Chapitre 6. Economie ouverte :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 6. Economie ouverte :"

Transcription

1 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures nternatonales. Il est devenu mpossble de ne trater des questons macroéconomques que dans un cadre d économe fermée. Modèle Mundell Flemng développé au début des années 60 = extenson du modèle IS LM à une économe ouverte,.e. on ntègre les échanges de bens et servces, de captaux et de devses avec le reste du monde. Objectf prncpal : étuder l effcacté des poltques économques selon le régme de changes en vgueur (changes fxes ou changes flexbles). 2. L ouverture du marché des bens Exportatons et mportatons en % du PIB, France 3

2 06/2/202 Exportatons et mportatons en % du PIB, Etats Uns 4. Détermnants des échanges de bens Le prx relatf des bens étrangers / aux bens domestques = taux de change réel. On exportera d autant plus de bens domestques et on mportera d autant mons de bens étrangers que les bens domestques sont mons chers / aux bens étrangers. Soent : P le prx d une unté de bens domestques en monnae natonale et P* le prx des bens étrangers en monnae étrangère. E, le taux de change nomnal exprmé comme le prx de la monnae étrangère en termes de monnae natonale (prx d un $ en euro : $=E ). EP* est donc le prx en euro d une unté de bens étrangers. Le prx relatf des bens étrangers en termes de bens natonaux = taux de change réel, que l on note ε, est donc donné par : EP * P 5 Plus ε EP*/P est grand, plus les bens étrangers sont chers relatvement aux bens natonaux : Le volume de bens natonaux demandés par les agents du reste du monde (RM), que l on note X, croît avec ε : X X ( ) la demande de bens étrangers par les natonaux, que l on note M, décroît avec ε : M M ( ) 6 2

3 06/2/ Balance courante et taux de change réel La balance courante : NX X ( ) M ( ) NX NX ( ) Comment réagt la balance courante quand ε vare? Attenton : X représente les exportatons en volume de bens natonaux et M les mportatons en volume de bens étrangers pour écrre le solde de la balance courante en volume de bens natonaux l faut «convertr» les untés de bens étrangers en untés de bens domestques,.e. multplé M par le taux de change réel ε. 7 NX X ( ) M ( ) Deux types d effets d une déprécaton réelle (hausse de ε ) sur le solde de la balance courante : Effets volume : une hausse de ε ( EP*/P ) renchért les bens étrangers/aux bens domestques augmente le volume des exportatons et rédut le volume des mportatons. Effet prx : une hausse de ε renchért la valeur des mportatons en termes de bens domestques (εm). Au total, tout dépend de l ampleur relatve des effets volume et de l effet prx. On supposera qu une déprécaton réelle amélore le solde de la balance commercale = Condton de Marshall Lerner (CML) NX NX ( ) Emprquement débattue courbe en J, CML plutôt vérfée à long terme mas pas à court terme. 8 La courbe en J L effet prx domne Les effets volume domnent 9 3

4 06/2/ L ouverture du marché fnancer Les agents ne détennent pas de monnae étrangère, seule la banque centrale en détent. Par contre ls peuvent acheter ndfféremment des ttres domestques ou des ttres étrangers, supposés parfatement dentques et donc substtuables. Pusque les ttres étrangers et domestques sont dentques, dès lors qu l n y a pas d entraves aux échanges de ttres, les arbtrages des agents assurent que ttres étrangers et ttres domestques vont s échanger au même prx et donc procurer le même rendement. Égalsaton des rendements entre ttres domestques et ttres étrangers sous l hypothèse de parfate moblté des captaux = parté des taux d ntérêt (PTI) La Parté des Taux d Intérêt (PTI) Deux possbltés d nvestssement fnancer : Sot on nvestt euro aujourd hu dans un ttre domestque rémunéré au taux d ntérêt nomnal domestque, on reçot deman (+). Sot on nvestt aujourd hu euro dans un ttre étranger, rémunéré au un taux d ntérêt étranger *. Les ttres étrangers sont lbellés en $, nvestr aujourd hu, sot /E $ rapporte deman (+*) $, sot E a /E(+*). Ces deux placements dovent procurer le même rendement = Parté des Taux d Intérêt (PTI): a a E * a E * E E E E * 2 4

5 06/2/202 Les entrées nettes de captaux (achats nets de ttres domestques) dans l économe domestque dépendent de ce dfférentel de rendement : les agents nvestront d autant plus en ttres domestques (entrées de captaux) que leur rendement sera élevé par rapport aux ttres étrangers,.e. que * est grand pour E a =E Balance des captaux et moblté des captaux Entrées nettes de captaux : NK k( *) avec k un réel postf ou nul. k = degré de moblté des captaux. Cas lmtes : s k = 0, les captaux sont mmobles nternatonalement, NK = 0 quelque sot *. s k +, parfate moblté des captaux, =* Marché des changes et régmes de changes L économe domestque échange avec le reste du monde : des bens et servces des ttres Ben évdemment, les bens et les ttres étrangers dovent être régler en monnae étrangère (en $). C est sur le marché des changes que s échangent les monnaes, la monnae natonale contre des devses étrangères. 5 5

6 06/2/202 Les agents dovent régler leurs achats de bens étrangers ou de ttres étrangers en monnae étrangère, ls vont devor convertr auprès du système bancare de la monnae domestque contre de la monnae étrangère Les échanges nternatonaux de bens et servces et de captaux ont pour contreparte des échanges de devses. S l économe achète plus (resp. mons) de bens et/ou ttres à l étranger qu elle n en vend à l étranger (= défct (resp. excédent) de la balance globale des paements) cela se tradura par une demande (resp. offre) excédentare de devses contre de la monnae natonale sur le marché des changes. B NX (, *, ) NK(, *) 0 (resp. 0) 6 L équlbre du marché des changes L équlbre du marché des changes est réalsé quand la demande excédentare de devses contre de la monnae natonale est nulle,.e. quand la balance globale des paements est équlbrée : B 0 NX (, *, ) NK( *) 0 7 L ajustement à l équlbre du marché des changes dépend du régme de change : En changes flexbles, le marché des changes s équlbre par les prx. Le prx relatf de la monnae étrangère par rapport à la monnae natonale, le taux de change E, se fxe de manère à égalser les offres et demandes relatves de devses : s B>0, la monnae natonale s appréce / à la monnae étrangère, E augmente; s B<0, la monnae natonale se dépréce / à la monnae étrangère, E basse. En changes fxes, le marché des changes s ajuste par les quanttés. Le taux de changes est fxé par la banque centrale qu s engage à satsfare les offres et les demandes de devses à ce cours, c est le stock de réserves en devses au blan de la banque centrale,.e. l offre nomnale de monnae qu s ajuste. 8 6

7 06/2/202 Le régme de changes flexbles pur Le taux de change E se détermne lbrement sur le marché des changes en foncton de l offre et de la demande de devses contre de la monnae natonale ajustement par les prx. E = E* tel que B= 0, sot NX (, *, E) NK(, *) 0 A l équlbre du marché des changes, le solde de la balance des captaux compense exactement celu des opératons courantes : 9 4. Le modèle de Mundell Flemng (IS/LM en économe ouverte) en changes flexbles Même hypothèses que dans IS/LM : prx P et salare W rgdes, etc., mêmes hypothèses de comportement. Le taux d ntérêt et le taux de change E sont parfatement flexbles. Hypothèse de «pette économe ouverte» On suppose que les évolutons des grandeurs macroéconomques domestques ont un effet néglgeable sur le reste du monde : * et * en partculer peuvent être consdérés comme des données exogènes. Par rapport à IS LM, un marché en plus : le marché des changes l équlbre global correspond à l équlbre smultané sur le marché des bens, de la monnae et des changes L équlbre sur le marché des bens et la courbe IS En économe ouverte, la demande globale a une composante supplémentare, les exportatons nettes de bens ou balance courante : Z C I G NX Z C( T ) I(, ) G NX (, *, ) Elle est mons pentue que la demande ntéreure (fute par les mportatons) 2 7

8 06/2/202 IS: c ( T ) c avec x, m et postfs. IS en économe ouverte * C( T ) I(, ) G NX (,, ) ( c b m ) c T c 0 b b b G x * m ct c0 b2 b0 G x * c b m b b G x * Le multplcateur est plus fable les relances par la demande sont mons effcaces car une parte de la relance «part» vers l étranger sous forme de hausse des mportatons rôle de la propenson margnale à mporter sur l effcacté des poltques de demande : plus elle est forte, 22 mons les relances par le demande sont effcaces. Equlbre sur le marché des bens et balance courante Demande DD (C+I+G) dg 0 ZZ (C+I+G+X-εM) Perte d effcacté lé aux futes va les mportatons. Balance courante NX 0 23 Excédent courant Défct courant Effet d une hausse du revenu étranger Demande ZZ DD (C+I+G) d* 0 ZZ (C+I+G+X-εM) NX 0 24 Excédent courant Défct 8

9 06/2/202 Face à une récesson nternatonale, la coordnaton (coopératon) nternatonale peut permettre d évter une crse durable s les pays cragnent de fare des défcts commercaux. Rsque de comportement de passager clandestn. 25 * IS : C( T ) I(, ) G NX (,, ) dg 0 ou dt 0 ou d* 0 ou d 0 IS G, T, *, 26 Une hausse du revenu étranger * condut à une augmentaton des exportatons, donc à une améloraton de la balance commercale et donc de la demande et du revenu IS se déplace vers la drote. Une hausse du taux de change réel ε (lé par exemple à une hausse du taux de change nomnal E) amélore le solde de la balance commercale car on a supposé la condton de Marshall Lerner vérfée. Elle condut donc à une augmentaton de la demande de bens et servces et du revenu IS se déplace vers la drote. 27 9

10 06/2/ L équlbre sur le marché de la monnae et la courbe LM Hypothèses nchangées / au comportement de demande de monnae. L équlbre sur le marché de la monnae s écrt : LM M dm L équlbre sur le marché des changes et la courbe BB L équlbre sur le marché des changes correspond à l équlbre de la balance globale des paements qu s écrt : BB : NX (, *, ) NK( *) 0 L équlbre sur le marché des changes défnt une relaton crossante entre et : s augmente, entrées de captaux car le rendement des ttres domestques augmente améloraton de la balance des captaux et excès de la balance globale des paements. Pour rétablr l équlbre sur le marché des changes, la balance commercale dot se détérorer donc augmenter. La courbe BB est le graphe de cette relaton dans le repère (, ). Sa pente dépend du degré de moblté des captaux k. La Courbe BB * d* 0 d 0 d * 0 k BB, *, *

11 06/2/202 Cas partculers Parfate moblté des captaux (k = + ) * BB Absence de moblté des captaux (k = 0) BB tel que NX (, *, ) L équlbre macroéconomque L équlbre global correspond à l équlbre smultané sur tous les marchés l est défn à l ntersecton des courbes IS LM BB. On suppose une forte moblté des captaux : BB mons pentue que LM. LM M, H BB *,*, IS G, T, *, L effcacté des poltques économques 5. La poltque budgétare Une hausse des dépenses publques fnancée par emprunt accroît la demande drectement et ndrectement va l effet multplcateur. Sur le marché des bens, les entreprses accrossent la producton et le revenu augmente (IS IS ). Sur le marché de la monnae, la hausse du revenu crée une excès de demande qu pousse le taux d ntérêt à la hausse. L équlbre nterne se rétablt en A pour un revenu et un taux d ntérêt plus élevés. Sur le marché des changes, le solde de la balance globale des paements se détérore sous l effet de la dégradaton du compte courant ndute par la hausse du revenu, et s amélore sous l effet des entrées de captaux ndutes par la hausse du taux d ntérêt domestque. La moblté des captaux étant forte, le second effet l emporte et la balance globale des paements s amélore. En A, la balance globale des paements est excédentare, ce qu correspond à un excès de demande de monnae natonale contre des devses sur le marché des changes (A au dessus de BB). Tendance à l apprécaton de la monnae natonale (basse E). 33

12 06/2/202 En changes flexbles, le taux de change s ajuste pour rééqulbrer le marché des changes apprécaton de la monnae natonale. L apprécaton de la monnae natonale rédut la compéttvté des produts domestques et la balance commercale se détérore (IS IS et BBBB ), ce qu permet de rétablr l équlbre sur le marché des changes. L équlbre global se rétablt en E pour un revenu et un taux d ntérêt plus élevés par rapport à l équlbre ntal. L effcacté de la relance budgétare est rédute par la basse de la demande lée à la détéroraton de la balance commercale, elle même ndute par l apprécaton de la monnae natonale : on parle d évcton par le commerce extéreur. Dans le cas de parfate moblté, l évcton par le commerce extéreur est totale : la détéroraton de la balance commercale compense exactement la hausse des dépenses publques ( dbc dg ) et la poltque budgétare est dans ce cas totalement neffcace. 34 La poltque budgétare en changes flexbles LM BB A dg 0 2 A BB de A 0 IS IS IS 0 Evcton par le commerce extéreur 35 2

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010 TABLE DES MATIERES Durée...2 Objectf spécfque...2 Résumé...2 I. Equlbre en économe fermée...2 I.1 L équlbre sur le marché des produts : la courbe IS...2 I.2 L équlbre sur le marché de la monnae : la courbe

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

LICENCE 1 MACROECONOMIE. DUREE : 2h

LICENCE 1 MACROECONOMIE. DUREE : 2h Unversté de Caen Année unverstare 2004/2005 Faculté de Scences Economques Sesson de septembre 2005 et de Geston LICENCE 1 MACROECONOMIE DUREE : 2h Exercce 1 : Crcut économque (8 ponts) On consdère une

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

Arbitrage inflation chômage et organisation monétaire optimale : une illustration en économie ouverte

Arbitrage inflation chômage et organisation monétaire optimale : une illustration en économie ouverte rbtrage nflaton chômage et organsaton monétare optmale : une llustraton en économe ouverte Célne RRE RESUME : Dans le contexte d un modèle à deux pays symétrques, nous cherchons à reler la queston de la

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

ANNEXE : Rappels sur les notions de dérivée et différentielle

ANNEXE : Rappels sur les notions de dérivée et différentielle NNEXE : Rappels sur les notons de dérvée et dfférentelle Pente d une drote Eamnons géométrquement les drotes dans le plan cartésen La prncpale caractérstque qu dstngue une drote d une autre est son nclnason,

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Correction des TD de la pré-rentrée. Exercice 1: On considère une économie caractérisée par les relations suivantes

Correction des TD de la pré-rentrée. Exercice 1: On considère une économie caractérisée par les relations suivantes Correcton des TD de la pré-rentrée L'équlbre sur le marché des bens et servces et la courbe. Exercce 1: On consdère une économe caractérsée par les relatons suvantes Producton de VA: Y Demande de consommaton:

Plus en détail

LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE A TERME. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE A TERME. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LE DETERMINANT DU TAUX DE CHANGE A TERME 1 UD/EUR Comptant UD 1 = EUR 1,1300 Terme 3 mos UD 1 = EUR 1,1351 UD/CHF Comptant UD 1 = CHF 1,4167 Terme 3 mos UD 1 = CHF 1,4039 2 ecton 1. La théore de la parté

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

7. Marché monétaire Partie 1

7. Marché monétaire Partie 1 7.1. Pourquo la monnae? 7.1.1. éfnton de l argent ou de la monnae 7. Marché monétare Parte 1! Mankw, chaptre 27 et chaptre 28 (sauf du bas de la page 76 au bas de la page 764) Réalsaton : Natacha Glson

Plus en détail

Désajustements de Change Internationaux et Intra-européens

Désajustements de Change Internationaux et Intra-européens Désaustements de Change Internatonaux et Intra-européens Une estmaton par la méthode du FEER (verson prélmnare) Jamel Saadaou 1 Unversté Pars XIII Résumé Dans un contexte d'unon monétare et de déséqulbres

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Chapitre 4 Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Introduction modèle keynésien : on suppose que les prix sont fixes quand la production augmente, tant que l on ne dépasse pas le revenu

Plus en détail

Chapitre II : Evaluation des emprunts à taux fixes

Chapitre II : Evaluation des emprunts à taux fixes Chaptre II : Evaluaton des emprunts à taux fxes Dr Babacar Sène Faculté des Scences Economques et de Geston Département Econome 8/3/202 Introducton Emprunt bancare Souscrt par une banque ou pluseurs banques

Plus en détail

L'impact des infrastructures publiques sur la compétitivité et la croissance

L'impact des infrastructures publiques sur la compétitivité et la croissance DIAL - Développement et nserton nternatonale DOCUMENT DE TRAVAIL DT/2000/08 L'mpact des nfrastructures publques sur la compéttvté et la crossance Une analyse en EGC applquée au Sénégal Jean-Chrstophe DUMONT

Plus en détail

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS Chaptre 7 : Calcul des ndcateurs du souten aux consommateurs CHAITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS 313. À l nstar du chaptre 6, le présent chaptre décrt en détal la méthode à applquer

Plus en détail

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de Déséqulbres macroéconomques dans les pays émergents : des rsques modérés pour les économes avancées Vncent Alhenc-Gelas Département de la conjoncture Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont

Plus en détail

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier 4.2.1. Le fondement analytque : le tarf douaner Le lbre-échange procure des bénéfces à tous les pays. Pourtant, durant des décennes, la plupart des natons ont cherché à contrôler leurs échanges en nstaurant

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes Socétés d nvestssement mmobler cotées (SIIC), valeur et prx : deux notes I. Dette et créaton de valeur dans les socétés foncères II. La cesson à une SIIC : un cas de dstorson fscale Laurent BATSCH CEREG-DRM,

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

ACCORD GENERAL DE COOPERATION. entre Ie Gouvernement du Grand-Duche de. Luxembourg

ACCORD GENERAL DE COOPERATION. entre Ie Gouvernement du Grand-Duche de. Luxembourg ACCORD GENERAL DE COOPERATON entre e Gouvernement du Grand-Duche de, Luxembourg et e Gouvernement de la Republque Democratque Populare Lao 2 Le Gouvernement du Grand-Duche de Luxembourg et e Gouvernement

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE L analyse fondamentale Ce document pédagogque n est pas un document de consels pour nvestr en bourse. Les nformatons données dans ce document sont à ttre nformatf. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Afflux de capitaux, taux de change réel et développement financier : évidence empirique pour les pays du Maghreb

Afflux de capitaux, taux de change réel et développement financier : évidence empirique pour les pays du Maghreb Global Journal of Management and Busness Research Volume Issue Verson.0 November 20 Type: Double Blnd Peer Revewed Internatonal Research Journal Publsher: Global Journals Inc. (USA) Onlne ISSN: 2249-4588

Plus en détail

Les corrigés des examens DPECF - DECF

Les corrigés des examens DPECF - DECF 1 er centre de formaton comptable va Internet. Les corrgés des examens DPECF - DECF 2004 48h après l examen sur www.comptala.com L école en lgne qu en fat + pour votre réusste Préparaton aux DPECF et DECF

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

Chapitre 1 : Images données par une lentille mince convergente

Chapitre 1 : Images données par une lentille mince convergente Chaptre 1 : Images données par une lentlle mnce convergente Termnale S Spécalté Chaptre 1 : Images données par une lentlle mnce convergente bectfs : - Constructon graphque de l mage d un obet plan perpendculare

Plus en détail

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points)

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points) Université Paris Ouest-Nanterre La Défense Master Economie U.F.R. SEGMI Premier Semestre 2009-2010 Macroéconomie Ouverte Chargé de T.D. : Romain Restout Cours de Olivier Musy Contrôle Continu (14/12/2009)

Plus en détail

Intermediate Exchange Rate Regimes in Emerging Economies: The Case of Morocco

Intermediate Exchange Rate Regimes in Emerging Economies: The Case of Morocco MPRA Munch Personal RePEc Archve Intermedate Exchange Rate Regmes n Emergng Economes: The Case of Morocco Jamal Bouoyour and Claude Emonnot and Serge Rey CATT Unversty of Pau January 2005 Onlne at http://mpra.ub.un-muenchen.de/30215/

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

Equilibres chimiques et loi d action des masses

Equilibres chimiques et loi d action des masses Cnétque et thermodynamque chmques CHI305 Chaptre 8 Equlbres chmques et lo d acton des masses CHI305 Chaptre 9 : Equlbres chmques et lo d acton des masses I. Equlbres chmques II. Affnté chmque, monôme des

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

( ) ( ) ( ) ( ) ( ) Terminales S Exercices sur les nombres complexes Page 1 sur 6. Exercice 1 :

( ) ( ) ( ) ( ) ( ) Terminales S Exercices sur les nombres complexes Page 1 sur 6. Exercice 1 : Termnales S Exercces sur les nombres complexes Page sur 6 Exercce : ) Calculer, et 05 06 07 ) En dédure, et ) Détermner les enters n pour lesquels n est a) un réel, b) est un magnare pur, c) égal à Exercce

Plus en détail

Petite économie ouverte

Petite économie ouverte sur le dans le Petite ISG Avril 2009 Plan du chapitre sur le dans le 1 2 Le modèle IS-LM en l équilibre sur le et services l équilibre sur le marché monétaire l équilibre sur le marché des (équilibre )

Plus en détail

La mesure des avantages comparatifs révélés

La mesure des avantages comparatifs révélés La mesure des avantages comparatfs révélés Introducton L'observaton drecte des avantages comparatfs est mpossble, pusque ceux-c sont ms en évdence dans une stuaton purement théorque (absence d'échange

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau

Macroéconomie dans une économie globalisée. Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Macroéconomie dans une économie globalisée Université de Lille 1, M1 EMI Année 2013 2014 Lise Patureau Chapitre 1 L ouverture des économies Introduction Tenir compte de la dimension «ouverte» de nos économies

Plus en détail

CHAPITRE V. Formes différentielles sur les variétés. I. Espace tangent

CHAPITRE V. Formes différentielles sur les variétés. I. Espace tangent CHAPITRE V Formes dfférentelles sur les varétés I. Espace tangent Sot M une varété dfférentable de dmenson n et U = (U, ϕ ) I un atlas de M. On note par ϕ j := ϕ ϕ 1 j le dfféomorphsme entre les ouverts

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d Secton 4. Olgopole et stratége publctare 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle 2) Monopole et dépenses d publctares 3) Olgopole et dépenses d publctares 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécaltés : Mercatque, Comptablté et Fnance d Entreprse, Geston des systèmes d nformaton. SESSION 2013 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatque, comptablté et fnance d entreprse

Plus en détail

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine Prêt de roupe et sancton socale Group lendn and socal fne Davd Alary Résumé Dans cet artcle, nous présentons un modèle d antsélecton sur un marché concurrentel du crédt. Nous consdérons l ntroducton de

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie

Introduction à la Macroéconomie Introduction à la Macroéconomie Cours donné par Federica Sbergami 2011-2012 Travail Pratique No 4 Correction: Vendredi 26 avril 2013 12h15-14h A. Inflation Exercice 1 En se basant sur l hypothèse des prix

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

RAPPORT D ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE EN MATIÈRE DE GESTION DE LA DETTE - BURKINA FASO

RAPPORT D ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE EN MATIÈRE DE GESTION DE LA DETTE - BURKINA FASO Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (DeMPA) Bur k nafaso 2008 LeDeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt r aver sunensembl

Plus en détail

il 4? DGE-21 0-VF (14-0 1 ) - o)ao Rapport financier d'une instance autorisée de parti 0/!OC' -----,--7-t.., iti.i. /2._.,,..1 t

il 4? DGE-21 0-VF (14-0 1 ) - o)ao Rapport financier d'une instance autorisée de parti 0/!OC' -----,--7-t.., iti.i. /2._.,,..1 t LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS DU QUÉBEC DGE-2 0-VF (4-0 ) - Rapport fnancer d'une nstance autorsée de part État des résultats d'une nstance autorsée depart IDENTIFICATION paletcfroonscdpdon/reeln

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DES SCIENCES DE GESTION THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES VALEUR

Plus en détail

Stratégie de change et attraction des investissements directs en. Méditerranée

Stratégie de change et attraction des investissements directs en. Méditerranée Stratége de change et attracton des nvestssements drects en Médterranée Agnès BENASSY-QUERE (*), Lonel FONTAGNE (**) et Amna LAHRECHE-REVIL (#) Premère verson : Avrl 2000 Deuxème verson : Janver 2001 Cette

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 11 1 Macroéconomie : fin

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com Des solutons globales f ables et nnovantes www.calyon.com OPTIM Internet: un outl smple et performant Suv de vos comptes Tratement de vos opératons bancares Accès à un servce de reportng complet Une nterface

Plus en détail

est minimale pour 1 a = et b = 0.

est minimale pour 1 a = et b = 0. EXERCICE. On consdère la sére chronologque suvante : x 3 4 5 0 5 33 4 5 0 Pour chacune des deux affrmatons suvantes, dre s elle est vrae ou s elle est fausse en justfant la réponse fourne. a. Le pont moen

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

Evaluation des actions

Evaluation des actions Akrem ISCAE archés nancers : Evaluaton des actons Evaluaton des actons Secton I : Dénton hypothèses et notatons I-- La noton d un act nancer -a- Dénton Un act nancer est tout ben qu un nvestsseur désre

Plus en détail

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels

Ch.5. Le modèle d évaluation par arbitrage et les modèles multifactoriels Unversté ars-dauphne aster 4 Evaluaton d'actfs Ch.5. e modèle d évaluaton par arbtrage et les modèles multfactorels oton d arbtrage Théorème fondamental d évaluaton par arbtrage AT et modèles multfactorels

Plus en détail

Méthode des résidus pondérés

Méthode des résidus pondérés Produt propre d un opérateur Méthode des résdus pondérés Ecrture d un opérateur u avec Ω les coordonnées spatales x, y, z p dans Ω Pour un opérateur lnéare u u u u avec α, β des nombres quelconques Pour

Plus en détail

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins Méthodologe questlemonscher de comparason de prx entre magasns Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaCE Consel, socété d études et d analyses statstques ndépendante. Le cabnet FaCE

Plus en détail

1 Réponse d un circuit RC série à un échelon de tension

1 Réponse d un circuit RC série à un échelon de tension Lycée Naval, Sup. Sgnaux Physques.. Crcut lnéare du premer ordre Crcut lnéare du premer ordre 1 éponse d un crcut C sére à un échelon de tenson On s ntéresse à la réponse d une assocaton sére {conducteur

Plus en détail

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*)

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*) COMPAGNIE NATIONALE DES EXPERTS IMMOBILIERS * * Assocaton rége par la lo du 1 er Jullet 1901, enregstrée à la préfecture de polce sous le n 91/1743 Alan MANZON Expert Immobler-Consultant N d agrément -

Plus en détail

April 13, 2004 January 29, 2001 January 29, 2001 February 24, 2004 January 29, 2001 Maroc : Questions générales

April 13, 2004 January 29, 2001 January 29, 2001 February 24, 2004 January 29, 2001 Maroc : Questions générales Fonds monétare nternatonal 2004 Jun 2004 Rapport du FMI n 04/64 Aprl 3, 2004 January 29, 200 January 29, 200 February 24, 2004 January 29, 200 Maroc : Questons générales Le document nttulé Maroc : Questons

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 7. Programmation non linéaire

IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 7. Programmation non linéaire IFT575 Modèles de recherche opératonnelle (RO 7. Programmaton non lnéare Fonctons convees et concaves Sot et deu ponts dans R n Le segment de drote jognant ces deu ponts est l ensemble des ponts + λ( -

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES EXERCICE 1. EXERCICE 2. EXERCICE 3. EXERCICE 4. 3 i ; 1. Déterminer (x + y i), représentation cartésienne du nombre complexe : i 1

NOMBRES COMPLEXES EXERCICE 1. EXERCICE 2. EXERCICE 3. EXERCICE 4. 3 i ; 1. Déterminer (x + y i), représentation cartésienne du nombre complexe : i 1 NOMBRES COMPLEXES EXERCICE 1 Détermner (x + y ), représentaton cartésenne du nombre complexe : 11 (5 ) ; ( + ) ; (1 5 ) 1 (5 4 )( + 6 ); (4 + ) (4 ) 1 14 15 ; 1 ; + 7 + + + 1 α ( α + β ) α + ( α ; ; (α,β)

Plus en détail

22 environnement technico-professionnel

22 environnement technico-professionnel 22 envronnement technco-professonnel CYRIL SABATIÉ Drecteur du servce jurdque FNAIM Ouverture du ma IMMOBILIER, OÙ 1 Artcle paru également dans la Revue des Loyers, jullet à septembre 2007, n 879, p. 314

Plus en détail

Grandeurs de réaction et de formation

Grandeurs de réaction et de formation PSI Brzeux Ch. hermochme 1 : grandeurs de réacton et de formaton 1 C H A P I R E 1 r a p p e l s e t c o m p l é m e n t s ) Grandeurs de réacton et de formaton 1. RAPPELS 1.1. Phases et consttuants Donnons

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Fondements de l'analyse Économique Travaux Dirigés Interrogation écrite N 3 Corrigé

Fondements de l'analyse Économique Travaux Dirigés Interrogation écrite N 3 Corrigé Fondements de l'analyse Économque Travaux Drgés 21-211 Interrogaton écrte N 3 Corrgé Cécle Martn & Marc Sangner 14 décembre 21 Exercce 1 On se place dans le cadre IS-M suvant : la relaton IS est donnée

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (empa) Maur t an a Mar s2011 LeeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt r aver sunensembl

Plus en détail

Chap. 7 : Le dipôle RL Exercices

Chap. 7 : Le dipôle RL Exercices Termnale S Physque Chaptre 7 : e dpôle Page 1 sur 8 xercce n 3 p170 1. a. unté d nductance est le henry de symbole H. b. e nom de cette unté provent du physcen amércan Joseph Henry : http://fr.wkpeda.org/wk/joseph_henry

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Étranglement du crédit, prêts bancaires et politique monétaire : un modèle d intermédiation financière à projets hétérogènes

Étranglement du crédit, prêts bancaires et politique monétaire : un modèle d intermédiation financière à projets hétérogènes Étranglement du crédt, prêts bancares et poltque monétare : un modèle d ntermédaton fnancère à projets hétérogènes Mngwe Yuan et Chrstan Zmmermann Introducton et objet de l étude Par étranglement du crédt

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Vdéo parte. Les nombres complexes, défntons et opératons Vdéo parte. Racnes carrées, équaton du second degré Vdéo parte 3. Argument et trgonométre Vdéo parte 4. Nombres complexes

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail