Mémoire. Le loisir institutionnel, une réalité incontournable. Août 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mémoire. Le loisir institutionnel, une réalité incontournable. Août 2013"

Transcription

1 Consultation sur le livre vert «Le goût et le plaisir de bouger. Vers une politique nationale du sport, du loisir et de l activité physique» du Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Mémoire Le loisir institutionnel, une réalité incontournable Août 2013 Fédération québécoise du loisir en institution Anne-Louise Hallé, directrice générale 14, rue St-Amand, Québec (Québec) G2A 2K9 Tél. : (418) Téléc. : (418)

2 C est avec beaucoup d intérêt que la Fédération québécoise du loisir en institution a pris connaissance du livre vert «Le goût et le plaisir de bouger. Vers une politique nationale du sport, du loisir et de l activité physique» proposé par le Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. La F.Q.L.I. se réjouit que le gouvernement québécois actualise la politique nationale du sport, du loisir et de l activité physique afin de rejoindre l ensemble de la population, en particulier les personnes hébergées dans les différentes installations de santé du Québec. La Fédération québécoise du loisir en institution salue la décision de l État de demeurer le gardien et le promoteur des saines habitudes de vie pour les Québécoises et les Québécois. L État s engage à mettre en place des plans d action qui seront gérés par des partenaires reconnus, responsables du développement de la pratique du loisir, du sport et de l activité physique. La F.Q.L.I. possède une expertise indéniable dans le domaine du loisir institutionnel et compte la partager avec le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport et devenir un partenaire important dans la définition des besoins en loisir de la clientèle en CHSLD, en ressources intermédiaires et en résidences privées. Fédération québécoise du loisir en institution La Fédération québécoise du loisir en institution regroupe plus de 335 installations de santé utilisant le loisir, comme moyen d intervention privilégié, dans la création d un milieu de vie de qualité auprès de leurs résidents. Forte d une expertise développée depuis 1979, l action de la Fédération en est une de développement de nouveaux moyens d intervention par le loisir, de formation des intervenants, d éducation et de sensibilisation. Les installations membres sont principalement des CHSLD, des centres de réadaptation, des centres psychiatriques, des résidences privées, des ressources intermédiaires et des centres de jour. La Fédération québécoise du loisir en institution s est donné comme mission de faire la promotion du loisir afin de le rendre accessible à toutes les personnes dont l état de santé nécessite qu elles soient hébergées dans le réseau de la santé. Le loisir pour tous est prôné par la Fédération et rejoint, à notre satisfaction, la charte des droits de la personne qui reconnait le caractère essentiel de la pratique du loisir. Pour la Fédération, cela se traduit par un temps de loisir au quotidien, à l intérieur ou à l extérieur de l installation, permettant aux résidents de se réapproprier leurs loisirs en leur offrant une expérience de loisir. Malgré le contexte économique difficile ressenti depuis les dernières années, la Fédération québécoise du loisir en institution connaît une progression constante depuis son existence. Son membership ne cesse de croître, tout comme le développement des services qu elle rend à ses membres. Son expertise est reconnue, tant par les milieux 2

3 de l enseignement que par les autres partenaires. À travers les années, la Fédération a su développer une crédibilité sur la force de son regroupement. On lui reconnaît, entre autres, une place importante sur différents comités provinciaux et régionaux et une vitalité régionale ayant de plus en plus de visibilité. Position et recommandations Lors de la déclaration de la première ministre de revoir la politique nationale du loisir et du sport, notre organisation était très enthousiaste, en particulier lorsqu elle a mentionné notre secteur d intervention, soit la clientèle que l on retrouve en CHSLD. Par contre, à la lecture du document de consultation, nous avons eu de la difficulté à reconnaître notre clientèle. Fondements De prime abord, notre organisation est en accord avec les fondements présentés dans le livre vert. Que ce soit aux niveaux des bienfaits du loisir et de l activité physique sur la population, en passant par les impacts au niveau financier, sans oublier la participation et l engagement des bénévoles. Valeurs Elle est également en accord avec les valeurs soumises, et plus particulièrement, avec celles, de plaisir et l amélioration de la qualité de vie des citoyens et citoyennes et le bien-être physique et psychologique de la personne, y compris le respect de son intégrité, de ses besoins et de ses capacités. Cependant, il est important que ces dernières soient documentées en fonction de la réalité et des capacités de la clientèle hébergée au Québec, soit les personnes âgées, les personnes atteintes de déficits cognitifs, les personnes ayant des problèmes de santé mentale, les personnes vivant avec des incapacités physiques et une déficience intellectuelle. Au cours des dernières années, les capacités des personnes hébergées ont considérablement diminué. Les personnes admises et présentes en soins de longue durée sont en grande perte d autonomie. Selon le MSSS, en 2003, le taux de personnes hébergées affectées par une forme ou l autre de trouble cognitif se situait entre 60 % et 80 % selon les établissements. 3

4 La Fédération québécoise du loisir en institution souhaite que le ministère n oublie pas, dans sa politique, les besoins et les capacités des clientèles hébergées du Québec. Vision Compte tenu de la réalité, des besoins et des capacités de la clientèle hébergée, il est important que la politique inclue tous les champs d intérêt du loisir, soit intellectuel, social, création/expression, culturel et physique. Il faut reconnaître que le goût et le plaisir de bouger peut se faire également par d autres formes de loisir que le sport et l activité physique. Pour la Fédération, une nation en forme fait davantage référence à une nation active qui participe à différentes activités de loisir qu à sa disposition pour bouger. La notion active englobe toutes les dimensions du loisir et elle est plus accessible à l ensemble des clientèles. Saviez-vous que les temps libres sont nombreux et disponibles dans le réseau de la santé? C est un terrain propice au développement de l animation-loisirs. Les bienfaits des activités de loisir significatives sont nombreux chez la clientèle hébergée car ils permettent de combler certains besoins psychologiques, physiologiques et sociologiques, tout en aidant à bien occuper le temps libre et à vivre le quotidien avec plaisir. Grâce aux activités de loisir, on redonne à la personne hébergée les opportunités d utiliser son potentiel pour reprendre le contrôle de sa vie en maintenant un rôle qui a du sens pour elle. Par ailleurs, il est démontré que les loisirs peuvent contribuer à réduire les problèmes principaux contribuant à la détresse des personnes vivant dans des structures d hébergement à long terme, soit l ennui, la solitude, l anxiété, l adaptation au milieu de vie ainsi que le sentiment d inutilité et d impuissance. Il est important de noter que le plaisir doit être accessible à tous, du résident le plus dynamique à la personne isolée dans son lit, moins choyée par sa condition de santé. Nous pouvons affirmer que le loisir est une réalité incontournable et essentielle à la qualité de vie des personnes hébergées au Québec. Il devient un puissant moyen de motivation pour inciter la personne hébergée à se prendre en main, à bouger, soit individuellement ou collectivement, dans des activités valorisantes et variées. Malgré une clientèle en grande perte d autonomie, le loisir donne un sens à la vie et anime leur vie. La Fédération québécoise du loisir en institution demande au ministère que toutes les dimensions du loisir soient abordées dans la politique, ne pas la restreindre au sport et à l activité physique. 4

5 La Fédération québécoise du loisir en institution souhaite que le terme «nation en forme» soit davantage défini comme une nation active. Enjeux Pour la Fédération québécoise du loisir en institution, tous les enjeux sont importants, que ce soit l accessibilité, la qualité de l expérience, la valorisation et la concertation. Pour nous, l état québécois doit permettre l accessibilité à la pratique d activités de loisir au plus grand nombre de Québécois et de Québécoises, peu importe leur condition de santé, leur degré d autonomie et leur milieu de vie. Le goût et le plaisir de bouger sera tributaire d offre d activités de loisir bien adaptées aux besoins des différentes clientèles. Un milieu de vie animé fait la promotion des valeurs de la personne hébergée et donne de la qualité à sa vie : liberté de choix, intimité, plaisir de vivre, dignité, esprit familial, sécurité et goût de vivre. Quand on pense accessibilité, il faut également penser aux équipements. Des barrières physiques, architecturales, financières et psychologiques entravent l accessibilité aux infrastructures et services. L accessibilité au transport adapté pour se rendre à la salle de quilles, au parc, au centre commercial est un exemple. Au niveau de l environnement, il faut améliorer l aménagement du mobilier urbain (fontaine d eau, bancs et toilette adaptée, trottoir, etc.) pour augmenter l utilisation et la fréquentation de ces espaces et installations. La Fédération québécoise du loisir en institution croit que l état doit permettre l accessibilité à la pratique d activités de loisir à toutes les clientèles, en particulier celles en centre d hébergement. Au niveau de la qualité de l expérience, la Fédération croit qu il faut continuer de faire de la formation auprès des intervenants œuvrant dans les différents milieux d intervention, en particulier en centre d hébergement et de reconnaître l importance d avoir du personnel en loisir qualifié (formation académique) pour répondre adéquatement aux besoins de la clientèle hébergée. Il faut également mettre en place des moyens pour rehausser l implication bénévole en loisir dans les centres d hébergement (privés et publics), car elle est une valeur ajoutée à la qualité de vie au quotidien de la personne hébergée. 5

6 La Fédération québécoise du loisir en institution croit qu il faut reconnaître l importance d avoir du personnel en loisir qualifié pour répondre aux besoins de la clientèle hébergée. La Fédération québécoise du loisir en institution suggère de stimuler l implication bénévole pour répondre aux besoins de la clientèle hébergée. La Fédération québécoise du loisir en institution s engage à continuer d offrir de la formation et des outils de qualité pour soutenir l intervention au quotidien dans les différents milieux d hébergement du Québec. Au niveau de la valorisation, la Fédération croit que pour changer ou modifier des comportements dans la population, peu importe la clientèle, il faut plus qu une politique. Il faut vraiment utiliser et reconnaître tous les acteurs du milieu pour stimuler un changement de comportement, en particulier les organismes nationaux de loisir qui ont depuis plusieurs années démontré leur expertise dans leur champ de compétence respectif. Il faut également continuer à les soutenir financièrement pour réaliser ce projet de société. La Fédération québécoise du loisir en institution demande au ministère de continuer à reconnaître et soutenir financièrement les organismes nationaux de loisir, car ils sont les acteurs de base pour réaliser ce projet. En ce qui concerne la concertation, la Fédération croit qu elle est un partenaire de choix, grâce à son expertise, mais également à son rayonnement provincial pour contribuer, avec le gouvernement, à donner le goût et le plaisir de bouger à l ensemble des personnes hébergées du Québec. Elle a développé, au fil des années, une structure régionale et des outils de communication qui lui permettent de rejoindre l ensemble des citoyens hébergés. Par ailleurs, la Fédération croit qu il faut innover et revoir les modèles de concertation, que ce soit par exemple, la possibilité de faire de la concertation milieu municipal- 6

7 institutionnel pour de l équipement, l échange d expertise professionnelle, etc. On peut également regarder la concertation milieu institutionnel-organisme communautaire, milieu institutionnel-scolaire. Il y a déjà plusieurs projets qui sont réalisés dans le milieu qui mériteraient d être connus afin d inspirer d autres initiatives. La Fédération croit que la concertation doit également se faire au niveau des différents ministères. Plus particulièrement, pour notre secteur d intervention, avec le ministère de la Santé et des Services sociaux et le Secrétariat aux aînés. Au cours des derniers mois, il y a eu des modifications au niveau de la nouvelle réglementation pour les conditions d obtention d un certificat de conformité et les normes d exploitation d une résidence privée pour aînés. Il y a maintenant une norme à respecter au niveau du service de loisirs en fonction des différents champs d intérêt. La même chose au niveau des visites d appréciation dans les CHSLD qui demandent à ce que tous les champs d intérêt soient touchés dans la programmation-loisir afin de répondre au quotidien, aux besoins de la clientèle. La Fédération québécoise du loisir en institution croit que le Ministère doit harmoniser sa politique avec les exigences des autres ministères pour qu elle devienne gouvernementale et non seulement ministérielle. En terminant, le loisir est essentiel à la santé et au bien-être des personnes et des collectivités. La qualité de vie est l une des résultantes d une société qui prône l équilibre entre le développement économique et le développement de la personne dans sa globalité. En conséquence, le loisir doit être reconnu à travers les valeurs qu il véhicule et les bienfaits qu il procure comme un élément majeur pour le maintien d une société active et en santé. La Fédération québécoise du loisir en institution est heureuse d être partenaire, acteur principal du loisir en dans le réseau d hébergement du Québec et de contribuer à la réalisation de ce projet de société. 7

Portrait des pratiques en loisir des personnes de 50 ans et plus au Québec

Portrait des pratiques en loisir des personnes de 50 ans et plus au Québec Portrait des pratiques en loisir des personnes de 50 ans et plus au Québec Hélène Carbonneau, Ph. D. Professeure régulière Université du Québec à Trois-Rivières EmilieBelley-Ranger, Doctorante en psychologie

Plus en détail

Le loisir culturel : outil de développement régional en culture

Le loisir culturel : outil de développement régional en culture Le loisir culturel : outil de développement régional en culture Mémoire présenté au : Ministère de la Culture et des Communications Dans le cadre de la : Consultation pour le renouvellement de la Politique

Plus en détail

Programme d assistance financière au loisir des personnes handicapées

Programme d assistance financière au loisir des personnes handicapées Programme d assistance financière au loisir des personnes handicapées 2017-2018 Volet : Aide à l acquisition de services et de matériel de loisir Date limite pour déposer une demande : 30 septembre 2017

Plus en détail

Vieillir en sécurité... À quelles conditions?

Vieillir en sécurité... À quelles conditions? La Faculté de l éducation permanente de l Université de Montréal est fière de célébrer le 30 e anniversaire de son Certificat en gérontologie qui a été lancé à l automne 1977. Pour souligner l évènement,

Plus en détail

Les perspectives du vieillissement au Bas-Saint-Laurent

Les perspectives du vieillissement au Bas-Saint-Laurent Les perspectives du vieillissement au Bas-Saint-Laurent Ensemble vers des choix collectifs! RENCONTRE STRATÉGIQUE RÉGIONALE 24 octobre 2012 Le vieillissement au Bas-Saint-Laurent CONSTATS ET PERSPECTIVES

Plus en détail

Bienvenue à la première édition de la Rencontre sur le développement du sport au Québec

Bienvenue à la première édition de la Rencontre sur le développement du sport au Québec Bienvenue à la première édition de la Rencontre sur le développement du sport au Québec Wi Fi Réseau : Solotech Loc Mot de passe : axion2013 Dropbox Plusieurs documents complémentaires ont été placés dans

Plus en détail

L Association des services de réhabilitation sociale du Québec. Des citoyens engagés pour le mieux-être de nos communautés

L Association des services de réhabilitation sociale du Québec. Des citoyens engagés pour le mieux-être de nos communautés L Association des services de réhabilitation sociale du Québec Des citoyens engagés pour le mieux-être de nos communautés Historique 1961: projet d une fédération provinciale 1962: création de l ASRSQ

Plus en détail

SERVICE CONSEILS EN RESSOURCES HUMAINES

SERVICE CONSEILS EN RESSOURCES HUMAINES REGROUPEMENT LOISIR ET SPORT DU QUÉBEC APPEL D'OFFRES SERVICE CONSEILS EN RESSOURCES HUMAINES Soumission requise pour le 15 février 2013 HISTORIQUE C est en 1974 que fut fondée, pour le bénéfice des organismes

Plus en détail

POLITIQUE DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Ville d Edmundston

POLITIQUE DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Ville d Edmundston POLITIQUE DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE Ville d Edmundston Mars 2007 460, rue McGill Montréal (Québec) H2Y 2H2 Téléphone :(514)278-3273 Télécopieur :(514)278-7224 Courriel : dbsf@dbsf.qc.ca page i

Plus en détail

DIRECTIVE TABLE DES MATIÈRES

DIRECTIVE TABLE DES MATIÈRES DIRECTIVE 2600-054 TITRE : Directive relative à l intégration des étudiantes et des étudiants en situation de handicap ADOPTION : Comité de direction de l Université Résolution : 2014-03-24-04 ENTRÉE EN

Plus en détail

Entente sur les ressources en eaux durables du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent

Entente sur les ressources en eaux durables du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent Entente sur les ressources en eaux durables du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent Programme de conservation et d utilisation efficace de l eau du Québec Rapport d avancement Décembre 2012

Plus en détail

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby Des environnements facilitants pour une société universelle Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby par Patrice Faucher Mise en contexte de l adoption de la politique

Plus en détail

Déclaration d engagement pour les saines habitudes de vie

Déclaration d engagement pour les saines habitudes de vie Déclaration d engagement pour les saines habitudes de vie Préambule Cette déclaration d engagement s inscrit dans la volonté ferme de (nom dc la inimicipalité,) d améliorer la qualité de vie des citoyennes

Plus en détail

CHARTE DU «VIVRE ENSEMBLE» POUR LA PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPEE RESIDANT EN INSTITUTION. Projet de Charte

CHARTE DU «VIVRE ENSEMBLE» POUR LA PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPEE RESIDANT EN INSTITUTION. Projet de Charte CHARTE DU «VIVRE ENSEMBLE» POUR LA PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPEE RESIDANT EN INSTITUTION Projet de Charte Cette charte a pour objectif de reconnaître les conditions du «vivre ensemble» en institution (lieu

Plus en détail

Programme de sport et de loisir pour les personnes handicapées

Programme de sport et de loisir pour les personnes handicapées Programme de sport et de loisir pour les personnes handicapées 2015-2016 Date limite pour déposer une demande : 15 janvier 2016 Le cachet de la poste faisant foi L aide financière sera accordée sous réserve

Plus en détail

Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens

Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens 2016-2017 Enjeu : Maintenir, consolider et bonifier le rôle et le rayonnement du Cégep régional de Lanaudière au sein de son milieu. Orientation

Plus en détail

Politique de la famille

Politique de la famille PLAN D ACTION 2014-2016 Politique de la famille Pour des générations fortes La mission de la Politique de la famille, des aînés et des saines habitudes de vie Reconnaître la famille comme le noyau principal

Plus en détail

Politique culturelle 3/17/2015

Politique culturelle 3/17/2015 Politique culturelle 3/17/2015 Table des matières Introduction... 1 Fondements de la Politique culturelle... 2 Vision... 2 La politique culturelle... 2 Axes d interventions... 2 Axe #1 - Favoriser le rayonnement,

Plus en détail

Vision Culture 2025 Mémoire de la table de théâtre du Conseil de la culture

Vision Culture 2025 Mémoire de la table de théâtre du Conseil de la culture Vision Culture 2025 Mémoire de la table de théâtre du Conseil de la culture 1. Présentation Plus d une soixantaine de compagnies professionnelles et de collectifs ainsi que plusieurs centaines d artistes,

Plus en détail

PAFLPH. Programme d'assistance financière au loisir des personnes handicapées DOCUMENT D INFORMATION SOUTIEN AUX ACTIVITÉS DE LOISIR

PAFLPH. Programme d'assistance financière au loisir des personnes handicapées DOCUMENT D INFORMATION SOUTIEN AUX ACTIVITÉS DE LOISIR PAFLPH Programme d'assistance financière au loisir des personnes handicapées 2018-2019 DOCUMENT D INFORMATION VOLET 1 : SOUTIEN AUX ACTIVITÉS DE LOISIR VOLET 2 : SOUTIEN À L ACCOMPAGNEMENT Avec la collaboration

Plus en détail

Plan d action 2016 pour l intégration des personnes handicapées. Avril 2016

Plan d action 2016 pour l intégration des personnes handicapées. Avril 2016 Plan d action 2016 pour l intégration des personnes handicapées Avril 2016 Table des matières TABLES DES MATIÈRES PRÉAMBULE OBJECTIF DU PLAN D ACTION ACRONYMES COORDINATION ET CONCERTATION Objectif 1 :

Plus en détail

Plan d action Municipalité amie des aînés Habitation

Plan d action Municipalité amie des aînés Habitation Plan d action Municipalité amie des aînés 2016-2018 Habitation Permettre aux aînés de vivre au sein de leur communauté, dans une habitation appropriée à leurs besoins. S assurer que le zonage et les règlements

Plus en détail

FONDS RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT DÉFINITION D UN PROJET RÉGIONAL

FONDS RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT DÉFINITION D UN PROJET RÉGIONAL FONDS RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT DÉFINITION D UN PROJET RÉGIONAL 1 o Un projet doit être déposé par un organisme reconnu régionalement. Exemple : Frigos Pleins, Ressourcerie Bellechasse, APHB, Maison de

Plus en détail

Politique culturelle

Politique culturelle Politique culturelle 20 mars 2014 1ère révision 29 octobre 2015 2e révision 10/29/2015 Table des matières Introduction... 1 Fondements de la Politique culturelle... 2 Vision... 2 La politique culturelle...

Plus en détail

L Appui Côte-Nord Page 1

L Appui Côte-Nord Page 1 Orientations stratégiques Axes de développement Développer des services aux proches aidants d aînés selon les deux niveaux de services 1 er niveau : Service-conseil régional aux proches aidants (ligne

Plus en détail

Table des matières. Notre plan d action. Loisir, sport et culture Habitation, urbanisme et aménagement du territoire... 3

Table des matières. Notre plan d action. Loisir, sport et culture Habitation, urbanisme et aménagement du territoire... 3 Notre plan d action Mars 0 Table des matières Notre plan d action Loisir, sport et culture... Habitation, urbanisme et aménagement du territoire... Administration et communications municipales... 4 Santé

Plus en détail

École Sacré-Cœur Acton Vale Projet éducatif

École Sacré-Cœur Acton Vale Projet éducatif École Sacré-Cœur Acton Vale Projet éducatif 2010-2015 Table des matières Historique... 3 Analyse de la situation de l école Sacré-Coeur... 3 Connaissance du milieu... 4 Organisation de l école... 4 La

Plus en détail

LES SAINES HABITUDES DE VIE (SHV)

LES SAINES HABITUDES DE VIE (SHV) LES SAINES HABITUDES DE VIE (SHV) UN AXE STRATÉGIQUE DE LA POLITIQUE FAMILIALE MUNICIPALE (PFM) PRÉSENTATION SUR L INTÉGRATION DE L AXE DES SHV DANS LES PFM 2011 CAMF. Tous droits réservés - PPT- PFM-SHV.

Plus en détail

Sécurité des clientèles dans les résidences privées : Les risques et les enjeux de protection et de sécurité. Atelier 7

Sécurité des clientèles dans les résidences privées : Les risques et les enjeux de protection et de sécurité. Atelier 7 Sécurité des clientèles dans les résidences privées : Les risques et les enjeux de protection et de sécurité Atelier 7 Présentation 1. Le contexte de l hébergement 2. Définir une résidence privée pour

Plus en détail

Mémoire. déposé dans le cadre des consultations publiques portant sur le renouvellement de la politique culturelle du Québec

Mémoire. déposé dans le cadre des consultations publiques portant sur le renouvellement de la politique culturelle du Québec Mémoire déposé dans le cadre des consultations publiques portant sur le renouvellement de la politique culturelle du Québec Lévis 26 août 2016 Résumé L École de musique Jésus-Marie (ÉMJM) souhaite faire

Plus en détail

«LE RÔLE ET LA PLACE DES TRANSPORTEURS PRIVÉS POUR LES RÉGIONS»

«LE RÔLE ET LA PLACE DES TRANSPORTEURS PRIVÉS POUR LES RÉGIONS» «LE RÔLE ET LA PLACE DES TRANSPORTEURS PRIVÉS POUR LES RÉGIONS» Placer l action gouvernementale au service du citoyen et de la citoyenne Document préparé par L ATCRQ MÉMOIRE DÉPOSÉ À LA COMMISSION DES

Plus en détail

2013 Au 31 décembre 2013

2013 Au 31 décembre 2013 Corporation de Transports collectifs de la MRC de Maskinongé Vos déplacements, notre priorité! L année 213 est synonyme de dépassement. Avec le recul nous pouvons même affirmer que nous nous sommes surpassés.

Plus en détail

Politique de reconnaissance et de soutien aux organisations

Politique de reconnaissance et de soutien aux organisations Politique de reconnaissance et de aux organisations MISSION DU SERVICE. Le service des Loisirs, de la culture et de la vie communautaire a pour mission d offrir à la population des services, des programmes,

Plus en détail

Plan d action triennal

Plan d action triennal Politique culturelle Plan d action triennal 2006-2008 Préambule Le plan d action triennal est élaboré en fonction des six orientations de la politique culturelle. Il est l outil de gestion qui permettra

Plus en détail

Les Arts et la Ville Un rôle unique Un réseau incontournable Jean Fortin, maire de Baie-Saint-Paul et coprésident de Les Arts et la Ville

Les Arts et la Ville Un rôle unique Un réseau incontournable Jean Fortin, maire de Baie-Saint-Paul et coprésident de Les Arts et la Ville Les Arts et la Ville Un rôle unique Un réseau incontournable Jean Fortin, maire de Baie-Saint-Paul et coprésident de Les Arts et la Ville Frédéricton, le 20 février 2013 Présentation du réseau Vingt-cinq

Plus en détail

Plan d action. de la politique familiale

Plan d action. de la politique familiale Plan d action 2005 2007 de la politique familiale La Politique familiale de la Ville de Québec tend à faire de Québec un milieu de vie qui soutient activement les familles, facilite leur organisation

Plus en détail

Politique d attribution des aides financières provenant du Conseil municipal

Politique d attribution des aides financières provenant du Conseil municipal Politique d attribution des aides financières provenant du Conseil municipal (En matière de sport et plein air, art et culture, loisirs, communautaire et récréotouristique) Le 2 MAI 2011 Table des matières

Plus en détail

6 enjeux 20 orientations 52 objectifs 128 actions

6 enjeux 20 orientations 52 objectifs 128 actions Vision Maskinongé est une coalition d organisations et d individus impliqués pour favoriser un développement socioéconomique cohérent et intégré des municipalités de la MRC de Maskinongé. De leur travail

Plus en détail

Forum sur la démocratie et la gouvernance des commissions scolaires 20 et 21 février 2008

Forum sur la démocratie et la gouvernance des commissions scolaires 20 et 21 février 2008 C O N S E I L S U P É R I E U R D E L É D U C A T I O N Forum sur la démocratie et la gouvernance des commissions scolaires 20 et 21 février 2008 Présentation des positions du Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

Plan d action triennal 2015 à Politique en faveur des aînés de Blainville

Plan d action triennal 2015 à Politique en faveur des aînés de Blainville Plan d action triennal 2015 à 2017 Politique en faveur des aînés de Blainville Vivre dans un chez-soi correspondant à ses besoins en matière d aménagement, de localisation et de sécurité et respectant

Plus en détail

50 ans après le Rapport Parent

50 ans après le Rapport Parent 50 ans après le Rapport Parent Conférence d ouverture, journée thématique Nicole Boutin, 30 octobre 2013 Plan! Société et éducation! Défis actuels du système d éducation! De nouveaux enjeux?! Il y a 50

Plus en détail

Modèle d organisation des services aux étudiantes et étudiants ayant un trouble d apprentissage, un trouble mental ou un trouble de déficit de l

Modèle d organisation des services aux étudiantes et étudiants ayant un trouble d apprentissage, un trouble mental ou un trouble de déficit de l Modèle d organisation des services aux étudiantes et étudiants ayant un trouble d apprentissage, un trouble mental ou un trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité Le présent document

Plus en détail

Un maillon essentiel dans le continuum: les organismes communautaires

Un maillon essentiel dans le continuum: les organismes communautaires Un maillon essentiel dans le continuum: les organismes communautaires Nicole Langevin, inf. B. Sc. Présidente RPOGECO Cancer Aide Lanaudière Audrey Potvin,T.S. Vice Présidente RPOGECO Directrice générale

Plus en détail

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TRIENNAL

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TRIENNAL PLAN DE DÉVELOPPEMENT TRIENNAL 2017-2019 Continuité et consolidation Approuvé à l assemblée du conseil d administration du 15 décembre 2016 et adopté à l assemblée générale extraordinaire du 9 février

Plus en détail

RECONDUIRE LE PROGRAMME ACCÈSLOGIS : UNE FAÇON RENTABLE D ÊTRE SOLIDAIRE

RECONDUIRE LE PROGRAMME ACCÈSLOGIS : UNE FAÇON RENTABLE D ÊTRE SOLIDAIRE RECONDUIRE LE PROGRAMME ACCÈSLOGIS : UNE FAÇON RENTABLE D ÊTRE SOLIDAIRE L AGRTQ représente un réseau d entreprises d économie sociale les Groupes de ressources techniques (GRT) qui accompagnent les groupes

Plus en détail

École de langue française LA SPÉCIFICITÉ, LA VITALITÉ ET LA VALEUR AJOUTÉE DE L ÉCOLE DE LANGUE FRANÇAISE ÉNONCÉ DE PRINCIPES

École de langue française LA SPÉCIFICITÉ, LA VITALITÉ ET LA VALEUR AJOUTÉE DE L ÉCOLE DE LANGUE FRANÇAISE ÉNONCÉ DE PRINCIPES École de langue française LA SPÉCIFICITÉ, LA VITALITÉ ET LA VALEUR AJOUTÉE DE L ÉCOLE DE LANGUE FRANÇAISE ÉNONCÉ DE PRINCIPES février 2016 Table des matières AVANT-PROPOS... iii LA SPÉCIFICITÉ, LA VITALITÉ

Plus en détail

Devenir bénévole. c est un rayon de soleil dans votre vie et pour votre communauté!

Devenir bénévole. c est un rayon de soleil dans votre vie et pour votre communauté! Devenir bénévole c est un rayon de soleil dans votre vie et pour votre communauté! L action bénévole c est Un engagement social actif choisi librement, non rémunéré, orienté vers différents secteurs d

Plus en détail

VILLE DE SAINT-CONSTANT

VILLE DE SAINT-CONSTANT VILLE DE SAINT-CONSTANT Politique Municipalité amie des aînés Plan d action 2014 2017 Adopté par le conseil municipal le 9 septembre 2014 Sécurité et santé Améliorer la santé et la sécurité des aînés par

Plus en détail

ARGUMENTAIRE «LE GOÛT ET LE PLAISIR DE BOUGER» VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Par

ARGUMENTAIRE «LE GOÛT ET LE PLAISIR DE BOUGER» VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Par ARGUMENTAIRE «LE GOÛT ET LE PLAISIR DE BOUGER» VERS UNE POLITIQUE NATIONALE DU SPORT, DU LOISIR ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE Par Le Regroupement des CPE de l île de Montréal 19 août 2013 ARGUMENTAIRE «LE

Plus en détail

États généraux Table «Économie» Rapport de synthèse

États généraux Table «Économie» Rapport de synthèse États généraux Table «Économie» Rapport de synthèse «À long terme, la santé d une économie, qu elle soit locale ou nationale, dépend de son aptitude à cultiver et à exploiter les talents et les capacités

Plus en détail

Plan d action pour de saines habitudes de vie

Plan d action pour de saines habitudes de vie Plan d action pour de saines habitudes de vie 2016-2019 Adopté en septembre 2016 2 Axe 1: Réalisation du Passeport santé ORIENTATION 1: PRIORISER LA SANTÉ ACTION 1 Définir les valeurs de la Ville en matière

Plus en détail

Kino-Québec Le modèle québécois pour la promotion de l activité physique JASP 2006 Véronique Martin, M.A. Diane Boudreault, M.A.

Kino-Québec Le modèle québécois pour la promotion de l activité physique JASP 2006 Véronique Martin, M.A. Diane Boudreault, M.A. Kino-Québec Le modèle québécois pour la promotion de l activité physique JASP 2006 Véronique Martin, M.A. Diane Boudreault, M.A. Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Gouvernement du Québec 1

Plus en détail

Règlement. sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées. (L.R.Q., c. S-4.2, r.0.01.

Règlement. sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées. (L.R.Q., c. S-4.2, r.0.01. sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées (L.R.Q., c. S-4.2, r.0.01.1) Éditeur officiel du Québec Ce document n a pas de valeur officielle. Dernière

Plus en détail

LA conciliation FAMiLLE travail ÉtUDES AU coeur DES MUniciPALitÉS

LA conciliation FAMiLLE travail ÉtUDES AU coeur DES MUniciPALitÉS LA conciliation FAMILLE TRAVAIL ÉTUDES AU COEUR DES MUNICIPALITÉS La conciliation famille-travail-études, c est quoi? «La capacité à harmoniser, dans le temps, les obligations parentales, familiales, scolaires

Plus en détail

Planetree et Entreprise en santé

Planetree et Entreprise en santé Planetree et Entreprise en santé Une combinaison gagnante pour assurer la santé dans nos organisations par Lucie Dumas Directrice générale, Centre de réadaptation Estrie Présentation JASP, 24 novembre

Plus en détail

PLAN D ACTION DU SECTEUR DE L AGROTOURISME & DU TOURISME GOURMAND PROPOSÉ PAR LE GROUPE DE CONCERTATION SUR L AGROTOURISME ET TOURISME GOURMAND

PLAN D ACTION DU SECTEUR DE L AGROTOURISME & DU TOURISME GOURMAND PROPOSÉ PAR LE GROUPE DE CONCERTATION SUR L AGROTOURISME ET TOURISME GOURMAND Contexte PLAN D ACTION DU SECTEUR DE L AGROTOURISME & DU TOURISME GOURMAND PROPOSÉ PAR LE GROUPE DE CONCERTATION SUR L AGROTOURISME ET TOURISME GOURMAND En octobre 2012, Tourisme Québec a rendu public

Plus en détail

La santé mentale au Québec:

La santé mentale au Québec: Dîner-Causerie La santé mentale au Québec: Avec qui partageons-nous notre espace? Première partie Ministère de la Santé et des Services sociaux Le réseau public 1 Ministère de la Santé et des Services

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Centre d expertise fromagère du Québec Mise à jour 2015-2018 Du plan quinquennal 2011-2016 Table des matières Modèle de planification stratégique... 2 Forces et faiblesses...

Plus en détail

Axe d'intervention 1 : Accessibilité aux lieux et aux édifices publics

Axe d'intervention 1 : Accessibilité aux lieux et aux édifices publics PLAN D'ACTION À L'ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES - 2009 Axe d'intervention 1 : Accessibilité aux lieux aux édifices publics Association des handicapés adultes de la Côte-Nord Évaluer l'accessibilité aux

Plus en détail

Cadre de référence RI-RTF

Cadre de référence RI-RTF Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des services sociaux Cadre de référence RI-RTF Conférence congrès ARIHQ Présentatrices : Julie Couture et Pascale Beaupied Mai 2014 Plan

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE POUR DEMANDE D AIDE FINANCIÈRE

CADRE DE RÉFÉRENCE POUR DEMANDE D AIDE FINANCIÈRE CADRE DE RÉFÉRENCE POUR DEMANDE D AIDE FINANCIÈRE PRÉAMBULE ATTENDU QUE la Fondation Roland-Saucier existe depuis le 30 avril 1981 comme en font foi les lettres patentes et ses lettres patentes supplémentaires

Plus en détail

1. Préambule. 2. Le milieu. Politique de la famille et des aînés

1. Préambule. 2. Le milieu. Politique de la famille et des aînés 1. Préambule La municipalité de Cowansville se dotait d une politique familiale en 2005 et, du même coup, honorait la bannière de «Ville amie des familles». Au fil des ans, avec la collaboration du comité

Plus en détail

P O L I T I Q U E FA M I L I A L E ]

P O L I T I Q U E FA M I L I A L E ] POLITIQUE FA M I L I A L E ] POLITIQUE FAMILIALE ] TABLE DES MATIÈRES Message de monsieur Jean Perrault, maire de la Ville de Sherbrooke 4 Message de monsieur Pierre Boisvert, président du comité d élaboration

Plus en détail

Évaluation du projet Ensemble pour contrer la violence et l intimidation à Lévis

Évaluation du projet Ensemble pour contrer la violence et l intimidation à Lévis Évaluation du projet Ensemble pour contrer la violence et l intimidation à Lévis Présentation Les étudiants du premier cycle au baccalauréat en travail social de l Université du Québec à Rimouski, campus

Plus en détail

Planification stratégique

Planification stratégique Planification stratégique 2016 2021 Message de la direction de la SADC de la MRC de Maskinongé C est avec fierté que nous vous présentons la planification stratégique 2016-2021 de notre organisme, réfléchie

Plus en détail

INTRODUCTION ÉTAT DE LA SITUATION

INTRODUCTION ÉTAT DE LA SITUATION Mémoire de Loisir et Sport Lanaudière dans le cadre de la consultation du ministère de la Culture et des Communications sur le renouvellement de la politique culturelle Préparé par : Nathalie Wagner, présidente

Plus en détail

MÉMOIRE. présenté à la Commission permanente. sur le développement économique et urbain et l habitation

MÉMOIRE. présenté à la Commission permanente. sur le développement économique et urbain et l habitation MÉMOIRE présenté à la Commission permanente sur le développement économique et urbain et l habitation dans le cadre de l examen public sur la valorisation du développement économique local à Montréal 24

Plus en détail

Politique relative à la vie affective, amoureuse et sexuelle de l usager

Politique relative à la vie affective, amoureuse et sexuelle de l usager Politique relative à la vie affective, amoureuse et La direction des services professionnels, de la recherche et de la programmation est responsable de la conception, de la rédaction, de la mise en place,

Plus en détail

Les Porte-voix du Rétablissement

Les Porte-voix du Rétablissement Les Porte-voix du Rétablissement Document de présentation Historique Les Porte Voix du Rétablissement ont été fondés en 1997 par Luc Vigneault, Nathalie Lagueux et Véronique Bizier qui en ont tour à tour

Plus en détail

Plan d action Cap sur la réussite! Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l Outaouais. En lien avec la planification stratégique

Plan d action Cap sur la réussite! Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l Outaouais. En lien avec la planification stratégique Plan d action 2008-2009 Cap sur la réussite! En lien avec la planification stratégique 2007-2012 Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l Outaouais Planification stratégique 2007-2012 Cap sur la réussite!

Plus en détail

Document d information

Document d information société d habitation du québec Programme d aide aux organismes communautaires en habitation Document d information Volet «Soutien à la mission globale» Édition 2015-2016 Date limite de dépôt d une demande

Plus en détail

«Ajouter des années à la vie ajouter de la vie aux années»

«Ajouter des années à la vie ajouter de la vie aux années» Un objectif Un concept Une approche Une démarche «Ajouter des années à la vie ajouter de la vie aux années» Serge Moisan, M.D. Direction de santé publique, Montérégie Février 2011 PLAN 1. Définir le Bien-vieillir

Plus en détail

Historique Naissance du projet J'me fais une place en garderie Fondation de la corporation J me fais une place en garderie inc.

Historique Naissance du projet J'me fais une place en garderie Fondation de la corporation J me fais une place en garderie inc. Notre mission J me fais une place en garderie a pour mission de soutenir les familles montréalaises vivant avec un enfant âgé de 0-5 ans ayant une déficience motrice, associée ou non à une autre déficience,

Plus en détail

DONNER À CHACUN LES MOYENS DE S ÉPANOUIR

DONNER À CHACUN LES MOYENS DE S ÉPANOUIR DONNER À CHACUN LES MOYENS DE S ÉPANOUIR RELEVER LE DÉFI AVEC EUX Dans la région de Laval, des personnes de tout âge vivant avec une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble envahissant du développement

Plus en détail

LE LOISIR CULTUREL AU SERVICE DES CITOYENS DU QUÉBEC

LE LOISIR CULTUREL AU SERVICE DES CITOYENS DU QUÉBEC LE LOISIR CULTUREL AU SERVICE DES CITOYENS DU QUÉBEC Mémoire présenté par l Association des cinémas parallèles du Québec à madame Marie Malavoy ministre de l Éducation, du Loisir et du Sport dans le cadre

Plus en détail

Politique de reconnaissance des organismes à but non lucratif

Politique de reconnaissance des organismes à but non lucratif (incluant les clubs de l âge d or) Par la Direction des affaires publiques et du développement communautaire de l arrondissement de Saint-Léonard Dans les secteurs de la culture, des sports, des loisirs

Plus en détail

La Commission de la santé et des services sociaux «Les conditions de vie des adultes hébergés en centre d hébergement et de soins de longue durée».

La Commission de la santé et des services sociaux «Les conditions de vie des adultes hébergés en centre d hébergement et de soins de longue durée». La Commission de la santé et des services sociaux «Les conditions de vie des adultes hébergés en centre d hébergement et de soins de longue durée». CSSS 015M C.P. Conditions de vie des adultes Mémoire

Plus en détail

MÉNARD, MARTIN, AVOCATS

MÉNARD, MARTIN, AVOCATS MÉNARD, MARTIN, AVOCATS «ENJEUX DE SÉCURITÉ ET ENJEUX DU DROIT» SÉCURITÉ DES PERSONNES VULNÉRABLES DANS LES ÉTABLISSEMENTS Par: Me Jean-Pierre Ménard, ll.b., ll.m. 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION - ENCADREMENT

Plus en détail

Politique des saines habitudes de vie. Adoptée en septembre Saint-Constant

Politique des saines habitudes de vie. Adoptée en septembre Saint-Constant Politique des saines habitudes de vie Adoptée en septembre 2016 10 Contenu Mot du Maire...3 Mot du président du comité Loisirs...3 Préambule...4 Mission...5 Vision...5 Objectifs de la politique...5 Une

Plus en détail

Réinventer le loisir culturel pour les 55 ans et plus

Réinventer le loisir culturel pour les 55 ans et plus Réinventer le loisir culturel pour les 55 ans et plus La population des 55 ans et plus ira en augmentant au cours des 10 prochaines années. En 2011, les personnes âgées de 55 ans et plus représentaient

Plus en détail

SYMPOSIUM NATIONAL. Vieillir en sécurité À quelles conditions? Une approche de police de proximité

SYMPOSIUM NATIONAL. Vieillir en sécurité À quelles conditions? Une approche de police de proximité SYMPOSIUM NATIONAL Vieillir en sécurité À quelles conditions? Une approche de police de proximité Montréal Le 24 octobre 2007 Rappel historique Soucieuse de mieux desservir les citoyens et de favoriser

Plus en détail

PLAN D ACTION EN DÉVELOPPEMENT DURABLE

PLAN D ACTION EN DÉVELOPPEMENT DURABLE PLAN D ACTION EN DÉVELOPPEMENT DURABLE 2017-2020 INTRODUCTION Ce deuxième plan d action en développement durable prend le relais du premier exercice effectué à l INESSS. Il s inscrit dans la continuité

Plus en détail

But de la présentation

But de la présentation La participation sociale des personnes handicapées au Québec : principaux constats Forum national À parts égales, levons les obstacles 29 septembre 2006 Office des personnes handicapées du Québec Introduction

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ]

CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ] CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ] PRÉAMBULE Tel que stipulé par la Loi sur les services de santé et les services sociaux, tout établissement du réseau doit se doter d un code d éthique et le faire adopter par son

Plus en détail

Mémoire. de la Fédération des commissions scolaires du Québec

Mémoire. de la Fédération des commissions scolaires du Québec Mémoire de la Fédération des commissions scolaires du Québec Présenté dans le cadre de la consultation de la Commission sur l éducation à la petite enfance Novembre 2016 Document : 7243 Fédération des

Plus en détail

Diagnostic de la situation de la danse professionnelle à Québec. SOMMAIRE DU RAPPORT TABLE DES MATIÈRES

Diagnostic de la situation de la danse professionnelle à Québec. SOMMAIRE DU RAPPORT TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE DU DIAGNOSTIC DE LA SITUATION DE LA DANSE PROFESSIONNELLE À QUÉBEC POUR LE COMPTE DU CONSEIL DE LA CULTURE DES RÉGIONS DE QUÉBEC ET DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Mars 2012 TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE

Plus en détail

«Le logement social, déterminant dans la qualité de vie des personnes vivant avec une déficience intellectuelle»

«Le logement social, déterminant dans la qualité de vie des personnes vivant avec une déficience intellectuelle» INVESTIR DANS L HABITATION : AGIR SUR LA SOCIÉTÉ 7 octobre 2013, Centre des congrès de Québec «Le logement social, déterminant dans la qualité de vie des personnes vivant avec une déficience intellectuelle»

Plus en détail

Les. quartiers. Réalisons ensemble nos quartiers culturels

Les. quartiers. Réalisons ensemble nos quartiers culturels Les quartiers culturels Réalisons ensemble nos quartiers culturels Plan de mise en œuvre juin 2013 Enrichir les expériences en matière d art, de culture, de patrimoine vécues par les Montréalais non seulement

Plus en détail

#MTLPhysActive Politique du sport et de l activité physique

#MTLPhysActive Politique du sport et de l activité physique #MTLPhysActive Politique du sport et de l activité physique Plan d action régional Novembre 2014 #MTLPhysActive Politique du sport et de l activité physique Plan d action régional Mot de Monsieur le maire

Plus en détail

Actualiser et clarifier les règles du membership.

Actualiser et clarifier les règles du membership. PLAN D ACTION 2009-2012 Vie démocratique et associative 1. Réviser la définition des catégories de membres ainsi que les droits, devoirs, obligations et conditions d adhésions rattachés à chacune des catégories.

Plus en détail

VOLET «SOUTIEN À LA MISSION GLOBALE»

VOLET «SOUTIEN À LA MISSION GLOBALE» SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC PROGRAMME D AIDE AUX ORGANISMES COMMUNAUTAIRES EN HABITATION (PAOC) ÉDITION 2014-2015 Date limite de dépôt d une demande d aide financière: 30 mai 2014 2 SOCIÉTÉ D HABITATION

Plus en détail

Politique citoyenne du loisir, du sport, de la culture et de la vie communautaire

Politique citoyenne du loisir, du sport, de la culture et de la vie communautaire Politique citoyenne du loisir, du sport, de la culture et de la vie communautaire Table des matières 03 Message du maire 04 Introduction 05 Notre vision 05 Notre approche 06 Nos axes d intervention 08

Plus en détail

DES AÎNÉS QUI BOUGENT

DES AÎNÉS QUI BOUGENT DES AÎNÉS QUI BOUGENT Partenaires: Loisir et Sport Montérégie Kino Québec Direction de la santé publique de la Montérégie Secrétariat des aînés CRDM Services des Loisirs et de la Culture Sorel-Tracy Contexte

Plus en détail

Le partage du réseau cyclable montréalais

Le partage du réseau cyclable montréalais 2011 Le partage du réseau cyclable montréalais Mémoire pour l étude publique Présenté à la Commission permanente sur le transport et les travaux publics Par le comité sur les pistes cyclables du ROPMM

Plus en détail

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS. Période du 1 er janvier 2015 au 31 mars 2016

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS. Période du 1 er janvier 2015 au 31 mars 2016 FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS Période du 1 er janvier 2015 au 31 mars 2016 Adopté par le conseil de la MRC de Rivière-du-Loup le 20 octobre 2016 Mise en contexte En

Plus en détail

SOMMAIRE MIEUX ACCUEILLIR ET ÉDUQUER LES ENFANTS D ÂGE PRÉSCOLAIRE, UNE TRIPLE QUESTION D ACCÈS, DE QUALITÉ ET DE CONTINUITÉ DES SERVICES

SOMMAIRE MIEUX ACCUEILLIR ET ÉDUQUER LES ENFANTS D ÂGE PRÉSCOLAIRE, UNE TRIPLE QUESTION D ACCÈS, DE QUALITÉ ET DE CONTINUITÉ DES SERVICES MIEUX ACCUEILLIR ET ÉDUQUER LES ENFANTS D ÂGE PRÉSCOLAIRE, UNE TRIPLE QUESTION D ACCÈS, DE QUALITÉ ET DE CONTINUITÉ DES SERVICES AVIS À LA MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT Août 2012 SOMMAIRE

Plus en détail

LA COLLABORATION DE TOUS LES ACTEURS : DES ALLIANCES FORTES AU BÉNÉFICE DE L USAGER

LA COLLABORATION DE TOUS LES ACTEURS : DES ALLIANCES FORTES AU BÉNÉFICE DE L USAGER LA COLLABORATION DE TOUS LES ACTEURS : DES ALLIANCES FORTES AU BÉNÉFICE DE L USAGER Hélène Boisvert, directrice du programme SAPA CISSS de Lanaudière Objectifs de la présentation 1. La région de Lanaudière

Plus en détail

Régie des alcools, des courses et des jeux

Régie des alcools, des courses et des jeux Plan d action de développement durable 2013-2015 LE MOT DE LA PRÉSIDENTE J ai le plaisir de vous présenter le Plan d action de développement durable 2013-2015 de la Régie des alcools, des courses et des

Plus en détail