La financiarisation du marché des matières premières, quelles conséquences?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La financiarisation du marché des matières premières, quelles conséquences?"

Transcription

1 Cllque CEPII-CIREM-GROUPAMA, 20 ctbre 2011, Les transfrmatins de la mndialisatin Table rnde : Les frces de changement dans l écnmie mndiale La financiarisatin du marché des matières premières, quelles cnséquences? Virginie Cudert Banque de France, Université de Paris Ouest Nanterre, CEPII

2 La mntée du prix des matières premières Energie 400 Indice glbal GSCI Prduits agricles Métaux industriels Surce: Blmberg, graphique : Banque de France, DSF, SEMASFI. Cllque CEPII-CIREM-Grupama, les transfrmatins de la mndialisatin, 2/9

3 La financiarisatin du marché Rôle crissant des marchés dérivés Marchés à terme: 35 fis le sus-jacent pur le pétrle Rôle crissant des nn-cmmerciaux dans les transactins Sur les marchés dérivés : psitins uvertes : 20% en 2000 ; 50% en 2010 Sur les marchés spt : présence des grandes banques dans l énergie Mntée de la gestin indicielle ETF = 30% des flux dans les prduits financiers cmm en 2010 Intérêt des investisseurs diversificatin Prfite de la «nrmal backwardatin» Stratégies mmentum ; high trading frequency Cllque CEPII-CIREM-Grupama, les transfrmatins de la mndialisatin, 3/9

4 La financiarisatin a-t-elle augmenté les prix? Pstins lngues des fnds indiciels et mntée des prix? Les prix snt déterminés par les quantités physiques La plupart des psitins lngues sur les marchés dérivés rencntrent des psitins curtes, mais pas tujurs Tests sur les relatins entre prix et flux entrants des fnds indiciels Résultats très différents seln les auteurs Prcessus de décuverte des prix: les fnds indiciels transmettent peu d infrmatin au marché Les matières 1ieres nn échangées sur des marchés rganisés nt augmenté autant que les autres Effets pssibles à curt terme : amplificatin des muvements, Appels de marges, assèchement de la liquidité, Le pic de 2008 a été accentué Effets à lng terme Ne devrait pas causer une demande supplémentaire sur le marché physique Ou bien, l ffre peut s adapter Cllque CEPII-CIREM-Grupama, les transfrmatins de la mndialisatin, 4/9

5 Evlutin du prix des matières premières dans l indice S&P GSCI u nn depuis janvier 2000, en % Matières premières dans l indice GSCI Matières premières OTC 1400% 1200% 1000% De janvier 2000 à juillet 2008 De janvier 2000 à mars % 600% 400% 200% 0% ENERGIE METAUX AGRICULTURE Surce: Blmberg, FMI graphique : Banque de France, DSF, SEMASFI. Cllque CEPII-CIREM-Grupama, les transfrmatins de la mndialisatin, 5/9

6 Prix réel des matières premières Base 100 en janvier 2000 De 1960 à 1969 De 1970 à 1979 De 1980 à 1989 De 1990 à 1999 De 2000 à 2010 En mars 2011 Agricles alimentaires Blé Bœuf Huile de palme Maïs Riz Sja Sucre Bissns Caca Café Agricles nn-alimentaires Cautchuc Ctn Métaux Aluminium Cuivre Nickel Zinc Argent ND ND Or ND 100, Pétrle Surce: FMI, calculs : Banque de France, DSF, SEMASFI. Cllque CEPII-CIREM-Grupama, les transfrmatins de la mndialisatin, 6/9

7 Les fndamentaux derrière la hausse des prix des années 2000s Du côté de la demande Mntée de la demande des pays émergents Frte crissance des émergents, révisée à la hausse en Frt cntenu en matières 1ières de la crissance émergente Dévelppement des bi-carburants Du côté de l ffre bi-ethanl : 1/3 de la prductin US de mais, canne à sucre au Brésil Augmente la demande de prduits agricles (u diminue l ffre) Pur les matières 1ieres agricles Énergie sus investissement dû aux baisses de prix dans les décennies précédentes Davantage d alea climatiques cntrainte de la surface des terres arables et l eau cuts d extractin crissants, peu de capacités dispnibles à faible cut de prductin Cllque CEPII-CIREM-Grupama, les transfrmatins de la mndialisatin, 7/9

8 La financiarisatin a-t-elle augmenté la vlatilité? Vlatilité des prix en % Débat uvert, études cntradictires Vlatilité frte due aux faibles élasticités-prix à curt terme de l ffre et de la demande La vlatilité a augmenté significativement dans les années 2000 par rapprt aux années 1990/ mais pas par rapprt aux décennies précédentes Vlatilité cmparable pur les matières premières sur des marchés OTC u celles qui ne snt pas dans les indices. Clnne à à à à à 2010 Alimentatin 4,7 14,2 9,0 7,5 10,1 Blé 9,7 24,4 12,8 19,1 23,8 Bœuf 20,5 19,3 11,7 12,5 15,2 Maïs 9,2 19,1 19,7 17,7 21,3 Sja 11,5 29,6 19,3 14,8 23,0 Sucre 20,6 31,3 22,3 6,7 11,9 Métaux 11,2 12,4 16,2 12,8 16,5 WTI 2,6 28,7 23,5 26,8 28,4 uranium #N/A #N/A #N/A 20,2 23,6 charbn #N/A #N/A 13,6 10,2 24,8 minerai de fer 13,2 33,1 9,6 8,9 28,8 Riz 17,6 20,8 16,8 23,8 22,5 Surce: FMI, calculs : Banque de France, DSF, SEMASFI. Cllque CEPII-CIREM-Grupama, les transfrmatins de la mndialisatin, 8/9

9 Quelles autres cnséquences de la financiarisatin? La hausse des crrélatins? entre les matières 1 ières Entre actins et matières 1 ières janv.- janv.- Crrélatins entre les 1990-déc déc. variatins de prix Énergie - Agriculture 0,042 0,338*** Énergie - Métaux industriels -0,005 0,327*** Agriculture - Métaux industriels 0,037 0,346*** GSCI Glbal - SP500-0,110 0,199*** Cntribue à limiter la backwardatin Et au cntang, surtut sur la partie curte favrable aux prducteurs qui vendent à terme Cllque CEPII-CIREM-Grupama, les transfrmatins de la mndialisatin, 9/9

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities?

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities? Délégatin de la Respnsabilité Sciale et Envirnnemtale 19 septembre 2011 Et si n parlait cmmdities? Smmaire La chaîne de valeur sft cmmdities La psitin de BNP Paribas Pistes vers le financement d une agriculture

Plus en détail

LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RÉALISE UN RENDEMENT DE 13,6 % EN 2010

LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RÉALISE UN RENDEMENT DE 13,6 % EN 2010 EMBARGO JUSQU AU DÉBUT DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RÉALISE UN RENDEMENT DE 13,6 % EN 2010 Actif net de 151,7 G$, en hausse de 20,1 G$ Mntréal, le jeudi 24 février

Plus en détail

Impact des réformes financières en cours dans le monde bancaire. Olivier Motte - Public Affairs 12 juillet 2010

Impact des réformes financières en cours dans le monde bancaire. Olivier Motte - Public Affairs 12 juillet 2010 Impact des réfrmes financières en curs dans le mnde bancaire Olivier Mtte - Public Affairs 12 juillet 2010 1. Un nuveau cadre institutinnel Internatinal G 20 (puvirs exécutifs) + Cnseil de Stabilité Financière

Plus en détail

Orange, leader des fournisseurs d accès à internet, progresse sur les applis

Orange, leader des fournisseurs d accès à internet, progresse sur les applis Tendances du web Orange, leader des furnisseurs d accès à internet, prgresse sur les applis Avec plus d un tiers des visites sur sites web et applis, Orange dmine le marché des furnisseurs d accès à internet

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE Intrductin : Imprtance de la mnnaie pur les échanges de biens et de services sur un marché. Evlutin vers une dématérialisatin de plus en plus imprtante Passage du trc

Plus en détail

L'ANALYSE DE L'ACTIVITE - LE SEUIL DE RENTABILITE. Objectif(s) : Détermination du seuil de rentabilité, Détermination du point mort.

L'ANALYSE DE L'ACTIVITE - LE SEUIL DE RENTABILITE. Objectif(s) : Détermination du seuil de rentabilité, Détermination du point mort. L'ANALYSE DE L'ACTIVITE - LE SEUIL DE RENTABILITE Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Déterminatin du seuil de rentabilité, Déterminatin du pint mrt. Tableau de résultat différentiel. Principes, Exemples

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 APPEL À COMMUNICATIONS Cllque internatinal sur la mesure des prduits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Date limite de sumissin : 29 ctbre 2015 Cntexte La transfrmatin numérique des mdes de créatin,

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN RESULTATS 2007

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN RESULTATS 2007 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 15 février 2008 RESULTATS 2007 MICHELIN ANNONCE UNE AMELIORATION SIGNIFICATIVE DE 1,6 POINT DE SA MARGE OPERATIONNELLE

Plus en détail

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014 01/2010 05/2010 09/2010 01/2011 05/2011 09/2011 01/2012 05/2012 09/2012 01/2013 05/2013 09/2013 01/2014 05/2014 09/2014 Inflatin (%) COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 7 nvembre 2014 Indice des prix à

Plus en détail

4 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA FRANCE

4 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA FRANCE 4 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE FRANÇAISE France Principaux indicateurs, 2014 Ppulatin (en millins) 63,9 PIB (en G$ US curants) 2 846,9 PIB par habitant (en $ US curants) 44 538,1 Taux de

Plus en détail

Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : moyen et long terme? tancrede.voituriez@iddri.org

Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : moyen et long terme? tancrede.voituriez@iddri.org Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : quelles relations et implications à moyen et long terme? Tancrède Voituriez tancrede.voituriez@iddri.org Cinq vérités sur la crise (2006-2008) 2008)

Plus en détail

Résultats 2 e trimestre et 1 er semestre 2010

Résultats 2 e trimestre et 1 er semestre 2010 Résultats 2 e trimestre et 1 er semestre 2010 Paris, le 5 aût 2010 Capacité bénéficiaire cnfirmée dans un envirnnement plus vlatil Capacité bénéficiaire cnfirmée : Résultat net part du grupe de 935 millins

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Qu attendez-vous pour le faire?! Solutions Datacenter Management. Vous ne nous connaissez pas encore?

DOSSIER DE PRESSE. Qu attendez-vous pour le faire?! Solutions Datacenter Management. Vous ne nous connaissez pas encore? DOSSIER DE PRESSE Slutins Datacenter Management Vus ne nus cnnaissez pas encre? Qu attendez-vus pur le faire?! Cntact presse : Cntact presse : Jérémy Martin Damien NICOLLE 03.66.72.03.42 03.66.72.20.24

Plus en détail

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE Juin 2010 1 SOMMAIRE CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS LE MARCHE UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE UNE DEMARCHE STRATEGIQUE INSCRITE DANS LA DUREE LE MANAGEMENT

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

MULTIMANAGERS ACTIONS EUROPE-FIDELITY (FCE 20070172)

MULTIMANAGERS ACTIONS EUROPE-FIDELITY (FCE 20070172) . MULTIMANAGERS ACTIONS EUROPE-FIDELITY (FCE 20070172) Part du fnds : «Classique» Objectifs et plitique d investissement : Prfil de risque et de rendement A risque plus faible, A risque plus élevé, Rendement

Plus en détail

Compte rendu de la matinale CREARGIE du 8 juillet 2014 avec les entreprises ALSTOM, VISTEON, AUCHAN et nos invités.

Compte rendu de la matinale CREARGIE du 8 juillet 2014 avec les entreprises ALSTOM, VISTEON, AUCHAN et nos invités. La créatin de valeur Grâce aux démarches cllabratives avec les furnisseurs Cmment les achats peuvent-ils créer de la valeur en impliquant les furnisseurs dans les démarches cllabratives? Cmpte rendu de

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

Module 9 : Résumé Introduction aux instruments dérivés

Module 9 : Résumé Introduction aux instruments dérivés Mdule 9 : Résumé Intrductin aux instruments dérivés Ce mdule intrduit les instruments dérivés, qui snt des titres dnt la valeur dépend directement de la valeur d un actif sus-jacent. Il abrde certains

Plus en détail

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ Plitique Envirnnement du grupe GDF SUEZ Cmme tute rganisatin humaine, le grupe GDF SUEZ est en interactin avec l Envirnnement. Le présent dcument précise les principaux enjeux de cette interactin ainsi

Plus en détail

Résultats annuels 2014

Résultats annuels 2014 Résultats annuels 2014 Résultat d explitatin (REX) : 1,4 M (-33.1%) Résultat curant avant impôts (RCAI) : 2,2 M (-21,6%) Résultat Net avant amrtissement des écarts d acquisitin : 1,2 M (-37,7%) Aix en

Plus en détail

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

Accompagnement. des projets d investissement

Accompagnement. des projets d investissement Accmpagnement des stratégies Dévelppement internatinal Assistance technique - Organisatin Accmpagnement des prjets d investissement Viabilité écnmique et financière BK CONSULTANTS 2002-2014 NECESSITE D

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 mars 2015

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 mars 2015 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 31 mars 2015 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 22 avril 2015 Au 1 er trimestre 2015, Michelin affiche des ventes nettes de 5

Plus en détail

Bienvenue chez vente-privee.com

Bienvenue chez vente-privee.com Bienvenue chez vente-privee.cm SOMMAIRE Mdèle écnmique de Vente-privée.cm Organisatin Supply chain / Lgistique Cnséquences du e-cmmerce sur la lgistique urbaine Cmment anticiper et intégrer la lgistique

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 ACAT France ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 On examinera successivement le résultat, les prduits, les charges et la trésrerie de l ACAT-France.

Plus en détail

Energie et environnement : l Amérique latine est elle entrée dans un cercle vertueux?

Energie et environnement : l Amérique latine est elle entrée dans un cercle vertueux? Le 14 décembre 2010 Energie et envirnnement : l Amérique latine est elle entrée dans un cercle vertueux? Jean Pierre HAUET KB Intelligence Puzzle énergétique, mdèle envirnnemental : deux qualificatifs

Plus en détail

LA BOURSE DE TORONTO À LA TRAÎNE : ÉCART DE 20 % EN 18 MOIS

LA BOURSE DE TORONTO À LA TRAÎNE : ÉCART DE 20 % EN 18 MOIS Après un départ cann des marchés bursiers au premier trimestre, les prblèmes en Eurpe nt refait surface et accru l incertitude quant à la vigueur de la reprise écnmique. Au trimestre suivant, l ensemble

Plus en détail

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen Nn-papier Mise en place d un crridr de prix dans le cadre du marché carbne eurpéen Le marché carbne eurpéen (EU ETS) a jusqu ici rempli avec succès sn rôle de plafnner près de la mitié des émissins de

Plus en détail

TDR realisation schema aménagement, plan d investissement et etudes APD Masindray 1

TDR realisation schema aménagement, plan d investissement et etudes APD Masindray 1 TERMES DE REFERENCE Réalisatin d un schéma d aménagement, d un plan d investissement et des Etudes d Avant Prjet Détaillé pur la mise en place de service d apprvisinnement en eau ptable de la Cmmune Rurale

Plus en détail

GOUVERNEMENTS REGION WALLONNE COMMUNAUTE FRANCAISE

GOUVERNEMENTS REGION WALLONNE COMMUNAUTE FRANCAISE Page 1 sur 5 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Présidence de l Unin eurpéenne : Les prirités de la Wallnie et de la Cmmunauté française (04-03-10) L Unin se dtera, à l ccasin du prchain Smmet de printemps les 25 et

Plus en détail

L'instrument. PME dans Horizon 2020. Dr Bernd Reichert. Unité "Horizon 2020 Petites et moyennes entreprises" Executive Agency for SMEs (EASME)

L'instrument. PME dans Horizon 2020. Dr Bernd Reichert. Unité Horizon 2020 Petites et moyennes entreprises Executive Agency for SMEs (EASME) L'instrument Dr Bernd Reichert Unité "Hrizn 2020 Petites et myennes entreprises" Executive Agency fr SMEs (EASME) PME dans Hrizn 2020 Les 3 piliers d'hrizn2020 L'excellence scientifique Le leadership industriel

Plus en détail

Crédit bail (ou leasing)

Crédit bail (ou leasing) Crédit bail (u leasing) Enjeux pur les IMF Le crédit-bail u leasing (n parle également de «lcatin-vente») est une pératin simple, pratiquée depuis lngtemps dans de nmbreux pays. C est une alternative au

Plus en détail

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Objectif(s) : Analyse des charges indirectes : Pré requis : Mdalités : Ecarts sur Budget, Ecarts sur Activité, Ecarts sur Rendement. Principes des charges indirectes

Plus en détail

Hausse de 68% en moyenne pour le trafic des sites mobiles en juin 2014

Hausse de 68% en moyenne pour le trafic des sites mobiles en juin 2014 Tendances du web Hausse de 68% en myenne pur le trafic des sites mbiles en juin 2014 Hausse de 45% pur le trafic des applis et baisse de 6,8% pur le trafic des sites web en France en juin 2014 Etude publiée

Plus en détail

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS Présentatin de l'rganisme de frmatin «l écle de la micrfinance» L Ecle de la Micrfinance est un rganisme de frmatin français [1] qui entend répndre à la demande de bénévles

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 décembre 2013

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 décembre 2013 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 11 février 2014 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 31 décembre 2013 2013 : Très frte génératin de Cash flw libre, à 1 154 millins

Plus en détail

Attentes du Bloc Québécois en vue du discours du Trône

Attentes du Bloc Québécois en vue du discours du Trône Attentes du Blc Québécis en vue du discurs du Trône Fiche technique Le rétablissement des transferts en santé et en éducatin Le Blc Québécis prpse de maintenir la hausse de 6 % par année du transfert canadien

Plus en détail

OO : augmenter l offre de produits locaux, de saisons et bio dans le secteur de la distribution

OO : augmenter l offre de produits locaux, de saisons et bio dans le secteur de la distribution OO : augmenter l ffre de prduits lcaux, de saisns et bi dans le secteur de la distributin Par «secteur de la distributin», n entend les cmmerces de l ffre intermédiaire (cmmerce de grs) et l ffre finale

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

MEDIAS : 7% des visites arrivent via FACEBOOK

MEDIAS : 7% des visites arrivent via FACEBOOK Enjeux web-marketing MEDIAS : 7% des visites arrivent via FACEBOOK La part de visites du site Facebk en tant qu affluent d un site web d actualité français a plus que dublé en un an pur atteindre 7,1%

Plus en détail

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 Paris, le 13 nvembre 2013 NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 NEW DEAL, UN PLAN DE TRANSFORMATION REUSSI : UNE ENTREPRISE RENTABLE ET SOLIDE FINANCIEREMENT AVEC DES FRANCHISES FORTES NEW FRONTIER,

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Erratum concernant l Information financière au 31 mars 2014

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Erratum concernant l Information financière au 31 mars 2014 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 24 avril 2014 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Erratum cncernant l Infrmatin financière au 31 mars 2014 Erratum : il cnvient de lire dans le cmmuniqué

Plus en détail

Marketing. Optique production Optique vente Optique marketing

Marketing. Optique production Optique vente Optique marketing Marketing Bibli : «Marketing du turisme», «Marketing des services», «Marketing planning» Patrick Leghérel 1. La stratégie marketing Définitin Intégrer le client dans le prcessus de décisin, d rganisatin

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

GT énergie et patrimoine communal n 8 Compte rendu de la réunion du 16 juin 2014

GT énergie et patrimoine communal n 8 Compte rendu de la réunion du 16 juin 2014 GT énergie et patrimine cmmunal n 8 Cmpte rendu de la réunin du 16 juin 2014 1. RAPPEL ORGANISATION ET ORDRE DU JOUR 1.1 ORGANISATION Date de la réunin 17 juin 2014 Hraire 09h30-12h00 Lieu de la réunin

Plus en détail

ERES LFP PATRIMOINE FLEXIBLE

ERES LFP PATRIMOINE FLEXIBLE Epargne Retraite Et Salariale ERES LFP PATRIMOINE FLEXIBLE Rapprt Annuel au 28 mars 2013 - Identificatin de l OPCVM Nature juridique Classificatin Affectatin des résultats Orientatin de placement Changements

Plus en détail

PRÉSENTÉ À MONTRÉAL CERCLE DES PRÉSIDENTS DU QUÉBEC PAR JEAN-LUC LANDRY

PRÉSENTÉ À MONTRÉAL CERCLE DES PRÉSIDENTS DU QUÉBEC PAR JEAN-LUC LANDRY PRÉSENTÉ À MONTRÉAL CERCLE DES PRÉSIDENTS DU QUÉBEC PAR JEAN-LUC LANDRY 29 AVRIL, 2015 D ù venns-nus? Deux grandes cntractins écnmiques au XXe siècle: La grande dépressin (1929-1933) La grande récessin

Plus en détail

FROID EFFICACE EN LR. FROID et AGROALIMENTAIRE. en Languedoc-Roussillon. Paul Rivet AF Consulting

FROID EFFICACE EN LR. FROID et AGROALIMENTAIRE. en Languedoc-Roussillon. Paul Rivet AF Consulting FROID EFFICACE EN LR FROID et AGROALIMENTAIRE en Languedc-Russilln Paul Rivet AF Cnsulting FROID et AGROALIMENTAIRE en LANGUEDOC-ROUSSILLON Réunin du 2 ctbre 2009 - Mntpellier Rappel des bjectifs de l

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

ERES EdR ACTIONS RENDEMENT INTERNATIONALES

ERES EdR ACTIONS RENDEMENT INTERNATIONALES ERES EdR ACTIONS RENDEMENT INTERNATIONALES Rapprt Annuel au 31 décembre 2014 1. Rapprt de gestin - Identificatin de l OPC Nature juridique Classificatin Affectatin des résultats Orientatin de placement

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Infrmatins financières Prgramme d entreprise 2012-2014 Rueil-Malmaisn (France), le 22 février 2012 tient aujurd hui une cnférence avec les investisseurs financiers à Paris, au curs de laquelle, Jean-Pascal

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI 2014

CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI 2014 JURA & TROIS-LACS Mnt-Sujet (Jura bernis) Vincent Burrut CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI Prgramme de dévelppement turistique Masterplan - Cndensé. INTRODUCTION Purqui un Masterplan?

Plus en détail

SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011

SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011 SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011 La cmmissin de chix de sujets a rédigé cette prpsitin de crrigé, à partir des enrichissements successifs apprtés aux différents

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC PROJET MAROCAIN DE L ENERGIE SOLAIRE

ROYAUME DU MAROC PROJET MAROCAIN DE L ENERGIE SOLAIRE ROYAUME DU MAROC PROJET MAROCAIN DE L ENERGIE SOLAIRE Prjet intégré et structurant Ouarzazate, le 2 nvembre 2009 2 SOMMAIRE Cntexte Orientatins et Stratégie Evlutin internatinale Atuts du Marc et bénéfices

Plus en détail

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE Décembre 2014 1 SOMMAIRE CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS LE MARCHE UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE UNE DEMARCHE STRATEGIQUE INSCRITE DANS LA DUREE LE

Plus en détail

LES TRAVAUX COMPTABLES A LA FIN DE L EXERCICE. Découvrir la chronologie des opérations de fin d'exercice comptable. TABLE DES MATIERES

LES TRAVAUX COMPTABLES A LA FIN DE L EXERCICE. Découvrir la chronologie des opérations de fin d'exercice comptable. TABLE DES MATIERES LES TRAVAUX COMPTABLES A LA FIN DE L EXERCICE Objectif(s) : Décuvrir la chrnlgie des pératins de fin d'exercice cmptable. Pré-requis : Principes généraux de la cmptabilité financière. Mdalités : Dcumentatin,

Plus en détail

8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA BELGIQUE

8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA BELGIQUE 8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE BELGE Belgique Principaux indicateurs, 2014 Ppulatin (en millins) 11,2 PIB (en G$ US curants) 534,7 PIB par habitant (en $ US curants) 47 721,6 Taux de crissance

Plus en détail

ERES SELECTION MOYEN TERME

ERES SELECTION MOYEN TERME ERES SELECTION MOYEN TERME Rapprt Annuel au 31 décembre 2014 1. Rapprt de gestin - Identificatin de l OPC Nature juridique Classificatin Affectatin des résultats Orientatin de placement Changements intervenus

Plus en détail

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC Brdeaux Lille Lyn Marseille Metz Nantes Paris Tuluse SECTEUR BUREAUTIQUE Principaux enjeux Avril 2010 Rédacteur : Hervé DANLOY Avec la cllabratin d Alexandre ISSAC Sciété d expertise cmptable inscrite

Plus en détail

RET - QCM Comptabilité eval compta 02

RET - QCM Comptabilité eval compta 02 RET_evalcmpta_02_QCM.dc RET - QCM Cmptabilité eval cmpta 02 1. Questins Branche de la cmptabilité rientée vers l'infrmatin externe des différents agents écnmiques, partenaires de l'entreprise, avec lesquels

Plus en détail

Module 10 : Résumé Planification financière

Module 10 : Résumé Planification financière Mdule 10 : Résumé Planificatin financière Ce mdule examine les principaux éléments du prcessus de planificatin financière et évalue les bjectifs et les avantages de la planificatin financière. Vus apprenez

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER 2014

RAPPORT FINANCIER 2014 RAPPORT FINANCIER 2014 AGENCE REGIONALE DE LA CONSTRUCTION ET DE L AMENAGEMENT DURABLES ARCAD BP99 Lycée Blaise Pascal, 1 avenue Marcel Paul 52103 SAINT DIZIER Cedex Tel : 03 25 94 41 18 Fax : 03 25 94

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les cnditins d exercice des missins des agents publics, leurs métiers et l rganisatin des services nt beaucup évlué en l espace d une décennie.

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 2. Découpage de la Formation... 3. Renseignements et Moyens Pédagogiques... 4. Le processus métier : gestion des achats...

Sommaire. Sommaire... 2. Découpage de la Formation... 3. Renseignements et Moyens Pédagogiques... 4. Le processus métier : gestion des achats... Filière de frmatin : Utilisateur FONCTIONNEL SAP END USERS Gestin des Achats Dssier Pédaggique Durée : 5 jurs Smmaire Smmaire... 2 Décupage de la Frmatin... 3 Renseignements et Myens Pédaggiques... 4 Le

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

Résultats du Groupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pour les 9 premiers mois

Résultats du Groupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pour les 9 premiers mois Résultats du Grupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pur les 9 premiers mis Retur à la rentabilité de Natixis et du Grupe BPCE au 3 e trimestre : Bénéfice net de 447 millins d eurs Bnnes perfrmances pératinnelles

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE LES LIPIDES

FICHE TECHNIQUE LES LIPIDES FICHE TECHNIQUE LES LIPIDES Purqui cntrôler les quantités de lipides chez les persnnes diabétiques? Les risques cardi-vasculaires snt de 2 à 4 fis plus élevés chez les persnnes diabétiques que dans la

Plus en détail

Schéma sectoriel Création. Transmission Reprises d Entreprises 2010 / 2015

Schéma sectoriel Création. Transmission Reprises d Entreprises 2010 / 2015 Schéma sectriel Créatin Bureau de la CCI Midi-Pyrénées Transmissin Reprises d Entreprises du 25-09-2012 2010 / 2015 Schéma Créatin Transmissin Reprises d Entreprises 2010 / 2015 La missin des CCI d appui

Plus en détail

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc 1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc En 8, les cours des matières premières, à l exception du nickel, ont enregistré à nouveau, en annuelle, une progression

Plus en détail

Pourquoi Investir au Maroc

Pourquoi Investir au Maroc Purqui Investir au Marc. Le Marc a pté une écnmie libérale, diversifiée et uverte sur l extérieur, il ffre aux investisseurs les cnditins de succès, grâce à ses ptentialités écnmiques et ses ressurces

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE

OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE SPÉCIALISÉ EN SERRES par Grupe Hrticle Ledux Inc. DESCRIPTION DU BESOIN Ntre ffre permet de cuvrir les besins nn jurnaliers mais habituellement requis en serres pur

Plus en détail

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation.

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation. N Titre LCH.Clearnet SA Instructin V.4-1 COUVERTURES DES TRANSACTIONS DE PENSIONS LIVREES TRIPARTITES (Méthde de calcul des Cuvertures) CHAPITRE 1 CHAMP D APPLICATION Article 1 Dispsitins générales Dans

Plus en détail

Affichage publicitaire Mode d emploi

Affichage publicitaire Mode d emploi Affichage publicitaire Mde d empli Enseignes, pré-enseignes, publicité : qu ès aquò? Art L581-3 CE Une enseigne se caractérise par tute inscriptin, frme u image appsée sur un immeuble (fncier cmpris) et

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL «FINANCEMENTS INNOVANTS DE L EFFICACITE ENERGETIQUE (FIEE)» SG 2 : Réunion du 13/09/2012 Relevé des principaux échanges

GROUPE DE TRAVAIL «FINANCEMENTS INNOVANTS DE L EFFICACITE ENERGETIQUE (FIEE)» SG 2 : Réunion du 13/09/2012 Relevé des principaux échanges GROUPE DE TRAVAIL «FINANCEMENTS INNOVANTS DE L EFFICACITE ENERGETIQUE (FIEE)» SG 2 : Réunin du 13/09/2012 Relevé des principaux échanges I. ECHANGES 1 1. Présentatin des cntributins Ludvic Remus Brel (Dexia)

Plus en détail

SITE WEB DU DIOCÈSE DE MONTRÉAL

SITE WEB DU DIOCÈSE DE MONTRÉAL SITE WEB DU DIOCÈSE DE MONTRÉAL Manuel de l utilisateur Système de Gestin du Cntenu (CMS) TYPOLight S adresse aux: Édimestre Administrateurs Chargés de prjets Par Managik Versin 1.0 Cntenu Gestin des s.

Plus en détail

Adapter sa stratégie marketing au marché cubain. Jean ROY, Ph.D. 11 Juin 2015

Adapter sa stratégie marketing au marché cubain. Jean ROY, Ph.D. 11 Juin 2015 Adapter sa stratégie marketing au marché cubain Jean ROY, Ph.D. 11 Juin 2015 cnsmmatinrespnsable.ca J. Ry Tris thèmes Le cnsmmateur cubain Tendances du marché cubain Stratégie marketing et le marché cubain

Plus en détail

SEPTIÈME CONSEIL EXECUTIF DE L AGES A11 Lundi 31 octobre 2011 à 16h45, au local D7-1003. Nomination du président et du secrétaire d assemblée (D)

SEPTIÈME CONSEIL EXECUTIF DE L AGES A11 Lundi 31 octobre 2011 à 16h45, au local D7-1003. Nomination du président et du secrétaire d assemblée (D) Assciatin générale des étudiants en sciences de l Université de Sherbrke SEPTIÈME CONSEIL EXECUTIF DE L AGES A11 Lundi 31 ctbre 2011 à 16h45, au lcal D7-1003 Présences Cédric Desmarais, président Dminique

Plus en détail

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion.

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion. LES CHARGES ACTIVABLES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Inscriptin à l'actif du bilan de charges par décisin de gestin. Distinguer les frais accessires et les frais d'acquisitin lrs de l'acquisitin

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

Fin octobre 2007, se déroulaient à Bangkok, à l invitation du Président de l APRACA, les 2èmes assises mondiales du financement agricole et rural :

Fin octobre 2007, se déroulaient à Bangkok, à l invitation du Président de l APRACA, les 2èmes assises mondiales du financement agricole et rural : Assemblée Générale de la CICA Dubaï 9 & 10 Nvembre 2008 Président CARRON : Interventin d uverture du cngrès Mnsieur le Directeur Général du Centre financier internatinal de Dubaï (DIFC), Dcteur Al Shaali,

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE POUR L ACADEMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MIRIBEL ET DU PLATEAU

PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE POUR L ACADEMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MIRIBEL ET DU PLATEAU Prjet plitique Académie de Musique et de Danse CCMP et territire 2012-2017 PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE POUR L ACADEMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MIRIBEL ET DU PLATEAU L

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 30 juin 2014

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 30 juin 2014 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 30 juin 2014 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 29 juillet 2014 1 er semestre 2014 : Slide résultat pératinnel avant éléments

Plus en détail

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent;

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent; Mdule 9 : Résumé Explicatin des aspects de la cnnaissance des activités de l entité qui snt pertinents pur l audit des stcks et descriptin des méthdes d analyse à utiliser pur auditer les stcks L auditeur

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Institut d études politiques de Paris

Section des Formations et des diplômes. Evaluation de l école doctorale de l Institut d études politiques de Paris Sectin des Frmatins et des diplômes Evaluatin de l écle dctrale de l Institut d études plitiques de Paris juillet 2009 2 Sectin des Frmatins et des diplômes Évaluatin de l écle dctrale de l'institut d

Plus en détail

Etude d impacts : Implémentation de la réglementation relative au prospectus OPCVM dans les sociétés de gestion françaises

Etude d impacts : Implémentation de la réglementation relative au prospectus OPCVM dans les sociétés de gestion françaises Implémentatin de la réglementatin relative au prspectus OPCVM dans les sciétés de gestin françaises Janvier 2006 Un cût quantifiable, des gains imperceptibles. Etude réalisée à la demande des prfessinnels

Plus en détail

Le conseil en investissement, nouveau relais de croissance pour les banques. Observations du Cabinet Ailancy Septembre 2013

Le conseil en investissement, nouveau relais de croissance pour les banques. Observations du Cabinet Ailancy Septembre 2013 1 Le cnseil en investissement, nuveau relais de crissance pur les banques Observatins du Cabinet Ailancy Septembre 2013 SOMMAIRE 2 1. Quelques mts sur Ailancy 2. Intrductin 3. L ffre et le psitinnement

Plus en détail

Trend-Following Novembre 2014. Comment les stratégies «Trend Following» traversent les cycles économiques

Trend-Following Novembre 2014. Comment les stratégies «Trend Following» traversent les cycles économiques Trend-Fllwing Nvembre 2014 Cmment les stratégies «Trend Fllwing» traversent les cycles écnmiques Jhann Nuveau CIO-Partner jnuveau@seven-cm.cm +33 1 42 33 75 22 epuis quelque temps les investisseurs s interrgent

Plus en détail

opinionway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Octobre 2015

opinionway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Octobre 2015 pininway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Nte de synthèse Octbre 2015 Vs cntacts chez OpininWay : Frédéric Micheau Directeur des études d pinin Directeur de département 15, place

Plus en détail

Proposition de projet CFP

Proposition de projet CFP Prpsitin de prjet CFP Micr-crédit et entreprenariat agricle cntre la malnutritin - 2009-2013 Luvain Cpératin Prvinces de Kayanza, Ngzi et Kirund - Nrd Burundi Référence CFP: 12-lvc-3 ;def;mcrcrd-entrepr-burundi

Plus en détail

Contrôle chimique de la varroase

Contrôle chimique de la varroase Jurnée champêtre en apiculture 2004 Samedi 10 juillet 2004 CRSAD Deschambault Cntrôle chimique de la varrase Dr Claude BOUCHER, m.v. Centre québécis d inspectin des aliments et de la santé animale (CQIASA)

Plus en détail