Colloque «Comprendre et maîtriser la dépense d énergie dans les logements»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Colloque «Comprendre et maîtriser la dépense d énergie dans les logements»"

Transcription

1 Colloque «Comprendre et maîtriser la dépense d énergie dans les logements» 24 juillet 2012, Siège de la Compagnie de Saint-Gobain, La Défense

2

3 Sommaire Chers participants, vous trouverez dans ce fascicule les initiatives et solutions des organismes ci-dessous. Bonne lecture AGENCE NATIONALE DE L HABITAT...5 AJ TECH...7 APES...9 ARC ARCHITECTEURS ARCHITECTURE PELEGRIN BANQUE POPULAIRE BANQUE SOLFEA BI GREEN BIOWIND CEDEO CHAPPÉE CLER CLUB DE L AMELIORATION DE L HABITAT CAUE DOUBS DOMATICA DOMBOX DRAG EAU EDF EG... 69

4 GDF SUEZ GRAND LYON HABITAT GROUPE ATLANTIC INNOVERT LEGRAND LYONNAISE DES EAUX NANTES METROPOLE OPTIVOLT PAU PYRENEES PHENIX EVOLUTION POUGET CONSULTANTS PRIORITERRE PROMODUL PROMOTELEC PACA ARLES PYRESCOM QUALITEL SAINT-GOBAIN SPIE THERMORENOV URBANIS VERSPIEREN VMP

5 Nom Secteur d activité Agence Nationale de l Habitat Lutte contre la Précarité énergétique Nom du produit/solution Programme Habiter Mieux Adresse Contact Site Internet 8 avenue de l Opéra Mohamed Ayadi, Le programme national Habiter Mieux vise à aider à la rénovation thermique de logements privés occupés par des propriétaires aux revenus très modestes. Sa réalisation, sur la période , poursuit un objectif initial de logements à traiter, objectif en cours de réévaluation du fait de son caractère trop ambitieux face aux préalables de mise en œuvre du programme. Pour chaque logement, les travaux engagés doivent permettre un gain de performance énergétique minimal de 25%, tenant ainsi compte de la faiblesse des ressources des ménages. L Agence nationale de l habitat est chargée de la mise en œuvre de ce programme (convention Etat- Anah du 20 juillet 2010) pour lequel seront mobilisés 1 350M, dont 500M au titre du Programme des Investissements d avenir, 600 M de crédits de droit commun Anah et 250 M liés aux certificats d énergie. Les collectivités sont appelées à participer à cette action au travers de contrats locaux d engagement (CLE), conclus principalement avec chaque Conseil général. Ces CLE déclinent un mode opératoire en trois phases, repérage des ménages en situation de précarité énergétique, accompagnement par des opérateurs d ingénierie sociale, financière et technique et financement des travaux par l Anah, les collectivités, l Etat et d autres partenaires financiers (Procivis, CNAV, MSA, ). 2011, le temps de la contractualisation avec les départements L année 2011 a été consacrée au déploiement territorial du programme Habiter Mieux. A la fin d année 2011, le bilan de la négociation des CLE (qui n a pu vraiment se réaliser qu a l issue de la période électorale des élections cantonales) s établit à : - 92 CLE signés à l'échelle départementale; - 3 CLE en cours de signature : Gironde, Bouches du Rhône et Val-de-Marne Le programme Habiter Mieux s applique sur 99% des communes du territoire métropolitain (soit communes couvertes par un contrat local d engagement ou un protocole territorial en tenant lieu). 5

6 Un démarrage effectif depuis septembre 2011 et une montée en charge progressive A fin juin, ménages, (représentant un total de personnes) sont engagés dans un projet de travaux de rénovation thermique de leur logement, contre une prévision d une aide à ménages (au 1 er juillet 2012). Ce niveau de réalisation traduit la montée en charge progressive du programme. Constats effectués sur les 9000 premiers dossiers engagés 39% de propriétaires modestes, 61 % de propriétaires très modestes. 92 % des ménages habitent dans une maison individuelle. 86% des logements construits avant ,5 % des logements sont situés dans une commune rurale (au sens de la définition INSEE) HT de montant moyen de travaux Le gain énergétique moyen conventionnel est de 39 % 2/3 des logements avant travaux classés en étiquette G/F Au-delà des difficultés d identification des ménages concernés, le taux de transformation des logements identifiés se situe entre 1/6 et 1/8 20% des départements réalisent le niveau moyen d activité nécessaire à la réalisation de l objectif 2012 Pour atteindre l objectif 2012, le niveau de réalisation moyen sur les 96 départements de devrait se situer à environ 230 logements par département. 19 départements sont proches ou dépassent ce seuil. Le caractère progressif de la mise en œuvre du programme relève d un processus classique de diffusion d une action novatrice et exigeante dans sa démarche comme dans les partenariats qu elle mobilise. Le processus de diffusion du programme devrait maintenant s accélérer Il pourra s inspirer des meilleurs pratiques des 18 à 20 départements les plus avancés, dans lesquels on observe souvent une communication dans des circuits de proximité, partagée entre les acteurs (opérateurs, services de l état, ), relayée par les élus, les services des collectivités, les artisans. 6

7 Nom Secteur d activité Nom du produit/solution Adresse Contact Site Internet AJTECH Fabricant de pompe à chaleur pour le chauffage et l eau chaude sanitaire AJREG 2 - Site de Kerquessaud Guérande Bertrand Noble AJREG 2 est le système d exploitation informatique qui gère le fonctionnement de nos PAC. Entièrement conçu et développé par notre département Recherche & Développement, ce système permet, via un écran tactile et une interface graphique intuitive, de piloter et de régler sa PAC. Ce système est le cerveau de nos PAC, il centralise toutes les informations de fonctionnement et donne les ordres aux différents composants (frigo, hydraulique ), c est lui qui pilote chacune des options choisies. Ce système a été optimisé pour la gestion multi-applications et multizones. En plus des fonctionnalités classiques telles que : Marche/arrêt, réglage des points de consignes, visualisation des températures, programmation des plages de chauffe, AJREG 2 offre des fonctionnalités inédites dont la prise en main à distance rendue possible par une connexion internet. Les innovations AJREG 2 Nous avons conçu notre système AJREG 2 pour qu il puisse gérer toutes les fonctionnalités de nos PAC, qu elles soient intégrées ou externes. Aucun boîtier informatique complémentaire ne sera à ajouter. De plus, pour faciliter l installation, une connectique dédiée a été pré-installée pour toutes les options (cascade, relève de chaudière, ECS, piscine..). Voici quelques exemples de fonction possible : zone 1, zone 2, piscine, ECS, relève de chaudière, appoint ECS, ballon tampon, EJP, comptage d énergie AJREG 2 permet aussi la gestion de circulateurs basses consommations pour une optimisation des consommations. En complément de ces fonctionnalités techniques, un des avantages majeur d AJREG 2, à travers son interface graphique, est la visualisation précise et rapide d information sur la PAC telles que : - Visualisation des énergies consommées et produites par fonction (chauffage, ECS, piscine ) - Visualisation et personnalisation de la courbe de loi d eau - Visualisation et programmation facilitées des plages de chauffe (chauffage, ECS, piscine ) 7

8 C est à partir de ces informations que la consommation de la PAC pourra être optimisée : Mais ce qui fait d AJREG 2 un système unique et novateur est sans conteste, sa prise en main à distance avec sa connexion au réseau internet. Cette évolution apportée à notre système AJREG 2 offre des avantages à 3 niveaux : - Pour le particulier qui a accès à toutes les fonctions de gestion et de visualisation à distance depuis un ordinateur connecté ou un Smartphone. Il peut vérifier le bon fonctionnement de sa PAC et la commander en fonction de ses besoins. - Pour l installateur qui peut, en temps réel, avoir une vision de la PAC, optimiser les réglages, visualiser les historiques défauts et effectuer des mises à jour. - Pour AJTECH qui peut proposer de la maintenance préventive et préparer les produits de demain à travers l analyse des données de fonctionnement exportées. Voici quelques écrans de l interface graphique AJREG 2 Ecran d accueil Ecran des consommations Ecran gestion chauffage zone 1 Ecran gestion chauffe-eau 8

9 Nom Secteur d activité APES (Groupe ASTRIA France HABITATION) / BOUYGUES BATIMENT Développement Social et Urbain / BTP Nom du produit/solution Energy-Pass Adresse Contact Immeuble le Forum avenue Jean Jaurès Aubervilliers Challenger - 1 Eugène Freyssinet Guyancourt Joël Guilloux Bruno MAROTTE Tél : LE CONTEXTE A Bobigny, avenue République, France Habitation (Groupe ASTRIA) a réalisé une grande opération de construction de 138 logements à Haute Performance Energétique. Une première tranche de construction de 54 logements a été livrée en juillet Une seconde tranche de construction 84 logements sera achevée fin Les 54 premiers logements ont été équipés par Bouygues Bâtiment IdF d un système de comptage des énergies du logement avec report des consommations sur un écran tactile interactif installé dans chaque logement afin d aider les occupants à maitriser leurs consommations en temps réel. Un important programme d accompagnement et de sensibilisation des occupants des logements est réalisé par l APES, structure de développement social et urbain, du groupe ASTRIA. LES RÉSULTATS EN 2011/2012 Les logements sont chauffés collectivement à l aide d une pompe à chaleur et d une chaudière à gaz d appoint. L eau chaude sanitaire est produite par des ballons électriques individuels. Bouygues Bâtiment IdF, entreprise générale du programme, a mis en, œuvre une tablette, capable de mesurer la température dans le logement, les consommations individuelles électriques (domestique et production d ECS) et l énergie pour le chauffage. L électricité est mesurée grâce à un compteur monophasé dans la Gaine Technique Logement. Quant au chauffage, un capteur de température sera installé dans le logement ainsi qu un compteur d énergie thermique. Toutes ces informations de consommation apparaissent donc sur cette tablette et sont restituées au locataire sous forme ludique. L objectif est d aider les locataires de ce programme de construction à réduire leurs charges liées à l énergie en les accompagnant dans leur nouveau logement et en les aidant à appréhender les bonnes pratiques énergétiques Le caractère innovant de cette démarche réside dans le fait que cette tablette est un outil attractif pour le locataire et utile au quotidien. Des informations pratiques (info trafic, météo, etc.) proposées par la tablette pourront effectivement le mener à s intéresser de plus près à ses consommations énergétiques. 9

10 Mais cette démarche ne pourrait rencontrer un réel succès sans un accompagnement du locataire pour qu il puisse agir efficacement sur ses consommations d énergie et en diminuer ainsi le coût. L APES a ainsi un rôle clé dans l accompagnement social pour une insertion durable des ménages dans leur habitat et leur environnement en Mise en place d une réunion publique avec les locataires en partenariat avec Bouygues sur la bonne utilisation des tablettes. Concertation des locataires sur leur éventuelle participation à un jardin familial afin de déterminer le nombre de parcelles. Le projet est élaboré en partenariat avec la Fédération Nationale des Jardins Familiaux. Les travaux, financés par France Habitation, ont commencé fin décembre Communication auprès des locataires sur l appropriation des espaces collectifs par les locataires sur le neuf. Après quatre mois de mise à l habitation, la résidence connait déjà des difficultés de vivre ensemble. Intervention au collège République qui se situe en face de la résidence de la gardienne avec le support Sensibailleur afin de sensibiliser les jeunes locataires à leur cadre de vie et à rapprocher le bailleur de ces jeunes en explicitant ses missions. ZOOM Le rôle de l APES L APES sensibilise les locataires à leur cadre de vie à travers un accompagnement spécifique et individualisé afin de les aider à réduire leurs consommations énergétiques. L APES incite aussi les locataires à participer à l appropriation de leur résidence en bénéficiant d une parcelle de terre en partenariat avec la FNDJF. Ce projet ne peut qu être facteur de lien social entre les locataires. 10

11 Rénovation énergétique : Dispositifs déclencheurs innovants mis en place ou proposés par l ARC 1. Le carnet d entretien programmatique 2. La réalisation du BÉS (Bilan Energétique Simplifié) comme déclencheur 3. Le plan de financement dit «quatre quarts» 4. Comment faire voter un fonds travaux ou le fonds «sécurisé-placé-sans frais» 5. Le site de programmation du fonds travaux 6. L audit global partagé adapté 7. Le BIC - Bilan Initial de Copropriété 8. L assistance adaptée aux leaders ou «groupes leaders» énergétiques Ces dispositifs sont soit en cours d expérimentation, soit déjà testés et validés. Ces fiches forment un tout, et tout ou partie de ces dispositifs doivent pouvoir être mobilisés simultanément pour favoriser le déclenchement de dynamiques de rénovation énergétique dans les copropriétés. 11

12 12

13 Nom Secteur d activité Association des responsables de copropriété Association d assistance aux copropriétés Nom du produit/solution Le carnet d entretien programmatique (CEP) Adresse Contact Site Internet 25/31, rue Joseph Python Paris Claude POUEY Unarc.asso.fr La situation actuelle 1. Le carnet d entretien programmatique (CEP) un outil d aide la rénovation, y compris énergétique La tenue d un carnet d entretien pour chaque copropriété est prévue par l article 18 de la loi du 10 juillet 1965 qui stipule qu une des missions des syndics est «d établir et de tenir à jour un carnet d entretien de l immeuble conformément à un contenu défini par décret». Le décret du 30 mai 2001 en précise le contenu, lequel ne prescrit qu une photographie très statique de la copropriété. Le même décret prévoit la possibilité d extension du carnet d entretien mais ne précise pas la nature et le format des informations complémentaires laissées à l initiative des syndicats de copropriétaires. L analyse de la situation actuelle conduit à constater que le carnet d entretien, tel qu il est prescrit par le décret de 2001, ne permet pas d anticiper sur les besoins de travaux et de financement. En règle générale, les copropriétés n ont pas la connaissance de ce qu elles ont ou auront à entretenir, de la consistance des opérations et de l importance des enjeux financiers. Dans le meilleur des cas, soit pour moins de 20% des copropriétés, le carnet d entretien actuel : - reprend les opérations courantes et les révisions périodiques - relate les travaux réalisés - classe les différentes opérations de manière chronologique ce qui ressemble plus à un archivage des opérations qu à une mise à disposition de ces informations à des fins de prévision. La solution d avenir 13

14 Le carnet d entretien d une copropriété, dans sa forme actuelle, est donc inexploitable pour assurer une gestion globale et prévisionnelle de l entretien d une copropriété. C est pour cela que l ARC propose le développement du Carnet d Entretien Programmatique (CEP) avec pour objectif principal d intégrer une dimension dynamique à la gestion statique actuelle. Pour cela, il va regrouper à la fois des informations techniques, financières, sociales et environnementales telles que : - la présentation générale de la copropriété, - les renseignements concernant la qualité de l entretien de la copropriété et de la nature de ses charges courantes (dont l énergie) - le recensement des équipements et des biens communs à entretenir - l état technique de ces équipements et les conditions d entretien - les perspectives de travaux de réfection ou de rénovation avec les coûts associés et les échéances de réalisation - l évolution du rythme d usure de la copropriété et des moyens d y faire face. Le CEP servira ainsi également à l anticipation des besoins en travaux grâce à une gestion prévisionnelle de l entretien et de la rénovation conduisant à la définition d un plan pluriannuel des travaux couvrant une période de 3 à 5 ans et pouvant justifier et impulser la mise en place d un fonds de prévoyance travaux. Dans ce cadre, l évaluation de l espérance de vie de chaque équipement structurant sera le support d un échéancier prévisionnel des travaux probables sur une période de 20 ans à 30 ans. Cela fournira une vision prospective à moyen et long terme des opérations futures Prenons l exemple d une copropriété de 65 lots principaux Budget d entretien courant annuel = Montant moyen des travaux exceptionnels sur une période de 25 ans = 15% du budget annuel Vision historique et programmatique fournie par le CEP Opération Durée de vie Dernière Prochaine Montant ( ) (années) réalisation intervention Etanchéité terrasse Ravalement isolant Rénovation fenêtre (double vitrage) Réfection chaufferie Cette analyse peut servir à déterminer le montant du fonds travaux à constituer pour satisfaire, sur un plan financier, ces besoins et en fonction des seuils de «supportabilité» par la copropriété. [NB : voir aussi la fiche «l audit de programmation du fonds travaux»] 14

15 Nom Secteur d activité Association des Responsables de Copropriété Association d assistance aux copropriétaires Nom du produit/solution Le Bilan énergétique simplifié (BÉS) Adresse Contact Site Internet 25/31, rue Joseph Python Paris Julien ALLIX unarc.asso.fr Le Bilan énergétique simplifié (BÉS) comme déclencheur de travaux 1. Comment enclencher une démarche d économies d énergie grâce au BES Le parc des bâtiments existants, constitue un immense gisement d économies d énergie et donc de réduction des émissions de gaz à effet de serre. L exploitation de ce gisement permettra de plus de réduire les charges et d améliorer le confort des habitants. Mais comment devenir une «éco-copropriété»? Avant même de parler «d économies d énergie» il est nécessaire de faire un état des lieux, de savoir précisément d où l on part et quel est le niveau de consommations énergétiques d un immeuble. Or cela est très rarement fait dans les copropriétés. Mais par où commencer? Que faire? Comment faire? La réponse est toute simple : il suffit de commencer à faire un premier «bilan» de sa situation (combien consommons-nous?) suivi d un diagnostic (ces consommations sont-elles normales?) suivi d un premier programme modeste (comment améliorer la situation?) qui sera à son tour suivi d autres programmes. Cette méthode s appelle le bilan énergétique simplifié (BES). Elle est expliquée dans un livret disponible gratuitement sur internet. On trouve également en ligne un calculateur permettant de faire en 3 clics les calculs de consommations. Les chargés de mission ARC et, désormais, les Espacesinfo énergie de l ADEME sont formés pour accompagner les copropriétaires à réaliser ce BES. 2. Comment fait-on un BES? Dans un premier temps, il faut se procurer les factures d énergie et listing de relevé d eau chaude des trois ou cinq derniers exercices pour calculer les quantités d énergie consommée. Il faut donc les demander au syndic, ou au fournisseur. 15

16 Puis il faut faire quelques calculs simples, pour estimer la quantité d énergie utilisée pour l eau chaude et en déduire celle utilisée pour le chauffage. Il faut ensuite relever les DJU (indice quantifiant la rigueur climatique) des exercices considérés pour être en mesure de comparer des exercices différents. Le dernier calcul consiste à ramener cette consommation du bâtiment à une consommation par m² chauffé, et nécessite donc d estimer la surface totale du bâtiment. Une fois que l on a cette consommation de chauffage «corrigée», on va chercher à en comprendre le niveau, les évolutions, et donc s interroger sur son bâtiment : quelles en sont les caractéristiques d origine, quels gros travaux les ont modifié, etc. La copropriété va aussi faire de premières investigations sur sa chaufferie (contrat, équipements en chaufferie, canalisations ), les anomalies de gestion (surchauffe de certains logements ; sous-chauffe d autres logements, etc.) et être amenée à discuter des premières améliorations avec le chauffagiste. 3. Ce que le BES apporte Après avoir fait le «bilan» énergétique simplifié de leur immeuble, les copropriétés sont en mesure de pouvoir répondre aux questions suivantes (entre autres) : - Combien est consommé aujourd hui de kwh (ou équivalents) par mètre carré par an chauffé dans l immeuble. - Quelles étaient les consommations il y a 2, 3, 4 ou 5 ans (plus? moins?...). - Y a-t-il une dérive des consommations? - Ces consommations sont-elles «normales» ou «anormales», (étant donné les caractéristiques de l immeuble). - Quelles économies peuvent être réalisées simplement par optimisation (différence entre les consommations actuelles et ce que l on devrait consommer, étant donné le type de copropriété). - Comment améliorer rapidement le contrat de chauffage. La copropriété a ainsi les connaissances nécessaires pour savoir où elle en est et où elle peut aller. Par ailleurs, grâce à cette démarche, elle découvre aussi de nombreuses questions concernant : - le suivi (ou absence de suivi) des consommations ; - les consommations d eau chaude ; - le problème des travaux d économies d énergie qui ont été réalisés avec peu de résultats, etc. 4. Comment passe-t-on du BES aux gros travaux? Le bilan énergétique simplifié permet d enclencher une démarche progressive pouvant amener la copropriété à programmer ensuite d importants travaux : - aider à découvrir pas à pas et simplement un domaine un peu complexe mais essentiel : celui de la consommation d énergie, ceci sans rentrer dans la complexité et la diversité de tous les types d installations ; - donner ainsi les notions de bases et les connaissances qui vont permettre très vite d instaurer un dialogue fructueux et efficace avec le chauffagiste d une part puis avec les techniciens qui vont aider à répondre aux questions et à améliorer durablement et en profondeur les performances thermiques de la copropriété ; - structurer et dynamiser la copropriété pour en faire un vrai maître d ouvrage - réaliser simplement de 10 % à 15 % d économies d énergie sans même changer la chaudière ni isoler ; - amener les copropriétaires à préparer la réalisation de gros travaux d économie d énergie tels que l isolation. 16

17 Nom Secteur d activité Association des Responsables de Copropriété Association d assistance aux copropriétaires Nom du produit/solution Le plan de financement dit «quatre quarts» Adresse Contact Site Internet 25/31, rue Joseph Python Paris Emile HAGEGE unarc.asso.fr Le plan de financement dit «quatre quarts» Beaucoup des personnes très rationnelles s imaginent, en copropriété, qu il suffit de faire des «études» ou des audits, pour demander des devis et que cela va permettre aux copropriétaires de voter des travaux. Non, en Copropriété tant qu il n y a pas d argent et plus précisément de «plan de financement», il ne se passe rien ou à peu près rien. Nous avons donc décidé de procéder ainsi : parler d argent d abord, donc parler de «plan de financement» avant toute chose. À cet effet, nous avons mis au point la recette du «quatre quarts». Suivez-nous, c est très simple. L ARC propose, en effet, la recette suivante : le «quatre quarts». Mais comme le pastis de Marius qui avait quatre tiers (1 tiers d eau et 3 tiers de pastis), le quatre quarts de l ARC comporte cinq quarts. 1. Il faut d abord commencer à constituer une réserve pour gros travaux (le «fonds travaux»), placer les fonds correspondants et les sécuriser. Tant qu une copropriété n aura pas franchi le pas du «fonds travaux», il ne se passera pas grand-chose. Malheureusement les copropriétés ne veulent pas constituer de tels fonds pour deux raisons : - ces fonds ne sont pas «sécurisés» ; - ces fonds génèrent des frais (dont la surprime des fonds mandants détenus par les syndics). Nous avons donc mis en place un dispositif ingénieux pour contourner ces deux obstacles (voir fiche spéciale : «Des fonds travaux sécurisés et sans frais»). 17

18 2. Ensuite, il faut pouvoir vendre ses futurs CEE, Certificats d Économie d Énergie, mais dans de bonnes conditions. Il faut pouvoir négocier un bon prix, sachant que le prix des CEE peut aller de 1 à 4 le MWh. Là aussi nous avons mis au point une évolution 3. Ensuite il faut permettre à chaque copropriétaire d identifier les aides individuelles qu il pourrait mobiliser : crédit d impôt, subventions, prêts sociaux, aides locales, etc. Cela n est pas simple ; c est pourquoi nous sommes en train de mettre en place une application permettant à chacun de savoir ce à quoi il a droit en fonction de sa situation et des travaux éventuels. 4. Enfin - et enfin seulement - il faut contracter un prêt collectif et de préférence un prêt à taux zéro (lorsque le décret sera publié), dont nous avons commencé à négocier les frais annexes (caution, en particulier) avec certaines banques. Et le cinquième quart, alors? 5. Ce sont tout simplement les économies réalisées suite aux travaux, économies qui vont d ailleurs permettre de payer plus facilement les trimestrialités du prêt. Mais là, encore, il faut pouvoir s assurer que les économies promises seront bien au rendez-vous, d où la mise en place de certaines méthodes. Voilà donc la recette du «quatre quarts» simple comme l œuf de Christophe COLOMB. Insistons sur le fait que celle-ci pour la plus efficace possible - requiert des dispositifs spéciaux ou partenariats : - sécurisation des fonds travaux, placement sans frais, absence de surprime ; - partenariat concernant la vente des CEE ; - mise en place d une application d auto-évaluation des aides opérationnelles ; - partenariat concernant les prêts collectifs ; - enfin méthode relative à la garantie de performance énergétique. 18

19 Nom Secteur d activité Association des Responsables de Copropriété Association d assistance aux copropriétaires Nom du produit/solution Comment faire voter un fonds travaux ou : le fonds «sécurisés-placés-sans-frais» Adresse 25/31, rue Joseph Python Paris Contact Site Internet Emile HAGEGE unarc.asso.fr Comment faire voter un fonds travaux ou : le fonds «sécurisés-placés-sans-frais» Suite à l action incessante de l ARC depuis dix ans, chacun est désormais bien conscient qu il est indispensable - pour faire face dans de bonnes conditions aux gros travaux, y compris les travaux de rénovation énergétique - de constituer des fonds travaux. Malheureusement les copropriétaires - même persuadés de cela - renoncent à voter des fonds travaux pour deux raisons majeurs : 1. Première raison : les fonds sont insuffisamment sécurisés À tort ou à raison les copropriétaires estiment que les fonds travaux qu on leur demande de voter sont insuffisamment sécurisés, c est-à-dire qu ils peuvent être facilement utilisés par les syndics à d autres fins que le financement des gros travaux effectivement votés par les assemblées générales. C est pourquoi très souvent en l absence de sécurisation, les copropriétaires craignent que leur argent soit «mal» utilisé et préfèrent renoncer à toute constitution de fonds travaux. 2. Deuxième raison : les frais de gestion des «fonds travaux» facturés par les syndics sont dissuasifs Actuellement, lorsqu un syndicat de copropriétaires souhaite mettre en place un «fonds travaux», les syndics de copropriété, dans leur grande majorité, facturent des frais spécifiques pour la tenue de ces fonds en faisant valoir qu une surprime leur est imposée par leur caisse de garantie. 19

20 Les syndics sont en effet obligés de faire appel à une caisse de garantie pour garantir tous les fonds qui leur sont remis. Or, dans le cas de la création d un «fonds travaux» par une copropriété, le syndic se voit confier des fonds qui peuvent dépasser les montants habituels de garantie auxquels ils souscrivent pour les fonds de trésorerie courants, et la caisse de garantie leur demande en conséquence une participation complémentaire. Le problème est que les frais supplémentaires demandés par les syndics pour la garantie du «fonds travaux» s avèrent souvent égaux aux intérêts générés par le placement des fonds. Ces frais ont donc évidemment un effet dissuasif sur les copropriétaires qui - dès lors - renoncent pour cette raison à la création de «fonds travaux». Pour trouver une solution aux deux difficultés majeures qui viennent d être rappelées et qui expliquent les fortes réticences des copropriétaires à mettre en place des fonds travaux, l ARC a sollicité une grande caisse de garantie et un grand établissement bancaire. Ensemble nous avons mis au point un dispositif innovant et simple qui permet, lorsque des fonds gros travaux sont créés dans une copropriété : 1. d une part de rassurer les copropriétaires sur le fait que les fonds épargnés ne seront utilisés que pour des gros travaux votés par l assemblée générale, 2. d autre part d échapper aux frais indirects générés par l obligation pour les syndics de garantir le «fonds travaux» Ce dispositif, repose : a) sur le fait que l établissement bancaire accepte de ne débloquer les fonds qui lui seront confiés au titre d un «fonds travaux» que sous certaines conditions dont la présentation d un procès-verbal d assemblée générale certifié conforme et relatif au vote de gros travaux (conditions faisant par ailleurs l objet d une résolution très détaillée votée en assemblée générale) ; b) sur le fait que - en raison même de la sécurisation qu apporte ainsi la banque - la caisse de garantie accepte de renoncer à prélever une prime complémentaire concernant la garantie du «fonds travaux» Ainsi, les copropriétaires seront rassurés sur le fait que l argent qu ils provisionnent ne pourra pas être utilisé à autre chose que le financement les travaux qu ils ont eux-mêmes décidés en assemblée générale. En outre, leur épargne ne sera pas entamée par des frais annexes inutiles, puisque le syndic n aura plus à facturer des honoraires liés à la perception d une prime complémentaire par sa caisse de garantie. Les deux obstacles à la création des fonds travaux sont ainsi supprimés. 20

21 Nom Secteur d activité Association des Responsables de Copropriété Association d assistance aux copropriétaires Nom du produit/solution Le site de programmation du fonds travaux Adresse Contact Site Internet 25/31, rue Joseph Python Paris Emile HAGEGE unarc.asso.fr Le site de programmation du fonds travaux Partons d une donnée simple. Sans argent il est impossible d envisager de façon sérieuse la réalisation de travaux ambitieux à la hauteur des exigences imposées par la loi Grenelle. Pire il n est même pas possible de prévoir un plan pluriannuel de travaux permettant de faire face au renouvellement des équipements de la copropriété ou à l entretien du bâti. Pourtant le constat est là, les copropriétés sont de plus en plus vieillissantes sans que soit pris en considération le financement du remplacement des équipements. Ce sont donc des copropriétés qui sont susceptibles de basculer très rapidement dans les «difficultés». Les mesures actuellement prises par les pouvoirs publics consistent à imposer la réalisation d un audit énergétique extrêmement pointu qui a pour objectif d inciter à la réalisation de travaux permettant de réduire les consommations énergétiques. Une obligation qui peut être sur le fond très intéressante mais qui dans la plupart des copropriétés risque d être «un coup d épée dans l eau» du fait que ces dernières n ont pas suffisamment épargné pour entreprendre les travaux préconisés. Les copropriétés vont donc investir dans un audit coûteux qui risque d être inutile et devenir rapidement obsolète Pourquoi les copropriétaires ne provisionnent pas pour les gros travaux futurs? Les causes de cette situation sont multiples. Cependant on peut retenir deux facteurs majeurs qui n incitent pas les copropriétaires à investir dans un «épargne pour les gros travaux» : la méconnaissance de l état réel du patrimoine ; le défaut d estimation du fond travaux. Afin de répondre aux deux dysfonctionnements évoqués, l ARC a décidé de développer un nouvel outil internet : «Copro-Plan» qui va permettre de déterminer un plan d épargne travaux adapté à la copropriété. 21

22 2. Présentation du projet de site Un bureau d études (ascenseur, chauffage.) devra déterminer pour chaque partie d équipement trois critères : 1) son coût 2) l ancienneté de vie constatée 3) la durée théorique de vie du matériel Le même travail sera demandé à un architecte concernant les différents éléments du bâti. EQUIPEMENT Durée de vie (année) MONTANT INITIAL EN EUROS AGE CONSTATE EN ANNEE DUREE DE VIE RESTANTE EN ANNEE DATE DE FIN D'AMORTISSEMENT MONTANT A RECONSTITUER EN EUROS A. Intérêt du dispositif L ensemble de ces informations sera saisi sur le site pour ensuite permettre de procéder à plusieurs études et simulations. 1) Un état réel du patrimoine de la copropriété 2) L estimation du montant du fond travaux 3) La simulation de l épargne par copropriétaire 4) Le calcul des montants à épargner en fonction des produits financiers générés B. Les objectifs recherchés Au-delà du calcul du fonds travaux adapté à la copropriété, ce logiciel a comme ambition d insuffler à la copropriété une nouvelle dynamique dans la gestion de travaux et de l entretien de son patrimoine : 1) Un outil stimulant L application démontrera à partir de quel exercice, si aucune épargne n est constituée, le seuil critique d une épargne équivalente à 30% du budget sera atteint. Par ce procédé, la copropriété sera plus attentive à épargner rapidement. 2) Un véritable carnet d entretien 3) Logiciel propriété du syndicat Ce logiciel sera la propriété exclusive du syndicat des copropriétaires. Il suivra la copropriété indépendamment du choix du mandataire (le syndic). Son utilisation ne demande aucune formation spécifique, ni aucune «interopérabilité» avec les logiciels utilisés par le syndic. 22

23 Nom Secteur d activité Association des Responsables de Copropriété Association d assistance aux copropriétaires Nom du produit/solution L audit global partagé Adresse Contact Site Internet 25/31, rue Joseph Python Paris Renaud DHONT unarc.asso.f 1. De l audit énergétique à l audit global L audit global partagé Notre conviction est désormais totalement confirmée par notre pratique et celle de nos adhérents : l audit énergétique est un audit forcément insuffisant pour déclencher une dynamique de travaux dans les copropriétés. La rénovation énergétique n a, en effet, de sens et d efficacité que si elle est pensée dans le cadre du gros entretien et de la rénovation globale d une copropriété. Il faut donc agir pour développer des audits globaux, associant thermiciens et architectes, donc créer ou susciter des «binômes». C est le premier impératif. 2. De l audit global à l audit global partagé L audit global reste lui-même cependant également insuffisant s il n est pas conduit avec le conseil syndical et ne tient pas compte des dynamiques propres à chaque copropriété. Dynamiques de la gestion autant que dynamiques socio-économiques. A cela s ajoute le fait que beaucoup d audits restent souvent incomplets. Pourquoi? Tout simplement parce que les auditeurs ne peuvent passer tout le temps qui serait nécessaire à : - réunir les documents ; - organiser les rencontres avec les copropriétaires (visites des logements, réunions de restitution) ; - passer les questionnaires auprès des occupants et - surtout - obtenir des réponses. 23

24 Si l on veut éviter ces inconvénients, il faut donc que l audit soit «partagé», ce qui veut dire très précisément ceci : 1. que le conseil syndical doit préparer l audit : non seulement fournir aux auditeurs toutes les informations nécessaires concernant la dynamique de la copropriété, ses problèmes, ses attentes mais aussi les informations objectives ou techniques : données et documents nécessaires, en particulier ; pour aider le conseil syndical à faire ce travail l ARC a mis au point un outil adapté qui s appelle B.I.C. pour Bilan Initial de Copropriété ; nous présentons le BIC dans une note complémentaire ; 2. que le conseil syndical doit, ensuite, participer à l orientation de l audit (on parle de définition du «périmètre» de l audit) ; 3. que le conseil syndical doit, enfin, participer au recueil des documents, au déroulement de l audit et faire participer le plus possible les copropriétaires. 3. L audit global partagé : un audit déclenchant Ainsi nous aurons des audits complets, adaptés, bien orientés et la «participation» de la copropriété sera garantie, ce qui garantit aussi que l audit débouchera sur des préconisations qui donneront lieu à des votes. 24

25 Nom Secteur d activité Association des Responsables de Copropriété Association d assistance aux copropriétaires Nom du produit/solution L audit global partagé Adresse Contact Site Internet 25/31, rue Joseph Python Paris Renaud DHONT unarc.asso.f Le BIC, Bilan Initial de Copropriété Le BIC - pour Bilan Initial de Copropriété - est un document mis au point par l ARC qui doit permettre de lancer «l audit global partagé» (voir la fiche correspondante). Il a trois objectifs et trois vertus : 1. Permettre au conseil syndical de réaliser lui-même le bilan de la situation de la copropriété (y compris financière) et des dynamiques qui sont les siennes. Ce bilan va aider le conseil dans son travail mais aussi à permettre d éclairer les auditeurs potentiels sur la situation : ce qui est impossible/possible ; les freins et les atouts ; les faiblesses et les forces ; les problèmes, les attentes, etc. 2. Aider - grâce à ce bilan - le conseil syndical à se dynamiser et à dynamiser les membres de la copropriété, y compris en consultant déjà les occupants sur leurs problèmes et leurs attentes. 3. Préparer l audit en réunissant d emblée des documents, plans, factures, données relatives à la copropriété qui vont permettre que l audit soit moins coûteux (gain de temps) et plus efficace. Le BIC a été mis au point par l ARC et ses adhérents AVEC un certain nombre de professionnels partenaires : bureaux d études thermiques ET architectes. 25

26 Voici le plan du BIC : Première partie : les données de base en matière : - d équipements ; - de finances ; - de travaux I. Fiche d identité II. Fonctionnement de la Copropriété III. Finances et montants des charges IV. Travaux faits et à faire V. Les points forts et faibles VI. Quelques points particuliers Deuxième partie : vous voulez aller plus loin. Les points à étudier en 6 fiches Fiche A : comment déterminer le nombre de mètres carrés habitables? Fiche B : comment trouver les plans? Fiche C : comment recenser les travaux faits durant les 10 dernières années? Fiche D : quel est le niveau des charges : par mètre carré? par mètre carré et par poste? Comment savoir si ce niveau est normal? Fiche E : quel est le niveau des charges de chauffage et d eau chaude par mètre carré? Ce niveau est-il normal? Fiche F : Bilan «bâti» 26

27 Nom Secteur d activité Association des Responsables de Copropriété Association d assistance aux copropriétaires Nom du produit/solution L assistance adaptée aux leaders énergétiques ou «groupe leader» Adresse Contact Site Internet 25/31, rue Joseph Python Paris Sylvaine LE GARREC unarc.asso.f L assistance adaptée aux leaders énergétiques ou «groupe leader» Cette démarche repose sur un constat fait par l ARC auprès de ses adhérents et confirmé par de récents travaux de recherches 1 : les projets de rénovation énergétique dans les copropriétés reposent sur l initiative et l engagement d un copropriétaire - ou d un groupe de copropriétaires - qui joue le rôle de «leader». Ces leaders impulsent le projet, assurent l essentiel des tâches nécessaires à sa réalisation et sont identifiés comme les «référents» du projet par les différents intervenants qu ils coordonnent. Devant ce constat, l ARC a entrepris de développer des outils pour : - former et assister les «leaders énergétiques» pour améliorer leurs actions ; - conseiller les accompagnateurs publics et privés à mieux s appuyer sur ces personnes ressources ; - faire émerger de nouveaux leaders. Dans cette perspective, l ARC travaille sur la réalisation d un guide méthodologique, d un programme de formation et d une «boite à outils» à destination des «leaders énergétiques». Ces différents supports abordent les thématiques suivantes : 1 Brisepierre G (2011), Les conditions sociales et organisationnelles du changement des pratiques de consommation d énergie dans l habitat collectif, Thèse de sociologie soutenue le 19 septembre 2011 à l Université Paris Descartes. 27

28 - aider à l animation et la coordination de projet : o être conscients des différentes phases d un processus de projet ; o savoir organiser et animer le travail d équipe du conseil syndical ; o connaître les différents intervenants d un projet et assurer leur coordination ; - aider à la communication : o donner les clés du «travail» de communication efficace ; o savoir dynamiser la copropriété et organiser la concertation ; o connaître les arguments privilégiés en faveur des projets de rénovation énergétique ; o savoir élaborer des supports de communication ; o favoriser le vote des travaux : de la convocation à l animation de l assemblée générale ; - aider à la préparation du programme de travaux : o faire son «Bilan Initial de Copropriété» (BIC) ; o bien préparer et bien accompagner la réalisation de l audit ; o participer à la définition du contenu du programme de travaux ; - aider à la préparation du financement des travaux o les grandes lignes d un plan de financement ; o mettre en place et voter un «fonds travaux». Cette démarche se nourrit notamment du travail réalisé par l ARC au sein d un projet de rechercheaction qu elle dirige et qui associe d autres partenaires adhérents à l association Planète Copropriété. Cette recherche-action est financée par le PUCA et l ANAH dans le cadre du programme du PREBAT «Amélioration énergétique des copropriétés». 28

29 Nom Secteur d activité Planète Valorisation Patrimoines Immobiliers (en cours de création) Exploitation du droit à construire pour financer la requalification des copropriétés Nom du produit/solution Adresse Contact Site Internet 25 rue Lantiez PARIS Dominique SEVRAY / Jean-Loup TAIEB En cours de création Financer la requalification des copropriétés par la surélévation ou l'extension : un financement innovant Peu de copropriétés ont les moyens de financer les gros travaux de rénovation énergétique. Afin de répondre à ces carences, une association, Planète Valorisation émanation d'un groupe de travail de Planète Copropriété, association elle-même cofondée par l ARC, propose de mettre au point les méthodes consistant à rechercher toutes les possibilités d'accroître son bâti par la surélévation ou l'extension. La marge financière générée par la revente de nouveaux lots créés permet en effet de financer les travaux de rénovation énergétique. LES CONDITIONS DE REUSSITE 1 - Faisabilité administrative et juridique Le projet doit satisfaire au PLU (Plan Local d'urbanisme), prospects (hauteurs et gabarits à respecter) et COS (Coefficient d'occupation des Sols). Le syndicat des copropriétaires a deux options pour réaliser un tel projet : Soit il est maître d'ouvrage, il est dans ce cas nécessaire d'obtenir une résolution votée en AG à l'unanimité des voix des copropriétaires, ce qui fait que cette voie est impraticable. Soit il vend son droit à construire, le vote nécessaire en assemblée générale étant ramené à l'article 25 dans les villes dotées d'un DPU (Droit de Préhension Urbain, loi Boutin). À noter que, dans ce cas, l'unanimité des copropriétaires du dernier étage est indispensable. 29

30 2 - Faisabilité Technique La finalité de ces opérations étant de financer la requalification énergétique, mais aussi toutes ou partie des rénovations nécessaires, le préalable est d'établir un prévisionnel des travaux. La pièce maîtresse de cet ensemble étant un audit énergétique permettant d'établir différents scénarios de travaux et les retours d'économies attendus. Le syndicat des copropriétaires s'assurera de la faisabilité technique du projet de surélévation sous ses autres aspects (aptitude de la structure à supporter cette surcharge). Respect des nouvelles normes et Réglementations Techniques (accueil des handicapés, sécurité incendie, électricité...). Ces étapes confiées en complément de mission à l'architecte doivent permettre d'identifier le plus tôt possible également les autres «infranchissables» susceptibles de remettre en cause la faisabilité du projet. 3 - Faisabilité financière Le syndicat des copropriétaires qui cède son droit à construire pourra éventuellement constituer une entité pouvant réaliser le portage financier de l'opération : SCCV (Société Civile de Construction Vente), SCI, SCIA (Société Civile Immobilière d'attribution) ou SAS. L'équation gagnante est simple : Coût de la requalification/rénovation/coûts annexes + coût de la surélévation/extension = prix de vente des logements créés. 4 - Faisabilité du projet Ce critère se révèle particulièrement déterminant. Quelles sont les situations individuelles et l'aptitude des copropriétaires à accepter le projet? Le syndicat des copropriétaires qui accepte une telle opération valorise son patrimoine : charges minorées, par les économies d'énergies ; charges minorées par l'augmentation du nombre des lots sur lesquels elles sont réparties; patrimoine valorisé par les travaux de requalification et de rénovation qui vont amener son bien au niveau généralement du BBC existant.. 30

31 logo Nom Secteur d activité Les ARCHITECTEURS Amélioration de l habitat Nom du produit/solution ADELIE, recherche-action avec la F.B.E. Adresse Contact Site Internet 95 boulevard Beaumarchais PARIS Pierre Luc LANGLET MARS

32 ADELIE La rénovation thermique globale n existe pas en tant que telle. C est ce que montrent de nombreuses études comme celles conduites par Cap Consommateur Habitants ou par le Club de l Amélioration de l Habitat. Ce que confirme la recherche ADELIE. La rénovation thermique se fait généralement à l occasion de travaux de rénovation et/ou d extension qui concourent au projet de vie de ceux qui les entreprennent. Ce projet de vie nous ramène aux acteurs incontournables que sont les propriétaires occupants de la maison à rénover. Rénover est une affaire souvent trop complexe pour que ces propriétaires l entreprennent seuls. Ils recourent aux conseils et aux services de nombreuses acteurs de la filière rénovation construction : entreprises et artisans, grandes surfaces de bricolage, industriels, énergéticiens, organisations diverses et services publics et plus rarement la maitrise d œuvre, absente sur ce marché. Pourtant, la Fondation Bâtiment Energie a subodoré que dans une affaire aussi complexe que la rénovation thermique globale, le marché était en attente d un professionnel «ensemblier», capable à la fois d écouter, de conseiller, de concevoir, mais aussi de s engager, de réaliser et de garantir. Ce professionnel est désigné par le terme d»améliorateur», acteur global de l «amélioration de l habitat». La recherche ADELIE montre clairement que le réseau Architecteurs, avec l appui d ingénieurs thermiciens et de partenaires, est l archétype de ce nouveau métier que nous nommons Améliorateur. Les études de cas qui se sont déroulées durant ces 3 années de la recherche ADELIE, mettent en lumière l importance du couple Habitant/Améliorateur dans chacune de ces aventures. Les hommes sont au centre du débat, avant les techniques. Le confort de vie des habitants, l esthétique, la santé, l architecture, le bonheur d habiter sont placés par ces hommes bien avant la performance énergétique dans leurs choix et motivations. Les propriétaires-habitants qui se sont prêtés «au jeu» de l expérimentation ADELIE étaient généralement des personnes plutôt à l aise financièrement : ils avaient presque tous un désir de rénovation «lourde» de leur logement, avec souvent un projet d extension. Ils se distinguent également par une sensibilité écologique et/ou technologique certaine : ce sont des précurseurs. Ils sont naturellement ouverts à une collaboration avec des Améliorateurs issus du groupe Architecteurs. C est donc à l occasion de travaux de rénovation d un montant supérieur à que ces «rénovations thermiques» ont été réalisées : on note que la part d amélioration thermique, isolation, ventilation, chauffage, ne représente que le quart ou le tiers du budget de ces précurseurs soit à Cette demande d Améliorateur est-elle extrapolable pour des budgets inférieurs? Avec quels outils sociologiques, économiques et techniques? La recherche ADELIE montre les freins et les leviers pour le développement de l offre d Améliorateur pour l amélioration des performances énergétiques de l habitat individuel. De l expérimentation qui vient d être ces trois dernières années sur «prototypes», à la diffusion sur l ensemble du parc existant de maisons individuelles, il n y a qu une question d échelle à gérer pour les Améliorateurs, qu ils soient Architecteurs ou issus d autres réseaux ou professions. 32

33 Les Architecteurs ne peuvent répondre seuls à la totalité de cette demande émergente d Améliorateurs. Mais ils montrent la voie et prouvent sur ce panel d études de cas que le concept de Réseau d Améliorateur est tout à fait adapté pour atteindre le «facteur 4» sur le marché de la rénovation du parc existant des maisons individuelles. Les Architecteurs Mars

34 34

35 Nom ARCHITECTURE PELEGRIN Secteur d activité Architecture Urbanisme Nom du produit/solution Construire sur les toits pour financer la requalification thermique et architecturale de son immeuble Adresse 2 rue du Lieutenant Chauré Paris Contact François PELEGRIN mail: Site Internet Architecture-pelegrin.com M Architecture P F. P AVANT E. PÉLEGRI REHA REHA Architecture PELEGR A Th POUGET co BH SAS Groupe Benete CETBA REH Partenaires in BH SAS groupe ASTATO / GDF SU ASTATO / G E. PELEGRIN-GEN POUGET / CETBA Ingénie Requalification de l habitat collectif Requalifi cationénergétique de l habitat à haute performance collectif à haute performance énergétique Requalification de l habitat collectif à» des années 1950 à coût zéro «RE[H] ARCHI-Textures Réhabiliter et requalifier un immeuble collectif haute performance «RE[H] ARCHI-Textures» des années 1950 à coût zéro Réhabiliter et requalifier un immeuble collectif énergétique LES POINTS FORTS DESCRIPTIFDE DELA LAPROPOSITION PROPOSITION DESCRIPTIF LaIntervention propositionpar s!accompagne d!une une requalifi l extérieur offrant bonne cation et d!une valorisation du bâti par un isolation thermique et des façades végétalisées système de balcons sur une structure comprenant des balconscôté enserrés dans une métallique autoporteuse, rue et côté DESCRIPTIF DE LA PROPOSITION DESCRIPTIF «résille habitable». DE LA PROPOSITION jardin. labelvisé viséest estcelui un bâtiment BBC. basse LeLelabel d'un bâtiment La proposition s!accompagne d!une requalifi consommation (BBC). La proposition s accompagne d une requalifi ca- une Intervention par l extérieur offrant bonne Afin les nuisances, parpar un cation et d!une valorisation dusystème bâti tionde et réduire d une valorisation du bâtil'intervention par un isolation thermique et des façades végétalisées l!extérieur offre isolation de balcons surune unebonne structure autosystème de balcons surmétallique unethermique structure etporteuse des façades végétalisées. Elles enserrés dans une comprenant des côté autoporteuse, rue et côtébalcons jardin. métallique côté comprennent des balcons enserrés dansrue uneet côté «résille habitable». jardin. «résille habitable». Étiquettes «énergie» et «CO2» Faire du BBC, Le nancement la réhabilitation façades Lefilabel labelvisé viséde est un bâtiment BBC. Le est celui d'undes bâtiment basse assuré par la en toiture, à base Leest financement deconstruction la réhabilitation des façades consommation (BBC). La proposition s accompagne d une est assuré parpréfabriqués la construction en toiture de de requalificade modules à ossature bois, Afin de réduire les nuisances, par trois logements supplémentaires. Ils sont tion et d une valorisation du bâtil'intervention par un système quatre logements supplémentaires. Faire du BBC, constitués de modules préfabriqués à ossature l!extérieur offre bonne isolation thermique de balcons surune une structure métallique autobois. et des façades végétalisées. Elles Avant Intervention P "RE(H) ARCHI - Tex LES POINTS FORTS - Projet qui soulignés parrenouvelle le PUCA radicalement l image bâtiment parisien des années 60 en rappo en construction neuve, ce n est pas très compliqué... en REHABILITATION, c est parfaitement POSSIBLE porteuse côté rue et côté jardin. - Projet qui renouvelle radicalement une structure métallique support l!image qui pe d!un bâtiment parisien des années :60 en d installer des espaces extérieurs balcons rapportant rasses une structure métallique suppor permet d!installer des espaces extérieurs - Financement des travaux de réhabilitatio: balcons, terrasses la vente des logements créés en toiture. - Financement des travaux de réhabilitation Propositions d éco-génération individue la -vente des logements créés en toiture. de ventilationd!éco-génération hybride - Propositions individuelle Perméabilisation des sols et jardins de- ventilation hybride - Perméabilisation des sols et jardins Projet ambitieux qui répond à la que rapport entre la Undu projet ambitieux quinouvelle répond àenveloppe la questio rapport entre la nouvelle enveloppe et la transformation de l image architectural transformation de l!image architecturale. Il projet présente des originalités techni présente des originalités techniquesindustr qui qui peuvent être développées peuvent être développées industriellement ment. comprennent des balcons enserrés dans une QUALITE URBAINE QUALITE D USAGE QUALITE ARCHITECTURALE «résille habitable». L enjeu du Grenelle, c est la requalification architecturale et thermique du parc existant à Le financement de la réhabilitation des façades par les IMMEUBLES PASSOIRES, les barres des années 50/60 sans qualification est assuré parrend la encommencer toiture, à base Le financement deconstruction réhabilitation façades résille métallique lalafaçade habitable etdes Espaces extérieurs variés : balcon, terrasse, Les espaces extérieurs de la double-peau habiqualite URBAINE végétale. est parpréfabriqués la construction enarchitecturale toiture ded hiver deassuré modules à ossature bois, de sont jardin ponctuellement clos par des table sont supports d appropriations diverses, particulière. QUALITE ARCHITECTURALE QUALITE Son aspect évoluerasupplémentaires. au fil de l appropriation permettantd!usage de profiter de l environnement extéclaire-voies support de plantations. trois logements quatre logements Requalification de l!imagesupplémentaires. de l!immeuble : la Ils sont des espaces extérieurs et de la croissance rieur. résille métallique rend la façade habitable et Valorisation constitués de modules préfabriqués à ossature de l!image du bâtiment : Amélioration de l!habitabilité : végétale. Les extensions en toiture de redessi- Les espaces extérieurs de la double-peau végétale. Espaces extérieurs variés terminent : balcon, terrasse, bois. Valorisation de l image du bâtiment : Amélioration de l habitabilité : Après Intervention Requalification de l image de l immeuble : la Son aspect évoluera au fil de l!appropriation Les dans les appartements se font ner silhouette du bâtiment. Dans leslad!hiver villessont où la pressionclosfoncière estinterventions élevée, il existe une solution simple jardin ponctuellement par des habitable sont supports d!appropriations des espaces et de la croissance Densifi cationextérieurs par surélévation au gré des demandesde des copropriétaires. claire-voies support de plantations. diverses, permettant profiter de végétale. Les extensions en toiture terminent de l!environnement extérieur. : QUALITE D USAGE QUALITE URBAINE QUALITE ARCHITECTURALE CER tout ou partie DES TRAVAUX DE REQUALIFICATION Densification par redessiner la silhouette du bâtiment. Les interventions dans les appartements se Revalorisation dusurélévation jardin arrière Revalorisation du jardin arrière font au gré des demandes des copropriétaires pour FINAN- Requalification de l image de l immeuble : la Valorisation de l image du bâtiment : Amélioration de l habitabilité : CONSTRUIRE MAISONS SUR LE TOIT: ET/OU EXTENSIONS EN extérieurs FACADE en modules résille métallique rend la façade habitable et DES Les espaces de la double-peau habiespaces extérieurs variés balcon, DES terrasse, QUALITE végétale. URBAINE table sont supports d appropriations diverses, jardin d hiver sont ponctuellement clos par des préfabriqués puis les VENDRE ou les LOUER. ARCHITECTURALE QUALITE Son aspect évoluera au fil de l appropriation QUALITE permettantd!usage de profiter de l environnement extéclaire-voies support de plantations. Requalification de l!image de l!immeuble : la des espaces extérieurs et de habitable la croissance rieur. résille métallique rend la façade et Valorisation de l!image du bâtiment : Amélioration de l!habitabilité : végétale. Les extensions en toiture de redessi- Les espaces extérieurs de la double-peau végétale. Espaces extérieurs variés terminent : balcon, terrasse, Son aspect évoluera au fil de l!appropriation jardin Les interventions dans les appartements se font ner lad!hiver silhouette bâtiment. sontdu ponctuellement clos par des habitable sont supports d!appropriations Avec ce projet RE(H) ARCHI-TEXTURES, sommes LAUREATS de la consultation PUCA et LAUREAT (catégorie ARCHIdes espaces et de la croissancenousclaire-voies Densifi cationextérieurs par surélévation au gré des demandesde des copropriétaires. support de plantations. diverses, permettant profiter de végétale. des GRANDS PARIS DU LOGEMENT TECTURE) Les2011 extensions en toiture terminent de Densification par Revalorisation dusurélévation jardin arrière Revalorisation du jardin arrière redessiner la silhouette du bâtiment. l!environnement extérieur. Les interventions dans les appartements se font au gré des demandes des copropriétaires Comme lauréats du PUCA, le maitre d ouvrage public peut bénéficier de l article 75 du code des marchés publics en consultant directement 3 ou 4 des 12 équipes lauréates de la consultation REHA. Cela représente un gain de temps de plusieurs mois sur les procédures habituelles. Une proposition de: Partenaires industriels: François Pelegrin Architecte DPLG Urbaniste DUP Elisabeth Pelegrin-Genel Architecte DPLG Urbaniste Psychologue du travail 35

36 RE(H)ARCHI - TEXTURES Réhabiliter et requalifier un immeuble collectif des années 1950 à coût zéro AVANT Faire des économies tout au long de l année Changer d environnement sans déménager S autofinancer en créant des mètres carrés supplémentaires Valoriser son patrimoine Rester chez soi pendant les travaux COUPE TRANSVERS 36 Architecture Pelegrin - 36 Promenade Marx Dormoy Gournay sur Marne

37 Nom Secteur d activité Banque Populaire Val de France, Lorraine Champagne Banque Nom du produit/solution Prêt bonifié Isolaris, Prêt Climat Lorraine, Evolution vers le programme Kfw-ELENA Adresse 50 avenue Pierre Mendes France Paris Contact Jean-Baptiste SARLAT Site Internet Les Banques Populaires développent depuis 1999 un modèle de financement innovant de la transition énergétique et écologique. Le modèle repose sur l organisation en dispositif de la collecte et de l emploi des financements verts permettant de structurer l offre de rénovation thermique locale pour les PME. Ce modèle a récemment été reconnu par la Commission Européenne pour être appuyé auprès des régions à travers le programme ELENA. L organisation du financement de la rénovation thermique Le modèle repose sur la solidarité entre épargnants et porteurs de projets d un même territoire via un livret d épargne solidaire et écologique (le CODEVair, 100% dédié à l environnement et labellisé Finansol) et un prêt dédié au financement de projets de maîtrise de l énergie (le PREVair). Le CODEVair est sous-rémunéré par rapport au Livret A (environ -0.5%), contre l assurance que 100% de l épargne sera réutilisée pour financer des projets sélectionnés par un Tiers compétent (Etat, Collectivité, ADEME ) sur le même territoire, à un taux avantageux (environ -0.5% par rapport aux taux de marché). Ce mécanisme assure une réserve de liquidités dédiée à l environnement dans la durée, puisque l épargnant solidaire ne réagit pas en fonction du taux proposé mais du sens donné à son argent. Le fait qu un Tiers détermine la destination de l argent garantit la cohérence avec des objectifs nationaux ou locaux. Lorsqu une collectivité souhaite dynamiser ce dispositif ou pousser un équipement ou une solution spécifique, elle peut nouer un partenariat avec une Banque Populaire régionale. Le Conseil Régional du Centre a par exemple souhaité promouvoir l isolation des bâtiments et bonifie le PREVair pour l amener à 0% pour les Particuliers bénéficiaires. Pour assurer une viabilité au système la Banque Populaire Val de France récupère pour le compte de la collectivité les Certificats d'economie d'energie générés par les travaux, ce qui permet de limiter le coût public de la bonification. Le même dispositif est en place avec le Conseil Régional de Lorraine et la Banque Populaire Lorraine Champagne sous le nom du Prêt Climat Lorraine, et existe ou a existé dans d autres collectivités sou des modalités variables (Aquitaine, Annecy, Alsace, Picardie ). 37

38 En Lorraine, 4000 prêts ont été délivrés en 4 ans, 4500 en région Centre. Ce dispositif est complémentaire et cumulable avec les dispositifs réglementaires existants, et notamment le dispositif Livret Développement Durable Prêt sur Livret Développement Durable Crédit d impôt développement durable et l Eco PTZ. Il a la vertu de rétablir une logique financière en circuit court et de remettre a la main de la collectivité qui pilote son PCET la capacité de prioriser ses interventions. L appui de la Commission Européenne La Commission Européenne a reconnu le modèle Banque Populaire comme pertinent pour soutenir le financement, l économie et la croissance verts locaux. Il sera appuyé par le programme ELENA, qui est à la disposition des collectivités partenaires via la Banque Populaire pour financer les études nécessaires à la mise en place et à l animation d un livret d épargne territorial et surtout d un fonds de garantie. Pour amorcer le dispositif, les Banques Populaires ont obtenu une 1ere ligne de financement de 100M auprès de la banque publique allemande KfW pour de l efficacité énergétique. Elles les distribueront sous forme de prêts à taux avantageux aux administrés des collectivités partenaires pour financer leurs investissements dans ce domaine. La preuve de la bonne utilisation de ces fonds sera la transmission des attestations Certificat d Economie d Energie à la KfW ; par ailleurs les Certificat d'economie d'energie seront valorisés au profit de la Collectivité. Le livret vert territorial est indispensable pour sécuriser sur le long terme la liquidité nécessaire. Il pourra être incarné par le CODEVair des Banques Populaires et promu par la collectivité. Le fonds de garantie est indispensable pour atténuer le risque (réel ou perçu) porté par les projets environnementaux, il est indispensable également pour toucher des catégories économiquement plus faibles ou des copropriétés privées qui incarnent un risque spécifique pour le financeur. Ce fonds de garantie pourra être une adaptation d une Société de Cautionnement Mutuel (SCM) habituellement utilisée par les Banques Populaires pour financer les projets des artisans, commerçants et professionnels. Plusieurs collectivités et Banques Populaires ont signifié leur intérêt pour être pilotes sur le projet. Il s agit de la Communauté de communes du Pays Voironnais et de la Banque Populaire des Alpes, du Grand Lyon et de la Banque Populaire Loire et Lyonnais, et du Conseil Régional de Lorraine et de la Banque Populaire Lorraine Champagne. A terme, l objectif est que le mécanisme soit autosuffisant et qu il permette l ancrage dans les territoires de l économie de l efficacité énergétique par le recours aux PME locales. 38

39 Nom Secteur d activité BANQUE SOLFEA Banque spécialisée dans le financement de l efficacité énergétique de l habitat Nom du produit/solution Adresse Contact Site Internet 49 AVENUE DE L OPERA PARIS CEDEX 02 DEROBERTMASURE Marie-José Tél : +33 (0) Banque Solfea : Le partenaire financier de tous les travaux d éco-efficacité Depuis plus de 50 ans, la Banque Solfea, filiale de GDF SUEZ, accompagne tous les particuliers dans leurs travaux d économies d énergie et de confort de vie dans l habitat. Véritable spécialiste dans la conception et le montage de financements, la Banque Solfea propose aux particuliers des solutions à taux bonifié en Partenariat avec des Energéticiens, Industriels, Régions pour financer des équipements de confort thermique sur les marchés de l individuel, du collectif en copropriété et du secteur social, permettant d atteindre l efficacité énergétique totale du logement. La Banque Solfea s appuie sur le savoir-faire de plus de professionnels du bâtiment toutes branches confondues pour commercialiser ses offres, lui permettant ainsi de proposer à ses clients des solutions pertinentes et une gestion simplifiée de leur projet. Un accompagnement personnalisé de A à Z La Banque Solfea propose aux professionnels du bâtiment des offres de financement simples et adaptées à leurs méthodes de ventes qui facilitent le passage à l acte du client. Ces prescripteurs compétents et qualifiés (chauffagistes, spécialistes de l isolation, couvreurs, installateurs de panneaux solaires ) peuvent répondre efficacement à tout type de projet. 39

40 Des partenaires qui apportent expertise et sécurité aux particuliers La Banque Solfea développe des partenariats durables avec les industriels fabricants ou distributeurs d équipements dans les domaines de la performance énergétique et du développement durable (pompes à chaleur, chaudières, isolation thermique, tuiles photovoltaïques ). Les prêts spécifiques qui en découlent sont bonifiés par GDF SUEZ et surbonifiés par les marques elles-mêmes. Ces partenariats permettent ainsi aux clients particuliers souhaitant monter en gamme de produits ou investir dans des travaux lourds de bénéficier de taux d intérêt pouvant approcher 0%. Séduits par des offres sur-mesure, répondant aux besoins spécifiques de leur réseau et de leur clientèle, les industriels sont toujours plus nombreux à choisir la Banque Solfea pour leurs solutions de financement. Ils sont aujourd hui 34 à avoir fait ce choix. Engagée au quotidien au quotidien auprès des organisations professionnelles pour le développement de la croissance verte, la Banque Solfea soutient avec eux l ensemble des démarches au profit de la qualité. 40

41 Nom Secteur d activité BI-GREEN Informatique décisionnelle, Mobile, Environnement Nom du produit/solution Application Mobile Durabilis-Domus : outil d auto-évaluation du DPE Adresse 9, rue de Chaumont Gouvieux Contact Site Internet Durabilis Domus Application Mobile d'auto-évaluation de la performance énergétique du logement Durabilis Domus (DDOM) est une Application Mobile, pour Smartphone et Tablette, qui a pour objectif de sensibiliser le Grand Public à la thématique de l'efficacité énergétique du logement. Par ses questions, abordées de manière simple et accessibles à tous, DDOM permet de découvrir ou de re-découvrir son logement sous l aspect de la performance énergétique. DDOM permet d en savoir plus sur ce qu est la performance énergétique du logement, de cerner les postes incontournables qui en dépendent DDOM permet de mieux connaitre son logement (localisation, orientation, bâti, isolation, systèmes de chauffe, ventilation, étanchéité...) DDOM permet de simuler le DPE de son logement : classe Energie de A à G (kwh Energie Primaire), classe Climat de A à G (kg CO2) DDOM permet de connaitre les points faibles de son logement en terme d'efficacité énergétique, afin de cerner les rénovations prioritaires à mener DDOM ne fournit pas un résultat légal ni officiel, ce n est pas son rôle, il fournit une estimation afin que chacun puisse mieux comprendre ce qu est le «DPE», comment ça marche? La 1ère version de DDOM est disponible dès à présent sur l'appstore, pour iphone et ipad. Chercher «Durabilis Domus» ou «DDOM» ou «DPE». 41

42 En llangues françaiise et amériicaiine/angllaiise.. 1 module gratuit, pour le Monde, pour se familiariser à la thématique de la Performance Energétique du Logement. Infos fournies en résultat : estimation de la consommation énergétique de son logement o en kwh d Energie Primaire NON Renouvelable et m² (unités internationales) o en BTU d Energie Primaire NON Renouvelable et ft² (unités anglo-saxonnes) 1 module payant, pour la France, pour se familiariser au DPE Infos fournies en résultat : o Simulation du DPE, format français : note énergétique (kwh d Energie Primaire) et note climatique (kg CO2) de son logement. o Détection des points faibles de son logement pour guider les rénovations à mener. Outil d aide à la décision. o Chaque question est accessible à tous, comporte une aiide et des iinfos sur lle thème abordé.. L application a été conçue selon les directives européennes 2002/91/CE, 2010/31/EU et les normes américaines. 42

43 Nom Secteur d activité BIOWIND GROUP Sécurité sanitaire. Destruction des polluants gazeux et microbiologiques dans l air ambiant. Nom du produit/solution Système A3000 BIOWIND Adresse Contact Site Internet 11 rue Quentin Bauchart PARIS Valery BONNET Descriptif BIOWIND BioSafety, division de la société BIOWIND Group, a développé une solution qui permet de traiter efficacement l air en recirculation tout en limitant les interventions sur le bâti. Le système A3000 de BIOWIND GROUP permet de traiter en recirculation l air intérieur afin d éliminer les polluants gazeux (comme le formaldéhyde ou le benzène) et microbiologiques (légionnelle, aspergillus, H1N1, allergènes, etc.). Utilisant une technologie de catalyse, brevetée avec le CNRS, l appareil bloque et détruit les polluants sans utiliser de produit chimique nocif et sans rien envoyer dans l air. La technologie se révèle donc efficace et totalement sure pour les utilisateurs. La Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC), qu elle soit simple ou double flux, est la solution généralement mise en œuvre dans les bâtiments. La nouvelle règlementation sur les valeurs seuils des polluants tend à rendre cette solution plus coûteuse et énergivore. En effet, le renouvellement de l air doit être plus important si l on veut réduire significativement les concentrations en polluants. Dans le cas d une utilisation pour un traitement de l air en recirculation, les économies d énergie sont importantes, car l extraction d air est réduite. Ce matériel est tout particulièrement adapté aux bâtiments HQE et BBC. Ces appareils peuvent également s installer à l entrée d air afin de traiter l air extérieur avant qu il n entre dans l habitat. Dans ce cas, les utilisateurs bénéficieront d une qualité d air exceptionnelle dans le logement (ISO 5 ou ISO 7). 43

44 44

45 Nom Secteur d activité CEDEO (Groupe POINT.P) Distribution spécialisée en chauffage-sanitaire Nom du produit/solution Espace nouvelles énergie : «EnR Services Pro» Adresse Contact Creil. ZAC du parc ALATA, Verneuil-en- Halatte Jean-Pascal CHIRAT Site Internet Les Espaces Nouvelles énergies certifiées «EnR Service PRO» CEDEO, distributeur professionnel en équipements de chauffage a mis en place un concept d agences spécialisées en matériels pour les énergies renouvelables et les solutions d amélioration du bilan énergétique des bâtiments. Ce concept étudié sous l égide la Fnas (Fédération Française des négociants en appareils sanitaire et chauffage) et labélisé sous le nom de «EnR Service PRO» défini un certain nombre d engagements vis-à-vis des clients professionnels et particuliers dans le but de leur donner toute l assurance de pouvoir bénéficier : De l accueil et de l écoute d un professionnel qualifié De la prise en compte de ses besoins D une proposition personnalisée, complète, objective et fiable, De la mesure de la satisfaction de la prestation fournie. La certification de services «EnR Service PRO» s appuie sur un référentiel comportant différentes exigences essentielles qui ont été proposées par la profession et validées par tous les interlocuteurs extérieurs de celle-ci : Fabricants, Entreprises d installation, Diagnostiqueurs, Maîtres d ouvrage privés, Centres techniques, Administration, Consommateurs Les exigences auxquelles doit satisfaire le point de vente certifié «EnR Service PRO» 45

46 Commercialiser différentes solutions technologiques pour optimiser la performance énergétique des bâtiments Assurer dans l espace de vente la promotion et la valorisation des EnR et des solutions d efficacité énergétique Mettre en place les moyens nécessaires pour traiter/orienter les demandes des consommateurs Informer les clients sur les modes de financement et les incitations fiscales possibles Impliquer les collaborateurs du point de vente sur l importance des EnR et de la certification de services Désigner dans le point de vente au moins un référent EnR et de l efficacité énergétique Programmer des actions de formation des collaborateurs dans ce domaine Commercialiser des produits et matériels de fabricants reconnus et fiable Réaliser une analyse pour proposer une ou plusieurs solutions appropriées afin d optimiser la performance énergétique du bâti Remettre un devis détaillé et compréhensible par l installateur S engager sur l information de l installateur en matière de disponibilité et de délai de livraison du matériel Disposer d une organisation pour gérer la commande du client et de son suivi qualitatif Mettre les moyens nécessaires à la bonne gestion de la livraison des matériels Mettre en place une procédure pour mesurer la satisfaction des clients et traiter les réclamations Le champ d application de la certification «EnR Service PRO» Sept familles et sous-familles de produits sont couvertes par le référentiel de la certification et tout point de vente certifié «EnR Service PRO» s oblige à détenir dans son offre au moins un type de matériel dans chacune des familles visée par le référentiel. La famille «chauffage», qui inclut les sous-familles : o chaudières à condensation, o pompes à chaleur, o systèmes de chauffage au bois... La famille «production d eau chaude sanitaire», avec les sous familles : o systèmes solaires, o systèmes thermodynamiques... La famille «ventilation et traitement de l air» La famille «régulation» La famille «transport hydraulique et accessoires» La famille «systèmes combinés et/ou hybrides» La famille «production d énergie électrique»: systèmes solaires photovoltaïques. La certification «EnR Service Pro» : une démarche volontaire, qui s appuie sur un organisme extérieur, qualifié, indépendant et accrédité 46

47 Nom Secteur d activité Chappée Solutions de Chauffage Nom du produit/solution Chaudières murales, sol, radiateurs, EnR Adresse Contact Site Internet 157 Avenue Charles Floquet Le Blanc Mesnil cedex Jacques Llados, Directeur Commercial et Marketing Aujourd hui plus de 8 millions de personnes sont en situation de précarité énergétique ; elles ne peuvent ni se chauffer, ni disposer d eau chaude sanitaire. Suite à ce constat, avec notre Conseil de l Installateur, nous avons décidé de créer le «Réseau Installateur Solidaire Chappée» L objectif de ce réseau est de proposer aux personnes en situation de précarité énergétique une offre solidaire : - Un prix compétitif : 10% de remise sur les tarifs publics Chappée Un accompagnement : mise en relation avec les collectivités locales pour bénéficier d aides financières : Anah, Conseil Général, Caisses de retraites - Un engagement après la vente : Service après-vente assuré avec une mise en service offerte, 2 déplacements gratuits la première année, garantie 2 ans pièces. C est aussi un moyen pour contribuer à l atteinte des objectifs du Grenelle de l environnement. Dans le but de mieux comprendre les acteurs sociaux et de mesurer la pertinence de notre offre solidaire, nous avons décidé de faire un test sur 8 départements de mai à juillet. Un déploiement national est prévu à partir de septembre. Chappée : fabricant de solutions de chauffage en France depuis

48 48

49 Nom Secteur d activité CLER Association de protection de l environnement Nom du produit/solution Projet ACHIEVE Adresse Contact Site Internet 2B rue Jules Ferry Montreuil ACHIEVE est un projet européen pour lutter contre la précarité énergétique, construit dans le cadre du programme "Énergie intelligente - Europe". Coordonné par le CLER et financé par la Commission Européenne, la Fondation Abbé Pierre, la Fondation de France et EDF, le projet regroupe 7 partenaires dans 5 pays d Europe. En France, deux associations mettent en œuvre les activités du projet sur deux territoires pilotes : l IDEMU sur Plaine Commune (93) et le GERES sur Marseille (13). À l origine du projet, la volonté de reproduire et d essaimer des bonnes pratiques déjà en oeuvre dans divers pays européens. Le but est de détecter les ménages vulnérables et de les sensibiliser sur leur consommation d énergie et d eau (les postes les plus énergivores, les stratégies payantes ) pour la réduire, dans la mesure du possible, en distribuant des conseils et des petits équipements. Cet objectif passe par la réalisation d'une campagne de visites à domicile à destination des ménages concernés, en logement collectif (locataires du parc public ou privé, copropriétés ), relayée par divers «donneurs d alerte» sur le terrain. Ces visites se déroulent en deux temps, et en binôme : une première visite permet d établir le lien avec la famille, de discuter de ses usages de l eau et de l énergie, de relever les équipements présents dans le logement et leurs consommations respectives. En fonction des informations collectées, les conseillers définissent ensuite, à l aide d un outil de calcul, les postes où les réductions de consommation seront les plus significatives pour le ménage. Un stock d équipements divers été constitué au démarrage du projet, alimenté par les partenaires financiers : multiprises, LBC, matériel hydro-économe, thermomètres, joints de porte et de fenêtres, poids pour chasse d eau, film de survitrage thermocollant Au cas par cas, les conseillers viennent puiser dans ce stock les équipements correspondant aux postes d économies clés identifiés, puis se rendent à nouveau chez le ménage pour la deuxième visite lors de laquelle ils installent le matériel et remettent un rapport assorti de conseils individualisés. 49

50 L innovation sociale du projet ACHIEVE réside dans le choix des conseillers formés pour réaliser les visites: il s agit de salariés en contrat d insertion professionnelle, qui reçoivent une formation à la maîtrise de l énergie pour être capable d identifier les sources de consommations excessives en fonction des équipements présents et des habitudes de consommation. 4 conseillers par territoire ont été recrutés en février 2012, en collaboration avec les structures locales pour l emploi (Pôle Emploi, la Mission Locale, etc.), puis formés (60 à 70 heures) jusqu'en mars Ils sont engagés pour six mois sur des critères simples (sensibilité sociale, compétences techniques et en bricolage, ancrage dans le quartier ). La formation n est pas diplômante, mais fournit des compétences dans les domaines du social, de l énergie et l habitat, qui pourront être valorisables en fin de contrat. Les visites ont démarré en mars 2012 et au bout d un peu moins de 3 mois, près de 150 ménages en ont déjà bénéficié. L enjeu est maintenant de construire et coordonner des actions complémentaires pour, une fois la visite initiale réalisée, accompagner les familles dans la durée vers des solutions à plus long terme (médiation, travaux ). L objectif final du projet ACHIEVE est de développer une méthode «standard» et transposable, pour inciter et accompagner, partout en Europe, les territoires désireux de déployer à leur tour ce type d accompagnement à destination des ménages défavorisés. L ensemble des supports et outils utilisés pour la formation des conseillers, les relevés d informations lors des visites, l analyse des consommations, etc. sera mis en ligne très prochainement sur le site du projet : 50

51 Nom Club de l Amélioration de l Habitat Secteur d activité Association Loi 1901 Nom du produit/solution Energie-Bat Adresse C/O Robert Daussy, 7 rue Vital Foucher, Chaville Contact Marc-Antoine POULET Site Internet E-NERGIEBAT : FORMATION À LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Dans leur activité courante, les professionnels du bâtiment sont de plus en plus sollicités par leurs clients sur les enjeux de la rénovation énergétique, et amenés à préconiser des travaux de métiers connexes à leur corps de métier principal. Les métiers et techniques de la rénovation des bâtiments individuels ou collectifs évoluent en permanence et sont de plus en plus complexes. Pour faire face à ces évolutions et aux enjeux énergétiques actuels, la CAH à mis en œuvre un dispositif de formation accessible très simplement sur internet sans connaissance préalable. o o o o o o Se former aux nouvelles techniques du bâtiment, Acquérir les fondamentaux de la rénovation S informer sur les énergies renouvelables, Suivre les évolutions des incitations financières Connaître la réglementation Etc Il ne s agit pas de former des ingénieurs mais de dispenser une information simple, concise, accessible à tous les acteurs de la filière : artisans, maîtres d œuvre, architectes et pour tous les métiers : électricien, maçon, couvreur, plombier, plâtrier, etc 51

52 Un véritable parcours pédagogique personnalisé A l évidence, les artisans et salariés du bâtiment doivent se former aux fondamentaux de l'ensemble des métiers de la rénovation. Or le surcroit d activité ne leur permet pas d accéder simplement aux dispositifs de formation traditionnelle. E-nergieBAT, accessible sur Internet, dispense une formation sur mesure et personnalisée. De n importe quel ordinateur et à tout moment de la journée, l utilisateur s identifie et reprend sa formation là où il l avait laissée la veille pour entreprendre différentes activités : o o o o Consultation de cours Réponse à des questionnaires Visualisation de diaporamas de résumé Passage d une évaluation L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE AU SERVICE DU BÂTIMENT Des techniques d intelligence artificielle sélectionnent «intelligemment» et en temps réel les cours et questionnaires à soumettre à chaque utilisateur selon le travail qu il a déjà effectué et les résultats qu il a obtenus. Ces techniques, qui sont indécelables par l utilisateur, assurent une pédagogie cohérente et efficace. ANIMATION INTERACTIVE : MANIPULER POUR COMPRENDRE La méthode d apprentissage d E-nergieBAT est basée sur la pratique. Les phénomènes physiques, les techniques opératoires sont peu à peu représentés dans des animations interactives. L utilisateur manipule et pilote les simulations. Il constate de lui-même les principes à acquérir, ce qui compète sa formation théorique. DES CONTENUS CONÇUS PAR DES PROFESSIONNELS POUR DES PROFESSIONNELS o o o o 36 thématiques actuellement Plus de 1500 questions Des animations interactives Des simulations E-nergieBAT est un dispositif complet dont le contenu a été conçu par des professionnels membres du CAH, chacun apportant son domaine d expertise. Ces contenus seront continuellement actualisés ou complétés par de nouvelles réglementations par exemple. La richesse et l expertise du groupe de travail «E-nergieBAT» est des plus rares voire exceptionnelles par la complémentarité des membres, passant des connaissances les plus pointues sur les systèmes et produits à la règlementation, le secteur privé et public ont mis tous leur contribution. 52

53 Nom Club de l Amélioration de l Habitat Secteur d activité Association Loi 1901 Nom du produit/solution Site Internet Energissime : Adresse Contact Site Internet C/O Robert Daussy, 7 rue Vital Foucher, Chaville Eric Lagandré : Le site Internet Energissime vise à aider les propriétaires à engager les meilleurs travaux possibles, notamment du point de vue de la performance thermique. Il sert également de support à des dispositifs locaux visant à agir simultanément sur l offre et la demande (voire la Fiche «Les opérations locales Energissime»). L ensemble de la démarche Energissime bénéficie d un soutien financier de la part du PUCA. Les constats relatifs à la demande à l origine du site Internet Energissime L information dont disposent les particuliers sur la rénovation thermique, notamment sur Internet, est pléthorique et parfois contradictoire. Il reste difficile pour les propriétaires de se repérer par rapport aux informations disponibles et à confronter leur propre cas à l ensemble de l offre thermique. Ils accordent leur confiance aux artisans et entreprises du bâtiment pour les aider à faire le bon choix au sein d un type de travaux (menuiseries, chauffage, ), mais ils ne disposent pas toujours en amont d une vision claire des priorités à observer pour améliorer au mieux la performance de leur logement, Les particuliers entrent fréquemment dans le champ de l amélioration thermique par une autre entrée : agrandissement, aménagement des combles, amélioration du confort, 53

54 Les objectifs Orienter les particuliers vers les solutions techniques pertinentes en fonction de leurs envies initiales, Aider au dialogue avec les professionnels en soulignant les points à évoquer avec eux, Donner aux propriétaires des repères techniques sur les principales solutions existantes. La méthode Energissime au cœur du site Conçue par Tribu Energie, elle part des projets de travaux, qu ils soient ou non motivés par la volonté de maîtriser l énergie, et conduit les propriétaires, par un jeu progressif de questions/ réponses, vers les bonnes pistes techniques. Il ne s agit toutefois pas d un outil de prescription, ce qui aurait empiété sur le rôle de conseil des professionnels. Les outils de dialogue de la rubrique «Vos envies» comprennent 21 entrées, réparties dans trois catégories : Profiter de vos travaux pour économiser l énergie (exemple : «vous souhaitez aménager vos combles») Augmenter votre confort (exemple : «Vous souffrez du bruit») Réduire votre consommation d énergie (exemple : «vous souhaitez réduire votre facture») La rubrique «Solutions techniques» fait quant à elle la pédagogie de 30 solutions techniques. Pour chacune d entre elles, sont présentés les différents procédés, les points de vigilance et précautions de mise en œuvre, les repères sur la qualité des produits voire des professionnels, l éligibilité aux principales aides financières, Des tableaux comparatifs viennent étayer cette bibliothèque, en mettant en regard différentes options possibles selon plusieurs critères : compatibilité avec le bâti, coût et investissement, etc. «Informations pratiques» : les informations nécessaires pour engager au mieux ses travaux Cette rubrique comporte des informations sur les aides financières, mais aussi sur les principaux signes de qualité, qu ils concernent les professionnels, les produits ou les travaux. Enfin, la règlementation dans l existant «élément par élément» y est portée à la connaissance des particuliers. Une évaluation du site révélant la pertinence d un lancement au niveau national L étude d évaluation qualitative conduite a révélé que le site Energissime présentait des bénéfices certains pour les deux cibles interrogées : Les propriétaires y trouvent effectivement une aide dans leur démarche de travaux et dans le dialogue avec les professionnels, Quant aux professionnels, ils adhèrent au caractère pédagogique de la démarche, à la valorisation de leur rôle de conseil et y trouvent des informations utiles pour euxmêmes. Certains voient un intérêt à prescrire le site à leurs clients et prospects. Face à ces constats encourageants, le Club de l Amélioration de l Habitat a décidé d améliorer et d enrichir encore les contenus, et de faire évoluer vers un site Internet de conseil au niveau national. 54

55 Nom Club de l Amélioration de l Habitat Secteur d activité Association Loi 1901 Nom du produit/solution Les opérations locales Energissime Adresse Contact Site Internet C/O Robert Daussy, 7 rue Vital Foucher, Chaville Eric Lagandré : Energissime est une démarche expérimentale soutenue financièrement par le PUCA, avec pour objectif la facilitation du dialogue entre particuliers et professionnels sur le champ de la rénovation thermique. Pour cette ambition, deux moyens : Des opérations locales visant à mobiliser l ensemble de la filière (collectivités locales, négoces, fédérations professionnelles, artisans et entreprises, particuliers, ), Un site Internet conçu pour aider les particuliers à faire les meilleurs travaux possibles (cf. Fiche «Le site Internet Energissime»), et comprenant des informations locales relatives aux opérations. Initialement testé sur l agglomération de Lorient et la Communauté de Communes du Pays d Azayle-Rideau (47) à partir de 2010, le dispositif local a par la suite été mis en œuvre dans le Pays des vallées des Gaves (65). De nouveaux territoires s intéressent à la démarche : Parc Naturel des Bauges (73) et la région PACA, dans le cadre du projet stratégique MARIE visant à dynamiser le marché de la rénovation thermique des logements individuels. Les constats relatifs à l offre à l origine d Energissime Les constats relatifs à la demande sont développés dans la Fiche «Site Internet Energissime» Les professionnels du bâtiment restent la principale source d information des particuliers souhaitant engager des travaux : ils constituent ainsi la principale force de vente des travaux de rénovation thermique, en contact direct avec le client final. Pour une amélioration qualitative du marché, ils doivent être en capacité de conseiller et d orienter leurs clients sur la maîtrise de l énergie, au-delà de leur savoir-faire dans leur propre corps de métier, La qualité des rénovations thermiques passe par un dialogue entre les corps de métiers, Les professionnels se voient proposer de nombreuses formations dans le sens de la performance thermique globale, mais leur participation reste en deçà des objectifs. Les principes des opérations locales 55

56 Fédérer les acteurs locaux de la filière : les collectivités locales avec leurs opérations d amélioration de l habitat privé (OPAH, PIG) et leurs aides financières, les opérateurs Habitat qui accompagnent des particuliers engageant des travaux, les organisations professionnelles, et les négociants, en contact quotidien avec les professionnels du bâtiment. Mobiliser, informer et faire se rencontrer les différents corps de métiers par l organisation de rencontres de proximité, de courte durée, sur la base concrète de chantiers de rénovation thermique. Les professionnels y sont conviés par les organisations professionnelles et les négociants. Donner aux habitants de ces territoires des ressources pour les aider à construire le meilleur projet thermique possible, avec l appui du site Internet comprenant une rubrique sur les aides financières locales et l adresse des Points Conseil Energissime du territoire. Il s agit de structures telles que les Espaces Infos Energies ou les Agences Locales de l Energie, les opérateurs Habitat, et les négoces partenaires. Les outils de communication mis en œuvre Des dépliants d information à destination du grand public d une part, et des professionnels d autre part, ont été mis à disposition dans les Points Conseils, chez l ensemble des partenaires, ainsi que dans les mairies. Une opération presse locale menée avec l appui des élus a marqué, au printemps 2010, le lancement des opérations vis-à-vis du grand public dans les deux premiers sites expérimentaux. Dans l agglomération de Lorient, une campagne de distribution de prospectus dans les boîtes aux lettres a été réalisée en mai 2011, occasionnant plus de 40 contacts dans les Points Conseil. Les résultats et enseignements Les opérations ont rapidement reçu un accueil favorable de la part des partenaires sollicités. Les rencontres de professionnels (4 sur chacun des 3 territoires) ont réuni chacune entre 15 et 30 participants. Les professionnels présents montrent une grande satisfaction : ils obtiennent des réponses à des questions techniques, rencontrent des partenaires avec qui travailler, comprennent mieux les motivations des propriétaires,. D autres acteurs y participent également : personnel des collectivités locales, de l Anah ou de l Ademe, maîtres d œuvre, représentants d industriels etc. Les rencontres semblent être des occasions pour rapprocher des univers habituellement éloignés : public/privé, entre prises/industriels. Ces rencontres permettent un travail de fond avec un nombre d entreprises nécessairement limité (entre 5 et 15 ans artisans) et gagneraient à être complétées par des rencontres visant un public plus large. Au-delà de leurs objectifs initiaux, ces rencontres permettent, par l échange avec les acteurs de terrain, d approfondir la compréhension des leviers et des freins à l œuvre sur le marché de la rénovation énergétique. Les perspectives de l expérimentation Le comité de pilotage adapte en continu la démarche aux enseignements des travaux. Pour accroître la participation des professionnels, une nouvelle formule de rencontre, autour d un évènement festif et convivial, sera testée à Lorient en septembre Par ailleurs, la visibilité locale des opérations demande à être renforcée, ce qui nécessite un engagement accru de la part des collectivités locales. C est en ce sens que le dialogue s est engagé avec la région PACA et le Parc Naturel des Bauges. 56

57 Nom Secteur d activité Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement du Doubs Organisme de conseils Nom du produit/solution «Fontaine éco, et toi?» Adresse Contact Site Internet 21 rue Louis Pergaud BESANCON Appartement témoin sur les économies d énergie et d eau, le tri et la réduction des déchets Pourquoi agir? Les consommations d eau, d énergie et la production de déchets des habitations sont en constante augmentation. La multiplication actuelle des équipements électriques entraine une croissance des consommations, qui peut cependant être limitée en modifiant les habitudes d utilisation. Suite à ce constat et dans le but de sensibiliser la population locale à ces enjeux de réduction des déchets et des consommations d eau et d énergie, la ville de Besançon s est associée à l Espace info énergie du Conseil d architecture, d urbanisme et d environnement (CAUE) du Doubs. Ensemble, ils ont aménagé un «appartement témoin» de 70 m² mis à disposition par le bailleur social local Grand Besançon Habitat (GBH). En visitant cet appartement témoin, le citoyen est incité à la réduction de ses impacts environnementaux en adaptant ses gestes quotidiens et ses actes d achat. L initiative se veut pédagogique et concrète mettant en avant l éco-citoyenneté comme moyen de réduction des dépenses, en adoptant un comportement économe. Ce projet expérimental, véritable outil de sensibilisation, permet ainsi de cibler des problématiques environnementales spécifiques, mais intègre également des objectifs sociaux. L appartement témoin est en effet localisé sur un territoire à vocation sociale (90% de l habitat est représenté par du parc l augmentation du prix de l énergie ou du service de l eau (via les charges du loyer). Sous l impulsion du Centre communal d action sociale (CCAS) et dans le but de fédérer la population autour de cette opération originale, la réalisation de ce projet, baptisé «Fontaine-Eco, et toi?», a en partie été confiée aux habitants du quartier Fontaine-Ecu de Besançon. Par leur investissement personnel, ces derniers ont entraîné l ouverture de leur quartier vers le reste de la ville. L ADEME est associée à ce projet d information et de sensibilisation innovant, notamment par son inscription dans un contexte global de développement local. Cette action fait partie intégrante du programme d actions confié par la ville de Besançon et l ADEME à l espace info énergie du CAUE du Doubs. 57

58 Présentation Une approche globale des enjeux environnementaux a été retenue par les porteurs du projet. Le parcours éducatif suivi par les visiteurs de l appartement témoin est principalement orienté autour des éléments suivants : gestion de l eau : préconisation de solutions pour faire des économies dans la salle de bain ou la cuisine. Ici, le principal enjeu reste l économie de flux (la réduction des besoins en eau pour effectuer une même tâche). Le conseiller en énergie en charge des visites ajoute des conseils pour que cet appartement ne soit pas une simple «vitrine», mais que les ménages (ré) apprennent les gestes économes (utilisation de réducteurs de débit, de chasses à double commande, préconisation des douches ). gestion de l énergie : une enquête préalable auprès des habitants du quartier a permis de mieux cibler les messages à faire passer sur les économies d énergie. La volonté première est de faire prendre conscience de la multiplication des points de consommation d énergie, que cela soit dans l éclairage, la cuisson, le chauffage, ou par le fonctionnement des appareils Hi-Fi et électroménagers qu il est conseillé d éteindre plutôt que de mettre en veille. gestion des déchets : sensibilisation au tri et à la réduction des déchets de cuisine et de salle de bain (mise en situation par des jeux pratiques). Les différents messages d écocitoyenneté sont ainsi propres aux différentes pièces de l habitation (cuisine, salon, salle de bain) et l ensemble des problématiques environnementales est abordé de façon très visuelle par des affiches et des fresques murales graffées (voir photo) pour que l incitation aux bonnes pratiques touche le plus grand nombre (jeunes, populations étrangères, personnes handicapées ). Une évaluation des changements de comportements des visiteurs et de l évolution des consommations d énergie et d eau d un échantillon de personnes est également prévue. Focus Dans le but de permettre à cet outil de sensibilisation d entrainer une véritable prise de conscience, l information (visuelle, textuelle) repose également sur des expériences concrètes ; dans le salon, le visiteur est par exemple invité à utiliser un wattmètre pour évaluer la différence de consommation d un appareil électrique (ex : Une télévision) mis en veille ou éteint. Dans la chambre, une expérience similaire permet de visualiser les différences de consommation électrique qui existent en fonction du choix du mode d éclairage (incandescence, fluo compacte). L importance du choix de ses appareils électroménagers est ensuite soulignée dans la cuisine par une explication de l étiquette énergie. Enfin, une information est donnée sur ce que tout citoyen devrait faire de ses appareils électriques en fin de vie (DEEE). Les atouts de la mise en place de ce genre de démarche sont nombreux, comme le souligne Myriam Normand, Directrice de la Maîtrise de l Energie à la ville de Besançon : «Beaucoup de partenaires sont associés à l'opération, ce qui démontre l'intérêt mais aussi caractérise le fait d'une approche globale des questions de logement : énergie, eau, déchets, actes et choix d'achats, budget des ménages». Erik Dorge, conseiller à l Espace Info Energie du CAUE, confirme : «la force de ce projet 58

59 est la transversalité des thèmes abordés, c est pourquoi tous les partenaires sollicités ont souhaité participer à la réussite de Fontaine-Eco, et toi?». En plus du caractère innovant de l opération, c est aussi le montage du projet qui a été novateur : «ce projet a été minutieusement préparé, recourant à des enquêtes dans le quartier sur la pertinence et le contenu de l'opération, faisant appel à des graffeurs pour l'illustration ludique du logement, donc un mode de concertation large». Organisme Ville de Besançon (Direction de la maîtrise de l énergie et le CCAS -Centre Communal d Action Sociale, Espaces Solidaires) Espace Info-Energie du CAUE 25 (Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement) ADEME Franche-Comté Partenaires Grand Besançon Habitat(GBH) La Caisse d Allocations Familiales de Besançon La Communauté d Agglomération du Grand Besançon Coût Equipement : Fonctionnement 2007 : (Mise à disposition personnel) Date de mise en œuvre Lancement : 2007 Inauguration : 2008 Bilan 800 à 1000 personnes reçues chaque année Environnement Sensibilisation par groupe de visiteurs (6 à 12) qui s engagent sur des gestes écologiques Social / sociétal Outil d information au rôle fédérateur pour la population du quartier Création d un lieu d échange sur les thèmes environnementaux 59

60 60

61 Nom Secteur d activité DOMATICA Global Solutions S.A. Fabricants de solutions électroniques Nom du produit/solution RULERGY (RULERGY Your Energy, Your Rules ) Adresse Contact Site Internet Rua Belo Horizonte Edificio 25C Ribamar MFR - Portugal RULERGY - Your Energy, Your Rules est une innovation de Surveillance et de Contrôle de système d énergie pour une Énergie Efficace. RULERGY vous permet de Surveiller, Contrôler, Signaler et d établir des Règles en vue d une gestion autonome du système, interagissant avec les dispositifs selon vos instructions. Ce système peut être appliqué à de nombreux secteurs comme les entreprises, industriel, résidentiel, et il est possible d obtenir des résultats immédiats et des économies significatives d énergie, avec une installation simple et facile. RULERGY est une solution Plug&Play avec un accès aux données via une plateforme web qui permet de surveiller la consommation d énergie en temps réel, pour connaître dans le détail votre consommation énergétique, de contrôler les circuits et les conseils en temps-réel, établir des règles pour un contrôle automatique, des alertes et des rapports de performance personnalisables, dans une mobilité totale avec accès à internet sur ordinateur portable, Tablet ou Smartphone. Comment Rulergy peut vous aider? Mesure de la consommation d énergie Évaluation et contrôle des règles Qualité de l Énergie Suivi de la réalisation des objectifs Dispositifs de commande et des circuits Créer des registres d historiques de consommation et des rapports État du Système et notifications d évènement Mobilité totale Installation facile (Plug & Play) 61

62 62

63 Nom Secteur d activité DOMBOX Suivi de consommations énergétiques, gestion de l énergie Nom du produit/solution PACK CONSO RT 2012 Adresse Cité de l environnement 355 allée Jacques Monod St Priest Contact Thomas Bondoux Directeur Site Internet Descriptif de la solution Le développement du Pack Conso RT2012 et des services associés s inscrit dans le contexte de la Réglementation Thermique Il fournit une réponse simple à mettre en œuvre et à utiliser pour les besoins de comptage d énergie multi sources et par usages. Principe de fonctionnement 63

64 La solution comporte deux éléments principaux : Le collecteur, se branche dans le tableau électrique et se connecte au compteur électronique (compatible futur Linky) afin de collecter les informations de consommations globales. Il dispose également de pinces ampère-métriques permettant de mesurer la consommation électrique de 4 lignes, et d entrées de comptage d impulsions pour raccorder des compteurs d eau, de gaz, ou d autres sous-compteurs électriques (max. 4). La centrale dombox, est la partie «intelligente» du système, elle permet de récupérer les informations dans le collecteur, de les agréger, et de créer les interfaces de suivi, grâce à un miniserveur interne. En option, elle permet de faire office de plateforme de pilotage pour les automatismes de la maison (chauffage, ouvrants, éclairage, ). Le Pack Conso RT 2012 vous permet d être informé de la consommation de votre maison, et de piloter celle-ci, localement ou à distance. Une application peut être installée sur votre Smartphone avec les fonctionnalités suivantes : graphique de consommation mensuelle, bilan de fin de mois, pilotage de zone chauffage, mise en route éclairage, abaissement des volets roulants La possibilité de relier la centrale Dombox à la box ADSL du logement permet la création de services supplémentaires via une interface web sur un serveur centralisé : - Alertes et notifications selon des seuils choisis par l utilisateur ou des repères nationaux, - Comparaison avec d autres logements de même typologie, - Conseils de maitrise de l énergie, - Analyse de la consommation en partenariat avec des bureaux d études thermiques. 64

65 Nom Secteur d activité DRAG EAU sarl Traitement d eau Nom du produit/solution Désemboueur DRAGEAU DS Adresse Contact Site Internet 134, Grand Rue HORBOURG WIHR Jean DRAGO L embouage des réseaux de chauffage (radiateurs ou planchers chauffants) est un problème récurrent chez le particulier (mais aussi dans les collectivités et l industrie). Cet embouage se caractérise par des eaux très chargées en matières noires ou brunes (phénomène de corrosion ). L embouage des réseaux entraine de mauvais échanges thermiques et est à l origine d une surconsommation d énergie très importante mais souvent ignorée. De plus, cet embouage entraine de nombreux disfonctionnements tels que la détérioration des installations (circulateurs, corps de chauffe, thermostats ) ou le colmatage des réseaux entrainant une mauvaise répartition de la chaleur (boucles de plancher chauffant, radiateurs plus ou moins froid ). Le système DRAG EAU permet de traiter ces boues (effet préventif mais également curatif) sans chimie, sans consommation électrique, sans consommable ni entretien. Le système, une fois posé, n a pas de limite de fonctionnement dans le temps. Il protègera les installations aussi longtemps qu il le faudra. Le fonctionnement du DRAG EAU repose sur l utilisation d un champs de fréquences permettant à l eau de retrouver sa capacité naturelle d auto-régénération. En passant dans le système DRAG EAU, l eau va très rapidement s éclaircir et retrouver ses propriétés d origine : les échanges thermiques vont s améliorer rapidement entrainant une baisse sensible des consommations de chauffage. 65

66 66

67 Nom Secteur d activité EDF Fourniture d électricité et services associés Nom du produit/solution Smart grids aval compteur Adresse Contact Site Internet EDF Commerce 20, Place de la Défense Paris-La- Defense Bernard Bonnet : Directeur du directoire smart grid Thomas Villard : Directeur du projet smart grid Parce que les mutations énergétiques sont au cœur des enjeux sociétaux, EDF entend contribuer activement à l atteinte des engagements européens (diminution des consommations d énergie, des émissions de CO 2 et développement des EnR) et nationaux (Grenelle Environnement) et sensibiliser les citoyens sur les questions énergétiques dans un contexte haussier des prix des énergies. A l aval du compteur communicant, le déploiement des smart grids va permettre de développer des équipements et services innovants, adaptés aux besoins des différents consommateurs, qu il s agisse : - des clients particuliers pour lesquels l énergie doit être source de confort et de simplicité avec maîtrise des dépenses, - des clients en situation de précarité énergétique, des commerçants, - des entreprises tertiaires ou industrielles ou des services collectifs. Ces innovations intégreront des fonctionnalités relatives à la performance énergétique et environnementale. Le développement des smart grids aval compteur suppose une convergence de plusieurs éléments : le compteur communicant, une tarification adaptée, des équipements communicants et interopérables, et un consommateur averti et pro actif. Pour assurer cette convergence et ainsi le développement de la filière industrielle correspondante, il est nécessaire d expérimenter à échelle significative la mise en œuvre de dispositifs intelligents chez le consommateur. Dans ce cadre, EDF a pris l initiative de rassembler les principaux industriels des filières électriques et télécom française ou européenne autour d un projet collaboratif de démonstrateur industriel de smart grid aval compteur. Ce démonstrateur est candidat à l AMI de l ADEME. 67

68 Territoire d expérimentation et acteurs impliqués Le projet se déroule de 2011 à 2015 sur le territoire du Grand Lyon, territoire innovant au rayonnement international, indispensable pour faire de ce démonstrateur une vitrine industrielle. Son périmètre vise à adresser les principaux secteurs de la consommation électrique : usagers résidentiels, bâtiments publics, services collectifs et bureaux. Le projet regroupe plus de vingt partenaires : constructeurs d équipements, constructeurs de matériels électriques et de gestionnaire d énergie, constructeurs d infrastructures de communication, entreprises d innovation dans les services énergétiques, constructeurs immobiliers, fournisseur d énergie et distributeur, universités et PME locales. Objectif du démonstrateur industriel : L objectif de ce démonstrateur industriel est de trouver collectivement un modèle de développement pour les smart grids aval compteur. Il s agit plus précisément d'identifier les leviers techniques, économiques, comportementaux et réglementaires permettant de maîtriser et moduler les consommations notamment pour contribuer au lissage des pointes de consommation électrique et aux besoins de gestion de l intermittence. Les solutions et équipements qui concourront à la réussite du démonstrateur préfigureront les standards de la maison ou du bâtiment de demain en France et au niveau mondial. Le projet fournit ainsi une plateforme de démonstration pour les partenaires autour d objectifs et de méthodologies communes. Seront ainsi observées et testées, en condition normale d utilisation, une variété de solutions et d équipements intelligents parmi lesquels : - Les équipements terminaux intelligents, - Les services d informations, de sensibilisation et d implication des clients, - Des offres de fourniture innovantes adaptées, - Les outils d aide au pilotage des usages (gestionnaires d énergie et/ou energy box), permettant aux utilisateurs de maximiser les opportunités offertes par des tarifs innovants via le lissage de la consommation de pointe par exemple Les évolutions comportementales des clients induites par ces équipements et services seront observées. La convergence technique et l interopérabilité des différents équipements seront également évaluées. Avec un objectif de plusieurs milliers de clients, le projet cherche à accéder à des résultats statistiquement exploitables, notamment sur les évolutions comportementales et sur le potentiel de flexibilité de la demande des différentes catégories de consommateur d électricité clients. Ceci en fait un des projets les plus ambitieux en Europe. Bénéfices attendus : Les apports du projet portent aussi bien sur des aspects économiques, industriels, que sociétaux. Le projet est conçu avec les principaux acteurs industriels. Fort de nouveaux équipements performants à valeur pour le client, il a pour ambition de constituer durablement un levier de développement industriel au service de la croissance, du développement économique et de l emploi. Le projet initie une pédagogie en direction des acteurs concernés (clients, décideurs, autorités publiques locales). La sensibilisation du consommateur et l émergence de comportements vertueux au plan énergétique sont au cœur du démonstrateur qui contribuera à identifier l ensemble des leviers nécessaires pour constituer une promesse client suffisante pour impliquer le consommateur dans la recherche de performance énergétique et environnementale. Ces expérimentations permettront au final d apprécier le bénéfice «client» et la proposition de valeur induite par ces équipements et services. 68

69 Nom Secteur d activité Eg Smart home et maîtrise de l énergie Nom du produit/solution Smart Light Eg Adresse Contact Site Internet 27 rue du Chemin Vert, 75011, Paris Jean-Philippe Régnier, Directeur Technique Eg est une jeune start-up française qui intervient dans le domaine des smart-homes et smart-grids. Elle développe aujourd hui la lampe intelligente Eg, qui présente en temps réel aux utilisateurs des informations sur le réseau électrique environnant, comme le niveau de demande ou le niveau d émissions de CO2, afin que ceux-ci puissent adapter leur comportement de consommation aux circonstances. La lampe Eg change de couleurs en fonction des informations qu elle reçoit. Si la demande en électricité atteint un pic et que les émissions de CO2 liées augmentent, la lampe se teint de rouge, ce qui incite l utilisateur à réduire ou à son usage. Au contraire, dans le cas où le mix énergétique favorise des moyens de produire de l électricité d origine renouvelable, la lampe émet une lumière verte qui indique à l utilisateur des conditions favorables à l utilisateur d appareils électriques. Le mode de communication simple et intuitif, le design épuré et moderne et la connectivité web de Eg en font un moyen novateur de maîtriser ses consommations énergétiques. Quand de nombreux dispositifs de mesure se penchent aujourd hui sur la consommation de chaque utilisateur, Eg prend en compte la demande globale en électricité dans une réelle perspective smart-grids. Chaque année les records de pics de consommation sont battus, accroissant l insécurité des approvisionnements en électricité et son impact environnemental. Eg permet de réguler la demande et incite à une consommation raisonnée de l énergie de manière douce et ludique. A la clé pour les utilisateurs, une facture et une insécurité énergétique en baisse, le tout réalisé grâce à une lampe design éco-conçue et fabriqué en France pour une empreinte environnementale moindre. Pour nos partenaires (promoteurs immobiliers, fournisseurs d énergie ou gestionnaires de biens immobiliers), Eg est un moyen simple de concrétiser une stratégie environnementale et d inciter clients et collaborateurs à plus de sobriété énergétique. Les résultats ne sont plus à démontrer : une expérience similaire aux Etats-Unis a conduit les utilisateurs à réduire de 25% leur consommation. A quelques semaines d un lancement national à grande échelle, Eg prépare son intégration sur le marché européen afin de rassembler une communauté d utilisateurs toujours plus vaste pour une 69

70 efficacité accrue. Le développement de fonctionnalités domotiques permettra aux utilisateurs de confier la gestion de leur consommation à Eg pour une maîtrise encore plus simple. Un volet socialbusiness fort (soutien à des projets d accès à l énergie de populations défavorisées) parachève la vocation durable de Eg. Maîtriser son énergie, c est simple comme Eg. 70

71 Nom Secteur d activité GDF SUEZ Services à l Habitats Efficacité énergétique des bâtiments Nom du produit/solution Etude de rénovation énergétique Adresse Contact Site Internet 23 rue Philibert Delorme Jean François Battoue Une offre qui s adresse : aux professionnels de l immobilier qui souhaitent conseiller leurs clients en matière d économie d énergie. aux bailleurs qui désirent valoriser votre patrimoine. aux propriétaires occupant qui veulent réduire leurs factures d énergie et avoir un meilleur confort. RIGUEUR, EXPERIENCE ET INDEPENDANCE AU SERVICE DE VOS ECONOMIES La réalisation de travaux destinés à l amélioration de la performance énergétique d un logement est une démarche complexe qui nécessite une étude approfondie de l existant et la connaissance : Du bâti, Des installations et matériaux : adaptés à votre problématique, bénéficiant des dernières avancées technologiques, De la réglementation thermique, Des incitations fiscales, Des possibilités de financement et d aides (Eco Prêt à taux zéro, crédits d impôts, collectivités locales, ANAH ). UN HABITAT CONFORTABLE ET SAIN, ECONOME EN ENERGIE ET QUI PRESERVE NOTRE PLANETE En cas de : Factures d énergie trop élevées, Conviction de la nécessité d améliorer la performance énergétique de son logement, Démarchage régulier de vendeurs de fenêtres, de portes, d isolation, de chauffage... Vous avez besoin du conseil d un énergéticien pour vous aider à optimiser vos possibilités d amélioration énergétique en fonction de votre budget, du retour sur investissement, des aides et possibilités de financement auxquels vous pouvez prétendre 71

72 Vous savez que la réussite d une rénovation nécessite une connaissance précise des déperditions afin de pouvoir bâtir un projet hiérarchisé qui vous garantisse confort et économies L Etude de Rénovation Energétique vous aide à réduire le montant de vos dépenses énergétiques. C est la première étape de votre projet de rénovation. L étude de la performance énergétique et du confort thermique permet d identifier les points faibles d un logement, d en déduire les améliorations pertinentes et de faire des choix logiques d investissement en matière d économies d énergie. NOTRE MISSION Notre expert visite votre bien, procède aux mesurages et relevés des éléments nécessaires à l étude et établit un rapport qui fait le point sur l habitat : Environnement et orientation du logement, Bâti, Surfaces déperditives (murs, menuiseries, planchers et plafonds, ponts thermiques) et leur répartition, Structure des matériaux composant le clos et le couvert, Production d énergie : chauffage, eau chaude sanitaire et climatisation, Ventilation du logement, Factures d énergie et habitudes de vie. Le bilan énergétique initial de votre logement est établi à partir de l existant, afin d identifier clairement les déperditions thermiques et les performances de vos systèmes énergétiques. L expert évalue l ensemble des solutions viables pour une rénovation de qualité, appropriée à votre bien : isolation des parois opaques, remplacement des parois vitrées, mise en place d une ventilation adaptée, choix des équipements de chauffage et de production d eau chaude sanitaire, programmation, énergies gratuites et renouvelables L énergie la moins chère est celle que l on ne consomme pas......et BENEFICIE D INCITATIONS Nous facilitons les demandes de financement et d obtention des diverses incitations et aides : Crédit d impôt développement durable, Eco Prêt à Taux Zéro, TVA à taux réduit, Ainsi que certaines subventions délivrées par : Les collectivités territoriales, L ADEME, L Agence Nationale de l Habitat, Les fournisseurs et distributeurs d énergie. 72

73 Nom Secteur d activité GDF SUEZ Services à l Habitats Efficacité énergétique des bâtiments Nom du produit/solution Optimisation énergétique Adresse Contact Site Internet 23 rue Philibert Delorme Jean François Battoue Une offre d accompagnement des professionnels du bâtiment : Constructeurs de maisons individuelles Promoteurs, Maîtres d œuvres, Architectes, Particuliers auto-constructeurs ou réalisant seuls leur maîtrise d ouvrage, Syndics de copropriété dans le cadre du respect de la réglementation thermique mais aussi dans la définition de vos projets de Bâtiments Basse Consommation. Un bureau d étude thermique, applicateur spécialisé dans les réglementations thermiques des bâtiments neufs (RT2005 et RT2012) et des Bâtiments Existants (RT Ex) qui accompagne les clients pour l obtention des différents Labels de Performance Energétique (HPE, THPE, BBC ). 73

74 74

75 Nom Secteur d activité GDF SUEZ Services à l Habitats Efficacité énergétique des bâtiments Nom du produit/solution Equathermie Adresse Contact Site Internet 23 rue Philibert Delorme Jean François Battoue La solution Equathermie est une nouvelle offre «quatre en un» assurant à la fois : la ventilation, le chauffage, la production d eau chaude sanitaire (ECS), et le rafraîchissement estival. Elle offre aussi à l utilisateur la possibilité de consulter ses données de consommation sur un serveur web dédié. Cette solution combine quatre éléments principaux qui sont le système de ventilation double-flux Dee Fly Hygro, le module de chauffage à eau Ubio, le panneau solaire thermique Slimsol (2 à 4 m2) pour la production d ECS, et enfin l armoire Equathermie. Prenant en charge le chauffage et l appoint ECS, cette armoire se compose d une chaudière gaz à condensation modulante (de 0,8 à 12 kw) et d un ballon de stockage de 200 litres. Caractérisé par une récupération de chaleur allant jusqu à 89% sur l air extrait, le Dee Fly Hygro est équipé d un by-pass automatique qui évite le préchauffage de l air neuf en période estivale. En mode ventilation nocturne, il procure au contraire un abaissement de température de 3 C à 5 C. Services associés Grâce à ses batteries hydrauliques, le module Ubio se charge quant à lui de la répartition de l air neuf et du chauffage du logement. La régulation du chauffage est réalisée pièce par pièce, un tableau de commande simple permettant par ailleurs de gérer le confort d hiver et d été au moyen d un sélecteur de vitesse de ventilation. Grâce à une «box» intégrée dans l armoire de chauffage, il est possible en effet de collecter un grand nombre d informations relatives au fonctionnement du système, parmi lesquelles le suivi des consommations (par poste ou organe), comme prévu par la RT 2012, ou encore l encrassement des filtres, lequel conditionne la qualité de l air intérieur. Des informations véhiculées jusqu à un serveur web et rassemblées en tableaux que l utilisateur peut très facilement venir interroger. 75

76 76

77 Nom Secteur d activité GDF SUEZ Services à l Habitats Efficacité énergétique des bâtiments Nom du produit/solution Simulateurs Internet Adresse Contact Site Internet 23 rue Philibert Delorme Jean François Battoue Un service de simulation en ligne afin d aider le client à faire le bon choix : - Calculer son étiquette énergie, 77

78 - Estimer la production d eau chaude solaire, 78

79 Nom Secteur d activité GDF SUEZ Clients Habitat et Professionnels Efficacité énergétique des bâtiments Nom du produit/solution Zenbox Adresse Contact Site Internet 17 rue de l Arrivée Jean François Battoue Une offre qui allie économies d énergie et protection de l habitat, packagée et adaptée au marché immobilier, à destination du client final particulier. Le Pack DolceVita Zenbox comprend : 1. La vente du matériel 2. Son installation par un professionnel agréé, 3. Une année de service «Suivi des Consommations + SECURITE Formule Sérénité». 2 services : Les services peuvent être souscrits ensemble ou séparément. Promesse : Gérer à la fois son confort et sa sécurité tout en découvrant une nouvelle manière de consommer l énergie, mieux informée et plus responsable. Optimisation et maîtrise de sa facture énergétique : Visibilité des consommations gaz et électricité possibilité de mieux gérer ses consommations d énergie, notamment grâce à des alertes personnalisées si dépassement du seuil de consommation souhaité et programmé Facturation sur index télé-relevés (pour le gaz uniquement, pour l électricité prochainement) possibilité de mieux gérer son budget énergie (facture sur consommation réelle et non sur consommations estimées) Possibilité d optimisation tarifaire (adaptation puissance élec, adaptation offres énergie ) 10 à 15% d économie sur la facture annuelle d énergie* 79

80 Sécurité domestique : Détection de fumées Sécurité anti-intrusion : Détection, alerte, télésurveillance, intervention Le service Zenbox en pratique : Au domicile, installation de modules de télé-relève, d un détecteur de fumée et de détecteurs de mouvement communicants avec la ZenBox et reliés au Centre de Surveillance EPS par ligne téléphonique, ADSL (compatible avec toutes les box du marché) ou GSM/GPRS. 80

81 Nom Secteur d activité GRANDLYON HABITAT HABITAT SOCIAL Nom du produit/solution «WATT & MOI» Adresse Contact 2, place de Francfort Lyon Catherine-Isabel Baudry Dircom et marketing Site Internet GRANDLYON HABITAT et ERDF expérimentent Watt & Moi GRANDLYON HABITAT et ERDF testent un dispositif pédagogique d accès aux données de consommation d électricité pour les locataires, rendu possible grâce au compteur Linky. Un dispositif pédagogique expérimental autour des données de consommation Linky Le dispositif Watt & Moi, expérimenté par GRANDLYON HABITAT et ERDF, permet à ce panel de locataires de bénéficier : d un site internet sécurisé avec un accès à leurs données de consommation électrique (affichage, téléchargement) et à des éléments pédagogiques (courbes mensuelles des consommations, comparaisons simples, conseils de la part de GRANDLYON HABITAT sur les gestes écologiques, etc.) ; d un accompagnement de proximité en partenariat avec des acteurs locaux dont le Point Information Multi Services Lyon Agglomération (PIMMS ). Le contexte de l expérimentation Depuis 2011, logements de la région lyonnaise sont équipés d une nouvelle génération de compteurs électriques dits «communicants». Ces compteurs Linky pourront permettre aux fournisseurs d électricité de facturer l électricité sur la base des consommations réelles et à ERDF d intervenir à distance, sans dérangement pour le client, pour des opérations telles que des mises en service ou des modifications de puissance souscrite. A terme, le système de comptage communicant doit permettre à tous les clients d accéder à une meilleure connaissance de leur consommation d électricité et d en tirer parti pour mieux la maîtriser. La Commission de Suivi Linky mise en place par le Ministère de l Energie ainsi que la Commission de Régulation de l Energie (CRE) ont souligné l importance de rendre accessibles aux consommateurs les données produites par ces compteurs d électricité. C est dans ce contexte, qu ERDF s est associée à GRANDLYON HABITAT pour tester un dispositif pédagogique d accès des locataires à leurs données de consommation électrique. Cette expérimentation s inscrit par ailleurs dans le Plan Climat Energie Territoire (PCET) du Grand Lyon présenté en novembre L Union Sociale de l Habitat (USH), représentant 800 bailleurs sociaux qui gèrent 4,5 millions de logements en France, soutient pleinement cette initiative. 81

82 Un test auprès d un millier de locataires de GRANDLYON HABITAT Depuis plusieurs années, GRANDLYON HABITAT sensibilise ses locataires par de nombreuses démarches d aide à la maîtrise des charges liées à l habitat. L expérimentation Watt & Moi lui permet aujourd hui de tester, aux côtés d ERDF, une action portant sur l aspect comportemental de la consommation d électricité. Les locataires de GRANDLYON HABITAT bénéficiant de ce dispositif expérimental Watt & Moi sont situés dans les arrondissements de Lyon 4 e, 5 e, 6 e et 9 e, à Champagne-au-Mont-d Or, Ecully, Saint- Cyr-au-Mont-d Or et Fontaines-sur-Saône. Ils ont été sélectionnés en fonction des caractéristiques de leur logement, notamment du mode de chauffage. S ils le souhaitent, ils pourront dès le 25 mai 2012 se connecter au site internet mis gratuitement à leur disposition pour une durée de deux ans, sans engagement et sans contrepartie. Un site internet pour mieux suivre sa consommation électrique en kwh Le site Internet donne accès à la consommation d électricité du logement des locataires sélectionnés pour l expérimentation. Plusieurs rubriques leur permettront de connaître et de visualiser leurs consommations par jour, par mois, ou par saison. Elles sont fournies en kwh, unité exprimant la quantité d énergie utilisée par le logement. Le site Watt & Moi leur donne également la possibilité de se fixer un objectif mensuel de consommation d électricité et d en suivre l évolution. GRANDLYON HABITAT propose une page, locataires», dans laquelle il apporte des informations, conseils ou actualités écologiques pour la maison, qui permettront aux locataires de mieux consommer pour économiser au quotidien et préserver l environnement. Un suivi particulier de l expérimentation avec l ensemble des partenaires ERDF met en place un suivi en sciences humaines et sociales spécifique sur les deux ans de l expérimentation. Les premières analyses sont attendues à partir d octobre 2012 et seront rendues publiques. Elles apporteront une compréhension en profondeur des perceptions et des vécus des locataires : quel intérêt trouvent-ils à ce dispositif? Comment, dans quelles conditions, à quels rythmes utilisent-ils et s approprient-ils le site internet? Quel est l impact sur leurs comportements de consommation d électricité? Un suivi national de l expérimentation Watt & Moi est mis en place sous l égide de la CRE. Constitué de représentants des principaux acteurs concernés par ce sujet au plan national (associations de consommateurs, fournisseurs d électricité, communes, autorités concédantes, Union Sociale de l Habitat, etc), le groupe de travail étudiera les retours d enquêtes réalisées auprès des locataires. Localement, ERDF et GRANDLYON HABITAT apporteront ces mêmes éléments aux partenaires concernés. L agglomération lyonnaise une référence européenne des smartgrids Avec ce nouveau projet d expérimentation impliquant ERDF, l agglomération lyonnaise se place à la pointe de l innovation au niveau européen. Compte tenu de l importance des enjeux autour du réseau électrique de demain, ERDF s est associée aux démonstrateurs Smartgrids avec l ensemble des acteurs concernés sur Lyon : collectivités, industriels, fournisseurs d énergie, universitaires, pour anticiper et tester en réel le résultat des recherches actuelles dans le domaine des réseaux intelligents. L expérimentation des compteurs Linky constitue le premier maillon technologique du réseau du futur et l outil indispensable pour faire de chaque consommateur un «ConsommActeur». Contacts presse GRANDLYON HABITAT : Catherine-Isabel BAUDRY, directeur de la communication et du marketing

83 Nom Secteur d activité Groupe Atlantic Industrie Génie Climatique Nom du produit/solution MARADJA Pilotage Intelligent, l alliance entre le confort et les économies en toute simplicité Adresse 59 av du Gl Leclerc Bourg La Reine Contact Site Internet atlantic.com MARADJA Pilotage Intelligent, l alliance entre le confort et les économies en toute simplicité EN SYNTHESE I. + de confort 1. Un bénéfice consommateur clair MARADJA pilotage intelligent possède des caractéristiques techniques déterminantes. La qualité de la chaleur est douce et inertielle Un air encore plus sain II. + d économies Les points clé du MARADJA pilotage intelligent sur cette dimension : Mémorisation des rythmes de vie il établit lui-même une programmation calquée sur les temps de présence des habitants. Anticipation de la chauffe de l habitat Il anticipe la montée en température selon le temps juste nécessaire pour atteindre la température de consigne au moment voulu. Adaptation constante aux imprévus Il sait baisser la température de façon autonome pour ne pas chauffer inutilement quand personne n est dans la pièce. Visualisation de l indicateur de consommation Contrôle de la consommation relative à la température de consigne programmée. III. + d intégration Finitions haut de gamme Large gamme de puissances disponibles Existe en modèles Horizontal, Vertical et Bas PLUS PRECISEMENT, SUR LA FONCTION PILOTAGE INTELLIGENT 83

84 1. Un bénéfice consommateur clair La fonction pilotage intelligent agit, de façon autonome, pour garantir un confort maximal en toutes circonstances et générer des économies sur la consommation électrique. Une formule à retenir pour résumer ce bénéfice : La fonction pilotage intelligent permet, simplement, d atteindre un confort total tout en réalisant jusqu à 45 % d économies* sur sa facture de chauffage. * par rapport à un convecteur de 1re génération. 2. Activation de la fonction Pour activer la fonction pilotage intelligent, rien de plus simple : il suffit d appuyer sur la touche AUTO du boîtier. Ensuite, plus aucune intervention n est nécessaire. Si l utilisateur n active pas la fonction pilotage intelligent, le radiateur fonctionnera comme un appareil normal, simplement équipé de ses détecteurs automatiques d occupation et d ouverture/fermeture de fenêtres. Remarque importante Même si le pilotage intelligent est désactivé, via la touche AUTO ou lors de l activation de la programmation manuelle, l appareil poursuit ses divers apprentissages (rythmes de vie, anticipation de la chauffe...) au cas où l occupant déciderait d activer à nouveau la fonction La mémorisation des rythmes de vie Principes L appareil mémorise les temps de présence et d absence des habitants. Il adapte en conséquence le niveau de chauffe, sans aucune intervention de leur part. Il suit pour cela une règle simple : il chauffe en mode Confort quand il détecte une présence, il baisse la température quand il n y a personne. À partir, de la 2e semaine : l appareil apprend d une semaine sur l autre le rythme de vie, il affine son analyse en se réactualisant toutes les semaines. C est ainsi qu il mémorise les périodes de présence et d absence des habitants et détermine une programmation avec des cycles de chauffe appropriés. L actualisation des informations Le pilotage intelligent fait évoluer la programmation chaque semaine, tous les jours et toutes les demi-heures pour déterminer une programmation parfaitement adaptée à chaque rythme de vie. 4. L anticipation de la chauffe Calcul des temps de montée en température Grâce à sa sonde de température, MARADJA pilotage intelligent analyse et mémorise les caractéristiques de la pièce dans laquelle il est installé. Il prend notamment en compte : la nature du bâti et de l isolation, l existence d apports gratuits, l exposition, les saisons, le volume de la pièce. En fonction de ces paramètres, il détermine le temps nécessaire pour atteindre la température de consigne à partir de la température ambiante à l instant donné. 84

85 Pour déterminer le temps d anticipation qui lui sera nécessaire, l appareil fait la moyenne des 20 dernières montées en température. Ensuite, selon la nature de l environnement, le temps de chauffe sera généralement compris entre 20 mn et 3 heures. 5. L adaptation permanente aux imprévus Le rôle des détecteurs MARADJA pilotage intelligent est équipé de deux détecteurs : un détecteur d occupation Son capteur de lumière et de mouvement : identifie facilement les présences imprévues dans la pièce et indique à l appareil s il doit fonctionner en Confort ou s il doit baisser sa température, ne déclenche pas fortuitement le cycle de chauffe à cause des animaux domestiques puisqu il est placé sur le haut de l appareil, ne se déclenche pas la nuit si on n allume pas la lumière. un détecteur d ouverture/fermeture de fenêtres automatique Son fonctionnement est simple : en cas de chute brutale et soudaine de la température ambiante, l appareil passe en mode Hors Gel, lorsqu on referme la fenêtre, la remontée de la température, par l inertie du bâtiment, le fait revenir au mode de chauffe initial. Fonctionnement au quotidien Grâce à ses détecteurs, MARADJA pilotage intelligent identifie les événements imprévus dans le cycle de programmation préalablement établi. En cas de présence non mémorisée par l appareil, MARADJA pilotage intelligent repasse instantanément en mode Confort. La puissance de son corps de chauffe et la réactivité de sa façade chauffante lui permettent alors d atteindre très rapidement le confort demandé. Inversement, si aucune présence n est détectée pendant une ½ heure alors que l appareil avait normalement mémorisé un fonctionnement en mode Confort, il abaisse la température. Autre type d imprévu : l utilisateur change manuellement la température de consigne. Là encore, MARADJA pilotage intelligent l intègre dans ses paramètres. EN RÉSUMÉ La fonction pilotage intelligent permet au radiateur de : chauffer pour apporter du confort en présence des habitants, baisser la température pour générer des économies lorsqu ils sont absents. En mémorisant ces alternances, il définit de façon autonome un cycle de programmation hebdomadaire mis à jour en permanence, demi-heure par demi-heure. L anticipation de la chauffe génère du confort puisqu elle permet au MARADJA pilotage intelligent d atteindre la température de consigne au moment précis du retour des habitants. C est également une précieuse source d économies car l appareil réchauffe la pièce sur la base d un temps de chauffe parfaitement optimisé. L adaptation aux imprévus génère simultanément : du confort, quand les habitants reviennent chez eux à l improviste, des économies en baissant la température après 30 mn, en interrompant la chauffe dès qu une absence prolongée est enregistrée. 85

86 86

87 Nom Secteur d activité Nom du produit/solution Adresse Contact Site Internet Alféa Hybrid DUO Gaz et Fioul Industrie Génie Climatique Alfea Hybrid 59 av du Gl Leclerc Bourg La Reine atlantic.com 87

88 88

89 Nom Secteur d activité INNOVERT Plafond chauffant hydraulique Système de rafraîchissement passif Nom du produit/solution PLAFINO PUITS INNOVERT Adresse ZA Les Brandeaux PUYMOYEN Contact Laurent ZIBAUT Site Internet Le plafond chauffant rafraîchissant PLAFINO d INNOVERT Il s agit d un système de chauffage qui vient se fixer sur l ossature métallique du plafond plâtre suspendu.ses principaux avantages : L hyper réactivité : capable d élever ou baisser la température ambiante en quelques minutes, il permet de consommer de l énergie quand on en a besoin et uniquement quand on en a besoin.ainsi dès qu un rayon de soleil entre dans une pièce, le plafond chauffant cesse de solliciter la chaudière ou la pompe à chaleur. La Très Basse Température : dans une maison RT 2005 ou RT 2012, la température de circulation de l eau de chauffage est seulement de 25 C pour 21 C sur l ambiance.cela rend cet émetteur particulièrement sobre énergétiquement. Suppression des blocages thermiques : Contrairement au plancher chauffant qui doit combattre des obstacles isolants ( tapis, parquet, lit, meubles, baignoire, ), le plafond chauffant est en contact direct avec l ambiance ce qui garantit confort et efficacité énergétique. Chauffage par rayonnement : Le plafond émet un rayonnement qui permet de réchauffer les murs, le sol, les meubles et bien sûr le corps humain.la température des parois est toujours supérieure à la température ambiante ce qui garantit le maximum de confort. 89

90 Le système de rafraîchissement passif : le puits INNOVERT La conception BBC et la RT 2012 conditionnent des bâtiments hyper isolés, hyper étanches et orientés plein sud.toutes les conditions sont réunies pour générer des surchauffes.hors pour «tenir» les 50 kwh d EP/m²/an, il est de facto»interdit» de rafraîchir ou climatiser en consommant de l énergie. Le puits INNOVERT consiste à noyer dans le béton des fondations un réseau de tubes pour récupérer le fraîcheur naturelle et gratuite du sol.plus les fondations sont profondes, plus le stock de fraîcheur passive sera important. Le plafond chauffant PLAFINO est relié directement au puits INNOVERT. Dès que la température ambiante s élève, le thermostat déclenche un circulateur basse consommation qui fait circuler l eau du plafond (qui a donc absorbé de l énergie ambiante) vers les fondations. L eau vient donc se rafraîchir dans les fondations et remonte donc vers le plafond plus fraîche et continue donc d absorber l énergie ambiante excédentaire. Une campagne de mesures de l ADEME menée sur une maison de 113 m² a permis de maintenir l ambiance à 24 C tout l été pour 0.93 de consommation énergétique. 90

91 Nom Secteur d activité Legrand Infrastructures électriques et numériques du bâtiment Nom du produit/solution Système de mesure et et d affichage des consommations My Home Adresse Contact Site Internet 128, avenue de Lattre de Tassigny Limoges - France Benoit Watrigant Système de mesure et d affichage des consommations My Home : o Visualisation des consommations (éléctricité, eau et gaz) et de la production d énergie o Choix du type de consommation à contrôler, du type de visualisation (instanatanée ou cumulée) et de la période correspondante (jour, mois, année). o Liberté de choix pour l interface utilisateur : Ecran tactile murale ou lecture des données via page web o Données disponibles et exportables en format informatique ouvert. Schéma de principe : 91

92 92

93 Nom Secteur d activité LYONNAISE DES EAUX BU PRO Gestion de la performance énergétique et environnementale des patrimoines immobiliers Nom du produit/solution ISI Habitat Adresse Contact Site Internet 12, place de la défense Courbevoie Eric Chauvineau Le développement des obligations environnementales à travers le Grenelle 2 et la création des Conventions d Utilité Sociale (CUS) ont conduit à repenser l habitat social : dynamique patrimoniale, qualité du service rendu aux locataires, performance de la gestion, préservation de l environnement autant de défis majeurs qui placent les bailleurs sociaux au cœur de l enjeu du développement durable. Lyonnaise des Eaux propose des solutions innovantes en faveur d une gestion performante et environnementale du patrimoine immobilier : création d une plateforme internet bailleurs/résidents, suivi et maîtrise des charges multi-fluides, gestion multicanal des demandes et interventions des prestataires autant d éléments forts de notre nouvelle gamme de services ISI Habitat, pour les bailleurs et leurs locataires. L ensemble des offres de notre nouvelle gamme est porté par une plateforme informatique intégrée unique qui permet une approche modulaire et évolutive pour nos clients. 1. ISI Habitat Maîtrise Multifluides : Face à des obligations règlementaires fortes et à un contexte de crise et de paupérisation des ménages, la maîtrise des charges et la performance énergétique des bâtiments sont des enjeux majeurs des années à venir pour les bailleurs sociaux. L amélioration du pilotage des consommations est l un des leviers d actions à disposition des bailleurs. => Un portail destiné aux Bailleurs Le portail web, destiné aux bailleurs, est un puissant outil de pilotage des consommations multifluides et des indicateurs de qualité de l air sur l ensemble de leur parc. 93

94 Il permet aux gestionnaires de suivre en ligne les consommations sur l ensemble de leur parc, de disposer d alertes en cas de consommation anormale (fuite, sur-consommation, sousconsommation, logement vide occupé, ) et de bénéficier d outils d aide à la décision performants (rapports d analyse, tableaux de bord). => Un portail destiné aux Résidents Le portail web, destiné aux Résidents, leur permet de suivre et de comprendre leurs consommations, de disposer d alertes en cas de consommations anormales et de se fixer des objectifs pour agir eux-mêmes sur leurs consommations. C est un véritable outil d accompagnement des résidents. 2. ISI Habitat - Gestion des demandes et des interventions : Les bailleurs sociaux sont confrontés à deux grandes problématiques autour des interventions et de la gestion des prestataires sur leur patrimoine immobilier. 1/ La gestion des droits d accès et la traçabilité des interventions pour garantir : - le respect des engagements contractuels - la sécurité des résidents 2/ Les retours sur les pannes et les interventions des prestataires imposés par les CUS ainsi qu un suivi de la satisfaction des résidents. Par ailleurs, l une des préoccupations principale des bailleurs sociaux est d améliorer la relation avec ses résidents, en communiquant de manière efficace et tracée tout en étant en mesure de répondre aux questions qui lui sont posées. L offre ISI Habitat - Gestion de la relation Résident de la BU Pro répond à cette problématique. => Un portail destiné aux Bailleurs Le portail Web, destiné au bailleur, lui permet d envoyer des demandes d intervention à ses prestataires et de suivre leur bonne réalisation sur l ensemble de son parc immobilier. Il peut dès lors piloter les prestataires et vérifier le respect de leurs engagements contractuels, notamment dans le cadre de la maintenance préventive : il peut en effet comparer les interventions à réaliser avec celles réellement réalisées. Cette offre comprend la mise à disposition d un portail pour le gestionnaire et d une interface pour les prestataires. => Un portail destiné aux Résidents Grace à la mise en place d un portail destiné aux résidents en plus du portail pour le gestionnaire, cette offre permet une communication bidirectionnelle et personnalisée entre le bailleur et chacun des résidents. Les résidents peuvent créer une demande d intervention via leur portail qui arrive ensuite sur le portail gestionnaire pour être traitée. Les échanges entre le bailleur et les résidents sont tracés et visibles en même temps que le traitement de la demande. 94

95 Nom Secteur d activité LYONNAISE DES EAUX BU PRO La valorisation du patrimoine et la performance immobilière Nom du produit/solution ISI Copro Adresse Contact Site Internet 12, place de la défense Courbevoie Eric Chauvineau Véritable partenaire des Gestionnaires de Parcs Immobiliers, la BU Pro accompagne l ensemble des acteurs (syndics, propriétaires, résidents) dans la mise en place d une gestion durable et performante des immeubles et des logements. Acteur incontournable sur le marché du comptage avec 1,5M de compteurs d eau et 0,7M de répartiteurs de frais de chauffage La BU Pro possède le plus grand parc de compteurs d eau télé-relevés et de répartiteurs de frais de chauffage Plus de 50 ans d expérience 425 collaborateurs L agilité d une PME, la fiabilité d un grand groupe Des solutions pour la valorisation du patrimoine et la performance immobilière Tout un catalogue de services a été élaboré pour accompagner nos clients dans l accomplissement de leur mission et pour les aider à diminuer les charges des copropriétaires : Individualisation des consommations Répartition des charges Suivi en ligne des consommations d eau et d énergie via un portail web dédié Analyses pour déterminer des actions correctives Alertes pour prévenir les dérives 95

96 Les deux piliers de nos offres Les décomptes et justificatifs Quel que soit le format de restitution choisi, la BU Pro vous propose des états correspondants à vos besoins : Liste des consommations d eau ou de chauffage de chaque logement d une résidence Calcul des charges d eau ou de chauffage des logements Justificatifs individuels des charges d eau ou de chauffage Bilan d eau : analyse des consommations des divisionnaires par rapport à la consommation du général Options disponibles : EDI : Gagnez du temps grâce à l intégration automatique des index relevés dans votre logiciel de gestion Envoi des justificatifs individuels directement aux copropriétaires Le portail Web : un outil au service d un pilotage durable des charges La BU Pro a développé un portail permettant à nos clients d avoir une visibilité totale sur le patrimoine géré : Visibilité sur le patrimoine construit et le patrimoine compteur installé Suivi en ligne des consommations Alertes en cas de fuites ou de sur-consommations Téléchargement des décomptes et justificatifs Nos solutions permettent L équité dans la répartition et la diminution des réclamations La diminution des charges d eau et de chauffage La prévention des risques d impayés La valorisation du patrimoine immobilier Le service Océa Visite ou enquête technique : permet d évaluer les travaux à réaliser Pose du matériel en conformité avec la réglementation Maintenance sur toute la durée du contrat Relève manuelle, radio ou télérelève des compteurs divisionnaires Relève semestrielle du compteur général Traitement semestriel des index et transmission au format souhaité Mise à disposition d un portail Web de pilotage des consommations 96

97 Nom Secteur d activité Nantes Métropole Collectivité Nom du produit/solution La rénovation des copropriétés énergivores : 6 conseillers climat pour accompagner et motiver les copropriétaires Adresse 2 cours du champs de mars Nantes Cedex 9 Contact Jonathan Lefebvre Site Internet Nantes Métropole La rénovation des copropriétés énergivores : 6 conseillers climat pour accompagner et motiver les copropriétaires Dans le cadre de son Plan climat, Nantes Métropole teste l accompagnement des copropriétés dans la décision de lancement de travaux de remise aux normes énergétiques. Un panel représentatif de 10 copropriétés a été retenu pour tester la méthodologie d intervention avec l aide d un opérateur spécialisé dans l habitat, qui forme dans le même temps 6 conseillers climat. Ces conseillers climat vont ensuite démultiplier l action sur les autres copropriétés du territoire. Ces conseillers climat ont aussi pour mission de relayer le dispositif d'animation complet déployé par Nantes Métropole en lien avec les communes (conseils et aides financières, mises en place d actions de sensibilisation collectives au plus près des habitants. 97

98 98

99 Nom Secteur d activité Optivolt Boitier économiseur d énergie électrique. Nom du produit/solution Optivolt Adresse Contact Site Internet Groupe Espace Energies 2, petite rue de la Rize VILLEURBANNE Laurent Halimi Avec l'optimisateur électrique OPTIVOLT, nous garantissons une économie immédiate de votre consommation d'électricité et la bonne durée de vie de vos appareils que ce soit pour les professionnels ou les particuliers. Notre appareil OPTIVOLT optimise le rendement de votre installation électrique en réduisant les pertes, corrige la forme de l'onde électrique, améliore le facteur de puissance de l'installation et absorbe les harmoniques. Le résultat : une économie immédiate de 15% à 35 % Comment ça marche? OPTIVOLT est un boîtier de régularisation de la consommation électrique garanti 5 ans, (aux normes CE) certifié par Véritas et contrôlé par des organismes indépendants. Ce boîtier s installe facilement et rapidement directement sur votre tableau électrique. Une fois celui-ci mis en place, le micro processeur relié à de petit condensateurs régule immédiatement la consommation électrique. Ainsi : - Plus de déperdition d énergie - Alimentation électrique stabilisée - Stockage et restitution de l énergie optimisée - Traitement des signaux périodiques - Séparation du courant alternatif et du courant continu - Réduction de la puissance électrique consommée - Baisse de votre facture! Tout cela sans modifier votre installation électrique existante et sans changer vos habitudes! 99

100 100

101 Nom Secteur d activité Communauté d agglomération Pau Pyrénées Administration territoriale Nom du produit/solution Plaisir d Habiter Adresse Contact Site Internet Hôtel de France - 2 bis Place Royale - BP Pau : Opération Programmée d Amélioration Thermique et énergétique des Bâtiments (OPATB) La Communauté d agglomération Pau Pyrénées avait décidé, par délibération du 18 juillet 2003, le lancement de l opération «Plaisir d Habiter» labellisée Opération Programmée d Amélioration Thermique et énergétique des Bâtiments (OPATB). Ce programme incitatif a connu un très vif succès notamment sur le parc privé de logement. Ainsi, le bilan au terme des cinq années de l opération a révélé un taux de réalisation plus de deux fois supérieur aux objectifs, soit environ logements privés améliorés sur 730 logements initialement prévus. Les principaux enseignements de cette première opération furent : d inscrire ce programme dans la durée ; d affirmer le rôle prépondérant d un guichet unique; de donner comme cible claire à une nouvelle opération «l'énergie» : Programme d Intérêt Général «Energie» (PIG Energie). Fort de cette première expérience, le conseil communautaire du 17 décembre 2008 a ainsi décidé d engager une nouvelle opération communautaire d amélioration de la qualité des bâtiments définie en quatre phases : phase 1 «l interpellation» grâce à la réalisation d une thermographie aérienne sur l ensemble du territoire de l agglomération ; phase 2 «l accroche» : cette animation comprend notamment la tenue d un guichet économie d énergie ; phase 3 «l aide à la décision» : la réalisation de diagnostics calibrés sur l importance et la complexité des projets présentés ; phase 4 «prise en charge des dossiers de financement» : aide à la constitution des dossiers de demandes de subventions. 101

102 L animation de cette opération et l expertise thermique des logements furent externalisées et confiées au groupement de bureaux d études Urbanis/Inddigo, comme précédemment pour l OPATB. En 2011, la réforme des aides de l Anah a engagé la Communauté d agglomération à modifier son propre système d aides. Cette réflexion a notamment conduit à homogénéiser et mutualiser ce système d aides entre les deux PIG existants - PIG Energie et PIG Lutte contre l habitat indigne : Programme d Intérêt Général «Energie et lutte contre l habitat indigne» Pour plus d'efficience, il fut par la suite envisagé une mutualisation des deux thématiques par l approbation d un nouveau Programme d'intérêt Général (PIG) reprenant de façon cohérente les deux thématiques «Energie» et «Habitat indigne» intrinsèquement liées, l amélioration énergétique des logements étant souvent concomitante à la réhabilitation des foyers dégradés. Ce PIG, engagé par délibération du conseil communautaire du 15 décembre 2011, constitue la déclinaison opérationnelle de l'opération "Habiter Mieux" pilotée par l'anah. Le Programme vise à repérer et traiter les logements indignes et à soutenir les travaux d amélioration énergétique des logements privés. Il repose sur une acculturation entre tous les acteurs techniques oeuvrant dans le champ de l'habitat et de l'insertion sociale et politique, tels que les services de l'etat, la région, le Conseil Général, les opérateurs de logements sociaux, les communes, la Caisse d'allocations Familiales, la Caisse de Mutualité Sociale Agricole (MSA64), l'agence Immobilière Sociale, l'adil64 et PROCIVIS Aquitaine Sud afin de pouvoir prendre en compte l'ensemble des situations, y compris les plus difficiles, et présenter, aux côtés d'outils incitatifs, des mesures coercitives. Ce partenariat est formalisé dans un protocole d'accord qui fixe les engagements de chaque signataire et précise l'organisation générale de l'opération mise en oeuvre sur l'ensemble du territoire communautaire pour une durée de 5 ans. Dans le cadre du PIG, les objectifs quantitatifs, sur une période de 5 ans, sont estimés à : 1000 logements du parc privé expertisés et/ou aidés pour l'amélioration thermique et énergétique; 95 logements très dégradés et occupés par leurs propriétaires; 50 logements indignes et occupés par leurs propriétaires; 115 logements locatifs très dégradés; 45 logements locatifs indignes. 102

103 Nom Secteur d activité Phénix Evolution Amélioration de l habitat (augmentations de surfaces, menuiseries, embellissements, performance énergétique, accessibilité...) Nom du produit/solution Réhabilitation globale d une maison Phénix Adresse Contact Site Internet ZAC La Ferme des Roses 10 rue Descartes Le Mesnil Saint- Denis Olivier de LATTRE Fiche technique : o Maison individuelle Phénix datant de 1976 o o Surface habitable avant travaux : 86 m2 Surface habitable après travaux : 132 m2 o Durée des travaux : 02/11/2010 au 20/12/2010 o o Coût des travaux : HT Consommation énergétique avant/après : 504 kwhep/m2/an 85 kwhep/m2/an Descriptif Passer d une famille de trois personnes à une famille de six personnes cela demande de l organisation et de la place. De la place, il a donc fallu en trouver dans cette maison des années 1970 basée à Saint André sur Vieux Jonc (01), qui présentait un confort plutôt sommaire et une distribution peu adaptée aux besoins d une famille recomposée. Les propriétaires se sont ainsi tournés vers la société Phénix Evolution, qui appartient au groupe Geoxia, dont le métier est de rénover, agrandir et embellir des maisons Phénix ou d autres marques. Pour gagner de l espace dans cette maison de plain-pied de 86 m2, Phénix Evolution a donc proposé une surélévation partielle. Mais les propriétaires, soucieux de rationnaliser leurs dépenses énergétiques, ont souhaité améliorer le confort thermique et redonner aussi un coup de jeune à leur maison datant de Du coup, outre la surélévation, l isolation thermique par l extérieur (ITE), la pose de nouvelles menuiseries, l installation d une ventilation double flux, la modification des cloisons intérieures et le changement dans la distribution des pièces ont été réalisés. 103

104 La surélévation a consisté en la pose et la fixation d une structure métallique industrielle sur le toit, après dépose progressive des tuiles d origine, ce qui a permis de poursuivre les travaux en toiture couverte. Car c est là toute l originalité et la performance de ce chantier : la famille entière a pu rester dans les lieux pendant les travaux, et ce en toute sécurité, sans avoir de frais de déménagement ou de perturbations de son rythme de vie. Des panneaux de bois double isolation sont venus habiller la structure, qui a aussi bénéficié de l isolation extérieure prévue pour l ensemble de la maison. A ce titre, des panneaux de polystyrène de 120 mm d épaisseur ont recouvert tous les murs de la maison, et, après la pose d une sous-couche, une toile souple colorée a servi de revêtement définitif. Ses caractéristiques offrent longévité et résistance aux fissures. Au final, 46 m2 habitables supplémentaires ont été ajoutés, comprenant 3 chambres, une salle de bains, un WC séparé et un dégagement. L isolation thermique par l extérieur, qui a donc concerné le rez-de-chaussée et le 1er étage, a été associée à une isolation des combles avec de la laine de roche, l installation d une pompe à chaleur air/eau couplée à une chaudière à condensation gaz, ainsi que d une VMC double flux. En outre, toutes les menuiseries de la maison ont été remplacées par du double vitrage, et une portefenêtre a été transformée en large baie vitrée donnant accès à la terrasse et au jardin. La consommation énergétique, qui était de 504 kwhep/m2/an, atteint désormais 85 kwhep/m2/an, soit le niveau de performances BBC Rénovation. L avis du professionnel : «Les projets comme celui-ci, nous les trouvons toujours passionnants Ici, l objectif consistait à mettre en œuvre notre concept de rénovation et de surélévation tout en améliorant drastiquement les performances énergétiques de la maison. Le gaz naturel est une énergie naturelle qui permet, si l on s équipe correctement, de faire vraiment des économies conséquentes. Nous avons mis en application tout notre savoir-faire dans le domaine et, non seulement les propriétaires ont été enchantés, mais ce projet a été élu Médaille d or sur le thème Performance énergétique lors du challenge 2011 de l Union des Maisons Françaises. Pour nous, c est une grande fierté!» 104

105 Nom Secteur d activité POUGET Consultants Bureau d études Thermiques Paris / Nantes Nom du produit/solution Isolation performante par intérieur en chantier sec en un jour Adresse Contact 81, rue Marcadet PARIS ; 4, rue du Mal Leclerc de Hautecloque PARIS Site Internet Chantier de rénovation expérimentale en site occupé Isolation performante par intérieur en chantier sec en un jour Une grande partie du parc des bâtiments existants ne peut pas être isolée par l extérieur sans nuire à sa richesse architecturale. La majorité des bâtis anciens (avant 1948) et certains bâtis récents (béton architectonique, carrelages, pâtes de verres, pierres agrafées, ) interdisent dans bien des cas l isolation thermique par l extérieur. A dires d experts, ces situations peuvent représenter plus de la moitié du parc. Pour atteindre les objectifs du Facteur 4 à l horizon 2050, seules les interventions d isolation par l extérieur ne suffiront pas, l isolation massive par l intérieur s avère un passage obligé! Ces travaux s opèrent en site occupé avec toutes les difficultés liées aux nuisances que cela représente. Autre contrainte, la perte de surface habitable due au doublage peut s avérer conséquente, perte de surface à vivre ou à vendre L objectif de l opération expérimentale présentée est bien de démontrer la faisabilité d une isolation performante par l intérieur (réduction des déperditions thermiques de 80%) avec une perte de surface minimisée (au total 5 cm) et un temps d intervention maîtrisé (10 heures de chantier, déménagement de la chambre et remise en état compris). L utilisation de matériaux innovants (panneaux sous vide, aérogel, triple-vitrage), une préparation minutieuse du chantier et une préfabrication de tous les éléments témoignent de l approche expérimentale de l opération. La réalisation d une vidéo de 3 minutes faisait partie du projet. 105

106 Partenaires : Aldes, ARC, ELVA, E. Champetier, HB Décoration, Isolproducts, POUGET Consultants, REHAU, Rockwool, SIMAI vidéo "le DEFI : Isoler par l'intérieur en site occupé" 106

107 Nom Secteur d activité PRIORITERRE Conseil et accompagnement sur la maîtrise de l énergie et l écoconsommation. Nom du produit/solution Familles à Energie Positive Adresse 3 rue René Dumont MEYTHET 14 passage Dubail PARIS Contact Frédéric Delhommeau Site Internet Prioriterre, une ONG active sur le champ du développement durable Prioriterre est une association dont l objet est de favoriser le changement des comportements de consommation pour un meilleur respect de l environnement. L équipe de prioriterre s adresse à tous les publics (particuliers, collectivités, entreprises) via des campagnes de sensibilisation, d information et d accompagnement. Ses domaines de spécialité sont l efficacité énergétique et l éco-consommation. Le concept des «Familles à Energie Positive» Depuis 2008, prioriterre a conçu, testé et développé le concept des «Familles à Énergie Positive». Un nombre de plus en plus important de collectivités, associations et entreprises s adressent à notre équipe pour pouvoir relayer la campagne à l échelle de leur structure. La saison du concours a ainsi rassemblé plus de 9000 personnes participantes autour d une quarantaine de partenaires responsables localement de l animation du défi. Il s agit d un défi sur les économies d énergie réalisé en équipes de voisins, collègues, amis. Chaque équipe regroupe une dizaine de foyers qui représentent leur commune, leur quartier, etc. Le principe est simple : il s agit d économiser ensemble le plus d énergie possible à la maison en modifiant ses habitudes. Pas besoin d installer un panneau solaire pour commencer à agir, chaque geste compte! En moyenne, les familles réalisent 12% d économies d énergie entre deux hivers, soit une économie d environ 200 sur la facture. Depuis le premier test en Haute-Savoie pendant l hiver , Familles à Energie Positive a réuni plus de 4500 familles en France autour d un même objectif : réussir à réduire d au moins 8% ses propres consommations d énergie à la maison uniquement par le changement de ses habitudes. Pour cette édition se sont plus de 6 millions de kilowattheures qui ont été économisés dans les quelques 300 équipes constituées. 107

108 La méthode proposée dans le cadre du défi reprend différents mécanismes psychosociologiques et est le fruit d une expérience lancée depuis 2003 par les partenaires européens de prioriterre : En passant par l intermédiaire des «capitaines d équipes» - des particuliers prêts à être formés et à s engager dans l opération - les animateurs locaux du projet gagnent en efficacité et augmentent l effet levier de l opération. Pour chaque capitaine accompagné, une dizaine de foyers regroupés dans une équipe sont touchés. En cadrant l accompagnement sous forme de jeu-défi, on fait jouer à plein un état d esprit ludique qui est un moteur fort pour favoriser le changement des habitudes au sein de la famille. Ce sont souvent les enfants qui deviennent les premiers mobilisés à la maison! En insistant sur la notion de progrès, on s assure de porter un discours non discriminant vers les foyers participants : peu importe d où on part, on peut tous agir de façon efficace. Familles à Energie Positive se veut un jeu «ouvert d esprit» avec un concept facilement adaptable à différents publics : jeunes et vieux, urbains ou ruraux, propriétaires ou locataires, familles et célibataires, techniciens ou pas, milieu populaire ou «CSP+», etc. L angle d entrée pour toucher le grand public est celui des consommations d énergie dans le logement car ce sujet est relativement populaire et très concret. Une fois engagés les participants sont progressivement accompagnés sur des questions plus larges : déplacements, réduction des déchets, éco-consommation. Ils nous soutiennent : ADEME, Région Rhône-Alpes, Région Centre, Ville de Dijon, Agglomération de Draguignan, Union Européenne, Pays une Autre Provence, Airbus Industries Staff Council Ils animent le défi sur leur territoire : une trentaine d associations et de collectivités, notamment au sein du réseau des Espaces Info-Energie, dont : ASDER, Hélianthe, HESPUL, Agence Locale de l'energie de l'agglomération lyonnaise, AGEDEN, Agence Locale de l'energie et du Climat de Grenoble, HELIOSE, CEDER, ADIL 26, POLENERGIE, ADIL 45, Habitat & Développement 28, ADIL 41, PACT du Cher, ADIL de l'indre, Agence Locale de l'energie d'indre et Loire, Sarthe Nature Environnement, SYNERGIES, ALISEE, CPIE Loire et Mauges, ALISEE, ELISE, ADIL 57, Agence Locale de l'energie du Grand Nancy, AVIAL, Lorraine Energies Renouvelables (LER), Communauté de l'agglomération havraise (CODAH), Agence Locale de l'energie et du Climat de l'eure (ALEC 27), Pays Thouarsais, CAUE de Charente, Agglomération d'angoulême, Ville de Dijon, Communauté d'agglomération Dracénoise (CAD) Plus d informations : 108

109 Nom Secteur d activité PROMODUL Confort thermique et Performance énergétique des bâtiments Nom du produit/solution Guide pratique de la rénovation énergétique Maison Individuelle Adresse Contact Site Internet Les Collines de l Arche Immeuble Opéra E Paris La Défense Cedex La France compte 18 millions de maisons individuelles dont 12 millions construites avant Les gisements d économies d énergie potentiels dans ce secteur sont donc très importants. Le Plan Bâtiment Grenelle a d ailleurs clairement identifié le secteur résidentiel privé comme l un des cœurs de cible de la rénovation énergétique. C est dans ce contexte que PROMODUL, l association de la performance énergétique et du confort thermique, forte de l expérience de plus de 80 membres et partenaires de la filière de l acte de bâtir a créé le Guide pratique de la rénovation énergétique pour la maison individuelle. L objectif de l outil est d éduquer les ménages à la rénovation énergétique globale : bénéfices, choix des produits et procédés, aides disponibles, et de les orienter vers des professionnels qualifiés pour la réalisation des travaux. Le guide détaille de manière simple, accessible et chiffrée : o pourquoi rénover? : enjeux nationaux, réduction des factures d énergie, valorisation du patrimoine, amélioration du confort, préservation de l environnement o comment rénover? : réalisation d une rénovation énergétique globale ou de combinaisons d actions intelligentes, description et chiffrage des différents types de travaux. o à qui faire appel? : choix d un professionnel qualifié, les assurances et garanties obligatoires et les garanties spécifiques o comment financer son projet : les aides disponibles (état, fournisseurs d énergie)... o les objectifs atteignables avec une rénovation énergétique globale ou des bouquets de travaux intelligents. 109

110 Il se présente sous deux versions : o un guide papier intégrant 5 cahiers pratiques détaillant les solutions de rénovation pour les 5 grandes familles de maisons individuelles présentes majoritairement en France, o un site internet : équipé d un simulateur permettant au propriétaire de maison individuelle de définir les meilleurs moyens pour améliorer la performance énergétique de son habitation. Le site internet est personnalisable afin de pouvoir être porté par une structure proposant une offre de bouquet de travaux de rénovation énergétique ou une collectivité souhaitant mettre l outil à disposition de ses administrés. PROMODUL œuvre ainsi au travers de ce guide à promouvoir auprès du particulier la réalisation de travaux aux moyens de produits et procédés reconnus et de professionnels qualifiés avec pour finalité l amplification du marché de la rénovation énergétique globale. 110

111 Nom Secteur d activité ASSOCIATION PROMOTELEC Agir pour un habitat et un bâtiment sûrs, adaptés à chacun, économes et respectueux de l environnement. Nom du produit/solution LABEL PROMOTELEC RENOVATION ENERGETIQUE Adresse Contact Site Internet Tour Chantecoq 5, rue Chantecoq PUTEAUX Myriam Dardard Chef de projet performance énergétique et environnementale Le Label Promotelec Rénovation Énergétique au service du programme Effilogis Ce programme a été créé par la Région Franche-Comté en partenariat avec l Ademe. Il a pour objectif le développement de l efficacité énergétique des bâtiments. Depuis 2009, l action de la Région est centrée sur la rénovation du parc existant. Son but est de diviser par quatre les consommations énergétiques et ainsi contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre responsables du dérèglement climatique, au développement des compétences des professionnels sur les standards énergétiques dans le secteur du bâtiment et à la réduction des charges énergétiques des Francs-Comtois. C est dans ce cadre, et avec l aide du FEDER (Fonds européen de développement régional) que le bailleur social La Doloise des HLM du Jura (filiale du groupe Entreprises Habitat) a réhabilité 36 logements collectifs sociaux du quartier La Corniche situés à Dole (39). Construit au début des années 1960, cet immeuble affiche aujourd hui une consommation d énergie primaire de 94 kwhep/(m 2.an), conformément aux exigences du Label Promotelec Rénovation Énergétique avec mention Effinergie Rénovation (région H1C). Diviser par cinq l empreinte énergétique Les travaux achevés, les émissions carboniques ont chuté de 86 à 25,8 kg équivalent CO 2 /(m 2.an). De son côté, la consommation d énergie de l immeuble a été réduite d un facteur cinq pour s établir à 94 kwhep/ (m 2.an) contre 322 au préalable. Il a été déterminé un bouquet de travaux sur mesure en planifiant les travaux en fonction du mode de vie des occupants. L objectif étant de réduire au maximum la gêne occasionnée et que les occupants appréhendent les équipements mis en place pour une meilleure utilisation. Agir sur les postes clés du bâtiment - Poste Isolation En premier lieu, le bâtiment a fait l objet d une isolation par l extérieur : 16 cm de polystyrène expansé qui réduisent à eux-seuls 98 % des ponts thermiques en façade. La dalle basse du grenier est recouverte par 30 cm de laine de roche et la dalle haute des caves par un flocage laine de laitier 111

112 (environ 10 cm). Ces dispositions, couplées au remplacement des parois vitrées par du double vitrage peu émissif à lame argon, confèrent au bâti une enveloppe hautement étanche à l air. - Poste Ventilation La plus lourde opération a été la mise en place d une VMC collective. Pour éviter de grignoter l espace à vivre des occupants, l architecte a préconisé que les gaines aspirantes et soufflantes passent par l extérieur des logements. Il a été nécessaire d effectuer de nombreux percements dans les façades et réaménager complètement le grenier pour accueillir les gaines d aspiration et de soufflerie, notamment la centrale de traitement de l air (CTA). - Poste Chauffage et production d eau chaude sanitaire Les salles de bains et les cuisines ont été réaménagées et les anciennes chaudières remplacées par des chaudières à condensation basse consommation. Les radiateurs existants bien dimensionnés ont été conservés mais dotés de robinets thermostatiques. - Poste Éclairage Les éclairages basse consommation et les détecteurs de présence ont été généralisés dans les parties communes. - Poste Installation électrique Les logements ont été mis en sécurité électrique tout au long de la durée des travaux. Le Label Promotelec Rénovation Énergétique souligne le travail qualitatif et l implication exemplaire de tous les corps d état, de l architecte et du professionnel expert en rénovation énergétique. C est en suivant les étapes pas à pas du référentiel Label Promotelec que cette réalisation a pu voir le jour et obtenir la certification. Grâce au Label Promotelec Rénovation Énergétique, la facture d énergie des locataires est réduite de 15 euros par m 2 par an, soit 900 euros en moyenne par an (estimation pour un T4 sous réserve de bonne utilisation). Fiche d identité Année de construction : 1960 Début/fin des travaux : janvier 2010 / avril 2011 Label obtenu : Label Promotelec Rénovation Énergétique mention Effinergie rénovation Surface totale : m 2 Nombre de logements : 36 appartements (T2 à T4) répartis en quatre étages Consommation d énergie primaire avant/après réhabilitation (en kwhep/ (m 2.an) : 322 (classe F) / 94 (classe B) Émissions carboniques avant/après réhabilitation (en kg éqco 2 / (m 2.an) : 86 kg (classe G) / 25,8 (classe D) Perméabilité à l air sous 4 pascals : 0,43 m 3 / (h.m 2 ) 112

113 Nom Région Provence-Alpes-Côte d'azur et Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat Secteur d activité PROJET STRATÉGIQUE EUROPÉEN «MARIE» Nom du produit/solution «Opération pilote localisée sur un territoire circonscrit» Adresse CRMA : 87 bd Périer MARSEILLE Région Provence-Alpes-Côte d'azur : 27 place Jules Guesde Marseille Effinergie : 4 avenue du recteur Poincaré, PARIS Contact Aniela Herrenschmidt, Région Provence-Alpes-Côte d Azur : Folco Laverdière, Région Provence-Alpes-Côte d Azur : Frank Baudement, C.R.M.A. PACA : Yann Dervyn, Effinergie Site Internet Pourquoi s engager en tant que partenaire dans un projet européen stratégique sur la rénovation énergétique? Les Directives nationales et européennes sur l efficacité énergétique des Bâtiments impliquent une tâche herculéenne pour les régions méditerranéennes dont les standards d efficacité énergétique des bâtiments sont en retard par rapport à ceux que connaissent les pays les plus avancés de l Union Européenne, avec des problématiques de confort d été spécifiques et un contexte socioéconomique particulier. Pour relever ce défi, la Région Provence-Alpes-Côte d'azur, la Chambre Régionale de Métiers et de l'artisanat et l Association Effinergie se sont engagés en tant que partenaires dans un projet européen appelé MARIE 2. Cette initiative vise à identifier et tester des leviers permettant de dynamiser le marché de la rénovation énergétique des bâtiments, en intégrant les caractéristiques climatiques, socioéconomiques et culturelles de la Méditerranée. A l issue d un état des lieux de la situation actuelle de l offre et de la demande énergétique, les partenaires ont mis au jour un ensemble de barrières qu il convient de surmonter pour modifier la dynamique du marché de la rénovation énergétique. Les actions qui découlent de ce diagnostic ont permis d élaborer une stratégie d ensemble qui sera testée en situation réelle dans le cadre d une expérimentation qui va se développer sur un territoire géographiquement circonscrit : en cours de définition. Les principaux enseignements de l expérimentation seront intégrés dans la Stratégie Méditerranéenne pour l Efficacité Energétique des Bâtiments («MEDBEE») qui sera proposée à l Union Européenne par les partenaires du projet MARIE Une experimentation pour rapprocher l offre et de la demande 2 Mediterranean Building Rethinking For Energy Efficiency Improvement 113

114 L objectif général de l expérimentation est de tester une série d actions visant à faire converger l offre et la demande vers des rénovations énergétiques globales et ambitieuses. Les cibles de l expérimentation sont (1) le marché des particuliers (propriétaires occupants et bailleurs) et (2) les entreprises artisanales du bâtiment et les autres acteurs de l offre de rénovation énergétique. Ces actions consistent, vis-à-vis de la demande, à : o tester les effets d une communication non culpabilisante et ludique, déclinée selon les temps clés de la décision (éveil du besoin, passage à l acte, mise en œuvre) qui valorisera les techniques et approches les plus innovantes ; o tester une approche marketing basée sur la motivation à faire des travaux, quels qu ils soient. La dimension énergétique sera présentée comme un «plus» pour le projet et le logement (plus de confort, plus de bien-être, plus d économies, plus de potentiel de financement ) et non comme un but en soi ; o favoriser les travaux les plus ambitieux (incluant une dimension durable) en leur réservant les aides financières locales, complémentaires des aides de droit commun ; les aides locales visent plus particulièrement à financer les postes diagnostic, préconisations et accompagnement des travaux. Vis-à-vis de l offre, à : o favoriser la mise en œuvre de travaux coordonnés de rénovation énergétique ; ceci sera assuré par la promotion et la mise en avant de tous les acteurs (publics, institutionnels, privés) qui proposent aux entreprises artisanales une offre de services («B to B») pour les encourager à faire des offres globales ; o apporter aux entreprises artisanales des clés pour choisir, parmi ces offres de services, celle(s) qui sera la plus adaptée à leurs contraintes et ambitions vis-à-vis du marché de la rénovation énergétique ; o tester le rôle d une aide financière pour accompagner les projets de groupements d entreprises sous toutes les formes. Les règles du jeu de l expérimentation L expérimentation sera pilotée par un comité organisateur comprenant les partenaires du projet Marie, la collectivité locale du territoire d expérimentation Energissime/Club de l Amélioration de l Habitat. Ce comité organisateur s adjoindra les services d une agence de communication et de deux animateurs sur le terrain. Tous les acteurs désirant s impliquer dans cette expérimentation avec des offres favorisant une approche globale et des corps de métiers coordonnés, sont invités à participer à l expérimentation et peuvent contacter la Région Provence-Alpes-Côte d'azur ou la C.R.M.A. pour ce faire. Profitant du terreau favorable créé par l expérimentation, les actions de communication et la mobilisation locale, ils pourront créer et/ou tester leur offre, l améliorer, évaluer sa pertinence et sa compétitivité face aux offres des autres participants, dans un esprit commun de «coopétition» et de benchmark. Il s agit de permettre le déploiement d un ensemble de solutions permettant de toucher les particuliers et de mobiliser les entreprises artisanales, chacune d entre elles devant trouver sa place et prouver sa légitimité sur des segments adaptés et réceptifs du marché. L objectif est que tous les participants trouvent un intérêt à participer à l expérimentation, identifient leurs cibles prioritaires et récoltent des informations utiles leur permettant d améliorer leur offre et de la déployer à une échelle plus large. 114

115 Nom Secteur d activité Société PYRESCOM Études, Fabrication, Diffusion, Installation et Maintenance de solutions et produits de télésurveillance, de traçabilité, de télémesure. Nom du produit/solution BATNRJ - Solution de suivi des performances énergétiques et d analyse du confort des bâtiments Adresse Mas des Tilleuls Canohès Contact Site Internet M. Cédric CALMON, chef de projet BATNRJ Performance Energétique des Bâtiments & Environnement Site produit : Site société : Genèse de la solution BATNRJ La solution BATNRJ de suivi des performances énergétiques et analyse du confort des bâtiments résulte de l implication de PYRESCOM dans 2 projets régionaux majeurs : Le projet Monitoring THPE, labellisé par le pôle de compétitivité DERBI en février 2006 dans lequel PYRESCOM est intervenu avec le CSTB (Centre Technique et Scientifique du Bâtiment) notamment. Ce projet avait pour objectif la réduction des consommations énergétiques dans les bâtiments en utilisant les énergies renouvelables et apports solaires en particulier, tout en maintenant un niveau de confort équivalent. Le projet RIDER, labellisé par le pôle DERBI et dans lequel PYRESCOM apporte son expertise en instrumentation, en conception de capteurs et dans le domaine du monitoring et contrôle à distance de différents processus. Contexte & Enjeux environnementaux La solution BATNRJ s insère directement dans la thématique «Lutter contre le changement climatique et Maitriser la demande d énergie» définie lors du Grenelle Environnement. L étape de 2020 fixée par le Conseil européen vise une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre, une baisse de 20 % de la consommation d énergie, une proportion de 20 % d énergies renouvelables dans la consommation. La solution BATNRJ s inscrit dans le cadre de la politique énergétique définie au niveau européen afin de réduire la consommation d énergie des bâtiments, qui représente plus de 40 % de la consommation 115

116 nationale, et de limiter les émissions de gaz à effet de serre, le secteur du bâtiment étant responsable de près de 25% des émissions françaises. La solution BATNRJ permet de : répondre aux réglementations en vigueur : La RT 2012 (et autres labels de performance BBC, HPE, THPE, etc ) grâce au monitoring des paramètres de performance énergétique du bâtiment et aux rapports périodiques d information. La Norme de Confort thermique ISO 7730 grâce à la mesure et l analyse des indicateurs de confort du bâtiment. d accompagner vers : La certification ISO pour votre management de l énergie et de la performance énergétique du bâtiment. Une meilleure communication sur ses actions éco-responsables. Une architecture modulaire basée sur l instrumentation de vos bâtiments Centralisation locale via un concentrateur de données (box) qui concentre les données fournies par les modules de mesures des consommations et les capteurs implantés sur le site instrumenté. Les données sont envoyées via une connexion Internet au portail WEB de la solution (GPRS intégré ou via la connexion ADSL du site), et ce plusieurs fois par jour. Les résultats sont affichés en «temps réels» sur le portail WEB et sont accessibles sur ordinateurs, tablettes ou smart phones. Tous nos constats se basent sur les données réelles fournies par votre bâtiment (énergie, électricité, qualité de l'air, confort, eau, etc ) et mesurées par notre instrumentation. Portail web : 116

117 Le site web BatNrj propose une interface intuitive, claire et détaillée qui permet la centralisation et le traitement expert des données remontées par les instruments de mesure. La navigation simplifiée par type de suivi permet d accéder à toutes les données souhaitées et ainsi : surveiller le coût et la répartition de sa consommation par usage visualiser les mesures en «temps réel» comparer et analyser sur différentes échelles de temps (jour, semaine, mois, trimestre, année) identifier les jours d économie d énergie sur la période choisie déterminer les usages énergivores se situer dans le classement énergétique générer ses rapports détaillés personnalisables synthèse des consommations et des données mesurées génération de bilans et de graphiques aide à l analyse et à l optimisation analyser le confort thermique du bâtiment accéder à la localisation par zone des capteurs sur plan des lieux visualiser l état et les données des instrumentations observer l évolution des indicateurs de confort développés personnaliser son tableau de bord synthèse des consommations électriques et du classement énergétique paramétrage des données spécifiques à observer gestion des alarmes / événements configurés et des seuils critiques Modulaire, il est évolutif et s adapte aux besoins personnalisés afin de garder une entière maitrise des accès et des degrés de confidentialité pour exploiter de façon optimale l ensemble des données. 117

118 118

119 Nom Secteur d activité Association Qualitel Information du grand public Nom du produit/solution GISELE Guide d Informations sur les Equipements du Logement et leur Entretien Adresse 136 boulevard Saint Germain Paris Contact Stéphanie Nègre (responsable du Pôle information) Site Internet L Association Qualitel a développé, dans le cadre de son offre de certification et en partenariat avec le MEDDTL (DHUP), le CSTB, l AQC et la fondation Excellence SMA, un nouvel outil intitulé GISELE. GISELE ou Guide d information sur les équipements du Logement et leur entretien - a pour but de fournir à l acquéreur de logement certifié les informations qui vont lui permettre une bonne prise en main puis une utilisation optimale de ses équipements. Cet outil se place dans le contexte actuel où les équipements techniques des logements ventilation, régulation, suivi des consommations - sont relativement complexes à utiliser et à entretenir et où le comportement de l occupant va avoir un impact direct sur les résultats de performances énergétiques. Depuis janvier 2012, GISELE se présente sous la forme d un extranet accessible aux copropriétaires d une même résidence. Cet extranet est renseigné par le maître d ouvrage (promoteur immobilier) avec les informations propres à son opération. Il propose des informations sur la connaissance de son immeuble, sur les équipements installés dans les logements (conseils de mise en route, d entretien ) et un espace personnel sécurisé par un code d accès et un mot de passe où le copropriétaire peut saisir et suivre ses consommations d eau et d énergie. Cet outil de suivi des consommations d eau et d énergie est également mis en place pour les parties communes (à renseigner dans ce cas par le syndic ou un membre du conseil syndical). 119

120 120

121 Nom Secteur d activité Association Qualitel Information du grand public Nom du produit/solution GISELE Guide d Informations sur les Equipements du Logement et leur Entretien Adresse 136 boulevard Saint Germain Paris Contact Stéphanie Nègre (responsable du Pôle information) Site Internet Bienacheterbienrenover est un site web destiné à informer le grand public sur la qualité du logement en partant de ses préoccupations : - Acheter dans l existant, - Faire construire, - Faire faire des travaux - Améliorer la qualité environnementale de son logement, - Optimiser son rapport qualité / prix. Pour les internautes qui ont le projet d acheter dans l existant, le site propose une visite virtuelle d une maison ou d un appartement et donne, pour chaque pièce : - les questions à poser à la personne qui accompagne pendant la visite, - les points à regarder pour se faire soi-même une idée de la qualité du bien visité. Pour les internautes qui ont le projet de faire construire ou d acheter sur plans, le site expose, pour les différents types de montage (achat sur plans, construction d une maison avec un constructeur de maison individuelle loi 1990 ou bien avec un architecte), les démarches à faire, les questions à se poser, les points de vigilance pour chaque étape clé du projet (avant la contractualisation, pendant les travaux, après la livraison ). Pour les internautes qui veulent améliorer leur logement, le site présente, pour une série de travaux identifiés, une démarche à suivre pour réussir son projet de travaux. Les contenus sont orientés vers : - la nécessité d un diagnostic global ou «état des lieux» à l échelle du logement, - la proposition d un programme de travaux à l échelle d un système complet et non juste sous l angle d un remplacement de terminaux, - le recours à des professionnels compétents. 121

122 Le site propose enfin des fiches qualité qui présentent les différentes solutions techniques qui répondent aux exigences de qualité d un logement : la solidité, l étanchéité, la sécurité, le confort acoustique, le confort sanitaire et l aménagement intérieur. Les solutions techniques sont explicitées de la manière suivante : - une présentation rapide des principaux usages et des performances attendues de la solution, - des éléments relatifs à l environnement et à la santé, - des points d attention sur la mise en œuvre, des mises en garde et des conseils pratiques, - des illustrations telles que des schémas techniques fonctionnels ou des photographies de beaux produits, - des définitions de termes techniques issues du Dicobat. 122

123 Nom Saint-Gobain Secteur d activité Producteur, transformateur construction Nom du produit/solution Maison Multi-Confort Adresse Les Miroirs - 18, avenue d'alsace Courbevoie - FRANCE Contact Maurice Manceau Site Internet et distributeur de matériaux de L HABITAT DE DEMAIN, ACCESSIBLE AUJOURD HUI La Maison Saint-Gobain Multi-Confort concrétise notre volonté stratégique : s affirmer comme «la» référence mondiale de l habitat durable. L habitat de demain est celui de tous les conforts. Il vise le bienêtre, la protection contre les agressions du monde extérieur, la santé de ses habitants. Conformément à la feuille de route prévue pour la RT2020, la maison du futur est à énergie positive. Avec la Maison Saint-Gobain Multi-Confort, le Groupe démontre qu il est possible de construire aujourd hui, la maison 2020 à partir des solutions de Saint- Gobain disponibles sur le marché. Pierre-André de Chalendar Président Directeur Général du Groupe Saint-Gobain UNE TRIPLE RENCONTRE, UNE DÉMARCHE VISIONNAIRE 123

124 La Maison Saint-Gobain Multi-Confort naît d une triple rencontre. Une famille éco-responsable, porteuse d un véritable projet de vie : construire dans un lotissement de Beaucouzé (49) une maison individuelle, respectueuse de son environnement et énergétiquement autonome. Elle imagine un lieu de vie agréable et sain, esthétique et accessible en prix. Une architecte, Laure Levanneur, déterminée à relever le défi de la construction durable et à accompagner la famille dans cette aventure. Elle décide de concevoir pour eux et avec eux, la maison du futur. Son but : concilier créativité et durabilité. Un Groupe, Saint-Gobain, disposé à penser l habitat Il entraîne dans l histoire, quinze marques Saint-Gobain. Ensemble, ces marques associent leurs expertises pour accompagner l architecte dans ce projet. Elles proposent des solutions innovantes et disponibles sur le marché. De cette triple rencontre naît une maison en avance sur son temps : une maison saine, à basse consommation et à énergie positive, éco-respectueuse et Multi- Confort. UNE MAISON A HAUTE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE La Maison Saint-Gobain Multi-Confort concrétise aujourd hui la maison de demain. A l avant-garde de la RT 2020, cette maison est à basse consommation et à énergie positive. Grâce à des solutions innovantes proposées dès aujourd hui par les différentes marques du Groupe Saint-Gobain, elle répond à un niveau élevé de performance énergétique : -> Une isolation optimale -> Une conception architecturale bioclimatique : orientation de la maison sur la parcelle, récupération des apports solaires en hiver et minimisation de ceux-ci en été (orientation des baies vitrées, protections solaires efficaces pour l été etc.). -> Une combinaison d équipements techniques valorisant les énergies renouvelables (puits canadien pour un apport d air neuf tempéré, panneaux solaires thermiques pour la production d eau chaude sanitaire et photovoltaïques pour la production d électricité). UNE MAISON RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT Les matériaux utilisés pour la construction de la maison tendent à minimiser tout impact sur l environnement, depuis leur fabrication jusqu à leur fin de vie (ex. limitation des consommations d énergie liées à la fabrication et au transport, etc.). Durant les travaux, les déchets du chantier sont triés et collectés pour permettre leur recyclage. Les produits mis en œuvre ont été choisis pour leur caractère recyclable (le polystyrène est 100% recyclable etc.). Considérant les 14 cibles de la Démarche HQE Performance, la Maison Saint-Gobain Multi-Confort s inscrit dans un total respect de l environnement. UNE MAISON MULTI-CONFORT La Maison Saint-Gobain Multi-Confort est conçue pour être un lieu de vie agréable et confortable. La perception du confort est fonction de chaque individu (facteurs psychologiques, physiques) et de sa capacité d adaptation à certains paramètres scientifiques (température, sources de rayonnement, humidité, renouvellement de l air). La Maison Saint-Gobain Multi-Confort assure le bien-être de ses occupants en répondant à des exigences de confort thermique, visuel, sanitaire, acoustique et modulable. 124

125 Nom Secteur d activité SAINT-GOBAIN GLASS & GLASSOLUTIONS Fabrication et commercialisation de vitrages pour le secteur de la construction Nom du produit/solution SGG GLASS COMPASS Adresse Les Miroirs 18, rue d Alsace COURBEVOIE Contact ; N Indigo : Site Internet www. Saint-gobain-glass.com ; MIEUX PRESCRIRE LES VITRAGES AVEC L'APPLICATION SGG GLASS COMPASS DE SAINT-GOBAIN GLASS Soucieux de sensibiliser le marché aux performances des vitrages et aux enjeux de la performance énergétique et du confort, SAINT-GOBAIN GLASS lance : SGG GLASS COMPASS, une nouvelle application, inédite et gratuite pour tablettes et Smartphones. SGG GLASS COMPASS permet de choisir les vitrages les mieux adaptés, pour une habitation confortable en toute saison. GLASSOLUTIONS, l entité industrielle de Saint-Gobain, qui transforme et assemble les verres en vitrages isolants diffuse largement cette nouvelle application auprès de ses clients menuisiers. En fonction de la localisation géographique, du besoin de performances et du confort souhaité, SGG GLASS COMPASS propose les vitrages les plus performants en termes d isolation thermique et de protection solaire. Le professionnel dispose ainsi de toutes les informations pour conseiller les vitrages les mieux adaptés à chacun des projets pour lesquels il est sollicité. De son côté le particulier dispose d un outil pour apprécier directement la performance des différents vitrages qui peuvent équiper son logement. Il choisit en toute connaissance. 125

126 L'application SGG GLASS COMPASS est conçue pour une utilisation simple et didactique. Sur l écran, il suffit de renseigner plusieurs paramètres: - localisation du bâtiment, - orientation de chaque façade, - type et taille des vitrages, - surface habitable, - importance accordée au confort d'été, - chauffage du logement (gaz, fioul, électricité). Ensuite, le résultat s'affiche automatiquement sur la boussole : les vitrages les mieux adaptés sont proposés en fonction de l orientation des façades. Une simple touche sur l'écran permet d'accéder à la description des produits. Astucieuse, l'application SGG GLASS COMPASS permet également d'optimiser la performance énergétique de l'habitat avec l'energy Calcultator. Un tableau, simple et clair, présente les économies réalisées sur un an en termes de consommation de chauffage et d'émissions de CO 2. Ces mêmes données sont également mises en perspective pour la durée de vie totale des fenêtres, généralement estimée à 30 ans. Le professionnel peut transmettre par mail les résultats détaillés et les caractéristiques des vitrages. L application SGG GLASS COMPASS est disponible sur App Store et Android Market pour tablettes et Smartphones. Une version internet est également disponible : La méthodologie (logiciel utilisé) et l exactitude des calculs effectués pour SGG GLASS COMPASS ont été validées par le TÜV Rheinland, organisme allemand de certification, neutre et indépendant. (Certificat numéro :1250R ). 126

127 Nom Secteur d activité SPIE Services en génie électrique, mécanique et climatique, de l'énergie et des systèmes de communication Nom du produit/solution Système individuel de comptage et de mesure en logement social Adresse 10 avenue de l Entreprise Cergy-Pontoise CEDEX Contact Gilles MORAIS ( ) Pascal JEAN ( ) Site Internet Le Contrat de Performance Energétique est incontestablement le type de contrat le mieux adapté aux impératifs de réussite de la rénovation thermique des bâtiments : en effet, à travers lui, une entreprise s engage à réduire les consommations, à niveau de service au moins égal et ce, pendant toute la durée du contrat, permettant ainsi de rembourser par les économies réalisées une partie des investissements consentis. Encore faut-il, pour que le CPE soit réellement un outil efficace, que l engagement pris par l entreprise puisse être effectivement vérifié dans la durée par les maîtres d ouvrage. C est encore plus essentiel s agissant d un CPE en logement social, pour lequel réduction des consommations et précarité énergétique sont intimement liés et que le bailleur social, ayant demandé à ses locataires de contribuer à son effort d investissement en échange d une économie garantie est ainsi porteur d une obligation morale tout autant que financière. L atteinte du niveau de la performance énergétique garantie ne peut être vérifiée qu en mesurant les consommations d énergie en temps réel et en les rapportant aux conditions extérieures. Dans le cas du Contrat de Performance Energétique de Schiltigheim que SPIE a signé avec l Immobilière des Chemins de Fer en 2011, le mode de chauffage des appartements est électrique et individuel. Le bailleur n a pas de vision sur les factures d électricité payées par les locataires. Pour permettre cependant un suivi des consommations, SPIE a équipé chaque logement d une série de capteurs permettant de mesurer les consommations usage (chauffage, eau chaude sanitaire, autres usages) et compare ses valeurs tant aux températures intérieures qu extérieures. C est l objet de cette fiche. 127

128 L ensemble des données, transmises par voie filaire et radio à un concentrateur, puis à un serveur central, est analysé et permet de restituer des informations de consommation utiles tant au Maître d ouvrage qu aux locataires : o Consommations électriques o Consommations d eau chaude sanitaire o Evolutions de consommation Les travaux à Schiltigheim viennent de s achever : les premières mesures et leurs premières interprétations seront disponibles à la fin de l année 2012, permettant ainsi de confirmer la pertinence de la solution retenue par SPIE pour conduire un CPE. 128

129 Nom Secteur d activité Association Thermorénov Rénovation globale et agrandissement des maisons individuelles Nom du produit/solution L offre globale Adresse 64 avenue Jean Jaurès, NOYON Contact Giovanni Lecat, Tél : Site Internet A propos de Thermorénov Thermorénov est une association Loi de 1901 créée en 2007 par l Union des Maisons Françaises (UMF) et l Union des Constructeurs Immobiliers (UCI-FFB). Thermorénov est l association des ensembliers de la rénovation. Thermorénov regroupe plus de 30 constructeurs de maisons individuelles et contractants généraux pratiquant le contrat global avec marché de travaux privé, global et forfaitaire. L association couvre par les sociétés adhérentes aujourd hui 65 départements à travers toute la France. Spécialistes des agrandissements et de la rénovation des maisons intégrant tout particulièrement la rénovation thermique, les thermorénovateurs interviennent de manière globale sur l ensemble des travaux. Dans un contexte très peu réglementé et fortement concurrentiel, où les consommateurs sont très exposés, les thermorénovateurs proposent ainsi une offre contractuelle globale hiérarchisée et objective dans ses priorités. Programme de rénovation Thermorénov Au-delà d une offre de conseil, l offre des constructeurs-rénovateurs de l association est une véritable proposition de réalisation de travaux traitée dans le cadre d un contrat global avec marché de travaux privé, global et forfaitaire. La première étape est une phase d écoute et de découverte des attentes du client. Ensuite, le thermorénovateur va pouvoir apporter des solutions et des services en s appuyant sur un diagnostic structurel et thermique. Il va ainsi proposer les meilleures solutions pour améliorer la performance énergétique de la maison et ce, d une manière globale, en envisageant tous les aspects de la rénovation thermique. Le consommateur et le Thermorénovateur vont tout d abord se fixer ensemble un objectif de classe énergétique à atteindre puis établir la hiérarchie des travaux à effectuer, avec en priorité le renforcement du bâti (isolation, menuiseries ) puis les équipements. 129

130 Ainsi, tout au long des travaux, le thermorénovateur est l unique interlocuteur du client, de la conception à la livraison. A ce titre, il est le seul garant de la bonne conformité des produits et techniques de mise en œuvre utilisés. Une offre contractuelle globale structurée pour inciter à la rénovation thermique Une minorité des demandes de travaux concernent directement les économies d énergie. Pour vendre des prestations liées à la performance énergétique, souvent les «portes d entrée» ne sont pas des demandes pour améliorer cette performance. C est pour cette raison que Thermorénov a développé encore plus son offre globale. En collaboration avec ses partenaires financiers et industriels, tout particulièrement engagés dans l amélioration de la performance énergétique, l association a sélectionné des produits et des solutions afin de proposer une offre globale cohérente et totalement sécurisée pour le particulier. Au-delà d une proposition objective dans ses priorités, le particulier se voit proposer des solutions performantes et compatibles entre elles. A titre d exemple, en coordonnant lui-même les intervenants, le thermorénovateur assurera un traitement efficace aux jonctions des nouvelles menuiseries avec le système d isolation des murs par l extérieur. L offre globale de rénovation Thermorénov est ainsi structurée autour de 5 thématiques répondant aux demandes de travaux de rénovation les plus courantes : Les agrandissements, L isolation des murs/ravalement, Les menuiseries, La couverture, Et le chauffage. A partir de chacune de ces demandes initiales, une offre structurée permet de rebondir avec des travaux complémentaires pour améliorer la performance énergétique, le confort, et l aspect de la maison mais aussi de faire bénéficier au client des incitations fiscales et d un financement attractif tel que l éco-prêt à Taux Zéro. Une telle offre standardisée clarifie ainsi l offre et «vulgarise» l information pour rendre accessible au grand public la notion de performance énergétique. Il devient alors possible de donner des repères et des critères d évaluation simples aux effets des différents bouquets de travaux proposés. Le client prend ainsi conscience que sa maison, même si elle a été construite avant 1990, peut devenir aussi performante qu une maison neuve. 130

131 Nom Secteur d activité URBANiS Société de conseil en amélioration de l habitat Nom du produit/solution Accompagnement de la copropriété dans la définition et la mise en œuvre du Projet d'isolation Thermique pour l'amélioration du Confort des Hauts de Saint-Clair et les Economies d'énergie (P.I.S.T.A.C.H.E.) Adresse 54 cours Lafayette Lyon Contact David PEREZ Site Internet Caluire et Cuire fait partie de la Communauté urbaine de Lyon (Grand Lyon). Elle est située au nord de l agglomération, entre Saône et Rhône. La ville compte plus de habitants, répartis dans 8 quartiers. La copropriété Les Hauts de St Clair est située à Montessuy, quartier périphérique surplombant le centre-ville et comptant plusieurs bâtiments d habitat collectif, public et privé, construits dans les années 60 et 70. Copropriété construite en allées en R+9 / 96 lots principaux SHON : m 2 / Surface habitable : m 2 Le tournant énergétique n est évident à prendre pour personne. Les pouvoirs publics se concentrent sur l aide aux plus démunis, en faisant le pari que les autres majoritaires en nombre parviendront d eux-mêmes à impulser la rénovation nécessaire à la réalisation des économies d énergie espérées. Ce raisonnement part du double postulat qu une copropriété «riche» est mieux armée qu une copropriété «pauvre», mais surtout qu elle dispose des ressources suffisantes pour élaborer, conduire et tirer profit d un projet complexe comme celui de la rénovation énergétique. 131

132 La Résidence Les Hauts de St Clair représentative de ces bâtiments d avant 1975 non identifiés comme «prioritaires» vient pourtant nous rappeler que l on peut se maintenir à flot tout en éprouvant de réelles difficultés à prendre le tournant énergétique dans le cadre juridique, économique et humain très contraint de la copropriété. Or, si ce segment majoritaire du parc privé ne participe pas suffisamment de l effort général, le «facteur 4» et les engagements internationaux pris par la France demeureront inaccessibles. Il s agit donc là de la première innovation de cette action : cette problématique de l appui aux copropriétés «sans histoires» hors opération programmée a d ailleurs conduit le PUCA et l ANAH à retenir en juillet 2011 le P.I.S.T.A.C.H.E. parmi les 12 sites sélectionnés en France dans le cadre de l appel à propositions «Amélioration énergétique en copropriétés». Le projet de travaux est en cours de définition et vise tout à la fois une démarche efficiente dans laquelle s investissent les copropriétaires, un programme de travaux pertinent et une rationalisation des coûts. L assistance à maîtrise d ouvrage de droit privé assurée à cet effet par URBANiS est «modulable», en ce qu elle propose à la copropriété une prestation de base (garantie de cohérence, notamment en matière de conduite de projet) et 7 packs optionnels (couvrant tous les champs de l approche énergétique en copropriété contrat de chauffage, impayés, démarche patrimoniale mais dans le respect des compétences et des choix propres qui seront opérés par les premiers acteurs du projet : les copropriétaires). C est la deuxième innovation de cette action. Si l assemblée générale de décembre 2011 a confié la réalisation de l étude aux intervenants traditionnels de la rénovation du bâti (architecte, thermicien, syndic de copropriété), elle a également sollicité l intervention d un accompagnateur «ensemblier». C est le rôle joué par le cabinet URBANiS, avec une approche modulable poursuivant 3 objectifs : «faire avec» et non «à la place de», chacun devant prendre sa part de responsabilité ; garantir la cohérence de l action, de sorte que le travail de chacune des parties s articule efficacement au service du projet collectif ; offrir des compléments sur les plans technique et juridique, voire de véritables apports sur des points trop souvent traités de manière superficielle (financement et conduite de projet). Au terme de 6 mois d étude, le projet qui prend forme bénéficie de la richesse de cette diversité et de la complémentarité de l ensemble des intervenants. Sur le plan des interventions techniques à programmer, on retrouve bien évidemment les travaux (isolation des parois opaques et vitrées, ventilation, production et émission de chauffage, ECS solaire), ainsi que les prestations connexes (maîtrise d œuvre, syndic, SPS, contrôle technique, assurance dommages-ouvrage), mais aussi tests d étanchéité à l air et diagnostics de repérage du plomb et de l amiante. Une fois démontrée la pertinence des choix techniques, reste à trouver des aides au financement adaptées : la difficulté consiste alors à mailler les choix techniques avec les garde-fous thermiques des différentes aides. C est ainsi que la copropriété a abandonné certaines pistes (non éligibilité, lourdes contreparties, incompatibilité de certains financements croisés ) pour se focaliser sur 9 cibles, qu il s agisse de subventions, de primes, de prêts, d avantages fiscaux ou d investissements P3. La transversalité de la démarche, le cadrage technique large et l adaptation des financements constituent ainsi la troisième innovation de cette action, véritable effet-levier pour emporter l adhésion (et le vote) des copropriétaires. 132

133 Nom Secteur d activité VERSPIEREN COURTIER EN ASSURANCES Nom du produit/solution BATIGREEN, une gamme de produits pour garantir la performance énergétique Adresse 8 avenue du Stade de France Saint-Denis Contact Site Internet Claude DELAHAYE Descriptif (une page recto verso MAX) La rénovation énergétique des bâtiments peut difficilement se concevoir sans qu un garantie ne soit donnée au maître d ouvrage et que les travaux effectués puissent permettre d atteindre l objectif fixé. Si le retour sur investissement n est pas la seule motivation des maîtres d ouvrage, il n empêche qu une nécessaire sécurisation des opérations s impose. Dans ce cadre, Verspieren à développer les produits suivants : Energ Assur Energ Assur est une garantie des économies d énergies à destination des entreprises de génie climatique. Dans le cadre d un cas de changement de chaudière, elle permet au chauffagiste de s engager sur une maîtrise des consommations existantes. Sur le plan assurantiel, Verspieren s appuie sur un outil de diagnostic technique, sur la base d un logiciel calculant une économie réelle, mis au point par le COSTIC (Comité scientifique et technique des industries climatiques). Ce logiciel permet d établir un bilan énergétique en rapprochant les factures du calcul théorique de consommation réalisé à partir des caractéristiques propres du bâtiment et de son usage. Sur cette base, le logiciel réalise un calcul de la consommation de chauffage après changement d équipement. L objet de la garantie est de couvrir la surconsommation liée à des erreurs qui seraient commises par le chauffagiste : problème de pose, de qualité du matériel utilisé, différentiel de consommation. C est donc la non performance, au sens de l insuffisance d économies d énergie, qui est assurée. 133

134 Garantie de Performance Energétique Rénovation (GPE Rénovation) La Garantie de Performance Energétique Rénovation peut concerner tous les travaux de rénovation de bâtiment dont la vocation est d améliorer la performance énergétique d un bâtiment existant sur le bâti ou les équipements ainsi que tous les travaux qui sont connexes ou annexes à ceux-ci. En règle générale, une rénovation peut être réalisée soit par un ensemblier, soit par une succession d intervenants, ce dernier cas étant source de complexité et de risques accrus. Verspieren s est interrogé sur la façon de garantir la performance énergétique globale d une opération de rénovation, dans l hypothèse où les intervenants sur le marché ne sont pas couverts contre le défaut de performance (défaut qui peut être d un degré variable et relever de différentes causes). Afin de sécuriser l opération de rénovation, Verspieren propose un schéma de souscription contractuel de la Garantie de Performance Energétique liée à la «Dommages Ouvrage». Souscrite par le maître d ouvrage, la GPE Rénovation permet de préfinancer les travaux nécessaires à la remise à niveau du bâtiment (niveau défini contractuellement). La garantie couvre ainsi : o le coût des travaux nécessaires pour remettre à niveau le bien immobilier, afin qu il puisse atteindre la performance énergétique garantie par le contrat GPE Rénovation ; o les conséquences financières liées au défaut de performance énergétique. Cette solution garantit au maître d ouvrage que son investissement portera ses fruits. 134

135 Nom Secteur d activité VMP Fabrication de menuiseries PVC, ALU et Bois Nom du produit/solution Vitrage solaire Adresse VMP S.A.S. Z.I. Avenue de Pari Moncoutant Contact Site Internet La société VMP - fabricante de porte et fenêtre isolante propose des menuiseries équipées du vitrage solaire thermique Robin Sun. Ce produit innovant permet de produire de l eau chaude sanitaire tout en assurant des performances d isolation exceptionnelle et une fonction de contrôle solaire (de l ombre en été, du soleil en hiver). Plus précisément, le Vitrage Solaire Thermique Robin Sun est un double vitrage à isolation renforcée intégrant un capteur solaire thermique semi-transparent servant de protection solaire. Véritable capteur solaire thermique (Solar Keymark 011-7s918), il se monte principalement en façade dans des menuiseries fixes, de préférence situées de Sud-Est en Sud-Ouest. En fonction de la hauteur du soleil, qui évolue en fonctions des saisons, le capteur solaire thermique ajouré qui se situe au centre du vitrage et les réflecteurs par bande qui lui sont associés, transforment la protection solaire en eau chaude. Cette eau chaude est ensuite transférée jusqu à un ballon de stockage afin d être restituée au grès des besoins : eau chaude sanitaire (Chauffe Eau Solaire Individuel), plus éventuellement chauffage (Système Solaire Combiné). Multifonctionnel, le vitrage solaire thermique Robin Sun est un isolant semi transparent, servant : - d isolation thermique : Réduction des besoins de chauffage - de protection solaire avec un facteur solaire variable : Protection du confort d été et apports naturels en hivers - de capteur solaire thermique : Production d eau chaude sur l ensemble de l année - de distributeur de lumière : Clarté en lumière directe + diffuse et redistributions internes - d isolation phonique et électromagnétique : Confort et qualité de vie - de protection des personnes : Garde-corps - options : protection des biens (retardeur d effraction) ou incendie (étanche aux flammes, limite ou arrête la chaleur), 135

136 L intégration solaire architectural permet de : - réduire l empreinte énergétique du bâtiment (1 composant = plusieurs fonctions) et des utilisateurs (énergie sans impacte), - simplifier la conception (allégement structurel) et la gestion du chantier (réduction des tâches), - ajouter de la valeur au bâtit (revente) pour un coût neutre (budget du clos et couvert), - rendre évident (communication) et visible (façade) un choix technologique compréhensible (corps noir au soleil) et mobilisateur (usage fédérateur), - figer durablement les charges énergétiques (ressource abondante et gratuite) et d entretien (1 contrôle annuel). - rendre le solaire attractifs (couleurs, sérigraphie, ), modulaire (fabrications à façon) et discrets (plus de taches noires) 136

137 Anne-Lise DELORON Relations extérieures & institutionnelles Organisation des chantiers Plan Bâtiment Grenelle DGALN - MEDDTL Geneviève NDOUR Co-animatrice, Chargée de mission Club de l Amélioration de l Habitat

Colloque «Comprendre et maîtriser la dépense d énergie dans les logements»

Colloque «Comprendre et maîtriser la dépense d énergie dans les logements» Colloque «Comprendre et maîtriser la dépense d énergie dans les logements» 24 juillet 2012, Siège de la Compagnie de Saint Gobain, La Défense Sommaire Chers participants, vous trouverez dans ce fascicule

Plus en détail

La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux

La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux L Association des Responsables de Copropriété 14 000 copropriétés adhérentes Une association indépendante Une association représentative

Plus en détail

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil Aspects réglementaires : RT Eléments par éléments, RT Existant, Décret 2012-111 : Réalisation audit énergétique pour les grandes

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Chantier copropriété du Plan Bâtiment Grenelle 30 septembre 2011 Sommaire Les objectifs

Plus en détail

Réussir une rénovation en copropriété. Mardi 18 novembre 2014 ARC 1

Réussir une rénovation en copropriété. Mardi 18 novembre 2014 ARC 1 Réussir une rénovation en copropriété 1 Ville de Saint-Mandé: les actions en direction des copropriétés Constat : 80% du parc immobilier de Saint-Mandé est composé d immeubles collectifs privés, dont la

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

Proposition d amendements. ARC Association des Responsables de Copropriété

Proposition d amendements. ARC Association des Responsables de Copropriété Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte Proposition d amendements ARC Association des Responsables de Copropriété 17 septembre 2014 1 Table des matières Amendement n

Plus en détail

LE BATIMENT L HABITAT

LE BATIMENT L HABITAT LE BATIMENT L HABITAT L habitat est en France le plus gros consommateur d'énergie parmi tous les secteurs économiques, avec 70 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Soit 43 % de l'énergie finale

Plus en détail

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc.

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc. Réduire sa facture énergétique, panorama complet Obligations réglementaires, aides, etc. VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS EN DIRECTION DES COPROPRIETES CONSTAT: 80% du parc immobilier de Saint-Mandé est

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES Socateb, expert en traitement de façades. SOCATEB, ACTEUR DU SALON DE LA COPROPRIÉTÉ LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2015 Le mot du Président

Plus en détail

RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES?

RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES? L e s e s s e n t i e l s d e l a c o p r o p r i é t é RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES? Informer, consulter, se concerter et décider tous ensemble Table des matières

Plus en détail

PROJET D ACCOMPAGNEMENT DES COPROPRIÉTÉS. Réhabiliter et maîtriser ses coûts? C'est possible!

PROJET D ACCOMPAGNEMENT DES COPROPRIÉTÉS. Réhabiliter et maîtriser ses coûts? C'est possible! PROJET D ACCOMPAGNEMENT DES COPROPRIÉTÉS Réhabiliter et maîtriser ses coûts? C'est possible! Plan de présentation 1. Les missions de l Agence locale de l énergie et du climat 2. Focus contexte et enjeux

Plus en détail

Recherche action «Leaders énergétiques»

Recherche action «Leaders énergétiques» Programme de recherche-action PUCA-ANAH «Amélioration énergétique des copropriétés» Recherche action «Leaders énergétiques» État d avancement 25 mai 2012 PROBLEMATIQUE CONSTAT : La rénovation énergétique

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Le Grenelle et la Copropriété en France : présentation - constats - propositions

Le Grenelle et la Copropriété en France : présentation - constats - propositions ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE Le Grenelle et la Copropriété en France : présentation - constats - propositions * «La Copropriété en Belgique en 2025» Colloque du Syndicat National des Propriétaires

Plus en détail

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL Ceelium 2014 CONFIDENTIEL Formation ARC 6 mai 2014 Copropriétés Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie Intervenant : Jérémy LAUER-STUMM, responsable marketing,

Plus en détail

Mission d assistance à maîtrise d ouvrage dans le cadre d un projet de rénovation énergétique d une copropriété Année 2015 / 2016

Mission d assistance à maîtrise d ouvrage dans le cadre d un projet de rénovation énergétique d une copropriété Année 2015 / 2016 Mission d assistance à maîtrise d ouvrage dans le cadre d un projet de rénovation énergétique d une copropriété Année 2015 / 2016 CAHIER DES CHARGES 1 Sommaire 1. Objectifs de la mission d accompagnement...4

Plus en détail

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Saint-Mandé Cycle de formations mai-juin : Comment réaliser des économies d'énergie dans votre copropriété? VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS

Plus en détail

Réussir son projet de rénovation en copropriété. Association des Responsables de Copropriété

Réussir son projet de rénovation en copropriété. Association des Responsables de Copropriété Réussir son projet de rénovation en copropriété Association des Responsables de Copropriété L ARC, Association des Responsables de Copropriété 13 000 copropriétés Une association indépendante Association

Plus en détail

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REHABILITATION ENERGETIQUE DES COPROPRIETES ARPE Mercredi 12 décembre 2012 1 2 Données de cadrage PLAN Contexte réglementaire de la copropriété - Définition juridique de la copropriété

Plus en détail

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction l'image est endommagée. Redémarrez l'ordinateur, puis ouvrez à nouveau le fichier. Si le x rouge est toujours affiché, vous devrez peut -être supprimer l'image avant de la réinsérer. Obligations et rôles

Plus en détail

Réhabilitation énergétique des copropriétés Financements : aides à l investissement Rencontre technique du 12 Décembre - ARPE

Réhabilitation énergétique des copropriétés Financements : aides à l investissement Rencontre technique du 12 Décembre - ARPE Réhabilitation énergétique des copropriétés Financements : aides à l investissement Rencontre technique du 12 Décembre - ARPE SOMMAIRE Présentation EIE et missions Chronologie générale Dispositifs collectifs

Plus en détail

«l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements

«l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements «l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements 14 / 34 Comment fonctionne l éco-prêt à taux zéro? Le programme de réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à

Plus en détail

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014 Soirée des conseillers syndicaux 15 Mai 2014 Présentation Société ACCEO Un bureau d études spécialisé dans 3 domaines à forte technicité Ascenseur et Transport Vertical Efficacité Energétique Accessibilité

Plus en détail

A. Rénovation énergétique : dispositifs déclencheurs innovants mis en place ou proposés par l ARC

A. Rénovation énergétique : dispositifs déclencheurs innovants mis en place ou proposés par l ARC 1 ER DOSSIER DU MOIS D AOUT 01.08.12 WWW.UNARC.ASSO.FR L ARC et la rénovation énergétique Comme notre site ne mettra pas de «mises à jour» en ligne avant le 30 août, nous avons décidé de fournir des «dossiers

Plus en détail

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE THEME : INFO-ÉNERGIE «RÉHABILITER MA COPROPRIÉTÉ» Mardi 5 avril 2011 Salles des mariages 20h30 Contact Catherine LAFEUILLE, directrice de l Agenda 21 local Mairie de Massy

Plus en détail

Réhabiliter une copropriété : un projet collectif à accompagner

Réhabiliter une copropriété : un projet collectif à accompagner Réhabiliter une copropriété : un projet collectif à accompagner Table-ronde proposée par Envirobat Méditerranée et le GERES France Vendredi 9 novembre 2012 // Salon Solutions Copropriétés // Nice Tour

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Société d Economie Mixte Energies POSIT IF : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Ensemblier technique, financier

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 3 septembre 2014

DOSSIER DE PRESSE 3 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE 3 septembre 2014 La rénovation énergétique et architecturale en copropriété Faire la preuve que c est possible, Mobiliser ensemble les leviers et les acteurs Rénovation énergétique de

Plus en détail

Rénovation énergétique en copropriété. Réunion ASDER du 29/04/2011 Chambéry

Rénovation énergétique en copropriété. Réunion ASDER du 29/04/2011 Chambéry Rénovation énergétique en copropriété Réunion ASDER du 29/04/2011 Chambéry Qui sommes nous? Association 1901 Créée en décembre 2009 Initiative de membres du Chantier copropriété Plan Grenelle Colloque

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Audit Energétique des Bâtiments

Audit Energétique des Bâtiments Audit Energétique des Bâtiments Introduction Le Grenelle Environnement La règlementation L Audit Energétique Exemples de rénovation Conclusion 2 Le Grenelle Environnement 3 Le Grenelle Environnement 2009

Plus en détail

RENOVER + La rénovation de la Maison de Mme Richard 3 expérimentations. Le contexte

RENOVER + La rénovation de la Maison de Mme Richard 3 expérimentations. Le contexte La rénovation de la Maison de Mme Richard 3 expérimentations Le contexte La Région PACA, la CRMA PACA et l association Effinergie sont engagées dans le projet européen MARIE Inscrit dans le programme européen

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Opération. de l Habitat

Opération. de l Habitat Communauté de Communes du Pays d Azay-le-Rideau Opération Programmée d Amélioration de l Habitat Etude pré opérationnelle Opération Mission de suivi et Locale d animation pour un programme d intérêt d

Plus en détail

ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE

ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE Comment mettre en œuvre un Contrat de Performance Energétique adapté au contexte de la copropriété. Etat de la recherche action menée par l ARC, en partenariat avec le PUCA et l ADEME. Face à la complexité

Plus en détail

«Défi Copro à Energie positive» Appel à candidature

«Défi Copro à Energie positive» Appel à candidature «République Française Ville de Saint-Cloud Développement durable «Défi Copro à Energie positive» Appel à candidature 1. Contexte et enjeux Avec 44% du bilan énergétique, le secteur du bâtiment est le plus

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

ARC / PREMIER DOSSIER DU MOIS DE SEPTEMBRE 2012 L

ARC / PREMIER DOSSIER DU MOIS DE SEPTEMBRE 2012 L ARC / PREMIER DOSSIER DU MOIS DE SEPTEMBRE 2012 L Audit Global Partagé et le BIC (Bilan Initial de Copropriété) : une démarche et une méthode innovantes au service de la rénovation des copropriétés À la

Plus en détail

Rénovation énergétique en Copropriété

Rénovation énergétique en Copropriété Rénovation énergétique en Copropriété 1 Rénovation énergétique en Copropriété 2 Que font les ARC? 13 000 copropriétés adhérentes = 950 000 logements 2/3 conseillers syndicaux avec syndics professionnels

Plus en détail

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Les Services d Efficacité Energétique et Environnementale Leader européen des services en efficacité énergétique et environnementale, Cofely conçoit,

Plus en détail

MARDIS DE L ARENE RETOUR D EXPÉRIENCE SUR L ACCOMPAGNEMENT DE LA RÉSIDENCE «LE BIEF», À CHELLES (77)

MARDIS DE L ARENE RETOUR D EXPÉRIENCE SUR L ACCOMPAGNEMENT DE LA RÉSIDENCE «LE BIEF», À CHELLES (77) MARDIS DE L ARENE L accompagne -ment pour le montage du plan de financement RETOUR D EXPÉRIENCE SUR L ACCOMPAGNEMENT DE LA RÉSIDENCE «LE Cofinancé par le programme Énergie intelligente-europe de l'union

Plus en détail

Rénovation en copropriété. Démarche globale 27/10/2015

Rénovation en copropriété. Démarche globale 27/10/2015 Rénovation en copropriété Démarche globale 27/10/2015 Conseils gratuits et indépendants Info Energie Maitrise de l énergie, efficacité énergétique et énergies renouvelables ADIL 31 Juridiques et financiers

Plus en détail

David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique

David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique Efficacité énergétique des bâtiments 29 juin 2011 David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique Ministère de l Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement (MEDDTL) Direction

Plus en détail

Le catalogue thématique des GUIDES et SITES de l ARC

Le catalogue thématique des GUIDES et SITES de l ARC Le catalogue thématique des GUIDES et SITES de l ARC 62 GRATUITS 21 PAYANTS 10 SITES Sélection thématique de «DOSSIERS» pour adhérents A disposition GRATUITEMENT dans les locaux de l ARC ou téléchargeable...

Plus en détail

AGIR et Rénover + ACCOMPAGNER LES PROJETS DE RENOVATION ENERGETIQUE «PERFORMANTS» ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS POUR DES PROJETS «PERFORMANTS»

AGIR et Rénover + ACCOMPAGNER LES PROJETS DE RENOVATION ENERGETIQUE «PERFORMANTS» ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS POUR DES PROJETS «PERFORMANTS» La Région Provence-Alpes-Côte d Azur a mis en place une expérimentation qui a deux volets : - volet «grand public» : aider les ménages à améliorer les performances énergétiques et le confort de leur logement,

Plus en détail

Mise en copropriété des immeubles HLM

Mise en copropriété des immeubles HLM Mise en copropriété des immeubles HLM Opportunités et risques Soraya DAOU, architecte DPLG Sommaire Anah Enjeux de la vente HLM PLH et politique de l habitat Leviers L Anah L'Anah, établissement public

Plus en détail

«Economie d énergie dans l habitat, de la visite énergétique à la caméra thermique, par où commencer»

«Economie d énergie dans l habitat, de la visite énergétique à la caméra thermique, par où commencer» «Economie d énergie dans l habitat, de la visite énergétique à la caméra thermique, par où commencer» Par l association Alter Alsace Energies 4, rue Foch 8, rue Seyboth 68 460 Lutterbach 67 000 Strasbourg

Plus en détail

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY c SQY Objectif : promouvoir les économies d énergies et les énergies renouvelables Publics:

Plus en détail

«La réhabilitation du patrimoine immobilier des collectivités : enjeux, démarches et opportunités» Agir sur son patrimoine

«La réhabilitation du patrimoine immobilier des collectivités : enjeux, démarches et opportunités» Agir sur son patrimoine «La réhabilitation du patrimoine immobilier des collectivités : enjeux, démarches et opportunités» Agir sur son patrimoine Jérôme Gatier, directeur Plan Bâtiment Grenelle Plan Bâtiment Grenelle 1 Sommaire

Plus en détail

La rénovation thermique des bâtiments résidentiels

La rénovation thermique des bâtiments résidentiels La rénovation thermique des bâtiments résidentiels Audit énergétique et accompagnement 17 septembre 2010 Horus étude et conseil 1 Contexte La réduction des consommations énergétiques des bâtiments existants

Plus en détail

Règlement de la subvention «Audit architectural et énergétique partagé»

Règlement de la subvention «Audit architectural et énergétique partagé» Dispositif de soutien à la rénovation BBC des immeubles de logements en copropriétés Règlement de la subvention «Audit architectural et énergétique partagé» 1. Contexte Nantes Métropole s'est fixé comme

Plus en détail

COMMENT REDUIRE VOS COUTS D ACHAT D ELECTRICITE?

COMMENT REDUIRE VOS COUTS D ACHAT D ELECTRICITE? Loi de transition énergétique et copropriétés Financer vos travaux de rénovation énergétique grâce aux certificats d économies d énergie FLEXIBILITE DES CONSOMMATIONS ELECTRIQUES COMMENT REDUIRE VOS Formation

Plus en détail

Mener à bien son projet de rénovation thermique en copropriété

Mener à bien son projet de rénovation thermique en copropriété Mener à bien son projet de rénovation thermique en copropriété 1 Actualités réglementaires et financières Rôle et positionnement de l'asder 1ères réflexions des copropriétaires Phase d'audit Phase d'etude

Plus en détail

Le quatre-quarts. ou comment financer les travaux en copropriété? Avec le soutien de la Caisse d Epargne Ile-de-France.

Le quatre-quarts. ou comment financer les travaux en copropriété? Avec le soutien de la Caisse d Epargne Ile-de-France. Le quatre-quarts ou comment financer les travaux en copropriété? Avec le soutien de la Caisse d Epargne Ile-de-France. Association des Responsables de Copropriété www.unarc.asso.fr L ARC et l UNARC L ARC,

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

COMMENT RÉUSSIR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE SA COPROPRIÉTÉ? 29 janvier 2014 30/01/2014 1

COMMENT RÉUSSIR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE SA COPROPRIÉTÉ? 29 janvier 2014 30/01/2014 1 COMMENT RÉUSSIR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE SA COPROPRIÉTÉ? 29 janvier 2014 30/01/2014 1 SOMMAIRE Présentation de l Agence Parisienne du Climat Pourquoi agir aujourd hui? Réussir la rénovation énergétique

Plus en détail

L O.P.A.H - R.U : un outil privilégié

L O.P.A.H - R.U : un outil privilégié Dossier de presse Signature officielle du renouvellement de la convention O.P.A.H.-R.U. Lundi 18 février 2013 Dans le cadre de la signature officielle du renouvellement de la convention «Opération Programmée

Plus en détail

Le livret d accueil du syndic bénévole

Le livret d accueil du syndic bénévole Le livret d accueil du syndic bénévole Association des Responsables de Copropriété www.unarc.asso.fr L ARC et l UNARC ASSOCIATION DES RESPONSABLES DE COPROPRIÉTÉ L ARC, Association des Responsables de

Plus en détail

Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux

Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux Saint-Mandé Cycle de formations mai-juin : Comment réaliser des économies d'énergie dans votre copropriété? VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS

Plus en détail

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux Julie CHEVRIER DREAL Limousin 1 Présentation L Anah est une agence d État créée en 1971, placée sous la double tutelle des ministres des finances

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 28 février 2013 relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR

Plus en détail

Pacte Energie Solidarité

Pacte Energie Solidarité Ensemble luttons contre la précarité énergétique! Dossier de presse Pacte Energie Solidarité Edito de Frédéric Utzmann 3 Une solution innovante au problème de la précarité énergétique 4 Témoignages de

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Aides financières en copropriété. Atelier ADIL 31 / EIE 15 mai 2014

Aides financières en copropriété. Atelier ADIL 31 / EIE 15 mai 2014 Aides financières en copropriété Atelier ADIL 31 / EIE 15 mai 2014 Conseils gratuits et indépendants Info Energie Maitrise de l énergie, efficacité énergétique et énergies renouvelables ADIL 31 Juridiques

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTERET (AMI)

APPEL À MANIFESTATION D INTERET (AMI) APPEL À MANIFESTATION D INTERET (AMI) ouvert aux entreprises œuvrant sur la rénovation énergétique dans le cadre du déploiement de la Plateforme locale de rénovation énergétique «mur mur 2» portée par

Plus en détail

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr Paris, le 14 mars 2012 Rénovation énergétique des écoles parisiennes grâce au Contrat de Partenariat et de Performance Energétique (CPPE) Visite de l école Asseline, le 14 mars 2012 Dossier de presse Contacts

Plus en détail

Formation Conseils syndicaux 09/10/2014

Formation Conseils syndicaux 09/10/2014 Formation Conseils syndicaux 09/10/2014 Audit NRJ COPRO / DPE collectif Aspects réglementaires Textes de Référence Audit énergétique de copropriété : Copros de 50 lots ou + à chauffage collectif Décret

Plus en détail

AIDES AUX INVESTISSEMENTS DES PARTICULIERS. Règlement des MODALITES D APPLICATION

AIDES AUX INVESTISSEMENTS DES PARTICULIERS. Règlement des MODALITES D APPLICATION ECONOMIES D'ENERGIE AIDES AUX INVESTISSEMENTS DES PARTICULIERS Règlement des MODALITES D APPLICATION Annexe à la délibération du Conseil Municipal du 2 mai 2011 Article 1 : Bénéficiaires Toute personne

Plus en détail

guide de la copropriété Syndic de Copropriété de Nièvre Habitat 1 rue Emile Zola - BP 56 58020 Nevers Cedex Tél. 03 86 21 67 19 - Fax 03 86 21 67 67

guide de la copropriété Syndic de Copropriété de Nièvre Habitat 1 rue Emile Zola - BP 56 58020 Nevers Cedex Tél. 03 86 21 67 19 - Fax 03 86 21 67 67 guide de la copropriété Syndic de Copropriété de Nièvre Habitat 1 rue Emile Zola - BP 56 58020 Nevers Cedex Tél. 03 86 21 67 19 - Fax 03 86 21 67 67 novembre 2012 Qu est-ce que la copropriété? avant-propos

Plus en détail

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Territoire concerné >> Département du Val-de- Marne

Plus en détail

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE THEME : 3 EME «CLUB COPRO» 20 mai 2015 Salle des Mariages Contact Catherine LAFEUILLE, directrice de l Agenda 21 local Mairie de Massy 1, av. du Général De Gaulle BP 20101-91305

Plus en détail

RENOVATION ENERGETIQUE

RENOVATION ENERGETIQUE RENOVATION ENERGETIQUE DES BATIMENTS DU TERTIAIRE : IL FAUT AGIR! Par le pôle Ecologie de Terra Nova Le 25 octobre 2013 La rénovation énergétique des bâtiments est une condition sine qua non de la réussite

Plus en détail

Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt

Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt B ÂTIMENTS Les instances de cette copropriété de plus de 900 logements ont réussi

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593 Etudes & Contrôles thermiques 38, avenue du Midi - 91760 ITTEVILLE Tél. : 01 69 90 86 10 - Fax : 01 69 90 91 59 Adresse postale: BP 70017-91610- BALLANCOURT E-mail : bet.ecic@wanadoo.fr - Site : www.bet-ecic.fr

Plus en détail

Quelles innovations pour lutter contre la précarité énergétique

Quelles innovations pour lutter contre la précarité énergétique Simon BODDAERT (CSTB) Mathilde DIOUDONNAT (AViTeM) Gonzague DESCOQS (13 HABITAT) Quelles innovations pour lutter contre la précarité énergétique Conférence organisée dans le cadre du projet Européen ELIH-MED

Plus en détail

Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018)

Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018) Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018) Les copropriétés dans leur diversité 1. un petit immeuble datant du moyen âge (15 ème siècle), en pans de bois,

Plus en détail

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Projet de délibération portant sur la définition d aides expérimentales permettant d accompagner

Plus en détail

Des pistes pour une maison. + éc n me

Des pistes pour une maison. + éc n me Des pistes pour une maison + éc n me Dans le cadre de l Agenda 21, la ville de Marcoussis souhaite développer et rénover le parc de logements vers un habitat plus durable et moins énergivore. Protection

Plus en détail

Plan de présentation

Plan de présentation Réunion de sensibilisation des Copropriétés Cran Gevrier 1 Plan de présentation Bilan national La thermographie infrarouge Présentation de la thermographie IR Limites de la thermographie IR Présentation

Plus en détail

Association des Responsables de Copropriété

Association des Responsables de Copropriété Association des Responsables de Copropriété L ARC, Association des Responsables de Copropriété, est une association à but non lucratif (loi de 1901) créée en 1987. Elle est implantée, en 2015, sur plus

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

Quels sont les projets concernés par l étude de faisabilité des approvisionnements en énergie

Quels sont les projets concernés par l étude de faisabilité des approvisionnements en énergie Etude de faisabilité des approvisionnements en énergie dans le cadre de la mise en œuvre des critères d écoconditionalité des crédits territoriaux de la Région Avant propos Ce document est un outil de

Plus en détail

Avant-propos. Sommaire

Avant-propos. Sommaire Avant-propos En devenant propriétaire de votre logement, vous êtes entré dans le «Syndicat des copropriétaires». Vous avez ainsi acquis le droit d exprimer votre avis et de contribuer aux décisions communes

Plus en détail

Evolution des réglementations et contribution de l offre Facility Insights. Schneider Electric

Evolution des réglementations et contribution de l offre Facility Insights. Schneider Electric Evolution des réglementations et contribution de l offre Facility Insights Evolution des réglementations Directive européenne : European Energy Directive (EED) Loi DDADUE Audit ISO50001 RT2012 Un environnement

Plus en détail

Le guide de la copropriété

Le guide de la copropriété guide Le de la copropriété Avant-Propos En devenant propriétaire de votre logement, vous êtes entré dans le «syndicat des copropriétaires». Vous avez ainsi acquis le droit d exprimer votre avis et de contribuer

Plus en détail

Enéides propose, après analyse des besoins du client:

Enéides propose, après analyse des besoins du client: L énergie et le réchauffement climatique sont des enjeux majeurs du 21ème siècle. La disponibilité et le coût respectif des différentes énergies rendent nécessaire la maîtrise de nos consommations et un

Plus en détail

«Efficacité Energétique» Agir maintenant, pourquoi!

«Efficacité Energétique» Agir maintenant, pourquoi! «Efficacité Energétique» Agir maintenant, pourquoi! Vos enjeux Valoriser le patrimoine Rechercher un équilibre budgétaire Respecter le Grenelle Les obligations des copropriétés dans le cadre du Grenelle

Plus en détail

Chauffage : où en est-on?

Chauffage : où en est-on? Domaine des Hocquettes commission chauffage Chauffage : où en est-on? Restitution de l étude thermique Saunier & Associés (+ compléments de l étude infrarouge) 1 Rappel 2008 : sondage copropriétaires Février

Plus en détail

Fiche pratique Financements 2014

Fiche pratique Financements 2014 Fiche pratique Financements 2014 Selon l adage, les impôts sont éternels pas les aides. Alors profitez s en maintenant! Malgré le contexte économique actuel, des aides de l Etat sont encore attribuées

Plus en détail

THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE. ------Réunions publiques. Septembre octobre 2012

THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE. ------Réunions publiques. Septembre octobre 2012 THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE ------Réunions publiques Septembre octobre 2012 LE BÂTIMENT, UN GROS CONSOMMATEUR D ÉNERGIE? Environ 25 % des émissions des gaz à effet de serre sont liées à

Plus en détail

LES PACT BÂTISSEURS DE SOLIDARITÉS PAR L HABITAT

LES PACT BÂTISSEURS DE SOLIDARITÉS PAR L HABITAT COPROPRIETES ACCOMPAGNER AMELIORER ECOUTER AGIR REHABILITER CORDONNER ETUDER MOBILISER INVESTIR ANIMER ADAPTER INSERER ANTICIPER CONSEILLER INNOVER AUDIT 360 PACT Hauts de Seine ı "Bâtisseurs de solidarités

Plus en détail