ÉCONOMIE LES NOUVEAUX BANQUIERS 6 PAGES D OFFRES D EMPLOI. PSA, Renault, Carrefour, Auchan... Totalement synchronisé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉCONOMIE LES NOUVEAUX BANQUIERS 6 PAGES D OFFRES D EMPLOI. PSA, Renault, Carrefour, Auchan... Totalement synchronisé"

Transcription

1 DOSSIER EMPLOI L industrie toujours à la recherche de talents PAGES 16 À 20 COMMISSION PARITAIRE N 0115 C ÉCONOMIE LUNDI 3 JUIN PAGES D OFFRES D EMPLOI PAGES 22 À 27 NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT PSA, Renault, Carrefour, Auchan... LES NOUVEAUX BANQUIERS Créées par les enseignes pour proposer des solutions de crédit et de paiement à leurs clients, ces banques sont devenues un axe de développement stratégique. PAGES 2 ET 3 (LP/Philippe Lavieille.) TÊTE D AFFICHE Michel-Edouard LECLERC, président des centres Leclerc PAGE 4 SAGA Guy Degrenne Depuis plus de soixante ans, Guy Degrenne défend les couleurs de l art de la table français. PAGES 8 ET 9 MARKETING Ces pubs qui nous tiennent en haleine PAGE 10 ARGENT Le coût d un divorce PAGES 14 ET 15 (REA /Pascal Sittler.) Totalement synchronisé TOUT VOTRE OFFICE DANS LE CLOUD. Excel, Outlook, PowerPoint Messagerie pro 25Go Vidéo conférence HD Accèsàdistanceàvosdocuments Etc. Microsoft France- RCS Nanterre B

2 2 FOCUS LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 Grande distribution et automobile soignent leurs filiales bancaires Dans ces deux secteurs, les grandes entreprises disposent de ce qu on appelle aussi des banques captives, maillons essentiels pour doper leur activité à l aide, notamment, de prêts accordés aux particuliers. DOSSIER RÉALISÉ PAR DAMIEN DUBUC «C est d abord un complément de rentabilité extrêmement important» Pourquoi aller voir son banquier quand on peut prendre un prêt chez Renault, une carte de paiement chez Auchan ou une assurance habitation chez Carrefour? Les enseignes de la grande distribution proposent depuis des années déjà des services financiers au travers de leurs filiales bancaires. Mais le phénomène se développe aussi chez les constructeurs automobiles qui ont mis en place tout récemment des livrets d épargne ouverts à tous (et pas seulement aux acheteurs de voiture). Dans un cas comme dans l autre, les groupes misent sur ces activités bancaires pour soutenir leur activité. Exemple avec les constructeurs automobiles. Historiquement, la plupart d entre eux (Renault, PSA, BMW, Ford, Toyota ) disposent de leur filiale propre de financement. Des banques dites captives, qui empruntent de l argent sur les marchés financiers pour ensuite proposer un crédit aux particuliers L es enseignes de la grande distribution en connaissent un rayon dans le domaine de la banque et de l assurance. Elles ont investi ces secteurs depuis une trentaine d années déjà. Carrefour s est lancé en 1980 avec sa filiale alors appelée S2P, Auchan a suivi en 1983 avec sa Banque Accord. Ces deux groupes proposent aujourd hui la gamme de produits et services la plus complète : cartes de fidélité devenues cartes de paiement (lire l encadré) et crédit à la consommation, mais aussi assurances automobile et habitation ou encore assurance vie. Banque Casino, Banque Chabrières pour Intermarché ou encore Banque Edel pour E. Leclerc disposent d une gamme moins large, essentiellement centrée sur le crédit à la consommation. Dans un secteur marqué par une concurrence acharnée, l objectif premier, clairement affiché, est de pousser à la consommation en facilitant le paiement et en accordant des ristournes. «Ces filiales bancaires ne sont pas vitales pour la grande distribution, qui mais aussi aux entreprises et aux concessionnaires du réseau(lire cidessous). Ces filiales bancaires financent, en France, 30 % des crédits accordés pour l achat de véhicules. Un outil indispensable pour stimuler les ventes et fidéliser le client. «Le taux de renouvellement d un véhicule est de 10 points supérieur pour les clients qui ont souscrit un crédit», explique Philippe Buros, le directeur commercial de RCI, la banque des réseaux Renault, Nissan et Dacia. «Mais c est d abord un complément de rentabilité extrêmement important», complète Bertrand Delain, associé chargé du secteur manufacturier au sein du cabinet d audit et de conseil Deloitte. Alors que les marges sur les ventes fondent, les filiales bancaires, historiquement rentables, ont pris une place prépondérante dans les bénéfices des groupes automobiles. Chez RCI, le nombre de nouveaux contrats financés a chuté de 4,7 % en 2012 par rapport à 2011, mais son résultat net après impôt s est établi à 490 millions d euros. Dans le même temps, avec une baisse de l ordre de 5 % du nombre de véhicules financés, le résultat chez Banque PSA Finance (BPF) ressortait à 293 millions d euros. Une poule aux œufs d or pour les peut faire tourner ses magasins sans, mais elles représentent un maillon essentiel pour doper l activité et le revenu», explique Thomas Rocafull, directeur services financiers chez Sia Partners. «Nos marges sont faibles» Pour séduire les clients avec des produits financiers plus éloignés de leur cœur de métier, les enseignes de la distribution jouissent d un double atout : la vente directement sur le lieu des achats courants et le prix. «Nous appliquons ce qui a fait le succès de la grande distribution : de gros volumes de ventes mais des marges faibles contrairement à celles des établissements bancaires classiques, que nous jugeons trop élevées», tacle Jean-Pierre Viboud, directeur général d Oney Banque Accord. En dépit de la multitude de produits proposés, le modèle de ces filiales bancaires repose encore très largement sur le crédit à la consommation il pèse pour près de 65 % du produit net bancaire d Accord. Un crédit encadré bien Résultats 2012 CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES Nombre de véhicules financés Nombre de clients «livrets» Encours de crédits total en France Produit net bancaire Résultat net consolidé Taux de pénétration (partdesvéhiculesneufsfinancés parlafilialebancaire) Nombre de pays où sont commercialisées les offres de crédit GRANDE DISTRIBUTION Nombre de clients Livret d épargne Encours de crédits total Produit net bancaire Part des crédits à la consommation dans le produit net bancaire Résultat net consolidé constructeurs? L agence de notation Standard & Poor s estime que les banques de constructeurs européens devraient maintenir de Les grosses enseignes dépendantes du crédit à la consommation plus strictement depuis «Très clairement, nos résultats ont baissé en France du fait de la loi Lagarde, reconnaît Jean-Pierre Viboud. Fort heureusement, notre développement international nous permet de compenser cette évolution.» En 2012, la production de crédit Carrefour Banque a chuté de 12,8 % par rapport à Comme les captives (filiales bancaires) des constructeurs automobiles, elles commencent aussi à collecter directement de l épargne. Carrefour a lancé un livret en octobre 2012 (mais ne communique pas encore sur les résultats de son offre) ; Accord y réfléchit. Les enseignes assurent pourtant ne pas avoir l ambition de devenir la banque numéro un de leurs clients. «Cela nécessiterait de lourds investissements et un savoirfaire dont elles ne disposent pas forcément», confirme Thomas Rocafull. D autant que les banques traditionnelles sont présentes dans le capital des filiales de la grande distribution. Sauf chez Banque Accord, filiale à 100 % d Auchan. Banque PSA Finance (Peugeot, Citroën) (- 4,6 %) NC millions d euros millions d euros 293 millions d euros 29,8 % 21 Carrefour Banque 3 millions de clients finances et assurances 2,4 millions de clients carte Pass 657 millions d euros (encours du livret Carrefour et de comptes à terme lancés en octobre 2012) millions d euros 403,38 millions d euros NC 62,93 millions d euros bonnes performances en 2013 et 2014 avec «une rentabilité stable, trois à quatre fois environ la rentabilité moyenne des plus Lesprincipalesenseignes françaises de la grande distribution proposent désormais à leurs clients de souscrire des cartes de paiement. Pas seulement des cartes privatives limitées aux achats dans une enseigne, mais de véritables outils bancaires permettant depayer sesachatset de retirer des espèces. Argument principal, le prix: elles sont proposées à moins de20 alorsque,dansles réseaux bancaires classiques, la cotisation annuelle tourne plutôt autour de35 pour unecarte équivalente. Autre avantage: ces cartes bancaires ne nécessitent pas de changer de banque, puisqu elles sont associées au compte courant habituel du client. Attention tout demême:lafacturation des retraits aux distributeurs RCI Renault (Renault, Nissan, Dacia) (- 4,7 %) fin millions d euros millions d euros 490 millions d euros 35 % 36 Oney Banque Accord (Auchan) 7,4 millions millions d euros 361,5 millions d euros 64,4 % 36,3 millions d euros grandes banques européennes». Ce qui n a pas empêché l agence de dégrader en février la note de BPF, dans la foulée du groupe PSA Des cartes de paiement à des tarifs attractifs automatiques peut renchérir le coût de plusieurs dizaines d eurospar an.et depuislaloi Lagarde de 2010, ces cartes qui donnent accèsàdes crédits renouvelables doivent être bloquées par défaut sur la fonction«paiement comptant». Quelques tarifs : Carrefour : 14 par an pour lacartepass MasterCard. Auchan(Accord):15 par an(ou12 si leclient choisit l option e-relevé de compte). Casino:16 par an (gratuite la première année). E.Leclerc(BanqueEdel): 1 par mois,rembourséle moissuivant àpartir de 10 paiements comptants effectués. SystemU:12 par an (cotisation gratuite la première année).

3 LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 FOCUS 3 dont les ventes s effondrent sur le marché européen. Or, une note dégradée complique l accès aux financements. Pour diversifier leurs sources de financement, les constructeurs français chassent désormais l épargne deleursclients.rcia,lepremier, lancé le livret d épargne Zesto au taux boosté en février Avec un succès au-delà des espérances: au 31 décembre, livrets Zesto avaient été ouverts, pour un encours total de 893 millions REPÈRES 19 % des ménages détiennent un crédit pour l achat d une voiture ou d une moto. Source : Insee. Un ménage sur deux qui acquiert une voiture neuve prend un crédit. Source : Sofinco ,6 % des ménages détiennent un crédit à la consommation en % d entre eux l ont utilisé pour acheter un véhicule. Source : Observatoire des crédits aux ménages, 25 e rapport. 3,05 milliards d euros : c est la collecte nette (dépôts moins retraits) du livret A en avril 2013, en hausse de 20,5 % par rapport au même mois de Au total, les sommes déposées sur le livret A se montaient à 264,6 milliards d euros fin avril. Source : Caisse des dépôts. Bernard JULLIEN, économiste et directeur du Groupe d étude et de recherche permanent sur l industrie et les salariés de l automobile «Un outil très puissant d aide à la vente pour les constructeurs» Comment les filiales bancaires sont-elles devenues vitales pour les constructeurs automobiles? Historiquement, on a vu apparaître ces banques captives très tôt. Dès 1919 par exemple, General Motors lance sa filiale GMAC, pour concurrencer Ford et inciter les automobilistes à monter en gamme chez GM grâce à un crédit. Le coût d achat d un véhicule dépassait les possibilités d un ménage mais, au début de l industrie automobile, il était trop risqué pour le système bancaire traditionnel de financer ce type de crédit. Les constructeurs ont dû internaliser ce service. Les crédits proposés sont devenus un outil très puissant d aide à la vente. Ils ont aussi des vertus en termes de rentabilité car ils permettent de lisser les cycles : les mensualités remboursées par les clients courent pendant plusieurs années, que les ventes soient bonnes ou mauvaises. Les crédits sont un stabilisateur, moins sensibles à la conjoncture. Ces captives servent également à financer le réseau de captives, les comportements sont alignés sur les intérêts des constructeurs et non des distributeurs. Les captives peuvent-elles rivaliser avec les banques classiques? Sur le créneau du crédit auto, qui est leur cœur de métier, les captives sont déjà dominées en France par les banques classiques. Ce sera encore plus compliqué pour elles avec la collecte de l épargne ou si elles tentent de se diversifier. Comme elles pratiquent des taux plus élevés, les filiales sont souvent réduites à aller chercher les clients moins sûrs dont ne veulent pas les établissements de crédit traditionnels. Elles ont en revanche un rôle de pionnières dans des pays comme le Brésil ou la Chine où le crédit est peu développé. Les captives y ont capté des parts de marché en renonçant provisoirement à leurs marges pour mieux booster les ventes et fidéliser les clients. distribution. «Ces captives Avec quels objectifs? Dès les années 1920, les sont pionnières constructeurs ont fait le dans des pays choix de confier la distribution des véhicules à des concessionnaires. comme le Brésil ou la Chine» Mais ils gardent un d euros. BPF lui a emboîté le pas sons collecter cette année représentent objectif : ce qui est fait dans le une part faible du refinance- réseau doit être le plus proche au début de l année avec le livret Distingo et table sur une collecte de ment, d autant qu il est garanti pour possible de leur politique maison. 400 millions d euros en 2013(lire lestroisannéesàvenir.maisc est Or, au-delà des obligations fixées aussipage3,«quevalentleslivretsd épargne?»). pour préparer l avenir», abonde, de par contrat, comme le choix des son côté, Frédéric Vecher de BPF. modèles exposés, subsiste en Le lancement des livrets Zesto et théorie une marge d action pour les Un effet de levier Distingo relèvent en fait d un effet distributeurs. En étant le banquier avec les livrets de levier : cet argent frais devrait du réseau, Renault ou PSA ont «Cette ressource est marginale permettre de rassurer les marchés et accès aux livres de comptes des pour les constructeurs», assure de relever la note financière de la concessionnaires, ils connaissent Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des épargnants. «Les filiale. Donc de se refinancer plus facilement. Donc de dégager des leur structure de coûts et leurs revenus. C est un contrôle de tous 400 millions d euros que nous pen- marges Un cercle vertueux. les instants. Grâce aux crédits des Que valent les livrets d épargne de Renault, La plupart des constructeurs automobiles disposent de leur filiale bancaire qui emprunte de l argent sur les marchés financiers pour ensuite proposer un crédit à leurs clients, aux entreprises et aux concessionnaires du réseau. PSA et Carrefour? I mitant les marques allemandes Volkswagen etbmw,renaultaétélepremierconstructeur français à se lancer dans l épargne avec son livret Zesto, disponible depuis février Pour toute souscription jusqu à fin juin 2013, le tauxpromotionnelbrutde5,5%estgarantipendant quatre mois. PSA Peugeot Citroën propose le même taux boosté pendant quatre mois (offre valable jusqu au 24 juillet) avec son livret Distingo. Carrefour Banque enfin commercialise son livretautauxannuelbrutde2,30%. Des taux en apparence supérieurs à ceux du marché. Mais est-il vraiment intéressant pour un particulier d y placer son argent? (REA/Lanier.) L AVIS DE Des taux de base réduits Passé les quatre premiers mois, Zesto n affiche plus qu un taux de 2,2% et Distingo propose 2,3%.CequidonnepourZestountauxannuel légèrement inférieur à 3%. Des intérêts imposables Les taux affichés sont bruts. Car, contrairement au livret A ou au livret de développement durable(ldd), ces livrets sont soumis aux prélèvements sociaux(15,5% des intérêts perçus) et àl impôt.sil onprendcommeexempleuntaux annuel brut de 3%, le rendement net varie de 1,19% pour les contribuables situés dans la tranchemarginaled impositionà45%à2,54% pourceuxquinepaientpasd impôtsurlerevenu.acomparerautauxde1,75%netproposé parlelivretaetleldd. Au final, pas de miracle Zesto et Distingo sont attrayants pour les épargnants avertis qui ont l habitude de jongler avec leurs placements pour profiter des bonnes aubaines:ilsuffitdeconserver10 surceslivrets pour les laisser ouverts et profiter des taux promotionnels. Un particulier qui souhaite acquérir un véhicule peut toutefois avoir intérêt à placer son argent surlelivretduconstructeurafindeseservirde cet argument pendant la négociation.

4 4 TÊTES D'AFFICHE LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 L INVITÉ DE LA SEMAINE Michel-Édouard LECLERC, président des Centres Leclerc «Hypers, drives et sites marchands : Leclerc devient une marque multicanal» Voilà trente-cinq ans que Michel-Edouard Leclerc travaille pour le groupement de commerçants indépendants crééparsonpèreedouard.il luiasuccédéen2006àlaprésidence de l ACDLec, la structure qui chapeaute le mouvement Leclerc. En 2012,les750pointsdeventeontenregistré un chiffre d affaires en hausse de 7,5% à 43,7 milliard d euros. Leclerc gagne du terrain sur le leader Carrefour qu il ambitionne de dépasser en Craignez-vous que le projet de loi Hamon sur la consommation quidoit être examiné à l Assemblée nationale ce moisci bouleverse les relations entre fournisseurs et distributeurs? Je soutiens les principaux objectifs de ceprojetdeloi:jesuisenfaveurdes class actions, qui vont permettre aux consommateurs de se défendre; je suis pour la réglementation des créditsàlaconsommation;jesuisd accord pour qu on augmente les sanctions contre les margoulins qui font leur tambouille avec des lasagnes au cheval. Cela dit, ce projet de loi est uneboîtedepandorepourleslobbys de l agroalimentaire qui se cachent derrière les petits producteurs pour réclamer la répercussion sur les consommateurs des variations des prix des matières premières et uniquement à la hausse! J ai déjà attiré l attention des pouvoirs publics y compris du présidentdelarépublique:sileprojetdérape et attente au pouvoir d achat, je ferai campagne contre. Certes, mais les petits producteurs,de lait notamment, sont réellement en difficulté et accusent la distribution de les étrangler Ces difficultés sont réelles. Mais cette loi,siellepasse,profiteraenfaitaux «Face très grands groupes, Nestlé, Kraft Foods, Danone qui représentent 80% des chiffres d affaires des hypers. De mon côté, je suis prêt à «mécéner» les petits producteurs. Les Centres Leclerc ont ainsi proposé il y a deux ans un fonds d aide à la pêche française, notre contribution pour 2013 s élèvera à 7 millions d euros. Nous avons proposé un fonds conjoncturel semblable pour les producteurs laitiers français. Le gouvernement n a pas retenu cette au projet de loi Hamon, qui propose entre autres la renégociation des prix en fonction des cours des matières premières agricoles, Michel-Edouard Leclerc raisonne, comme toujours, à l échelle planétaire. Or cette loi concerne une flopée de PME,TPE et d entreprises individuelles. A la FNSEA, nous soutenons ce projet de loi, qui doit garantir un meilleur équilibre dans les relations entre quelques centrales d achat et leurs fournisseurs. Oui, le problème des marges arrière (NDLR : remises différées versées par le fournisseur au distributeur qu il ne pouvait intégrer dans le calcul de ses prix de vente aux consommateurs)est passé.mais il ya énormément de dérapages à corriger. Devant les très grands groupes les centres Leclerc reculent mais, aux (LP/Philippe Lavieille.) Michel-Edouard Leclerc entend développer ses espaces culturels multimédias et son offre de santé avec, notamment, un site Internet de vente de lentilles. proposition, mais nous avons isolé dans la facture que l on paie aux transformateurs 3 centimes qui vont directement aux producteurs. Redoutez-vous l offensive de Carrefour qui s est lancé danslaguerredesprixavec ses publicités comparatives? Non. Les consommateurs ne sont pas dupes.ilya4%d écartdeprixentre Leclerc et le premier concurrent qui n est jamais la même enseigne. En Jean-Bernard BAYARD, vice-président de la FNSEA CONTREPOINT (Fédération nationale des syndicats d exploitants agricoles) «Il impose ses diktats aux petits producteurs» fournisseurs de plus petite taille, ils imposent leurs diktats. Par exemple, des prix très bas contre un certain volume de ventes qui ne sont pas retranscrits dans les contrats. Bien sûr, les Centres Leclerc mettent en avant de petits producteurs qui bénéficient de conditions très favorables, parce que leur produit se démarque, qu il offre une vraie traçabilité, mais ces exceptions ne représentent qu un très faible volume. Que Michel- Edouard Leclerc se pose comme garant du pouvoir d achat des Français m inquiète. Au nom des consommateurs, il appuie sur la tête des producteurs de manière infernale pour compresser les coûts. Si ceux-ci ne peuvent plus baisser leur prix, il ira chercher ailleurs et gare aux dérives sur la sécurité alimentaire. En tant que citoyen et représentant agricole, je trouve très bien que la grande distribution recrute mais quand un centre Leclerc coince une PME en rompant brutalement des contrats, ce sont des dizaines de pertes d emploi qui suivent.» E.T. avril, nous avons encore progressé de 1,2 point de part de marché quand Carrefour en perdait 0,3. Vos bornes de comparaison de prix des Centres Leclerc fonctionnent-elles maintenant? Oui.Nousavonseubeaucoupdeproblèmes d installation, mais ça fonctionne. Nous avons aujourd hui trois niveaux de comparaison, l un sur Internet; un autre sur les smartphones, qui permet de scanner les produits dans les enseignes concurrentes; le dernier dans nos centres pour comparerlesprixdanslesmagasins alentour. Le dispositif est imparfait, mais nous sommes aujourd hui l enseigne la plus transparente au monde, avec 3 millions d articles publiés, ce qui nous coûte tout de même plus de 6 millions d euros. Pourquoi vous engager sur les produits culturels alors que Virgin s effondre, et que lafnacet Surcouf vont mal? EnFrance,iln yapasdecrisedela culture, l offre culturelle est très importante. Il faut simplement repenser la diffusion à l âge Internet. En dehorsdenosventesdelivresenhyper, nous avons investi dans des espaces culturels (librairies, disquaires, jeux vidéo). Nous visons notamment la province et la banlieue : Moiselle (Val-d Oise), Plougastel (Finistère), Oléron(Charente-Maritime), c est-àdirelàoùlafnacnevapas.nousouvrons une vingtaine de ces espaces chaque année et tous sont en progressionde6%à7%paran. «Nous sommes aujourd hui l enseigne la plus transparente au monde» Les hypers s essoufflent-ils enfrance? Le grand hyper, c est fini. Les «courses corvées», type bouteilles d eau, vont se concentrer dans les drive, les points relais ou les livraisons à domicile. Du coup, même si l hyper reste notre navire amiral en assurant85%denosventes,nousdevenons un marque multicanal. Vous réclamez le droit de vendre des médicaments. Vousycroyez vraiment? Bien sûr! c est déjà le cas dans les centres Leclerc en Italie. Nous nous battons pour que nos docteurs en pharmacie aient le même droit en France alors que le gouvernement vient d autoriser la vente de médicaments sur Internet. Nous souhaitons nous développer dans la santé. D ici trois mois, nous allons lancer notre propre site de vente de lentilles en ligne. PROPOS RECUEILLIS PAR ÉMILIE TORGEMEN

5 LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 TÊTES D'AFFICHE 5 JE CRÉE MA BOÎTE En partenariat avec Antoine GANTHERET, 25 ans, fondateur de Click Eat, Paris (XV e ) «Fini les files d attente à la pause-déjeuner!» Marre de gâcher la moitié de votre pause-déjeuner à faire la queue à la sandwicherie du coin?en2011,antoinegantheret est revenu de son premierstageavecuneidéeentête:trouver une solution qui permettrait aux salariés de profiter pleinement de leur temps libre le midi. «Je me suis demandé pourquoi personne n avait pensé à créer d application pour éviter les files d attente.»deretourdanssonécoled ingénieurs, le jeune étudiant profite d un projet de fin d études sur la création d entreprise pour étudier la faisabilité de son idée. Vite rejoint par un camarade séduit par le projet, Thibaud Channelliere, ils profitent du cadre scolaire pour mener leur étude de marché à La Défense (Hautsde-Seine), auprès des restaurateurs et des consommateurs. «On s est rapidement rendu compte qu on touchait un vrai besoin des deux côtés. Pour les commerçants, une trop longue file d attente, c est souvent une perte de clientèle, et le gain de temps a tout de suite séduit les salariés», raconte Antoine. Les trois associés cherchent actuellement à lever des fonds Les deux étudiants trouvent un troisième associé, Thomas Piard, et intègrent l incubateur ECE créé par leur école. Ils injectent leurs économies personnelles prèsde10000,eten quelques mois montent Click Eat, un site malin qui propose aux salariés pressés de précommander leur repas en ligne. «Le principe est simple : l utilisateur Sur le site Click Eat, fondé par Thomas Piard, Thibaud Channelliere et Antoine Gantheret (de gauche à droite), l utilisateur choisit une adresse parmi les restaurants partenaires les plus proches et passe sa commande sur Internet. choisit une adresse parmi les restaurants partenaires les plus proches, passe sa commande sur Internet et n a plus qu à aller chercher son repas sans avoir à faire la queue», explique Antoine. Les clients ont la possibilité de payer en ligneouaumomentduretraitdelacommande, et les restaurateurs peuvent leur faire bénéficier d offres promotionnelles spéciales. Alors que le site est lancé en octobre 2012, il compte aujourd hui plus d une centaine d inscrits et une quinzaine de restaurants pour le moment, à Paris et La Défense. «On compte en moyenne une cinquantaine de commandes par semaine et nous visons l objectif des 300 commandes par jour d ici à décembre», explique Antoine, qui entend bien développer rapidement la société. Objectif: multiplier les restaurants partenaires à Paris mais aussi en région et voir le nombre d inscrits atteindre les 6500 d ici à Pour grandir, les trois associés cherchent actuellement à lever des fonds. Et profitent de leurs pauses-déjeuner pour creuser le filon MARION ROUCHEUX Sa bio 1988 : naissance à Clermont- Ferrand (Puy-de-Dôme) : diplômé de l ECE Paris, école d ingénieurs : les trois fondateurs rejoignent l incubateur ECE : lancement du site Click-eat.fr. Ses conseils Toujours croire en son produit. Ne pas s attendre à ce que ça aille aussi rapidement qu on le souhaiterait. Avoir une bonne équipe, pouvoir faire confiance aux autres. Olivier ROCHARD, directeur de la société Hubbard «Nous sommes les champions mondiaux des poules naines» S eptans:c estladuréemoyenne nécessaire aux employés d Hubbard pour créer un poussin «économiquement performant».«lespoulesquenoussélectionnons doivent pondre le plus d œufs possible et les coqs sont choisis sur leur production de chair», résume Olivier Rochard, le directeur de la société. L entreprise, Hubbard, l entreprise dirigée par Olivier Rochard, compte des clients dans 120 pays. quiarejointlegroupegrimaud(sélection génétique animale et biopharmacie) en 2005, rafle 15% du marché mondial, et compte bien prendre 1% supplémentaire chaque année. Dans les trois centres d Hubbard (deux en France, le dernier aux Etats-Unis), les sélectionneurs croisent des lignées pures, pour produire arrière-grands-parents, grands-parents et parents des poulets destinés à la consommation. L entreprise est leader sur les poules de petite taille. Sa star est la poule naine F15 : elle prendpeudeplaceetconsommepeu cequinel empêchepasdeproduire des poussins de taille normale qui feront des filets bien dodus dans nos assiettes. «De gros efforts en R&D» «Surcemarchétrèsconcentré,nous réalisons des efforts de R&D énormes, environ 10% de notre chiffre d affaires de 110 millions d euros en Nous sommes obligés d être présents à l international. Le marché français du poulet ne se développe plus, contrairement aumarchémondial»,expliqueledirecteur. Chacun des 120 pays clients d Hubbardasafaçondemangerles 90 millions de tonnes de poulets produites annuellement. Les Japonais préfèrent les cuisses, les Français les produits certifiés ou labélisés et les Chinois consomment tout, des pattes jusqu à la crête. Le métier d Hubbard, c est de faire du babysitting avec de la haute technologie. L entreprise doit être visionnaire et prévoir sept ans à l avance les grandes tendances et les évolutions sociétales. L avenir de la filière est aujourd hui à la génomique comme Thierry Marx, Chef étoilé du Mandarin Oriental Le 18 juin je viens à Planète PME Retrouvez le programme complet de Planète PME Et inscrivez-vous sur planetepme.org LES GRANDS PARTENAIRES DE PLANÈTE PME 中 贸 国 际 商 务 交 流 中 心 MOFCOM China International Trading Exchange Center c estdéjàlecasdanslafilièrebovine laitière. Si les chercheurs sélectionnent les meilleurs volatiles selon leurs signes extérieurs de vitalité, à terme ils pourraient les choisir sur prise de sang, en décryptant ses informations génétiques ÉMILIE TORGEMEN

6 6 ENTREPRISES EN ÎLE-DE-FRANCE En partenariat avec LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 ZOOM L agroalimentaire, une filière de poids en région capitale Le Conseil économique, social et environnemental régional (Céser) a enquêté pendant un an et demi sur la filière agroalimentaire où de nombreux postes restent vacants. DOSSIER RÉALISÉ PAR MARIE DESGRÉ Du champ à l assiette, la filière agroalimentaire couvre un spectre varié de métiers et représente pas moins de 10% de l emploi en Ile-de-France. «C estunedesseulesàbienrésisteretàoffrirdes perspectives de progression pour les années futures», pointe le Conseil économique, social et environnemental régional (Céser), dans un rapport rendu fin mai. Pourtant, le secteur a du mal à recruter. Le rapport demande notamment son intégration dans les filières prioritaires de la stratégie régionale de développement économique et d innovation(srdei) Dans une région qui abrite un cinquième de la population C est le nombre française et attire chaque année des dizaines de millions de d établissements touristes, la restauration représente logiquement la moitié relevant de la des emplois de l agroalimentaire. Pourtant, tous les postes restauration à Paris, ne sont pas pourvus. «De nombreux salariés potentiels en Parmi eux, habitent au-delà du périphérique, alors que les emplois on trouve dans la restauration se situent majoritairement à Paris établissements C est l une des difficultés énoncées par les entreprises», de restauration explique Nathalie Thomas, qui a présenté le rapport au rapide. conseil régional. Elle le reconnaît : la filière dans son ensemble souffre d un déficit d attractivité.«les métiers ma- Source : Crocis CCIP. nuels sont encore décriés.» Sans parler du décalage entre l imageetlaréalité.«lecôtéculinaireestenvogue,avec les émissions télé de typetopchef. Mais cela ne représente qu une infime partie de l agroalimentaire, ce n est pasreprésentatifdelaréalitédenosmétiers.»elleciteles «métiers de passion» des artisans bouchers, pâtissiers, qui «peinent souvent à trouver un repreneur». L agroalimentaire recouvre établissements employant personnes dans la région. Le Céser table L AVIS DE Des métiers comme pâtissier ou artisan boucher peinent à recruter en Ile-de-France. (LP/Philippe Lavieille.) sur une augmentation des emplois de 10% en Pour aider les PME, «pénalisées par les coûts et un marché de l emploi pas assez flexible», il prévoit de développer la mutualisation des postes par des groupements d employeurs.nathaliethomasnoteque«mêmesilamoitiédu territoire est occupée par l agriculture, la région ne sera jamais autosuffisante en termes d agroalimentaire». Et soutient l idée que, contrairement à ce que prônent les états généraux de la conversion économique et sociale, la filière ne pourra pas continuer à se développer en mettant seulement l accent sur les circuits courts de proximité. Catherine LE DANTEC, déléguée générale de l Association régionale des industries agroalimentaires (Aria) d Ile-de-France, Bondoufle (Essonne) «Le secteur de la transformation est mal connu» Quels sont les freins rencontrés par les entreprises de transformation agroalimentaire qui cherchent à recruter? Les deux tiers des métiers des entreprises adhérantàl Aria sontliésàla production ou à la transformation des produits: opérateur de production, responsable d usine, conducteur de ligne Ce sont des métiers de terrain. Il s agit d une filière mal connue, mal identifiée car assimilée à la grande distribution. Souvent, ce sont les horaires décalés et la température danslesateliersetchambresfroidesquisontmisen avant.certes,ilyades contraintes, mais pas plus que dans d autres secteurs. En outre, nous avons aussi une deuxième catégorie de métiers comme la vente, la logistique, le marketing Au total, les 600 entreprises de transformation agroalimentaire que nous représentons emploient plus de salariés pour un chiffre d affaires de 7 milliards d euros. De quoi ces entreprises ont-elles besoin pour remplir les postes vacants? D une meilleure notoriété! Nous devons faire connaître nos métiers non seulement auprès des jeunes et des demandeurs d emploi, mais aussi des intermédiaires comme les agents de Pôle emploi. Nous travaillons actuellement à un gros plan de communication au niveau national. Un site Internet, sera en place dans les prochaines semaines. Au niveau national, emplois ne sont pas pourvus dans l industrie agroalimentaire. L affaire de la viande de chevala-t-elle nuiàcette filière? En termes d image, certainement. Malheureusement, on ne peut se prémunir contre quelques individus organisant volontairement des pratiques commerciales douteuses. Mais la France a une énorme avance sur d autres pays en ce qui concerne les pratiques de traçabilité. Dans la majorité des entreprises, les outils sont là et ils n ont jamais été aussi sûrs. EN BREF 95 VAL-D OISE Entrepreneur en herbe Trois cent cinquante entrepreneurs en herbe ont participé au championnat régional des mini-entreprises le 22 mai. Parmi eux, trois sont qualifiés pour le championnat national qui aura lieu les 5et 6juillet à la Cité des sciences de Paris.Dans la catégorie lycée, Alexis Dufraisse, 17 ans, directeur marketing de Love Re Cycle créé au centre de formation d apprentis (CFA) du Garac à Argenteuil. Son objectif: récupérer des vélos dans des casses, les réparer et les mettre aux normes, avec l aide de l association de réinsertion Vélos solidaires. 75 PARIS Une société de conseil pour les franchisés «Trois franchises sur dix seulement sont performantes et pérennes cinq ans après leur création.»c est ce constat qui a poussé Thierry Borde, ancien franchiseur, à créer sa société de conseil à l attention des futurs franchisés. Il propose aux candidats un accompagnement en amont de leur projet,afin de les aider à choisir notamment le meilleur secteur d activité et la franchise en plus forte croissance. Et cela en toute objectivité puisque la société assure ne percevoir aucune commission de franchiseur. AGENDA Planète PME Dix mille dirigeants sont attendus au salon des PME et chefs d entreprise, lieu d échanges «business». Au programme notamment cette année, le financement des PME-TPE et un débat avec les cinq grandes confédérations syndicales sur le rôle des syndicats de salariés dans les PME-TPE. Mardi 18 juin, de 8 heures à 22 h 30, palais des Congrès, Paris (XVII e ). Vous cherchez un accompagnement carrière personnalisé? pour construire un projet pour sécuriser votre parcours professionnel pour donner un nouvel élan à votre carrière Contactez-nous au biop.cci-paris-idf.fr Le BIOP, spécialiste du conseil en développement de carrière auprès des salariés et des entreprises vous accompagne à travers la réalisation de votre bilan de compétences et de prestations construites sur-mesure.

7 LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 En partenariat avec Oséo INNOVATION 7 Futur en Seine, vitrine internationale de toutes les nouveautés numériques La quatrième édition de ce festival du numérique présente du 13 au 23 juin à Paris et en Ile-de-France les nombreuses innovations d un secteur qui devrait atteindre, d ici à 2015, 5,5 % du PIB français. DOSSIER RÉALISÉ PAR FLORE MABILLEAU Sortir une image en 3D d un écran et la manipuler comme un objet sans lunettes 3D, réaliser des doublures numériques réalistes de personnalités, visiter Paris à travers des yeux d animaux, visualiser des informations en réalité augmentée grâce à des lunettes se connectant sans fil aux smartphones ou encore s accompagner d un orchestre virtuel capable de déceler les couacs du musicien amateur: autant d innovations ludiques de start-up françaises que les visiteurs de Futur en Seine pourront découvrir à partirdu13juin.«lefestivaldunumérique présente les objets et services de demain, souligne Stéphane Distinguin, président de Cap Digital, pôle de compétitivité de la filière des contenus et services numériques représentant notamment 620 PME et 20 grands groupes. C est la vitrine de l innovation numérique, c est aussi un lieu de rencontres et d affaires extrêmement fédérateur.» En 2010, le secteur représentait 3,7% du PIB français, soit 72 milliards Denis GRANGER, fondateur de PatientsWorld «Nos applications santé accompagnent les malades» L e réseau social PatientsWorld permet à tous les acteurs de la santé, patients, personnels et institutions médicales, de partager des informations sur des thématiques de santé. Cette plateforme collaborative met également à disposition de ses usagers HealthBox, littéralementune«boîtedesanté»qui permet d avoir accès à un certain nombre d applications pour, par exemple, suivre au jour le jour sa consommation tabagique, son indice de masse corporelle, son Création : Effectif : 8 salariés. Siège : Paris (II e ). Chiffre d affaires 2012 : alimentation ou encore son stress. «Comme une conciergerie virtuelle santé, PatientsWorld apporte au plus grand nombre une solution de prise en charge et d accompagnement dans ledomainedelasantétoutau Grâce à la HealthBox du réseau social PatientsWorld, on peut suivre au jour le jour son alimentation, son stress, etc. long de la vie», indique Denis Granger, son fondateur. Aujourd hui, PatientsWorld compte plus d un million d abonnés francophones et entend poursuivre son développement auprès des entreprises. La société propose de tester durant Futur en Seine MémoActiv, une nouvelle application Web d entraînement physique et cérébral destinée aux seniors, utilisable sur tablette tactile, ordinateur ou smartphone. d euros pour 1,15 million d emplois et devrait atteindre le pourcentage de 5,5% d ici à 2015 selon un rapport McKinsey& Company. 3D, réalité augmentée et rendez-vous d affaires Même si la plupart des sociétés françaises ont du mal à rivaliser avec les entreprises californiennes issues d une Silicon Valley beaucoup plus expérimentée, l Hexagone a sa carte à jouer. «Le niveau général des chefs (Photos DR.) d entreprise du numérique a considérablement augmenté, détaille Stéphane Distinguin. Actuellement, de très bonnes équipes travaillent sur d excellents projets et il est possible que la France soit aux avant-postes des prochaines vagues d innovations technologiques.» Qui sont susceptibles de toucher tous les domaines de la vie courante des foyers français comme l illustre le concept développé avec succès par Sculpteo. La société basée à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) révolutionne C réer une musique pop rock en bougeant une éponge, en agitant un fouet de cuisine ou une râpe à fromage. Non, ce n est pas une blague mais une application possible de la technologie développée la conception d objets en proposant un service complet d impression 3 D via sa plate-forme en ligne, utilisable par des professionnels réalisant des prototypes comme par des particuliers. Créée en 2009, l entreprise présentera à Futur en Seine trois applications, dont celle permettant de créer et de personnaliser ses coques de téléphoneen3d. Du13au16juinau104(5,rueCurial, ParisXIX e )puisjusqu au23juin,manifestations partenaires en Ile-de- France. Programme sur La technologie développée par Phonotonic permet de créer des sons en agitant des objets. Nicolas RASAMIMANANA, fondateur de Phonotonic «Des ustensiles de cuisine pour jouer de la musique» Création : Siège : Paris (X e ). Effectif : 2 salariés. Chiffre d affaires 2012 : NC. par Phonotonic. Cette start-up, exposée au MoMa de New York en 2011, propose des jeux numériques sans écran, s appuyant sur la dimension sonore. Grâce à des capteurs reliés à un logiciel, n importe quel ustensile peut devenir un instrument de musique réagissant aux mouvements qui lui sont insufflés. «L idée, c est de garder l essence d un instrument de musique en le simplifiant pour le rendre accessible à tout le monde», détaille Nicolas Rasamimanana, fondateur de Phonotonic, chercheur durant dix ans à l Institut de recherche et coordination acoustique/musique (Ircam). Le tout-petit, comme le musicien débutant ou amateur, peut ainsi créer de véritables morceaux de musique en bougeant de façon intuitive. Durant Futur en Seine, Phonotonic va présenter un nouveau prototype permettant de réaliser des battles musicaux rock versus hip-hop grâce à de petites figurines. La commercialisation de ces nouveaux produits est prévue pour L ACTU D OSÉO Financement d une vaccination anti-vih Oséo finance les premières phases de l essai clinique de vaccination thérapeutique anti-vih de Theravectys. Cette société française de biotechnologie, qui développe une nouvelle génération de vaccins, recevra 1,2 million d euros, sous forme d avance remboursable dans le cadre d un programme d aide au développement de l innovation (ADI). Les premiers résultats de ses essais sont attendus pour début Avec le numérique et les cleantechs (éco-innovations), les biotechnologies font partie des trois secteurs prioritaires de l action d Oséo. Appel à projets Europe-Inde Vous êtes une PME française et vous travaillez dans le domaine des réseaux intelligents ou des nouveaux matériaux énergétiques, vous avez identifié des partenaires européens et indiens avec lesquels vous souhaitez développer des produits ou procédés destinés à la commercialisation? New Indigo est un programme cofinancé par la Commission européenne dont l objectif est de promouvoir et renforcer la coopération scientifique et technologique entre l Europe et l Inde. Le quatrième appel à projets est ouvert jusqu au 23 août. Si vous souhaitez répondre à l appel, votre consortium devra être composé de 3 partenaires européens (incluant votre PME) et d un partenaire indien. Tél Site Internet : Concours énergie intelligente 2013 Ce concours lancé par EDF s adresse aux start-up et PME européennes désireuses de développer leurs projets innovants permettant d agir sur les consommations d énergie. Il est ouvert jusqu au 30 juin sur Chaque semaine, ce site met en avant une entreprise comme Altilum,primée en 2012,qui a mis au point un logiciel permettant de cartographier en 3D l éclairage public et de voir comment la lumière se disperse dans l espace.

8 8 SAGA LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 Guy Degrenne, symbole de Depuis plus de soixante ans, l entreprise produit les couverts en inox qui ont fait sa réputation et s est diversifiée afin de compléter son offre. Malgré la crise, la sous-traitance et le marché de l hôtellerie soutiennent ses ventes. DOSSIER RÉALISÉ PAR ÉMILIE TORGEMEN Atout seigneur, tout honneur. A Vire (Calvados), l usine principale du fabricant de couverts et de vaisselle Guy Degrenne, le premier employeur privé de la ville, est sise rue Guy-Degrenne. Le héros local partage la vedette avec l autre célébrité du pays, Michel Drucker. Dans une période où les Français se serrent la ceinture, l entreprise n échappe pas à la crise. Par rapport à 2011, son chiffre d affaires a reculé de 1,5 % à 86 millions d euros. «La consommation des ménages baisse inexorablement», explique Thierry Villotte, devenu président du directoire en octobre 2008, quelques semaines après la faillite de la banque américaine Lehman Brothers et le début de la crise internationale «Mais la sous-traitance et le marché de l hôtellerie tirent nos ventes vers le haut, reprend-il. En France, le chiffre des ventes professionnelles augmente de 10 % chaque année depuis quatre ans. Un restaurant étoilé sur deux achète nos pièces. C est une victoire! Il y a quelques années, les grands noms ne juraient que par l argenterie de Christofle.» Un classique des listes de mariage Or, la spécialité de Guy Degrenne, ce sont les couverts en inox, une innovation du fondateur(lirel encadré ci-dessous). En 1987, quand Guy Degrenne a vendu sa marque à la holding Table de France, l entreprise s est diversifiée en rachetant une usine de porcelaine à Limoges (Haute-Vienne), puis une autre en Hongrie. Il faut dire que l activité des couverts a subi deux chocs. Le premier en 2001 avec la fin des quotas d importation de couverts de la Chine. Le second après les attentats du 11 Septembre : couteaux Spécialiste des couverts en inox, Guy Degrenne, dont Thierry Villotte est devenu président du directoire en octobre 2008, produit également de la vaisselle en porcelaine et vend une gamme de verres fabriqués par des sous-traitants. (LP/Delphine Goldsztejn.) et fourchettes en métal ont en effet été interdits du jour au lendemain dans les avions, soit une perte de 14 millions d euros de chiffre d affaires pour le groupe. De l usine de Vire, spécialiste historique des couverts, sortent également des produits «industriels» : bols chauffants, contenants pour Il n était pas un cancre! Rappelez-vousla fameuse publicité :«Monsieur Guy Degrenne, ce n est pascomme cela que vous réussirezdansla vie!»répétait le proviseur au petit Guy, génie du dessin de couverts, et cancre absolu dans toutes les autres matières. Le spot, signé de l agence Bazaine, mettait en scène le patron de l entreprise en sépia quand tout le monde tournait en couleur et imposait cette image de mauvais élève qui allait coller à la peau de l entrepreneur pendant des décennies. Il fallait oser Selon la biographie de Guy Degrenne (notre photo), son épouse Renée aurait essayé d améliorer son bulletin de notes fictif pour sauvegarder l honneur de la famille. Un cancre, non mais un self-mademan, oui. En réalité, Guy Degrenne, fils de forgeron,abien raté son certificat d études, mais il a tout de même été diplômé de l école de commerce parisienne Essec. En 1948,Guyest revenu dans son village natal, Sourdeval (Manche), le berceau du couvert en étain,et a choisi de miser sur un nouveau métal apparu pendant la guerre, l inox. Il récupérait sa matière première au chalumeau sur les blindages des chars abandonnés sur les plages normandes!apartir de la forge paternelle de sept ouvriers et d un capital équivalent au prix d une traction Citroën, il se déchets nucléaires, bouteilles de parfum et même cuvettes de toilettes de TGV. La technologie utilisée a été développée dans les années 1970 pour fabriquer des seaux à champagne. Aujourd hui, «l industrie» représente 65 % de l activité de l usine. «La majorité de nos acheteurs sont allemands, précise lance. Le site historique devient vite trop petit, une unité est construite à Vire (Calvados)où le patron qui a découvert cet agencement aux Etats- Unis installe l un des premiers open spaces de France. Dans les années 1970, la marque s incruste dans l esprit du grand public avec la campagne du «Cancre».Le film a été diffusé à peu près chaque année sur les écrans jusqu en 1987, date à laquelle l industriel a cédé son entreprise au groupe actionnaire Table de France.Le faux cancre est mort en 2006,à81 ans. Thierry Villotte. Cela vaut la peine d être signalé dans une période où l on fait miroiter aux Français le modèle d outre-rhin.» Les couteaux en inox sont également le résultat d un processus complexe. Dans le bureau d études à l étage de l usine, les ingénieurs déterminent leur courbure sur ordinateur, au micron près. «Guy Degrenne a été la première société hors industrie automobile à adopter l outil de simulation informatique Catia pour imaginer ses produits. Fourchettes, cuillères à soupe, petites cuillères, couteaux à poisson une descente (NDLR : un service de couverts) peut compter jusqu à vingt-sept pièces différentes», détaille Stéphane Zanchet, le directeur de l usine du Calvados. Dans le bruit des machines qui frappent, tonnent, forgent, les bobines d acier de 8 t se dévident pour devenir des ribambelles de fourchettes plates qui sont ensuite découpées, polies jusque dans les minuscules interstices entre les dents, puis ouvragées. La moindre petite cuillère nécessite une douzaine d actes. Dans l usine qui compte A l usine de Vire se côtoient machines ultra-perfectionnées et ateliers 100 % manuels quatre cents salariés, les découpeuses lasers ultra-perfectionnées, créées par les ingénieurs maison, côtoient des opérations 100 % manuelles. Sur les petites séries produites pour les marques les plus luxueuses, le polissage est en effet effectué à la main. In fine, rien ne remplace l œil humain. Sylviane Gannée, 51 ans, dont trente dans l usine, contrôle le brillant des cuillères. «Je connaissais les couverts siglés Guy Degrenne avant, on m en a même offert en cadeau de mariage», explique-t-elle. La marque est en effet un classique des listes de mariage. L équipe dirigeante veut faire rebondir ce mode de commercialisation traditionnel en surfant sur la vogue des cagnottes communes nouvelle génération sur Internet ; Thierry Villotte a ainsi créé ID Listes, un site qui fédère des marques made in France pour offrir des cadeaux collectifs lors d un mariage, d un anniversaire ou encore d un pot de départ

9 LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 SAGA 9 l art de la table à la française Ses créations chez «Top Chef» Depuis 2010, l usine de Vire (Calvados) est classée «patrimoine vivant» par le ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi. Une marque qui mise sur le design L e petit commando de créatifs chargés de booster l image de Guy Degrenne n est pas en Normandie mais en région parisienne, à Bièvre (Essonne), pour mieux sentir les tendances. Stéphane de Bergen a été nommé directeur du marketing produit en 2003, c est-à-dire au moment où le fabricant de couverts était au creux delavague.«al époque,noussingionslesmarquesdeluxeenmême temps que nous produisions des produits de fidélisation offerts par les stations-service après trois pleins» concède-t-il. Ces dix dernières années, le designer en chef a eupourmissiondeconduireunerévolution mais en douceur parce que les produits ménagers restent très longtemps dans nos tiroirs. Récompensé pour sa R&D «Dans l univers des couverts, le vingtième siècle s est contenté de superposer des formes sur des fonctions de base. Nous nous sommes penchéssurlesusagesdecesoutils portés à la bouche», résume Stéphane de Bergen. Ainsi sont nées, par exemple, les petites cuillères de lalignexyquisontplutôtdepetites spatules dont la superficie a été déterminée en collaboration avec de grands chefs pour déguster les moussessucréesetsaléesdeplusen plus fréquentes dans la cuisine contemporaine. Les discussions engagées avec les maîtres d hôtel ont également lancé la ligne Moon, de grandes assiettes dont un bord est creusé d un croissant de lune pour permettre d encastrer les verres et bouteilles libérant ainsi davantage d espace sur les tables de restaurant. (LP/Delphine Goldsztejn.) L année dernière, la société viroise a été récompensée pour ses efforts de R&D. Son nouveau concept de buffet pour le petit-déjeuner dans les hôtels avec des produits modulables (un distributeur de jus de fruit qui jouelerôledepichetparexemple)a notamment reçu un trophée durant le salon Equip Hôtel. Au total, Guy Degrenne a reçu quatre prix professionnels en «En soixantecinq ans, c est la première fois que cela arrive, c est le signe de notre renouveau», se félicite le président du directoire Thierry Villotte. L amarqued artdelatableestsans aucun doute la plus connue en France. «Si vous demandez à nos compatriotes de citer une marque du secteur, 20% citent Guy Degrenne, loin devant le numéro deux qui ne recueille que 8% des voix, c estcequ onappelleletom(topof mind)», explique Thierry Villotte, président du directoire. L entreprise profite aujourd hui de l engouement des émissions de cuisine («Top Chef»,«MasterChef»,etc.).Ainsi, dans l un de ces programmes diffusé sur M 6, on pouvait reconnaître les assiettes carrées à compartiments Api deguydegrenne.surlemodèledes marques de voitures dans les films hollywoodiens, l entreprise a réussi à «placer» ses produits. Contre rémunération? Sûrement mais le dirigeant reste très discret sur la question. A Vire(Calvados), l usine classée «patrimoine vivant» par le ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploidepuis2010 sevisite.on surfe sur l envie des consommateurs français d acheter du made in France poursauverlesemploislocaux.ala fin, les touristes passent évidemment par la case boutique. CHRONOLOGIE 1948 : création par Guy Degrenne de l entreprise de couverts en acier inoxydable à Sourdeval (Manche) : lancement de la théière Salam, best-seller de la marque : construction de l usine de Vire (Calvados) de m² : naissance de la pub télévisée «le Proviseur» qui met en scène Guy Degrenne en cancre : Guy Degrenne cède son entreprise à la holding Table de France et le groupe acquiert une entreprise de porcelaine à Limoges (Haute- Vienne) : ouverture de la première boutique Guy Degrenne à Vire : l entreprise entre en Bourse : les usines de Sourdeval (Manche) et Quingey (Doubs) sont fermées : annonce d un plan social à Vire (Calvados), finalement annulé ; en revanche, un plan de licenciement est mis en place dans l usine de porcelaine Guy Degrenne d Alföld en Hongrie : ouverture d un flagship store à Paris, au Village royal, quartier des arts de la table : première boutique franchisée à Angoulême (Charente) : Guy Degrenne fait appel à ses actionnaires pour traverser la crise et lance une émission d obligations de 10,6 millions d euros : Guy Degrenne représente l art de vivre français à l Exposition universelle de Shanghai au côté des chefs étoilés Jacques et Laurent Pourcel.

10 10 MARKETING LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 Sagas publicitaires : à suivre! Personnages ou concepts récurrents augmenteraient l efficacité des messages publicitaires selon les spécialistes de la communication. Une recette reprise par bon nombre de marques. Depuis 1985, les téléspectateurs suivent les duos amoureux du fromage Caprice des dieux (ci-dessus), tandis que le râleur de la Maaf (à gauche) inventé par Jean-Michel Ribes pour la série «Palace» sur Canal + squatte les écrans français depuis DOSSIER RÉALISÉ PAR ÉMILIE TORGEMEN Sur une plage de rêve, un sauveteur envoie ses coéquipiers au large pour rester seul avec une belle surfeuse et partager un fromage. Avec son nouveau film publicitaire sur nos écrans depuis lundi dernier, Caprice des dieux (Bongrain) revient à ses basiques : un homme, une femme, des gêneurs écartés. La recette fonctionne depuis En 1988, la marque faisait appel à Gérard Jugnot pour la réalisation, en 1991 à Patrice Leconte. «Pour cette nouvelle campagne, nous avons d abord voulu tout changer mais nous avons vite compris que c était une folie», explique Ivan de Villers, directeur marketing et export de Bongrain. Le double effet Kiss Cool En effet, «les sagas, c est-à-dire un concept, une narration ou un personnage qui se répète, sont les publicités les plus efficaces, une martingale!» selon Olivier Aubert, directeur de l agence Aubert et Storch et spécialiste de ces campagnes qui durent (Galeries Lafayette, Maaf, MMA, etc.). D une part, les Français qui sont exposés à un millier de pubs par jour, imprimeront plus facilement le message s il est répété ; d autre part, nos compatriotes devenus publiphobes aiment se retrouver en terrain familier sur le modèle du succès des séries télé. Ainsi, le râleur de la Maaf inventé par Jean-Michel Ribes pour la série «Palace» sur Canal + squatte nos écrans depuis 2004 avec son univers kitch. Résultat, en 2005, la Maaf est sacrée «campagne préférée des Français». Et l année dernière, son taux de mémorisation publicitaire était bien plus important que celui de la Société générale (respectivement 16,72 % et 3,83 %) avec un budget pourtant bien inférieur. Les sagas collent tellement aux marques qu il est parfois très difficile de se renouveler. Olivier Aubert a piloté celle de Don Patillo, le curé de Panzani, chez Havas dans les années 1970 à Et depuis 2008, il gère de nouveau le budget Panzani. C est Antoine Riboud, PDG de Danone, alors propriétaire de la marque, qui a servi de protecteur au fameux ecclésiastique. Conscient de la puissance du personnage, il répétait souvent : «Moi vivant, on ne tuera pas notre curé», se souvient Olivier Aubert. Finalement en 1998, il passe la main et le nouveau propriétaire, Paribas Affaires industrielles, fait exécuter Don Patillo par des mafieux siciliens qui le font bouillir dans une marmite. La marque ne retrouvera plus la même notoriété. Autre modèle : la saga sans personnage. Comme celle du double effet Kiss Cool qui a fonctionné pendant dix ans sur l absurde. Le concept est présent dès le premier film, en L agence de la marque, Ecom Partenaire, montre Eve au paradis avalant un Kiss Cool pour se rafraîchir (c est le premier effet), puis partant au bras d un gorille en laissant Adam en plan (le deuxième effet). Le deuxième effet est purement gratuit et ne correspond à aucune réalité. A l époque, la création publicitaire française n avait pas l habitude d aller si loin dans l absurde. Pas de décor ou de personnage récurrent cette fois mais une structure narrative qui fait qu on attend le prochain épisode avec impatience Rémy Babinet, directeur de l agence BETC, a initié la campagne zen Air France en 1999, «Faire du ciel le plus bel endroit de la Terre». «Même si nous conservons les mêmes valeurs, la même signature graphique un avion ou Les webséries prennent le relais Sur Facebook, les quelque fans decapricedes dieux, surtout des consommatrices, peuvent s approprier Guillaume, le beau sauveteur, en le postant sur leur propre page. Malin! Desoncôté, lamaafaorganisé dans lalignéedesonunivers publicitaire«le championnat du monde des râleurs», soit un concours de vidéos postées en 2010 sur lesiteyoutube.la deuxième édition avait été diffusée àlatélévisionsur Direct 8. D autres marques vont plus loin et se sont emparées de l Internet Elles collent tellement aux marques qu il est parfois très difficile de se renouveler pour développer leur feuilleton avec des webséries. La marque Eram par exemplevient delancer «Cequi fait marcher les filles» (Havas 360) diffusé sur Dailymotion. Chez Bouygues Télécom, la famille Dumas ad abordfait lebuzzen 12épisodes sur lenet.lasociété de production les Télécréateurs avait concocté un format très court sur lemodèledelasérie«bref» pour Canal +. Une influence revendiquée par l agence qui a choisidenepas tropfaire apparaître la marque pour ne pas gâcher le spectacle. Résultat, visionnages en soixantedouze heures, plus de 11 millions devues entout.surfant sur ce succès, Bouygues Télécom a proposé aux internautes de partager leurs anecdotes pour un concours. La websérie serait la forme ultime de la saga publicitaire avec un nouveau rapport de fidélisation entre marque et consommateurs. Le fabricant de déodorant Old Spice l a parfaitement compris à travers sacampagne«themanyour man could smell like», dans laquelle les spots sont tournés quasi en temps réel en répondant aux commentaires des internautes. un élément significatif comme une traînée blanche dans le ciel, un numéro de siège, ces campagnes longue durée ont besoin de nouveauté à chaque fois sinon les consommateurs décrochent.» En publicité, la saga ne se décrète pas. Tous les publicitaires espèrent toucher ce graal. Si le succès n est pas immédiat, la campagne ne pourra pas durer. «La structure du secteur est un autre obstacle, complète Caroline de Montety, maître de conférences au Celsa (Paris-Sorbonne). Chaque nouveau directeur artistique côté annonceur, comme chaque agence qui reprend un budget veut imprimer sa marque. Les uns comme les autres ont besoin de changement.» Mais attention, la force de la saga peut parfois devenir sa faiblesse. C est le cas de la série Monsieur Marie portée par Jean-Claude Dreyfus qui a déboulé dans les cuisines en Jusqu en 2001, l acteur a endossé le smoking de Monsieur Marie avant d être remplacé par la «brigade du bien-manger» et les personnages de BD de la blogueuse Pénélope Bagieu. Seulement ceux-ci ont été complètement éclipsés par le souvenir du trépidant Monsieur Marie. L an passé, la marque a donc décidé de faire revenir le héros une ultime fois afin d organiser sa disparition le 15 avril dernier sur ces mots : «Français, Françaises, je n ai plus le courage et les femmes ont pris le pouvoir. Au revoir, adieu, hasta luego.»

11 LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 MÉDIAS 11 Portage : le groupe Amaury et la Poste s associent Si les développements numériques sont au cœur des préoccupations des éditeurs de presse, le portage des journaux, assorti d une garantie de livraison7jourssur7etavant7heures le matin, ou l après-midi, reste crucial. C est ainsi que le groupe Amaury(qui édite notamment «le Parisien», «Aujourd hui en France» et «l Equipe»),etlegroupelaPosteont annoncé le 30 mai le rapprochement de leurs filiales de portage de presse, d uncôté,lasdvp(lasociétédedistribution et de vente du «Parisien»), de l autre la société Néopress. A l issue de cette opération, l ensemble devrait être détenu à 75 % par le groupe Amaury et à 25 % par le groupe la Poste.» But commun : renforcer l offre de portage de presse aux éditeurs, développer son industrialisation (auprès des particuliers et des entreprises), renforcer la qualité de service dans les deux premières villes de France ParisetLyon etaccroître la distribution hors presse (pour les colis). Créée en 2001, la SDVP a d abord porté «le Parisien» à domicile (plus de abonnés chaque jour), avant de livrer les marchands de journaux franciliens et de l Oise ( exemplaires). Depuis environ cinq ans, la SDVP a étendu son portefeuille de titres distribués dans cette zone où elle compte porteurs. Elle livre presque tous les quotidiens nationaux («la Croix», «le Figaro»,«l Humanité»,«Libération», «le Monde», «Paris Turf», «les Echos», «The International Herald Tribune») à abonnés. Mais aussi une belle palette de magazines à abonnés («Gala», «Elle», «France Football», «la Gazette Drouot», «Geny Courses», «le JDD», «Midi olympique», «Paris Match», «le Nouvel Observateur»). Au global, cela représente 120 millions d exemplaires par an. «Pour un meilleur service aux éditeurs et aux abonnés» Poursapart,Néopress,crééen2007et fort de 530 porteurs, distribue à domicile notamment «la Croix», «Libération», «l Humanité» mais également des magazines comme «Capital», «Gala», «Géo», «Grazia», «Première» ou «Télé Star». «Ce rapprochement s inscrit dans la stratégie de diversification et de développement des activités du groupe Amaury», commente Philippe Carli, directeur général du groupe Amaury. «Cet accord avec la SDVP conforte l engagement du groupe la Poste envers les éditeurs de presse, conclut Nicolas Routier, directeur général du Courrier et président de Sofipost. Il va permettre, en conjuguant nos savoir-faire, de proposer les meilleurs services aux éditeurs comme aux abonnés.» MARC PELLERIN Une aide aux diffuseurs de presse L e ministère de la Culture et de la Communication attribuera une aide exceptionnelle de plus d un million d euros aux diffuseurs de presse les plus touchés par les conflits sociaux de fin Cette décision d Aurélie Filippetti faite suite au rendez-vous qu elle a accordé aux quatre organisations professionnelles de diffuseurs de presse : l Union nationale des diffuseurs de presse, le Syndicat national de la librairie et de la presse, le Syndicat des kiosquiers et libraires de Paris Ile-de-France et l Association pour l avenir des diffuseurs de presse. La ministre va contacter les villes concernées afin d améliorer les conditions de travail de ces diffuseurs. «Lui» relancé en septembre L ancien magazine de charme «Lui» va être relancé le 5 septembre par l homme d affaires Jean-Yves Le Fur, fondateur de «DS Magazine» et «Numéro». La rédaction sera dirigée par Frédéric Beigbeder, ancien créatif d agence de pub et écrivain, animateur de l émission de cinéma «le Cercle» sur Canal + Cinéma. Basé sur des photos de femmes dénudées, une interview culturelle et des dessins humoristiques, «Lui» avait été lancé en 1963 par Daniel Filipacchi et Frank Ténot. «Respect Magazine» est devenu gratuit J usqu alors en vente chez les marchands de journaux, «Respect Magazine», est devenu gratuit le 21 mai avec sa 37 e édition. L éditeur du titre qui prône la diversité annonce, d une part, une mise en place à exemplaires dans 416 points de dépôt en France et, de l autre, une diffusion numérique sur le site et les plates-formes de téléchargement (itunes, Android) en version enrichie (audio, vidéo, photo, interactivité ). Qui peut faire tourner 50 % du commerce mondial avec une idée de 116 ans? C est MAN. Allemagne, année 1897 : Rudolf Diesel démarre le premier moteur diesel chez MAN. Depuis lors, les ingénieurs de MAN n ont cessé d améliorer le moteur diesel. Voilà pourquoi MAN est sans conteste le n 1 des moteurs à deux temps de bateau dans le monde. Un navire sur deux sur les océans est équipé d un moteur diesel MAN. MAN contribue ainsi à l acheminement de la moitié du commerce mondial. Il est surprenant de constater tout ce que l on peut faire bouger avec une idée de 116 ans. Tout ce que MAN peut faire bouger dans le monde avec une technologie intelligente sur le site : Engineering the Future since 1758.* MAN Group * Construire le Futur depuis 1758.

12 12 ZOOM LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 MIEUX COMPRENDRE Originaire de Mandchourie, dans le Nord-Est de la Chine, le soja est la première graine oléagineuse produite dans le monde. Les principaux acteurs, les Etats-Unis, l Argentine et le Brésil, se partagent plus des trois quarts de la production mondiale. Plus de 200 millions de tonnes de soja seront récoltées cette annéealorsquesaproductionnedépassait 30 millions de tonnes dans les années Selon les dernières estimations du bureau d études Agro Consult, le Brésil pourrait produire cette année 84,2 millions de tonnes et prendre la première place mondiale grâce notamment à une forte augmentation dessurfacessemées(+10%)età des conditions météorologiques particulièrement bonnes dans les régionsdusuddupaysoùlesojaest cultivé. L expression «taux d endettement» est utilisée par votre banquier si vous lui demandez un crédit. Si cela entraîne pour vous un taux d endettement supérieur à 30%, il est vraisemblable qu il vous le refusera. Mais vous avez également pu lire danslapressequeletauxd endettement moyen des ménages françaisestde80%environ,cequiest encore assez raisonnable par rapportàlasituationdesménagesanglais ou américains qui approchent ou dépassent les 150%. Mais raisonnable ou pas, 80%, c est quand même près de trois foisplusquelalimitedes30%de votre banquier. Chaque lundi sur France Info à 10h10 retrouvez «Le rendez-vous économie» dans «La presse à la une» avec Le soja Le soja est la première source de protéines pour le bétail dans les pays industrialisés. Dans les deux cas, l expression «taux d endettement» est utilisée avec une définition différente et il nefautpassetromperdesens. Le taux d endettement qu il vous faut calculer lorsque vous envisagez de prendre un créditetquidevraitêtreundescritèresdelaréponsedevotrebanquier est le rapport entre les charges financières liées à l ensemble de vos emprunts et votre revenu mensuel. En effet, c est avec votre revenu que vous paierez les mensualités liéesàvosemprunts.sileurpoids dans le revenu mensuel est trop lourd, vous risquez de ne plus avoirassezpourfairefaceauxautres dépenses. Trente pour cent est considéré comme une limite à ne pas dépasser, même si cette contrainte sera relativement plus Des forêts en moins La culture intensive du soja contribue largement à la déforestation de l Amazonie. Au Brésil notamment, l économie tournée vers l exportation de produits agricoles incite de grands exploitants à étendre leurs cultures sur la forêt primaire. Selon l organisation mondiale de protection de l environnement WWF, 13,5 millions d hectares de forêt amazonienne ont été déboisés pour la production de soja entre 1998 et Il entre dans la fabrication du biodiesel La consommation mondiale d huile et de tourteaux de soja est en progression constante, tirée notamment par l essor du biodiesel et de la consommation de viande dans le monde. En effet, l huile extraite des graines est la deuxième huile végétale produite dans le monde après l huile de palme. Elle est utilisée pour la cuisson oudanslacompositiondelamargarinemaisentreégalement dans la fabrication de biodiesel ou comme adjuvant industriel. Ensuite, après extraction de l huile, les résidus de graines forment le tourteau. Utilisé pour l alimentation animale, le tourteau de soja est la première source de protéines du bétail dans les pays industrialisés et dont l Union européenne est de très loin la première importatrice. Afin de développer leurs cultures intensives et de répondre à une demande mondiale croissante, les principaux pays producteurs ont depuis longtemps décidé d avoir recours aux organismes génétiquement modifiés(ogm). L Argentine a choisi dès 1996 de recourir à leur culture et ceux-ci couvrent à présent la quasi-totalitédeschampsdesojadanscepaystoutcommeaux Etats-Unisetprèsde60%auBrésil.Leprincipalsoja OGM utilisé, dit RR(pour Roundup Ready), est particulièrement critiqué par les organisations écologistes. En effet, l utilisation massive d herbicide qui en découle élimine sur de grandes surfaces toute végétation autre que le soja. Les conséquences réelles sur l environnement et la santé des populations locales sont encore mal connues et font l objet de débats virulents. JACQUES FARINE LE DICO DE L'ÉCO En partenariat avec Taux d endettement deux définitions 1 faible pour ceux qui disposent d un revenu très élevé. 2 (Signatures/Thierry Pasquet.) Le taux d endettement moyen des ménages calculé dans les statistiques nationales est lerapportentrelesencoursdecrédits accordés aux ménages par des institutions financières et leur revenu disponible brut. Fin décembre 2011, l encours total des crédits accordés aux ménages est de1107milliardsd euros.acette même période, le revenu disponible brut des ménages est de 1 323,5 milliards d euros. Cela correspond donc à un taux d endettement moyen des ménages de 83,6%. C est une indication globale de l ampleur de l endettement, mais le prélèvement effectif surlerevenudépendradeladurée moyenne des emprunts et des taux d intérêt pratiqués. franceinfo.fr EN LIBRAIRIE Retraites, que faire? De 2,1 cotisants par retraité français en 2010,le ratio va passer à 1,6en 2020 et à 1,35en 2060*. Dans ce contexte, le petit livre d Anne Lavigne rappelle les systèmes en place dans le monde ainsi que le débat entre financement par répartition ou par capitalisation. L auteur, professeur de science économique à l université d Orléans (Loiret), s applique à déminer les stéréotypes sur les retraites : par exemple, la retraite n est pas un retour sur investissement, en tout cas en France, puisque ce sont les générations suivantes qui financent les pensions. A l échelle mondiale, depuis les années 1980 jusqu à la crise financière de 2007,on a parlé de «privatisation des retraites». Plus de 30 pays ont substitué des systèmes de retraites privés reposant sur la capitalisation individuelle à des régimes publics par répartition, en Amérique latine, en Afrique, en Asie et, partiellement, dans les pays d Europe occidentale. Mais la crise a gelé le mouvement parce que cette privatisation, certes, réduit le financement public à long terme mais, à court terme, le temps de la transition où sont payées les pensions des retraités n ayant pas cotisé, elle pèse lourd * Selon le COR (Conseil d orientation économique). «Economie des retraites», d Anne Lavigne, Ed. la Découverte, 126pages.9,50. TABLEAU DE BORD LE CHIFFRE C estlemontantmoyenrestantàlachargedu patientpourunactedesantéenfrance(tous professionnels de santé confondus). Selon le nouvel Observatoire du dépassement d honoraires, ce montant moyen est de 15,90 pour une consultation d un médecin spécialiste (8,20 enmoselleet37,70 àparis). CONSOMMER Inflation - 0,1 % Avril 2013 par rapport au mois précédent dont Energie Alimentation TRAVAILLER ÉPARGNER EMPRUNTER Produits manufacturés Services Consommation des ménages En avril, les dépenses de consommation des ménages ont reculé de 0,3% essentiellement en raisondelabaissedesachats de produits alimentaires(- 3,3%). - 0,3 % En revanche, les ventes de biens durables progressent (+ 1,3%, dont + 1,8% pour l'automobile) comme les Avril 2013 dépensesenénergie(+2,8%)etles par rapport au mois précédent dépenses en textile-cuir(+ 1,5%). Indice des loyers + 1,54 % en variation annuelle Salaires Minimum horaire brut 35h 39h *Apartirdu1erjanvier2013. Chômage 9, , ,67 124,25 Minimum horaire net 35h 39h 7, , ,22 *Apartirdu1erjanvier2013. En% de la population active Nbre de demandeurs d'emploi 4 e trimestre2012 *SanslesDOM-TOM 3995, ,79 Vend. 24 Lun. 27 LivretsAetbleu 1,75% 4050,56 Taux de rémunération par rapport au mois précédent Taux fixe pour un emprunt immobilier sur 15 ans sur 20 ans 3 % 3,35 % Taux moyen 2,48 % 2,80 % Taux minimum 3,30 % Mar. 28 8,40 10,2 % * 3974,12 Mer. 29 Au1 er trimestre 2013 Super livret 4% - 1,1 % + 0,3 % 3996,31 Jeu. 30 avant impôts (enmétropole,cat.a,betc) 3948, Avril 2013 Vend ,2 % Taux minimum des crédits àlaconsommationsur1an - 0,1 % - 0,2 % CAC 40-0,21 % Euro/dollar 1,2983$ coursau31mai Source: Baromètre Empruntis.com, taux moyens hors assurance.

13 LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 DÉCRYPTAGE 13 J ai fait une donation de àchacun de mes enfants en J ai profité des abattements fiscaux et je n ai pas payé d impôt. J envisage de renouveler cette opération. On me dit que je vais devoir payer un impôt alors que je pouvais donner au total en franchise d impôt. Est-ce vrai? Lorsque vous avez effectué vos donations en 2011, vous pouviez effectivement transmettre en franchise d impôt jusqu à par parent et par enfant. Et ce, tous les dix ans. Compte tenu du montant donné, vous auriez encore pu réaliser une donation de ( ) à chacun de vos enfants jusqu en Ce n est plus possible aujourd hui car depuis le 17 août 2012 les avantages fiscaux ont été réduits. Le montant exonéré de droits de donation a en effet été ramené à et la fréquence du renouvellement des abattements est passée de dix à quinze ans. Aussi, sans que l on remette en cause vos dons de 2011 bien que ceux-ci aient été supérieurs au montant actuel (principe de nonrétroactivité), ce nouveau montant porte effet immédiat. En d autres termes, vous ne pouvez compléter vos donations car vous avez déjà utilisé en 2011 l abattement de Vous ne pourrez donc, en l état actuel de la législation, effectuer un nouveau don exonéré d impôt qu en Bien entendu, des dons au-delà de ce plafond sont autorisés. Ils seront soumis au paiement de droits selon le principe français de la progressivité, pour la partie excédentaire à l abattement, avec des taux allant de 5 % (jusqu à ) à 45 % (audelà de ). J aimerais acheter avec ma mère un appartement. J en serais locataire. On me conseille la création d une société civile immobilière (SCI) familiale. Qu en pensez-vous? La SCI est effectivement un moyen aisé d acquérir en commun entre membres d une même famille un bien immobilier. Cette solution est un peu plus coûteuse que l achat en indivision mais bien plus souple dans sa gestion et sa transmission. Chaque indivisaire (coacquéreur) possède en effet une partie de la propriété avec des droits respectifs sur le tout. D où, une solidarité sur les dépenses et sur le remboursement des prêts contractés (bien que chaque indivisaire emprunte de son côté). En revanche, en SCI, la valeur du bien (le capital) est VOS DROITS divisée en parts sociales réparties entre associés à hauteur de leurs apports. Lorsque l un d entre eux souhaite quitter la société, pas besoin de vendre le bien : il lui suffit alors de céder ses parts à un tiers ou à un autre associé moyennant la fiscalité sur les plus-values immobilières. Autre avantage : la SCI peut décider de mettre le patrimoine gratuitement à disposition de l un de ses associés. Autrement dit, vous pourrez si vous le souhaitez occuper le logement. Enfin, les associés sont soumis à l impôt sur le revenu (revenu foncier) sur les profits réalisés. Attention, le recours à une SCI impose une certaine dose de formalisme et de fiscalité. Il convient entre autres de rédiger des statuts, de tenir une comptabilité ou encore de préciser les pouvoirs du gérant. Le tout doit également être enregistré auprès du centre des impôts et publié dans un journal d annonces légales. J ai été arrêté par la police municipale alors que je circulais en ville la nuit. Elle a constaté une infraction et m a verbalisé. Je croyais que ce pouvoir appartenait à la police nationale ou à la gendarmerie. Ai-je tort? Dans le domaine de la sécurité publique, la police municipale, sous l autorité du maire, complète les missions relevant de la compétence de la police nationale (en milieu urbain), et de celle de la gendarmerie (en secteur rural). Les pouvoirs des agents de police municipale ont évolué depuis 1999 et notamment en matière de Code de la route. De telle sorte qu ils peuvent, à l instar de leurs homologues agents de police judiciaire adjoints, verbaliser les infractions routières. Ils sont donc autonomes concernant l ensemble des faits passibles de contraventions. Le Code de procédure pénale est particulièrement explicite sur le sujet puisqu il énonce que les agents de la police municipale ont pour mission de constater, par procès-verbal, les contraventions au Code de la route dont la liste est fixée par le décret n o du 24 mars 2000 (absence du titre justifiant l autorisation de conduire le véhicule, de carte grise ) et qu ils disposent de plusieurs moyens pour assurer leurs missions : le relevé d identité, le test d alcoolémie, la rétention du permis de conduire, l immobilisation et la mise en fourrière de véhicules, la consultation des fichiers des immatriculations et des permis de conduire. Poser votre question par mail à YVES THOMAS (Maxppp/AltoPress/Eric Audras.) Pourquoi faire appel au médiateur bancaire? Lorsque survient un litige entre une banque et son client, celui-ci peut saisir un médiateur avant d avoir recours à la justice. En cas d erreur de leur banque ou de désaccord profond, les particuliers peuvent saisir le médiateur bancaire. Indépendant,ilrendunavisetparticipe à l élaboration d un compromis afin d éviter que le contentieux n aboutisse devant la justice. Qui est le médiateur? Un médiateur bancaire est une personne indépendante et impartiale. Chaque établissement bancaire ou de crédit doit avoir le sien. «Certaines grandes banques comme la BNP ont leur propre médiateur qui intervient au niveau national, détaille Jean-Paul Meurice, secrétaire du comité de la médiation bancaire à la Banque de France. D autres, comme les mutualistes, ont un médiateur par caisse régionale.» Il est également possible de contacter le service de médiation de la Fédération bancaire française. La France recense 468 de ces experts. Cette fonction existe depuis 2002 et l entréeenvigueurdelaloimurcefde décembre 2001, qui avait pour but d améliorer les relations entre les banques et leurs clients. Dans quels cas y avoir recours? Le médiateur se prononce sur l ensemble des litiges qui peuvent opposer un client à son établissement de crédit. «Le problème peut venir de l utilisation du compte ou des moyens de paiement, souligne Anne-Catherine Derck, directrice du Centre d information bancaire et responsable du site les Clés de la banque. En revanche, il ne peut en aucun cas être contacté au sujet des tarifs pratiqués Une formation libre dossiers ont été reçus par les médiateurs en 2011, selon les chiffres avancés par la Banque de France. Seuls 31 % d entre eux ont été jugés éligibles et traités par les services de la médiation bancaire. Ce chiffre est stable par rapport à 2010 où le taux d éligibilité s élevait à 30 %. parlabanquecarcesdernierssontpublics et portés à la connaissance du client.»autrecasquisortduchamp desescompétences:lerefusdecrédit, situation dans laquelle la banque n a pas à se justifier. «Quelques organismes dispensent des diplômes de médiateurs, mais l accès est assez ouvert», relève Jean-Paul Meurice. En effet, la formation est libre. La plupart des médiateurs en activité ont un bagage juridique (anciens avocats, notaires ou juristes en entreprises) ou bien une expertise liée au monde financier. Quand faut-il le saisir? La saisine du médiateur n intervient que lorsque le client a épuisé le premierniveauderecoursauseindesa banque. En effet, il convient dans un premier temps de discuter et d essayer de s entendre avec son conseiller.«si cette tentative échoue etqueledialogueestbloqué,letitulaire du compte peut faire appel au service de relation client de la banque, qui va examiner le dossier et réfléchir à un moyen de satisfaire tout le monde.carnuln aintérêtàcequele conflit s enlise», précise Anne-Catherine Derck. En cas d échec, le clientpeutalorssetournerverslemédiateur. Mais ce recours ne peut être compatible avec le lancement d une procédure judiciaire. Comment le contacter? Par écrit uniquement. Il convient d adresser un courrier explicatif assorti de documents pour lui exposer l objet du litige. «L adresse du médiateur figure obligatoirement sur vos relevés ou conventions de compte, ou surlesiteinternetdelabanque»,note Jean-Paul Meurice. Les coordonnées de l ensemble des médiateurs sont également disponibles sur le site de la Banque de France. Les discussions téléphoniques et autres rendez-vous ne sont pas d usage dans la procédure où tout se déroule sur dossier. «Il convient de bien soigner son courrier etdesemontreraussifactueletprécis que possible», ajoute Anne-Catherine Derck. Le recours est entièrement gratuit. Quelle issue à la procédure de médiation? Une fois sollicité, le médiateur a soixante jours pour rendre son avis. Ce délai est en général inférieur mais peut-être supérieur selon les cas. Il informe par courrier les deux parties concernées et formule un avis que ces dernières ne sont pas obligées de suivre. «En général, les banques se conforment à la préconisation rendue, pointe Anne-Catherine Derck. Mais elles n y sont absolument pas obligées.en2011,52%desavisrendus ont été favorables au client. Mais, s il s estime incompris ou lésé, il peut alorssaisirlajustice.»carlemédiateurn estpasunersatzdejuge.«ilne s agit en rien d un succédané de justiceetlemédiateurnes appuiesuraucune jurisprudence», prévient Jean- Paul Meurice. Le nombre de saisines du conciliateur est illimité à condition qu il s agisse de conflits différents car unefoisl avisrendu,ilnesertàriende lerecontacter,sauf castrèsrare à lui fournir de nouveaux documents. CHARLOTTE MICHELET

14 14 ARGENT LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 Combien coûte un divorce Près d un mariage sur deux se termine aujourd hui par un divorce. Entre les honoraires d avocat, les frais de notaire ou encore les pensions alimentaires, mettre fin à une union peut coûter cher. Moins de trois mois suffisent en moyenne pour obtenir un divorce par consentement mutuel. (Maxppp/Patrick Gherdoussi.) DOSSIER RÉALISÉ PAR ANNE-LISE DEFRANCE En dix ans, le nombre de divorces en France a augmenté d environ 12%. Selon les chiffres publiés en août par le ministère de la Justice, couples ont ainsi officiellementmisuntermeàleurmariageen 2011 contre en Problème : la fin d une union peut coûter cher notamment en frais d avocat. Car, impossible d y couper,«le recours à ce spécialiste est obligatoire lors de tout divorce. Ses honoraires constituent d ailleurs le principal pôle de dépenses de cette procédure. Or, ceux-ci étant librement fixés par chacun en fonction de son expérience et sa notoriété, il n est pas possible de les quantifier», reconnaît M e André Icard, avocat au barreau du Val-de- Marne. Seule solution pour minimiser ces coûts: raccourcir la durée de la procédure et donc réduire les heures de travail facturées par l avocat. Pour cela, rien de mieux que le divorce par consentement mutuel. Il permet notamment aux futurs ex-conjoints d opter pour le même homme de loi et ainsi partager la facture. Mais pas seulement «Il s agit également de la procédure la plus simple carellesupposequelesépouxs entendent sur le principe de leur séparation et toutes ses conséquences. A ce titre, elle se révèle moins chère qu une instruction contentieuse qui nécessite du temps, des services d huissier, et parfois même de détective privé. Et tout cela est bien sûr payant» précise M e Jane Geitner, avocate en droit de la famille au barreau de Paris. «Il est quasi impossible de se séparer par consentement mutuel pour moins de par personne Si moins de trois mois suffisent en moyenne pour obtenir un divorce par consentement mutuel, près de deux ans sont nécessaires pour parvenir à ce même résultat par voie contentieuse, d après les données statistiques 2012 du ministère de la Justice. D où des écarts de prix conséquents, insiste M e Icard. «De manière générale, il faut compter au La pension alimentaire est moins1500 d honorairespourun divorce par consentement mutuel et obligatoire pour les enfants 3500 pour un divorce pour faute.» Sans oublier les frais annexes Peu importent les raisons du divorce, les ex-époux, dès lors qu ils ont des enfants en commun, sont tenus de pourvoir aux besoins de ces derniers et à leur éducation (art du Code civil). Et ce, jusqu à ce qu ils aient acquis leur autonomie financière. D où le paiement obligatoire d une pension alimentaire par celui des ex-conjoints qui n en a pas la enfants, activités extrascolaires ). Autrement dit, il n existe pas de règle de calcul précise. Bon à savoir : la pension alimentaire est généralement octroyée sous la forme d une rente mensuelle. Néanmoins, elle peut prendre la forme d un versement en capital à un établissement chargé par la suite de servir une rente indexée consécutifs au moindre point de désaccord supplémentaire entre les époux.«pourpeuqu ilsnes entendentpassurlagardedesenfantspar exemple, la demande d une enquête sociale ou le recours à un expert médico-psychologique entraîne des dépenses en plus. De l ordre, respectivement,de600 et1600», prévientm e Geitner. Alors,onéreux,undivorce?Oui,et encore plus si le couple est propriétaire 0,55% et 1,02% hors taxes du montant des biens partagés) s ajoute «une taxe fiscale revenant au Trésor public ditedroitdepartageégaleà2,5%delavaleurnette de tous les biens partagés entre les charge au quotidien. à l enfant, voire de l abandon de d un bien immobilier en conjoints», poursuit M e Couzigou- Fixé par le juge des affaires familiales, le montant de cette contribution varie en fonction des ressources et des charges de celui qui doit s en acquitter (salaires, revenus du capital, taux d endettement ) et des l usufruit temporaire d un bien immobilier au profit de ce dernier. Attention, en cas de nonpaiement de la pension due, le parent créancier peut obtenir le recouvrement des arriérés via commun. Car «dans ce cas, il est obligatoire de recourir à un notaire pour liquider le régime matrimonial. Autrement dit, effectuer le partagedupatrimoinedesépoux»,explique M e Nathalie Couzigou- Suhas, notaire à Paris. Aux tarifs du Suhas. Pour autant, pas question de lésiner sur le montant d une séparation. «Cetteprocédureaunprixetilest quasi impossible de divorcer par consentement mutuel pour moins de1500 parpersonne.d oùl importance besoins de celui qui doit la saisie sur salaires ou encore de se méfier des offres professionnel choisi (réglementés percevoir (nourriture des retenue sur compte bancaire. par l Etat et compris, selon la nature low-cost proposées sur Internet et du régime matrimonial, entre où les clients ne rencontrent leur Des incidences fiscales à long terme M oins visible au moment de la procédure que les honoraires d avocat ou les frais de notaire, le coût fiscal d un divorce pèse parfois lourd sur le long terme, notamment en cas d enfant(s) commun(s) : les ex-époux établissent désormais des déclarations de revenu séparées. Celui des deux qui n a pas obtenu la garde des enfants perd alors le bénéfice des parts supplémentaires ainsi que la majoration du quotient familial auquel il avait droit avant le divorce. En revanche, la pension alimentaire qu il verse à son ex-conjoint est déductible de ses revenus, dans son intégralité si les enfants sont mineurs, et dans la limite de 5698 par enfant et par an s ils sont majeurs. Il en va de même en cas de paiement d une prestation compensatoire. Dès lors qu elle est réglée en capital dans les douze mois suivant la date du divorce, elle donne accès à une réduction d impôt égale à 25% du montant octroyé dans la limite de Quant à celui chez qui résident au quotidien les enfants, s il conserve bien les parts supplémentaires liées à ces derniers, il est imposé sur les sommes versées par son ex-conjoint. Concrètement, le montant global de la pension alimentaire ainsi que celui de l éventuelle prestation compensatoire reçues viennent gonfler son revenu imposable. avocat que le jour de l audience. Dans certains cas, le juge refuse en effet de prononcer le divorce faute pourlesépouxd avoirreçudeleurs conseils les informations suffisantes pour appréhender les conséquences de leur décision», met en garde M e Geitner.Toutestalorsàrecommencer et surtout à repayer. EN SAVOIR PLUS ÀLIRE «Divorce,mode d emploi», de Pascale Lalère, Ed. Dalloz, collection Delmas Express, nov. 2012, 511pages.22. «Le Divorce pourles nuls»,de Martine Valot-Forest, Ed. First, fév.2010,353pages.23. ÀCONSULTER Site officielde l administration publique, rubrique Famille : Site des notaires de France, rubrique Les moments de la vie : Association Divorce de France : ÀCONTACTER Association nationale des avocats spécialistes en droit de la famille :

15 LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 ARGENT 15 Virginie L., 56 ans, secrétaire, Orléans (Loiret) « de frais de notaire pour le partage de notre patrimoine!» C onnaîtreenamontlecoûtdesondivorcen aurait rien changé à sa décision. Pourtant, plus de six ans après la fin officielle de son mariage, Virginie le reconnaît volontiers : «J ai trouvé l addition un peu salée même si, dans l histoire, c est sans aucun doutemonex-mariquialepluspayé.» Pourtant, au début, rien ne laissait présager une facture aussi élevée. «Nous avions opté pour un divorce par consentement mutuel. Comme nous n avions pas de litige particulier à régler, nous avons pris le même avocat.» Bilan : des honoraires de 1500 répartis à parts égales entre les époux. Mais c était compter sans les frais de notaire «Nous étions propriétaires de plusieurs biens immobiliers. Du coup, il nous a fallu recourir à cet officier ministériel pour partager nos biens.» Tout compris (émoluments et droit de partage), le couple s acquitte alors d environ 13500, soit 3% de l ensemble de leur patrimoine commun. «L addition a été encore plus salée pour mon ex-mari qui m a payé de prestation compensatoire» Sauf que la répartition faite, la note continue à s alourdir mais seulement pour l ex-conjoint de Virginie cette fois. «Au cours de nos trente ans de mariage, j ai élevé nos quatre enfants. Durant cette période, je n avais pas de travail alors que mon mari avait, lui, une bonne situation. A ce titre, il lui a fallu me verser une prestation compensatoire de l ordre de » Le divorce aurait pu s arrêter là si Virginie n avait pas dû engager une nouvelle procédure pour obtenir de son ex-époux le versement d une pension alimentaire pour leur plus jeune fille encore à leur charge. Conséquence, d honoraires d avocat supplémentaires pour la quinquagénaire. «Lorsque nous avons entamé la procédure, je ne pensais pas que divorcer coûterait aussi cher. Mais, le prix est finalement surtout émotionnel.» L aide juridictionnelle : un coup de pouce financier V os revenus sont insuffisants encore à un avocat, ou le télécharger en ligne sur pour engager une procédure de divorce? Vous avez peutêtre droit à l aide juridictionnelle deàl accèsaudroit. droits.justice.gouv.fr, rubrique Ai- (AJ), c est-à-dire à la prise en Il faut ensuite déposer le document complété, signé et surtout charge par l Etat de tout ou partie devosfraisdejustice. accompagné des pièces justificatives demandées, au bureau d aide Encadré par la loi du 10 juillet 1991, ce coup de pouce financier juridictionnelle du tribunal de s adresse à toute personne (quelle grande instance dont dépend votre que soit sa nationalité) vivant régulièrement en France, ainsi qu à En cas de rejet de votre demande, domicile. tous les citoyens français et ressortissants de l Union européenne ception du courrier vous notifiant vous disposez d un mois après ré- sans condition de résidence. la décision du bureau pour contestercerefusetdéposerunrecours. Déposer une demande Pour obtenir un dossier de demande d aide juridictionnelle(formulaire Cerfa n o 12467*01), plusieurs solutions s offrent à vous : vousadresseràvotremairie,àune maison de justice et du droit ou Condition d octroi Pour prétendre à l aide juridictionnelle, vos ressources mensuelles, c est-à-dire la moyenne de vos revenus (diminuée de vos prestationsfamiliales)entrele1 er janvier de l année et la date de votre demande, ne doivent pas excéder un certain plafond. A savoir, en 2013, Ces montants sont néanmoins majorés en fonction du nombre de personnes à votre charge (167 pour chacune des deux premières et 106 pour chacune des suivantes). Exemple : si vous avez trois enfantsàcharge,ceplafondestporté à x 2 (1 er et 2 e enfant) (3 e enfant), soit Un bémol cependant, même si vos ressources sont inférieures au seuil d octroi, l AJ peut vous être refusée dès lors que vous disposez d un patrimoine par ailleurs conséquent (biens immobiliers, placements financiers ). Et en cas de différence de revenus? Votre divorce risque de réduire considérablement le niveau de vie de votre exconjoint? S il en fait la demande au cours de la procédure, vous pouvez être contraint de lui verser une prestation compensatoire. En d autres termes, une somme destinée à atténuer la différence de train de vie consécutive à votre séparation. Cette indemnité peut vous être imposée quelles que soient la nature du divorce et la répartition des torts. Evaluée forfaitairement au moment de la procédure, la prestation compensatoire (évaluée directement entre vous ou déterminée par le juge en cas de désaccord) est «fixée selon les besoins de l époux à qui elle est versée et les ressources de l autre en tenant compte de la situation au moment du divorce et de l évolution de celle-ci dans un avenir prévisible» (art. 271 du Code civil). Elle est payée par versement immédiat du montant spécifié ou par l attribution de biens immobiliers (viager d usage, pleine propriété, droit d usufruit ). A noter : si vous ne disposez pas du capital suffisant pour régler cette somme en une fois, vous pouvez obtenir du juge un paiement échelonné sur huit ans maximum sous forme d une rente viagère mensuelle. Montant de l aide La part contributive de l Etat aux frais qu entraîne la procédure de divorce varie de manière dégressive en fonction de vos revenus. Elleestfixéeparexempleà100% du montant de l action en justice (exception faite du droit de plaidoirie de 13 ) si vos ressources mensuelles sont inférieures à 929 par mois, à 85% si elles sont comprises entre 930 et 971, à 70% si elles s affichent entre 972 et 1024 et ainsi de suite jusqu à tomber à 15 % si elles s établissent entre 1289 et Attention, à partir du moment où l aide juridictionnelle vous est accordée, vous disposez de douze mois pour porter votre affaire en justice. Faute de quoi, vous en perdez le bénéfice. L AVIS DE Emmanuelle VALLAS- LENERZ, auteur de «Divorce : le Guide pratique, édition 2013»* «Les avocats doivent faire signer une convention d honoraires» Quelles précautions prendre au moment de choisir un avocat pour son divorce? Le choix de l avocat, qui va être votre interlocuteur pendant plusieurs mois, doit être pertinent. Si vous n en connaissez pas, vous pouvez vous adresser au barreau du tribunal devant lequel la procédure aura lieu afin d obtenir la liste des avocats spécialisés en droit de la famille (dont le divorce fait partie). Le bouche à oreille peut également fonctionner. Surtout, fiez-vous à vos impressions lors du premier rendezvous : existence d emblée d un lien de confiance, clarté du propos sur le fond et la procédure, précisions quant aux honoraires à régler Que change l obligation faite à ces professionnels depuis le 1 er janvier de signer une convention d honoraires avec leur client dans le cadre d une procédure de divorce? Pas grand-chose car beaucoup d avocats pratiquaient déjà ces conventions. Désormais, ils sont juste tenus de faire signer ce document avant de prendre l affaire. Il s agit d une sorte de devis qui explique comment sera facturée la prestation. Rappelons que les honoraires sont déterminés selon certains critères : temps passé, complexité du dossier, etc. L avocat peut par exemple choisir un forfait auquel peut s ajouter un honoraire complémentaire pour les prestations non incluses dans la mission initiale, et un honoraire de résultat fixé en considération des enjeux financiers. Les barèmes indicatifs prévus par la loi sont-ils consultables? Non, car si la loi instaure bien la publication des barèmes des honoraires pratiqués par les avocats lors d un divorce, ils n ont toujours pas été rendus publics. Ils devaient en effet être communiqués par la garde des Sceaux après avis du Conseil national des barreaux (CNB) à partir du 1 er janvier 2013, mais ce conseil n a pour l instant pas donné son avis. Quoi qu il en soit, ces données n ont qu une valeur indicative. L avocat que vous choisissez est en effet libre de demander des honoraires différents de ceux prévus dans les barèmes à venir. * Ed. Prat-Europa, sept. 2012, 24.

16 16 DOSSIER EMPLOI LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 L industrie continue à recruter Les métiers de ce secteur présentent une incroyable diversité. Pour les ingénieurs, techniciens et tous les passionnés de technologie, ils réservent des opportunités d emplois parfois méconnus. DOSSIER RÉALISÉ PAR LAURENCE MERLAND AGENCE ACCROCHE-COM Unferàrepassersansfil,unautocuiseur électrique doté d un écran interactif semblable à celui d un téléphone, des casseroles à revêtement céramique, des moules à tarte en aluminium recyclé autant de produits innovantsmisaupointparlegroupe Seb en 2012 et, pour une part, fabriqués en France.«Contrairement à une idée fréquemment répandue selon la- Lundi 24 juin Diversité Réservations et renseignements commerciaux, appelez le , quelle le petit électroménager est aujourd hui produit exclusivement en Asie, notre groupe, qui emploie personnes en France, s appuie sur un dispositif industriel avec une dizaine d usines de production réparties sur tout le territoire, souligne Harry Touret, directeur général adjoint du groupe Seb chargé des ressources humaines. La palette de nos métiers est donc très complète depuis la conception jusqu à la commercialisation, en passant par la fabrication.» A l heure où les plans sociaux occupent le devant de la scène médiatique, le leader mondial du petit équipement domestique annonce une moyenne de 400 recrutements par an, dont 140 ingénieurs et cadres.«nous recherchons des ingénieurs de production, des spécialistes des technologies numériques et des chefs de projet pour coordonner des projets internationaux», énumère le DRH. De nombreuses autres entreprises industrielles affichent des besoins de recrutements, parfois importants, mais peinent à le faire savoir. «Pour le Des concours pour attirer les jeunes talents Imaginezla ville du futur!ce défi a été lancé par Schneider Electric à des étudiants du monde entier. En 2013,ilssont prèsde 1 500,issus de 110universités d une vingtaine de pays, à l avoir relevé en proposant des solutions innovantes pour les économies d énergie. Après plusieurs étapes de sélection, l équipe gagnante sera désignée fin juin à Paris.Ala clé,pour chacun de ses deuxmembres,une offre d emploi au sein du groupe et un voyage pour découvrir différentes implantations de l entreprise à travers le monde.«ce concours Go Green in the City est un excellent moyen pour communiquer sur nos métiers, nos produits, nos solutions, explique Cyril Hernandez, responsable recrutement et mobilité chez Schneider Electric. Il nous permet aussi d accroître notre notoriété auprès des étudiantes en école d ingénieurs, puisque chaque équipe de deux doit compter au moins une femme.»sur un modèle assezproche,le concours Flying Your Ideas proposé par Airbus invite les jeunes à soumettre leurs idées pour rendre l avion de demain plus écoefficient. Société d étude et de conseil en ingénierie, Segula Technologies développe également depuis 2010 un jeu en ligne,le Segula Game,ouvert aux étudiants en IUT et écoles d ingénieurs. Les participants doivent résoudre une série d énigmes mises en ligne.«ce dispositif interactif contribue à renforcer nos liens avec les futurs diplômés, justifie Gérard Briard, directeur du management des compétences. Sur un mode ludique, il permet de mieux faire connaître notre savoir-faire et la richesse de nos métiers, dans le domaine de l automobile, de l aéronautique, du ferroviaire, de l énergie, etc.» Dossier spécial RH une chance pour les entreprises grand public, l industrie est en déclin et n embauche plus, confirme Stéphane Pautet, responsable du développement du Cesi, réseau d écoles formant chaque année plus de ingénieurs, cadres et techniciens.le5 e sondagedel Observatoire social de l entreprise, que nous avons conduit avec Ipsos et publié en mai 2013, montre une réalité plus contrastée. Une part non négligeable d employeurs, notamment de petites structures, se disent confiants dans l avenir. En outre, les statistiques d insertion de nos ingénieurs diplômés sont excellentes: six mois après l obtentiondeleurdiplôme,90%ontun emploi.» De belles évolutions de carrières Malgré ces signes favorables et de louables efforts de communication des fédérations professionnelles, les jeunes demeurent peu attirés par les métiers de l industrie.«dans nos ateliers, les conditions de travail n ont pourtant rien à voir avec celles d une aciérie bruyante, fait remarquer Laurent Marbach, PDG de Grolleau, une PMEde140personnessituéeàMontilliers(Maine-et-Loire) et spécialisée dans la conception et la fabrication d armoires métalliques, notamment pour les réseaux et télécommunications. Les gestes ne sont jamais répétitifs puisque nous produisons en petites séries. Surtout, il est possible de débuter en bas de l échelle, comme ouvrier soudeur ou câbleur, et de progresser pour devenir technicien ou même ingénieur au bureau d études.» Loin de l image poussiéreuse qu ils véhiculent encore souvent, les métiers de l industrie offrent donc de réelles perspectives aux jeunes amateurs de technologies et d innovations. EN SAVOIR PLUS ÀCONSULTER L étude prospective sur l évolution des emplois et les métiers de la métallurgie peut être téléchargée sur le site de l Observatoire paritaire de la métallurgie. Ce site dresse aussi la liste des métiers dits en tension et présente les métiers de l industrie en fiches : Concours etchallenges d entreprise : ; ; Deux «serious games», ou jeux sérieux, pour découvrir les métiers de l industrie chimique et plasturgique : ; Le réseau des chambres de commerce et d industrie(cci) a choisi de faire de 2013l année de l industrie. Sur son site (rubrique Outils pratiques), un guide des formations aux métiers de l industrie avec les coordonnées des centres de formation par spécialités et par régions : L AVIS DE Françoise DIARD, responsable de l Observatoire paritaire des métiers de la métallurgie «La métallurgie embauche plus de personnes par an» Les métiers de la métallurgie recrutent-ils encore? L étude prospective que nous avons menée en 2012sur les emplois et les métiers dans la métallurgie à l horizon 2020 a envisagé plusieurs scénarios en fonction de la conjoncture. Selon le plus optimiste, les industries de la métallurgie pourraient procéder à embauches par an.même si le contexte est moins favorable, le secteur devrait enregistrer à recrutements chaque année.il doit en effet faire face à d importantes vagues de départs à la retraite :30 000à35 000par an sont prévus entre 2014 et Quelles sont les spécialités les plus porteuses? L industrie aéronautique a des carnets de commandes remplis pour les dix prochaines années. Les entreprises sous-traitantes dans le domaine de la mécanique et de la maintenance industrielle ont aussi de forts besoins de main-d œuvre. Les spécialistes du contrôle qualité sont très recherchés. L électronique embarquée est également un domaine porteur, comme les équipements pour la protection et la maintenance des centrales nucléaires. Dans tous les secteurs de la métallurgie, les entreprises ont des difficultés pour recruter des soudeurs, des mécaniciens, des usineurs, des chaudronniers Quels sont les besoins en techniciens et ingénieurs? Sur les recrutements annuels, environ s adressent à des titulaires de bac +2.Mais les candidats de ce niveau commencent à manquer car 80 % des diplômés de DUT choisissent de poursuivre leurs études. Or, les entreprises ont besoin de techniciens pour faire l interface entre la conception et la production. Côté ingénieurs, le nombre annuel de postes est estimé à par an. Les employeurs sont notamment à l affût de profils d ingénieurs électroniciens et d ingénieurs de tests.

17 LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 DOSSIER EMPLOI 17 François SUQUET, directeur des ressources humaines de STMicroelectronics France, Rousset (Bouches-du-Rhône) «Les étudiants se réintéressent à nos métiers» S ur les salariés que compte le groupe STMicroelectronics en France, la moitié sont des ingénieurs et cadres. «C estunespécificitédenotreindustrie de semi-conducteurs, commente François Suquet, vice-président groupe et directeur des ressources humaines France. La recherche et développement(r&d) yestunefonctionclé.elleporte, d une part, sur la matière première, le silicium, et, d autre part, sur les applications et les programmes qui peuvent être embarqués sur une puce électronique.» Preuve 300 stagiaires et 300 alternants par an delaplaceaccordéeàl innovation, STMicroelectronicss esthisséàladouzième place du classement 2012 de l Institut national de la propriété industrielle (Inpi) avec 255 brevets déposés. Pour conduire ces activités de recherche, le groupe fait appel à des ingénieurs, des docteurs, mais aussi des jeunes doctorants.«nous accueillons environ 80 thésards, en contrat Cifre(convention industrielle de formation par la recherche)», précise François Suquet. Au-delà de la conception et du développement, l entreprise est présente sur l ensembledelachaîneetfabriquedes composants sur les sites de Crolles (Isère), Rousset (Bouches-du- Rhône) et Tours (Indre-et-Loire). «Pour ces métiers du manufacturing, nous recrutons des ingénieurs généralistes et des techniciens», indique le DRH. Comme d autres industriels, le spécialiste des semi- -conducteurs a constaté la difficulté à attirer les diplômés des grandes écoles d ingénieurs parisiennes. «Depuis deux ans, nous observons cependant un intérêt accru de la part des étudiants, relève François Suquet. Chaque fois que nous leur faisons visiter nos sites, nous leur montrons que l industrie permet des carrières fantastiques, en France comme à l international.» STMicroelectronics reçoit chaque année 300 stagiaires et 300 alternants, qui constituent le premier vivier de recrutement. Le groupe a embauché, en 2012, 140 personnes en CDI, dont la moitié d ingénieurs. En 2013, le nombre d ingénieurs et cadres recrutés devrait être inférieur de moitié, car STMicroelectronics s est engagé à reprendre les activités de ST-Ericsson et son personnel sur les sites de Grenoble(Isère), du Mans(Sarthe) et de Rennes(Ille-et-Vilaine). Nicolas GASPARIN, 26 ans, ingénieur technicien procédés chez Michelin, site de Cholet (Maine-et-Loire) «J ai pu aller travailler un an aux Etats-Unis» N icolas Gasparin n avait pas encore obtenu son diplôme d ingénieur des Arts et métiers ParisTech qu il s est vu proposer un poste de volontaire international en entreprise (VIE) au siège nord-américain du groupe Michelin, à Greenville (Caroline du Sud). «J avais déjà étudié quatre mois à Cardiff en Angleterre etfaitunstagedesixmoisenbelgique, mentionne-t-il. Mais là, il s agissait d une véritable expérience professionnelle d une année complète.» Le jeune ingénieur s envole outre- Atlantique en juin 2011.«Je maîtrisais l anglais, mais j ai dû apprendre le vocabulaire technique et, surtout, m immerger dans une autreculture.»samission?elaborerdessupports de formation à l attention des nouveaux utilisateurs de machines de production de pneumatiques.«j ai rencontré les concepteurs des machines pour échanger sur leur fonctionnement, puis j ai synthétisé les informations collectées et les ai reformulées, détaille-t-il. Ce travail de pédagogie a été passionnant.» RentrédesEtats-Unisilyatoutjusteunan, NicolasestrecrutéenCDIparMichelin.Ilest affecté au groupe technique d exploitation du site de Cholet(Maine-et-Loire), qui fabrique des pneus pour les véhiculesutilitaireset4x4.«ce premier poste de technicien procédés me permet de bien connaître le cœur de métier du groupe, commente-t-il. Au quotidien, je travaille en français, mais 80%delaproductionsontdestinésàl export,cequimedonne l occasion d être en contact avec des personnes de nationalités différentes, apprécie-t-il. Ma mission de VIE m a donné le goût de l international et je repartirai volontiers à l étranger si l opportunité se présente.» Aux Etats-Unis, Nicolas per- Une mission à l étranger et un CDI à peine diplômé cevaitentantquevieuneindemnitémen- suellede1800 netetsonloyerétaitprisen charge par l entreprise. Son salaire actuel se situe dans la fourchette de rémunérations proposées par le groupe Michelin aux ingénieurs débutants,de35000 à40000 brutparan. Suite du dossier page 18 EDF RCS PARIS, Paris Et si vos responsabilités passaient par ce fil En 2013, EDF recrute 6000 nouveaux collaborateurs et accueille jeunes en alternance. Suivez le fil et rejoignez-nous sur edfrecrute.com L énergie est notre avenir, économisons-la!

18 18 DOSSIER EMPLOI LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 La robotique, un domaine à découvrir DOSSIER RÉALISÉ PAR CHANTAL COLOMER AGENCE ACCROCHE-COM La robotique professionnelle française est en plein essor. Avec un taux de croissance de 40 % sur la période , l avenir des industriels semble assuré. Surtout depuis l annonce en mars dernier par le gouvernement d un plan de soutien de 100 millions d euros à la filière dans le cadre du plan Robot Start PME en faveur de la recherche et de la TROIS SECTEURS À LA RECHERCHE DE TALENTS Arnaud DARRAS, 30 ans, ingénieur chef de projet chez ABB à Turin (Italie) conversion d une part croissante de petites et moyennes entreprises à la robotique. Pourtant, les industriels sont inquiets. Aujourd hui, «il faut aux entreprises entre quatre mois et un an pour recruter un candidat. Le constatestlemêmedanstouslesmétiers des roboticiens, des intégrateurs et des clients utilisateurs», souligne le Syndicat des entreprises de technologies de production (Symop). «Toute la difficulté est de parvenir à trouver des profils de niveau bac + 2 oubac+3ayantcettedoublecompétence d automaticien et de roboticien», précise Philippe Huguet, président de la société éponyme Huguet Ingénierie spécialisée dans l étude et la réalisation d équipements robotisés et d automatisation de process. Pour y remédier, le Symop en partenariat avec l Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) et l Observatoire des métiers, a commencéàdresserunétatdeslieux.les difficultés de recrutement en France se font sentir dans plusieurs domaines de compétences : les métiers «J ai senti que c était un métier d avenir» de conducteur, de régleur et agent technique de maintenance sur cellules robotisées, les experts en applications robotisées et tout particulièrement les techniciens en robotique et process. L an dernier, la région Pays de la Loire a ainsi décidé de créer une nouvelle licence professionnelle spécialisée sur l implantation, la conduite et la maintenance d installations robotisées. Et s apprête à lancer d ici deux semaines, une plate-forme régionale d innovation consacrée à la robotique à La Roche-sur-Yon(Vendée). «L objectif est d accompagner l équipement des PME et d inciter les jeunes à s intéresser à ces métiers», remarque Philippe Huguet qui conduit ce projet. Actuellement, six licences en robotique «complète» permettent de former chaque année une petite centaine de techniciens robotique et process. rnaud Darras «aime un véritable tremplin peinture», explique ce jeune cadre par-dessus tout la technique, en particulier souligne-t-il. «J ai pu de son ancien lycée pour contribuer vers la vie active», de 30 ans. Très impliqué dans la vie A les automatismes faisant bénéficier du réseau à la formation des futurs techniciens, il constate qu aujourd hui «il appel à l intelligence artificielle». Très jeune, il allait admirer les robots et autres d entreprises de mon lycée pour faire mon stage dans le groupe est difficile de convaincre les jeunes étudiants d intégrer la filière. Ils sont EN SAVOIR PLUS lons professionnels. «Je sentais que la robotique était une filière d avenir. J ai décidé, après avoir obtenu mon brevet de technicien supérieur, de faire une licence professionnelle en robotique au lycée des métiers Marie-Curie de Nogent-sur-Oise (Oise).» Cette formation qualifiante «a été pour moi inventions présentées par les entreprises dans les sanologies de l automation et de l énergie, et pour décrocher mon premier poste dans la foulée. J ai passé ensuite mon diplôme d ingénieur chef de projet dans le cadre d une formation en interne et je travaille maintenant dansunefilialed ABBàTurin,dans le Piémont en Italie, au département allemand ABB, spécialisé dans les tech- des niveaux de rémunération de l ordre de brut par mois. Mais ils préfèrent, pour la plupart, poursuivre leurs études en rejoignant des écoles d ingénieurs». Un ingénieur dans la robotique, après dix ans d ancienneté peut prétendre à un salaire compris entre et brut par an. supposés entrer dans le monde du travail après obtention du diplôme à La filière de l énergie veut se féminiser La vitalité de la filière énergétique, gaz, pétrole ou nucléaire débouche sur des embauches massives : jeunes diplômés seront recrutés en 2013 chez EDF, embauches prévues chez GDF Suez, chez Total, chez Alstom. Pour l ensemble du secteur, les besoins portent essentiellement sur les profils techniques. Mais les commerciaux, les juristes et les informaticiens sont aussi très recherchés. Un vrai casse-tête pour les entreprises qui doivent trouver du personnel qualifié indispensable pour mener à bien les nouveaux projets. «EN SAVOIR PLUS ÀCONSULTER Le site de l Association française du gaz : Le site du Syndicatdes énergies renouvelables : Le site de GDF Suez: YALLER Les Journées de l industrie électrique :les8et 9juin 2013,EDF accueille le grand public sur ses sites de production : ÀLIRE «L Energie à découvert»,sous la direction de Rémy Mosseri et Catherine Jeandel, CNRS Editions, 2013,352pages.39. En cette période de crise, nous assistons à une véritable guerre des talents qui se fait plus prégnante dès lors que l on cherche à attirer des profils féminins dans nos métiers», confirme René Rozot, directeur recrutementmarque employeur de GDF Suez. Pour séduire les jeunes diplômés, les énergéticiens n hésitent plus à élargir leur champ d action aux universités depuis deux ans. Surtout, ils se tournent de plus en plus vers les réseaux sociaux comme Pinterest pour lancer des campagnes ciblées sur les femmes.«nous comptons encore peu de femmes ingénieurs et de techniciennes. Depuis deux ans, nous mettonsl accentsurlamixitédansnosrecrutements. Sur le nombre de jeunes diplômés sortant des écoles d ingénieurs chaque année, seuls 15 % à 20 % sont des femmes alors que nos objectifs s élèvent à 30 %», explique ce dernier. Aussi, pour se différencier de la concurrence, la tendance est à la surenchère sur les avantages en ÀCONSULTER Le site du Syndicatdes entreprises de technologies de production : Une conférence de présentation des métiers de la robotique est disponible sur YouTube, chaîne Tech2prod : user/tech2prod. Une fiche surles métiersde la robotique sur : termes d accompagnement, de formation et d évolution de carrière. Pour la direction des ressources humaines d EDF, l enjeu est de «féminiser le vivier des futurs dirigeants du groupe en portant la part des jeunes femmes cadres de 24 % à 30 % d ici En les accompagnant dans leurs formations et en leur offrant des avantages aux moments clés de leur vie personnelle, EDF leur propose des carrières identiques à celles des hommes». Marion BECKER, 28 ans, adjointe au chef d agence maintenance spécialisée gaz de GRDF à Orléans (Loiret) «GDF Suez a financé ma formation» E tre une femme et ingénieur n est plus tabou! Du moins pour Marion Becker, 28 ans, qui a intégré GRDF,lafilialedugroupeGDFSuez en octobre 2012, en tant qu adjointe au chef d agence maintenance spécialisée gaz à Orléans(Loiret). «Ce sont les perspectives d évolution decarrièreauseindelafilièregazetà l international mais aussi les valeurs de l entreprise, en particulier cette volonté d offrir aux femmes la possibilité de concilier leurs vies professionnelle et personnelle», qui l ont poussée à reprendre ses études. «Après avoir obtenu mon diplôme d ingénieur généraliste à l école Ense3 orientée vers les énergies renouvelables et le développement durable, j ai commencé à travailler dans un bureau d études. Mais après deux ans, je me suis rendu compte que je ne pourrais pas beaucoup évoluer au sein d une petite structure», explique la jeune ingénieur. Et de préciser : «J ai préféré reprendre mes études pour m orienter vers une filière porteuse. J ai alors choisi de faire un master gaz.» Cette formation d un an proposée par l Ecole des mines de Paris et l Association française du gaz (AFG) est entièrement sponsorisée par GDF Suez. Le groupe a financé sa formation et lui a offert la garantie d un emploi à la sortie. «Outrel avantagedene pas prendre le risque de se retrouver au chômage, ce master permet de prétendre à un niveau de rémunération légèrement plus élevé dans la grille des salaires à l embauche.» Selon le profil, les jeunes diplômés peuvent être embauchés aux environs de brutparan. L AVIS DE Isabelle TANIÈRE, 34 ans, adjointe d exploitation chez Colas IDFN, Villepreux (Yvelines) «J ai grimpé les échelons au fil des années» Très tôt, Isabelle Tanière a su qu elle voulait travailler dans le BTP «mais pas dans un bureau d étude ou en maîtrise d ouvrage. Je voulais faire de l exploitation». Une activité où les femmes étaient encore peu nombreuses il y a quinze ans, mais qui ne l a pas empêchée de décrocher avec succès un DUT génie civil puis son diplôme d ingénieur à l ESTP (Ecole spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l industrie). Après quelques stages, elle est embauchée en 2001 au sein de Colas Ile-de-France Normandie (CIFDN) en tant que jeune conductrice de travaux. Commence alors une carrière professionnelle où au fil des années, Isabelle Tanière va grimper les échelons (directrice de travaux, chef de centre ) avant d être nommée fin 2012, adjointe d exploitation de l agence de Villepreux (Yvelines). Un établissement qui compte 150 personnes. «Mon rôle est un peu celui de chef d orchestre. Je dois coordonner toutes les ressources nécessaires à la réalisation des chantiers. Je suis en contact avec tous les intervenants que ce soit en interne, de l ouvrier à la direction générale, en externe, des donneurs d ordre publics, architectes et clients privés. C est une activité riche d échanges humains et qui requiert aussi bien des compétences juridiques, commerciales, financières que RH», précise la jeune femme. A elle donc la responsabilité de bien planifier les chantiers et de mettre en adéquation les ressources humaines aux besoins identifiés tout en respectant les aspects techniques et la sécurité de ses collaborateurs. «Le poste est très diversifié, explique-t-elle. Il y a beaucoup d imprévisibles, mais lorsqu un client nous fait part de sa satisfaction, on est toujours fier du travail accompli.» MARIA CORNU Lire la suite page 20

19 Cherchepartenaire prêtàs impliquer pourconstruire durablement. LES GRANDES HISTOIRES COMMENCENT TOUJOURS PAR UNE RENCONTRE. Colas, numéro 1 mondial de la route et acteur majeur de la construction et de l entretien des infrastructures de transport, vous propose de multiplier vos opportunités de développement et de mobilité. Notre Groupe réalise chaque année chantiers en France et sur les cinq continents. Venez partager l aventure de nos collaborateurs, hommes et femmes de tous âges et de tous horizons, qui bâtissent les voies de l avenir. Conception et réalisation : COLAS ILE-DE-FRANCE NORMANDIE, FILIALE DU GROUPE COLAS, CHERCHE PARTENAIRE EN RÉGION Découvrez-nous et consultez nos offres sur rubrique recrutement Ecrivez-vous pour nous proposer votre CV et une lettre de motivation à : Colas Ile-de-France Normandie - 2, rue Jean Mermoz - BP MAGNY-LES-HAMEAUX cedex

20 20 DOSSIER EMPLOI LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 3 JUIN 2013 L aéronautique a une priorité : accroître son vivier de main-d œuvre aéronautique, soutenue par des commandes records, ne connaît pas la crise. Pour la deuxième L industrie année consécutive, le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas) table sur quelque embauches dans l Hexagone. A la recherche d ingénieurs, les entreprises sont également confrontées à unetensiondanslaplupartdesmétiers techniques. «Les grandes entreprises n ont pas de mal à recruter du fait de leur notoriété. Ce sont plutôt les petites sociétés, les soustraitants, qui ont globalement un millier de postes à pourvoir», remarque Claude Bresson, chargé des affaires sociales au sein du Gifas. «Le souci numéro un des PME concerne surtout les postes très qualifiés dans les bureaux d études et les ateliers. C est compliqué de rivaliser avec les grandes entreprises qui attirent davantage les jeunes diplômés. Même en s alignant sur les prix du marché en termes de salaires, nous avons toujours trois postes à pourvoir depuis la mi-2012», commente Thierry Voiriot, président de la PME Rellumix, spécialisée dans les filtres de carburant. Accroître le vivier de main-d œuvre pour faire face à l allongement des carnets de commandes devient une priorité. Les industriels du secteur ont en effet décidé de promouvoir eux-mêmes les formations, quitte à échanger pour cela avec d autres filières industrielles. Le 18 juin, dans le cadre du salon international de l aéronautique et de l espace au Bourget (Seine-Saint-Denis), «les directions des ressources humaines des métiers de l aéronautique et de Filipe SIMOES, 24 ans, ingénieur chez Rellumix, Cergy-Pontoise (Val-d Oise) l automobile vont se réunir pour évaluer les compétences et les écarts géographiques entre les bassins de production. Cette rencontre va nous permettre d envisager ensemble la création de formations passerelles», explique Claude Bresson. «Nous avons déjà essayé «Je gère des projets très différents» A l imagedefilipe Simoes, 24 ans, certains jeunes diplômés privilégient les petites entreprises. «Travailler dans une PME est le meilleur moyen d apprendre et d évoluer plus rapidementennesecantonnant pas qu à une seule technologie, se réjouit cet ingénieur en génie mécanique. On doit être capable de concevoir, développer et réaliser des nouveaux produits ou des nouveaux procédés dans des domaines très variés. Surtout, on doit être très réactifs dans une petite entreprise. Tout particulièrement dans l aéronautique, un secteur porteur.» Diplômé de l école Mecavenir en partenariat avec l université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC), Filipe se souvient : «Les avions m ont toujours fait rêver. Depuis ma plus tendre enfance, je pouvais les regarder de ma fenêtre parce que j habitais à côté de l aéroport du Bourget. Je n avais qu une envie: rejoindre ce monde passionnant de l aéronautique.» Son ar- rivée en septembre 2012 dans l entreprise Rellumix située à Cergy- Pontoise(Val-d Oise) a pleinement répondu à ses motivations : «J ai pu gérer des projets très différents comme la réalisation de la filtration et distribution de carburant pour le banc d essai réacteur des avions de la compagnie Air France (du CFM 56 au General Electric GE 90), ou les systèmes de filtration de carburant pour l aviation et les hélicoptères.» Et pour cette catégorie de poste d ingénieur, les niveaux de salaire du marché restent intéressants, de l ordrede32000 brutparan. de recruter des dessinateurs-projeteurs (conception d un produit et dessinduplan)issusdusecteurautomobile mais les habitudes de travail sont différentes», analyse Thierry Voiriot qui préside également le comité Aéro-PME du Gifas, «contrairement à l aéronautique, les projets dans l automobile portent essentiellement sur des productions de grandes capacités». Le rapprochement s annonce délicat... EN SAVOIR PLUS ÀCONSULTER Gifas(syndicat regroupant les sociétés spécialisées dans le secteur de l industrie aéronautique, spatiale et militaire): https://www.gifas.asso.fr. Le site du Salon du Bourget: Le forum AiretEspace emploiet formation : /pages/forum-air-espace. ÀLIRE «Les Métiers de l aéronautique et de l espace», de Sandrine Chesnel, Ed. l Etudiant, 2013, 224 pages. 12,90. Nantes Lille Grenoble Aix Rennes Lyon Strasbourg Paris Toulouse Du 10 au 14 juin 2013 ne manquez pas Chargés de recrutement, managers et responsables techniques, vous accueillent pour vous faire découvrir tout l univers de nos projets et échanger librement sur nos opportunités de postes. Labélisé Top Employeurs France 2013, ALTEN prévoit de recruter cette année 2800 ingénieurs. Pourquoi pas vous? Pour participer au Jobtour près de chez vous Échanges, conseils, opportunités de carrière... L ALTEN Jobtour est une occasion unique de (re)découvrir les métiers, les projets et les offres proposés par le Groupe. Ingénierie et Conseil entechnologies

DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT LIVRET ZESTO

DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT LIVRET ZESTO LANCEMENT LIVRET ZESTO FÉVRIER 2012 1 Quelques mots sur RCI Banque Créée il y a près de 90 ans par le constructeur automobile Renault, RCI Banque est une filiale détenue à 100 % par le Groupe Renault.

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation La voiture autonome Mai 2015

Le rendez-vous de l innovation La voiture autonome Mai 2015 Le rendez-vous de l innovation La voiture autonome Mai 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 27 mai 2015 Levée d embargo le 27 Mai 2015 06H00 Méthodologie Recueil Enquête

Plus en détail

Observatoire du rayonnement numérique. Top 10 des Constructeurs Automobiles (France)

Observatoire du rayonnement numérique. Top 10 des Constructeurs Automobiles (France) Observatoire du rayonnement numérique Top 10 des Constructeurs Automobiles (France) Préambule Dans un marché français plutôt morose (-14,4% immatriculations sur le premier semestre 2012 source: Comité

Plus en détail

Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com

Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE INANCER CONSEILLER FACILITER SIMPLIFIER ASSURER ARANTIR INFORMER PRÊTER PROTÉGER ADAPTER PARGNER FIDÉLISER DÉVELOPPER ACCOMPAGNER INANCER CONSEILLER FACILITER SIMPLIFIER ASSURER

Plus en détail

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership WAFASALAF L innovation, la clé du leadership Conférence de presse Mardi 1 er avril 2008 Sommaire L événement Wafasalaf, un leadership confirmé sur tous ses marchés Une croissance pérenne L innovation au

Plus en détail

Ecotaxe poids lourds

Ecotaxe poids lourds Ecotaxe poids lourds Une exonération indispensable pour les filières bétail et viandes ARGUMENTAIRE CHIFFRE Mission d information sur l écotaxe poids lourds Audition du 16/01/14 L écotaxe poids lourds,

Plus en détail

Inventons l avenir ensemble. Fonds de dotation. de l École des Mines de Nantes

Inventons l avenir ensemble. Fonds de dotation. de l École des Mines de Nantes Inventons l avenir ensemble Fonds de dotation de l École des Mines de Nantes Imaginons et construisons l avenir ensemble Dans un monde hautement concurrentiel et globalisé, sujet à de profondes mutations

Plus en détail

LES LBO. Une technique particulière de financement des entreprises

LES LBO. Une technique particulière de financement des entreprises LES LBO Une technique particulière de financement des entreprises Les LBO («leverage buy-out») font aujourd hui la une de l actualité financière et économique. Plus de 5000 entreprises françaises seraient

Plus en détail

Jean-Paul Bouchet. Le rôle du manager La finalité de l entreprise en question

Jean-Paul Bouchet. Le rôle du manager La finalité de l entreprise en question Jean-Paul Bouchet Le rôle du manager La finalité de l entreprise en question Le cadre juridique ne peut pas tout régler. Pour permettre aux managers de tenir leur rôle, il faut s interroger sur la finalité

Plus en détail

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012 Numéro 1 / 14 novembre 2012 Rayons alimentaires de la grande distribution : première approche des coûts et des marges Contributeurs : Julie Blanchot, Philippe Boyer Les travaux de l observatoire de la

Plus en détail

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne Chap 12 : Le prix I. La fixation du prix dans les unités commerciales A. Les étapes 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne En fonction de la cible à atteindre et du positionnement de l enseigne,

Plus en détail

Elevés aux spots de pub au moins autant qu au Banania,

Elevés aux spots de pub au moins autant qu au Banania, Êtes-vous fait pour la pub? Elevés aux spots de pub au moins autant qu au Banania, nous sommes tous des enfants de la pub pour qui un ami au petit déjeuner s appelle forcément Ricoré et le paradis a un

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»:

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Paris, le 11 juin 2014 Les dernières barrières à l achat

Plus en détail

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE CARREFOUR BANQUE PLUS DE 30 ANS D EXPÉRIENCE AU SERVICE DES CLIENTS Carrefour Banque commercialise des solutions de paiement, de financement, d épargne et d assurance. Depuis le lancement de la première

Plus en détail

LA COLLECTE DE DÉPÔTS, UNE ACTIVITÉ STRATÉGIQUE POUR RCI BANQUE. 2012 : 893 MILLIONS D ENCOURS A FIN DÉCEMBRE POUR LE LIVRET ZESTO

LA COLLECTE DE DÉPÔTS, UNE ACTIVITÉ STRATÉGIQUE POUR RCI BANQUE. 2012 : 893 MILLIONS D ENCOURS A FIN DÉCEMBRE POUR LE LIVRET ZESTO 1 LA COLLECTE DE DÉPÔTS, UNE ACTIVITÉ STRATÉGIQUE POUR RCI BANQUE. 2012 : 893 MILLIONS D ENCOURS A FIN DÉCEMBRE POUR LE LIVRET ZESTO Le 16 février 2012, RCI Banque a lancé en France le livret d épargne

Plus en détail

Situation capitalistique et pérennité des entreprises

Situation capitalistique et pérennité des entreprises Situation capitalistique et pérennité des entreprises L observatoire des entreprises www.cofaceservices.fr 2 Objet de l étude La pérennité et la capacité de développement des PME et des ETI sont-elles

Plus en détail

«Regroupement de crédits : halte aux idées reçues» C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 7 d é c e m b r e 2 0 1 3

«Regroupement de crédits : halte aux idées reçues» C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 7 d é c e m b r e 2 0 1 3 «Regroupement de crédits : halte aux idées reçues» C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 7 d é c e m b r e 2 0 1 3 INTRODUCTION : RAPPELS SUR LE REGROUPEMENT DE CREDITS 1 LE REGROUPEMENT DE CRÉDITS, QUAND?

Plus en détail

À quoi sert une banque?

À quoi sert une banque? À quoi sert une banque? Trois fonctions clés La banque remplit trois fonctions essentielles. Elle collecte, gère vos dépôts, et vous fournit des moyens de paiement (chéquier, carte bancaire, ordre de virement

Plus en détail

BUSINESS PLAN POUR UN PROJET DE PROMOTION ET DE COMMERCIALISATION DE SPIRULINE : MICROCREDIT SOUS FORME DE PACKS DE SPIRULINE

BUSINESS PLAN POUR UN PROJET DE PROMOTION ET DE COMMERCIALISATION DE SPIRULINE : MICROCREDIT SOUS FORME DE PACKS DE SPIRULINE BUSINESS PLAN POUR UN PROJET DE PROMOTION ET DE COMMERCIALISATION DE SPIRULINE : MICROCREDIT SOUS FORME DE PACKS DE SPIRULINE I. PRESENTATION DU PROJET I.1 Concept L activité de promotion et de commercialisation

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie 10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012 Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie La ré-industrialisation de la France passe par le développement

Plus en détail

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Synthèse de l étude Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Etude réalisée pour la FEVAD, La Poste, Move, Reed exposition A l occasion de la quatorzième édition du salon VAD e-commerce, le rendezvous

Plus en détail

Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval

Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval Le 9 décembre 2010 P.R.I. «Nov alim» Lycée agricole Laval (53) Visite en présence de Jacques Auxiette, Président du Conseil régional des

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

RCI Banque élargit son offre d épargne en France avec le compte à terme PEPITO commercialisé depuis le 1 er juillet

RCI Banque élargit son offre d épargne en France avec le compte à terme PEPITO commercialisé depuis le 1 er juillet RCI Banque vise un montant de dépôts représentant 20 à 25% des encours en 2016 10 juillet 2013 ID: 49744 Au 30 juin 2013, près de 33 700 livrets ZESTO ont été ouverts représentant un montant d épargne

Plus en détail

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 6 LES POINTS

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. L Utilité Économique du Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. L Utilité Économique du Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO L Utilité Économique du Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Février 2009 L utilité économique du crédit à la consommation Sommaire Synthèse Cette étude

Plus en détail

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Sommaire PRÉSENTATION DE STALAVEN p. 1. Sa production, ses marchés. Chiffre d affaires 2009. Les effectifs. Des investissements

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014 LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE N 3 juillet 2014 L Edito de Philippe Crevel L épargnant des temps nouveaux frappe à la porte En 2017, les «digital natives» auront pris le

Plus en détail

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Communiqué de presse Le 26 mai 2015 La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Des résultats financiers en progression

Plus en détail

Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma

Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma La chaîne du financement des start-up biotech pharma ne fonctionne plus en France car l absence de relais suffisants

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

Dossier de Presse. Welcome City Lab 76 bis rue de Rennes 75006 PARIS. Contact: 01 83 64 44 40 Mail: WelcomeCityLab@Parisregionlab.

Dossier de Presse. Welcome City Lab 76 bis rue de Rennes 75006 PARIS. Contact: 01 83 64 44 40 Mail: WelcomeCityLab@Parisregionlab. Dossier de Presse Welcome City Lab 76 bis rue de Rennes 75006 PARIS Contact: 01 83 64 44 40 Mail: WelcomeCityLab@Parisregionlab.com «Paris attire les talents et les investisseurs grâce à son dynamisme

Plus en détail

1 APPRÉHENDER LA NOTION DE GROUPE

1 APPRÉHENDER LA NOTION DE GROUPE 1 APPRÉHENDER LA NOTION DE GROUPE 1 QU EST-CE QU UN GROUPE? 1 Les différentes notions de groupe Dans une première approche, nous pouvons définir le groupe comme un ensemble d entreprises reliées entre

Plus en détail

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Page1 Volume 4, numéro 3 Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Mario Tremblay, Vice-président aux affaires publiques et corporatives, et secrétaire

Plus en détail

! Neuilly-sur-Seine, le 12 novembre 2013

! Neuilly-sur-Seine, le 12 novembre 2013 Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59, Fax 01 56 57 81 80 Communiqué de presse Contacts : PwC, Hélène Coulbault, 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com

Plus en détail

UNIVERS. 17 septembre 2015. Un espace unique de 500 m 2 dédié à la filière VO B-to-B pour la 1 ère fois

UNIVERS. 17 septembre 2015. Un espace unique de 500 m 2 dédié à la filière VO B-to-B pour la 1 ère fois Un espace unique de 500 m 2 dédié à la filière B-to-B pour la 1 ère fois à EQUIP AUTO 2015 Rencontres d affaires, tables rondes, démonstrations produits, corner vidéo, web TV 17 septembre 2015 Communication

Plus en détail

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous.

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous. Ce e-book vous a été offert par Stéphane. En aucun cas il ne peut être vendu. Je suis heureux de vous offrir ce petit book qui je l espère vous aidera dans le développement de votre activité à domicile.

Plus en détail

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients www.footfall.com + 33 (1) 55 12 10 00 FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients Gardez votre visage toujours vers

Plus en détail

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients www.footfall.com + 33 (1) 55 12 10 00 FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients Gardez votre visage toujours vers

Plus en détail

Achat immobilier : profil type des acquéreurs en 2012

Achat immobilier : profil type des acquéreurs en 2012 Achat immobilier : profil type des acquéreurs en 2012 1- Profil des acquéreurs, tous dossiers Immoprêt confondus A quel âge achète-t-on, quel est le budget et l apport moyen, seul ou en couple? 2- Profil

Plus en détail

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Un e-commerce de proximité à Levallois Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Attentes et perspectives des commerçants et artisans levalloisiens 2 Un

Plus en détail

LA TÉLÉVISION. Les chaînes thématiques ralentissent la progression

LA TÉLÉVISION. Les chaînes thématiques ralentissent la progression CONTRIBUE À L ÉQUILIBRE DU MARCHÉ EN VALEUR BRUTE Sur le premier semestre 2013, la télévision cumule 4,9 milliards d euros de recettes brutes. Le média génère donc un surplus de +120,3 millions d euros

Plus en détail

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik L ESS et moi Une structure de l Économie Sociale est au service d un projet collectif et non d un projet conduit par une seule personne dans son intérêt propre. Sans le savoir, je vis avec les valeurs

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014 Etre présent sur le Web sans site Web 29 septembre 2014 Présence sur le Web : une absolue nécessité pour le commerce de proximité Le Web-to-Store est un concept déjà bien ancré chez les internautes acheteurs

Plus en détail

10 Savoir investir en Bourse avec Internet

10 Savoir investir en Bourse avec Internet INTRODUCTION Avec près de 7 millions de Français actionnaires en 2007, l investissement boursier est devenu depuis quelques années un important moteur de l épargne nationale. Dans un pays relativement

Plus en détail

Assurance automobile : défis et perspectives des compagnies d assurances

Assurance automobile : défis et perspectives des compagnies d assurances Assurance automobile : défis et perspectives des compagnies d assurances Une analyse de fond des forces en présence et des impacts en matière de développement pour les compagnies d assurances Un écosystème

Plus en détail

Mag. Solution marketing sur application mobile. Communiquez directement dans la poche de vos clients!

Mag. Solution marketing sur application mobile. Communiquez directement dans la poche de vos clients! http5000 Mag Communiquez directement dans la poche de vos clients! Solution marketing sur application mobile Retrouvez ce magazine et tous les autres numéros sur notre application mobile Tapez http5000

Plus en détail

Point marché hôtellerie

Point marché hôtellerie Point marché hôtellerie Débat animé par Gérard EZAVIN, Président - GE CONSULT SAS, Président - Collège Hôtellerie du CDIF Mercredi 4 décembre 2013 Intervenants : Olivier CARVIN, Président GROUPE MARANATHA

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ CV315 SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ 1. Identifier les objectifs commerciaux Les 4 objectifs clés du commercial L esprit de conquête, clé de la performance La psychologie du vendeur face à l acheteur 2.

Plus en détail

Comparateur de prix et Guide de voyages

Comparateur de prix et Guide de voyages Comparateur de prix et Guide de voyages Dossier de Presse Septembre 2009 CONTACT PRESSE Agence Valeur D image Solenn PETITJEAN 04.76.70.93.54-06.24.75.20.82 s.petitjean@valeurdimage.com 3 Historique de

Plus en détail

Exposition temporaire du 1er avril au 31 décembre 2011. Carnet de bord. Ce carnet appartient à NOM. Prénom

Exposition temporaire du 1er avril au 31 décembre 2011. Carnet de bord. Ce carnet appartient à NOM. Prénom Exposition temporaire du 1er avril au 31 décembre 2011 Carnet de bord Ce carnet appartient à NOM Prénom Bon anniversaire Renault 4! En 2011, c est l anniversaire de la Renault 4, plus connue sous le nom

Plus en détail

Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services

Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services Tél +33 (0)4 13 94 04 39 / Fax +33 (0)4 13 94 04 10 2 Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services Jacques Pfister, Président de la CCI

Plus en détail

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit!

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit! Conférence de presse du 30 novembre 2011 Session budgétaire de la Région Auvergne* Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi Unique et inédit! L Auvergne : 1 ère Région de France à lancer une

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

Situation des PME et perspectives de croissance en France

Situation des PME et perspectives de croissance en France Situation des PME et perspectives de croissance en France Résumé : - Les entreprises françaises ont su résister à la crise grâce à la consolidation de leur bilan au cours des années 2000 ; - Le maintien

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

FLEURISTE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

FLEURISTE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 FLEURISTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU FLEURISTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU FLEURISTE... 5 L'ACTIVITÉ DU FLEURISTE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU FLEURISTE... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12 1 LE MARCHÉ

Plus en détail

Notre nouveau programme d Entreprise

Notre nouveau programme d Entreprise > Notre nouveau programme d Entreprise Londres, 13 janvier 2005 Présentation à la communauté financière 1 Notre nouveau programme d entreprise Présentation à la communauté financière 2 > notre Vision Présentation

Plus en détail

8 e édition. Grand Prix stratégies. du marketing. digital. Contact : Cécile Rubben 01 78 16 31 17 crubben@strategies.fr

8 e édition. Grand Prix stratégies. du marketing. digital. Contact : Cécile Rubben 01 78 16 31 17 crubben@strategies.fr 8 e édition Grand Prix stratégies du marketing digital 2016 Présentez vos meilleurs dispositifs et réalisations online et mobile Date limite de remise des dossiers : le 22 janvier 2016 Contact : Cécile

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Compte rendu Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures Compte rendu n 21 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 Audition, ouverte

Plus en détail

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36%

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% B r u x e l l e s, l e 2 6 f é v r i e r 2015 Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% Crelan récolte 200 millions EUR de capital coopératif et accueille plus de 25.000

Plus en détail

Alexia ENGELHARD. Olivier HEMMERY. Chef de produit Glaces et Sorbets. Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire)

Alexia ENGELHARD. Olivier HEMMERY. Chef de produit Glaces et Sorbets. Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire) Alexia ENGELHARD Nom Poste Société Le métier Olivier HEMMERY Chef de produit Glaces et Sorbets Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire) Olivier HEMMERY assure la coordination et le suivi

Plus en détail

POUVOIR D ACHAT : la condition de vie des travailleurs

POUVOIR D ACHAT : la condition de vie des travailleurs POUVOIR D ACHAT : la condition de vie des travailleurs Séminaire CGTM Mercredi 19 mars 2008 Danielle LAPORT Sociologue Ingénieur Social Equipe de Recherche REV Université Paris XII Val-de-Marne Il me revient

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

Grand Prix stratégies. du marketing

Grand Prix stratégies. du marketing 7e édition Grand Prix stratégies du marketing digital 2015 Présentez vos meilleurs dispositifs et réalisations online et mobile Date limite de remise des dossiers : le 23 janvier 2015 Contact : Cécile

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

Marc BESNARD Sept. 2012

Marc BESNARD Sept. 2012 Marc BESNARD Sept. 2012 Table des matières INTRODUCTION... 1 1. Le marché de la VOD... 2 1.1. De la consommation illégale à la consommation légale... 2 1.2. Eviter le phénomène de VOD à prix bradé... 2

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 02/10/2014 Introduction Depuis plus de 30 ans, Altran anticipe le besoin croissant d innovation technologique dans tous les principaux secteurs

Plus en détail

Réussir son affiliation

Réussir son affiliation David Sitbon Étienne Naël Réussir son affiliation Comment gagner de l argent avec Internet, 2012 ISBN : 978-2-212-55350-5 1 Comprendre que tout est marketing de rentrer dans le détail, il nous a semblé

Plus en détail

LE RÉSEAU SOCIAL PRIVÉ POUR S ORGANISER EN FAMILLE

LE RÉSEAU SOCIAL PRIVÉ POUR S ORGANISER EN FAMILLE LE RÉSEAU SOCIAL PRIVÉ POUR S ORGANISER EN FAMILLE Des textos à l appel téléphonique pour se donner rendez-vous à la réunion parents professeurs, une liste de course interminable et jamais mise à jour

Plus en détail

81% des consommateurs CONNAISSENT LA

81% des consommateurs CONNAISSENT LA 81% des consommateurs CONNAISSENT LA MARQUE des objets publicitaires qu ils ont conservés et plus de 79% aimeraient en RECEVOIR DAVANTAGE Pas un Objet Pub! Une pub TV finit souvent ZAPPEE POURQUOI COMMUNIQUER

Plus en détail

LETTRE ACTIONNAIRES JUILLET 2015 AUX. INNOVER Le design est une arme stratégique pour l entreprise

LETTRE ACTIONNAIRES JUILLET 2015 AUX. INNOVER Le design est une arme stratégique pour l entreprise JUILLET 2015 LETTRE DÉCRYPTER Construire une croissance rentable et durable AUX EXPLORER Carrefour en Chine : pionnier depuis 20 ans ACTIONNAIRES INNOVER Le design est une arme stratégique pour l entreprise

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

C est quoi C est quoi une entreprise

C est quoi C est quoi une entreprise C EST C est QUOI quoi une entreprise? 2 3 sommaire Bienvenue dans l entreprise 3 Qu est-ce qu une entreprise? 4 Entreprises selon le nombre de salariés 6 Une entreprise, des métiers 8 Comment fonctionne

Plus en détail

LA FRANCHISE YVES ROCHER

LA FRANCHISE YVES ROCHER Créateur de la Cosmétique Végétale LA FRANCHISE YVES ROCHER Marque déposée par Yves Rocher ENTREPRENEZ BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT 1ère entreprise préférée des Français dans le secteur de la beauté*, 2ème

Plus en détail

Business Plan 3 ème édition Catégorie : Etudiant

Business Plan 3 ème édition Catégorie : Etudiant Business Plan 3 ème édition Catégorie : Etudiant 0. Résumé du projet : Création d un cabinet spécialisé dans le recrutement de Français au Canada. 1. Présentation du porteur du projet : Curriculum Vitae

Plus en détail

NOTE CONJONCTURELLE BANQUE

NOTE CONJONCTURELLE BANQUE NOTE CONJONCTURELLE BANQUE Quel avenir pour les réseaux d agences des banques de détail? Quelles menaces pour l emploi? Première partie: Un contexte économique, technologique et réglementaire en mouvance,

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Introduction Ce que disent

Plus en détail

Patron de votre centre Midas? > http://franchise.midas.fr

Patron de votre centre Midas? > http://franchise.midas.fr Franchise Midas Et si vous deveniez, vous aussi Patron de votre centre Midas? > http://franchise.midas.fr Pourquoi choisir la Franchise Midas? 50 ans d expérience 1 er réseau mondial de la Franchise Automobile.

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

Banque Crésus versus Famille Fernandez

Banque Crésus versus Famille Fernandez Banque Crésus versus Famille Fernandez Par Éric Toussaint Pas facile de se mettre dans la peau des dirigeants d une grande banque, que ce soit un grand actionnaire ou un haut dirigeant nommé, pour comprendre

Plus en détail

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Synthèse - Septembre 2012 Une étude pour anticiper les besoins en compétences à horizon 2015-2020 Contexte économique et opportunités

Plus en détail

NOS MISSIONS LES VECTEURS D ACTIONS STRATÉGIQUES

NOS MISSIONS LES VECTEURS D ACTIONS STRATÉGIQUES IT CLUSTER FOR WORLD TRANSFORMATION DIGITALPLACE STIMULE, LE SECTEUR TIC AVANCE STIMULER L INNOVATION ASCENDANTE ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DÉVELOPPER L INTERNATIONAL PRÉSENTATION AAP 7EME PCRD 12 JUILLET

Plus en détail

Le luxe ou la nécessité : nos pratiques alimentaires sont-elles compatibles avec le Développement Durable?

Le luxe ou la nécessité : nos pratiques alimentaires sont-elles compatibles avec le Développement Durable? Le luxe ou la nécessité : nos pratiques alimentaires sont-elles compatibles avec le Développement Durable? (Etablissement en Démarche de Développement Durable) Lycée Arthur VAROQUAUX TOMBLAINE (54) Année

Plus en détail

81% des consommateurs CONNAISSENT LA

81% des consommateurs CONNAISSENT LA 81% des consommateurs CONNAISSENT LA MARQUE des objets publicitaires qu ils ont conservés et plus de 79% aimeraient en RECEVOIR DAVANTAGE Pas un Objet Pub! Une pub TV finit souvent ZAPPEE POURQUOI COMMUNIQUER

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail