Un adulte sur deux en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme un des

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un adulte sur deux en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme un des"

Transcription

1 Un adulte sur deux en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme un des principaux ennemis de nos artères, le «mauvais» cholestérol en excès agit silencieusement et peut se manifester brutalement en provoquant des maladies cardiovasculaires graves. Pourtant, la dyslipidémie n est pas une fatalité, l application de mesures hygiéno-diététiques simples permet de normaliser le taux de cholestérol. Voici la réponse à vos questions et les conseils à appliquer au quotidien pour préserver vos artères et surveiller votre cholestérol.

2 1 Qu est-ce qu une dyslipidémie Les dyslipidémies ou hyperlipidémies sont des anomalies des lipides. Elles se définissent par une augmentation des concentrations de cholestérol et/ou de triglycérides dans le sang. On distingue : Les hypercholestérolémies : le cholestérol est en excès dans le sang. Les hypertriglycéridémies : les triglycérides sont en excès dans le sang. Les hyperlipidémies mixtes : le cholestérol ainsi que les triglycérides sont en excès dans le sang. La cholestérolémie des HDL : le «bon» cholestérol est défi cient dans le sang. En France, plus d un adulte sur deux présente une anomalie lipidique de ce type. La plus fréquemment rencontrée étant l hypercholestérolémie avec trois adultes sur dix touchés. 2 Que sont le cholestérol et les triglycérides Le cholestérol et les triglycérides intègrent la famille des lipides. Avec les protéines et les glucides, ils forment les trois grandes familles de macronutriments. LE CHOLESTÉROL À quoi sert-il Il est indispensable à la vie. C est un composant essentiel des parois de nos cellules dont il assure souplesse et résistance. Il intervient également dans la fabrication des hormones sexuelles, de la cortisone et de la vitamine D. D où vient-il Les 3/4 du cholestérol sont produits par notre foie et 1/4 provient de notre alimentation. LES TRIGLYCÉRIDES À quoi servent-ils Les triglycérides fournissent l énergie nécessaire à l organisme (brûlage des graisses). Ils sont également stockés et constituent des réserves d énergie. D où viennent-ils Les triglycérides sont apportés par l alimentation, ils représentent 95 % des lipides alimentaires. 2

3 3 Il existe quatre grands facteurs responsables de l excès de cholestérol : Facteur nutritionnel : l alimentation joue un rôle important sur le taux de cholestérol. Les aliments riches en graisses dites «saturées» sont riches en cholestérol. Facteur génétique : l organisme peut fabriquer du cholestérol en excès pour des raisons génétiques. Facteur pathologique : des affections (notamment du rein, du foie et de la thyroïde) ou un diabète peuvent être responsables d une hausse du taux de cholestérol. Facteur médicamenteux : certains médicaments sont susceptibles d augmenter le taux de cholestérol, parmi eux, les contraceptifs oraux, la cortisone, etc. Trois facteurs majeurs jouent un rôle dans l excès de triglycérides : l alcool, les sucres et l excès de poids. 4 Qu est-ce Quelles sont les origines d un excès de cholestérol et de triglycérides dans le sang ALIMENTATION Pour circuler dans l organisme, le cholestérol a besoin de transporteurs, appelés lipoprotéines, il en existe deux types principaux : Les lipoprotéines de faible densité (LDL) : lorsque le cholestérol est transporté par les LDL, on l appelle LDL-cholestérol ou «mauvais» cholestérol. Les LDL assurent le transport du cholestérol du foie vers toutes les cellules du corps. Lorsqu il est en excès, il constitue un danger car il bouche les artères. FOIE Un excès de poids peut, chez certaines personnes, également être responsable d une hypercholestérolémie. que le «bon» et le «mauvais» cholestérol Élimination x LDL-cholestérol HDL-cholestérol c Les lipoprotéines de haute densité (HDL): lorsque le cholestérol est transporté par les HDL, on l appelle HDL-cholestérol ou «bon» cholestérol. Les HDL assurent le retour du cholestérol des cellules jusqu au foie où il sera éliminé. Le LDL-cholestérol en excès bouche les artères. L excès de «mauvais» cholestérol obstrue progressivement les artères 3

4 5 Quelles peuvent être les conséquences de la dyslipidémie Le «mauvais» cholestérol ou LDL-cholestérol, lorsqu il est en excès, a tendance à se déposer sur les parois des artères et à former progressivement des dépôts appelés plaques d athérome. Jour après jour, elles grossissent, durcissent et fi nissent par obstruer les artères. Le «mauvais» cholestérol se dépose particulièrement sur les parois des petites artères du cœur, du cerveau et des jambes. Les maladies cardiovasculaires peuvent alors se déclarer, bien souvent de manière brutale : L excès de «mauvais» cholestérol obstrue progressivement les artères. Infarctus du myocarde Accidents vasculaires cérébraux Artérite des membres inférieurs Accident vasculaire cérébral Infarctus du myocarde Artérite des membres inférieurs 4 6 Quels sont les symptômes Il n y a, généralement, aucun symptôme en cas d excès de cholestérol avant les complications, pas de douleur ni aucune gêne, d où un fréquent étonnement à la découverte d un taux élevé de cholestérol. Chez certaines personnes présentant un taux de cholestérol très élevé, on observe l apparition de nodules (appelés xanthomes) sous la peau.

5 7 8 Comment savoir si j ai une dyslipidémie Une simple prise de sang permet de rechercher une anomalie lipidique comme un excès de cholestérol ou de triglycérides : Dans un 1 er temps, un bilan lipidique permet de déterminer le cholestérol total sanguin. Il est considéré normal s il ne dépasse pas 2 g/l. Dans un second temps, une Évaluation d une Anomalie Lipidique (EAL), prescrite par votre médecin en cas de cholestérol total supérieur à 2 g/l, est nécessaire pour apprécier précisément le taux de «mauvais» cholestérol. Le taux de LDL-C est normalement compris entre 1 et 1,6 g/l. Savoir lire ses résultats d analyse : CT : cholestérol total (addition du «bon» et du «mauvais» cholestérol sanguin) HDL-C : quantité de «bon» cholestérol LDL-C : quantité de «mauvais» cholestérol TG : quantité de triglycérides Aspect du sérum : ne vous en occupez pas Avant tout examen lipidique, un jeûne de 12 heures est nécessaire pour éviter de fausser les résultats. Il est difficile de définir une valeur normale pour les taux de LDL-C ou «mauvais» cholestérol car la normale dépend de vos facteurs de risque cardiovasculaire. Quels sont les facteurs de risque associés à la dyslipidémie Les facteurs de risque sont des anomalies ou des comportements qui augmentent le risque de développer ou d aggraver une maladie. Plusieurs facteurs de risque peuvent être associés aux dyslipidémies : Certains facteurs de risque sont non modifiables : âge, sexe et antécédents familiaux. D autres au contraire sont modifiables : hypertension artérielle, diabète de type 2, tabagisme, obésité et sédentarité. Une prise en charge de ces facteurs vous sera systématiquement proposée par votre médecin ou votre pharmacien. 5

6 9 Que faire en cas de dyslipidémie Si vous avez trop de «mauvais» cholestérol (taux de LDL-C supérieur à 1,6 g/l) et/ou si vous êtes à risque (au moins un facteur de risque), il est indispensable de modifi er votre mode de vie et votre alimentation. L objectif de la mise en place des mesures hygiéno-diététiques est de faire baisser les taux de «mauvais» cholestérol. L interprétation des taux de cholestérol n est pas comparable d un individu à l autre. Le taux considéré comme «normal» dépend du dosage des autres fractions de matière grasse du sang mais aussi de l âge, du sexe, des antécédents de maladies cardiovasculaires, du tabagisme, etc. Demandez toujours l avis de votre médecin. Généralement, le médecin prescrit un traitement seulement si les mesures hygiéno-diététiques ne sont pas effi caces au bout de trois mois. Cependant, chez les personnes à haut risque cardiovasculaire, le traitement peut être prescrit d emblée avec les mesures hygiéno-diététiques. 6 Quels sont les traitements 10 médicamenteux Ce n est pas parce que vous prenez un traitement hypolipémiant que vous devez arrêter d appliquer les mesures hygiénodiététiques. Il existe cinq grandes classes de médicaments qui agissent efficacement sur le taux de cholestérol, ce sont les traitements hypolipémiants : Les statines Les fi brates Les résines Les inhibiteurs de l absorption intestinale du cholestérol L acide nicotinique Tout traitement peut entraîner des effets secondaires chez certaines personnes. Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

7 1 Modifier mon mode de vie et mon alimentation Toute prise en charge d une dyslipidémie impose une modifi cation du mode de vie et de l alimentation. Ces changements incluent : Une prise en charge nutritionnelle rigoureuse et adaptée La limitation de la consommation d alcool Le contrôle du poids La pratique d une activité physique minimale régulière La correction d une sédentarité excessive L arrêt du tabac 2 Identifier les aliments qui affectent ma lipidémie Les conseils diététiques n ont pas pour objectif la perte de poids (sauf en cas de surpoids ou d obésité) mais la correction des erreurs d alimentation. Pour cela, il est important de connaître et d identifi er les graisses qui peuvent affecter votre lipidémie : Limiter les acides gras saturés : beurre, fromages, viandes grasses, charcuterie (excepté le jambon maigre), crème fraîche Attention, certaines huiles végétales en contiennent, comme l huile de palme par exemple. Éviter les acides gras trans hydrogénés : margarines dures, viennoiseries, pâtisseries, croissants Sur les étiquettes, il est possible d identifi er leur présence par le terme «huiles ou graisses partiellement hydrogénées». Limiter le cholestérol alimentaire : jaune d œuf, beurre, abats, viandes, charcuterie, laitages non écrémés 7

8 3 Connaître les aliments recommandés Les acides gras insaturés (mono- et poly-insaturés) induisent une diminution du cholestérol total (surtout du «mauvais» cholestérol). D autres facteurs nutritionnels sont également associés à une baisse du cholestérol : les fruits et légumes, les céréales complètes, le pain complet, les légumineuses et oléagineux contenant notamment des fi bres alimentaires et des antioxydants. Dans le cadre du régime diététique, une alimentation saine est indispensable, pour cela : Privilégier de façon modérée les acides gras insaturés : - mono-insaturés : huiles d olive et de colza - poly-insaturés : huiles de tournesol, de maïs, de colza, margarines préparées avec ces huiles Augmenter les acides gras poly-insaturés oméga 3 : poissons. Utiliser des aliments enrichis en stérols végétaux (phytostérols): margarines, spécialités laitières enrichies Privilégier les fruits, les légumes, les produits céréaliers. 4 Les conseils diététiques en pratique Les clés du succès du régime diététique : En modifiant simplement son alimentation, on peut déjà faire baisser son taux de cholestérol de 15 %. Éviter les régimes trop restrictifs qui peuvent conduire à des déséquilibres alimentaires et à des troubles du comportement alimentaire. Se donner des objectifs simples, peu nombreux et adaptés. Être suffisamment motivé. Poursuivre le régime diététique le plus longtemps possible. 8

9 Tout en se faisant plaisir, on peut modifi er son alimentation et agir contre le cholestérol en limitant les graisses saturées (graisses animales, beurre) au profi t des graisses insaturées (huiles végétales). À titre d exemple : Sur la journée, l addition de graisses saturées peut être lourde Petit-déjeuner Café au lait entier 2 g Tartines beurrées 7 g Déjeuner Pâté de campagne 8 g Entrecôte 8 g Haricots verts cuisinés au beurre 9 g Fromage 7 g Tarte aux pommes (pâte brisée au beurre) 9 g Dîner Tomates à la fêta 7 g Côte de porc grillée 4 g Fromage 7 g Fruit Après dîner Crème glacée 4 g Avec une alimentation réfléchie, les graisses saturées sont limitées Petit-déjeuner Café au lait écrémé (ou sans lait) Tartines et margarine à tartiner 1,5 g Déjeuner Crudités assaisonnées à l huile de tournesol 1,5 g Steak haché 2,5 g Haricots verts sans beurre Fromage blanc à 20 % 5 g 3 mandarines Dîner Concombre au fromage blanc 0 % Omelette aux herbes avec tomates à la provençale à l huile d olive 1 g Après dîner 3 carreaux de chocolat 5 g Idéalement, l apport nutritionnel quotidien de graisses saturées doit être inférieur à 20 g 5 Pratiquer Total de graisses saturées = 72 g Quel que soit votre âge, une activité physique régulière, si possible quotidienne, est bénéfi que pour la santé. En plus d être un facteur protecteur contre les maladies cardiovasculaires, le cancer et le diabète, l activité physique réduit le risque de prise de poids, d ostéoporose et diminue le taux de graisses dans le sang tout en augmentant le «bon» cholestérol. 30 minutes de marche par jour, c est le minimum. Total de graisses saturées = 16,5 g une activité physique régulière Nos conseils Pratiquer la marche rapide quotidienne (pendant 30 minutes). Prendre l escalier plutôt que l ascenseur ou l escalator. Aller chercher le pain à pied plutôt qu en voiture. Faire une balade, le dimanche en famille ou entre amis. Sortir le chien plus longtemps que d habitude. Faire du vélo, aller à la piscine C est la régularité de l exercice physique, et non l intensité qui compte. 9

10 6 Normaliser mon poids La recherche d un poids satisfaisant est un objectif prioritaire dans les dyslipidémies, particulièrement si vous avez un taux élevé de triglycérides. L Indice de Masse Corporel (IMC: poids recommandé en fonction de la taille) devrait demeurer, si possible, inférieur à 25 kg/m 2. Vous pouvez normaliser votre poids en : Diminuant les apports caloriques (lipides alimentaires, alcool ) Augmentant l activité physique Diminuant les graisses saturées d origine animale Connaître mon Indice de Masse Corporel (IMC, kg/m 2 ) : IMC < 18,5... maigreur IMC entre 18,5 et normal IMC entre 25 et surpoids IMC obésité 10 Pour calculer son IMC, c est très simple, il suffit de diviser son poids (kg) par sa taille (m) au carré. Ex. : si je pèse 68 kg et je mesure 1m 60 : IMC = 68 / (1,60*1,60) = 26,5 (surpoids) 7 Entamer un sevrage tabagique L interruption du tabagisme est l un des éléments majeurs de la prise en charge d une dyslipidémie. Il est alors fortement conseillé d entamer un sevrage tabagique si vous présentez une anomalie lipidique. L accompagnement, les conseils, le suivi que peut vous apporter votre médecin ou votre pharmacien seront précieux pendant les six premiers mois de votre sevrage. Quelques conseils pour ne pas «craquer» après l arrêt : Après deux à trois semaines, la toux et la fatigue diminuent, on récupère du souffle et on marche plus facilement. S entraider, rencontrer d anciens fumeurs. Se relaxer, pratiquer des activités de loisirs, une activité physique Penser aux substituts nicotiniques (patchs, gommes ).

11 8 L hypertension artérielle et le diabète de type 2 sont des facteurs de risque modifi ables, associés aux dyslipidémies. Il apparaît alors important de normaliser sa tension artérielle et de contrôler sa glycémie de façon optimale. Quelques conseils hygiéno-diététiques Lutter contre les habitudes néfastes : tabagisme, sédentarité, surpoids Consommer sel et alcool avec modération. Adopter une alimentation équilibrée. Pratiquer une activité physique régulière. 9 La moitié des personnes qui ont du cholestérol ont également trop de triglycérides. Outre certains médicaments et certaines maladies, ce sont l alcool, les sucres et l excès de poids qui sont responsables d une hypertriglycéridémie (taux de triglycérides 1,5 g/l). À la différence du cholestérol, le taux de triglycérides ne dépend pas des graisses que nous mangeons. Pour agir contre l excès de triglycérides, il faut adopter une alimentation équilibrée (éviter l alcool et les sucres) et pratiquer une activité physique pour normaliser son poids. 10 Surveiller ma tension et ma glycémie Agir contre l excès de triglycérides Bien suivre mon traitement hypolipémiant Les médicaments hypolipémiants ne sont efficaces que s ils sont pris tous les jours. Pour bien suivre votre traitement, veillez à : Ne pas arrêter momentanément ou complètement votre traitement sans l avis de votre médecin. Ne pas doubler la dose, cela ne compense pas un «écart». Prendre régulièrement votre traitement même si vous n en ressentez pas les effets. Poursuivre les règles hygiénodiététiques. Ce n est pas parce que votre taux de cholestérol est normalisé que vous devez arrêter votre traitement hypolipémiant. 11

12 BIBLIOGRAPHIE AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé). Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars (ANSM depuis mai 2012.) ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire). Alimentation humaine. Les lipides. FNAMOC (Fédération des Associations de Malades cardiovasculaires et Opérés du Cœur). Vivre avec du cholestérol. Cool la vie FFC (Fédération Française de Cardiologie) et CFLHTA (Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle). Cholestérol - Je suis hypertendu et je me soigne. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle, et PNNS (Plan National Nutrition Santé) : - La santé vient en mangeant (septembre 2002). Document d accompagnement du guide alimentaire pour tous destiné aux professionnels de santé. - Matières grasses : savoir les choisir et réduire sa consommation. - La santé vient en bougeant. (septembre 2004). et INPES (Institut National de Prévention et d Éducation pour la Santé). J arrête de fumer. Le guide pratique pour y parvenir. Ferrières J. Dyslipidémies et risque cardiovasculaire : données épidémiologiques. EMC (Elsevier Masson SAS), Endocrinologie-Nutrition ; 2010, F50. Giral P. et Cuzin E. Le cholestérol. La santé est dans votre assiette La santé simplement. Éd. Belin, /2013.

le cholestérol et les triglycérides

le cholestérol et les triglycérides 10 Questions et Conseils sur le cholestérol et les triglycérides 1 adulte sur 2 en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE SOMMAIRE 1. Qu est ce qu un(e) diététicien(ne)? 2. Présentation des familles d aliments 3. Les différents nutriments 4. Les diverses associations alimentaires a/ L équilibre

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

Cholestérol. agir contre le cholestérol Pour réduire les risques cardiovasculaires

Cholestérol. agir contre le cholestérol Pour réduire les risques cardiovasculaires Cholestérol agir contre le cholestérol Pour réduire les risques cardiovasculaires La Fédération Française de Cardiologie finance : prévention, recherche, réadaptation et gestes qui sauvent grâce à la générosité

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Diététique de la dyslipidémie

Diététique de la dyslipidémie Diététique de la dyslipidémie 1) Définition Anomalie du métabolisme des lipides à l origine de perturbations biologiques. On peut observer : - Une hypercholestérolémie : augmentation isolée du cholestérol

Plus en détail

LE GUIDE POUR RÉDUIRE VOTRE CHOLESTÉROL

LE GUIDE POUR RÉDUIRE VOTRE CHOLESTÉROL LE GUIDE POUR RÉDUIRE VOTRE CHOLESTÉROL Le cholestérol joue un rôle essentiel dans le fonctionnement quotidien de notre corps. Cependant, un excès de cholestérol dans le sang peut nuire à votre santé.

Plus en détail

Marquez des points, Retrouvez toutes les solutions pour éviter les maladies cardio-vasculaires. score + 10 000 pts. reunica-interim.

Marquez des points, Retrouvez toutes les solutions pour éviter les maladies cardio-vasculaires. score + 10 000 pts. reunica-interim. Marquez des points, mangez mieux! Retrouvez toutes les solutions pour éviter les maladies cardio-vasculaires. score + 10 000 pts reunica-interim.com Regles du jeu Garder votre cœur en bonne santé sera

Plus en détail

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST Vrai ou Faux Le cholestérol est inutile à l organisme humain L alimentation est la principale source de cholestérol Seul le taux de cholestérol total est important dans la prévention des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PLAN : 34 diapositives ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES DEFINITION OBJECTIFS LA PREVENTION PRIMAIRE: 2 diapositives(6 étapes essentielles) LE

Plus en détail

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie? CLSC Ahuntsic Mini-quiz Questionnaire sur l hypercholestérolémie Statistiques 1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

Plus en détail

L alimentation peut-elle prévenir le diabète? ZITO François Unité diététique Groupement des Hôpitaux de Thionville CHR Metz-Thionville

L alimentation peut-elle prévenir le diabète? ZITO François Unité diététique Groupement des Hôpitaux de Thionville CHR Metz-Thionville L alimentation peut-elle prévenir le diabète? ZITO François Unité diététique Groupement des Hôpitaux de Thionville CHR Metz-Thionville Sommaire Le sens des mots Les études sur la prévention du diabète

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

AGIR CONTRE LE CHOLESTÉROL POUR RÉDUIRE LES RISQUES CARDIOVASCULAIRES

AGIR CONTRE LE CHOLESTÉROL POUR RÉDUIRE LES RISQUES CARDIOVASCULAIRES CHOLESTÉROL AGIR CONTRE LE CHOLESTÉROL POUR RÉDUIRE LES RISQUES CARDIOVASCULAIRES La Fédération Française de Cardiologie finance : prévention, recherche, réadaptation et gestes qui sauvent grâce à la générosité

Plus en détail

Prévention. santé du cœur. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger

Prévention. santé du cœur. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger Prévention santé du cœur Guide d information et de prévention Anticiper pour mieux vous protéger Les ennemis de votre cœur TABAC : LAISSEZ VOTRE CŒUR RESPIRER L'ennemi n 1 de votre cœur Le monoxyde de

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 64 HERBANEWS SOMMAIRE Les lipides Définition, rôles et particularités des lipides Quels sont les aliments sources de lipides? Les recommandations du PNNS

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Cholestérol. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir

Cholestérol. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir Cholestérol Tout ce que vous avez toujours voulu savoir D où vient le cholestérol? La majeure partie du cholestérol présent dans notre corps est produit par l organisme lui-même. Un tiers de celui-ci provient

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24 & 25 septembre 2014 24/09/2014 de 11h à 12h Nicolas NOUCHI, CHD Expert Alexandra RETION, nutritionniste Luc DREGER, Chef Conseiller culinaire Les règles de l

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Endocrino.net Polycopié national Page 1 sur 10 Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Les messages clés 1) Tous les patients qui ont soit une augmentation des triglycérides (>1,50

Plus en détail

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT UNE DYSLIPIDEMIE 1 Conduite à tenir devant une dyslipidémie PLAN

Plus en détail

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner!

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Tous concernés! De quoi s agit-il? Notre assiette est la première des médecines. En effet, manger sainement et équilibré contribue à prévenir les principales

Plus en détail

NUTRITION & CANCERS. Alimentation, consommation d alcool, activité physique et poids. Faits scientifiques et conseils de prévention

NUTRITION & CANCERS. Alimentation, consommation d alcool, activité physique et poids. Faits scientifiques et conseils de prévention NUTRITION & CANCERS Alimentation, consommation d alcool, activité physique et poids. Faits scientifiques et conseils de prévention 2 3 NUTRITION ET PRÉVENTION DES CANCERS FAITS SCIENTIFIQUES ET DE PRÉVENTION

Plus en détail

E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention

E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention E01-1 E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention Un facteur de risque est défini comme une condition associée à une augmentation de l incidence de la maladie avec un lien supposé

Plus en détail

Intervention nutritionnelle brève en consultation médicale lors d OBESITE

Intervention nutritionnelle brève en consultation médicale lors d OBESITE Intervention nutritionnelle brève en consultation médicale lors d OBESITE Mme Mendoza, originaire de Bolivie, 42 ans, sans statut légal, vit en collocation, à des horaires de travail (ménages chez différents

Plus en détail

Exploration du métabolisme lipidique

Exploration du métabolisme lipidique Exploration du métabolisme lipidique Les principaux lipides le cholestérol (utilisé par les cellules pour la synthèse de leurs membranes) les triglycérides (substrat énergétique) les phospholipides (constituants

Plus en détail

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie Dr Laurence PLUMEY LE GR AND LIVRE DE L ALIMENTATION Connaître les aliments Bien se nourrir à tout âge de la vie, 2014 ISBN : 978-2-212-55740-4 Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation Table des

Plus en détail

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE 01 UNE PERIODE DE CHANGEMENTS Lorsque l on traverse une période de changement, il est parfois difficile de garder la maîtrise évènements. Ceci est particulièrement

Plus en détail

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour.

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Et il y a tant de choix que ce n est pas compliqué! 3 produits laitiers par jour! (jusqu à 4 pour les enfants, les ados

Plus en détail

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL

DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL NUTRITION ET CHUTES DEUX DEFINITIONS DE RAPPEL 1. Nutrition correcte, normale, bonne Une alimentation équilibrée et diversifiée qui arrive à subvenir aux besoins de la personne : quantitatifs et qualitatifs.

Plus en détail

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE CHOLESTEROL. GabrieleJasmin@Fotolia DES REPONSES CLAIRES

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE CHOLESTEROL. GabrieleJasmin@Fotolia DES REPONSES CLAIRES LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE CHOLESTEROL GabrieleJasmin@Fotolia DES REPONSES CLAIRES Risque Cardiovasculaire global Certains comportements de notre vie de tous les jours augmentent notre probabilité de faire

Plus en détail

Fanny OLLIER Diététicienne

Fanny OLLIER Diététicienne Fanny OLLIER Diététi icienne INTERVENTIONS DIETETIQUES 1. INTERVENTIONS THEORIQUES Auprès des résidents : Thèmes : Equilibre alimentaire Groupes d aliments Conseils pratiques lors d un repas Pathologies

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire.

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire. En variant son alimentation il est possible de se faire plaisir en choisissant ce que l on aime tout en mangeant sainement pour se maintenir en bonne santé. Et cela ne rime pas forcément avec régime et

Plus en détail

PREMIERE CAUSE DE MORTALITE: 180.000/an

PREMIERE CAUSE DE MORTALITE: 180.000/an DEFINITION APPAREIL CARDIO-VASCULAIRE Buts : apporter aux organes ce dont ils ont besoin(o2 ) eliminer les déchets(co2.) APPAREIL : Pompe=cœur Tuyaux=artéres/veines PREMIERE CAUSE DE MORTALITE: 180.000/an

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

Graisses & Huiles Graisses & Huiles

Graisses & Huiles Graisses & Huiles Graisses & Huiles Graisses & Huiles Les dix questions les plus fréquentes Les graisses assurent plusieurs fonctions importantes dans l organisme. Outre leur rôle de fournisseur d énergie, les graisses

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

Le diabète est une pathologie se présentant sous deux formes distinctes :

Le diabète est une pathologie se présentant sous deux formes distinctes : DEFINITI ION LE REGIME DIABETIQUE POUR LES INSUFFISANTS RENAUX CHRONIQUES Le diabète est une pathologie se présentant sous deux formes distinctes : DNID ou diabète non insulino dépendant Lié à une insulinorésistane,

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Séverine VINCENT http://www.fmc-tourcoing.org http://www.formunof.org http://www.rdo-lille.org L ACTIVITE PHYSIQUE L ACTIVITE PHYSIQUE

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie

XI. 1. Propriétés nutritionnelles. En Normandie XI. En Normandie Parmi ses produits phares on se doit de citer la crème et le, dotés d une AOC, qui évoquent le terroir d Isigny : les méthodes de fabrication, la qualité de l herbe et le climat tempéré

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W La santé au bout de la fourchette Visio-Décembre.indd 1 8/12/06 10:41:12 L espérance de vie des Belges a augmenté depuis le siècle passé, ce qui est plutôt

Plus en détail

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE RECOMMANDATIONS Ce document est une actualisation des Recommandations de Bonne Pratique "Prise en charge des dyslipidémies" publiées par l'afssaps

Plus en détail

Liste des aliments (Hypercholestérolémie)

Liste des aliments (Hypercholestérolémie) Groupes alimentaires Produits laitiers Viande ou poisson ou œuf Féculents Liste des aliments (Hypercholestérolémie) Aliments conseillés Aliments à limiter Aliments déconseillés -Lait entier -Fromage fondu

Plus en détail

Objectifs du cours. Diabète, HTA, dyslipidémies. Hôpitaux Universitaires de Genève. Déroulement. Cas de patient : Mr G.

Objectifs du cours. Diabète, HTA, dyslipidémies. Hôpitaux Universitaires de Genève. Déroulement. Cas de patient : Mr G. Hôpitaux Universitaires de Genève Diabète, HTA, dyslipidémies Quelles recommandations nutritionnelles? Quels premiers messages donner en tant que médecin traitant? Objectifs du cours Connaître les recommandations

Plus en détail

Les fruits et légumes, c est bon pour la santé, et moins compliqué à consommer au quotidien qu on ne le croit

Les fruits et légumes, c est bon pour la santé, et moins compliqué à consommer au quotidien qu on ne le croit Les fruits et légumes, c est bon pour la santé, et moins compliqué à consommer au quotidien qu on ne le croit On peut tous y arriver! Au moins 5 fruits et légumes par jour, ça signifie au moins 5 portions

Plus en détail

Rubrique Alimentation

Rubrique Alimentation smoothies Septembre 2009 Alimentation et équilibre alimentaire Pourquoi manger? Ce sont les aliments qui vont répondre aux besoins physiologiques de l organisme grâce aux nutriments qu ils contiennent

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Les mythes alimentaires Le pain fait engraisser. Le lait est bon seulement pour les enfants. Le jeûne permet de purifier l organisme. Toutes ces affirmations,

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Une édition de la Mutualité libérale. Cholestérol. ENTRETENEZ VOTRE CAPITAL SANTé!

Une édition de la Mutualité libérale. Cholestérol. ENTRETENEZ VOTRE CAPITAL SANTé! Une édition de la Mutualité libérale Cholestérol ENTRETENEZ VOTRE CAPITAL SANTé! 2 Introduction Les maladies cardiovasculaires sont une importante cause de décès chez les hommes et chez les femmes. Un

Plus en détail

Je trie les aliments du monde entier

Je trie les aliments du monde entier 5 6 7 Mon corps a des besoins Je trie les aliments du monde entier JE DÉCOUVRE LES ALIMENTS. 1. On peut trier les aliments dans quatre groupes (ou familles) différents. 2. Donne un nom à chacune des familles.

Plus en détail

MENOPAUSE. Le saviez-vous? Surveillez votre taux de cholestérol. www.fruitdorproactiv.fr DEMANDEZ CONSEIL À VOTRE MÉDECIN LE GUIDE PRATIQUE

MENOPAUSE. Le saviez-vous? Surveillez votre taux de cholestérol. www.fruitdorproactiv.fr DEMANDEZ CONSEIL À VOTRE MÉDECIN LE GUIDE PRATIQUE Le saviez-vous? L importance des maladies cardiovasculaires chez la femme est en général sous-estimée. Pourtant, l un des effets secondaires de la ménopause est l augmentation du taux de cholestérol qui

Plus en détail

Devoirs de préparation Module 10

Devoirs de préparation Module 10 Devoirs de préparation Module 10 Maladies liées à l alimentation Il existe différentes maladies liées à l alimentation. Certaines sont liées à une mauvaise alimentation, d autres sont congénitales et se

Plus en détail

Manger sainement pour réduire son risque de cancer.

Manger sainement pour réduire son risque de cancer. Manger sainement pour réduire son risque de cancer. Ligue suisse contre le cancer Association suisse pour l alimentation Une publication de la Ligue suisse contre le cancer et de l Association suisse pour

Plus en détail

Les graisses dans l alimentation infantile

Les graisses dans l alimentation infantile FAMIPED Familias, Pediatras y Adolescentes en la Red. Mejores padres, mejores hijos. Les graisses dans l alimentation infantile Autor/es: Ana Martínez Rubio. Pediatra de Atención Primaria. Centro de Salud

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Compter les matières grasses

Compter les matières grasses MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Compter les matières grasses Aperçu de la trousse Dans les trousses précédentes, vous avez appris les «aliments à

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires. mercredi 17 avril 2013

Maladies cardiovasculaires. mercredi 17 avril 2013 Maladies cardiovasculaires? Maladies cardiovasculaires et équilibre alimentaire Plan : Facteurs de risque Objectifs nutritionnels du PNNS en lien avec les MCV Contenu de la prévention nutritionnelle Hypertension

Plus en détail

Vous pouvez choisir d agir. et d être efficace pour votre santé!

Vous pouvez choisir d agir. et d être efficace pour votre santé! plaquette ok:mise en page 1 31/03/10 17:39 Page 1 la microalbuminurie Vous pouvez choisir d agir et d être efficace pour votre santé. Une valeur élevée de votre microalbuminurie vient de vous être annoncée

Plus en détail

Vivre sainement. Fransk

Vivre sainement. Fransk Vivre sainement Fransk 1 Pourquoi vivre sainement? Le mode de vie saine est importante pour maintenir une bonne santé. Un équilibre sain entre l alimentation et l activité physique. Mais une vie saine

Plus en détail

n 18 de la micronutrition Dossier : Les quatre secrets pour mieux protéger ses artères

n 18 de la micronutrition Dossier : Les quatre secrets pour mieux protéger ses artères n 18 Dossier : Les quatre secrets pour mieux protéger ses artères Édito Protéger ses artères : trop d information tue l information Stopper les graisses, faire baisser le cholestérol, perdre du poids,

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

Item 179 : Prescription d'un régime diététique

Item 179 : Prescription d'un régime diététique Item 179 : Prescription d'un régime diététique Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Règles de base de la prescription d'un régime alimentaire... 1 2 Principaux régimes...2 ENC :

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

ia arai-hia te ma i omaha tihota Crédit photos : Pacific Production - Maquette : SC219 - Edition 2013

ia arai-hia te ma i omaha tihota Crédit photos : Pacific Production - Maquette : SC219 - Edition 2013 le diabète je peux l éviter! ia arai-hia te ma i omaha tihota Crédit photos : Pacific Production - Maquette : SC219 - Edition 2013 Qu est-ce que le diabète? C est une maladie grave et silencieuse qui,

Plus en détail

coeur Quiz aux vrai pourquoi? comment? TOUT SAVOIR POUR PRENDRE SOIN DE SON COEUR

coeur Quiz aux vrai pourquoi? comment? TOUT SAVOIR POUR PRENDRE SOIN DE SON COEUR ? TOUT SAVOIR POUR PRENDRE SOIN DE SON COEUR coeur Quiz aux vrai? pourquoi? comment? Avec 180 000 décès par an, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité en France. Les différentes

Plus en détail

éviter UNE RÉCIDIVE APRÈS UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

éviter UNE RÉCIDIVE APRÈS UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC éviter UNE RÉCIDIVE APRÈS UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR SES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur ses connaissances 3 Vrai Faux Rappel 4 Un AVC peut-il

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

Prévenir... par plus d activité physique

Prévenir... par plus d activité physique Prévenir... par plus d activité physique 13 L activité physique: Pour la santé, c est capital et c est bon pour le moral! La pratique régulière d une activité physique est essentielle pour préserver un

Plus en détail

Quelles informations les étiquettes doivent-elles obligatoirement reprendre?

Quelles informations les étiquettes doivent-elles obligatoirement reprendre? Étiquette alimentaire Une partie des informations reprises sur les étiquettes alimentaires est imposée par la loi et est donc obligatoire. La législation belge se base sur des directives européennes. Quelles

Plus en détail

Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle CFLHTA_dec2012.indd 1 28/11/12 15:38 Edito «L hypertension artérielle est une maladie silencieuse responsable de 7

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

COPIE. Diabète & cholestérol. «Contrôle simple - santé redoublée»

COPIE. Diabète & cholestérol. «Contrôle simple - santé redoublée» Diabète & cholestérol «Contrôle simple - santé redoublée» 2,6 Association Suisse du Diabète Schweizerische Diabetes-Gesellschaft Associazione Svizzera per il Diabete www.associationdudiabete.ch Compte

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE

E.I.A CARDIO : BIOLOGIE E.I.A CARDIO : BIOLOGIE A SAVOIR ABSOLUMENT( ou pas ) - La formule de Friedewald et ses conditions d application - Les différentes classes de dyslipidémie - Les différents facteurs de risques cardiovasculaires

Plus en détail

De la naissance à 6 mois

De la naissance à 6 mois De la naissance à 6 mois L alimentation se compose du lait (maternel ou infantile). Seule l eau peut s y ajouter Privilégier l allaitement maternel Le lait maternel - est l alimentation idéale du nouveau-né

Plus en détail

Le diabète et ses complications

Le diabète et ses complications Le diabète et ses complications Toujours plus de diabétiques De quoi s agit-il? On est diabétique lorsqu on a trop de sucre dans le sang. Normalement, notre taux de sucre dans le sang (glycémie) à jeûn

Plus en détail

PASSEPORT SANTÉ RISQUES CARDIO-VASCULAIRES

PASSEPORT SANTÉ RISQUES CARDIO-VASCULAIRES PASSEPORT SANTÉ RISQUES CARDIO-VASCULAIRES NOM :.................................................................................... Prénom :.................................................................................

Plus en détail

Vivre avec le cholestérol Cholestérol et vie saine

Vivre avec le cholestérol Cholestérol et vie saine Vivre avec le cholestérol Cholestérol et vie saine fmcoeur.ca Fondation des maladies du cœur Cholestérol et vie saine Qu est-ce que le cholestérol? Le mot «cholestérol» peut décrire à la fois le cholestérol

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

UNE PERSONNE SUR SEPT en France est soignée pour une hypertension artérielle (HTA), cause la plus répandue des maladies cardiovasculaires.

UNE PERSONNE SUR SEPT en France est soignée pour une hypertension artérielle (HTA), cause la plus répandue des maladies cardiovasculaires. UNE PERSONNE SUR SEPT en France est soignée pour une hypertension artérielle (HTA), cause la plus répandue des maladies cardiovasculaires. Toutefois, l hypertension artérielle n est pas une fatalité. Le

Plus en détail

Le petit déjeuner équilibré

Le petit déjeuner équilibré Le petit déjeuner équilibré SITUATION : M. Benoît, professeur de SVT, renouvelle son opération «challenge diététique» en proposant à tous les élèves de 6 ème de prendre un petit déjeuner équilibré le 10

Plus en détail

L alimentation du jeune sportif

L alimentation du jeune sportif L alimentation du jeune sportif L entraînement commence à table Damien PAUQUET Diététicien nutritionniste du sport info@nutripauquet.be Plan de l exposé : Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport,

Plus en détail

En savoir plus sur le diabète

En savoir plus sur le diabète En savoir plus sur le diabète 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang, on appelle cela l hyperglycémie. Le diabète est une maladie chronique qui survient

Plus en détail

Cholestérol : ça bouchonne dans les artères!

Cholestérol : ça bouchonne dans les artères! Cholestérol : ça bouchonne dans les artères! Thierry Monasse L E C H O L E S T É R O L Substance indispensable à notre organisme, le cholestérol est pourtant doté d une connotation plutôt négative. L excès

Plus en détail