définition Sens commun : «Place de l observateur, endroit où l on voit le mieux un paysage, un édifice Manière de considérer les choses, opinion particulière». (Larousse) Au cinéma : Le

Plus en détail

Les modes du récit II Perspective

Les modes du récit II Perspective Les modes du récitr II Perspective Perspective la position à partir de laquelle les événements sont perçus, appréhend hendés, évalués s etc. une sorte de filtre à travers lequel les faits racontés s sont

Plus en détail

Club Audiovisuel de Verrières-le-Buisson

Club Audiovisuel de Verrières-le-Buisson LE DÉCOUPAGE TECHNIQUE. Club Audiovisuel de Verrières-le-Buisson Le 10 avril 2014 . Introduction: Les étapes de réalisation d un film (de l idée au plan de tournage).. Proposition d un tableau de découpage

Plus en détail

L épreuve facultative. L oral

L épreuve facultative. L oral L épreuve facultative L'EPREUVE FACULTATIVE ORAL Epreuve orale de 30 minutes d'interrogation et 30 minutes de préparation L'épreuve prend appui sur un dossier comprenant: Une fiche pédagogique rédigée

Plus en détail

Il était une forêt. Fiche du professeur. Réception ARTS VISUELS/HISTOIRE DES ARTS - APRÈS LE FILM. Cycle 3

Il était une forêt. Fiche du professeur. Réception ARTS VISUELS/HISTOIRE DES ARTS - APRÈS LE FILM. Cycle 3 en partenariat avec Fiche du professeur Il était une forêt Vincent Munier/Wild-Touch THÈME Réception NIVEAU Cycle 3 OBJECTIFS - identifier les paramètres choisis par le réalisateur et les mettre en relation

Plus en détail

Programme Abrégé de la Langue Française

Programme Abrégé de la Langue Française International Arab Baccalaureate Programme Abrégé de la Langue Française L apprentissage, dans l IAB, se distingue par une approche expérientielle qui permet la compréhension intelligible de connaissances

Plus en détail

Collège La Xavière Vénissieux Année Scolaire

Collège La Xavière Vénissieux Année Scolaire INTRODUCTION L Histoire des Arts L Histoire des Arts est un enseignement obligatoire de culture artistique de la 6 ème à la 3 ème. Il concerne toutes les matières et apporte à l élève une culture tout

Plus en détail

Semaine maternelle Mercredi 14 mars 2012 Journée PES

Semaine maternelle Mercredi 14 mars 2012 Journée PES Académie de Versailles D.S.D.E.EN 78 Semaine maternelle Mercredi 14 mars 2012 Journée PES UN PROJET AUTOUR D'ALBUMS POUR APPRENDRE A PARLER......PARLER POUR CONSTRUIRE ET DONNER DU SENS AU PROJET Comment

Plus en détail

Constitution d'un appareil photo

Constitution d'un appareil photo Sommaire Chambre noire (camera obscura) Objectif Surface sensible (pellicule argentique, capteur numérique) Diaphragme Obturateur Structure type d'appareil Compact, hybride, reflex Animation du fonctionnement

Plus en détail

NE PERDS JAMAIS DE VUE TON SUJET ET TA PROBLEMATIQUE : LE BUT EST D Y REPONDRE.

NE PERDS JAMAIS DE VUE TON SUJET ET TA PROBLEMATIQUE : LE BUT EST D Y REPONDRE. ANALYSE D UN TABLEAU : LIS TOUTE LA METHODE AVANT DE COMMENCER TON ANALYSE (QUI NE DOIT PAS ÊTRE TRES LONGUE) ANALYSER UNE ŒUVRE D ART : LA PEINTURE 1) Introduction - Présentation du tableau Auteur : Fais

Plus en détail

PROGRAMME Prévisionnel

PROGRAMME Prévisionnel Groupe de Recherches et d Essais Cinématographiques PROGRAMME Prévisionnel Réécrire, penser et préparer son film ATELIER 2012 Du Mardi 9 Octobre au Mardi 23 Octobre Maison Saint-Hyacinthe - 20 200 Miomo

Plus en détail

Collège Privé La Xavière Vénissieux

Collège Privé La Xavière Vénissieux INTRODUCTION L Histoire des Arts L Histoire des Arts est un enseignement obligatoire de culture artistique de la 6 ème à la 3 ème. Il concerne toutes les matières et apporte à l élève une culture tout

Plus en détail

LIRE ECRIRE UNE BD LITTERATURE

LIRE ECRIRE UNE BD LITTERATURE CARTE D IDENTITE DE LA BANDE DESSINEE - Utilisation du texte et de l image - Chaque dessin constitue une vignette contenant des bulles renfermant les paroles ou pensées des personnages - Pour informer

Plus en détail

Sélection d ouvrages pour une première culture littéraire à l école maternelle

Sélection d ouvrages pour une première culture littéraire à l école maternelle Sélection d ouvrages pour une première culture littéraire à l école maternelle Les ouvrages choisis pour l école maternelle doivent permettre une première entrée dans la culture littéraire, orale et écrite.

Plus en détail

Lettrés, savants et artistes du Moyen Âge à la Renaissance en Europe

Lettrés, savants et artistes du Moyen Âge à la Renaissance en Europe Jardin des lettres Classe : 5 e Thématique interdisciplinaire : culture et création artistique Matières concernées : Français Histoire-géographie Sciences Arts plastiques Lettrés, savants et artistes du

Plus en détail

4.2. La lecture de l image et les rapports canal image/ canal verbal

4.2. La lecture de l image et les rapports canal image/ canal verbal 4.2. La lecture de l image et les rapports canal image/ canal verbal La spécificité de l écriture visuelle est l image animée. Ce sont les images qui donnent un premier sens grâce une lisibilité fournie

Plus en détail

Le tournage. Marc Elipot

Le tournage. Marc Elipot Le tournage Matériels à utiliser 1- Caméra 2- Support d enregistrement (disque dur, SD, mini-dv, ) 3- Pied de caméra 4- Alimentation électrique (batteries, chargeur, rallonge, ) 5- Source lumineuse (spot,

Plus en détail

PORTRAIT SCULPTE. Figure 1 David de Michel-Ange

PORTRAIT SCULPTE. Figure 1 David de Michel-Ange PORTRAIT SCULPTE Figure 1 David de Michel-Ange LES TECHNIQUES DE LA SCULPTURE LE MODELAGE Le modelage est le plus simple des procédés de sculpture parce qu il se contente de l action directe des mains

Plus en détail

Revoir les techniques théâtrales apprises au primaire tout en intégrant les technologies de l information et de la communication.

Revoir les techniques théâtrales apprises au primaire tout en intégrant les technologies de l information et de la communication. ROMAN-PHOTO J illustre trois moments marquants de mon passage au primaire. Ce projet se réalise en collaboration avec un titulaire de classe IIntentiion pédagogiique Pour le spécialiste en art dramatique

Plus en détail

Le fichier «Faire de la BD en classe avec Ludo» Le fichier de 68 pages + 12 Bandes dessinées. 68 pages Format 21x29.7 cm au lieu de 204.

Le fichier «Faire de la BD en classe avec Ludo» Le fichier de 68 pages + 12 Bandes dessinées. 68 pages Format 21x29.7 cm au lieu de 204. Le fichier «Faire de la BD en classe avec Ludo» 68 pages Format 21x29.7 cm 65 Le fichier de 68 pages + 12 Bandes dessinées 190 au lieu de 204.45! "##$ % #&'!% %()*+, -(./ 0+1% 20#3+# %+# %# +# %&/%%" Extrait

Plus en détail

TD - Analyse filmique & Cinéma muet. L art de l ombre et de la lumière

TD - Analyse filmique & Cinéma muet. L art de l ombre et de la lumière TD - Analyse filmique & Cinéma muet L art de l ombre et de la lumière I. ÉCLAIRAGE ET COULEURS AU CINÉMA 1. Lumière Intensité Variation de l intensité lumineuse La nuit américaine, F. Truffaut (1973) I.

Plus en détail

CYCLE 3 ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES HISTOIRE DES ARTS

CYCLE 3 ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES HISTOIRE DES ARTS HISTOIRE DES ARTS L enseignement pluridisciplinaire et transversal de l histoire des arts structure la culture artistique de l élève par l acquisition de repères issus des œuvres et courants artistiques

Plus en détail

L objectif Distance focale Ouverture L obturateur et la vitesse d obturation La sensibilité ISO Le couple ouverture-vitesse

L objectif Distance focale Ouverture L obturateur et la vitesse d obturation La sensibilité ISO Le couple ouverture-vitesse L objectif Distance focale Ouverture L obturateur et la vitesse d obturation La sensibilité ISO Le couple ouverture-vitesse Objectif 30 mm - f /1,4 Motorisation HSM (Distance) Focale Ouverture (max) Angle

Plus en détail

Objectif photographique

Objectif photographique Objectif photographique C est un système convergent destiné à former une image réelle d objets proches ou éloignés sur une surface sensible. Ce système doit être convenablement corrigé des aberrations

Plus en détail

1 La couleur et le photographe

1 La couleur et le photographe 1 La couleur et le photographe 1 n À propos de la photographie en couleur Aujourd hui, dans la pratique d un grand nombre de photographes, la couleur est préférée au noir & blanc parce qu elle participe

Plus en détail

Nicole André/ CPC Brest Iroise 28/11/2012

Nicole André/ CPC Brest Iroise 28/11/2012 Littérature à l'école maternelle Nicole André/ CPC Brest Iroise 28/11/2012 Littérature à l'école maternelle 1. L entrée dans la culture avant l apprentissage de la lecture. 2. L organisation des apprentissages.

Plus en détail

TD - Analyse filmique & Cinéma muet. Séance N 1 - Introduction à l analyse filmique

TD - Analyse filmique & Cinéma muet. Séance N 1 - Introduction à l analyse filmique TD - Analyse filmique & Cinéma muet Séance N 1 - Introduction à l analyse filmique I. Organisation du travail, présentation du TD Calendrier Comment envisager ce TD? Objectif principal Déroulement d une

Plus en détail

Classe Etablissement Année scolaire

Classe Etablissement Année scolaire Nom et prénom de l'élève : Cursus scolaire : Année scolaire Classe Etablissement Année scolaire Classe Etablissement Ce livret sera renseigné en fin de chaque année scolaire par le professeur de la classe

Plus en détail

Raconter une histoire: Raconter une expérience :

Raconter une histoire: Raconter une expérience : Narrer Raconter une histoire: * une histoire déjà entendue ou lue * une histoire inventée * une histoire vécue Raconter une expérience : * une sortie, un voyage, une rencontre * la réalisation d un projet

Plus en détail

Quand vous utilisez un reflex avec son

Quand vous utilisez un reflex avec son 1.1 Quand vous utilisez un reflex avec son objectif transstandard, les détails techniques concernant la focale peuvent vous échapper. Vous zoomez en arrière pour cadrer un sujet vaste, comme une pièce

Plus en détail

Année scolaire Nathalie DUQUERROUX DDEC47

Année scolaire Nathalie DUQUERROUX DDEC47 Année scolaire 2012 2013 Nathalie DUQUERROUX DDEC47 DESCRIPTIF DU PROJET Dérouler sur une année Produire par un moyen vidéo ( film, bande son, montage ) Adapter les propositions en fonction des niveaux

Plus en détail

Échelles des indices de difficulté de lecture Livres ouverts volet FLS

Échelles des indices de difficulté de lecture Livres ouverts volet FLS Organisation textuelle Général Sujet Inférences Repères culturels Registre de langue Le propos qui se dégage du et la manière dont il est traité ont des incidences sur la lisibilité dudit. La présence

Plus en détail

Le professeur veille à organiser l espace de travail pour favoriser l accès à l autonomie.»

Le professeur veille à organiser l espace de travail pour favoriser l accès à l autonomie.» Programmes de cycle 3 ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES - Arts plastiques et Education musicale Référence : compétences du socle commun Attendus de fin de cycle 2 Repères de progressivité 1 er niveau 2 ème niveau

Plus en détail

Petit lexique Audiovisuel

Petit lexique Audiovisuel Option pluri-disciplinaire L1 : Parcours Agriculture Urbaine L agriculture urbaine dans les villes des Nords et des Suds : processus et enjeux associés. Regards croisés. Audiovisuel /fichelexique Petit

Plus en détail

Luis Sepùlveda, Histoire d une mouette et du chat qui lui apprit à voler, 1996, Métailié/Seuil

Luis Sepùlveda, Histoire d une mouette et du chat qui lui apprit à voler, 1996, Métailié/Seuil METHODOLOGIE Préparation d une séquence de littérature de jeunesse à partir d un roman Déterminer le genre littéraire choisi : roman (fantastique, policier, historique, d anticipation, autobiographique,

Plus en détail

LIVRES OUVERTS ET LE CONTINUUM EN LECTURE

LIVRES OUVERTS ET LE CONTINUUM EN LECTURE LIVRES OUVERTS ET LE CONTINUUM EN LECTURE Critères de classification des textes courants Pour organiser un corpus de textes courants du plus simple au plus complexe, six critères de classification ont

Plus en détail

George Georgiou. «Last Stop» 14 janvier au 8 mars 2015

George Georgiou. «Last Stop» 14 janvier au 8 mars 2015 George Georgiou «Last Stop» 14 janvier au 8 mars 2015 En 2008, après avoir passé les neuf dernières années en Europe de l'est et en Turquie, George Georgiou retourne à Londres. Surpris par la rapidité

Plus en détail

ÉTAPES DE LA CRÉATION D UN DESSIN ANIMÉ

ÉTAPES DE LA CRÉATION D UN DESSIN ANIMÉ ÉTAPES DE LA CRÉATION D UN DESSIN ANIMÉ 1 - LE SCÉNARIO C est la première étape de la création d un dessin animé qui va conditionner non seulement le déroulement de l histoire mais également le choix d

Plus en détail

NOTION DE PLAN : SEQUENCE DE LA CALECHE Plan Temps Image Action Bande sonore 1 1H19 34 Plan fixe d ensemble Vue en plongée

NOTION DE PLAN : SEQUENCE DE LA CALECHE Plan Temps Image Action Bande sonore 1 1H19 34 Plan fixe d ensemble Vue en plongée NOTION DE PLAN : SEQUENCE DE LA CALECHE Plan Temps Image Action Bande sonore 1 1H19 34 Plan fixe d ensemble Vue en plongée Arrivée de la au premier plan Déplacement de droite à gauche Nouveau thème musical

Plus en détail

Ecole et Cinéma La culture humaniste et l histoire des arts

Ecole et Cinéma La culture humaniste et l histoire des arts Ecole et Cinéma La culture humaniste et l histoire des arts Propositions de présentation réalisées par Patrick STRAUB Coordinateur Ecole et Cinéma dans le Bas-Rhin Conseiller Pédagogique en Arts visuels

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. ours Communications et littérature québécoise FRA

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. ours Communications et littérature québécoise FRA DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE ours Communications et littérature québécoise FRA-2102-2 Programme d études de la formation de base commune Français, langue d enseignement

Plus en détail

Approche documentaire n 1. L appareil photographique

Approche documentaire n 1. L appareil photographique Approche documentaire n 1 L appareil photographique Document 1 : Principe de l appareil photographique I. Présentation Dans la figure ci-contre est représenté le schéma simplifié d un appareil photographique.

Plus en détail

échappées du récit [au-delà du roman-photo] Didier Lemarchand Jean Antonini

échappées du récit [au-delà du roman-photo] Didier Lemarchand Jean Antonini échappées du récit [au-delà du roman-photo] Didier Lemarchand Jean Antonini 1/9 3 objets échappées du récit 1, une partition Un livre : 78 pages, 19,2 x18,6 cm, couverture en couleur 168 images en n&b,

Plus en détail

Stage cinéma d'animation

Stage cinéma d'animation Nathalie Grondin / La Trame Nathalie grondin / La Trame Mars 2011-1 Stage cinéma d'animation Un stage vidéo d'une semaine pour les 9/12 ans ou 13/16 ans Encadrement de 6 stagiaires «le stage vidéo en cinéma

Plus en détail

La Distance focale. Propriétés

La Distance focale. Propriétés La Distance focale Les distances focales, respectivement objet et image, d'un système optique centré convergent ou divergent sont, par définition, les distances algébriques séparant respectivement le plan

Plus en détail

FICHE EXERCICE : REALISER UNE BANDE-SON

FICHE EXERCICE : REALISER UNE BANDE-SON FICHE EXERCICE : REALISER UNE BANDE-SON I. DECOUVRIR ET S INTERROGER Consigne : Notez vos réponses dans votre «carnet de bord». 1) VOIR 1) Que ressentez-vous? Quelles émotions? Sont-elles contradictoires?

Plus en détail

Marque le début de l histoire (personnage principal, temps, lieu, époque et contexte). C est un début réaliste, qui pourrait être vrai.

Marque le début de l histoire (personnage principal, temps, lieu, époque et contexte). C est un début réaliste, qui pourrait être vrai. 1. Introduction : Marque le début de l histoire (personnage principal, temps, lieu, époque et contexte). C est un début réaliste, qui pourrait être vrai. 2. Élément déclencheur : Présente le problème qui

Plus en détail

PROGRAMME PEDAGOGIQUE

PROGRAMME PEDAGOGIQUE PROGRAMME PEDAGOGIQUE 1 ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS Quatre jours par semaine, des intervenants exterieurs enseignent les cours de théorie, techniques et pratiques, du cinéma et multimédia. Un jour par

Plus en détail

Plan de l exposition. Salon de lecture : prendre le temps de lire une BD de Cosey, en écoutant une des musiques qu il suggère pour chaque album

Plan de l exposition. Salon de lecture : prendre le temps de lire une BD de Cosey, en écoutant une des musiques qu il suggère pour chaque album Dossier de présentation pour les enseignants L exposition en bref Cosey occupe une place à part dans le monde de la bande dessinée : un trait inimitable, une palette particulière, des personnages dotés

Plus en détail

des regards, des images un programme d actions éducatives et culturelles

des regards, des images un programme d actions éducatives et culturelles des regards, des images un programme d actions éducatives et culturelles 2014-2015 manière(s) de voir : une approche sensible de l image L Acap - Pôle Image Picardie vous invite à découvrir la nouvelle

Plus en détail

L ESPACE PUBLIC AU. Ateliers de médiation et de création participative PARTICIPE PRÉSENT

L ESPACE PUBLIC AU. Ateliers de médiation et de création participative PARTICIPE PRÉSENT L ESPACE PUBLIC AU PARTICIPE PRÉSENT Ateliers de médiation et de création participative 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction Transport, art & public p.3 Projet participatif p.4 Optique des ateliers p.5 Module

Plus en détail

Plus qu une exposition, une véritable leçon d animation!

Plus qu une exposition, une véritable leçon d animation! Le cinéma d animation en volume avec Pierre-Luc Granjon Plus qu une exposition, une véritable leçon d animation! Cette exposition propose de faire découvrir toutes les étapes de réalisation d un film d

Plus en détail

IMAGE? comment analyser une 1 MÉTHODE

IMAGE? comment analyser une 1 MÉTHODE comment analyser une 1 Un devoir d analyse d image s organise et se présente de manière méthodique en plusieurs étapes. Le texte s accompagne toujours de crayonnés, croquis, schémas qui illustrent les

Plus en détail

Devoir Maison n 2. Approche documentaire : Etude de l appareil photo numérique

Devoir Maison n 2. Approche documentaire : Etude de l appareil photo numérique Devoir Maison n 2 Approche documentaire : Etude de l appareil photo numérique A rendre le Document 1 : Modélisation d un appareil photo numérique (APN) Un APN comprend : un groupe de lentilles, qui donne

Plus en détail

CABINE d ESSAYAGE Ouvrage chorégraphique tissé d expériences de corps, de tracés, d espaces et de création d images

CABINE d ESSAYAGE Ouvrage chorégraphique tissé d expériences de corps, de tracés, d espaces et de création d images 1 CABINE d ESSAYAGE Ouvrage chorégraphique tissé d expériences de corps, de tracés, d espaces et de création d images Nicole ESTRABEAU, artiste de la danse, Ruth NAHOUM, peintre et photographe, ont conçu

Plus en détail

Analyser un film. La Nature de l œuvre : Quoi, quand et où? Type de film, nationalité, réalisateur, date

Analyser un film. La Nature de l œuvre : Quoi, quand et où? Type de film, nationalité, réalisateur, date Analyser un film Introduction : présentation du film La Nature de l œuvre : Quoi, quand et où? Type de film, nationalité, réalisateur, date Contexte de production : Public visé, contexte historique, financement,

Plus en détail

Lecture intégrale d une œuvre : Jean Echenoz, 14, éditions de Minuit, 2012.

Lecture intégrale d une œuvre : Jean Echenoz, 14, éditions de Minuit, 2012. Lecture intégrale d une œuvre : Jean Echenoz, 14, éditions de Minuit, 2012. Au XX ème siècle, l homme et son rapport au monde à travers la littérature et les autres arts. DEMARCHES ET CONCEPTION DE LA

Plus en détail

FORMATION AUDIOVISUELLE

FORMATION AUDIOVISUELLE INTITULE ZOT MOVIE FORMATION «JOURNALISTE REPORTER D IMAGES» FORMATION AUDIOVISUELLE OBJECTIFS PUBLIC DURÉE LE JOURNALISTE REPORTER D IMAGES : Le JRI assure la fabrication complète du sujet, ainsi, en

Plus en détail

DÉMONSTRATION AUTOUR DE L'ANIMATION EN VOLUME

DÉMONSTRATION AUTOUR DE L'ANIMATION EN VOLUME DÉMONSTRATION AUTOUR DE L'ANIMATION EN VOLUME Dans le cadre de son intervention «Démonstration autour de l animation en volume», L équipée vous propose de découvrir de façon ludique et interactive tous

Plus en détail

Alcoléa & cie. Jean-François ALCOLÉA Pianiste iconoclaste

Alcoléa & cie. Jean-François ALCOLÉA Pianiste iconoclaste SPECTACLES Alcoléa & cie Alcoléa & cie réunit une équipe réactive et inventive d artistes, de plasticiens et de techniciens, qui œuvre à la réalisation de chaque spectacle. Jean-François ALCOLÉA Pianiste

Plus en détail

Activité Documentaire

Activité Documentaire Activité Documentaire Appareil photographique On se propose d interpréter à l aide des lois de l optique géométrique, l influence sur l image de quelques paramètres principaux d un appareil photographique.

Plus en détail

Le corsaire rouge Robert Siodmak Grande Bretagne 1951

Le corsaire rouge Robert Siodmak Grande Bretagne 1951 Des mots «clés» : Pirates, aventure, bataille, bateau, XVIII e siècle, course poursuite Genre : Film de genre, corsaire et aventure Le corsaire rouge Robert Siodmak Grande Bretagne 1951 Toutes les possibilités

Plus en détail

Saint Pierre les Nemours 24 novembre 2010

Saint Pierre les Nemours 24 novembre 2010 Saint Pierre les Nemours 24 novembre 2010 Réaliser un court métrage d animation Déroulement Le principe de l animation 9h 9h30 Réalisation d une animation d une vingtaine d images 9h30 10h15 Lien avec

Plus en détail

Repères temporels et œuvres d Art Projet annuel 2014/2015 CP/CE1. Construire des repères temporels avec des œuvres du patrimoine

Repères temporels et œuvres d Art Projet annuel 2014/2015 CP/CE1. Construire des repères temporels avec des œuvres du patrimoine Le Temps Lecture Ecriture Le découpage du temps L histoire de la famille La frise de l Histoire La Préhistoire Les grandes périodes de l Histoire de France Découverte du monde Construire des repères temporels

Plus en détail