CONSTRUISONS ENSEMBLE DOSSIER SPÉCIAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSTRUISONS ENSEMBLE DOSSIER SPÉCIAL"

Transcription

1 Avranches L actualité de notre ville magazine n o 4 AVR MAI JUI 2015 Retrouvez toute l actualité sur : CONSTRUISONS ENSEMBLE 20 5 DOSSIER SPÉCIAL, p. 4 Cahier central : Génération

2 sommaire Collecte des déchets : «Rien à jeter dans les réunions publiques!» p DOSSIER SPÉCIAL : «Construisons ensemble 2015!» p.4 Hervé Schmoor RETROUVEZ NOS RUBRIQUES HABITUELLES : Sports... p. 18 Nouveaux commerces... p. 20 Agenda... p. 24 Et notre cahier central : Génération Directeur de la publication : David Nicolas Rédaction, reportages : Stéphanie Brault, conseil municipal, service communication, Crédits photo : Stéphanie Brault, Service communication, Hervé Schmoor, Simon Jouault, François Groualle, André Le Borgne, Jean-Louis Rault Conception graphique et mise en page : ad.hoc Impression : Imprimerie Moderne Imprim Vert & PEFC : deux labels qui garantissent le bon respect de l environnement. Tirage : 5300 exemplaires Mes chers concitoyens, Voilà un an que vous nous avez confié ce mandat municipal qui, jour après jour, se révèle plus passionnant et plus riche grâce à la relation de confiance que nous avons établie avec vous. Les événements particulièrement tragiques du mois de janvier ont conforté notre engagement au service de la cohésion républicaine de la Nation sera l année de notre premier budget : un budget resserré du fait de la baisse des dotations de l État. L an passé nous avons réussi à le maîtriser, tout en veillant à la pertinence de nos actions. Nous avons également engagé un travail sur la masse salariale communale en faisant de réels choix dans l organisation des services municipaux. Bien administrer notre commune ce n est pas uniquement supprimer des emplois, c est aussi faire de bons recrutements afin d optimiser nos services publics, comme une véritable entreprise, à votre service. Contrat de ville : «Et si vous preniez en main l avenir de votre quartier?» p.22 Mairie d Avranches Place Littré - BP Avranches Cédex Tél : Fax : Mail : Une question, un commentaire? En couverture : Gravons dans nos mémoires cette ferveur remarquable contre le terrorisme et surtout pour la liberté d expression et les valeurs qui sont le fondement de notre République : Liberté, Égalité, Fraternité. Si ces 6700 énergies qui se sont levées ce jour-là continuaient de se mobiliser pour réveiller Avranches que pourrions-nous faire! Merci à Hervé Schmoor, vidéaste & photographe et à Simon Jouault pour cette photo. Comme nous l avions annoncé, nous avons engagé plusieurs chantiers participatifs afin d impliquer le plus grand nombre d habitants dans la vie de la cité; vous les découvrirez à la lecture de notre dossier spécial. Je pense aussi à d autres chantiers qui se dessinent : dans le cadre de la mise en place de l AVAP*, un nouveau comité d habitants souhaite s impliquer dans la valorisation de l urbanisme d Avranches. Nous souhaitons également associer les professionnels de la santé de la commune à une réflexion qui permettra d anticiper au mieux vos besoins futurs. En un an, nous avons posé de nombreux jalons de façon à déployer les projets qui structureront notre mandat sera l année de nos premières réalisations que je vous invite à découvrir dans ce magazine. David NICOLAS, maire d Avranches * AVAP = Aire de Valorisation de l Architecture et du Patrimoine 3

3 dossier spécial CONSTRUISONS ENSEMBLE 20 5 Après une année de mandat charnière, la Ville prend-elle le chemin de ses engagements de campagne? 2015 sera-t-elle le reflet des premiers chantiers qui lui tiennent à cœur? Chacun de vos élus, dans le domaine qui est le sien, répond en toute transparence avec en fil rouge, cette volonté de construire Avranches, votre ville, jour après jour avec vous! Émilie Capelle LA MOBILISATION DES HABITANTS EST-ELLE EFFICACE? Hervé Schmoor Émilie Capelle, adjointe à la démocratie participative, est de toutes les réunions publiques, alors la co-construction, elle connaît. Tour d horizon de ces chantiers où les habitants réfléchissent à leur avenir. Avranches Magazine : «L idée du conseil des jeunes, promesse de campagne? Émilie Capelle : Il y a déjà des projets qui portent l idée de la citoyenneté chez les plus jeunes : la radio «Avranches FM» qui prend corps et fait naître des envies, des conseils d élèves ou le conseil citoyen qui est ouvert à tout habitant du quartier ciblé dès 16 ans pour favoriser une réflexion intergénérationnelle. Nous souhaitons donc d abord encourager ces instances et surtout ne pas créer ce conseil des jeunes arbitrairement, alors qu il pourrait naître de l intérêt et des besoins des jeunes. La démocratie participative : c est «faire avec» et pas «pour»! A.M. : Un chantier expérimental de cette démocratie ouverte en particulier? É.C. : Je pense à une démarche très transversale, portée notamment par la commission animation de la vie sociale : nous sommes en pleine préparation de la «Fête du centre social», une journée ouverte à tous pour s approprier le centre social et ses actions (18 octobre). Je pense aussi à ce projet porté par une association soutenue par la mairie, «Incroyables comestibles», une autre façon de faire participer les habitants à la vie de leur ville. A.M. : Déchets, école, conseil citoyen : premier bilan et avenir? É.C. : Bilan très positif! L implication citoyenne pour les déchets ou l école était forte. Ce sont de gros dossiers de biens communs difficiles qui demandent de l assiduité. Quant au conseil citoyen, les volontaires et personnes tirées au sort devront élire deux représentants et prendre à terme son autonomie. Nous, élus, n y avons plus notre place maintenant : la parole doit rester libre. Mais nous sommes toujours à leur écoute. A.M. : Le tirage au sort n est-il pas trop contraignant? É.C. : Il apporte un vrai plus à la démocratie. Quand on propose des réunions, il y a ceux qui sont très intéressés par le sujet et qui viendront d eux-mêmes, et puis il y en a d autres qui n osent pas toujours venir. Or, en étant invités, même s ils ne viennent pas tout le temps, les habitants savent qu ils ont tous leur place. Par exemple, pour l école, sur 50 tirés au sort, 10 sont venus. C est quand même une belle réussite! «CHACUN PEUT APPORTER SA PIERRE À NOTRE TRAVAIL» A.M. : La co-construction porte-t-elle déjà ses fruits? É.C. : On manque encore de recul, mais déjà on peut dire que tous ces échanges nous donnent une expertise d usage. C est aussi très constructif dans le rapport entre élus et habitants. Les gens participent de plus en plus et osent davantage prendre la parole. Il y a plusieurs portes d entrées pour ceux qui ont envie d amener leurs idées. Chacun peut ainsi apporter sa pierre à notre travail. Nous réfléchissons à d autres moyens de faire vivre la démarche participative. Je souhaite de mon côté me former aux techniques d animation. A.M. : Une nouvelle méthode de travail contagieuse É.C. : C est devenu un réflexe pour tous les élus! J essaye d être la garante de cette démarche, je suis le réceptacle de la parole des habitants, mais chacun peut se l approprier à sa manière.» Hervé Schmoor 4 5

4 dossier spécial LES FINANCES, AU BEAU FIXE? ALORS ÇA BOUGE À AVRANCHES? Droit au but, Hervé Lainé, adjoint aux finances, fait le point sur la santé de nos finances publiques de l année passée et des tendances pour cette année nouvelle. Avranches Magazine : «Un bilan des finances? Hervé Lainé : Objectifs remplis : nous avons réussi à limiter les dépenses de fonctionnement et à augmenter nos efforts sur l investissement. Il y a une nécessité de rigueur : les recettes ont baissé, les dépenses aussi. Mais il faut envisager l avenir : être créateur, volontaire et investir dans des projets. A.M. : Et la promesse de stabiliser les impôts locaux? H.L.: C était un de nos grands engagements pendant la campagne. C est une obligation que nous devons respecter, un principe même de ne pas les augmenter. Obligation tenue en 2014, tout comme pour le budget A.M. : Mais l équilibre est menacé par les baisses des recettes H.L : Le souci, dans la conjoncture économique actuelle, c est que l état a baissé le montant de ses dotations de l ordre de 6%, soit plus de en Globalement, nous aurons donc des recettes qui vont baisser. A.M. : Comment compenser cette baisse? H.L : La seule solution : diminuer les dépenses de fonctionnement. Malheureusement, le premier poste touché, pour une collectivité, c est celui de la masse salariale, impliquant de ne plus renouveler certains emplois, notamment les départs en retraite. A.M. : Et quels sont les efforts consentis par la Ville dans ce sens? H.L : On fait des économies. Je félicite les agents des services qui ont entendu nos directives, et ont bien pris conscience qu il fallait diminuer les Hervé Lainé dépenses courantes. Je suis très bien épaulé par Hervé Gouello, le directeur général des services et par l ensemble du service financier qui fait un travail considérable. A.M. : Les projets 2015 qui demanderont de lourds investissements? H.L : En matière de sport, - ce qui me tient à coeur -, nous avons deux projets importants qui représentent des grosses dépenses d investissements : la réfection de la salle de sport de la Chaussonnière et la rénovation des vestiaires du stade Fenouillère, avec euros pour le premier, et pour le second. Travaux que nous financerons en partie par la vente aux enchères publiques, courant 2015, du Tribunal des prud hommes, rue de Lille. A.M. : Qu est-ce qui vous démarquera de vos prédécesseurs dans la gestion du budget en 2015? H.L. : En terme d investissements, c est par la culture qu Avranches se démarquera. Nos prédécesseurs n ont pas envisagé toutes les possibilités. Non seulement on redorera l image de la ville, mais on améliorera son bien-être. La culture est plus qu une nécessité, elle apporte des richesses.» VOTE DU BUDGET 2015 PRÉVU LE 13 AVRIL! Après l approbation des comptes 2014, qui a eu lieu le 10 mars, vient le temps du vote du budget 2015, prévu pour le 13 avril. François Delauney, adjoint aux commerce, aux événements et à la communication évoque les liens renforcés avec les commerces, le renouveau des événements et la modernisation de la communication municipale. Avranches Magazine : «Que devient «Avranches, cité jardin», promesse de campagne? François Delauney : Dès cette année, nous créons un nouvel évènement, «La Fête du Jardin des Plantes» (25 & 26 avril), deux jours de sensibilisation au végétal, avec notamment la découverte de plantes comestibles, la vente de plantes et d arbres ou bien encore l initiation au compostage. Notre objectif est bien de réinscrire Avranches comme une cité jardin. A.M. : Comment se porte le commerce avranchinais? F.D : Notre objectif est de préserver le commerce en centre ville et de le redévelopper dans les quartiers où il a tendance à diminuer. Nous souhaitons continuer cette année à soutenir les actions commerciales des associations de commerçants, ce qui n existait pas auparavant. A.M. : Quelles seront les actions pour dynamiser le commerce en 2015? F.D. : Notre projet est de développer en ville un réseau de bornes wifi gratuites de proximité. Il nous permettra aussi de communiquer vers leurs utilisateurs et ouvrira de nouvelles perspectives courant 2015, avec la création d une visite virtuelle d Avranches via des tablettes connectées en wifi. Depuis janvier, la Ville a constitué un fichier d adresses s de commerçants pour les informer sur ses actualités, projets ou travaux. Un outil qui facilite les échanges, complémentaire des rencontres qui ont lieu plusieurs fois dans l année. Hervé Schmoor «NOUS CONTINUERONS CETTE ANNÉE À SOUTENIR LES ACTIONS COMMERCIALES, CE QUI N EXISTAIT PAS AUPARAVANT. A.M. : Les événements phares de 2015? F.D. : Nous souhaitons faire perdurer «Les Éclats de Rire» en impliquant davantage les Avranchinais : en faire une fête pour tous sur 3 ou 4 jours, permettant ainsi d intégrer d autres temps forts : comme une projection de film, avec toujours en point d orgue la cavalcade du dimanche après-midi! Et puis, pour la première fois, la Ville est ravie d accueillir la 6 e édition de «Jazz en Baie» avec un concert gratuit, en plein air, le lundi 10 août. Et toujours la Fête de la musique et la Fête des Trois quartiers A.M. : Quoi de neuf côté communication cette année? F.D. : Après la refonte du bulletin municipal, avec une maquette dépoussiérée et un contenu plus accessible ; avranches.fr qui diffuse régulièrement des actus sur l actualité de la ville, nous aurons bientôt une page Facebook aux couleurs d Avranches. Facebook est un vrai média qui s est professionnalisé et exige donc des compétences spécifiques. Exigence qui motive également la future coordination et la formation du personnel qui met à jour les pages existantes des services de la ville (Scriptorial, P.I.J, etc.)». Avranches «cité jardin» François Delauney 6 7

5 dossier spécial L ACTION SOCIALE EST-ELLE À L ÉCOUTE DES CITOYENS? QUELS SERONT LES GRANDS CHANTIERS DE 2015? Thierry Pennec Thierry Pennec, adjoint aux affaires sociales, évoque l aide aux seniors, l écoute aux victimes de violences et la création de la «Fête du centre social». Philippe Droullours, adjoint urbanisme et travaux, fait un bilan des grands projets qui s annoncent dans notre ville. Philippe Droullours Avranches Magazine : «Où en sommes-nous pour les seniors? Thierry Pennec : Un rapport d analyse des besoins sociaux avait été commencé en 2012, mais pas complètement abouti. Nous avons donc évalué les dispositifs existants et entamé une réflexion avec différents partenaires sur les principaux enjeux du territoire. Cette vision globale et fine des problèmes sur Avranches, nous l avons présentée aux partenaires début février Dès la rentrée, nous communiquerons sur les dispositifs actualisés pour les seniors, qui dépasseront l aide financière au portage de repas attribuée par le CCAS*. Nous travaillons d ailleurs actuellement sur le problème de la mobilité. A.M : L écoute aux victimes? T.P. : Un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance sera mis en place, courant avril, afin de décliner la stratégie nationale, tant à destination 8 ET LES JEUNES? «Continuité et amélioration», c était le credo de Nicolas Ferreira, délégué à la Jeunesse pour l année de mandat passée. Il cite notamment les nouvelles modalités de l aide au BAFA* ou les critères élargis de la bourse au projet BIJ** qui seront appliqués dès septembre. Alors 2015? On continue les évolutions : la radio «Avranches FM» mixe aussi les générations et n en finit pas de grandir (1 er mai-30 juin); le 18 juillet, le Festival Tohu Bohu se retrouve comme l année dernière, Place Carnot et c est gratuit! Les chantiers jeunes de l Espace Mosaïque, pour les ans qui veulent découvrir auprès des personnels qualifiés de la ville la réalité du monde du travail, bénéficieront d une nouvelle formule dès la rentrée. Et toujours un soutien actif aux projets portés par les jeunes comme les deux festivals qui ont eu lieu en 2014, et La Nuit des Abrincat s. * Brevet d Aptitude aux Fonctions d Animateur ** Bourse Initiative Jeunes des 12/ 25 ans, des victimes, que de la tranquillité publique. Nous y poursuivrons la concrétisation de réponses comme les permanences d aides aux victimes. Ici aussi, les partenaires ne manquent pas et notre volonté est forte d apaiser le quotidien de tous. A.M: Quid de la «Fête du centre social»? T.P: Le centre social n est pas un lieu mais un ensemble d espaces ouverts à tous (Espace Mosaïque, point Molière, Pont Gilbert ). Leurs rôles peuvent parfois paraître confus pour les habitants. Ils portent par leurs actions les valeurs du vivre ensemble à entretenir, des liens intergénérationnels à développer et de la mixité sociale à promouvoir. Afin de valoriser le potentiel de ces services, nous travaillons actuellement à la mise en place d un moment festif. Cette première fête du centre social aura lieu le 18 octobre 2015.» *CCAS : Centre communal d action sociale Toutes les infos : Point Information Jeunesse (PIJ), 24 Place du marché avranches.fr avranchesfm.fr Avranches infos Avranches Magazine : «Un bilan de cette première année de mandat? Philippe Droullours : C était une année de transition douce, avec le souci de poursuivre les travaux initiés par l ancienne municipalité. À notre initiative, nous avons repris le PLU* sous une autre forme et créé l AVAP**. Il y aura beaucoup de grands projets d aménagement à mener de front, et pas seulement la réfection de voiries. A.M. : Quels sont ces grands chantiers? D. P. : Trois grands projets s annoncent. Le PLU*, actuellement en phase de zonage, donc de rédaction plus concrète ; il faut attendre vraisemblablement septembre pour l enquête publique. Le désamiantage et la rénovation des vestiaires du Stade Fenouillère pour la première fois depuis sa construction en 1962, qui tient compte des différents utilisateurs : le club de football mais aussi l athlétisme et les scolaires. Enfin la reconstruction des bâtiments de stockage de Pont- Gilbert, site loué par la ville à l entreprise Blanchet. Un grand projet pour une ville de la taille d Avranches chiffré à , pris en charge par les assurances, dont la livraison est prévue pour septembre. Ces gros chantiers sont un signe positif pour notre ville : dans une période difficile, nous sommes acteurs et nous créons de l emploi pour nos entreprises.» *PLU : Plan Local d Urbanisme **AVAP : Aire de Valorisation de l Architecture et du Patrimoine Urbanisme - PLU : Poursuite du travail sur l année 2015 pour mise en place début AVAP/PADD : Un cabinet a été retenu, donc on entre de plain-pied dans le travail - restauration du rempart de la Fausse-Braie : à partir de l été 2015 Travaux - aménagement de la voirie sécurisée à l entrée du collège de la Chaussonnière (février 2015) - reconstruction du bâtiment Blanchet (de février à septembre 2015) PLACE SAINT-GERVAIS, PLACE EXPÉRIMENTALE DE LA DÉMOCRATIE OUVERTE. Le projet s élabore en concertation avec les habitants ; une réunion publique a eu lieu fin mars pour concrétiser le projet final. Émilie Capelle, adjointe à la démocratie participative explique : «C est un gros projet fondateur pour notre ville. Quelle image forte de redonner vie à une place des vieux quartiers. Nous restons des élus, nous devrons trancher, mais c est une vraie co-construction!» - fin des travaux de voirie rue du Collège et rue Jacques-Simon (mars-avril 2015) - réfection toiture et sol de la salle de sport de la Chaussonnière (juin à août 2015) - réaménagement de la place Saint- Gervais (2 e semestre 2015) - aménagement des vestiaires du stade René Fenouillère (2 e semestre 2015) - divers travaux de voirie Espaces verts - création du 13 e jardin au Jardin des Plantes 9

6 dossier spécial Avranches Magazine : «Commençons par la culture, avec le musée d Art et d Histoire Annie Parent : Le MAH, sans responsable scientifique depuis 2012, bénéficie depuis peu de nouvelles énergies : Julie Romain, attachée de conservation, qui développera le projet scientifique et culturel du musée, ainsi qu une chargée de mission récolement, Chloé Gusmini. A.M. : Quels seront les prochains projets culturels pour cette année? A.P. : Toujours en cours l exposition consacrée aux livres d artistes en laquelle je crois beaucoup. En juin, une nouvelle exposition : «L Art de la greffe, corps recomposés» pour sensibiliser les habitants au don d organes*. Un colloque international organisé par l Université de Caen - soulignons-le, un tel événement est rare - sera consacré à Achard de Saint- Victor, philosophe et évêque d Avranches, grande figure de l Avranchin du XII e siècle (9-10 avril). 10 Annie Parent PACTE POUR LA CULTURE : UN ENGAGEMENT FORT POUR AVRANCHES! Après Clermont-Ferrand, Cambrai ou Strasbourg, Avranches, qui met elle aussi la culture au coeur de ses projets malgré les restrictions budgétaires, signe un pacte culturel avec le ministère de la Culture qui engage à une stabilité de budget dédié à la culture sur les trois années à venir. La ministre Fleur Pellerin a salué les villes qui ont fait ce pari : «Ce choix budgétaire est un véritable choix politique. La culture permet à chacun d entre nous de vivre des expériences uniques. Mais elle est aussi indispensable au vivre ensemble, autrement dit à notre pacte républicain». CULTURE ET ÉCOLE : L HEURE DU RENOUVEAU POUR 2015? Culture, éducation et vie scolaire : Annie Parent, adjointe, nous dessine à grands traits les principales orientations de A.M. : Et déjà un début de reconnaissance pour cette politique culturelle? A.P. : La DRAC nous a manifesté son soutien en reportant la mission de récolement et en nous accordant une subvention de euros. Celui du ministère de la Culture, avec la signature d un pacte culturel, va dans le sens de notre effort de valorisation du patrimoine. Nous avons maintenant des oreilles qui entendent notre travail, et donc de l oxygène pour nos projets à venir. «NOUS AVONS MAINTENANT DES OREILLES QUI ENTENDENT NOTRE TRAVAIL, ET DONC DE L OXYGÈNE POUR NOS PROJETS À VENIR.» A.M. : Qu en est-il des réunions publiques sur l école? A.P. : La première phase de démocratie participative s est terminée par une restitution des réunions précédentes, sous forme de débats en groupes, avec les enseignants, les parents et les citoyens tirés au sort ou volontaires. Chaque rencontre a été d une grande richesse et la méthode semble appréciée. La seconde étape sera celle de la synthèse : bilan et proposition. A.M. : Et les nouveaux rythmes éducatifs? A.P. : Nous sommes actuellement dans la phase intermédiaire de suivi. Un questionnaire a été envoyé aux familles, pour faire le point. Rendezvous donc le 19 mai pour la prochaine réunion du comité de pilotage, afin de faire le bilan sur un an de fonctionnement.» * Exposition s intégrant dans un projet culture santé à l initiative d Olivier Delachesnais, infirmier coordinateur pour le prélèvement d organes et de tissus du centre hospitalier Avranches-Granville. EAU, USINE À GAZ ET TRANQUILLITÉ PUBLIQUE : OÙ EN SOMMES-NOUS? Avranches Magazine : Qu en est-il du dossier de l eau? Peggy Cochat : C était un engagement de campagne : comprendre le contrat et ses avenants avec Veolia, pour mieux comprendre la facture d eau proposée à l usager. C est là où ma double casquette représente un atout pour les Avranchinais, en tant qu adjointe, je peux m exprimer sur la compétence distribution. Un audit est en cours, depuis début mars, mené par le cabinet Artélia (Hérouville-Saint-Clair). De plus, Veolia doit assurer des travaux sur le réseau de distribution pour augmenter son rendement, élément primordial pour la facturation à l usager. Veolia s engage pour fin 2017 à augmenter ce taux de rendement de 78,2 % à 85%. On reste vigilant au bon respect du contrat ; l ouverture à la concurrence, c est le 31 décembre 2017 A.M. : Et pour ce qui est de la production? P.C. : Cette compétence étant transférée au SMPGA*, je peux utiliser ici mon autre casquette de vice-présidente du syndicat. Nous avons validé l avant-projet de la construction d usines d eau. Les travaux de ce très gros projet départemental commenceront en 2016, pour une mise en route des usines au deuxième semestre Une réflexion sera engagée courant 2015 sur la gestion de cette production. L esprit qui prévaut est celui de la solidarité : une eau de même qualité à un tarif unique pour les communes adhérentes de ce syndicat. Le défi est de pérenniser des services performants de production et de distribution en vue d une gestion durable de l eau. A.M. : Et quid de la revalorisation du site de l ancienne usine à Gaz? P.C. : Nous travaillons avec l EPF** et la région pour obtenir des subventions afin de poursuivre les analyses. Nous verrons alors quel type de dépollution envisager pour le site de la rue des Nu-Pieds ; ils nous aideront à monter le projet de réhabilitation de ce site pollué. Une nouvelle analyse a été menée cet été par le cabinet BURGEAP Peggy Cochat, adjointe évoque les actions qui seront menées pour le développement de la qualité de vie, du développement durable et la sécurité. Peggy Cochat qui avait conclut qu il n y avait pas de danger à consommer fruits et légumes cultivés dans les potagers riverains. C est un site qui appartient à la ville, on se devait d apporter une réponse. A.M. : Passons maintenant à la tranquillité publique P.C. : Je rencontre tous les mois la police et la gendarmerie pour faire le point. Un vrai travail de concertation entre élus et forces de l ordre, basé sur une très bonne entente. Un bilan d ici la fin du premier semestre 2015 sera rendu public. Puis courant 2015, un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) sera mis en place par T. Pennec, N. Ferreira et moi-même. Une réunion plénière, puis une réflexion déclinée en groupes de travail, permettront de mener des actions concrètes, avant d en faire le bilan. * Syndicat Mixte de Production d eau potable du Granvillais et de l Avranchin (SMPGA) travaille avec le SDeau50 (Syndicat Départemental de l eau de la Manche) dont le président était Michel Thoury. Peggy Cochat est membre du bureau de ce syndicat. ** Etablissement Public Foncier de Normandie (EPF) 11

7 reportage COLLECTE DES DÉCHETS : rien à jeter dans les réunions publiques! Nous avons assisté à la dernière des réunions publiques sur les déchets qui ont eu lieu de fin janvier à début février dans notre ville, animée par Peggy Cochat, ici en tant qu adjointe qualité de vie pour la Ville, et Michel Gérard, vice-président à la Communauté de communes en charge des déchets. DES CHOIX D IMPLANTATION DE CONTENEURS PARFOIS DISCUTABLES! M me Cochat rappelle que la compétence de la collecte et du tri des déchets est bien communautaire, tandis que la Ville a le pouvoir de police. Un habitant commence : «Je suis pour le tri sélectif, mais un rond-point avec un conteneur dessus! Entre les mares d eau qui stagnent au pied, les horaires de ramassage à 3 heures du matin, impossible d adhérer lorsque c est fait comme ça!». La parole se libère, une dame évoque son jardin, en contrebas d un conteneur, (Résidence les sources) : «Je me bats sans résultats depuis 2012 : des conteneurs ont été installés sur une nappe phréatique, qui se déverse tous les jours dans mon jardin. J en suis malade à crever. Je prends des anti-vomitifs à cause de la puanteur. C est honteux!». Que faire face à ces situations d insalubrité qui sont insoutenables? Peggy Cochat et Émilie Capelle, adjointe à la démocratie participative, rassurent : «Nous sommes là pour recueillir votre parole, et c est entendu aussi par la CC». M. Gérard explique : «C est du ressort de la CC. Les lieux d implantations ont été choisis avec les communes concernées et les partenaires, leur nombre dépend du nombre d habitants». Pouvons-nous changer certains points d apport volontaires? : «C est possible, mais cela a un coût! Sur les 52 communes, prenez le cas de Saint-Martin-des-Champs qui est sous-équipée». FACE AUX DÉPÔTS SAUVAGES, LA VERBALISATION, SEULE SOLUTION EFFICACE? Vient le problème des dépôts sauvages. Mme Cochat explique : «Il y a un agent de la CC et des agents d Avranches qui passent, ce qui ne relève pas de leurs compétences, donc cela coûte cher. Si nous venons les ramasser immédiatement lorsqu ils sont refusés par le collecteur, les gens se diront «à quoi bon les mettre au bon endroit puisqu ils finiront par être ramassés?». Pourtant, impossible de les laisser trop longtemps : c est inesthétique et c est un vrai souci de salubrité». Alors quelle mesures prendre? «Nous avons d abord choisi de faire du porte-à-porte, avec une ambassadrice de tri, pour ré-expliquer les règles». Un commerçant du centre-ville raconte alors qu il n hésite pas à ouvrir les sacs abandonnés pour retrouver l identité des propriétaires et les remettre devant les portes des intéressés. M me Cochat rappelle : «La police municipale est seule assermentée. Or, verbaliser c est compliqué : il faut être en mesure de prouver l identité de la personne. C était un premier temps d information et de communication, nous arrivons maintenant au temps de la verbalisation. Nous avons demandé à la police d être particulièrement vigilante avec ces incivilités. Déjà, de nombreuses verbalisations ont eu lieu». Certains suggèrent des conteneurs supplémentaires en accès libre pour y remédier, à deux ou trois endroits de la ville. «SUR UN SUJET POLÉMIQUE ET COMPLEXE, C EST IMPORTANT POUR NOUS, ÉLUS DE COMMUNIQUER EN TOUTE TRANSPARENCE.» Le monsieur au «rond point» conclut : «On est parti à l envers! Il aurait fallu d abord se concerter et ensuite mettre en place les choses, dire aux gens : «vous aller payer moins cher parce que vous faites le tri». Peggy Cochat l affirme : «Nous rattraperons ce qui est rattrapable et nous lançons une dynamique pour que le système fonctionne». Le monsieur revient à la charge : «On m a ignoré. Ce soir, je reste parce que j espère que nous serons entendus». Mme Cochat l assure : «Ce n est pas un coup d épée dans l eau, ce qui est dit est noté, nous le porterons à la commission déchets de la CC». BILAN ET PREMIÈRES MESURES DE LA VILLE. Peggy Cochat, adjointe à la qualité de vie, vous répond : «Plus de 200 personnes sur 6 réunions publiques, avec des habitants qui ont su pointer du doigt les éléments négatifs tout en apportant des suggestions. Sur un sujet polémique et complexe, c est important pour nous, élus de communiquer en toute transparence. C était aussi un engagement de continuer le dialogue initié depuis le début de notre campagne. Un compte-rendu sera rédigé à l issue de ces réunions, et nous nous engageons à porter cette parole au sein de la communauté de communes. Il sera également publié sur avranches.fr et dans le prochain Avranches Magazine. Puis nous reviendrons vers les Avranchinais avec un bilan, pour leur apporter des réponses, courant Nous nous engageons à le faire lors d une grande réunion publique»

8 ressources humaines Bio express : - 26 ans - Originaire de Bretagne, née à Rennes - Master de droit public spécialisé dans les collectivités territoriales - Juriste pour le conseil général de l Eure, pour la direction des ressources humaines NOUVEAU CADRE À LA MAIRIE! Marion Tahier, DRH, mairie d Avranches La mairie d Avranches n avait plus de directrice des ressources humaines depuis deux ans. Début janvier, la Ville a recruté Marion Tahier. Quels sont les enjeux de son poste? Interview. Avranches Magazine : Comment se passe votre arrivée? Et quel est votre rôle? Marion Tahier : Très bien. L équipe des ressources humaines est compétente et motivée. De plus, il y a une solidarité entre les cadres, ce qui est important. Beaucoup de chantiers sont à mettre en place, du à l absence prolongée d une DRH. J interviens non seulement sur les ressources humaines mais aussi sur la politique de la ville avec la création du conseil citoyen et la démarche de démocratie participative. Il y avait un réel besoin de la part de la municipalité. «L IMPACT DE LA NOUVELLE MUNICIPALITÉ EST RÉEL» A.M. : Qu est-ce qu on attend de vous précisément en termes d objectifs? M.T. : Épauler M. Hervé Gouello, directeur général des services et les agents qui ont dû reprendre le flambeau en l absence de DRH. Créer ou reprendre des dossiers plus structurants. Je pense au Document Unique, aux entretiens professionnels qui sont à revoir. L impact de la nouvelle municipalité est réel : l équipe a des envies qui n existaient pas auparavant, surtout en termes de transparence et de démocratie participative. Et puis le grand chantier de la qualité de vie au travail et bien sûr la maîtrise de la masse salariale. A.M : Revenons d abord sur la transparence? M.T. : Un exemple : en début d année, la collectivité doit formuler des avis sur les avancements et la promotion interne des agents, ce qui est un moment important pour leur vie professionnelle. Pour assurer la transparence, les chefs de service ont reçu deux notes, une à leur intention et une pour les agents, afin d expliquer comment le choix serait fait. Chaque chef de service a pu donner son avis sur les qualités de ses agents. A.M. : Autre chantier important à venir dans ce domaine? M.T. : Un chantier sensible, celui du régime indemnitaire. Il s agit d apporter une cohérence au régime des agents. C est un dossier compliqué : on ne va pas revenir bien évidemment sur ce qui a été acquis, et en même temps, il faut s assurer que les agents qui ont les mêmes postes soient traités équitablement. A.M. : Et pour la qualité de vie au travail? M.T. : Bien évidemment tout l aspect médical, on voit de plus en plus des problématiques d agents qui ont des difficultés, et que l on doit orienter vers un reclassement. C est délicat de devoir changer de parcours professionnel ou de mission, ce n est pas toujours un choix, donc on les accompagne et on les sollicite sur leurs souhaits pour que cela soit mieux accepté. Il faut également anticiper ces problématiques, ce qui sera du ressort de la médecine préventive : avoir par exemple du matériel plus adapté pour les agents. La qualité de vie au travail passe aussi par la convivialité, notamment en développant des moments de cohésion entre les agents, même s il en existe déjà aujourd hui. «TOUS LES AGENTS SERONT AMENÉS À S EXPRIMER.» A.M. : Et la démocratie participative, comment entre-t-elle à la mairie? M.T. : Par exemple, dans le cadre de réorganisation de service, tous les agents seront amenés à s exprimer. En effet, ce sont eux qui connaissent le mieux leur travail et qui peuvent avoir des idées pour l améliorer. A.M : Le meilleur pour la fin : la maîtrise salariale? M.T. : En général, la masse salariale représente 50 % des dépenses de fonctionnement, donc c est très important. Il faut être capable de la maitriser, alors même qu elle évolue chaque année du simple fait de l avancement des agents, lié à leur ancienneté dans les fonctions et/ou au développement de leurs compétences. Il faut moduler cela par exemple en s interrogeant sur la pertinence du remplacement des agents partant à la retraite. Veiller qu un départ non remplacé ne pèse pas sur les services et toujours garantir un service public qui soit optimum pour les usagers. Marion Tahier entourée de ses collègues Monique Sorre, Nathalie Fourmond et Lydie Juin

9 Scriptorial 3RAISONS D ALLER VOIR L EXPOSITION «LES ARTISTES FACE AUX LIVRES» Jusqu au 17 mai Des livres d artistes en libres accès, faut en profiter! L exposition fait polémique : on lui reproche un certain élitisme. Barbara Denis-Morel, le commissaire de l exposition m explique : «Elle n est pas difficile pour les amoureux des livres. Et puis l objectif était d apporter une légitimité au musée au-delà de son seul périmètre local. Cette exposition a déjà obtenu une reconnaissance des spécialistes et du monde de l art contemporain». Alors j y suis allée, j y suis restée et j ai aimé. Pourquoi m a-t-elle séduite? Les éditions Kelmscott Press du XIX ème siècle redécouvrent avec bonheur les pratiques éditoriales du XV ème siècle. (avec exposants) Le fonds ancien se met à la page! Le fonds ancien a maintenant son site Internet. Celui-ci permet l accès aux manuscrits numérisés de la bibliothèque, et chose rare, en temps réel selon la mise à jour du catalogage, soit notices à ce jour dont finalisées. Un vrai travail de fourmi qui nécessitera des années avant d être achevé. Le site est de plus régulièrement mis à jour pour notifier au public les fermetures exceptionnelles. Si elle n était ouverte par le passé que quatre heures par semaine, la bibliothèque patrimoniale est désormais accessible au public du lundi au vendredi. 1 Parce que lier un fonds patrimonial à des livres d artistes, il fallait oser. Et ce dialogue montre à quel point l histoire du livre n est pas finie 2 Parce que cette exposition fait l éloge de la lenteur. Pour l appréhender, il faut prendre son temps. Elle deviendra même stimulante, si vous n oubliez pas le livret en libre accès à l entrée, qui vous donnera toutes les clefs. Après, hors de question de rester passif, il faut ouvrir, lire, parcourir. Il faut s impliquer, on vous dit! 3 Parce qu on peut toucher certaines oeuvres et c est plutôt rare dans un musée! A côté des manuscrits fragiles et enfermés dans leur vitrine, vous pourrez parcourir plusieurs livres d artistes Le catalogue de l expo, un livre d artiste! Vrai coup de coeur pour ce catalogue atypique par son format, en réponse à une exigence économique, certes, - plier une page A4 c est moins cher -, mais qui a surtout une véritable identité et chamboule lui aussi la mise en page classique d un catalogue. Barbara est enchantée d avoir donné carte blanche à Sacha Léopold et François Havegeer du collectif le Syndicat : «J ai fait confiance sur tout à ces deux jeunes graphistes, très talentueux, et je ne le regrette pas car c est un livre qui a une vraie personnalité et que l on peut difficilement l oublier». L affiche est une énigme. Également imaginée par ces deux graphistes, l affiche déroute. C est tout là le sens de leur démarche : nous interroger, à l image de l exposition. Elle prend son appui sur tout le chemin de fer - le déroulé si vous préférez - de l exposition. «Une affiche qui réfléchit l exposition, qui elle-même réfléchit le livre d artiste qui réfléchit l histoire de l édition», comme me l a expliquée Barbara. Une mise en abyme osée, pour une affiche qui raconte de manière très personnelle l histoire de l édition. Barbara m a confiée qu ils en étaient très fiers et souhaitaient participer au festival International de l Affiche de Chaumond. Scriptorial Notez les nouveaux horaires avril - mai - juin et septembre : 10h00-13h00 et 14h00-18h00. Fermé le lundi juillet - août : 10h00-13h00 et 14h00-19h00. Fermé le lundi Fonds ancien 2 e étage de l Hôtel de Ville Accueil des lecteurs du lundi au vendredi : 10h-12h30-14h-17h sauf fermeture. Tél. : fondsancien.avranches.fr LA NUIT DES MUSÉES, 18 MAI DE 18H À MINUIT. Le Fonds ancien ouvrira ses réserves pour présenter des livres anciens sur les fonds marins qui n avaient jamais été exposés, et pour la dernière fois, offrir un dialogue avec des livres d artistes. L occasion également d évoquer une personnalité avranchinaise, Georges Scelle qui a oeuvré pour que les fonds marins entrent au patrimoine de l Unesco

10 sport LE CANOË CLUB : QUEL EXEMPLE DE RÉUSSITE POUR TOUS! Interview d André Le Borgne, Président du Canoë Club d Avranches Depuis vingt-trois ans à la tête du canoë club d Avranches, André Le Borgne l a vu grandir au fil des années et représenter un bel exemple pour la jeune génération, en s illustrant dans une de ses disciplines les plus spectaculaires : le kayak-polo. Avranches Magazine : Quels sont les prochains grands défis sportifs du club? André Le Borgne : 2014 a été une très bonne année, avec trois champions du monde : Guillaume Morin et Tiffany Bazin au niveau des jeunes de moins de 21 ans, et leur entraîneur, Laurent Debieu, qui partira cette année pour les championnats d Europe en tant qu entraîneur des seniors cette fois-ci. Il y a aussi le parcours d excellence sportive (PES) où les Avranchinais sont très bien représentés. C est l avenir! À nous de continuer nos efforts afin d avoir encore des sélectionnés dans les équipes de France cette année pour les championnats d Europe à Essen en Allemagne. Quant aux équipes féminines, il faut qu elles se maintiennent, et c est bien parti : ce sont des filles motivées et de qualité. «L IDÉAL SERAIT D AVOIR NOTRE PROPRE PLAN D EAU» A.M. : Quels sont vos attentes pour l avenir? A.L.B. : Au-delà de la réussite sportive et de l engouement, nous avons besoin de maintenir notre situation financière et notre capacité d encadrement qualifié, donc de pérenniser l emploi. Aujourd hui, nous employons trois salariés (dont un emploi d avenir), et nous nous appuyons aussi sur les bénévoles, sans qui cela ne pourrait fonctionner. Nos déplacements représentent plus de kilomètres à l année, c est une charge énorme pour nous. L idéal serait d avoir notre propre plan d eau, pour que notre structure, comme dans les grandes villes, puisse accueillir des compétitions et recevoir les autres équipes dans de meilleures conditions. Cela nous ouvrirait des perspectives. L entraînement à l étang de Genêts qui est mis gracieusement à notre disposition- est parfois difficile, car les locaux sont très précaires. A.M. : L image qui vous restera toujours en mémoire? A.L.B. : Certainement celle des premiers mondiaux de 2006 où Avranches a pointé du nez avec des champions du monde : trois garçons sur les plus hautes marches du podium! C est vraiment une bonne image. Et puis aujourd hui, ces jeunes qui ont d excellents résultats sportifs et qui réussissent très bien sur le plan scolaire remporter une médaille d or aux Mondiaux et son année de médecine, que demander de plus! On ne peut qu espérer que ça se poursuive Canoë club Route de St Brice Avranches Tél. : Valérie Labbé, déléguée au sport : «J ai assisté au couronnement de Tiffany et de Guillaume, et de leur entraîneur Laurent. Je suis très fière d eux, leur finale nous a donné un bonheur incomparable. Ce sont des modèles pour les plus jeunes, qui malgré le succès savent rester eux-mêmes. L esprit du club y est pour beaucoup : on s y sent comme dans une deuxième maison où les aînés encadrent les plus jeunes». LE CLUB EN CHIFFRES. Créé en 1987, bientôt 30 ans!. 3 champions du monde de kayak-polo en 2006 et Le 1 er club de kayak de la Manche : 186 licenciés. Le seul club en France avec des équipes kayak-polo à tous niveaux de championnat national (N1, N2, N3, N4, jeunes) 18 19

11 nouveaux commerces conseil citoyen «Meubles direct Usine et dans l air du temps», est un espace où vous trouverez des meubles neufs et d occasion, moyenne et haute gamme. Ils vous sont proposés à des prix attractifs. Le relooking de meubles est également un des services proposés. «Entre filles», prêt-à-porter et accessoires dans l air du temps à des prix abordables. Dans un espace féminin et chaleureux, vous aurez du choix pour vous habiller de la tête aux pieds avec des collections fréquemment renouvelées. «Svtravaux», entreprise familiale, avec une expérience de plus 6 ans dans le métier, père et fils vous proposent leurs services en isolation, travaux de plaquerie, cloisons sèches, faux plafonds. «Un vrai plaisir de mettre nos compétences et notre expérience à votre service». «Planet Discount», propose des jeux vidéo d occasion de toutes sortes en achat, vente, échange ou dépôt. Sans oublier, des dvds et blu-ray à petits prix. Il y en a pour tous les goûts. Cigarettes électroniques y sont également en vente. Meubles direct Usine et dans l air du temps : 12 rue de Mortain, tél. : , Ouvert du mardi au samedi : 10h-12h et 14h-18h30 Entre filles : 6 rue Saint-Gaudens, tél. : , Ouvert du mardi au samedi : 10h-12h30 et 14h-19h Svtravaux : 10 rue pomme d or, tél. : , du lundi au vendredi : 9h-12h et 14h-19h Planet Discount : 52 rue de la constitution, tél. : , Ouvert du mardi au samedi : 10h-12h et 14h-19h «Lutine», une boutique chaleureuse et de bons conseils. De très belles pièces, pour toutes les personnalités, aussi bien pour tous les jours que pour les événements. Des jeans, des chemises, des robes Mais aussi des accessoires, de la maroquinerie et des sous-vêtements. «Tentations et Gourmandises», une boulangerie pâtisserie mais aussi un espace où vous pourrez déjeuner (quiches, snack) ou boire café et chocolat. Egalement en vente, chocolats et bonbons. L été, une terrasse est à disposition des clients. «Maison d en haut», des pièces uniques, réalisées par des artisans français. Des bijoux, objets de décoration, chapeaux. Ce sont aussi des produits du terroir normand : du salé comme du sucré, des confitures aux goûts originaux, tisanes de nouveaux commerces vous ouvrent leurs portes! Lutine : 12 place Littré, tél. : , Ouvert du mardi au samedi : 10h - 12h et 14h30-19h Tentations et Gourmandises : 35 rue St Saturnin, tél. : , Ouvert lundi, mardi, jeudi, vendredi, samedi : 6h30 19h30, dimanche : 7h 19h Maison d en haut : 51 rue de la constitution, tél. : , Ouvert du mardi au vendredi : 14h 18h30, le samedi : 10h 12h30 et 14h 19h Contrat de ville ET SI VOUS PRENIEZ EN MAIN L AVENIR DE VOTRE QUARTIER? Vous habitez la Turfaudière-Mermoz, la Cité des Cerisiers, la Cité d Automne ou la Résidence Saint Quentin de Saint-Martin-des-Champs? Rejoignez les réunions pour donner vie au Conseil citoyen, il décidera du futur de votre quartier! Le point avec Guillaume Martin, directeur jeunesse et cohésion sociale. gardez le contact guillaume.martin Avranches Magazine «Satisfait des premières réunions avec les habitants? Guillaume Martin : Une bonne dynamique est en route. Les habitants, une vingtaine, ont bien compris les enjeux de réflexion collective et l on a évité l écueil des doléances individuelles. Le cabinet «Rouge Vif», qui nous accompagne dans la mise en œuvre du contrat de ville, nous proposera prochainement des animations ludiques afin de recenser la parole. On a vraiment tout pour réussir! A.M. : Bientôt la création d une association qui permettra aux habitants d être autonomes? G.M. : Il faut laisser le temps au collectif d habitants de se créer. Nous privilégions les réunions courtes mais régulières afin de mobiliser les énergies et de permettre à chacun de participer même ponctuellement. Même si certains représenteront le conseil citoyen dans les instances de décisions, le volet associatif viendra quand le groupe sera prêt. A.M. : Quelle est la prochaine étape? G.M. : Marie-Noëlle, chargée de mission sur l animation du conseil citoyen, accompagnera le collectif jusqu à fin mai. À l issue de cette démarche, le groupe sera j en suis sûre en mesure de se réunir seul, de rendre compte des échanges et de proposer des actions ou pistes de travail pour les institutions». Ils participent déjà : Soeur Thérèse-Marie, institutrice retraitée, la Turfaudière : «Depuis neuf ans, je vois au quotidien la grande misère des familles monoparentales. Je suis bouleversée par ces enfants, sans guide, dont les mères sont souvent débordées et dépressives. Nous aurions besoin d instituteurs compétents à la retraite pour de l aide aux devoirs. La volonté d aider, seule, ne suffit pas». Monique et André, retraités, Cité d Automne : «Nous venons pour nous informer. Les choses traînent, on finissait par ne plus rien dire. Le plus urgent, c est la route intérieure pleine de trous et les dalles des trottoirs qui ressortent. Les personnes âgées n osent plus sortir! Et le réseau Internet est saturé, nous venons seulement d obtenir notre ligne d urgence». L APPEL DE MARIE-NOËLLE CACOCCIOLA, ANIMATRICE DU CONSEIL CITOYEN : «Nous avons besoin de jeunes! C est un bon début, mais il faudrait qu il soit davantage représentatif de la population. Il est important d avoir la parole de tous : les plus jeunes ont, peut-être, un regard différent sur leur quartier, et leur présence est primordiale pour définir les futures actions à mener. Vous avez plus de 16 ans, on vous attend!»

12 groupes Au pied du mur... Avranches avec Vous (Guénhaël Huet, Isabelle Mazier, Marcel Siri, Emilie Seillé, Alain Morazin, Rozenn Leroy). Il y a un an, beaucoup de promesses ont été faites par l actuelle majorité municipale. Le temps est aujourd hui venu d un premier bilan. Que sont devenues toutes ces promesses face au principe de réalité? Maire à 100 %? Résultat : peu présent, le maire est difficilement joignable et de nombreux avranchinais constatent qu il est particulièrement difficile de le rencontrer en mairie. Le prix de l eau? Il était jugé excessif et il allait baisser, des initiatives allaient être prises avant l été Résultat : aucune initiative et plus personne, à la municipalité, ne parle aujourd hui du prix de l eau à Avranches. Les ordures ménagères? Un véritable scandale, Avranches était comparée à Naples et tout allait être réglé d un coup de baguette magique... Résultat : entre le mauvais fonctionnement de certains matériels et l incivilité de quelques personnes, et malgré les déclarations martiales de deux ou trois élus, rien n a changé, notamment en centre-ville. Malgré le porteà-porte, de nombreux sacs trainent dans les rues. Il faut rappeler que sur ce dossier, c est le maire qui est responsable au titre de la police administrative. Le terrain de l ancienne usine à gaz? Il a donné lieu à une polémique montée de toutes pièces par l équipe municipale pour discréditer l ancienne municipalité. Résultat : des analyses coûteuses qui n ont fait que confirmer celles qui avaient été réalisées et aucune décision prise sur le devenir de ces terrains. Le scriptorial? Enfin, les expositions allaient être attractives. Résultat : celle consacrée aux livres d artistes a laissé plus d un visiteur pantois lors du vernissage. Reste l épisode pitoyable du sport de haut niveau où l on a vu la majorité municipale voter contre l intérêt des associations, notamment l USA, et contre l intérêt même des finances de la ville, uniquement par ressentiment envers la communauté de communes. La majorité municipale découvre aujourd hui que la gestion publique ne peut se réduire à de grandes déclarations et à la critique systématique de ce qui a été fait auparavant. C est au pied du mur... Au service des Avranchinais Les élus du groupe «Aimons Avranches!» En 2014, parmi les promesses phares de campagne nous proposions : la stabilisation des impôts locaux, un maire à temps plein avec un seul mandat, de vous associer aux grandes décisions et de faire d Avranches une ville exemplaire avec un objectif de zéro polluants. Ces engagements sont d ores et déjà tenus. Que va-t-il se passer en 2015? Le lancement des travaux de la salle de sport de la Chaussonnière : non rénovée depuis 13 ans ; la restauration des remparts d Avranches, héritage unique de fortifications anglaises datant de la guerre de cent ans : chantier à l abandon depuis 8 ans ; le réaménagement de place Saint-Gervais en concertation avec tous les acteurs locaux : réservée depuis des décennies aux automobilistes ; la réfection des vestiaires du stade René Fenouillère qui bénéficient aux clubs sportifs et aux 2700 lycéens et collégiens d Avranches : à l abandon depuis Tous ces travaux nécessaires et demandés depuis tant d années par les Avranchinais seront réalisés en Nous allons continuer à travailler à la mise en place d une pépinière d entreprises, soutenir les nouvelles technologies en coopération avec la communauté de communes. Le contrat de ville va renforcer le lien social. La signature d un pacte culturel avec le ministère de la culture nous permettra de redéfinir les missions du scriptorial et d entrer dans une démarche de labellisation «pays d art et d histoire». Un audit sur l eau devrait nous amener à reconsidérer son juste prix. Sans le travail de Peggy Cochat, jamais les réunions sur les déchets n auraient vu le jour. L objectif est d obtenir de la communauté de communes que cesse l actuelle mauvaise gestion du ramassage des ordures ménagères. Qui peut croire qu un programme sur 6 ans se réalise en un an? Qui porte aujourd hui une dynamique sur la ville d Avranches? Avec la force de la cohérence, du sérieux et de la compétence, nous travaillerons toujours au bien collectif de la ville parce que c est la seule politique qu Avranches mérite. La beauté et l insolence du parcours de l US Avranches Mont-Saint-Michel force l admiration de tous. L équipe accède pour la première fois aux 16 èmes de finale de la Coupe de France grâce à son succès contre Lorient (1-0) en janvier. Si l équipe a vu s envoler ses espoirs lors des prolongations du match contre FC Metz (3-0), la saison en National continue. Fiers bleus portez tous nos espoirs et nos couleurs le plus haut possible! MERCI! «Les bleus» seront ceux de Richard Déziré, leur entraîneur! Celui qui a fait qu Avranches a su créer la surprise M. Ferreira dit de lui : «C est un meneur d hommes qui sait extraire le meilleur de chacun. Plus qu un entraîneur, c est un vrai manager!». Le mot de Miguel Ferreira, Président Club des supporters : «Nous sommes fiers de la ferveur populaire à Avranches : c est elle qui nourrit les clubs qui ont su grandir. Bravo à tous les supporters, aux bénévoles, aux commerçants qui ont porté les couleurs de l équipe. Bravo aux bleus, à ce club parmi les 50 meilleurs de France!». Selon M. Ferreira, Gilbert Guérin, Président de l US Avranches - MSM attendait un telle montée depuis 26 ans : «C est un chef de famille, s il ne devait y avoir qu un chef, ce serait lui. Il représente à lui tout seul la montée du club, pendant toutes ces années. Il mérite bien d y goûter à la ligue 2, et la boucle serait bouclée!»

13 agenda TEMPS FORT LES CONCERTS DU JEUDI, 2 avril, 30 avril et 28 mai salle du conseil de l Hôtel de ville AVRIL PARTY GAMES 4,5 et 6 avril salle Victor Hugo FORUM DE L ALTERNANCE 9 avril de 15h à 19h salle Victor Hugo SPECTACLE DE DANSE AVEC AVRANCHES SPORT LOISIRS 10 et 11 avril salle de la Chaussonnière CONCERT ART N DRUMS 17 avril salle Victor Hugo CONGRÈS NATIONAL DES FLEURS DE LA MÉMOIRE dépose de gerbe 19 avril place Patton CONCOURS DE PÉTANQUE 16 au 19 avril Plaine hippique LA FÊTE DU JARDIN DES PLANTES ET LE SALON DE L HABITAT 25 et 26 avril Place Carnot EXPOSITION DES VOITURES ANCIENNES 5 avril Place Littré MAI EXPOSITION DES VOITURES ANCIENNES 3 mai Place Littré CONCOURS HIPPIQUE NATIONAL avec Avranches Cheval Organisation du 1 er au 3 mai Plaine du motté NATIONAL DE PÉTANQUE les 29, 30 et 31 mai Plaine hippique ET AUSSI TEMPS FORT TEMPS FORT JUIN EXPOSITION DES VOITURES ANCIENNES 7 juin Place Littré CIRQUE BORSBERG DE CAEN du 15 au 21 juin FÊTE DE LA MUSIQUE 21 juin LES ÉCLATS DE RIRE 28 juin SAISON CULTURELLE 2015 NOUS TZIGANES, Compagnie Théâtre du Loup Blanc Théâtre, musique VENDREDI 3 AVRIL H30, Théâtre à Avranches CONNAISSANCE DU MONDE «ILES DE BRETAGNE, D OUESSANT À BELLE ILE» de Serge Oliero 10 avril à 17H30 Théâtre à Avranches DELICATISSIMO Compagnie La Framboise frivole Humour musical 28 AVRIL à 20H30 Salle Victor Hugo à Avranches LE JOUR OÙ MA MÈRE A RENCONTRÉ JOHN WAYNE de Rachid Bouali Théâtre, seul en scène 12 MAI à 20H30 Théâtre à Avranches MMMIEL, COMPAGNIE HANOUMAT Danse contemporaine Jeune public, dès 2 ans, 27 MAI à 16H Salle Victor Hugo à Avranches US AVRANCHES MONT SAINT MICHEL Dates pour les prochains matchs de l équipe de football US Avranches Mont Saint-Michel qui évolue en championnat National (tous les matchs se déroulent le vendredi soir à 20 heures) : - 03 avril, AVRANCHES/STRASBOURG - 10 avril, AVRANCHES/CHAMBLY - 24 avril, AVRANCHES/DUNKERQUE - 08 mai, AVRANCHES/FREJUS CONCOURS DE FLEURISSEMENT, Du 20 juillet au 15 août, Maison avec jardin / balcons et façades / commerces Société d Horticulture d Avranches : d à bientôt! l équipe Rencontre lycéens du lycée Littré «ON A ESSAYÉ DE FAIRE TAIRE LA LIBERTÉ D EXPRESSION» Avranches Magazine a rencontré Hugo, Pierre, Théo, Victor et Zélie, lycéens du Lycée Littré à l initiative des crayons Place Patton, pour qu ils s expriment sur le sens de la Marche du dimanche 11 janvier et l après Charlie Avranches Magazine : «Pourquoi avoir participé à cette marche? Hugo, Pierre, Théo, Victor et Zélie : Parce que nous avons été touchés. Ce qui nous a choqué, c est l atteinte à la liberté d expression. On a essayé de faire taire la France, la liberté d expression! AM : Et qu en restera-t-il de cette journée dans vos mémoires? H./P./T./V./Z. : Le symbole du crayon dans le char. C est ma mère qui a eu l idée. C était un symbole fort! Oui, si les terroristes sont venus avec des armes, nous on a répondu avec un crayon, qui est une arme aussi forte. C était surprenant de voir une telle solidarité! On était vraiment tous ensemble, avec des gens qu on ne connaissait pas forcément, mais on était tous ensemble On a eu peur, et le fait d être là, réunis, c était rassurant. De voir un rassemblement spontané, ici ou à Paris : c est bien de se dire que les gens peuvent penser et réagir comme ça, sur un sujet aussi important. Ce qui nous a aussi choqué, c est cette image contradictoire : dans la marche pour nos droits, il y avait des représentants de pays, comme la Turquie, où les droits sont bafoués, donc ils n avaient vraiment rien à faire là

14 Génération UN ESPACE DE LIBERTÉ SUR LES VITRINES D AVRANCHES! Après l union nationale, un flot de questions. Comment faire perdurer ce «vivre ensemble» dans notre pays? À l échelle de notre ville, que pouvonsnous faire pour ne pas laisser mourir cet élan citoyen jamais vu? Et si on restait Charlie? C est ce que comptent bien faire les lycéens du lycée Littré que nous avons rencontrés Un collectif des Trois Quartiers pensait à utiliser toutes les vitrines vides du quartier pour afficher des photos anciennes de la Ville. Le Maire a proposé que ces deux volontés se rejoignent et investissent également ces vitrines pour afficher les dessins imaginés par les élèves, en accord avec les propriétaires. C est chose faite sur les vitrines du local municipal, rue des Trois Rois.

15 Génération A.M : Est-ce que cette vague d attentats a créé une prise de conscience particulière chez vous? H./P./T./V./Z. : Oui, on s attendait pas à voir une telle chose en France! Le 11 septembre, on était très jeunes, mais pour moi c est un peu la même chose. Je m imaginais le même choc, d après ce qu on m avait raconté Le World Trade Center était un symbole de la puissance économique des États-Unis et Charlie Hebdo est un symbole de la liberté d expression. Mais c est difficile de comparer les deux Nous on parle plus d éducation, on réfléchit plutôt que d aller faire la guerre en Syrie. Et puis tous ces amalgames c est très dangereux! Tous les musulmans ne sont pas terroristes. A.M. : Pensez-vous que ce sursaut citoyen va durer? H./P./T./V./Z. : Nous, on veut continuer : deux ou trois semaines dans le mois, on va essayer de se réunir pour parler. Le problème, c est qu on profite des événements pour faire de l argent sur des numéros de Charlie Hebdo, ou de revendre des tee-shirts avec la marque Charlie Souvenons-nous de cette mobilisation inédite dans notre ville comme partout en France - plus de 3,7 millions de français, unis comme jamais, près de 6700 à Avranches! - pour honorer la mémoire des 17 morts de la vague d attentats perpétrés à Paris. A.M. : Comment continuer cet élan? Par quelles actions? H./P./T./V./Z. : On se retrouve avec un groupe d Amnesty International. On a proposé à tous les élèves qui le voulaient et même les enseignants de s exprimer par des dessins ou textes. On en a récolté à peu près 140! On a décidé de les afficher dans le Lycée. Une personne de la Ligue des Droits de l Homme a proposé qu on les affiche dans la Ville. On se rend compte qu on est nés avec tout, on n a pas la valeur de nos droits la liberté d expression c est tellement fragile!»

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

de l office de tourisme 1/12

de l office de tourisme 1/12 de l office de tourisme 1/12 Vous êtes acteur de la vie touristique? Ensemble, réalisons vos objectifs! Accroître votre notoriété Promouvoir votre activité Rejoindre un réseau fort de 215 adhérents Bénéficier

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10

DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10 UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION SUR LA LIBRAIRIE INDÉPENDANTE DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10 BIENVENUE Chez mon libraire, La librairie est un lieu essentiel de partage, qui valorise la richesse de notre

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS

Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS UN ÉVÉNEMENT Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS CP02 - PARIS - SOUS EMBARGO JUSQU AU 2 AVRIL 2015 Culture Air Sports Tour Paris 2015 : Faire du 1 er Arrondissement de Paris le plus

Plus en détail

PERCY, CAPITALE DE LA NORMANDIE PENDANT 3 JOURS FESTIFS TOUS ENSEMBLE, UNIS POUR FAIRE RAYONNER PERCY

PERCY, CAPITALE DE LA NORMANDIE PENDANT 3 JOURS FESTIFS TOUS ENSEMBLE, UNIS POUR FAIRE RAYONNER PERCY Sommaire PERCY, CAPITALE DE LA NORMANDIE PENDANT 3 JOURS FESTIFS ÉDITO DU MAIRE...PAGE 3 LE PROGRAMME DES 3 JOURS DE FÊTE...PAGES 4 & 5 TOUS ENSEMBLE, UNIS POUR FAIRE RAYONNER PERCY LE MOT DES PARTENAIRES...PAGE

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Candidature des participants. PEJ-France Caen

Candidature des participants. PEJ-France Caen Candidature des participants PEJ-France Caen Du 29 mai au 8 juin 2014 2 Le mot du président Malo MOFAKHAMI Président du PEJ-France Chers participants, En 2014, le Parlement Européen des Jeunes - France

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS

TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS TOUT SAVOIR SUR VOISINS LATINS Mai 2014 L association p.2 Le projet «Voisins Latins» p.5 1 Qu est-ce que l association Vivre le Quartier Latin? LA GENESE Lorsque Johanna et Quentin, des amoureux du Quartier

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

C o m m u n i q u é d e p r e s s e

C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u é d e p r e s s e 25/01/2013 Patinoire de Caen la mer : des aménagements pour les clubs et le public Régulièrement, Caen la mer améliore la vie des clubs et l'accueil du public de la

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Présentation de l établissement Le collège Saint-Michel est une unité pédagogique autonome faisant partie du groupe scolaire Saint-Michel qui comprend l école, le collège, les lycées et le Centre de Formation

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE TAVERNY

REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE TAVERNY REPUBLIQUE FRANCAISE VILLE DE TAVERNY Comité de quartier «Les Sarments, Vaucelles, Jean-Bouin» Relevé de décisions Réunion du 17/06/09 1 Hôtel de Ville 2 place Charles de Gaulle - 95155 TAVERNY Tel : 01.30.40.27.25

Plus en détail

AGENDA 21 de Morne-à-l eau

AGENDA 21 de Morne-à-l eau AGENDA 21 de Morne-à-l eau Compte-rendu du COPIL 2 Vendredi 12 juillet 2013 Introduction M. Edmond Marcel : Bonjour mesdames et messieurs, ce comité de pilotage est un comité de préparation du Forum 21

Plus en détail

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT 1 organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MECENAT DOSSIER MÉCÉNAT Sommaire Saumur, capitale de l équitation p. 3 Le Comité Equestre de Saumur p. 3, Salon international de Saumur p. 4 Les enjeux

Plus en détail

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Vendredi 27 février 2015 Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Légende : Etablissement de recherche, de culture et de loisirs, elle proposera des collections renouvelées et des services innovants

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE Sommaire La légende ASSE Page 3 Le Musée en chiffres Page 4 Le Musée en bref Page 4 7 salles d exposition Pages 5 et 6 Conseil général de la Loire Page 7 Saint-Étienne

Plus en détail

Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27

Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27 Kit d accueil des organisations d Alternatiba Paris Le Village des Alternatives Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27 Quartiers Climat, Culture et médias, Agriculture et alimentation, Habitat

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens Page 1 Première clef La démocratie participative est une aide à la prise de décision publique.

Plus en détail

Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives

Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives Aménagement des Rythmes Scolaires Concertation Locale Venez nous rencontrer le : Lundi 20 Janvier 2014 à 18H30 CDC Aune et Loir Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives Mot du Président

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Introduction NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015

Introduction NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015 NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015 Introduction La fabrique citoyenne initiée par la Ville de Rennes va conduire à la rédaction d une charte de la démocratie locale.

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

Newsletter - 3 - Saison 2013/14

Newsletter - 3 - Saison 2013/14 technical partner Newsletter - 3 - Saison 2013/14 Nous voilà arrivés en 2014 Le premier semestre à la CSFA Biel / Bienne est derrière. Nous avons déjà vécu beaucoup de choses ensemble, des nouvelles viendront

Plus en détail

Parents, enfants. un guide pour vous

Parents, enfants. un guide pour vous Parents, enfants un guide pour vous edit s mmaire Parents, Notre engagement de mettre en place un territoire compétitif, solidaire et durable ne peut se concevoir sans répondre aux besoins des enfants

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT Le 8 janvier 2015 1.1 Une école qui nourrit le désir de progresser 1.11 Accompagner les élèves et favoriser leurs réussites scolaire et personnelle - Créer des temps d accompagnement

Plus en détail

Le plan de communication (démarche simplifiée)

Le plan de communication (démarche simplifiée) Le plan de communication (démarche simplifiée) Définition : Le plan de communication permet de mettre en œuvre des actions de communication à travers différents moyens ou supports de communication. Il

Plus en détail

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. 02 23 62 22 34 Vendredi 6 mars 2015 Conseil municipal Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Sommaire > Communiqué

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Contacts. www.mdl-champagneardenne.com. la Ligue de l'enseignem. de votre MDL. Ardennes. Aube. Marne. Haute-Marne

Contacts. www.mdl-champagneardenne.com. la Ligue de l'enseignem. de votre MDL. Ardennes. Aube. Marne. Haute-Marne ... en Junior Asso Vers qui puis-je me renseigner si je veux créer une MDL? - Mon chef d établissement et/ou le référent vie lycéenne de mon établissement. - Délégué(e) académique à la vie lycéenne. -

Plus en détail

Association Ensemble pour les jeunes du 13, Complexe sportif du Val de l Arc Direction des Sports Chemins des Infirmeries 13100 Aix en Provence.

Association Ensemble pour les jeunes du 13, Complexe sportif du Val de l Arc Direction des Sports Chemins des Infirmeries 13100 Aix en Provence. 1 1-PRESENTATION DE L ASSOCIATION 2-ACTIVITES 2-1 Le club de basket «GOLGOTHS 13», 2-2 EJ13 Football, 2-3 Actions Sport/Proximité, 3-EVENEMENTS 3-1 Le «CERCLE BASKET CONTEST», 3-2 Nos autres Manifestations.

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

Le Réseau intercommunal des bibliothèques

Le Réseau intercommunal des bibliothèques Réseau intercommunal des bibliothèques APPEL A CANDIDATURE POUR UNE RESIDENCE D AUTEUR Dans la période d octobre 2010 à janvier 2011, la Communauté de communes Vallée de l Hérault accueille un auteur en

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil Municipal du jeudi 26 01. 2012

Compte-rendu du Conseil Municipal du jeudi 26 01. 2012 Compte-rendu du Conseil Municipal du jeudi 26 01. 2012 Monsieur le Maire, Serge MARTINEZ ouvre la séance à18h 35 et procède à l appel des conseillers. Sont présents : Elus de la majorité M. MARTINEZ Mme

Plus en détail

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES PRESENTATION Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES Organisé avec France Volontaires 24/05/2014 1 ORGANISATION DE LA JOURNEE 10H30 // 11H00 // 11H30 // Accueil et arrivée des participants

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN),

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN), 1/8 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Congrès annuel de l Union Sociale pour l Habitat (USH) Mardi 22 septembre 2015 MONTPELLIER Monsieur le Président du l USH (Cher Jean-Louis

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Le premier Coup de Gueule de la saison A la recherche des équipements du volleyeur marquettois.

Le premier Coup de Gueule de la saison A la recherche des équipements du volleyeur marquettois. Tu n as toujours pas rendu ton équipement (maillot et short) de la saison passée!!! Mais comment je vais m entraîner si je n ai plus le short du club.?? Le premier Coup de Gueule de la saison A la recherche

Plus en détail

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques

Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Proposition de Charte éthique de l élu-e pour un renouveau démocratique et la renaissance des pratiques politiques Version du 23 février 2015, soumise à consultation publique jusqu au 15 avril 2015. N

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 30 septembre 2013. Ordre du Jour

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 30 septembre 2013. Ordre du Jour M A I R I E DE D I J O N PALAIS DES ETATS DE BOURGOGNE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 30 septembre 2013 Ordre du Jour 1 - Conseil du 24 juin 2013 - Procès-verbal - Approbation I- ECOLOGIE URBAINE A- URBANISME

Plus en détail

Association sportive et communication

Association sportive et communication Association sportive et communication Dirigeants sportifs bénévoles Quelle communication pour mon asso? Janvier 2014 Module : communication Voir et revoir tout ce qui concerne la communication interne

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU 29 JUILLET 2015 PROCES-VERBAL

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU 29 JUILLET 2015 PROCES-VERBAL SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU 29 JUILLET 2015 PROCES-VERBAL Mercredi 29 Juillet 2015, le Conseil Municipal dûment convoqué à 19 heures 30 s est réuni en séance ordinaire sous la présidence de

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande Culture Politique : Arts plastiques et visuels : aide aux artistes professionnels ou en voie de professionnalisation pour la création et la diffusion de leurs oeuvres Type de subvention : Fonctionnement

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature

Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation. Appel à candidature Résidence d écriture à vocation territoriale et de médiation Appel à candidature Au printemps 2016, le département de la Sarthe et la Direction Régionale des Affaires culturelles des Pays de la Loire,

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

LE LIEN VOUVANTAIS. LOTISSEMENT LES JARDINS : NEGOCIATION D UN PRET Autorisation de signature

LE LIEN VOUVANTAIS. LOTISSEMENT LES JARDINS : NEGOCIATION D UN PRET Autorisation de signature LE LIEN VOUVANTAIS FIXATION DES TAUX D IMPOSITION 2015 Afin d aider la Collectivité à fixer le produit attendu au titre de la fiscalité directe locale et à voter les taux d imposition pour le budget primitifs

Plus en détail

MAISON DES ASSOCIATIONS

MAISON DES ASSOCIATIONS MAISON DES ASSOCIATIONS ESPACE CLÉMENT-MAROT PLACE BESSIÈRES 2 Situé au cœur de la ville à l espace Clément- Marot, la Maison des associations a pour vocation de promouvoir et de faciliter la vie associative.

Plus en détail

Collège Gustave Courbet. Collège Youri Gagarine. Collège le Village

Collège Gustave Courbet. Collège Youri Gagarine. Collège le Village 20 15 Collège Gustave Courbet Collège Youri Gagarine Collège le Village Découvrez bientôt les modalités pour les séjours familles, parents, enfants, ados... La Rochelle Du 27 avril au 2 mai Pierrefontaines-les-Varans

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

Sommaire. Introduction 5 Concept de 3 e lieu 6. C est un lieu 10

Sommaire. Introduction 5 Concept de 3 e lieu 6. C est un lieu 10 Sommaire Introduction 5 Concept de 3 e lieu 6 Le 3 e lieu à Thionville 8 C est un lieu 10 À THIonvIlle, UN Cœur BAttAnt CULTUREL 12 Des sens en ébullition 14 Description 18 Coût 30 informations pratiques

Plus en détail

Chers organisateurs de Parcours du Cœur,

Chers organisateurs de Parcours du Cœur, Chers organisateurs de Parcours du Cœur, Que vous soyez un organisateur débutant ou confirmé, la mise en œuvre d un Parcours du Cœur nécessite une bonne organisation pour ne rien oublier. Votre objectif

Plus en détail

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES 1 ère ÉDITION à la Réunion LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES Du 11 au 13 MARS 2016 Au PARC DES EXPOSITIONS ET DES CONGRÈS AUGUSTE LEGROS SAINT DENIS DE LA RÉUNION INFOS : contact@eventgo.fr / 0692 527 520

Plus en détail

Les associations De ceyras 2015-2016. Bien-être Culture Enfants Loisirs Sports

Les associations De ceyras 2015-2016. Bien-être Culture Enfants Loisirs Sports Les associations De ceyras 2015-2016 Bien-être Culture Enfants Loisirs Sports Notes La semaine Des associations Lundi Accueil du clermontais Yoga 16h- 17h Accueil du clermontais Yoga 17h15-18h15 Bibliothèque

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

ANNEE 2015. Synthèse des questionnaires de satisfaction sur l application de la réforme des rythmes scolaires

ANNEE 2015. Synthèse des questionnaires de satisfaction sur l application de la réforme des rythmes scolaires ANNEE 2015 Synthèse des questionnaires de satisfaction 1 POURCENTAGES DE QUESTIONNAIRES RETOURNÉS sur 355 questionnaires distribués 42% 58% questionnaires retournés = 207 ( dont 143 avec au moins un commentaire)

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

Guide fiscal. 1. L impôt local : c est quoi? 1.1. Les composantes. Guide fiscal - 15/11/2014

Guide fiscal. 1. L impôt local : c est quoi? 1.1. Les composantes. Guide fiscal - 15/11/2014 Guide fiscal Nombre de nos concitoyens se plaignent aujourd hui d une pression fiscale excessive, et ils ont raison! La cour des comptes en France, nos partenaires Européens le dénoncent régulièrement.

Plus en détail

deux niveaux 750 m² 45 000 ordinateurs tablettes liseuses lecteurs MP3. programmation culturelle accueille

deux niveaux 750 m² 45 000 ordinateurs tablettes liseuses lecteurs MP3. programmation culturelle accueille mode d emploi Un lieu de vie La médiathèque est un lieu de vie, d information, de formation, de culture et de loisirs ouvert à tous, librement et gratuitement. Seul le prêt nécessite une inscription.

Plus en détail

Les temps forts de l année 2000. Les grandes masses budgétaires 1995-2000. Les résultats de la politique financière. La dette régionale et le bilan

Les temps forts de l année 2000. Les grandes masses budgétaires 1995-2000. Les résultats de la politique financière. La dette régionale et le bilan S O M M A I R E Les temps forts de l année 2000 Les grandes masses budgétaires 1995-2000 L équilibre financier 2000 et les dépenses par secteurs d intervention Les résultats de la politique financière

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Appel à projets Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Date limite : mercredi 25 février 2015 à 12h 1. Contexte La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

GUIDE. DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE FONTAINOISE Les lieux et pratiques de la citoyenneté à Fontaine VERSION 2012

GUIDE. DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE FONTAINOISE Les lieux et pratiques de la citoyenneté à Fontaine VERSION 2012 GUIDE DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE FONTAINOISE Les lieux et pratiques de la citoyenneté à Fontaine VERSION 2012 Mission Démocratie participative : 04 76 28 76 37 EDITO Cette deuxième édition du guide

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

4 édition / 2014-2015

4 édition / 2014-2015 Infos STO XV 4 édition / 2014-2015 DIM 22.12 Réception de FOIX. Suite à la petite défaite chez le leader Leguevin, l accent a été mis sur l importance du résultat du prochain match contre Foix à St Orens.

Plus en détail