Techniques innovantes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Techniques innovantes"

Transcription

1 Techniques innovantes Marc-Stéphane Ginoux LR Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

2 SOMMAIRE Pages Introduction Les enrobés à froid et tièdes Le retraitement en place à froid Les agrégats d'enrobés Conclusion 2

3 Introduction Critères environnementaux Critères économiques Techniques à froid Retraitement et des anciennes chaussées Réutilisation des matériaux 3

4 Introduction Définitions des températures de fabrication de l'enrobé: Enrobés à froid : température ambiante Enrobés semi-tièdes : jusqu'à 100 C (aqueux) Enrobés tièdes : 110 C à 130 C (anhydre) Enrobés à chaud : jusqu'à 180 C 4

5 Les matériaux à froid Mélanges hydrocarbonés à froid constitués de: Émulsion ou mousse de bitume Granulats neufs ou issus d'anciennes chaussées 5

6 Les matériaux à froid 6

7 Les matériaux à froid Émulsion de bitume Émulsion = dispersion d'un liquide (le bitume) dans un autre (l'eau) Besoin d'un émulsifiant pour lier les deux Teneur en bitume de 55% minimum variable selon l'usage du produit Stockage possible 7

8 Les matériaux à froid Mousse de bitume Mélange de bitume et de vapeur d'eau Pas de stockage possible 8

9 Les matériaux froids pour assises de chaussées 9

10 Les matériaux froids pour assises de chaussées Grave-Émulsion (GE) Norme NF XP P Pour renforcement Structurant ou Réparation sur chaussées à trafic faible à moyen (< 750 PL MJA/sens) 2 ou 3 fractions granulaires Émulsion 3,5 à 4,5 % de liant résiduel 4,5 à 6% d'eau Fabrication en centrale ou in situ Mise en œuvre jusqu'à 15 cm d'épaisseur en une ou plusieurs couches 10

11 Les matériaux pour assises de chaussées Grave-Émulsion (GE) Norme NF XP P Fort compactage nécessaire (Pneu + Vibrant) >> Attention à l'état du support!!!!! Performances atteintes après maturation du matériau : 2000 à 3000 Mpa à 1 an >> si possible différer la réalisation de la couche de roulement Sensibilité climatique 11

12 Les matériaux froids pour assises de chaussées Grave-Émulsion (GE) Norme NF XP P Matériau stockable, long délai de mise en œuvre Très maniable jusqu'à la fin du compactage Valable pour toute la gamme des travaux routiers Pas de couche d'accrochage si teneur en liant > 4,2% Possibilité de fabrication sur site 12

13 Les matériaux froids pour assises de chaussées Grave-Mousse (GM) Même principe que la GE mais plus performant Renforcement Structurant ou Réparation sur chaussées à trafic faible à moyen (< 750 PL MJA/sens) Granulats froids + Mousse de bitume Fabrication en centrale ou in situ Mise en œuvre jusqu'à 15 cm d'épaisseur en une ou plusieurs couches 13

14 Les matériaux froids pour assises de chaussées Grave-Mousse (GM) Fort compactage nécessaire (Pneu + Vibrant) >> Attention à l'état du support!!!!! Sensibilité climatique Contrôle de la teneur en eau Besoin d'une couche d'accrochage 14

15 Les matériaux froids pour assises de chaussées Grave-Mousse (GM) Matériau stockable, long délai de mise en œuvre Pas de période de mûrissement Très maniable jusqu'à la fin du compactage Valable pour toute la gamme des travaux routiers Possibilité de fabrication sur site Meilleures performances mécaniques que la GE Intérêt économique Intérêt environnemental 15

16 Les matériaux froids pour couches de roulement 16

17 Les matériaux froids pour couches de roulement Les enduits superficiels : Structure 17

18 Les matériaux froids pour assises de chaussées Les enduits superficiels : Granularités utilisées : 2/4 4/6 6/10 10/14 Les petites granularités seront favorables à la diminution du bruit de roulement et à une meilleure adhérence à faible vitesse. Les grosses granularités apporteront une meilleure drainabilité 18

19 Les matériaux froids pour assises de chaussées Les enduits superficiels : liants non modifiés pour trafics faibles à moyens quand il n y a pas de contraintes climatiques (variation importante de température entre l hiver et l été) et de circulation (efforts tangentiels) liants modifiés pour trafics faibles à moyens quand il y a des contraintes climatiques et de circulation ou les trafics importants. 19

20 Les matériaux froids pour assises de chaussées Les enduits superficiels : Nature du support Enrobés, béton, enduit Support propre et sec Pas d application sur support très hétérogène : Déflachage des zones affaissées et déformées Réalisation d enduits partiels sur les zones fissurées ou faïencées Pontage des fissures Repérage et protection des émergences Orniérage < 30 mm Support à préparer l'année n-1 20

21 Les matériaux froids pour assises de chaussées Les enduits superficiels : Fabrication et mise en œuvre Granulats propres et secs Support soigneusement balayé Balayeuse aspiratrice pour limiter les poussières Mise en œuvre à l aide : d une épandeuse à liant munie d une rampe arrière d épandage d un atelier de gravillonnage : soit une camion équipé d un gravillonneur arrière (petits chantiers, soit un gravillonneur automoteur alimenté par des camions d un compacteur à pneu Température au sol > 5 C Nécessite de bonnes conditions météo 21

22 Les matériaux froids pour assises de chaussées Les enduits superficiels : Comportement Excellentes performances dans le domaine de l étanchéité et de l adhérence Bonne drainabilité superficielle Assure l'étanchéité du support Mauvaise résistance au cisaillement Risque d'arrachement pendant la VH 22

23 Les matériaux froids pour couches de roulement Enrobés Coulés à Froid (ECF) Pour chaussées à trafic faible à moyen (< 750 PL/MJA/sens) Granularité continue 0/4 0/6 0/8 0/10 Émulsion de bitume pur ou modifié Ajouts: dope,ciment, fibres, pigments, eau Mise en œuvre en 1 ou 2 couches avec une machine unique de fabrication et de transport 23

24 Les matériaux froids pour couches de roulement Les ECF : Fabrication et mise en œuvre Équipement : cuve à émulsion + trémies à granulats + silo à ciment ou fines + réservoir à additifs + malaxeur + traîneau 24

25 Les matériaux froids pour couches de roulement Enrobés Coulés à Froid (ECF) Réglage des débits >>> Besoin d'un professionnel Conditions de mise en œuvre T>10 C et pas d'humidité A proscrire en zones à fort cisaillement (giratoires, virages...) Fraisage de la signalisation routière Rabotage / reprofilage si support déformé > 1cm Bruyant : granularité 0/8 est un bon compromis 25

26 Les matériaux froids pour couches de roulement Enrobés Coulés à Froid (ECF) Pas de compactage sauf si absence de trafic Monocouche ou bicouche Pigmentable 26

27 Les matériaux froids pour couches de roulement Béton Bitumineux à Froid (BBF) Norme NF P Trafic faible à moyen (< 300 PL/MJA/sens) Emulsion de bitume pur ou modifié Compactage pneu ou lisse Épaisseur de 5 à 8cm 27

28 Les matériaux froids pour couches de roulement Béton Bitumineux à Froid (BBF) Norme NF P A proscrire en zones à fort cisaillement Sensible à l'état du support Elimination de la signalisation horizontale Pas de compactage vibrant : déformation du support et fissuration Conditions climatiques à la mise en oeuvre Non stockable 28

29 Les matériaux froids pour couches de roulement Béton Bitumineux à Froid (BBF) Norme NF P Possibilité de varier les épaisseurs Pas besoin de couche d'accrochage Bonne macrotexture Compatible avec toutes les techniques d'entretien 29

30 Les enrobés tièdes Même formulation que les enrobés à chaud, mais modification du liant pour obtenir un bitume assez maniable pour enrober les granulats à basse température Agent de maniabilité Additif - Film d eau (moussage) - Mélange de bitumes Baisse de viscosité du liant Cire - Liant de synthèse 30

31 Les enrobés tièdes Bitume avec plastifiant Squelette chaud + bitume + cire Moussabilité à chaud avec ajout Squelette chaud + zéolithes (cristaux de silicate d'alumine hydratés) + bitume Double enrobage à chaud et à la mousse (Procédé WAM) Squelette chaud enrobé à chaud avec du bitume mou + Mousse de bitume de bitume dur + dope d'adhésivité Moussabilité à chaud sans ajouts (Procédé EBE) Gravillons chauds + Bitumes chaud + Sable humide 31

32 Les enrobés tièdes Actuellement traités et basés sur les performances des enrobés à chaud mais : Manque de retours sur les performances réelles des produits et leur durabilité. Difficulté de reproduire en laboratoire le process industriel? Quel coût réel? 32

33 Le retraitement en place à froid des anciennes chaussées Avantages Économie de ressources naturelles: le gisement c'est la route!! Réduction des coûts de transport Homogénéisation des matériaux et élimination de certaines pathologies Amélioration des profils longitudinaux et transversaux Performant dans les zones à gabarit limité (trottoirs, OA, etc...) Réduction des nuisances pour les usagers et les riverains du chantier 33

34 Le retraitement en place à froid des anciennes chaussées Limites Granularité des éléments : D < 63 mm >> exclusion des chaussées béton et pavées Maturation des matériaux froids Diverses solutions existent mais il est : Important de bien définir la stratégie d'entretien Important de connaître la structure: Bien cerner les pathologies Envisager la présence de goudron et de fibres d'amiante dans les couches à recycler 34

35 Le retraitement en place à froid des anciennes chaussées Procédé Fraisage et des anciennes couches Apport de nouveaux matériaux si nécessaire Brassage et Malaxage pour homogénéiser Apport de liant Mise en œuvre du matériau Système automatisé : train de recyclage 35

36 Le retraitement en place à froid des anciennes chaussées Procédé Fraisage et des anciennes couches Apport de nouveaux matériaux si nécessaire Brassage et Malaxage pour homogénéiser Apport de liant Mise en œuvre du matériau Système automatisé : train de recyclage et de compactage 36

37 Le retraitement en place à froid des anciennes chaussées Procédés Retraitement à l'émulsion de bitume (3 à 5%) Renforcement structurel ou réhabilitation Retraitement de 5 cm jusqu'à 12 ou 15cm de couches liées ou non liées: EB, GNT et MTLH Retraitement avec un liant hydraulique: ciment ou LHR (3 à 6%) Renforcement structurel De 20 à 30 cm d'épaisseur Retraitement avec un liant composé émulsion + LHR (3 à 7%) Renforcement structurel ou correction d'un défaut des couches de surface De 10 à 30 cm d'épaisseur 37

38 Le retraitement en place à froid des anciennes chaussées Procédés Retraitement à l'émulsion de bitume (3 à 5%) Renforcement structurel ou réhabilitation Retraitement de 5 cm jusqu'à 12 ou 15cm de couches liées ou non liées: EB, GNT et MTLH Retraitement avec un liant hydraulique: ciment ou LHR (3 à 6%) Renforcement structurel De 20 à 30 cm d'épaisseur Retraitement avec un liant composite émulsion + LHR (3 à 7%) Renforcement structurel ou correction d'un défaut des couches de surface De 10 à 30 cm d'épaisseur 38

39 Le retraitement en place à froid des anciennes chaussées Méthodologie d'étude Diagnostic de la chaussée si trafic > 150 PL/MJA/sens Découpage en zones homogènes Investigation Choix du procédé : Entretien : retraitement à l'émulsion ou avec un liant composite Réhabilitation: méthode in situ envisageable pour reconstruire l'assise de chaussées + renforcement Guide Technique LCPC Setra «Conception et Dimensionnement des Structures de chaussées» de Décembre

40 Le retraitement en place à froid des anciennes chaussées Contrôle des granulats Contrôles Contrôle intérieur par le titulaire du marché selon son PA Contrôle extérieur conforme à l 'article III.6 du fascicule 23 du CCTG Si le maître d'oeuvre fait les essais nécessaires à l'admission des granulats, les échantillons sont prélevés sur les lieux de production 40

41 Le retraitement en place à froid des anciennes chaussées Contrôle des liants Contrôles L'entrepreneur prélève sur tous les porteurs un échantillon conservatoire pour le maître d'oeuvre 41

42 Le retraitement en place à froid des anciennes chaussées Contrôles Contrôle du retraitement en place Contrôle extérieur : épreuve de convenance pour valider le processus d'exécution prévu au PAQ >> POINT D'ARRET Ceci est appliqué pour des chantiers d'une certaine envergure classe de trafic et/ou taille > m² Pour les petits chantiers, l'épreuve de convenance correspond à l'épreuve de conformité du premier lot. 42

43 Le retraitement en place à froid des anciennes chaussées Contrôles Selon le procédé, différents contrôles sur Les matériaux utilisés Les cadences de fraisage et de retraitement La mise en œuvre des nouvelles couches de chaussées Le compactage Être vigilant sur le matériel employé et les cadences!!!! Homogénéité et qualité des matériaux dépendent du rabotage!!! 43

44 Les agrégats d'enrobés AE Circulaire n du 18 juin 2001 relative à la gestion des déchets du réseau routier national Norme NF EN

45 Les agrégats d'enrobés AE Circulaire n du 18 juin 2001 relative à la gestion des déchets du réseau routier national Norme NF EN Issus d'anciennes chaussées bitumineuses, homogènes et de diamètre apparent D < 31,5 mm Présence possible de goudron et de fibres d'amiante dans les couches à recycler!! 45

46 Les agrégats d'enrobés AE Identification établie à partir d'une Fiche Technique d'ae Taux de recyclage fixé en fonction des caractéristiques du stock Si on utilise plus de 10 % en couche de roulement ou plus de 20 % en liaison ou assise, la pénétrabilité ou la TBA du mélange final doit satisfaire les caractéristiques Péné et TBA de la classe de bitume spécifiée 46

47 Les agrégats d'enrobés AE Points importants Origine des AE : suivi qualité et traçabilité Validation technique de leur réemploi Aucun impact environnemental Caractérisation des AE : Analyse granulométrique après désenrobage Caractéristiques intrinsèques des granulats Teneur en liant Consistance du liant résiduel Homogénéité des lots 47

48 Conclusion Techniques performantes répondant aux défis et enjeux environnementaux, techniques et économiques actuels Mais il est important de bien poser le problème!!! Aide des Normes, Guides Techniques, RST 48

49 Les agrégats d'enrobés AE Merci de votre attention!!... 49

Techniques à froid et retraitement

Techniques à froid et retraitement Techniques à froid et retraitement Marc-Stéphane Ginoux LR Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les matériaux Le

Plus en détail

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les

Plus en détail

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant :

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : Denis BERTAUD PRESENTATION DES ECF Une technique éprouvée A l origine, les coulis 1920 : en Allemagne 1963 : en France De nouvelles performances à partir des années

Plus en détail

Lionel ODIE. Les revêtements superficiels. ESU et ECF : Deux techniques éprouvées

Lionel ODIE. Les revêtements superficiels. ESU et ECF : Deux techniques éprouvées Les revêtements superficiels ESU et ECF : Deux techniques éprouvées Lionel ODIE CETE de l Ouest / LRPC SaintBrieuc Commission de Normalisation Revêtements Superficiels Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux»

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Journée Technique du Entretien économe et à moindre impact environnemental des chaussées Nicolas Grignard Département Laboratoire

Plus en détail

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer LES ENROBES COULES A FROID Les Différentes Techniques 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer Patrice VALLON Septembre 2010 Réalisation d un Enrobé Coulé à Froid

Plus en détail

L utilisation des enrobés tièdes par le Conseil Général du Var

L utilisation des enrobés tièdes par le Conseil Général du Var L utilisation des enrobés tièdes par le Conseil Général du Var Gérald LACROIX Direction des Routes CG83 Service Entretien Exploitation Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr

Plus en détail

Conception des giratoires

Conception des giratoires Club Entretien du 11/10/14 Auteur : Nicolas Grignard Sommaire Contexte Dimensionnement Mise en œuvre 2 Contexte Références : Guide Technique du CERTU : «Conception structurelle d un giratoire en milieu

Plus en détail

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 Travaux routiers Matériaux routiers et industries Environnement RETRAITEMENT EN CENTRALE Bernard ECKMANN Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 RETRAITEMENT

Plus en détail

Utilisation des liants bitumineux en centrale et en chantier

Utilisation des liants bitumineux en centrale et en chantier LES APPLICATIONS DES EMULSIONS Utilisation des liants bitumineux en centrale et en chantier Bernard ECKMANN - EUROVIA 1 LES APPLICATIONS DES EMULSIONS DEUX GRANDS TYPES D UTILISATION. Emulsions de répandage

Plus en détail

Le retraitement en place aux liants bitumineux. Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR

Le retraitement en place aux liants bitumineux. Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR Le retraitement en place aux liants bitumineux Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR Une technique bien réglementée! Retraitement au liants hydrocarbonés Classes I, II et III Retraitement au liant hydraulique

Plus en détail

La route constitue le premier patrimoine d une commune Km de routes communales en France, soit environ 17 km en moyenne par commune

La route constitue le premier patrimoine d une commune Km de routes communales en France, soit environ 17 km en moyenne par commune La gestion de la voirie communale I II III La route, un patrimoine Aspects réglementaires Aspects techniques IV Intervention sur voirie : Où? Quand? Comment? V Route et mobilité durable Pierre de Thé Congrès

Plus en détail

Préparation des supports en grave émulsion. Rennes 18/10/ Entretien des couches de surface et techniques à froid 1

Préparation des supports en grave émulsion. Rennes 18/10/ Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 Préparation des supports en grave émulsion Rennes 18/10/2012 - Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 Points abordés : - Contexte et rappel de la politique d entretien du CG35 - Présentation

Plus en détail

La Grave Émulsion. L'Enrobé coulé à froid L'Enduit superficiel

La Grave Émulsion. L'Enrobé coulé à froid L'Enduit superficiel La Grave Émulsion Association des Directeurs L'Enrobé coulé à froid L'Enduit superficiel FABRE Jean-Claude CETE du Sud Ouest Chef de l'unité Liants Noirs Enrobés Chimie LR de TOULOUSE Association des Directeurs

Plus en détail

Remarque : Les enduisages ne peuvent être réalisés que par des entreprises possédant le Marquage CE, depuis janvier 2011.

Remarque : Les enduisages ne peuvent être réalisés que par des entreprises possédant le Marquage CE, depuis janvier 2011. L ENDUISAGE TABLE DES MATIERES 1) Définition. 2) Composition d un enduit. 3) Les différents types. 4) Travaux préparatoires. 5) Mise en œuvre. 6) Contrôles. 7) Conclusions. 1. Définition - Traitement de

Plus en détail

Exemples de techniques routières économes et innovantes

Exemples de techniques routières économes et innovantes Exemples de techniques routières économes et innovantes Le recyclage sous toutes ses formes : - les agrégats d enrobés, - les graves de recyclages : graves de béton concassé et mâchefers, - les mélanges

Plus en détail

NOVACOL NOVAFOR NOVASOL

NOVACOL NOVAFOR NOVASOL RETRAITEMENTS EN PLACE N O T I C E T E C H N I Q U E NOVACOL NOVAFOR NOVASOL Trois procédés pour traiter et retraiter, en place, à froid Selon la couche à traiter, une technique adaptée : NOVACOL, recycle

Plus en détail

Les technologies à froid dans tous leurs états

Les technologies à froid dans tous leurs états Les technologies à froid dans tous leurs états Colloque Bitume Québec Trois-Rivi Rivières 19 mars 2007 Sabine Le Bec Construction DJL inc. Les technologies à froid dans tous leurs états Définition des

Plus en détail

L utilisation des Agrégats d enrobés en France

L utilisation des Agrégats d enrobés en France L utilisation des Agrégats d enrobés en France Enjeux et aspect techniques DTer Centre-Est Auteur :S Moreira Recyclage des agrégats d enrobés La loi du 13 Juillet 1992, relative à l élimination des déchets,

Plus en détail

Fiche 1 P - Les chaussées

Fiche 1 P - Les chaussées Fiche 1 P - Les chaussées A - Les niveaux de service Le patrimoine routier des Côtes d'armor est constitué de 4 500 km de routes dont 1700 km de réseau structurant (réseau A) et 2800 km de réseau secondaire

Plus en détail

Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS)

Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS) Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS) HISTORIQUE La Grave-Emulsion (GE) trouve son origine dans les années 50 à

Plus en détail

La pratique des enrobés coulés à froid. De la formulation à l application. Congrès Bitume Québec 23 au 24 mars 2006 Mont Ste-Anne, Québec

La pratique des enrobés coulés à froid. De la formulation à l application. Congrès Bitume Québec 23 au 24 mars 2006 Mont Ste-Anne, Québec La pratique des enrobés coulés à froid De la formulation à l application Congrès Bitume Québec 23 au 24 mars 2006 Mont Ste-Anne, Québec Sabine Le Bec, Construction DJL inc. Contenu de la présentation Les

Plus en détail

Pratiques et retours d expériences du Conseil Général des Alpes-Maritimes

Pratiques et retours d expériences du Conseil Général des Alpes-Maritimes Pratiques et retours d expériences du Conseil Général des Alpes-Maritimes Auteurs : G.FORTUNE Responsable de la SER M.PETITJEAN Chargé des renforcements des chaussées Les différents procédés utilisés:

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Référence : 3139843CD ISBN : 978-2-12-139843-3 Année d édition : 2013 Analyse La nouvelle édition du recueil Enrobés hydrocarbonés actualise de nombreuses références, notamment celles

Plus en détail

Matériaux Bitumineux Coulés àfroid. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC

Matériaux Bitumineux Coulés àfroid. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Matériaux Bitumineux Coulés àfroid D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Matériaux Bitumineux Coulés à Froid - Présentation - Domaine et limites d emploi - Constituants - Formulation - Matériels - Marquage

Plus en détail

L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience A10 Lionel GRIN USIRF/EUROVIA

L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience A10 Lionel GRIN USIRF/EUROVIA L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience Lionel GRIN USIRF/EUROVIA Intervenant et titre de la présentation RAPPEL DU REFERENTIEL TECHNIQUE Technique d entretien des

Plus en détail

Les types de retraitement à froid

Les types de retraitement à froid Le retraitement à froid des chaussées souples Les types de retraitement à froid Classification Recommandations en France Cette présentation ne peut être utilisée, modifiée ou copiée sans l accord de son

Plus en détail

VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE

VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE Marc JOURDAN 13 avril 2015 TRAITEMENT DE SOL TRAITEMENT DE SOL OBJECTIF : Réalisation de couches de forme ou de structures de chaussée sous faible trafic EN GENERAL

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées Sommaire Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées II. Retraitement en place à froid III. Retraitement à froid en centrale IV. Retraitement à

Plus en détail

Les outils disponibles CCTP, SOSED, RC

Les outils disponibles CCTP, SOSED, RC COTITA OUEST Journée Route et Développement Durable Les outils disponibles CCTP, SOSED, RC Sylvain MOREIRA / LRPC Angers Lionel ODIE / LRPC Saint-Brieuc 1 SOMMAIRE Présentation de la commission CETE SPRIR

Plus en détail

LES ENDUITS SUPERFICIELS. Choix des Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

LES ENDUITS SUPERFICIELS. Choix des Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer LES ENDUITS SUPERFICIELS Choix des Différentes Techniques Patrice VALLON Septembre 200 Choix de la structure d un enduit superficiel Le choix de la structure d un enduit superficiel est essentiellement

Plus en détail

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME 1 ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME L EXPÉRIENCE FRANÇAIS / FRENCH EXPERIENCES 01 Plan de la Présentation 2. Historique des EME en France;. Terminologie;. Caractéristiques Techniques;. Études de Formulations;.

Plus en détail

Les enrobés tièdes et semi-tièdes

Les enrobés tièdes et semi-tièdes Les enrobés tièdes et semi-tièdes Y. BROSSEAUD & V. GAUDEFROY Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Page 1 Attentes sur les enrobés Performances mécaniques élevées juste après la mise en œuvre En

Plus en détail

Laboratoire de St-Brieuc. Bernard ROBERT

Laboratoire de St-Brieuc. Bernard ROBERT RADAR 2 GHz et auscultation des chaussées Expérience du Laboratoire de Saint-Brieuc Études de diagnostic pour l entretien et la réhabilitation des chaussées Sommaire Deux exemples d application Une étude

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX N CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX N CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - 1 - DDE 44 Division du Castelbriantais MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX N 10.113.44.111 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître de l'ouvrage Commune de NOZAY Objet du marché RECHARGEMENT DE CHAUSSEES

Plus en détail

CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières

CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières Pouvoir adjudicateur : COMMUNE DE SAFFRE Mairie de SAFFRE Cour du Séquoia 44 390 SAFFRE Objet de la consultation : Plan d Aménagement

Plus en détail

Essais relatifs aux chaussées

Essais relatifs aux chaussées Essais relatifs aux chaussées Recueil sur CD-ROM Référence : 3139835CD ISBN : 978-2-12-139835-8 Année d édition : 2007 Analyse Les essais relatifs aux chaussées sont essentiels à l élaboration des normes

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (B.P.) Pouvoir adjudicateur exerçant la maîtrise d'ouvrage. Mairie de GENECH (59 242) Objet du marché

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (B.P.) Pouvoir adjudicateur exerçant la maîtrise d'ouvrage. Mairie de GENECH (59 242) Objet du marché MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (B.P.) Pouvoir adjudicateur exerçant la maîtrise d'ouvrage Mairie de GENECH (59 242) Objet du marché Travaux d'entretien Programme 2008 Tous les montant figurant

Plus en détail

Pratiques des maitres d ouvrages routiers en Bretagne et Pays de la Loire en matière d entretien des couches de surface

Pratiques des maitres d ouvrages routiers en Bretagne et Pays de la Loire en matière d entretien des couches de surface Pratiques des maitres d ouvrages routiers en Bretagne et Pays de la Loire en matière d entretien des couches de surface Rennes 18/10/2012 - Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 Enquête

Plus en détail

CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VIENNE JOURNÉE D'INFORMATION COUCHES D'ACCROCHAGE EMULSION À RUPTURE RAPIDE

CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VIENNE JOURNÉE D'INFORMATION COUCHES D'ACCROCHAGE EMULSION À RUPTURE RAPIDE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VIENNE JOURNÉE D'INFORMATION COUCHES D'ACCROCHAGE EMULSION À RUPTURE RAPIDE n-luc FORT sponsable du Service Entretien et Exploitation la Routes 27 novembre 2014 Remerciements à Sylvain

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Recueil sur CD-ROM Référence : 3139833CD ISBN : 2-12-139833-3 Année d édition : 2006 Analyse : Une révision importante des normes «Enrobés» en 2000 a permis d actualiser des références,

Plus en détail

Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients

Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients Yves Brosseaud - LCPC Nantes Stage PFE : module 1 - les 12 et 13 mars 2003 Fonction des couches de roulement

Plus en détail

Les enrobés tièdes. Luc VALERY Alain BEGHIN. Séminaire «route durable» 1 er juillet 2008

Les enrobés tièdes. Luc VALERY Alain BEGHIN. Séminaire «route durable» 1 er juillet 2008 Les enrobés tièdes Luc VALERY Alain BEGHIN Les enrobés bitumineux sont en mutation Période d innovation portée par des objectifs environnementaux et de développement durable Procédés alternatifs aux enrobés

Plus en détail

Bitume-Quebec novembre Evotherm DAT

Bitume-Quebec novembre Evotherm DAT Bitume-Quebec 24-26 novembre 2009 Evotherm DAT Gamme des produits Température de es enrobés ( C) 250 Asphaltes.. 160 Asphalte à basses températures 140 Enrobés chaud 120 Enrobés tièdes 100 80 Enrobés semi-tièdes

Plus en détail

Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de carburant utilisé

Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de carburant utilisé Évolution et technologies des enrobés tièdes Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Adjoint, DJL 24 novembre 2009 Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de

Plus en détail

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud S.Ollier/C.Mauduit Cotita Centre Est 3 juin 2010 Rappel normatif Les normes Depuis 1990, 53 normes européennes Toutes publiées en tant que normes françaises

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE CONTRACTUELLE FAVORISANT L INNOVATION TECHNOLOGIQUE - Point de vue de l entrepreneur - Eric LAYERLE

MÉTHODOLOGIE CONTRACTUELLE FAVORISANT L INNOVATION TECHNOLOGIQUE - Point de vue de l entrepreneur - Eric LAYERLE MÉTHODOLOGIE CONTRACTUELLE FAVORISANT L INNOVATION TECHNOLOGIQUE - Point de vue de l entrepreneur - Eric LAYERLE Intérêts des variantes Maître d ouvrage : offre plus intéressante Coût Matériaux économiques

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Maître de l'ouvrage COMMUNE DE LESPARRE MEDOC.

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Maître de l'ouvrage COMMUNE DE LESPARRE MEDOC. MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Maître de l'ouvrage Objet du marché Sommaire CHAPITRE I.. INDICATIONS GENERALES ET DESCRITPION DES TRAVAUX... 3 1. GENERALITES...

Plus en détail

Évaluation des performances et du comportement des enrobés coulés à froid formulés avec des matériaux bitumineux recyclés

Évaluation des performances et du comportement des enrobés coulés à froid formulés avec des matériaux bitumineux recyclés Évaluation des performances et du comportement des enrobés coulés à froid formulés avec des matériaux bitumineux recyclés Présenté par : Alan CARTER (Ing., Ph. D,ÉTS) Arbia GARFA (Ph. D student, ÉTS) 1

Plus en détail

ESU ECF : piliers de la politique technique routière. Rennes 18/10/ Entretien des couches de surface et techniques à froid 1

ESU ECF : piliers de la politique technique routière. Rennes 18/10/ Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 ESU ECF : piliers de la politique technique routière Rennes 18/10/2012 - Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 INTRODUCTION LES OBJECTIFS DU MAITRE D OUVRAGE ETANCHEITE ADHERENCE doivent

Plus en détail

L entretien et la réhabilitation des chaussées bitumineuses. Les enrobés coulés à froid

L entretien et la réhabilitation des chaussées bitumineuses. Les enrobés coulés à froid L entretien et la réhabilitation des chaussées bitumineuses Les enrobés coulés à froid Montréal, 2 décembre 2014 SOMMAIRE 1. Définitions 2. Sélection des constituants 3. Fabrication et mise en œuvre 4.

Plus en détail

Pierre Langlois, ing. M. Ing.

Pierre Langlois, ing. M. Ing. Les enrobés pour chaussées à longue durée de vie Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies écourtées malgré une mise en œuvre impeccable: Dégradations

Plus en détail

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud Normalisation européenne et Marquage des enrobés bitumineux à chaud Cete de l Est - LR NANCY 17 Juin 2008 M. WALLEZ - USIRF 1/24 Qu'est-ce que le marquage CE? p La normalisation européenne des matériaux

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

Issu du projet SUDOE soutenu par INTEREG III

Issu du projet SUDOE soutenu par INTEREG III Connaître Comparer Développer Promouvoir les Techniques Routières Adaptées au Changement Climatique en Espagne Portugal - France Issu du projet SUDOE soutenu par INTEREG III Les partenaires français A

Plus en détail

LE RETRAITEMENT EN PLACE A FROID. D.G.A.A. Direction des Routes. La route avance

LE RETRAITEMENT EN PLACE A FROID. D.G.A.A. Direction des Routes. La route avance D.G.A.A. Direction des Routes La route avance Pôle Entretien Routier Mai 2013 Définition: Procédé de retraitement en place à froid des anciennes chaussées sur épaisseurs de 5 à 20 cm Le procédé consiste

Plus en détail

Les couches de roulement

Les couches de roulement Le retraitement à froid des chaussées souples Les couches de roulement Cette présentation ne peut être utilisée, modifiée ou copiée sans l accord de son auteur. Yves BROSSEAUD - LCPC Nantes Retraitement

Plus en détail

Désignation du Prix et Prix unitaire en toutes lettres (Hors taxes)

Désignation du Prix et Prix unitaire en toutes lettres (Hors taxes) i N Désignation du et unitaire en toutes lettres (Hors taxes) 001 SIGNALISATION TEMPORAIRE DE CHANTIER Forfaitairement la fourniture, l'amenée, la mise en place, l'exploitation pendant la phase active

Plus en détail

Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid. Yves Thériault

Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid. Yves Thériault Contrôle de qualité interne du retraitement en place à froid par Yves Thériault Principaux contrôle de qualité interne Contrôles exécutés lors des différentes étapes: Retraitement Type III (étape du planage)

Plus en détail

Les enrobés spéciaux Enrobés à module élevés BBTM et UM Enrobés phonique Enrobés coulés à froid

Les enrobés spéciaux Enrobés à module élevés BBTM et UM Enrobés phonique Enrobés coulés à froid Les enrobés spéciaux Enrobés à module élevés BBTM et UM Enrobés phonique Enrobés coulés à froid Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place Montréal 2006 1 EME Dimensionnement - Protéger

Plus en détail

BILAN ENVIRONNEMENTAL 2014

BILAN ENVIRONNEMENTAL 2014 BILAN ENVIRONNEMENTAL 2014 Industrie routière française Mai 2015 La convention d engagement volontaire (CEV) pour les infrastructures routières Dans le cadre du Grenelle de l Environnement et de la transition

Plus en détail

Panorama des produits d origine végétale pour la route

Panorama des produits d origine végétale pour la route Journée Technique Interrégionale, Aix-en-Provence 15 Mai 2009 Panorama des produits d origine végétale pour la route Pascal ROBIN Sommaire Liant Végétal Fluxant Végétal Nettoyant / Protection Marquage

Plus en détail

Politique d entretien routier Optimisation de la gestion du patrimoine

Politique d entretien routier Optimisation de la gestion du patrimoine CoTITA Méditerranée Journée du 15 novembre 2012 Optimisation des infrastructures de transport et mobilité alternative Politique d entretien routier Optimisation de la gestion du patrimoine L.LASCROUX (C.G.31)

Plus en détail

Évolution normative des Mélanges Bitumineux

Évolution normative des Mélanges Bitumineux Évolution normative des Mélanges Bitumineux Présentation des normes Journée technique enrobés bitumineux : évolution normative et contractuelle 17/06/08 Vincent Coin LRPC Strasbourg Thomas Caillot - SETRA

Plus en détail

Projet National MURE Journée d échanges «Apport des régénérants dans le recyclage des enrobés»

Projet National MURE Journée d échanges «Apport des régénérants dans le recyclage des enrobés» Projet National MURE Journée d échanges «Apport des régénérants dans le recyclage des enrobés» Rappel des spécifications et prescriptions européennes et françaises sur l utilisation d AE Recyclage des

Plus en détail

Enduits Superficiels d Usure. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC

Enduits Superficiels d Usure. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Enduits Superficiels d Usure D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Enduits Superficiels d Usure - Présentation - Domaine et limites d emploi - Constituants - Formulation - Matériels - Marquage CE Présentation

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P. FORÊT DOMANIALE DE CHATEAUROUX Route forestière LOUIS XIII

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P. FORÊT DOMANIALE DE CHATEAUROUX Route forestière LOUIS XIII CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P FORÊT DOMANIALE DE CHATEAUROUX Route forestière LOUIS XIII LOT unique : RF Louis XIII depuis la route départementale 14 jusqu au carrefour Chevaru: Réfection

Plus en détail

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace Chantier D1083 près de Erstein Marc Ewald Conseil Général du Bas-Rhin Nancy, 26 mai 2011 L origine de l expérimentation PFE INSA Strasbourg

Plus en détail

Réparations locales des revêtements bitumineux

Réparations locales des revêtements bitumineux Réparations locales des revêtements bitumineux Formation technique Bitume Québec École de technologie supérieure LES 2, 3 et 4 décembre 2014 Pierre Langlois, ing. Entretien du réseau routier Au niveau

Plus en détail

Production et mise en œuvre Sabine. retraitées. es à froid en centrale. Yvan PAQUIN. Formation BITUME QUÉBEC

Production et mise en œuvre Sabine. retraitées. es à froid en centrale. Yvan PAQUIN. Formation BITUME QUÉBEC Production et mise en œuvre Sabine des LE BEC graves Yvan PAQUIN retraitées es à froid en centrale Formation BITUME QUÉBEC RETRAITEMENT À FROID DES CHAUSSÉES SOUPLES Montréal 4-6 décembre 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

Les équipements d Ouvrages d Art Etanchéité et dispositifs de retenue

Les équipements d Ouvrages d Art Etanchéité et dispositifs de retenue Les équipements d Ouvrages d Art REPARATION DES CHAPES D ETANCHEITE Jean-Louis Boucher CEREMA/DTerSO/DOA - Saint-Médard-en-Jalles Réparations du complexe étanchéité 2 Deux types de réparations: - Les réparations

Plus en détail

CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières

CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières Pouvoir adjudicateur : COMMUNE DE SAFFRE Mairie de SAFFRE Cour du Séquoia 44 390 SAFFRE Objet de la consultation : Plan d Aménagement

Plus en détail

BILAN ENVIRONNEMENTAL 2016

BILAN ENVIRONNEMENTAL 2016 BILAN ENVIRONNEMENTAL 2016 Août 2017 La convention d engagement volontaire (CEV) pour les infrastructures routières Dans le cadre du Grenelle de l Environnement et de la transition énergétique, une convention

Plus en détail

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

ETANCHEITE DES PONTS

ETANCHEITE DES PONTS ETANCHEITE DES PONTS Les réparations localisées Michel Fragnet consultant 07/02/17 1 Bibliographie Fascicule 67 titre 1. Etanchéité des ponts routes. Support en béton de ciment. 03.04.1985. CCTG F85-32bis.

Plus en détail

La production d agrégats d enrobés

La production d agrégats d enrobés Semaine européenne de la réduction des déchets La production d agrégats d enrobés 28-11-2014 T. DELAUNAY 1 Qu est-ce qu un déchets d enrobés? Les fraisats Les croûtes Les excédents Les fraisats (rabotage)

Plus en détail

Contenu de la session:

Contenu de la session: Bitume Québec Session 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples Novembre 2011 Préparation et critères d acceptation des supports avant la mise en œuvre des enrobés Préparation et critères d acceptation

Plus en détail

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing.

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS 2005 Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les

Plus en détail

LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX

LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX LA ROUTE LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX CHOIX DE LA STRATÉGIE DE DIMENSIONNEMENT CHOIX DU TRACÉ TRAFIC CUMULÉ ASSURE DES LIAISONS PERMET DES ÉCHANGES CHOIX DU TRAFIC SOLS RENCONTRÉS -PARAMÈTRES

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MARCHE DE TRAVAUX A PROCEDURE ADAPTEE Maître d ouvrage : Communauté de Communes 16 rue Thiers 55120 Clermont-en-Argonne BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES OBJET DU MARCHE PUBLIC : PROGRAMME VOIRIE 2011 : Travaux

Plus en détail

NOTE D INFORMATION LES GRAVES EMULSION

NOTE D INFORMATION LES GRAVES EMULSION NOTE D INFORMATION CHAUSSEES DEPENDANCES 97 Auteur : Observatoire des Techniques de Chaussées LES GRAVES EMULSION Editeur : Avril 1997 Cette note, rédigée dans le cadre de l'observatoire des Techniques

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C.C.T.P.) COMMUNE DE GUENROUËT TRAVAUX DE VOIRIE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C.C.T.P.) COMMUNE DE GUENROUËT TRAVAUX DE VOIRIE MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C.C.T.P.) Maître de l Ouvrage COMMUNE DE GUENROUËT Objet du marché TRAVAUX DE VOIRIE Programme d Aménagement de la Voirie Communale

Plus en détail

Modélisation du refroidissement d une couche d enrobé hydrocarboné à chaud

Modélisation du refroidissement d une couche d enrobé hydrocarboné à chaud Modélisation du refroidissement d une couche d enrobé hydrocarboné à chaud Michel Froumentin CETE Normandie Centre 10, Chemin de la Poudrière 76121 Le Grand Quevilly Cedex Centre d Expérimentation Routière

Plus en détail

Assemblée générale de l asr 6 avril 2017 Langenthal

Assemblée générale de l asr 6 avril 2017 Langenthal Assemblée générale de l asr 6 avril 2017 Langenthal INTRODUCTION Revêtements bitumineux Bernhard Hirschi Jean-Marc Furrer Industrie de la production de revêtements bitumineux en Suisse 95 installations

Plus en détail

CETE Méditerranée. Philippe DUMAS LRPC d Aix-en-Provence ERA n 25 PARTICIPANTS :

CETE Méditerranée. Philippe DUMAS LRPC d Aix-en-Provence ERA n 25 PARTICIPANTS : Corrélation des résultats des essais de simulation du vieillissement en laboratoire des bitumes-polymères et des observations faites sur les liants vieillis sur site PARTICIPANTS : Philippe DUMAS LRPC

Plus en détail

Modification par rapport à la précédente édition de septembre 1993 : modification de forme uniquement

Modification par rapport à la précédente édition de septembre 1993 : modification de forme uniquement LABORATOIRE COMPOSITION DES BÉTONS POUR LA FABRICATION DES PAVÉS Données de base Auteurs : Claude REBITZER - Jacques BRESSON Modification par rapport à la précédente édition de septembre 1993 : modification

Plus en détail

ALLAIRE lotissement Les Korrigans SOMMAIRE

ALLAIRE lotissement Les Korrigans SOMMAIRE Page 1 SOMMAIRE OPERATIONS PREALABLES... 2 PRIX N 100 PIQUETAGE... 2 PRIX N 102 INSTALLATION DE CHANTIER... 2 TRAVAUX PREPARATOIRES ET TERRASSEMENTS... 2 217 - REALISATION D'ENGRAVURE A L'ENGIN MECANIQUE

Plus en détail

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Melbouci B.* Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou,Labo. Géomatériaux Environnement et Aménagement, Algérie. Sadoun S. Université

Plus en détail

MATHIEU BORDEREAU DE PRIX

MATHIEU BORDEREAU DE PRIX MATHIEU PROGRAMME D ENTRETIEN ET D AMÉNAGEMENT DE LA VOIRIE 2014 BORDEREAU DE PRIX A INSTALLATION DE CHANTIER L ensemble des prestations mises à la charge de l entrepreneur, pendant la durée contractuelle

Plus en détail

Intervenant: Gérald LACROIX Direction des Routes CG83, Service «Entretien Exploitation» Date: 18 septembre 2012

Intervenant: Gérald LACROIX Direction des Routes CG83, Service «Entretien Exploitation» Date: 18 septembre 2012 LA GESTION DU PATRIMOINE CHAUSSEE DU CONSEIL GENERAL DU VAR Intervenant: Gérald LACROIX Direction des Routes CG83, Service «Entretien Exploitation» Date: 18 septembre 2012 Centre d'études Techniques de

Plus en détail

Quoi? RENOROAD : Association d entreprises d entretien superficiel routier

Quoi? RENOROAD : Association d entreprises d entretien superficiel routier Bienvenue! Quoi? RENOROAD : Association d entreprises d entretien superficiel routier Pourquoi? Promotion technique Point de vue uniformisé C.Ch. Défense des intérêts de la profession Promotion commerciale

Plus en détail

MALET. Photo MALET. Les enrobés tièdes

MALET. Photo MALET. Les enrobés tièdes MALET Photo MALET Les enrobés tièdes 1 Pourquoi les enrobés tièdes? Tout en garantissant des performances identiques à celle des enrobés à chaud, le choix des enrobés tièdes permet : de réduire l énergie

Plus en détail

Historique et mise à jour de la méthode LC

Historique et mise à jour de la méthode LC Direction du Laboratoire des chaussées Historique et mise à jour sur les enrobés du MTQ Louise Boutin, ing. Laboratoire des chaussée Service des matériaux d infrastructure Survol de la présentation Historique

Plus en détail

CETE. Méditerranée. Formation des Laboratoires départementaux Matériaux de chaussées. Essais de laboratoire Contrôles de chantier

CETE. Méditerranée. Formation des Laboratoires départementaux Matériaux de chaussées. Essais de laboratoire Contrôles de chantier Formation des Laboratoires départementaux Matériaux de chaussées Essais de laboratoire Contrôles de chantier 0 Rappels normatifs et réglementaires Les textes techniques réglementaires Les fascicules du

Plus en détail

Commune de MUSSY SUR SEINE

Commune de MUSSY SUR SEINE 01 INSTALLATION DE CHANTIER. Outre les prestations mentionnées à l'article 31 du C.C.A.G, ce prix rémunère notamment : - la signalisation de chantier, - l'amenée, le repliement des matériels et des locaux

Plus en détail

Les enrobés coulés à froid

Les enrobés coulés à froid Les enrobés coulés à froid Principes généraux et méthode de formulation Formation technique Bitume Québec Dernières avancées des produits et des procédés spéciaux applicables aux chaussées souples Sabine

Plus en détail

Recommandations pour le contrôle extérieur des chaussées

Recommandations pour le contrôle extérieur des chaussées Direction territoriale Ile-deFrance Recommandations pour le contrôle extérieur des chaussées COTITA Île de France Réunion du club Route, Entretien, Exploitation, Sécurité, Service à l usager Safi HADJ-BOUZIANE

Plus en détail

CoTITA Sud Ouest Matériaux alternatifs Pratiques des MOA

CoTITA Sud Ouest Matériaux alternatifs Pratiques des MOA CoTITA Sud Ouest Matériaux alternatifs Pratiques des MOA L. MORICEAU, Cerema Sud Ouest D. LESBATS, Cerema Sud Ouest Réunion Club EER 3 novembre 06 Questionnaire Matériaux alternatifs Questionnaire relayé

Plus en détail

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Limoges, le 10/04/2013 SPRIR LIMOUSIN - Marc CHIAVASSA - Denis BERTAUD - Paulo LOPES MONTEIRO Cycle(s) de vie d une chaussée. Marc CHIAVASSA CYCLE(S)

Plus en détail