La Grèce ne relèverait-elle HEBDO. Lois Macron et Rebsamen : l été caniculaire pour le code du travail. La démocratie n est pas négociable

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Grèce ne relèverait-elle HEBDO. Lois Macron et Rebsamen : l été caniculaire pour le code du travail. La démocratie n est pas négociable"

Transcription

1 sylvie galuppo, déléguée FO chez Otis, n aime pas trop avoir recours à la grève, mais la dernière, historique, a permis de retrouver la solidarité P. 16 dr HEBDO la Force de l information RÉFÉRENDuM : LEs grecs ONt DIt NON à L AustÉRItÉ P. 7 LEctuRE : un FLORILègE DE BONNEs PAgEs à FEuILLEtER Au FIL DE L ÉtÉ P. 14 FO HEBDO N Du 9 juillet au 1 er septembre 2015 Plus d infos sur Lois Macron et Rebsamen : l été caniculaire pour le code du travail ÉvÉNEMENt P. 2-3 DROIts Attention aux conséquences des projets de loi sur la santé et les conditions de travail des salariés. REPRÉsENtAtION Petites entreprises, délégation unique du personnel : pas d avancées franches, des reculs. PRÉFÉRENcE Mission Combrexelle, le rapport qui augure mal de la rentrée sociale. g. ducrot / Fo hebdo Éditorial La Grèce ne relèverait-elle que d une appréciation comptable et budgétaire à laquelle il faudrait tout soumettre? C est le cas depuis maintenant cinq ans, avec La démocratie n est pas négociable par Jean-Claude Mailly toutes les conséquences sociales, humaines et économiques que connaît le peuple grec après plusieurs années de purge austéritaire. Oui, historiquement, les dirigeants grecs ont une part de responsabilité. Celle, par exemple, de ne pas avoir fait une réforme fiscale passant notamment par la mise en place d un cadastre et le paiement d impôts par les plus fortunés (Église orthodoxe ou armateurs). Oui, la banque Goldman Sachs a trafiqué les chiffres pour que la Grèce soit qualifiée pour l euro. Non, le peuple grec n est pas responsable de cette situation et c est pourtant lui qui trinque durement en matière d emploi, de salaire, de protection sociale, de logement. Sortir de l austérité et faire les réformes nécessaires, tel doit être l objectif. Rappelons au passage que les exigences de la Troïka ont bafoué certaines des Suite page 3

2 2 Événement FO HEBDO N Fred MARVAUX / REA Pascal SITTLER / REA Abandon de la fiche individuelle obligatoire de pénibilité L inspection du travail peut dorénavant agir auprès d un employeur étranger Les conséquences sociales des projets de loi en cours L adoption au forceps des projets de loi Macron et Rebsamen devrait s achever avant la fin juillet. Combinés, ces deux textes, touffus et fourre-tout, démantèlent un certain nombre de dispositions sociales du droit du travail : travail du dimanche, procédures de licenciement, IRP. Sans même attendre l adoption de ces textes, le gouvernement a lancé en mai la «mission Combrexelle», un groupe de travail chargé d «élargir la place de l accord collectif», au risque d accélérer le détricotage du Code du travail. Il doit rendre ses propositions à l automne. Pour avoir un aperçu de ces attaques (délibérément?) noyées dans des centaines d articles, FO Hebdo vous propose une synthèse thématique des principales dispositions qui devraient être adoptées lors des votes définitifs. Projet de loi Macron Projet de loi Rebsamen Mission Combrexelle Revenus Épargne salariale : Au 1 er janvier 2016, l intéressement sera placé par défaut sur un plan d épargne. Les entreprises qui franchissent le seuil de 50 salariés sont dispensées durant trois ans de créer un régime de participation si elles ont déjà conclu un accord d intéressement. Plan d épargne pour la retraite collectif (Perco) : L entreprise peut les abonder, même si les salariés n ont pas fait de versement. En l absence de compte épargne-temps, les salariés peuvent y transférer l équivalent monétaire de dix jours de repos non pris. En l absence de représentants syndicaux, un Perco pourra être mis en place par l employeur si les deux tiers des salariés l approuvent. Retraites-chapeau : Elles seront subordonnées aux performances du bénéficiaire, appréciées au regard de celles de l entreprise. Prime d activité : Elle remplace, au 1 er janvier 2016, la prime d activité et le RSA activité. Elle serait versée aux salariés touchant jusqu à 1,2 Smic (1400 euros net), dès 18 ans. Santé Burn-out : Les pathologies psychiques, dont le burn-out, peuvent être reconnues comme maladies d origine professionnelle, mais sans être intégrées au tableau des maladies professionnelles. La reconnaissance du lien avec le travail est laissée à l appréciation des comités régionaux (C2RMP). Seule avancée, un assouplissement pourrait se faire par voie réglementaire sur les modalités de reconnaissance. Médecine du travail : Seuls les salariés occupant des postes à risques bénéficient d une surveillance médicale renforcée, dont les modalités seront précisées par décret. Le contrôle est assoupli pour les autres salariés et la vérification systématique de l aptitude à l embauche est remplacée par une visite d information et de prévention auprès d un infirmier. La visite médicale périodique se fait au minimum tous les cinq ans, contre deux ans actuellement. IRP DUP : Sous le seuil de 300 salariés, DP, CE et CHSCT peuvent être regroupés, par décision de l employeur, au sein d une délégation unique du personnel. Au-delà de 300, un regroupement partiel ou total est possible par accord majoritaire. Les questions relevant à la fois du CHSCT et du CE doivent faire l objet d une consultation et d une expertise communes. TPE : Au 1 er juillet 2017, les salariés et employeurs des TPE (moins de 11 salariés) seront représentés par 13 commissions paritaires régionales interprofessionnelles. Elles auront une mission de conseil, d information de médiation et de proposition d activités sociales et culturelles. L accès aux locaux des entreprises se fera sur autorisation de l employeur. Information-consultation des salariés : 17 réunions d information-consultation du comité d entreprise seront regroupées en trois rendez-vous : orientations stratégiques ; situation économique et financière ; politique sociale, conditions de travail et emploi. Administrateurs salariés : La mise en place d au moins deux administrateurs salariés est obligatoire dans les entreprises de plus de salariés lorsque le siège est en France, de plus de 5000 salariés si le siège social est à l étranger et dans toutes les holdings de tête.

3 FO HEBDO N Éditorial 3 de liquider leurs filiales sans en assumer les conséquences. La démocratie n est pas négociable Michel GAILLARD / REA Des TPE aux grands groupes, la représentation des salariés évolue. Égalité : La négociation sur l égalité femmes-hommes est diluée dans la négociation qualité de vie. Le rapport de situation comparée est supprimé et remplacé par une simple «rubrique» dans la BDES. Cession d entreprise : Les salariés ne sont informés qu en cas de vente du fonds de commerce ou de 50 % des parts d une SARL/ SA. En cas de manquement, l employeur encourt une amende limitée à 2 % du montant de la vente. Entrave : En cas d entrave au fonctionnement des IRP, la peine de prison est supprimée et l amende majorée à euros. Conditions de travail Travail dominical : Le maire peut l autoriser jusqu à 12 dimanches par an, avec une rémunération double en compensation. Pour les autres dérogations, qui autorisent une ouverture systématique le dimanche, les contreparties devront être définies par accord collectif. Elles ne sont pas précisées dans la loi, sauf pour les commerces de détail alimentaire de plus de 400 m 2 (salaire majoré de 30 %). Pénibilité : La fiche individuelle obligatoire de pénibilité est abandonnée. Les six facteurs de pénibilité qui devaient être pris en considération au 1 er janvier 2016 sont reportés de six mois. Compte personnel d activité : Ce compte (CPA) fusionnera, à partir du 1 er janvier 2017, les comptes pénibilité, formation et épargnetemps des salariés tout au long de leur vie professionnelle. Droits du salarié Inspection du travail et soustraitance : En cas de grave manquement à la réglementation du travail (salaire minimum, repos, durée du travail, dignité humaine, hébergement insalubre...), l inspection du travail peut contraindre un employeur étranger détachant des salariés en France à faire cesser ces situations. Prud hommes : Mise en place d un barème prud homal obligatoire pour les licenciements sans cause réelle et sérieuse. Selon la taille de l entreprise ou l ancienneté du salarié, différents plafonds sont prévus. Périmètre des PSE : La qualité des mesures qu une entreprise en redressement ou en liquidation devra consacrer à son PSE ne sera plus appréciée sur la base du groupe auquel appartient l entreprise, mais sur la seule base de celle-ci. Un moyen pour les groupes Hiérarchie des normes Accord de maintien dans l emploi : La durée de ces accords pourra être portée de 2 à 5 ans. En cas de refus du salarié, son licenciement ne sera plus «économique». L accord pourra prévoir «les conditions et modalités selon lesquelles il peut être suspendu (...) en cas d amélioration de la situation économique de l entreprise». Négociations collectives : Toutes les NAO sont regroupées en trois temps. Des représentants du personnel et des salariés mandatés par les syndicats peuvent négocier des accords collectifs en cas d absence de délégués syndicaux. Les accords, signés par des élus mandatés, n ont plus à être validés par une commission paritaire de branche. Mission Combrexelle : «Donner plus de place au dialogue social de terrain», «élargir la place de l accord collectif dans le Code du travail». La lettre de mission rédigée par Manuel Valls et confiée à M. Combrexelle vise clairement à supprimer le principe de faveur pour permettre à des accords d entreprise de se substituer à l ordre public social défini par le Code du travail, les conventions collectives, etc. Cette mission fera l actualité sociale de la rentrée. Pour Jean-Claude Mailly, interrogé par L Usine Nouvelle, «l accord collectif n a pas à s imposer au contrat de travail. La dérogation à ce principe ne me dérange pas si elle est meilleure pour les salariés, mais c est rarement le cas!» e clarisse Josselin Et Mathieu Lapprand conventions internationales de l OIT sans que cela n émeuve l Union européenne un seul instant. Il faut donc d urgence, a minima, étaler la dette, ne pas exiger de remboursement immédiat et permettre à la Grèce de faire ses choix démocratiques de réforme en l appuyant financièrement. Il n appartient pas à l Union européenne et aux dirigeants européens de choisir à la place du peuple grec, qui doit gouverner. En la matière les conseillers ne sont pas toujours les payeurs, on l a vu par exemple au Chili avec les Chicago Boys. Il faut également prendre en compte la dimension géopolitique de la situation. Imagine-t-on une Europe dite de progrès et de paix quand les peuples n auraient d autre choix que d élire des représentants obligés de pratiquer une politique économique libérale et autoritaire pour ne pas déplaire aux marchés financiers à qui on a laissé, au fil des ans, les coudées franches? La démocratie n est pas négociable. La dette si. Un seul chiffre pour finir : milliards de dollars, c est le montant mondial de l endettement public. C est aussi le bilan mondial des vingt-huit banques systémiques. Jean-claude mailly, Secrétaire sur Twitter sur le site force-ouvriere.fr Principales mesures du projet de loi Rebsamen. La réforme engagée fragilise les IRP, attaque les droits des salariés et contourne les syndicats. Licenciements abusifs. Pétition pour le retrait du plafonnement des indemnités prud homales en cas de licenciement abusif : austérité rime avec autorité. FO dénonce tant «l excès d autorité» que le «manque d assurance sur le vote» du gouvernement.

4 Ma santé et ma prévoyance Mes loisirs Ma maison et ma vie quotidienne Mon argent Crédit Photo : Gerhard Linnekogel/Eyesee Mon véhicule La Macif est une entreprise d économie sociale. Construit sur un modèle qui allie bénéfice social et performance économique, le groupe Macif couvre les besoins de près de 5 millions de sociétaires en assurances de biens, assurances de personnes, banque, épargne, crédit et assistance. Plus d informations sur macif.fr MUTUELLE ASSURANCE DES COMMERÇANTS ET INDUSTRIELS DE FRANCE ET DES CADRES ET SALARIÉS DE L INDUSTRIE ET DU COMMERCE. Société d assurance mutuelle à cotisations variables. Entreprise régie par le Code des assurances. Siège social : 2 et 4, rue de Pied-de-Fond Niort. Macif agit en qualité d Intermédiaire en Opérations de Banque pour le compte exclusif de Socram Banque. N ORIAS (www.orias.fr)

5 FO HEBDO N Actualité 5 Le CICE, première dépense fiscale de l État, sera-t-il évalué un jour? Offrande Ni croissance, ni compétitivité, ni emploi Trois ans plus tard, c est le bilan empirique du pacte mis en œuvre par François Hollande moins de six mois après son élection. Son porte-étendard, le CICE, a coûté 9 milliards d euros en 2014, pour quel résultat? Le président annonçait en novembre 2012 la mise en œuvre d un pacte pour la F. Blanc croissance, la compétitivité et l emploi. Mesure phare de ce pacte, le Crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi (CICE) devait permettre aux entreprises de déduire de leur fiscalité 4 % en 2013, puis 6 % depuis 2014 des salaires inférieurs à 2,5 Smic. À l époque, le Premier ministre annonçait la création de à emplois à l horizon 2017 grâce à ce dispositif. Pour un Taxis : FO se satisfait de la suspension d UberPop mais reste vigilante La société Uber a suspendu, le 3 juillet, pour la France, son service mobile d offres de transport entre particuliers UberPop. Tous les syndicats de taxis s étaient fortement mobilisés le 25 juin, dénonçant une concurrence déloyale. Le ministre de l Intérieur a de nouveau reçu les organisations de taxis le 3 juillet. Il a assuré que les moyens de contrôle mis en œuvre, avec saisie des véhicules et garde à vue des chauffeurs, seraient pérennes et que les procédures judiciaires en cours se poursuivraient. FO revendique aussi une lutte contre les VTC clandestins. C. J. coût annoncé de 20 milliards d euros par an. La latence du comité de suivi Manifestation des chauffeurs de taxi à Paris, le 25 juin. Même si chaque année un comité de suivi du CICE, piloté par France stratégie, établit un rapport d évaluation adressé au Parlement avant le vote de la loi de finances, la mesure des effets sur l emploi ne pourra s établir, pour , qu à partir de Et même si aucune évaluation n est disponible, force est de constater après trois années de dépenses que les promesses initiales sont loin d être tenues. Au final, ce dispositif sera-t-il réellement évalué? Selon François Hollande puis Emmanuel Macron en juin dernier, la pérennisation du CICE passerait par une transformation du dispositif en une exonération des cotisations sociales patronales. Ou comment éviter de mesurer ses échecs. Mathieu Lapprand Saint-Pierre-et-Miquelon : grève victorieuse à la mairie Les agents de la mairie de Saint-Pierre se sont massivement mobilisés du 23 au 25 juin, à l appel de FO. D autres syndicats de la fonction publique les ont rejoints par solidarité. Leur principale revendication portait sur le régime indemnitaire pour compenser l inflation de 30 % en dix ans dans ce territoire d outre-mer. Cette prime sera versée à partir du 1 er novembre aux agents de catégorie C et dès janvier 2016 à tout le personnel. Ils ont également obtenu la régularisation d erreurs sur l avancement et la mise en place d un CHSCT. Les agents de la mairie de Saint-Pierre en grève. C. J. DR En bref Allemagne Accord à la poste après quatre semaines de grève Alors que la direction prévoit un service low cost de livraison des colis, l accord du 5 juillet entre le syndicat Verdi et la poste allemande exclut tout licenciement économique. Ceci pour les agents du tri et de la distribution du courrier et des paquets jusqu à fin 2019, ainsi que pour la sous-traitance de ces activités à des entreprises externes. Elle programme également des hausses de salaires en 2016 et santé L Assurance maladie propose 3 milliards d euros d économies D ici à 2017 et afin de répondre aux objectifs gouvernementaux. Parmi les pistes proposées figurent la poursuite du développement de l ambulatoire, la réduction des arrêts maladie ou la maîtrise des prix des produits de santé. FO, qui a voté contre le projet, s inquiète de recommandations s apparentant à une maîtrise comptable des dépenses de santé, notamment hospitalières. mutuelle Réforme de l aide à la complémentaire santé Depuis le 1 er juillet, les personnes éligibles à l ACS, une aide financière aux plus modestes pour cotiser à une mutuelle, doivent choisir parmi une liste de 11 offres. Désormais exonérées des franchises médicales, elles bénéficieront du tiers payant quand elles renouvelleront leurs contrats. Cette réforme est destinée à faciliter l accès à l ACS et à en réduire le coût.

6 6 FO HEBDO N Actualité En bref Emploi FO aux côtés des saisonniers Ils travaillent dans l agriculture, le tourisme, la restauration ou le commerce : près de saisonniers sont recrutés en France chaque été. Pour les informer de leurs droits, FO lance sa campagne estivale. Distribution de dépliants, affichage, tournée des plages, conférences de presse, permanences de juristes : des actions sont prévues pendant l été par les structures locales de FO, notamment les unions départementales. Les fédérations FGTA FO et Commerce FO se déplacent aussi sur le terrain à l appel des UD. L opération vise aussi les jobs d été contrats saisonniers, CDD ou stages, qui s adressent plutôt aux jeunes et aux étudiants dont c est souvent la première expérience professionnelle. FO défend les mêmes droits pour les saisonniers que pour les salariés à temps plein, notamment le respect des conventions collectives et l amélioration des conditions de travail et de vie (formation, logement, transport). Et revendique l instauration d une prime de précarité à l issue du contrat. Chômage Pôle emploi lance son «Emploi store» En ligne depuis le 2 juillet, il compile une centaine de services de Pôle emploi et d acteurs privés et publics autour de l emploi et de la formation : offres d emploi, simulateur d entretien, moocs (formations en ligne), CV vidéo, serious games (jeux sérieux) Pour FO ce portail peut être utile, mais il ne doit pas se substituer à l accueil physique des demandeurs d emploi. Le nombre des festivals à la baisse, la précarité à la hausse Intermittents La tension liée aux conditions d indemnisation des intermittents du spectacle est retombée sur le terrain des festivals. Mais la baisse des dotations de l État et des subventions des collectivités locales fait craindre pour l emploi et la précarité. Le régime des intermittents a été préservé. Malgré les retombées économiques positives, la précarité demeure et les dotations sont en baisse. L été dernier, la convention chômage, dont FO avait obtenu qu elle préserve le régime des intermittents (annexes 8 et 10), avait suscité beaucoup d agitation. Depuis, le gouvernement a sanctuarisé ces annexes dans la loi Rebsamen. La fièvre qui avait pris certains est retombée. «Mais la situation Les policiers peuvent désormais porter la barbe, si elle est bien taillée Après deux ans de négociations, à la suite d une forte demande du terrain, le syndicat Unité SGP Police-FO a obtenu, le 17 juin, en comité technique, l autorisation pour les policiers de porter barbe et tatouages. «Si on veut une police au plus près de la population, il faut s adapter aux évolutions de la société et rénover le règlement qui date de 1974», explique Yves Lefebvre, secrétaire national du syndicat, chargé des conditions de travail. Toutefois, les tatouages ne doivent pas avoir de caractère raciste, politique, religieux, xénophobe Quant à la barbe, elle doit être soignée et compatible avec le port d équipements. C. J. d extrême précarité et d angoisse demeure», explique Franck Guilbert, Secrétaire général du syndicat des artistes SNLA FO. Que l État commence par montrer l exemple Le gouvernement veut ouvrir une négociation pour réduire la liste des métiers ouvrant droit Pierre GLEIZES / REA au régime intermittent, ce qui a déjà été fait dans les branches. FO ne renégociera pas. Elle exige plutôt l application des conventions collectives en vigueur en requalifiant en CDI les salariés intermittents et des mesures pour l emploi. «Pour lutter contre la précarité, que l État commence par montrer l exemple dans l audiovisuel public», poursuit Franck Guilbert. Le SNLA dénonce aussi l annulation ou la suppression en 2015 d au moins 41 festivals, dont celui de jazz d Amiens ou Les Estivales de Perpignan, à la suite de la perte de subventions publiques. Et la situation va s aggraver. Entre 2015 et 2017, l État va réduire de 11 milliards d euros ses dotations aux collectivités territoriales, qui financent 70 % de la culture en France. Clarisse Josselin Bataille juridique autour du CDI intérimaire L accord de 2013 portant sur la sécurisation des parcours professionnels des salariés intérimaires permet la conclusion d un CDI intérimaire (CDII) pour réaliser des missions successives. Le Conseil d État s est réuni le 8 juillet pour examiner le recours déposé par FO contestant l absence d encadrement du CDII par le législateur. Le Sénat, par un amendement à la loi Rebsamen, tente de sécuriser juridiquement ce dispositif. Y parviendra-t-il? Première réponse cet été. FO a obtenu précédemment l obligation d un cadre légal du portage salarial (rémunération par une entreprise d un salarié mis à la disposition d un client). M. L.

7 FO HEBDO N Actualité 7 Y. Veyrier Simplification de la feuille de paye : un énième rapport Salaire La mission Sciberras a présenté ses premières pistes de réflexion. FO met en garde contre une trop grande simplification. Jean-Claude Mailly à la manifestation de soutien au peuple grec, le 2 juillet à Paris. Grèce : ils ont osé dire non Référendum «Est-ce que la proposition soumise par la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le FMI lors de l Eurogroupe du 25 juin doit être acceptée?» Les Grecs ont répondu «non» à 61,31 %. Repères Avec un taux de participation de 62,5 %, les électeurs grecs ont massivement rejeté les nouvelles réformes et mesures d austérité que les créanciers de la Grèce exigent en échange de 240 milliards d euros de prêts accordés depuis Alors que les banques ont été fermées, que la menace de la sortie de l Union européenne, le Grexit, est brandie de tous côtés, que jusqu au dernier moment les sondages annonçaient un résultat très serré, ils ont dit non. La démocratie contre la loi d airain du capitalisme financier? Depuis plus de cinq ans, le puits sans fond de l austérité De 2010 à 2012, le déficit public grec a chuté de 12,3 % à 3,5 % et depuis 2014 la Grèce est excédentaire. Mais le pays a perdu 25 % de son PIB. Le taux de chômage dépasse les 25 % et atteint 60 % chez les moins de 25 ans. De 2008 à 2013, le nombre de pauvres a crû de 30 % en Grèce : 45 % des retraités et presque autant d actifs vivent en deçà du seuil de pauvreté. Pendant ce temps, la dette est passée de 105 % en 2008 à près de 175 %, du fait notamment de l envol des intérêts exigés par les créanciers. La coupe déborde, spectaculairement, après plus de cinq ans sous le joug «des institutions» (la Commission européenne, la BCE et le FMI). Le 22 juin encore, ces dernières ont jugé insuffisantes les propositions du gouvernement grec, portant sur les retraites, les dépenses de défense, la fiscalité et la TVA, mais avec certains ajustements et délais. C est la ligne dure qui a été choisie par les créanciers. Au cœur du différend, un allongement de la dette demandé par le gouvernement grec, qui permettrait de redonner des marges pour une relance économique. Il ne faut pas oublier que cette situation est le produit d un maquillage des comptes de la Grèce en 2001, lors de son entrée dans l euro, avec l appui de banques privées qui, en 2012, ont été soulagées par le rachat de la dette grecque par les États de l UE. Au lendemain du référendum, les voix se divisaient au sein de l Union européenne entre partisans d une reprise des négociations et ceux du Grexit. Les réunions devaient se multiplier pour tenter de trouver comment faire face à une situation inédite, car cette fois l intimidation n a pas payé. Evelyne Salamero La simplification de la feuille de paye a fait l objet fin juin d un rapport d étape et pourrait être testée en janvier 2016 dans des entreprises volontaires. La 48 e des 50 mesures de simplification à destination des entreprises, énumérées par le Conseil de la simplification l année dernière, visait à améliorer la lisibilité du bulletin de paye. La mission présidée par Jean-Christophe Sciberras (DRH de Solvay France et ancien président de l Association nationale des DRH) propose de diminuer au moins de moitié les lignes en regroupant les différentes tranches de cotisations. Celles-ci seraient rassemblées par risques (maladie, retraite, famille, chômage ), alors que le regroupement se fait aujourd hui par organismes et par taux de cotisation. Pouvoir détecter une éventuelle erreur «La seule mention du risque n est pas suffisante pour garantir l information du salarié», juge Marie-Alice Médeuf-Andrieu, secrétaire confédérale FO. La confédération revendique un regroupement des lignes de cotisations non seulement par risques, mais aussi par organismes, selon le modèle suivant : Urssaf maladie, Urssaf vieillesse. Pour FO, une trop grande simplification rendrait impossible au salarié toute détection et contestation d éventuelles erreurs. La mission Sciberras propose en outre de faire figurer sur la fiche de paye le coût total du travail et le montant des allégements consentis par l État. «Nous y sommes défavorables, cela reviendrait à envisager le salarié uniquement comme un coût pour l entreprise», indique Marie-Alice Medeuf- Andrieu. Le rapport définitif devrait être remis au Premier ministre à la mi-juillet, en vue d une mise en œuvre de la réforme en Françoise Lambert

8 Atteindre un idéal PARTENAIRE DE Credit photo : Joseph Ford Pour chaque action, pour chaque salarié, le Groupe Up propose des solutions sociales et culturelles innovantes. Acteur majeur de l économie sociale et solidaire, notre Groupe n a de cesse de diversifier ses activités. Très rapides à mettre en place dans l entreprise, nos titres et services permettent de faire bénéficier le salarié et l employeur de nombreux avantages. L ensemble de nos expertises intervient dans les domaines de l action sociale, de la culture, des cadeaux, du loisir, de la santé, de l éducation... Simplifier la mission des partenaires sociaux, contribuer au dialogue social et favoriser les progrès sociaux dans l entreprise, c est la vocation première de notre Groupe. Plus d informations sur

9 FO HEBDO N Actualité 9 Les tpe, une mosaïque de plus de 4 millions de salariés ENJEu Fin 2016, les employés des TPE seront appelés à choisir leur syndicat, à l échelon régional comme au niveau de chaque branche. Un rendez-vous important donc faute de délégué dans l entreprise. En bref Les salariés des tpe sont 2,3 millions à travailler dans le secteur de l artisanat. Plus de 4 millions de salariés (2,3 millions d emplois en équivalents temps plein) travaillent dans près de la moitié des TPE (Très petites entreprises), qui ont pour principale caractéristique d employer moins de 10 salariés (55 % n en 3 millions des salariés des tpe couverts par une convention collective de branche emploient aucun). Sachant que le Code du travail ne prévoit d élection de délégué du personnel qu à partir de 11 salariés et de désignation de délégué syndical qu à partir de 50 salariés, ils s en trouvent par conséquent dépourvus. vingt pour cent des 15,4 millions de salariés couverts par une convention collective de branche travaillent dans une TPE, soit un peu plus de 3 millions sur les 4,5 que comptent les TPE. La proportion monte jusqu à plus de 60 % pour huit conventions collectives couvrant chacune plus de salariés : celles des gardiens, concierges, employés d immeuble (91 %), de la coiffure (82 %), du bâtiment (81 %), de la pharmacie d officine (76 %), des cabinets médicaux (72 %), de la boulangerie-pâtisserie (67 %), du commerce de détail d alimentation (67 %) et du commerce de détail d habillement et textile (63 %). E. s. stephane AUdrAs /rea TPE dans l industrie Plus d un quart (26%) des salariés de ce que l on appelle aussi les micro-entreprises sont employés dans des commerces (boulangeries, salons de coiffure, pharmacies ). Un peu plus de 20 % travaillent dans le bâtiment. Le secteur des services aux entreprises (cabinets d avocats, comptables...) en emploie près de 15 % et l hébergement-restauration 13 %. Contrairement à une idée reçue, les TPE existent aussi dans l industrie, qui en compte plus de (11% des salariés des TPE). Quant aux services aux particuliers (garde d enfants, aide-ménagère ), ils représentent 6,4 % de ces salariés. Enfin, le transport et l entreposage, l information et la communication et l immobilier en emploient respectivement 3 %, 2,5 % et 2,5 %. EvELyNE salamero grande élection syndicale fin 2016 En décembre 2016, les salariés des tpe seront appelés à voter à l échelon régional pour le syndicat de leur choix. Ce vote servira à déterminer le poids de chaque syndicat dans les commissions paritaires interprofessionnelles régionales, dont la loi Rebsamen prévoit la mise en place en juillet 2017 et qui auront une mission de conseil, d information et de médiation. Les résultats de cette élection spécifique aux TPE seront agrégés à ceux des élections dans les entreprises de plus de 11 salariés pour déterminer, au niveau départemental, le nombre de conseillers prud homaux pour chaque syndicat. E. s. Logo FO tpe La confédération, mobilisée auprès des salariés des TPE, lance la campagne des élections de décembre ExONÉRAtION L état va payer les apprentis mineurs des TPE Les TPE pourront embaucher gratuitement des apprentis mineurs à partir de la rentrée prochaine, l État prenant désormais en charge leur salaire et les cotisations sociales correspondantes, a annoncé le président François Hollande en avril. La mesure devrait concerner jeunes et ne changera rien à la rémunération perçue par l apprenti, qui s échelonne de 25 % à 53 % du Smic (364 à 772 euros mensuels). chiffres La part des TPE dans le PiB national est de 9 % Les très petites entreprises, qui pour être classées comme telles ne doivent appartenir à aucun groupe et réaliser moins de 2 millions d euros de chiffre d affaires, représentent les deux tiers des entreprises françaises et contribuent pour 9 % au PIB national selon une étude de l INSEE du 30 mars. Elles réalisent 477 milliards d euros de chiffre d affaires et 168 milliards de valeur ajoutée, soit 13 % et 17 % de la moyenne nationale. Elles sont tournées vers l économie locale et représentent moins de 3 % des exports des entreprises privées.

10 10 FO HEBDO N Idées Patrick ALLARD / REA Focus L augmentation de la part des femmes dans l emploi se poursuit L analyse de la Dares estime qu en 2022 les femmes pourraient représenter 49,1 % des personnes en emploi contre 47,7 % en En effet, hors des informaticiens, la part de femmes parmi les cadres a augmenté à la fois dans les secteurs où elles sont déjà majoritaires (juridique, médecins, information et communication ), mais également dans ceux où elles restent minoritaires (transport, bâtiment, logistique, chercheurs, ingénieurs et cadres de l industrie ). Les services à la personne et les professions du soin sont les secteurs où des créations d emplois massives sont attendues à l horizon de Quels métiers en 2022? Prospective Où seront les réserves d emploi dans les années à venir? Quelles sont les professions en voie d extinction? La Dares analyse, secteur par secteur, les évolutions attendues et leurs conséquences sur l emploi. La Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) a publié, ce printemps, une étude prospective sur les évolutions de l emploi par métiers et secteurs d activité. Cette étude a été réalisée avec France Stratégie (ex-commissariat général du Plan) et, par les détails qu elle fournit concernant les évolutions attendues sur dix-neuf domaines professionnels, elle dresse un «panorama général de l emploi et des postes à pourvoir par métier». Trois scénarios ont été modélisés par la Dares. Un scénario «cible», un scénario de «crise», et enfin un «central». Selon le scénario envisagé, entre et postes par an seraient à pourvoir entre 2012 et Mais seuls 20 % de ces «postes à pourvoir» correspondraient à des créations nettes d emplois, les 80 % restants seraient des remplacements de départs à la retraite, estimés à environ par an sur la période. Une poursuite de la tertiarisation des emplois? Les emplois administratifs de la fonction publique, tout comme les emplois de secrétaire connaîtraient un repli entre 2012 et 2022 selon la Dares. Les métiers agricoles reculeraient également en nombre d emplois. En revanche, les métiers du commerce et des services poursuivraient leur développement. Vieillissement de la population oblige, de nombreuses créations d emplois, tant dans les professions du soin (à l exception des médecins) que dans les services aux personnes, sont attendues. D un point de vue industriel, les effectifs se stabiliseraient. «Les pertes d emplois seraient moins fortes que par le passé parmi les ouvriers peu ou non qualifiés de l industrie», affirme la Dares, qui indique également que pour certains métiers d ouvriers qualifiés des créations de postes sont attendues. Stabilité des catégories socioprofessionnelles Les évolutions de répartition des emplois entre catégories socioprofessionnelles seraient moins importantes pour la Dares entre 2012 et 2022 que lors des dix années précédentes. L emploi dans les métiers très qualifiés, principalement les métiers de cadres, continuerait à augmenter comme chez les professions intermédiaires. Les réservoirs d emploi selon la Dares Les agents d entretien, les aides à domicile, les enseignants, les aides-soignants et infirmiers, les cadres des services administratifs, comptables et financiers, les conducteurs de véhicules et les vendeurs constituent les professions qui connaîtront le plus grand nombre de postes à pourvoir dans les prochaines années. Pour autant, quel que soit le scénario retenu, les ouvriers et les employés représenteront toujours plus d un salarié sur deux en Mathieu Lapprand

11 FO HEBDO N Pratique 11 ce qui change Les personnes qui envisagent de contracter un emprunt immobilier recevront, à partir du 1 er octobre 2015, une fiche d information sur l assurance qu elles doivent souscrire pour garantir le remboursement de leur prêt à l établissement prêteur. Elle devra notamment mentionner la possibilité pour l emprunteur de choisir son assureur et décrire tous les types de garanties proposées. le chiffre de la semaine 13 milliards d euros C est le montant du déficit du régime général de la Sécurité sociale en 2015, selon les prévisions de la Commission des comptes de la Sécurité sociale. Un chiffre en amélioration de 400 millions d euros par rapport au budget. Le régime général devrait verser 316,6 milliards d euros de prestations en sur le site forceouvriere.fr Honoraires médicaux : retrouvez les tarifs qui servent de base au remboursement de vos frais de santé. Tous les autres chiffres utiles sont consultables sur le site. Consommation Faire valoir ses droits en cas d annulation ou de retard de vol Prenez connaissance de vos droits en lisant les conditions générales de transport avant de prendre l avion cet été. de la compagnie. Vous pouvez déposer votre Si vous devez annuler votre demande par tout moyen, notamment en ligne, voyage, par exemple parce que auprès du transporteur aérien ou du vendeur vous arrivez en retard à l embarquement du billet. Le délai de remboursement est de ou que vous n avez pas les documents de voyage demandés, vous pouvez vous faire rembourser certaines taxes : la taxe d aéroport (correspondant aux lettres QW sur le billet) et la redevance passager (correspondant aux lettres QX sur le billet). Les autres taxes (surcharge carburant, solidarité ) ne sont pas remboursables. Seuls les billets valides, non utilisés sur un 30 jours à compter de la date de réception de la demande par le transporteur aérien ou le vendeur du billet. Si la demande est faite sur Internet, aucune déduction de frais ne peut être opérée. Dans les autres cas, les conditions générales de vente du billet peuvent comporter des frais de remboursement, mais ceux-ci ne peuvent être supérieurs à 20 % du montant total de ce dernier. vol précédent et vendus par une compagnie aérienne, une entité ou personne habilitée à vendre des billets Le transporteur doit vous porter assistance d avion sont éligibles au remboursement. Prenez connais- le transporteur doit vous por- Si votre vol connaît un retard, 7 jours sance des modalités de ter assistance (rafraîchissements, nourriture, héberge- demande de remboursement C est le délai de remboursement de votre ment et prise en charge du billet d avion en cas Dédommagement d annulation transport entre l aéroport et du vol. l hébergement si nécessaire). La compagnie aérienne est responsable de vos bagages Si vos bagages sont perdus ou endommagés, vous pouvez prétendre S il excède 5 heures, vous pouvez prétendre au remboursement de votre billet, voire à la prise en charge du retour si le vol retardé était une correspondance. à une indemnisation, pouvant aller S il est annulé, vous pouvez être réacheminé jusqu à 1300 euros ou environ 20 euros vers votre destination ou remboursé de votre par kg. S ils arrivent avec retard et billet dans les sept jours. L attente liée à l annulation donne lieu à une prise en charge par le que vous avez dû acheter des produits de première nécessité, vous pouvez en demander le remboursement transporteur dans les mêmes conditions qu un à la compagnie, sur justificatifs. retard de vol. Françoise Lambert Agenda Mardi 1 er septembre Les élèves font leur rentrée Retour sur les bancs de l école pour plus de 6,8 millions d élèves du premier degré (de la maternelle au CM2), leurs parents et leurs professeurs. Au total (écoles, collèges et lycées), ce sont plus de 12 millions d élèves qui sont attendus et plus de enseignants et personnels non enseignants qui sont mobilisés. En tout, écoles et établissements du second degré devront être prêts. Dimanche 26 juillet Champs-Élysées Les coureurs du Tour de France, et les camarades FO qui l ont accompagné au sein de la caravane, bouclent la 21 e et dernière étape à Paris. Jeudi 3 septembre Commission exécutive Première réunion de la CE confédérale pour cette rentrée sociale (une réunion régulière aura lieu également le jeudi 18 septembre). Lundi 14 septembre Climat La Confédération syndicale internationale organise à Paris (CESE) une conférence syndicale internationale consacrée aux enjeux sociaux de la lutte contre les dérèglements climatiques, en perspective de la COP21 (Paris, du 30 novembre au 11 décembre). Mardi 29 septembre Europe Premier jour du congrès, à Paris, de la Confédération européenne des syndicats. Mercredi 7 octobre Comité confédéral Les responsables des UD et des fédérations FO sont réunis en CCN.

12 Spécialiste du chèque-cadeau, Cadhoc offre aux particuliers, entreprises, Comités d entreprises et collectivités le plaisir et le choix de tous les univers cadeaux. Avec son réseau n 1 de magasins partenaires agréés partout en France et ses services en ligne exclusifs, on a tous une bonne raison d aimer Cadhoc. Le cadeau qui emballe tout le monde

13 FO HEBDO N ÉVÉNEMENTS CULTURELS 13 L été est là, tous dehors! Loisirs Malgré la diminution, réduction des dépenses publiques obligeant, du nombre de festivals et d événements en tous genres, voici quelques exemples d endroits qui résistent encore. Pour oublier que les austères sont durs et profiter des plaisirs de l été. rédaction michel Pourcelot 2 au 26 juillet paris Scènes d été gratuites au Parc de La Villette Des spectacles gratuits les week-ends de juillet sur les pelouses du parc de la Villette : en fonction de la météo, le parc de la Villette organise depuis plus de quinze ans des concerts gratuits l été, alternant découvertes d artistes et musiciens confirmés, «pour vivre l été au son des musiques du monde entier». Thèmes de la programmation de cet été 2015 : «Folie dans l air», du 2 au 5 juillet, en lien avec le développement durable et l environnement : une invitation «à des moments d échange et de débat sur le devenir de la planète». «Espagne», du 11 au 12 juillet : le flamenco, bien sûr, mais aussi un savoir-faire artisanal, des tapas «Algérie», du 18 au 19 juillet : scène d été en Algérie avec café, souk, atelier de cuisine, danse et concerts. «Bollywood», du 25 au 26 juillet : au-delà du cinéma indien, son univers kitschissime. Parc de la Villette, 211 av. Jean-Jaurès Paris 19 e. Tél. : au 19 juillet PARIS les légumes font leur cirque Première édition du Cirque des légumes au Jardin d acclimatation, ou comment voir les légumes d un autre œil 6 au 9 août Ard Afrique : un continent au cœur de l Ardèche La culture africaine à l honneur Du 6 au 9 août, c est la 15 e édition d Ard Afrique aux Vans. Quatre jours de dépaysement total. Le ton est donné dès le jeudi soir avec le marché nocturne artisanal où s entremêlent productions ardéchoises et africaines. Suivent deux jours de concerts avec une programmation où, pour cette édition 2015, annoncée malheureusement comme la dernière, la part sera belle pour les poids lourds, tels que Salif Keita et Les Ambassadeurs, Mory Kante et Alpha Blondy. Les amateurs pourront également apprécier Clinton Fearon, un ancien des Gladiators, groupe jamaïcain actif depuis 1969, et Meta and The Cornerstones, des Sénégalais qui entendent «bâtir des ponts entre le reggae et des saveurs de musiques du monde». La Batucada Bamahia, troupe de joueurs amateurs de percussions brésiliennes du Sud-Ardèche, fera entendre sa «samba métissée» entre les concerts. Parallèlement, le festival du film africain se déroulera du 5 au 9 août au Vivans et des stages de danse africaine et de percussions débuteront dès le 1 er août. Ard Afrique s achèvera par une dernière séance de cinéma en plein air et un repas sénégalais. Ard Afrique 2015, Les Vans, Sud-Ardèche. Tarifs : soirée concert (vendredi 7 août ou samedi 8 août) : prévente 22 euros, sur place 26 ; enfants (de 6 à 12 ans) 10 euros, gratuit pour les moins de 6 ans. Pass 2 jours : 7 et 8 août (nombre limité) 38 euros en prévente, 42 sur place. Tél. : Internet : à travers un village de stands et des dizaines d activités différentes : théâtre, marionnettes, contes, piqueniques géants, cours de cuisine, yoga détox, artistes fous, nutritionnistes, dégustations, ateliers de botanique... Un menu alléchant, avec aussi, jusqu au 18 août, la «Cow Parade», 40 vaches customisées par des artistes internationaux. Jardin d acclimatation, av. du Mahatma-Gandhi Paris 16 e. 5, 12, 19 et 26 juillet PARIS Free Market de Paname : un air de kermesse Pas juillettiste, ou pas trop les moyens de quitter la capitale : le Free Market de Paname organise tous les dimanches de juillet, au Cabaret Sauvage, sa «Kermesse pour tous», avec concerts, expos, performances, créateurs et attractions diverses, tel le plus grand Magic Mirror d Europe. L occasion aussi de profiter des ateliers, gratuits, pour les enfants et des cuisines du monde. Il y aura une plage, comme c est désormais habituel à Paris, mais avec sable blanc des Seychelles, cocotiers et tiki bar. Tous les dimanches de juillet au Cabaret Sauvage, 59 rue MacDonald Paris 19 e, M Porte de la Villette ou Porte de Pantin. Horaires : 11 h-23 h. Tarif : 4 euros (gratuit pour les enfants). jusqu au 26 juillet AVIGNON Les Lejaby sur le pont : «À plates coutures» Présentée en off du Festival d Avignon, la pièce «À plates coutures» montre, au-delà du combat des ex-lejaby (entreprise textile), comment des femmes, premières victimes de la crise, luttent pour s en sortir. On y danse, il y a des rires et des larmes, des chansons, beaucoup de blues et du cœur à l ouvrage, du découragement et de la motivation. Théâtre musical et humoristique, «À plates coutures» s inspire du très médiatisé conflit des Lejaby. Ironie du sort, un financement participatif a été nécessaire pour remettre l œuvre sur le métier, la compagnie Nosferatu a dû trouver la monnaie de la pièce... «À plates coutures», du 4 au 26 juillet, tous les jours à 12 h au Théâtre du Roi René, 4 bis rue Grivolas Avignon. Tarifs : de 12 à 17 euros. Accès handicapé. Réservation : Plus d infos sur le Net : www. avignonleoff.com/programme/2015/ par-titre/a-z/a-plates-coutures-inspiredes-ex-lejaby-14265/ watch?v=dtsmnis8qgw 7 et 8 août landerneau Ça va faire du bruit Pour sa 7 e édition, la «Fête du bruit» de Landerneau ne se départit pas de son éclectisme forcené : de Snoop Dogg à Mika en passant, entre autres, par les Wampas, Fauve, Hubert-Félix Thiéfaine, Shaka Ponk et Robert Plant (ex-chanteur de Led Zeppelin) & The Sensational Space Shifters. «Fête du bruit dans Landerneau», les 7 et 8 août. Les Jardins de la Palud Landerneau. Tarifs : de 46,80 à 82,50,

14 14 FO HEBDO N À lire Un florilège à feuilleter évasion Les pieds dans l eau ou la tête dans les nuages, où que l on aille, voici quelques suggestions de titres à emporter et à consommer sans modération. rédaction corinne kefes Je déchire au lycée, David Alfroy et Cécile Sauvan, éditionslibrio Mémo, 125 pages, 3 euros. Le liseur du 6 h 27, Jean-Paul Didierlaurent, éditions Au Diable Vauvert, 218 pages, 16 euros. roman Un billet pour un voyage inattendu Le narrateur, Guylain, est un employé ordinaire, désabusé, au quotidien monotone. Il compte les choses pour remplir le grand vide de son existence. Mais derrière cette apparente banalité se cachent pourtant des détails insolites. D abord les lieux : Guylain travaille au pilon, cimetière des livres, et son «amoureuse» œuvre dans des toilettes publiques. Puis les situations : la transformation du narrateur en conteur quand, tous les matins dans le train, il lit à haute voix, devant un public fidèle et conquis, les quelques feuillets qu il a sauvés la veille de la broyeuse infernale ; la recherche éperdue de tous les exemplaires d un ouvrage par un certain Giuseppe. La peinture des personnages enfin, petit peuple invisible sans visage, parfois résumée à un archétype : le gros, le con, l alcoolique, le versificateur En fait, la force de ce livre est sans doute moins dans ce qui est dit que dans ce qui est suggéré et laissé à la réflexion de chacun. Et, à l inverse, c est l importance et le pouvoir des mots qui sont affirmés : ceux qu on lit, qu on écrit, qu on dit, qu on partage ou qu on cache, les mots qu on perd, qu on sauve, les jeux de mots Les aubes douces d Aldalarann Le cycle de Cyann, tome 6, Bourgeon Lacroix, éditions Delcourt, 64 pages, 15,95 euros. Destins croisés roman Inscrit dans la banalité d un quotidien professionnel, on se laisse prendre par une narration originale qui fait alterner la présentation des deux «héros», effet renforcé par l utilisation de pronoms personnels à la place des prénoms et par la succession d événements concomitants. On est pris dans ce mouvement de va-et-vient qui démultiplie une impression de similitude et de contraste à la fois. Car tout semble séparer le «vous» du vieux commercial proche de la retraite du «tu» de la jeune promue cadre dans cette «grosse boîte». Deux visions du monde se répondent : Une boucle bouclée bande dessinée Il aura fallu de la patience aux fans de Bourgeon pour découvrir, enfin, les ultimes planches du cycle de Cyann : plus de vingt ans séparent la première case de La source et la SOnde de la dernière des Aubes douces d Aldalarann Cette longue attente rend plus prégnant ce goût doux-amer qu a souvent le dernier volume d une série : à l impatience de connaître le fin mot de l histoire se mêle la tristesse de dire au revoir à des personnages qui ont parfois grandi avec nous. Et c est bien le chemin de Cyann vers la maturité qu on suit : partie en mission à la recherche d un remède contre une épidémie ravageuse, la «petite fille de riche», arrogante, entêtée, égoïste, va se heurter aux dures réalités universelles et peser le poids des actes et de leurs conséquences. À travers l espace et le temps, son voyage prend un tour initiatique. Et dans un univers multiforme, qui se veut le possible reflet de nos craintes pour la société de demain, elle doit faire face à la question du choix quand se confrontent destin et libre arbitre. Prise au piège dans la boucle du temps, c est en elle qu elle doit trouver les ressources pour s émanciper et recouvrer sa liberté, donnant ainsi la vie à une nouvelle Cyann et à un nouveau cycle Comment réussir au lycée : à lire avant la rentrée... guide La dernière année du lycée cristallise les tensions car le bac, il faudra bien l avoir. Ce fascicule pratique, écrit par deux professeurs en activité, se veut un guide à l usage des futurs bacheliers, une sorte de manuel utile pour résoudre toutes sortes de situations. Avec une large dose d humour et dans un langage adapté, les auteurs balaient les problématiques qu un élève peut rencontrer sur sa route vers le bac, notamment dans son travail pour Ils désertent, Thierry Beinstingel, éditions Le Livre de poche, 190 pages, 6,60 euros. sagesse et expérience du terrain contre volonté de faire ses preuves empreinte de l idéologie d entreprise. Et pourtant, ils se rejoignent dans l image que leur renvoie le miroir : le sentiment d un grand rien dont les rêves sont absents. Leur rencontre, placée sous le signe de Rimbaud, va bouleverser leurs vies, comme des billes qui se heurtent et changent de trajectoire. C est un livre sur la solitude, la lassitude et l usure du quotidien, une critique des logiques d entreprise et de consommation, mais surtout un livre à propos de l humain qui sommeille en nous et qui parfois dit non. l acquisition des connaissances nécessaires à l obtention du fameux sésame. S il s adresse avant tout aux jeunes, nombre de parents angoissés y trouveront des réponses à leurs propres questions, ce qui leur permettra d aborder les années lycée de leurs chers petits plus sereinement. Au final, le plus utile pour les jeunes c est d avoir le point de vue des profs et de mieux comprendre ce qu on attend d eux au cours de ces années-là. Votre cerveau n a pas fini de vous étonner, collectif, éditions Le Livre de poche, 232 pages, 6,60 euros. Le cerveau : un objet connecté? sciences Il y a des inventions qui dépassent leur champ d application. L imagerie médicale est de celles-là. Les nouveaux appareils d investigation changent notre façon d appréhender le cerveau et son fonctionnement. À travers ce livre, on (re) découvre que le cerveau est : un organe plastique ayant un potentiel infini d amélioration, de réparation : des neurones se créent en permanence, des voies synaptiques changent. Le cerveau se modifie et se réécrit à chaque instant. Il se nourrit de curiosité, acquiert de nouvelles fonctions par l action, l expérimentation et la répétition ; un organe social qui fonctionne par mimétisme grâce aux neurones dits «miroirs». Le cerveau a besoin d entrer en résonnance avec l autre pour être efficace et performant ; un organe émotionnel car l émotion entraîne des réactions physiologiques, nerveuses, et, parce que social, le cerveau est doté d empathie. Il s épanouit dans l échange et valorise l altruisme ; un organe encore largement inconnu dont certaines activités nous échappent. Ultime énigme circulaire : comment s interroger sur ce qui nous sert à poser des questions, le cerveau étant l étudiant et l étudié? Plus de critiques littéraires à lire sur le site

15 ROULEZ AU PROFIT DE L INSTITUT PASTEUR Dans le cyclisme comme au quotidien pour nos assurés, nous conjuguons solidarité et performance. Nous vous donnons rendez-vous sur l espace AG2R LA MONDIALE pour pédaler et soutenir l Institut Pasteur. Nous vous accueillons à Cambrai, Amiens, Abbeville, Fougères, Rennes, Vannes, Tarbes, Pau, Lannemazan, Muret, Rodez, Valence, Gap, Digne-les-Bains, La Toussuire, Modane et Sèvres. AG2R LA MONDIALE transforme les kilomètres parcourus en euros, reversés à l Institut Pasteur et son programme de recherche en neuroscience. Pour suivre notre opération, suivez notre page Facebook cyclisme AG2R LA MONDIALE. GIE AG2R RÉUNICA, membre du groupe AG2R LA MONDIALE Siège social : , boulevard Haussmann PARIS RCS Paris PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE RETRAITE ENGAGEMENT SOCIAL

16 16 Entre militants FO HEBDO N sur le site forceouvriere.fr L élection Chez Léon de Bruxelles, FO est passée de 52 % à 72,20 % de représentativité, se félicite la FGTA FO (Fédération générale de l Agriculture et de l Alimentation). FO compte désormais 7 titulaires sur 8 et 7 suppléants sur 8 au comité d entreprise, ainsi qu une cinquantaine de délégués du personnel sur l ensemble des 76 établissements que l entreprise a implantés en France depuis 25 ans et dans lesquels elle emploie salariés. Son chiffre d affaires était de 116 millions d euros en Six jours de grève, six jours de salaire perdus, mais la solidarité retrouvée Portrait La grève n est pas sa tasse de thé. Mais quand il le faut on peut compter sur elle, autant que pour négocier. Sylvie Galuppo, déléguée syndicale FO chez Otis, ne regrette pas la dernière. Au contraire. Sylvie Galuppo, 51 ans, déléguée syndicale centrale FO (majoritaire) chez Otis (métallurgie), a son franc-parler et respire le dynamisme. Elle se révèle aussi très réfléchie. Embauchée chez Otis en 1984, elle se syndique en 1989 puis est élue au CE. C est en 2000 que, participant à la négociation sur l application des 35 heures, elle sent vraiment qu elle a la «fibre syndicale» et qu elle est «faite pour ça, plus que pour les œuvres sociales». Elle est élue déléguée syndicale en Un investissement pour l avenir Aujourd hui, au sortir de six jours de grève pour une augmentation des salaires et contre 170 suppressions d emplois, elle explique : «Faire grève ne m a jamais attirée, pour moi c est plus un constat d échec La pétition La confédération FO et sept autres organisations syndicales (dont le Syndicat des avocats de France et le Syndicat de la magistrature) ont lancé une pétition (à signer sur le site force-ouvriere. fr) pour le retrait de l amendement à la loi Macron sur le plafonnement des indemnités prud homales en cas de licenciement abusif. La pétition appelle aussi à «soutenir toutes les actions que les organisations signataires continueront de mener si votre voix n est pas entendue». dr Le désaccord Le 24 juin, FO Com et tous les autres syndicats ont quitté la Commission de dialogue social Poste (CDSP) pour marquer leur désaccord avec les réorganisations de la distribution du courrier, qui imposent une pause méridienne dont à l évidence les postiers ne veulent pas. Dans une déclaration commune, les syndicats ont réaffirmé leur soutien aux agents engagés dans des grèves locales et revendiqué l ouverture d une négociation nationale, exigeant en préalable un moratoire sur les réorganisations. 70 % C est la proportion de salariés assujettis à des primes de résultat chez Otis. qu autre chose. Et en plus je sais que cela peut aussi faire des dégâts. Mais cette grève-ci c était historique! Du jamais vu! Même les retraités nous l ont dit!» Cette grève n a pas payé, mais l affaire est loin d être terminée. «Pour l instant, explique Sylvie, on n a pas gagné et on a perdu six jours de salaire, mais nous savons que nous avons fait un investisssement crucial pour l avenir : alors que la direction nous divise depuis des années avec des primes de résultat, nous avons reconstruit une grande solidarité entre nous.» Evelyne Salamero Newsletter FO Jeunes Voici le nouveau numéro de «Connexion», à lire, à imprimer, à diffuser force-ouvriere.fr/fo-jeunes. Spécial Tour de France 2015 Le numéro spécial de FO Hebdo «Tout sur le Tour 2015» est toujours disponible au format PDF sur le site FO. tout-sur-le-tour-2015 Publication du secteur Négociations collectives La brochure des actes du colloque de novembre 2014 «Le Smic et le pouvoir d achat» est téléchargeable au format PDF sur le site FO. Les stages du CFMS Le CFMS organise, pour 2015, des stages CHSCT et CE qui se dérouleront à l IGESA, au Kremlin-Bicêtre (94). Stage CHSCT : du 7 au 11 septembre et du 23 au 27 novembre. Cette formation est destinée aux élus titulaires au CHSCT. Stage CE : du 19 au 23 octobre et du 30 novembre au 4 décembre. Cette formation est destinée aux élus titulaires au CE. Stages réservés aux adhérents, inscription auprès de votre UD. Unions-departementales-FO-19 Le site de FO dans votre poche cet été Force-ouvriere.fr : un site web adaptatif. Compatible avec les mobiles, il peut être consulté sur smartphone ou tablette. Hebdo Hebdomadaire de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière, fondé pendant la guerre sous le titre Résistance Ouvrière. 141, avenue du Maine, Paris. Tél. : Mél. : Directeur de la publication : J.C. Mailly Secrétaire confédéral chargé de la presse : Y. Veyrier Rédacteur en chef : D. Rousset Révision : M.P. Hamon Abonnements : Création graphique et réalisation : Rampazzo & Associés (blog.rampazzo.com) Imprimé par RPN, Livry-Gargan Commission paritaire : 0916 S ISSN Dépôt légal juillet 2015 Ont contribué à ce numéro : F. Blanc, C. Josselin, C. Kefes, F. Lambert, M. Lapprand, M. Pourcelot, E. Salamero.

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques NEWSLETTER SOCIALE S E P T E M B R E 2 0 1 5 L actualité en matière sociale a été riche au cours de la période estivale avec notamment la publication le 6 août dernier de la loi pour la croissance, l activité

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique Base de données économiques et sociales vigilance, exigences et conquêtes guide pratique élus et mandatés L article 8 de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 a introduit un nouveau dispositif

Plus en détail

Convention d assurance chômage

Convention d assurance chômage Aux Union Départementales Aux Fédérations Nationales Paris, le 28 mars 2014 Secteur Formation Professionnelle Emploi/Assurance chômage Réf. : JCM/SL/DD Circ. : n 058-2014 Convention d assurance chômage

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

SÉCURISATION DE L EMPLOI

SÉCURISATION DE L EMPLOI Accompagner les dirigeants de l ess dans la gestion des ressources humaines DOSSIER JURIDIQUE SÉCURISATION DE L EMPLOI Réalisé par : La Loi sur la sécurisation de l emploi La loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

NEWSLETTER JUILLET 2015 LES IMPACTS DE LA LOI MACRON EN DROIT DU TRAVAIL

NEWSLETTER JUILLET 2015 LES IMPACTS DE LA LOI MACRON EN DROIT DU TRAVAIL overeed.com NEWSLETTER JUILLET 2015 LES IMPACTS DE LA LOI MACRON EN DROIT DU TRAVAIL La loi Macron en bref A l issue de plusieurs lectures devant l Assemblée Nationale et le Sénat et trois recours par

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

RENCONTRE TRIPARTITE DU 18 FEVRIER 2009 : 30 MESURES URGENTES POUR FAIRE FACE A LA CRISE

RENCONTRE TRIPARTITE DU 18 FEVRIER 2009 : 30 MESURES URGENTES POUR FAIRE FACE A LA CRISE RENCONTRE TRIPARTITE DU 18 FEVRIER 2009 : 30 MESURES URGENTES POUR FAIRE FACE A LA CRISE La CFTC demande l organisation d un marathon social. Il s agira d élaborer une liste lors de cette réunion du 18

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014

Pacte de responsabilité et de solidarité. Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 Pacte de responsabilité et de solidarité Observatoire de l économie de Seine-et-Marne Melun, le 16 juin 2014 1 2 Le Pacte : quels bénéficiaires? Les entreprises Toutes les entreprises, quelle que soit

Plus en détail

SEQUENCE 06 THEME 1 : LES REPONSES DU DROIT DU TRAVAIL AU PROBLEME DE L EMPLOI... 292 I. EMPLOI : PERCEPTION DE LA SITUATION...

SEQUENCE 06 THEME 1 : LES REPONSES DU DROIT DU TRAVAIL AU PROBLEME DE L EMPLOI... 292 I. EMPLOI : PERCEPTION DE LA SITUATION... P9703-F1/2 291 SEQUENCE 06 THEME 1 : LES REPONSES DU DROIT DU TRAVAIL AU PROBLEME DE L EMPLOI... 292 I. EMPLOI : PERCEPTION DE LA SITUATION... 292 II. L URGENCE : LEGIFERER PAR ORDONNANCES... 295 III.

Plus en détail

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Présentée par Gérard Cherpion, Bernard Perrut, Jean -Charles Taugourdeau

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! Le guide juridique www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! sommaire Contexte de l évolution de la «Loi Fillon»... 3 Comment bénéficier des avantages de la «Loi Fillon»?... La participation de

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier Pacte de responsabilité et de solidarité Réunions des 16, 19 et 26 juin 2014 à Digne-les-Bains, Castellane, Barcelonnette et Forcalquier 1 2 INTERVENTION DE MONSIEUR MICHEL JOUVENOT DIRECTEUR DE LA BANQUE

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE La Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi a été publiée au Journal officiel

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

Loi sur la sécurisation de l emploi

Loi sur la sécurisation de l emploi Dossier de presse JUIN 2013 Loi sur la sécurisation de l emploi contact presse : cab-tef-presse@cab.travail.gouv.fr Tél. 01 49 55 31 02 1 Sommaire Les origines du texte page 3 De la grande conférence à

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

Le Club. Jeudi 10 septembre 2015. Hôtel Alamanda, Saint-Gilles-les-bains

Le Club. Jeudi 10 septembre 2015. Hôtel Alamanda, Saint-Gilles-les-bains Le Club Jeudi 10 septembre 2015 Hôtel Alamanda, Saint-Gilles-les-bains Ouverture Dominique VIENNE, Président Jeudi 10 septembre 2015, Hôtel Alamanda, Saint-Gilles-les-bains Aujourd hui : Le Point Expert

Plus en détail

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage N 2 Edito Cher partenaire, La fin du premier semestre 2013 s achève dans une ambiance économique et sociale morose

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années La généralisation de la couverture complémentaire santé à tous les salariés La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 prévoit

Plus en détail

Aux Secrétaires généraux Aux administrateurs Aux membres Circulaire n 96-2009 Secteur Retraites

Aux Secrétaires généraux Aux administrateurs Aux membres Circulaire n 96-2009 Secteur Retraites Paris, le 18 mai 2009 Aux Secrétaires généraux : des Unions départementales des Fédérations Pour information : Aux administrateurs : Retraite et Prévoyance CNAV, CRAM, CRAV, CGSS Aux membres : - du Comité

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations 11ème Université Interprofessionnelle Mercredi 25 septembre 2013 Espace Tête d Or - Villeurbanne Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations Atelier n 1 Audit social et diagnostic

Plus en détail

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS DÉCRET N 2004-878 DU 26 AOÛT 2004 MODIFIE CIRCULAIRE DU 31 MAI 2010 SUR LA REFORME DU CET DANS LA FONCTION PUBLIQUE DECRET 2010-531 DU 21 MAI 2010 Le compte épargne temps (CET)

Plus en détail

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 Programme 2 ATELIER RH PAIE 2015 MUTUELLE PREVOYANCE : NOUVEAUTES 2016 OBJECTIFS - Faire le point sur les règles en la matière - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 - Mettre en place les différents régimes

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION Présents : CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, GIM, UIMM 77 D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014 Ordre du jour 1. Adoption du compte-rendu de la séance du

Plus en détail

Base de données économiques et sociales

Base de données économiques et sociales les infos DAS - n 073 4 juin 2015 Base de données économiques et sociales La loi du 14 juin 2013 de sécurisation de l emploi 1 a entériné la création de la base de données économiques et sociales (BDES)

Plus en détail

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI PREAMBULE Pour répondre à la continuité du service que l entreprise doit assurer à ses clients, certaines activités pour certains rôles ou fonctions, recourent à

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs de métropole et des départements d outre-mer

Plus en détail

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres Sommaire Le droit à formation 1 - Droit à la formation 2 des représentants du personnel Des élus titulaires du CE................................ 2 Des membres du CHSCT............................... 2

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire fiscalité cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager le

Plus en détail

GUIDE DE LA PORTABILITE

GUIDE DE LA PORTABILITE GUIDE DE LA PORTABILITE Article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 Présentation du dispositif de Portabilité et Répercussions sur vos contrats Complémentaires Santé / Prévoyance

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité

Pacte de responsabilité et de solidarité Pacte de responsabilité et de solidarité Et mesures pour l accélération de l investissement Le premier ministre vient d annoncer des mesures pour soutenir l investissement public et privé qui complètent

Plus en détail

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers.

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers. LETTRE D INFORMATION SOCIALE AOÛT 2013 La loi sur la Sécurisation de l Emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 amène plusieurs modifications juridiques et techniques sur la gestion du personnel. Il nous semble

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat Entretien avec Ivan Béraud et Christian Janin Des formes d emploi à encadrer Pour une sécurisation des parcours professionnels La CFDT et la fédération Culture, Conseil, Communication (F3C) ne sont pas

Plus en détail

NVCC n 3090. Annexe I : Exploitants de lieux, producteurs ou diffuseurs de spectacles dramatiques, lyriques, chorégraphiques et de musique classique.

NVCC n 3090. Annexe I : Exploitants de lieux, producteurs ou diffuseurs de spectacles dramatiques, lyriques, chorégraphiques et de musique classique. NVCC n 3090 Annexe Annexe VI : Producteurs, diffuseurs, organisateurs occasionnels (y compris les particuliers) de spectacles de bal avec ou sans orchestre Préambule A. Détermination des annexes par secteur

Plus en détail

LETTRE D INFO SOCIAL

LETTRE D INFO SOCIAL & Salmon & Associés AVOCATS Droit immobilier Droit de la construction Droit commercial Droit de la famille Droit du travail Jean-Jacques SALMON Philippe SALMON Christine BAUGE David ALEXANDRE AUDIT EXPERTISE

Plus en détail

EDITORIAL Juin 2015 SOMMAIRE DSN C est le moment! Dès le 1er juil et 2015 moins de 18 ans durant la première année

EDITORIAL Juin 2015 SOMMAIRE DSN C est le moment! Dès le 1er juil et 2015 moins de 18 ans durant la première année EDITORIAL Juin 2015 Sur le gril! Actualité Sociale SOMMAIRE Brèves Loi Macron : les points principaux Compte personnel de Prévention de la Pénibilité Portabilité de la prévoyance Le CIE Starter Les titres

Plus en détail

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 Circulaire du 25 septembre 2013 Circulaire du 4 février 2014 Petit Déjeuner RH CCI Maître Marie-Laure

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H.

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. 34 GUIDE PRATIQUE MISE EN PLACE D UN REGIME DU FRAIS DE SANTE DANS LA BRANCHE DES HCR A

Plus en détail

FISCAL... SOCIAL... LES INDICES... p. 5

FISCAL... SOCIAL... LES INDICES... p. 5 Mars 2015 Votre réussite, notre satisfaction Bureau de Belleville : Bureau de Vonnas Bureau de Trevoux 11 RN6 38 Rue Grenette Chemin du clos 69220 BELLEVILLE 01540 VONNAS 01600 TREVOUX Tel. : 04 74 66

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE Préambule Considérant la situation économique et, notamment, l impact de celle ci sur le marché de l emploi et le

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 4 JUIN 2015 Demande et calcul de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Exonération sociale et déductibilité fiscale du financement patronal

Plus en détail

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes,

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise Des services qui changent la formation Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise fiches pratiques Sommaire 1/ Formation professionnelle et apprentissage 2/ Égalité professionnelle

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise Si vous avez déjà un contrat santé dans votre entreprise vérifiez bien votre conformité avec nos conseils du chapitre 6 Pour éviter un eventuel redressement urssaf votre PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER

Plus en détail

A LA UNE JANVIER 2015

A LA UNE JANVIER 2015 JANVIER 2015 Toute notre équipe vous souhaite une belle et heureuse année 2015 et vous remercie, toutes et tous, pour votre fidélité sans laquelle nous ne serions pas là. Nous voici donc repartis pour

Plus en détail

ARTISTE ENSEIGNANT, QUEL CADRE JURIDIQUE?

ARTISTE ENSEIGNANT, QUEL CADRE JURIDIQUE? ARTISTE ENSEIGNANT, QUEL CADRE JURIDIQUE? L'enseignement artistique est un sujet d'actualité car de plus en de compagnies et d artistes développent cette activité en parallèle de la production et de la

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B)

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B) Ministère de la santé et des solidarités Ministère délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille Document de travail 29 mars 2006 DIRECTION DE LA SECURITE

Plus en détail

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP :

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP : 1 INFOS N 5 Information du CE sur la déclaration du nombre de travailleurs handicapés «L'employeur porte à la connaissance du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel la déclaration

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets médicaux

Notice : Cotisations cabinets médicaux Notice : Cotisations cabinets médicaux Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs des cabinets médicaux sont concernés par ces cotisations. Réglez vos cotisations à

Plus en détail

INDEMNISATION ARTISTES ET TECHNICIENS : VOTRE ALLOCATION CHÔMAGE POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION ARTISTES ET TECHNICIENS : VOTRE ALLOCATION CHÔMAGE POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION ARTISTES ET TECHNICIENS : VOTRE ALLOCATION CHÔMAGE POLE-EMPLOI.FR VOTRE ALLOCATION CHÔMAGE Bénéficient du régime d intermittents du spectacle relevant des annexes 8 et 10 de l assurance chômage

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

ANIMATION / Prévoyance

ANIMATION / Prévoyance ANIMATION / Prévoyance C5-012 Remplace C5-010 et C5-011 La mise en place de la complémentaire santé dans la branche Animation La loi du 14 juin 2013 de Sécurisation de l emploi a généralisé la couverture

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

Pacte de responsabilité : le point sur les négociations Les accords signés, les négociations en cours, les échecs

Pacte de responsabilité : le point sur les négociations Les accords signés, les négociations en cours, les échecs ------------------------------------------ Page 1 Source : Liaisons Sociales Quotidien 12 février 2015 Pacte de responsabilité : le point sur les négociations Les accords signés, les négociations en cours,

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE IMPORTANT

NOTICE EXPLICATIVE IMPORTANT NOTICE EXPLICATIVE Pour demander votre affiliation au Régime de Sécurité Sociale des Auteurs, vous devez déclarer les revenus d auteur perçus au cours des deux années précédentes l année en cours de laquelle

Plus en détail

Développement du numérique LA REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE POSITION DE LA FIEEC

Développement du numérique LA REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE POSITION DE LA FIEEC Développement du numérique LA REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE POSITION DE LA FIEEC Novembre 2012 La FIEEC est une Fédération de l'industrie qui rassemble 29 syndicats professionnels dans les secteurs de

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T)

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) NOTE D INFORMATION CV Réf. : II-6-1-14 Pôle des services 1 er avril 2011 Tel : 05 63 60 16 66 1-3 Temps de travail Mail : services@cdg81.fr COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) Décret n 2004-878 du 26 août 2004

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Plan de soutien à l élevage français

Plan de soutien à l élevage français Plan de soutien à l élevage français MEMENTO Entreprises fragilisées dans le secteur agricole : quels outils pour quelles problématiques? Ce mémento récapitule de façon synthétique les outils existants

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

Gestion des déplacements dans le cadre des Territoires d Attractivité et d Initiative

Gestion des déplacements dans le cadre des Territoires d Attractivité et d Initiative Direction Générale de La Poste Grand Public et du Développement Territorial Direction des Ressources Humaines Destinataires Toutes entités Grand Public Contact Jacques EYQUEM Tél : 01.55.44.27.46 Fax :

Plus en détail