Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité"

Transcription

1

2 Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité Identifier des conséquences à la présence de comorbidités Présenter des interventions à privilégier pour tenir compte des divers aspects liés à la santé Discuter de la contribution des infirmières pour considérer les différents aspects liés à la santé

3 Examiner le profil de santé des personnes consultant les services de santé courants: Maladies chroniques Troubles mentaux et Comorbidités

4

5 Maladies à évolution lente et souvent irréversibles : se développent progressivement, peuvent comprendre des épisodes soudains et aigus sont généralement évitables ou leur survenue peut être retardée présentent des causes multiples et complexes peuvent survenir tout au long de la vie, la prévalence augmente avec l âge sont susceptibles de compromettre la qualité de vie, par la survenue d incapacités et la perte d autonomie (MSSS, INSPQ, ISQ, 2011)

6 Plus de la moitié de la population âgée de 12 ans et plus aurait au moins un problème de santé chronique Le quart de la population aurait au moins deux problèmes de santé chronique (MSSS, INSPQ, ISQ, 2011)

7 Arthrite Asthme Diabète Hypertension Maladie cardiaque Maux de dos Migraines Troubles d anxiété Troubles de l humeur Troubles intestinaux De plus en plus de québécois vivront de plus en plus longtemps, et seront atteints d une ou de plusieurs maladies chroniques (MSSS, INSPQ, ISQ, 2011)

8 D après vous... Quels sont les principaux facteurs de risque communs aux maladies chroniques et modifiables? Sédentarité Mauvaise alimentation Tabagisme (MSSS, INSPQ, ISQ, 2011)

9

10 Santé mentale : ce n est pas uniquement une absence de maladie, mais renvoie aussi au bienêtre, à l équilibre ainsi qu à la capacité des personnes à s adapter aux difficultés quotidiennes (WHO 2001) Troubles mentaux : altérations de la pensée, de l humeur ou du comportement qui sont reconnaissables, et associées à une détresse et à une interférence du fonctionnement individuel et social (Desjardins et autres, 2008) (MSSS, INSPQ, ISQ, 2011)

11 À l échelle mondiale, Les troubles mentaux représentaient 10 % de l ensemble des maladies en 1990 Ce pourcentage est passé à 12 % en 2000 Cette proportion s élèvera à 15 % en 2020 Une personne sur quatre vivra un ou plusieurs problèmes de santé mentale au cours de sa vie (OMS,2001)

12 Les troubles anxieux et dépressifs sont les troubles mentaux les plus fréquents Source importante de détresse qui occasionnent des incapacités fonctionnelles, sociales et physiques Ces troubles présentent un risque élevé de récurrence, de co-occurence avec d autres troubles et de chronicité, et davantage si non traités (Brouillet et coll. 2010)

13 Plus de 80 % des personnes consultant pour un problème de santé mentale s adressent aux services de première ligne Consultation auprès des omnipraticiens et des psychologues

14 Le stigma lié à la maladie mentale empêche les personnes de parler de leurs symptômes Les fausses croyances sur les troubles mentaux retardent le diagnostic et le traitement Plusieurs personnes ignorent que des traitements existent; certains pensent même qu il n y a rien à faire

15

16 Une personne présentant une maladie chronique a deux à trois fois plus de risques de présenter un trouble mental que la population en général, notamment : dépression troubles anxieux (Naylor et al., 2012)

17 Une personne cumulant deux maladies chroniques et plus ont sept fois plus de risques de développer une dépression que des personnes qui n ont pas de maladies chroniques (Naylor et al., 2012)

18 Augmente le risque de mortalité de 50 % Double la probabilité d une maladie coronarienne Augmente l utilisation des services médicaux

19 Avoir un trouble mental augmente la probabilité d avoir une maladie physique : dépression augmente la probabilité de mortalité de 50 % dépresssion double la probabilité de maladie coronarienne chez l adulte (Nice, 2009)

20 Les personnes présentant un trouble mental ont une espérance de vie de 16 à 25 ans de moins que la population en général, en raison des problèmes de santé suivants : augmentation du tabagisme diabète maladies infectieuses hypercholestérolémie obésité problèmes respiratoires

21 30 % des personnes qui ont une maladie physique chronique ont un problème de santé mentale 46 % des personnes qui ont un problème de santé mentale ont une maladie physique chronique

22

23 Les personnes présentant un trouble mental ont : moins d accès aux soins médicaux moins de suivis effectués selon les recommandations pour des problèmes de santé, tels que les maladies cardiaques, le diabète, l obésité, l asthme et le cancer

24 Les personnes qui ont une maladie chronique et un trouble mental ont Les personnes qui ont une maladie chronique et un trouble mental ont une (Naylor et al., 2012)

25 Le cumul d une maladie chronique et d une dépression : que ceux ne présentant pas de comorbidité avec un problème mental (Druss et al., 2000) La comorbidité avec un trouble mental moins 45 % pour chaque personne d au

26 50 % à 75 % des personnes présentant un diabète et une maladie coronarienne ont une prise inadéquate de leur médication : ce pourcentage augmente de 20 % avec l ajout d une dépression Les personnes déprimées sont moins susceptibles de respecter le traitement médicamenteux et leurs autosoins (Lin et al., 2012)

27 La présence d une maladie chronique et d une dépression

28

29 Détecter les comorbidités, notamment la dépression Répondre aux besoins en matière de santé mentale et procurer du soutien psychologique peut améliorer la condition physique et la santé mentale (Naylor et al., 2012)

30 Intégrer des interventions de soutien psychologique au suivi clinique des personnes présentant une maladie chronique Soutenir l apprentissage d autosoins et le soutien par les pairs

31 Intégrer l offre de soins de santé mentale aux soins de première ligne Intégrer le soutien psychologique aux soins aigus hospitaliers; importance de la liaison avec la psychiatrie Favoriser le soutien social et l utilisation des ressources communautaires (Naylor et al., 2012)

32

33

34 «Modèle de soins chroniques» (Wagner) Communauté Ressources et politiques de soutien Système de santé Organisation du système de santé Soutien à l autogestion des soins Soutien à la décision clinique Modèle de prestation de soins et services Système d information clinique Patient informé, actif et motivé Interactions productives Équipe de soins formée et proactive Résultats cliniques

35 1. Organisation des services 2. Modèle de prestation de soins appuyé sur données probantes 3. Soutien à la décision clinique : protocole de soins basé sur les meilleures pratiques utilisation d un langage et d outils communs 4. Soutien à l autogestion des soins : être habileté et soutenu

36 5. Système d information clinique : permet l échange d informations entre les professionnels engagés dans les soins assure le suivi systématique de la personne fournit une rétroaction sur l efficacité des interventions et l amélioration de la qualité 6. Communauté : connaître les ressources disponibles dans la communauté établir des partenariats entre les services publics et les ressources communautaires

37 Les soins de collaboration comprennent deux éléments : un suivi proactif des patients par une équipe multidisciplinaire : un médecin et un gestionnaire de cas, qui est souvent une infirmière une supervision clinique de la part d un spécialiste de la santé mentale (psychiatre)

38 Stratégies pour améliorer les pratiques cliniques : l éducation du patient et le soutien à l autogestion des soins le suivi systématique des mesures standardisées de l évolution clinique un registre des patients

39 Stratégies pour améliorer les pratiques cliniques : la supervision clinique le soutien à la décision clinique des soins par étapes un plan de prévention de la rechute

40 PROFILS CLINIQUES Étape 4 : Dépression sévère et complexe ; risque pour la vie ; négligence sévère Étape 3 : Symptômes dépressifs persistants ou dépression légère à modérée avec réponse inadéquate aux interventions initiales ; dépression modérée et sévère INTERVENTIONS Médication, interventions psychologiques de haute intensité, sismothérapie, services de crise, traitements combinés, soins multidisciplinaires et hospitalisation Médication, interventions psychologiques d intensité élevée, traitements combinés, soins en collaboration et référence Étape 2 : Symptômes dépressifs persistants ou dépression légère à modérée Interventions psychosociales d une faible intensité, interventions psychologiques, médication et référence Étape 1 : Toutes les présentations connues ou suspectées de la dépression Évaluation, soutien, psychoéducation, surveillance active et référence Adapté de : Depression in Adults (update) / The National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE)

41

42 Discuter de la contribution actuelle et future des infirmières pour considérer les différents aspects liés à la santé

43 Enjeu : donner des soins et services en première ligne à des personnes présentant un problème de santé mentale assurer la continuité des services et dispenser un traitement adéquat aux personnes présentant des maladies physiques chroniques et un trouble mental

44

Projet Cible Qualité II

Projet Cible Qualité II Projet Cible Qualité II Une opportunité, une approche par étape CONFÉRENCE CANADIENNE SUR LES SOINS EN COLLABORATION MONTRÉAL 27 JUIN 2013 S UNE OPPORTUNITÉ, UNE APPROCHE PAR ÉTAPE S 1- Le contexte du

Plus en détail

PRÉVENTION ET GESTION DES MALADIES CHRONIQUES

PRÉVENTION ET GESTION DES MALADIES CHRONIQUES VIEILLISSEMENT ET RESPONSABILITÉ POPULATIONNELLE L APPORT DE LA SANTÉ PUBLIQUE À L ORGANISATION DES SERVICES PRÉVENTION ET GESTION DES MALADIES CHRONIQUES Dr Jean Rodrigue, sous ministre adjoint Direction

Plus en détail

Approche globale de gestion des maladies chroniques. Diabète

Approche globale de gestion des maladies chroniques. Diabète Approche globale de gestion des maladies chroniques Diabète Martine Gagnon, inf.bsc Chargée de projet Approche globale de gestion des maladies chroniques CSSS de Gatineau 18 février 2011 1 Objectif de

Plus en détail

Pour un autre regard sur la santé mentale. Organisé par le

Pour un autre regard sur la santé mentale. Organisé par le Pour un autre regard sur la santé mentale. Organisé par le Les SISM qu est-ce que c est? Créée en 1990, la Semaine d Information sur la santé mentale est un événement annuel qui s adresse au grand public,

Plus en détail

La dépression majeure : comment s outiller pour mieux intervenir ensemble en première ligne!

La dépression majeure : comment s outiller pour mieux intervenir ensemble en première ligne! La dépression majeure : comment s outiller pour mieux intervenir ensemble en première ligne! Denise Aubé, INSPQ Clément Beaucage, DRSP de la Capitale-Nationale Arnaud Duhoux, INSPQ JBASM, 18 mai 2007 Objectif

Plus en détail

Maladies mentales chroniques: organisation des services.

Maladies mentales chroniques: organisation des services. Maladies mentales chroniques: organisation des services. Marie-France Rivard, MD, FRCPC Professeure titulaire, Département de Psychiatrie, Université d Ottawa Programme de Psychiatrie Gériatrique, Centre

Plus en détail

La santé des Québécois et des Québécoises: état des lieux

La santé des Québécois et des Québécoises: état des lieux La santé des Québécois et des Québécoises: état des lieux Prudence!! L état des lieux : y a-t-il péril en la demeure? Espérance de vie à la naissance selon le sexe, Québec, 1981 à 2012 Sources : MSSS,

Plus en détail

Psychiatre répondant au sein d une équipe de santé mentale de 1ere ligne : nouveaux défis en psychiatrie communautaire. Yvon Boucher David Robitaille

Psychiatre répondant au sein d une équipe de santé mentale de 1ere ligne : nouveaux défis en psychiatrie communautaire. Yvon Boucher David Robitaille Psychiatre répondant au sein d une équipe de santé mentale de 1ere ligne : nouveaux défis en psychiatrie communautaire Yvon Boucher David Robitaille Plan Qu est-ce qu un psychiatre répondant? Quels besoins

Plus en détail

GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER Comité de relecture. Groupe de travail

GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER Comité de relecture. Groupe de travail GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER 2009 Groupe de travail René LE JEUNE Jean BATTINI Arnaud GANNE Jean-Yves HASCOET Comité de relecture Didier MYHIE Hervé LE

Plus en détail

Portrait des troubles mentaux sur le territoire de Sherbrooke : prévalence, mortalité et utilisation des services

Portrait des troubles mentaux sur le territoire de Sherbrooke : prévalence, mortalité et utilisation des services Août 2015 Portrait des troubles mentaux sur le territoire de Sherbrooke : prévalence, mortalité et utilisation des services Introduction «Les troubles mentaux sont caractérisés par des altérations de la

Plus en détail

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE Véronique Wilson, ergothérapeute-hôpital Maisonneuve- Rosemont, candidate

Plus en détail

SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT

SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT Aide- mémoire N 381 Septembre 2015 Principaux faits La population mondiale vieillit rapidement. De 2015 à 2050, la proportion de personnes de plus de 60 ans va pratiquement

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME PSYCHO- EDUCATIF POUR PATIENTS BIPOLAIRES ET LEUR FAMILLE

PRESENTATION DU PROGRAMME PSYCHO- EDUCATIF POUR PATIENTS BIPOLAIRES ET LEUR FAMILLE PRESENTATION DU PROGRAMME PSYCHO- EDUCATIF POUR PATIENTS BIPOLAIRES ET LEUR FAMILLE Melle O. ELGRABLI (Psychologue clinicienne) e Clinique (Pr. Kahn) CHU de Nancy NOTIONS GENERALES Qu est ce que le trouble

Plus en détail

Projet JALONS Développement d un protocole de soins pour la dépression en première ligne

Projet JALONS Développement d un protocole de soins pour la dépression en première ligne Projet JALONS Développement d un protocole de soins pour la dépression en première ligne Conférencières : Hélène Brouillet, M. Ps Courtière de connaissances, INSPQ France Laflamme, inf., M. Sc. Infirmière

Plus en détail

< 75 ans : années de vie perdues. Espérance de vie : au minimum raccourcie de 15 ans

< 75 ans : années de vie perdues. Espérance de vie : au minimum raccourcie de 15 ans 1 La mortalité 7 e cause de décès au Canada < 75 ans : 25 000 années de vie perdues Espérance de vie : au minimum raccourcie de 15 ans La morbidité 40 % des diabétiques développent des complications à

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Données épidémiologiques de la douleur en France: Prévalence et caractéristiques des personnes concernées.

Données épidémiologiques de la douleur en France: Prévalence et caractéristiques des personnes concernées. Données épidémiologiques de la en France: Prévalence et caractéristiques des personnes concernées. Présentation des données de l étude «National Health and Wellness Survey (NHWS)» Pr. A. Serrie. Hôpital

Plus en détail

Prise en charge spécialisée des refus scolaires anxieux en TCC en hôpital de jour : résultats et devenir

Prise en charge spécialisée des refus scolaires anxieux en TCC en hôpital de jour : résultats et devenir Prise en charge spécialisée des refus scolaires anxieux en TCC en hôpital de jour : résultats et devenir Dr Hélène DENIS Cécile ARRIBAT CHU Montpellier Refus scolaire anxieux Spectre des pathologies anxieuses

Plus en détail

VERS SA Santé. Collaboration interdisciplinaire en gestion des maladies chroniques. Martine Gagnon, inf.bsc ASI

VERS SA Santé. Collaboration interdisciplinaire en gestion des maladies chroniques. Martine Gagnon, inf.bsc ASI VERS SA Santé Collaboration interdisciplinaire en gestion des maladies chroniques Martine Gagnon, inf.bsc ASI Chargée de projet Approche globale de gestion des maladies chroniques CSSS de Gatineau Colloque

Plus en détail

ÉQUIPE SANTÉ MENTALE CLSC MÉTRO CSSS DE LA MONTAGNE

ÉQUIPE SANTÉ MENTALE CLSC MÉTRO CSSS DE LA MONTAGNE ÉQUIPE SANTÉ MENTALE CLSC MÉTRO CSSS DE LA MONTAGNE Rôle de l infirmière en santé mentale 1 ère ligne Présenté par : Gilberte Lamoureux, Infirmière clinicienne ASI, Chef d équipe Mai 2008 Équipe Santé

Plus en détail

ENSEMBLE POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DE LA MPOC

ENSEMBLE POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DE LA MPOC Rep é r a g e C o n f i r m a t i o n d i a g n o s t i c ENSEMBLE POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DE LA MPOC Progra mme Visite 1 1 2 3 4 6 9 12 15 18 24 M é d e c i n d e f a m i ll e I n h a lo t h

Plus en détail

Portrait de santé de la population. Réseau local de santé Pierre-Boucher

Portrait de santé de la population. Réseau local de santé Pierre-Boucher Portrait de santé de la population Réseau local de santé Pierre-Boucher 1 Objectifs Offrir un aperçu général de l état de santé et de bien-être de la population du CSSS Pierre-Boucher à l aide des indicateurs

Plus en détail

PARTIE 2. État de santé

PARTIE 2. État de santé PARTIE 2 État de santé 7.1 Population de 12 ans et plus ne se percevant pas en bonne santé (2005) Définition : Proportion : Proportion du nombre de personnes à domicile, âgées de 12 ans et plus, considérant

Plus en détail

Objectifs de la présentation. Définition des maladies chroniques 1

Objectifs de la présentation. Définition des maladies chroniques 1 Les défis de la gestion des personnes ayant des conditions chroniques multivariées Jean Mireault, MD, MSc, Président du Conseil d administration, Vice-président Affaires clinique, 14 novembre 2014 Objectifs

Plus en détail

Hélène Caumartin, Agente de planification, France Couture, Chef du Service de la nutrition Claudine Lemay, Chef du Service de la réadaptation

Hélène Caumartin, Agente de planification, France Couture, Chef du Service de la nutrition Claudine Lemay, Chef du Service de la réadaptation Colloque AQRP 2014 Hélène Caumartin, Agente de planification, programmation et recherche France Couture, Chef du Service de la nutrition Claudine Lemay, Chef du Service de la réadaptation fonctionnelle

Plus en détail

Psychiatrie et santé mentale Actualités de la HAS Journées de la Bussière. 22 septembre 2016

Psychiatrie et santé mentale Actualités de la HAS Journées de la Bussière. 22 septembre 2016 Psychiatrie et santé mentale Actualités de la HAS Journées de la Bussière 22 septembre 2016 1 La démarche HAS depuis 2013 Souhait d organiser une démarche prenant en compte les enjeux de la qualité et

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge A l initiative de la Direction Générale de la Santé Mise en œuvre: Société Française de Gériatrie et Gérontologie

Plus en détail

TRAJECTOIRE DE SERVICES POUR LA CLIENTÈLE ATTEINTE DE MALADIES PULMONAIRES OBSTRUCTIVES CHRONIQUES (MPOC)

TRAJECTOIRE DE SERVICES POUR LA CLIENTÈLE ATTEINTE DE MALADIES PULMONAIRES OBSTRUCTIVES CHRONIQUES (MPOC) TRAJECTOIRE DE SERVICES POUR LA CLIENTÈLE ATTEINTE DE MALADIES PULMONAIRES OBSTRUCTIVES CHRONIQUES (MPOC) Présentation SoQibs 25 avril 2007 Johanne Roy, M.Sc. Inf. Chargée de projet Agence de la santé

Plus en détail

Tableau des indicateurs sur les adultes (18-64 ans) CSSS de Thérèse-De Blainville

Tableau des indicateurs sur les adultes (18-64 ans) CSSS de Thérèse-De Blainville Tableau des indicateurs sur les adultes () CSSS de Thérèse-De Blainville INDICATEURS (UNITÉS) Profil démographique et socioéconomique Répartition de la population selon l âge (%) (MSSS, Projections de

Plus en détail

Éducation thérapeutique. maladies chroniques

Éducation thérapeutique. maladies chroniques Éducation thérapeutique et prise en charge des patients porteurs de maladies chroniques Quels modèles médico-économiques en présence? Maladies chroniques États-unis et maladies chroniques 120 millions

Plus en détail

Bénéfices psychosociaux des activités physiques pour les personnes souffrant d une maladie chronique Pr. Grégory NINOT

Bénéfices psychosociaux des activités physiques pour les personnes souffrant d une maladie chronique Pr. Grégory NINOT Bénéfices psychosociaux des activités physiques pour les personnes souffrant d une maladie chronique Pr. Grégory NINOT Directeur du laboratoire EA4206 Conduites Addictives, de Performance et Santé www.performance-sante.fr

Plus en détail

Tendances du diabète et différences selon le sexe. Résumé de la surveillance du diabète au Manitoba

Tendances du diabète et différences selon le sexe. Résumé de la surveillance du diabète au Manitoba Tendances du diabète et différences selon le sexe Résumé de la surveillance du diabète au Manitoba Mai 2009 Tendances du diabète et différences selon le sexe au Manitoba Méthodes utilisées Ce rapport repose

Plus en détail

Consortium Régional de Gestion de la Douleur Chronique du Saguenay Lac- St-Jean (Site Jonquière) Colloque des sciences infirmières, UQAC

Consortium Régional de Gestion de la Douleur Chronique du Saguenay Lac- St-Jean (Site Jonquière) Colloque des sciences infirmières, UQAC Consortium Régional de Gestion de la Douleur Chronique du Saguenay Lac- St-Jean (Site Jonquière) Colloque des sciences infirmières, UQAC 1 er mai 2014 Conférenciers Présenté par : Madame Diane Duchesne,

Plus en détail

Développement d un programme spécialisé dans le traitement de la phase précoce des troubles psychotiques

Développement d un programme spécialisé dans le traitement de la phase précoce des troubles psychotiques Programme TIPP Traitement et Intervention dans la Phase précoce des troubles Psychotiques Catherine Reymond Wolfer Infirmière cadre Section «E. Minkowski» Service de psychiatrie générale DP- CHUV Développement

Plus en détail

Quand la comorbidité est prise en charge en GMF histoire de cas

Quand la comorbidité est prise en charge en GMF histoire de cas Quand la comorbidité est prise en charge en GMF histoire de cas Alain Larouche, MD président, Groupe santé Concerto Claude Sicotte, Ph.D., professeur titulaire et consultant, Département d administration

Plus en détail

Les services de soutien d intensité variable et de suivi intensif dans la communauté

Les services de soutien d intensité variable et de suivi intensif dans la communauté Trousse d information Mars 2009 PHASE 2 La transformation des services en santé mentale Les services de soutien d intensité variable et de suivi intensif LA FORCE DES LIENS Agence de la santé et des services

Plus en détail

L évaluation du bien-être Philippe Dennelin Pédo-psychiatre

L évaluation du bien-être Philippe Dennelin Pédo-psychiatre Formation Coach Ski Forme Juillet 2016 L évaluation du bien-être Philippe Dennelin Pédo-psychiatre Mots clés Définitions du bien être (bien être physique, mental et social) Questionnaire d aptitude à l

Plus en détail

Services en santé mentale au SCC: une équipe interdisciplinaire en santé mentale engagée du début à la fin. Présenté par Julie Desmarais, Julie

Services en santé mentale au SCC: une équipe interdisciplinaire en santé mentale engagée du début à la fin. Présenté par Julie Desmarais, Julie Services en santé mentale au SCC: une équipe interdisciplinaire en santé mentale engagée du début à la fin. Présenté par Julie Desmarais, Julie Ferland, Patrick Hamel et Robert Rivest Colloque AQIISM 2017

Plus en détail

CSSS HOCHELAGA-MAISONNEUVE, OLIVIER-GUIMOND ET ROSEMONT. Comité de travail sur l offre de service en CLSC

CSSS HOCHELAGA-MAISONNEUVE, OLIVIER-GUIMOND ET ROSEMONT. Comité de travail sur l offre de service en CLSC INTRODUCTION CSSS HOCHELAGA-MAISONNEUVE, OLIVIER-GUIMOND ET ROSEMONT Comité de travail sur l offre de service en CLSC INVENTAIRE DE L OFFRE DE SERVICE DANS LES TROIS CLSC Annexe 4A Le comité de travail

Plus en détail

Partie 8, Activités physiques santé mentale

Partie 8, Activités physiques santé mentale Partie 8, Activités physiques santé mentale La santé mentale : «Il s'agit d'un état de bien-être dans lequel la personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail

Plus en détail

L Alcoologie en Médecine Générale et en milieu hospitalier de proximité. F. PAILLE Nancy

L Alcoologie en Médecine Générale et en milieu hospitalier de proximité. F. PAILLE Nancy L Alcoologie en Médecine Générale et en milieu hospitalier de proximité F. PAILLE Nancy Risque d usage nocif et de dépendance = Interactions : Produit (P) x Individu (I) x Environnement (E) P = facteurs

Plus en détail

La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux!

La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux! La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux! Paule Lebel, MD, MSc, FRCPC 6 mai 2010 PLAN Pertinence de la collaboration

Plus en détail

AGIR MIEUX, ÇA CHANGE TOUT

AGIR MIEUX, ÇA CHANGE TOUT AGIR MIEUX, ÇA CHANGE TOUT Stratégie québécoise pour vaincre l AVC Journées annuelles de santé publique Louise Clément md, MSSS 26 novembre 2012 Pourquoi s occuper de l AVC? 3 ième cause de mortalité (dans

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DU PROJET CLINIQUE DES CSSS DE LA GASPÉSIE ÎLES-DE-LA-MADELEINE. ORIENTATIONS RÉGIONALES ET PROVINCIALES : Santé mentale

DÉVELOPPEMENT DU PROJET CLINIQUE DES CSSS DE LA GASPÉSIE ÎLES-DE-LA-MADELEINE. ORIENTATIONS RÉGIONALES ET PROVINCIALES : Santé mentale DÉVELOPPEMENT DU PROJET CLINIQUE DES CSSS DE LA GASPÉSIE ÎLES-DE-LA-MADELEINE ORIENTATIONS RÉGIONALES ET PROVINCIALES : Santé mentale Programme : Le programme Santé mentale vise à permettre à toute personne

Plus en détail

Poids corporel et santé chez les adultes québécois Synthèse

Poids corporel et santé chez les adultes québécois Synthèse Poids corporel et santé chez les adultes québécois Synthèse FARDEAU DU POIDS CORPOREL Août 2014 Principaux résultats d une étude intitulée «Poids corporel et santé chez les adultes québécois» 1, publiée

Plus en détail

Le tableau suivant illustre la typologie des services du continuum en fonction des dimensions PRÉVENIR GUÉRIR SOUTENIR.

Le tableau suivant illustre la typologie des services du continuum en fonction des dimensions PRÉVENIR GUÉRIR SOUTENIR. LE CONTINUUM D INTERVENTION «MALADIES CARDIOVASCULAIRES» Les maladies cardiovasculaires (MCV) qui incluent les maladies cardiaques, les maladies vasculaires dont l hypertension, de même que les maladies

Plus en détail

3. Maladies mentales

3. Maladies mentales 3. Maladies mentales Plan Qu est ce que la santé mentale? Dépression Suicide Trouble Anxieux Le vieillissement «réussi» Santé mentale État de bien-être dans lequel la personne peut se réaliser, surmonter

Plus en détail

L équipe santé mentale jeunesse du CSSSAM-N

L équipe santé mentale jeunesse du CSSSAM-N L équipe santé mentale jeunesse du CSSSAM-N Soins infirmiers en santé mentale jeunesse Présentation du guichet d accès SMJ Elvira Gallant inf.b.sc. 8 Mai 2008 1 Plan de la présentation 1. Plan d action

Plus en détail

Prise en charge des comorbidités organiques associés aux troubles de l humeur

Prise en charge des comorbidités organiques associés aux troubles de l humeur Prise en charge des comorbidités organiques associés aux troubles de l humeur Jeffrey Rado, MD Assistant Professor of Psychiatry and Internal Medicine Rush University Medical Center Chicago, IL USA I.

Plus en détail

Les expressions psychiatriques du SIDA. Dr. Gilles P. DELATOUR, Psychiatre

Les expressions psychiatriques du SIDA. Dr. Gilles P. DELATOUR, Psychiatre Les expressions psychiatriques du SIDA Dr. Gilles P. DELATOUR, Psychiatre objectifs Présenter succintement l épidemiologie du VIH/SIDA; Sensibiliser l auditoire à l augmentation des risques de troubles

Plus en détail

Schizophrénie, addiction et réinsertion sociale. Dr A.Bouslimane, Psychiatre

Schizophrénie, addiction et réinsertion sociale. Dr A.Bouslimane, Psychiatre Schizophrénie, addiction et réinsertion sociale Dr A.Bouslimane, Psychiatre Epidémiologie Internationale la prévalence à vie de la toxicomanie est estimée à 47% chez ceux qui présentent un diagnostic de

Plus en détail

Restitution des ateliers Modérateur : Dr Jean-Pierre DAULOUEDE

Restitution des ateliers Modérateur : Dr Jean-Pierre DAULOUEDE Samedi 19 novembre 2016 10h30-11h30 Restitution des ateliers Modérateur : Dr Jean-Pierre DAULOUEDE Comorbidités psychiatriques : que nous révèle la partie immergée de l iceberg? Pr Amine BENYAMINA, Pr

Plus en détail

Objectifs de la présentation

Objectifs de la présentation Cette présentation a été effectuée le 8 décembre 2015, au cours de la journée «Exercer la responsabilité populationnelle en maladies chroniques : s inspirer d expériences prometteuses intégrant le modèle

Plus en détail

Soins et services aux personnes âgées : un tournant pour les infirmières et infirmiers en gérontologie?

Soins et services aux personnes âgées : un tournant pour les infirmières et infirmiers en gérontologie? Soins et services aux personnes âgées : un tournant pour les 8 000 infirmières et infirmiers en gérontologie? Présenté à: l Ordre des infirmières et infirmiers de l Abitibi-Témiscamingue Sylvie Berthiaume,

Plus en détail

Transformation démographique et croissance des maladies chroniques: Sommes-nous prêts?

Transformation démographique et croissance des maladies chroniques: Sommes-nous prêts? Séminaire européen du SIDIIEF Évolution de la formation infirmière : quels défis pour les milieux cliniques? 06 décembre 2013 Transformation démographique et croissance des maladies chroniques: Sommes-nous

Plus en détail

Mise à jour : 25 mai

Mise à jour : 25 mai LE CONTINUUM D INTERVENTION «DIABÈTE» Le diabète est un trouble métabolique caractérisé par la présence d une hyperglycémie attribuable à un défaut de la sécrétion de l insuline et/ou de l action de l

Plus en détail

Collaboration interprofessionnelle en santé mentale: travailleur social et psychiatre répondant

Collaboration interprofessionnelle en santé mentale: travailleur social et psychiatre répondant Collaboration interprofessionnelle en santé mentale: travailleur social et psychiatre répondant Marie Josée Chouinard MD PhD Psychiatre répondant CSSS Pierre Boucher Claude Potvin B.T.S Travailleur social

Plus en détail

Portrait de santé mentale de la clientèle de

Portrait de santé mentale de la clientèle de Portrait de santé mentale de la clientèle de cliniques médicales au Québec: Résultats du volet clientèle du Projet Dialogue Louise Fournier Élise Chartrand Pasquale Roberge Arnaud Duhoux CSSS LAVAL 2 décembre

Plus en détail

Etats de santé et évolutions en Provence Alpes Côte d Azur Hélène Dumesnil Observatoire Régionale de la Santé Provence-Alpes Côte d Azur

Etats de santé et évolutions en Provence Alpes Côte d Azur Hélène Dumesnil Observatoire Régionale de la Santé Provence-Alpes Côte d Azur #FASN Etats de santé et évolutions en Provence Alpes Côte d Azur Hélène Dumesnil Observatoire Régionale de la Santé Provence-Alpes Côte d Azur Une espérance de vie qui progresse mais une mortalité prématurée

Plus en détail

Trajectoire de soins et services

Trajectoire de soins et services Trajectoire de soins et services en santé mentale adulte Du modèle à l expérimentation Sylvie Carrière, conseillère cadre, direction des services cliniques et direction générale France Gélinas, chef clinico

Plus en détail

Suivi étroit pour personnes à potentiel suicidaire élevé. Présentation aux 2 es Journées bi-annuelles de santé mentale Le 18 mai 2007

Suivi étroit pour personnes à potentiel suicidaire élevé. Présentation aux 2 es Journées bi-annuelles de santé mentale Le 18 mai 2007 Suivi étroit pour personnes à potentiel suicidaire élevé Présentation aux 2 es Journées bi-annuelles de santé mentale Le 18 mai 2007 Plan de la présentation Le but et les objectifs de la présentation Historique

Plus en détail

Activité physique et dépression

Activité physique et dépression Option Psychologie du sport et de la santé CM 3 Activité physique et dépression Enseignant : Anthony Mette 2013/1014 Objectif Présenter les principaux travaux ayant étudiés les liens entre dépression et

Plus en détail

Les suivis systématiques de clientèles

Les suivis systématiques de clientèles Les suivis systématiques de clientèles Un apport aux projets cliniques, à la gestion des maladies chroniques et à la mise en œuvre des réseaux intégrés de services 1 Plan de la présentation Quelques constats

Plus en détail

Etude des représentations de la dépression en oncologie: le point de vue des infirmières

Etude des représentations de la dépression en oncologie: le point de vue des infirmières Etude des représentations de la dépression en oncologie: le point de vue des infirmières Atelier «Le savoir-faire des soignants» Dr C. Quenard & Dr W. Rhondali CLINIQUE MON REPOS MARSEILLE Conflits d intérêt

Plus en détail

Education thérapeutique du patient psychiatrique: nouveaux rôles du Pharmacien. Prof. Alain Golay Site internet :

Education thérapeutique du patient psychiatrique: nouveaux rôles du Pharmacien. Prof. Alain Golay Site internet : Education thérapeutique du patient psychiatrique: nouveaux rôles du Pharmacien Prof. Alain Golay Site internet : http://setmc.hug-ge.ch Menu Education thérapeutique du patient Attitudes pour une bonne

Plus en détail

Gestion du stress par le Biofeedback de cohérence cardiaque

Gestion du stress par le Biofeedback de cohérence cardiaque Gestion du stress par le Biofeedback de cohérence cardiaque FORUM ROMAND DES GROUPES DE MAINTENANCE CARDIO- VASCULAIRE 18 MARS 2017 DANIEL BÉGOT, INFIRMIER SPÉCIALISÉ DANS LA GESTION DU STRESS ET DE L

Plus en détail

Quels sont les facteurs pouvant expliquer le suicide chez les aînés du Québec?

Quels sont les facteurs pouvant expliquer le suicide chez les aînés du Québec? Quels sont les facteurs pouvant expliquer le suicide chez les aînés du Québec? Richard Boyer Ph.D. Université de Montréal Centre de recherche Fernand-Seguin Hôpital Louis-H. Lafontaine Journée régionale

Plus en détail

Les nouveaux rôles des infirmières cliniciennes et praticiennes dans le suivi des clientèles

Les nouveaux rôles des infirmières cliniciennes et praticiennes dans le suivi des clientèles Les nouveaux rôles des infirmières cliniciennes et praticiennes dans le suivi des clientèles Carole Mercier, inf., M.Sc. Directrice-conseil Direction des affaires externes et des statistiques sur l effectif,

Plus en détail

Santé et soins aux aînés en Nicole Ouellet, Ph. D., professeure Sciences infirmières, UQAR

Santé et soins aux aînés en Nicole Ouellet, Ph. D., professeure Sciences infirmières, UQAR Santé et soins aux aînés en 2030 Nicole Ouellet, Ph. D., professeure Sciences infirmières, UQAR Constat «La diversité observée à un âge avancé n est pas le fruit du hasard. Elle tient en grande partie

Plus en détail

La dépression et les proches par le Dr Guido Bondolfi

La dépression et les proches par le Dr Guido Bondolfi La dépression et les proches par le Dr Guido Bondolfi 30 avril 2012 Cette conférence a été donnée par le Dr Guido Bondolfi, responsable du Programme spécialisé» Dépression» des HUG, et par plusieurs membres

Plus en détail

Quelles Représentations soignantes pour quelles prises en charge de tabac en psychiatrie en 2016?

Quelles Représentations soignantes pour quelles prises en charge de tabac en psychiatrie en 2016? Quelles Représentations soignantes pour quelles prises en charge de tabac en psychiatrie en 2016? Dr R. SEMAL Service d addictologie, Pôle de psychiatrie Centre Hospitalier de Valenciennes, France. Liens

Plus en détail

Analyse configurationnelle des contextes

Analyse configurationnelle des contextes ANNEXES 1 ANNEXE A : Analyse configurationnelle des contextes Neuf variables se rapportant aux ressources disponibles sur le territoire et aux liens entretenus entre le CSSS et d autres instances de services

Plus en détail

Circulaire aux hôpitaux aigus A l attention de la Direction générale

Circulaire aux hôpitaux aigus A l attention de la Direction générale Direction générale Organisation des Etablissements de Soins Service Soins aigus, chroniques et personnes âgées Circulaire aux hôpitaux aigus A l attention de la Direction générale Madame, Monsieur, OBJET

Plus en détail

Bien Cibler. Équipe d'intervention et de formation en santé mentale LE CENTRE

Bien Cibler. Équipe d'intervention et de formation en santé mentale LE CENTRE Bien Cibler Équipe d'intervention et de formation en santé mentale LE CENTRE L'INTERVENTION DANS LE MILIEU NATUREL OU PROFESSIONNEL DE LA PERSONNE ; LA CIBLE VERS UN RÉTABLISSEMENT RAPIDE Équipe d'intervention

Plus en détail

Les forces du changement en assurance collective:

Les forces du changement en assurance collective: Les forces du changement en assurance collective: La santé et la productivité des employés Par Denis Gobeille L entreprise en santé Un personnel en santé, productif et innovateur permet à l entreprise

Plus en détail

INAUGURATION Nouveau pôle gériatrique 22/05/2015 site de Baudour. Dossier de presse

INAUGURATION Nouveau pôle gériatrique 22/05/2015 site de Baudour. Dossier de presse EpiCURA a le plaisir de vous annoncer la naissance du pôle gériatrique de Baudour. Rassembler les unités de gériatrie des sites de Baudour et Hornu sur un seul site n est pas anodin. Cette décision s inscrit

Plus en détail

La santé du cerveau dans une économie de cerveaux : une percée dans le domaine de la santé mentale

La santé du cerveau dans une économie de cerveaux : une percée dans le domaine de la santé mentale La santé du cerveau dans une économie de cerveaux : une percée dans le domaine de la santé mentale Par Christiane Legault, M. Sc. Conseillère principale, Stratégies et solutions santé, Aon Pour le compte

Plus en détail

L intervention de groupe en santé mentale 1 ère ligne CSSS-IUGS. Ariane Le Blanc, TS

L intervention de groupe en santé mentale 1 ère ligne CSSS-IUGS. Ariane Le Blanc, TS L intervention de groupe en santé mentale 1 ère ligne CSSS-IUGS Ariane Le Blanc, TS La mise sur pied de l intervention de groupe MSSS (2005). Plan d action en santé mentale 2005-2010 La force des liens

Plus en détail

LE REPÉRAGE EN PREMIÈRE LIGNE

LE REPÉRAGE EN PREMIÈRE LIGNE LE REPÉRAGE EN PREMIÈRE LIGNE RÉDIGÉ PAR Dr Claude Patry Médecin de famille GMF de Loretteville Juillet 2015 OBJECTIFS Suite à cette activité le participant pourra : Faire la différence entre le repérage

Plus en détail

Le Guide Priorité Santé (GPS) Mesures préventives et soins ciblés en pratique collaborative

Le Guide Priorité Santé (GPS) Mesures préventives et soins ciblés en pratique collaborative Le Guide Priorité Santé (GPS) Mesures préventives et soins ciblés en pratique collaborative Anne-Marie Denault, inf. M.A., M.Sc, conseillère cadre en soins infirmiers Direction des soins infirmiers Claire

Plus en détail

Modalités d arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgés

Modalités d arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgés Modalités d arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgés Recommandations professionnelles HAS Octobre 2007. Cycle recommandations AMMPPU - Les patients concernés patients âgés

Plus en détail

Dépression et Territoires. Un dossier IMS Health

Dépression et Territoires. Un dossier IMS Health Dépression et Territoires Un dossier IMS Health - 2014 IMS Health Présent dans 135 pays depuis plus de 50 ans 7000 collaborateurs dont 1300 consultants en santé Plus de 200 collaborateurs en France, dont

Plus en détail

MADOUI FZ /BENAZOUZ M /LARABA A /BENELMIR S 14 ET 15 MAI 2008 ORAN

MADOUI FZ /BENAZOUZ M /LARABA A /BENELMIR S 14 ET 15 MAI 2008 ORAN La comorbidité Consommation de drogue et troubles Psychiatriques MADOUI FZ /BENAZOUZ M /LARABA A /BENELMIR S 14 ET 15 MAI 2008 ORAN Définition La comorbidité, ou «diagnostic associé», a été définie par

Plus en détail

COMMENT PORTER UN DIAGNOSTIC DE DÉPRESSION?

COMMENT PORTER UN DIAGNOSTIC DE DÉPRESSION? COMMENT PORTER UN DIAGNOSTIC DE DÉPRESSION? Pr Christophe ARBUS CHU de Toulouse Pôle de Psychiatrie Gérontopôle POURQUOI PORTER UN DIAGNOSTIC DE DÉPRESSION? Selon les critères du DSM-IV-TR, dans la population

Plus en détail

La dépression: Ce qu il faut savoir

La dépression: Ce qu il faut savoir La dépression: Ce qu il faut savoir Une soirée d information ouverte à toutes et tous Une occasion d échanger avec des professionnel-le-s du Réseau fribourgeois de santé mentale Déroulement de la soirée

Plus en détail

Projet professionnel Licence 1 de psychologie UPJV. Intervention du 7 mars Dufeil SOUNGA

Projet professionnel Licence 1 de psychologie UPJV. Intervention du 7 mars Dufeil SOUNGA Projet professionnel Licence 1 de psychologie UPJV Intervention du 7 mars 2016 Dufeil SOUNGA leybrodneil@yahoo.fr Dufeil SOUNGA Psychologue clinicien Psychologue cognitivo-comportementaliste Psychothérapeutique

Plus en détail

SOIREE D INFORMATION SUR LA SANTE DES POPULATIONS EN SITUATION DE PRECARITE EN ALSACE

SOIREE D INFORMATION SUR LA SANTE DES POPULATIONS EN SITUATION DE PRECARITE EN ALSACE Strasbourg, 18 janvier2017 SOIREE D INFORMATION SUR LA SANTE DES POPULATIONS EN SITUATION DE PRECARITE EN ALSACE Psychiatrie, addictions et précarité Dr Laurent MICHEL Centre Pierre Nicole, Paris Comorbidité

Plus en détail

MODIFICATIONS DES HABITUDES DE VIE

MODIFICATIONS DES HABITUDES DE VIE MODIFICATIONS DES HABITUDES DE VIE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 61 MODIFICATIONS DES HABITUDES DE VIE Certaines

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES

LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES PÔLE ABDOMEN ET MÉTABOLISME SERVICE D'ENDOCRINOLOGIE, DIABÉTOLOGIE ET NUTRITION CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES INTRODUCTION Vous êtes suivi(e)

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris CÉPHALÉES ET MIGRAINE Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris AMIFORM 17 et 18 Octobre 2012 GÉNÉRALITÉS Pathologie fréquente souvent sous estimée or : Menace parfois vitale Pronostic

Plus en détail

SYMPOSIUM CHIRURGIE BARIATRIQUE PRÉ-OPÉRATOIRE

SYMPOSIUM CHIRURGIE BARIATRIQUE PRÉ-OPÉRATOIRE SYMPOSIUM CHIRURGIE BARIATRIQUE PRÉ-OPÉRATOIRE Investigation pré-opératoire Présentée par Annick Dallaire et Ann Bilodeau Infirmières cliniciennes Objectif de la présentation Décrire le déroulement de

Plus en détail

LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE

LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES La Pologne se situe en 27 ème position/34 du classement Euro HealthConsumer Index 2012: - l un des systèmes de santé les moins satisfaisants

Plus en détail

Brochure d information Services de gériatrie. Hôpital de Lobbes Hôpital de Jolimont

Brochure d information Services de gériatrie. Hôpital de Lobbes Hôpital de Jolimont Brochure d information Services de gériatrie Hôpital de Lobbes Hôpital de Jolimont UNITE DE GERIATRIE Vous ou l un de vos proches venez d être admis au sein du service de gériatrie. Par cette brochure,

Plus en détail

Parcours de soins des personnes ayant une BPCO

Parcours de soins des personnes ayant une BPCO Parcours de soins des personnes ayant une BPCO Journées annuelles de la F3R Lyon 20-21 septembre 2012 Caroline Latapy Service Maladies Chroniques et Dispositifs d'accompagnement des Malades. Missions de

Plus en détail

Les 3 objectifs de la prise en charge de la personne dépressive

Les 3 objectifs de la prise en charge de la personne dépressive 1 Généralités Les 3 objectifs de la prise en charge de la personne dépressive Amélioration des symptômes et de la qualité de vie Restauration fonctionnelle Prévention des rechutes et des récidives La prise

Plus en détail

Loi modifiant le Code des professions dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines. Impacts sur la pratique des infirmières

Loi modifiant le Code des professions dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines. Impacts sur la pratique des infirmières Loi modifiant le Code des professions dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines Impacts sur la pratique des infirmières Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et

Plus en détail

L ARTHRITE AU CANADA Faits et chiffres

L ARTHRITE AU CANADA Faits et chiffres L ARTHRITE Le terme «arthrite» provient du grec «arthro», qui signifie articulation, et du latin «itis», qui signifie inflammation. L arthrite désigne plus de 100 affections touchant les articulations.

Plus en détail

ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR

ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR A partir d un travail réalisé en pluridisciplinarité et présenté en formation par un gériatre hospitalier et un pharmacien

Plus en détail

VCM langage de Visualisation des Connaissances Médicales Formation éclair

VCM langage de Visualisation des Connaissances Médicales Formation éclair Jean Baptiste LAMY Catherine DUCLOS Alain VENOT VCM langage de Visualisation des Connaissances Médicales Formation éclair 1 Exercice A B C D E F G H I J 2 Réponses A B C D E Pathologie cardiaque Troubles

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DES AVC

LA PRISE EN CHARGE DES AVC LA PRISE EN CHARGE DES AVC PAR ALEXIA, SUREKA, ELIMANE ET MARUSCHKA POURQUOI S INTÉRESSER AUX AVC? - Pathologie négligée de la prévention primaire. - Problème important dans la société et d importance

Plus en détail