Présentation de l IEM de l Estran. Ouverture 365 jours / an. Accueil de jour, internat, modulation, accueil temporaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation de l IEM de l Estran. Ouverture 365 jours / an. Accueil de jour, internat, modulation, accueil temporaire"

Transcription

1

2 Présentation de l IEM de l Estran 50 enfants polyhandicapés Dont 17 handicaps rares et complexes Ouverture 365 jours / an Accueil de jour, internat, modulation, accueil temporaire Accompagnement médical, éducatif et pédagogique

3 Préalable à la formation DPC Réalisation des programmes avec le centre de formation de l association. Implication la direction (Pilotage du projet) Motivation de professionnel (Expertise) Formation des personnes ressources (Pédagogie) Commission DPC Gestion des risques : (Etude des besoins - évaluation des actions)

4 Articulation Plan de formation Appui sur l existant (Commissions- Réunions) DPC Démarche qualité Centre de formation de l association

5 Objectifs généraux Eviter les événements indésirables Améliorer notre prise en charge Fidéliser nos bonnes pratiques Les partager avec d autres professionnels du secteur MS

6 La Déglutition : Méthode Questionnaire famille «conduite alimentaire» Bilan de déglutition à l admission Recherche des outils et adaptation des menus Construction du set de table

7 La Déglutition : le set de table

8 La Déglutition : le set de table

9 La Déglutition : A table

10 La Déglutition : Evaluation Commission d évaluation : Personne ressource acteurs de terrain Discussion sur la pratique alimentaire mise en place Modification à apporter par la personne ressource Ajustement de la pratique par les acteurs de terrain Nécessité d un avis médical

11 La Déglutition : Formation Personnel concerné Objectifs Indicateur de résultat 2013 Para-médicaux Educateurs AMP Eviter les fausses routes 100 %

12 La douleur : Méthode Echelle systématique à l admission Point de mesure de base : échelle de Flacc Option : San Salvadour Traçabilité de la recherche de la prise en charge de la douleur dans le dossier de l usager. Un logigramme : - Rechercher (point A) - Douleur traitée (Point B)

13 IEM de l Estran Accueil Enfants Polyhandicapés

14 La douleur : Evaluation Enquête des professionnels sur la prise en charge de la douleur : Systématiser la recherche de la douleur Audit sur dossier sur la recherche de la traçabilité de la douleur : Mesurer, traiter, évaluer la douleur

15

16 La douleur : Formation Personnel concerné Objectifs Indicateur de résultat 2013 Para-médicaux Educateurs AMP Comprendre la douleur dès ses 1 ers signes 50 %

17 Evénements indésirables : Postulat S assurer de la bientraitance : la culture de l erreur positive

18 Evénements indésirables : Méthode Constat d un EI par le professionnel Décrire les faits sur la fiche EI Analyse par la direction Réponse et classement sur chaque unité Récapitulatif annuel par la direction Transmission CA, CVS, ARS

19 Evénements indésirables : indicateurs Typologie des risques Sécurité Institution/Enfant Sécurité Enfant/Famille Chutes et glissades Courrier famille Contention Erreur de vigilance Problèmes alimentaires Contexte environnemental inadapté Escarres Fugues Refus de soin (usager, famille) Vol et malveillance Erreur thérapeutiques Troubles du comportement et/ou comportement à risque

20 Evénements indésirables : Cellule de veille Objectif : vise à mobiliser rapidement les moyens dont dispose l IEM en cas de problème avec un jeune et/ou sa famille. Composition Fréquence Décision

21 Evénements indésirables : Formation Personnel concerné Objectifs Indicateur de résultat 2013 Para-médicaux Educateurs AMP Mettre en place des actions de préventions Initier une culture de confiance 80 %

22 Lien objectifs généraux / axes d amélioration

23 Conclusion Pour atteindre l objectif de qualité de prise en charge : Etude du besoin EPP avec les acteurs de terrain (fiche projet) Méthode simple et accessible Intégrer dans notre plan d amélioration continue général : Actions (douleur, déglutition, EI) Evaluation de la formation au sein de l IEM

24

SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION

SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION THÉMATIQUE NUTRITION, DÉNUTRITION, ALIMENTATION SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION ÉVALUATION INTERNE 2013 Une évaluation interne visant à apprécier l utilisation des contenus des mallettes mises

Plus en détail

L évaluation interne: repères pour les Ehpad

L évaluation interne: repères pour les Ehpad L évaluation interne: repères pour les Ehpad Dr Marie Pierre HERVY Responsable service recommandations Le Printemps des Ehpad 30 juin 2012 Bordeaux 5 rue Pleyel Bâtiment Euterpe 93200 Saint Denis Tél.

Plus en détail

La sécurité de l identité du patient dans la certification V 2014

La sécurité de l identité du patient dans la certification V 2014 La sécurité de l identité du patient dans la certification V 2014 Mardi 3 novembre 2015 Journée interrégionale sur la qualité et la sécurité des soins en établissement de santé REQUA SRA Bourgogne L identification

Plus en détail

Indicateurs DPE. Clinique Médicale Brugnon Agache - Beaujeu Dr FARRET Médecin chef Gériatre, onco-gériatre

Indicateurs DPE. Clinique Médicale Brugnon Agache - Beaujeu Dr FARRET Médecin chef Gériatre, onco-gériatre Indicateurs DPE Identification points forts Clinique Médicale Brugnon Agache - Beaujeu Dr FARRET Médecin chef Gériatre, onco-gériatre 04 décembre 2014 INSTANCES DE PILOTAGE CLAN STRUCTURATION MULTIPROFESSIONNELLE

Plus en détail

(LES PRINCIPAUX AXES DU PROJET)

(LES PRINCIPAUX AXES DU PROJET) (LES PRINCIPAUX AXES DU PROJET) Projet Médical : Premier pilier du projet d établissement, les orientations médicales constituent l expression de nos ambitions au service du patient. En voici les points

Plus en détail

EUROPLAN. Atelier 6 Maladies rares, handicaps et accompagnement médico-social

EUROPLAN. Atelier 6 Maladies rares, handicaps et accompagnement médico-social EUROPLAN Atelier 6 Maladies rares, handicaps et accompagnement médico-social Handicaps rares? HANDICAPS RARES ET MALADIES RARES Des notions proches mais qui ne se confondent pas 4 Handicaps rares et maladies

Plus en détail

Programme de travail 2017 Secteur Médico-Social

Programme de travail 2017 Secteur Médico-Social Programme de travail 2017 Secteur Médico-Social Le Réseau Qualité des établissements de Bourgogne et de Franche-Comté vous présente son programme de travail 2017. Le est composé de deux antennes, situées

Plus en détail

EHPAD Baptiste Pams ARLES SUR TECH (66)

EHPAD Baptiste Pams ARLES SUR TECH (66) EHPAD Baptiste Pams ARLES SUR TECH (66) Restitution Evaluation à Chaud 6 ET 7 /11/2014 Josiane DUPIN Christine VIGUIE Restitution à chaud selon les 4 axes de l EE Points forts Points d effort ou d amélioration

Plus en détail

APHJPA Rennes R. Gonthier Saint-Etienne

APHJPA Rennes R. Gonthier Saint-Etienne APHJPA Rennes 2007 R. Gonthier Saint-Etienne HISTORIQUE A partir de 1999 : EPP démarche facultative sous forme d'audit clinique Loi du 13 août 2004 (sur la réforme de l'assurance Maladie) EPP individuelle

Plus en détail

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Présentation globale

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Présentation globale 1 Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Présentation globale Septembre 2017 2 Sommaire Contexte Présentation des résultats de l enquête régionale

Plus en détail

Filière management d établissement

Filière management d établissement 5. Filière management d établissement La filière management d établissement garantit la réalisation de trois grands objectifs : conduire et animer le projet d établissement manager une équipe valoriser

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement Projet d établissement 2017-2021 Quelques chiffres : Durée des réalisations : environ 11 mois, du 15/01/2016 au 29/11/2016. Nombre de groupes de travail : 40 groupes de travail d une durée d 1H à 2H. Participation

Plus en détail

Projet d'établissement

Projet d'établissement Projet d'établissement DIU Médecin Coordonnateur d EHPAD 13 décembre 2010 Docteur Linda BENATTAR Directrice Médicale Groupe ORPEA / CLINEA Méthode pour l élaboration d un projet d établissement Dr Linda

Plus en détail

Dossier de soins Prise en charge coordonnée du patient. Des indicateurs Pourquoi? Formation aides soignants. Le 26 avril 2011

Dossier de soins Prise en charge coordonnée du patient. Des indicateurs Pourquoi? Formation aides soignants. Le 26 avril 2011 Dossier de soins Prise en charge coordonnée du patient. Des indicateurs Pourquoi? Formation aides soignants. Le 26 avril 2011 CRL Management Qualité Page 1 Sommaire Objectifs de formations Le Dossier de

Plus en détail

Suivi des décisions d orientation de la CDAPH vers les établissements et services médico-sociaux

Suivi des décisions d orientation de la CDAPH vers les établissements et services médico-sociaux Maison des personnes handicapées de l Hérault Suivi des décisions d orientation de la CDAPH vers les établissements et services médico-sociaux Juillet 2014 Le processus de décision d orientation Demande

Plus en détail

ORGANISÉ PAR LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

ORGANISÉ PAR LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE ENSEIGNEMENT SPÉCIAL ORGANISÉ PAR LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE Première partie GÉNÉRALITÉS ENSEIGNEMENT SPÉCIAL - GÉNÉRALITÉS Loi du 6 juillet 1970 modifiée par la loi du 11 mars 1986 ENSEIGNEMENT SPÉCIAL ET

Plus en détail

Les différents types de structures sanitaires pour enfants et adolescents

Les différents types de structures sanitaires pour enfants et adolescents Les différents types de structures sanitaires pour enfants et adolescents Esther Ozeri, Malorie CHAPTAL Assistantes sociales Centre de Ressources Autisme Ile-de-France. 1 Les structures sanitaires du champ

Plus en détail

Isabelle Poullain Ingénieur Gestion des Risques Centre Hospitalier de Dieppe. «Rencontre des métiers de la Santé» Mai 2011 Strasbourg

Isabelle Poullain Ingénieur Gestion des Risques Centre Hospitalier de Dieppe. «Rencontre des métiers de la Santé» Mai 2011 Strasbourg Coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins, missionné auprès du président de la CME, un an avant le décret. «C est possible et ça fonctionne!» Isabelle Poullain Ingénieur Gestion des Risques

Plus en détail

Définition du handicap selon la loi du 11 février Circonscription de Vence

Définition du handicap selon la loi du 11 février Circonscription de Vence «Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération

Plus en détail

EVALUATION ET QUALITE DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL : FAM L ARC-EN-CIEL / 71 SEVREY

EVALUATION ET QUALITE DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL : FAM L ARC-EN-CIEL / 71 SEVREY EVALUATION ET QUALITE DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL : FAM L ARC-EN-CIEL / 71 SEVREY PLAN Pour rappel : Contexte et enjeux de l évaluation interne Mise en œuvre du processus évaluatif Les outils

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT 2016 2020 Le projet d établissement de l EHPAD «Charles Marguerite», réaffirme en complément du projet associatif, une volonté collective de centrer l accompagnement autour du résident.

Plus en détail

La qualité, on l affiche

La qualité, on l affiche PRO BTP BTP-RMS Résidence les Fontaines de Monjous La qualité, on l affiche Cher Patient, Les établissements privés à but non lucratif, regroupés au sein de la fédération FEHAP, ont fait de la qualité

Plus en détail

EVALUATION INTERNE : POINTS

EVALUATION INTERNE : POINTS EVALUATION INTERNE : POINTS FORTS / AXES D AMELIORATION 06 02 2014 RAPPEL EVALUATION INTERNE 1/3 OBJECTIFS Porter une appréciation globale sur l établissement Apprécier les pratiques professionnelles existantes

Plus en détail

DPC : Les programmes d analyse des pratiques et Base AP²

DPC : Les programmes d analyse des pratiques et Base AP² CME Mardi 12 Mars 2013 DPC : Les programmes d analyse des pratiques et Base AP² Dr Nicole PERIER Caroline BIZET Qualité EPP Certification Programme de DPC (décret du 30.12.11) Le professionnel de santé

Plus en détail

Certification V 2007 Évaluation des pratiques professionnelles

Certification V 2007 Évaluation des pratiques professionnelles Certification V 2007 Évaluation des pratiques professionnelles Référence 41a-SSR L analyse des évènements indésirables et la mise en œuvre des actions de prévention et d amélioration correspondantes sont

Plus en détail

Agir en Santé, organisme de formation enregistré auprès de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail

Agir en Santé, organisme de formation enregistré auprès de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail Agir en Santé, organisme de formation enregistré auprès de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Rhône-Alpes (DIRECCTE) sous le numéro

Plus en détail

Méthodologie. Evaluation d un Ram

Méthodologie. Evaluation d un Ram informer accompagner animer Méthodologie Evaluation d un Ram SOMMAIRE PREAMBULE..4 1. LE RAM DANS LA POLITIQUE PETITE ENFANCE ET SON IMPLANTATION SUR LE TERRITOIRE... 4 1.1 L'inscription du Ram dans la

Plus en détail

Violence externe en Psychiatrie, une analyse de risque valorisée e en DPC

Violence externe en Psychiatrie, une analyse de risque valorisée e en DPC Violence externe en Psychiatrie, une analyse de risque valorisée e en DPC Baya Bouzegzi, cadre de santé,, Psychiatrie Sandrine Rimoldi, technicienne gestion des risques Cliquez pour ajouter un texte CH

Plus en détail

Contention physique et chimique: Une démarche qualité auprès des professionnels de Kerpape

Contention physique et chimique: Une démarche qualité auprès des professionnels de Kerpape Contention physique et chimique: Une démarche qualité auprès des professionnels de Kerpape CONTAL Virginie, ergothérapeute 24/03/2016 Définition de la contention (selon HAS) «La contention en médecine

Plus en détail

Résultats Enquête RCP 2006 Nombre total d enregistrements dans le questionnaire: 233

Résultats Enquête RCP 2006 Nombre total d enregistrements dans le questionnaire: 233 s Enquête RCP 2006 Nombre total d enregistrements dans le questionnaire: 233 Question n 004 Type de RCP : Libéral 92 39.48% Hospitalier 55 23.61% Mixte 84 36.05% Autre 2 0.86% Question n 006 Fréquence

Plus en détail

POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS

POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS Page 1 sur 6 SYNTHÈSE DU DOCUMENT Objectif(s) : Domaine d application : Lien avec d autre(s) document(s) : Références réglementaires et/ou recommandations : Mots clés (4) : Emplacement dans la G.E.D. Réf.

Plus en détail

«Soins palliatifs, handicap mental et polyhandicap»

«Soins palliatifs, handicap mental et polyhandicap» Etude exploratoire qualitative «Soins palliatifs, handicap mental et polyhandicap» Etude menée dans 6 Régions (Alsace, Aquitaine, Bretagne, Languedoc-Roussillon, Poitou-Charentes, PACA) de février 2013

Plus en détail

Le projet de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques

Le projet de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques Le projet de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques 1 Introduction : de la démarche à l élaboration. Dans le contexte d une direction commune : le projet de soins en deux parties Une orientation

Plus en détail

Projet d établissement Synthèse

Projet d établissement Synthèse INSTITUT GUILLAUME BELLUARD Unité pour Enfants et Adolescents Polyhandicapés (UEAPH) Projet d établissement 2016 2020 Synthèse Les Document final Version du 15/09/2016 Projet soumis pour avis au Conseil

Plus en détail

De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils?

De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils? De la prescription à la surveillance en gériatrie : quels outils? Dr Lefebvre-Caussin Marie, OMEDIT HN Dr Monzat Doreya, OMEDIT HN Dr Bouglé Céline, OMEDIT BN L OMEDIT, ses rôles et ses missions Qu est-ce

Plus en détail

Le dispositif d évaluation dans le secteur social et médico social. ARS Haute Normandie 20 avril 2011

Le dispositif d évaluation dans le secteur social et médico social. ARS Haute Normandie 20 avril 2011 Le dispositif d évaluation dans le secteur social et médico social ARS Haute Normandie 20 avril 2011 5 rue Pleyel Bâtiment Euterpe 93200 Saint Denis Tél. : 01 48 13 91 00 Fax : 01 48 13 91 22 www.anesm.sante.gouv.fr

Plus en détail

Déclaration des effets indésirables par les patients liés à un médicament ou un dispositif médical

Déclaration des effets indésirables par les patients liés à un médicament ou un dispositif médical Déclaration des effets indésirables par les patients liés à un médicament ou un dispositif médical 3e Journée d information et d échanges de l ANSM avec les associations de patients 12/03/2015 Mehdi Benkebil

Plus en détail

Catalogue des Formations 2012/2013

Catalogue des Formations 2012/2013 Catalogue des Formations 2012/2013 Plus de 200 formations INTER et SUR MESURE La référence formation continue du secteur médico-social, sanitaire et social. Nos modalités de formation DES FORMATIONS SUR

Plus en détail

Sous-direction Observation de la solidarité Bureau Handicap et Dépendance

Sous-direction Observation de la solidarité Bureau Handicap et Dépendance Les données de la DREES sur la scolarisation des enfants handicapés les enquêtes auprès s des structures pour personnes handicapées Enquêtes ES-handicap handicap et l enqul enquête Handicap - Santé Sous-direction

Plus en détail

DPC DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU

DPC DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU Journée d enseignement de l ALIADE DPC DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU Samedi 11 octobre 2014 Limoges Sylvie LE ROUGE, CSS - Responsable qualité / gestion des risques - GHNV 2 Qu est-ce que le DPC?

Plus en détail

Service de Santé et de Secou. 8 emes Journées Nationales des Infirmiers de Sapeurs Pompiers. «Démarche qualité dans les SDIS : exemple du SDIS 33»

Service de Santé et de Secou. 8 emes Journées Nationales des Infirmiers de Sapeurs Pompiers. «Démarche qualité dans les SDIS : exemple du SDIS 33» 8 emes Journées Nationales des Infirmiers de Sapeurs Pompiers «Démarche qualité dans les SDIS : exemple du SDIS 33» Les références incontournables : Service de Santé et de Secou Les recommandations de

Plus en détail

Journées du CLUD des Hopitaux de Toulouse. EDUCATION : «le prisme de l ARS»

Journées du CLUD des Hopitaux de Toulouse. EDUCATION : «le prisme de l ARS» Journées du CLUD des Hopitaux de Toulouse EDUCATION : «le prisme de l ARS» Education pour la santé / Education thérapeutique du patient L éducation pour la santé a pour but, que chaque citoyen acquière

Plus en détail

Cartographie d un hôpital, lieu de tous les risques

Cartographie d un hôpital, lieu de tous les risques Cartographie d un hôpital, lieu de tous les risques Marc Moulaire moulaire@orange.fr Des enjeux considérables LES COÛTS Patrimoine hospitalier public et privé: 60 millions m² 60 milliards de valeur nette

Plus en détail

Le contexte. s accompagnent d un risque accru d Evénements Indésirables Associés aux Soins

Le contexte. s accompagnent d un risque accru d Evénements Indésirables Associés aux Soins Le contexte L évolution des progrès médicaux et informatiques L allongement de la durée de vie La complexité croissante des parcours des patients, notamment des patients âgés porteurs de pathologies chroniques

Plus en détail

Liste de nos formations

Liste de nos formations Secteurs Sanitaire - Médico Social - Aide à la personne Secteurs Environnement et santé Liste de nos formations Réalisables en inter établissements ou en intra et à distance. 2017 Equipe pluridisciplinaire

Plus en détail

Ref. Création le : 13/12/2011 MAJ : le 02/05/2013 Rédacteur : Validation par le service : Validation par la cellule qualité : Version n 05

Ref. Création le : 13/12/2011 MAJ : le 02/05/2013 Rédacteur : Validation par le service : Validation par la cellule qualité : Version n 05 CH FICHE de POSTE Coordonnateur de gestion des risques associés aux soins Ref. Création le : 13/12/2011 MAJ : le 02/05/2013 Rédacteur : Validation par le service : Validation par la cellule qualité : Version

Plus en détail

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Laëtitia BONNEAU Chef de projet - Cellule Politique régionale du médicament et des produits de santé

Plus en détail

APPEL À PROJET. dans le cadre du schéma départemental de prévention et. de protection de l enfance 2012/2016

APPEL À PROJET. dans le cadre du schéma départemental de prévention et. de protection de l enfance 2012/2016 APPEL À PROJET dans le cadre du schéma départemental de prévention et de protection de l enfance 2012/2016 Orientation III du schéma : améliorer les solutions autour des problématiques spécifiques Action

Plus en détail

Démarche qualité Le référentiel ANGELIQUE. Y. Wolmark Hôpital Bretonneau (Paris 18)

Démarche qualité Le référentiel ANGELIQUE. Y. Wolmark Hôpital Bretonneau (Paris 18) Démarche qualité Le référentiel ANGELIQUE Y. Wolmark Hôpital Bretonneau (Paris 18) LA QUALITE Aptitude à satisfaire les besoins exprimés ou implicites des utilisateurs La qualité des soins OMS Garantir

Plus en détail

Consultation diététique réalisée par un diététicien

Consultation diététique réalisée par un diététicien ASSOCIATION DES DIÉTÉTICIENS DE LANGUE FRANÇAISE Evaluation des pratiques professionnelles Consultation diététique réalisée par un diététicien Grilles pour l évaluation et l amélioration des pratiques

Plus en détail

PACTE Phase pilote Partage d expériences

PACTE Phase pilote Partage d expériences PACTE Phase pilote Partage d expériences Nantes vendredi 9 juin 2017 Solenne LAJAUNIE Responsable qualité et gestion des risques CH LAYON-AUBANCE TERRANJOU (49) 1 Sommaire 1. Présentation de l équipe et

Plus en détail

ARS Languedoc-Roussillon Journée annuelle régionale qualité Jeudi 4 décembre Aline METAIS Responsable projet Evaluation interne

ARS Languedoc-Roussillon Journée annuelle régionale qualité Jeudi 4 décembre Aline METAIS Responsable projet Evaluation interne Évaluation interne et recommandations de bonnes pratiques professionnelles: inscrire la démarche dans un processus d amélioration continue de la qualité Aline METAIS Responsable projet Evaluation interne

Plus en détail

Fiche : La psychiatrie et la santé mentale

Fiche : La psychiatrie et la santé mentale Fiche : La psychiatrie et la santé mentale 1. Thématique : Exercices professionnels 2. Titre : La psychiatrie et la santé mentale dans la loi de modernisation de notre système de santé DE QUOI S AGIT-IL?

Plus en détail

Un Programme DPC en pratique

Un Programme DPC en pratique Un Programme DPC en pratique 2 Un Programme DPC en pratique Arrêté du 26 février 2013 fixe la liste des orientations nationales du développement professionnel continu des professionnels de santé Le choix

Plus en détail

Les compétences attendues du directeur des soins et les missions qui lui sont dévolues

Les compétences attendues du directeur des soins et les missions qui lui sont dévolues Les compétences attendues du directeur des soins et les missions qui lui sont dévolues Françoise Zantman Directrice de la Direction des soins et des activités paramédicales de Assistance Publique Hôpitaux

Plus en détail

Formation-action de 40 heures : Elaborer et participer à un programme d'education Thérapeutique du Patient

Formation-action de 40 heures : Elaborer et participer à un programme d'education Thérapeutique du Patient Formation-action de 40 heures : Elaborer et participer à un programme d'education Thérapeutique du Patient Porteur du programme : l IREPS Aquitaine Organisme de formation professionnelle continue agréé,

Plus en détail

Recherche en Etablissement d Hébergement pour Personnes Âgées (REHPA) TRAVAUX DE RECHERCHE FUTURES

Recherche en Etablissement d Hébergement pour Personnes Âgées (REHPA) TRAVAUX DE RECHERCHE FUTURES Recherche en Etablissement d Hébergement pour Personnes Âgées (REHPA) TRAVAUX DE RECHERCHE FUTURES Équipe REHPA Gérontopôle de Toulouse Plan Questionnaire de l enquête REHPA Objectifs de REHPA Méthodologie

Plus en détail

! " #! $ # % & " # # ' ( % $ " $ ( ) * " +, - + ' ) + $$. / & 0 1 & 0 & $ 2

!  #! $ # % &  # # ' ( % $  $ ( ) *  +, - + ' ) + $$. / & 0 1 & 0 & $ 2 ! " #! $ # %&" # # ' ( % $ "$ ( ) * " +, -+ ')+ $$. / &01 &0&$ 2 ," " " $ $ " $ /$ %$ 23 " % $ ) 4 $ " )" $ 5" $ 67'8' /$ " $ " 4 / " "$ " $& 9 $ $ :44 4#4(4*; 9 4 3 & 4$"

Plus en détail

ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE. MODULE I : DF1 (35 h)

ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE. MODULE I : DF1 (35 h) INFOR SANTE ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE CENTRE MODULE I : DF1 (35 h) Concourir à l élaboration et à la mise en œuvre du projet individualisé dans le respect de la personne - Repérer les besoins

Plus en détail

LINUT 2009 CSAN du CRRF André Lalande, NOTH.

LINUT 2009 CSAN du CRRF André Lalande, NOTH. EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT A LA NUTRITION ET A L ACTIVITE PHYSIQUE AU CRRF ANDRE LALANDE HISTORIQUE Constat d un besoin réel pour les patients du CRRF + Recommandations nationales = Idée de créer

Plus en détail

Comment impliquer les Représentants des Usagers dans les démarches de retour d expérience?

Comment impliquer les Représentants des Usagers dans les démarches de retour d expérience? Comment impliquer les Représentants des Usagers dans les démarches de retour d expérience? Francine LAIGLE CISS Bretagne Pascal JARNO CAPPS Bretagne 22 Avril 2016 Brest Place des RU dans le système de

Plus en détail

CŒUR ET TRAVAIL L ÉLECTROCARDIOGRAMME EN MÉDECINE DU TRAVAIL. Méthodologie du programme de DPC

CŒUR ET TRAVAIL L ÉLECTROCARDIOGRAMME EN MÉDECINE DU TRAVAIL. Méthodologie du programme de DPC Méthodologie du programme de DPC L objectif est : - L acquisition de notions de base d électrocardiographie, - La connaissance des définitions et terminologies, - L identification des principales entités

Plus en détail

- La réalisation d entretiens semi-directifs approfondis pour mieux appréhender la place et le rôle des patients dans le déploiement du programme.

- La réalisation d entretiens semi-directifs approfondis pour mieux appréhender la place et le rôle des patients dans le déploiement du programme. Etat des lieux des expériences d implication des patients et associations de patients intervenants dans le déploiement de programmes d ETP en région Nord-Pas-de-Calais Synthèse Rokhya Konaté Master 2 Pratiques

Plus en détail

Loi HPST: Impact pour le Pharmacien

Loi HPST: Impact pour le Pharmacien Loi HPST: Impact pour le Pharmacien Rémy COLLOMP Pharmacien gérant Hôpital Archet CHU Nice JNI 2010 - HPST & Pharmacien - R COLLOMP 1 Au nom de la Loi Renforcer l efficacité et l efficience du système

Plus en détail

GESTION DES RISQUES A DOMICILE Contexte réglementaire et organisation du dispositif en France

GESTION DES RISQUES A DOMICILE Contexte réglementaire et organisation du dispositif en France GESTION DES RISQUES A DOMICILE Contexte réglementaire et organisation du dispositif en France Marie SAUVAGE Gestionnaire de risques, Structures médico-sociales et Soins en ville STARAQS m-sauvage@staraqs.com

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Carole PIERRE dans l Yonne Le PRS et les parcours : enjeux et mise

Plus en détail

Participation et impact de la campagne «Escarre» au sein d un établissement de sante. Sylvie DENIS Cadre de Santé CH ORSAY/GHNE

Participation et impact de la campagne «Escarre» au sein d un établissement de sante. Sylvie DENIS Cadre de Santé CH ORSAY/GHNE Participation et impact de la campagne «Escarre» au sein d un établissement de sante Sylvie DENIS Cadre de Santé CH ORSAY/ DYNAMIQUE AVANT PROJET 1 état des lieux: Enquête de prévalence (1 enquête tous

Plus en détail

CŒUR ET TRAVAIL. 2 ème JOURNÉE JEAN BERTRAN JEUDI 25 SEPTEMBRE Méthodologie du programme de DPC

CŒUR ET TRAVAIL. 2 ème JOURNÉE JEAN BERTRAN JEUDI 25 SEPTEMBRE Méthodologie du programme de DPC Méthodologie du programme de DPC La cardiologie est une des disciplines médicales où les progrès ont été et sont les plus rapides, les plus spectaculaires, les plus efficaces quant au pronostic fonctionnel

Plus en détail

La cartographie des risques. Un exemple de mise en œuvre au CHRU de Tours

La cartographie des risques. Un exemple de mise en œuvre au CHRU de Tours La cartographie des risques Un exemple de mise en œuvre au CHRU de Tours Patrice BEUTTER Médecin Médiateur Marie-Bénédicte LEBATARD Ingénieur qualité-gestion des risques Dominique OSU Directrice de la

Plus en détail

CONTENTION et ISOLEMENT dans les établissements sanitaires et médico-sociaux

CONTENTION et ISOLEMENT dans les établissements sanitaires et médico-sociaux CONTENTION et ISOLEMENT dans les établissements sanitaires et médico-sociaux Grille de recueil Outil version 1, sept. 2016 Cette enquête aborde différents aspects de l'usage professionnel des mesures de

Plus en détail

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT/ INTERVENANT

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT/ INTERVENANT EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT/ INTERVENANT TYPE DE PROGRAMME En présentiel NUM PROGRAMME Réf. Prog. 20701600007 PUBLIC VISE Public obligé au DPC : Paramédicaux, Médicaux, Ambulanciers, pharmaciens,

Plus en détail

Identito-vigilance : Constats, plan d actions et perspectives. CHU de Nantes

Identito-vigilance : Constats, plan d actions et perspectives. CHU de Nantes Identito-vigilance : Constats, plan d actions et perspectives CHU de Nantes Dr. Nathalie SURER CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 CONTEXTE DE LA DÉMARCHE INSTITUTIONNELLE Pas de réglementation

Plus en détail

Education thérapeutique du patient coronarien Evaluation d une pratique professionnelle

Education thérapeutique du patient coronarien Evaluation d une pratique professionnelle Claudine BUSSET, Cadre Pôle Prévention Sébastien TETARD, Infirmier DU Assistant Médical Cardiologie Célia BUXERAUD, Resp. Qualité gestion des risques Education thérapeutique du patient coronarien Evaluation

Plus en détail

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Définition des Soins de Support Oncologiques Ensemble des

Plus en détail

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ MOYEUVRE-GRANDE TEL : TELECOPIE :

HOPITAL SAINT-MAURICE AVENUE MAURICE THOREZ MOYEUVRE-GRANDE TEL : TELECOPIE : REFERENCE 46 : Traitement et Prévention des Escarres 1) Critères de choix du sujet et objectifs : Fréquence des troubles trophiques chez la personne âgée du fait de la multiplicité des facteurs de risque.

Plus en détail

Gestion des Risques en EHPAD. Du concept à la pratique. Groupe Qualité Gestion des Risques Résidence de la Vallée du Don

Gestion des Risques en EHPAD. Du concept à la pratique. Groupe Qualité Gestion des Risques Résidence de la Vallée du Don Gestion des Risques en EHPAD Du concept à la pratique Groupe Qualité Gestion des Risques Résidence de la Vallée du Don 1 Résidence de la Vallée du Don EHPAD Public 127 places d Accueil permanent 1 place

Plus en détail

PROGRAMME. Rennes 2018

PROGRAMME. Rennes 2018 PROGRAMME Rennes 2018!1 1. OBJECTIFS 1. Savoir 1. Acquérir un savoir validé sur la relation thérapeutique, l hypnose médicale appliquée à la médecine générale : pratique quotidienne, accompagnement et

Plus en détail

EPP /DPC. Vincent PIRIOU Université Claude Bernard Lyon 1 Centre Hospitalier lyon Sud Hospices Civils de lyon

EPP /DPC. Vincent PIRIOU Université Claude Bernard Lyon 1 Centre Hospitalier lyon Sud Hospices Civils de lyon EPP /DPC Vincent PIRIOU Université Claude Bernard Lyon 1 Centre Hospitalier lyon Sud Hospices Civils de lyon Le développement professionnel continu a pour objectifs l évaluation des pratiques professionnelles,

Plus en détail

SAMSAH CENTRE DE HARTOUSE Abrégé du rapport de l évaluation externe

SAMSAH CENTRE DE HARTOUSE Abrégé du rapport de l évaluation externe SAMSAH CENTRE DE HARTOUSE 04/02/2015 04/02/2015 Cet abrégé a pour objectif de traduire la dynamique de l évaluation. A cet effet, l abrégé présente les items contenus dans la synthèse de l évaluation retenus

Plus en détail

BILAN D ACTIVITES 2014

BILAN D ACTIVITES 2014 BILAN D ACTIVITES 2014 CELLULE OPERATIONNELLE : A la fin 2014 : 6 professionnels salariés Laurence ALLAEYS : Responsable documentation site internet Pauline BAILLEUL : Ingénieur qualité Responsable du

Plus en détail

LADOULEUR CHEZ LA PERSONNE ÂGEE. Outils d évaluation & aide à la décision. en collaboration avec. A l initiative de la Direction Générale de la Santé

LADOULEUR CHEZ LA PERSONNE ÂGEE. Outils d évaluation & aide à la décision. en collaboration avec. A l initiative de la Direction Générale de la Santé LADOULEUR CHEZ LA PERSONNE Outils d évaluation & aide à la décision ÂGEE en collaboration avec A l initiative de la Direction Générale de la Santé DOULEUR CHEZ LA PERSONNE ÂGEE Pourquoi un outil d aide

Plus en détail

IPAQSS 2016 sur Dossiers 2015

IPAQSS 2016 sur Dossiers 2015 Indicateurs Pour l Amélioration de la Qualité et de la Sécurité des Soins (IPAQSS) L objectif de performance attendu pour chacun des indicateurs et critères est fixé à 80% Résultats IPAQSS - MCO IPAQSS

Plus en détail

Contrôle des structures sociales et médico-sociales : Guide méthodologique. Le tutoriel

Contrôle des structures sociales et médico-sociales : Guide méthodologique. Le tutoriel 1 Introduction Contrôle des structures sociales et médico-sociales : Guide méthodologique Le tutoriel En 2007, l IGAS (Inspection Générale des Affaires sociales), a élaboré un guide de contrôle des établissements

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles gériatriques à l hôpital

Evaluation des pratiques professionnelles gériatriques à l hôpital Evaluation des pratiques professionnelles gériatriques à l hôpital Yves Wolmark Service de gériatrie Hôpital Bretonneau Paris 6èmes journées de formation et d échanges Lyon 25 septembre 2007 spécificités

Plus en détail

La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de l Aude. Présentation missions MDPH JMA avril 2016

La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de l Aude. Présentation missions MDPH JMA avril 2016 La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de l Aude Présentation missions MDPH JMA avril 2016 1 QUELQUES CHIFFRES Données démographiques : 26 500 audois en situation de handicap, soit 7,21%

Plus en détail

20 ème journée médicale de Pomponiana Olbia Vendredi 17 juin La scolarisation des enfants handicapés

20 ème journée médicale de Pomponiana Olbia Vendredi 17 juin La scolarisation des enfants handicapés 20 ème journée médicale de Pomponiana Olbia Vendredi 17 juin 2011 La scolarisation des enfants handicapés 1 La loi du 11 février 2005 «pour l égalité des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

Présentation des actions collectives nationales sur le Développement Professionnel Continu

Présentation des actions collectives nationales sur le Développement Professionnel Continu Présentation des actions collectives nationales sur le Développement Professionnel Continu Claudie Fardo Centre National de l Expertise Hospitalière 1 Quelques éléments d introduction Centre National de

Plus en détail

EPP : Définitions et méthodes. Dr Jean-Michel ORIOL Séminaire «Pied diabétique» Domaine de Rajat 27 mars 2014

EPP : Définitions et méthodes. Dr Jean-Michel ORIOL Séminaire «Pied diabétique» Domaine de Rajat 27 mars 2014 EPP : Définitions et méthodes Dr Jean-Michel ORIOL Séminaire «Pied diabétique» Domaine de Rajat 27 mars 2014 Définitions La démarche de l évaluation des Pratiques Professionnelles consiste en l analyse

Plus en détail

Valorisation des EPP. Dr Pascal Jarno Service de Santé Publique CHU Rennes

Valorisation des EPP. Dr Pascal Jarno Service de Santé Publique CHU Rennes Valorisation des EPP (RMM, RCP ) dans le cadre du DPC Dr Pascal Jarno Service de Santé Publique CHU Rennes Développement Professionnel Continu Unifier 2 types d obligation Pour un dispositif d amélioration

Plus en détail

Le décret du 12 novembre 2010 et la lin. Journée du CCLIN OUEST 7 avril 2011 P Jarno et B Libeau

Le décret du 12 novembre 2010 et la lin. Journée du CCLIN OUEST 7 avril 2011 P Jarno et B Libeau Le décret du 12 novembre 2010 et la lin Journée du CCLIN OUEST 7 avril 2011 P Jarno et B Libeau Le plan de l exposé Introduction et parti pris Mai 2006 Les circulaires de 2009 La CME dans la loi HPST :

Plus en détail

Les méthodes de DPC pour la biologie médicale. Sylvia Benzaken, CHU Nice Laurence Chazalette, HAS

Les méthodes de DPC pour la biologie médicale. Sylvia Benzaken, CHU Nice Laurence Chazalette, HAS Les méthodes de DPC pour la biologie médicale Sylvia Benzaken, CHU Nice Laurence Chazalette, HAS 1 Historique 1. Avant 1996 : FMC et EPP = un devoir déontologique (art.11) 2. Ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

La démarche du CHU d Angers

La démarche du CHU d Angers Management intégré des risques dans un établissement de santé CENTRE HOSPITALIER La démarche du CHU d Angers MC. MOLL Médecin délégué à la qualité et à la gestion des risques Proposition 1 La gestion des

Plus en détail

La démarche qualité au service de la bientraitance: vers une convergence des secteurs sanitaire et médico-social

La démarche qualité au service de la bientraitance: vers une convergence des secteurs sanitaire et médico-social La démarche qualité au service de la bientraitance: vers une convergence des secteurs sanitaire et médico-social Notre Histoire Des établissements en France et en Belgique 41 établissements médicalisés

Plus en détail

TRACEUR JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT. Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie

TRACEUR JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT. Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT TRACEUR Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie Pauline Bailleul, Responsable Département Management de la Qualité et de la Gestion des Risques 12 juin

Plus en détail

opatb19.paris.fr PRÉFET DE LA RÉGION

opatb19.paris.fr PRÉFET DE LA RÉGION opatb19.paris.fr PRÉFET 1 DE LA RÉGION 1 La rénovation thermique globale en copropriété 2 Le diagnostic global en synthèse 3 Faire réaliser le diagnostic global, étape par étape 4 Et après? 2 3 ETAPE 1

Plus en détail

PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION EN EHPAD: RETOUR D EXPÉRIENCE. Réunion locale ARS-EHPAD 12 Novembre 2014

PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION EN EHPAD: RETOUR D EXPÉRIENCE. Réunion locale ARS-EHPAD 12 Novembre 2014 PRÉVENTION DE LA DÉNUTRITION EN EHPAD: RETOUR D EXPÉRIENCE Réunion locale ARS-EHPAD 12 Novembre 2014 CARACTÉRISTIQUES DES 2 SITES EHPAD Linard 70 lits d EHPAD Une cuisine interne 3 cuisiniers EHPAD Les

Plus en détail

Les pouvoirs du Défenseur des droits Pouvoir de recommandation et d intervention en équité Pouvoir d injonction Pouvoir d enquête et d audition Présen

Les pouvoirs du Défenseur des droits Pouvoir de recommandation et d intervention en équité Pouvoir d injonction Pouvoir d enquête et d audition Présen Le Défenseur des droits Le Défenseur des droits regroupe quatre institutions : Le Médiateur de la République La Défenseure des enfants La Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l Egalité

Plus en détail

Manager par la qualité Retour d expérience et perspectives

Manager par la qualité Retour d expérience et perspectives Manager par la qualité Retour d expérience et perspectives (à propos de la préparation à la visite de certification) Nelly DELLE VERGINI DS.CGS Hôpital San Salvadour - APHP 13 juin 2016 1 Une innovation?

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

La prévention de la maltraitance

La prévention de la maltraitance La prévention de la maltraitance Grille d autocontrôle de mes pratiques professionnelles (outil à destination des soignants) Guide d utilisation Octobre 2012 Le groupe thématique EPP Bientraitance du CEPPRAL

Plus en détail