RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES REGION PICARDIE JUIN 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES REGION PICARDIE JUIN 2008"

Transcription

1 RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES REGION PICARDIE JUIN 2008 COMITE DE REDACTION ET DE LECTURE Pr Claude KRZISCH, Pr Vladimir STRUNSKI Dr Benoît BATTEUR, Dr Vincent BAYARD, Dr Marc KANAAN, Dr Cyril PAGE, Dr Bernard PICON, Dr Yves SIERZCHULA, Dr Emmanuelle STRAMANDINOLI, Dr Ali YOUSSEF, Dr David ZYLBERAIT BILAN INITIAL DES CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES Examen ORL Panendoscopie des voies aérodigestives supérieures sous anesthésie générale sauf pour les cancers des glandes salivaires, rhinopharynx, base du crâne, sinus de la face Endoscopie rigide et/ou fibroscopie oeso-gastroduodénale et trachéo-bronchique Orthopantomographie et bilan odontologique : soins dentaires et prise d empreintes dentaires dans l éventualité d une irradiation. TDM cervico-facial sauf pour les T1 glottiques, avec injection de produit de contraste, en fenêtres «parties molles» et osseuses, ainsi qu en Vasalva, IRM pour les tumeurs du rhinopharynx, des sinus de la face et des glandes salivaires ; discutable pour la cavité orale, l'oropharynx (os mandibulaire), l'hypopharynx, Echographie cervicale pour certains Radio de thorax et échographie hépatique ou TDM thoraco-abdominal, Bilan général et évaluation diététique TDM ou IRM cérébral et scintigraphie osseuse pour le nasopharynx ou selon les points d appel TEP scanner : sa place reste à définir dans le bilan initial.

2 CLASSIFICATION TNM TUMEURS DE LA CAVITE BUCCALE T1 : Tumeur dont le plus grand diamètre est < à 2 cm T2 : Tumeur dont le plus grand diamètre est > à 2 cm et = 4 cm T3 : Tumeur dont le plus grand diamètre est > à 4 cm T4a (lèvres) : la tumeur traverse la corticale osseuse, atteint le nerf dentaire inférieur, le plan de la bouche ou la peau (menton ou nez) T4a (cavité orale) : la tumeur s étend à travers la corticale osseuse vers les muscles porfonds/extrinsèques de la langue (génioglosse, hyoglosse, palatoglosse et styloglosse), le sinus maxillaire ou la peau de la face T4b (lèvres et cavité orale) : la tumeur envahit l espace masticateur l apophyse ptérygoïde ou la base du crâne ou englobe l artère carotide interne INDICATIONS THERAPEUTIQUES Tis : Traitement chirurgical (T) T1-T2 : Traitement chirurgical (T+N), RTE post-opératoire si N+ Curiethérapie pour les T1 avec traitement chirurgical des aires ganglionnaires ; T3-T4 résecable : T non résecable Traitement chirurgical (T+N) et RTE post-opératoire/rtct RTCT si possible TRAITEMENT DES AIRES GANGLIONNAIRES N0 Evidement ganglionnaire I, II, III, IV N1, N2<3cm Evidement fonctionnel N2>3cm, N3 Evidemment radical RTE post-opératoire si N+ RTCT si R+C+ CAS PARTICULIERS T1-T3 voute palatine N0 Résection partielle ou totale de l infrastructure du maxillaire Pas de traitement chirurgical de principe des aires ganglionnaire T1 superficiel, non infiltrant, 1cm, Cavité buccale et lèvres, N0 surveillance des aires ganglionnaires

3

4 CLASSIFICATION TNM TUMEURS DE L OROPHARYNX T1 : Tumeur dont le plus grand diamètre est < à 2 cm T2 : Tumeur dont le plus grand diamètre est > à 2 cm et = 4 cm T3 : Tumeur dont le plus grand diamètre est > à 4 cm T4a : Tumeur envahissant l'une des structures suivantes : larynx, musculature profonde ou extrinsèque de la langue (génioglosse, hyoglosse, palatoglosse, et styloglosse), muscle ptérygoïdien médial, palais osseux et la mandibule T4b : Tumeur envahissant l'une des structures suivantes : muscle ptérygoïdien latéral, paroi latérale du nasopharynx, base du crâne, ou englobant l'artère carotide INDICATIONS THERAPEUTIQUES T1, T 2 Traitement chirurgical (T+N) et RTE si N+ Radiothérapie exclusive ou avec curiethérapie T3, T4 résecable Traitement chirurgical (T+N) et RTE/RTCT post opératoire T exophytique et bourgeonnante, T non résecable, Contre indication chirurgicale, refus du patient RTCT ou Radiothérapie accélérée, hyperfractionnée CAS PARTICULIERS Sillon amygdalo-glosse et pilier antérieur : RTE post opératoire si la tumeur est infiltrante Amygdale isolée : RTE exclusive TRAITEMENT DES AIRES GANGLIONNAIRES T1-T2 N0, T1-T4 vallécule, paroi postérieure : Evidement ganglionnaire II, III, IV T3, T4 N0 : I, II, III, IV N1, N2<3cm Evidement fonctionnel N2>3cm, N3 Evidemment radical RTE post-opératoire si N+

5 CLASSIFICATION TNM TUMEURS LARYNGEES Larynx sus-glottique T1 : Tumeur limitée à une sous-localisation de l'étage sus-glottique avec mobilité normale des cordes vocales T2 : Tumeur envahissant plus d'une sous-localisation de l'étage sus-glottique ou glottique ou extraglottique (ex : muqueuse de la base de langue, vallécule, paroi interne du sinus piriforme) avec mobilité normale des cordes vocales T3 : Tumeur limitée au larynx avec fixation glottique et/ou envahissement de la région rétrocricoïde, de la paroi interne du sinus piriforme, de la loge pré-épiglottique ou de la partie profonde de la base de la langue Larynx glottique T1 : Tumeur limitée aux cordes vocales pouvant envahir les commissures antérieure et postérieure avec mobilité normale, T1a : limitée à une corde vocale, T1b : envahissant les 2 cordes vocales. T2 : Tumeur étendue en supra-glottique et/ou en sous glottique et/ou avec une mobilité diminuée de la corde vocale. T3 : Tumeur limitée au larynx avec fixation de la corde vocale et /ou envahissant l' espace para-glottique et/ou avec lyse minima du cartilage thyroïde (corticale interne) Larynx sous-glottique T1 : Tumeur limitée à la sous glotte, mobilité normale T2 : Tumeur étendue à une ou aux cordes vocales,mobilité normale ou altérée T3 : Tumeur limitée au larynx avec fixation d une corde vocale T4a : Tumeur étendue au cartilage cricoïde ou thyroïde, et/ou les tissus extralaryngés (tissus mous du cou notamment la musculature profonde et extrinsèque de la langue), les muscles sous-hyoïdiens, la glande thyroïde, et l'œsophage T4b : Tumeur envahissant l'espace pré-vertébral, les structures médiastinales, ou englobant l'artère carotide. INDICATIONS THERAPEUTIQUES T1, T2 Traitement chirurgical (T+N) ou RTE exclusive (T+N) T3 et T2 non accessibles à une chirurgie partielle : - Laryngectomie totale et évidement ganglionnaire - chimiothérapie première, réeévaluation clinique et iconographique : en cas de bonne réponse ( > 50%, récupération de la mobilité laryngée) radiothérapie +/- chimiothérapie dans le cas contraire d'une laryngectomie totale et évidement ganglionnaire. - radiochimiothérapie T4 : Traitement chirurgical (T+N) et RTE post-opératoire+/- chimiothérapie TRAITEMENT DES AIRES GANGLIONNAIRES N0 Evidement ganglionnaire II, III, IV N1, N2<3cm Evidement fonctionnel N2>3cm, N3 Evidemment radical

6 CAS PARTICULIERS RTE post-opératoire si N+ RTCT si R+C+ T1 glottique : pas de traitement des aires ganglionnaires T sous glottique : Evidement ganglionnaire II, III, IV, VI Dans les traitement conservateurs : N2>3cm, N3 ; discuter l évidemment ganglionnaire

7 TUMEURS DE L HYPOPHARYNX HISTOLOGIE : Carcinome épidermoïde (95% des cas) Carcinome à stroma sarcomatoïde, Carcinome indifférencié de type nasopharyngé (UCNT) Très rarement : carcinome muco-épidermoïde, lymphome malin non hodgkinien, mélanome, carcinome squameux basaloïde ou adénoïde kystique. CLASSIFICATION TNM : T1 Tumeur limitée à une sous localisation hypopharyngée (sinus piriforme, région retrocricoïdienne ou paroi hypopharyngée postérieure) et 2cm. T2 Tumeur intéressant plusieurs sous localisations hypopharyngées et/ou 2cm < T 4cm, à mobilité laryngée normale. T3 Tumeur > à 4 cm et/ou fixation de l hémilarynx. T4 tumeur envahissant les structures adjacentes ( cartilage laryngé, partie molle du cou, etc..) INDICATION THERAPEUTIQUE LE SINUS PIRIFORME T1 bourgeonnant, peu infiltrant : Radiothérapie exclusive T1 à T3 accessible à la chirurgie partielle : Traitement chirurgical (T+N), RTE postopératoire T1 à T3 non accessible à la chirurgie partielle (présence d adénopathies bilatérales ou tumeur débordée sur la margelle laryngée ou à extension contro-latérale, etc ) : Stratégie de préservation d organe en l absence de contre-indication à la chimiothérapie : Chimiothérapie d induction Evaluation clinique et radiologique la réponse est : >50% avec récupération de la mobilité laryngée : RTE/RTCT, <50% Traitement chirurgical (T+N), RTE post-opératoire/rtct T4 : T : Traitement chirurgical (T+N), RTE post-opératoire/rtct Traitement chirurgical (T+N), RTE post-opératoire/rtct LA REGION RETROCRICOÏDE LA PAROI HYPOPHARYNGEE POSTERIEURE Traitement chirurgical (T+N) (T2 < 3cm, Hypopharyngectomie postérieure, sinon Pharyngolaryngectomie totale circulaire) RTE post-opératoire/rtct TRAITEMENT DES AIRES GANGLIONNAIRES N0 Evidement ganglionnaire II, III, IV, VI N1, N2<3cm Evidement fonctionnel N2>3cm, N3 Evidemment radical

8 RTE post-opératoire si N+ RTCT si R+C+ CAS PARTICULIERS T1 bourgeonnant, peu infiltrant : Radiothérapie exclusive T non résécable ou refus de la chirurgie du patient : Radiothérapie +/- Chimiothérapie concomitante.

9 TUMEURS DU NASOPHARYNX HISTOLOGIE Carcinome épidermoïde : type 1 : bien différencié kératinisant type 2 : moyennement différencié non kératinisant. Ces deux types sont plus fréquents dans les formes autochtones. type 3 : carcinome indifférencié parfois dénommé lymphoépithéliome, lié au virus EBV et retrouvé surtout dans les populations du Maghreb, de la Chine du Sud, avec des foyers africains (Tanzanie) Plus rares : muco-épidermoïdes, cylindromes, lymphomes, sarcomes, mélanomes malins. CLASSIFICATION TNM T1 : tumeur localisée à un seul site du nasopharynx T2 : tumeur étendue aux parties molles de l'oropharynx et/ou aux fosses nasales T2a : sans extension parapharyngéeau-delà du fascia pharyngo-basilaire). T2b : avec extension parapharyngée T3 : tumeur envahissant les structures osseuses ou les sinus maxillaires. T4 : tumeur avec extension intracrânienne et/ou atteinte des nerfs crâniens de la fosse infratemporale, de l'hypopharynx ou de l'orbite N0 pas d'adénopathie N1 adénopathie unique = à 6 cm N2 plusieurs adénopathies = à 6 cm N3a adénopathie > à 6 cm claviculaire N3b adénopathie sus le drainage lymphatique est bilatéral et intéresse les territoires jugulo-carotidiens, spinaux voire cervicaux postérieurs. PARTICULARITE DU BILAN Scanner et/ou IRM du massif facial Scanner thoraco-abdominal et Scintigraphie osseuse car propension à métastaser à distance (poumon et os)) TEP scanner à discuter. Sérologie EBV quantitative : IgG et IgM anti VCA, IgA antiea Pas de recherche de seconde localisation synchrone TRAITEMENT

10 Le traitement est dominé par la radiochimiothérapie, d'autant que le sujet étant habituellement jeune, la tolérance pourra être satisfaisante. La radiothérapie est, si possible, conformationnelle La radiothérapie seule peut être retenue pour les tumeurs T1-2 N0 ou en cas de contreindication de cette chimiothérapie. Dans tous les cas d'invasion ganglionnaire massive, un évidement II, III, IV est conseillé, de préférence de manière programmée avant la constitution de la fibrose cervicale (aux environs de 8 semaines après le traitement RTCT).

11 TUMEURS DES SINUS DE LA FACE HISTOLOGIE Cancer du sinus maxillaire : Carcinome épidermoïde le plus fréquent Cancers de l ethmoïde : Adénocarcinomes le plus fréquent (chez les travailleurs du bois, ils doivent être déclarés au tableau des maladies professionnelles Autres tumeurs sont plus rares : lymphomes non hodgkiniens, cancers développés sur des glandes salivaires accessoires, esthésioneuroblastomes (ethmoïde), plasmocytomes, mélanomes malins, sarcomes, carcinomes indifférenciés. Cancers du vestibule nasal s apparentent aux cancers cutanés spino-cellulaires. CLASSIFICATION TNM Sinus maxillaire T1 : Tumeur limitée à la muqueuse du sinus maxillaire (antre) sans atteinte osseuse T2 : Tumeur avec ostéolyse de l infrastructure, exceptée pour la paroi postérieure de la cavité, mais incluant le palais dur et/ou la région du méat médian T3 : Tumeur envahissant l une des structures suivantes : paroi osseuse postérieure du sinus maxillaire, tissu sous-cutané, plancher et/ou paroi interne de l orbite, fosse ptérygoïde, sinus ethmoïdal T4a : Tumeur envahissant l'une des structures suivantes : cavité orbitaire antérieure, peau de la joue, apophyses ptérygoïdes, fosse infra-temporale, lame criblée, sinus sphénoïdal ou sinus frontal T4b : Tumeur envahissant l'une des structures suivantes : toit de l'orbite, dure-mère, cerveau, étage moyen de la base du crâne, nerfs crâniens autres que la division maxillaire du nerf trigéminé, nasopharynx, clivus Fosse nasal et sinus ethmoïdal T1 : Tumeur limitée à un site de la fosse nasale ou du sinus ethmoïdal avec ou sans atteinte osseuse T2 : Tumeur étendue à deux sites dans un seul siège ou envahissant un site voisin du complexe naso-ethmoïdal avec ou sans atteinte osseuse T3 : Tumeur envahissant la paroi interne ou le plancher de l'orbite, le sinus maxillaire, le palais ou la lame criblée T4a : Tumeur envahissant l'une des structures suivantes : orbite antérieure, peau du nez ou de la joue, extension minime à l'étage antérieur de la base du crâne, apophyses ptérygoïdes, sinus sphénoïdal ou frontal T4b : Tumeur envahissant l'une des structures suivantes :toit de l'orbite, dure-mère, cerveau, étage moyen de la base du crâne, nerfs crâniens autres que V2, le nasopharynx, le clivus INDICATIONS THERAPEUTIQUES Le traitement est chirurgical en première intention, les tumeurs malignes avec une extension au parenchyme cérébral, au sphénoïde (jugum), à la partie postérieure du cône orbitaire sont considérées comme inopérables. Sauf exception, nous ne recommandons pas l exentération orbitaire associée. T1-T4 opérable : Résection partielle ou totale du sinus coscerné si besoin élargie (base du crâne, fosse infratemporale, voile du palais, septum nasal). Pas de traitement chirurgical de principe des aires ganglionnaire RTE post-opératoire conformationnelle est systématique, les aires ganglionnaires ne sont pas irradiées chez les patients classés N0.

12 T inopérable : RTE/RTCT

13 TUMEURS DES GLANDES SALIVAIRES HISTOLOGIE Carcinome à cellules acineuses Carcinome sébacé Carcinome mucoépidermoïde Carcinome oncocytaire Carcinome adénoïde kystique Adénocarcinome Adénocarcinome polymorphe de bas grade Myoépithéliome malin Carcinome épithélial-myoépithélial Carcinome à petites cellules Adénocarcinome à cellules basales Carcinome épidermoïde Cystadénocarcinome papillaire Carcinome indifférencié Adénocarcinome mucineux Lymphome malin Carcinome du canal salivaire Carcinome sur adénome pléomorphe (tumeur mixte maligne) Autres carcinomes CLASSIFICATION TNM T1 : Tumeur = 2 cm dans ses plus grandes dimensions sans extension extraglandulaire T2 : Tumeur comprise entre 2 et 4 cm (2 cm =T = 4 cm) dans ses plus grandes dimensions sans extension extra-glandulaire T3 : Tumeur comprise entre 4 et 6 cm (4 cm = T = 6 cm) dans ses plus grandes dimensions avec envahissement extra-glandulaire sans atteinte du nerf facial T4 : Tumeur > 6 cm dans ses plus grandes dimensions et/ou envahissant la base du crâne, le nerf facial Les tumeurs des glandes salivaires mineures ne sont pas comprises dans cette classification. DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT Toute tuméfaction parotidienne justifie un bilan par imagerie : scanner ou IRM,l échographie est facilement accessible et le coût est modéré. La cytoponction n est pas systématique. La biopsie est contre indiquée : la chirurgie réglée est préférable selon les possibilités d un examen histologique per-opératoire. Le traitement est chirurgical +/- RTE dans les tumeurs ayant les critères de mauvais pronostic suivants : grade élevé de malignité, tumeurs volumineuses, limites de résection insuffisante, invasion périneurale, invasion osseuse, métastases ganglionnaires. RTE en cas de contre-indication à la chirurgie PARTICULARITE La parotide Le traitement des aires ganglionnaires dépend de la nature histopathologique de la tumeur primitive, de son degré de malignité et de la présence d adénopathies. N0 : Adénocarcinomes, carcinomes muco-épidermoïdes de haut grade de malignité, carcinomes épidermoïdes : évidement sélectif latéral des groupes II (a et b) et III. N0 : Carcinomes muco-épidermoïdes de faible grade de malignité, = carcinomes adénoïdes kystiques, cancers à cellules acineuses, : pas d évidemment.

14 Le carcinome adénoïde kystique Ce cancer se caractérise par les extensions tumorales le long des gaines nerveuses pouvant imposer un sacrifice nerveux (nerf facial, nerf trijumeau, nerf lingual, nerf hypoglosse). L absence d atteinte clinique pré-opératoire de ces nerfs avec découverte d une extension tumorale au niveau de la gaine nerveuse pose, en per-opératoire, le problème du sacrifice du nerf.

15 CLASSIFICATION TNM N0 N1 N2a N2b N2c N3 TRAITEMENT DES ADENOPATHIES pas d'adénopathie adénopathie unique homolatérale = à 3 cm adénopathie unique homolatérale 3 cm> N = à 6 cm adénopathies multiples homolatérales = à 6 cm adénopathies bilatérales ou controlatérales = à 6 cm adénopathie > à 6 cm Pour le nasopharynx : N0 pas d'adénopathie N1 adénopathie unique = à 6 cm N2 plusieurs adénopathies = à 6 cm N3a adénopathie > à 6 cm N3b adénopathie sus claviculaire Pour la glande thyroïde : N0 pas d'adénopathie N1a adénopathies cervicales homolatérales N1b adénopathies bilatérales ou contro latérales, ou médiastinales TRAITEMENT Le traitement des aires ganglionnaires n est, en règle générale, pas dissocié du traitement de la tumeur primitive : - si la tumeur est résécable, on réalise un évidement ganglionnaire, - si la tumeur est traitée par radiothérapie et/ou chimiothérapie, il en est de même pour les aires ganglionnaires. CAS PARTICULIERS Cavité buccale et lèvres : Tis ou T1 superficiel, non infiltrant, 1cm, N0 clinique et radiologique : surveillance des aires ganglionnaires Tumeur glottique : T1 N0 clinique et radiologique : surveillance des aires ganglionnaires Tumeur sous glottique : T 0,5 cm N0 clinique et radiologique : surveillance des aires ganglionnaires Carcinome des sinus de la face : N0 clinique et radiologique : surveillance des aires ganglionnaires Petite tumeur : N2/N3 extirpable : un traitement dissocié peut être proposé Chirurgie des aires ganglionnaires, protocole conservateur sur la tumeur Adénopathie sans porte d entrée : Carcinome : Evidement ganglionnaire +/- amygdalectomie et RTE post opératoire Autre histologie : le traitement des aires ganglionnaires est identique à celui de la tumeur primitive. La technique du ganglion sentinelle est en cours d évaluation. Chirurgie de rattrapage : l évidement est conseillé, de préférence de manière programmée avant la constitution de la fibrose cervicale (aux environs de 8 semaines après le traitement RTCT).

16 FACTEURS PRONOSTIQUES HISTOLOGIQUES Rupture capsulaire R+C+, + 2 adénopathies métastatiques, Embols vasculaires, Résection tumorale insuffisante, extension histopathologique à la périphérie de l évidemment, RTE post-opératoire/rtct

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

Cancers du larynx. Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx

Cancers du larynx. Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx Cancers du larynx Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx - Examen clinique ORL : laryngoscopie indirecte, fibroscopie avec étude de la mobilité laryngée +++, palpation des aires ganglionnaires

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES TUMEURS MALIGNES NASOSINUSIENNES. H. ELUECQUE, ACC, Service d ORL et CCF, CHU de Nancy

PRISE EN CHARGE DES TUMEURS MALIGNES NASOSINUSIENNES. H. ELUECQUE, ACC, Service d ORL et CCF, CHU de Nancy PRISE EN CHARGE DES TUMEURS MALIGNES NASOSINUSIENNES H. ELUECQUE, ACC, Service d ORL et CCF, CHU de Nancy GENERALITES Endoscopie et Imagerie double (IRM et TDM) = éléments clés du diagnostic Chirurgie

Plus en détail

Cancers de la cavité buccale

Cancers de la cavité buccale Cancers de la cavité buccale LES CANCERS DE LA CAVITE BUCCALE : ASPECTS GENERAUX Données épidémiologiques : Les carcinomes de la cavité buccale représentent environ 20% des cancers des VADS. Ce sont dans

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

REFERENTIEL DES PAYS DE LA LOIRE POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES

REFERENTIEL DES PAYS DE LA LOIRE POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES REFERENTIEL DES PAYS DE LA LOIRE POUR LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES Janvier 2006 1 Ce référentiel a été révisé en présence des médecins ci-dessous : - Dr Etienne

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal.

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. Introduction Les tumeurs malignes du massif facial:

Plus en détail

thérapeutiques en cancérologie des VADS

thérapeutiques en cancérologie des VADS Référentiel et options thérapeutiques en cancérologie des VADS Version 2008 Bilan préthérapeutique Indispensables Panendoscopie des VADS sous Ag Bilan de la lésion Recherche de deuxième localisation Biopsies

Plus en détail

Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives

Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives Université Médicale Virtuelle Francophone Polycopié national de cancérologie Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives supérieures (145) Professeur J. BOURHIS, Professeur F. ESCHWEGE - Institut

Plus en détail

Cancers du cavum. Le diagnostic est fait par la nasofibroscopie et l'examen du cavum où l'on retrouve un bourgeon au niveau du cavum.

Cancers du cavum. Le diagnostic est fait par la nasofibroscopie et l'examen du cavum où l'on retrouve un bourgeon au niveau du cavum. Cancers du cavum Entité clinique, biologique et histologique différente des autres cancers cervicofaciaux par sa relation avec le virus Epstein bar, sa répartition géographique et sa radiosensibilité.

Plus en détail

CANCER OROPHARYNX. Prédominance masculine 3 à 5 fois plus (augmentation du nombre de femmes atteintes, baisse de l âge du diagnostic de plus en plus)

CANCER OROPHARYNX. Prédominance masculine 3 à 5 fois plus (augmentation du nombre de femmes atteintes, baisse de l âge du diagnostic de plus en plus) CANCER OROPHARYNX INTRODUCTION -amygdales++++ -les plus fréquents des cancers des voies aéro-digestives supérieures. ( 30%) -50 70ans, âge moyen diagnostic = 55ans Prédominance masculine 3 à 5 fois plus

Plus en détail

Radio-Anatomie de la sphère ORL

Radio-Anatomie de la sphère ORL Radio-Anatomie de la sphère ORL J A C Q U E S F O U R Q U E T I N T E R N E E N R A D I O T H E R A P I E T U T E U R : D R C A L L O N N E C D E S C A R C I N O L O G I E C E R V I C O - F A C I A L E

Plus en détail

THESAURUS. Cancer ORL Texte Court. Juin 2015. Thésaurus Cancer ORL Texte Court Page 1 sur 28

THESAURUS. Cancer ORL Texte Court. Juin 2015. Thésaurus Cancer ORL Texte Court Page 1 sur 28 THESAURUS Cancer ORL Texte Crt Juin 2015 Thésaurus Cancer ORL Texte Crt Page 1 sur 28 INDEX DES ARBRES DECISIONNELS Arbre Titre Page Ia Attitudes thérapeutiques (avant radiothérapie) 3 Ib Attitudes thérapeutiques

Plus en détail

CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX. Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP

CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX. Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP Généralités Ess t pathologie cancéreuse - carcinomes épidermoïdes Préservation de la fonction - sphincter=

Plus en détail

SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009

SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009 SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009 Cancers professionnels des cavités nasales et sinusiennes Dr Dominique Tripodi Centre Hospitalier Universitaire de Nantes Place Alexis Ricordeau - 44093 Nantes Cedex

Plus en détail

Cancers des cavités nasosinusiennes

Cancers des cavités nasosinusiennes Cancers des cavités nasosinusiennes Généralités : On doit distinguer 4 sites anatomiques pouvant être le siège de tumeurs des cavités nasosinusiennes : le sinus ethmoïdal, le sinus maxillaire, la plaque

Plus en détail

14 CANCER DU PLI VOCAL

14 CANCER DU PLI VOCAL 14 CANCER DU PLI VOCAL ASPECTS MACROSCOPIQUES ET MODALITES D'EXTENSION Cancers glottiques : - les barrières anatomiques sont : ligament vocal / conus elasticus / périchondre thyroïdien interne / membrane

Plus en détail

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX 1-Le frontal Dr F. Philip 02/2014 ANATOMIE TETE Crâne osseux PLAN 4 MEDIANTS-2 LATERAUX PAIRES -LES 14 OS DE LA FACE Face Anatomie Innervation (V VII) COU GLANDES Thyroïde -parathyroïdes Glandes salivaires

Plus en détail

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX R.MESSALA, S.TOUATI, A.MECIBAH Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale EPH BATNA Cancers du larynx : INTRODUCTION - Place importante

Plus en détail

Item 295 (ex item 145) Tumeurs de la cavité buccale, nasosinusiennes. voies aérodigestives supérieures

Item 295 (ex item 145) Tumeurs de la cavité buccale, nasosinusiennes. voies aérodigestives supérieures Item 295 (ex item 145) Tumeurs de la cavité buccale, nasosinusiennes et du cavum, et des voies aérodigestives supérieures Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Types

Plus en détail

Radiothérapie conformationnelle des

Radiothérapie conformationnelle des Radiothérapie conformationnelle des cancer des sinus de la face épidémiologie 3-5 % des cancers des voies aérodigestives supérieures < 1% des cancers 1,2 Cavité nasale, sinus maxillaire, éthmoide, (sphénoide

Plus en détail

RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée

RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée I. Fauquet, F.Bonodeau, L. Deschildre, L. Ceugnart, G. Hurtevent-Labrot JFR 2006 Lille, France Intérêt de connaître l anatomie 1

Plus en détail

Item 145 : Tumeurs malignes de l'oro-pharynx.

Item 145 : Tumeurs malignes de l'oro-pharynx. Item 145 : Tumeurs malignes de l'oro-pharynx. OBJECTIFS savoir diagnostiquer une tumeur de l oropharynx apprécier les signes de gravité et les facteurs pronostiques l'étudiant doit connaître les stratégies

Plus en détail

Les Signes évocateurs de cancer ORL

Les Signes évocateurs de cancer ORL Les Signes évocateurs de cancer ORL J. Carvalho, A. Dupret-Bories, Ph. Schultz Service d ORL et chirurgie cervico-faciale Hôpital de Hautepierre Objectifs : savoir reconnaître précocement un cancer ORL

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER Des vads COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Cancers de la cavité buccale et des voies aérodigestives

Cancers de la cavité buccale et des voies aérodigestives Cancers de la cavité buccale et des voies aérodigestives supérieures (145) M. Zanaret, J.L. Blanc, R. Giudicelli, T. Pignon et M.A. Chrestian Mai 2005 Objectifs : Diagnostiquer une tumeur de la cavité

Plus en détail

Cancers de l oropharynx

Cancers de l oropharynx Cancers de l oropharynx LES CANCERS DE L'OROPHARYNX : ASPECTS GENERAUX. Données épidémiologiques : Les carcinomes de l'oropharynx sont dans 95 % des cas carcinomes épidermoïdes. L'homme est touché trois

Plus en détail

Référentiel Régional de RCP (RR-RCP) CANCERS DES VOIES AERO- DIGESTIVES SUPERIEURES

Référentiel Régional de RCP (RR-RCP) CANCERS DES VOIES AERO- DIGESTIVES SUPERIEURES Référentiel Régional de RCP (RR-RCP) CANCERS DES VOIES AERO- DIGESTIVES SUPERIEURES Version Octobre 2015 CANCERS DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES REFERENTIEL NORD PAS DE CALAIS Documents de travail:

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx Bilan initial d un patient présentant un cancer de l hypopharynx - Examen clinique ORL : laryngoscopie indirecte, fibroscopie avec étude de la mobilité pharyngolaryngée ++, palpation

Plus en détail

Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR.

Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Chapitre 9 Cancers du cavum Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Généralités Classification OMS basées sur le degré de différenciation

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES : GENERALITES. Professeur Claude Beauvillain de Montreuil

CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES : GENERALITES. Professeur Claude Beauvillain de Montreuil DC3 - DC4 CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES : GENERALITES Professeur Claude Beauvillain de Montreuil On désigne sous le terme de Cancer des Voies Aérodigestives Supérieures (VADS) les cancers

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Référentiel SFORL Société Française ORL & CCF

Référentiel SFORL Société Française ORL & CCF Référentiel Société Française ORL & CCF THEME : BILAN PRETHERAPEUTIQUE DES CARCINOMES DES VADS BUT DE LA DEMARCHE : ce référentiel concerne l optimisation du bilan pré thérapeutique des carcinomes épidermoïdes

Plus en détail

LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer?

LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer? LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer? E Hassan, N Moussali, I Mimouni, N Elbenna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de radiologie 20 aout 1953 Casablanca - Maroc INTRODUCTION La région cervico-faciale

Plus en détail

TDM indiquée pour toutes les localisations IRM classiquement indiqué dans les tumeurs de la cavité buccale, mais artefacts de mouvement Differentes

TDM indiquée pour toutes les localisations IRM classiquement indiqué dans les tumeurs de la cavité buccale, mais artefacts de mouvement Differentes TDM indiquée pour toutes les localisations IRM classiquement indiqué dans les tumeurs de la cavité buccale, mais artefacts de mouvement Differentes manoeuvres dynamiques en TDM en fonction de la localisation

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX Anatomie de la pyramide nasale Types morphologique du nez I/- INTRODUCTION : Les fosses nasales ou nez représentent le segment initial des voies respiratoires. Il

Plus en détail

Cancers du larynx : diagnostic, principes de traitement (145a) Professeur Emile REYT Novembre 2003 (Mise à jour Mars 2005)

Cancers du larynx : diagnostic, principes de traitement (145a) Professeur Emile REYT Novembre 2003 (Mise à jour Mars 2005) Cancers du larynx : diagnostic, principes de traitement (145a) Professeur Emile REYT Novembre 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Anatomie du larynx Physiologie de la phonation et de la déglutition

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Chapitre 6 Cancers de l hypopharynx Cancer du sinus piriforme et carrefour des trois replis Classification TNM T1 : Tumeur limitée au sinus piriforme et 2 cm dans sa plus grande dimension T2 : Tumeur >

Plus en détail

Item 295 (ex item 145) : Tumeurs de la cavité buccale, nasosinusiennes. voies aérodigestives supérieures

Item 295 (ex item 145) : Tumeurs de la cavité buccale, nasosinusiennes. voies aérodigestives supérieures Item 295 (ex item 145) : Tumeurs de la cavité buccale, nasosinusiennes et du cavum, et des voies aérodigestives supérieures Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale 2014 1 Table des matières

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

Radiothérapie conformationnelle de l oropharynx

Radiothérapie conformationnelle de l oropharynx Radiothérapie conformationnelle de l oropharynx Epidémiologie 4 éme cancer, 19600 nouveaux cas/an (en 2000) 5600 décès chez les hommes et 900 chez les femmes (2000) Amygdale,voile du palais, base de langue

Plus en détail

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction de l organisation du système de soins SANTÉ ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Hôpital Bichat - Claude Bernard Bloc ORL et cervico-facial, service du Pr Barry

Hôpital Bichat - Claude Bernard Bloc ORL et cervico-facial, service du Pr Barry Hôpital Bichat - Claude Bernard Bloc ORL et cervico-facial, service du Pr Barry Christel Deschamps, cadre IBODE Catherine Evedomenawo, IBODE Caroline Halimi, CCA La chirurgie des tumeurs de la cavité buccale

Plus en détail

Tumeurs de la tête et du cou

Tumeurs de la tête et du cou Lèvres et cavité buccale................... 11 Pharynx : oropharynx, nasopharynx, hypopharynx.... 19 Larynx : supraglottique, glottique, sous-glottique... 33 Fosses nasales, sinus maxillaire et ethmoïdal

Plus en détail

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL CHU HBIB THAMEUR TUNISIE INTRODUCTION MATERIELS ET METHODES

Plus en détail

Les cancers de l endomètre

Les cancers de l endomètre Chapitre 2 Les cancers de l endomètre Généralités Prise en charge Il convient d évaluer les facteurs de comorbidité et l espérance de vie. La stratégie thérapeutique repose principalement sur l opérabilité

Plus en détail

CONTOURAGE ORL. Michel Lapeyre 24 mars 2011 HEGP. GTV et CTV. CTV macro + zones à risque (66-70. GTV ou lit opératoire + marges variables

CONTOURAGE ORL. Michel Lapeyre 24 mars 2011 HEGP. GTV et CTV. CTV macro + zones à risque (66-70. GTV ou lit opératoire + marges variables CONTOURAGE ORL Michel Lapeyre 24 mars 2011 HEGP GTV et CTV GTV CTV macro + zones à risque (66-70 Gy) GTV ou lit opératoire + marges variables CTV infra-clinique et para-clinique (50-56 56 Gy) Région à

Plus en détail

DOCUMENT D E TR AVAIL

DOCUMENT D E TR AVAIL Chapitre 5 Cancers du larynx Cancer laryngé supra-glottique Classification TNM T1 : Tumeur limitée à un site anatomique, mobilité normale T2 : Tumeur étendue à plus d un site supra glottique à la glotte,

Plus en détail

Anatomie de la face. Dr Bernadette PASQUINI

Anatomie de la face. Dr Bernadette PASQUINI Anatomie de la face Dr Bernadette PASQUINI Anatomie descriptive de la face Région limitée par la ligne d implantation des cheveux, le bord antérieur des oreilles et le menton. Eléments principaux : yeux,

Plus en détail

THESAURUS DES PRINCIPALES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DES CANCERS ORL. Réseau Oncologique des Pays de la Loire Novembre 2002 SOMMAIRE

THESAURUS DES PRINCIPALES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DES CANCERS ORL. Réseau Oncologique des Pays de la Loire Novembre 2002 SOMMAIRE THESAURUS DES PRINCIPALES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DES CANCERS ORL. Réseau Oncologique des Pays de la Loire Novembre 2002 SOMMAIRE AVANT-PROPOS... 2 CANCER DES LEVRES... 3 CANCER DE LA FACE INTERNE DE

Plus en détail

Les cancers des VADS. STML sousse XVI èmes JPC

Les cancers des VADS. STML sousse XVI èmes JPC Les cancers des VADS STML sousse XVI èmes JPC XVIèmes Journées des Praticiens du Centre 2 octobre 2010 2010 Année de lutte contre le cancer Dr Hichem BEN NASR MOATEMRI Cavum: portion rigide à 6 parois

Plus en détail

La Ministre de la santé,

La Ministre de la santé, Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous direction de l'organisation du système de soins Personnes chargées

Plus en détail

Tumeurs de la base du crâne. Emmanuelle Uro-Coste CHU Rangueil, Toulouse

Tumeurs de la base du crâne. Emmanuelle Uro-Coste CHU Rangueil, Toulouse Tumeurs de la base du crâne Emmanuelle Uro-Coste CHU Rangueil, Toulouse La nuisance des voisins du dessus malfaçons du gros oeuvre 1 Dysgénèse Encephalomeningocele Gliome nasal (très mauvais terme) masse

Plus en détail

UE spé 12 - écurie n 1 du 25 Mars 2014

UE spé 12 - écurie n 1 du 25 Mars 2014 PACES UE spé 12 - écurie n 1 du 25 Mars 2014 Ce livret comporte 8 pages, 20 questions. Vous disposez de 30 minutes pour y répondre. Chaque question comprend entre une et cinq réponses exactes La lettre

Plus en détail

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie INTRODUCTION Tumeur naso sinusienne rare : 0,5 à 4% de l ensemble des tumeurs naso sinusiennes

Plus en détail

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE F BEN AMARA*, NTOUMI*, ASALEM*, NBOUGHANMI*, HRAJHI*, R HAMZA*, N MNIF* M MARRAKCHI**, H HAJRI**, M FERJAOUI** *: Service d Imagerie Médicale Hôpital Charles

Plus en détail

Chapitre 20 : La base du crâne. Docteur Olivier PALOMBI

Chapitre 20 : La base du crâne. Docteur Olivier PALOMBI UEMSfO - Anatomie de la tête osseuse Chapitre 20 : La base du crâne Docteur Olivier PALOMBI Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. F P Sinus frontal

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

Enseignement DES Paris 10 Avril 2014 Dr Anne Geoffray a.geoffray@lenval.com IMAGERIE PÉDIATRIQUE ORL

Enseignement DES Paris 10 Avril 2014 Dr Anne Geoffray a.geoffray@lenval.com IMAGERIE PÉDIATRIQUE ORL Enseignement DES Paris 10 Avril 2014 Dr Anne Geoffray a.geoffray@lenval.com IMAGERIE PÉDIATRIQUE ORL Items traités 1. Connaître l anatomie radiologique du cavum, du pharynx, du larynx et des sinus en fonction

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

Réseau d Expertise Français sur les Cancers ORL Rares. G1 - Tumeurs malignes primitives des fosses nasales et des sinus. Texte des recommandations

Réseau d Expertise Français sur les Cancers ORL Rares. G1 - Tumeurs malignes primitives des fosses nasales et des sinus. Texte des recommandations Réseau d Expertise Français sur les Cancers ORL Rares G1 - Tumeurs malignes primitives des fosses nasales et des sinus Texte des recommandations La présente Recommandation pour la Pratique Clinique a été

Plus en détail

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Histologie et anatomie pathologique de l'œsophage Sémiologie des dysphagies Radiologie et imagerie du médiastin Résumé : L'alcool

Plus en détail

Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire

Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire Chapitre Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire J.-F. Gaudy, T. Gorce PLAN DU CHAPITRE Situation-rapports Morphologie générale Sinus maxillaire 7 00009.INDD 9//0 0::9 AM I. Maxillaire L 'os maxillaire

Plus en détail

CANCER DE LA LANGUE MOBILE: Notre expérience sur 100 cas

CANCER DE LA LANGUE MOBILE: Notre expérience sur 100 cas CANCER DE LA LANGUE MOBILE: Notre expérience sur 100 cas El Bousaadani A., T Oubahmane, L Eljahd, Abada R., Rouadi S., Mahtar M., Roubal M., Kadiri F. Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale, Hôpital

Plus en détail

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA)

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Epidémiologie 3 ème cause de cancer chez l enfant après leucémies et tumeurs cérébrales 10% des cancers pédiatriques

Plus en détail

F. Jabnoun, W. Trifi, E. Châaben, K. Nouira, A. Mekni, E. Menif Service d Imagerie Médicale Hôpital la Rabta Tunis ; Tunisie

F. Jabnoun, W. Trifi, E. Châaben, K. Nouira, A. Mekni, E. Menif Service d Imagerie Médicale Hôpital la Rabta Tunis ; Tunisie F. Jabnoun, W. Trifi, E. Châaben, K. Nouira, A. Mekni, E. Menif Service d Imagerie Médicale Hôpital la Rabta Tunis ; Tunisie INTRODUCTION Les tumeurs myofibroblastiques inflammatoires (TMI) : Tumeurs rares

Plus en détail

Tumeurs des glandes salivaires

Tumeurs des glandes salivaires Tumeurs des glandes salivaires Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203 .(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3 .( @.*" '!%2"+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!

.( /.*!0) %1 2+ %#(3004) 05' 203 .(.*0+ ) '!2+ %#(30+ 0!%) 4!%2) 3 .( @.* '!%2+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2+ 16 3047! !"#! $ %#&' (!"#$!% & % ' (!%' ) )''! *)+* *! %#"+, ' ( ', -) " *.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203.(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3.( -.* %)!(2"+ %#(30! &' 4!!%.+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!%(%' 0.(89.*

Plus en détail

Anatomie et Exploration des VAS

Anatomie et Exploration des VAS Stanford Anatomie et Exploration des VAS M. Blumen Foch Centre Médical Veille Sommeil Concepts généraux : Pharynx 3 étages Nasopharynx Oropharynx haut Oropharynx bas Hypopharynx Concepts généraux : les

Plus en détail

Prise en charge des aires ganglionnaires dans les carcinomes cutanés cervico-faciaux

Prise en charge des aires ganglionnaires dans les carcinomes cutanés cervico-faciaux Prise en charge des aires ganglionnaires dans les carcinomes cutanés cervico-faciaux DU de chirurgie réparatrice des cancers cutanés de la face (Angers) Le drainage lymphatique de la face Calqué sur le

Plus en détail

Docteur Olivier PALOMBI

Docteur Olivier PALOMBI Anatomie de la tête osseuse Chapitre 10 : La tête osseuse Docteur Olivier PALOMBI P1 Médecine Multimédia - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Tête osseuse = squelette

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Diagnostic des tuméfactions et des masses cervicales et salivaires

Diagnostic des tuméfactions et des masses cervicales et salivaires Diagnostic des tuméfactions et des masses cervicales et salivaires Diagnostics nombreux +++ Nécessité d un examen ORL complet à la recherche d une porte d entée ORL Chirurgien ORL et cervicofacial Examen

Plus en détail

TUMEURS DE L ESTOMAC

TUMEURS DE L ESTOMAC -1/8- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DE L ESTOMAC I/ INTRODUCTION : Le cancer de l estomac est le 4 cancer en fréquence derrière le

Plus en détail

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie de l adénocarcinome du pancréas Pr Kafih - Pr Amraoui - Pr Mohsine 1. Introduction Ce référentiel ne traitera que le cancer du pancréas

Plus en détail

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas)

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) NEJHY. W, GHARBI. A, MOUSSALI. N, EL BENNA. N, ABDELOUAFI. A Service de Radiologie 20 Août, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Introduction

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Vie végétativev APPAREIL RESPIRATOIRE Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 APPAREIL RESPIRATOIRE Voies de conduction aérienne: supérieures : Fosses nasales - Olfaction

Plus en détail

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l Jeune homme 17 ans,douleurs de la hanche gauche, d'allure inflammatoire, évoluant depuis plusieurs mois Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les examens pratiqués Meyer JB

Plus en détail

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Tumeurs cutanées Mélanome Carcinome basocellulaire

Plus en détail

THESAURUS PROTOCOLES DE PRISE EN CHARGE DES CARCINOMES DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES. Région Basse Normandie

THESAURUS PROTOCOLES DE PRISE EN CHARGE DES CARCINOMES DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES. Région Basse Normandie THESAURUS PROTOCOLES DE PRISE EN CHARGE DES CARCINOMES DES VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES Région Basse Normandie Actualisation 2014 Ce thésaurus des protocoles thérapeutiques en cancérologie cervico-faciale

Plus en détail

Item 145. Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives. Objectifs pédagogiques

Item 145. Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives. Objectifs pédagogiques Item 145. Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives supérieures. I. EPIDEMIOLOGIE II. TRAITEMENT III. DIAGNOSTIC ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE IV. SUIVI POST-THERAPEUTIQUE V. PREVENTION VI.

Plus en détail

Les CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES GENERALITES

Les CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES GENERALITES Les CANCERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES GENERALITES OBJECTIFS EDUCATIONNELS - 1- Connaître les données épidémiologiques des cancers des VADS - 2- Les différents éléments cliniques et thérapeutiques

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant Sites métastatiques m inhabituels chez l'enfant S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de redio-pédiatrie, diatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, RABAT, MAROC Introduction Les cancers de l enfant l sont des

Plus en détail

TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013

TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 QCM n 1 : C, B, E Cavités osseuses de la face et muscles de la tête et du cou Pr. Captier a) Faux, c est le nerf optique qui

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Cancers de la cavité buccale

Cancers de la cavité buccale Chapitre 3 Cancers de la cavité buccale Généralités Les cancers de la cavité buccale représentent environ 30 % des cancers ORL (REF). Le type histologique le plus fréquent est le carcinome épidermoide

Plus en détail

La Tomographie par Emission de Positons. Dr A Devillers, Dr L Le Dortz,

La Tomographie par Emission de Positons. Dr A Devillers, Dr L Le Dortz, La Tomographie par Emission de Positons Dr A Devillers, Dr L Le Dortz, Qu est ce que la TEP? Plateau technique de médecine nucléaire Technique d imagerie médicale fonctionnelle métabolique PET scan : terme

Plus en détail

LES VOIES D EXTENSION

LES VOIES D EXTENSION LES VOIES D EXTENSION DES TUMEURS DU CAVUM F. BEN AMARA*, Y.HENTATI*, A.SALEM*, M.SAHNOUN*, H.RAJHI*, R.HAMZA*, N.MNIF* M.MARRAKCHI**, H.HAJRI**, M.FERJAOUI** *Service d Imagerie Médicale. EPS Charles

Plus en détail

3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL

3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL 3 ème rencontre régionale de cancérologie ORL POITIERS 16 novembre 2016 CAS CLINIQUE n 1 Cancer de l hypopharynx localement avancé : un changement de paradigme? Florence ROUSSEAU-COSTE (Poitiers) CAS CLINIQUE

Plus en détail

THESAURUS. Protocoles Thérapeutiques en Cancérologie de la tête et du cou. Région Basse-Normandie

THESAURUS. Protocoles Thérapeutiques en Cancérologie de la tête et du cou. Région Basse-Normandie THESAURUS Protocoles Thérapeutiques en Cancérologie de la tête et du cou Région Basse-Normandie Actualisation 2011 Sommaire SOMMAIRE... 2 COMPOSITION DU GROUPE DE RÉFLEXION... 6 BILAN DES CANCERS DES VOIES

Plus en détail

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R I Classification histologique 1 ère classification OMS en 1967 (Kreyberg), révisée en 1981

Plus en détail

Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches. Les cancers des voies aérodigestives supérieures

Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches. Les cancers des voies aérodigestives supérieures Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches Les cancers des voies aérodigestives supérieures G R A N D P U B L I C Janvier 2009 LES CANCERS DES VOIES AÉRODIGESTIVES

Plus en détail