Evaluation de la Délivrance de Méthadone en Belgique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation de la Délivrance de Méthadone en Belgique"

Transcription

1 1 SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATIO POLITIQUE SCIETIFIQUE rue de la Sciece 8 B-1000 BRUXELLES Tél Fax URL : Evaluatio de la Délivrace de Méthadoe e Belgique Recherche-Actio sur le rôle du Pharmacie d officie, la mise e place d u Observatoire des cures substitutives et le suivi de patiets Auteur : Yves Ledoux E collaboratio avec les membres du Groupe de travail «Assuétudes» de l Associatio Pharmaceutique Belge : Phs Berard Bailleux, Marie-Frace Barbay, Jea-Paul Brohée, Ja Lagrai, Guy De Muck, Philippe Detrait, Marie-Louise Peeters, Eddy Quities, Georges Vahalle, Philippe Wéry Associatio Pharmaceutique Belge Promoteur : Jea-Paul Brohée Rapport de fi de phase au 20/10/2003 Commadité par la Politique Scietifique Belge

2 2 REMERCIEMETS L étude présetée ici aurait été impossible sas la collaboratio des pharmacies d officie affiliés à l Associatio Pharmaceutique Belge ou à l OPHACO. Cette orgaisatio professioelle des pharmacies coopératives a offert sa participatio avec ethousiasme. Près de 800 pharmacies ot de faço volotaire, sas icitatio fiacière, accepté de répodre à des questioaires qui s ajoutaiet à leur lot quotidie de documets admiistratifs. ous aimerios les citer tous. Qu ils reçoivet ici de faço collective toute otre gratitude. La qualité du travail d évaluatio qui a été accompli trasparaîtra das ce rapport, du mois si la resposabilité, qui icombait au chercheur de e pas trahir les efforts accomplis par les pharmacies d officie, a bie été assumée. Plus de 400 patiets e cure substitutive ot aussi participé activemet à l étude e remplissat ue auto aamèse à laquelle ils ot cosacré u temps importat. Cotrairemet à ue attitude répadue de les cosidérer comme objets d étude, la méthode choisie promouvait leur accessio au statut de sujets de leur propre histoire. Ceci explique e partie leur motivatio à répodre très cadidemet au protocole. ous espéros que leur cofiace et leur voloté déclarée de cotribuer à l amélioratio des moyes de traitemet e serot pas vaies.

3 3 TABLE DES MATIERES A. Evaluatio de la délivrace de méthadoe par les pharmacies d officie.page Itroductio méthodologique 1.1. Rappel des obje ctifs de l étude 1.2. Méthodologie 1.3. Moyes mis e œuvre 1.4. Difficultés recotrées......page Résultats démographiques Présetatio de l échatillo de l étude au 1/07/ Tableau 2.1 : Echatillo selo la délivrace de méthadoe et l évaluatio réalisée (par Commuauté e ombres absolus et pourcetages des officies participates) Tableau 2.2: Portée de l étude. ombre de patiets des officies participates..17 Tableau 2.3: ombre de patiets par officie (e classes) selo la Commuauté Graphe 2.3: ombre de patiets par officie (e classes) selo la Commuauté Tableau 2.4 : Les autres substituts délivrés das les officies de l échatillo global 3. La questio de la supervisio Tableau 3.1 : Supervisio das les Officies de Pharmacie selo la Commuauté Tableau 3.1 (suite) : Supervisio das les Officies de pharmacies selo la Commuauté Graphe 3.1 : Forme de la préparatio de méthadoe selo la Commuauté 4. Périodisatio de la délivrace de méthadoe e officie..24 e Fladre et e Walloie -Bruxelles Graphe 4.1: Aée de début de la délivrace de méthadoe E ombre d officies 5. Les pharmacies de l Observatoire : Elémets démographiques Gere et Age des pharmacies Graphe : Gere du pharmacie selo la Commuauté Tableau : Age du pharmacie Tableau : Age du pharmacie selo le Gere Tableau : ombre de patiets selo le Gere du Pharmacie - Fladre 5.2. Idicateur de la taille de l officie : le ombre d employés Graphe 5.2 : ombre d employés de l officie selo la Commuauté 6. Brève épidémiologie des cures substitutives par Commuauté selo l évaluatio des pharmacies 27 Tableau 6.1 : Age des patiets par Commuauté Graphe 6.1 : Age des patiets (e classes) par Commuauté Graphe 6.2 : Classes d âge par Provice () Tableau 6.3 : Comparaiso des moyees d âge etre Provices 7. La durée du cotact des patiets e officie...30 Tableau 7.1 : Durée du cotact e officie Graphe 7.1 : Durée du cotact e officie e catégories () Graphe 7.2 : Durée du cotact (e aées) selo la Commuauté () 7.3 Test du rapport etre la durée du cotact e officie et la durée de la cure actuelle. Tableau : Type d écart etre la durée du cotact e officie et de la prise e charge thérapeutique actuelle Tableau : Aalyse de l écart etre les durées de cotact 8. Le dosage de la méthadoe Dosage actuel et évolutio du dosage depuis le début du cotact e officie. Comparaiso des patiets fracophoes et éerladophoes. Graphe 8.1 : Le dosage de début de la méthadoe selo la Commuauté Graphe 8.2 : Le dosage actuel de méthadoe selo la Commuauté 8.2. Dosage actuel et comparaiso avec ue évaluatio récete aux Etats -Uis. Comparaiso des patiets fracophoes et éerladophoes. 9. Aalyse multivariée de la supervisio pharmaceutique Tableau 9.1 : Régressio Logistique de la prise sur place de la méthadoe das l officie 10. Idice des problèmes comportemetaux e officie

4 4 Tableau 10 : Idice cumulatif des problèmes comportemetaux e officie Problèmes comportemetaux selo la Commuauté Graphe 10.1 : Présece d au mois u problème selo la Commuauté () Problèmes comportemetaux selo le ombre de patiets accueillis Graphe 10.2 : Présece d au mois u problème selo le ombre de patiets () Tableau 10.2 : Idice cumulatif de problèmes comportemetaux selo le ombre de patiets Problèmes comportemetaux selo les caractéristiques du patiet Problèmes comportemetaux selo l occupatio du patiet Tableau : Problèmes comportemetaux selo l occupatio du patiet Problèmes comportemetaux selo la co-prescriptio Tableau : Problèmes comportemetaux selo la co-prescriptio 11. Aalyse factorielle des attitudes du pharmacie d officie vis -à-vis du patiet Tableau 11. : Les dimesios de l attitude du pharmacie evers le patiet Attitudes du pharmacie selo les caractéristiques démographiques Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo le Gere du pharmacie Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo le Gere du patiet Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo l âge du patiet Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo l occupatio du patiet Attitudes du pharmacie selo la durée du cotact.43 Tableau 11.2 : Dimesios de l attitude du pharmacie selo la durée du cotact Attitudes du pharmacie selo la Commuauté et la Régio Attitudes du pharmacie selo la Commuauté Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo la Commuauté Attitudes du pharmacie selo la Provice Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo la Provice Attitudes des pharmacies et Supervisio de la délivrace de méthadoe Dimesios de l attitude du pharmacie selo la forme de la préparatio délivrée Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo la forme de la préparatio délivrée Dimesios de l attitude du pharmacie selo la fréquece de délivrace Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo la fréquece de délivrace Dimesios de l attitude du pharmacie selo la prise de méthadoe sur place actuellemet Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo la prise de méthadoe sur place Dimesios de l attitude du pharmacie selo la prise de méthadoe sur place au début Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo la prise de méthadoe sur place au début Dimesios de l attitude du pharmacie selo le dosage de méthadoe Tableau 11.5 : Dimesios de l attitude du pharmacie selo le dosage Dimesios de l attitude du pharmacie selo la co-prescriptio de psychotropes Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo la prescriptio de Bezodiazépies Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo la prescriptio de Fluitrazépam Tableau : Dimesios de l attitude du pharmacie selo la prescriptio d Atidépresseur 12. Coclusio de l évaluatio du pharmacie d officie B. Les patiets e cure substitutive e Belgique par eux-mêmes...52 Aalyse de l equête «auto-admiistrée» patiets. Avat-Propos 1. Sociographie des patiets (Réposes au questioaire auto-admiistré)

5 Aspects démographiques actuels : L âge des patiets Tableau : Age des patiets Graphe : Pyramide des âges ( de la populatio totale) Différeces d âge selo les commuautés.. 55 Tableau : s d age selo la Commuauté Graphe : Age e catégories selo la Commuauté Gere : 1.2. Origie sociale : atioalité : Tableau : Origie atioale selo la commuauté Lague parlée par le patiet Milieu d origie Professio du père Graphe : Professio du père Tableau : Professio du père Tableau : Professio ouvrière du père (après correctio de doées maquates) Graphe : Professio du père selo la commuauté Tableau : Professio ouvrière du père selo la commuauté Professio de la mère Tableau : Professio de la mère Graphe : Professio de la mère 1.3.Décès du père, de la mère Décès du père et de la mère et atériorité par rapport à l usage d opiacés Tableau : Age au décès du père et de la mère Décès du père et de la mère et icarcératio Graphe : Décès du père (avat le début de l usage d héroïe) et icarcératio du sujet 1.4. iveau d études...63 Graphe : iveau d études atteit (esemble de la populatio) Graphe : iveau d études atteit selo la commuauté Graphe : iveau d études atteit selo la professio du père Ouvrière ou autre - Esemble de la populatio Graphe : iveau d études atteit selo la professio du père Ouvrière ou autre - FLADRE Graphe : iveau d études atteit selo la professio du père Ouvrière ou autre Walloie-Bruxelles 1.5. Mode de vie actuel Tableau : Etat civil et situatio familiale Graphe : Etat civil et situatio familiale Tableau : Etat civil et situatio familiale selo la commuauté Tableau : Relatio de couple selo la commuauté 1.6. Statut (par rapport à la toxicomaie) de la persoe parteaire...70 Tableau 1.6 : Statut (drogue) du parteaire 1.7. Etete avec le parteaire Graphes : Etete das le couple (total populatio) Graphes : Etete das le couple (couple uiquemet) Tableau : Tableau des corrélatios etre l etete avec le parteaire et certaies caractéristiques de la satisfactio par rapport au traitemet 1.8. Les ressources du patiet Les ressources pricipales du patiet Graphe : Ressources pricipales (Esemble de la populatio) Ressources pricipales selo la Commuauté Tableau : Ressources pricipales selo la Commuauté Ressources selo la durée de l usage de méthadoe Tableau : Travail légal ou au oir selo la durée de l usage de méthadoe Expériece du travail et resseti actuel face au travail Résultats globaux et par commuauté Tableau : Expériece du travail rémuéré Tableau : Expériece du travail rémuéré selo la commuauté

6 6 Tableau : Se set e état de travailler Tableau : Se set e état de travailler selo la commuauté Tableau : Souhaite travailler Tableau : Souhaite travailler selo la commuauté Rôle de la cure substitutive das le resseti face au travail.. 78 Graphe : Resseti face au travail selo la durée de l expériece avec la méthadoe (e de chaque catégorie de durée) 1.9. Séparatio des efats 79 Tableau : e vit pas avec ses efats Tableau : «e vit pas avec ses efats» selo la commuauté 2. Le passé du patiet Usage de drogues Graphe : Aée de début de l usage d héroïe (patiets résidat e Belgique) 2.2. Chroologie idividuelle de l usage d héroïe Graphe 2.2 : Age de début de l usage d héroïe (patiets résidat e Belgique) Graphe : Aée de début de l usage d héroïe Patiets de Walloie-Bruxelles (=237) Graphe : Aée de début de l usage d héroïe Patiets de Fladre ( =88) Tableau 2.2 : Age moye et précisios statistiques sur l âge de début de l usage d héroïe Tableau : Age de début de l usage d héroïe selo la Commuauté 2.3. Mode d usage L ijectio et la chroologie de so abado Tableau : Mode d usage par IV (esemble de la populatio) Tableau : Mode d usage par IV selo la commuauté Tableau : Dyamique de l abado de l usage par IV Tableau : Dyamique de l abado de l usage par IV selo la commuauté Tableau : Evolutio historique de l usage par IV (esemble de la populatio) Graphe : Evolutio historique de l usage par IV (esemble de la populatio) Tableau : Usage par IV selo l aée de début de l héroïe () Les comportemets dommageables liés à l ijectio..85 Tableau : Le partage de la serigue avec les amis Tableau : Le partage du matériel (tampos, cuillères, ) avec les amis Tableau : Le partage de la serigue ou du matériel (tampos, cuillères, ) avec les amis Tableau : Partage de la serigue ou du matériel selo l aée de début de la toxicomaie Graphe : Partage de la serigue ou du matériel selo le début de la toxicomaie par Commuauté 2.4. L usage de la Méthadoe au «oir»...88 Tableau 2.4 : Usage de méthadoe «au oir» Tableau : Usage de Méthadoe au oir selo la commuauté Graphe : Usage de Méthadoe au oir selo la commuauté Tableau : Usage de Méthadoe au oir selo l aée de début de l usage d héroïe Tableau : Chroologie de l usage au oir Tableau : Motif de type «auto médicatio» de l usage de la méthadoe au oir selo l aée de début de l usage d héroïe Tableau : Motif de type «ambigu» de l usage de la méthadoe au oir selo l aée de début de l usage d héroïe 2.5. Aspects «écoomiques» pour l usager Tableau : Part des ressources cosacrées aux drogues

7 7 Tableau : Motivatio «istrumetale» de la cure actuelle 3. Passé istitutioel : Maiso d Accueil et Priso Tableau 3.1 : Les istaces pré-thérapeutiques et «totales» () Graphe 3.1 : Les istitutios totales pré-thérapeutiques () 4. Préset et Passé thérapeutique : trajectoires et «carrière» La cure actuelle Tableau 4.1 : Lieu de cosultatio du médeci Graphe 4.1 : Lieu de cosultatio du médeci Tableau : Lieu de cosultatio du médeci selo la commuauté Graphe : Lieu de cosultatio du médeci selo la commuauté 4.2. Cure actuelle et passé istitutioel pré -thérapeutique Tableau : Cure actuelle et icarcératio passée Patiets de Belgique Tableau : Passé e istitutio totale selo le lieu de sois actuel Graphe : Passé e istitutio totale selo le lieu de sois actuel par Commuauté 4.3. Cure actuelle et passé thérapeutique...96 Tableau : Prises e charge atérieures (e lige) selo la cure actuelle (e coloe)- Esemble des patiets résidat e Belgique Tableau : Prises e charge atérieures selo la commuauté - Tableau : Prises e charge atérieures (e lige) selo la cure actuelle (e coloe)- Patiets de Fladre Tableau : Prises e charge atérieures (e lige) selo la cure actuelle (e coloe)- Patiets de Walloie -Bruxelles 4.4. L etrée das le champ thérapeutique Tableau 4.4 : Type de premiers sois pour usage de drogues Esemble de l échatillo Tableau : Type de premiers sois pour usage de drogues selo la commuauté Graphe : Type de premiers sois pour usage de drogues selo la commuauté 4.5. Deux propositios de représetatio des trajectoires La variété des prises e charge thérapeutiques et istitutioelles Tableau : ombre d istaces de sois atérieures Graphe : ombre d istaces de sois atérieures Tableau : ature substitutive des premiers sois pour usage de drogues-esemble des patiets Tableau : ombre d istaces de sois atérieures selo la commuauté Graphe : Variété des types de prises e charges istitutioelles atérieures selo le type d etrée das le «système» de sois 4.6. Autre approche de la trajectoire : Type d istace d etrée (première prise e charge).104 et deveir actuel (lieu actuel de cosultatio ) Trajectoire simplifiée : croisemet etre l etrée das le champ et la cure actuelle Tableau : Trajectoire simplifiée etre l etrée das le champ et la prise e charge actuelle Espace : Représetatio spatiale des correspodaces etre premiers sois et cure actuelle Aalyse par couples : Premiers sois / Cure actuelles Tableau : Relatios sigificatives etre les premiers sois et la prise e charge actuelle 5. L expériece de la méthadoe ombre de médecis prescripteurs depuis le début de l usage de méthadoe

8 8 Tableau 5.1 : ombre de médecis prescripteurs de méthadoe depuis la première prescriptio Graphe 5.1 : ombre de médecis prescripteurs de méthadoe depuis la première prescriptio 5.2. ombre de médecis prescripteurs au cours de l aée écoulée Tableau 5.2 : ombre de médecis cosultés pour ue prescriptio de méthadoe e ombre d officies de pharmacie fréquetées au cours de l aée écoulée Tableau 5.3 : ombre d officies fréquetées pour ue délivrace de méthadoe e Carrière de la Prescriptio de méthadoe Les âges de début Tableau : Age au début de l usage de méthadoe, âge au début de la cure actuelle et âge actuel du patiet Graphe : Age au premier usage de méthadoe Tableau : Age au début de l usage de méthadoe, âge au début de la cure actuelle et âge actuel du patiet selo la commuauté Graphe : Age au premier usage de méthadoe des patiets de Fladre Graphe : Age au premier usage de méthadoe des patiets de Walloie -Bruxelles La latece des sois et de la méthadoe selo la Commuauté Tableau : Ages de début et «lateces» de sois selo la Commuauté Les durées de l addictio et du traitemet Tableau : Durées de l addictio et du traitemet-e aées Tableau : Durées de l addictio et du traitemet selo la Commuauté Evolutio de la carrière d usage et de sois depuis la Coférece de Cosesus sur la méthadoe (C.C.M.) e Fladre et e Walloie -Bruxelles Tableau : Ages de début et «lateces» des sois avat et après la C.C.M. e Fladre Tableau : Ages de début et «lateces» des sois avat et après la C.C.M. e Walloie-Bruxelles 6. L usage actuel : L héroïe, les drogues, les médicamets, l alcool et la méthadoe La poursuite de l usage d héroïe Usage d héroïe au cours des 3 deriers mois Tableau : A utilisé l héroïe depuis 3 mois Esemble de la Populatio et Patiets de Belgique Graphe : A utilisé l héroïe depuis 3 mois (Patiets de Belgique) Poursuite de l usage d héroïe selo la Commuauté Tableau : Poursuite de l usage d héroïe selo la Commuauté Partage de l usage d héroïe Tableau : Usage d héroïe : avec qui? Graphe : Partage de l usage d héroïe Fréquece de la poursuite de l usage d héroïe Tableau : Fréquece de l usage actuel d héroïe Graphe : Fréquece de l usage d héroïe chez les cosommateurs actuels () Evolutio globale de l usage d héroïe ressetie par le patiet Tableau : Evolutio de l usage d héroïe Usage de l héroïe par ijectio Tableau : Usage actuel de l héroïe par IV Usage de l héroïe par ijectio selo la Commuauté Tableau : Usage actue l de l héroïe par IV selo la commuauté Chroologie de la fi de l ijectio

9 9 Tableau : Chroologie de la fi de l ijectio selo l usage de méthadoe Tableau : Poursuite de l usage par IV (toutes drogues) parmi les patiets qui ot déjà utilisé par IV 6.2. L usage de cocaïe Poursuite de l usage de cocaïe Tableau : Poursuite de l usage de cocaïe Usage de la cocaïe par ijectio Tableau : Usage par IV de la cocaïe Tableau : Usage par IV de la cocaïe sas usage de l héroïe par IV Partage de l usage de cocaïe Tableau : Usage de cocaïe : avec qui? Graphe : Relatio etre le partage de l usage d héroïe et de cocaïe Fréquece de l usage actuel de cocaïe Tableau : Fréquece de l usage actuel de cocaïe Graphe : Relatio etre le mode et la fréquece d usage de la cocaïe () Tableau : Perceptio de l évolutio de l usage de cocaïe Graphe : Perceptio de l évolutio de l usage de cocaïe 6.3. L usage des autres drogues : Drogues et psychotropes utilisées actuellemet (depuis 3 mois) Tableau : Drogues et psychotropes utilisées actuellemet (e de chaque Commuauté) : Le ombre de drogues utilisées depuis 3 mois Graphe : ombre de drogues utilisées depuis 3 mois () Patiets résidat e Belgique 6.4. Les co-prescriptios Tableau : Le médeci actuel prescrit aussi u autre Médicamet- Esemble des patiets Tableau : Prescriptio chez u autre médeci (Esemble des patiets) 6.5. La prescriptio de bezodiazépies Tableau 6.5 : Bezodiazépies prescrites par le médeci prescripteur de méthadoe ou au total 6.6. Prescriptio d atidépresseur(s) Tableau 6.6 : Prescriptio d atidépresseur 6.7. Le dosage actuel de méthadoe : Quel effet sur l usage de drogues? Le dosage actuel de méthadoe Tableau : Le dosage actuel de méthadoe Graphe : Répartitio des dosages (avec extrêmes) Dosage de la méthadoe selo la Commuauté Tableau : Dosage de méthadoe selo la Commuauté (moyees) Tableau : Dosage actuel (e catégories) selo la Commuauté Tableau : Dosage actuel (e catégories) chez les patiets de mois de 25 as das chaque Commuauté Dosage actuel de la méthadoe et poursuite de l usage d héroïe Tableau : Dosage actuel et poursuite de l usage d héroïe Esemble des patiets de Belgique Tableau : Dosage actuel et usage d héroïe (depuis 3 mois) par ijectio -Esemble des patiets de Belgique Tableau : Dosage actuel et usage d héroïe par ijectio ou o par Commuauté

10 10 Tableau : Dosage de la méthadoe selo l usage de la cocaïe -Esemble des patiets de Belgique Tableau : Dosage de la méthadoe selo l usage de la cocaïe par Commuauté Tableau : Dosage de la méthadoe selo l usage par IV de la cocaïe -Esemble des patiets de Belgique Tableau : Dosage de la méthadoe selo l usage par IV de la cocaïe par Commuauté L évolutio du dosage de méthadoe et so effet Tableau : L évolutio simplifiée du dosage Tableau : L évolutio simplifiée du dosage et la poursuite de l usage d héroïe Tableau : L évolutio simplifiée du dosage et l usage de cocaïe 7. Les mesures de bie-être L idice de satisfactio. Tableau 7.1 : Valeur globale de l idice de satisfactio- Patiets de Belgique 7.2. Ue mesure de bie-être : l Idice de l Orgaisatio Modiale de la Saté Tableau 7.2 : Valeur globale de l idice de bie-être - Patiets de Belgique 7.3. Différeces etre les Commuautés sur les idices de satisfactio et de bie-être Tableau 7.3 : Comparaiso des idices de satisfactio et de bie-être 7.4. Le paradigme de l efficacité de la cure substitutive : L Alliace Thérapeutique Le cocept de l Alliace thérapeutique Tableau : Dimesios de l aalyse factorielle de l Alliace thérapeutique Tableau : Valeur de l Idice d Alliace thérapeutique Différeces etre les Commuautés sur l Alliace thérapeutique et ses dimesios Tableau : Valeur globale et Dimesios de l Alliace thérapeutique selo la Commuauté L Alliace thérapeutique et ses dimesios selo l expériece de la méthadoe «au oir» et la motivatio de so usage.139 Tableau : L Alliace thérapeutique et ses dimesios selo l expériece de la méthadoe «au oir» Tableau : : L Alliace thérapeutique et ses Dimesios selo l usage de méthadoe «au oir» par auto-médicatio L Alliace thérapeutique et ses Dimesios selo les coduites dommageables Tableau : L Alliace thérapeutique et ses Dimesios selo le Partage des ustesiles liés à l ijectio (parmi les utilisateurs IV) L Alliace thérapeutique et ses Dimesios selo l expériece du décès du père.141 Tableau : L Alliace thérapeutique et ses Dimesios selo l expériece du décès du père L Alliace thérapeutique et ses Dimesios selo la poursuite de l usage d héroïe 142 Tableau : L Alliace thérapeutique et ses Dimesios selo la poursuite de l usage d héroïe Aalyse multivariée de l Alliace thérapeutique Aalyse multivariée de l Idice de Satisfactio Tableau 7.5 : Facteurs reteus de la Satisfactio du patiet (Patiets de Belgique) 8. L effet des trajectoires thérapeutiques Poursuite de l usage d héroïe et «carrière thérapeutique» 8.2. Mesures de bie-être et Cadre thérapeutique actuel Tableau 8.2 : Cadre thérapeutique actuel et mesures de bie-être (Patiets de Belgique) 8.3. Mesures de bie être et complexité de la carrière de sois Tableau 8.3 : Matrice des corrélatios des Mesures de bie être et des idices de la complexité de la carrière de sois Tableau 8.1 : Acieetés das la carrière toxicomae et thérapeutique selo l usage actuel d héroïe (1). 151 Tableau 8.1 (suite) : Acieetés das la carrière istitutioelle et thérapeutique selo l usage actuel d héroïe (2)

11 11 9. L apport de la cure substitutive pour le patiet : Le mieux-être metal, le recul vis-à-vis des drogues et la mise e ordre avec la Justice Tableau 9 : L Echelle globale d Apport de la Cure Substitutive 9.1. : Les dimesios de l apport de la cure substitutive Tableau 9.1 : Les dimesios de l apport de la cure substitutive 9.2. Aalyse des apports de la cure Idice global et Dimesios de l apport de la cure, leurs iter corrélatios et le Setimet de stabilisatio Tableau : Corrélatios de Pearso de l Idice global et des Dimesios de l apport de la cure, aisi que du Setimet de stabilisatio Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo la Commuauté de Belgique Tableau : Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo la Commuauté de Belgique Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo l Age Tableau : Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo l Age Graphe : Idice global de l apport de la cure selo l Age Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo le mode de vie du patiet..157 Tableau : Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo la vie commue avec ue persoe abstiete de drogues. Tableau : Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo la disqualificatio paretale du patiet Idice global de l apport de la cure selo la relatio avec les parets Graphe : Idice global d apport de la cure selo la Relatio avec les Parets Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo les dimesios thérapeutique Tableau : Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo l Alliace thérapeutique Tableau : Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo le dosage de méthadoe Tableau : Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo l évolutio du dosage de méthadoe Tableau : Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo le lieu de la cosultatio-patiets de Belgique Tableau : Idice global et Dimesios de l apport de la cure selo l arrêt (et la reprise) de la méthadoe au cours de la carrière thérapeutique Aalyse multivariée de l apport de la cure (Idice global) Tableau : Résultats de la Régressio liéaire itérative de l Idice global d apport de la cure (=356) Régressio liéaire de l idice global de l apport de la cure. Patiets de Walloie-Bruxelles Régressio liéaire de l idice global de l apport de la cure. Patiets de Fladre 10. La relatio du patiet avec le pharmacie Costructio par aalyse factorielle des dimesios de la relatio du patiet avec le pharmacie Tableau 10.1 : Les dimesios de la relatio du patie t avec le pharmacie Aalyse multivariée de l Apport de la cure avec les dimesios de la relatio au pharmacie Tableau 10.2 : Régressio liéaire itérative de l Apport de la cure avec les dimesios de la relatio au pharmacie - Esemble des patiets de Belgique L évaluatio croisée de l attitude du pharmacie vis -à-vis du patiet et l attitude du patiet sur ses relatios au pharmacie Tableau 10.3 : Corrélatios etre les attitudes du patiet (e lige) et celles du pharmacie (e coloe) 11. Sythèse de l étude «Evaluatio de la délivrace de méthadoe e Belgique» Coclusios et perspectives. 183

12 Référeces AEXES Résumé des actios etreprises. 2. Tableaux référecés das le Rapport..187 Graphe : Evolutio historique de l usage par IV (Fladre) Graphe : Evolutio historique de l usage par IV (Walloie -Bruxelles) Tableau : Caractéristiques temporelles de la carrière de l addictio et du traitemet selo la classe d âge - E aées Tableau : Caractéristiques temporelles de la carriè re de l addictio et du traitemet selo la classe d âge - E aées. Patiets de Fladre Tableau : Caractéristiques te mporelles de la carrière de l addictio et du traitemet selo la classe d âge - E aées. Patiets de Walloie -Bruxelles Tableau : L Alliace thérapeutique et ses Dimesios selo l usage de méthadoe «au oir» par auto-médicatio (Usagers «au oir» uiquemet)

13 13 A. Evaluatio de la délivrace de méthadoe par les pharmacies d officie 1. Itroductio méthodologique 1.1. Rappel des objectifs de l étude E première istace, l étude a pour but de mettre e évidece le rôle du pharmacie das la prise e charge substitutive. Commet le pharmacie perçoit-il so rôle, e complémet de celui du médeci? Au-delà de l évaluatio des relatios etre pharmacies, patiets et médecis, l étude vise à apprécier la situatio globale e Belgique et par régio de la délivrace de méthadoe et d opiacés de substitutio. L ambitio est d aboutir à ue aalyse de la situatio géérale, atioale et représetative, de la délivrace de méthadoe e officie. U Observatoire des cures substitutives ( OCS ) sera mis e place à partir d eregistremets réalisés das les officies de toutes les régios du pays. E foctio d ue cartographie atioale de la délivrace qui sera aisi dessiée, ue sélectio locale représetative des officies costituat l Observatoire permettra de costituer u recueil de doées sur les patiets et médecis impliqués das les cures substitutives et surtout de développer u processus d évaluatio cotiue du deveir des patiets sur diverses dimesios psychosociales Méthodologie Pour évaluer la délivrace de méthadoe, le rôle du pharmacie d officie devait être abordée e questioat la pratique de celui-ci. E se catoat à cette évidece, o aurait pu préparer u questioaire demadat à chaque pharmacie de redre compte de la situatio globale du traitemet de substitutio. O aurait alors travaillé sur u échatillo de pharmacies d officie et aalysé leur positio vis-à-vis de la délivrace de méthadoe. Toutefois adopter u tel desig de recherche e résout pas le problème de la procédure à utiliser pour obteir ue appréciatio de la situatio vécue par les patiets. Iterroger les pharmacies sur leur appréciatio «e gééral» est apparu comme ue orietatio trop limitée. Il fallait, pour teir compte de la situatio idividuelle du patiet, demader au pharmacie de fourir ue appréciatio par rapport à chaque patiet fréquetat so officie. U questioaire dit «spécifique» a doc été élaboré. E faisat cela l étude permettait de costituer u échatillo de patiets «évalués» par les pharmacies. De plus, ue idetificatio par iitiales, age et gere (tout e maiteat u aoymat) ouvrait la voie à u suivi de ces mêmes patiets, e répétat ultérieuremet ue évaluatio par les pharmacies participat. Efi, u tel desig permettait aussi, d associer aux mêmes patiets, évalués par le pharmacie, ue auto-évaluatio réalisée par le patiet de faço autoome. L origie d ue évaluatio de patiets par des pharmacies se situe e Belgique das le travail pioier de la pharmaciee Isabelle oirfalisse (oirfalisse I, 1994) pour so mémoire de licece e Cette étude ous avait séduite à l époque, par la méthodologie d u questioaire sythétique destié aux pharmacies de Liège, das lequel des coloes avaiet été prévues par patiet évalué. L évidece du procédé et les doées recueillies sur près de 500 patiets, ous avaiet faits classer cette étude das les modèles à sauvegarder pour ue reprise ultérieure. La possibilité offerte aux pharmacies d évaluer chaque patiet, e devait toutefois pas exclure de l étude les pharmacies qui avaiet pas de patiets au momet de l évaluatio, mais qui e avaiet eu par le passé. Il était aussi importat d avoir u feed-back de pharmacies qui avaiet refusé des patiets ou e souhaitaiet pas e avoir. E plus d u questioaire se focalisat sur des évaluatios idividuelles de patiets, ous avos doc préparé u questioaire «gééral», devat fourir des reseigemets globaux et surtout quatitatifs cocerat le ombre de patiets accueillis par l officie das ue perspective historique.

14 14 Pratiquemet la base de l étude est d abord costituée par u fichier de tous les pharmacies d officie de Belgique, avec oms et adresses. Ce fichier de 5100 «liges» (ue par pharmacie) est alors complété par les variables des questioaires et chaque patiet évalué deviet ue ouvelles lige (e idetifiat l officie de chacu). Les questioaires «autoadmiistrés par les patiets sot itroduits d ue faço idetique. Il est alors toujours possible d idetifier les doées maquates à chaque iveau de l étude. Bie etedu, ce fichier est très «lourd» et écessite u PC puissat. Les doées ot été traitées e utilisat le système SPSS. E ce qui cocere le derier istrumet utilisé, le questioaire d auto-évaluatio, il se fode sur le pricipe d ue collaboratio des patiets et de la facilitatio «structurée» de leur prise de parole. Il ous a semblé que le cotact du pharmacie d officie avec chaque patiet permettait de lui remettre u questioaire. Les avatages d ue telle méthode sot évidets : échatilloage aléatoire qui doait accès aux patiets pris e charge e médecie géérale (et o cetré sur des cetres de sois), sas faire iterveir le médeci, souvet difficile à obteir, possibilité d obteir des doées ouvelles sur la situatio passée et présete des patiets, par u esemble de questios souvet délicates à poser «de vive voix» et efi, ue implicatio des patiets avec u istrumet qui leur permettait de faire le poit. Cette procédure (avec u istrumet plus léger et ue distributio par les membres d équipes soigates, il est vrai) est utilisée das le cadre de l étude européee du RAT-GEERMM (Rémy C., 2001 ; Ledoux Y., 2001) et est bie accueillie par les patiets Moyes mis e œuvre Pour évaluer la situatio actuelle des cures substitutives e Belgique plusieurs istrumets ot été créés ( Voir : Résumé des actios etreprises) et présetés e ovembre lors de la première réuio du Comité d accompagemet. Les questioaires peuvet être obteus e faisat ue demade à Le volume de ces documets empêche de les aexer au préset rapport. Pour faire parveir ces istrumets aux pharmacies et aux patiets, les structures de commuicatio dot dispose la Professio pharmaceutique das so esemble ot été mises à cotributio. O rappellera que deux grades associatios représetet la professio : - L'Associatio pharmaceutique Belge (APB) pour les pharmacies idépedats et sociétés o coopératives. (Secteur majoritaire) - L'Office des Pharmacies Coopératives (OPHACO). Ces associatios evoiet à leurs affiliés, plusieurs fois par mois, des courriers admiistratifs, tarifs, revues d'iformatio, ews, documetatios scietifiques, cours de formatio cotiuée, etc. La collaboratio de l OPHACO a été assurée dès le début du programme. L utilisatio de ces caaux istitués pour l evoi des questioaires et documets aexes a permis de toucher l esemble de la professio. Toutefois, il est difficile de s assurer que tous les pharmacies e ot bie pris coaissace. Ceci costitue ue limitatio occasioée par la procédure adoptée. Mais les coûts d u evoi idividualisé dépassaiet les limites du budget dispoible Difficultés recotrées La première difficulté recotrée est liée au caractère volotaire de la participatio à l étude. Il est certai que l étude pour atteidre so but de représetativité devait se foder sur u échatillo très étedu das toutes les régios du pays et mobiliser u maximum d officies cocerées par la délivrace de méthadoe. Etat doé la complexité des questios et l ivestissemet-temps requis (au miimum 1 heure pour le questioaire Gééral et deux heures pour le questioaire spécifique das le cas d ue patietèle moyee), le risque de o

15 15 participatio était réel. C est évidemmet la raiso pricipale qui a motivé les ombreuses sollicitatios présetées das le Résumé. Par ailleurs, les mois d Octobre à Décembre ot été agités par des mouvemets de défese de la professio face à de ouvelles mesures gouveremetales réduisat le pouvoir d achat, ce qui e favorisait e rie ue participatio volotaire à ue étude pour itéressate qu elle puisse être! Il est toutefois rapidemet apparu que la mobilisatio des O.T. 1, relais de l actio au iveau local, reforçait la participatio des pharmacies et que d autre part, que le thème abordé recotrait l itérêt et les préoccupatios de la professio. Ce qui se traduit cocrètemet par la costitutio d u échatillo représetatif d officies délivrat le médicamet, aisi d ailleurs qu u échatillo représetatif de patiets évalués (Tableau 2.1). Ue autre questio, mois «logistique» et sas doute plus fodametale, doit être abordée : Qu e est-il de la capacité du pharmacie à évaluer le patiet e cure substitutive? Le programme d étude a débuté rapidemet sas formatio particulière des pharmacies à l évaluatio, i d ailleurs, sas cocertatio élargie sur les «siges» ou les caractéristiques spécifiques qui permettraiet de redre compte de la situatio vécue par le patiet ou so évolutio. Ceci fera l objet d u approfodissemet lors de la costitutio de l Observatoire des Cures Substitutives (O.C.S.). Toutefois, les réposes fouries aux questioaires reseiget sur certaies limites de la capacité évaluative du pharmacie. E fait le repérage des o-réposes à certaies questios est riche d eseigemets. Le pharmacie se situe e effet das ue positio différete de celle du médeci, puisque rie e l oblige à s ivestir das ue coaissace du patiet. Ue totale eutralité ou même idifférece est pas e soi codamable. Les réposes fouries par les pharmacies e cofirmet pas ue prédomiace de cette attitude. O doit cepedat costater l existece de certais «trous oirs» de la coaissace du patiet, dot le premier est celui de la situatio professioelle. Cette variable a u taux de répose très élevé de Autremet dit, il est très fréquet pour le pharmacie de e pas être iformé de l activité professioelle (ou le statut) du patiet. Disos que cela e fait pas partie du répertoire habituel de la commuicatio etre le pharmacie et le patiet. De faço géérale, il semble iévitable qu u certai ombre de patiets apparaisset comme «trasparets» e e laissat de leur cotact aucue impressio chez le pharmacie. Ue évaluatio de tels patiets est doc illusoire das u cotexte «aturel», c est-à-dire sas avoir recours à des procédés «forçat» la participatio du patiet. Bie etedu ces précautios méthodologiques sot mois écessaires pour les mesures «objectives» relatives à la pratique propre du pharmacie : dosage, autres médicamets prescrits, sexe et âge du patiet ou ecore caractéristiques du prescripteur Metioos efi, «a cotrario», l itérêt d ue évaluatio par le pharmacie. O doit e effet souliger que l étude réalisée costitue le premier essai e Belgique d ue évaluatio réalisée par des o-médecis, et surtout réalisée par quelqu u qui est pas impliqué par le traitemet qu il a lui-même iitié. Toutes les études belges se fodet e effet sur le regard du prescripteur luimême. Quoi que ous e réfutios pas l esemble des évaluatios réalisées, il est essetiel de mettre e avat le fait que pour la première fois il s agit d u évaluateur qui est pas juge et parti das le projet thérapeutique. 1 O.T. : Offices de Tarificatio. Orgaismes agréés auxquels les pharmacies cofiet mesuellemet les ordoaces qu'ils ot hoorées afi de percevoir les motats qui leurs sot dus par les mutuelles suite à l'applicatio du système du "tierspayat".

16 2. Résultats démographiques Présetatio de l échatillo de l étude au 1/07/2003 Tableau 2.1 : Echatillo selo la délivrace de méthadoe et l évaluatio réalisée (par Commuauté e ombres absolus et pourcetages des officies participates) Comm. fraçaise Comm. flamade officies participates (100) (100) (100) A eu des patiets avec méthadoe 352 (88.9) 252 (63.3) 604 (76) Jamais sollicité 30 (7.5) 135 (34) 165 (20.8) A des patiets actuellemet 287 (72.5) 133 (33.4) 420 (53) Evalue ses patiets -Questioaire Spécifique 196 (63.8) 111 (36.2) 307 (38.6) ombre de patiets évalués Questioaire Spécifique ombre de médecis Questioaire Spécifique Les deux questioaires Gééral et Spécifique ot été reçus par les 5140 pharmacies d officie de Belgique par l itermédiaire du magazie professioel «Les ouvelles brèves». U total de 795 questioaires a été recueilli par les Offices de Tarificatio régioaux (ue cetaie de questioaires ot été evoyés directemet par courrier idividuel à l APB) et trasmis d octobre 2002 à avril 2003 à l équipe de recherche. Le tableau 2.1 différecie ettemet les officies selo la Commuauté : alors que le ombre global de répodats pharmacies est réparti de faço égale selo les Commuautés, les officies fracophoes se distiguet par ue proportio plus élevée à avoir déjà eu des patiets e cure substitutive à la méthadoe (p<.001 ; Odds Ratio : 4.63). Il est plus de quatre fois et demi plus probable pour ue officie fracophoe par rapport à so homologue flamade à avoir déjà eu des patiets avec prescriptio de méthadoe. L absece de sollicitatio des officies flamades est ecore plus remarquable avec u Odds de 6.25 par rapport aux fracophoes. Efi, le fait d avoir des patiets e cure au momet de l étude est 5.25 fois plus probable pour ue officie de la Commuauté fraçaise que pour ue officie flamade. E ce qui cocere la participatio à l évaluatio, elle s est globalemet maifestée chez près de trois-quarts (73) des officies qui ot des patiets. O est e droit de cosidérer ces 73 comme le véritable taux de répose de l étude ou e tout cas le «taux d évaluatio».

17 17 Le fait que ce taux soit plus élevé parmi les officies flamades (83.4 par rapport à 68.3 chez les fracophoes), au-delà d ue «compliace» culturellemet plus forte, serait à compredre pragmatiquemet à la lumière du ombre de patiets par officie qui écessite ue implicatio das l évaluatio plus ou mois importate. Le travail écessaire pour évaluer chaque patiet est sesiblemet plus lourd du côté fracophoe. E effet, selo le tableau 2.1, e foctio du ombre de patiets évalués par rapport aux ombres d officies qui évaluet, il y a, chez les répodats qui ot des patiets, e moyee 5,11 patiets par officie fracophoe pour 2,09 patiets par officie flamade. Le ombre moye global pour l esemble de l échatillo (avec au mois u patiet e cure substitutive) s établit à 4,02 patiets par officie. Si le ombre d officies répodat au questioaire gééral à orietatio quatitative est appréciable et permet ue évaluatio globale du ombre de patiets e cure substitutive, avec méthadoe ou plus raremet avec u autre substitut, c est bie la participatio à l évaluatio spécifique des patiets cocerés, qui retiet l attetio. Avec 307 évaluateurs-pharmacies et u total de 1235 patiets évalués, l étude réalisée se fode sur l échatillo le plus importat jamais costitué jusqu à préset sur les cures substitutives e Belgique. Pour mieux cerer l importace de l échatillo de l étude reportos-ous au tableau 2.2. Le ombre total de patiets auxquels la méthadoe est (ou a été) délivrée par les officies qui ot répodu y est spécifié, à la fois pour l esemble de l échatillo et par Commuauté. Les deux premières coloes idiquet le ombre de patiets auxquels o délivre la méthadoe au momet de l étude e octobre 2002, les deux suivates la situatio u a auparavat à la même époque et les deux derières, le ombre de patiets au total sur toute l aée Commuauté Fladre Walloie- Bruxelles Tableau 2.2 : Portée de l étude. ombre de patiets des officies participat à l évaluatio globale ombre moye /officie (officies) ombre total de patiets ombre maximum de patiets par officie ombre moye /officie (officies) ombre total de patiets ombre maximum de patiets par officie ombre moye /officie (officies) ombre total de patiets ombre maximum de patiets par officie ombre de patiets avec prescriptio de méthadoe (octobre 2002) ombre de patiets avec méthadoe (octobre 2002) -sas extrême ombre de patiets même période (Octobre) e 2001 ombre de patiets même période (Octobre) e sas extrême ombre de patiets méthadoe (a 2001) ombre de patiets méthadoe (a 2001) -sas extrême,67,67,63,63 1,34 1, ,90 4,02 5,94 3,84 8,09 5, ,77 2,32 3,19 2,18 4,60 3, Les coloes sas extrême- fot référece à l échatillo sas iclure les doées d ue officie, dot la situatio est apparue comme ue situatio exceptioelle. Celle-ci était de ature à perturber les résultats globaux (voir commetaire page suivate).

18 18 Il est apparu idispesable sur les trois périodes ivestiguées de séparer les résultats e teat compte d ue situatio extrême qui modifie les résultats de faço sesible : l existece d ue officie avec 750 patiets e octobre 2001, ombre qui s est réduit à 350 e octobre Et ecore, le pharmacie e questio a pas été e mesure d évaluer le ombre total au cours de toute l aée 2001, ce qui etraîe ue sous estimatio e reportat sur l aée le ombre mesuel! L impact statistique de la prise e compte ou o des patiets de cette officie modifie le ombre moye de patiets des officies de Walloie-Bruxelles de près d ue uité e octobre 2002 et de deux uités pour octobre Au-delà de l aspect sigulier de cette situatio, le double mouvemet de cocetratio-dilutio des patiets e cure substitutive (car de faço iverse beaucoup d officies ot qu u seul patiet) s observe aussi ailleurs das ue moidre mesure (à Bruxelles et à Liège) et aussi das la patietèle de médecis. Teir compte ou o de cette seule officie «extrême» etraîe aussi ue variatio du ses de l évolutio de 2001 à E effet si elle est iclue le ombre total de patiets dimiue de 2347 patiets e octobre 2001 à 2177 patiets e octobre E réalité cette dimiutio proviet de la forte dimiutio de la patietèle de cette seule officie (de 750 patiets à 350). E écartat cette officie de l aalyse, ous remarquos au cotraire que le ombre de patiets a augmeté de 1597 à O e peut toutefois pas e tirer de coclusio sur ue croissace auelle du ombre de patiets e cure puisqu ue ciquataie d officies ot pas fouri de détail sur leur patietèle e 2001, ce qui etraîe ue sousévaluatio de la situatio e Les ombres moyes de patiets par officie qui figuret das le Tableau 2.2 tieet compte des officies qui e ot aucu. Ceci explique la différece, par exemple, etre les 0.67 patiets e moyee das les officies de Fladre alors que ous avos relevé das les commetaires du Tableau 2.1 que la moyee parmi les évaluateurs de Fladre était de 2,09 patiets par officie. Le ombre total de patiets actuellemet e cure chez les participats approche les deux mille deux cet patiets et sur l aée 2001 o est e droit de l estimer à plus de trois mille six cet. O costate e effet qu ue ciquataie d officies ot pas été e mesure d évaluer le ombre auel de patiets, d où u ajustemet à la hausse du total auel. Rappelos toutefois que la seule officie déjà évoquée cotribuait pour au mois 750 patiets das ce total. Bie etedu, ous e coaissos pas ecore le ombre total réel de la populatio e cure substitutive e Belgique. Selo l Ispectio Géérale de la Pharmacie (Commuicatio persoelle) o peut estimer que persoes sot cocerées. Quoi que ous essayios actuellemet avec l aide des 11 Offices de Tarificatio régioaux de préciser ce ombre sur base d u comptage des ordoaces, admettos provisoiremet ce total auel de patiets. La portée de l étude cocererait doc 36 de l esemble des patiets, du mois pour les officies répodat au Questioaire Gééral. Si le ombre de patiets sur base mesuelle s établit e Belgique à au mois 7000, l échatillo évalué de 1235 patiets (Questioaire spécifique-voir Tableau 1) représeterait près de 18 de l esemble de la populatio évaluable à u momet doé. Comme la procédure utilisée permet u échatilloage réellemet aléatoire, ous estimos avoir obteu u échatillo représetatif de la populatio e cure substitutive e Belgique. La comparaiso etre commuautés met e évidece ue différece d implicatio spectaculaire das les cures substitutives avec au momet de l equête (e teat compte de l officie extrême) 87.8 de l esemble des patiets e Belgique e cure das la Commuauté fraçaise et 12.2 das la Commuauté flamade. Ces proportios tieet compte de tous les patiets traités e Belgique y compris les patiets fraçais traversat la frotière pour se faire prescrire de la méthadoe. E excluat l officie extrême (et doc ue boe partie des patiets fraçais de l échatillo) la proportio de patiets e commuauté fraçaise se réduit à 85.5 du pays. Le chagemet est cepedat plus importat e preat pour base l esemble de l aée Etat doé la présece très importate de patiets fraçais au cours de l aée 2001 (au mois =750), si ces patiets sot retirés de

19 19 l aalyse (derière coloe du tableau 2.2) la proportio de patiets das la Commuauté fraçaise se réduit à Cette situatio serait-elle ecore valable pour l aée 2002? Si oui, cela suppose que tous les patiets fraçais sot reveus avec probablemet ue dispersio das d autres officies. Si o, la baisse eregistrée das l officie extrême est pas compesée ailleurs et dès lors u ombre importat de patiets fraçais e recherchet plus e Belgique u médicamet difficile d accès e Frace. Ue particularité de cette populatio est d échapper à l eregistremet evisagé au travers des Offices de Tarificatio, puisque le médicamet est acheté sas ticket modérateur. Les doées que ous avos été e mesure de recueillir cocerat ces patiets fraçais (voir la partie du rapport sur les patiets e cure substitutive) sot doc précieuses. Tableau 2.3 : ombre de patiets par officie (e classes) selo la Commuauté = 787 officies Patiets par officie (e catégories) p< Commuauté Walloie- Fladre Bruxelles ,5 28,2 48, ,4 19,2 17, ,1 22,1 17, ,5 7,7 5, ,8 10,5 5, ,5 4,1 2, ,3 8,2 4, ,0 100,0 100,0 Graphe 2.3 : ombre de patiets par officie (e classes) selo la Commuauté Patiets/officie Fladre Walloie-Bruxelles 0 p<.001

20 20 Pour dépasser ue approche réductrice e comparaiso de moyees, le tableau 2.3 précise par commuauté le ombre de patiets e catégories das les officies de l échatillo au momet de l equête. Près de la moitié des officies ot aucu patiet : u peu plus du quart des officies e Commuauté fraçaise et plus de 2/3 des officies e Fladre. A l opposé près de 23 des officies e Commuauté fraçaise ot plus de 6 patiets pour seulemet 1.6 des officies e Commuauté flamade. Le système de délivrace de la méthadoe tel qu il foctioe e Fladre implique ue forte dilutio de la patietèle e officie. ous savos que plusieurs cetres de sois importats délivret eux-mêmes la méthadoe. Il y a doc ue partie des patiets qui échappet à otre ivestigatio. Le ombre de patiets das ces cetres est difficilemet estimable e l état de os coaissaces. Il serait prématuré de se foder uiquemet sur os résultats pour affirmer ue prévalece ettemet mois élevée e Fladre de l usage d opiacés. ous sommes cepedat covaicus que os observatios cotribuet à mettre e évidece ue telle différece de prévalece etre les deux Commuautés. Ue prévalece plus faible e sigifie toutefois pas que l usage de drogues soit mois resseti comme problématique socialemet, i que ses aspects épidémiques soiet mois «chauds». Les doées présetées jusqu ici e coceret que la délivrace de méthadoe. Le tableau 2.4 idique les autres types de substituts 2 prescrits e 2002 et 2001 aisi que le ombre de patiets. Tableau 2.4 : Les autres substituts délivrés das les officies de l échatillo global om du substitut et ombre de patiets e octobre 2002 Cout om du substitut Sas Répose Acedico Biocodoe Captago Codicoti Dolatie Fluitrazépam Mepheo alorex Patch Durogesic Subutex Temgesic Valtra om du substitut et ombre de patiets e octobre 2001 Cout om du substitut Acedico Biocodoe Captago Codicoti Deproal Dolatie Durogesic Fluitrazé Mepheo Morphie(c Temgesic Valoro Valtra codicoti temgesic Commuauté Walloie- Fladre Bruxelles Commuauté Walloie- Fladre Bruxelles Globalemet ces autres prescriptios sot rares avec 33 patiets e octobre 2002 et 31 patiets e Aucue évolutio otable e peut être sigalée. 2 O e discutera pas ici si la otio de substitut coviet bie pour toutes les substaces citées! Les pharmacies ot voulu idiquer das certais cas qu il s agissait de patiets avec u problème d usage de drogues, qu il y ait ou o u usage d héroïe sous-jacet. Par ailleurs le mépheo est cosidéré comme u substitut différet de la méthadoe, ce qui surpred.

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Questios Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Expliquer la otio de variable et défiir les différets types de variables Décrire les échelles de classificatio et trasformer les doées pour passer

Plus en détail

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée Commissariat à la protectio de la vie privée du Caada LPRPDE Guide pour la petite etreprise : Rudimets de la protectio de la vie privée Miser sur la protectio de la vie privée Ue gestio adéquate des préoccupatios

Plus en détail

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles Été 2007 l Numéro 1 Divisio des equêtes spéciales U mot de la rédactrice... 2 ELNEJ dispoible e lige!... 2 Coup d oeil sur les cycles.. Cycle 6...3.. Cycle 7...3.. Cycle 8... 3 Faits saillats.. La dispositio

Plus en détail

Questions pour un champion en ligne

Questions pour un champion en ligne Questios pour u champio e lige Le jeu télévisé QPUC préseté sur FR3 et aimé par Julie Lepers existe aussi e variate «e lige». U jeu «e lige» se déroule aisi : Six iterautes disputet ue première mache dite

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997 COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Jui 1997 RÉFORME MAJEURE DANS LE DOMAINE DE LA FIXATION ET DU TRAITEMENT FISCAL DES PENSIONS ALIMENTAIRES Le mode de fixatio et la fiscalité des pesios alimetaires

Plus en détail

Chapitre 1 : Les notions de base

Chapitre 1 : Les notions de base Chapitre : Les otios de base Itroductio I Comparer des gradeurs A) Les pourcetages B) Taux de variatio, coefficiet multiplicateur, idice C) Importace du ses de la comparaiso ) Raisoemet sur les taux de

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

CAS. Santé et diversités: comprendre et pratiquer les approches transculturelles. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i

CAS. Santé et diversités: comprendre et pratiquer les approches transculturelles. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i CAS Certificate of Advaced Studies Certificat de formatio cotiue Saté et diversités: compredre et pratiquer les approches trasculturelles octobre 2016 > jui 2017 f o r m a t i o e c o u r s d e m p l o

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS PERFORMANCE CONTACT vous présete so LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS OBTENEZ sas effort LES RENDEZ-VOUS que vous SOUHAITEZ SIMPLICITÉ ET EFFICACITÉ Spécialisée das la prise de redez-vous depuis de ombreuses

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat Polynésie 16 juin 2014 STI2D STL spécialité SPCL

Corrigé du baccalauréat Polynésie 16 juin 2014 STI2D STL spécialité SPCL Corrigé du baccalauréat Polyésie 6 jui 4 STID STL spécialité SPCL EXERCICE 4 poits Cet eercice est u questioaire à choi multiples. Pour chacue des questios suivates, ue seule des quatre réposes proposées

Plus en détail

RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE

RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE Cetre de saté et de services sociaux des Pays-d e-haut 30 javier 2013 Table des matières 1. Présetatio du rapport... p.5 1.1. Cosidératios prélimiaires...

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC Kaize & Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club idustrielle AIAC Itroducti o Itroductio: vidéo Kai ze coclusio 1 Itroducti o Kai ze La méthode du coclusio 2 Itroducti o Kai ze A- Les types d étiquettes

Plus en détail

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble.

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble. II LE MARCHE DU CAFE 1 L attractivité La segmetatio selo le mode de productio Le marché du café peut être segmeté e foctio de deux modes de productio pricipaux : la torréfactio et la fabricatio de café

Plus en détail

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon Chapitre 3 Détermiatio de la taille de l'échatillo Lorsqu o prélève u échatillo pour estimer u paramètre, o court toujours le risque de découvrir u peu trop tard que l'échatillo prélevé est trop petit

Plus en détail

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale»

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale» CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE «Sport Etreprises : u ejeu de performace écoomique et sociale» LE COMITÉ NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS, ACTEUR RÉFÉRENT ET D AVANT-GARDE Le Comité Natioal Olympique

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

Diplôme de formation continue diploma of Advanced Studies. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales

Diplôme de formation continue diploma of Advanced Studies. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales DAS-qualite-sois16-17.qxp_Mise e page 1 01/02/2016 09:37 Page1 DAS Diplôme de formatio cotiue diploma of Advaced Studies Qualité et sécurité des sois: dimesios maagériales septembre 2016 > octobre 2017

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Accueil chez l assistante maternelle

Accueil chez l assistante maternelle Accueil chez l assistate materelle 2 Ce livret a été réalisé par u groupe d assistates materelles idépedates qui se réuisset régulièremet pour réfléchir à leurs pratiques professioelles. Ce groupe est

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise ductio et la distributio d éergie. Ils assuret ue mise e relatio plus précise de l offre et la demade etre les producteurs et les cosommateurs. Ce choixrésulte du comité cosultatifteu par l ILNAS e javier

Plus en détail

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i Votre sourire a de l aveir 38 Accor est préset das près de 100 pays avec 160 000 collaborateurs. Il met au service de ses cliets, particuliers et etreprises, le savoir-faire acquis depuis près de quarate

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Fiace d Etreprise, Gestio des systèmes d iformatio. SESSION 2012 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et fiace d etreprise

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

MATHÉMATIQUES Corrigé

MATHÉMATIQUES Corrigé Exame de ovembre 009 Exame du premier trimestre Le 30 ovembre 009 Classes de ère STG Durée 3 heures MATHÉMATIQUES Corrigé Note aux cadidats L emploi des calculatrices est autorisé (circulaire 99 86 du

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE

CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE J. 3 398 CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE ANNÉE 04 ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 3 Durée : 3 heures

Plus en détail

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en Le chef d etreprise développe les services fuéraires de l etreprise, e assurat lui-même tout ou partie des activités de vete et e ecadrat directemet le persoel techique et commercial et d exploitatio.

Plus en détail

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives Calcul des itervalles de cofiace our les EPCV 996-004 - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio e oit das la oulatio totale des méages - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio das ue sous oulatio das les méages

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

Intervalles de fluctuation et de confiance

Intervalles de fluctuation et de confiance Chapitre 9 Itervalles de fluctuatio et de cofiace Sommaire 9.1 Itervalle de fluctuatio................................... 157 9.1.1 Quelques rappels..................................... 157 9.1.2 Itervalle

Plus en détail

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours Aée 2013/2014 TS Itervalle de fluctuatio et estimatio Cours est u etier aturel o ul et p est u réel de l itervalle 0 ; 1. I Itervalle de fluctuatio Cotexte : Das ue populatio, la proportio d idividus présetat

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

UNE APPROCHE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA ZONE EURO : LE TAUX DE CHANGE EFFECTIF DE L EURO

UNE APPROCHE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA ZONE EURO : LE TAUX DE CHANGE EFFECTIF DE L EURO UN APPROCH D LA COMPÉTITIVITÉ D LA ZON URO : L TAU D CHANG FFCTIF D L URO Le taux de chage effectif d ue moaie omial et réel costitue u idicateur privilégié pour apprécier la compétitivité d ue écoomie

Plus en détail

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR TI Nspire Documet de Formatio T3 Walloie TI-Nspire Le tout e u des mathématiques Suites umériques La loi de Verhulst Applicatio «Calculs» Applicatio «Graphiques» Applicatio «Tableur et listes» FR Formatios

Plus en détail

Le Sphinx. Enquêtes, Sondages. Analyse de données. Internet : http://www.lesphinxdeveloppement.fr/club/index.html

Le Sphinx. Enquêtes, Sondages. Analyse de données. Internet : http://www.lesphinxdeveloppement.fr/club/index.html Equêtes, Sodages Aalyse de doées Le Sphix! Iteret : http://www.lesphixdeveloppemet.fr/club/idex.html Lagarde J. Aalyse statistique de doées, Duod. Réaliser vos equêtes Questioaire Traitemets et aalyses

Plus en détail

Donnez une nouvelle dimension à votre gestion. Gagnant sur toute la ligne

Donnez une nouvelle dimension à votre gestion. Gagnant sur toute la ligne Doez ue ouvelle dimesio à votre gestio Gagat sur toute la lige 74 Bd des Etats-Uis 60200 COMPIEGNE Tél. 03 44 86 36 36 Pour augmeter votre retabilité et réduire vos frais fiaciers, itroduisez cette souris

Plus en détail

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé?

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé? Novembre Les sois de saté au Caada, c est capital bulleti o 4 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Résultats du sodage iteratioal du Fods du Commowealth sur les politiques de saté

Plus en détail

FLUCTUATION ET ESTIMATION

FLUCTUATION ET ESTIMATION 1 FLUCTUATION ET ESTIMATION Le mathématicie d'origie russe Jerzy Neyma (1894 ; 1981), ci-cotre, pose les fodemets d'ue approche ouvelle des statistiques. Avec l'aglais Ego Pearso, il développe la théorie

Plus en détail

Travaux dirigés G33 Dimensionnement 2 séances Enseignant : Anthony Busson.

Travaux dirigés G33 Dimensionnement 2 séances Enseignant : Anthony Busson. Travaux dirigés G33 Dimesioemet 2 séaces Eseigat : Athoy Busso. Exercice 1 : O cosidère u web switch et 3 serveurs web. Le web switch reçoit les requêtes http proveat des cliets et les répartit de maière

Plus en détail

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Lorsque des doées umériques sot stockées ou trasmises, des perturbatios (par exemple électromagétiques) peuvet les edommager. Les codes détecteurs et correcteurs

Plus en détail

Divorce et séparation

Divorce et séparation Coup d oeil sur Divorce et séparatio Être attetif aux besois de votre efat Divorce et séparatio «Les premiers mois suivat u divorce ou ue séparatio sot très stressats. Votre patiece, votre cohérece et

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES. Les archives au Québec, des ressources documentaires à découvrir

ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES. Les archives au Québec, des ressources documentaires à découvrir ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES cahier 6 Les archives au Québec, des ressources documetaires à découvrir Pour tout reseigemet cocerat l'isq et les doées statistiques

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

CAS. Management de l énergie. janvier septembre 2016. Avec le soutien de FACULTE DES SCIENCES INSTITUT DES SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT

CAS. Management de l énergie. janvier septembre 2016. Avec le soutien de FACULTE DES SCIENCES INSTITUT DES SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT CAS Certificat de formatio cotiue Certificate of Advaced Studies Maagemet de l éergie javier septembre 2016 f o r m a t i o m o d u l a i r e e c o u r s d e m p l o i Avec le soutie de Office fédéral

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique Réf. : 126-114015-DE 2016 Nouvelle agece atioale de saté publique Le 25 septembre 2014, la miistre chargée de la Saté m a cofié ue missio de préfiguratio e vue de la créatio d ue agece atioale de saté

Plus en détail

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX, soutie idividualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX est ue aide spécifiquemet destiée aux PME et TPE fraçaises. Souple et très simple d accès, elle leur permet de fialiser u projet

Plus en détail

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement Fiche stadardisée pour pla tarifaire mobile à prépayemet Opérateur Mobile Vikigs Pla tarifaire 10 Date de derière mise à jour 27/05/2015 Date de limite de validité Ne s applique pas Valeur de recharge

Plus en détail

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f 6. r e f o r c e m e t P o s i t i f La faço dot o offre u reforcemet positif est plus importate que la quatité. (traductio libre) B.F. Skier Nous avos tous besoi de reforcemet positif. Que ous e soyos

Plus en détail

Retraite vers une troisième étape de votre vie libérée de tout souci

Retraite vers une troisième étape de votre vie libérée de tout souci U coseil persoalisé et complet, à votre service Retraite vers ue troisième étape de votre vie libérée de tout souci Ouvros la voie 1 Itroductio 2 Modèle de coseil Raiffeise Vos besois 4 Plaificatio de

Plus en détail

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes.

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes. Polyésie Septembre 2 - Exercice O peut traiter la questio 4 sas avoir traité les questios précédetes Pour u achat immobilier, lorsqu ue persoe emprute ue somme de 50 000 euros, remboursable par mesualités

Plus en détail

Estimation. Exemple Les statistiques des notes obtenues en mathématiques au BTS OL en France pour l année 2014 sont :

Estimation. Exemple Les statistiques des notes obtenues en mathématiques au BTS OL en France pour l année 2014 sont : Estimatio Objectifs Estimer poctuellemet ue proportio, ue moyee ou u écart type d ue populatio à l aide de la calculatrice ou d u logiciel, à partir d u échatillo Détermier u itervalle de cofiace à u iveau

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

Thérapies basées sur la mentalisation (TBM) Session d initiation et ateliers pratiques

Thérapies basées sur la mentalisation (TBM) Session d initiation et ateliers pratiques F O R M AT I O N C O N T I N U E U N I V E R S I TA I R E Thérapies basées sur la metalisatio (TBM) Sessio d iitiatio et ateliers pratiques PARIS mercredi 11 > samedi 14 javier 2017 f o r m a t i o e c

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible.

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible. L UN DES MEILLEURS CONTRATS D ASSURANCE-VIE DU MARCHÉ ACTÉPARGNE Actéparge : l u des meilleurs cot Actéparge, la solutio persoalisée LES FRANÇAIS ET L ASSURANCE-VIE Optimisatio fiacière Gestio souple Régime

Plus en détail

Formation intensive à temps plein - Titre certifié par l Etat de niveau I

Formation intensive à temps plein - Titre certifié par l Etat de niveau I DRH DE BUSINESS UNIT Formatio itesive à temps plei - Titre certifié par l Etat de iveau I Resposable e Maagemet et Directio des Ressources Humaies Arrêté du 31/08/2011 publié au JO du 07/09/2011 BIENVENUE

Plus en détail

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS CHAPITRE 4 MATRICES ET SUITES 1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS 11/ Présetatio et modélisatio O cosidère u système ui peut se trouver soit das u état A, soit das u état, et

Plus en détail

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse BOURSE Illkirch-Graffestade AUX PROJETS JEUNES Souteue par la Ville d'illkirch-graffestade Service Jeuesse 2 rue des Soeurs 67400 Illkirch-Graffestade Tél. 03 88 66 80 18 / 06 99 07 64 18 Cadre réservé

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

Méthodes basiques en statistiques sous R

Méthodes basiques en statistiques sous R Méthodes basiques e statistiques sous R Master II Modélisatio Aléatoire - Paris VII Eseigat : Mme Picard Sébastie Le Berre 12 mai 2011 R est u logiciel de calcul largemet utilisé par la commuauté scietifique

Plus en détail

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine Suggestios d activités d aimatio de la lecture du magazie 7A D epuis 2005, le Cetre fraco-otarie de ressources pédagogiques élabore et produit ue ressource qui répod aux besois et aux champs d itérêt des

Plus en détail

Une action! Un message!

Une action! Un message! Ue actio! U message! Cotact Master est u service exclusif de relaces automatiques de vos actes vers vos cliets, par SMS, messages vocaux, e-mails, courrier... Il se décleche lorsque vous réalisez ue actio

Plus en détail

TP R : méthodes statistiques élémentaires

TP R : méthodes statistiques élémentaires M2 IFMA et MPE TP R : méthodes statistiques élémetaires À la fi de la séace vous déposerez vos scripts R das la boîte de dépôt de votre espace Sakai : http://australe.upmc.fr/portal. 1 Importatio des doées

Plus en détail

Test de validité et d'hypothèse

Test de validité et d'hypothèse Test de validité et d'hypothèse 1 Vocabulaire Problème: Il s'agit à partir de l'étude d'u ou plusieurs échatillos de predre des décisios cocerat l'esemble de la populatio. O est alors ameé à émettre des

Plus en détail

MODÉ L I S A T I O N. Avec le soutien de

MODÉ L I S A T I O N. Avec le soutien de INNOVATION & EXPÉRIMENTATION 3 MODÉ L I S A T I O N Avec le soutie de SOMMAIRE I. GENÈSE DU PROJET... 2. FONCTIONNEMENT DU DISPOSITIF... 3. ACTEURS DU PROJET ET GOUVERNANCE... 4. PUBLIC CIBLE... 5. MOYENS

Plus en détail

session S initier à la simulation avec patient simulé/standardisé 14, 15 et 28 avril 2016 F o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i

session S initier à la simulation avec patient simulé/standardisé 14, 15 et 28 avril 2016 F o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i sessio fo r m a t i o co t i u e u i ve r s i t a i re S iitier à la simulatio avec patiet simulé/stadardisé 14, 15 et 28 avril 2016 F o r m a t i o e c o u r s d e m p l o i Directio Dresse Elisabeth

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Petit manuel de bonne rédaction

Petit manuel de bonne rédaction Petit mauel de boe rédactio «Bie rédiger» peut sigifier deux choses : 1) exposer sa pesée clairemet, c est-à-dire avec ordre et rigueur et si possible avec style ; U raisoemet faux peut être bie rédigé,

Plus en détail

4. Autres apports de la loi Relations financières EPCI-Communes EPCI Prestataire de service Le pouvoir des préfets Les régies

4. Autres apports de la loi Relations financières EPCI-Communes EPCI Prestataire de service Le pouvoir des préfets Les régies Loi Chevèemet du 12 juillet 1999 4. Autres apports de la loi Relatios fiacières EPCI-Commues EPCI Prestataire de service Le pouvoir des préfets Les régies 5. Bila d'applicatio au 1er javier 2002 Relatios

Plus en détail

L Évaluation d entreprise

L Évaluation d entreprise JOB : mp DIV : 10571 ch10 p. 1 folio : 303 --- 29/8/07 --- 15H31 [ L Évaluatio d etreprise q L évaluatio se pratique à de multiples occasios : cessio de l etreprise, émissio d actios ouvelles, fusio, itroductio

Plus en détail

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e.

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e. t e x t e a p s b p z f y l r e d e r e FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 u r r e c d i d m La Haute Ecole Pédagogique du Valais

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

Demandes de prêt REER FAQ

Demandes de prêt REER FAQ Demades de prêt REER FAQ Commet soumettre des demades de prêt REER e lige 1. Commet puis-je accéder à l outil e lige? Pour accéder à l outil e lige, redez-vous à l adresse mauvie.ca/pretreer. Etrez votre

Plus en détail

LA BIOKINERGIE CRANIO-DENTAIRE

LA BIOKINERGIE CRANIO-DENTAIRE PROGRAMME DE FORMATION LA BIOKINERGIE CRANIO-DENTAIRE CENTRE DENTAIRE BIOKINERGETIQUE REPLACER LE SYSTEME MANDUCATEUR DANS LA GLOBALITE CORPORELLE Praticies detaires expérimetés, vous désirez iscrire votre

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone Règlemet Télé-Equity relatif à la trasmissio d ordres par fax et téléphoe (Cliets de détail) 02541 Pour des raisos d efficacité et de rapidité, le Cliet peut trasmettre ses ordres par fax et/ou téléphoe

Plus en détail

U NITÉ 1: GESTION PERSONNELLE

U NITÉ 1: GESTION PERSONNELLE U NIT 1: GESTION PERSONNELLE Pla d évaluatio RAG A : Bâtir et maiteir ue image de soi positive 39 RAG B : Iteragir de faço efficace et positive avec autrui 39 RAG C : voluer et croître tout au log de sa

Plus en détail

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 203-204 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Gééralités sur les tests 5. Itroductio 5 2. Pricipe des tests 6 2.a. Méthodologie

Plus en détail

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov AME Dossier : Matrices et suites 545 romeades aléatoires : vers les chaîes de Markov ierre Griho (*) Cet article propose ue mise e perspective de la otio de promeade ou de marche aléatoire itroduite das

Plus en détail

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET ENQUÊTE PUBLIQUE SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET DE PORT DE JARRY Qu est-ce que c est? L equête publique costitue le secod temps de cosultatio du public, après la cocertatio

Plus en détail

CORRECTION DU BAC BLANC 2

CORRECTION DU BAC BLANC 2 CORRCTION DU BAC BLANC 2 XRCIC 1 (6 poits) Baccalauréat ST Mercatique Podichéry - 2010 Deux tableaux sot doés e aexe : le premier doe l évolutio du prix du mètre carré das l immobilier résidetiel acie

Plus en détail

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais 2013 / 2014 Après les aées MEP, les aées mis Pour ma mutuelle, je sais où je vais Bieveue das vos aées mis Vos études sot termiées, il vous faut doc passer de votre mutuelle étudiate à ue mutuelle spécialisée

Plus en détail

1 Introduction. 2 Probabilités : Variables Aléatoires Continues. 3 Estimation. 4 Tests. 5 Régression

1 Introduction. 2 Probabilités : Variables Aléatoires Continues. 3 Estimation. 4 Tests. 5 Régression Pla du cours Méthodes de statistique iféretielle. A. Philippe Laboratoire de mathématiques Jea Leray Uiversité de Nates Ae.Philippe@uiv-ates.fr 1 Itroductio 2 Probabilités : Variables Aléatoires Cotiues

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail