Le scandale du. «troc sexuel» Obama tend la main aux républicains PARIS. Toute l histoire du ticket de métro dans un livre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le scandale du. «troc sexuel» Obama tend la main aux républicains PARIS. Toute l histoire du ticket de métro dans un livre"

Transcription

1 (PHOTOPQR/«LA PROVENCE».) PARIS 0,95 jaune noir LIGUE DES CHAMPIONS Marseille cartonne (7-0), Auxerre rayonne (2-1) PAGE 20 (LP/FRÉDÉRIC DUGIT.) PSG - DORTMUND Un vrai défi avant l OM PAGES 18 ET 19 (LP/OLIVIER LEJEUNE.) Publicité PRUD HOMMES Domenech suscite encore la polémique PAGE 21 JEUDI JEUDI 4 NOVEMBRE 4 NOVEMBRE N N -1 Le scandale du PARIS Toute l histoire du ticket de métro dans un livre CAHIER CENTRAL 75 «troc sexuel» INTERNET. Dans des petites annonces au goût douteux, des hommes proposent, en échange de travaux à domicile, d être payés en nature. Cette pratique, légale, révèle que la paupérisation croissante peut pousser certaines personnes vers une nouvelle forme de prostitution. PAGES 2 ET 3 Obama tend la main aux républicains Au lendemain de la défaite démocrate, le président américain s est dit prêt à travailler avec les républicains, désormais majoritaires à la Chambre. Barack Obama dit aussi avoir compris «le mécontentement des électeurs face au rythme de la reprise économique». PAGE 4 (LP/J.-CH. KAHN.) (CORBIS/BETTMANN.) ÉCONOMIE Les entreprises qui font des bénéfices privées de plans sociaux? PAGE 8 FAITS DIVERS Cambriolage au domicile parisien de Bernard Tapie PAGE 14 TÉLÉVISION «MasterChef» : la finale et une saison 2 en projet PAGE 40 PUBLICITÉ (AP/PABLO MARTINEZ MONSIVAIS.) Steve McQueen fait toujours vendre PAGE 37

2

3 JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 LE FAIT DU JOUR 03 travauxcontregroscâlins» Confidences desauteurs despetites annonces Afin de recueillir les témoignages de ces hommes qui proposent d effectuer de petits travaux contre un rapport sexuel, nous nous sommes fait passer pour des femmes intéressées par leurs annonces. Derrière l anonymat des courriers électroniques sur Internet, ils ont livré quelquesconfidences. «J ai eu l idée d échanger mes services contre du sexe après avoir passé une annonce pour effectuer des travaux de bricolage contre rémunération, raconte ainsi Serge, 62 ans. En réponse, j ai reçu un d une dame de 54 ans qui me proposait de me payer en câlins.» Depuis, cet habitant du Val-d Oise a renouvelé «l expérience» àplusieursreprises. On essaie juste de joindre l utile à l agréable RICHARD, QUI PROPOSE DES COURS DE GUITARE «Tout le monde n a pas les moyens de payer», ironise Julien, 35 ans. Pour cet internaute,sonsavoir-fairedecarreleur constitue un «bon moyen» d obtenir desrapportssexuelssanspayer. Même objectif pour Jacques, bricoleur de 33 ans : «J ai eu cette idée car je ne savais pas comment faire pour rencontrer une femme consentante sans qu il y ait d histoire d argent. Il faut dire que je suis marié mais insatisfait au niveausexuel.» Contrairementauxsitesderencontres, par l intermédiaire de ces annonces, les hommes fixent d emblée la nature de la relation qu ils comptent obtenir. Du «simple baiser sans rapport sexuel» au «gros câlin», chacun détaille précisément ses attentes. Comme «Paname», un professeur de mathématiques parisien de 45 ans qui propose d échanger une heure de soutien scolaire à des étudiantes majeures contredes«caressessurlesseins». Dans l esprit de ces adeptes du troc, pas le moindre scrupule ou problème de conscience. «On essaie juste de joindre l utile à l agréable», assure Richard, 40 ans et des cours de guitare à échanger. «Ma démarche est de faire plaisir tout en rendant service, estime desoncôtépierre, 56ans, spécialiséen «D abord,ilyabiensûrlefaitdenepaspayer» ALAIN 50ans,aréponduàuneannonced unartisanplombier Apeine deux heures après que nous avons déposé une annonce «échange travaux de plomberie contre câlins» sur un site généraliste, un homme répond. «Salut, je m appelle Alain, j habite à Paris XI e. Je découvre ta proposition, elle m intéresse. J ai déjà fait ça avec un autre homme, mais il est parti en province. Ma demande concerne ma cuisine. Il s agit de réaménager mon plan de travail et de raccorder des machines. Question : es-tu hétéro ou bi?» Nous poursuivons alors les échanges par s. Ce Difficile à quantifier, ce nouveau phénomène de petites annonces semble essentiellement mettre en scène des hommes en quête d aventures. plomberieetélectricité. Jechercheune personne agréable pour des moments câlins-sexe dans le respect et la bonne humeur.» Reste qu il est difficile de savoir si ces annonces publiées sur la Toile recueillent beaucoup de réponses, même si les auteurs des messages se targuent bien souvent d être parvenus à leurs fins. «J ai déjà eu une expérience avec unejeunefemmeenréparantsatuyauterie, affirme Pierre. Nous avons fait l amouraprèslestravauxdemandés.je ne recherchais pas de relation suivie carjesuismarié. Ellel étaitaussi.»«j ai rencontré deux dames par ce biais, assure de son côté Eric, 55 ans. La première cherchait juste un prétexte pour faire une rencontre. L autre dame de 51 ans était seule. Elle avait réellement besoin de petits travaux d intérieur qu ellenepouvaitpass offrir.» ANTONIN CHILOT ET AVA DJAMSHIDI Parisien célibataire s explique sur les motivations qui l ont conduit à répondre à l annonce. «D abord, il y a bien sûr le fait de ne pas payer. Peut-être aussi l envie de réaliser le fantasme du plombier, du pompier ou du livreur de pizza», écrit-il. Je lui ai expliqué mon besoin. Il a accepté «C est une nouvelle forme de prostitution» YVESCHARPENEL magistrat,présidentdelafondationscelles suivons ce type d annonces avec «Nous attention. Mais nous n avons pas encore rencontré de cas defigureoùdesgensnous demandent une assistance ou de l aide pour des poursuites pénales, assure Yves Charpenel, avocat généralàlacourdecassationet président de la Fondation Scelles, une association de prévention contre la prostitution. On connaissait déjà des cas «La première fois, je cherchais justement un plombier pour ce problème de cuisine. J ai découvert l annonce d un homme qui proposait son savoir-faire en échange d un moment sympa, mais il ne précisait pas homme ou femme, continue Alain. Alors, je lui ai expliqué mon besoin. Il a accepté.» Un «deal» suffisamment intéressant pour lui donner envie de récidiver. Et d appâter son plombier en mettant en avant son physique : «1,80 m, 79 kg, 50 ans, châtain clair, poilu, peau mate, look et gueule sympa.» Il redevient toutefois très sérieux pour préciser sa demande de travaux. Alain sait précisément ce dont d étudiantes qui sont tombées dans cette pratique pour des problèmes de logement mais, depuis quelque temps, nous observons ce phénomène sur la Toile. Si cela était avéré et généralisé, il s agirait de l ultra-banalisation du troc sexuel. Et une nouvelle forme de prostitution, mêmesilepaiementn estpas effectué en monnaie sonnante et trébuchante. Quoi qu il en soit, il s agit d une forme de marchandisation du corps humain.» il a besoin : «Dans l idéal, j aurais voulu faire un grand plan de travail en changeant la place des appareils. Il faudrait aussi remplacer l évier double par un simple pour gagner de la place. Le plus pressé, c est de modifier le raccordement en eau des deux machines car je n ai pas assez de débit. Le lave-linge ne fonctionne pas bien. Vous me direz» Question paiement en nature, l homme pose d emblée ses limites. «Pas de rapport sexuel complet, mais des caresses.» A.C.ETA.D. (LP/OLIVIER CORSAN.) Certains sites font le ménage Si elles ne sont pas illégales, ces annonces de troc sexuel dérangent les responsables de certains sites. «On fait tout pour les éviter», souligne Yannick Pons, de Vivastreet.fr, un site de petites annonces gratuites. Une petite armada de 20 «modérateurs» tentent au mieux de filtrer les à messages publiés chaque jour sur ce portail Internet. On fait au mieux pour empêcher ces annonces YANNICK PONS, VIVASTREET.FR «Entre les problèmes d arnaques, les gros bébés de 45 ans qui cherchent à se faire garder par de jeunes baby-sitters, on fait au mieux pour empêcher ces annonces», poursuit-il. «Nous rencontrons de plus en plus de problèmes, concède-t-on chez Wannonce.fr, un autre site gratuit. Des offres de services contre câlins sont régulièrement soumises et certaines nous échappent.» A ces dernières s ajoutent aussi celles d hommes proposant des hébergements ou des aides financières à des étudiantes contre des câlins. En tout, le nombre de toutes ces propositions à éliminer a été multiplié par 3 ou 4 par rapport à Une dizaine d annonces sont ainsi supprimées quotidiennement. A.C. ET A.D.

4 04 L'ACTU politique monde social économie société faits divers justice Retrouvez l'actualité sur et JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 DurecohabitationpourObama ÉTATS-UNIS. La déroute des démocrates aux élections de midterm place le président américain en situation délicate de cohabitation. La nouvelle Chambre des représentants Etats dont les représentants (députés) sont : totalement majoritairement totalement démocrates démocrates républicains majoritairement républicains àégalitéentrerépublicains etdémocrates WASHINGTON(ÉTATS-UNIS), HIER. Même s il veut trouver des compromis, Barack Obama devra peut-être affronter les républicains, notamment sur la réforme de la santé. WASHINGTON(ÉTATS-UNIS) DE NOTRE CORRESPONDANTE nuits d élections sont plus drôles que d autres! Oui, je suis triste.» «Certaines Affecté, Barack Obama s est réveillé hier avec une carte des Etats-Unis en rouge, la couleur des républicains. La droite est désormais majoritaire à la Chambre des représentants et a échoué de peu au Sénat. Pour le président, c est un grave revers électoral, qu il met sur le compte de la crise économique frappant ses compatriotes. Reste à gérer cette situation difficile. Comment Obama va-t-il pouvoir gouverner? JOHN BOEHNER(républicain) Devant ses partisans, John Boehner avait du mal hier à retenir ses larmes. Réélu à 60 ans représentant de l Ohio, c est lui qui devrait s installer dans le fauteuil très convoité de nouveau «speaker» (président) de la Chambre des représentant s. Boehner est un vrai dur deladroite.mardisoir,sonpremiercoupdefila été pour le Tea Party. «Je ne vous laisserai pas tomber», leur a-t-il promis. Pour sa première intervention depuis la défaite démocrate, Barack Obama a pris son temps hier. Dans le salon d apparat de la Maison-Blanche, réservé aux grandes occasions, le présidentsonnelapaixdesbraves.«jesuis impatient de travailler avec les démocrates et les républicains pour avancer ensemble. Même si cela ne sera pas facile.» Pas facile en effet! Le Parti républicain contrôle désormais la Chambre des représentants et détient donc un pouvoir déterminant. C est lui qui a l initiative de la rédaction des projets de loi. C est encore lui qui décide lesquels soumettre au vote et quand. Obama le promet, il veut trouver des compromis. Mais sur certains sujets comme l éducation, l immigration ou les changements climatiques, cela semble audacieux, voire impossible. Et comment éviter un affrontement sur la réforme de la santé que certains républicains souhaitent abroger? Pour préserver sa loi, Obama devra utiliser son veto présidentiel. Un succès pour le Tea Party? «Nous sommes les vainqueurs, car le système politique ne sera plus jamais le même. Le Parti républicain ne sera plus le même» : mardi soir, Christine O Donnell, la candidate soutenue par le Tea Party dans le Delaware, avait beau avoir perdu, elle offrait à ses partisans un discours de victoire. Car pour le mouvement populiste, cette élection a été décisive. Plusieurs candidats vont entrer pour la première fois au Sénat, comme Marco Rubio en Floride ou Rand Paul dans le Kentucky. «Nous allons reprendre notre gouvernement en main!» lançait ce dernier à ses partisans, plus déterminés que jamais à forcer les républicains à se radicaliser sur le budget ou les retraites. Mais avec des échecs dans le Nevada, le Colorado ou en Alaska, le Tea party n a pas créé le raz-de-marée escompté. Si ce mouvement a incontestablement gagné en cohérence en se dotant d un programme, il reste hétéroclite. Seule issue possible pour lui, se doter d un leader incontesté. Faute de quoi, il Desgagnantsetdesperdants (AP/ALEX BRANDON.) (REUTERS/KEVIN LAMARQUE.) SHARRON ANGLE(Tea Party) Le suspense aura duré tard dans le Nevada m a r d i s o i r. M a i s Sharron Angle, soutenue par le Tea Party, ne fera pas tomber Harry Reid, le chef de la majorité démocrate au Sénat. Cette femme aura pourtant beaucoup fait parler d elle pendant la campagne, en militant contre l avortement qui, selon elle, «donne le cancer» et pour la suppression du ministère de l Education. Maine Washington (nonparvenu) 1 Montana Dakota 2 du Nord Minnesota New 3 Oregon Wisconsin York 5 4 Dakota Idaho Michigan du Sud Wyoming Pennsylvanie 6 Iowa Ohio Nebraska Illinois 8 7 Nevada Virginie Indiana occ. Utah Virginie Colorado Missouri Kentucky Kansas Californie Caroline du Nord Tennessee Caroline Oklahoma du Sud Arizona Nouveau- Arkansas Alabama Mexique Mississippi Géorgie Démocrates 11 nonparvenus sièges Washington aura du mal à faire fructifier cette troisième voie. L histoire politique américaine montre que les tiers partis hors du bipolarisme démocratesrépublicains ne durent jamais. Quel paysage pour la présidentielle de 2012? Barack Obama a beau avoir perdu ces midterm, il est loin d avoir perdu sa place de chef des démocrates pour (AFP/DAVID BECKER.) Montana Républicains Texas Minnesota Louisiane Texas Ancienne Chambre (élueen2008) Dakota du Nord JERRY BROWN(démocrate) Louisiane New Oregon Wisconsin York Dakota Idaho Michigan du Sud Wyoming Pennsylvanie 6 Iowa Ohio Nebraska Illinois 8 7 Virginie Nevada Indiana occ. Utah Virginie Colorado Kentucky Kansas Missouri Californie Caroline du Nord Tennessee Caroline Oklahoma du Sud Arizona Arkansas Alabama Nouveau- Mexique Mississippi Géorgie Floride Avec plus de 45 % d opinions favorables, le président n est pas rejeté par le pays. Cette situation constitue plutôt un classique du genre américain. Au cours de son premier mandat, Bill Clinton avait perdu en 1994 le contrôle de la Chambre des représentants et du Sénat. Deux ans plus tard, il était réélu haut la main. De plus, les républicains n ont pas encore de candidat à la Maison- Blanche. Certains se préparent, Après le «Governator» républicain Arnold Schwarzenegger, qui ne pouvait pas se représenter, voici le retour du démocrate Jerry Brown. Gouverneur de la Californie entre 1975 et 1983, le voilà à 72 ans à nouveau en poste (les midterm renouvelant de nombreux postes de gouverneur). Il l a emporté face à la célèbre milliardaire Meg Whitman, l ancienne dirigeante de la firme de vente aux enchères ebay. 1 Maine (REUTERS/STEPHEN LAM.) Alaska Hawaii Floride Démocrates sièges 1-Vermont 2-NewHampshire 3-Massachusetts 4-RhodeIsland 5-Connecticut 6-NewJersey 7-Delaware 8-Maryland comme Jeb Bush, en Floride,ou Mitt Romney, candidat à l investiture républicaine en Mais aucun ne s impose à ce jour. ALIX BOUILHAGUET VIDÉO Le discours d Obama ALEXI GIANNOULIAS(démocrate) C est une défaite qui a dû toucher encore plus que les autres Barack Obama. Alexi Giannoulias, ce démocrate de 34 ans, n a pas réussi à conserver le siège de sénateur de l Illinois, qui était l ancien fauteuil d Obama avant son entrée à la Maison-Blanche. Un revers d autant plus vif pour le président qu il avait activement fait campagne pour Giannoulias. A.B. (AFP/BRIAN KERSEY.) 2 vacants Alaska Hawaii 1-Vermont 2-NewHampshire 3-Massachusetts 4-RhodeIsland 5-Connecticut 6-NewJersey 7-Delaware 8-Maryland Républicains

5 JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 * L'ACTU 05 politique monde social économie société faits divers justice SecondtourGbagbo-Ouattara CÔTE D IVOIRE. Les premiers résultats de l élection présidentielle créditent Laurent Gbagbo de 37 % des voix devant Alassane Ouattara (34 %). ABIDJAN(CÔTE D IVOIRE) DE NOTRE CORRESPONDANT Les Ivoiriens se sont barricadés chez eux hier dans l attente des résultats de la présidentielle, qui devaient être rendus publics la nuit dernière pour limiter les risques d incidents. Selon les premiers résultats publiés par la Commission électorale indépendante (CEI)aprèsdépouillementdelamoitié dessuffragesexprimés, unsecondtour assez ouvert devrait opposer le 28 novembre le président sortant LaurentGbagbo,quiarriveentêteavec près de 37 % des voix, à Alassane Ouattara, l ancien Premier ministre d Houphouët-Boigny, qui, candidat pour la première fois, recueillerait près de 34 % des suffrages. Le parti de l exprésident, Henri Konan Bédié, qui semblehorscourseavec27 %desvoix, a dénoncé «une volonté manifeste de tripatouillage» etexigé«lerecomptage desbulletins». Dans le quartier français d Abidjan, dont les habitants restent traumatisés par le souvenir des émeutes de 2004, les rues étaient vides et les commerces fermés. «La France a normalisé ses relations avec la Côte d Ivoire et les Français ne sont plus la cible des patriotes pro-gbagbo», analyse avec optimismeuneexpatriée. La communauté française reste marquée par les émeutes Le 6 novembre 2004, quelques heures après le bombardement de Bouaké (neufsoldatsfrançaistuésetladestruction en représailles de l aviation ivoirienne), des milliers de «patriotes» avaient déferlé sur le quartier français, se livrant à des pillages, sans faire de victimes. La France avait dû hélitreuiller plusieurs dizaines d expatriés et huit mille d entre eux avaient regagné Paris par pont aérien. Aujourd hui, la communauté française compte une quinzaine de milliers de personnesetareprisuneplaceprimordialedansl économidupays. Les écoles françaises détruites par les émeutiers il y a six ans ont été réhabilitées. Mais un certain nombre de patrons de PME et de commerces, qui onttoutperdu,nesontpasrevenus.le gouvernement ivoirien a certes mis en placeunfondspouraideràleurretour et encourager de nouveaux investissements, mais les promesses tardent à se traduiredanslesactes. Autres contentieux, l indemnisation desfamillesdestuésde2004(lesneuf militaires français et les victimes ivoiriennes devant l hôtel Ivoire notamment) : «Ils feront l objet d un examen en commun de façon réfléchie, sans passionetavecl idéedetournerlapage le plus rapidement possible, d oublier ces moments difficiles», affirme Jean- Marc Simon, ambassadeur de France àabidjan. PHILIPPE DUVAL ABIDJAN(CÔTE D IVORE), DIMANCHE. Laurent Gbagbo, le président sortant (à gauche), et Alassane Ouattara sont en lice pour le second tour. (AFP/ISSOUFSONOGO.) IRAN Inquiétudes pour Sakineh (REUTERS/HO.) La rumeur de l exécution imminente de Mohammadi Sakineh, cette Iranienne condamnée à mort en 2006 pour complicité dans la mort de son mari et adultère, a ravivé les craintes des millions de personnes mobilisées en sa faveur. Hier, la justice iranienne, par la voix d un magistrat de Tabriz, où cette mère de familleestdétenue, aaffirméqu elleétait en «parfaite santé», et que le dossier suivait son cours. Mais on est toujours sans nouvelles de son fils Sajjad Ghaderzadeh, 22 ans. Le jeune homme, et l avocat de sa mère, Javid Houan Kian, auraient été arrêtés le 10 octobre en compagnie de deux journalistes allemands venus avec des visas touristiques les interviewer. Si les autorités iraniennesontautorisédesreprésentants du consulat d Allemagne à rencontrer leurs deux compatriotes, elles n ont jamais confirmé, ni infirmé, l arrestation de Sajjad. Selon le Comité international contre la lapidation et les exécutions, le jeune homme «a été sévèrement torturé, notamment durant ses premiersjoursd interrogatoire». EN BREF IRAK La branche irakienne d Al-Qaïda, qui avait attaqué dimanche dernier une église chrétienne en plein Bagdad et y avait tué 44 fidèles et 2 prêtres, a qualifié hier les chrétiens d Irak de«cibles légitimes pour les moudjahidin» décidée à appliquer les consignes d Oussama Ben Laden. De nouvelles menaces qui vont encore accélérer leur exode commencé dès le début de laguerreen2003. PROCHE-ORIENT Le conseil exécutif de l Unesco a adoptéle21octobrecinqdécisionssur les territoires palestiniens et arabes occupés. L une porte sur «la mosquée Bilal Bin Rabah, tombe de Rachel à Bethléem».Israëladécidéhierdesuspendre sa coopération avec l Unesco pour protester contre la formule qui décrit le tombeau de Rachel, lieu saint juif, commeétantaussiunemosquée.

6 06 L'ACTU JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 politique monde social économie société faits divers justice UMP:Copéprochedel objectif MAJORITÉ. Le secrétaire général de l UMP, Xavier Bertrand, a reconnu hier que son grand rival était un «successeur possible» à son fauteuil. François Fillon, lui, se verrait bien rester à Matignon. Xavier Bertrand et Jean-François Copé, qui compte bien lui succéder à la tête de l UMP, se marquent toujours à la culotte. Hier matin, le premier était sur RTL, le second sur RMC. Dans la journée, tous les deux sont passés au parc de la Villette où se tenait, sur le thème de l éducation, le premier des Rendezvous pour la France, série de dix conventions qui doivent nourrir le programme de l UMP pour Mais les deux hommes ont pris soin de ne même pas se croiser. Quand Bertrand arrive à la Villette pour conclure les travaux, Copé, qui est intervenu lors d une table ronde, a quitté la salle depuis un bon quart d heure. «Il est déjà reparti? Il ne m a pas attendu?» feint de s étonner le secrétaire général du parti. «J ai des rendez-vous et puis il n était pas là pour m accueillir», se justifie le patron du groupe UMP à l Assemblée. Entre les deux hommes, l heure n est pas à la conciliation. Sur RTL, Bertrand a pour la première fois jugé «possible» que Copé lui succède à la tête du parti. «Le discours a évolué, s amuse un proche de Copé. S il continue comme cela, dans quelques jours, il nous donnera les clés!» Bertrand semble désormais quasiment sûr de revenir au gouvernement dans le cadre du remaniement annoncé. Mais officiellement, il n est pas sur le départ. «Quand on a l habitude des cabinets ministériels, il suffit de deux heures pour faire ses cartons», sourit un partisan du secrétaire général. Laurent Wauquiez, se- AFFAIRE CLEARSTREAM Villepinserarejugéenmai2011 Lanouvelleaétéannoncéehierpar la présidente de la chambre 5-12 delacourd appeldeparis:dominique de Villepin comparaîtra en appel du procès Clearstream du 2 au 26 mai Poursuivi pour «complicité de dénonciation calomnieuse», tandis que Nicolas Sarkozy était partie civile, l ancien Premier ministre a été relaxé en première instance, le 28 janvier. Le procureur Jean-Claude Marin avait annoncé, dès le lendemain, sa décision de faire appel. Le président de la République n ayant pas fait appel,ilneserapasreprésentéparson (IP3/CHRISTOPHE MORIN. ÉLYSÉE(PARISVIII e ),HIER.François Fillon a laissé entendre qu il souhaitait rester Premier ministre. (LP/FRÉDÉRIC DUGIT.) LAVILLETTE(PARISXIX e ),HIER. A la convention UMP, Jean-François Copé aprissoindenepascroiserxavier Bertrand, dont il brigue la place. Il voudrait avoir les coudées franches UN DIRIGEANT UMP crétaire d Etat à l Emploi, qui coanime ces conventions avec Nathalie Kosciusko-Morizet, se dit serein : «Surl éducation,onamisaupointun ensemble de propositions qui tiennent la route et avec l organisation de ces Rendez-vous pour la France, on montre qu il y a du débat à l UMP.» avocat. Le jugement de ce second procès Clearstream devrait intervenir à l automne L ancien Premier ministre, qui avait souhaité fin septembre que «les choses se fassent rapidement», n a pas lieu d être mécontent de ce calendrier judiciaire, qui ne compromet en rien une candidature à l élection présidentielle de Il publie un essai au vitriol Villepin est également présent dans l actualité littéraire, puisqu il publie aujourd hui chez Perrin un nouvel essai, «De l esprit de cour». Au terme Fillons accrocheàmatignon François Fillon n a pas encore fait son deuil de Matignon. Alors que Jean-Louis Borloo, très présent ces derniers temps dans les médias, est donné favori pour lui succéder, le Premier ministre passe à l offensive. Dans un discours devant des ingénieurs, hier, il a vanté son bilan social. Et souligné qu il était volontaire pour poursuivre les réformes.«rien n estplusfauxniplusinjustequede direque(depuis2007)lesliensavecles partenaires sociaux ont été négligés», assure-t-il. Fillon réfute l idée de «virages tacticiens» et du tournant social que Borloo souhaite incarner: «Jecroisàlacontinuitédenotre politique réformiste parce que l on ne gagnerienàchangerdecapaumilieu del actionetparcequele redressement de la France réclame de ladurée.»etdemarteler:«cen est pasenreniantcequel onafaitouen nous excusant d avoir réformé que nous convaincrons nos concitoyens.» Et il insiste:«leprésidentdelarépublique a commencé à moderniser la France. Cette politique doit être poursuivie. Je ne laisserai pas notre pays repartir en arrière.» Un discours à comprendre commeuneréponseauchefdel Etat qui lui a demandé à plusieurs reprises ces dernières semaines, selon certaines sources gouvernementales, de dire ce qu il désirait. En clair, rester ou quitter Matignon. «Fillonesttoujoursdanslejeu, commenteunténordelamajorité.le d une histoire de la cour, du Moyen Age à nos jours, le président de République solidaire en arrive inévitablement au «premier des courtisans», Nicolas Sarkozy, «qui s épuise dans l art de séduire l opinion, qu il a érigée en nouveau souverain en lieu et place du peuple». «Je n oublie pas la confidence de Nicolas Sarkozy, à Matignon, au matin du second tour, alors qu il me présentait la composition de son gouvernement, rapporte ainsi Villepin. Lui faisant savoir une nouvelle fois ma vive opposition à la création d un ministère A la Villette, Bertrand refuse d évoquer son avenir. «C est hors sujet, nous sommes ici pour parler d éducation», tranche-t-il. Reste que le remaniement gouvernemental qui n en finit pas d être repoussé et l activisme de Copé auront gâché à Bertrand cette première convention. La semaine dernière, Copé avait d ailleurs dévoilé les propositions sur l éducation de son club, Génération France, grillant la politesse au parti. Mais alors que l horizon UMP semble se dégager pour lui, Copé se montre désormais prudent. «Il est hors de question de parler de quelque chose qui à l heure où nous parlons n existe pas», insistet-il. «Copé voudrait avoir les coudées franches, être secrétaire général d une équipe, analyse un dirigeant de la majorité, mais il se rend compte que l idée de Sarkozy, c est une équipe dont Copé serait le secrétaire général, et ce n est pas la même chose.» DIDIER MICOINE fait que toute la presse donne Borloo favori laisse la possibilité à Sarkozy de retrouverunelibertédechoixetde créer un effet de surprise en gardant Fillon.» Du côté des proches de Jean-Louis Borloo,onaaccueilihiersoiravec flegme les déclarations du Premier ministre, estimant que c était un peu un baroud d honneur. Les deux hommes ne se sont jamais appréciés, mais depuis quelques semaines, leur animosité a pris un tour plus virulent, François Fillon qualifiantde«zozo»sonéventuel successeur.«françois Fillon n a qu un but, pilonner son successeur, que ce soitborlooouunautre»,estimaitun proche du ministre de l Ecologie. D.M. de l Immigration et de l Identité nationale,ilnemecachapasqu ilavaitbien pensé y renoncer, mais que ses spécialistes des sondages lui avaient fait valoir qu il perdrait immédiatement les nombreuxpointsetsoutiensqu ilavait gagnés pendant la campagne avec cette promesse.» Villepin, d une plume féroce, décrit encore un Sarkozy qui «veut d abord être aimé, et ne tolère pas qu on le repousse. Il ne vit pas la politique comme une mission, mais comme une réparation des blessures de son passé». NATHALIE SEGAUNES GRÈVES La droite veut interdire les blocages Jean-François Copé a annoncé hier la mise en place d un groupe de travail de députés UMP, chargé d une «réflexion» pour interdire les blocages.«s ils agitdemanifesteretde fairegrève, jen aiaucunproblèmeavec ça,aexpliquélepatrondesdéputésde la majorité. En revanche, bloquer les dépôts de carburants, les ports, c est toucher aux fonctions vitales du pays. On ne peut pas laisser faire cela.» Proposée mardi aux parlementaires UMP, l idée de ce groupe de travail a été accueillie avec enthousiasme par des élus excédés par l attitude des syndicats sur la réforme des retraites. Campant sur une ligne très droitière, Copé s en est d ailleurs pris hier aux grandes centrales :«Onnepeutplus continuer demenerdesréformesdansnotrepays avec un corps syndical qui utilise des méthodes d un autre temps! C est le seul pays d Europe où les syndicats se conduisentcommecela.» N.S. COULOIRS Sarkozy plaint Obama Surprise hier au Conseil des ministres: pastoujours tendreavecbarackobama, NicolasSarkozys estpourtant montréplutôtcompatissant avec leprésidentaméricain, quivientd essuyerunelourde défaiteélectorale.«ça rappellequedanstoutesles démocraties, lesélectionsde mi-mandatsontdifficiles», a observélechefdel Etat qui alui-mêmesubiunreversaux régionalesdemars.«c estdur degouverner, maisc est quandmêmemoinsdurque d êtredansl opposition. Sinon, l oppositionne chercheraitpasàdevenirla majorité!» Le cadeau d Aubry àrocard MartineAubryn apasla dent dure contre Michel Rocard. Malgrélescritiques del ancienpremierministre contreleps, lapremière secrétaireluiaremishiersoir deuxcadeauxpourses80ans enformedeclinsd œil: une éditionoriginaledel œuvrede Proudhon, lepèrede l anarchismeet, surtout, une photoencadréederocard datantdejuillet1955lors d unerencontreentre socialisteseuropéens. Lagarde et Woerth au cinéma Mardi soir, au Publicis Champs-Elysées, lorsdela projectionultra-privéede «InsideJob»,un documentaireaméricainsur lacriseéconomiquequi sortiramercrediensalles, figuraientparmilesinvités ChristineLagarde, ministrede l Economie, etericwoerth, ministredutravail, accompagnédesonépouse Florence. Lapatronnede Bercy, quiestinterviewéedans cedocumentaire, aretrouvé pourl occasionwallace Baker, unavocataméricain aveclequelellealongtemps travailléauxetats-unis.

7 JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 L'ACTU 07 politique monde social économie société faits divers justice Lelivreanti-Frêche nefaitpasuntabac ÉDITION. Sorti en librairie au moment même de la mort du baron socialiste de Montpellier, l ouvrage de la socialiste Hélène Mandroux peine à démarrer. MONTPELLIER (HÉRAULT) DE NOTRE CORRESPONDANT Courage», le livre d entretien d Hélène M a n d r o u x «Maire (Ed. Au Diable Vauvert), la maire socialiste qui avait succédé à Georges Frêche à Montpellier en 2004, devrait connaître la semaine prochaine un vrai lancement médiatique. Cet ouvrage préfacé par Martine Aubry a en effet été mis en vente dès le 28 octobre Date qui coïncidait avec celle des obsèques de Georges Frêche, mort quatre jours plus tôt d une crise cardiaque. Or, le livre de Mandroux comporte une charge virulente contre les débordements du baron socialiste de Languedoc-Roussillon. Elle l y traite, entre autres, de «tueur» ayant régné «par la terreur». Les livres de Frêche se vendaient beaucoup mieux JEAN-MARIE SEVESTRE, PATRON DE LA GRANDE LIBRAIRIE SAURAMPS Cette sortie inopportune avait été maintenue, mais sans l accompagnement médiatique habituel. «Il fallait éviter la concomitance entre la période du deuil lié à la mort de Georges Frêche et celle de la promotion du livre. Toutes les sollicitations médiatiques avaient été refusées», explique-t-on dans l entourage d Hélène Mandroux. «En termes de ventes, le livre a démarré très doucement et il se vendra doucement aussi. Cela n a rien à voir avec la demande qu avait suscitée l ouvrage de Georges Frêche au printemps dernier (NDLR : «Trêves de balivernes : Pour en finir avec l hypocrisie», Ed. Héloïse d Ormesson)», estime Francis, vendeur à la Fnac de Montpellier, qui avoue avoir écoulé seulement 30 % de sa commande en une semaine. «Le livre est arrivé au mauvais moment. Il y a bien eu une demande le premier jour, y compris de Frêchistes qui voulaient connaître son contenu, mais cette curiosité s est tassée depuis. Les livres de Frêche se vendaient beaucoup mieux», confirme Jean-Marie Sevestre, patron de la grande librairie Sauramps, qui annonce le même chiffre de ventes que la Fnac. «Le premier tirage de exemplaires est épuisé. La deuxième fournée de livres est à la réimpression. C est un livre de témoignage d une femme politique, qui n avait aucune vocation à faire polémique. Il va très bien marcher», veut croire en revanche Marion Mazauric, du Diable Vauvert, la maison d édition. Et elle attend beaucoup des émissions de télé et de radio que doit faire son auteur à Paris la semaine prochaine. CLAUDE MASSONNET MONTPELLIER(HÉRAULT), LE 18 AOÛT. Les cinq premières statues, dont celle de Lénine, commandées par Georges Frêche sont d ores et déjà installées sur la place des Grands-Hommes. (AFP/PASCAL GUYOT.) Quevontdevenirsesstatues? Le chantier très controversé des statues(parmi lesquelles celles de Lénine,MaoetmêmeStaline)surla place des Grands-Hommes à Montpellier, lancé par Georges Frêche, ira-t-ilàsonterme?unecertitude,la deuxième partie de la commande passée au sculpteur François Cacheux est actuellement en phase de réalisation. L appel d offres global portait surdixstatuesdebronze,hautesde3m chacune. Les cinq premières, à l'effigie de De Gaulle, Jaurès, Lénine, Roosevelt et Churchill, avaient été inaugurées le 18 septembre. Le sculpteur travaillait déjà sur la deuxième série, et Golda Meir, Nelson Mandela, Nasser, Gandhi et Mao Zedong devraient ainsi sortir en 2011 de ses ateliers. Facture totale des œuvres: 3,8M (lastatuedestalinedevait,elle, faire partie d'une troisième série, pas encore commencée). Pour autant, il n'est pas impossible que l agglomération de Montpellier décide finalement d abandonner une partie de lacommandeencours.ondevraiten savoir plus après l élection du successeurdefrêcheàlatêtede l'agglomération, le 10 décembre. C.M. ASSEMBLÉE Les députés réforment leurs retraites Le bureau de l Assemblée nationale a adopté hier, à l unanimité moins une abstention, la réforme de la pension vieillesse des anciens députés : le système actuel, très avantageux, de double cotisation est supprimé ; l âge d ouverture du droit à pension passe de 60 à 62 ans ; la durée de cotisation requise pour une pension à taux plein passera progressivement à 41,5 annuités ; le taux de cotisation est aligné sur celui des salariés du secteur privé ; le taux des pensions de réversion est ramené à 60 %, et la pension d un ancien député sera automatiquement suspendue lorsqu il entrera au gouvernement. Par ailleurs, un dispositif «facultatif» POLÉMIQUE Elysée contre«canard enchaîné» Le secrétaire général de l UMP, Xavier Bertrand, a qualifié hier de «grand n importe quoi» les accusations du «Canard enchaîné» selon lesquelles Nicolas Sarkozy superviserait «personnellement» l espionnage de certains journalistes chargés de la couverture d affaires sensibles. «Ce n est pas la première fois que le Canard enchaîné est pris en flagrant délire, il reste dans la de pension vieillesse complémentaireserainstauréàcompterde2012: encotisantàce«régimecomplémentaire optionnel», un député obtiendra une demi-annuité supplémentaire par année de cotisation pendant son premier et son deuxième mandat, puis un tiers d annuité supplémentaire pendant son troisième mandat, puis un quart pour les éventuels suivants. Une règle spécifique justifiée par le risque de «ruptures de carrières» auquel sont soumis les députés, mais qui a conduit le député vert François de Rugy (Loire-Atlantique) à s abstenir car «cette incertitude, cette précarité sont le lot de millions de nos compatriotes». N.S. même veine», a ajouté Bertrand sur RTL. De son côté, l Elysée a qualifié de «totalement farfelues» les informations de l hebdomadaire satirique qui persiste et signe. «L Elysée peut dire ce qu il veut, les sources du Canard sont bonnes et on ne se lance pas avec un titre comme ça sans biscuit», assure Claude Angeli, directeur de l hebdomadaire. Avec Tous àauteuil les 6et7 novembre! Le 1 er décembreaucinéma 2 journées de compétition, de spectacle et d animations à vivre en famille! Participez au championnat «Jockeys on Ice» sur une patinoire pour les enfants de 6 à 12 ans LES 6 ET 7 NOVEMBRE -HIPPODROME D AUTEUIL Week-end International de l Obstacle Entréeet animations gratuites JOUER COMPORTE DES RISQUES:ENDETTEMENT,DÉPENDANCE...APPELEZ LE (APPEL NON SURTAXÉ).

8 08 L'ACTU JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 politique monde social économie société faits divers justice Undéputérelanceledébatsur les«licenciementsboursiers» PROPOSITION DE LOI. Le député centriste Jean-Christophe Lagarde veut refuser les aides publiques aux entreprises bénéficiaires qui licencient. Les exemples abondent. Selon le gouvernement, l idée est donc «légitime». Pas d aides publiques aux entreprises qui mettent en place des plans sociaux alors qu elles réalisent par ailleurs des bénéfices! Tel est l objectif de la proposition de loi déposée mardi à l Assemblée nationale par le député-maire de Drancy (Seine-Saint-Denis) Jean-Christophe Lagarde. Une proposition qui a pour but de faire financer entièrement par les entreprises qui réalisent des profits le coût du plan social. Elle vise aussi à mettre fin aux pratiques de certaines sociétés «chasseuses de primes». Si l élu du Nouveau Centre reconnaît que son texte a peu de chance d être voté «dans l immédiat» par le Parlement, il garde bon espoir de le voir Pour Jean-Christophe Lagarde, sa proposition de loi est une«question d éthique vis-à-vis des contribuables». (LP/MATTHIEU DE MARTIGNAC.) adopter dans les mois qui viennent. Car, selon lui, il s agit d une «question d éthique vis-à-vis des contribuables. Il n est pas admissible, explique Jean- Christophe Lagarde, que ces derniers payent les restructurations, la compétitivité et la rentabilité des entreprises privées. Et encore moins lorsque celles-ci font des bénéfices». Au Medef, on attend pour s exprimer Les exemples sont en effet nombreux d entreprises affichant d un côté de confortables profits et de l autre engageant d importants plans sociaux. Quand elles n ont pas elles-mêmes bénéficié d aides publiques, à divers titres (crédit impôt-recherche, subventions à l implantation, etc). Les polémiques n ont d ailleurs pas manqué ces derniers mois en France. Comme en Isère où le conseil général avait demandé le remboursement de subventions à Hewlett-Packard lorsque ce dernier a annoncé la suppression de plus de postes dans le département. Ou en Ille-et-Vilaine cet été lorsque le département a refusé d accorder de subventions à la création d un pôle Images parce que l une des sociétés participantes supprimait 182 postes à Rennes. Plus récemment, le chef de l Etat s est indigné qu après avoir bénéficié de plus de 3 Mds d aides, les constructeurs automobiles français n aient pas rapatrié certaines productions VILLEMUR-SUR-TARN(HAUTE-GARONNE), LE 8 AOÛT Les salariés de Molex devant leur usine après la décision de la direction de fermer le site. Début octobre, le groupe américain Molex a cessé de financer le plan social. (LP/ALAIN AUBOIROUX.) Molexmisenliquidation Toutunsymbole!Ferméeen2009 aprèsonzemoisdeluttedessalariés, lasociétémolexdevillemursur-tarn, en Haute-Garonne, devrait être mise en liquidation judiciaire aujourd hui par le tribunal de commerce de Paris. Géré jusqu en septembre par un liquidateur à l amiable, le dossier s est accéléré après la décision du groupe américain Molex de ne plus financer le plan social en réponse à l action engagée aux prud hommes par 200 des 283 salariés français. Ils contestent leur licenciement économique et réclament 25 M d indemnités. «Il a toujours été question pour Molex de liquider cette société (NDLR : sa filiale française)», convient l avocat du groupe américain, Jean-Philippe Lambert. Pour ce dernier, Molex Automotive SARL n avait «plus d actifs et avait licencié son personnel» mais continuait à gérer l argent nécessaire auplansocial. La décision de Molex de ne plus financer le plan a été d autant plus mal vécue que le groupe américain a annoncé des bénéfices records et augmenter de 15 % le montant des dividendesversésàsesactionnaires. Avec la liquidation judiciaire de sa filiale française se pose la question de savoir qui va payer les sommes encore dues(4 M ) aux anciens salariés, principalement 19 représentants du personnel licenciés six mois après leurs collègues? Molex a déjà versé 30 M pour le plan social et près de 20 M pour réindustrialiser la région. Le ministre de l Industrie, Christian Estrosi, qui s est engagé à prendre en charge le reclassement des salariés, veut poursuivre Molex. La direction de cette dernière s est dite prête à discuter, à condition que les salariés retirent leur plainte. Ambiance! B.M. Deux ex-syndicalistes de Molex ont annoncé hier soir qu ils étaient convoqués par la PJ de Toulouse les 16et18novembre. DenisParise, secrétaire CGT du CE, et Guy Pavan, délégué syndical CGT, doivent être entendus dans le cadre de l instruction d uneplaintedéposéeparmarcuskerriou. Cet ancien co-gérant de l usine avaitétéséquestréen avril2009. délocalisées, alors même qu ils avaient licencié en France. «Que les entreprises jouent leur rôle, l Etat assume et assumera toujours le sien», réagissait-on hier soir au ministère de l Industrie où l on qualifie l initiative de Jean-Christophe Lagarde de «légitime». Tout en rappelant que «l Etat n a jamais payé à la place des entreprises pour des plans sociaux», l entourage de Christian Estrosi précise, à propos de Molex qu il «n a jamais versé un seul centime au groupe». Au Medef où l on attend que la proposition de loi soit débattue pour s exprimer, on rappelle que «les plans sociaux sont déjà encadrés» et que chacun d eux constitue un «cas particulier». BRUNO MAZURIER Quand profits riment avec plans sociaux Elles licencient alors qu elles engrangent des profits! La listeestlonguedeces entreprises bénéficiaires qui se débarrassent de leurs salariés afin notamment de satisfaire leurs actionnaires. Ainsi en 2009, le groupe pharmaceutique américain Pfizer supprime 900 emplois en France(près d un tiers des effectifs) aprèsunbénéficedeplusde 8Mds$(5,71Mds ),dontplusde 7Mds$(5Mds )versésàses actionnaires. D autres grands groupes comme Renault, PSA, Valeo ou Sanofi ont également licencié ces deux dernières années alors que leurs comptes étaient bénéficiaires. Mais la pilule est d autant plus amère quand ces entreprises ont bénéficié d aides de fonds publics. Comme l année dernière avec la société de microélectronique NewLogic Wipro basée à Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes). Après avoir touché5m desubventionsautitre du crédit impôt-recherche et affiché unprofitde458m,lasociétéqui venait d être rachetée par le géant indien de l informatique Wipro annonçaitlafermeturedusiteetle licenciement des 61 salariés. Plusconnudugrandpublic,legéant informatique Hewlett-Packard avait été au centre d une polémique lorsqu il avait annoncé en 2005 un plan de restructuration visant 750 personnes à Grenoble et dans sa région alors qu il avait bénéficié d uneaidede1,25m duconseil généraldel Isèreautitredela création d emplois. B.M.

9

10 10 L'ACTU JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 politique monde social économie société faits divers justice C HIFFRE 7MILLIARDS C estlavaleurdespièceset billets en Deutsche Marks(DM) encore détenus par les Allemands,prèsdeneufansaprèsle passage à la monnaie unique européenne. Voilà qui confirme l attachement historique de nos voisins d outre-rhin à leur monnaie. La Fédération des banques allemandes a précisé hier que les Allemands pouvaient toujours échanger gratuitement leurs Deutsche Marks contredeseurosauxguichetsdela Bundesbankautauxde2DMpour1. Certains billets ou des pièces anciennes, devenus des objets de collection, se revendent beaucoup plus chersurinternet.exemple:unsite spécialisé propose à la vente des pièces de5dmémisesen1958pour525. EXPORT Moisson de contrats en vueaveclachine Le président chinois Hu Jintao, qui sera aujourd hui et demain en France, ne devrait pas repartir les mains vides. Sa visite devrait correspondre en effet avec l annonce de plusieurs contrats ou de promesses de contrats pour les entreprises françaises. Dans le nucléaire, Areva espère ainsi signer un contrat de 3 Mds$ (2,14 Mds ) pour livraison d uranium. Le géant français du nucléaire table aussi sur la venue de Hu Jintao pour accélérer les négociations sur la livraison de deux réacteurs nucléaires EPR supplémentaires et la construction en Chine d une usine de retraitement de type la Hague. Airbus pourrait, de son côté, décrocher une commanded unecentained Airbus,soitun contrat potentiel de 10 Mds$ (7,14 Mds ). Dassault Aviation espère nouerunecoopérationdanslesavions d affaires. Enfin, Total devrait aussi se voir commander la construction d une usinedegazéificationdecharbonpour 2à3Mds. REIMS(MARNE). Les coopératives vinicoles représentent 50% de la production française de vins. Brasdefersurlesprixduvin VITICULTURE. Les coopératives vinicoles, dont la production est en baisse, veulent vendre leur vin 10 % plus cher auprès des négociants et des distributeurs. «Le millésime 2010 est de bonne qualité. Nous avons des vins francs, purs et très nets au niveau des arômes», s est félicité hier le président de la Confédération des coopératives vinicoles de France (CCVF), Denis Verdier, en faisant le bilan des vendanges Selon les coopératives vinicoles, qui représentent 50 % de la production française de vin, la récolte est en baisse cette année d environ 3 % par rapport à En cause, la diminution des surfaces, l arrachage des vignes et les aléas climatiques qui ont perturbé le mûrissement du raisinenalsace(-22 %derécolte),en Provence-Alpes-Côte d Azur (- 6 %) ou en Champagne (- 12 %). Confrontées à cette diminution des volumes, les coopératives agricoles espèrent se refaire une santé grâce à une hausse des prix. «Nous avons besoin d un rattrapage de prix en faveur du vigneron», a martelé Denis Verdier, qui chiffre à «au moins 10 %» cette hausse de prix, notamment pour les vins d entrée de gamme livrés en vrac aux négociants. D ores et déjà, les premières affaires conclues entre coopératives et négociants montreraient un net redressement des tarifs. Alors que le vin rouge de table se négociait l an dernier par hectolitre, il serait monté à environ 65 par hectolitre Risque d une flambée des étiquettes Une bonne nouvelle pour Denis Verdier. Mais celui-ci s inquiète aussi d une flambée des étiquettes qui pourrait, à la longue, faire fuir les consommateurs. Pour lui, ce n est pas aux consommateurs de payer.«il faut aller chercher dans les marges des différents intermédiaires, et notamment de la grande distribution», a-t-il estimé. Un discours que ne partagent évidemment pas les négociants et les enseignes de supermarchés. «Si tout le monde décrétait autoritairement unehaussede10 %desprix,onserait dans de beaux draps!» s exclame un gros négociant de bourgogne, de beaujolais et du Jura qui préfère garder l anonymat. «Formulée ainsi, cette hausse de 10 % est une aberration économique», ajoute ce négociant, tout en reconnaissant que les prix versés au producteur devraient être «soutenus» cette année. Quant aux prix facturés aux consommateurs? La grande distribution refuse de répondre, mais on peut imaginer qu ils risquent d être eux aussi plus «soutenus» qu en SÉVERINE CAZES (PHOTOPQR/«L UNION DE REIMS»/CHRISTIAN LANTENOIS.) TRANSPORT AÉRIEN Attention aux perturbations dans les aéroports Il va falloir prendre son mal en patience ou se lever tôt! Les accès aux principaux aéroports du pays devraient être perturbés aujourd hui à la suite de l appel à la grève lancé par quatre fédérations de transports, et cinq syndicats d Air France, dans le cadre de la journée de mobilisation contre la réforme des retraites. Deux rassemblements sont prévus ce matin dès 10 heures à Paris-Charles-de- Gaulle, et Lyon-Saint-Exupéry. Selon la CGT Air France, les accès aux aéroports de Marseille, Nice, Nantes, Toulouse, Bordeaux et Clermont-Ferrand devraient être également concernés. Côté trafic, l ensemble des vols devrait être assuré, mais «quelques retards sont possibles», indique-t-on chez Air France, oùl onconseilleauxvoyageurs «d arriver aux aéroports à l avance». Ceux qui partent demain sont tirés d affaire : le préavis déposé par trois syndicats de pilotes et de personnel navigant, en réaction à un projet d amendement à la future loi de financementdelasécuritésociale,aétélevé, après une modification du texte jugée satisfaisante par les organisations syndicales. T.R. EN BREF RETRAITES La CGT va proposer aujourd hui à l intersyndicale, l organisation d une nouvelle journée de mobilisation nationale interprofessionnelle, en novembre, contre la réforme des retraites. Une journée d action est d ores et déjà prévue pour le samedi 6 novembre. Ellefaitsuiteàcelledu28octobre. AUTOMOBILE Laprimeàlacasseseraverséepour tous les véhicules commandés jusqu au 31 décembre, date à laquelle ledispositifdoitprendrefin, mêmes ils sont livrés en 2011, a indiqué hier le ministre de l Industrie. Instaurée début 2009 pour soutenir la filière automobile, la prime à la casse est passée de l an dernier à 700 en janvier, puis500 enjuillet. CAC40 CAC40surunmois LA BOURSE 3842,94 points -0,59% DANS LE MONDE New-York Dow Jones 11162,61 points Londres Footsie 5748,97 points Francfort Dax 6617,8 points Tokyo Nikkei 9159,98 points CHANGES +0,25% -0,23% -0,15% -0,55% +0,06% Libellé dern. préc. Etats Unis EUR/USD 1,4014 1,4018 OR Once Lingot 1kg Napoléon 1358,5 $ PETROLE LebarildeBrent(163,66l) 86,2$ +0,92% Séance du mercredi 3 novembre 2010 LESBF120 Libellé dern. %Var. %an Libellé dern. %Var. %an Accor... 29,83 +0,47 +14,02 ADP... 61,71-0,68 +9,55 AirFrance-KLM... 13,345 +0,57 +21,32 AirLiquide... 93,32-1,14 +20,08 Alcatel-Lucent... 2,534-0,28 +6,38 Alstom... 36,405-0,52-25,79 Alten ,13 +23,08 AltranTechno... 3,219-0,31-13,54 ArcelorMittal... 24,32 +1,06-24,43 ArevaCIP ,6-1,24-1,83 Arkema... 46,535 +0,94 +78,98 AtosOrigin... 33,12-0,44 +3,23 Axa... 13,07-0,98-20,98 Bic... 63,37-0,88 +31,20 biomerieux... 67,23-1,85-17,69 BNP Paribas Act.A... 52,45 + 0,46-6,17 Bourbon... 33,035-0,53 +25,37 Bouygues... 31,89 +0,54-12,45 Bull... 3,45 +2,37 +12,75 BureauVeritas... 53,03-2,52 +45,67 CapGemini... 36,58-2,09 +14,42 Carrefour... 38,08-1,67 +13,47 CasinoGuichard... 67,61-0,10 +8,12 CFAO... 31,64-3,24 +10,36 CGGVeritas... 17,42 +2,08 +16,68 ClubMed... 14, ,84 CNPAssurances... 14,175-0,87-16,32 CreditAgricole... 11,88-0,71-3,88 Danone... 45,545-0,75 +6,34 Dassault Systemes.. 55,38-1, ,32 Derichebourg... 3,542-0,67 +13,89 Dexia... 3,215-0,43-24,51 EADS... 19,025-1,32 +35,07 Edenred... 15,51-1,74 +19,31 EDF... 32,085-1,78-22,80 EDF Energies Nouv.. 30,94-1,15-14,08 Eiffage... 36,1-0,45-8,49 Eramet ,6-1,47 +15,33 EssilorIntl... 48,005-0,41 +14,98 Eurazeo... 56,33 +1,57 +21,16 EurofinsScient... 43,49-0,02 +13,88 Eutelsat Communic. 27,36 + 1, ,82 Faiveley Transport.. 60,8 + 1,33 + 9,55 Faurecia... 19,005-1,78 +23,41 Fonc.Regions... 82,51 +0,01 +15,59 FranceTelecom... 17,185-1,01-1,41 GdfSuez... 28,095-2,24-7,23 Gecina... 86,15-0,40 +13,15 Gemalto... 33,205 +0,02 +8,87 Groupe Eurotunnel.. 7,088-1,42 + 8,38 Havas... 3,771 +0,11 +35,11 Hermesintl ,85 +2,37 +69,17 Icade... 77,31-1,14 +15,82 Iliad... 80,62-1,15-3,47 Imerys... 43,46 +0,51 +3,44 Ingenico... 21,52-1,47 +33,28 Ipsen... 24,675-1,77-36,34 Ipsos... 35,305-0,14 +66,85 JCDecaux... 21,735 +0,93 +27,59 Klepierre... 27,655-0,95-2,59 Lafarge... 42,79 +3,22-25,98 Lagardere... 31,32-2,14 +10,24 Legrand... 28,03 +0,45 +43,93 L'Oreal... 84,63-0,98 +8,50 LVMHMoetHen ,13 +48,00 M6-MetropoleTV... 18,195 +1,88 +1,25 MaureletProm... 10,665-1,20-15,85 Medica... 14,29 +0,53 +9,92 Mercialys... 28,32-1,32 +15,36 Mersen... 31,08 +0,03 +22,36 Michelin... 57,15-0,66 +10,42 Natixis... 4,382 +0,62 +23,54 Neopost... 60,08 +0,74 +4,18 Nexans... 51,99-0,15-6,86 Nexity... 33,105 +0,15 +30,03 Nicox... 2,46-4,28-57,78 Orpea... 36,215-1,50 +14,50 PagesJaunes... 7,615-1,00-2,37 PernodRicard... 64,19-0,60 +7,14 Peugeot... 28,105-0,86 +18,76 PPR ,6 +0,09 +39,60 PublicisGroupe... 36,105-0,15 +26,68 Libellé Retrouvez tous les cours de la Bourse sur dern. %Var. %an RemyCointreau... 51,41-0,33 +44,39 Renault... 38,885-0,32 +7,42 Rexel... 14,45 +0,59 +41,67 Rhodia... 20,5 +0,44 +62,57 Rubis... 81,9 +0,63 +32,74 Safran... 23,48 +0,13 +71,51 SAFT... 27,5-0,87-18,54 Saint-Gobain... 34,205-0,15-10,15 Sanofi-Aventis... 49,99-1,07-9,21 Schneider Electric ,55-1, ,40 ScorSe... 17,68-1,70 +1,03 Seb... 71,18 +0,94 +79,29 Sechilienne Sidec... 20, ,27-26,79 Sequana... 10,37-1,24 +29,95 SES... 18,49 +0,71 +17,36 Silic... 93,6-3,51 +10,12 Societe Generale... 42,91 + 1,92-12,34 Sodexo... 47,46-0,36 +19,05 Soitec... 7,235-1,15-27,59 Stallergenes... 64,02-0,16 +8,79 SteriaGroupe... 19,71-0,35-8,37 STMicroelectr... 6,378 +1,05-0,73 SuezEnv... 14,125-0,25-12,40 Technicolor... 4,56 +0,88-7,69 Technip... 64,38 +0,25 +30,32 Teleperformance... 22,25-3,13-1,90 TF ,045 +0,67-6,56 Thales... 29,085-2,97-19,08 Total... 39,575-0,69-12,07 Ubisoft Entertain... 9,289-0,09-6,36 Unibail-Rodamco ,85-2,03-4,46 Valeo... 39,835 +1,41 +62,39 Vallourec... 75,57-1,46 +18,96 VeoliaEnviron... 20,9-1,81-9,62 Vinci... 38,22-1,29-3,17 Vivendi... 20,05-0,74-3,58 Wendel... 56,46-0,46 +31,92 Zodiac Aerospace... 51,2-1, ,76 LESVALEURSASUIVRE... GDFSuez (-2,24%-28,095 ) Le numéro un mondial des gaz industriels et médicaux a lancé une augmentation de capital réservée aux salariés du groupe et de ses filiales. Certes, ce type d opération sefaitàgénéralementàunprixavantageux pour le souscripteur mais, proposé à 74,79euros,leprixdelanouvelleaction est très inférieur aux cours des titres cotés. AirLiquide (-1,14%-93,32 ) Le groupe spécialisé dans la distribution d automobiles et de produits pharmaceutiques en Afrique a connu une accélération de sa croissance au 3ème trimestre puisquesesventesontbondide14,9%. Une performance certes supérieure aux attentes mais qui n a pas éclipsé la déception liée à un chiffre d affaires qui recule encorede13,2%sur9mois. SociétéGénérale (+1,92%-42,91 ) Au titre du troisième trimestre, la Banque de la Défense a multiplié par deux son bénéficenetquigrimpeainsià896millions d euros. Nettement supérieurs aux anticipations des analystes, les résultats delasociétégénéraleontétésaluéspar le marché et ont redynamisé Natixis mais aussi BNP Paribas qui publiera ses comptes jeudi. CM-CIC reste Acheteur.

11 JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 L'ACTU 11 politique monde social économie société faits divers justice Lespremiersbébésissusd ovules congeléssontnésenfrance SANTÉ. Les jumeaux Jérémie et Keren sont les premiers bébés à voir le jour grâce à une congélation d ovocytes. Une première en France. Ils ne sont pas différents des autres bébésnéscemardiàl hôpitalantoine Béclère de Clamart (Hautsde-Seine). Comme tous les autres nourrissons, JérémieetKeren, respectivement 3,2 kg et 2,8 kg, ont les jouesrosesetjouffluesetseloventdans les bras affectueux de leur maman qui se porte bien. Toutefois, sans les progrès de la médecine et surtout ceux de la procréation médicalement assistée, ces jumeaux n auraient jamais vu le jour.cesonteneffetlespremiersbébés nés en France grâce à des ovules congelés. Dans le monde, près de 900 enfants sont déjà nés grâce à ce procédé, mais avant mardi dernier (la nouvelle n a été annoncée qu hier soir), aucun n avait vu le jour dans l Hexagone. Une pratique qui reste globalement rare, les médecins préférant pratiquer le don et l implantation d ovules «frais». Auteur de cette première médicale, le professeur René Frydman a recouru à la technique de congélation lente. La vitrification ou congélation rapide que certains considèrent comme plusperformante estàcejourinterdite dans notre pays, faute d études sur Le blocage n est pas technique mais politique RENÉ FRYDMAN, PROFESSEUR AUTEUR DE CETTE PREMIÈRE MÉDICALE FRANCE Pour permettre la naissance des jumeaux Jérémie et Keren, l équipe du professeur René Frydman a recouru à la technique de congélation lente d ovules, une première en France. (LP/MATTHIEU DE MARTIGNAC.) d éventuels effets néfastes sur la santé des enfants à naître. «Nous sommes restés dans ce qui est autorisé en France, justifie René Frydman. Les ovules qui ont été congelés sont ceux de la mère et ils l ont été pour des raisons médicales». Lorsque leur fertilité est menacée par certains traitements commelachimiothérapieencasde cancer il peut être proposé aux jeunesfemmesquin ontpasencoreeu d enfant de faire congeler leurs ovules. Les médecins procèdent de la même façon avec les hommes. Mais, contrairement aux femmes, la congélation du sperme est plus systématique et les naissances qui en découlent sont fréquentesenfrance. Alorspourquoiceretardfrançaisence qui concerne les gamètes femelles? «Le blocage n est pas technique mais politique», affirme le professeur Frydman, auteur, en 1982, du premier bébé-éprouvette en France. Cette première française, survenue mardi, est une façon pour lui «de secouer le cocotier» et «d éclaircir une situation législative qui n est pas claire». René Frydman espère que les prochaines loisdebioéthique,encoursderévision, permettront de créer une banque publique d ovules congelés en vue du don, comme il existe des banques de sperme. Il formule également le vœu que le veto sur la vitrification techniquequiselonluiafaitsespreuvesau Japon sera bientôt levé. «On est dans une situation ubuesque, confiait-il dans nos colonnes il y a quinze jours. La technique la plus appropriéedecongélationn estpasautorisée en France pour l ovule. Alors même que l Agence de la biomédecine vient d autoriser ce procédé pour l embryon Conclusion : depuis quatre ans, avec mon équipe, nous avons déposé quatre projets pour les ovules sansaucuneréponse, alorsquedepuis unmois,toutlemondepeutfairedela vitrificationd embryons» ALEXANDRA ECHKENAZI FÊTES LesFrançaisveulentunbeauNoël PourlesfêtesdeNoëldontlecoup d envoi est donné aujourd hui avec les traditionnelles illuminations des grands magasins du boulevard Haussmann à Paris, les Français VOIX EXPRESS Comment comptez-vous passer un joyeux Noël? Nicolas Ostankovitch 44ans enseignant Le Pré-Saint-Gervais(93) «Dansnotremaisonde campagne en Normandie. Ce sera une grande première en famille. On s apprête à isoler cette bâtisse pour qu il fasse chaud en plein mois de décembre. Il y aura pas mal de copains du village et un sapin que l on plantera directement dans le jardin. Je ne fais pas d économies sur cette grande fête qui restera malgré tout très simple. Le Père Noël est toujours aussi généreux!» Michèle Fage 63ans retraitée Saint-Saturnin-lès-Avignon(84) «Nousallonsfaireun repas provençal. Ce qu on appelle chez nous le gros souper avec la table des treize desserts pour le réveillon. Le jour de Noël, on dégustera des queues de langoustes. Nos deux enfants et trois petitsenfants seront de la fête. Il y aura des santons au pied du sapin. Pour nous, Noël, c est sacré. Notre budget cadeau est de 500! Et les petitsenfants ne vont pas tarder à nous distribuer les listes» Daniel Davron 64ans gérant de sociétés Paris(VIII e ) «Enlouantungîteau bord de la Méditerranée. Mes trois enfants seront là. Il y aura aussi un sapin synthétique qui ressemble à un vrai sapin et un bon gros gâteau! Noël, c est un moment qui me coûte de l argent, mais je ne rechigne pas à la dépense. Je n ai pas de soucis financiers, en tout cas pour l instant. Je ferai donc de beaux cadeaux. Mon budget sera largement au-dessus de 400!» ne devraient pas lésiner. Après deux ans de budget en berne marqué par la crise, lahaussepourraitmêmes établir à 20 %, d après l enquête réalisée auprès d internautes par Twenga, un moteur de recherche dédié au shopping. «D un côté, les gens disent qu ils vont faire attention aux prix, de l autre, qu ils vont dépenser plus. C est notamment vraipourceuxquivontacheterenligne Sandrine Chameau 42ans secrétaire Noiseau(94) PROPOS RECUEILLIS PAR VINCENT MONGAILLARD «Jevaisfaireplaisirà mes enfants. Malgré la crise, je me refuse de tailler dans mon budget de Noël, même si en ce moment j ai besoin de réaliser des économies parce que mes impôts ont augmenté. Pour moi, c est un rendez-vous très important, avec foie gras et champagne. On ne se privera pas pour le repas! Je préfère tout au long de l année réduire mes dépenses vestimentaires ou de loisirs.» Victor Castanet 23ans étudiant Paris(VII e ) «Jelefêteraichezmes parents à Paris, avec mes trois frères et sœurs, mes neveux et nièces. Pour Noël, je m arrange toujours pour avoir un peu d argent de côté. Dans quinze jours, je vais donc commencer un job étudiant. Je disposerai d un budget de 300 pour les cadeaux. Je sais que mes parents vont me gâter. D habitude, ils m offrent un voyage ou un ordinateur. Il faut donc que je sois un minimum à la hauteur!» (LP/JOHANNA LANZEROTI.) où la recherche du bon plan prédomine», explique Thérèse Torris, viceprésidente des contenus du site. Une autreétude,menéecettefoisparlesite Kelkoo, conclut également à une embellie des achats prévus pour les fêtes de fin d année. «Ce sont les ventes Internet qui vont booster Noël», observe Nicolas Jornet, directeur de Kelkoo France. Rien ne dit si cet optimisme se concrétisera ailleurs qu auprès des habitués des achats sur la Toile. «Les personnes sondées sont des internautes qui font partie des Français les moins impactés par la crise», nuance Franck Lehuédé, du Centre de recherche pour l étude et l observation desconditionsdevie(crédoc). Une cagnotte de 400 pour les achats de cadeaux Bonne nouvelle : en Europe, les Français sont ceux qui envisagent d accroître le plus leur budget pour Noël Selon l étude de Twenga menée auprès de personnes dans six pays, ils sont talonnés par les Anglais (+19 %),maisdistancentlargementles Italiens(3 %)etlesallemands(-5,5 %). «MêmesilesFrançaisontlesentiment de ne pas être sortis de la crise, ils ont besoin d une bouffée d air. Après s être restreints pendant deux ans, Noël apparaît comme le moment où ils peuvent se faire plaisir et arrêter un peu de se frustrer. Dans un contexte incertain, les fêtes jouent le rôle de soupape», poursuit Franck Lehuédé, qui note un retour de consommation sur les marques, «signe que les consommateurs veulentselâcherunpeu». Justement, combien les Français dépenseront-ils?environ400,révèlele sondage de Twenga. «Cette cagnotte concerne surtout les cadeaux. En premierlieu, lesjeuxetjouetsdestinésaux enfants, suivis par les jeux vidéo, les DVD, CD, les livres, les vêtements et accessoiresdemode»,détaillethérèse Torris. CLAIRE CHANTRY

12 SFR S.A.au capital de ,15 RCS Paris MARIE Carrément vous.

13 JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 L'ACTU 13 politique monde social économie société faits divers justice Lesenfantsontcours dansuneclasseillégale ÉDUCATION. Retour un peu spécial pour une poignée d élèves de Saint-Etienne-Vallée-Française, un petit village de Lozère. Officiellement, leur classe n existe pas! Saint-Etienne- Vallée-Française Florac LOZERE SAINT-ETIENNE-VALLÉE-FRANÇAISE(LOZÈRE) DE NOTRE CORRESPONDANT résistance, avenir de l éducation des enfants en zone rurale» Des «Combat, thèmes dans toutes les bouches dans ce petit village des Cévennes, Saint-Etienne-Vallée- Française, 570 habitants. La preuve, les trois commerces du bourg ont placardé des affiches demandant le retour d un troisième instituteur. Une pétition circule, tandis que d autres parents dans les villages voisins se sentent de plus en plus concernés par ce qui se déroule dans cette commune enclavée aux confins du Gard et de la Lozère. Il n est pas normal qu il n y ait qu un seul enseignant du CP au CM 2 UNE MÈRE DE FAMILLE «L an dernier, il y avait 34 enfants scolarisés et 3 enseignants. Cette année, il y a 36 élèves et seulement 2 enseignants. L inspection d académie a supprimé un poste, alors que les effectifs augmentent! Je suis pour un troisième instituteur, mais je suis totalement opposé au fonctionnement de cette classe illégale», affirme le maire, Gérard Crouzat, qui n a pas hésité a porté plainte contre des parents d élèves «qui ont barricadé la mairie et m ont insulté», s indigne l édile. L élu s est mis à dos une partie de la population. «Il est le seul ici à être contre nous. Il pense que c est un en retard au travail, ce n est déjà pas drôle. Mais «Arriver quand en plus on se fait charrierparcequeleretardestdûàun problème de son téléphone dernier cri, c est carrément la honte!» Gilles, 40 ans, n est pas le seul à pester. Les commentaires plus ou moins fleuris émanant de possesseurs d iphone 3 et 4 se multiplient actuellement sur le Net, depuis le dernier week-end. En cause, un bug dont pâtit le téléphone vedette d Apple. Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, lorsque nous sommes passés à l heure d hiver, les iphone ont automatiquement ajusté leur horloge. Le réveil bloqué à l heure d été Par contre, pour une raison encore inexplicable, le réveil est, lui, resté bloqué à l heure d été. Résultat : des millions d utilisateurs, en France comme à l étranger, sont tirés de leur sommeil une heure trop tard. «Lundi, N SAINT-ÉTIENNE-VALLÉE-FRANÇAISE,(LOZÈRE), HIER. Jean Pierre Hours, instituteur à la retraite, enseigne depuis deux mois dansla«classesauvage»duvillage. (LP/BORISDELACRUZ.) mouvement politisé, alors qu on ne parle que d une seule chose : l avenir de nos enfants. Il n est pas normal qu il n y ait qu un seul enseignant du CP au CM 2», s insurge une mère de famille. Pour pallier l absence de ce troisième instituteur depuis la rentrée de septembre Jean-Pierre Hours, un professeur à la retraite, dispense son enseignement gratuitement dans l école du village à dix enfants. Une je ne m en suis pas aperçue car c était un jour férié, raconte Dominique, Parisienne qui ne pourrait plus vivre sans son iphone. Mardi, je me suis «classe sauvage», comme l indique une immense pancarte à l entrée de l école publique. Mais une classe située à côté des deux classes officielles, et dans des locaux municipaux! «C est l avenir des services publics et de l éducation dans des petits villages qui est en jeu ici», estime le retraité. «Pour moi, cette classe n existe pas, elle n a aucune légalité. Les enfants qui la fréquentent ne sont réveillée une heure trop tard. J ai cru que j avais fait une mauvaise manipulation. Mais hier, ça a recommencé. Heureusement que mon ami se levait pas scolarisés. C est un dispositif sauvage, sans aucun contrôle, estime pour sa part François Lacan, l inspecteur d académie. Les enfants sont sacrifiés par leurs parents. Si la situation perdure, ils redoubleront.» «On est solidaire, notre mouvement est soutenu par 89 % des parents et par la grande majorité des habitants du village», ajoute Agnès, présidente des parents d élèves. BORIS DE LA CRUZ MULTIMÉDIA L iphonenesonneplusàlabonneheure Des millions d utilisateurs de l iphone d Apple se sont réveillés une heure plus tard car le réveil de leur téléphone portable est resté coincé à l heure d été. (LP/MARC MENOU.) plus tôt que moi, avec son propre smartphone. C est lui qui m a empêché d être encore en retard!» Apple n a pour l instant fait aucun commentaire, et sa filiale française était hier aux abonnés absents. Le mois dernier, le géant américain avait cependant annoncé travailler sur une parade, après une première alerte en Australie. Lorsque ce pays du bout du monde est passé à l heure d été, en octobre, des millions d Australiens ont été réveillés une heure trop tard. Dans l immédiat, les possesseurs français d iphone ressortent les vieux réveils des placards, programment leur appareil pour qu il sonne une heure plus tôt, où consultent le Net à la recherche d une solution. D après certains, il suffirait, sur certains modèles, de décocher la fonction de répétition du réveil, et à la place de choisir celle activant cette fonction jourparjour,dulundiaudimanche M.V. EXCLUSION Des tentes près de Matignon Les tentes sont de retour à Paris pour défendre la cause des mallogés et des sans-abri. Près de quatreansaprèsl actioncoupdepoing des Enfants de Don Quichotte, qui avaient dressé un campement sur les berges du canal Saint-Martin, un collectif de 31 associations qui luttent contre l exclusion a décidé de planter 31 tentes, demain dans la capitale. Le lieu reste, pour l heure, confidentiel. Seulindice: cenesera«pastrèsloinde Matignon». La Croix-Rouge, le Secours catholique, Emmaüs France, la Fondation de l Armée du salut, Médecins du monde et les Petits Frères des pauvres entendent ainsi protester contre la politique du gouvernement en matière de logement et d hébergement.«alorsquenousentronsdansla période hivernale, les promesses n ont pas été tenues», dénonce le collectif des associations unies. Leurs représentants veulent s installer durablementdanslestentes«enattendantdes signes forts du sommet de l exécutif». «Ce n est pas une opération guérilla éclair. Il y a une volonté des associationsderestersurplace»,assure-t-onà lafondationabbépierre. V. MD. EN BREF HAÏTI L épidémie de choléra en Haïti a fait 105 nouveaux décès depuis samedi, soit 442 au total, selon un recensement hier des autorités haïtiennes, qui ont également fait état de 1978 nouvelles hospitalisations. Les autorités ont mis en place de nouveaux centres de traitements, des cas de personnes victimes de diarrhée ayant été enregistrésdansd autresrégionsdupays. POLYGAMIE LadéputéeUMPChantalBrunelaindiqué qu elle comptait déposer une proposition de loi pour définir et sanctionner «par un an de prison et d amende» le délit de polygamie, qui concerne selon elle familles. «Est polygame l homme qui impose par la contrainte une union continue avec plusieurs femmes», selon ce texte qui doit être inscrit à l ordre du jour de l Assemblée pourêtrediscutéetadopté. SANTÉ Les sénateurs neveulentpasde maisons de naissance Après examen du projet de loi de finances de la Sécurité sociale votéparl Assemblée, lacommission des Affaires sociales du Sénat a indiqué hier soir qu elle allait proposer diverses mesures et modifications parmi lesquelles le développement d alternatives à l hospitalisation,«dont les dépenses absorbent près de la moitié des ressources de la branche maladie». La commission a ainsi évoqué «l expérimentation de centres autonomesdechirurgieambulatoire». Elleaparailleurssupprimélaproposition d expérimentation de maisons de naissance, «compte tenu du niveau élevé de mortalité périnatale en France». S agissant de la branche famille, elle s est déclarée favorable à deux propositions «susceptibles d améliorer la vie quotidienne des parents»:développerlesmaisonsd assistantes maternelles et accroître les capacités d accueil de la petite enfance. Propositions qui prendront la forme d amendements débattus dès lundi parlessénateurs. D.R.

14 14 L'ACTU JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 politique monde social économie société faits divers justice d argenterievolée audomiciledebernardtapie Bernard Tapie a constaté mardi soir la disparition de nombreux objets. (LP/O. LEJEUNE.) ENQUÊTE. L homme d affaires a été victime d un important cambriolage dans son hôtel particulier de la rue des Saints-Pères, dans le VII e arrondissement de Paris. De mystérieux «visiteurs» ont pénétré dans la célèbre demeure de Bernard Tapie. Son hôtel particulier, situé rue des Saints-Pères dans le VII e arrondissement de Paris, a été le théâtre, le week-end dernier, d un important cambriolage. L homme d affaires a constaté, mardi soir, à son retour à son domicile, la disparition de nombreuses pièces d argenterie. Selon lui, le préjudice s élèverait à «C est une première estimation qui pourrait être revue à la hausse», confie une source proche de l affaire. Outre l argenterie, les voleurs ont dérobé plusieurs bibelots en argent et en bronze. En revanche, aucune trace d effraction n a été constatée. Une partie de la bâtisse qu il n occupe pas fréquemment C est l épouse de Bernard Tapie qui est venue déposer plainte, hier matin, au commissariat du VII e arrondissement. Les enquêteurs du groupe des affaires réservées du 3 e district de police judiciaire ont aussitôt été chargés des investigations par le parquet de Paris. «Des spécialistes de la police technique et scientifique se sont déplacés pour tenter de relever des éléments susceptibles de remonter la piste des cambrioleurs, poursuit la même source. Trois empreintes ont notamment été prélevées sur des vases et des placards.» Le soir de la découverte des faits, Bernard Tapie, 67 ans, regagne, vers minuit, ses appartements. Dans un premier temps, il ne remarque rien d anormal. Vers 4 h 30, il répond à l appel de son chien qui le presse pour sortir faire un tour dans la cour intérieure de cette demeure, datant du XVII e siècle. Bernard Tapie remarque alors qu une fenêtre est ouverte dans une partie de la bâtisse qu il n occupe pas fréquemment. Sur place, il constate un grand désordre dans plusieurs pièces et découvre que de nombreux tiroirs et placards ont été ouverts avant d être vidés de leur contenu. Selon nos informations, la femme de Bernard Tapie a également signalé, dans sa plainte, la disparition, depuis plusieurs jours, de télécommandes actionnant l ouverture de la porte cochère de leur hôtel particulier. «Les cambrioleurs semblaient très bien informés sur la disposition des lieux et sur ce qu ils pouvaient y trouver, indique un proche de l affaire. Ils sont très probablement entrés grâce à ces télécommandes. L exploitation d enregistrements de vidéosurveillance à proximité des lieux est en cours.» STÉPHANE SELLAMI RUEDESSAINTS-PÈRES(PARISVII e ).Cethôtelparticulier,datantduXVII e siècleetrachetéaucouturierhubertdegivenchy, est occupé par la famille Tapie depuis (LP/JEAN-CHRISTOPHE KAHN.) Un hôtel particulier jamais quitté malgré ses ennuis Lelieuamaintesfoisétévisitépar de nombreux curieux et improbables acheteurs, moins attirésparlabeautédeslieuxquepar la célébrité de son prestigieux propriétaire. L hôtel de Cavoye et ses 1500m 2 habitables,sacourde372m 2 etsonjardinde885m 2 accueillentla famille Tapie depuis 1986, date à laquelle l homme d affaires avait rachetécettebâtisseduxvii e siècleau couturier Hubert de Givenchy pour 15 M. Et l ancien ministre, malgré ses nombreux ennuis judiciaires, ne s en est finalement jamais séparé. L hôtel, rue des Saints-Pères, avait été estimé,en1994,àprèsde34m par le Crédit lyonnais qui voulait le faire mettre aux enchères pour se rembourser alors que la banque était en conflit avec l ex-président du groupe Adidas. Au plus fort de ses déboires, Bernard Tapieavaittoutdemêmeobtenule droitdelogerdansl unedestroisailes du bâtiment classé aux monuments historiques. Et, mis en faillite personnelle, l éphémère animateur télé et également comédien n a jamais pu être expulsé. Une situation qui a inspiré au député(nouveau Centre) Charles de Courson, un des plus fervents détracteurs de Bernard tapie, lesurnomde«squatteurleplus huppé de Paris». ST.S. DRAME Unefillettede6ansécraséeparuncamiondebéton BOULOGNE-BILLANCOURT(HAUTS-DE-SEINE) Une bougie blanche posée sur le bord du trottoir. C était hier midi la seule trace du terrible accident de la route qui a coûté la vie deux heures plus tôt à une fillette de 6 ans à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), en centre-ville, au niveau de la place Marcel-Sembat, laissant sous le choc tout un quartier. Vers 10 heures, une grand-mère et sa petite-fille traversent l avenue André- Morizet, l artère menant à la mairie, sur le passage protégé. Au même moment, une bétonnière venant du pont d Issy franchit le carrefour et fauche les deux piétonnes. Le chauffeur ne les a pas vues. La grand-mère, une Parisienne de 65 ans, a une jambe broyée et est touchée au bassin. Elle sera évacuée dans un état sérieux sur l Hôpital européen Georges-Pompidou, à Paris. La fillette, elle, une enfant habitant Le Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), est percutée au niveau de la tête et meurt sur le coup. Le drame s est passé devant de nombreux passants en ce dernier jour de vacances scolaires. Si l accident s est produit à très faible vitesse, le choc a malgré tout été d une violence inouïe. Le chauffeur du camion, un homme de 65 ans, et deux témoins, traumatisés, ont dû être emmenés à l hôpital Ambroise- Paré de Boulogne. Hier soir, le conducteur avait été placé en garde à vue. Les dépistages ont établi qu il n avait pas bu d alcool avant de prendre le volant. Une avenue réputée particulièrement dangereuse Trèsvite,lesexpertsdelapolicescientifique se rendent sur place. Selon les premiers éléments de l enquête confiée au commissariat de Boulogne, les deux victimes heurtées par l avant du camion se trouvaient dans l angle mort du chauffeur. «La toupie était pleine. Cela a probablement compliqué le freinage», avance un proche du dossier. Encore sous le choc, Jean-Pierre, 56 ans, debout derrière la vitrine de son agence de voyages située sur le carrefour, ne peut s empêcher de regarder les voitures «forcer» le passage alors que le feu est vert pour les piétons. «Au moment de l accident, j étais au fond de l agence, expliquet-il. J ai été alerté par des hurlements et quand je suis sorti, j ai vu la grandmère bloquée sous les roues de la bétonneuse. Quant à la petite, ce que j ai vu était vraiment horrible.» Trèsvite,lastupeurseteintedecolère. Pour cet homme qui traverse cette rue depuis des décennies, l endroit est particulièrement dangereux. «Les véhicules qui viennent du carrefour passent quelle que soit la couleur du feu, souligne-t-il. Samedi dernier, c est un ado qui a failli se faire écraser sous mes yeux.» «Il faut sécuriser la place, ajouter des feux ou des ralentisseurs», fulmine un riverain. OLIVIER BUREAU ET ANNE-SOPHIE DAMECOUR

15 JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 L'ACTU 15 politique monde social économie société faits divers justice JUSTICE Les parents du bébé tombé du7 e étage poursuivis Leurfilsde18moisasurvécuàune chute du 7 e étage de l appartement familial lundi après-midi alors que les parents étaient absents partis en promenade. Ils seront jugés pour«délaissement et blessures involontaires par manquement à la sécurité». Placés en garde à vue lundi soir, ils ont été remis en liberté. Au moment de sa chute, leur fils se trouvait tout seul avec sa sœur de 3ans.Aprèsavoirrebondisurlabâche d un restaurant en bas de l immeuble, il avait été rattrapé par un passant. EN BREF RÉQUISITIONS Le tribunal correctionnel de Paris a requis mardi un an de prison ferme et cinq ans d inéligibilité contre le maire PS de Montoire-sur-le-Loir (Loir-et- Cher), Michel Cureau, poursuivi pour des agressions sexuelles sur quatre jeunes, dont trois mineurs. Le jugementserarendule23novembre. JUGEMENT La condamnation à deux mois de prison ferme d un cheminot CGT pour des jets de pierres lors d une manifestation contre la réforme des retraites, niés par le prévenu, a été confirméeparcourd appelderennes. Arrêté le 24 septembre à Saint-Nazaire, lacouraordonnésalibération. PROCÈS Quatorze ex-bagagistes de l aéroport de Roissy ont été condamnés hier à six mois de prison avec sursis et d amende par le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour des vols commis dans des bagages de voyageurs entre 2007 et Les bagagistes et la société qui les employaient ont été condamnés à payer solidairement àairfrance. VIOLENCES Hier midi, à Caen (Calvados), des coups de feu ont été échangés devant lagare.unedizainededouillesontété retrouvéesainsiquedestracesdesang. L un des protagonistes de la fusillade, blessé, aurait fui en voiture. La PJ de Caenaouvertuneenquête. AFFAIRE BETTENCOURT Nouvelle procédure contre Banier Lajuge Isabelle Prévost-Desprez, en voie d être écartée du dossier Bettencourt, va être saisie d une nouvelle procédure pour abus de faiblesse au préjudice de la milliardaire. L avocat de Françoise Bettencourt- Meyers, M e Metzner, a indiqué qu il avait déposé hier une citation directe devant la 15 e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre. Objectif : faire comparaître pour abus de faiblesse l artiste François-Marie Banier déjà poursuivi aux côtés de Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune de l héritière de L Oréal, et de son ex-avocat fiscaliste, Fabrice Goguel. Lecurédelacathédrale d Angoulêmeaccusédeviol JUSTICE. Le père Patrick Braud est mis en examen pour une série d agressions sexuelles sur quatre jeunes adolescentes. Cognac Angoulême L étau se resserre autour du père Patrick Braud, l ancien curé de la cathédrale d Angoulême. En juillet 2009, l ecclésiastique avait été mis en ex amen pour agressions sexuelles sur mineur par personne ayant autorité et pour viol après les accusations de trois jeunes filles dont cet homme de 53 ans avait été proche. Or, selon nos informations, le prêtre a été discrètement mis en examen une nouvelle fois il y a quelques mois, après le témoignage d une quatrième victime présumée. «Mon client conteste totalement ces faits», affirme son avocat, M e Jean Damy. Les premières plaintes contre le père Braud remontent au mois de février 2009, lorsque trois jeunes filles, dont deux sœurs, élevées dans un milieu catholique traditionnel, se confient. Elles accusent d attouchements cet homme charismatique en lequel elles avaient trouvé une oreille attentive. L une d elle évoque même un viol digital. Les faits se seraient produits lors de sorties récréatives de 1994 à 1998, alors qu elles étaient mineures. Mis en examen, l adjoint de l archevêque est placé sous contrôle judiciaire. Il évoque des marques d affection mal comprises, «mais en aucun cas des agressions sexuelles», avance M e Damy. Ces révélations réveillent en tout cas de douloureux souvenirs chez H., une jeune fille aujourd hui âgée de 19 ans qui a également côtoyé le Seul son petit vélo a été retrouvé. Depuis vendredi 18 heures, Christopher, âgé de 9 ans, placé au foyer départemental de Champhol(Eure-et-Loir) reste inexplicablement introuvable. Hier dans l aprèsmidi, le parquet de Chartres a ouvert une information judiciaire pour «recherche des causes de la disparition». La thèse de la fugue reste privilégiée par les enquêteurs, Christopher s étantdéjàsauvéàtroisreprisesdece foyer dans lequel il était placé depuis L enfant est décrit comme un petit garçon «instable», souffrant de «troubles psychologiques». père Braud à l adolescence. Dans un premier temps, elle laisse son petit ami passer un appel de dénonciation anonyme, mais quand les enquêteurs de la PJ de Limoges (Vienne) la retrouvent, elle témoigne. «C est arrivé une seule fois, le week-end de la Pentecôte.( ) C était en 2005 ou ( ) Il s agissait d un voyage paroissial organisé par le père Braud», raconte-t-elle aux policiers en juin. Selon l avocat, les déclarations sont «invraisemblables» L agression se serait produite lors du trajet retour de cette balade, à l arrière du bus, alors que ses parents et son petit frère étaient assis non loin. «Tout en discutant du brevet ( ), il s est mis à me caresser les seins, sans changer de ton, comme si c était normal. Je comprenais pas ce qui se passait. ( ) J ai été choquée», raconte-t-elle. Déstabilisée par le comportement de cet homme en qui elle avait «confiance», H. explique qu elle a «mis du temps à comprendre que ce geste n était pas normal», mais ne souhaite pas porter plainte. Le juge d instruction a pour sa part jugé bon de mettre en examen le prêtre pour ces faits supplémentaires. Dénonçant des déclarations «invraisemblables», M e Damy s interroge sur d éventuelles «fausses accusations». «Ce n est pas possible que quatre personnes différentes mettent en cause la même personne pour des faits similaires sur une période aussi longue sans que cela soit vrai», considère pour sa part M e Fabien Picchiottino, l avocat des trois premières plaignantes. Ces nouvelles accusations risquent en tout cas de mettre en émoi la communauté catholique d Angoulême où le père Braud conserve de nombreux soutiens. TIMOTHÉE BOUTRY Les recherches menées depuis cinq jours qui ont mobilisé la police, un hélicoptère, des plongeurs et des chiens ont été vaines. Tout comme l appel à témoins lancé jusqu en région parisienne et en Haute-Normandie, qui montre la photo d un ANGOULÊME(CHARENTE), LE 17 SEPTEMBRE Le père Patrick Braud, ici dans lacathédrale,aétémisenexamenpourunequatrièmeaffairedemœurs. INFORMATION JUDICIAIRE Christopher, 9ans, a disparu depuis cinq jours Champhol Chartres N N CHARENTE CONDAMNATION Unsupporteurduclubdefootballde Nancy, interdit de stade, a été condamné hier à cinq mois de prison par le tribunal de Caen (Calvados). Samedi, peu avant le match Caen - Nancy, il avait frappé à la tête le passagerd unevoituredanslecentre-ville. EURE- ET-LOIR Christopher reste introuvable depuis vendredi dernier. (DR) (PHOTOPQR/«SUD OUEST»/ISABELLE LOUVIER.) garçonnet brun de 1,40 m et qui portait le jour de sa disparition un blouson marron et un pantalon de jogging bleu. Des recherches restées vaines «La seule piste aujourd hui est celle détectée par un des chiens capable de suivre une trace même sous la pluie, détaille Annabelle Le Texier, substitute du procureur de Chartres. Cette piste s arrête sur les bords de l Eure.» Les recherches menées par des plongeurs dans la rivière, mardi et hier, à l endroit précis où le chien policier s est arrêté n ont rien donné. Ni celles menées dans les plans d eau des environs. «Pour le moment, nous n avons rien du tout, même pas un vêtement», conclut la magistrate. «Avant d être dans ce foyer, le petit garçon était placé dans des familles d accueil depuis l âge de 1 an, indique une source proche du dossier. Il a toujours vu ses parents régulièrement, le contact n a jamais été rompu. Et ces derniers ne sont pas demandeurs que ce placement prenne fin.» Au centre départemental, une partie du personnel souligne que le placement de Christopher était inadapté. «Le personnel a plusieurs fois alerté les services du conseil général pour leur signaler que Christopher, comme d autres résidants, n était pas à sa place au centre départemental de l enfance au vu de ses problèmes psychologiques», a confié à «l Echo républicain» Jean-Claude Lefèvre, responsable du secteur santé à la CFDT. «Nos différentes interventions n ont sans doute pas été assez prises en compte.» VIOLETTE LAZARD Lesenquêteurs invitent toute personne ayant croisé ou ayant remarqué un enfant seul âgé entre 8 ans et 10 ans à contacter le comm i s s a r i a t d e C h a r t r e s, au

16 16 L'ACTU JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 politique monde social économie société faits divers justice ASSISES Federici, le braqueur-agriculteur suspecté d être un tueur COURS D ASSISES D AIX-EN-PROVENCE(BOUCHES-DU-RHÔNE), MARDI. Ange- ToussaintFedericiestdéfenduparM e Dupond-Moretti(àgauche). (AFP/A.-C.POUJOULAT.) AIX-EN-PROVENCE(BOUCHES-DU-RHÔNE) DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL Son regard balaie souvent la salle. Il n y croise presque que des amis. Ange-Toussaint Federici est certes seul dans le box des accusés, mais il est soutenu depuis mardi par de nombreux proches et amis venus de Corse. Accusé d être un des membres du commando qui a exécuté Farid Berrhama et deux de ses lieutenants le 4 avril 2006 dans une brasserie de Marseille (Bouches-du-Rhône), ATF, comme on le surnomme, s agrippe à sa stratégie de défense. Il n a «rien à voir» avec la tuerie dont il est une «victime». Les questions embarrassantes, les charges qui pèsent sur lui n amènent le plus souvent que des réponses très courtes. Moi, je ne suis le chef de personne Federici est courtois, mais n est pas homme à se lancer dans des tirades. Et même sur les «amis» qui l ont aidé à rejoindre une clinique marseillaise pour se faire soigner clandestinement alors qu il avait reçu une balle perdue dans le genou, il ne veut rien dire : «Je vous ai déjà dit, monsieur le président, que je ne donnerai pas de noms», répond-il souvent. «Si ces personnes le souhaitent, elles peuvent venir déposer devant vous mais ça ne viendra pas de moi», lâche-t-il à plusieurs reprises. Depuis deux jours, ce «taiseux» aux traits tirés est présenté par les policiers et par l accusation comme l un des leaders de «l équipe de la plaine», une franchise criminelle que les mêmes soupçonnent d être l étoile montante du grand banditisme corse ces dernières années, sur l île mais aussi sur le continent, autour d Aix-en-Provence et dans des cercles de jeu parisiens. Une équipe qui aurait souhaité mettre un terme brutalement et de façon spectaculaire aux ambitions du caïd Farid Berrhama autour de l étang de Berre. Quand le président évoque cette question, Ange-Toussaint Federici s étonne : «Moi, je ne suis le chef de personne.» A l ouverture du procès, il s est présenté comme «agriculteur éleveur de bovins». L homme de Venzolasca (Haute-Corse), dont l un des frères est aujourd hui le maire, a pourtant beaucoup fréquenté les box de cours d assises. De la Haute-Loire à la Drôme en passant par le Tarn et le Var, il a déjà dû répondre de plusieurs braquages commis dans les années 1980 et Alors il finit par concéder quand même aujourd hui, à 50 ans, qu il a eu une vie «un peu marginale». Difficile d en savoir plus. Au cours de l instruction, il a refusé les expertises psychologiques et psychiatriques. Lors de sa comparution devant les assises d Albi (Tarn) il y a dix ans, les silences de Federici avaient déjà attiré l attention des magistrats. La presse locale qui suivait le procès avait rapporté cette phrase savoureuse lâchée par ATF : «Si vous me présentez une photo de ma mère je ne la reconnaîtrai pas.» Aujourd hui, Federici n a pas vraiment changé. Il oppose ses silences ou ses trous de mémoire aux questions embarrassantes, au risque de revêtir le costume qu il refuse depuis des années : celui d une figure du grand banditisme bien loin d un éleveur à la vie «un peu marginale». DAMIEN DELSENY ENQUÊTE La policière qui dénonce la PAF entendue Sihem Souid, une policière qui vient de publier un livre dénonçant le fonctionnement de la police de l air et des frontières (PAF) de l aéroportd Orly(Val-de-Marne),oùelle a commencé sa carrière, a été entendue hier matin par le service de déontologie, uneinstanceinternedela préfecturedepolicedeparis, oùelleest actuellementaffectée. Elle a notamment été interrogée sur la couverture du livre, où apparaît un facsimilé de sa carte professionnelle. Dans son livre, Sihem Souid a dénoncé, documents et témoignages à l appui, «l omerta» qui sévit à la PAF d Orly, évoquant pêle-mêle des traitements dégradants subis par des retenus, le racisme récurrent de certains fonctionnaires, ainsi que les discriminations et le harcèlement dont auraient été victimes huit d entre eux, qui ontdéposéplainte. L auteure, d origine tunisienne et âgée de 29 ans, pointait également du doigt des faits de corruption de certains gradés. Plusieurs d entre eux ont été mutésdepuis. N.J. L ex-membred ungang sefaitlabelledel hôpital BANDITISME. Hier soir, l ex-membre des «bébés braqueurs» était toujours en cavale. Incarcéré à Fleury-Mérogis, il s est enfui lors de son hospitalisation. Ce n était évidemment pas un témoin comme les autres et, sans surprise, il n a pas failli à sa triste réputation de provocateur insolent. Convoqué mardi devant la cour d assises des mineurs du Val-de-Marne qui rejuge, en appel, 17 des protagonistes du calvaire d Ilan Halimi en 2006, Youssouf Fofana, a refusé de s exprimer, ne prononçant pas un seul mot. Entendu une nouvelle fois hier, il a cette fois indiqué qu il était prêt à témoigner sous serment mais en posant ses conditions : devant la cour, et non dans un box comme un accusé. Pour des raisons de sécurité, le président a refusé. Condamné en première instance à la perpétuité, le chef autoproclamé du «gang des barbares» est pourtant un témoin capital que la cour, qui siège à huis clos, avait prévu d interroger à plusieurs reprises. Le président n a pas exclu de le faire revenir devant la cour d icilafinduprocès. Mardi soir, le bourreau d Ilan est arrivé danslasallevêtud untee-shirtoùétait inscrit «Allah Akbar» («Dieu est grand»). Après avoir enfilé un gant noir, l assassin du jeune homme s est contenté de lever le poing droit. Il n a ensuite pas répondu à la moindre question du président, ne confirmant même pas son identité. L audience n a duré que quelques minutes. Son attitude d hier ne laisse guère augurer d une meilleure collaboration. Gaël Nivelais n a pas hésité longtemps lorsque la possibilité de s enfuir s est présentée à lui. Condamné à deux reprises par une cour d assises, ce jeune homme de 30 ans, né à Saint-Denis (Seine-Saint- Denis), ex-membre d un groupe de malfrats surnommé «les bébés braqueurs», est parvenu à prendre la fuite lundi alors qu il était admis depuis le 29 octobre au centre hospitalier de Corbeil-Essonnes (Essonne). Le jour des faits, en milieu d aprèsmidi, le détenu, incarcéré depuis avril à la prison de Fleury-Mérogis pour une série d attaques à la voiture-bélier contre des distributeurs automatiques d argent (DAB) en 2009 dans les Yvelines, a profité de l intervention d un médecin pour fausser compagnie à ses geôliers. «Le détenu avait été hospitalisé après avoir été roué de coups par ses codétenus, indique une source proche de l affaire. Un praticien a demandé aux deux policiers, placés dans sa chambre et chargés de sa surveil- Gaël Nivelais est en fuite depuis lundi. (DR.) lance, de sortir le temps de son examen. L homme en a profité pour accéder à un vasistas puis sortir à l air libre. Il a ensuite été aperçu par un témoin en train de prendre la fuite en courant.» Un lourd passé judiciaire Les enquêteurs de l antenne de police judiciaire d Evry ont été chargés de retrouver sa trace au plus vite. «Cet homme a gravi très vite les échelons de ladélinquance avant de verser dans le la banditisme, précise la même source. Alors qu il était encore adolescent, il avait été PROCÈSDU«GANGDESBARBARES» Youssouf Fofana témoin muet C est ridicule : on fait le procès de l assassinat d Ilan Halimi et on n aura pas un seul mot sur sa mort M e ROMAINBOULET,DÉFENSEURDUMEMBRE DU GANG ACCUSÉ D ENLÈVEMENT Pour les avocats de la défense, ce silence, s il se prolonge, est préjudiciable à la bonne tenue de ce procès. «En première instance, il avait livré des éléments à décharge envers certains accusés. Ce sont des précisions qui vont manquer. C est très gênant», regrette M e Yassine Bouzrou. Les avocats soulignent également combien l absence de l homme clé du rapt, de la séquestration et de l exécution d Ilan va compliquer la manifestation de la vérité. «La cour ne pourra pas évaluer l influence de Fofana sur les uns et les autres, déplore M e Romain Boulet, dont le client est le seul accusé de condamné par la cour d assises des mineurs de Bobigny après avoir très grièvement blessé un enfant à un œil avec une balle de pistolet en caoutchouc.» Mais les faits les plus graves interviennent au mois de septembre et de novembre Gaël Nivelais, alors âgé de 21 ans décide avec six complices, originaires de la cité du 14-Juillet à Bondy (Seine-Saint- Denis), de s attaquer à un fourgon blindé avec kalachnikov et lance-roquettes. «A l époque, lui et ses comparses avaient été surpris à deux reprises alors qu ils attendaient le passage de leur cible sur l autoroute A 86 à hauteur de Rosny-sous-Bois (Seine- Saint-Denis) et de Fontenay-sous- Bois (Val-de-Marne), se remémore un enquêteur. Ce commando n avait pas hésité à tirer à une centaine de reprises au fusil d assaut sur les policiers. Ils avaient fini par s échapper avant de tenter de braquer un transport de fonds, le 19 novembre 2001 à Fontenay-sous-Bois.» L attaque s était soldée par la mort d un des malfaiteurs, abattu par un convoyeur, et par l interpellation rapide des membres de ce gang surnommé«les bébés braqueurs». Gaël Nivelais avait finalement été condamné, en mars 2007, à huit ans de prison pour ces faits. STÉPHANE SELLAMI ET JULIEN CONSTANT ABIDJAN(CÔTE D IVOIRE), LE 4 MARS Condamné pour le meurtre d Ilan Halimi, Youssouf Fofana a été condamné à perpétuité. Il a comparu comme témoin dansleprocèsenappelde17desmembresdeson«gangdesbarbares». (AFP/I.SANOGO.) l enlèvement. Et puis c est ridicule : on fait le procès de l assassinat d Ilan Halimietonn aurapasunseulmotsursa mort. Cela démontre l incohérence de lapositionduparquetgénéraldanscet appel.» Lesilencedu«cerveau»duganglaisse toutefois de marbre M e Francis Szpiner, l avocat de la famille Halimi. «OnaunbesoinlimitédeM.Fofana», confiait-il mardi soir à la sortie de l audience, estimant que ce silence «n affectepaslabonnemarchedelajustice ni la bonne marche de ce procès». Le verdict est attendu le 17 décembre. TIMOTHÉE BOUTRY

17 JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 LE CARNET DU JOUR IDF 17 Avis de Décès 77 -AVON M.etMmeSCARAMUZZAMichelet Colette, songendreetsafille, M. Didier MATTHEY et Séverine, sonfilsetsacompagne, Thomas et Adrien, ses petits enfants, ainsi que toute sa famille ontladouleurdevousfairepartdudécès de MME GEORGETTE MATTHEY NÉE LEPORTIER survenule1ernovembre2010danssa 85ème année. La cérémonie religieuse sera célébrée le vendredi 5 novembre 2010 à 16 h 30, en l'église de Saint Pierre d'avon. Un registre àsignatures tiendra lieu de condoléances. L'inhumation aura lieu au cimetière d'avon, dans la sépulture familiale. PFG -MARBRERIE VAUDEY NEMOURS Mme Jeanine Farus, sa soeur; Mme Betty VALETTE, sa cousine; et ses nombreux amis ontlatristessedevousfairepartdu décès de M. PIERRE MEYER Survenu le samedi 30 octobre 2010, à l'âge de76ans. Ses obsèques auront lieu au crématorium de SAINT-FARGEAU PONTHIERRY le vendredi 5 novembre 2010 à 9h00. L'urne contenant ses cendres sera déposée au cimetière de NEMOURS dans la sépulture de sa famille à 14h15. Cetavistientlieudefaire-partetde remerciement. M. Bernard STEVENOOT 20, rue du printemps Bougligny 77 -MEAUX Mme Rose AMELOT, son épouse, ainsi que toute la famille, ontlatristessedevousfairepart dudécèsde M. BERNARD AMELOT survenu le 31 octobre 2010, àmeaux,àl'âgede87ans. La cérémonie religieuse sera célébrée le vendredi 5 novembre à 16 heures, en l'église de NANTEUIL LES MEAUX. L'inhumation aura lieu au cimetière local. PF GAMARD LEBAUPAIN CHAIILY EN BRIE Hervé CHARBONNET, sonépoux; Benoît, Fabien et Pauline ses enfants; Paulette DAZIN, samaman; Daniel et Florence DAZIN, sonfrèreetsabelle-soeur; ainsi que toute la famille ontlatristesseetladouleurdevousfaire partdudécèsde EVELYNE CHARBONNET NÉE DAZIN survenu le lundi 1er novembre 2010, à l'âgede50ans. La cérémonie religieuse sera célébrée le vendredi 5 novembre 2010, à 13H30 au crématorium de SAINT-FARGEAU PONTHIERRY, où l'on se réunira. Un registre àsignatures tiendra lieu de condoléances. Suivie de la crémation à 14 heures. L'inhumation dans le caveau familial aura lieuaucimetièredecharny,lesamedi6 novembre 2010 à 11 heures. La famille remercie par avance toutes les personnes qui prendront part à sa peine. 77 -VILLEMER M. et Mme Joël BOULLERAY, safilleetsongendre ainsi que toute la famille ontladouleurdevousfairepartdudécès de MME GILBERTE BELLIOT NÉE METAUT survenule31octobre2010,à MONTEREAU,àl'âgede87ans. La cérémonie religieuse sera célébrée ce jour jeudi 4 novembre 2010 à 15 heures, en l'église de VILLEMER, suivie de l'inhumation au cimetière de VILLEMER. Un registre àsignatures tiendra lieu de condoléances. PF LOMBRAGE LE CHOIX FUNÉRAIRE NEMOURS LONGNES Mme Jacqueline LEGRIS, son épouse, Isabelle et Etienne MESNEL, Sylvie et Bruno LANGLOIS, ses enfants, Lorène et Fabien, Camille, Willy, Paul-Henry, Anne-Lise, Louise-Amélie, ses petits-enfants, M.etMmePierreBARON, M.etMmeRogerPETIT, M.etMmeFernandRAUX,sasoeur, ses belles-soeurs et beaux-frères, ainsiquetoutelafamilleetamis ontleregretdevousfairepartdudécès de M. ROGER LEGRIS survenule31octobre2010,àl'âgede 83 ans. Priezpourlui! La cérémonie religieuse sera célébrée le mardi 9 novembre 2010 à 15 heures, en l'église de LONGNES, où l'on se réunira. Pas de plaques. Suivie de l'inhumation au cimetière du TERTRE SAINT DENIS. Lafamillenerecevrapasde condoléances, un registre sera mis àvotre disposition. Mme LEGRIS Jacqueline 11, rue de Bréval LONGNES. 77 -TORCY Stéphanie, Brice, ses enfants; Nolhan-David son petit-fils, et toute la famille ontladouleurdevousfairepartdudécès de M. MICHEL FRANZOIA survenu le 2 Novemvre 2010 à PARIS àl'âgede60ans. PriezpourLui! La cérémonie religieuse sera célébrée le vendredi 5 Novembre 2010 à 14 heures en l'église Saint-Barthélémy de TORCY (77)saparoisseoùl'onseréunira. Un registre tiendra lieu de condoléances. L'inhumation aura lieu au cimetière nouveaudetorcydanslecaveaude famille 1, rue Bazard TORCY. PFG LAGNY MOISSY-CRAMAYEL Toute la famille de M. FOUSSARD, ettoussesamis, ontladouleurdevousfairepartdudécès de M. JULIEN ROBERT FOUSSARD survenu le lundi 1er novembre 2010, dans sa 89ème année. Les obsèques religieuses seront célébrées le vendredi 5 novembre 2010 à14h30, en l'église de MOISSY-CRAMAYEL. Réunion àl'église. L'inhumation aura lieu au cimetière de MOISSY-CRAMAYEL Ancien, dans le caveau de famille. 77, Allée de la Fédération, MOISSY-CRAMAYEL. 95 -MONTIGNY LES CORMEILLES MmeetM.GilbertSOBRYet leurs enfants, M. et Mme Robert TARABON, leurs enfants et petits-enfants, parents et amis vousfontpartdudécèsde MME CÉLINE ZUCCHETTI NÉE TARABON survenuàl'âgede99ans. La cérémonie religieuse sera célébrée le mardi 9 novembre 2010 à 10 heures, en l'église de MONTIGNY LES CORMEILLES. Condoléances sur registres. Cetavistientlieudefaire-partetde remerciements. Avis de Remerciements Mme Simone NEMANIC née FOSSE, sonépouse; Mme Josseline-Noël GAUTIER, safille; Frédéric et Fabrice, ses petits-enfants; LoïcetMaurine, ses arrière petits-enfants; Jacques FOSSE, Lucien, Simone, Geneviève, Patricia, José, Philipe, Manuel, Bernard, ses beaux-frères et ses belles-soeurs; sesneveuxetnièces; ainsiquetoutesafamilleetsesamis, très vivement touchés par les marques de sympathie que vous leur avez témoignées lors des obsèques de M. LOUIS NEMANIC vous prient d'accepter leurs sincères remerciements. PFG NEMOURS PF DE LA BRIE DAMMARIE LES LYS PF DESCAVES -BERTHELOT MANTES-LA-JOLIE PF DE LA BRIE DAMMARIE LES LYS ROC ECLERC 77 MONTEREAU Conférences, débats, salons, annoncez vos évènements dans le Parisien Vos annonces par tél ou sur leparisien.fr, rubrique Annonces

18 18 LE SPORT football rugby tennis escrime tous les sports Retrouvez l'actualité sur et JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 Parisdéjàenhabitsdegala LIGUE EUROPA/PSG- BORUSSIA DORTMUND. A trois jours du choc contre Marseille, les Parisiens se frottent ce soir au leader du championnat allemand. Une victoire les qualifierait pour les 16 es de finale. W9,21H5 AParis, la Ligue des champions n est qu un lointain souvenir pour certains, un doux rêve pour d autres. Cette semaine pourtant, le PSG retrouve l ambiance des grands rendez-vous. Ce soir au Parc, l équipe de la capitale reçoit le Borussia Dortmund, impressionnant leader de la Bundesliga avec huit victoires en dix matchs. Dimanche, les Parisiens accueilleront l OM pour un clasico plus attenduquejamais.toutlemondeen salive déjà, sauf peut-être Antoine Kombouaré «Ce sont des semaines très belles quand on gagne», rappelle l entraîneur parisien. Il le sait : un faux pas face aux Allemands serait beaucoup mieux accepté qu une défaite face aux champions de France. L entraîneur parisien refuse pourtant de l admettre publiquement. Pour le moment, Paris joue sur tous les fronts et cela lui va bien. «On ne choisit pas, répète Kombouaré. L objectif est d avoir les meilleurs résultats dans toutes les compétitions et on verra où ça nous mène.» Faire le plein de confiance En cas de victoire face aux Allemands, Paris sera déjà qualifié pour les 16 es de finale de cette Ligue Europa. Ce petit exploit permettrait de lever le pied face à Séville (2 décembre) et à Lviv en Ukraine (15 décembre). C est sans doute la meilleure façon d alléger un calendrier assez indigeste avant les fêtes de Noël (12 matchs d ici au 22 décembre). Balayant les inquiétudes sur la fraîcheur de son groupe, Kombouaré assure que ses joueurs sont en pleine forme. «Physiquement, on est costauds, mentalement on est très bien. Maintenant, il faut réussir à gagner les matchs», dit-il. Quelle que soit la compétition. Les effets de la bonne campagne européenne sur le parcours en championnat sont évidents. «La Coupe d Europe nous a sincèrement beaucoup aidés mentalement», estime Peguy Luyindula. Une CAMP DES LOGES(YVELINES), HIER. Ceará et Sessegnon seront titulaires ce soir face au leader du championnat d Allemagne. Makelele, lui, sera sur le banc des remplaçants. (LP/OLIVIER LEJEUNE.) victoire ce soir permettrait d accueillir les Marseillais avec un moral d acier, car le clasico est bien LE match de la semaine. Enfin, presque pour tout le monde «Moi, je serai titulaire face à Dortmund, souligne Luyindula. Alors pour moi, le match le plus important de la semaine, c est celui-là!» LAURENT PERRIN PSG-BORUSSIADORTMUND 4 e journéedeligueeuropa 21 h 05 Cesoir,au PARC DES PRINCES 30 Edel 5 Tiéné 3 Sakho (cap.) 6 Camara 2 Ceará 23 Clément 12 Bodmer PSG 1. Coupet(g.), 20. Chantôme, 4. Makelele, 7. Giuly, 9. Hoarau, 26. Jallet, 22. Armand. 19 Nene 8 Luyindula 11 Erding 10 Sessegnon REMPLAÇANTS 31 Götze 18 Barrios Arbitre : M. Kralovec (Rép. tch.) 19 Grosskreutz 23 Kagawa 8 Sahin 22 Bender 26 Piszczek 4 Subotic 1 Weidenfeller (cap.) 15 Hummels 29 Schmelzer BORUSSIA DORTMUND 20. Langerak(g.), 7. Lewandowski, 13. Le Tallec, 14. Feulner (ou 16. Blaszczykowski), 17. Dédé, 27. Santana, 32. Da Silva. Roman Weidenfeller, le gardien du Borussia, aurait été contacté parlepsg selon le quotidien «Bild». «Ce n est pas le moment d en parler, je suis concentré sur le match», a déclaré l intéressé hier soir. Ce n est pas vraiment un démenti catégorique 5000 à 6000 supporteurs du Cesoir,ildéfendracorpsetâmeles couleurs de son club, le Borussia Dortmund. Mais dès le coup de sifflet final, il pourra enfin laisser parler son cœur. «Je suis né à Poissy, en région parisienne, raconte Damien Le Tallec, attaquant du club allemand et petit frère d Anthony, joueur d Auxerre. Le PSG, c est mon club de cœur. Je le soutiens depuis toujours.» Ce jeune attaquant de 20 ans, formé au Havre et à Rennes, ne devrait pas être titulaire ce soir contre Paris. Depuis son arrivée en Allemagne, à l été 2009, il a accumulé les pépins physiques (épaule, adducteurs). «Je revienstoutjustedeblessure,çanefait qu un mois que j ai réintégré le groupe, raconte-t-il. Mais l idée d être présent au Parc, et peut-être d y jouer, j en ai des frissons. C est un rêve de gosse. Pour l instant, mon ambition Borussia Dortmund seront présents ce soir au Parc des Princes. La moitié, soit 2 500, prendra place dans la tribune visiteurs. Les autres, qui se déplacent à Paris par leurs propres moyens, se sont procuré des billets dans les autres parties du stade. L affluence totale ne devrait pas dépasser les spectateurs. est de m imposer à Dortmund. Mais un jour, j aimerais jouer au PSG.» De la Rhur, Damien Le Tallec ne perd pas une miette de l actualité du club parisien. Et lorsqu il en parle, il dit «on», comme tout bon supporteur. «Cette saison, on ne lâche rien, affirme-t-il. Et avec Nene, on a vraiment tiré le gros lot.» De son adversaire du GROUPEJ/4 e JOURNÉE Ce soir, 21 h 5: PSG - Dortmund (All) (W9),FCSéville(Esp)-KarpatyLviv(Ukr). CLASSEMENT : 1. PSG, 7 pts (+3); 2. FC Séville,6(+1);3.Dortmund,4(0);4.KarpatyLviv,0(-4). LAPROCHAINEJOURNÉE(5 e ).Jeudi2décembre 2010, 19 heures : Dortmund - Karpaty Lviv, PSG- FC Séville. «OnnecraintpaslesParisiens» DAMIENLETALLEC attaquantduborussiadortmund,petitfrèred Anthony Hoarau va se remettre à marquer PARC DES PRINCES(PARIS), HIER. Damien Le Tallec. (LP/OLIVIER LEJEUNE.) Kezman fait ses valises Depuis dix jours, les dirigeants dupsgetmatejakezman négociaient la résiliation du contrat qui les unissait. L accord a été officialisé hier et la rapidité de l opération montre à quel point les deux parties étaient pressées d en finir. Kezman ne supportait plus de nejamaisjoueretneseseraitpas montré très gourmand quant au montant de son indemnité. Deux semaines après avoir réglé le dossier Rothen, le PSG se débarrasse quant à lui d un autre grossalaire( brutpar mois). Arrivé en 2008, Kezman n a jamais réussi à gagner la confiance deleguenoukombouaré.son passage à Paris restera un échec (5butsen35matchsdeL1). «C est un choix personnel, explique Kombouaré. Je lui souhaitebonvent.moi,çamefait unjoueurenmoins,maisc estla vie.» Kezman, 31 ans, est aujourd hui libre de s engager avec un autre club français. Mais c est plutôt à l étranger, lors de l ouverture du prochain mercato d hiver, qu il espère trouver un point de chute. Enattendant,ilvarentrerdansson pays et s entraîner avec le Partizan Belgrade. L.P. soir, Le Tallec connaît aussi très bien Hoarau. Les deux hommes ont évolué ensemble au Havre. «Il a énormément de qualités, affirme-t-il. Ce n est pas pour rien qu il a été appelé en équipe de France. Je suis convaincu qu il va se remettre à marquer. Je vais juste lui demander que ce soit dimanche contre Marseille, et pas jeudi (ce soir) contre nous.» Les Parisiens lui font-ils peur? «On les prend au sérieux, mais on ne les craint pas. Nous sommes en pleine confiance en ce moment. On a gagné ce week-end, on est premiers du championnat et on a un public merveilleux. Au Parc, nos supporteurs seront nombreux (NDLR : de à 6 000). Ils nous suivent partout, à tel point que, même à l extérieur, on a souvent l impression de jouer à domicile. Je suis convaincu qu on est capables de battre le PSG. C est ma seule envie. Mais dès vendredi, je soutiendrai à fond Paris pour le clasico.» SYLVIE DE MACEDO

19 JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 * LE SPORT 19 football rugby tennis escrime tous les sports «Jen aijamaisregrettéd avoirsignéici» CAMP DES LOGES(YVELINES), HIER. Sylvain Armand. (LP/OLIVIER LEJEUNE.) SYLVAINARMAND défenseurdupsg Replacé dans l axe depuis deux mois, Sylvain Armand est l une des pièces maîtresses de la défense du PSG cette saison. Probablement préservé ce soir en vue de la réception de l OM dimanche, il évoque cesdeuxrendez-vouscruciaux. Quelle est la rencontre la plus importante de la semaine, Dortmund ou Marseille? SYLVAIN ARMAND. Il n y a aucune hiérarchie possible. En championnat, après notre défaite contre Auxerre(3-2) etlenul(1-1)àmontpellier, ilfautqu on prenne des points. Mais gagner contre Dortmund nous assurerait la qualification et nous permettrait de faire le pleindeconfianceavantl OM. PSG-OMest-iltoujours unmatchàpartpourvous? L atmosphère est toujours particulière à l approche de cette rencontre. Vu le contexte (NDLR : l absence des supporteurs de l OM et la nouvelle organisation du Parc des Princes), l ambiance risque d êtreunpeudifférente. Jenesaispasà quoi va rassembler le Parc dimanche. Mais en termes de pression, ça ne changerien. Je me vois bien devenir entraîneur Vous avez commencé votre carrière dans l axe. Désirez-vouslafiniràceposte? J ai été formé à ce poste. C est Reynald Denoueix qui m avait demandé de jouer latéral gauche à Nantes. Aujourd hui, je m éclate. Et je ne suis pas contrefinirmacarrièreàceposte. En 2004, vous avez préféré signer aupsgplutôtqu àl OM. Regrettez-vous ce choix? En 2004 ou en 2007 (NDLR : lorsque Lyon avait voulu le recruter), Paris a été le choix du cœur. Et même si j ai vécu des moments difficiles, je n ai jamais regretté d avoir signé à Paris. Ici, j ai rencontré des gens fantastiques. Pauleta estceluiquim aleplusimpressionné. Avez-vous encore des rêves avecceclub? Les saisons difficiles que j ai vécues m incitent à la prudence. Mais à chaque début de saison, je me surprends à rêver. Cette fois, on est capables de terminer à une place européenne et, pourquoi, pas se qualifier pourlaliguedeschampions. Comment imaginez-vous votre vie aprèslefoot? Auprès de ma famille. Mais il me sera difficile de quitter complètement l univers du foot. Je me vois bien devenir entraîneur mais pas au plus haut niveau, où tout le monde te tombe dessus dès queça neva pas. Jem imagine plutôt entraîner des jeunes ou des équipescommeguingampousedan. PROPOS RECUEILLIS PAR SYLVIE DE MACEDO PSG-OM:lebras de fer continue MARSEILLE Les supporteurs de l OM ont saisi une nouvelle fois hier le tribunal administratif(ta) de Marseille et déposé, par leur avocat, un référéliberté.poureux,ladécisiondutade la semaine dernière est au-dessus des prérogatives de la commission descompétitionsdelalfpquiles privedepsg-omdimanche.enfinde journée, ils vont rencontrer Jean- ClaudeDassier.Desoncôté,laLFPa riposté en saisissant le Conseil d Etat, qui ne devrait certainement pas se prononcer avant dimanche. A Marseille, les groupes de supporteurs sont devenus plus prudents sur les prévisions de«présence massive au Parc».Beaucoupdecadresne veulent pas risquer une interdiction de stade, d autres se heurtent aux barrièresmisesenplaceparlepsg pour la vente. M.G. SOFIA- LILLE Le Losc décomplexé CANAL+SPORT,19HEURES Un succès en Bulgarie à Sofia ce soir et les portes des 16 es de finale s entrouvriront devant Lille. Déjà vainqueurs à l aller chez eux (1-0), les Nordistes, deuxièmes du groupe C derrière l intouchable Sporting Portugal, seront quasiment assurés de la qualification s ils renouvellent leur performance. Un nul rendrait la tâche plus difficile mais les laisserait encore en position de force. Une défaite, en revanche, compliquerait sérieusement la donne. Cela ne serait pas forcément dramatique pour une équipe qui a clairement affiché sa priorité : la Ligue 1, dont elle est actuellement 8 e. «Par essence, un club comme Lille ne peut pas avoir la Ligue Europa comme objectif, c est trop aléatoire», explique l entraîneur Rudi Garcia. Ce dernier a toujours préservé des cadres pendant les matchs européens. Une option qui peut paraître surprenante quand on sait que, la saison passée, Lille s était pourtant servi de l épreuve européenne pour rebondir et finir en trombe en Ligue 1 (4 e derrière Marseille, Lyon et Auxerre). SOFIA(BUL)- LILLE L.F. Cesoir19heures austadegeorgi Asparuhov. Arbitre: M. Mazic(Ser). Lille: Landreau- Debuchy, Rozehnal, Chedjou, Béria- Gueye, Mavuba(cap.), Balmont- Gervinho, Obraniak- Frau. Entr.: Garcia. Sofia: Akalski- Mulder, Greene, Miliev, Minev- Yovov, Gadzhev(cap.), Tasevski- Slory, Dembélé, Joaozinho. Entr.: Petrov. GROUPEC/4 e JOURNÉE Ce soir, 19 heures: Gent (Bel) - Sporting Portugal (Por), Levski Sofia (Bul) - LILLE (Canal+Sport). CLASSEMENT : 1. Sporting Portugal, 9 pts (+10); 2. LILLE, 4 (0); 3. Levski Sofia, 3 (-5) ;4.Gent,1(-5). LA PROCHAINE JOURNÉE (5 e ). Mercredi 1 er décembre : Sporting Portugal - LILLE, Gent- Levski Sofia.

20 20 LE SPORT AUXERRE(YONNE) DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL football rugby tennis escrime tous les sports LIGUE DES CHAMPIONS/ZILINA(SVQ)- MARSEILLE 0-7 L OMs estbienamusé Comme tous les Marseillais, André-Pierre Gignac n est pas près d oublier la tornade phocéenne qui s est abattue sur Zilina. Auteur d une seule réalisation depuis ses débuts à l OM (1-1 à Saint-Etienne en L 1, le 2 octobre), l attaquant international olympien s est déchaîné, hier soir en Slovaquie, en réussissant un triplé original : un but du genou, un autre dupiedgauche,letroisièmedelatête. Enfin à la hauteur des 16,5 M dépensés l été dernier pour le recruter, l ancien Toulousain a montré à l OM AUXERRE- AJAX AMSTERDAM 2-1 Auxerreentrerêveetréalité Ressusciter dans ce groupe de la mort. C est ce que les Auxerrois ont réussi, hier, grâce à une bonne dose d enthousiasme et de courage. Avec ce premier succès, conjugué au nul entre l AC Milan et le Real Madrid (2-2), la qualification pour la Ligue Europa, voire les 8 es de finale de la Ligue des champions, n est plus un rêve inaccessible. Lestée d un zéro pointé après trois défaites dans la plus belle des épreuves continentales, l équipe de Jean Fernandez a aligné une quatrième victoire d affilée toutes compétitions confondues. Le tout avec une formation bricolée à la hâte en raison d une armée de blessés (victime hier d une possible lésion musculaire, Hengbart est le dernier en date). Ce sont deux joueurs qui évoluaient en L 2 la la voie d un succès d une ampleur historique(7-0),àunbutdurecorden Ligue des champions (Liverpool -Besiktas, 8-0). «Quand on marque vite, c est bon pour la confiance, sourit celui qui célèbre ses buts en suçant son pouce. Il m a fallu du temps pour m adapter mais on commence à se connaître et je peux exploiter les bons ballons qu on me donne.» Cinquième victoire consécutive, toutes compétitions confondues Cette large victoire permet au club phocéen de revenir en course pour la STADE POD DUBNOM(ZILINA), HIER SOIR. Gignac(à gauche, ici félicité par Diawara) a inscrit un triplé face au champion de Slovaquie. saison dernière (Sammaritano, à Vannes, et Langil, à Caen) qui ont trompé l immense Stekelenburg. L égalisation de l Ajax n aura pas remis en question une victoire largement méritée. «J ai bien joué le coup comme un renard, souriait Steven Langil, le second buteur bourguignon. Je ne me suis pas posé de questions.» Celui qui va s en poser, c est Jean Fernandez, avec ces prochaines semaines des matchs tous les trois jours et sur tous les tableaux (L 1, CoupedelaLigueetLiguedeschampions). «Ça va être très compliqué, reconnaît le technicien auxerrois. On va essayer de gérer avec nos moyens. Mais quand je vois l état physique des joueurs, je suis inquiet et je me demande comment on sera samedi à Sochaux.» Victimes d un coup de pompe au milieu de la seconde période, les partenaires de Pedretti ont qualification en 8 e de finale. Derrière Chelsea, qualifié depuis hier soir, la quête de la 2 e place du groupe sera l objet d une lutte plus ouverte que prévu. Le déplacement à Moscou, sur la pelouse gelée du Spartak, le 23 novembre, s annonce d ores et déjà décisif. «On devait gagner à Zilina pour espérer jouer la petite finale du groupe en Russie, poursuit Gignac. Tous ces buts nous font du bien au goal-average.» Dans l hypothèse d une égalité parfaite avec la redoutable formation russe, surclassée hier soir à Londres (4-1), les joueurs de (REUTERS/PETR JOSEK.) dû faire parler leur orgueil pour abattre le géant d Amsterdam. Ça ne suffira pas toujours. «On va faire avec, annonce Langil. On a prouvé qu il y avait des jeunes de qualité et qu on pouvait marquer, même sans des mecs comme Jelen. Mais il va falloir redescendre sur terre.» La perspective de disputer, comme le résume Langil, une «finale» contre Milan le 23 novembre pourrait permettre aux Auxerrois de tenir le coup. FARID ZOUAOUI Didier Deschamps ont bien fait d inscrireleplusdebutspossibleenslovaquie. «Notre qualification passe par une victoire à Moscou, rappelle le technicien phocéen, avant de rentrer par avion à Marseille avec son équipe dès hier soir. Et vu notre différence de buts (+ 5 pour l OM contre - 1 au Spartak), une victoire 1-0 pourrait suffire. Ça fait du bien de gagner. On est dans une spirale positive (5 victoires de suite, toutes compétitions confondues). Il n y a eu aucun pépin physique chez mes joueurs. C était la préparation idéale avant notre match de dimanche, à Paris.» Le PSG est prévenu : l OM est en forme. L.F. ZILINA(SVQ)- MARSEILLE 0-7(0-4) Spectateurs: Arbitre: S. Johannesson(Suè) Buts.Marseille:Gignac(12 e,21 e,54 e ), Heinze(24 e ),Rémy(36 e ),Lucho(51 e,63 e ). Avertissement.Zilina:Pecalka(45 e ). Zilina: Martin- Angelovic, Pecalka, Sourek, Leitner- Jez(cap.), Vittor(Zosak, 34 e ),Babatounde,Vladavic(Gergel,60 e )- Ceesay(Majtán,78 e ),Oravec.Entr.:Hapal. Marseille: Mandanda(cap.)- Azpilicueta, S.Diawara,Mbia,Heinze(Taiwo,62 e )- Lucho, Kaboré, Be. Cheyrou- Rémy, Gignac (Brandao,72 e ),Valbuena(A.Ayew,62 e ). Entr.: Deschamps. LA QUESTION L'OM avait-il déjà inscrit autant de buts en Coupe d'europe? Il s'agit d'un record en Ligue des champions (ou anciennement Coupe des clubs champions). Jusqu'à hier soir, le plus gros score réussi par l'om dans une compétition européenne était une victoire 7-1 en Coupe de l'uefa face à l'us Luxembourg, le 3 octobre A noter qu'en Ligue des champions, il faut remonter au 16 septembre 1992 (5-0 contre Glentoran) pour trouver trace d'une autre victoire marseillaise par plus de trois buts d'écart. Karim Benzema, entré en jeu à la 73 e minute, a offert le but de l égalisation à Pedro Leon dans les arrêts de jeu du match AC Milan - Real (2-2), l autre rencontre du groupe. Il avait signé deux passes décisives samedi dernier (3-1 contre Alicante). «Si Karim continue à faire de bonnes rentrées comme ça, psychologiquement, il faudra le remercier, et remercier un joueur, ce n est pas dire du bien de lui en conférence de presse, mais le faire jouer», a dit Mourinho. AUXERRE- AJAX AMSTERDAM(P-B) 2-1(1-0) Spectateurs: Arbitre: M. Clattenburg(Ang). Buts.Auxerre:Sammaritano(9 e ),Langil(84 e );AjaxAmsterdam:Alderweireld(79 e ). Avertissements.AjaxAmsterdam:VanDerWiel(36 e ),Suarez(85 e ),Vertonghen(87 e ) Auxerre:Sorin-Hengbart,Ad.Coulibaly,Grichting,Dudka-Contout(Chafni80 e ),Pedretti (cap),ndinga,birsa-sammaritano(berthod86 e ),Quercia(Langil63 e ).Entr.:J.Fernandez. Ajax Amsterdam: Stekelenburg- Van Der Wiel, Alderweireld, Vertonghen, Anita (Sulejmani58 e )-Enoh(deJong46 e ),dezeeuw(eriksen83 e )-Lindgren-Suarez(cap.),El Hamdaoui, Emanuelson. Entr.: Jol. EN BREF * JEUDI 4 NOVEMBRE 2010 LA4 e JOURNÉE Le Bayern, Chelsea etlerealmadrid qualifiés Hier soir GROUPE E Cluj (Rou) - Bayern (All) Buts: Gomez(12 e,24 e,71 e ),Müller(89 e ). FC Bâle (Sui) - AS Rome (Ita) Buts.Bâle:Frei(71 e ),Shaqiri(82 e );Rome: Ménez(16 e ),Totti(25 e s.p.),greco(76 e ). CLASSEMENT Pts J. G. N. P. p. c. Diff. 1BayernMunich ASRome Bâle CFRCluj PROCHAINE JOURNÉE (5 e ). Mardi 23 novembre:asrome-bayernmunich,bâle-cluj. GROUPE F Zilina (Svq) - MARSEILLE Chelsea (Ang) - Spartak (Rus) Buts.Chelsea:Anelka(49 e ),Drogba(62 e ), Ivanovic(66 e,90 e +2);Spartak:Bazhenov (85 e ). CLASSEMENT Pts J. G. N. P. p. c. Diff. 1Chelsea MARSEILLE SpartakMoscou Zilina PROCHAINE JOURNÉE (5 e ). Mardi 23 novembre: Spartak- MARSEILLE, Chelsea- Zilina. GROUPE G AC Milan (Ita) - Real (Esp) Buts. AC Milan : Inzaghi (68 e, 78 e ); Real: Higuain(45 e ),PedroLeon(90 e +4). AUXERRE - Ajax (PB) CLASSEMENT Pts J. G. N. P. p. c. Diff. 1RealMadrid ACMilan AjaxAmsterdam AUXERRE PROCHAINE JOURNÉE (5 e ). Mardi 23 novembre:ajax-real,auxerre-acmilan. GROUPE H Donetsk (Ukr) - Arsenal (Ang).2-1 Buts.Donetsk:Eastmond(28 e c.s.c.),eduardo dasilva(45 e );Arsenal:Walcott(10 e ). Partizan (Ser)- Braga(Por) But:Moises(35 e ). CLASSEMENT Pts J. G. N. P. p. c. Diff. 1Arsenal Sh.Donetsk Braga PartizanBelgrade PROCHAINE JOURNÉE (5 e ). Mardi 23 novembre: Braga- Arsenal, Partizan- Donetsk. FOOTBALL Sébastien Frey, le gardien de but français de la Fiorentina, sera indisponible de quatre à six mois après s être blessé aux ligaments croisés du genou droit mardi à l entraînement. Angers - Le Havre sera l unique choc entre équipes de L 2, qui feront leur entrée en lice en Coupe de France au 7 e tour de la compétition (20 et 21 novembre) et dont le tirage au sort a eu lieu hier. François Clerc, le défenseur de Nice blessé au tibia et au cou-depied gauche, est incertain pour la réception dimanche de Toulouse.

L observatoire neonn des délais de publication 2013

L observatoire neonn des délais de publication 2013 L observatoire neonn des délais de publication 2013 Etude menée sur les résultats annuels consolidés des cotations du CAC 40 et du SBF120 GLOBAL CONSOLIDATION SOLUTIONS 1 SOMMAIRE OBJET DE L ETUDE & CONSTATS

Plus en détail

Guide des accidents du travail

Guide des accidents du travail Guide des accidents du travail aux États-Unis Je me suis blessé au Que puis-je faire? Si vous avez été victime d un accident du travail, vous avez droit aux indemnités pour accident du Vous avez droit

Plus en détail

Évaluation des tendances touristiques des Canadiens et des Américains en 2006. Sommaire du projet

Évaluation des tendances touristiques des Canadiens et des Américains en 2006. Sommaire du projet Évaluation des tendances touristiques des Canadiens et des Américains en 2006 Sommaire du projet Table des matières Renseignements généraux...1 Méthodologie de recherche...2 Conclusions de la recherche...3

Plus en détail

III - PRODUITS FINANCIERS 2010 ET 2011

III - PRODUITS FINANCIERS 2010 ET 2011 I - ETAT DU PORTEFEUILLE AMIS DU MUSEUM EN FIN D'EXERCICE 31/12/10 Comptable en bourse Dépréciation Plus-value 31/12/11 Comptable en bourse Dépréciation Plus-value Barclays 295 608,32 217 876,83 79 455,43

Plus en détail

Guide sur les lois américaines et canadiennes en matière de siège de sécurité pour enfant

Guide sur les lois américaines et canadiennes en matière de siège de sécurité pour enfant Guide sur les lois américaines et canadiennes en matière de siège de sécurité pour enfant Siège d appoint ou dispositif de protection pour enfants requis* Aucun dispositif de protection requis après l

Plus en détail

LE MEDEF FAIRE LA LOI! NON À L'ACCORD

LE MEDEF FAIRE LA LOI! NON À L'ACCORD NE LAISSONS PAS LE MEDEF FAIRE LA LOI! NON À L'ACCORD Le MEDEF demande les pleins pouvoirs! Le janvier 0, le MEDEF a signé avec des syndicats minoritaires un accord sur l emploi. La négociation s est déroulée

Plus en détail

SLOW DOWN AND MOVE OVER RALENTISSEZ ET CHANGEZ DE VOIE

SLOW DOWN AND MOVE OVER RALENTISSEZ ET CHANGEZ DE VOIE SLOW DOWN AND MOVE OVER Aux États-Unis, la presque totalité des États ont adopté une loi «Move Over» dans le but de protéger les travailleurs qui s affairent en bordure des routes. Ainsi, dans les États

Plus en détail

Les profits des entreprises du

Les profits des entreprises du Les profits des entreprises du CAC 40 Des hausses de profits déconnectées de la réalité économique David Meyer collaborateur de la Direction Fédérale sur les questions économiques 1 Méthodologie Les données

Plus en détail

Liste des sociétés assujetties à la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) pour l'année fiscale 2013. Multiple issuers

Liste des sociétés assujetties à la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) pour l'année fiscale 2013. Multiple issuers CORPORATE EVENT NOTICE: Liste des sociétés assujetties à la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) pour l'année fiscale 2013 Multiple issuers PLACE: Paris AVIS N : PAR_20121221_11152_EUR DATE: 21/12/2012

Plus en détail

Le rendez-vous de l économie Septembre 2015

Le rendez-vous de l économie Septembre 2015 Le rendez-vous de l économie Septembre 2015 Sondage réalisé par pour, et Publié le jeudi 17 septembre 2015 Levée d embargo le mercredi 16 septembre à 22H30 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2015 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Depuis 2008, l Observatoire analyse l

Plus en détail

Annexe Actualité fiscale

Annexe Actualité fiscale Annexe Actualité fiscale Sommaire Impôt société (LFR II 2012 PLF 2013) Dispositifs anti-abus concernant le régime mère-fille et autres distributions exonérées suivies de pertes ou provisions déductibles

Plus en détail

Féminisation et performances des entreprises

Féminisation et performances des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Féminisation et performances des entreprises 2011 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Pourquoi se poser la question du lien entre féminisation

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles

Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles MàJ Février 2008 Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles 1. Obligation de négocier sur l égalité professionnelle (loi du 9 mai 2001 renforcée

Plus en détail

Séminaire diplomatique du TPIY Allocution de M. John Hocking, Greffier La Haye, 19 novembre 2009

Séminaire diplomatique du TPIY Allocution de M. John Hocking, Greffier La Haye, 19 novembre 2009 Séminaire diplomatique du TPIY Allocution de M. John Hocking, Greffier La Haye, 19 novembre 2009 Excellences, Mesdames et Messieurs, J ai le plaisir de m adresser à vous aujourd hui, pour la seconde fois

Plus en détail

Formulaire de candidature

Formulaire de candidature Cadre réservé à la MCUFEU à Washington :. Photo* Formulaire de candidature BELC-Université d été 2015 Date limite d envoi du dossier de candidature : 8 mars 2015 CONDITIONS DE PARTICIPATION Le stage BELC-Université

Plus en détail

CONDITIONS DEFINITIVES EN DATE DU 05 MAI 2008 CONCERNANT DES BONS D'OPTION WARRANTS SUR ACTIONS ET INDICE AVEC REGLEMENT EN ESPECES

CONDITIONS DEFINITIVES EN DATE DU 05 MAI 2008 CONCERNANT DES BONS D'OPTION WARRANTS SUR ACTIONS ET INDICE AVEC REGLEMENT EN ESPECES CONDITIONS DEFINITIVES EN DATE DU 05 MAI 2008 CONCERNANT DES BONS D'OPTION WARRANTS SUR ACTIONS ET INDICE AVEC REGLEMENT EN ESPECES Emetteur : Calyon Financial Products (Guernsey) Limited Garant : Calyon

Plus en détail

Atlas nord-américain Texte méthodologique

Atlas nord-américain Texte méthodologique Atlas nord-américain Texte méthodologique Dans ce volet du Santéscope, les indicateurs de mortalité du Québec sont comparés à ceux des 9 autres provinces canadiennes et des 50 États américains et portent

Plus en détail

Formulaire de candidature SPCD 2015

Formulaire de candidature SPCD 2015 Cadre réservé à la MCUFEU à Washington :. Photo* Formulaire de candidature SPCD 2015 Date limite de candidature : 18 février 2015 CONDITIONS DE PARTICIPATION Les candidats doivent : - être employés à temps

Plus en détail

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat Pour défendre le pouvoir d achat > revalorisation de + 25 % de l allocation de rentrée scolaire grâce à un quotient

Plus en détail

Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN

Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN - Octobre 2012 - Commanditaires et définitions Commanditaires de l enquête Cette enquête a été

Plus en détail

Agenda social de la Fonction publique pour l année 2011. Intervention de M. François BAROIN,

Agenda social de la Fonction publique pour l année 2011. Intervention de M. François BAROIN, Agenda social de la Fonction publique pour l année 2011 Intervention de M. François BAROIN, Ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l Etat, Porte-parole du

Plus en détail

LES QUINCAGENAIRES ONT DE L AVENIR

LES QUINCAGENAIRES ONT DE L AVENIR 1 LES QUINCAGENAIRES ONT DE L AVENIR En France, le salarié âgé est considéré comme étant moins performant. Tout au contraire, dans les autres pays européens et notamment en Allemagne, on a à cœur de multiplier

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

des délégués { { { Les délégués du personnel

des délégués { { { Les délégués du personnel doit être remis par l employeur aux délégués du personnel dans les six mois suivant la fin de l exercice examiné. l) Refus et report de divers congés En l absence de comité d entreprise, l employeur ne

Plus en détail

L organisation syndicale

L organisation syndicale L organisation syndicale 1 Les questions sociales sont en Belgique de la compétence du gouvernement fédéral Les syndicats sont donc organisés à ce niveau. Il existe trois principaux syndicats en Belgique

Plus en détail

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 Ifop Fiducial / Europe 1 Bilan de l action de François Hollande un an après l élection présidentielle de 2012 BILAN DE L ACTION DE FRANÇOIS HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 La méthodologie

Plus en détail

FR0000031122 AIR FRANCE-KLM Action ordinaire FR0000031577 VIRBAC Action ordinaire FR0000031775 VICAT Action ordinaire FR0000033219 ALTAREA Action de

FR0000031122 AIR FRANCE-KLM Action ordinaire FR0000031577 VIRBAC Action ordinaire FR0000031775 VICAT Action ordinaire FR0000033219 ALTAREA Action de ISIN Nom Type FR0000031122 AIR FRANCE-KLM Action ordinaire FR0000031577 VIRBAC Action ordinaire FR0000031775 VICAT Action ordinaire FR0000033219 ALTAREA Action de SIIC et autres formes de sociétés foncières

Plus en détail

Etude sur la gouvernance des entreprises du CAC 40 Eclairages sur le SBF 120

Etude sur la gouvernance des entreprises du CAC 40 Eclairages sur le SBF 120 Etude sur la gouvernance des entreprises du CAC 40 Eclairages sur le SBF 120 Septembre 2010 Une étude réalisée par : Russell Reynolds Associates Objectifs de l étude Assurer un suivi Apporter un outil

Plus en détail

JORF n 0148 du 26 juin 2008. Texte n 2. LOI LOI n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail (1) NOR: MTSX0805954L

JORF n 0148 du 26 juin 2008. Texte n 2. LOI LOI n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail (1) NOR: MTSX0805954L Le 20 janvier 2011 JORF n 0148 du 26 juin 2008 Texte n 2 LOI LOI n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail (1) NOR: MTSX0805954L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,

Plus en détail

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite LE PROJET DE LA DROITE DÉCRYPTÉ Travailler plus longtemps pour gagner moins L âge légal de départ à la retraite est porté à 62 ans. Les victimes de ce recul

Plus en détail

Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires

Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires La reconnaissance collective de la pénibilité dans la Fonction publique et la réforme 2010 des retraites La question de la pénibilité du travail comporte

Plus en détail

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org Avril 2014 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

LES CHEFS D ENTREPRISE

LES CHEFS D ENTREPRISE Prud hommes La réforme des prud hommes : pour une justice plus prévisible et plus rapide. Aucun chef d entreprise n aime se séparer d un salarié. Mais c est parfois nécessaire et c est à cette éventualité

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2009 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu - Etat des lieux de la féminisation de françaises - Trois facteurs explicatifs de la féminisation

Plus en détail

La communication financière sur la norme IAS 36

La communication financière sur la norme IAS 36 La communication financière sur la norme IAS 36 (dépréciations d actifs)* Étude de l impact de la crise sur les états financiers 2008 des sociétés du CAC 40 Édito Le département Evaluation & Stratégie

Plus en détail

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Les fonctionnaires sont les salariés qui paient le plus lourd tribut à la réforme des retraites, qui pourtant n'apparaît que comme un deuxième

Plus en détail

EVOLUTION DE LA COMMUNICATION FINANCIERE DANS UN CONTEXTE D EURO FORT

EVOLUTION DE LA COMMUNICATION FINANCIERE DANS UN CONTEXTE D EURO FORT EVOLUTION DE LA COMMUNICATION FINANCIERE DANS UN CONTEXTE D EURO FORT Tous droits réservés Mazars Juillet 2014 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de

Plus en détail

RENCONTRES DÉPARTEMENTALES

RENCONTRES DÉPARTEMENTALES RENCONTRES DÉPARTEMENTALES DÉPARTEMENT: SEINE-SAINT-DENIS SYNTHÈSE DES DÉBATS Rencontre départementale du 24 septembre 2012, organisée par : Mmes et MM. Aline Archimbaud, Vincent Capo-Canellas, Claude

Plus en détail

Chiffres & textes clés. Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40

Chiffres & textes clés. Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40 Chiffres & textes clés Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40 EMLYON I.F.G.E. - CHIFFRES & TEXTES CLÉS Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40 Quelle est l ampleur

Plus en détail

ETATS-UNIS D'AMÉRIQUE

ETATS-UNIS D'AMÉRIQUE ETATS-UNIS D'AMÉRIQUE Date des élections: 5 novembre 1968. Caractéristiques du Parlement Le Congrès des Etats-Unis comprend 2 Chambres : Le Sénat qui est composé de 100 membres élus pour 6 ans, à raison

Plus en détail

Evaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs

Evaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs Evaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs Rapport 15 place de la République 75003 Paris À : De : Médiateur des Entreprises / CroissancePlus Hugues Cazenave / Yacine Redjdal MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

La CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime de base et la FFMKR annonce

La CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime de base et la FFMKR annonce 3 octobre 2012 La CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime de base et la FFMKR annonce Communiqué Lu sur EGORA le 26/09/2012 : «la CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 14 mai 2009 N de pourvoi: 08-12966 Publié au bulletin Rejet M. Bargue, président M. Gallet, conseiller apporteur M. Sarcelet, avocat général SCP

Plus en détail

Pacte Mondial des Jeunes pour le climat - PREMIERS ÉCHOS - PACTE MONDIAL DES JEUNES POUR LE CLIMAT TOULOUSE 2015. Du 25 au 31 mai 2015

Pacte Mondial des Jeunes pour le climat - PREMIERS ÉCHOS - PACTE MONDIAL DES JEUNES POUR LE CLIMAT TOULOUSE 2015. Du 25 au 31 mai 2015 Pacte Mondial des Jeunes pour le climat - PREMIERS ÉCHOS - PACTE MONDIAL DES JEUNES POUR LE CLIMAT @PacteTls2015 #PacteClimat2015 TOULOUSE 2015 Du 25 au 31 mai 2015 Mondonville / Toulouse / Tournefeuille

Plus en détail

Contact presse 01 42 75 88 16 presse-droitsdesfemmes@pm.gouv.fr

Contact presse 01 42 75 88 16 presse-droitsdesfemmes@pm.gouv.fr Contact presse 01 42 75 88 16 presse-droitsdesfemmes@pm.gouv.fr 3 édito Les chiffres ne manquent pas pour nous rappeler l urgente nécessité de résorber les inégalités professionnelles entre les femmes

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail

Grands patrons : à combien se monte leur retraite?

Grands patrons : à combien se monte leur retraite? Grands patrons : à combien se monte leur retraite? Méthodologie Les éventuels régimes de retraite spécifiques dont bénéficient les cadres dirigeants varient selon les entreprises. Certaines sociétés provisionnent

Plus en détail

N 343711 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 343711 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE CONSEIL D ETAT statuant au contentieux N 343711 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ASSOCIATION DEFENSE PERMIS BANLIEUE et autres Ordonnance du 8 novembre 2010 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE JUGE DES RÉFÉRÉS Vu la requête,

Plus en détail

Paris, le 8 mai 2008 Communiqué de presse

Paris, le 8 mai 2008 Communiqué de presse Paris, le 8 mai 2008 Communiqué de presse Action contre le déménagement du Palais de justice : lors de l audience au Conseil d Etat du mercredi 7 mai, le commissaire du Gouvernement propose de rejeter

Plus en détail

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015 Service Communication Hôtel de Matignon, le 14 novembre 2015 Interview de, Premier ministre, Journal de TF1 - et Samedi 14 novembre 2015 Bonsoir Monsieur le Premier ministre. Bonsoir. Merci beaucoup d

Plus en détail

Élections 2015. Élection via OMNIVOX. Assemblée d information Mercredi midi 8 avril 2015 local A-1760. Cahier des candidatures

Élections 2015. Élection via OMNIVOX. Assemblée d information Mercredi midi 8 avril 2015 local A-1760. Cahier des candidatures Élections 2015 Cahier des candidatures Assemblée d information Mercredi midi 8 avril 2015 local A-1760 Élection via OMNIVOX De 9 h le 15 avril à 15 h le 16 avril 2015 Personnes candidates aux élections

Plus en détail

Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion

Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion I. La préparation de la séance du conseil municipal II. La séance du conseil municipal III. Les comptes

Plus en détail

AGIR DANS L INTERET DES CHEFS D ENTREPRISE!

AGIR DANS L INTERET DES CHEFS D ENTREPRISE! REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS : AGIR DANS L INTERET DES CHEFS D ENTREPRISE! (Résumé) Septembre 2015 FEDERATION FRANCAISE DU BATIMENT 1 Le Régime Social des Indépendants (RSI), qui constitue la Sécurité

Plus en détail

Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires. Un dossier de clés du social

Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires. Un dossier de clés du social Les résultats des élections dans les fonctions publiques : chiffres et commentaires Un dossier de clés du social SOMMAIRE 1/ Présentation 2/ Résultats globaux des comités techniques 3/ Fonction publique

Plus en détail

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013 La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 2013 Pierre BUI QUANG Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2013, les non résidents détenaient

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Les informations sociales dans les rapports annuels Troisième année d application de la loi NRE

Les informations sociales dans les rapports annuels Troisième année d application de la loi NRE Les informations sociales dans les rapports annuels Troisième année d application de la loi NRE Premiers éléments à partir des sociétés cotées au CAC 40 Marseille - Septembre 2005 1 Présentation générale

Plus en détail

Les autorisations d'absence

Les autorisations d'absence Les autorisations d'absence 1/18/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» Pôle "Valorisation de l'information juridique" 05 59 84 59 44 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr LES AUTORISATIONS

Plus en détail

De plus en plus d entreprises s engagent : la fixation d objectifs chiffrés a doublé en 5 ans!

De plus en plus d entreprises s engagent : la fixation d objectifs chiffrés a doublé en 5 ans! 7 ème BAROMÈTRE ANNUEL CAPITALCOM 2012 SUR LA MIXITÉ De plus en plus d entreprises s engagent : la fixation d objectifs chiffrés a doublé en 5 ans! Officialisée par les Nations-Unies en 1982, la Journée

Plus en détail

La situation de l emploi des jeunes en France

La situation de l emploi des jeunes en France La situation de l emploi des jeunes en France Mika HOSOKAWA Introduction Aujourd hui en France, la dégradation de la situation de l emploi est mise en discussion. Notamment ces dernières années, plusieurs

Plus en détail

«On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!»

«On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!» «On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!» Retour sur la première année du mandat d Anne Hidalgo avec les élus du groupe UMP au Conseil de Paris et l oeil de Ménégol Et si on osait vraiment Paris?

Plus en détail

Le rendez-vous de l économie Février 2015

Le rendez-vous de l économie Février 2015 Le rendez-vous de l économie Février 2015 Sondage réalisé par pour, et Publié le 17 février 2015 Levée d embargo le 16 février 22H30 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues,

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Beauvais, le 24 octobre 2012 Dossier suivi par le cabinet de la Présidente Tél. - 03.44.15.68.27 - s.landry@beauvaisis.fr La Présidente, Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Vous le savez

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 Thème : adolescence : vie révée / vie réelle Après une mise en route sur les motivations qui poussent un jeune à quitter son

Plus en détail

Contexte économique et politique aux États-Unis. Simon Prévost, président Le 9 avril 2013

Contexte économique et politique aux États-Unis. Simon Prévost, président Le 9 avril 2013 Contexte économique et politique aux États-Unis Simon Prévost, président Le 9 avril 2013 1 Plan de la présentation 1- Introduction et présentation de MEQ 2- L économie américaine 3- Le contexte politique

Plus en détail

LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON

LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON La loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques, dite loi Macron, a été promulguée le 7 août 2015. Certaines mesures sont applicables

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Élections législatives 9 et 16 décembre 2012. Sylvain Berrios. Notre député UMP, présent et eff icace. Répond à vos questions. www.berrios.

Élections législatives 9 et 16 décembre 2012. Sylvain Berrios. Notre député UMP, présent et eff icace. Répond à vos questions. www.berrios. Élections législatives 9 et 16 décembre 2012 Sylvain Berrios Notre député UMP, présent et eff icace Répond à vos questions www.berrios.fr Réponses aux questions Pourquoi faut-il voter à nouveau? L élection

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2016 Nouvelle lecture à l Assemblée

Plus en détail

CAPITALISME CONTRE CAPITALISME. Michel Albert

CAPITALISME CONTRE CAPITALISME. Michel Albert Séminaire de Stratégie et Concurrence Internationale Prof. Dembinsky Stefano Grino Christophe Chatriand Raphaël Monnet CAPITALISME CONTRE CAPITALISME Michel Albert Janvier 2000 L AUTEUR L auteur de ce

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres À la fi n de l année 2009, les non-résidents

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

Affaire DSK : vos questions, nos réponses!

Affaire DSK : vos questions, nos réponses! Affaire DSK : vos questions, nos réponses! Les rendez-vous du mercredi : les questions de la classe de CM2 de l école Robin Vous êtes très nombreux à vous poser des questions sur l arrestation de l homme

Plus en détail

www.economie.gouv.fr Paris, le 19 mars 2014 N 1156

www.economie.gouv.fr Paris, le 19 mars 2014 N 1156 PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES www.economie.gouv.fr Paris, le 19 mars 2014 N 1156 Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse sur

Plus en détail

La protection des représentants du personnel

La protection des représentants du personnel La protection des représentants du personnel Les représentants du personnel bénéficient d une protection dans leur emploi afin de mener à bien leurs missions en lien avec leur mandat. Cette protection

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1126778L/Bleue-1 -----

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1126778L/Bleue-1 ----- RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 27 MARS 2015

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 27 MARS 2015 COMITE D ENTREPRISE ENFANCE ET FAMILLE 3, Rue de l Ancien Hôpital 44600 SAINT-NAZAIRE Tél : 02 40 22 99 33 PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 27 MARS 2015 Etaient présents : Mr O. MIRA Directeur Général Mme

Plus en détail

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 OUGANDA 40 Affilié de l IE UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 Ratifications C 87 Convention sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical (1948), ratifiée en 2005 C 98

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS. Mardi 8 juillet 2014

Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS. Mardi 8 juillet 2014 A Paris, le 17 juillet 2014 Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS Mardi 8 juillet 2014 I / INTRODUCTION Monsieur DAUBIGNY, Préfet de la région d Ile-de-France, Préfet de Paris, Président de la mission

Plus en détail

I. Faire le point sur son projet, ses motivations. Se poser les bonnes questions CHAPITRE 1

I. Faire le point sur son projet, ses motivations. Se poser les bonnes questions CHAPITRE 1 Se poser les bonnes questions CHAPITRE 1 Se poser les bonnes questions Cette toute première phase de réflexion, pas forcément simple ni évidente, devra se faire en deux temps. Ainsi, vous serez d abord

Plus en détail

Sondage Jour du vote : Motivations de vote et d abstention au premier tour des élections municipales de 2014

Sondage Jour du vote : Motivations de vote et d abstention au premier tour des élections municipales de 2014 Sondage Jour du vote : Motivations de vote et d abstention au premier tour des élections municipales de 2014 Harris Interactive 23/03/2014 Sommaire Méthodologie de l enquête P.3 1. Intérêt et attitude

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport Présenté par M. Pascal Terrasse Député de la République française Secrétaire général parlementaire Berne (Suisse) ( 6 juillet 2015 I/ Le programme,

Plus en détail

Quand le travail prend la tête

Quand le travail prend la tête N 516 - Semaine du 24 novembre 2014 BILLET DE LA SEMAINE Quand le travail prend la tête Deux études rendues publiques la semaine dernière viennent renforcer nos exigences syndicales d'une véritable transformation

Plus en détail

Les missions de la Banque de France sont en expansion incessante depuis le passage à l euro

Les missions de la Banque de France sont en expansion incessante depuis le passage à l euro Je voudrais indiquer quelques observations et propositions issues de l expérience quotidienne à la Banque de France, dont le projet de loi de Finances signale qu elle doit procurer 10 millions d économies

Plus en détail

Ce document présente une comparaison du

Ce document présente une comparaison du La comparaison des niveaux de vie au Canada et aux États-Unis une perspective régionale Raynald Létourneau Martine Lajoie* Analyse micro-économique Direction générale de la politique et de l analyse micro-économique

Plus en détail

Compréhension du sujet

Compréhension du sujet Corrigé du DM sur l arrêté du 8 mars 2005 portant sur l interdiction en France de rémunérer les comptes de dépôt ou à vue. Compréhension du sujet Lecture attentive «Un arrêté du» -> ça c est la situation.

Plus en détail

ASSEMBLÉE DU DÉPARTEMENT D ANTHROPOLOGIE... 2 ASSEMBLÉE DU DÉPARTEMENT DE DIDACTIQUE... 2 ASSEMBLÉE DU DÉPARTEMENT D HISTOIRE... 3

ASSEMBLÉE DU DÉPARTEMENT D ANTHROPOLOGIE... 2 ASSEMBLÉE DU DÉPARTEMENT DE DIDACTIQUE... 2 ASSEMBLÉE DU DÉPARTEMENT D HISTOIRE... 3 LES PROFESSEURS ET PROFESSEURS DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ET LE MOUVEMENT CONTRE LA HAUSSE DES DROITS DE SCOLARITÉ RÉSOLUTIONS ADOPTÉES PAR LES ASSEMBLÉES DE DÉPARTEMENT AU PRINTEMPS 2012 ASSEMBLÉE DU

Plus en détail

Les salariés et le changement : conduite, adhésion, résistances

Les salariés et le changement : conduite, adhésion, résistances pour Les salariés et le changement : conduite, adhésion, résistances Juin 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A La perception globale du changement B Le vécu du changement au

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

Edito. Création du Département SEM (Services et Espaces Multimodaux)

Edito. Création du Département SEM (Services et Espaces Multimodaux) Edito Création du Département SEM (Services et Espaces Multimodaux) - Edito 07 / 08 2010 - Création du département SEM. - Sécurité publique. - Retraite, où en sommesnous? - Négociation à la Maintenance

Plus en détail