LIVRET D ACCUEIL, DE SUIVI ET D INFORMATION DES AUXILAIRES DE VIE SCOLAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIVRET D ACCUEIL, DE SUIVI ET D INFORMATION DES AUXILAIRES DE VIE SCOLAIRE"

Transcription

1 Direction des Services Départementaux de l Education nationale d Ille-et-Vilaine 1, Quai Dujardin - CS RENNES CEDEX 7 Service ASH départemental Pôle Aides humaines LIVRET D ACCUEIL, DE SUIVI ET D INFORMATION DES AUXILAIRES DE VIE SCOLAIRE Mise à jour au jeudi 27 novembre 2014 Document disponible sur Contact : Pôle Aides Humaines : 1

2 Fiches thématiques LE SERVICE ASH... 3 Le Pôle Aides Humaines du service ASH... 4 CADRE GENERAL... 5 LE DROIT A UNE AIDE HUMAINE... 6 ACTIVITES DE L AVS... 7 FICHE DE POSTE... 8 STATUTS DES AVS... 9 LE RÔLE DE TUTEUR...10 SUIVI DES AVS ET ATTESTATION DE COMPETENCES...11 REFERENTIEL DE COMPETENCES DANS LA FONCTION D AVS...12 FORMATION D ADAPTATION A L EMPLOI...13 VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE ET DIF...14 SORTIES SCOLAIRES, PERISCOLAIRE, PISCINE ET STAGES (2 nd degré)...15 EN CAS D ABSENCE...16 GRH, LITIGES ET CONTENTIEUX...17 APPORT DE L ACCOMPAGNEMENT DANS LA SCOLARITE...18 DONNEES CHIFFREES (comité de pilotage du 16/01/14) 1 ère partie...19 DONNEES CHIFFREES (comité de pilotage du 16/01/14) 2 nde partie...20 REFERENCES REGLEMENTAIRES...21 DESCRIPTION DES TACHES DE L AVS - fiche annexe DESCRIPTION DES TACHES DE L AVS - fiche annexe DESCRIPTION DES TACHES DE L AVS - fiche annexe

3 LE SERVICE ASH Circonscription ASH Parcours 1er degré et établissements spécialisés Inspecteur de l Education nationale Conseiller technique du DASEN Pierre MONEGER-ROGGE Circonscription ASH Parcours 2nd degré - Adaptation et handicap Inspecteur de l Education nationale Conseiller technique du DASEN Jean DEVRIES Secrétaire Evelyne GOVEN Tél. : Fax : Secrétaire Céline VIGNARD Tél. : Fax : Compétences Scolarisation individuelle des élèves avec PPS en maternelle et élémentaire. Scolarisation collective des élèves en CLIS (en lien direct avec IEN CCPD). Scolarisation des élèves avec PPS en Etablissements et services médicosociaux. Inspection des personnels intervenant dans ces parcours et autorité de référence pour les dispositifs et structures d exercice. Scolarisation des élèves en EGPA (SEGPA, EREA, CDOEASD). Scolarisation collective des élèves en ULIS Collège et Lycée. Scolarisation individuelle des élèves avec PPS dans un établissement du second degré. Scolarisation en milieu pénitentiaire, centre éducatif fermé, classes relais, maison d enfants à caractère social. Inspection des personnels intervenant dans ces parcours et autorité de référence pour les dispositifs et structures d exercice. Compétences partagées - Expertise et conseil technique auprès du DASEN : carte scolaire, évolution des réseaux. - Pilotage des dispositifs de formation : formations de proximité, formations CAPA-SH et 2CA-SH, formation initiale et continue des enseignants et des AESH. - Représentation du DASEN auprès des partenaires institutionnels et associatifs. - Suppléants du DASEN auprès de la MDPH et de la CDAPH. Chaque IEN a les enseignants et les structures et dispositifs de son secteur fonctionnel en responsabilité. Pour les questions liées aux parcours des élèves, le degré d enseignement est premier. Exemple : la scolarité d un jeune admis en SIPFPRO et bénéficiant de temps de scolarité en SEGPA sera suivie prioritairement par la circonscription Parcours second degré alors que les enseignants de SIPFPRO et leur établissement dépendront de la circonscription Parcours premier degré & ESMS. Le champ d exercice du service ASH couvre l ensemble du département d Ille-et-Vilaine. Il concerne tous les élèves en situation de handicap ou porteurs d un trouble de santé invalidant scolarisés dans les 1 er et 2 nd degrés publics et privés. 3

4 Le Pôle Aides Humaines du service ASH Le service ASH départemental a pour mission de suivre l effectivité de la mise en œuvre des dispositions de la Loi dans les établissements publics et privés et en secteur sanitaire et médicosocial. Pour ce qui concerne les personnels d accompagnement, le Pôle Aides Humaines assure le lien avec la MDPH 1 (réception des notifications) ainsi que l affectation des personnels recrutés par la DSDEN et le lycée mutualisateur (lycée Pierre Mendès-France). Le Pôle Aides Humaines a également en responsabilité la mise à disposition de personnels : par affectation directe pour les AESH ou par dotation en CUI en direction des établissements privés (par le biais de la DDEC et de l UDOGEC) et des EPLE. Les chefs d établissement concernés sont ensuite chargés de recruter directement ces personnels. Inspecteur de l Education Nationale chargé de l Adaptation Scolaire et de la Scolarisation des Elèves Handicapés : Jean DEVRIES : : Coordonnateur AVS : Ludovic LE ROSSIGNOL - : : Gestion des contrats AESH : Françoise THEZE - : : Assistante en charge de la gestion des candidatures : Cécile POUPARD - : : Gestion des personnels sous CUI (AVS et aide administrative) : Irmgard DAVID - : : Assistante sur le Pôle et gestion des CUI des établissements privés : Corinne BOUTHAU - : : Chargé de la mise en œuvre de la formation : Laurent BOUCHER - : : Chargée du suivi de la formation/frais de déplacements : Françoise MAUDIEU - : : 1 Maison Départementale des personnes Handicapées 4

5 CADRE GENERAL La loi du 11/02/ dispose que la seule autorité compétente à reconnaître une situation de handicap est la MDPH après évaluation par une instance interne : l équipe pluridisciplinaire d évaluation (EPE). Un projet personnalisé de scolarisation (PPS), est, si besoin, élaboré par cette même instance. Il peut comporter des moyens propres : orientations spécialisées, accompagnement humain et/ou matériel, etc. La formalisation de ces besoins en droits opposables appartient à la CDAPH. Anticiper un accompagnement revient à se substituer à l instance légale (CDAPH) dans la reconnaissance de la situation de handicap de l élève concerné et de son besoin d accompagnement. Cette démarche pose un problème éthique et légal : elle est à proscrire. En outre, chaque fois qu elle est malgré tout mise en place, elle fausse les évaluations menées par la MDPH dans la caractérisation des besoins des élèves en altérant la bonne compréhension, par les familles, de ce qu est un AVS, c est-à-dire le moyen d accompagnement d un élève handicapé en raison du retentissement de son trouble et non un moyen de prise en charge d une forme de difficulté scolaire et/ou comportementale qui relève de la prise en charge première par les enseignants. Seuls les parents, titulaires de l autorité parentale, sont habilités à porter une demande d évaluation à la MDPH. A cette occasion, les différents acteurs du système scolaire peuvent accompagner leurs démarches, en expliquant notamment les procédures, sans pour autant se substituer aux familles. Les équipes de suivi de scolarisation (ESS) sont des instances issues de la loi. Elles doivent être l occasion de vérifier que les éléments de PPS qui sont mis en œuvre portent leurs fruits dans les deux domaines constitutifs d une scolarisation : l accessibilité aux apprentissages tant sociaux qu instrumentaux. L instance évaluatrice la MDPH - doit être informée de la bonne adaptation des moyens attribués et de la réalité des parcours. 2 Loi n du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées 5

6 LE DROIT A UNE AIDE HUMAINE Les AVS ont pour mission d accompagner les élèves en situation de handicap pour lesquels une aide a été reconnue nécessaire par la CDAPH (Commission des Droits et de l'autonomie des personnes handicapées Maison départementale des Personnes Handicapées) 3. Cette aide humaine s inscrit dans le cadre du Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS), élaboré par l'équipe d'évaluation de la MDPH, de l élève en situation de handicap. Elle répond à des besoins particuliers et contribue à la compensation de limitations d'activités liées à des altérations des fonctions motrices, sensorielles, intellectuelles, cognitives, psychiques ou à une maladie invalidante. Δ : La mise en œuvre par l établissement scolaire de l accompagnement d un élève pour lequel une aide n a pas été reconnue nécessaire par la CDAPH (absence d ouverture de droit) est strictement PROSCRITE en ce sens qu elle poserait un problème majeur sur le plan de la légalité et de l éthique. L ouverture de droit prononcée par la CDAPH peut prendre deux formes 4 : - Une ouverture de droit pour une aide humaine individuelle qui correspond à un accompagnement soutenu et continu. Dans ce cas, la CDAPH précise la quotité horaire hebdomadaire d accompagnement ; - Une ouverture de droit pour une aide humaine mutualisée qui correspond à un accompagnement ni soutenu ni continu. Aucune quotité horaire n est attachée à cette ouverture de droit. Les autorités académiques ont fixé un plafond de 6h par semaine à ce type d aide humaine. Δ : L aide humaine doit impérativement être mise en œuvre dans le respect de l ouverture de droit. Les établissements scolaires peuvent se procurer la notification auprès de l enseignant référent à la scolarisation des élèves en situation de handicap, ainsi qu une liste précise des champs d activité de l AVS. Δ : Le Pôle Aides Humaines doit être tenu informé de tout changement de situation d élève (inscription dans l établissement scolaire, départ d un élève accompagné (orientation, déménagement, etc.) 3 Article L351-3 du Code de l Education modifié par le Décret n du 5 janvier art. 7 (VD) 4 Décret n du 23 juillet 2012, relatif à l'aide individuelle et à l'aide mutualisée apportées aux élèves handicapés 6

7 ACTIVITES DE L AVS Les activités de l AVS sont définies par la circulaire n du 11 juin 2003, relative à la scolarisation des enfants et adolescents présentant un handicap ou un trouble de santé invalidant. L AVS peut être amené à effectuer quatre types d activités : 1) Des interventions dans la classe définies en concertation avec l enseignant (aide pour écrire ou manipuler le matériel dont l élève a besoin) ou en dehors des temps d enseignement (interclasses, repas,...) ; 2) Des participations aux sorties de classes occasionnelles ou régulières ; 3) L accomplissement de gestes techniques ne requérant pas une qualification médicale ou paramédicale particulière ; Δ : Le besoin de gestes techniques doit être précisé dans le PPS. Δ : Les gestes techniques doivent être accomplis dans le cadre d un protocole de soins établi par le médecin scolaire. Le directeur d école (ou le chef d établissement) a pour responsabilité, le cas échéant, de veiller à la mise en œuvre du protocole. 4) Une collaboration au suivi des projets personnalisés de scolarisation. Δ : L'AVS est un membre à part entière de l'équipe éducative. Il contribue à la réalisation du Projet Personnalisé de Scolarisation de l élève en situation de handicap et doit être invité à participer aux Equipes de Suivi de Scolarisation (ESS). L aide humaine individuelle ou mutualisée apportée au jeune handicapé est définie en fonction des modalités fixées dans le projet personnalisé de scolarisation (PPS). L aide humaine se décline selon les trois grands domaines d activité suivants : 1. Accompagnement des jeunes dans les actes de la vie quotidienne (Assurer les conditions de sécurité et de confort / aider aux actes essentiels de la vie / favoriser la mobilité) 2. Accompagnement des jeunes dans l accès aux activités d apprentissage 3. Accompagnement des jeunes dans les activités de la vie sociale et relationnelle. 7

8 FICHE DE POSTE Par leur implication dans une relation spécifique auprès d élèves en situation de handicap, les AVS permettent aux établissements scolaires de remplir leur mission d éducation et d enseignement dans le respect de la loi du 11 février Ils aident ces élèves dans le développement de leurs capacités de socialisation, d autonomie et d apprentissage en fonction de leur histoire, de leurs possibilités psychologiques, physiologiques, affectives et cognitives au sein du cadre scolaire. Ils apportent au sein de l équipe éducative ses compétences propres pour la réalisation du projet personnalisé de scolarisation de l élève, dans le respect de l obligation de discrétion professionnelle, en rapportant à l équipe ses observations, ses analyses et ses propositions. ACCOMPAGNEMENT DANS LES ACTES DE LA VIE QUOTIDIENNE L'AVS accompagne l élève dans tous les actes de la vie quotidienne en favorisant son autonomie et son acquisition des repères spatio-temporels. Hygiène : Aider dans les actes de la vie quotidienne : change, mise aux toilettes, lavage des mains, restauration, etc. Favoriser l apprentissage des actes de la vie quotidienne : déplacement, habillage, hygiène, etc. Soin Participer à la continuité du soin thérapeutique, rééducatif et éducatif. Participer à la mise en place de protocoles de soin. Sécurité Veiller à la sécurité physique et psychologique dans le respect des règles de sécurité. ACCOMPAGNEMENT ET SOUTIEN DANS LES APPRENTISSAGES L AVS contribue, sous la responsabilité de l enseignant, à favoriser la prise d'autonomie par rapport aux apprentissages, au soutien de l élève dans la compréhension et dans l application des consignes du travail pédagogique, en utilisant les supports adaptés en fonction de son âge et de son handicap. Pédagogie Rappeler, expliquer les règles du travail scolaire pour en favoriser l intégration et le respect. Répéter, expliquer et reformuler les consignes. Favoriser la concentration et la mémorisation. Favoriser le développement de la confiance en soi. Organisation matérielle Fabriquer des outils liés à la pédagogie. Manipuler un matériel spécifique et adapté. Secrétariat Assister par la prise de notes. Accompagner lors des évaluations et examens. Gestes physiques Installer à la table de travail. Aider l élève à utiliser et manipuler le matériel. Aider à l activité motrice. SOCIALISATION L AVS veille à favoriser l intégration et l épanouissement de l élève. Procurer un cadre éducatif à l élève en l incitant à respecter les règles de vie en communauté qui lui sont expliquées, afin qu il soit acteur de son projet de scolarisation. Aider l élève à se positionner au sein du groupe. Inciter l élève à prendre la parole et à communiquer. Aider à communiquer, à entrer en relation, etc. 8

9 STATUTS DES AVS Les AVS peuvent être sous différents contrats : - Le contrat d AESH, un CDD de droit public 5, d une durée de 12 mois, renouvelable dans la limite de six ans. À l'issue de six années d'exercice effectif des fonctions, les AESH ne peuvent être reconduits que par contrat à durée indéterminée (CDI). Les services accomplis, sous contrat de droit public, en qualité d'avs ou d'aesh sont pris en compte, les services accomplis sous le régime du CUI ne sont pas comptabilisés dans le calcul des six années. Ces personnels ont pour mission exclusive l accompagnement des élèves en situation de handicap. - Le Contrat Unique d Insertion (CUI) 6 depuis le 1 er janvier 2010 est un contrat de droit privé de 1 an renouvelable une fois (sauf situation particulière : personnels de plus de 50 ans ET bénéficiaires de minima sociaux, ou reconnus travailleurs handicapés) dans la limite de la durée de l année scolaire. Les personnels sous CUI peuvent accomplir dans l établissement scolaire d autres missions (aide administrative/aide à l école/ Vie scolaire). Les personnels AVS sous CUI peuvent être sous contrat avec : - le lycée Pierre Mendès-France (pour les personnels affectés dans le public) ; - un Organisme de Gestion de l Enseignement Catholique (OGEC) pour les AVS sous CUI affectés dans les établissements du réseau catholique. Δ : Quel que soit leur statut, ces personnels ne constituent pas une dotation à l école ou à l établissement mais un moyen d accompagnement attaché à un ou plusieurs élèves nommément identifiés en application d un droit qu il nous appartient de mettre en œuvre. Δ : L AVS est placé sous l autorité fonctionnelle du directeur ou du chef d établissement. Le directeur d école, ou le chef d établissement, est délégataire de l autorité de l employeur quant à la direction et l organisation du travail de l AVS, dans le cadre des attributions attachées à la fonction de directeur chargé, conformément au décret n du 24 février 1989 modifié, de veiller à la bonne marche de l école et au respect de la réglementation qui lui est applicable. Il exerce son autorité sur les AVS dans les mêmes conditions que sur les personnels communaux en service dans son école (circulaire n du 11 juin 2003 relative aux assistants d éducation). 5 Circulaire du 11 juin 2003 n , relative aux assistants d éducation. 6 Décret n du 25 novembre 2009 relatif au contrat unique d insertion 9

10 LE RÔLE DE TUTEUR Dans le cadre de la contribution de l Education nationale à la politique de l emploi, les services académiques ont recours aux contrats aidés. Le Contrat Unique d Insertion (CUI) est un contrat qui vise à faciliter l insertion professionnelle des personnes en difficulté sur le marché de l emploi. Le rôle du tuteur Δ : Pour accompagner le bénéficiaire du CUI dans l exercice quotidien de ses fonctions, un tuteur est désigné 7 (chef d établissement, directeur d école, enseignant le plus proche de l activité de l AVS sous CUI, etc.). Le tuteur est un professionnel reconnu dans l établissement, qui permet à un nouvel arrivant de s intégrer sur son poste de travail et dans la structure. Le rôle du tuteur est précisé dans le Guide du Tuteur. Le tuteur doit notamment : Participer à l accueil, aider, informer et guider le salarié Présenter les collègues, le travail, l organisation, l espace géographique de l établissement scolaire, présenter le travail attendu : missions et tâches (fiche profil correspondant à la fonction de la personne). Faciliter les rapports entre le nouvel arrivant et les autres personnels sur les lieux de travail, le mettre en relation avec les acteurs susceptibles de résoudre certains de ses problèmes. Organiser les activités de tutorat en concertation avec la personne (le suivi, planification des moments d échanges ) Contribuer à l acquisition des savoir-faire professionnels Evaluer, lors d entretiens de suivi, la progression dans l acquisition des compétences, dégager les axes de progrès. Noter les points-clés de l entretien sur le tableau de suivi. Participer à l établissement de l attestation de compétences Deux mois avant l issue du contrat, le tuteur, s appuyant sur le tableau de suivi, participe avec le salarié et l employeur à l établissement de l attestation de compétences. Δ : L action du tuteur auprès du personnel AVS sous CUI est déterminante en matière d intégration du nouveau personnel à l équipe éducative. Elle doit impérativement se mettre en œuvre dès la prise de poste. Le tuteur doit être clairement identifié. La formation de retour vers l emploi 8 Une offre de formations de retour vers l emploi est adressée aux personnels sous CUI. Ces formations, dont le catalogue est consultable sur sont dispensées par le GRETA pour les personnels affectés dans un établissement public. Elles sont à l initiative du salarié qui peut prendre contact avec l interlocutrice formation : Mme Stéphanie GUINARD : Décret n du 25 novembre 2009 relatif au contrat unique d insertion 8 Prise en charge, pour les personnels hors RENNES, d une indemnité de déplacement et repas pour journée de formation. 10

11 SUIVI DES AVS ET ATTESTATION DE COMPETENCES Les AVS, qu ils soient recrutés sous contrat de droit public ou sous Contrat Unique d Insertion, doivent bénéficier d un suivi et d un accompagnement individualisés au cours de l exercice de leurs fonctions dans les établissements scolaires conformément à la circulaire n du 24 juillet Pour tous les personnels AVS, le tuteur (chef d établissement, directeur d école, ou l enseignant le plus proche) proposera en fin d année scolaire un entretien professionnel à l AVS. Cet entretien, qui donnera lieu à la rédaction d un compte-rendu d entretien professionnel, devra permettre : - d identifier les compétences et savoir-faire acquis, - d identifier les compétences et savoir-faire à consolider ou à développer, - d analyser les difficultés éventuellement rencontrées, - d envisager les objectifs et perspectives de travail pour l année suivante, - d évoquer son avenir en termes de projet professionnel ou de diplômes, - de définir les besoins en formation qui en découlent. Les personnels seront en outre accompagnés dans l élaboration de leur attestation de compétences : Le bilan annuel d activité est établi par le salarié en concertation avec le tuteur (chef d établissement, directeur d école, ou l enseignant le plus proche), et validé au cours d un entretien d évaluation. Le bilan doit décrire les activités réellement exercées par le salarié. Le descriptif des activités doit permettre de comprendre en quoi celles-ci ont contribué à la mobilisation de compétences particulières. L attestation de compétences doit être remise à tout salarié en fin de contrat. Celle-ci reprend les bilans annuels d activité, auxquels s ajoute la grille des compétences mobilisées. L attestation de compétences est une démarche qui vise à expliciter, formaliser et valoriser l expérience. Elle peut constituer un cadre utile pour la construction d un projet professionnel, l accès aux dispositifs de validation d acquis d expérience, etc. Δ : Une copie du bilan d activité et du compte-rendu d entretien professionnel doit être transmise à l employeur. Δ : L attestation sera validée par l employeur pour validation puis remise au salarié en fin de contrat. Le compte-rendu d entretien professionnel, le bilan d activité et l attestation de compétences sont consultables sur : 11

12 REFERENTIEL DE COMPETENCES DANS LA FONCTION D AVS 9 Domaine Compétences développées dans le cadre des activités acquise développée Sans objet Identifier les missions des établissements scolaires afin de contribuer à leur réalisation. Institution scolaire et handicap Connaître le statut et la fonction des professionnels intervenant dans le cadre de l établissement scolaire. Connaître les grandes étapes de l évolution des représentations du handicap et des politiques publiques associées. Repérer les étapes administratives de la scolarisation des élèves en situation de handicap. Identifier les membres du réseau contribuant à la prise en charge de l élève en situation de handicap, en dehors de l établissement scolaire (missions, fonctionnement et Se situer dans les dispositifs de scolarisation des élèves en situation de handicap en milieu ordinaire ou adapté. Connaître les principales étapes du développement de l enfant et de l adolescent (social, cognitif, moteur, psychologique). Participer à l analyse des conséquences d une déficience ou d une incapacité sur la vie quotidienne et sociale en milieu scolaire. Contribuer à l adaptation des démarches et des outils aux besoins de l élève. Accompagnement de l élève en situation de handicap Comprendre et relayer l intention pédagogique de l enseignant auprès de l élève. Maîtriser les protocoles d hygiène et de sécurité. Réagir de façon adaptée en situation sensible et en situation d urgence. Respecter l intégrité, l intimité et les possibilités de l élève. Adapter sa communication dans les dimensions verbales et non verbales. Expliquer les normes et codes sociaux permettant l intégration dans la société comme dans le milieu scolaire. Repérer, analyser et réguler les interactions à l intérieur d un groupe. Contribuer au développement de l autonomie et de la socialisation de l élève. Identifier les différents types de projets, leurs spécificités et leurs niveaux de contribution. Maîtriser la méthodologie de projet dans ses différentes étapes (observer, analyser, évaluer). Analyser sa pratique et la faire évoluer. Positionnement professionnel Connaître et respecter une position éthique. Se situer dans une complémentarité des rôles, des connaissances et des compétences ; 9 Ce référentiel a été élaboré dans le cadre d une expérimentation s appuyant sur les travaux d AESH dans le cadre d un projet partenarial Inspection académique - Collège Coopératif de Bretagne. Le référentiel s appuie sur le Référentiel de compétences dans la fonction d AESH produit par le Collège Coopératif de Bretagne (2007/2008 travaux consultables sur 12

13 FORMATION D ADAPTATION A L EMPLOI Les domaines de la formation répondent aux caractéristiques particulières des fonctions confiées à ces personnels (connaissance du système éducatif, du handicap, relation à la personne, etc.). Les contenus de formation sont organisés sous la forme de 3 champs (60h). Cette formation, organisée par la circonscription ASH, concerne tous les personnels. Champ 1 : Connaissance des institutions et systèmes institutionnels : Education nationale, secteur médical et médico-social. Sens des programmes (18h) C1_M1 : Information générale sur le système éducatif, le fonctionnement des établissements scolaires, l'organisation de la scolarité, les programmes scolaires. C1_M2 : Information générale sur la définition du handicap, la loi de 2005, les différents acteurs, les structures de soins, les établissements médico sociaux. C1_M3 : La maîtrise de la langue / Spécificité maternelle. C1_M4 : Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique / Spécificité maternelle. C1_M5 : La culture humaniste / Spécificité maternelle. C1_M6 : Les compétences sociales et civiques / l'autonomie et l'initiative / Spécificité maternelle. Champ 2 : Connaissance du handicap et des besoins des élèves handicapés. Les différents troubles, leurs conséquences sur les apprentissages, les aménagements possibles dans le cadre de l'accompagnement (27h) C2_M1 : Troubles cognitifs. Apports et adaptations pratiques. C2_M2 : Troubles psychiques et troubles psychologiques à manifestation comportementale. Apports et adaptations pratiques. C2_M3 : Troubles sensoriels. Apports et adaptations pratiques. C2_M4 : Troubles sensori-moteurs - maladies invalidantes. Apports et adaptations pratiques. C2_M5 : Troubles envahissants du développement. Apports et adaptations pratiques. C2_M6 : Troubles sévères du langage. Apports et adaptations pratiques. C2_M7 : Situations aménagées en EPS. C2_M8 : Situations aménagées en maîtrise de la langue. C2_M9 : Situations aménagées en mathématiques. Champ 3 : Compétences spécifiques et accompagnement à la fonction. (15h) C3_M1 : Accompagnement à la fonction : statuts, missions, responsabilités, gestes professionnels (organisé chaque mois pour les néo-recrutés). C3_M2 : Accompagnement à la fonction : Positionnement de l'avs dans le rapport établi aux enfants, aux parents, aux enseignants, à l'institution scolaire (organisé chaque mois pour les néo-recrutés). C3_M3 : Eléments de psychologie de l'enfant et de l'adolescent. C3_M4 : #1 Expression des difficultés rencontrées dans l'accompagnement, échanges en groupes de circonscription. C3_M5 : #2 Expression des difficultés rencontrées dans l'accompagnement, échanges en groupes de circonscription. Δ : Dans l enseignement public, les convocations reçues par les intéressés pour les formations organisées par l ASH départemental comme par le GRETA (CUI) ont valeur d ordre de mission. Ces formations sont statutaires et doivent être suivies par les personnels convoqués. Les élèves doivent continuer à être accueillis les jours de formation, le droit nous imposant de ne pas subordonner l accueil de l élève à la présence de son AVS. 13

14 VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE ET DIF Validation des acquis de l expérience La formation a pour objectif de permettre aux AVS d'acquérir les compétences utiles à l'exercice de leurs fonctions actuelles pour contribuer à la mise en œuvre du PPS de l'élève dans l'école, et de développer des connaissances et des compétences qui leur permettent de s'inscrire dans un objectif de professionnalisation et de certification, en utilisant les possibilités offertes par la validation des acquis de l'expérience. Les salariés qui remplissent les conditions de recevabilité ont la possibilité d engager une démarche de validation des acquis de l expérience. Réunion d information collective, atelier projet de certification et accompagnement leur sont ouverts. Les salariés sous CUI peuvent en outre accéder aux ateliers de pédagogie personnalisée (APP) et aux ateliers permanents «tertiaire» des GRETA. En cas de besoins, ils peuvent aussi bénéficier de disponibilités pour suivre une formation. Pour toute information, contacter : Dispositif Académique de Validation des Acquis - DAVA 6, rue Kléber Rennes Droit Individuel à la Formation (DIF) Les personnels sous CUI peuvent bénéficier du DIF, sous réserve de cumuler 4 mois de travail dans les 12 derniers mois. Toute demande de mobilisation du DIF doit être adressée à l établissement employeur, qui la communiquera à la DIPATE du rectorat (courrier de monsieur le recteur DIPATE/SE/AF/CA du 16 mars 2012). Les personnels sous contrat de droit public peuvent prendre contact à ce sujet avec la DPE-B1 du rectorat : 14

15 SORTIES SCOLAIRES, PERISCOLAIRE, PISCINE ET STAGES (2 nd degré) Sorties scolaires L AVS participe aux sorties de classe régulières ou occasionnelles dans le cadre des tâches ou des missions qui lui sont habituellement confiées auprès de l enfant. Il assiste individuellement un élève lors de sorties, d activités sportives, culturelles et artistiques. La participation à un séjour ou à des sorties occasionnelles avec nuitée est soumise à l accord de l AVS. Δ : En aucun cas, l AVS ne peut être pris en compte dans le taux d encadrement. Ses missions sont circonscrites à l accompagnement de l élève en situation de handicap. Accompagnement à la piscine L AVS assiste l élève dans le bassin de la piscine si le besoin et les modalités d intervention sont spécifiés dans le PPS. L AVS peut assurer l accompagnement de l élève à la piscine (au bord et dans le bassin, c est-à-dire au-delà du seuil du vestiaire) à la condition qu il ait passé le test d «AUTORISATION D EXERCER DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT A LA PISCINE D UN ELEVE EN SITUATION DE HANDICAP PAR UN(E) AVS». Ce test est organisé par les services de circonscription de l Education nationale. Les stages dans le second degré L AVS accompagne l élève en stage si le besoin et les modalités d intervention sont spécifiés dans le PPS. L AVS peut l accompagner sur tout ou partie de la durée du stage. Pour se rendre sur le lieu de stage, un ordre de mission, sur demande détaillée du responsable de l organisation du stage, sera établi par l employeur, à l attention de l AVS. Δ : L AVS n est pas autorisé à transporter l élève dans son véhicule personnel, ni dans un véhicule de l établissement. Accompagnement sur temps périscolaire (1 er degré) Lorsqu un élève relève d un accompagnement sur le temps périscolaire, son PPS doit préciser le besoin et l organisation de celui-ci. La notification MDPH doit explicitement ouvrir ce droit avec la mention : «accompagnement sur le temps de restauration» et/ou «accompagnement nécessaire sur le temps périscolaire» figure sur la notification d ouverture de droit. Le service AVS a en charge la mise en œuvre de cet accompagnement en lien avec l école. L AVS est mis à disposition du maire de la commune par convention avec l employeur. 15

16 EN CAS D ABSENCE Absence de l élève En cas d absence de l élève, l AVS est tenu de rester sur son lieu d exercice. L AVS se trouve dès lors à la disposition de son employeur, et peut être affecté, en fonction de la durée de l absence de l élève, sur un autre accompagnement. Δ : L absence de l élève doit être signalée au pôle Aides Humaines par le directeur ou le chef d établissement, ainsi qu à l autorité hiérarchique. Les personnels sous CUI pourront se voir confier des tâches d aide à l école ou de vie scolaire, la mission prioritaire restant la prise en charge des élèves relevant d un accompagnement. Concernant les personnels sous contrat de droit public, dont les missions sont exclusivement dédiées à l accompagnement des élèves en situation de handicap, la réglementation prévoit leur participation occasionnelle à l encadrement de groupes d élèves afin de faciliter l intégration de l élève handicapé qu ils ont pour mission d accompagner dans l établissement scolaire. Ces personnels pourront aussi utilement apporter, le cas échéant, un soutien à l AVS collectif du dispositif d inclusion collective (CLIS, ULIS) de l établissement. Absence de l AVS L absence de l AVS doit être signalée au pôle Aides Humaines L élève doit être scolarisé. Toute difficulté d accueil de l élève doit donner lieu à un signalement auprès de l autorité locale (IEN, chef d établissement). Δ : En cas d une absence de courte durée de l AVS, un protocole doit être mis en place dans l école permettant d assurer la continuité de la scolarité de l élève handicapé, sauf cas particuliers ou circonstances exceptionnelles. En cas d absence prolongée de l AVS (congés de maternité, congés maladie prolongés par exemple) des possibilités de remplacement doivent être prévues. 10 Δ : La présence de l AVS ne saurait être considérée comme une condition de la scolarisation Circulaire n du relative à l Organisation du service départemental d AESH - rentrée Circulaire n du 11 juin 2003 relative à l Accompagnement par un AESH 16

17 GRH, LITIGES ET CONTENTIEUX L effectif atteint aujourd hui par ces personnels d accompagnement entre dans une logique qui dépasse la simple gestion de personnels et impose la mise en place d éléments relevant d une Gestion des Ressources Humaines (GRH) du même ordre que celle qui préside à la gestion des personnels enseignants. L ampleur prise par la mise en place de la formation de ces personnels assurée par l ASH départemental pour l adaptation à l emploi (1500 personnels formés en 2 ans) et par le GRETA (CUI) pour le retour à l emploi (par la DDEC pour les CUI qui y exercent) et le nombre de plus en plus élevé de situations de conflits internes dans les établissement à ce sujet, imposent une cohérence stricte dans le suivi des personnels. Pour les formations organisées par l ASH départemental comme par le GRETA (CUI), dans l enseignement public, les convocations reçues par les intéressés ont valeur d ordres de mission. Ces formations sont statutaires et doivent être suivies par les personnels convoqués. Les élèves doivent continuer à être accueillis les jours de formation, le droit nous imposant de ne pas subordonner l accueil de l élève à la présence de son AVS. Les emplois du temps de tous les AVS, quel que soit leur statut et leurs modalités de recrutement doivent être transmis au pôle Aides Humaines dès leur prise de poste. Il s agit pour la DSDEN de pouvoir rendre compte régulièrement aux services académiques, préfectoraux et ministériels de l état d engagement des moyens et de l effectivité de leur mise en œuvre. Les litiges, lorsqu ils existent, doivent être traités de la même manière pour les AVS que pour les enseignants. Le respect des obligations contractuelles signées par les deux parties est incontournable et ne peut être discuté. L autorité fonctionnelle incarnée par le directeur d école ou le chef d établissement doit mettre en place un dialogue destiné à évoquer les dysfonctionnements observés ou allégués. Un compte rendu, communiqué aux deux parties, doit synthétiser ces échanges. La communication d éléments qui mettent en cause des personnes (écrits circonstanciés rédigés par des AVS, des enseignants, des directeurs, des chefs d établissement) doit se faire dans le respect des règles du droit administratif. Ainsi, chaque partie, doit obligatoirement avoir connaissance des écrits transmis à la DSDEN qui comportent des éléments de mise en cause nominative. Le respect des personnes dans les arguments avancés doit être la règle 12. Les différentes phases d évaluation prévues explicitement dans les contrats doivent être pleinement utilisées pour évoquer les éventuels problèmes d organisation, de fonctionnement, de mise en œuvre de manière plus générale voire de dysfonctionnement. Les écrits qui en résultent doivent alors en rendre compte. Les entretiens de fin d année doivent se tenir et être l occasion d objectiver les réussites comme les difficultés lorsqu elles existent. Δ : L action du tuteur auprès du personnel AVS sous CUI est déterminante en matière d intégration du nouveau personnel à l équipe éducative. Elle doit impérativement se mettre en œuvre dès la prise de poste. Le tuteur doit être clairement identifié. 12 En cas de difficultés liées au service de l AESH, le signalement doit transiter par l autorité hiérarchique qui en atteste et le transmet à l IEN-ASH pour communication à l employeur. 17

18 APPORT DE L ACCOMPAGNEMENT DANS LA SCOLARITE Les équipes de suivi de scolarisation (ESS) doivent être l occasion, pour les AVS en poste depuis plus de trois mois de rendre compte de la manière dont se déroule l accompagnement des élèves dont ils ont la charge. Ils sont membres à part entière de ces instances organisées sous le contrôle des enseignants référents. Leur avis, recueilli dans un écrit joint au dossier transmis à la MDPH, sera ensuite croisé avec celui des enseignants et des différents professionnels qui travaillent par ailleurs avec l élève. Δ : Un moyen d accompagnement, qu il soit humain ou matériel, ne peut être efficace que si des aménagements pédagogiques sont mis en œuvre au quotidien pour ces élèves par les enseignants. Les aménagements pédagogiques sont présentés et illustrés dans les documents mis à disposition des personnels de l Education nationale sur le site Eduscol 13. Leur mise en œuvre en fonction des troubles dont les élèves sont porteurs est illustrée et doit permettre la prise en compte de la diversité des élèves, une des premières compétences professionnelles attendues d un enseignant (PE, PLC ou PLP) 14. Δ : La question du besoin de l élève doit être traitée de manière distincte de celle de la pérennisation du contrat de travail de l AVS. Tout AVS se verra proposer une nouvelle affectation (dans la limite de son droit à contrat), indépendamment de l évolution des besoins des élèves dont il assure l accompagnement. La démarche d évaluation critériée des besoins d accompagnement s appuie notamment grandement sur les documents GEVASCO (Première demande et renouvellement) dont l utilisation sera généralisée à la rentrée de septembre Cf. BOEN du 25/07/

19 DONNEES CHIFFREES (comité de pilotage du 16/01/14) 1 ère partie Elèves en inclusion individuelle bénéficiant d'une aide humaine AESH CUI Evolution du nombre de personnels : En : 800 ETP pour une masse salariale de près de 13,5 missions d'. 19

20 DONNEES CHIFFREES (comité de pilotage du 16/01/14) 2 nde partie Elèves bénéficiant d'une aide humaine par année de naissance en Au 16 janvier 2014, heures d aide humaine par semaine étaient déployées. 75% des élèves accompagnés sont scolarisés dans le 1er degré. 20

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012 ASH-63 Livret d accueil de l auxiliaire de vie scolaire année scolaire 2011-2012 Inspection académique du Puy-de-Dôme Cité Administrative - rue Pélissier Circonscription ASH Bâtiment P - 5 ème étage -

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 1 SOMMAIRE 1) Textes de référence 2) Cadrage départemental 3) Charte du tuteur : rôle et missions 4) Les outils des professeurs des écoles

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés 2012 Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos La scolarisation des élèves handicapés constitue une priorité nationale. Dans ce domaine, des progrès considérables ont

Plus en détail

Guide. L accompagnant des élèves en situation de handicap : AESH

Guide. L accompagnant des élèves en situation de handicap : AESH Guide L accompagnant des élèves en situation de handicap : AESH DIRECTION ACADEMIQUE DE LA NIEVRE Place Saint Exupéry CS 70074 58028 NEVERS CEDEX Inspecteur de l Education Nationale chargé de l Adaptation

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES Arrêté du 18 mai 2009 relatif au diplôme d Etat d éducateur technique spécialisé

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves :

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves : Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves : quel plan pour qui? _ Le projet d accueil individualisé (PAI) _ Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) _ Le plan d accompagnement personnalisé

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves :

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : quel plan pour qui? _ Le projet d accueil individualisé (PAI) _ Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) _ Le plan d accompagnement personnalisé

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

PRESENTATION DE LA MDPH

PRESENTATION DE LA MDPH PRESENTATION DE LA MDPH 1) LA LOI HANDICAP DU 11/02/2005 La loi handicap de 2005 (la précédente remonte à 1975) a révolutionné tant les institutions dans leur fonctionnement, que l accueil des élèves dans

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos Une nouvelle loi, de nouveaux principes La loi du 11 février 2005 relative à l égalité des droits et des chances, la participation

Plus en détail

Accompagnement à la vie scolaire des élèves handicapés GUIDE PRATIQUE A DESTINATION DE :

Accompagnement à la vie scolaire des élèves handicapés GUIDE PRATIQUE A DESTINATION DE : Accompagnement à la vie scolaire des élèves handicapés GUIDE PRATIQUE A DESTINATION DE : - l AVSi (Auxiliaire de Vie scolaire individualisé) (contrats CUI & AED) - l AVSmut (Auxiliaire de Vie scolaire

Plus en détail

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE L E S S E N T I E L La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours

Plus en détail

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Page 1 Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Sommaire 1. Cadre institutionnel

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

FORMATION AIDE-SOIGNANTE ANNEE SCOLAIRE 2013-2014

FORMATION AIDE-SOIGNANTE ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS www.ch-carcassonne.fr FORMATION DES AIDES-SOIGNANTS ifas@ch-carcassonne.fr 04.68.24.27.30 04.68.24.27.99 NOTICE D'INFORMATION AU CONCOURS D ENTREE EN FORMATION

Plus en détail

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale Livret de prestations Maison départementale des personnes handicapées Vous informer, vous orienter, évaluer vos besoins, suivre vos prestations Maison départementale des personnes handicapées PYRÉNÉES-ATLANTIQUES

Plus en détail

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACCUEIL

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement

Note de Service spéciale Les modalités d'inspection des enseignants Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015 Tableau d'émargement Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement 1 8 2 9 3 10 4 11 5 12 6 13 7 14 Je demande

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS Table des matières LES TEXTES DE REFERENCE... 3 POURQUOI UN GUIDE PRATIQUE?... 4 L INTERVENTION

Plus en détail

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35)

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35) FORMATION ORMATIONS EVS EVS Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB Des modules de deux jours pour valoriser des compétences et acquérir des connaissances complémentaires Compétences et métiers de l aide

Plus en détail

https://bv.ac-reunion.fr/dpep du 7 février au 23 février 2014

https://bv.ac-reunion.fr/dpep du 7 février au 23 février 2014 Le recteur à Mesdames et messieurs les enseignants du 1 er degré public S/c de mesdames et messieurs les IEN chargés des circonscriptions du premier degré S/c de mesdames et messieurs les principaux TRES

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Le service social en faveur des personnels

Le service social en faveur des personnels Le service social en faveur des personnels Service généraliste et de proximité. Des interventions soumises au respect du secret professionnel. Loi L 411-3 du code de l'action sociale et des familles. (CASF)

Plus en détail

SOMMAIRE. I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions. L obtention du CAP Petite Enfance est-elle une condition pour devenir ATSEM?...

SOMMAIRE. I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions. L obtention du CAP Petite Enfance est-elle une condition pour devenir ATSEM?... SOMMAIRE I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions 1 Quelles ont été les évolutions importantes du métier d ATSEM?... 15 2 Comment devient-on ATSEM?... 16 3 L obtention du CAP Petite Enfance

Plus en détail

COMMUNICATION AUX ENSEIGNANTS n 2

COMMUNICATION AUX ENSEIGNANTS n 2 Périgueux, le 23 septembre 2013 L Inspecteur de l Education nationale, à Mesdames et Messieurs les Directeurs d école et Mesdames et Messieurs les enseignants de la circonscription de Périgueux II COMMUNICATION

Plus en détail

Règlement départemental des écoles. Maternelles, élémentaires et primaires. du département des LANDES

Règlement départemental des écoles. Maternelles, élémentaires et primaires. du département des LANDES Règlement départemental des écoles Maternelles, élémentaires et primaires du département des LANDES IA40 Règlement départemental des Landes Page 1 sur 13 TITRE 1 - ADMISSION DES ELEVES 1 - Admission à

Plus en détail

c[jjedi#bw [d fbwy[ fekh gk[ Y^WYkd LOI jhekl[ iw fbwy[ HANDICAP Contact > Le guide de la loi www.handicap.gouv.fr vril 2006 A

c[jjedi#bw [d fbwy[ fekh gk[ Y^WYkd LOI jhekl[ iw fbwy[ HANDICAP Contact > Le guide de la loi www.handicap.gouv.fr vril 2006 A > Le guide de la loi > Sommaire La loi du 11 février 2005 - les grandes avancées 3 Le droit à compensation - le financement du projet de vie 4 La scolarité - l insertion en milieu ordinaire 6 L emploi

Plus en détail

Assistants d éducation, Assistants Vie Scolaire, Assistants pédagogiques Texte En date

Assistants d éducation, Assistants Vie Scolaire, Assistants pédagogiques Texte En date Assistants d éducation, Assistants Vie Scolaire, Assistants pédagogiques Circulaire n 2008-108 21 août 2008 concernant le recrutement et l emploi des assistants d éducation. Abroge et remplace toutes les

Plus en détail

Dispositif : da01 - Animations pédagogiques. Module da-01 : 01 - Apprentissages coopératifs en maternelle

Dispositif : da01 - Animations pédagogiques. Module da-01 : 01 - Apprentissages coopératifs en maternelle Dispositif : da01 - Animations pédagogiques Identifiant : 13D0906003 Inscription : Public désigné, ne pas s'inscrire Objectifs généraux : Maîtrise de la langue, Mathématiques et culture scientifique, culture

Plus en détail

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014 CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai

Plus en détail

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques ministère Éducation nationale DEFINITION DES EPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques DIRECTION DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique Projet d école 2014-2018 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : BILAN DU PROJET, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

ANIMATEUR PERISCOLAIRE

ANIMATEUR PERISCOLAIRE ANIMATEUR PERISCOLAIRE Missions du poste : Participer à l animation des temps de garderie des élèves de maternelle. Participer aux missions de distribution, de service, d accompagnement des enfants pendant

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

proposant des formations et enseignements professionnels

proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels Sommaire Introduction 5 Le contexte et les enjeux 5 La cible du guide 6 La valeur-ajoutée

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

L enfant handicapé : orientation et prise en charge

L enfant handicapé : orientation et prise en charge 1 ère partie : modules transdisciplinaires - Module 4 : Handicap. Incapacité. Dépendance - Objectif 51 : L enfant handicapé : orientation et prise en charge Rédaction : C Aussilloux, A Baghdadli - Actualisation

Plus en détail

- ou la Mutuelle ayant son siège à, régie par le code de la mutualité, représentée par ;

- ou la Mutuelle ayant son siège à, régie par le code de la mutualité, représentée par ; Modèle de contrat de travail [à durée déterminée / indéterminée] de médecin coordonnateur en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Préambule La présence d un médecin coordonnateur

Plus en détail

L'accueil de l'élève handicapé dans un établissement ordinaire

L'accueil de l'élève handicapé dans un établissement ordinaire juillet 2009 L'accueil de l'élève handicapé dans un établissement ordinaire Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr GROUPE ACADÉMIQUE EPS ET HANDICAP COMMUNICATION L'accueil de

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE)

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) Point réglementation N 1 Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycées et collèges) Mis à jour en septembre

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

Une passerelle pour votre avenir

Une passerelle pour votre avenir Une passerelle pour votre avenir Livret d accueil Jeunes de 14 à 20 ans Plusieurs structures pour des parcours individualisés Des équipes pluridisciplinaires pour un service de qualité Enfance et Adolescence

Plus en détail

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service»

Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» Domaine 1. «Conduite de la définition et de la mise en œuvre du projet d établissement ou de service» DANS LE RESPECT DU PROJET ET DU FONCTIONNEMENT DE LA PERSONNE MORALE, EN CONFORMITE AVEC LA LEGISLATION

Plus en détail

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

Les maisons d assistants maternels

Les maisons d assistants maternels GUIDE Direction de l Enfance et de la Famille Les maisons d assistants maternels Édition 2014 Sommaire Sommaire 3 Préambule 4 PARTIE 1 - DÉFINITION et PRINCIPES GÉNÉRAUX I. DÉFINITION 6 1- Les codes 6

Plus en détail

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés.

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. -Avril 2014- Article premier Les dispositions qui suivent constituent la charte d

Plus en détail

REGLEMENT DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL

REGLEMENT DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL REGLEMENT DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL La formation professionnelle a pour objet de permettre aux agents d exercer de façon efficace les fonctions qui leur sont confiées en vue de la satisfaction

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA.

La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. Projet ITEP La présente note vise à expliciter de façon synthétique le contexte de lancement et le contenu du Projet ITEP coordonné et piloté par la CNSA. I. LE CADRE JURIDIQUE Les Instituts Thérapeutiques,

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE HAUTE-SAÔNE PROMOTION INTERNE

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE HAUTE-SAÔNE PROMOTION INTERNE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE HAUTE-SAÔNE PROMOTION INTERNE ANNEE 2014 1 Pôle statutaire : 03 84 97 02 44 E-mail : carassus.carrieres@cdg70.fr assistant.carrieres@cdg70.fr cattey.carrieres@cdg70.fr

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR :

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR : Décret du Modifiant le décret n 84-431 du 6 juin 1984 fixant les dispositions statutaires communes applicables aux enseignants-chercheurs

Plus en détail

Page 2 sur 8 LA DIRECTION DES RETRAITES

Page 2 sur 8 LA DIRECTION DES RETRAITES Fiche d information 1 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Emploi et Développement des compétences Service Concours- DHEC00 concours@caissedesdepots.fr RECRUTEMENT SANS CONCOURS

Plus en détail

S agissant des personnels enseignants du 1 er degré, la présente circulaire rappelle les règles de mobilisation et d attribution du D.I.F.

S agissant des personnels enseignants du 1 er degré, la présente circulaire rappelle les règles de mobilisation et d attribution du D.I.F. Le directeur académique des services départementaux de l'éducation nationale à Mesdames et messieurs les maîtres contractuels, les maîtres agréés et maîtres délégués du 1 er degré. Division des personnels

Plus en détail

AUXILIAIRES DE VIE SCOLAIRE ASSISTANTS DE SCOLARISATION (sous contrat d assistant d éducation) LIVRET D ACCUEIL

AUXILIAIRES DE VIE SCOLAIRE ASSISTANTS DE SCOLARISATION (sous contrat d assistant d éducation) LIVRET D ACCUEIL AUXILIAIRES DE VIE SCOLAIRE ASSISTANTS DE SCOLARISATION (sous contrat d assistant d éducation) LIVRET D ACCUEIL Octobre 2011 SOMMAIRE 1 Place de l assistant d éducation auxiliaire de vie scolaire 2 Les

Plus en détail

Paris, le 27 janvier 2015. Le directeur des services académiques de l éducation nationale chargé du 1 er degré

Paris, le 27 janvier 2015. Le directeur des services académiques de l éducation nationale chargé du 1 er degré Affaire suivie par : Aspects réglementaires et quotité de temps partiel : Audrey Ledermann Chef du bureau DE3 Audrey-ledermann@ac-paris.fr Tél 01.44.62.43.42 Isabelle Chevrier Adjointe à la chef du bureau

Plus en détail

questions/réponses sur les DYS

questions/réponses sur les DYS D Y S L E X I E, D Y S P H A S I E, D Y S P R A X I E, Les DYS, un handicap émergeant? La Dysphasie trouble du langage oral? La Dyspraxie, trouble de la coordination du geste? La Dyslexie, trouble du langage

Plus en détail

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV .Lecture : Dans la colonne 1, les dispositions supprimées ou modifiées (en colonne 2) figurent en gras souligné. Dans la colonne 2, les dispositions modifiées ou nouvelles figurent en gras en fonction

Plus en détail

Service Civique. Service civique. Esprit

Service Civique. Service civique. Esprit Service civique Esprit Contact : Nathalie Chaverot servicecivique@la-guilde.org Tel : 01 43 26 97 52 www.la-guilde.org www.service-civique.gouv.fr La loi du 10 mars 2010 a créé l engagement de Service

Plus en détail

NOTE D INFORMATION sur la formation sociale préparatoire au Diplôme d Etat d AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE

NOTE D INFORMATION sur la formation sociale préparatoire au Diplôme d Etat d AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE Ce.F Centre de Formation au Travail Sanitaire et Social Place du Marché Couvert - BP 414-24104 BERGERAC CEDEX Tél : 05 53 22 23 00 Fax : 05 53 23 93 05 Email : cef@johnbost.fr Site : www.johnbost.org/cef

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES I - ANALYSE DE SITUATION DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES STRUCTURES PEDAGOGIQUES : 21 divisions LV1 : anglais, allemand, russe allemand section européenne en 4 ème et 3 ème. LV2 : anglais,

Plus en détail

ACCUEILLIR UNE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP

ACCUEILLIR UNE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP ACCUEILLIR UNE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP COMMENT ACCUEILLIR UNE PERSONNE HANDICAPÉE AU SEIN DE SON SERVICE OU DE SON ÉTABLISSEMENT? Organiser une première prise de contact Une première rencontre

Plus en détail

Allègement des tâches administratives

Allègement des tâches administratives Allègement des tâches administratives I - Général A- Les effets de la dématérialisation par le net : 1- Des mails en nombre trop important et qui prennent un temps très important dans la gestion : des

Plus en détail

l académie d Aix-Marseille Aix-Marseille Université l université d Avignon et des pays de Vaucluse

l académie d Aix-Marseille Aix-Marseille Université l université d Avignon et des pays de Vaucluse Convention de partenariat entre l académie d Aix-Marseille Aix-Marseille Université l université d Avignon et des pays de Vaucluse et l'association Accompagner la réalisation des projets d'études de jeunes

Plus en détail

La formation en matière de santé et de sécurité au travail

La formation en matière de santé et de sécurité au travail Guide pratique 6 / 6 MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, MINISTÈRE MINISTÈRE DU BUDGET, DE DU LA BUDGET, FONCTION DES COMPTES DES COMPTES PUBLIQUE PUBLICS, PUBLICS, ET DE LA RÉFORME DE L ETAT DE

Plus en détail

LES AIDES DU FONDS POUR L INSERTION DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LA FONCTION PUBLIQUE (FIPHFP)

LES AIDES DU FONDS POUR L INSERTION DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LA FONCTION PUBLIQUE (FIPHFP) LES AIDES DU FONDS POUR L INSERTION DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LA FONCTION PUBLIQUE (FIPHFP) Colloque sur la prévention des risques professionnels Mardi 9 décembre 2014 LE CADRE REGLEMENTAIRE LE STATUT

Plus en détail

Écoles maternelles et élémentaires

Écoles maternelles et élémentaires Écoles maternelles et élémentaires Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l'ensemble du territoire NOR : MENE1430176C circulaire n 2014-184 du 19-12-2014

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

1 -Formations éligibles au DIF pour ces personnels.

1 -Formations éligibles au DIF pour ces personnels. Le directeur académique des services départementaux de l'éducation nationale des Bouches-du-Rhône à Mesdames et messieurs les instituteurs et professeurs des écoles Division des personnels DIF Public Téléphone

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) ont pour objet d offrir aux personnes adultes handicapées un

Plus en détail