dossier : p26-31 Quand le web vous sourit culture : p32-33 Georges Momboye au Clair de lune

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "dossier : p26-31 Quand le web vous sourit culture : p32-33 Georges Momboye au Clair de lune"

Transcription

1 #33 - février 2007 notre ville M A G A Z I N E D ' I N F O R M A T I O N S M U N I C I P A L E S culture : p32-33 Georges Momboye au Clair de lune dossier : p26-31 Quand le web vous sourit enville : p4-5 Fontenay notre ville et La Gazette font peau neuve

2 lemoispassé VŒUX DE LA MUNICIPALITÉ Le mercredi 17 janvier dernier, tout ce que la ville compte de représentants des corps constitués, de dirigeants associatifs, de cadres communaux, de représentants des services de l État et du département, d autorités religieuses, d artistes et de personnalités du monde économique, s est donné rendezvous salle Jacques- Brel à l invitation de M. le Sénateur-Maire et de la municipalité, pour la traditionnelle réception des vœux. Morceau choisi du discours de Jean- François Voguet : «...C est également à l ensemble de nos concitoyens que nous adressons nos vœux. Pour que la vie soit meilleure, plus juste, plus humaine. Pour que chacun puisse voir grandir ses enfants avec confiance dans leur avenir...» Nos photographes ont saisi quelques instantanés de cette chaleureuse soirée. sommaire i 4/16 18/25 enville Un nouveau regard Les centres municipaux de santé Disparition de Michel Germa La ville se transforme Agir sur le temps Le droit au logement Le renouveau des Alouettes Vie des quartiers parlons-en Elaboration du budget Vos droits 26/31 32/37 Compte rendu du conseil municipal Associations dossier À la conquête du web! «L informatique pour les trop nuls» Quand le web mène à tout culture Georges Momboye au Clair de lune En route vers un nouveau monde 38/41 43/46 Le livre du mois Histoire sport Un combat toujours d actualité En plein renouveau bloc-notes Petites annonces Infos pratiques Permanences des élus

3 ours Édité par la ville de Fontenay-sous-Bois, direction de la communication. 40, rue de Rosny Fontenay-sous-Bois Rédaction : Tél. : Fax : Courriel : Directeur de publication : Jean- François Voguet Directeur de la communication : Thierry Charret Rédactrice en chef : Manuela Martins Secrétariat de rédaction : Sophie Schang Rédacteurs : Angela Bâ : 74 56, Jean-Marie Fumaroli , Karine Rouzaud , Didier Vayne Secrétariat : Valérie Briquet Photographie : Patrick Deby , Eric Hédoux Avec la participation de : Françoise Cluzel, Eva Lacoste, l équipe du PADM Régie publicitaire : Médias & Publicité, M. Jérôme Piron Dessinateur : Patrick Dalaine Pré-presse : Pellicam Gentilly impression : Grenier Gentilly Tirage : exemplaires Distribué par Flash Diffusion - Tél. : Une année riche en réalisations 2007 démarre en force, avec l inauguration officielle d un magnifique équipement : le nouveau gymnase Colette Besson, au collège Jean- Macé. Une réalisation assez exemplaire. Par sa qualité, mais aussi par la démarche de collaboration que la Ville a menée avec le conseil général et qui a permis que, au-delà des collégiens, le gymnase bénéficie aux clubs locaux. C est la démarche type que nous adoptons pour toutes nos actions et réalisations : penser un projet dans sa globalité, susciter une réflexion collective pour qu il soit utile le plus largement possible à l ensemble de la collectivité, rechercher à établir un maximum de collaborations avec différents partenaires, essayer d élargir les sources de financement. C est cette approche, multidimensionnelle et soucieuse des deniers publics, qui nous donne une gestion à la fois créative et dynamique, pour mener finalement à bien quantité de projets divers au cours de l année, malgré les difficultés budgétaires dues au désengagement de l État et à ses transferts de charges. Avec les réhabilitations de cités, les requalifications de secteurs entiers, les rénovations des environnements des dalles, des immeubles et des aires de jeu, beaucoup de nos quartiers font peau neuve Les Larris ou Bois-Cadet, dont nous allons en mars inaugurer les dalles réaménagées. La rue Dalayrac fait également l objet d une requalification, avec en plus le réaménagement complet du carrefour des Rigollots. Le chantier de l ancien garage Lecœur a démarré : 19 maisons de ville, «C est cette approche, multidimensionnelle et soucieuse des deniers publics...» 30 logements en accession, un parking public de 90 places et l extension du Monoprix. S ajoutent, dans nos quartiers anciens, après la rénovation écologique de la demeure des Carrières, le nouvel aménagement de la halle Roublot, avec une restauration à l identique, l implantation d un chapiteau fixe pour l école de cirque dans l espace Gérard-Philipe, l extension de l école Pasteur, une salle informatique à l école Victor-Duruy, complétant notre dispositif contre la fracture numérique qui nous vaut le label «ville internet 4 arobases». Et nous aurons une nouvelle crèche aux Alouettes, dont l opération d aménagement se poursuit avec 67 nouveaux logements et l implantation de trois commerces. La maison de retraite Hector Malot sera totalement reconstruite en 2008 ; elle sera un équipement pilote pour l accueil des personnes âgées dépendantes. Notre développement économique se poursuit vivement. Le nouveau chantier Périgare nous permet de faire venir la société AXA, qui va créer environ emplois. La refonte du pôle Val-de-Fontenay est de ce point de vue un très solide atout. Il serait trop long ici de lister tous les projets en cours. Quoi qu il en soit, 2007 sera bien pleine, bien active. Fontenay n est pas ville à baisser les bras devant les difficultés. Fontenay est une ville qui bouge! Elle fait front, elle agit avec son temps et elle avance avec ses habitants! Jean-François Voguet, sénateur-maire n 33 février

4 enville LES PUBLICATIONS MUNICIPALES Un nouveau regard Vous avez entre les mains votre magazine d informations municipales toiletté. Dès le 15 février, vous découvrirez dans votre boîte aux lettres la nouvelle formule du bimensuel La Gazette, qui pour l occasion deviendra Sortir à Fontenay-sous- Bois. Que de changements dans les 7 publications municipales en l espace de quatre ans. À l automne 2002, nous lancions La Gazette et en février 2004, c était au tour du magazine municipal de se transformer. Au fil du temps, nous nous sommes rendus compte que ces deux publications devaient être réajustées au niveau de leur maquette dans le but, d une part, de les rendre encore plus lisibles, qu elles correspondent mieux aux attentes des lecteurs et, d autre part, de diversifier notre information afin qu elle soit plus en prise avec l actualité. C est aujourd hui chose faite. Ainsi, l ensemble de l information locale et municipale est toujours déployé sur deux publications régulières. Il y a tout juste trois ans, Fontenay notre ville changeait de visage. Aujourd hui, nous avons voulu réajuster la maquette tout en 4 Fontenay notre ville

5 mentielle dans le domaine des loisirs, avec en page centrale un agenda détachable qui permettra d avoir un aperçu, en un seul coup d œil, de la quinzaine. Transformation de la «une», passage à des couleurs plus sobres, nouvelle mise en page, place de la photo, code couleur pour chaque rubrique autant de modifications qui rendront le bimensuel plus pratique, agréable, facile à lire et à consulter. Avec Sortir à Fontenay-sous-Bois (La nouvelle Gazette), outil bimensuel de l information événementielle et ce magazine toiletté, les Fontenaysiens ont désormais à leur disposition deux regards qui se complètent, sur l actualité locale. Bonne lecture! } La rédaction point infos N lui conservant ses objectifs initiaux. Transformation de la «une», nouvelle mise en page, place de la photo toutes ces modifications contribueront à rendre notre journal plus attractif, plus gai, plus lumineux. Trois axes ont guidé notre choix : proximité, citoyenneté, services. Vous retrouverez ces priorités au fil des rubriques et sous-rubriques qui rythmeront désormais notre magazine : «lemoispassé» ; «enville» qui comprend désormais «viedesquartiers» et «portrait» ; «parlons-en» qui regroupe «associations» et «tribunepolitique» ; «dossier» ; «culture» ; «sports» ; «blocnotes». Problèmes de distribution des publications municipales h En cas de problèmes liés à la distribution des publications municipales : Sortir à Fontenay-sous-Bois (La nouvelle Gazette) et le magazine d informations municipales, Fontenay notre ville, n hésitez pas à téléphoner au (appel libre). Un nouveau bimensuel pour vos sorties La nouvelle Gazette qui devient Sortir à Fontenay-sous-Bois dès le n 100, sera plus que jamais l outil de l information événe- n 33 février

6 6 Fontenay notre ville

7 GROS PLAN : LES CENTRES MUNICIPAUX DE SANTÉ Les centres municipaux de santé en bref Concours L institut de formation en soins infirmiers Paul Guiraud organise une formation pour préparer au diplôme d état d infirmier. Des épreuves de sélection auront lieu le 25 avril. Les inscriptions commencent le jeudi 11 janvier pour s achever le lundi 26 mars. Demande de dossier d inscription par courrier accompagné d une enveloppe (format 21 x 29,7), affranchie à 2 et libellée à vos nom et adresse à l institut de formation en soins infirmiers EPS Paul Guiraud - 54, avenue de la République, Villejuif Cedex. Tél. : Bonne année et surtout bonne santé! Si la période des vœux est terminée, les centres municipaux de santé (CMS) Roger-Salengro et Émile-Roux poursuivent cette ambition. Les centres municipaux de santé (CMS) 7 ont ouvert leurs portes en 1939 (Émile- Roux et en 1994 (Roger-Salengro). Tous deux forment une même entité avec une fréquentation globale de en L activité augmente et les médecins les plus sollicités sont les généralistes, les ophtalmologistes et les dentistes. Comme le précise Frédérique Block, médecin référent de la santé sur la ville, «nos équipes (seize médecins, onze paramédicaux et dix agents administratifs), tournent sur les deux centres, avec les mêmes objectifs». Le premier est la qualité des soins. «La pluridisplinarité permet une prise en charge plus globale», explique-t-elle. L accès au soin pour tous les Fontenaysiens et la réduction des inégalités constituent également deux grandes priorités municipales. «Nous allons à la rencontre des personnes en situation de précarité, dans le foyer Sonacotra et les accueils de jour. Nous avons à la fois un rôle d incitation au soin, mais également d accompagnement». Enfin, la prévention est un axe de plus en plus prégnant. «Nous ne nous concentrons pas uniquement sur le soin, nous travaillons en amont, notamment dans le domaine de la prévention bucco-dentaire», Le CMS Roger-Salengro. résume-t-elle. Chaque année en effet, les enfants des classes de la grande section de maternelle au CM2 participent à des ateliers thématiques et à un dépistage dentaire. Pour ces actions, la ville a été doublement labellisée et la prévention a permis d aplanir les différences sociales. Les équipes des centres de santé participent également à des journées de dépistage, de lutte contre le diabète, le sida, le cancer et vont dans les écoles pour prévenir l obésité. Face au changement des problématiques de santé, les centres ont mis en place une politique de partenariat avec l ensemble des acteurs publics, privés, associatifs. L évolution des CMS Depuis septembre 2006, les sportifs ont leur médecin : «son but est de conseiller, de soigner les pathologies liées au sport et, à long terme, de mener des actions contre le dopage». La loi du 13 août 2004 a eu des répercussions importantes sur les missions des CMS car elle décharge le conseil général en matière de vaccination, de lutte contre la tuberculose, la lèpre, le sida et les infections sexuellement transmissibles. Ces compétences reviennent dans l escarcelle de l état qui n a pas encore assuré la relève. Les CMS sont actuellement en négociation avec l état pour définir leur nouveau champ d investigation et les modalités de compensation financière.} Karine Rouzaud Point infos : Centre Émile-Roux, 24, rue Émile-Roux - Tél. : Centre Roger-Salengro 40 bis, Roger-Salengro - Tél. : Anniversaire À l occasion des cent ans du scoutisme, le mouvement mondial lancé par Baden Powell, un cd-rom sera édité sur les scouts et guides de France dans le Val-de-Marne. À travers photos et reproductions de documents, Bernard Combe, historien du mouvement dans le Val-de-Marne, retrace les moments forts vécus par les jeunes dans les différentes communes, d Ablon à Vitry-sur-Seine, depuis 1924 (date de la création de la première troupe scoute à Saint-Mandé jusqu en 2006). Informations : Bernard Combe, 12 rue des Pommiers Vincennes ; Tél. : ou (prix : 12 dont 2 de frais de port). Méticité Le premier numéro de Méticité, proposé par l association Culture Milonga est disponible. À travers ce terme «méticité», forgé pour l occasion, ce journal vous invite à porter un regard métissé sur les différents aspects de la vie culturelle urbaine : de la vie des associations en passant par les réflexions de penseurs sur notre société actuelle. Renseignements : Publication Culture Milonga 280, avenue Victor-Hugo Fontenay-sous-Bois. Tél. : ; courriel : Précision Suite à la publication au mois de janvier d un article sur la dernière réunion d information de l association Métro aux Rigollots, il nous a été demandé d apporter une précision. Gautier Brodéo, l un des animateurs de cette soirée n était présent qu en sa qualité de membre de l association et spécialiste des prolongements de lignes de métro. Il n était donc pas missionné par son entreprise, la RATP, pour présenter les résultats de l étude réalisée par son entreprise. Toutes nos excuses à l intéressé. n 33 février

8 enville DERNIERE MINUTE Disparition de Michel Germa Michel Germa s est éteint le 29 janvier, au terme d un long combat contre la maladie. Né le 19 mai 1929 à Vitry, il devient 7 en 1939 pupille de la Nation. Ouvrier typographe, il adhère au PCF en août En 1967, à la création du département du Val-de-Marne, il est élu conseiller général du canton de Vitry Est et devient président du groupe communiste du conseil général jusqu en À cette date, il est élu président de l assemblée départementale et le restera sans interruption jusqu en Il aura ainsi, dans ces éminentes fonctions, contribué de façon décisive à façonner le visage du Val-de-Marne. Ce fut le cas pour la petite enfance avec la création d un réseau de crèches départementales qui place notre département en tête au plan national. Ce fut encore le cas dans le domaine de l environnement, avec l ouverture de nombreux parcs. Ce fut enfin le cas pour l école et surtout la culture. On doit en effet à Michel Germa, connaisseur de l art contemporain, la constitution du fond départemental d art contemporain, le seul en France, prémices du MacVal, qu il avait voulu. Il aida aussi à la création du musée national de la Résistance de Champigny, dont il suivait toujours avec attention les travaux. Homme photo du mois r de convictions, il n en était pas moins un homme de dialogue, attaché à la justice sociale. Chacun conservera de lui l image d un homme simple, chaleureux et tolérant, attaché à une conception démocratique de la gestion, attentif aux plus humbles. Nombre de nos concitoyens ont eu l occasion de nouer avec lui des relations étroites lors de ses fréquentes visites dans notre ville, dans le cadre de ses fonctions, notamment lors du Forum des Sciences. En ces douloureuses circonstances, nos pensées vont à sa veuve, Ginette et à ses enfants, Guy, Sophie et Sylvie. } Illuminations de Noël Mercredi 24 janvier, dans les salons de l hôtel de ville, une réception réunissait les participants au concours des illuminations. En présence de Nicole Richard, gérante du salon de coiffure «Reflets Coiffure» et représentante de Jean-Louis Maitre, président de la chambre de Métiers et de l Artisanat du Valde-Marne, Claude Mallerin, adjoint au maire délégué à la Voirie, à la Circulation et aux Transports, a félicité au nom de la municipalité les lauréats pour leurs lumineuses créations. Ils est félicité du nombre de participants: «Vous contribuez à mettre Fontenay en lumière afin que la ville soit de plus en plus belle, une ville à vivre.» Des encouragements ont par ailleurs été décernés pour les installations hors catégorie. L année prochaine, les établissements publics et privés pourront participer eux aussi au concours. Les non primés de cette édition ont tous reçu un lot de consolation. résultats N du concours des illuminations 2006 Catégorie «Vitrines» 1 er - Salon de coiffure José St Roc : 3 bis, rue Notre-Dame 2 e - Traiteur Dufour : 88, rue Dalayrac 3 e - Boulangerie Sanna : 1, rue Dalayrac Catégorie «Pavillons» 1 re - M me Irène Jeuffroy : 21, Villa du Châtelet 2 e - M. Alain Portier : 71 bis, rue Pierre-Curie 3 e - M. Michel Pionetti : 20, rue des Rosettes Attention, convoi exceptionnel! Les agents des Espaces verts remisent pour une année les décors de Noël installés durant les fêtes sur l esplanade Louis-Bayeurte. Catégorie «Balcons» 1 re - M me Josette Louaintier : 3, rue Suzanne-Buisson 2 e - M. Bernard Mayet : 1, rue Louise-Michel 3 e - M. Gilbert Ferment : 30, rue La Fontaine 8 Fontenay notre ville

9 TRAVAUX La ville se transforme Insertion Les travaux des nouveaux bâtiments de la zone Périgares. L année 2007 promet d être celle des grands chantiers. La ville ne cesse de changer tout en restant fidèle à elle-même. Alors que le chantier de requalification 7 des Larris se poursuit, les pelleteuses vont bientôt faire place aux grues dans de nombreux quartiers. C est le signe que les chantiers, dont certains ont parfois pu donner l impression de naître dans la difficulté, entrent dans une phase active de réalisation. C est notamment le cas du chantier du garage Lecœur. D ici la fin de l année, 30 logements en accession à la propriété et 19 maisons de ville seront livrés à leurs futurs occupants. Un parking public de 90 places permettra aux chalands de pouvoir faire leurs courses en toute sérénité, notamment dans un Monoprix dont la surface de vente aura doublé, devenant ainsi le poumon commercial que la rue Dalayrac attendait impatiemment. La rue Dalayrac elle-même sera devenue à cette date une agréable rue commerçante et arborée, dotée d espaces de repos. Et le réaménagement du carrefour des Rigollots devrait rejeter dans les limbes d un passé révolu le souvenir des embouteillages dans le quartier, tout en faisant de cette place une porte de la ville. Non loin de là, la halle Roublot retrouvera une nouvelle jeunesse. Dans le même quartier, l école Pasteur va connaître un agrandissement qui permettra un meilleur accueil des enfants. Dans le quartier des Parapluies en 2008, avenue de Stalingrad, le futur EHPAD, établissement offrant les conditions d accueil les plus modernes aux anciens, reléguera au rang des souvenirs la vieille maison de retraite intercommunale Hector-Malot. À l Est de la cité, la zone économique Périgares se développe. Les m 2 de bureaux en cours de construction accueilleront environ employés de la société d assurances AXA. Dès novembre, s ouvrira le chantier de la gare du Val-de-Fontenay, afin d améliorer les conditions de transport des milliers de voyageurs qui y transitent chaque jour. Aux Alouettes, la SA d HLM Logis-Transport achève la construction d un programme de 67 logements locatifs. Trois commerces et une crèche y seront également ouverts avant la fin de l année. Enfin, dans l enceinte de l espace culturel Gérard-Philipe, l école de cirque devrait bientôt disposer d un chapiteau qui lui permettra de développer ses activités. Et si le nouveau gymnase Colette-Besson vient tout juste d être inauguré, ce sera bientôt le cas des aménagements des dalles du quartier Bois-Cadet. } Jean-Marie Fumaroli Moteur Ça tourne Action! L association Cultures du Cœur en Val-de- Marne a été créée en janvier 2003 avec pour mission de lutter contre l exclusion, en favorisant l accès à la culture pour toutes les personnes en voie d insertion sociale et professionnelle. Elle propose de tendre une passerelle entre les démarches culturelles de sensibilisation et les initiatives sociales favorisant l insertion. Parce que «la culture est un luxe, partageons-la», Cultures du Cœur revendique l accès à la culture comme facteur d intégration sociale au même titre que l emploi, le logement, la santé. Depuis le 5 janvier et pour une durée de 6 mois, l espace RMI de Fontenay et l association Cultures du Cœur en Val-de-Marne proposent tous les vendredis aux bénéficiaires du RMI du département, avec le soutien du conseil général, un projet d insertion sociale et professionnelle financé par le Fonds Social Européen. Trois modules sont proposés : deux modules d insertion professionnelle et un module de film. Pour Lydie Bimont, chargée de développement : «Il s agit de remobiliser, dans le cadre d un atelier sur la réalisation d unfilm documentaire évoquant l accès à la culture, encadré par un réalisateur de l association «La Cathode». Les participants seront amenés à en construire toutes les étapes afin d aboutir à l élaboration d un DVD qui sera suivi d une projection-débat.» Des sorties culturelles seront également proposées pour que les rmistes s autorisent de nouveau à aller voir des spectacles, sources de découvertes et d échanges, qui participent au développement personnel, à l autonomisation et à la citoyenneté. Espace RMI : 12, rue Dalayrac Ouvert les lundis, mardis et jeudis de 9h à 12h et de 14h à 17h ; le mercredi et vendredi matin de 9h à 12h. Tél. : Fax : n 33 février

10 10 Fontenay notre ville

11 BIEN VIEILLIR Agir sur le temps Le centre communal d action sociale (CCAS) propose, pour la première fois, un cycle de quatre conférences-débats en réponse aux préoccupations actuelles des retraités, de leur entourage et des professionnels qui les accompagnent. Quid de la mémoire? De la douleur? 7 Quelle est la législation en matière de succession? Comment préserver son capital santé? Voici les quatre thématiques de ce premier cycle de conférences qui va s échelonner sur l ensemble de l année Pour Claudine Depraz, responsable du secteur des retraités au sein du CCAS, à la genèse du projet, «ces rencontres s inscrivent dans la politique de prévention de santé menée par la municipalité auprès des seniors». Elles sont une réponse à la demande des retraités eux-mêmes. «Ils souhaitent être mieux informés sur les donations et successions, pour préparer la transmission de leur patrimoine. Notre première conférence portera sur ce thème». Plus globalement, il existe au plan national un programme baptisé «Bien vieillir» qui vise à encourager les retraités à modifier leur comportement. La longévité, un défi collectif Nous vivons une révolution : celle de la longévité. Fontenay compte un peu moins de retraités soit 17,5 % de la population. «L accroissement de l espérance de vie nous incite tous à revoir notre vision de la vieillesse afin de prévenir l apparition des maladies et des incapacités fonctionnelles liées à l âge. Quelques gestes d hygiène sportive et alimentaire peuvent suffire à considérablement améliorer la qualité de vie», explique Claudine Depraz. Si vieillir est inéluctable, chacun d entre nous a un capital santé à préserver. Pour faire passer ce message, le choix des intervenants s est porté en priorité sur des acteurs de terrain, des professionnels travaillant à Fontenay. «Ils offrent une plus grande proximité. À Fontenay, 17,5 % de la population est retraitée Nous souhaitons que ces rencontres soient les plus interactives possibles. Une part importante sera consacrée aux débats. L objectif est que les personnes puissent repartir avec des adresses, des informations précises», souligne-t-elle. Les participants auront une première approche des activités proposées par les clubs : «l occasion de découvrir les ateliers mémoire mis en place en septembre 2006, les multiples activités de nos quatre clubs de loisirs Ambroise-Croizat, Aimé- Matterraz, Georges-Paquot et Gaston-Charle». En effet, les conférences se dérouleront dans chacun d entre eux, à tour de rôle. «Nous pensons que ces rencontres peuvent être très utiles pour les aidants familiaux. Avoir un proche dépendant à charge, c est lui consacrer beaucoup de son temps, de son énergie. Certains dispositifs, comme les hôpitaux de jour, peuvent les soutenir au quotidien», observe-t-elle. Les professionnels qui les accompagnent (assistantes sociales, aide à domicile) ont aussi leur place au sein de ces réunions. } Karine Rouzaud Incendie rue Maximilien- Robespierre Un incendie s est déclaré mercredi 31 janvier, très tôt le matin, dans un appartement situé au 20 rue Maximilien-Robespierre. À l heure où nous écrivons, il semble que cet incendie soit dû à un accident domestique. En voulant porter secours aux locataires de l appartement en feu, un voisin, employé de la ville, est décédé. Le maire, des adjoints, et des responsables des services municipaux se sont immédiatement rendus sur place pour soutenir les familles et apporter l aide de la municipalité. L ensemble des habitants de l immeuble a été accueilli dans le réfectoire de l école Édouard-Vaillant pour un petit déjeuner. La famille sera relogée et une aide sera apportée à l épouse et aux enfants de l agent municipal. Point information N Les successions et donations Lundi 12 février 2007, de 15h à 17h Club Ambroise-Croizat, 64, rue Jules-Ferry En présence de Maître Olivier, notaire à Fontenay-sous-Bois et du Point d accès au droit et à la médiation. Les séances sont gratuites sur inscription. Renseignements auprès de Blandine Morice : (répondeur). Voir également article dans la rubrique vos droits.p.19 n 33 février

12 12 Fontenay notre ville

13 RENCONTRES DE L HABITAT Le droit au logement en question Samedi 27 janvier à la salle Jacques-Brel, de nombreux intervenants, acteurs publics, associatifs et plus de 200 Fontenaysiens sont venus débattre sur la question du droit au logement. en bref Inscriptions scolaires Les inscriptions et réinscriptions pour les classes de maternelles et élémentaires 2007/2008 auront lieu pour les maternelles dès le 1 er février et pour les élémentaire à partir du 16 avril auprès de la Caisse des écoles Hôtel de ville bureau 132 Tél. : Demain se construit aujourd hui L élaboration du Plan local d urbanisme (PLU) entre dans sa dernière phase. Une exposition présentant le projet de PLU est installée du 29 janvier au 6 mars, à l hôtel de ville. À noter également les ateliers PLU : - Quartiers : Rigollots, Roublot/Carrières, Pasteur/Rousseau, Parapluies. Mardi 6 février - Quartiers Alouettes, Jean-Zay, Bois-Cadet. Mardi 13 février Toutes ces rencontres se déroulent à 20h30, à l hôtel de ville En ce samedi à la salle Jacques-Brel, 7 malgré le froid et le rendez-vous matinal, de nombreuses personnes sont venues assister aux Rencontres de l habitat. Que ce soit pour s informer, témoigner de la difficulté à accéder à un logement, être force de propositions, chacun est intervenu, selon son parcours. Après la mobilisation des enfants de Don Quichotte, le projet de loi pour un droit au logement opposable (voir encadré), actuellement en discussion au Sénat, est au cœur du débat. Jean-Baptiste Eyraud, fondateur et porte-parole du DAL (Droit au logement), invité pour l occasion s indigne : «Ce projet de loi est sans contenu et ne réglera pas les véritables problèmes : la hausse des prix des loyers et la baisse de la production de logements sociaux». Car, selon un rapport de la Fondation abbé Pierre, il manquerait logements en France. Ce bien essentiel ce faisant rare, le prix des loyers a augmenté de 50 % ces dernières années. Et comme le souligne Jean-François Voguet, «le prix élevé du foncier est un obstacle à la construction.» Par conséquent, «pour construire un logement, la collectivité doit payer entre et », précise Danielle Depoilly, adjointe au maire déléguée à l Habitat et au Logement. Pourtant à Fontenay, il existe logements sociaux. Et depuis 5 ans, cent nouveaux sont créés chaque année. Mais malgré cela, personnes attendent toujours un appartement. Dans la salle, les témoignages se succèdent, illustrant cette problématique du mal logement. Le porte-parole du DAL dénonce alors : «Une municipalité ne peut pas tout régler à elle seule! Le problème, ce sont les spéculateurs fonciers. Ils refusent de louer, attendent que les prix grimpent puis revendent Ce qu il faut c est réquisitionner ces logements non occupés!». À cette intervention, les applaudissements retentissent dans la salle. «Car pendant que certains dorment dehors, vivent dans des lieux d hébergements provisoires et que des «micro-bidonvilles» réapparaissent aux abords du périphérique, de nombreux immeubles restent inoccupés». À Fontenay, il en a été recensé 300. } Angela Bâ Le droit au logement opposable N Le principe du projet est d offrir un logement social à toute personne qui ne possède pas les ressources suffisantes pour accéder à un logement décent. Il impliquera pour les citoyens la possibilité d un éventuel recours devant la juridiction administrative si ce droit n est pas garanti. Suppression des enseignants spécialisés Dans un courrier adressé à M. Didier Jouault, Inspecteur d académie, M. Jean-François Voguet, en sa qualité de sénateur-maire, dit son étonnement et son incompréhension de la décision de suppression des 13 postes d enseignants spécialisés itinérants du Val-de-Marne. Il souligne que ces enseignants jouent un rôle essentiel pour favoriser l accueil et l intégration des enfants handicapés au sein de nos écoles. Il demande à l Inspecteur d académie de revenir sur sa décision. Pour sa part, Martine Antoine, adjointe au maire chargée de l Enseignement, de l Enfance et de l Activité péri-scolaire, dans une lettre également envoyée à M. Jouault, se félicite que le nombre d enfants handicapés scolarisés ait augmenté sur Fontenay, mais s inquiète pour l avenir de cet accueil, la présence des auxiliaires de vie scolaire (AVS) ne compensant pas la disparition des enseignants spécialisés. n 33 février

14 enville TRAVAUX Le renouveau des Alouettes La ZAC Pierre-Demont s achève. Bientôt, une crèche de 25 berceaux sera ouverte. Les Alouettes connaissent une nouvelle jeunesse. zoom N sur le logement aux Alouettes Le nouvel îlot Pierre-Demont est constitué de petits immeubles et maisons de ville mêlant logement locatif et accession à la propriété. L ensemble représente un total de plus de m 2 de plancher. Deux sociétés d HLM (Logirep et Logistransport) ont édifié 118 logements et 11 maisons individuelles. Bouygues immobilier et Expansiel (filiale de l OPAC du Val-de-Marne) ont construit 111 logements et 14 maisons individuelles, qui ont tous trouvé rapidement acquéreur. Chaque programme a été confié à un maître d œuvre différent, ce qui contribue à renforcer la diversité architecturale du quartier et son caractère de village, notamment par le biais de la construction de sa rue intérieure, bordée d arbres. Les travaux de la ZAC Pierre-Demont 7 touchent à leur fin. Lorsque la municipalité a lancé ce programme début 1999, il s agissait de redonner vie à un secteur situé à l Est de la ville et qui a longtemps souffert de son isolement. La coupure que constituent la double barrière de l autoroute A 86 et de la ligne de chemin de fer était fortement ressentie par une population vieillissante vivant dans un quartier où coexistaient un pavillonnaire ancien et quelques entreprises artisanales. Pour rendre la vie à ce quartier, il fallait y favoriser un apport de population nouvelle mais aussi y rénover les équipements publics et en créer de nouveaux, tout en favorisant la mixité de la population. L édification, quelques années plus tôt, d un programme de logements sociaux, de l autre côté de la rue Louis-Auroux, a eu des effets positifs. Cette fois, les élus ont décidé de densifier la partie centrale du quartier des Alouettes. Cette opération a été élaborée dans le cadre d une étroite concertation, ce qui n était pas si évident étant donné le nombre de petits propriétaires de pavillons et d ateliers artisanaux concernés qu il a fallu réinstaller ailleurs. L école Pierre-Demont a été la première bénéficiaire de cette opération. Rénovée et agrandie pour accueillir les enfants des nouveaux habitants, elle était inaugurée en avril Mais les premiers occupants des nouveaux appartements s étaient installés quelques mois plus tôt. Mixité sociale donc, mais aussi diversité et qualité architecturale qui transforment le quartier. La création d une voirie nouvelle (la rue des Alouettes) qui irrigue le quartier contribue également au désenclavement. Une place centrale, ombragée, constitue un lieu de rencontres et de convivialité pour les habitants. De nouveaux équipements Un quartier, c est aussi des commerces et des équipements favorisant la vie collective. 197 m 2 de surfaces commerciales, permettant l installation de trois magasins de proximité seront disponibles lors de l achèvement du dernier bâtiment. Et, dans le courant de cette année, une crèche de 25 berceaux y ouvrira ses portes. Pour cette dernière réalisation, la ville bénéficie d une importante subvention du conseil général et de la CAF (près de 80 % du coût de l investissement), chacun d eux y contribuant pour environ Au rez-de-chaussée de ce nouveau bâtiment une crèche ouvrira ses portes. Le nouveau quartier trouvera son plein épanouissement et un nouveau développement avec la réalisation d un espace vert de 3500m 2, à l angle de la rue Louis-Auroux et de l avenue du Maréchal-de-Lattre-de- Tassigny. Ce parc, paysager et sécurisé, sera doté d aires de jeux pour les enfants. Lieu de promenade et de détente, poumon vert pour le quartier, il constituera en même temps un efficace écran protecteur contre le bruit de la circulation, particulièrement intense sur la nationale 186. Les services municipaux travaillent actuellement sur ce projet. Grâce à ces divers aménagements, le quartier des Alouettes connaît une nouvelle jeunesse susceptible de favoriser une vie harmonieuse entre copropriétaires et locataires, jeunes et adultes. Et l aménagement du pôle Val-de-Fontenay aidera à sa liaison avec les autres quartiers de la ville. } Jean-Marie Fumaroli 14 Fontenay notre ville

15 viedesquartiers Les Parapluies Travaux Des accidents de la circulation se sont multipliés dans la période récente, avenue Parmentier, avec parfois des conséquences dramatiques. Suite à une pétition des riverains, Jean-François Voguet a demandé aux services de police de renforcer les contrôles de vitesse et à la DDE d envisager, dans le cadre de la réfection déjà programmée pour cette année, la sécurisation de cette voie. Après la phase de démolition des bâtiments plus que centenaires de la maison de retraite intercommunale Hector-Malot, la première pierre du futur établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), avenue de Stalingrad, a été posée fin janvier, en présence de Philippe Bas, ministre de la Sécurité sociale et des personnes âgées, par Jean-François Voguet, sénateur-maire et président du conseil d administration de la maison de retraite. D ici deux ans, l établissement accueillera 228 pensionnaires. Il disposera aussi de 12 lits pour personnes désorientées et d un accueil de jour de 10 places. Hôtel-de-ville Travaux Au mois de janvier, la rue de Neuilly a été fermée à la circulation pour permettre le renforcement du réseau d alimentation gaz du quartier. Le chantier s est achevé le 24 janvier. Village Commerce Les habitants du cœur traditionnel disposent d un nouveau point de restauration. Au 4, place du Général-Leclerc, à l enseigne Al amir. Ce restaurantsnack-traiteur a ouvert juste avant les fêtes de fin d année. Il propose une cuisine libanaise, à consommer sur place ou à emporter. Le Plateau Travaux Les services du conseil général ont démarré en janvier la rénovation de l avenue du Maréchal-Joffre. Ces travaux concernent la réfection des trottoirs et de la chaussée et surtout l implantation d une piste cyclable sécurisée, de part et d autre de la voie, de la place du Général-de-Gaulle à la place du 8- mai Cette piste cyclable devrait ultérieurement se raccorder au réseau montreuillois par le boulevard de Verdun. Jean-Zay Travaux Les travaux de sécurisation ont été achevés rue La-Fontaine. Bois, Clos-d Orléans, Gaston-Charle Travaux L avenue de la Belle-Gabrielle est désormais dotée d une piste cyclable à double sens et sécurisée. Cette réalisation s inscrit dans le schéma départemental de circulation douce. Elle permet de se rendre à vélo du Bois de Vincennes à Nogent. La dalle de couverture du RER au pont de la Pépinière fera bientôt place à un jardin paysager et arboré, réservant des espaces de détente pour tous et des aires de jeu pour les plus jeunes. Si la maîtrise d ouvrage est assurée par la ville de Vincennes, la réalisation du projet élaboré par Michel Pena est cofinancée, à parité, par les municipalités de Fontenay et de Vincennes. Les Larris Travaux Les travaux de démolition des dalles ont été provisoirement suspendus après la découverte de traces d amiante. Ils reprendront aussitôt que le désamiantage intégral aura été achevé. La Redoute, Fort-de-Nogent Travaux La résidence Romain-Rolland dite «la Redoute» se refait une beauté. Les travaux de ravalement des façades se poursuivent activement, afin de remédier aux éclats de béton qui laissaient par endroits les ferrures à nu. Pasteur, Rousseau, Rigollots, Roublot, Carrières Travaux Les travaux de requalification de la rue Dalayrac ont débuté le 5 février (voir Fontenay notre ville du mois de décembre). Pendant la durée du chantier, le bus 124 n y circulera que dans le sens Vincennes/Val-de-Fontenay. Dans l autre sens, à partir de la place Moreau- David et jusqu au carrefour des Rigollots, il sera dérouté par l avenue Foch (l arrêt RER Fontenay-sous-Bois se situera derrière la gare RER ; les arrêts Mauconseil, Roublot et Pierre- Dulac ne seront pas desservis). Les travaux de renforcement du réseau d alimentation en eau potable, rue Jules-Ferry, touchent à leur fin. Le chantier affecte actuellement le haut de la rue. Commerces La Maison de la Presse, au 135 rue Dalayrac, a changé de propriétaire. M. Hong ouvre désormais du lundi au samedi, de 7h à 19h sans interruption et le dimanche, de 9h à 13h. Nouveaux horaires également pour le salon de coiffure Sergio Bossi au 97, rue Dalayrac. Celui-ci est maintenant aussi ouvert le lundi de 9h à 19h. Pétition Les représentants des parents d élèves de l école Pasteur sont à l initiative d une pétition contre la suppression des postes de médecins scolaires (actuellement, il n y a qu un seul médecin pour toute la ville). Cette pétition, qui circule maintenant dans toutes les écoles de Fontenay, a déjà recueilli signatures. n 33 février

16 16 Fontenay notre ville

17 portrait Chanteur, magicien, chansonnier, homme d écriture, Pierre Fortier l œil toujours rieur et le jeu de mot à propos ne cesse d aller à la rencontre des autres. PIERRE FORTIER La liberté d être lui-même «Je suis un enfant de la balle» lâchet-il à brûle-pourpoint, dans un large 7 sourire. Fils d un père chanteur d opérettes et de revues et d une mère américaine danseuse classique, la venue de Pierre allait tout changer pour ses parents : «dès ma naissance, j étais interdit de donner spectacle». Un jour, une malle, ouverte par hasard, laisse échapper des costumes de scène. Et, sans même l imaginer, Pierre Fortier se questionne sur la vie d artiste. Non pas pour voir son nom en haut de l affiche mais comme aujourd hui, pour partager de petits moments de réels bonheurs. Ayant dès cette époque sublimé tous les interdits, Pierre Fortier se dit «avant-gardiste». À 12 ans, le jeudi, «le jour des mômes», sans un sou en poche, il va marcher sur les grands boulevards (comme dans la chanson). Ses pas le conduisent souvent sur celui des Italiens, où les prestidigitateurs sont plus nombreux. Alors que sur son bulletin de notes l appréciation «fantaisiste» voisine avec «peut mieux faire», il fait la connaissance, face au musée Grévin et au cabinet fantastique, du professeur Marcel qui lui enseigne tours de cordes, de foulards et autres journaux déchirés. À l adolescence, il prend des cours de diction et continue le théâtre et la prestidigitation. Il se souvient des débuts avec Dominique Webb : «On a mis en place des tours ensemble, au petit chapiteau de la télévision, animé par l illustre Jean Nohain.» Ensuite, son brevet du Cercle international des magiciens en poche, les cabarets montmartrois lui ouvrent leur scène. Mille et un talents Et par un savant tour de passe-passe l artiste se mue en chansonnier. Il prend «le parti d en rire» (1). Ses bons jeux de mots nourrissent des textes ciselés, écrits en alexandrins. L artiste trouve du travail chez Gevaert puis rentre à la RATP en tant que chef de station au métro Javel. Peu après, le comité d entreprise de la RATP créé le groupe artistique Aurore. L ambiance de la troupe lui plaît. Son sens du comique est remarqué ainsi que le timbre de sa voix. En 15 ans s enchaînent opéra-bouffe, opérette, pièces de théâtre biographie g h Naissance le 20 août 1936 à Levallois-Perret h 1952 : brevet du Cercle international des magiciens h 1961 : Mariage avec Liliane duquel naîtront Carole et Brigitte et films. De La Belle-Hélène, au Père Noël est une ordure, en passant par Les noces de Figaro, le répertoire est éclectique. «C est ainsi que j ai connu beaucoup d amis comédiens comme Galabru, Jean Lefèvre, Jean Carmet et ses questionnements sur mes tours de cartes et tant d autres», raconte-t-il. Aujourd hui à la retraite, il n a pas pour autant cessé ses activités, notamment auprès des associations. «Un facteur du XV e arrondissement, Jean-Louis Robillard, rendait de multiples services aux personnes âgées de son quartier après sa tournée. Pour certains, c était leur seule rencontre de la journée. Je me suis rendu compte qu ici aussi la solitude des anciens était immense. Aujourd hui, j anime tous les jours de 10h à 12h, au Petit Duc, le Club des pauvres (2)», explique-t-il. Les rencontres autour du chansonnier sont riches et attirent toutes les générations. «C est une sorte d Internet vocal, en direct, il faut que le courant passe. J ai une vie bien remplie, j aime les gens. J aimerais pouvoir les faire profiter de la liberté d être eux-mêmes», conclut-il. } Didier Vayne (1) Dans un de ces textes, l humoriste Pierre Dac a créé «le parti d en rire». (2) «Parce que Monseigneur le café est le Club des pauvres», George-Bernard Shaw. Le Club des pauvres Au Petit Duc (boulangerie-café) 9, avenue du Val de Fontenay n 33 février

18 parlons-en L ÉLABORATION DU BUDGET Le dialogue direct au se de l action publique Le premier des quatre ateliers thématiques ouverts aux Fontenaysiens se déroulait en mairie le 25 janvier. Consacré à l action sociale, la santé et la solidarité, il a permis de faire le point des attentes et des priorités dans un contexte financier contraignant. Acte par lequel le conseil municipal 7 prévoit et autorise l ensemble des recettes et des dépenses de la commune pour l année, le budget doit légalement être voté avant la fin mars. En préalable, quatre rencontres permettront aux habitants d apporter leur contribution et de peser sur les décisions. Pour la municipalité, qui a fait depuis trente ans le choix du dialogue et de la concertation, il s agit là encore d associer les Fontenaysiens à un acte essentiel de la vie de la cité. En témoignait, le 25 janvier, aux côtés des élues des secteurs concernés, la présence de Nicole Nouyrigat, adjointe au maire en charge de la Vie démocratique. Comment construire un budget lorsque la loi impose un équilibre des recettes et des dépenses? «Il y a longtemps que nous alertons nos concitoyens sur les difficultés financières auxquelles sont confrontées les communes et la volonté des gouvernements successifs de faire payer aux collectivités territoriales des actions en charge de l État, déclare en préambule Jean-François Voguet, sénateur-maire. L État entend réduire ses dépenses, comme on vient de le voir avec la suppression de postes d enseignants dont 750 dans l académie de Créteil, et remettre en cause l autonomie communale et le service public afin de favoriser le marché.» Les parcours de la solidarité Le contexte : transferts de charges sans compensations financières suffisantes, recettes en diminution et dépenses sociales de plus en plus importantes. Pour autant, la politique tarifaire et le quotient familial demeurent-ils une priorité? «C est un choix qui tient compte des évolutions de la société et que nous entendons poursuivre, répond Jean- François Voguet. Dans les écoles, la Ville propose des repas équilibrés dont les tarifs, comme ceux des vacances de neige par exemple, sont toujours inférieurs au coût réel.» La solidarité, l action sociale, le handicap : «Un ensemble d interventions qui traversent tous les secteurs de la ville», souligne Nathalie Coupeaux, adjointe au maire déléguée à l Action sociale, la Solidarité et aux Personnes handicapées. Les grands chantiers pour 2007 face à une population vieillissante? La construction de la maison de retraite intercommunale Hector-Malot, la poursuite des activités en direction des retraités et du maintien à domicile grâce aux 70 agents du centre communal d action sociale. Là encore, désengagement important avec euros alloués en moins au CCAS pour les heures de ménage. L Hôtel social? «Il devait accueillir sur six mois, aujourd hui c est sur deux ans, mais nous sommes dans une cohérence en nous plaçant dans l objectif de l accès au droit pour tous», note M me Coupeaux. L accueil des enfants handicapés dans les écoles? «S il y a eu des avancées, il reste encore beaucoup à faire.» Autre secteur de transversalité, la santé, avec deux actions phares : le service d actions municipales de prévention dans les écoles ou Sampe, et les deux centres municipaux de santé ( actes en 2006) qui interviennent à l Epicerie sociale, la Halte-fontenaysienne ou par le relais d associations. «Un travail extraordinaire en terme d accueil et de soins», insiste l élue Françoise Garcia qui annonce des ateliers santé pour La taxe professionnelle, qui a permis à la Ville de se développer, disparaît progressivement, et l évolution de la dotation glo- 18 Fontenay notre ville

19 rvice bale de fonctionnement, 30 % des recettes de la Ville, demeure inférieure de moitié à l inflation. De plus, Fontenay ne bénéficie pas de la dotation de solidarité urbaine, malgré 30 % de logements sociaux, un des plus forts taux du Val-de-Marne. Comment, dans ces conditions, réussit-on à boucler un budget en maintenant une politique sociale? Par des économies et ajustements, une maîtrise de la dette et la recherche de partenariats et de subventions. «Tout en allégeant au maximum la pression fiscale sur les ménages, avec un taux de taxe d habitation inférieur de 20 % à la moyenne nationale», précise Liliane Pierre, adjointe au maire en charge des Finances. «La réforme de la taxe professionnelle avantage les grosses entreprises et je serais d accord pour discuter avec les PMI et PME», reprend Jean-François Voguet. Si on taxait les actifs financiers à hauteur de 0,5 %, cela rapporterait 20 millions d euros par an à la Ville. Sans le service public, toute une partie de la population serait laissée au bord du chemin, avec toutes les conséquences sur l ensemble de la société.» } Eva Lacoste les rendez-vous N Ateliers budgétaires : h Jeudi 8 février : sport, culture, citoyenneté h jeudi 15 février : cadre de vie, aménagement, habitat. Hôtel de ville, 4, esplanade Louis-Bayeurte, à 20 h 30. Plus d informations : , Un livret consacré au budget est à disposition en mairie. VOS DROITS Les nouveaux droits du conjoint survivant Avec les lois du 3 décembre 2001 et du 23juin 2006 le conjoint survivant, contre lequel il n existe aucun jugement de divorce devenu définitif, voit sa situation nettement améliorée. Il hérite en pleine propriété d une partie de la succession quels que soient les membres de la famille laissés par le défunt, sous réserve des actes de disposition à titre gratuit (donation ou testament) consentis par l époux prédécédé à d autres personnes. En présence d enfantsou de descendants, le conjoint hérite d un quart en propriété. Lorsque les enfants sont issus des deux époux le conjoint peut choisir de recevoir l usufruit* de la totalité des biens existants, plutôt qu un quart en propriété. Si le conjoint survivant garde le silence pendant 3 mois après avoir été mis en demeure d exercer son choix, il est considéré comme ayant opté pour la totalité en usufruit de la succession. En cas d option pour l usufruitune conversion en rente viagère peut être demandée par l un des héritiers nus-propriétaires ou par le conjoint lui-même. En présence des père et mère du défunt, le conjoint reçoit la moitié en propriété. En cas de prédécès du père ou de la mère, le conjoint hérite des trois quarts. À défaut d enfants, de descendants et des père et mère, le conjoint survivant hérite de l entière succession. Au décès de l un des époux, le conjoint survivant peut rester dans son logement pendant un an. Lorsque le logement appartient aux époux ou dépend de la succession, il s agit d une jouissance gratuite. Lorsque le logement est assuré en vertu d un contrat de bail, la succession doit rembourser les loyers au conjoint survivant. Au cours de ce délai d un an, le conjoint peut demander à bénéficier de droits viagers d habitation sur le logement et d usage sur le mobilier pour le reste de sa vie entière. Les droits du conjoint survivant peuvent être aménagés par contrat de mariage, donation ou testament. Toutefois, en toute hypothèse, il convient de se rapprocher de votre notaire. Maître Philippe OLIVIER, Notaire à Fontenay sous Bois, Consultant au PADM PADM : 12 bis, avenue Charles-Garcia. Sur RDV, au *Usufruit : droit permettant à une personne de percevoir et d'utiliser les revenus d'un bien dont une autre personne garde le droit de disposer. Le droit de propriété se décompose en usufruit et en nue-propriété (simple droit sur la propriété sans en avoir le droit d'usage ou d'en récolter les fruits ou revenus). n 33 février

20 20 Fontenay notre ville

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Boudème Les Deux-Portes

Boudème Les Deux-Portes Le quartier de Boudème Les Deux-Portes Bienvenue chez vous! Mieux connaître son quartier pour mieux en profiter : voici, en substance, l objectif de ce fascicule conçu par la Ville de Martigues et destiné

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov Direction Travaux des assemblées/affaires juridiques Service Travaux des assemblées/courrier MDT/CM ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE En préalable, Mr Mély donne lecture des actes et contrats signés lors des derniers mois A remarquer un nombre de transactions toujours

Plus en détail

Résidence. Pierre Brossolette. Centre Communal d Action Sociale

Résidence. Pierre Brossolette. Centre Communal d Action Sociale Résidence Pierre Brossolette Centre Communal d Action Sociale Situation de la résidence Pierre Brossolette La RÉSIDENCE Pierre BROSSOLETTE, située dans le quartier des Gondoles Nord de Choisy-le-Roi, jouxte

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens

Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens Notre but : répondre à vos attentes en fonction de nos moyens Vous le savez, le président Sarkozy et le gouvernement font tout pour faire des économies à l État. On pourrait s en féliciter, sauf que les

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

MAIRIE de LACANAU REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LACANAU

MAIRIE de LACANAU REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LACANAU MAIRIE de LACANAU REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LACANAU Département de la Gironde Arrondissement de Lesparre Canton de Castelnau de Médoc

Plus en détail

Les données urbaines

Les données urbaines Les données urbaines Pour les études de faisabilité, le STIF a chargé l Institut d Aménagement et d Urbanisme d Ile-de- France (IAU IdF), d analyser et d'estimer les évolutions urbaines possibles du territoire

Plus en détail

- 1 - REGLEMENT INTERIEUR. Des centres de loisirs municipaux. (Approuvé par le conseil municipal en date du 7 octobre 2014)

- 1 - REGLEMENT INTERIEUR. Des centres de loisirs municipaux. (Approuvé par le conseil municipal en date du 7 octobre 2014) - 1 - REGLEMENT INTERIEUR Des centres de loisirs municipaux (Approuvé par le conseil municipal en date du 7 octobre 2014) Préambule : Dispositions Générales Les centres de loisirs municipaux sont un service

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

LE LIEN VOUVANTAIS. LOTISSEMENT LES JARDINS : NEGOCIATION D UN PRET Autorisation de signature

LE LIEN VOUVANTAIS. LOTISSEMENT LES JARDINS : NEGOCIATION D UN PRET Autorisation de signature LE LIEN VOUVANTAIS FIXATION DES TAUX D IMPOSITION 2015 Afin d aider la Collectivité à fixer le produit attendu au titre de la fiscalité directe locale et à voter les taux d imposition pour le budget primitifs

Plus en détail

COMMUNE DE BIENVILLERS AU BOIS. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du jeudi 22 janvier 2015

COMMUNE DE BIENVILLERS AU BOIS. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du jeudi 22 janvier 2015 DEPARTEMENT DU PAS DE CALAIS ARRONDISSEMENT D ARRAS CANTON DE PAS EN ARTOIS COMMUNE DE BIENVILLERS AU BOIS COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du jeudi 22 janvier 2015 L an deux mille cinq,

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 NOVEMBRE 2013 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 NOVEMBRE 2013 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov Direction Travaux des assemblées/affaires juridiques Service Travaux des assemblées/courrier MDT/SV ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 NOVEMBRE 2013 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Contact presse Isabelle Vergeat-Achaintre Responsable de la communication Tél. 33 (0)2 41 05 21 74 ou 33 (0)6 07 70 13

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2014

PROJET PEDAGOGIQUE 2014 PROJET PEDAGOGIQUE 2014 Animation Jeunesse 12-16 ans Ahuillé GENERALITES Ce projet a été élaboré par les animateurs jeunesse et a été rédigé à partir des intentions éducatives des municipalités. L environnement

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles DOSSIER DE PRESSE Février 2011 A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles Contact presse Service

Plus en détail

Livret d accueil. Service Appartements «Les Nouveaux Cèdres»

Livret d accueil. Service Appartements «Les Nouveaux Cèdres» Plan d accès RER B station du vert galant Autoroute A1 et A3 sortie Tremblay en France, Villepinte Livret d accueil Service Appartements «Les Nouveaux Cèdres» 12 avenue Pasteur 93290 Tremblay en France

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE REPUBLIQUE FRANÇAISE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de Cagnes-sur-Mer LOGEMENT-FOYER «LA FRATERNELLE» Livret d accueil Vous avez choisi le Logement Foyer «La Fraternelle». Nous vous remercions

Plus en détail

Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives. S e r v i c e péri-scolaire

Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives. S e r v i c e péri-scolaire Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives S e r v i c e péri-scolaire Bonjour, Je m appelle O.S.C.A.R. et je suis ton nouveau compagnon. Je fais un chouette métier. Je suis

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES 1 ère ÉDITION à la Réunion LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES Du 11 au 13 MARS 2016 Au PARC DES EXPOSITIONS ET DES CONGRÈS AUGUSTE LEGROS SAINT DENIS DE LA RÉUNION INFOS : contact@eventgo.fr / 0692 527 520

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

CCAS Compte rendu Conseil d'administration du mardi 09 septembre2014

CCAS Compte rendu Conseil d'administration du mardi 09 septembre2014 CCAS Compte rendu Conseil d'administration du mardi 09 septembre2014 L an deux mil quatorze le mardi 09 septembre à 20h30, le Centre Communal d Action Social de la commune d Esnandes, dûment convoqué,

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Les Subsistances. Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble.

Les Subsistances. Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble. Les subsistances Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble. Les Subsistances Laboratoire international de création artistique Cirque / Théâtre / Danse / Musique 04 78 39 10 02

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012

COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012 COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012 L an deux mille Douze, le douze du mois de juillet à 19 heures 30 minutes, le Conseil Municipal

Plus en détail

MAISON DES ASSOCIATIONS

MAISON DES ASSOCIATIONS MAISON DES ASSOCIATIONS ESPACE CLÉMENT-MAROT PLACE BESSIÈRES 2 Situé au cœur de la ville à l espace Clément- Marot, la Maison des associations a pour vocation de promouvoir et de faciliter la vie associative.

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS Avenue des Thermes - BP 71 01220 Divonne-les-Bains Tel/Fax : 04 50 20 29 15 Courriel : divonne.espacejeunes@alfa3a.org REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS A compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

LIVRET D'ACCUEIL. EHPAD Valle Longa 0495532200 www.vallelonga.fr 20117 Cauro

LIVRET D'ACCUEIL. EHPAD Valle Longa 0495532200 www.vallelonga.fr 20117 Cauro LIVRET D'ACCUEIL EHPAD Valle Longa 0495532200 Sialare www.vallelonga.fr 20117 Cauro LE MOT D ACCUEIL Madame, Monsieur, Nous vous souhaitons la bienvenue à la résidence Valle Longa de Cauro. Valle Longa,

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE DU VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE DU VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE DU VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013 PRESENTS : M. X. MADELAINE, Maire, P. GOUPIL, R. FOLTETE, B NUYTEN, N. DUPUIS, C. LECHARPENTIER, B. JEAN, L. PARDOEN, DELAUNAY Elodie,

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 avec le soutien de édito sommaire Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 N Retrouvez au dos les lieux sur le plan Notre ville est riche de sa diversité, qui

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU GUICHET Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1- Présentation du budget de la ville 2015 : serré et responsable. 2- Révision du Plan Local d Urbanisme : objectifs, cadre

Plus en détail

Groupe des Chalets Favoriser les échanges entre bailleur et locataires pour développer le vivre-ensemble Dossier de presse

Groupe des Chalets Favoriser les échanges entre bailleur et locataires pour développer le vivre-ensemble Dossier de presse Groupe des Chalets Favoriser les échanges entre bailleur et locataires pour développer le vivre-ensemble Dossier de presse Contact presse : agence mc3 T. 05 34 319 219 mc3@mc3com.com SOMMAIRE Changer le

Plus en détail

Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier ancien. Paris XV CARRÉ AUGIRARD

Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier ancien. Paris XV CARRÉ AUGIRARD Epargne immobilière Nue-propriété Immobilier ancien Paris XV AUGIRARD CARRÉ V L art de vivre du XV ème arrondissement Au sud de la Tour Eiffel, dans le prolongement de Montparnasse et Saint-Germain des

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Présentation de l établissement Le collège Saint-Michel est une unité pédagogique autonome faisant partie du groupe scolaire Saint-Michel qui comprend l école, le collège, les lycées et le Centre de Formation

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 30 septembre 2013. Ordre du Jour

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 30 septembre 2013. Ordre du Jour M A I R I E DE D I J O N PALAIS DES ETATS DE BOURGOGNE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 30 septembre 2013 Ordre du Jour 1 - Conseil du 24 juin 2013 - Procès-verbal - Approbation I- ECOLOGIE URBAINE A- URBANISME

Plus en détail

Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public

Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Préfon (Caisse nationale de prévoyance de la fonction

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Livret d accueil. Edition : Août 2015 UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION. Psychiatrie infanto-juvénile U.P.A.H

Livret d accueil. Edition : Août 2015 UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION. Psychiatrie infanto-juvénile U.P.A.H Psychiatrie infanto-juvénile UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION Edition : Août 2015 Franck RENAUDIN U.P.A.H Pavillon «l Orme» 20 avenue du 19 mars 1962 72703 ALLONNES Cédex 02.43.43.51.20

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE ---------------------------- DEPARTEMENT CANTAL

REPUBLIQUE FRANCAISE ---------------------------- DEPARTEMENT CANTAL REPUBLIQUE FRANCAISE ---------------------------- DEPARTEMENT CANTAL EXTRAIT DU REGISTRE des délibérations de la Communauté de Communes «Cère & Rance en Châtaigneraie» Siège : Mairie de Saint-Mamet la

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux new 3 12 2014 CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux est la déclinaison suisse du célèbre magazine français lancé en 1968. Alors précurseur sur la cible des 50 ans et plus, il est aujourd hui le

Plus en détail

Les enjeux du projet Cœur de Quartier sont :

Les enjeux du projet Cœur de Quartier sont : Communiqué de presse 23 avril 2014 Établissement public d aménagement de La Défense Seine Arche 55 Place Nelson Mandela 92024 Nanterre Cedex L Etablissement Public d Aménagement de La Défense Seine Arche

Plus en détail

Orchies, nœud central

Orchies, nœud central Orchies, nœud central Véritable nœud central de communication au sud-est de la Métropole Lilloise, Orchies se trouve en bordure de l A23, reliant Lille à Valenciennes. La Ville, dont le sénateur-maire

Plus en détail

5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele.

5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele. 5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele.com Le 15/06/2011 Dossier de Presse Sommaire 1. Présentation du groupe..page 3

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis.

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis. DOSSIER DE PRESSE Architecte : Agence BDM Architectes (Bordeaux) Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON www.aquitanis.fr Office public de l habitat

Plus en détail

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE Lépine Providence L E S E N S D E L A V I E DOSSIER DE PRESSE Réunir & innover au service des personnes âgées Depuis 2010, la Ville de Versailles est titulaire du label Bien vieillir. Véritable récompense

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013 L an deux mil treize, le deux avril à 20H30, le conseil municipal de la commune d URY, dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire à la mairie, sous la

Plus en détail

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres HOME DES FLANDRES 355, Boulevard Gambetta 59200 TOURCOING 03.20.24.75.78 Fax : 03.20.11.02.49 LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain Géré par le Home des Flandres 337 bis rue du Brun Pain 59200

Plus en détail

Salon des Seniors des 3, 4, 5 et 6 avril 2014 Stand D3

Salon des Seniors des 3, 4, 5 et 6 avril 2014 Stand D3 n w Click to edit Master text styles Second level l Third level Ø Fourth level w Stand D3 VIRAGE- VIAGER 2014 Le viager comme soludon de complément de retraite Une nouvelle forme : Le viager mutualisé

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Le Conseil Municipal s est réuni le 18 octobre 2006 à 19 H 30, sous la présidence de Madame Solange BERLIER, Maire.

Le Conseil Municipal s est réuni le 18 octobre 2006 à 19 H 30, sous la présidence de Madame Solange BERLIER, Maire. REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 18 octobre 2006 Le Conseil Municipal s est réuni le 18 octobre 2006 à 19 H 30, sous la présidence de Madame Solange BERLIER, Maire. Le Procès-Verbal de la précédente réunion

Plus en détail

Comment faire calculer votre QF? Tarifs. Quotient Familial 2011-2012. www.colombes.fr

Comment faire calculer votre QF? Tarifs. Quotient Familial 2011-2012. www.colombes.fr Comment faire calculer votre QF? Tarifs Quotient Familial 2011-2012 www.colombes.fr Edito Madame, monsieur, Vous avez entre les mains la plauette des tarifs municipaux pour l année scolaire 2011-20112.

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Règlement intérieur de la Cité

Règlement intérieur de la Cité Règlement intérieur de la Cité 19 mai 2015 p.1 PREAMBULE Objectifs La Cité est un équipement municipal de soutien à la vie associative. C est un lieu d accueil, de promotion, d information, de formation

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail