Prix de l or ($/oz) vs Dollar Index, Taux US 2 ans réels & Taux US «break-even» 5 ans

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prix de l or ($/oz) vs Dollar Index, Taux US 2 ans réels & Taux US «break-even» 5 ans"

Transcription

1 POINTS EXPERTS OR & MINES Un changement de régime? Arnaud du Plessis Gérant actions thématiques Après un plus haut atteint le 6 juillet dernier ($1375/oz), le marché de l or a entamé une phase de consolidation. La rupture du seuil symbolique des $1300/oz pourrait accélérer le mouvement. Janet Yellen, en déclarant à l occasion du symposium de Jackson Hole que les arguments en faveur d un relèvement des taux de la Fed s étaient renforcés au cours des derniers mois, et que l économie américaine se rapprochait des objectifs statutaires de la Fed en matière de plein emploi et de stabilité des prix, laissant ainsi la porte ouverte à la seconde étape de la normalisation de la politique monétaire américaine, a jeté un petit coup de froid sur le marché de l or. L évolution des taux réels et du dollar US constitueront à n en point douter les éléments clés pour la période à venir. Prix de l or ($/oz) vs Dollar Index, Taux US 2 ans réels & Taux US «break-even» 5 ans Pour l instant, force est de constater que si la probabilité d une hausse des taux directeurs US dès septembre a significativement remonté, le marché de l or demeure toujours soutenu par les craintes liées aux conséquences potentiellement négatives du Brexit, l incertitude liée à l élection américaine à venir, et l inquiétude liée au secteur bancaire italien et portugais. Mais avant tout, la généralisation des taux souverains négatifs à un niveau sans précédent constitue toujours le facteur n 1 en faveur du marché de l or.

2 Répartition de la dette souveraine par rendement ($26T) ~ 62% (USD 15 trilliards) de la dette souveraine «high quality» offre aujourd hui un rendement positif, mais, cela sans prendre en compte la proportion nonaccessible aux investisseurs en raison des programmes d achats d actifs mis en place par les banques centrales. En réalité, seule 40% de la dette souveraine, offrant un rendement positif, est aujourd hui accessible aux investisseurs dont 17% avec un rendement supérieur à 1%. Dans ces conditions, détenir de l or n a jamais eu autant de sens pour placer ses liquidités Cette situation se vérifie tout particulièrement en dehors de la zone US, où la baisse des cours de l or ($) depuis le sommet de 2011 a été en grande partie compensée par la hausse du dollar. C est encore plus net pour les principaux pays producteurs d or (hors US) où les cours du métal jaune, libellés en devises locales, ont largement dépassé le record de septembre L industrie aurifère australienne et sud-africaine a largement bénéficié de cette situation, profitant de l occasion pour «hedger» une partie de sa production. Cours de l or ($ - base 100) depuis le top de 2011, et ajustés de l évolution du dollar (Dollar Index) Côté flux, l attrait des investisseurs pour les ETPs adossés à l or physique n a pas faibli avec près de 115 tonnes supplémentaires accumulées depuis le début de l été (+560t YTD). Même situation sur les marchés à terme avec des positions nettes acheteuses records. Intéressant de constater que les positions cumulées des deux marchés se rapprochent maintenant du record observé en octobre 2012.

3 Encours (Moz) des ETPs «Gold» - Marchés à terme (COMEX) et cours de l or ($/oz) depuis 2006 Intéressant aussi de constater que l intérêt des chinois, jusqu alors très concentré sur l or physique, s est aussi développé sur les ETFs. Les encours sur les ETFs locaux se sont ainsi nettement développés, suggérant un changement complet de leur habitude d investissement. Evolution encours ETFs «Gold» en Chine, Various ETFs Par ailleurs, le World Gold Council a publié son analyse trimestrielle des grandes tendances offre/demande du marché de l or. Globalement, la demande a progressé de 12% (YoY) à 1055t au 2 ème trimestre, alors que l offre s est accrue de 10% (soutenue principalement par le recyclage, alors que la production minière était stable). In fine, le marché a présenté un excédent de 90t au 2 ème trimestre, pénalisé à la fois par une forte baisse de la demande bijoutière (-17% YoY) et un bond du recyclage (+23% YoY). Le fait marquant a été la demande très soutenue sur le marché des ETFs, dépassant le record observé au 1 er semestre 2009! Si l investissement a constitué le principal facteur de robustesse du marché de l or au 1 er semestre (1064t - +15% vs 1 er semestre 2009), la faiblesse de la demande d or physique pose question et fragilise quelque peu la tendance actuelle. Elle constitue en effet une part importante du marché et peut lui apporter un soutien non négligeable quand il est sous la pression des investisseurs. Clairement, la demande en or

4 physique a été affectée par la hausse des prix du métal, amplifiée par les mouvements de change contre le dollar US. Alors que la demande chinoise est restée plutôt robuste, la demande indienne s est significativement contractée, affichant 6 mois de baisse consécutive (chutant de plus de 50% au 1 er semestre par rapport à 2015) et qui ne devrait pas dépasser 700t pour l ensemble de l année 2016, au plus bas depuis 7 ans. Côté bijouterie, la contraction de la demande de plus de 185t par rapport à 2015, s explique par celle de la Chine et de l Inde à hauteur de ~150t. L inde, en particulier a souffert non seulement de la hausse des cours, mais aussi de la faiblesse des revenus agricole et des taxes élevées à l importation. Importations d or en Chine (gauche) et en Inde (droite) 2015, 2016 & moyenne 5 ans Source : HK Census and Statistics Department, Swiss Customs, Bloomberg, UBS Les banques centrales ont poursuivi leurs achats, mais à un rythme moindre cependant, ajoutant à leurs réserves 76.9 tonnes au 2 ème trimestre contre tonnes au 2 ème trimestre Une fois de plus, la Russie, la Chine et le Kazakhstan ont été les plus gros acheteurs. Du côté de l offre, le sommet atteint par la production minière se confirme. Le lancement de nouveaux projets n a fait que compenser le déclin des autres gisements, affectés notamment par la baisse des teneurs. 700 Official sector net transactions since 1986 (t) (as of end of H1/2016) tonnes Source : World Gold Council Côté minières aurifères, le rallye observé depuis le début de l année diffère quelque peu des précédents, notamment par sa violence. La hausse depuis le point bas de janvier (~+150% - $) jusqu à début août s est effectuée en 8 mois seulement alors qu il avait fallu 20 mois pour le précédent rallye équivalent et mois pour les 2 rallyes dont la performance avait dépassé 200%.

5 Source : Morgan Stanley Research, Bloomberg Relativement à l or physique, jamais la performance des mines aurifères n aura été aussi impressionnante depuis Au top du marché, début août, le levier de performance des mines par rapport à l or, depuis le point bas de janvier était de 6 à 7x selon les indices! Il convient cependant d apporter quelques précisions : Le rallye des minières aurifères a pour point de départ un niveau extrêmement bas, observé la dernière fois en 2002, et après avoir abandonné près de 80% de leur valeur depuis Les mines d or ont surperformé l or durant 6 semestres consécutifs sur la période 2001/2003 alors que nous n avons observé pour le moment qu un semestre de surperformance, consécutif à 3 semestres de contre-performance, de juillet 2014 à décembre 2015 Durant le 1er semestre 2002, quand les mines avaient montré un levier de près de 7x par rapport à l or, avec une performance proche de 100% contre 14% pour le métal, cette surperformance s était prolongée durant les 3 semestres suivants avec des hausses semestrielles de 14%, 3% et 63% (HUI Nyse Arca Gold BUGS index) vs. 10%, 0% et 20% pour l or. Source: Credit Suisse Estimates, Bloomberg Après avoir consolidé de près de 20% depuis leur point haut atteint début août, les mines ont retrouvé des niveaux plus cohérents avec celui du métal jaune, et intègrent aujourd hui un cours de l or proche des $1300, soit le niveau actuel. La valorisation du secteur (P/NAV) est même revenue en-deçà de la moyenne observée ces 10 dernières années.

6 Le consensus a revu à la hausse son anticipation pour l ensemble de l année avec une moyenne des cours de l or attendue à $1280/oz, légèrement au-dessus du cours moyen observé depuis le début de l année qui s établit proche de $1250/oz. Autrement dit, l excès de performance des mines s est maintenant corrigé. Mines d or Evolution P/NAV (7% discount rate) depuis janvier 2006 Source : RBC Capital Markets estimates Performance des mines d or, de l or et du MSCI World (base 100) depuis le top de l or en septembre 2011 Achevé de rédiger le 1 er septembre 2016 Les commentaires et analyses reflètent l'opinion de CPR AM sur les marchés et leur évolution, en fonction des informations connues à ce jour. Les informations contenues dans ce document n'ont aucune valeur contractuelle et n'engagent pas la responsabilité de CPR AM. Elles sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu'elles soient exactes, complètes, valides ou à propos, et elles ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit. Les informations contenues dans ce document n ont aucune valeur contractuelle. Cette publication ne peut être reproduite, en totalité ou en partie, ou communiquée à des tiers sans l autorisation préalable de CPR AM. Sous réserve du respect de ses obligations, CPR AM ne pourra être tenu responsable des conséquences financières ou de quelque nature que ce soit résultant de l investissement. L'ensemble de la documentation réglementaire est disponible en français sur le site ou sur simple demande au siège social de la société de gestion. CPR ASSET MANAGEMENT, limited company with a capital of Portfolio management company authorised by the AMF n GP boulevard Pasteur, Paris - France RCS Paris. To find out more: Follow us at https://twitter.com/cpr_am

POINT MARCHE DECEMBRE 2016

POINT MARCHE DECEMBRE 2016 POINT MARCHE DECEMBRE 2016 Or & Mines Nouveau point d entrée en vue? Arnaud du Plessis Gérant Actions Thématiques spécialiste de l or et des matières premières Arnaud du Plessis Gérant Actions Thématiques

Plus en détail

Or, Mines & Ressources Naturelles En attendant l été

Or, Mines & Ressources Naturelles En attendant l été JUIN 2017 Or, Mines & Ressources Naturelles En attendant l été Arnaud du Plessis - Gérant actions thématiques spécialisé sur l or et les ressources naturelles chez CPR AM En résumé Relative stabilité de

Plus en détail

Les Webinaires Cortal Consors Comprendre pour mieux décider

Les Webinaires Cortal Consors Comprendre pour mieux décider Les Webinaires Cortal Consors Comprendre pour mieux décider des rendez-vous pédagogiques des échanges avec des experts des conférences en ligne Comment investir sur les matières premières? Markets & Products

Plus en détail

Synthèse du marché des Midcaps françaises en 2016 et perspectives 2017

Synthèse du marché des Midcaps françaises en 2016 et perspectives 2017 FOCUS SLL & ID CP anvier 2017 Synthèse du marché des idcaps françaises en 2016 et perspectives 2017 Par Eric Labbé, CF, gérant actions européennes I - Bilans des performances 2016 (source : IDidcap) 1

Plus en détail

Perspectives de rentrée. Septembre 2013

Perspectives de rentrée. Septembre 2013 Perspectives de rentrée Septembre 2013 Où investir? Les marchés actions internationaux Etats-Unis Reprise économique Momentum favorable A surveiller: fin QE Amérique Latine Manque de réformes Croissance

Plus en détail

HSBC France Activité et Résultats février 2012

HSBC France Activité et Résultats février 2012 HSBC France Activité et Résultats 2011 27 février 2012 Avertissement Cette présentation et les commentaires qui l accompagnent peuvent contenir des déclarations prospectives relatives à la situation financière,

Plus en détail

Un premier semestre 2013 de mutation au service de la transformation et de la performance du Groupe

Un premier semestre 2013 de mutation au service de la transformation et de la performance du Groupe Communiqué de Presse Information semestrielle 28 août 2013 Un premier semestre 2013 de mutation au service de la transformation et de la performance du Groupe Chiffre d affaires : 2 694 M (+1,8% à pcc

Plus en détail

2017 : Bonne année? Décryptage de l économie et des marchés

2017 : Bonne année? Décryptage de l économie et des marchés 2017 : Bonne année? Décryptage de l économie et des marchés 17 Janvier 2017 Plan Contexte 2016-2017 Taux 2017 Actions 2017 Diversification Synthèse et conclusion 2 Contexte 2016-2017 3 2016-2017 : Difficulté

Plus en détail

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse au deuxième trimestre 2015 (version corrigée)

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse au deuxième trimestre 2015 (version corrigée) Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 23 septembre 2015 Balance des paiements et position extérieure de la Suisse au deuxième trimestre

Plus en détail

Lundi 10 mars 2014 Le point éco par Swiss Life AM

Lundi 10 mars 2014 Le point éco par Swiss Life AM Lundi 10 mars 2014 Le point éco par Swiss Life AM Une WEB conférence animée par Eric Bouguignon, Directeur de la gestion taux et crédit 1 Sommaire Etats-Unis : coup de froid 2 Conjonture : le biais climatique

Plus en détail

Communiqué de Presse. Vallourec annonce un chiffre d affaires annuel de 6,14 milliards d euros, en hausse de 10,8%

Communiqué de Presse. Vallourec annonce un chiffre d affaires annuel de 6,14 milliards d euros, en hausse de 10,8% Communiqué de Presse CHIFFRE D AFFAIRES Vallourec annonce un chiffre d affaires annuel de 6,14 milliards d euros, en hausse de 10,8% Croissance du chiffre d affaires annuel de 12,5% à périmètre comparable

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 30 juillet GROUPE DANONE : Résultats du 1 er semestre Forte croissance organique des ventes et de la marge opérationnelle Excellente croissance organique au 2 ème trimestre

Plus en détail

LA PERFORMANCE AU SERVICE DE VOS VALEURS

LA PERFORMANCE AU SERVICE DE VOS VALEURS LA PERFORMANCE AU SERVICE DE VOS VALEURS INDICATEURS BOURSIERS Au 09/06/2014 2 APPÉTIT AU RISQUE TRÈS ÉLEVÉ 11,6 3 ÉCRASEMENT DES SPREADS Indice Markit itraxx Europe Crossover 4 TOUJOURS PLUS BAS 2,7%

Plus en détail

PREDIS. Informations semestrielles au 30 mars FCP du Crédit Agricole Asset Management. Editions Légales

PREDIS. Informations semestrielles au 30 mars FCP du Crédit Agricole Asset Management. Editions Légales PREDIS Informations semestrielles FCP du Crédit Agricole Asset Management Société de gestion : CRÉDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Sous délégataire de gestion comptable en titre: CACEIS FASTNET Dépositaire

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 12 au 16 mars 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 12 au 16 mars 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 12 au 16 mars 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des grandes entreprises en mars 212 : normalisation des trésoreries, moindre hausse des marges sur les crédits bancaires 2. Production

Plus en détail

Turquie : Situation économique et relations économiques avec la France

Turquie : Situation économique et relations économiques avec la France Turquie : Situation économique et relations économiques avec la France Stephan Dubost Istanbul, le 21 octobre 2015 Ambassade de France en Turquie Service Economique Régional 1. Situation économique de

Plus en détail

Rebond significatif du prix du nickel amorcé en mars 2014

Rebond significatif du prix du nickel amorcé en mars 2014 Paris, le 29 Avril 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE CHIFFRE D AFFAIRES DU 1 ER TRIMESTRE 2014 Rebond significatif du prix du nickel amorcé en mars 2014 Baisse de 10 % du chiffre d affaires du groupe ERAMET au

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Les trois étapes de l évolution du Système Monétaire International avec l évolution du rôle de la Chine RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Les trois étapes de l évolution du Système Monétaire International avec l évolution du rôle de la Chine RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 décembre 15 N 117 Les trois étapes de l évolution du Système Monétaire International avec l évolution du rôle de la Chine Nous regardons comment l évolution de la situation

Plus en détail

Bilan de l étude sur les OPCI au 31/12/2012

Bilan de l étude sur les OPCI au 31/12/2012 Bilan de l étude sur les OPCI au 31/12/2012 INTRODUCTION La Direction de la Gestion d Actifs de l Autorité des Marchés Financiers a mené une étude sur les OPCI à partir de statistiques annuelles recueillies

Plus en détail

Les Webinaires Cortal Consors

Les Webinaires Cortal Consors Les Webinaires Cortal Consors Des formations gratuites! Échangez en direct avec des experts Un large choix de formations Accessibles et interactives Tout au long de l'année La conjoncture économique et

Plus en détail

Sources : Rapports de production et performances Q du groupe Vale (Février 2016) - Information transmise au marché.

Sources : Rapports de production et performances Q du groupe Vale (Février 2016) - Information transmise au marché. Performances financières de Vale 4 e trimestre 2015 Sources : Rapports de production et performances Q4 2015 du groupe Vale (Février 2016) - Information transmise au marché. EN BREF Le groupe Vale a connu

Plus en détail

GROUPE BIC COMMUNIQUE DE PRESSE CLICHY 22 AVRIL 2009

GROUPE BIC COMMUNIQUE DE PRESSE CLICHY 22 AVRIL 2009 GROUPE BIC COMMUNIQUE DE PRESSE CLICHY 22 AVRIL 2009 GROUPE BIC - RESULTATS DU 1 ER TRIMESTRE 2009 CHIFFRE D AFFAIRES : 308,4 MILLIONS D EUROS, EN BAISSE DE -0,8 % A TAUX DE CHANGE CONSTANTS Faits marquants

Plus en détail

Résultats à fin septembre 2014

Résultats à fin septembre 2014 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 24 octobre Résultats à fin septembre Stabilité des performances opérationnelles sur les neuf premiers mois de l exercice malgré un contexte économique dégradé

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2012

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2012 CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 056 220 siège social 35 rue de Bassano 75008 Paris 662 043 595 RCS Paris RAPPORT FINANCIER

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Bull(e) market? Franck Nicolas Directeur Investissement et solutions clients L es actions américaines dividendes réinvestis enregistrent une hausse de plus de 24% l an sur 5 ans,

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA POUR LE

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA POUR LE Distribution: Restreinte EB 2003/80/R.12 19 novembre 2003 Original: Anglais Point 8 c) de l ordre du jour Français a FIDA Conseil d administration Quatre-vingtième session Rome, 17-18 décembre 2003 RAPPORT

Plus en détail

BONDPARTNERS S.A. COMMUNIQUE DE PRESSE ET ANNONCE AUX AGENCES D INFORMATION (No 108)

BONDPARTNERS S.A. COMMUNIQUE DE PRESSE ET ANNONCE AUX AGENCES D INFORMATION (No 108) BONDPARTNERS S.A. Avenue de l Elysée 22-24 Case postale / CH-1001 Lausanne Tél. 021 613 43 43 / fax: 021 617 97 15 Web: wwwbpl-bondpartners.ch Lausanne, le 13 mars 2014 CP/HP/c-presse.doc/cp COMMUNIQUE

Plus en détail

CA 2012 publié : +4,2% à 441,9 M. Bonne tenue de la plupart des métiers au sein d un contexte macro-économique atone

CA 2012 publié : +4,2% à 441,9 M. Bonne tenue de la plupart des métiers au sein d un contexte macro-économique atone Communiqué de presse Changé, le 29 janvier 2013 CA 2012 publié : +4,2% à 441,9 M Bonne tenue de la plupart des métiers au sein d un contexte macro-économique atone CA hors IFRIC 12 : 425,0 M en hausse

Plus en détail

(p)

(p) II.3. SECTEUR MONETAIRE ET FINANCIER II.3.1. RESSOURCES ET EMPLOIS DU SYSTEME BANCAIRE Les ressources du système bancaire (950.480,4 contre 840.466,9 MBIF) se sont accrues presque au même rythme que celui

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS, POSITION EXTERIEURE GLOBALE ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS, POSITION EXTERIEURE GLOBALE ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS, POSITION EXTERIEURE GLOBALE ET TAUX DE CHANGE Soutenu par des niveaux appréciables des prix des hydrocarbures sur le marché international, le compte courant de la balance

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Année 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Année 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Année 215) Banque Centrale de Tunisie Janvier 216 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Le Fonds Monétaire International (FMI) a révisé, le mois courant, à la baisse

Plus en détail

Résultats à fin septembre 2016

Résultats à fin septembre 2016 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 25 octobre 2016 Résultats à fin septembre 2016 Compte tenu des changements importants intervenus dans le périmètre Arjowiggins en 2016 et en 2015, les données

Plus en détail

Foire Aux Questions. Le Swing Pricing : Protection des porteurs contre l effet de dilution des fonds

Foire Aux Questions. Le Swing Pricing : Protection des porteurs contre l effet de dilution des fonds Foire Aux Questions Le Swing Pricing : Protection des porteurs contre l effet de dilution des fonds Juillet 2015 1 / 5 Préambule : Principes fondamentaux adoptés par Natixis Asset Management L AMF autorise

Plus en détail

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 1 er trimestre 2016

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 1 er trimestre 2016 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 21 juin 2016 Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 1 er trimestre 2016 Aperçu

Plus en détail

Perspectives pour 2017 : Dette émergente à performance absolue

Perspectives pour 2017 : Dette émergente à performance absolue Perspectives pour 2017 : Dette émergente à performance absolue Face au contexte obligataire qui s annonce difficile pour 2017, les meilleures opportunités pourraient résider parmi certaines obligations

Plus en détail

PLACEMENTS FINANCIERS DES MENAGES 2011: DES EXCEDENTS EN RETRAIT MALGRE UNE CONTRIBUTION HISTORIQUE DES PRODUITS BANCAIRES

PLACEMENTS FINANCIERS DES MENAGES 2011: DES EXCEDENTS EN RETRAIT MALGRE UNE CONTRIBUTION HISTORIQUE DES PRODUITS BANCAIRES 1 Numéro 170, avril 2012 PLACEMENTS FINANCIERS DES MENAGES 2011: DES EXCEDENTS EN RETRAIT MALGRE UNE CONTRIBUTION HISTORIQUE DES PRODUITS BANCAIRES Une collecte annuelle inférieure à sa moyenne de long

Plus en détail

L INFLATION EN ZONE EURO DE NOUVEAU EN TERRITOIRE NEGATIF. Perf. Depuis le 31/12/15 ECONOMIE. Depuis le 31/12/15. Perf. Depuis le 31/12/15 MARCHÉS

L INFLATION EN ZONE EURO DE NOUVEAU EN TERRITOIRE NEGATIF. Perf. Depuis le 31/12/15 ECONOMIE. Depuis le 31/12/15. Perf. Depuis le 31/12/15 MARCHÉS Edition du 7 mars 2016 Actualités du 29 février au 4 mars 2016 L INFLATION EN ZONE EURO DE NOUVEAU EN TERRITOIRE NEGATIF Marchés Actions 04/03/16 CAC 40 4459 3,4% 5,5% -3,8% Eurostoxx 50* 3038 3,7% 4,6%

Plus en détail

GROUPE DANONE Résultats définitifs de l année 2007

GROUPE DANONE Résultats définitifs de l année 2007 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2008 GROUPE DANONE Résultats définitifs de l année 2007 Excellents résultats 2007 en ligne avec les objectifs ambitieux du Groupe Perspectives de croissance significativement

Plus en détail

CPR CREDIXX ACTIVE US HIGH YIELD FOCUS SUR 1 AN

CPR CREDIXX ACTIVE US HIGH YIELD FOCUS SUR 1 AN CPR CREDIXX ACTIVE US HIGH YIELD FOCUS SUR 1 AN Dans un univers de portage obligataire historiquement bas, le crédit high yield américain figure parmi les candidats naturels susceptibles d assouvir la

Plus en détail

Stratégie d investissement 2017 PAVILLON GABRIEL MARDI 10 JANVIER 2017

Stratégie d investissement 2017 PAVILLON GABRIEL MARDI 10 JANVIER 2017 Stratégie d investissement 2017 PAVILLON GABRIEL MARDI 10 JANVIER 2017 PERFORMANCES DES MARCHÉS ACTIONS (EUR ET DEVISE LOCALE) Perf. EUR PERFORMANCES DES MARCHÉS OBLIGATAIRES (DEVISE LOCALE) Perf. Devise

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1: Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiments. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1: Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiments. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1: Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiments Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /37 2/37 Introduction L ouverture

Plus en détail

Résultats #T novembre 2016

Résultats #T novembre 2016 Résultats #T3 206 25 novembre 206 Avertissement Le présent document contient des déclarations à caractère prospectif. Les déclarations à caractère prospectif ne constituent pas des prévisions au sens du

Plus en détail

Newsletter Juin 2013

Newsletter Juin 2013 Newsletter Juin 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement - 18 juin 2013... 5 Revue

Plus en détail

Tendances monétaires et financières au premier semestre 2014

Tendances monétaires et financières au premier semestre 2014 Alger, Septembre 2014 Tendances monétaires et financières au premier semestre 2014 1. Sur le marché international de l énergie, le prix du baril de Brent a enregistré une tendance haussière au second trimestre

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Résultats semestriels 2014. Revenus locatifs bruts en retrait de 2,0% à comparable 1. Cash-flow opérationnel net multiplié par 5 à 2,0 M grâce à une baisse de l ensemble des charges.

Plus en détail

Indice de risque immobilier MoneyPark

Indice de risque immobilier MoneyPark Indice de risque immobilier MoneyPark L indice de risque immobilier MoneyPark a légèrement baissé, passant de 3.3 à 3.0 points. Le marché immobilier montre une certaine tendance à la consolidation, qui

Plus en détail

Une activité commerciale solide, des résultats en croissance, une entreprise en pleine transformation

Une activité commerciale solide, des résultats en croissance, une entreprise en pleine transformation Communiqué de presse Croix, le 14 mars 2016 Une activité commerciale solide, des résultats en croissance, une entreprise en pleine transformation Croissance du chiffre d affaires HT consolidé à 54,2 Mds,

Plus en détail

Contexte de marché au 31 mars 2010

Contexte de marché au 31 mars 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 31 mars 2010 La reprise des marchés engagée au cours de l année 2009 s est poursuivie au premier trimestre

Plus en détail

Rapport sur la situation économique de l industrie des machines, des équipements électriques et des métaux: 1 er semestre et 2 ème trimestre 2016

Rapport sur la situation économique de l industrie des machines, des équipements électriques et des métaux: 1 er semestre et 2 ème trimestre 2016 Rapport sur la situation économique de l industrie des machines, des : 1 er semestre et 2 ème trimestre 2016 L industrie MEM : Creux de la vague passé - Suite au net recul des entrées de commandes en 2015,

Plus en détail

Les chiffres clés 2015 de la gestion d actifs

Les chiffres clés 2015 de la gestion d actifs - - En 2015, les actifs bruts gérés par les sociétés de gestion de portefeuille françaises ont à nouveau progressé et s établissent à 3 458 milliards d euros. Dans un contexte économique marqué par la

Plus en détail

High Yield Euro : la route du rendement

High Yield Euro : la route du rendement XXX High Yield Euro : la route du rendement Pas de sortie en vue, maintenez votre vitesse. Frédéric Rollin 16.12.2013 Stéphane Ruëgg, spécialiste produit de la gestion crédit chez Pictet Asset Management

Plus en détail

UBS Vitainvest Funds Fund Update au septembre 2016

UBS Vitainvest Funds Fund Update au septembre 2016 Edition Suisse Données à fin septembre 2016 UBS Vitainvest Funds Fund Update au septembre 2016 Name: UBS (CH) Vitainvest - 12 World U N ISIN: CH0022476441 Contexte du marché Dans les semaines qui ont suivi

Plus en détail

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR / parts D : FR

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR / parts D : FR Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Lettre trimestrielle n 41 : T2 2016 Points saillants : Baisse de 1,9% de la part C sur le trimestre à 208,18. Encours de 2 243

Plus en détail

ACTIONS 5 ans ,0 % Rendement annualisé 63,7 G$ Résultats de placement nets

ACTIONS 5 ans ,0 % Rendement annualisé 63,7 G$ Résultats de placement nets FAITS SAILLANTS Actions ACTIONS 131,7 G$ 14,0 % annualisé 63,7 G$ 10,4 % 12,3 G$ 2 portefeuilles Marchés boursiers Avantages ajusté pour le risque supérieur à celui des marchés grâce à notre approche de

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2012 PROGRESSION DES VENTES DE 24%

RESULTATS ANNUELS 2012 PROGRESSION DES VENTES DE 24% RESULTATS ANNUELS 2012 PROGRESSION DES VENTES DE 24% Liquidités disponibles de 3,8 millions d euros et carnet de commandes record à la clôture de l exercice 2012 Grenoble, France et Durham, Caroline du

Plus en détail

2 Semestre Millions d euros Ventes produits Δ / n- 1 à données comparables. Autres ventes 805, ,0

2 Semestre Millions d euros Ventes produits Δ / n- 1 à données comparables. Autres ventes 805, ,0 Nanterre, le 9 février 2010 Objectifs de Challenge 2009 atteints ou dépassés FAITS MARQUANTS Le Plan Challenge 2009, mis en place fin 2008 pour permettre à Faurecia de sortir renforcé de la crise du secteur,

Plus en détail

Forte tendance à la hausse du trafic passagers

Forte tendance à la hausse du trafic passagers COMMUNIQUÉ N o : 42 Forte tendance à la hausse du trafic passagers 3 juillet 2013 (Sydney) L Association du transport aérien international (IATA) a dévoilé ses statistiques sur le transport aérien mondial

Plus en détail

Communiqué Contact : Nathalie Fournier-Christol Tél : +33 (0) Fax : +33 (0)

Communiqué Contact : Nathalie Fournier-Christol   Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) Communiqué Contact : Nathalie Fournier-Christol e-mail : n.fournier-christol@lectra.com Tél : +33 (0)1 53 64 42 37 - Fax : +33 (0)1 53 64 43 40 2013 : Hausse des résultats et poursuite des investissements

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : Parts I : FR0010572487 Parts

Plus en détail

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR / parts D : FR

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR / parts D : FR Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Lettre trimestrielle n 40 : T1 2016 Points saillants : Baisse de 5,9% de la part C sur le trimestre à 212,23. Encours de 2 383

Plus en détail

AVIS AUX PORTEURS DU FONDS AMUNDI ETF S&P 500 UCITS ETF

AVIS AUX PORTEURS DU FONDS AMUNDI ETF S&P 500 UCITS ETF AMUNDI ETF S&P 500 UCITS ETF Détachement de dividende pour AMUNDI ETF S&P 500 UCITS ETF AMUNDI Asset Management, en sa qualité de société de gestion, a décidé de procéder au détachement intégral du dividende

Plus en détail

Fiera Capital gère le Fonds obligataire ASTRA (Fonds) par le biais de deux équipes de gestion adoptant des approches de gestion complémentaires.

Fiera Capital gère le Fonds obligataire ASTRA (Fonds) par le biais de deux équipes de gestion adoptant des approches de gestion complémentaires. Les stratégies de placement Fiera Capital gère le Fonds obligataire ASTRA (Fonds) par le biais de deux équipes de gestion adoptant des approches de gestion complémentaires. D une part, l équipe de gestion

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les actifs plus risqués ont mal performé cette semaine, les investisseurs s'étant retirés des marchés action et de matière

Plus en détail

Chiffre d affaires du marché du remplacement de 387 millions d euros, en hausse de 6 %, + 4 % à périmètre et taux de change constants

Chiffre d affaires du marché du remplacement de 387 millions d euros, en hausse de 6 %, + 4 % à périmètre et taux de change constants 15.26 Accélération de la croissance du chiffre d affaires au cours du 3 e trimestre (+ 7 % à périmètre et taux de change constants) à 3 449 millions d euros Croissance du chiffre d affaires première monte

Plus en détail

Fin d exercice solide en 2013

Fin d exercice solide en 2013 Fin d exercice solide en 2013 L année 2013 a été excellente pour les investisseurs, puisque le marché des actions aux États-Unis a atteint un sommet sans précédent et l indice canadien TSX a généré un

Plus en détail

Rapport sur la politique monétaire

Rapport sur la politique monétaire Rapport sur la politique monétaire Octobre 2015 Timothy Lane Sous-gouverneur Banque du Canada Faits saillants L inflation mesurée par l IPC global demeure près de la limite inférieure de la fourchette

Plus en détail

IMMO DIVERSIFICATION

IMMO DIVERSIFICATION DOCUMENT TRIMESTRIEL D INFORMATION AU 31 DECEMBRE 2013 Société de Placement à Prépondérance Immobilière à Capital Variable Agréée par l Autorité des Marchés Financiers le 30 avril 2013 sous le n SPI20130009

Plus en détail

Dans un monde sans inflation, à quoi servent les banques centrales?

Dans un monde sans inflation, à quoi servent les banques centrales? Dans un monde sans inflation, à quoi servent les banques centrales? Florence Pisani JECO, Novembre 16 1 Comment se transmet la politique monétaire? LA POLITIQUE MONÉTAIRE N A PAS PRISE SUR L INFLATION

Plus en détail

Informations clés pour l investisseur

Informations clés pour l investisseur Informations clés pour l investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de ce Fonds. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Les faits. Bien que déstabilisante à court terme, la baisse récente des prix du pétrole devrait donner un coup d'accélérateur à la croissance en 2015

Les faits. Bien que déstabilisante à court terme, la baisse récente des prix du pétrole devrait donner un coup d'accélérateur à la croissance en 2015 Bien que déstabilisante à court terme, la baisse récente des prix du pétrole devrait donner un coup d'accélérateur à la croissance en 2015 Bien qu'une combinaison de facteurs ait contribué aux importants

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières forte au T1 à +7,8% avec un CA de 6Mds proche de la stabilité hors Buildings & Partner en croissance, Industry quasi-stable hors Infrastructure se stabilise, l activité IT est

Plus en détail

La production mondiale de vin en 2013 augmente de manière significative alors que la consommation se stabilise

La production mondiale de vin en 2013 augmente de manière significative alors que la consommation se stabilise POINT DE CONJONCTURE VITIVINICOLE MONDIALE 2013 La production mondiale de vin en 2013 augmente de manière significative alors que la consommation se stabilise Avec 281 Millions d hectolitres, le monde

Plus en détail

COURS DE CHANGE. Revue de marché hebdomadaire. Visit etoro s new social trading network: Tendan ce

COURS DE CHANGE. Revue de marché hebdomadaire. Visit etoro s new social trading network: Tendan ce Visit etoro s new social trading network: openbook.etoro.com Cette semaine les marchés boursiers ont consolidé, les investisseurs absorbant un excellent mois de septembre qui a constitué l un des meilleurs

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières Chiffre d affaires de 5,4 Mds au T1 2012, en hausse de 9,4% organique de +0,4% Trimestre solide pour l Amérique du Nord et le Reste du Monde Tendances contrastées en Asie-Pacifique

Plus en détail

Au 3 ème trimestre 2012, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 7%

Au 3 ème trimestre 2012, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 7% 12.27 Au 3 ème trimestre 2012, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 7% Jacques Aschenbroich, Directeur Général du Groupe, a déclaré : «Valeo affiche au troisième trimestre

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 27 juin 2012

Communiqué de presse Paris, le 27 juin 2012 Communiqué de presse Paris, le 27 juin 2012 Résultats annuels 2011/2012 Le 26 juin 2012, le Conseil de surveillance de Paris Orléans s est réuni sous la présidence de M. Éric de Rothschild pour examiner

Plus en détail

Actualités économiques

Actualités économiques Actualités économiques Avignon 20 Nov 2015 Yannick Carel, Sophie Vallade, Stéphane Jézéquel Les éléments clés des marchés agricoles Les fondamentaux Niveau de production (surfaces, rendements) Consommation

Plus en détail

Banque Centrale de Mauritanie

Banque Centrale de Mauritanie Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Etudes Note sur l évolution récente de l économie mauritanienne à fin juin 2010 (sur la base des données provisoires disponibles au 20 juillet 2010)

Plus en détail

L activité Buy & Build 2015 à son plus haut niveau en Europe depuis 2011

L activité Buy & Build 2015 à son plus haut niveau en Europe depuis 2011 Communiqué de presse jeudi 28 avril 2016 L activité Buy & Build 2015 à son plus haut niveau en Europe depuis 2011 L étude «Buy & Build Monitor» de Silverfleet pour 2015 recense une activité de croissance

Plus en détail

1 er trimestre Perspectives 2013 confirmées 13.09

1 er trimestre Perspectives 2013 confirmées 13.09 13.09 Au 1 er trimestre 2013, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 1,1 % à périmètre et taux de change constants, malgré la baisse de 9 % de la production automobile en Europe

Plus en détail

Un premier semestre 2012 solide : Chiffre d affaires en hausse de +3,6% en données comparables

Un premier semestre 2012 solide : Chiffre d affaires en hausse de +3,6% en données comparables Communiqué de presse Paris, le 17 juillet 2012 Un premier semestre 2012 solide : Chiffre d affaires en hausse de +3,6% en données comparables Poursuite de la croissance au deuxième trimestre en dépit d

Plus en détail

Indicateurs financiers de la retraite

Indicateurs financiers de la retraite Indicateurs financiers de la retraite Troisième trimestre 2016 Résultats pour les régimes de retraite à prestations déterminées canadiens L'indice des régimes de retraite de Willis Towers Watson a diminué

Plus en détail

Interrogations sur le système dollar

Interrogations sur le système dollar Interrogations sur le système dollar Michel Aglietta, CEPII et France Stratégie Virginie Coudert, Banque de France, Université de Paris-Ouest Nanterre et CEPII Globalisation financière hors contrôle :

Plus en détail

Poursuite de la croissance de l ANR et forte rotation des actifs au 1 er semestre 2016

Poursuite de la croissance de l ANR et forte rotation des actifs au 1 er semestre 2016 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Poursuite de la croissance de l ANR et forte rotation des actifs au 1 er semestre 2016 Bénéfice net consolidé de 10,0 millions d euros ANR en croissance de 2,0 % à 409,7 millions d

Plus en détail

Résultats exercice 2015/2016 Changement du nom de la société en Officiis Properties

Résultats exercice 2015/2016 Changement du nom de la société en Officiis Properties Communiqué de presse Paris, 27 mai 2016 Résultats exercice 2015/2016 Changement du nom de la société en Officiis Properties Patrimoine immobilier évalué à 261,9 M (hors droits) Revenus locatifs : 6,5 M

Plus en détail

RESULTATS A FIN SEPTEMBRE 2016 TRAJECTOIRE DU GROUPE EN LIGNE AVEC LES OBJECTIFS ANNUELS

RESULTATS A FIN SEPTEMBRE 2016 TRAJECTOIRE DU GROUPE EN LIGNE AVEC LES OBJECTIFS ANNUELS Paris, le 27/10/ RESULTATS A FIN SEPTEMBRE TRAJECTOIRE DU GROUPE EN LIGNE AVEC LES OBJECTIFS ANNUELS MISE EN PLACE DU PLAN DE TRANSFORMATION DE L ENTREPRISE : DES 2017, GENERATION DE 40 MILLIONS D EUROS

Plus en détail

Communiqué de presse. Résultats annuels 2016

Communiqué de presse. Résultats annuels 2016 Vélizy-Villacoublay, le 22 février 2017 17:40 Chiffre d affaires (1) : 14 Mds (+ 0,7 %) Marge opérationnelle : 11,4 % (+ 110 pbs) Résultat net part du Groupe (2) : 416 M (+ 33,3 %) Endettement net (3)

Plus en détail

2. SITUATION FINANCIERE DES AGENTS NON FINANCIERS

2. SITUATION FINANCIERE DES AGENTS NON FINANCIERS 2. SITUATION FINANCIERE DES AGENTS NON FINANCIERS L analyse des agents non financiers, comprenant les ménages et les entreprises non financières, revêt indispensable dans l évaluation de la stabilité financière,

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 2 ème trimestre 2016 Le 2 trimestre 2016 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

L'immobilier peut-il être une force de rappel pour l économie américaine en cette fin de cycle?

L'immobilier peut-il être une force de rappel pour l économie américaine en cette fin de cycle? L Humeur Du Vendredi L'immobilier peut-il être une force de rappel pour l économie américaine en cette fin de cycle? V. Riches-Flores Retrouvez nous sur : www.richesflores.com 27 mai 2016 Rappel Présentation

Plus en détail

Bonne croissance du chiffre d affaires trimestriel : +4,5% en données comparables

Bonne croissance du chiffre d affaires trimestriel : +4,5% en données comparables Communiqué de presse Information trimestrielle Paris, le 17 avril 2012 Bonne croissance du chiffre d affaires trimestriel : +4,5% en données comparables La transformation du modèle se poursuit avec un

Plus en détail

Le Groupe Fnac franchit une nouvelle étape en renouant avec la croissance du chiffre d affaires: +2,2% au 3 ème trimestre

Le Groupe Fnac franchit une nouvelle étape en renouant avec la croissance du chiffre d affaires: +2,2% au 3 ème trimestre Ivry, le 22 octobre 2014 Le Groupe Fnac franchit une nouvelle étape en renouant avec la croissance du chiffre d affaires: +2,2% au 3 ème trimestre Chiffre d affaires consolidé en croissance de +2,0% au

Plus en détail

COMMUNIQUÉ GOODFELLOW ANNONCE SES RÉSULTATS POUR SON TROISIÈME TRIMESTRE SE TERMINANT LE 31 AOÛT 2015 ET DÉCLARE UN DIVIDENDE DÉTERMINÉ

COMMUNIQUÉ GOODFELLOW ANNONCE SES RÉSULTATS POUR SON TROISIÈME TRIMESTRE SE TERMINANT LE 31 AOÛT 2015 ET DÉCLARE UN DIVIDENDE DÉTERMINÉ COMMUNIQUÉ SOURCE : Goodfellow inc. Denis Fraser Président et chef de la direction Téléphone : 450 635-6511 Télécopieur : 450 635-3730 Courriel : info@goodfellowinc.com POUR PUBLICATION IMMÉDIATE GOODFELLOW

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Février 2009 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2016 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2016 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2016 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE ET DES RÉSULTATS RECORDS POUR L EXERCICE 2016 Tous les montants

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE NOVEMBRE 2015

NOTE DE CONJONCTURE NOVEMBRE 2015 NOTE DE CONJONCTURE NOVEMBRE 2015 Les mois se suivent et se ressemblent. En l absence de repères économiques clairs, les marchés ne savent quelle direction prendre. L OMNIPRÉSENCE DES BANQUES CENTRALES

Plus en détail

Scénario économique et financier 2017

Scénario économique et financier 2017 JANVIER 2017 Scénario économique et financier 2017 «Make markets great again?» Make markets great again? S&P 500 CT 08/11-1900 Élection Trump - 1800 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12/2016 CAC 40-2300

Plus en détail

Notre vision des marchés

Notre vision des marchés Notre vision des marchés Nos thèmes de gestion sont inchangés : L assouplissement quantitatif de la BCE est en place pour longtemps Les politiques monétaires tendent à diverger à court terme La croissance

Plus en détail

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 4 e trimestre 2015 et ensemble de l année 2015

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 4 e trimestre 2015 et ensemble de l année 2015 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 21 mars 2016 Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 4 e trimestre 2015 et ensemble

Plus en détail

La crise de la finance globalisée*

La crise de la finance globalisée* La crise de la finance globalisée* Anton Brender 14 ème colloque de Comptabilité nationale Paris, 6 juin 1 (*) Editions La Découverte, Paris 9. Un approfondissement de l intégration financière internationale

Plus en détail