Education du patient et Activités Physiques à Domicile & Cancer

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Education du patient et Activités Physiques à Domicile & Cancer"

Transcription

1 Education du patient et Activités Physiques à Domicile & Cancer Docteur Laurence Vanlemmens, oncologue, Centre Oscar Lambret Sophie PERES, cadre de santé, Santélys Journée Régionale Santé A Domicile Santélys 2016

2 Sommaire > Programme d'etp et APA en cancérologie : Contexte Modalités Premiers résultats et tendances > Etude clinique en cours Cancer BPNPC > Programme APA Ligue contre le Cancer Méthodologie Critères évalués Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

3 Prgramme d ETP et APA en cancérologie

4 > Contexte : Programme ETP en cancérologie Étude dans le cadre du programme à destination des patients atteints de maladies respiratoires en ETP et Réentrainement à l effort au domicile du patient atteint d un cancer broncho pulmonaire 71 patients pris en charge Résultats et tendances encourageantes : - amélioration de la gestion des émotions, - amélioration de la qualité de vie, - amélioration des connaissances - amélioration de la tolérance à l effort Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

5 Programme ETP en cancérologie > Contexte : Population de l Association / RH compétentes dans le domaine Peu de programme dans la région Enquête réalisée en 2013 (population hétérogène de 60 patients) : Changements liés à la maladie : - fatigue, faiblesse (50 % de citation sur les répondants) ; arrêt ou diminution des activités professionnelles et/ou physiques (25%) Thèmes de conseils idées souhaités - fatigue douleur (70%) activité physique (60%) symptômes (50%) + traitements et effets secondaires, image de soi Forme souhaitée - Entretiens individuels (80%) ; groupes de discussion avec présence de l entourage selon la volonté des patients (60%) - / contacts / réseau schrepi/ demande d el ARS (pas organe) Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

6 Programme ETP en cancérologie > Contexte : Rencontres de partenaires et tutelles : - Différents oncologues - Association de patients («Vivre comme avant») - Réseau Régional de Cancérologie - ARS : Orientation vers un programme destiné aux patients quelque soit leur cancer (organe) et quelque soit le stade. - Autorisation en Avril 2015 Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

7 Programme ETP en cancérologie > Contexte Pourquoi? - Améliorer l adhésion à la PEC (dont le TTT/ Observance) - Aider à faire face aux situations difficiles (dont sociales, sanitaires ) - Améliorer la qualité de vie (AP/sommeil ) A domicile? - Vise un public ne voulant ou ne pouvant se déplacer - Vise l entourage - Au plus près du patient dans son environnement et de ses préoccupations quotidiennes Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

8 Programme ETP en cancérologie > Modalités - Qui? Patients résidant dans le NPDC Majeurs Atteints d une pathologie cancéreuse en cours de traitement ou en «après traitement» Patients volontaires / médecin traitant ok Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

9 Programme ETP en cancérologie > Modalités - Quoi? Connaissance et gestion du traitement Connaissance et gestion des effets secondaires Capacité d auto soins Intégration et mise en œuvre du suivi / surveillance Intégration et mise en œuvre de l hygiène alimentaire adaptée Gestion des affects négatifs (patient et aidant) Intégration des modifications physiques (dont la douleur) Maintien ou développement du capital santé (AP, fatigue ) Projection et planification de l avenir social Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

10 Programme ETP en cancérologie Evaluation des besoins Diagnostic éducatif Compétences Contrats d éducation ETP Évaluation. Pédagogique. Bio-psycho-sociale Enseignement / Apprentissages Méthodes pédagogiques Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

11 Programme ETP en cancérologie > Constat Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

12 Programme ETP en cancérologie > Modalités Comment? A la demande du médecin spécialiste, du médecin traitant, du patient lui-même En lien avec la médecine de premier recours et les spécialistes En associant, si le patient le souhaite et le peut, un programme d APA et réentrainement à l'effort complet Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

13 Programme ETP en cancérologie > Modalités Comment? Lors d une demande de PEC si le patient réalise un programme complet de réentrainement à l effort : nécessité de prescription médicale Courriers réalisés début/fin de PEC pour détailler les PEC + résultats des tests (spécialistes / med TTT) Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

14 Programme ETP en cancérologie > Méthodologie File active : (depuis avril 2015) : 59 patients pris en charge; 24 hommes ; 35 femmes Age moyen : 54 ans Type de cancer : BP, Hémopathies, Sénologie, Sarcome Patients répartis sur l ensemble du NPDCa Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

15 Programme ETP en cancérologie > Critères d évaluation de l effet du programme Cognitifs - Connaissance de son traitement Comportements - Modification du comportement face à l AP* Psycho-sociaux - Fatigue* - Anxiété / dépression Aptitudes physiques si cycle de réentrainement à l effort * Atteinte des objectifs Satisfaction Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

16 Comportement Passage de profil «inactif» à «actif» pour: 70% des patients ayant finis leur programme 40,0 35,0 30,0 25,0 20,0 Niveau d'activité physique 18,6 24,1 Très actif Actif 15,0 10,0 Inactif 5,0 Minimum 0,0 Initial Final Maximum Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

17 Paramètres psycho- sociaux Diminution de 2 points en moyenne la fatigue ressentie par le patient Final) 30,0 25,0 20,0 15,0 10,0 15,4 Fatigue 13,1 Excessive OK 5,0 0,0 Initial Final Amélioration de 1 point en moyenne le niveau de qualité de vie ressentie par le patient 12,0 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 0,0 Echelle de niveau de qualité de vie 6,0 Avant 7,3 Après Minimum Maximum Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

18 Paramètres physiques T Stepper 6' 350,0 300,0 Test de tolérance à l effort: + 52 coups de stepper 250,0 200,0 150,0 100,0 144,2 196,1 Minimum Maximum 50,0 0,0 Initial Final Lever de chaise Test de force musculaire MI: + 2,4 lever de chaise 30,0 25,0 20,0 15,0 10,0 13,0 15,4 Minimum Maximum 5,0 0,0 Initial Final Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

19 Objectifs et satisfaction > Plus de 90 % des patients déclarent avoir atteints leurs objectifs > Satisfaction moyenne à 9/10 Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

20 Etude clinique en cours - Cancer BPNPC

21 Etude clinique en cours - Cancer BPNPCa Education Thérapeutique et APA à domicile chez les patients atteints d un cancer pulmonaire non à petites cellules de stade avancé bénéficiant d une thérapie ciblée orale. > Etude multicentrique, prospective, accord CPP > Promoteur : CHRU Lille > Objectif principal : Etudier la faisabilité de ce programme à domicile chez les patients atteints de CPNPC sous thérapie ciblée orale. Taux d adhésion / Taux et motifs de refus > Objectifs secondaires : Evaluer les bénéfices et effets indésirables de la RR. Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

22 Etude clinique en cours - Cancer BPNPC > Objectif de 50% atteint : 56% d acceptation > 42% débutent réellement la RR, pas d abandon > Motifs de refus : gravité de la maladie, méconnaissance de l intêret du programme Importance de l explication du programme, rôle déterminant du praticien dans la motivation du patient. Moment opportun qui reste à définir. Adhérer au mieux au mode de vie du patient avec la RR à domicile Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

23 Etude clinique en cours - Cancer BPNPC > Résultats préliminaires Sur le plan fonctionnel : Amélioration significative du TS6 Bénéfice subjectif ressenti chez 45% des patients Sur le plan de la qualité de vie et psychologique : Amélioration significative du FACT-L HAD et EORTC ont tendance à s améliorer > Un tel programme dans le CPNPC sous thérapie ciblée orale : faisable et bien tolérée Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

24 Programme APA «LIGUE CONTRE LE CANCER», en partenariat avec le Centre Oscar Lambret

25 Programme APA Ligue contre le Cancer > Contexte Mise en place d une réflexion régionale au Réseau Régional de Cancer sur l AP : «mutualisation de l AP en cancérologie dans le NPDC» Création d une charte de PEC Création d un nivèlement des PEC et des réponses en fonction de la situation des patients Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

26 Programme APA Ligue contre le Cancer > Mise en œuvre d une étude observationnelle > Activité Physique Adaptée (APA) et personnalisée au domicile de personnes vulnérables atteintes d un cancer du sein, suivies par le Centre Oscar Lambret > Objectif général : Améliorer la qualité de vie des patientes vulnérables atteintes d un cancer du sein via l Activité Physique Adaptée > Objectifs spécifiques : Améliorer la tolérance à l effort et la pratique d activité physique au quotidien, Diminuer la sensation de fatigue, Pérenniser l Activité Physique Adaptée après le programme, Evaluer la satisfaction. Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

27 Programme APA Ligue contre le Cancer > Facteurs de vulnérabilité : refus d intégrer des structures proposant des activités collectives, problèmes de mobilité, vulnérabilité psycho-sociale (anxiété, isolement, ) > Les vulnérabilités médicales sont : des effets secondaires majeurs des traitements antécédents cardio-vasculaires, respiratoires (qui doivent être stabilisés au moment de l inclusion) ; localisations secondaires du cancer (sans risque fracturaire pour les métastases osseuses) ; risque de dénutrition ou dénutrition avérée. > Ces vulnérabilités médicales peuvent être seules ou combinées aux autres facteurs de vulnérabilité. Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

28 Programme APA Ligue contre le Cancer > Critères Qualité de vie QLQ-C30 de l EORTC, Aptitudes physiques (stepper-test de 6 minutes, test de force musculaire), l auto-questionnaire IPAQ, le questionnaire FACT-fatigue (FACT-F), l évaluation du maintien de l activité physique par appels téléphoniques à 2 et 6 mois, un questionnaire de satisfaction (une partie dévolue à la satisfaction quant au programme d APA) > Etat d avancement 3 patientes déjà prise en charge 2 en cours, 2 en attente Journée Régionale Santé et Maintien A Domicile 15 décembre

29 Merci de votre attention

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE À DESTINATION DU PATIENT ATTEINT DE LA MALADIE DE PARKINSON. Un projet commun

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE À DESTINATION DU PATIENT ATTEINT DE LA MALADIE DE PARKINSON. Un projet commun EDUCATION THÉRAPEUTIQUE À DESTINATION DU PATIENT ATTEINT DE LA MALADIE DE PARKINSON Un projet commun Genèse du projet Rencontre de professionnels de la santé CHRU de Lille / Santélys Souhait fort des deux

Plus en détail

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque C.JUBE Infirmière coordinatrice du Réseau Territorial de Nantes Réseau Territorial

Plus en détail

Analyse des besoins ressentis d amélioration des compétences des patients âgés prenant une chimiothérapie orale à domicile

Analyse des besoins ressentis d amélioration des compétences des patients âgés prenant une chimiothérapie orale à domicile Analyse des besoins ressentis d amélioration des compétences des patients âgés prenant une chimiothérapie orale à domicile SOPHIE MOULIAS UCOG PARIS OUEST, HÔPITAL AMBROISE PARÉ, APHP PACTE (Personne Agée

Plus en détail

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Accompagnement : Ed Innov Santé Dr. GENET Dominique, Médecin

Plus en détail

L observance Comment la mesurer et l améliorer

L observance Comment la mesurer et l améliorer L observance Comment la mesurer et l améliorer Catherine Rioufol Pharmacien Plateforme Oncoral - Institut de Cancérologie Hospices Civils de Lyon EMR 3738 -UFR Lyon Sud, UCBL1 catherine.rioufol@chu-lyon.fr

Plus en détail

Approche psychosociale et environnementale à l École de l Asthme.

Approche psychosociale et environnementale à l École de l Asthme. Approche psychosociale et environnementale à l École de l Asthme. Journée du 19 mai 2009 Société de Médecine et de santé au travail Aurore LAMOUROUX, Docteur ès psychologie, psychologue, Association Asthme

Plus en détail

Illustrations cliniques. Sylvie Dolbeault, psychiatre Chef du Pôle Psycho-oncologique et social Département de Soins de Support INSTITUT CURIE, Paris

Illustrations cliniques. Sylvie Dolbeault, psychiatre Chef du Pôle Psycho-oncologique et social Département de Soins de Support INSTITUT CURIE, Paris FÉDÉRER Séminaire LA SHS RECHERCHE : Décisions, normes ET L INNOVATION et éthique dans MÉDICALE le cancer EN CANCÉROLOGIE Illustrations cliniques Sylvie Dolbeault, psychiatre Chef du Pôle Psycho-oncologique

Plus en détail

Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer

Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer Anne Brédart Unité de Psycho-Oncologie Institut Curie, Paris Régionales de Cancérologie, Paris, 24 novembre 2004 L expérience de la fatigue en

Plus en détail

Onco-MBSR : une étude clinique portée par un réseau régional de cancérologie

Onco-MBSR : une étude clinique portée par un réseau régional de cancérologie Onco-MBSR : une étude clinique portée par un réseau régional de cancérologie Dr Patrick HEITZMANN, médecin coordinateur OncoCentre 1 Réseau OncoCentre EMRC (4 ETP) Etude simple à mettre en œuvre 2 La cancérologie

Plus en détail

L éducation thérapeutique du patient (ETP): pourquoi? Comment l organiser? L exemple du diabète. Dr Bénédicte Frémy Jeudi 7 novembre 2013 Agen

L éducation thérapeutique du patient (ETP): pourquoi? Comment l organiser? L exemple du diabète. Dr Bénédicte Frémy Jeudi 7 novembre 2013 Agen L éducation thérapeutique du patient (ETP): pourquoi? Comment l organiser? L exemple du diabète. Dr Bénédicte Frémy Jeudi 7 novembre 2013 Agen Définition de l OMS (1998) L ETP est un processus continu,

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA SURVEILLANCE ARTAGÉE DU CANCER DU SEIN

LES ENJEUX DE LA SURVEILLANCE ARTAGÉE DU CANCER DU SEIN LES ENJEUX DE LA SURVEILLANCE ARTAGÉE DU CANCER DU SEIN Regards croisés des médecins et des patientes de la région Rhône- Alpes. BARRACHIN Sigrid LABROSSE Hélène, FARSI Fadila, PREAU Marie Présentation

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH FORMATION DE LA S.F.L.S. Françoise SIOCHE (Maladies Infectieuses CHU site sud) Les formations Formation de base (démarche pédagogique) Acquérir et développer des connaissances

Plus en détail

Qu attendre d un stage de réhabilitation à court et moyen terme? Dr Pascale SURPAS CHARNAY

Qu attendre d un stage de réhabilitation à court et moyen terme? Dr Pascale SURPAS CHARNAY Qu attendre d un stage de réhabilitation à court et moyen terme? Dr Pascale SURPAS CHARNAY EFFETS ATTENDUS DES TRT DANS LA BPCO DEFINITION ERS/ATS 2013 Se mettre d accord sur les mots la rééducation est

Plus en détail

SYNOPSIS EFFADOL-K. Version n 1.1 du 08/09/2016. Cet essai est soutenu par la Ligue Contre le Cancer et l Institut National du Cancer (INCa)

SYNOPSIS EFFADOL-K. Version n 1.1 du 08/09/2016. Cet essai est soutenu par la Ligue Contre le Cancer et l Institut National du Cancer (INCa) SYNOPSIS EFFADOL-K EVALUATION DE L EFFICACITE D UN PROGRAMME D EDUCATION THERAPEUTIQUE POUR AIDER LE PATIENT ATTEINT DE CANCER A MIEUX GERER SA DOULEUR Version n 1.1 du 08/09/2016 Cet essai est soutenu

Plus en détail

LINUT 2009 CSAN du CRRF André Lalande, NOTH.

LINUT 2009 CSAN du CRRF André Lalande, NOTH. EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT A LA NUTRITION ET A L ACTIVITE PHYSIQUE AU CRRF ANDRE LALANDE HISTORIQUE Constat d un besoin réel pour les patients du CRRF + Recommandations nationales = Idée de créer

Plus en détail

4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support

4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support 4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support L. KALUZINSKI 19/06/2015 ASTHENIE DEFINITION DIAGNOSTIC ETIOLOGIES PRISE EN CHARGE Sensation subjective en dehors d un effort récent, et cliniquement

Plus en détail

Consultation pharmaceutique en cancérologie CENTRE EUGÈNE MARQUIS ÈME EDITION JOURNÉE RETOUR D EXPÉRIENCE OMEDIT BRETAGNE 29/09/2016

Consultation pharmaceutique en cancérologie CENTRE EUGÈNE MARQUIS ÈME EDITION JOURNÉE RETOUR D EXPÉRIENCE OMEDIT BRETAGNE 29/09/2016 Consultation pharmaceutique en cancérologie CENTRE EUGÈNE MARQUIS 2016 2 ÈME EDITION JOURNÉE RETOUR D EXPÉRIENCE OMEDIT BRETAGNE 29/09/2016 Pourquoi cette consultation Faire face au développement important

Plus en détail

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert Centre de Coordination en Cancérologie d Hématologie Région Limousin INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie une liaison entre la ville et l hôpital Katia Aubert ORGANISATION DE LA CANCEROLOGIE

Plus en détail

HOPITAL DE JOUR SOINS DE SUPPORT Pour quels patients vulnérables?

HOPITAL DE JOUR SOINS DE SUPPORT Pour quels patients vulnérables? HOPITAL DE JOUR SOINS DE SUPPORT Pour quels patients vulnérables? Dr Anne FOGLIARINI Médecin algologue et Soins palliatifs Centre Antoine Lacassagne - NICE 28 novembre 2014 Je déclare n avoir aucun lien

Plus en détail

Besoins Educatifs en Cancérologie

Besoins Educatifs en Cancérologie Besoins Educatifs en Cancérologie DU SCSC 19 mai 2017 PLAN Travail en groupe 10 + restitution 10 ETP Définition Contexte Déroulement d un programme Partage d expérience / outil éducatif / IPA en Cancérologie

Plus en détail

La Réhabilitation respiratoire et l éducation thérapeutique en centre et à domicile

La Réhabilitation respiratoire et l éducation thérapeutique en centre et à domicile Forum BPCO ARS Nord Pas De Calais 28 juin 2012 La Réhabilitation respiratoire et l éducation thérapeutique en centre et à domicile Dr Jean Marie Grosbois Pourquoi? La Réhabilitation respiratoire et l éducation

Plus en détail

L Education Thérapeutique du Patient atteint de BPCO: Pourquoi? Quand? Réseau Insuffisance Respiratoire Lorraine

L Education Thérapeutique du Patient atteint de BPCO: Pourquoi? Quand? Réseau Insuffisance Respiratoire Lorraine L Education Thérapeutique du Patient atteint de BPCO: Pour qui? Pourquoi? Quand? Réseau Insuffisance Respiratoire Lorraine Anne GUILLAUMOT 26 Septembre 2009 L Education Thérapeutique du Patient atteint

Plus en détail

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Définition des Soins de Support Oncologiques Ensemble des

Plus en détail

L ETP EN CANCEROLOGIE

L ETP EN CANCEROLOGIE Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - L ETP EN CANCEROLOGIE Isabelle VAN PRAAGH-DOREAU Régine CHEVRIER Sommaire Définition et cadre ETP ETP aplasies

Plus en détail

Synthèses thématiques

Synthèses thématiques Synthèses thématiques Synthèses thématiques 129 Répondre aux besoins des enfants, adolescents et jeunes adultes atteints de cancer Le cancer chez l enfant est une maladie rare qui représente 1 à 2 % de

Plus en détail

Suivi téléphonique des patients en Oncogériatrie. Guillaume BONNET IDE UCOG de Picardie

Suivi téléphonique des patients en Oncogériatrie. Guillaume BONNET IDE UCOG de Picardie Suivi téléphonique des patients en Oncogériatrie Guillaume BONNET IDE UCOG de Picardie UCOG de Picardie 15 septembre 2013 Equipe de coordination Suivi téléphonique des patients en Oncogériatrie 2 ème plan

Plus en détail

GSO10/12/2016. Centre Hospitalier de Luxembourg. Le suivi des patients sous traitement per os. Claudia Nunes da Costa / Carole Jeitz

GSO10/12/2016. Centre Hospitalier de Luxembourg. Le suivi des patients sous traitement per os. Claudia Nunes da Costa / Carole Jeitz 1 GSO10/12/2016 Le suivi des patients sous traitement per os Claudia Nunes da Costa / Carole Jeitz 2 GSO10/12/2016 Le suivi des patients sous traitement per os Claudia Nunes da Costa / Carole Jeitz 1 ère

Plus en détail

Formation-Action-Cancer-Education (FACE)

Formation-Action-Cancer-Education (FACE) Appel à projet INCa Education Thérapeutique du Patient et chimiothérapies per os Formation-Action-Cancer-Education (FACE) V. Noirez - Pharmacien CHR Mercy N. Fabié Pharmacien RRC Oncolor AAP - ETP (juin

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

De l activité physique!!! Pourquoi? Laquelle? Comment?

De l activité physique!!! Pourquoi? Laquelle? Comment? Vendredi 5 octobre 2012 Présentation Congrès Toulouse Congrès National des Réseaux de Cancérologie Que faut il faire après/pendant un cancer? De l activité physique!!! Pourquoi? Laquelle? Comment? Pourquoi?

Plus en détail

Principaux résultats Enquête VICAN2. Formations IDE des dispositifs d annonce Savoie, 11 décembre 2015

Principaux résultats Enquête VICAN2. Formations IDE des dispositifs d annonce Savoie, 11 décembre 2015 Principaux résultats Enquête VICAN2 Formations IDE des dispositifs d annonce Savoie, 11 décembre 2015 Contexte de l enquête Augmentation de l incidence du cancer et diminution de la mortalité croissance

Plus en détail

Projet de mutualisation de l Activité physique en Oncologie : 1 ère Réunion

Projet de mutualisation de l Activité physique en Oncologie : 1 ère Réunion Projet de mutualisation de l Activité physique en Oncologie : 1 ère Réunion 24-6-2013 Ordre du jour Rationnel du projet Les données de la littérature Objectifs du projet Tour de table Intérêt au projet

Plus en détail

Atelier 6: la santé des aidants

Atelier 6: la santé des aidants Jeudi 6 novembre 2014 Dr Brigitte Duboc Médecin conseiller technique national (CCMSA) Atelier 6: la santé des aidants L ACTION «SANTE DES AIDANTS» Constats La santé des aidants est une préoccupation légitime

Plus en détail

Les soins de support : une approche des soins déterminante

Les soins de support : une approche des soins déterminante Les soins de support : une approche des soins déterminante Centre Hospitalier de Valenciennes - Pôle Cancérologie & Spécialités médicales - Repères & définitions Les soins de support représentent l'ensemble

Plus en détail

Dr Laurence Digue. Réseau de Cancérologie d Aquitaine. 37 es journées de la Société Française de Sénologie et Pathologie Mammaire

Dr Laurence Digue. Réseau de Cancérologie d Aquitaine. 37 es journées de la Société Française de Sénologie et Pathologie Mammaire Dr Laurence Digue Réseau de Cancérologie d Aquitaine 37 es journées de la Société Française de Sénologie et Pathologie Mammaire Bordeaux 11 Novembre 2015 RCP Réunion de Concertation Pluridisciplinaire

Plus en détail

Education Thérapeutique du Patient recevant des opioïdes forts en oncologie médicale

Education Thérapeutique du Patient recevant des opioïdes forts en oncologie médicale Education Thérapeutique du Patient recevant des opioïdes forts en oncologie médicale Futo Jeanne-Francette, infirmière spécialiste clinique, Praticienne et coordonnatrice de programmes d Education Thérapeutique

Plus en détail

Thérapeutiques orales en Hémato-Oncologie : à partir d une enquête menée auprès des pharmaciens de l Isère, Savoie et Haute-Savoie

Thérapeutiques orales en Hémato-Oncologie : à partir d une enquête menée auprès des pharmaciens de l Isère, Savoie et Haute-Savoie Thérapeutiques orales en Hémato-Oncologie : à partir d une enquête menée auprès des pharmaciens de l Isère, Savoie et Haute-Savoie LES INCONTOURNABLES EN CANCEROLOGIE 08/11/2016 Dr Dominique CHARLETY (Grenoble)

Plus en détail

Mardi 13 juin 2017 Journée des 3 C & RT. Sophie ROUSSEAU

Mardi 13 juin 2017 Journée des 3 C & RT. Sophie ROUSSEAU Mardi 13 juin 2017 Journée des 3 C & RT Sophie ROUSSEAU Les Soins Oncologiques de Support (SOS)? La maladie a des répercussions sur la vie quotidienne, sociale et professionnelle Les Soins de Support peuvent

Plus en détail

Programme d éducation thérapeutique dans le cancer de la prostate localisé

Programme d éducation thérapeutique dans le cancer de la prostate localisé Programme d éducation thérapeutique dans le cancer de la prostate localisé Fabienne Courdesses-Chargée de mission ETP- Réseau Onco94 Ouest- CNRC -1 er octobre 2015 Onco 94 Ouest en quelques mots Trois

Plus en détail

PLACE DU PHARMACIEN DANS LA GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES THERAPIES CIBLEES ET DES CHIMIOTHERAPIES ORALES

PLACE DU PHARMACIEN DANS LA GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES THERAPIES CIBLEES ET DES CHIMIOTHERAPIES ORALES PLACE DU PHARMACIEN DANS LA GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES THERAPIES CIBLEES ET DES CHIMIOTHERAPIES ORALES - ATTENTES RECIPROQUES ONCOLOGUES/PHARMACIENS 8 novembre 2016 INCONTOURNABLES EN CANCEROLOGIE

Plus en détail

Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants

Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants Dr Audinet cardiologue, Dr Quélennec pharmacien Centre Hospitalier

Plus en détail

Le Programme Personnalisé de l Aprèscancer dans la cancérologie du sein. Place et avis des médecins généralistes

Le Programme Personnalisé de l Aprèscancer dans la cancérologie du sein. Place et avis des médecins généralistes Le Programme Personnalisé de l Aprèscancer dans la cancérologie du sein. Place et avis des médecins généralistes ETIENNE Aurélie Thèse soutenue le 04 mai 2016 pour obtenir le grade de docteur en médecine

Plus en détail

Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante

Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante Education thérapeutique sur une cohorte de patients atteints de cancer du sein et colorectal avec chimiothérapie adjuvante Dr Caroline BUREAU LENOIR Polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine HISTORIQUE (1)

Plus en détail

4 ème Journée des soignants en cancérologie Jeudi 8 Octobre 2015 Amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie

4 ème Journée des soignants en cancérologie Jeudi 8 Octobre 2015 Amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie 1 4 ème Journée des soignants en cancérologie Jeudi 8 Octobre 2015 Amélioration de la prise en charge des patients en cancérologie 2 Le chemin clinique dans le cadre de l EPP : véritable outil de management

Plus en détail

LES CONSULTATIONS DE PRIMO PRESCRIPTION. Loubna DIOURI IDE Recherche clinique Jeudi 23 mars 2017

LES CONSULTATIONS DE PRIMO PRESCRIPTION. Loubna DIOURI IDE Recherche clinique Jeudi 23 mars 2017 LES CONSULTATIONS DE PRIMO PRESCRIPTION Loubna DIOURI IDE Recherche clinique Jeudi 23 mars 2017 Rappel du cadre légal Actions du Plan Cancer ( 2014-2019) afférentes au parcours de soins des patients sous

Plus en détail

Leur mission première est l organisation de

Leur mission première est l organisation de Missions des 3C Leur mission première est l organisation de Réunions de Concertation Pluridisciplinaire Dispositif dannonce d annonce Plan Personnalisé de Soins Promotionde la recherche clinique Soins

Plus en détail

Point méthodologique sur la recherche en éducation thérapeutique du patient. Laetitia Gambotti Unité de Recherche Clinique Pitié Charles Foix, Paris

Point méthodologique sur la recherche en éducation thérapeutique du patient. Laetitia Gambotti Unité de Recherche Clinique Pitié Charles Foix, Paris Point méthodologique sur la recherche en éducation thérapeutique du patient Laetitia Gambotti Unité de Recherche Clinique Pitié Charles Foix, Paris IRESP 13 juin 2012 1 Un programme d ETP Identification

Plus en détail

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Cette fiche propose des exemples de questions qui sont adaptables et modifiables par chaque équipe dans sa démarche d auto-évaluation.

Plus en détail

Suivi des recommandations faites par le Réseau de Soins Gérontologiques de Lille-Hellemmes-Lomme en 2012

Suivi des recommandations faites par le Réseau de Soins Gérontologiques de Lille-Hellemmes-Lomme en 2012 Suivi des recommandations faites par le Réseau de Soins Gérontologiques de Lille-Hellemmes-Lomme en 2012 Alice MARTIN Soutenance de thèse de DES de Médecine Générale 31 octobre 2013 Introduction Contexte

Plus en détail

Docteur AMBLARD-MANHES Centre Médical «Les Sapins» - Ceyrat (63) Soins de Suite et de Réadaptation oncologique. Questionnaire Satisfaction Entourage

Docteur AMBLARD-MANHES Centre Médical «Les Sapins» - Ceyrat (63) Soins de Suite et de Réadaptation oncologique. Questionnaire Satisfaction Entourage Docteur AMBLARD-MANHES Centre Médical «Les Sapins» - Ceyrat (63) Soins de Suite et de Réadaptation oncologique Questionnaire Satisfaction Entourage 1 Historique de la Réflexion 2000 : Etude «intégration

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DE L EQUIPE SPECIALISEE A DOMICILE : ESAD

FONCTIONNEMENT DE L EQUIPE SPECIALISEE A DOMICILE : ESAD FONCTIONNEMENT DE L EQUIPE SPECIALISEE A DOMICILE : ESAD Equipe Spécialisée Alzheimer à Domicile Wasquehal, Marcq en Baroeul, Croix, Mouvaux et Bondues E. Dooze Directrice SSIAD/ESAD Emilie Orer, ergothérapeute

Plus en détail

CANCER DU SEIN ET ACTIVITE PHYSIQUE ADAPTÉE : EXPERIENCE FRANC-COMTOISE. Dr Nathalie MENEVEAU Oncologue CHRU Besançon

CANCER DU SEIN ET ACTIVITE PHYSIQUE ADAPTÉE : EXPERIENCE FRANC-COMTOISE. Dr Nathalie MENEVEAU Oncologue CHRU Besançon 1 CANCER DU SEIN ET ACTIVITE PHYSIQUE ADAPTÉE : EXPERIENCE FRANC-COMTOISE Dr Nathalie MENEVEAU Oncologue CHRU Besançon 2 Conflits d intérêts Aucun 3 Activité physique et cancers L'AP s'intègre dans les

Plus en détail

Trouble bipolaire module 2 Toulouse Docteur Christine MIRABEL Service du Professeur ROUILLON 100 rue de la Santé PARIS

Trouble bipolaire module 2 Toulouse Docteur Christine MIRABEL Service du Professeur ROUILLON 100 rue de la Santé PARIS Trouble bipolaire module 2 Toulouse 2008 Docteur Christine MIRABEL Service du Professeur ROUILLON 100 rue de la Santé 75014 PARIS Partie 1 Les programmes TCC spécifiques au trouble bipolaire TABLEAU COMPARATIF

Plus en détail

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD 1 Déclaration de conflits d intérêt réels ou potentiels Nom du conférencier: Dr Marie PECHARD Je n ai aucun conflit d intérêt réel ou potentiel en lien avec

Plus en détail

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT/ INTERVENANT

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT/ INTERVENANT EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT/ INTERVENANT TYPE DE PROGRAMME En présentiel NUM PROGRAMME Réf. Prog. 20701600007 PUBLIC VISE Public obligé au DPC : Paramédicaux, Médicaux, Ambulanciers, pharmaciens,

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE Dr Sara Balagny Equipe Mobile d Accompagnement et de Soins Palliatifs Hospitalisation A Domicile CHRU Lille Définition des soins palliatifs «Les soins palliatifs cherchent

Plus en détail

V. Bourcy UCOG Pays de La Loire. D. Déniel - Lagadec UCOG Bretagne Observatoire dédié au cancer B PL

V. Bourcy UCOG Pays de La Loire. D. Déniel - Lagadec UCOG Bretagne Observatoire dédié au cancer B PL Enquête et sensibilisation sur la prise en charge des sujets âgés atteints d un cancer auprès des professionnels de santé des régions Bretagne et Pays de la Loire : focus sur les voies orales V. Bourcy

Plus en détail

Rapport atelier du CCECQA, 5 avril 2011 Evaluation en ETP : où en sommes nous?. Donner du sens à l évaluation en ETP

Rapport atelier du CCECQA, 5 avril 2011 Evaluation en ETP : où en sommes nous?. Donner du sens à l évaluation en ETP Cellule ETAPE Education thérapeutique Amélioration des Pratiques & Evaluation Rapport atelier du CCECQA, 5 avril 2011 Evaluation en ETP : où en sommes nous?. Donner du sens à l évaluation en ETP Rapport

Plus en détail

Coordination du parcours du patient cancéreux sous thérapie orale : place du pharmacien hospitalier

Coordination du parcours du patient cancéreux sous thérapie orale : place du pharmacien hospitalier Coordination du parcours du patient cancéreux sous thérapie orale : place du pharmacien hospitalier Danielle PREBAY Pharmacien URPS 23 mars 2017 Analyse de Risques du parcours - patient sous Prescription

Plus en détail

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Dr Arielle ATTAL, Gériatre Médecin coordinateur 4 juin 2015 Avec le soutien de «Réseau de santé»: missions Article L6321-1

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

ETP et éducation du patient

ETP et éducation du patient ETP et éducation du patient 1) Considérations générales 2) Définitions 3) Description 4) Quelques exemples concrets 5) A vous de jouer... 1) Considérations générales Un changement de paradigme -> qu est-ce

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre. APA et soins de support en oncologie

Cliquez pour modifier le style du titre. APA et soins de support en oncologie Cliquez pour modifier le style du titre APA et soins de support en oncologie 1 Cliquez pour modifier le style L existant du titre En établissements de santé - Toulouse : Medipôle Garonne et IUCT-O - La

Plus en détail

PROGRAMME D INTERVENTION EN POITOU CHARENTES DES INFIRMIÈRES COORDINATRICES DANS LE PARCOURS PERSONNALISÉ DU PATIENT EN CANCÉROLOGIE

PROGRAMME D INTERVENTION EN POITOU CHARENTES DES INFIRMIÈRES COORDINATRICES DANS LE PARCOURS PERSONNALISÉ DU PATIENT EN CANCÉROLOGIE Virginie BOYER-PRIMAULT Infirmière coordinatrice en cancérologie Pays Thouarsais (79) Marie ARANDA Infirmière coordinatrice en cancérologie Bignoux (86) PROGRAMME D INTERVENTION EN POITOU CHARENTES DES

Plus en détail

VITALink, Suivi des patients sous thérapie orale

VITALink, Suivi des patients sous thérapie orale Barbara POIROT IDE en éducation thérapeutique Centre Paul Strauss bpoirot@strasbourg.unicancer.fr 3 Rue de la Porte de l Hôpital 67065 STRASBOURG CEDEX 03 88 25 24 24 Le 19 novembre 1923, le Centre Régional

Plus en détail

Mémoire du DIU de tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest

Mémoire du DIU de tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Mémoire du DIU de tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Evaluation de la pertinence et de la faisabilité de la mise en place d une démarche d accompagnement à l arrêt du tabac auprès

Plus en détail

Projet ETOILE. L Education Thérapeutique du Patient (ETP) en Oncologie-thoracique. Laurence BIGAY-GAME. Christelle RUDZKY. Education.

Projet ETOILE. L Education Thérapeutique du Patient (ETP) en Oncologie-thoracique. Laurence BIGAY-GAME. Christelle RUDZKY. Education. L Education Thérapeutique du Patient (ETP) en Oncologie-thoracique Projet ETOILE Education Thérapeutique Onco-thoracique Laurence BIGAY-GAME Christelle RUDZKY ToulousE Individualisée Larrey Sommaire Présentation

Plus en détail

C E N T R E O S C A R L A M B R E T P R O J E T P E D A G O G I Q U E PRINCIPES PEDAGOGIQUES

C E N T R E O S C A R L A M B R E T P R O J E T P E D A G O G I Q U E PRINCIPES PEDAGOGIQUES P R O J E T P E D A G O G I Q U E PRINCIPES PEDAGOGIQUES Le Centre Oscar LAMBRET, Centre régional de Lutte Contre le Cancer du Nord-Pas de Calais, assume des missions de prévention, de diagnostic, de soins

Plus en détail

ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES & CANCER. Quentin JACQUINOT Doctorant en Sciences du Sports Formation Aides Soignantes en Cancérologie 9 mars 2017

ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES & CANCER. Quentin JACQUINOT Doctorant en Sciences du Sports Formation Aides Soignantes en Cancérologie 9 mars 2017 ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES & CANCER Quentin JACQUINOT Doctorant en Sciences du Sports Formation Aides Soignantes en Cancérologie 9 mars 2017 Pourquoi activité physique et cancer? Avant la maladie Pendant

Plus en détail

SPORT ET CANCER. Yves RINALDI Hôpital Européen Marseille

SPORT ET CANCER. Yves RINALDI Hôpital Européen Marseille SPORT ET CANCER Yves RINALDI Hôpital Européen Marseille Objectifs pédagogiques Bénéfice du sport sur le risque de survenue d un cancer Quels sports ou activité physique adaptée recommander? Bénéfice de

Plus en détail

Oncologie 93, un réseau de santé en cancérologie en Seine Saint Denis

Oncologie 93, un réseau de santé en cancérologie en Seine Saint Denis Oncologie 93, un réseau de santé en cancérologie en Seine Saint Denis Seine Saint Denis coordonner proximité collaborer accompagner mutualiser évaluer innover orienter ressource plate-forme associations

Plus en détail

SERVICE RENDU AU PATIENT PAR UN RÉSEAU TERRITORIAL DE CANCÉROLOGIE

SERVICE RENDU AU PATIENT PAR UN RÉSEAU TERRITORIAL DE CANCÉROLOGIE SERVICE RENDU AU PATIENT PAR UN RÉSEAU TERRITORIAL DE CANCÉROLOGIE TRAVAUX des réseaux d Ile-de-France 3 e Congrès National des Réseaux de Cancérologie CONSTELLATION, ENSEMBLE, GYNECOMED, ONCORIF, ONCOVAL,

Plus en détail

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre 2013 18 septembre 2013 1 Axes de la stratégie nationale sur les parcours de soins des patients Fluidifier les parcours

Plus en détail

LES PLANS CANCER. IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle

LES PLANS CANCER. IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle LES PLANS CANCER IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle PLAN CANCER Contexte de mise en œuvre Contexte : 1ers Etats Généraux des malades atteints de cancer organisés par La Ligue Contre le Cancer en 1998

Plus en détail

Docteur Sandrine JUNQUA. Équipe Mobile Douleur Soins Palliatifs Soins de Support CHU Toulouse

Docteur Sandrine JUNQUA. Équipe Mobile Douleur Soins Palliatifs Soins de Support CHU Toulouse Approche palliative et Qualité de vie Docteur Sandrine JUNQUA Équipe Mobile Douleur Soins Palliatifs Soins de Support CHU Toulouse Soins de support «l ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes

Plus en détail

Rôle de l infirmière en rhumatologie Et Education Thérapeutique du Patient (ETP)

Rôle de l infirmière en rhumatologie Et Education Thérapeutique du Patient (ETP) L ARTHRITE : QUELLE QUALITE DE VIE EN 2014 Approche interdisciplinaire de la polyarthrite rhumatoïde Rôle de l infirmière en rhumatologie Et Education Thérapeutique du Patient (ETP) Avramovska Aleksandra

Plus en détail

Dispositif d'annonce - Oncoguyane

Dispositif d'annonce - Oncoguyane Dispositif d'annonce - Oncoguyane Dispositif d'annonce: historique 1998: Etats généraux du cancer 2003: Plan cancer ( mesure n 40) 2004: Cahier des charges ( DHOS et LCC) Juin 2004 Mai 2005: expérimentation

Plus en détail

Education Thérapeutique de l enfant et des parents aux auto ou hétéro-sondages. C.JOLLY - congrès APNP 15/10/2016

Education Thérapeutique de l enfant et des parents aux auto ou hétéro-sondages. C.JOLLY - congrès APNP 15/10/2016 Education Thérapeutique de l enfant et des parents aux auto ou hétéro-sondages C.JOLLY - congrès APNP 15/10/2016 INTERET SONDAGE INTERMITTENT (SI) RETENTION URINAIRE CHRONIQUE complète ou non : Distension

Plus en détail

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire JESS 2014, Saint- Etienne Les progrès en cancérologie Progrès techniques: > Nouveaux médicaments

Plus en détail

Dominique BELCOUR DESC Réanimation Médicale Bordeaux, juin 2008

Dominique BELCOUR DESC Réanimation Médicale Bordeaux, juin 2008 Dominique BELCOUR DESC Réanimation Médicale Bordeaux, juin 2008 Introduction En France: 70% décès à l hôpital 50% en réanimation 53% décès dans contexte de LATA (LATAREA, 1997) 69 % des familles ont des

Plus en détail

Cancer : maladie chronique

Cancer : maladie chronique Cancer : maladie chronique Introduction Chronique : «se dit d une maladie d évolution lente et sans tendance à la guérison», «qui dure, persiste» De plus en plus de gens vivent avec le cancer d où la notion

Plus en détail

Comment mesurer le Stress au travail? Bilan de 5 années de pratique au CHU de Clermont-Ferrand.

Comment mesurer le Stress au travail? Bilan de 5 années de pratique au CHU de Clermont-Ferrand. Comment mesurer le Stress au travail? Bilan de 5 années de pratique au CHU de Clermont-Ferrand. Professeur Alain CHAMOUX Chef du Service Santé Travail Environnement, CHU Clermont-Ferrand 18 septembre 2008

Plus en détail

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention»

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Congrès du domicile 09 et 10 avril 2015 «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Mérignac Mme BOUFFARD-BERTRAND Directrice Générale de Vie Santé Mérignac Mme Sandra BAYLE Infirmière coordinatrice

Plus en détail

AFMP, IZMIR U1046

AFMP, IZMIR U1046 L éducation thérapeutique du patient BPCO en 2016 Christian Préfaut AFMP, IZMIR Avril 2016 U1046 L éducation Thérapeutique Pourquoi? Maladies Chroniques et Environnement ü Les maladies chroniques sont

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE: RECOMMANDATIONS MINISTERIELLES ET DE LA HAUTE AUTORITE DE SANTE. Valérie ACHART-DELICOURT Cadre supérieur de santé

EDUCATION THERAPEUTIQUE: RECOMMANDATIONS MINISTERIELLES ET DE LA HAUTE AUTORITE DE SANTE. Valérie ACHART-DELICOURT Cadre supérieur de santé EDUCATION THERAPEUTIQUE: RECOMMANDATIONS MINISTERIELLES ET DE LA HAUTE AUTORITE DE SANTE Valérie ACHART-DELICOURT Cadre supérieur de santé SFLS journées d éducation thérapeutique infirmières 2009 Préambule

Plus en détail

Programme d Accompagnement & de réhabilitation post-thérapeutique pour les. femmes en rémission complète de leur Cancer du sein en stations Thermales

Programme d Accompagnement & de réhabilitation post-thérapeutique pour les. femmes en rémission complète de leur Cancer du sein en stations Thermales Programme d Accompagnement & de réhabilitation post-thérapeutique pour les femmes en rémission complète de leur Cancer du sein en stations Thermales PACThe accord CNIL n 909418, accord CPP n AU 779 Centre

Plus en détail

Apport de l Art-Thérapie dans l offre de soins des patients métastatiques atteints de cancer du poumon

Apport de l Art-Thérapie dans l offre de soins des patients métastatiques atteints de cancer du poumon Apport de l Art-Thérapie dans l offre de soins des patients métastatiques atteints de cancer du poumon Réseau régional de cancérologie Rencontre sur l art thérapie en oncologie 17 avril 2014 Bénédicte

Plus en détail

L AIDE AUX AIDANTS: DU GROUPE DE PAROLE A L EDUCATION THERAPEUTIQUE. Vignaud M.L., Bariteau V., Paineau P., Alix M., Reiss K., Puzos P.

L AIDE AUX AIDANTS: DU GROUPE DE PAROLE A L EDUCATION THERAPEUTIQUE. Vignaud M.L., Bariteau V., Paineau P., Alix M., Reiss K., Puzos P. L AIDE AUX AIDANTS: DU GROUPE DE PAROLE A L EDUCATION THERAPEUTIQUE Vignaud M.L., Bariteau V., Paineau P., Alix M., Reiss K., Puzos P. En 2008, 3.6 millions de personnes âgées de plus de 60 ans étaient

Plus en détail

ABSENCE DE CONFLIT D INTERET

ABSENCE DE CONFLIT D INTERET C.CAILLOT- TRELAZE 14 Janvier 2016 ABSENCE DE CONFLIT D INTERET «L éducation thérapeutique s inscrit dans le parcours de soins du patient. Elle a pour objectif de rendre le patient plus autonome, en facilitant

Plus en détail

Soins cancérologiques ambulatoires, Expériences et perspectives. C Bouleuc - AFSOS

Soins cancérologiques ambulatoires, Expériences et perspectives. C Bouleuc - AFSOS Soins cancérologiques ambulatoires, Expériences et perspectives. C Bouleuc - AFSOS Caen Lille Amien Paris PTA Lorraine Renne Dijon Bordeaux Nice Cannes Midi Pyrénées Toulouse Beziers Parcours CTCO Lieu

Plus en détail

HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT

HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT ORIGINALITES D UNE PRISE EN CHARGE MULTIDISCIPLINAIRE Docteur Agnès MICHON 12 décembre 2016 Vivre ensemble l autisme CRA Limousin

Plus en détail

Activité physique et cancer

Activité physique et cancer Activité physique et cancer Activité physique et cancer 1/ Introduction 2/ Définition de l activité physique 3/ La fatigue 4/ Bénéfices de l activité physique en cancérologie 5/ Mécanismes d action de

Plus en détail

Education thérapeutique Repères pratiques. Isabelle BERTHON Cadre supérieur de santé CHR METZ-THIONVILLE

Education thérapeutique Repères pratiques. Isabelle BERTHON Cadre supérieur de santé CHR METZ-THIONVILLE Education thérapeutique Repères pratiques Isabelle BERTHON Cadre supérieur de santé CHR METZ-THIONVILLE 26 septembre 2009 1 ère partie: au fil des étapes de l ETP 2 ème partie: au carrefour du soin et

Plus en détail

L INFIRMIÈRE DE COORDINATION EN HÉMATOLOGIE CLINIQUE ADULTE

L INFIRMIÈRE DE COORDINATION EN HÉMATOLOGIE CLINIQUE ADULTE L INFIRMIÈRE DE COORDINATION EN HÉMATOLOGIE CLINIQUE ADULTE Valérie MORVAN Tiphaine RICARD Laurianne JAMES PLAN Présentation du service d hématologie et des Idecs Ide de programmation en hospitalisation:

Plus en détail

Arrêté du 5 juillet 2010 relatif au diplôme d État d ergothérapeute NOR : SASH A

Arrêté du 5 juillet 2010 relatif au diplôme d État d ergothérapeute NOR : SASH A .. Nom de l établissement : Adresse : MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS BO Santé Protection sociale Solidarité n 2010/7 du 15 août 2010

Plus en détail

RESEAU G-SEP Groupe Septentrionnal d Études et de Recherche sur la Sclérose En Plaques

RESEAU G-SEP Groupe Septentrionnal d Études et de Recherche sur la Sclérose En Plaques Sylvie LEMAIRE-DESREUMAUX, Coordinatrice Réseau G-SEP Faculté de pharmacie, 12 novembre 2015 RESEAU G-SEP Groupe Septentrionnal d Études et de Recherche sur la Sclérose En Plaques Le réseau G-SEP Réseau

Plus en détail

Éducation Thérapeutique en Cancérologie

Éducation Thérapeutique en Cancérologie Éducation Thérapeutique en Cancérologie I. ETP /Généralités 1 ) Définition 2 ) Législation 3 ) Différentes étapes en Education Thérapeutique 4 ) Modèle D Ivernois/Gagnayre 5 ) Spécificités de l ETP en

Plus en détail

A la croisée entre soins de support et médecine palliative : prise en charge palliative précoce

A la croisée entre soins de support et médecine palliative : prise en charge palliative précoce A la croisée entre soins de support et médecine palliative : prise en charge palliative précoce Dr Lafaye Fanny (PH LISP Oncologie médicale) CHU Dr Emmanuel de Larivière (médecin responsable du pôle palliatif)

Plus en détail

Le projet de soins. UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion

Le projet de soins. UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion Le projet de soins UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion 2015-2018 Plan 1. Introduction 2. Définition du projet 3. Les projets en structure de soins 4. Le projet de soins individualisé : 4.1. L argumentation

Plus en détail

Formation Education Thérapeutique du Patient 40h

Formation Education Thérapeutique du Patient 40h Formation Education Thérapeutique du Patient 40h Depuis 2009, Le groupe Confluent est engagé dans une recherche en Education Thérapeutique du Patient. L équipe éducative qui mène cette expérience de l

Plus en détail