UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MAITRISE EN SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES M.S.B.M

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MAITRISE EN SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES M.S.B.M"

Transcription

1 UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MAITRISE EN SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES M.S.B.M MEMOIRE POUR LE CERTIFICAT D ANATOMIE, D IMAGERIE ET DE MORPHOGENESE UNIVERSITE DE NANTES LE NEZ, LES CAVITES NASALES ET SINUSIENNES Par STEFF Maud LABORATOIRE D ANATOMIE DE LA FACULTE DE MEDECINE DE NANTES Président du jury : Vice-Président : Enseignants : Pr. J. LEBORGNE Pr. J.M. ROGEZ Pr. O. ARMSTRONG Pr. C. BEAUVILLAIN Dr. F. CAILLON Pr. P. COSTIOU Pr. D. CROCHET Pr. A. DE KERSAINT-GILLY Pr. B. DUPAS Pr. D. DUVEAU Pr. Y. HELOURY Pr. P.A. LEHUR Pr. J.P. MOISAN Pr. N. PASSUTI Pr. R. ROBERT Pr. D. RODAT 35

2 REMERCIEMENTS A nos Maîtres d Anatomie, Messieurs les Professeurs Leborgne, Rogez, Robert et Armstrong, qui ont su, par la qualité et le dynamisme de leurs enseignements, nous communiquer la passion de l Anatomie. A Monsieur le Professeur Leborgne, qui nous a guidés dans la réalisation de ce projet par ses conseils éclairés et enthousiastes. Qu il trouve ici l expression de toute notre reconnaissance et de notre profonde admiration. A Monsieur Beauvillain, qui nous a fait l honneur de nous accorder de son temps précieux pour nous livrer d utiles précisions. A Monsieur le Professeur de Kersaint-Gilly, ainsi qu à Madame Auffray, pour leur très aimable coopération et leur disponibilité. A Messieurs Lagier et Blin, qui nous ont aidés, guidés, soutenus tout au long de ce travail. A Eric Steff, pour ses très appréciables connaissances en informatique et son éternelle gentillesse. 36

3 SOMMAIRE INTRODUCTION Page 1 I. RAPPELS ANATOMIQUES Page 2 1. La pyramide nasale a) Définition b) Description c) Embryologie 2. Les fosses nasales a) Définition et rôles b) Description c) Embryologie 3. les sinus para-nasaux a) Définition et rôles b) Description c) Embryologie II. MATERIELS ET METHODES Page Matériel 2. Méthodes a) Pièces anatomiques b) Matériel de dissection c) Matériel et produits d injection a) Réalisation des dissections La pyramide nasale Les fosses nasales b) Techniques d exploration Endoscopie Imagerie Echographie 37

4 III. RESULTATS Page La dissection a) La face externe du nez Le plan cutané Le plan musculaire La vascularisation La charpente ostéo-cartilagineuse b) Les fosses nasales Le revêtement La face latérale des fosses nasales La face médiale des fosses nasales c) Les rapports Le cavum La cavité crânienne L orbite 2. L exploration a) L endoscopie L endoscopie nasale L antroscopie b) L imagerie Les radiographies standard La tomodensitométrie L imagerie par résonance magnétique c) L échographie en mode A IV. DISCUSSION Page Rapports anatomiques et pathologies 2. Epistaxis et tache vasculaire 3. Les variations anatomiques 4. Avantages et inconvénients des divers types d imagerie CONCLUSION Page 46 38

5 III. RESULTATS 1. LA DISSECTION a) La face externe du nez Le plan cutané (Photo n 1) Le nez est revêtu d une peau particulièrement riche en glandes sébacées, d où le nombre important de comédons siégeant surtout au niveau de la pointe et des ailes du nez. Un sillon longitudinal est creusé dans le plan cutané, séparant le bord latéral du nez des régions voisines. Sillon naso-frontal Racine du nez Sillon naso-palpébral Arête ou dos du nez Sillon naso-génien Face latérale du nez Pointe ou lobule du nez Sous-cloison Aile du nez Sillon naso-labial Photo n 1 : Pyramide nasale, vue de profil Le plan musculaire (Photo n 2) Il existe des muscles propres ou intrinsèques du nez qui sont pairs et symétriques : - le pyramidal du nez ou muscle procérus Allongé et rectangulaire, il recouvre en partie l os propre du nez. Il s insère en bas sur le cartilage triangulaire et sur la face latérale de l os propre, et en haut dans la région intersourcilière, c est pourquoi il est difficile de bien délimiter sa naissance. Il envoie une partie de ses fibres sur la face latérale du nez et jusqu à la lèvre supérieure, ayant alors un rôle de releveur de l aile du nez et de la lèvre supérieure. Mais son rôle principal est d abaisser les téguments de la région inter-sourcilière, afin de donner de la dureté au regard et d exprimer l agressivité. - Le transverse du nez ou compresseur des narines 39

6 Très mince et adhérent à la peau, ce muscle n a pu être retrouvé sur toutes les dissections et il est parfois réduit à quelques fibres musculaires qui se confondent avec la graisse. Il croise en écharpe la partie moyenne du nez, recouvrant le cartilage alaire. Par sa contraction, il rétrécit l orifice narinaire, tout comme le myrtiforme, muscle tendu du bord alvéolaire du maxillaire supérieur aux téguments de la partie postérieure de la souscloison, et que nous n avons pas retrouvé. Mais un 4 ème muscle propre du nez, le dilatateur des narines, a une action inverse par son insertion d avant en arrière sur le bord inférieur de l aile du nez. Celui-ci est tellement court et mince que nous ne l avons malheureusement pas retrouvé non plus. La vascularisation (Photos n 3 et 4) - La vascularisation artérielle La vascularisation artérielle superficielle du nez provient de branches de l artère faciale. Nous avons suivi celle-ci au gré des flexuosités qu elle décrit au sein des divers muscles peauciers et de la graisse jugale. Issue de l artère carotide externe, l artère faciale apparaît dans la région après avoir contourné le bord inférieur de la mandibule. Elle se dirige alors vers la commissure des lèvres puis se redresse pour longer le sillon naso-génien et se termine dans l angle interne de l œil. A ce niveau, elle prend le nom d artère angulaire et s anastomose à plein canal avec l artère nasale, branche terminale de l artère ophtalmique. Elle établit ainsi une anastomose importante entre la carotide externe et la carotide interne, qui n est cependant pas retrouvée chez tous les individus. Elle donne un certain nombre de branches collatérales qui intéressent le nez : - La coronaire supérieure ou labiale supérieure Née après la coronaire inférieure, au niveau de la commissure des lèvres, elle se destine à la lèvre supérieure et s anastomose avec son homologue contro-latérale pour réaliser l arcade coronaire supérieure. De cette arcade complexe, comportant de multiples branches anastomotiques, se détachent de chaque côté plusieurs fines artères dont l une nous intéresse particulièrement. Il s agit de l artère de la sous-cloison qui vascularise les parois des narines, le lobule du nez, et participe au réseau de la tâche vasculaire. - Une branche que nous avons baptisée artère sous-nasale Nous n avons pas retrouvé sa trace dans la littérature, mais son calibre est suffisamment important chez le sujet que nous avons disséqué pour qu elle mérite d être citée ici. Elle naît de l artère faciale juste sous le nez, pour aller, semble-t-il, vasculariser la région narinaire. - l artère de l aile du nez Elle naît au niveau de l aile du nez, et réalise une belle courbe à concavité inférieure permettant, grâce à de multiples et très fines branches collatérales, de vasculariser une partie de la face latérale, l aile et la pointe du nez. Des artérioles équivalentes semblent naître directement de l artère faciale pour irriguer le reste de la face latérale du nez. - La vascularisation veineuse (Photo n 5) 40

7 Le drainage veineux du nez dépend de la veine faciale, satellite de l artère, qui chemine en arrière d elle avec un trajet plus rectiligne et dans un plan plus superficiel. (Photo n 2) Elle ne rejoint l artère faciale qu au bord interne de la mandibule, et finit par gagner le tronc thyrolinguo-facial qui rejoint la veine jugulaire interne, mais ne l avons pas disséquée jusque là. Née à l angle interne de l œil, sous le nom de veine angulaire, elle s anastomose avec la veine supra-orbitaire, et est rejointe par la veine supra-trochléaire, puis un peu en-dessous de l œil par la veine infra-orbitaire. Elle reçoit aussi des branches collatérales issues du nez : la veine dorsale du nez et les deux veines de l aile du nez (ascendante et marginale), mais nous ne les avons pas individualisées. La charpente ostéo-cartilagineuse (Photo n 6) - L auvent osseux Il est formé de trois parties : l os propre du nez ou os nasal, le processus frontal du maxillaire et l échancrure nasale de l os frontal. L os nasal est une lame osseuse rectangulaire, à grand axe dirigé en bas et en avant. Il forme avec son homologue contro-latéral une sorte de voûte, qui s appuie en haut sur l épine nasale du frontal, en arrière sur la lame perpendiculaire de l ethmoïde (Photo n 14 ), latéralement sur les processus frontaux des os maxillaires, et en bas sur les cartilages latéraux. Nb : relativement fragiles, les os propres du nez peuvent être fracturés lors des traumatismes faciaux, imposant parfois une restauration chirurgicale ou rhinoplastie. - L auvent cartilagineux De chaque côté, il se compose de deux cartilages principaux, les cartilages triangulaire et alaire, séparés sur la ligne médiane par le cartilage de la cloison. Les différents cartilages du nez sont tous unis entre eux par une membrane fibreuse très résistante : - en haut : le cartilage triangulaire Plat, de faible épaisseur, il fait suite à l os nasal et forme l arête dorsale du nez. - en bas : le cartilage alaire En forme de fer à cheval à concavité postérieure, il limite dans son ouverture l orifice narinaire, et constitue ainsi une partie de l aile du nez, la pointe du nez, et la partie antérieure du septum nasal, par l accolement des deux branches médiales. - entre les deux : des cartilages accessoires Pas toujours présents et en nombre et forme variables, on peut distinguer des cartilages carrés, sésamoïdes ou vomériens, qui sont insérés dans le tissu fibro-adipeux de la face latérale du nez. Mais nous n avons nous-mêmes pu individualiser que les cartilages sésamoïdes et plus latéralement du tissu cartilagineux mal délimité au sein du tissu conjonctif. - au milieu : le cartilage de la cloison ou du septum nasal 41

8 Il s étend entre les deux cartilages triangulaires et jusqu à l accolement des deux cartilages alaires. Il contribue ainsi, par son bord supérieur visible ici, à former l arête dorsale du nez, mais surtout prend part à la constitution du septum nasal. (Photo n 14 ) b) Les fosses nasales Le revêtement (Photo n 7 ) La région vestibulaire est encore recouverte d un tissu cutané, parsemé de vibrisses, ces poils implantés à l intérieur des narines. Ce n est que progressivement, après une zone de transition, qu apparaît la muqueuse pituitaire des cavités nasales. La muqueuse pituitaire atténue les reliefs osseux car elle repose sur le périchondre et le périoste qui tapissent les parois. Elle passe en pont sur les orifices vasculaires et nerveux, mais se continue sans interruption avec la muqueuse des sinus et du canal lacrymo-nasal. Si l on peut microscopiquement différencier la muqueuse de la région olfactive et celle de la région respiratoire, ce n est pas le cas à l œil nu. Nous constatons seulement qu elle est plus ou moins épaisse selon les endroits : très fine au niveau de la région olfactive ou d une partie de la cloison, elle peut atteindre 2-3 mm sur la queue du cornet inférieur par exemple. Ainsi, là où la muqueuse est fine on peut deviner des artérioles par transparence, et parallèlement il faut disséquer assez profondément pour découvrir les vaisseaux enfouis dans la muqueuse épaisse. La face latérale des fosses nasales - Les cornets (Photo n 7) Ce sont trois (ou parfois quatre) lames osseuses allongées sagittalement qui se détachent de la portion turbinale de la face latérale. Ils se termine par un bord libre, s enroulant en bas et en dedans. De haut en bas, on décrit : - Le cornet supérieur Issu de la moitié postérieure de la face interne de la masse latérale de l ethmoïde, il est de petite taille et confondu en avant avec le cornet moyen. Son extrémité postérieure atteint le trou sphéno-palatin et son bord inférieur est peu enroulé. Il est parfois surmonté par une petite crête osseuse qui forme le 4 ème cornet de Santorini ou cornet suprême. - Le cornet moyen Issu aussi de la face interne de la masse latérale de l ethmoïde, il est plus long et plus large que le cornet supérieur. Son bord antérieur est vertical et son bord libre bien enroulé remonte légèrement en arrière, diminuant ainsi la surface du cornet dans sa partie postérieure. C est le cornet qui se rapproche le plus de la cloison, avec laquelle il délimite un orifice étroit : la fente olfactive. - Le cornet inférieur 42

9 Il s agit d un os indépendant. Il est encore plus allongé et plus étendu que le cornet moyen, si bien que son bord antérieur atteint le vestibule. - Les méats ( Photos n 9 et 10) Du même nombre que les cornets, ils représentent les espaces compris entre la paroi externe des fosses nasales et le cornet correspondant. De haut en bas, on décrit donc : - Le méat supérieur Très petit, en forme de gouttière ouverte en bas, il surplombe la moitié postérieure du cornet moyen. Il contient les orifices des cellules ethmoïdales postérieures, du sinus sphénoïdal, et du trou sphéno-palatin parfois, celui-ci pouvant aussi se situer légèrement plus bas. - Le méat moyen En forme d entonnoir aplati transversalement et ouvert en bas, il présente sur sa paroi externe deux saillies importantes, derrière lesquelles descendent deux gouttières : En avant, l apophyse unciforme de l ethmoïde Oblique en bas et en arrière, elle limite la gouttière unci-bullaire dans laquelle viennent s ouvrir le sinus frontal et 2 ou 3 cellules ethmoïdales antérieures dans la partie haute, et le sinus maxillaire par un petit orifice arrondi, l ostium maxillaire, vers le bas. En arrière, la bulle ethmoïdale Oblique en bas et en arrière, elle limite la gouttière rétro-bullaire dans laquelle s ouvrent 1 ou 2 cellules ethmoïdales antérieures. - Le méat inférieur En forme de gouttière sagittale, largement ouverte dans la cavité nasale, il est proche du plancher des fosses nasales. Sur sa paroi externe s ouvre l orifice du canal lacrymo-nasal qui met en communication l angle interne de l œil avec la partie basse des fosses nasales. - La vascularisation artérielle (Photo n 8 et 10 ) L irrigation artérielle de la face latérale des fosses nasales est tributaire des systèmes carotidiens externe et interne. - Le système carotidien externe Il assure la majeure partie de l irrigation, principalement par l artère sphéno-palatine. L artère sphéno-palatine Issue du trou sphéno-palatin, elle provient de l artère maxillaire, et se divise dans la cavité nasale en deux branches terminales : une latérale, une médiale. La branche latérale ou artère des cornets, la plus volumineuse, bien visible, descend verticalement sur le palatin, entre muqueuse et périoste, pour gagner le cornet inférieur. Elle donne l artère du cornet moyen qui se dirige vers l avant pour se ramifier en branches conchales pour le cornet moyen et méatique pour l ethmoïde antérieur, puis l artère du cornet 43

10 inférieur qui donne des branches conchales pour le cornet inférieur et ethmoïdo-antrale qui longe le versant supérieur du cornet inférieur. Les branches conchales cheminent vers l avant dans des canaux osseux, visibles sur les sections de coupe des cornets, puis nous les voyons émerger à la partie moyenne des cornets pour terminer leur trajet sur les faces de ces cornets. La branche médiale ou artère naso-palatine, donne une collatérale, l artère du cornet supérieur, destinée au méat et au cornet supérieurs ainsi qu aux cellules ethmoïdales postérieures, puis elle gagne la cloison. L artère faciale Avec l artère de la sous-cloison née de l arcade coronaire supérieure, elle donne des rameaux vestibulaires et septaux. - Le système carotidien interne Il fournit les artères ethmoïdales par l intermédiaire de l artère ophtalmique. L artère ethmoïdale antérieure Elle gagne la cavité nasale par le trou ethmoïdal antérieur de la lame criblée. C est la plus importante. Elle donne des branches médiales pour la cloison et latérales pour les régions sus et préturbinales, les cellules ethmoïdales antérieures et le sinus frontal. L artère ethmoïdale postérieure Plus grêle, elle emprunte le canal ethmoïdal postérieur pour donner un contingent nasal réduit destiné à la région olfactive et aux cellules ethmoïdales postérieures. - L innervation Deux sortes d innervation se distribuent dans la muqueuse pituitaire : l une correspondant à la sensibilité générale, et l autre en rapport avec les nerfs de l olfaction. - les nerfs sensitifs Ils émanent du nerf trijumeau par l intermédiaire des branches suivantes : Le nerf sphéno-palatin ou ptérygo-palatin Issu du nerf maxillaire supérieur, il pénètre dans les fosses nasales par le trou sphéno-palatin, accompagné par l artère du même nom, et s épanouit en différents branches destinées aux cornets, au plancher et à la cloison des fosses nasales. Le nerf nasal interne ou ethmoïdal antérieur Branche du nerf nasal, il innerve la partie antérieure des fosses nasales et des narines. Nous avons cru le deviner au travers de la muqueuse mais il semble que nous l ayons confoncu avec les nerfs olfactifs. - les nerfs olfactifs (Photo n 11) Les prolongements des cellules bipolaires de Schultze (protoneurones de l olfaction) se groupent en faisceaux disposés en éventail, et se dirigent en haut vers la lame criblée qu ils traversent puis font synapse avec les cellules mitrales (deutoneurones de l olfaction) dans le bulbe olfactif. Ils sont très visibles sur la pièce du Laboratoire d Anatomie que nous avons photographiée. 44

11 La face médiale des fosses nasales ou septum - La vascularisation artérielle (Photos n 12 et 13 ) Comme sur la face latérale, les deux systèmes carotidiens interne et externe y interviennent avec leurs différentes branches : - L artère naso-palatine Elle atteint la cloison un peu en arrière du bord antérieur du vomer, et descend dans la gouttière du nerf naso-palatin qu elle accompagne sur le vomer, juste en arrière de la suture ethmoïdo-chondro-vomérienne. Puis elle s engage dans le canal incisif pour gagner le palais dur. Au cours de son trajet, elle donne de multiples branches qui vascularisent la partie respiratoire du septum. - Les artères ethmoïdales Les rameaux nasaux des artères ethmoïdales antérieure et postérieure donnent des branches médiales pour la région olfactive et la partie antérieure de la cloison. - L artère de la sous-cloison Elle se dirige vers la partie antéro-inférieure de la cloison où elle donne des rameaux septaux. Les branches de ces différents artères s anastomosent entre elles, principalement dans la région antéro-inférieure de la cloison, où le réseau anastomotique constitue la tache vasculaire (ou zone de Kisselbach). - L innervation (Photo n 13) L innervation sensitive est assurée essentiellement par le nerf naso-palatin (branche du nerf sphéno-palatin destinée au septum) qui chemine dans sa gouttière, sauf pour la partie antérieure qui dépend du nerf ethmoïdal antérieur. - la charpente ostéo-cartilagineuse (Photo n 14) Elle est constituée de deux pièces osseuses, la lame perpendiculaire de l ethmoïde et le vomer, s unissant en avant au cartilage de la cloison. La cloison est ainsi plus épaisse aux zones de jonction ostéo-cartilagineuse. - en haut, la lame perpendiculaire de l ethmoïde Elle est très mince et très fragile, à tel point qu on voit par transparence les artérioles injectées recouvrant l autre côté de la cloison. Elle est encastrée entre la lame criblée, le corps du sphénoïde, les os propres du nez, le vomer et le cartilage de la cloison. - en bas et en arrière, le vomer Tout aussi mince et fragile, il est encastré entre le corps du sphénoïde, la lame perpendiculaire, le cartilage septal, l apophyse palatine du maxillaire supérieur et la lame horizontale du palatin, tandis que son bord postérieur, libre, forme le bord postérieur de la cloison nasale. 45

12 - en avant, le cartilage de la cloison ou du septum nasal Par son bord postérieur, il vient s encastrer entre la lame perpendiculaire et le vomer. Son bord supérieur forme la partie cartilagineuse du dos du nez, et son bord antérieur prend part à la formation de la sous-cloison molle. c) Les rapports Le cavum (Photo n 7) Le cavum ou rhinopharynx est une cavité de forme grossièrement cubique, dont la paroi antérieure est constituée par les choanes séparées par le septum nasal. Il constitue ainsi un rapport anatomique incontournable des fosses nasales. Ses parois supérieures et postérieures forment un plan osseux continu, recouvert par une importante couche fibro-périostée et tapissée par l amygdale pharyngée. Ses parois latérales sont musculo-aponévrotiques et caractérisées par la présence de l orifice tubaire ou de la trompe d Eustache en avant, et le récessus pharyngien ou fossette de Rosenmüller en arrière. Sa paroi inférieure est formée par la face supérieure du voile du palais, et n existe qu au moment de la déglutition. La cavité crânienne (Photo n 10) La portion la plus supérieure de la voûte des fosses nasales est constituée par la lame criblée de l ethmoïde, qui sépare les cavités nasales de l endocrâne. L orbite (Photo n 23) La paroi médiale de l orbite est formée de quatre os, dont la face latérale du labyrinthe ethmoïdal. C est sur les coupes frontales, qu elles soient anatomiques ou radiologiques, qu on prend le mieux conscience de la proximité de l orbite et des cellules ethmoïdales. En effet ces deux structures sont uniquement séparées par la lame orbitaire de l ethmoïde. 46

13 Photo n 2 : les muscles de la pyramide nasale Avant Bas Transverse du nez Pyramidal du nez Artère faciale Veine faciale Elévateur de la lèvre supérieure Ventre frontal du muscle épicrânien Partie palpébrale Partie orbitaire du muscle orbiculaire de l oeil Plan cutané récliné 47

14 Photo n 3: La vascularisation artérielle de la pyramide nasale Avant Artère de l aile du nez Artérioles Artère angulaire Artère sous-nasale Artère labiale supérieure Artère faciale Bas Photo n 4 : Anastomose naso-angulaire Artère supra-orbitaire Artère supra-trochléaire Haut Artère ophtalmique Artère nasale Artère angulaire Gauche 48

15 Photo n 5 : La vascularisation veineuse de la pyramide nasale Avant Bas Veine angulaire Veine supra-trochléaire Veine supra-orbitaire Veine infra-orbitaire Veine faciale 49

16 Photo n 6 : La charpente ostéo-cartilagineuse de la pyramide nasale Avant Bas Branche médiale du cartilage alaire Branche latérale du cartilage alaire Cartilage de la cloison Cartilage sésamoïde Tissu fibro-adipeux Processus frontal du maxillaire Cartilage triangulaire Os nasal Echancrure nasale de l os frontal 50

17 Photo n 7 : Face latérale d une cloison nasale Haut Avant Cornet supérieur Choane Récessus rétro-pharyngien Orifice de la trompe d Eustache Cornet moyen Cornet inférieur Muqueuse pituitaire Zone de transition Tissu cutané Vibrisses Orifice narinaire Canal incisif 51

18 Photo n 8 : Vascularisation artérielle des cornets Haut Avant Branches latérales de l artère ethmoïdale postérieure Branches latérales de l artère ethmoïdale antérieure Branches conchales de l artère du cornet moyen Artère du cornet inférieur Branches conchales de l artère du cornet inférieur Branches vestibulaires de l artère de la sous-cloison 52

19 Photo n 9 : Les méats et les communications avec les sinus Haut Avant Sinus frontal Orifice du canal nasofrontal Gouttière unci-bullaire Apophyse unciforme de l ethmoïde Ostium du sinus maxillaire Cellules ethmoïdales antérieures postérieures racine cloisonnante du cornet moyen Gouttière rétrobullaire Bulle ethmoïdale Orifice du canal lacrymo-nasal 53

20 Photo n 10 : La vascularisation des méats Haut Avant Sinus frontal endocrâne Sinus sphénoïdal Méat supérieur Ostium du sinus maxillaire Méat moyen Méat inférieur Artère du cornet moyen Artère sphéno-palatine dans le trou sphénopalatin Artère du cornet inférieur 54

21 Photo n 11: la distribution des nerfs olfactifs sur la paroi latérale (Pièce issue du Laboratoire d Anatomie de Nantes) Haut Avant Epine nasale du frontal Os nasal Os lacrymal ou inguis Branche montante du maxillaire supérieur Cornet inférieur Apophyse palatine du maxillaire supérieur Lame criblée de l ethmoïde Nerfs olfactifs Masse latérale de l ethmoïde Face antérieure du corps du sphénoïde Lame verticale du palatin La me horizontale du palatin 55

22 Photo n 12 : La vascularisation artérielle de la cloison nasale Branches médiales des artères ethmoïdales antérieure et postérieure Tâche vasculaire ou zone de Kisselbach Artère naso-palatine Branches septales de l artère de la souscloison Haut Avant Photo n 13:Innervation et vascularisation du septum Haut Artère naso-palatine Nerf naso-palatin Avant 56

23 Photo n 14 : Structure ostéo-cartilagineuse de la cloison nasale Haut Avant Lame perpendiculaire de l ethmoïde Cartilage de la cloison Vomer Branche médiale du cartilage alaire 57

24 2. L EXPLORATION a) L endoscopie (images issues de (11)) L endoscopie nasale - le cornet inférieur et le méat inférieur C est la paroi externe des fosses nasales qui retient tout d abord l attention, la cloison et le cavum étant étudiés secondairement. Le cornet inférieur présente une surface lisse, rouge rosée, mais peut parfois avoir un aspect verruqueux ou muriforme. (Photo n 15) Le canal lacrymo-nasal débouche dans le méat inférieur à 1 cm de son extrémité antérieure, mais il n est pas toujours facile à voir. (Photo n 16) Méat moyen Cornet moyen Cornet inférieur Méat inférieur septum Photo n 15 : le cornet inférieur droit Orifice du canal lacrymo-nasal Méat inférieur Photo n 16 : L orifice lacrymal droit 58

25 - Le cornet moyen et le méat moyen En passant l optique sous la tête du cornet moyen, on arrive en face de la bulle au milieu du champ optique, encadrée par deux piliers latéraux : la tête du cornet moyen en dedans et l apophyse unciforme en dehors. Entre les trois reliefs, existent trois gouttières : unciturbinale entre l unciforme et le cornet moyen, unci-bullaire entre l unciforme et la bulle, et rétro-bullaire entre la bulle et le cornet moyen. La région ainsi constituée, décrite par terrier, est nommée rond point bullaire ou étoile des gouttières.(photo n 17) En se penchant avec l optique, les détails de cette zone sont précisés : la partie supérieure de la bulle présente un bec et deux cornes; l une, latérale, relie la bulle à l unciforme, et l autre, médiale, relie la bulle au cornet moyen. Entre ces différentes structures existent des orifices qui correspondent aux ostia de drainage des cellules méatiques et unciformiennes. (Photo n 18) Apophyse unciforme Bulle Gouttière unci-bullaire Gouttière rétro-bullaire Tête du cornet moyen Photo n 17 : le méat moyen droit Cellule méatique antérieure Bec de la bulle Cellule méatique postérieure Corne médiale Cellule supra-bullaire Corne latérale Cellule unciformienne terminale Photo n 18 : le rond point bullaire droit - Le cornet supérieur et le méat supérieur En insinuant l optique sous le cornet supérieur, on aperçoit les trois ou quatre orifices des cellules ethmoïdales postérieures, et surtout le très important orifice sphénoïdal. (Photo n 19) 59

26 Cornet supérieur Orifice sphénoïdal Méat supérieur Photo n 19 : L ostium sphénoïdal droit Antroscopie La muqueuse rosée et légèrement suintante recouvre différents reliefs que nous ne détaillerons pas, mais dont l un, la fossette de Vilar-Fiol, bordée d une corniche, nous intéresse particulièrement car il abrite en son fond l ostium du sinus maxillaire. (Photo n 20) Ostium du sinus maxillaire corniche Photo n 20 : Ostium du sinus maxillaire b) L imagerie Les radiographies standard (D après (12)) Cette incidence de débrouillage permet de repérer des anomalies traumatiques ou infectieuses, comme ici où l on observe un niveau hydro-aérique dans le sinus maxillaire droit, traduisant un épanchement inflammatoire de sinusite. Photo n 21 : Incidence classique de Blondeau 60

27 La tomodensitométrie - Les coupes frontales : confrontation anatomo-radiologique Photo n 22 : Coupe coronale passant par l ostium des sinus maxillaire Sinus frontal Canal fronto-nasal Cellules ethmoïdales antérieures Méat inférieur Cloison nasale Orbite Lame criblée de l ethmoïde Apophyse unciforme Ostium maxillaire Cornet moyen Cornet inférieur Sinus maxillaire Il s agit d une des coupes les plus importantes des examens tomodensitométriques de la face. Les éléments anatomiques de voisinage sont l orbite, le sinus maxillaire et les cellules ethmoïdales antérieures. A l angle inféro-interne de l orbite, on repère la région essentielle du méat moyen : c est la voie de drainage du sinus maxillaire, des cellules ethmoïdales antérieures et du sinus frontal. Cette région est limitée en dedans par la cornet moyen et en dehors par la paroi orbitaire. Elle est cloisonnée en deux parties par l apophyse unciforme de l ethmoïde. 61

28 Photo n 23 : Coupe coronale passant par les cellules ethmoïdales postérieures Cellules ethmoïdales postérieures Cornet moyen Orbite Lame orbitaire de l ethmoïde Cornet supérieur Méat moyen Cornet inférieur Sur cette coupe, les trois cornets, inférieurs, moyens et supérieurs, sont bien vus dans les fosses nasales. Les cellules ethmoïdales postérieures sont bien développées. - Coupes axiales Cloison nasale Canal du nerf sous-orbitaire Canal lacrymo-nasal Cornet inférieur Sinus maxillaire Photo n 24 : Coupe axiale passant par le fond du sinus maxillaire, au-dessus de l orifice nasal du canal lacrymo-nasal 62

29 On découvre ici la fine paroi du sinus maxillaire, laquelle est percée par le canal lacrymonasal dans sa partie séparant le sinus maxillaire des fosses nasales, et par le canal du nerf sous-orbitaire dans sa partie antérieure. On voit nettement se dessiner la cloison nasale, qui est ici déviée, et le cornet inférieur, dont on ne voit plus que la partie haute à ce niveau. Canal lacrymo-nasal Cornet moyen Cellules ethmoïdales Sinus maxillaire Ostium du sinus sphénoïdal Sinus sphénoïdal Photo n 25 : Coupe axiale passant par la région du méat moyen située sous le cornet moyen Cette coupe rend compte de la complexité de la région du infundibulaire située sous le cornet moyen. Ainsi, sur le même plan de coupe, on peut observer la partie toute supérieure et postérieure du sinus maxillaire, le cornet moyen, les premières cellules ethmoïdales, le sinus sphénoïdal et son ostium. Muscle droit supérieur Cellules ethmoïdales antérieures Racine cloisonnante du cornet moyen Cellules ethmoïdales postérieures Sinus sphénoïdal Photo n 26 : Coupe axiale passant par les cellules ethmoïdales (partie supérieure de l orbite) Il est aisé de repérer cette coupe car on découvre dans l orbite, en arrière du globe oculaire, le muscle droit supérieur. Cette coupe passe par les cellules ethmoïdales droites et gauches, de chaque côté de la cloison nasale. Le point essentiel consiste à analyser le relief de la racine cloisonnante du cornet moyen, qui permet de séparer les cellules ethmoïdales antérieures qui se drainent dans le méat moyen, et les cellules ethmoïdales postérieures qui se drainent dans la partie postérieure des fosses nasales. 63

30 Confrontation anatomo-radiologique : L imagerie par résonance magnétique Photo n 27 : Coupe parasagittale passant à l intérieur des fosses nasales, entre la cloison et les cornets Sinus frontal Cornet moyen Cornet inférieur Cellules ethmoïdales Sinus sphénoïdal Nasopharynx Cavité orale Langue Palais mou Oropharynx Epiglotte Laryngopharynx Cette coupe parasagittale présente l intérêt de nous montrer les voies aéro-digestives supérieures dans leur globalité, et de nous exposer les fosses nasales et les sinus dans une incidence qui ne s utilise pas en TDM. 64

31 c) L échographie en mode A On observe à gauche un sinus maxillaire normal, vide, donc aéré (l aire arrête complètement la propagation des ultra-sons) A droite, au contraire, le sinus maxillaire est plein, occupé par un contenu homogène(du liquide ou un gros kyste) Photo n 28 : Echographie en mode A 65

32 IV. DISCUSSION 1. RAPPORTS ANATOMIQUES ET PATHOLOGIES Les infections des fosses nasales et des sinus peuvent retentir sur les régions voisines. C est pourquoi il faut systématiquement procéder à un examen clinique et radiologique de ces structures, lorsqu un patient consulte pour : - une surdité de transmission En effet, celle-ci peut être due à un trouble au niveau de l orifice rhinopharyngien de la trompe d Eustache, par le biais d une otorrhée muco-purulente ou d une otite séro-muqueuse à tympan fermé. - une pharyngite ou une laryngite chronique L infection, via le cavum, peut se propager dans les filières laryngées et laryngées. De la même façon, des troubles dyspeptiques ou des raclements de gorge peuvent être rencontrés. - une méningite purulente, surtout s il s agit de méningites à répétition avec antécédents de traumatismes crâniens. En effet, la lame criblée de l ethmoïde, très fragile, constitue un point faible lors des traumatismes de l étage antérieur du crâne. Ainsi une infection ORL pourra se propager par cette voie à l endocrâne. - Certaines affections ophtalmiques (névrite optique, exophtalmie, trouble de la motilité oculaire) La proximité est telle que les nerfs optiques, les muscles extrinsèques de l œil, la graisse périorbitaire sont en première position pour subir les conséquences d une lésion des fosses nasales et des sinus. (1) 2. EPISTAXIS ET TACHE VASCULAIRE La tache vasculaire (ou zone de Kisselbach), cette région située sur la partie antéro-inférieure de la cloison et extrêmement riche en anastomoses artérielles, est un des sites privilégiés des épistaxis. En effet, c est à ce niveau que sont situées les épistaxis essentielles ou physiologiques. Ce sont des hémorragies nasales qui frappent surtout les adolescents et les enfants en poussée de croissance, mais aussi des sujets âgés du fait de discrètes poussées d hypertension ou de variations rapides de la pression atmosphérique. Certaines épistaxis symptomatiques peuvent aussi s y manifester, dans le cadre de maladies hémorragiques, infectieuses, éruptives, ou de troubles sanguins ou capillaires, ainsi que dans l insuffisance hépatique grave, les cardiopathies Si les hémorragies de la tache vasculaire sont en général bénignes, il ne faut pas, devant une épistaxis, oublier la gravité potentielle du saignement. Et un traitement local est urgent : la compression digitale des deux ailes du nez par le patient lui-même pendant au moins dix minutes, la tête en avant, est souvent efficace dans les épistaxis essentielles. 43

33 Pour une hémorragie plus abondante, on peut avoir recours à un tamponnement qui permet d assurer l hémostase par compression grâce à une mèche tassée dans la fosse nasale. Sont aussi envisageables d autres techniques, comme la coagulation bipolaire d une artériole antérieure, les cautérisations thermiques, chimiques ou au laser, pour assurer l hémostase locale. (13) 3. LES VARIATIONS ANATOMIQUES Nous avons réalisé ce travail dans le but de pouvoir par la suite reconnaître ce qui est normal de ce qui ne l est pas. Or c est rapidement que nous nous sommes rendus compte qu il n y a pas un unique aspect physiologique, mais plusieurs: l anatomie normale des fosses nasales et de ses annexes est multiple. D une part, la forme extérieure du nez est très variable. Nous avons en effet vu qu il existait plusieurs types morphologiques, dont nous n avons montré que quelques spécimens. D autre part, il est très fréquent que la cloison nasale soit déviée, le plus souvent à la suite de chocs, ce qui fait que le septum est rarement médian dans les fosses nasales. C était ainsi le cas pour le sujet anatomique sur lequel nous avons réalisé les coupes frontales. Nous avons vu aussi que le nombre de cornets est variable : 3 ou 4 s il existe un cornet suprême. Nous n avons pu en observer qu une seule fois au cours de nos dissections. Enfin, représentant sans doute la cause de variation la plus importante, les sinus ont des tailles et des formes extrêmement différentes. C est ce que nous avons essayé de représenter sur les schémas des rappels anatomiques. Le sinus frontal présente ainsi une variabilité caractéristique. Les sinus droit et gauche sont plus ou moins symétriques : les sinus sphénoïdaux, par exemple, peuvent présenter une grande asymétrie. Il semble que le développement d un sinus soit corrélé à celui des autres. On observe en effet que, lorsque les sinus frontaux sont très développés, les sphénoïdaux le sont peu, et vice versa. Mais les mécanismes régissant le développement de la pneumatisation restent hypothétiques. Il apparaît en tous cas que la ventilation nasale n est pas un facteur aussi déterminant qu on aurait pu le croire, puisque la croissance sinusienne est normale chez des patients présentant une atrésie choanale. (14) 4. AVANTAGES ET INCONVENIENTS DES DIVERS TYPES D IMAGERIE a) Les radiographies standard Ces clichés ne sont utiles qu au débrouillage en pathologie infectieuse et traumatique, en l absence d éléments cliniques significatifs. Ils permettent en général de reconnaître la disparition de la pneumatisation normale des cavités sinusiennes. Mais leur interprétation n est pas toujours facile en raison de la morphologie variable des cavités, des superpositions osseuses et des parties molles. Si l endoscopie nasale objective une anomalie, ces clichés standard sont superflus. 44

34 b) La tomodensitométrie C est l examen qui précise au mieux les atteintes des parois osseuses. Les performances des machines n ont cessé de s améliorer et les appareils les plus récents à acquisition hélicoïdale ont repoussé les limites classiquement admises de la méthode. Ainsi, l étude de la vascularisation tumorale est beaucoup plus précise et le diagnostic des tumeurs très vascularisées plus aisé. L amélioration des résolutions en contraste et spatiale permet une meilleure délimitation tumorale et une évaluation plus précise des lésions osseuses. Et l acquisition spiralée autorise des reconstructions multiplanaires de bonne qualité. Cependant, la résolution en densité est très inférieure à celle de l IRM et ne permet pas toujours de bien séparer les rétentions sinusiennes des lésions tumorales. En l absence d IRM, on réalise une TDM avec injection de produit de contraste, mais on préfère tout de même l IRM pour l étude des tissus mous, comme on préfère la TDM pour l analyse des lésions osseuses. c) L imagerie par résonance magnétique Cet examen pourrait devenir celui à réaliser en première intention pour plusieurs raisons : il permet une étude de l ensemble des cavités naso-sinusiennes, de l orbite, des espaces profonds de la face et des structures encéphaliques adjacentes. Contrairement à la TDM, il permet le plus souvent de séparer les rétentions des lésions tumorales. Les orientations multiples des plans de coupe représentent un avantage sur la TDM dans la reconnaissance des limites et de l extension des lésions. Les séquences pondérées en T1 permettent de reconnaître les frontières et balises graisseuses de la région, et participent ainsi au diagnostic topographique, étape essentielle du diagnostic lésionnel. Les séquences d écho de spin pondérées T2 permettent souvent de bien délimiter la lésion et parfois d approcher la nature lésionnelle en séparant les lésions liquidiennes des lésions tumorales charnues. Par contre, la durée des séquences est souvent à l origine d artéfacts de mouvements. On peut cependant remédier à ce problème grâce aux séquences rapides d écho de spin qui diminuent considérablement le temps d acquisition et le risque de mouvements. d) L échographie en mode A Cet examen est très simple à réaliser. Il présente aussi l avantage de pouvoir être répété. Mais il est peu utilisé, sans doute en raison du coût de l appareil. 45

35 CONCLUSION Ce travail nous a permis de nous familiariser avec une région que nous connaissions mal jusqu alors, pour n avoir que rapidement étudié les fosses nasales, pas du tout les sinus, ni la complexité de leurs communications avec les méats. Ainsi nous avons acquis les moyens d aborder toute une partie de la pathologie ORL, puisqu il nous semble que celle-ci ne peut être comprise sans les connaissances anatomiques sous-jacentes. Cette étude nous sera donc utile dans l apprentissage de la sémiologie de cette spécialité. Après avoir constaté le faible apport de l examen clinique direct dans la démarche diagnostique, nous nous sommes efforcés de recenser de façon exhaustive les différentes méthodes d exploration, puis d en dégager les intérêts, afin de savoir quelle technique utiliser en quelle circonstance. Par ailleurs, nous nous sommes particulièrement intéressés à l origine des épistaxis essentielles, inconnues par certains individus et si handicapantes pour d autres. C est à la lecture de multiples articles de revues scientifiques que nous avons pris conscience de l existence de cette fameuses tache vasculaire, plus ou moins importante selon les individus et fragile par la pauvreté en fibres contractiles de ses artérioles. Sa dissection chez un sujet injecté nous a beaucoup impressionnés par la complexité et l étendue de ce réseau anastomotique. Si les fosses nasales et leurs annexes ont déjà été largement traitées dans la littérature, nous n avons pas trouvé d ouvrages mêlant connaissances anatomiques théoriques, photographies de dissection les confirmant et images illustrant toutes les méthodes d exploration. C est dans cette optique que nous avons tenté d établir ici un exposé assez exhaustif sur le sujet. 46

36 BIBLIOGRAPHIE (1) Legent F., Fleury P., Narcy P., Beauvillain C.- Fosses nasales, sinus et cavum, In : ORL Pathologie cervico-faciale, 5 ème éd Masson, Paris, 1999 : (2) Bonfils P., Chevallier J.M.- Le nez, la cavité nasale, les sinus paranasaux et l orbite, In : Anatomie ORL, éd Flammarion Médecine-Sciences, Paris, 1998 : (3) Bonfils P.- Anatomie radiologique du nez et des sinus de la face, In : Pathologie ORL et cervico-faciale, éd Ellipses, 1996 : 19 (4) Le Garnier Delamare, Dictionnaire des termes de médecine, 25 ème éd Maloine, Paris, 1998 (5) Legent F., Perlemuter L., Vandenbrouck Cl.- Fosses nasales, Pharynx, In : Cahiers d anatomie ORL, 4 ème éd Masson, 1986 : (6) Poirier J., Poirier I., Baudet J.- La face, In : Embryologie humaine, éd Maloine, 1993 : (7) Bouchet A., Cuilleret J., - Les fosses nasales, In : La face, la tête et les organes des sens, le système nerveux central, Anatomie 1, éd Simep, 1983 : (8) Berger M., Martin C.- L arhinogénésie totale, In: Revue de laryngologie-otologierhinologie, 1969; 90 (5): (9) Uziel A., Guerrier Y.- Physiologie des fosses nasales, In : Physiologie des voies aéro-digestives supérieures, éd Masson, 1984 : 1-2 (10) Daele J., Mélon J.- L endoscopie des fosses nasales et des sinus de la face, In : Acta Oto-rhino-laryngologica Belgica, 1979 ; 33 (5) : (11) Fombeur J.P., Ebbo D.- Sinusites, du diagnostic au traitement, éd CCA Wagram, 1997 : 9-20 (12) Trotoux J., Halimi Ph.- L imagerie moderne en ORL, éd Arnette, Paris, 1994 : (13) Chabolle F., Garabédian E.N.- Epistaxis, In : Décision en ORL, éd Vigot, 1994 : (14) Klossek J.M., Ferrie J.C., Fourcroy P.J., Desmons C., Basso-Brusa F., Fontanel J.P.- Atrésie choanale unilatérale et croissance sinusienne, In: Annales d Oto-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale, 1996 ; 113 (7-8) : (15) Les tumeurs des cavités sinusiennes, In : 47

37 48

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX Anatomie de la pyramide nasale Types morphologique du nez I/- INTRODUCTION : Les fosses nasales ou nez représentent le segment initial des voies respiratoires. Il

Plus en détail

TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013

TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 QCM n 1 : C, B, E Cavités osseuses de la face et muscles de la tête et du cou Pr. Captier a) Faux, c est le nerf optique qui

Plus en détail

Ostéologie crânio-faciale.

Ostéologie crânio-faciale. Ostéologie crânio-faciale. Introduction : Le massif crânio-facial est composé de 22 os soudés, unis les uns aux autres par des sutures de type fibreuses. Huit 08 os constituent le crâne et 14 pour la face

Plus en détail

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX 1-Le frontal Dr F. Philip 02/2014 ANATOMIE TETE Crâne osseux PLAN 4 MEDIANTS-2 LATERAUX PAIRES -LES 14 OS DE LA FACE Face Anatomie Innervation (V VII) COU GLANDES Thyroïde -parathyroïdes Glandes salivaires

Plus en détail

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE F BEN AMARA*, NTOUMI*, ASALEM*, NBOUGHANMI*, HRAJHI*, R HAMZA*, N MNIF* M MARRAKCHI**, H HAJRI**, M FERJAOUI** *: Service d Imagerie Médicale Hôpital Charles

Plus en détail

Anatomie de la face. Dr Bernadette PASQUINI

Anatomie de la face. Dr Bernadette PASQUINI Anatomie de la face Dr Bernadette PASQUINI Anatomie descriptive de la face Région limitée par la ligne d implantation des cheveux, le bord antérieur des oreilles et le menton. Eléments principaux : yeux,

Plus en détail

SQUELETTE CEPHALIQUE LE CRANE

SQUELETTE CEPHALIQUE LE CRANE SQUELETTE CEPHALIQUE LE CRANE Boîte osseuse constituée de 8 os formant la base (partie inférieure) et la voûte du crane ou calvaria (partie supérieure) I) LA VOUTE DU CRANE 1. Repères La voute s appelle

Plus en détail

Dr Cyril PAGE (CHU AMIENS) & Pr Christian FONTAINE (CHU LILLE) 2010. Avertissement : il s agit d un cours complet sur l anatomie des fosses nasales.

Dr Cyril PAGE (CHU AMIENS) & Pr Christian FONTAINE (CHU LILLE) 2010. Avertissement : il s agit d un cours complet sur l anatomie des fosses nasales. 1 ANATOMIE DES CAVITES NASALES Dr Cyril PAGE (CHU AMIENS) & Pr Christian FONTAINE (CHU LILLE) 2010 Avertissement : il s agit d un cours complet sur l anatomie des fosses nasales. Il s agit d un texte original

Plus en détail

RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée

RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée I. Fauquet, F.Bonodeau, L. Deschildre, L. Ceugnart, G. Hurtevent-Labrot JFR 2006 Lille, France Intérêt de connaître l anatomie 1

Plus en détail

Chapitre 20 : La base du crâne. Docteur Olivier PALOMBI

Chapitre 20 : La base du crâne. Docteur Olivier PALOMBI UEMSfO - Anatomie de la tête osseuse Chapitre 20 : La base du crâne Docteur Olivier PALOMBI Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. F P Sinus frontal

Plus en détail

Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire

Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire Chapitre Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire J.-F. Gaudy, T. Gorce PLAN DU CHAPITRE Situation-rapports Morphologie générale Sinus maxillaire 7 00009.INDD 9//0 0::9 AM I. Maxillaire L 'os maxillaire

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Vie végétativev APPAREIL RESPIRATOIRE Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 APPAREIL RESPIRATOIRE Voies de conduction aérienne: supérieures : Fosses nasales - Olfaction

Plus en détail

Docteur Olivier PALOMBI

Docteur Olivier PALOMBI Anatomie de la tête osseuse Chapitre 10 : La tête osseuse Docteur Olivier PALOMBI P1 Médecine Multimédia - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Tête osseuse = squelette

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal.

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. Introduction Les tumeurs malignes du massif facial:

Plus en détail

LA FACE OSSEUSE. Deux sont impairs : - La mandibule : - Le vomer : étage supérieur de la face. Participe à la cloison osseuse des fosses nasales.

LA FACE OSSEUSE. Deux sont impairs : - La mandibule : - Le vomer : étage supérieur de la face. Participe à la cloison osseuse des fosses nasales. LA FACE OSSEUSE I) INTRODUCTION Elle est formée de 13 os fixes soudés entre eux et au crâne et d un seul os mobile (mandibule) Les os fixes sont pairs et symétriques (sauf 1) - Les os maxillaires, - Les

Plus en détail

Première partie LA TÊTE. 1. Concernant la tête, veuillez indiquer la ou les proposition(s) exacte(s) :

Première partie LA TÊTE. 1. Concernant la tête, veuillez indiquer la ou les proposition(s) exacte(s) : Première partie LA TÊTE 1. Concernant la tête, veuillez indiquer la ou les proposition(s) A. La région de la tête est séparée de la région du cou par un plan sagittal passant par le foramen magnum. B.

Plus en détail

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Chirurgie des sinus flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Philippe HEILÈS SCP des Drs BENOIT & HEILÈS Clinique équine des Bréviaires (78) Toulouse T1 pro 2004 Indications majeures Sinusites chroniques

Plus en détail

OSTÉOLOGIE DU CRÂNE OS DU CRÂNE FOSSES CRÂNIENNES

OSTÉOLOGIE DU CRÂNE OS DU CRÂNE FOSSES CRÂNIENNES TÊTE ET COU CHAPITRE 1 OSTÉOLOGIE DU CRÂNE OS DU CRÂNE FOSSES CRÂNIENNES 1a os frontal os temporal os pariétal os occipital os ethmoïde os sphénoïde figure 1a-1 figure 1a-2 figure 1a-3 8 1a INTRODUCTION

Plus en détail

Radio-Anatomie de la sphère ORL

Radio-Anatomie de la sphère ORL Radio-Anatomie de la sphère ORL J A C Q U E S F O U R Q U E T I N T E R N E E N R A D I O T H E R A P I E T U T E U R : D R C A L L O N N E C D E S C A R C I N O L O G I E C E R V I C O - F A C I A L E

Plus en détail

Application pratique de l anatomie humaine

Application pratique de l anatomie humaine Ahmed Mellal Application pratique de l anatomie humaine Tome 2 - Appareils de relation Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié

Plus en détail

Ostéologie de la tête...jeudi 19 janvier 2012. Le crâne est formé par un ensemble de pièces osseuses constituant le squelette de la

Ostéologie de la tête...jeudi 19 janvier 2012. Le crâne est formé par un ensemble de pièces osseuses constituant le squelette de la Ostéologie de la tête...jeudi 19 janvier 2012 LE CRANE Le crâne est formé par un ensemble de pièces osseuses constituant le squelette de la tête, à l exception de la mandibule et de l os hyoïde. Il est

Plus en détail

UE spé 12 - écurie n 1 du 25 Mars 2014

UE spé 12 - écurie n 1 du 25 Mars 2014 PACES UE spé 12 - écurie n 1 du 25 Mars 2014 Ce livret comporte 8 pages, 20 questions. Vous disposez de 30 minutes pour y répondre. Chaque question comprend entre une et cinq réponses exactes La lettre

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

Enseignement DES Paris 10 Avril 2014 Dr Anne Geoffray a.geoffray@lenval.com IMAGERIE PÉDIATRIQUE ORL

Enseignement DES Paris 10 Avril 2014 Dr Anne Geoffray a.geoffray@lenval.com IMAGERIE PÉDIATRIQUE ORL Enseignement DES Paris 10 Avril 2014 Dr Anne Geoffray a.geoffray@lenval.com IMAGERIE PÉDIATRIQUE ORL Items traités 1. Connaître l anatomie radiologique du cavum, du pharynx, du larynx et des sinus en fonction

Plus en détail

"Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine

Le nez bouché Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine "Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine Radio anatomie Normale Les sinus frontaux : à partir de 4 ans Taille adulte vers 16-20 ans Agénésie ou

Plus en détail

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES I. ELHAJJEM*, E. MENIF*, E. BEN YOUSSEF *, H. MIZOUNI *, O. AZAIZ*, M. BEN MASSOUD*, I. TURKI*, S. SAHTOUT**, GH. BESBES** * Service d Imagerie

Plus en détail

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes LE LARYNX Le larynx est un conduit aérien qui joue un rôle essentiel dans la phonation mais aussi dans la respiration. Suite au larynx, se trouve la glotte, une zone rétrécie qui délimite les voies aériennes

Plus en détail

Injection d acide hyaluronique au niveau du sillon naso-génien et existence de l artère faciale

Injection d acide hyaluronique au niveau du sillon naso-génien et existence de l artère faciale Injection d acide hyaluronique au niveau du sillon naso-génien et existence de l artère faciale Définition du sillon naso-génien:sng Le sillon naso-génien part de l aile du nez en oblique au coin de la

Plus en détail

Radioanatomie des foramens et canaux du massif facial

Radioanatomie des foramens et canaux du massif facial Radioanatomie des foramens et canaux du massif facial 0.Amriss, N.Moussali, N.Elbenna, A.Gharbi, A.abdelouafi Service de Radiologie 20 Aout CHU IBN ROCHD. Casablanca. Maroc Introduction Le massif facial

Plus en détail

EPREUVE TEST 2 D ANATOMIE E12 L1 -UNIV BORDEAUX 2 EXAMEN BLANC 30 Minutes/20 QCM Cochez les réponses justes

EPREUVE TEST 2 D ANATOMIE E12 L1 -UNIV BORDEAUX 2 EXAMEN BLANC 30 Minutes/20 QCM Cochez les réponses justes EPREUVE TEST 2 D ANATOMIE E12 L1 -UNIV BORDEAUX 2 EXAMEN BLANC 30 Minutes/20 QCM Cochez les réponses justes CORRECTION INTERNAT (aucune mauvaise réponse : 1 point Une mauvaise réponse : 0.5 Deux : 0.2

Plus en détail

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie INTRODUCTION Tumeur naso sinusienne rare : 0,5 à 4% de l ensemble des tumeurs naso sinusiennes

Plus en détail

Les régions de la tête

Les régions de la tête Ostéologie du crâne Les régions de la tête La tête est divisée en 2 parties: composé des os du crâne. - Le neurocrâne abritant l encéphale -Le viscérocrâne constitué des os de la face formant le massif

Plus en détail

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

ANATOMIE DU MAXILLAIRE SUPERIEUR. fifi_20

ANATOMIE DU MAXILLAIRE SUPERIEUR. fifi_20 ANATOMIE DU MAXILLAIRE SUPERIEUR fifi_20 Le maxillaire est un os pair de la face. Il s articule s avec tous les autres os de la face. Il est situé au dessus de la cavité buccale,, au dessous des cavités

Plus en détail

Les Nerfs Cluniaux Inférieurs

Les Nerfs Cluniaux Inférieurs UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MASTER I SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES UNITE D ENSEIGNEMENT OPTIONNEL MEMOIRE REALISE dans le cadre du CERTIFICAT d ANATOMIE, d IMAGERIE et de MORPHOGENESE

Plus en détail

Dissection du cœur de bœuf. Démarche et principes

Dissection du cœur de bœuf. Démarche et principes Dissection du cœur de bœuf Démarche et principes Introduction (1) : Matériel requis Un grand couteau de cuisine bien aiguisé (un scalpel peut également être utile) Un bac à dissection, à défaut, une planche

Plus en détail

Organes des Sens UE12. Pr. P. Caix

Organes des Sens UE12. Pr. P. Caix Organes des Sens UE12 Pr. P. Caix L olfaction opn cornets lpe vomer Cg quad Vue ventrale Vue de 3/4 Charpente ostéo-cartilagineuse du nez Os nasal Cartilage latéral Cartilage alaire Cartilage latéral Cartilage

Plus en détail

I a - Radio-Anatomie du Massif Facial. 1. Quels sont les plans de coupe? 2. Nommez les structures signalées

I a - Radio-Anatomie du Massif Facial. 1. Quels sont les plans de coupe? 2. Nommez les structures signalées I a - Radio-Anatomie du Massif Facial 1. Quels sont les plans de coupe? 2. Nommez les structures signalées 6 9 7 8 3 2 5 10 12 1 11 4 13 14 I a - Radio-Anatomie du Massif Facial - Quels sont les plans

Plus en détail

Palpation épaule. Kamina, 2002

Palpation épaule. Kamina, 2002 Palpation épaule 1. Les principaux repères osseux de la région de l épaule Le sujet est assis sur une chaise, avant-bras reposant sur la table de traitement ; l examinateur est debout derrière le sujet

Plus en détail

- TD de pathologie et chirurgie buccale -

- TD de pathologie et chirurgie buccale - - TD de pathologie et chirurgie buccale - Définitions : Radiographie: C est l image photographique d un objet obtenu par l emploi de rayon X. Elle donne des renseignements sur les structures internes «invisibles»

Plus en détail

Module 0. A. Anatomie crânio-faciale B. Endoscopie ORL C. Exploration de l audition SOMMAIRE

Module 0. A. Anatomie crânio-faciale B. Endoscopie ORL C. Exploration de l audition SOMMAIRE A. Anatomie crânio-faciale B. Endoscopie ORL C. Exploration de l audition SOMMAIRE 15 Anatomie crânio-faciale M0-A ANATOMIE DU SQUELETTE FACIAL 1. Le 1/3 supérieur de la face L os frontal vient s articuler

Plus en détail

ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE

ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE Marc Revol, Jean-Marie Servant Le creux de l aisselle, ou fosse axillaire, est situé en avant de l omoplate (ou scapula), entre la paroi thoracique et le bras. C est une

Plus en détail

Rhinologie. Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY

Rhinologie. Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY Rhinologie Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY APPAREIL NASAL : pyramide nasale + fosses nasales! Pyramide nasale: Squelette osteocartilagineux os propres du nez, cartilages triangulaires et alaires)!

Plus en détail

Exploration du sinus frontal sur un scanner du massif facial : Renseignements utiles au chirurgien

Exploration du sinus frontal sur un scanner du massif facial : Renseignements utiles au chirurgien Exploration du sinus frontal sur un scanner du massif facial : Renseignements utiles au chirurgien M. Boujlel, E. Menif, Y. Arous, K. Nouira, O. Azaiz, M. Ben Messaoud, E. Hamaid, I. Turki, S. Sahtout*,

Plus en détail

Radio Anatomie Dentaire Généralités

Radio Anatomie Dentaire Généralités BAC 3 Sémiologie & Pathologie Dentaire y compris la Radiologie Radio Anatomie Dentaire Généralités TP 1 Marc Hermans Maître de conférence ULB 1 Présenté le 18/09/14 2 Anatomie Radiographique Normale Basée

Plus en détail

Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas

Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas R Benboubker, N Moussali, H Belgadir, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août CHU Ibn Rochd

Plus en détail

Anatomie cranio-faciale

Anatomie cranio-faciale Anatomie cranio-faciale Introduction La face est anatomiquement décrite entre la ligne capillaire en haut et la tangente à la pointe du menton en bas. Elle se divise en trois étages (Fig. 1) : supérieur

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Articulations du coude et de l avant-bras

Articulations du coude et de l avant-bras Articulations du coude et de l avant-bras 1 Articulation du coude 1.1 Définition Le coude est l articulation intermédiaire du membre supérieur. Elle comprend trois articulations distinctes entre l humérus,

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature!

La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature! La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature! Dr Frédéric BRACCINI 25 avenue Jean Médecin 06000 Nice www.braccini.net «Opération reine», la rhinoplastie est sans

Plus en détail

Le squelette axial. Crâne (incluant le crâne, les os de l appareil auditif et les os de la face). Appareil hyoïdien Colonne vertébrale Côtes Sternum

Le squelette axial. Crâne (incluant le crâne, les os de l appareil auditif et les os de la face). Appareil hyoïdien Colonne vertébrale Côtes Sternum Le squelette axial Crâne (incluant le crâne, les os de l appareil auditif et les os de la face). Appareil hyoïdien Colonne vertébrale Côtes Sternum Crâne : Os du crâne sont plats et ne peuvent se mouvoir

Plus en détail

COMMENT INTERPRETER LE SCANNER INITIAL DU MASSIF FACIAL TRAUMATIQUE

COMMENT INTERPRETER LE SCANNER INITIAL DU MASSIF FACIAL TRAUMATIQUE 1 COMMENT INTERPRETER LE SCANNER INITIAL DU MASSIF FACIAL TRAUMATIQUE Marie Gayet-Delacroix 1, Jean-Philippe Perrin², Pierre Corre², Benoît Dupas 1 1 Service de radiologie, CHU Hôtel-Dieu, Nantes ² Service

Plus en détail

La "tête" vient de "terra" (la "terre"), ou "pot de terre". [Sur une vue le crâne ressemble à une cruche]

La tête vient de terra (la terre), ou pot de terre. [Sur une vue le crâne ressemble à une cruche] OSTÉOLOGIE - LE CRÂNE LES OS DU CRÂNE La "tête" vient de "terra" (la "terre"), ou "pot de terre". [Sur une vue le crâne ressemble à une cruche] C'est une masse ovoïde où on va décrire : une face supérieure

Plus en détail

Anatomie de l os temporal Étages moyen et postérieur de la base du crâne Os pair et symétrique Formé de 3 parties

Anatomie de l os temporal Étages moyen et postérieur de la base du crâne Os pair et symétrique Formé de 3 parties Topographie générale : os temporal ANATOMIE RADIOLOGIQUE DU ROCHER JM GARCIER, Clermont-Ferrand Cours DES - 15 janvier 2016 Topographie générale : os temporal Anatomie de l os temporal Étages moyen et

Plus en détail

Squelette de la face. Dr MOUALEK S

Squelette de la face. Dr MOUALEK S Squelette de la face Dr MOUALEK S. 2016-2017 Les os de la face 14 os 2 impairs Vomer Mandibule 6 pairs Maxillaire sup, Cornet sup, Palatin, Os malaire, Os nasal, Os lacrymal Vomer Os unique et médian,

Plus en détail

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II)

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Léon Doriane et Saudreau Blandine 01/12/10 Anatomie, Organes génitaux féminins, Dr Millon Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Introduction L ovaire, gonade féminine, est situé dans le petit

Plus en détail

Epistaxis (313) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002

Epistaxis (313) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Epistaxis (313) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Pré-Requis : Anatomie des fosses nasales Résumé : L épistaxis, urgence très fréquente en ORL, est un saignement en provenance des fosses nasales, des

Plus en détail

L oreille. Module APP

L oreille. Module APP L oreille Module APP Introduction C est un organe pair et symétrique Occupe des cavités creusées dans le rocher (os du crâne) Assure 2 fonctions : Audition et équilibration Plan Pré requis Anatomie de

Plus en détail

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL CHU HBIB THAMEUR TUNISIE INTRODUCTION MATERIELS ET METHODES

Plus en détail

LES COMPLICATIONS ORBITAIRES DES SINUSITES (A propos de 16 cas)

LES COMPLICATIONS ORBITAIRES DES SINUSITES (A propos de 16 cas) UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES Année 2010 Thèse N 059/ 10 LES COMPLICATIONS ORBITAIRES DES SINUSITES (A propos de

Plus en détail

Les Tissus Dentaires

Les Tissus Dentaires Les Tissus Dentaires L'émail L'émail, qui recouvre les couronnes dentaires, est le tissu le plus minéralisé de l'organisme. L'émail est essentiellement constitué de cristaux d'hydroxyapatite, et dans une

Plus en détail

Variantes anatomiques des sinus de la face. A propos de 40 cas

Variantes anatomiques des sinus de la face. A propos de 40 cas Variantes anatomiques des sinus de la face. A propos de 40 cas I.Zaamoune, N.EL Benna, M.Zerhouni, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août Hôpital Ibn Rochd. Casablanca Introduction Très fréquentes

Plus en détail

Cours 11 - Tête et cou: massif facial et cavités de la face Pr Vitte

Cours 11 - Tête et cou: massif facial et cavités de la face Pr Vitte Anatomie Cours 11 - Tête et cou: massif facial et cavités de la face Pr Vitte I. La cavité orbitale A. La paroi supérieure B. La paroi inférieure C. La paroi latérale D. La paroi médiale E. Les foramens

Plus en détail

Incisive centrale maxillaire permanente

Incisive centrale maxillaire permanente Incisive centrale maxillaire permanente Fig.1 : Coupe mésio-distale, vue vestibulaire de 21 Noter l épaisseur d émail M et D, le noyau dentinaire et la pulpe dentaire dans sa cavité simple (pas de séparation

Plus en détail

ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS.

ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS. ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS. OBJECTIFS Evaluer la fiabilité de l imagerie notamment

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet.

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet. ANATOMIE DENTAIRE LES DENTS PERMANENTES Caractères généraux Chaque dent est constituée de 2 parties principales. - Une partie visible, au niveau de la cavité buccale, plus ou moins massive, la couronne

Plus en détail

RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS

RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS Solution de continuité partielle ou totale d un ou de plusieurs tendons de la coiffe Origine traumatique, micro traumatique ou dégénérative INTERET Fréquence Causes multifactorielles

Plus en détail

Examen de la face et de la cavité buccale

Examen de la face et de la cavité buccale La face est la première séquence anatomique que toute personne malade présente au médecin. Cette «figure», qui transcrit si abruptement les émotions et souvent l angoisse du patient, représente une mine

Plus en détail

LES MUSCLES FLECHISSEURS COMMUNS DES DOIGTS

LES MUSCLES FLECHISSEURS COMMUNS DES DOIGTS UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MAITRISE EN SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES M.S.B.M MEMOIRE POUR LE CERTIFICAT D ANATOMIE, D IMAGERIE ET DE MORPHOGENESE 2003-2004 UNIVERSITE DE NANTES LES MUSCLES

Plus en détail

LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer?

LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer? LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer? E Hassan, N Moussali, I Mimouni, N Elbenna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de radiologie 20 aout 1953 Casablanca - Maroc INTRODUCTION La région cervico-faciale

Plus en détail

REGIONS, VASCULARISATION ET INNERVATION DE LA TETE ET DU COU

REGIONS, VASCULARISATION ET INNERVATION DE LA TETE ET DU COU REGIONS, VASCULARISATION ET INNERVATION DE LA TETE ET DU COU I) Les régions du crâne. Le crâne peut être divisé en 2 parties : - La cavité crânienne contenant l encéphale. - Les 4 régions pariétales. 1.

Plus en détail

Tutorat Associatif Toulousain Année universitaire PACES Rangueil

Tutorat Associatif Toulousain Année universitaire PACES Rangueil Tutorat Associatif Toulousain Année universitaire 2013-2014 PACES Rangueil CONCOURS BLANC EPREUVE DE TÊTE ET COU 15 QCMs - 20 Minutes Semaine du 07 Avril 2014 QCM 1 : A propos de l'ethmoide : A. La lame

Plus en détail

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative).

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative). TP 2 ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé

Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) R Bazeli, F Thévenin, G Lenczner, E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

CORRECTION Séance de pâques

CORRECTION Séance de pâques TUTORAT spetc 2010-2011 Anatomie CORRECTION Séance de pâques La cavité orale - l articulation temporo-mandibulaire Dr. FAVRE, Dr. EGEA Séance préparée par Denis MANTEAU et Julie DUMAY. QCM n 1 : A C E

Plus en détail

Atteintes osseuses dans la maladie de von recklinghausen

Atteintes osseuses dans la maladie de von recklinghausen Atteintes osseuses dans la maladie de von recklinghausen A propos de 30 cas S. Lezar, A. Sif, N. Elghazouli, R. Kadiri SCR - CHU Ibn Rochd Casablanca-Maroc INTRODUCTION La maladie de Von Recklinghausen

Plus en détail

PLACE ET INDICATIONS DE LA TOXINE BOTULIQUE DANS LE TRAITEMENT ET LA PREVENTION ANTI-AGING DE BAS DU VISAGE ET DU COU Consensus Français

PLACE ET INDICATIONS DE LA TOXINE BOTULIQUE DANS LE TRAITEMENT ET LA PREVENTION ANTI-AGING DE BAS DU VISAGE ET DU COU Consensus Français PLACE ET INDICATIONS DE LA TOXINE BOTULIQUE DANS LE TRAITEMENT ET LA PREVENTION ANTI-AGING DE BAS DU VISAGE ET DU COU Consensus Français CENTRE DE CHIRURGIE ESTHETIQUE DE LA FACE ET DU COU VERSAILLES Dr

Plus en détail

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL?

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? La dysplasie fibreuse des os (DF) est une maladie osseuse rare pouvant atteindre tous les os. Le nombre d os concernés est très variable : un seul os, deux, trois

Plus en détail

BLOCS ANESTHESIQUES CERVICO-FACIAUX. Dr Majdoub A ; service anesthésie réanimation de L EPS Tahar SFAR MAHDIA

BLOCS ANESTHESIQUES CERVICO-FACIAUX. Dr Majdoub A ; service anesthésie réanimation de L EPS Tahar SFAR MAHDIA BLOCS ANESTHESIQUES CERVICO-FACIAUX Dr Majdoub A ; service anesthésie réanimation de L EPS Tahar SFAR MAHDIA INTRODUCTION chirurgie otorhinolaryngologique ;domaine très variable -terrain - type de chirurgie

Plus en détail

Imagerie de l hypotension intracrânienne. Dr Sandrine Molinier CHU de Bordeaux Service de Neuroimagerie du Pr V. Dousset

Imagerie de l hypotension intracrânienne. Dr Sandrine Molinier CHU de Bordeaux Service de Neuroimagerie du Pr V. Dousset Imagerie de l hypotension l intracrânienne Dr Sandrine Molinier CHU de Bordeaux Service de Neuroimagerie du Pr V. Dousset PHYSIOPATH Fuite de LCS par rupture d éd étanchéité des membranes arachnoïdiennes

Plus en détail

Les Voies Aériennes (Aérifères) Supérieures

Les Voies Aériennes (Aérifères) Supérieures Les Voies Aériennes (Aérifères) Supérieures Les voies aérifères, sont les cavités et les conduits, que parcoure l air inspiré, depuis les narines et la bouche, jusqu aux alvéoles pulmonaires, siège des

Plus en détail

Anatomie cranio-faciale

Anatomie cranio-faciale Anatomie cranio-faciale Collège hospitalo-universitaire français de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Rappels d'anatomie générale...3

Plus en détail

Anatomie du périnée féminin

Anatomie du périnée féminin Anatomie du périnée féminin Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 01/12/11 Table des matières SPECIFIQUES :... 4 I Définition...5 II Plan cutané et organes génitaux externes...6

Plus en détail

cas clinique n 3 et 4

cas clinique n 3 et 4 cas clinique cas clinique n 3 et 4 Cas n 3. Bilan d une lombalgie L5 très invalidante. Une IRM est réalisée dans le bilan.interpréter la coupe réalisée en séquence pondérée T2.??? Cas n 4. Bilan d une

Plus en détail

Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales

Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales Vendredi décembre 006 Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales Caractérisation articulatori-acoustique des mouvements du voile du palais

Plus en détail

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*,

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, JFR 09 Apport de l imagerie dans les tumeurs glomiques des doigts. À propos de 15 cas Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, Touria AMIL*, Ahmed HANINE*, Souâd CHAOUIR*, Amina

Plus en détail

Anatomie du cœur humain

Anatomie du cœur humain Université Pierre et Marie Curie Anatomie du cœur humain Niveau PCEM2 - EIA cardiologie 2002-2003 Christian Cabrol Raphael Vialle Henry Guérin-Surville Mise à jour : 16 avril 2002 2/24 Anatomie du cœur

Plus en détail

SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009

SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009 SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009 Cancers professionnels des cavités nasales et sinusiennes Dr Dominique Tripodi Centre Hospitalier Universitaire de Nantes Place Alexis Ricordeau - 44093 Nantes Cedex

Plus en détail

TUTORAT UE ATC Anatomie Séance n 1 Semaine du 08/04/2013

TUTORAT UE ATC Anatomie Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 Cavités osseuses de la face et muscles de la tête et du cou Pr. Captier Séance préparée par Aude BRU et Gauthier SARRABERE (ATM²) QCM

Plus en détail

Examen de la face et de la cavité buccale

Examen de la face et de la cavité buccale Examen de la face et de la cavité buccale Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Examen exobuccal...1 2 Examen endobuccal... 2 2. 1 Examen de la muqueuse...1 2.

Plus en détail

Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives

Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives Université Médicale Virtuelle Francophone Polycopié national de cancérologie Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives supérieures (145) Professeur J. BOURHIS, Professeur F. ESCHWEGE - Institut

Plus en détail

Dr. M LAURENTJOYE, Dr B. ELLA, Pr P. CAIX

Dr. M LAURENTJOYE, Dr B. ELLA, Pr P. CAIX Dr. M LAURENTJOYE, Dr B. ELLA, Pr P. CAIX COURS DATES HEURES ENSEIGNANTS Ostéologie tête et cou 29/02/2012 8h00 à 10h00 Dr Laurentjoye Arthrologie tête et cou, Rachis cervical 14/03/2012 8h00 à 9h00 9h00

Plus en détail

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique des

Plus en détail

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat.

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. Introduction Le nodule du sein chez l enfant et l adolescente est une situation

Plus en détail

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE PATHOLOGIQUE S.EL HADDAD, Z.JAMALEDDINE, A.EL QUESSAR, M.M.CHERKAOUI SERVICE D IMAGERIE MÉDICALE HÔPITAL UNIVERSITAIRE CHEIKH ZAID INTRODUCTION 1 Creux axillaire compartiment

Plus en détail

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire?

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? 1 La partie lombaire de la colonne vertébrale est composée de 5 vertèbres : de haut en bas L1, L2, L3, L4 et L5. L5 s articule avec le sacrum (vertèbre S1).

Plus en détail

OTO-RHINO- LARYNGOLOGIE nez, sinus, oreille

OTO-RHINO- LARYNGOLOGIE nez, sinus, oreille OTO-RHINO- LARYNGOLOGIE nez, sinus, oreille IFSI CROIX ROUGE Dr Coulet Olivier Service ORL et chirurgie cervico-faciale Hôpital Laveran Fosses nasales et sinus Sinus frontaux Sinus ethmoïdaux Cornet supérieur

Plus en détail