Sommaire. Orientation 1 RENFORCER L IDENTITE ET LA VITALITE DU CENTRE BOURG

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Orientation 1 RENFORCER L IDENTITE ET LA VITALITE DU CENTRE BOURG"

Transcription

1 Sommaire Orientation 1 RENFORCER L IDENTITE ET LA VITALITE DU CENTRE BOURG DEVELOPPER LES COMMERCES ET SERVICES AU CŒUR DU BOURG LA RESTRUCTURATION DE LA MAIRIE LE PLATEAU SCOLAIRE RECOMPOSER LES ARRIERES DU BOURG LA QUALIFICATION DE LA TRAVERSE D AGGLOMERATION ET DES ENTREES DE VILLE Orientation 2 UN DEVELOPPEMENT MAITRISE DE L URBANISATION UN PROJET POUR GENEVRAY L AMENAGEMENT DES CIRCULATIONS UN HABITAT DIVERSIFIE DES EXTENSIONS URBAINES SOUCIEUSES DE L ENVIRONNEMENT ET DES PAYSAGES Orientation 3 : UNE OFFRE ECONOMIQUE DIVERSIFIEE ISOPARC : UNE ZONE D INTERET DEPARTEMENTAL DES ALTERNATIVES A ISOPARC : UNE OFFRE DIVERSIFIEE LA PERENNISATION DE L AERODROME Orientation 4 : UNE VALORISATION DU CADRE DE VIE LE DEVELOPPEMENT DES SERVICES ET DES EQUIPEMENTS A LA POPULATION UNE COULEE VERTE DE RESPIRATION Orientation 5 : LA PRESERVATION DU PATRIMOINE ET DE L OUTIL AGRICOLE LA PROTECTION DES SITES NATURELS SENSIBLES LA PRESERVATION DES CARACTERES ARCHITECTURAUX LA PRESERVATION DE L INTEGRITE DE L ESPACE AGRICOLE DE CULTURE ET D ELEVAGE Documents graphiques S o m m a i r e

2 ORIENTATION 1 : RENFORCER L IDENTITE ET LA VITALITE DU CENTRE BOURG D a n s l e p r o j e t d e d é v e l o p p e m e n t a m b i t i e u x d e S o r i g n y, l o r g a n i s a t i o n d e s e s p a c e s u r b a i n s t i e n t u n e p l a c e i m p o r t a n t e. L a r é a p p r o p r i a t i o n d u b o u r g a n c i e n p a r l e s h a b i t a n t s e s t s o u h a i t é e, a v e c p o u r t r a d u c t i o n l e s o r i e n t a t i o n s s t r a t é g i q u e s q u i s u i v e n t. DEVELOPPER LES COMMERCES ET SERVICES AU CŒUR DU BOURG E n p a r a l l è l e d e l a c r o i s s a n c e d é m o g r a p h i q u e p r o j e t é e, l e t i s s u é c o n o m i q u e «d e p r o x i m i t é» s e r a a p p e l é é g a l e m e n t à s a c c r o î t r e. C e s t p o u r q u o i l a v o c a t i o n c o m m e r c i a l e, d e s e r v i c e s e t d é q u i p e m e n t s à l a p o p u l a t i o n d o i t ê t r e c o n s e r v é e e t e n c o u r a g é e. L a v o l o n t é m u n i c i p a l e à c e s u j e t e s t d o n c d e d i s p o s e r d e s m o y e n s r é g l e m e n t a i r e s q u i p e r m e t t e n t : 1 a u x a c t i v i t é s e n p l a c e d e s e d é v e l o p p e r, s o u s r é s e r v e d e n e p a s p r é s e n t e r d e r i s q u e s o u d e n u i s a n c e s t r o p i m p o r t a n t e s v i s - à - v i s d e s h a b i t a t i o n s ; à d i v e r s e s a c t i v i t é s d e p r o x i m i t é ( p e t i t s c o m m e r c e s, a r t i s a n a t, e t c. ) d e s i n s t a l l e r d a n s l e b o u r g e t d e c o n t r i b u e r a i n s i à s o n a t t r a c t i v i t é ; à g a r a n t i r l e m a i n t i e n, v o i r e l e d é v e l o p p e m e n t d e s é q u i p e m e n t s d e l o i s i r s d a n s l e s z o n e s a g g l o m é r é e s. LA RESTRUCTURATION DE LA MAIRIE L a c o m m u n e p r o j e t t e d e r e s t r u c t u r e r l a m a i r i e a c t u e l l e s u r s o n s i t e. C e t t e n é c e s s i t é ( l e s b â t i m e n t s a c t u e l s n é t a n t p a s f o n c t i o n n e l s ) s e r a l o c c a s i o n d e v a l o r i s e r l e s a r r i è r e s, e n t r e l e s r u e s M a r c e l G a u m o n t, C a r p e n t i e r e t l a r u e N a t i o n a l e. U n e o u v e r t u r e s u r l a p l a c e M a r c e l G a u m o n t s e r a p r i v i l é g i é e. E n c o r o l l a i r e d e l a r e s t r u c t u r a t i o n d e l a m a i r i e a c t u e l l e, é l é m e n t b â t i d e r é f é r e n c e d u c e n t r e b o u r g, l e d é v e l o p p e m e n t d e s s e r v i c e s e t é q u i p e m e n t s à l a p o p u l a t i o n d e v r a i t r e n f o r c e r s a f r é q u e n t a t i o n p a r l a p o p u l a t i o n e t c o n t r i b u e r p a r l a m ê m e o c c a s i o n à l a v i t a l i t é d e s c o m m e r c e s. LE PLATEAU SCOLAIRE L é c o l e, s i t u é e a u s u d d u b o u r g, e s t c o n f i r m é e c o m m e l e s i t e à v o c a t i o n s c o l a i r e p r i n c i p a l. I l o f f r e d e s c a p a c i t é s d e d é v e l o p p e m e n t d e s é q u i p e m e n t s e x i s t a n t s p o u r l e s a n n é e s à v e n i r. O r i e n t a t i o n 1 : R e n f o r c e r l i d e n t i t é e t l a v i t a l i t é d u c e n t r e b o u r g

3 RECOMPOSER LES ARRIERES DU BOURG L e s t e r r a i n s l i b r e s c o m p r i s e n t r e l i m p a s s e d e s é c o l e s, l a r u e d e s é c o l e s e t l a p l a c e d e l é g l i s e, s o n t a p p e l é s à s u r b a n i s e r. L e u r i m p l a n t a t i o n s t r a t é g i q u e s a c c o r d e p a r f a i t e m e n t a v e c l o b j e c t i f d e r e q u a l i f i c a t i o n d u c e n t r e b o u r g. I l y e s t r e c h e r c h é l a c r é a t i o n d u n e n o u v e l l e a r t i c u l a t i o n u r b a i n e, v é r i t a b l e e s p a c e d e v i e d e s s o r i n o i s a u c œ u r d e l a g g l o m é r a t i o n. L i m p l a n t a t i o n d é q u i p e m e n t s e t d e s e r v i c e s à l a p o p u l a t i o n y s e r a p r i v i l é g i é e, a v e c l e s o u c i d e r e l a t i o n s f o n c t i o n n e l l e s a v e c l e p l a t e a u d e l é c o l e, l a p l a c e M a r c e l G a u m o n t, l a p l a c e d e l é g l i s e e t l e s z o n e s f u t u r e s d h a b i t a t à l o u e s t. LA QUALIFICATION DE LA TRAVERSE D AGGLOMERATION ET DES ENTREES DE VILLE D u n e m a n i è r e g é n é r a l e s, l e s e n t r é e s d a g g l o m é r a t i o n s e r o n t t r a i t é e s c o m m e d e s p o r t e s «v e r t e s» p a y s a g è r e s, a c c u e i l l a n t e s, m a r q u e n t l i d e n t i t é d e S o r i g n y e t i d e n t i f i a n t d i s t i n c t e m e n t l a c c è s a u b o u r g. L a c t u e l l e R N 1 0 d e v r a ê t r e a m é n a g é e c o m m e u n v é r i t a b l e b o u l e v a r d u r b a i n e t n o n c o m m e u n a x e d e t r a n s i t. C e t e s p a c e p u b l i c d e v r a a i n s i r e d o n n e r l a p r i o r i t é a u x c i r c u l a t i o n s d o u c e s ( p i é t o n s e t v é l o s ) e t d u n e m a n i è r e g é n é r a l e à l e n s e m b l e d e s h a b i t a n t s e t d e s r i v e r a i n s. S u i v a n t l a m ê m e l o g i q u e, L a R D 8 4 s e r a r e c o m p o s é e d a n s s a p a r t i e a g g l o m é r é e p o u r l u i c o n f é r e r d e s q u a l i t é s p l u s u r b a i n e s. 2 O r i e n t a t i o n 1 : R e n f o r c e r l i d e n t i t é e t l a v i t a l i t é d u c e n t r e b o u r g

4 ORIENTATION 2 UN DEVELOPPEMENT MAITRISE DE L URBANISATION O u t r e l a c r o i s s a n c e p r é v i s i b l e d e l a p o p u l a t i o n d a n s u n e s p a c e a t t r a c t i f, a u x p o r t e s d e l a g g l o m é r a t i o n t o u r a n g e l l e, S o r i g n y s e d o i t d i n t é g r e r d a n s s o n p r o j e t d e d é v e l o p p e m e n t d u r a b l e, l i m p a c t d I S O P A R C. A t e r m e, c e s o n t e n e f f e t p r è s d e à e m p l o i s q u i s o n t p r o j e t é s s u r l a Z A C, e n g e n d r a n t u n e f o r t e d e m a n d e d e t e r r a i n s c o n s t r u c t i b l e s e t d e l o g e m e n t s, à l é c h e l l e d e t o u t e l a c o m m u n a u t é d e c o m m u n e s. A l o r s q u u n e c r o i s s a n c e d e n v i r o n 1 0 % h a b i t a n t s d e l a p o p u l a t i o n d u v a l d e l I n d r e e s t p r o j e t é e à l h o r i z o n ( s o i t e n v i r o n h a b i t a n t s s u p p l é m e n t a i r e s ), S o r i g n y s e r a c o n c e r n é e n p r i o r i t é. C e s t p o u r q u o i l a c o m m u n e s o u h a i t e r é p o n d r e à l a d e m a n d e p r é v i s i b l e e n l o g e m e n t s d a n s l e s a n n é e s à v e n i r, s e l o n u n o b j e c t i f d e c r o i s s a n c e o s c i l l a n t 5 0 e n t r e 6 0 h a b i t a n t s p a r a n, Soit une progressi on totale de à habitants à l horizon Les zones d urbanisation résidentielle doivent être dimensionnées en conséquence. L a c o m m u n e s o u h a i t e f o r t e m e n t e n c a d r e r e t m a î t r i s e r c e d é v e l o p p e m e n t. P r i n c i p a l e m e n t s i t u é e s à l e s t d u b o u r g, l e s f u t u r e s o p é r a t i o n s s i n s é r e r o n t d a n s u n s c h é m a g é n é r a l d e c i r c u l a t i o n, p r e n d r o n t e n c o m p t e l e s q u a l i t é s p a y s a g è r e s d u s i t e e t o f f r i r o n t u n e d i v e r s i t é d e l h a b i t a t p o u r m i e u x r é p o n d r e a u x a t t e n t e s d e s f u t u r s S o r i g n o i s. 3 UN PROJET POUR GENEVRAY L e s i t e d e G e n e v r a y s i n t è g r e r a a u s c h é m a d e d é v e l o p p e m e n t u r b a i n d e l e s t d u b o u r g. L a m é m o i r e d u l i e u, r i c h e d u n p a t r i m o i n e n a t u r e l e t b â t i, s e r a p r i s e e n c o m p t e d a n s l e s p r o j e t s à v e n i r. L a p r é s e r v a t i o n d e s é l é m e n t s l e s p l u s i n t é r e s s a n t s d e v r a c o n c i l i e r p r a g m a t i s m e é c o n o m i q u e e t r é p o n s e a c t u e l l e a u x n o u v e a u x u s a g e s. L AMENAGEMENT DES CIRCULATIONS LL a r e d i ss t r i b u t i o n d e ss c i r c u l a t i o n ss d e t r a n ss i t L a c r é a t i o n d I S O P A R C e t s e s c o n s é q u e n c e s s u r l e t r a f i c d a n s t o u t l e s u d d e l a g g l o m é r a t i o n t o u r a n g e l l e, l a d e n s i t é d u t r a f i c d a n s l a t r a v e r s é e d u b o u r g p a r l a R N 1 0, c o n s t i t u e n t a u t a n t d é l é m e n t s q u i m o t i v e n t l a v o l o n t é m u n i c i p a l e d e r é o r g a n i s e r l e s c i r c u l a t i o n s d e t r a n s i t, e n c o n c e r t a t i o n a v e c l e C o n s e i l G é n é r a l. O r i e n t a t i o n 2 : U n d é v e l o p p e m e n t m a î t r i s é d e l u r b a n i s a t i o n

5 L a d é v i a t i o n d e s f l u x d e l a R D 8 4 D a n s l e c a d r e d e s e s r é f l e x i o n s s u r l e s l i a i s o n s t r a n s v e r s a l e s e s t / o u e s t a u s u d d e l a g g l o m é r a t i o n t o u r a n g e l l e, l e C o n s e i l G é n é r a l p r o j e t t e d a m é n a g e r u n n o u v e l i t i n é r a i r e d e t r a n s i t. L a R D 8 4, q u i t r a v e r s e a c t u e l l e m e n t l e b o u r g d e S o r i g n y, s e r a i t d è s l o r s d é t o u r n é e. L a m u n i c i p a l i t é i n t è g r e c e t t e n o u v e l l e d o n n e d é p a r t e m e n t a l e, e n p r i v i l é g i a n t u n c o n t o u r n e m e n t d u b o u r g p a r l e s u d, a v e c u n e j o n c t i o n à l o u e s t s u r l a c c è s à I S O P A R C. E n s e c o n d e h y p o t h è s e, l e c o n t o u r n e m e n t d u b o u r g p o u r r a i t é g a l e m e n t s e f a i r e p a r l e n o r d, s e c o n n e c t a n t à l e n t r é e d I S O P A R C s u r l a R N 1 0. A t e r m e, u n e c e i n t u r e c o m p l è t e d e v r a p e r m e t t r e d e c o n t o u r n e r c o m p l è t e m e n t l a g g l o m é r a t i o n, y c o m p r i s p o u r l e s u s a g e r s d e l a R N 1 0. D e s c i r c u l a t i o n s i n t e r n e s à o r g a n i s e r S u r l e n s e m b l e d e l a g g l o m é r a t i o n, l a c r é a t i o n d e v o i e s n o u v e l l e s d e v r a c o n d u i r e à u n s y s t è m e r a d i o c o n c e n t r i q u e, q u i o f f r i r a d i f f é r e n t s i t i n é r a i r e s d e l i a i s o n s e n t r e l e s q u a r t i e r s. L e s d i f f é r e n t s a n n e a u x d e c i r c u l a t i o n s e x i s t a n t s o u à c r é e r s e r o n t c o n n e c t é s a u x d i f f é r e n t e s v o i e s d é p a r t e m e n t a l e s a c t u e l l e s : R D 8 4, R o u t e d e L o u a n s R o u t e d e V i l l e p e r d u e R o u t e d e T h i l o u z e R o u t e d e V e i g n é. 4 UN HABITAT DIVERSIFIE L e p a r c r é s i d e n t i e l d o i t a u t a n t q u e p o s s i b l e p r o p o s e r u n e o f f r e e n l o g e m e n t s d i v e r s i f i é s. L a d i v e r s i t é d e s f o r m e s b â t i e s e s t u n e d i m e n s i o n e s s e n t i e l l e à l a d i v e r s i t é d e l o f f r e r é s i d e n t i e l l e. T e n a n t c o m p t e d u p a n e l d e s b e s o i n s e n m a t i è r e d e l o g e m e n t, q u e c e s o i t e n t e r m e d e s t a t u t d o c c u p a t i o n o u d e t y p e d h a b i t a t, i l c o n v i e n t d e d é v e l o p p e r c e t t e v a r i é t é : t a n t p a r l 'a c c e s s i o n a u c o u p p a r c o u p, q u e p a r l a r é a l i s a t i o n d 'o p é r a t i o n s v a r i é e s e t m i x t e s i n c l u a n t l o c a t i o n e t a c c e s s i o n, e t a u s s i p a r l 'o c c u p a t i o n e t l a v a l o r i s a t i o n d u p a r c a c t u e l e x i s t a n t u t i l i s e r l e b â t i e x i s t a n t, r é h a b i l i t e r l e s l o g e m e n t s a n c i e n s, p r o p o s e r d e s p a r c e l l e s d e t a i l l e s d i v e r s e s, e t c.. O r i e n t a t i o n 2 : U n d é v e l o p p e m e n t m a î t r i s é d e l u r b a n i s a t i o n

6 DES EXTENSIONS URBAINES SOUCIEUSES DE L ENVIRONNEMENT ET DES PAYSAGES N i c h e r SS o r i g n y d a n ss u n c l o ss d e v e r d u r e I l s a g i t e s s e n t i e l l e m e n t d e s a t t a c h e r à l a r é d u c t i o n : d e s n u i s a n c e s d e s a c t i v i t é s e x i s t a n t e s o u f u t u r e s d e s n u i s a n c e s l i é e s a u t r a f i c a u t o m o b i l e V i s - à - v i s d e s z o n e s d h a b i t a t, I n ss c r i r e I SS O P A R C d a n ss u n é c r i n p a y ss a g e r I S O P A R C, v a s t e p ô l e d a c t i v i t é s d i v e r s i f i é e s, d e v r a a i n s i ê t r e i s o l é d u b o u r g p a r u n v é r i t a b l e é c r a n v é g é t a l e n l i s i è r e s u d, s u f f i s a m m e n t é p a i s e t d e n s e p o u r m a s q u e r t o t a l e m e n t l e s a c t i v i t é s e t r é d u i r e l e s n u i s a n c e s s o n o r e s. U n e c o u l é e v e r t e i n t é g r a n t l e c h e m i n d e r a n d o n n é e e t «T h a i s» s e r a p r é s e r v é e a u c œ u r d e l a Z A C. L a f a ç a d e s u r l a R N 1 0 s e r a p a y s a g é e, a f i n d e m é n a g e r d e s p e r s p e c t i v e s v i s u e l l e s s u r I S O P A R C, t o u t e n m a t é r i a l i s a n t l e n t r é e d u b o u r g. P a r a i l l e u r s, i l n e s t p a s s o u h a i t é d e d é v e l o p p e m e n t r é s i d e n t i e l a u x a b o r d s d e l a Z A C. L a p r é s e r v a t i o n d u n g l a c i s a g r i c o l e a s s u r e r a l a t r a n s i t i o n e n t r e l e s d e u x. 5 U n ««r e m p a r t v e r t»» c e i n t u r a n t l e b o u r g E n s a p p u y a n t s u r : L e v a l d u r u i s s e a u d u M a r d e r e a u, L e s f r a n g e s b o i s é e s d I S O P A R C, E t d e s v o i e s d e c o n t o u r n e m e n t f u t u r e s d u b o u r g, I l e s t p r o j e t é d e c r é e r u n e c e i n t u r e v e r t e, q u i m a r q u e d u r a b l e m e n t l e m p r i s e d u b o u r g s u r l e p l a t e a u a g r i c o l e. C e t a m é n a g e m e n t p e r m e t t r a e n o u t r e d e r é d u i r e l i m p a c t v i s u e l e t s o n o r e d e s c i r c u l a t i o n s a u t o m o b i l e s d e t r a n s i t. O r i e n t a t i o n 2 : U n d é v e l o p p e m e n t m a î t r i s é d e l u r b a n i s a t i o n

7 ORIENTATION 3 : UNE OFFRE ECONOMIQUE DIVERSIFIEE ISOPARC : UNE ZONE D INTERET DEPARTEMENTAL I S O P A R C e s t a p p e l é à s a f f i r m e r c o m m e u n p ô l e d a c t i v i t é s m a j e u r d a n s l e d é v e l o p p e m e n t d e l a g g l o m é r a t i o n t o u r a n g e l l e. S o n i m p l a n t a t i o n, s o n e m p r i s e ( 9 0 h a e t p r è s d e h a à t e r m e, s u r l e s c o m m u n e s d e S o r i g n y e t d e M o n t s ), e n p r i s e d i r e c t e a v e c l e s g r a n d s a x e s d e c o m m u n i c a t i o n ( A 1 0, A 8 5, R N 1 0 ), l i n s c r i v e n t d a n s u n e s t r a t é g i e é c o n o m i q u e d é p a r t e m e n t a l e. U n e z o n e à f o r t e v a l e u r a j o u t é e, r e s p e c t u e u s e d e l e n v i r o n n e m e n t O u t r e s o n e m p l a c e m e n t e t s a d e s s e r t e o p t i m a l e, I S O P A R C d o i t s a p p u y e r s u r u n e d é m a r c h e n o v a t r i c e e n m a t i è r e d i n t é g r a t i o n d a n s l e n v i r o n n e m e n t, a v e c l o b j e c t i f d e l a c e r t i f i c a t i o n I S O e t d e l a l a b e l l i s a t i o n «P A L M E» ( P r o g r a m m e d A c t i v i t é s L a b e l l i s é p o u r l a M a î t r i s e d e l E n v i r o n n e m e n t ). L a v o l o n t é d e s a c t e u r s l o c a u x e s t d e c o n t r i b u e r a i n s i à l i m a g e d y n a m i q u e e t q u a l i t a t i v e d e l a g g l o m é r a t i o n t o u r a n g e l l e, t o u t e n o f f r a n t u n p r o d u i t «h a u t d e g a m m e» : b o n n i v e a u d é q u i p e m e n t s, b o n n i v e a u d a c c u e i l, e n c o n c o r d a n c e a v e c l e s a t t e n t e s d e s e n t r e p r e n e u r s, g a r a n t i s s a n t u n e i n t é g r a t i o n p a y s a g è r e e t e n v i r o n n e m e n t a l e o p t i m a l e e t s o i g n é e. I S O P A R C s e r a o u v e r t e a u x a c t i v i t é s c o n s o m m a t r i c e s d e g r a n d s e s p a c e s ( l o g i s t i q u e, e n t r e p o s a g e, g r o s s e s u n i t é s d e p r o d u c t i o n ), c o m m e a u x a c t i v i t é s a u x b e s o i n s m o i n s a f f i r m é s ( c o m m e r c e s e t s e r v i c e s, h ô t e l l e r i e r e s t a u r a t i o n, é q u i p e m e n t s, e t c. ). 6 DES ALTERNATIVES A ISOPARC : UNE OFFRE DIVERSIFIEE L a p r e m i è r e p r i o r i t é d u P A. D. D. e s t d e p r é s e r v e r l e s a c t i v i t é s e x i s t a n t e s e t d o f f r i r d a u t r e s p o s s i b i l i t é s d i m p l a n t a t i o n q u e I S O P A R C p o u r l e s p e t i t e s s t r u c t u r e s ( a r t i s a n a t, p e t i t s c o m m e r c e s, s e r v i c e s, e t c. ). P o u r c e f a i r e, p l u s i e u r s o p t i o n s s o n t p o s s i b l e s p o u r l e s e n t r e p r e n e u r s. L a p é r e n n i s a t i o n d e s a u t r e s z o n e s d a c t i v i t é s e x i s t a n t e s L e s d e u x a u t r e s s i t e s p r i n c i p a u x d a c t i v i t é s s u r l e t e r r i t o i r e c o m m u n a l s o n t m a i n t e n u s d a n s l e u r p é r i m è t r e a c t u e l, a f i n d e p e r m e t t r e l i n s t a l l a t i o n d e n o u v e l l e s a c t i v i t é s d a n s l e s e s p a c e s e n c o r e d i s p o n i b l e s e t d e n e p a s c o n t r a i n d r e l a c r o i s s a n c e s u r s i t e d e s a c t i v i t é s e x i s t a n t e s : l a Z. I. d e l a G r a n g e B a r b i e r e t l a z o n e a r t i s a n a l e d e C r é t i n a y O r i e n t a t i o n 3 : u n e o f f r e é c o n o m i q u e d i v e r s i f i é e

8 LA PERENNISATION DE L AERODROME L a é r o d r o m e, q u i p a r t i c i p e é g a l e m e n t à l a t t r a c t i v i t é d e s z o n e s d a c t i v i t é s d e l a c o m m u n e ( I S O P A R C e t G r a n g e B a r b i e r ), c o n s t i t u e u n a t o u t p o u r S o r i g n y. S i s a p é r e n n i s a t i o n t r o u v e s a p l a c e d a n s l e p r o j e t t e r r i t o r i a l c o m m u n a l, l a v o l o n t é m u n i c i p a l e n e s t c e p e n d a n t p a s d e f a v o r i s e r l e d é v e l o p p e m e n t d u n e n o u v e l l e z o n e d a c t i v i t é s à s e s a b o r d s. C e s t p o u r q u o i s e u l e s l e s i n s t a l l a t i o n s e t c o n s t r u c t i o n s l i é e s à l e x p l o i t a t i o n d e l a é r o d r o m e y s e r o n t s o u h a i t é e s. 7 O r i e n t a t i o n 3 : u n e o f f r e é c o n o m i q u e d i v e r s i f i é e

9 ORIENTATION 4 : UNE VALORISATION DU CADRE DE VIE LE DEVELOPPEMENT DES SERVICES ET EQUIPEMENTS A LA POPULATION L a c o l l e c t i v i t é a f f i r m e l e s o u c i d a c c o m p a g n e r l e d é v e l o p p e m e n t p r o j e t é p a r l a d a p t a t i o n d u n i v e a u d é q u i p e m e n t s e t d e s e r v i c e s à l a p o p u l a t i o n. U n e r é p a r t i t i o n é q u i l i b r é e e t h i é r a r c h i s é e d e s é q u i p e m e n t s L e s s i t e s e x i s t a n t s r y t h m e n t r é g u l i è r e m e n t l e b o u r g, d u n o r d a u s u d. C e s t p o u r q u o i i l s s o n t m a i n t e n u s e t a p p e l é s à s e r e n f o r c e r a u g r é d e s b e s o i n s n o u v e a u x. L a s a l l e d e s f ê t e s e t l a s a l l e d e t e n n i s d i v e r s i f i e n t l e s e s p a c e s d e l o i s i r s d a n s l e b o u r g. L e s a u t r e s s i t e s c i - a p r è s s o n t a p p e l é s à a c q u é r i r p l u s d e p o i d s. 8 L e p l a t e a u s p o r t i f e t d e l o i s i r s L e s t a d e d e f o o t b a l l d e «G e n e v r a y», e n p é r i p h é r i e n o r d d u b o u r g, e s t r e t e n u c o m m e l e s i t e d e r e g r o u p e m e n t d e s é q u i p e m e n t s s p o r t i f s e t d e l o i s i r s f u t u r s. R e n f o r c e r l e p o i d s d e s é q u i p e m e n t s p u b l i c s a u s u d d u b o u r g D a n s l e c a d r e d e l a r e c o n q u ê t e d u s u d d u b o u r g, l a r r i v é e d e n o u v e a u x é q u i p e m e n t s p u b l i c s c o n c o u r o n t a u r e n f o r c e m e n t d e s o n a t t r a c t i v i t é. A u x a b o r d s d u g r o u p e s c o l a i r e, d e n o u v e l l e s c o n s t r u c t i o n s, g y m n a s e, b i b l i o t h è q u e o u e n c o r e u n e s a l l e i n f o r m a t i q u e, c o m p l è t e r o n t l e s s e r v i c e s d é j à e x i s t a n t s. P a r a i l l e u r s, l a d e m e u r e s i t u é e r u e d e L o u a n s s e r a r é h a b i l i t é e e n v u e d e r e c e v o i r n o t a m m e n t u n e m a i s o n d e s a s s o c i a t i o n s a i n s i q u e l e r e l a i s a s s i s t a n t e m a t e r n e l l e. O r i e n t a t i o n 4 : u n e v a l o r i s a t i o n d u c a d r e d e v i e

10 UNE COULEE VERTE DE RESPIRATION L o r g a n i s a t i o n d e s e s p a c e s u r b a i n s n é c e s s i t e l a r e c h e r c h e d e l i e n s e n t r e e u x, a f i n d é v i t e r l e u r c o m p a r t i m e n t a g e a u s e i n d e l a g g l o m é r a t i o n. E n t r e l é c o l e, l e c e n t r e b o u r g a n c i e n e t l e p ô l e d é q u i p e m e n t s d i v e r s i f i é s d e G e n e v r a y, l e r u i s s e a u d u M a r d e r e a u d o i t s e r v i r d a p p u i a u r e n f o r c e m e n t d u n e c o u l é e v e r t e d e r e s p i r a t i o n. P o u r u n e v é r i t a b l e a p p r o p r i a t i o n p a r l e s h a b i t a n t s, d e s c o n t i n u i t é s d e c i r c u l a t i o n s d o u c e s d e v r o n t ê t r e m é n a g é e s, a f i n d e c o n s t i t u e r u n v é r i t a b l e a x e d e c i r c u l a t i o n s a l t e r n a t i v e s à l a u t o m o b i l e. C e t t e a r t i c u l a t i o n p a y s a g è r e a é r é e p e r m e t t r a a u x p l u s j e u n e s, c o m m e a u x s e n i o r s d e r e l i e r l e s d i f f é r e n t s l i e u x d e v i e d u b o u r g, e n t o u t e s é c u r i t é. D a n s c e s e n s, l a p r a i r i e d u c i m e t i è r e e t d e s t e r r a i n s d e t e n n i s s e r a p r é s e r v é e d e l u r b a n i s a t i o n. S e u l s d e s é q u i p e m e n t s p o u r l a p o p u l a t i o n y s e r o n t a d m i s. 9 O r i e n t a t i o n 4 : u n e v a l o r i s a t i o n d u c a d r e d e v i e

11 ORIENTATION 5 : LA PRESERVATION DU PATRIMOINE ET DE L OUTIL AGRICOLE LA PROTECTION DES SITES NATURELS SENSIBLES LL e ss b o i ss e m e n t ss L e s m a s s i f s b o i s é s d e l a c o m m u n e c o n s t i t u e n t d e s n i c h e s s e n s i b l e s p o u r l a f a u n e e t l a f l o r e e t p a r t i c i p e n t d u p a t r i m o i n e n a t u r e l d e l a c o m m u n e. I l s p r é s e n t e n t e n o u t r e l i n t é r ê t d e r y t h m e r l e p a y s a g e m o n o t o n e e t m i n é r a l d u p l a t e a u a g r i c o l e. A c e t i t r e, i l s m é r i t e n t d ê t r e c o n s e r v é s e t p r o t é g é s. 10 LL a p r é ss e r v a t i o n d e ss v a l l o n ss L e s r a r e s v a l l o n s q u i s i l l o n n e n t l e t e r r i t o i r e c o m m u n a l, a u m ê m e t i t r e q u e l e s b o i s e m e n t s, r y t h m e n t l e p a y s a g e e t c o n s t i t u e n t a u t a n t d e n i c h e s e t d a b r i s p o u r u n e f a u n e e t u n e f l o r e v a r i é e. L e u r i n t é g r i t é p a y s a g è r e d o i t ê t r e p r é s e r v é e. LA PRESERVATION DES CARACTERES L e s s i t e s p a t r i m o n i a u x r é p a r t i s s u r l a c o m m u n e, n o t a m m e n t : L é g l i s e e t l e s d i v e r s e s d e m e u r e s a n c i e n n e s d u b o u r g e t d e s é c a r t s, L a t o u r d e M o n t i s o n, L a n c i e n r e l a i s d e p o s t e, L e s a n c i e n s f o u r s à c h a u x, L a m a i s o n d e v i g n e ( r o u t e d e T h i l o u z e ), L e c h â t e a u d e «L o n g u e P l a i n e», m é r i t e n t u n e a t t e n t i o n p a r t i c u l i è r e, d a n s u n s o u c i d e p r é s e r v a t i o n. ARCHITECTURAUX L a s s u r a n c e q u e l e b â t i a n c i e n p u i s s e é v o l u e r, d a n s l e r e s p e c t d e s r è g l e s a r c h i t e c t u r a l e s t r a d i t i o n n e l l e m e n t e n v i g u e u r, e s t l e g a r a n t d e l i m a g e d e l a c o m m u n e. O r i e n t a t i o n 5 : L a p r é s e r v a t i o n d u p a t r i m o i n e e t d e l o u t i l a g r i c o l e

12 LA PRESERVATION DE L INTEGRITE DE L ESPACE AGRICOLE DE CULTURE ET D ELEVAGE U n e v a ss t e zz o n e a g r i c o l e C e t t e o r i e n t a t i o n v i s e à p r é s e r v e r l a s p é c i f i c i t é a g r i c o l e s o r i g n o i s e - g r a n d e s c u l t u r e s d e l a C h a m p e i g n e t o u r a n g e l l e -. I l c o n v i e n t d e g a r a n t i r l a p é r e n n i t é e t l é v o l u t i o n d e s e x p l o i t a t i o n s a g r i c o l e s, d a n s l e r e s p e c t d e s r e c u l s v i s - à - v i s d e s h a b i t a t i o n s e n v i r o n n a n t e s. LL i m i t e r l e m i t a g e r é ss i d e n t i e l A f i n d e p r é s e r v e r l i n t é g r i t é d e l a z o n e a g r i c o l e, l a c o m m u n e a l e s o u c i d y l i m i t e r l i m p l a n t a t i o n d e t i e r s n o n e x p l o i t a n t s. 11 O r i e n t a t i o n 5 : L a p r é s e r v a t i o n d u p a t r i m o i n e e t d e l o u t i l a g r i c o l e

13 12 D o c u m e n t g r a p h i q u e

14 13 O r i e n t a t i o n 5 : L a p é r e n n i s a t i o n d e l o u t i l a g r i c o l e

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014 ANJOU PORTAGE FONCIER Ingénierie et action foncière dans la Politique Départementale de l Habitat Janvier 2014 Les outils d action foncière et td d urbanisme durable du PDH Une phase d étude préalable

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Patrick Ciarlet et Vivette Girault ciarlet@ensta.fr & girault@ann.jussieu.fr ENSTA & Laboratoire Jacques-Louis Lions, Paris 6 Condition

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011 Assainissement des campings - 11 janvier 2011 Etat des lieux de l assainissement non collectif (ANC) en Finistère Caractéristiques des eaux usées des campings Contexte et cadre réglementaire Les chiffres

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

- 2 - La Traduction - 2.1. - La Traduction Spatiale Révision du PLU/Commune de HAMEL

- 2 - La Traduction - 2.1. - La Traduction Spatiale Révision du PLU/Commune de HAMEL - - La Traduction -.. - La Traduction Spatiale Révision du PLU/Commune de HMEL Christophe Laborde, paysagiste - gence E.Sintive, Ludovic Durieux, architecte urbaniste Sept - PGE -. - La Traduction Spatiale

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS 2010

MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS 2010 RÈGLEMENT NO 29-10 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS 2010 Résolution 2010-03-88.2 ATTENDU que la Municipalité de Cacouna

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME BROU-SUR-CHANTEREINE 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Plan Local d'urbanisme prescrit le : 5 février 2010 Plan Local d'urbanisme arrêté le : 11 juillet 2013 Plan

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

Procès-verbal de la réunion du Conseil Municipal

Procès-verbal de la réunion du Conseil Municipal Département de Vaucluse Commune de Venasque Procès-verbal de la réunion du Conseil Municipal SEANCE DU VENDREDI 4 FEVRIER 2011 Nombre de membres : Afférents au Conseil Municipal 15 En exercice : 14 Qui

Plus en détail

C H Â T I L L O N L I M M O B I L I E R D E D E M A I N

C H Â T I L L O N L I M M O B I L I E R D E D E M A I N C H Â T I L L O N L I M M O B I L I E R D E D E M A I N C H Â T I L L O N Espacity, l immobilier de demain Un village dans la ville En réalisant CYPARISSE, une résidence conçue en BBC (1) (bâtiment basse

Plus en détail

PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE RONCHEROLLES SUR LE VIVIER

PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE RONCHEROLLES SUR LE VIVIER PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE RONCHEROLLES SUR LE VIVIER Orientations d'aménagement et de Programmation Rapport Agence Urbanités- agence DSM 1 Préambule Dans le cadre de la révision générale du PLU

Plus en détail

DRAVEIL élabore son PLU

DRAVEIL élabore son PLU DRAVEIL élabore son PLU Réunion publique de quartier DANTON -LA VILLA DOMAINE DE VILLIERS Plan Local d Urbanisme VILLE DE DRAVEIL 10 JUIN 2010 La ville dans son contexte Situation géographique 19kmausuddeParis

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010 SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd Commune de Coulandon CONTRATT COMMUNAL D AMENAGEMENT DE BOURG FICHE ACTION 1 Aménagement de la route

Plus en détail

Commune de Saint Augustin des Bois Compte-rendu de la Séance du Conseil Municipal du 29 mars 2011 à 20 h 15.

Commune de Saint Augustin des Bois Compte-rendu de la Séance du Conseil Municipal du 29 mars 2011 à 20 h 15. Commune de Saint Augustin des Bois Compte-rendu de la Séance du Conseil Municipal du 29 mars 2011 à 20 h 15. Nombre de Conseillers - en exercice : 15 - présents : 15 - ayant donné pouvoir : 0 - quorum

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite, aux installations et établissements recevant du public.

Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite, aux installations et établissements recevant du public. Conseil Départemental d Ille-et-Vilaine - 16 rue Saint-Hélier - 35000 RENNES 02 99 67 46 27 02 99 67 46 28 ille-et-vilaine@oncd.org www.odcd35.fr Accessibilité des personnes handicapées et à mobilité réduite,

Plus en détail

Le réseau régional des acteurs du paysage

Le réseau régional des acteurs du paysage Le réseau régional des acteurs du paysage Adrien COUTANCEAU / Geoffrey QUIGNON Service Nature Eau et Paysage Le 4 décembre 2014 www.picardie.developpementdurable.gouv.fr Déroulement Définitions Pourquoi

Plus en détail

www.igg.fr Tout savoir sur l itinéraire à grand gabarit

www.igg.fr Tout savoir sur l itinéraire à grand gabarit www.igg.fr Tout savoir sur l itinéraire Direction Régionale de l Équipement Midi-Pyrénées Mission Grand Direction Régionale de l'équipement Midi-Pyrénées Cité administrative bâtiment A boulevard Armand

Plus en détail

Dans quels cas doit-on préparer un dossier accessibilité pour la SCDA?

Dans quels cas doit-on préparer un dossier accessibilité pour la SCDA? Guide pratique Etablissements recevant du public Intégrer les règles d accessibilité dans les dossiers de demande de travaux ou de permis de construire Tous travaux dans un Etablissement Recevant du Public

Plus en détail

L essentiel de la réforme des autorisations d urbanisme

L essentiel de la réforme des autorisations d urbanisme L essentiel de la réforme des autorisations d urbanisme Entrée en vigueur le 1 er octobre 2007 Toute demande d autorisation déposée le 1 er octobre sera soumise au nouveau dispositif. Tout dépôt de déclaration

Plus en détail

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous

VERS UNE ACCESSIBILITÉ. généralisée. Accès à tout pour tous VERS UNE ACCESSIBILITÉ généralisée Accès à tout pour tous La loi handicap du 11 février 2005 précise que les conditions d accès des personnes handicapées dans les E.R.P.* doivent être les mêmes que celles

Plus en détail

Comment développer Ecoville : le cahier des charges

Comment développer Ecoville : le cahier des charges Comment développer Ecoville : le cahier des charges Les élus d Ecoville ont besoin de vous pour décider du futur de la commune. Ce document vous explique les objectifs principaux et les phases de développement

Plus en détail

Ingénieur Jurisprudences Constantes 2003 2013

Ingénieur Jurisprudences Constantes 2003 2013 Ingénieur Jurisprudences Constantes 2003 2013 Conseil d Etat et Tribunaux Administratifs Les décisions de justice ci-dessous concernent des recours formulés à l encontre de décisions défavorables de la

Plus en détail

Charte d exploitation et de demande d accès aux Géoservices. Plateforme Territoriale GUYANE SIG

Charte d exploitation et de demande d accès aux Géoservices. Plateforme Territoriale GUYANE SIG Charte d exploitation et de demande d accès aux Géoservices Plateforme Territoriale GUYANE SIG 25/02/2014 SOMMAIRE 1. LEXIQUE... 3 2. DEFINITION... 3 3. DOMAINE D APPLICATION... 3 A. Objet... 3 B. Bénéficiaires...

Plus en détail

2. Projet d Aménagement et de Développement Durables

2. Projet d Aménagement et de Développement Durables Département de Seine-et-Marne Commune de Lésigny Révision du Plan Local d Urbanisme de 2004 et des Plans d Occupations des Sols partiels de 1987 et de 2001 2. Projet d Aménagement et de Développement Durables

Plus en détail

Marin. 1ère Réunion publique. 18 juin 2014- Salle Polyvalente

Marin. 1ère Réunion publique. 18 juin 2014- Salle Polyvalente Marin 1ère Réunion publique 18 juin 2014- Salle Polyvalente action municipale consultative et icipative les commissions thématiques les comités consultatifs les réunions publiques les comités de hameaux

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE DU 10 OCTOBRE 2011 A 18 H

CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE DU 10 OCTOBRE 2011 A 18 H Direction de la Coordination Administrative PG/MC CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE DU 10 OCTOBRE 2011 A 18 H ORDRE DU JOUR 2011-10 1 - DECISION MODIFICATIVE N 1 EXERCICE 2011 BUDG ET PRINCIPAL 2 - ADHESION DE

Plus en détail

GESTION DU COURRIER CAHIER DES CHARGES

GESTION DU COURRIER CAHIER DES CHARGES GESTION DU COURRIER CAHIER DES CHARGES FEVRIER 2012 SOMMAIRE Avant-propos 3 Attendu de la mission 4 Contenu de la mission lot n 1 et lot n 2 4 Contenu de la mission lot n 3 et lot n 4 5 Eléments à produire

Plus en détail

Projet d aménagement et de développement durable d Orvault. Nantes Métropole Révision du plan local d urbanisme d Orvault

Projet d aménagement et de développement durable d Orvault. Nantes Métropole Révision du plan local d urbanisme d Orvault Projet d aménagement et de développement durable d Orvault Nantes Métropole Révision du plan local d urbanisme d Orvault Approbation du 26 octobre 2007 2 Sommaire Introduction Le Projet d Aménagement et

Plus en détail

Réforme relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme

Réforme relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme Avril 2006 Note d information juridique Agence d Urbanisme du Territoire de Belfort Centre d Affaires des 4 As BP 107-90002 Belfort Cedex Tél : 03 84 46 51 51 - Fax : 03 84 46 51 50 Courriel : autb@autb.asso.fr

Plus en détail

NEGRIER & Fils S.A.R.L 12120 SALMIECH Tél : 05.65.46.74.51 Fax : 05.65.46.78.83 negrier-electricite@wanadoo.fr www.negrier-accessibilite.

NEGRIER & Fils S.A.R.L 12120 SALMIECH Tél : 05.65.46.74.51 Fax : 05.65.46.78.83 negrier-electricite@wanadoo.fr www.negrier-accessibilite. NEGRIER & Fils S.A.R.L 12120 SALMIECH Tél : 05.65.46.74.51 Fax : 05.65.46.78.83 negrier-electricite@wanadoo.fr www.negrier-accessibilite.fr Qui est concerné? «Toutes les personnes ayant des difficultés

Plus en détail

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG SECTION IV - ÉTUDE PRÉPARATOIRE PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS EP4-SD-LI-02a «AN

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête L avenir de notre ville, parlons-en Projet de > Enquête publique 5 MARS > 5 AVRIL 2012 hôtel de ville QU EST-CE QUE LE PLU? 2 3 AMÉNAGEMENT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE LES OBJECTIFS DU PADD (Projet d aménagement

Plus en détail

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours 1 Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours La réforme territoriale : quelle organisation, quelles compétences demain? Paris, 4 février 2010 1 2 Une longue

Plus en détail

Concertation sur la requalification des places MABIT et PRESSENSE

Concertation sur la requalification des places MABIT et PRESSENSE Concertation sur la requalification des places MABIT et PRESSENSE Diagnostic sur les lieux - 8 mars 2012 Balade urbaine - 29 mars 2012 Enjeux de requalification - 5 avril 2012 Adoption des fondamentaux

Plus en détail

Quel(s) projet(s) de paysage pour le PNR?

Quel(s) projet(s) de paysage pour le PNR? Quel(s) projet(s) de paysage pour le PNR? (Carte réalisée par F de Dormael, Henri Spcecht, Adèle Wickersheim (atelier régional commandé par la région PACA à l ENSP) 20 mars 2014 Ordre du jour Au fil des

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES

FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS COMMENT PRÉPARER LES DEMANDES? QUELLES SONT LES RÈGLES A RESPECTER? MINISTÈRE DE LA CULTURE

Plus en détail

Néo-ruralité et embourgeoisement des campagnes québécoises : un regard nuancé

Néo-ruralité et embourgeoisement des campagnes québécoises : un regard nuancé Néo-ruralité et embourgeoisement des campagnes québécoises : un regard nuancé Laurie Guimond Coordonnatrice de recherche, INRS Doctorante en géographie, U. d Ottawa Myriam Simard Professeure, INRS Atelier

Plus en détail

La simulation visuelle des projets à Gerpinnes

La simulation visuelle des projets à Gerpinnes Les fiches d aménagement rural La simulation visuelle des projets à Gerpinnes Quand développement rural rime avec aménagement du territoire, urbanisme, architecture et patrimoine! 6 Gerpinnes L hôtel communal

Plus en détail

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Communautaire en

Plus en détail

Démarche «Bien manger au restaurant scolaire»

Démarche «Bien manger au restaurant scolaire» Démarche «Bien manger au restaurant scolaire» Jean Pascal Arcangeli, association Les Petits Palais Yoann Loyen, Groupement des Agriculteurs Biologiques de Loire-Atlantique Par l association Les Petits

Plus en détail

Schéma de cohérence territoriale de la Vallée du Grand Morin

Schéma de cohérence territoriale de la Vallée du Grand Morin direction départemental des territoires d Seine-et-Marn Schéma de cohérence territoriale de la Vallée du Grand Morin Note d enjeux 1 direction départementale des territoires de Seine-et-Marne 2 rédaction

Plus en détail

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Collecte et valorisation des déchets dans le pays de Gex Permis de construire Édition 2013 Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Prévoir la voirie, les équipements et les zones

Plus en détail

Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1. Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013

Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1. Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1 Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 PREAMBULE... 3 RAPPEL DU CONTEXTE LEGISLATIF... 4 ROLE DU PADD... 4 STRUCTURATION

Plus en détail

Juillet 2014 FORMATIONS UNIVERSITAIRES EN APPRENTISSAGE

Juillet 2014 FORMATIONS UNIVERSITAIRES EN APPRENTISSAGE Juillet 2014 FORMATIONS UNIVERSITAIRES EN APPRENTISSAGE ///////////////////////////////////////////////////////////////////////// CHARTRES DIPLÔME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE BAC +2 p. 4 à 5 LICENCE PROFESSIONNELLE

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe.

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. L économie de la connaissance et l industrie : au cœur de la stratégie de développement économique de MPM

Plus en détail

janvier 2010 Construire en zone agricole Ce qu il faut savoir PRÉFECTURE DU RHÔNE

janvier 2010 Construire en zone agricole Ce qu il faut savoir PRÉFECTURE DU RHÔNE janvier 2010 Construire en zone agricole Ce qu il faut savoir PRÉFECTURE DU RHÔNE Préambule Pourquoi ce guide? Avant propos Dans le département du Rhône, l étalement urbain grandissant et les grands projets

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Contact presse Isabelle Vergeat-Achaintre Responsable de la communication Tél. 33 (0)2 41 05 21 74 ou 33 (0)6 07 70 13

Plus en détail

LIVRET DE RESTITUTION

LIVRET DE RESTITUTION LIVRET DE RESTITUTION ESPACE TRUILLOT...... IMAGINONS UNE PROMENADE PLANTÉE Atelier de sensibilisation à la ville et à l architecture 2012 CAUE de Paris 2 L architecture et le paysage urbain composent

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Aménagements de l avant-gare de Paris Montparnasse

Aménagements de l avant-gare de Paris Montparnasse Aménagements de l avant-gare de Paris Montparnasse préalables à l arrivée des lignes à grande vitesse Bretagne Pays de la Loire et Sud Europe Atlantique Pièce H Avis des Architectes des Bâtiments de France

Plus en détail

références ilex [paysageurbanisme]

références ilex [paysageurbanisme] références ilex [paysageurbanisme] Prospective territoriale, urbanisme et renouvellement urbain >> MONTBELIARD [25] Restructuration des espaces publics du quartier de la Petite hollande Ce projet

Plus en détail

Cartes stratégiques de bruit Résumé non technique

Cartes stratégiques de bruit Résumé non technique Cartes stratégiques de bruit Résumé non technique CA. Les Lacs de l'essonne - CSB - Résumé non technique 03 11 2014-1/19 Sommaire I. Contexte réglementaire autour de l élaboration des cartes de bruit stratégiques...3

Plus en détail

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie Guide pratique Règlementation, recommandations et préconisations Préambule 2 Définition d un ERP: Sont considérés comme des Établissements

Plus en détail

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme 1 PREAMBULE Quelques dates pour situer la réforme du permis de construire 2 Le permis de construire en quelques dates 1852 : décret relatif

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

PROGRAMME PLURIANNUEL D INTERVENTION 2010-2015. synthèse

PROGRAMME PLURIANNUEL D INTERVENTION 2010-2015. synthèse PROGRAMME PLURIANNUEL D INTERVENTION 2010-2015 synthèse L essentiel du programme pluriannuel d intervention 2010-2015 La Bretagne est aujourd hui une région particulièrement dynamique et attractive. Les

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU 09 Octobre 2013

CONSEIL MUNICIPAL DU 09 Octobre 2013 CONSEIL MUNICIPAL DU 09 Octobre 2013 L an deux mille treize, le neuf octobre, les membres du Conseil Municipal ont été convoqués pour une réunion ordinaire par Monsieur le Maire, conformément à l article

Plus en détail

ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC. Quartier des Chiffonniers. (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS. jjjjjj

ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC. Quartier des Chiffonniers. (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS. jjjjjj jjjjjj ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC Quartier des Chiffonniers (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS 1 Présentation de l ONG L association LOCUS Jana Revedin, architecte PhD, professeur d université,

Plus en détail

Une résidence exploitée par Euro Disney Associés S.C.A. Un référencement

Une résidence exploitée par Euro Disney Associés S.C.A. Un référencement Une résidence exploitée par Euro Disney Associés S.C.A. Un référencement Marne-la-Vallée, puissant pôle d'attraction 40 ans d aménagement novateur : territoire d expérimentation et véritable précurseur

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. En présence de : ville de boulogne-billancourt - saem val de seine aménagement

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. En présence de : ville de boulogne-billancourt - saem val de seine aménagement L opération ile seguin-rives de seine présentée au mipim 2009 Pour la troisième année consécutive, la Ville de Boulogne-Billancourt et la SAEM Val de Seine Aménagement participeront au MIPIM, Marché international

Plus en détail

MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du Puits 27950 SAINT PIERRE D AUTILS

MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du Puits 27950 SAINT PIERRE D AUTILS DÉPARTEMENT DE L'EURE - ARRONDISSEMENT D ÉVREUX - CANTON DE VERNON-NORD Tel : 02 32 52 22 17 Fax : 02 32 52 94 97 Email : mairie.saint-pierre.autils wanadoo.fr MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du

Plus en détail

PIECE N 0-0 : RAPPORT DE PRESENTATION. Cachet de la mairie:

PIECE N 0-0 : RAPPORT DE PRESENTATION. Cachet de la mairie: Commune de BEUZEVILLE Département de l Eure Novembre 2014 PLAN LOCAL D URBANISME PIECE N 0-0 : RAPPORT DE PRESENTATION Procédure : Cachet de la mairie: Signature : Prescrit le : Arrêté le : Approuvé le

Plus en détail

Villes et Pays d art et d histoire Programme d activités septembre à décembre 2014. laissez-vous conter. le Grand Villeneuvois

Villes et Pays d art et d histoire Programme d activités septembre à décembre 2014. laissez-vous conter. le Grand Villeneuvois Villes et Pays d art et d histoire Programme d activités septembre à décembre 2014 laissez-vous conter le Grand L e Pays d art et d histoire vous propose de porter un nouveau regard sur son territoire

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 3 Février 2010 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados 1- ACTUALITÉ DES DÉCISIONS DU CONSEIL D'ÉTAT Décision du conseil d'etat (CE) n

Plus en détail

Maison du droit et de la médiation www.ville-stains.fr

Maison du droit et de la médiation www.ville-stains.fr www.ville-stains.fr SOMMAIRE page 4 INFORMATION ET ORIENTATION page 6 ACCES AU DROIT page 8 AIDE AUX VICTIMES page 10 MEDIATION page 12 ECRIVAIN PUBLIC page 14 LEXIQUE + NOS PARTENAIRES EDITO Pour la Municipalité,

Plus en détail

BURKINA FASO ---------- Unité Progrès Justice MAIRIE ------------ SECRETARIAT GENERAL ------------- DIRECTION DE L ADMINISTRATION GENERALE

BURKINA FASO ---------- Unité Progrès Justice MAIRIE ------------ SECRETARIAT GENERAL ------------- DIRECTION DE L ADMINISTRATION GENERALE COMMUNE DE BOBO-DIOULASSO BURKINA FASO ---------- Unité Progrès Justice MAIRIE ------------ SECRETARIAT GENERAL ------------- DIRECTION DE L ADMINISTRATION GENERALE PROJET D ARRETE N 2014 /CB/M/SG PORTANT

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire

Plus en détail

Occasions d affaires en Fédération de Russie

Occasions d affaires en Fédération de Russie Occasions d affaires en Fédération de Russie Justine Hendricks Vice-présidente, Groupe des ressources Énoncé des occasions d affaires La Russie est un marché exigeant qui offre des occasions d affaires

Plus en détail

OUVERTURE ET FERMETURE DES PORTES D ACCES DU PARC DES VOYETTES A CYSOING

OUVERTURE ET FERMETURE DES PORTES D ACCES DU PARC DES VOYETTES A CYSOING Ville de Cysoing Hôtel de Ville 2, place de la République BP 67 59830 CYSOING Tél : 03.20.79.44.70. Fax : 03.20.79.57.59. N Cys OUVERTURE ET FERMETURE DES PORTES D ACCES DU PARC DES VOYETTES A CYSOING

Plus en détail

SOMMAIRE... 2 AXE 1 TOURNEFEUILLE, VILLE DE NATURE 4

SOMMAIRE... 2 AXE 1 TOURNEFEUILLE, VILLE DE NATURE 4 Agenda 21 de Tournefeuille Actions détaillées OCTOBRE 2010 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 AXE 1 TOURNEFEUILLE, VILLE DE NATURE 4 Action 1.1 PROTEGER LA VILLE DES CRUES DU TOUCH... 5 Action 1.2 RENFORCER LES

Plus en détail

Département du Val d'oise. Commune de BOISSY L AILLERIE Plan Local d Urbanisme

Département du Val d'oise. Commune de BOISSY L AILLERIE Plan Local d Urbanisme Département du Val d'oise Commune de BOISSY L AILLERIE Plan Local d Urbanisme RAPPORT DE PRESENTATION Réalisation S.A.R.L. d'architecture et d'urbanisme Anne GENIN et Marc SIMON 6 rue du Perche - 75003

Plus en détail

Taux d admission. Débouchés supposés. Aix-Mars. III. M2 mixte Droit et gouvernance des énergies

Taux d admission. Débouchés supposés. Aix-Mars. III. M2 mixte Droit et gouvernance des énergies Universités Intitulés Taux d admission Débouchés supposés Aix-Mars. III M2 mixte Droit et gouvernance des énergies M2 mixte Droit international et européen de l environnement Agent des services juridiques

Plus en détail

La réglementation «accessibilité» en vigueur

La réglementation «accessibilité» en vigueur La réglementation «accessibilité» en vigueur Eric Heyrman Chargé de mission auprès de la déléguée ministérielle à l'accessibilité Ministère de l Écologie, du développement Durable, des Transports et du

Plus en détail

Regard sur le béton. Maison «Mannaz» à Wasseiges

Regard sur le béton. Maison «Mannaz» à Wasseiges Regard sur le béton Maison «Mannaz» à Wasseiges La maison «Mannaz» s implante dans la campagne de la Hesbaye, ouverte sur son paysage et ancrée dans son patrimoine bâti. L architecte Yves Delincé traduit

Plus en détail

Dossier. de presse. Aubervilliers (93) "Les Parisiennes" Pose de la 1 re pierre

Dossier. de presse. Aubervilliers (93) Les Parisiennes Pose de la 1 re pierre Dossier de presse Aubervilliers (93) Pose de la 1 re pierre "Les Parisiennes" Un programme de 128 logements BBC dont 53 en locatif intermédiaire et social et 75 en accession sociale Groupe Gambetta Service

Plus en détail

AVIS SUR LE PLAN DE CONSERVATION DU SITE PATRIMONIAL DU TRAIT- CARRÉ DE CHARLESBOURG

AVIS SUR LE PLAN DE CONSERVATION DU SITE PATRIMONIAL DU TRAIT- CARRÉ DE CHARLESBOURG Vue aérienne actuelle du Trait-Carré AVIS SUR LE PLAN DE CONSERVATION DU SITE PATRIMONIAL DU TRAIT- CARRÉ DE CHARLESBOURG PRÉPARÉ PAR LA SOCIÉTÉ D HISTOIRE DE CHARLESBOURG Vue aérienne du Trait-Carré en

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme COMMUNAUTE URBAINE DE DUNKERQUE Plan Local d Urbanisme C A H I E R D E R E C O M M A N D A T I O N S A R C H I T E C T U R A L E S U R B A I N E S E T P A Y S A G E R E S Approuvé le 9 février 2012 PLU

Plus en détail

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES

LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES LA CHARTE REGIONALE D ACCES AUX AIDES AGRICOLES Version A Aide sollicitée auprès du Conseil Régional de Picardie au titre de (cocher l aide sollicitée) : o L investissement en agriculture biologique o

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

INTRODUCTION SCOT DE LOCHES DEVELOPPEMENT RAPPORT DE PRESENTATION - SEPTEMBRE

INTRODUCTION SCOT DE LOCHES DEVELOPPEMENT RAPPORT DE PRESENTATION - SEPTEMBRE INTRODUCTION 1 La création du syndicat intercommunal de Loches Développement en 1987 constitue l acte fondateur de l intercommunalité dans ce secteur situé aux marges de l agglomération de Tours.C est

Plus en détail

La Catalogne, un engagement en faveur du commerce de proximité. Septembre, 2014

La Catalogne, un engagement en faveur du commerce de proximité. Septembre, 2014 La Catalogne, un engagement en faveur du commerce de proximité Septembre, 2014 SOMMAIRE Modèle commercial catalan Résistance du modèle Action du Gouvernement de la Catalogne MODÈLE COMMERCIAL CATALAN Le

Plus en détail

Programme FEDER/FSE 2014/2020 Evènement de lancement. Atelier FEDER Saint-Malo, 1 er juillet 2015

Programme FEDER/FSE 2014/2020 Evènement de lancement. Atelier FEDER Saint-Malo, 1 er juillet 2015 Programme FEDER/FSE 2014/2020 Evènement de lancement Atelier FEDER Saint-Malo, 1 er juillet 2015 1 Présentation Programme Opérationnel Un programme validé par la Commission européenne le 17 décembre 2014

Plus en détail

ANNEXE A. Analyste de système - évaluation 812. Acheteur 614. Agent à la comptabilité 666. Agent à la facturation 646. Agent à la perception 644

ANNEXE A. Analyste de système - évaluation 812. Acheteur 614. Agent à la comptabilité 666. Agent à la facturation 646. Agent à la perception 644 ANNEXE A à l Entente intervenue relativement à l élaboration d un programme d équité salariale concernant les cols blancs de la Ville de Gatineau et à la Lettre d entente ENT-BLC-12-08 Titre d'emploi Pointage

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Schéma de COhérence Territoriale du Piémont des Vosges PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Débattu en Comité Syndical le 26 juin 2003 et le 25 novembre 2004 Document arrêté le 22 juin 2006

Plus en détail