Sainte Marie d'alloix Village

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sainte Marie d'alloix Village"

Transcription

1 Bilan 24H Assistance technique du Département du : 02 mai 2012 à 12h00 Nathalie JOURDAN Sainte Marie d'alloix Village INFORMATIONS ADMINISTRATIVES Maître d'ouvrage : Commune de Sainte-Marie-d'Alloix Type épuration : LAGUNAGE NATUREL Exploitant : Sainte Marie d'alloix (Commune) Date de mise en service : 01/07/1988 Capacité : 550 EQH Constructeur : RAVIX 33 kg de DBO5/j Type de milieu récepteur : RUISSEAU 90 m 3 /j Nom du milieu récepteur : Ruisseau d'alloix Service Police de l'eau : D.D.T de l'isère Code station : Agence de l'eau : Rhône Méditerranée et Corse Bilan 24h00 Sainte Marie d Alloix

2 SYNTHESE DE LA VISITE Personnes présentes : Christophe SOUTON - Agent responsable de la station Adjoint au maire Météo jour visite : Beau Météo jour précédent : Pluie Température : 20 C Préambule : Dans le cadre de l assistance technique mise à disposition par le Conseil général de l Isère, la commune de Sainte Marie d Alloix a bénéficié de la réalisation d un bilan de fonctionnement règlementaire sur 24h00 de sa station d épuration. Celui-ci s est déroulé les 02 et 03 mai avec le développement d un orage de 19h à 22h00. Les jours précédents, il a été observé quelques intempéries sous forme orageuses également. Nous rappelons les éléments de contexte et des études qui ont été menées avec notamment les engagements validés par le conseil municipal, lors du zonage d assainissement de Il a été montré que la station d épuration avait atteint sa capacité nominale. Compte tenu de l extension démographique de la commune, elle devra assurer le traitement de 900 habitants en Les engagements sont les suivants : la mise en œuvre d un filtre planté de roseaux à un étage en amont des lagunes actuelles qui seront conservées, notamment pour assurer les surcharges hydrauliques lors de fortes précipitations. La capacité de traitement est portée à 1000/1200 EH» maintenir le réseau de collecte existant suffisamment dimensionné pour collecter les effluents de la population actuelle et future, y compris les eaux pluviales. de veiller à la mise en place de réseaux de collecte d eaux usées et pluviales dans les futurs projets d urbanisation. Réaliser les travaux de modification / extension de la station dépuration communale pour augmenter la capacité de traitement des effluents à 1000 / 1200 EH. En ce qui concerne le rejet de la station, en 2008 des travaux ont été proposés : «Ces travaux sont indépendants du choix qui sera fait pour le renouvellement ou l extension de la station actuelle. Les travaux consistent en : L intervention d un hydrogéologue pour déterminer les capacités d infiltration du sol et évaluer l impact du rejet sur la qualité des eaux souterraines (ces points seront demandés dans le cadre du dossier loi sur l eau) La mise en œuvre d un «fossé en serpentin» et d une clôture (pour rappel, l ensemble des installations de la station doit être délimité par une clôture et leur accès interdit à toute personne non autorisée) Le coût de ces améliorations est estimé à » Ces travaux n ont toujours pas été engagés au moment de notre visite. Le dernier bilan 24h00 de 2011 avait constaté notamment que la station d épuration n avait pas atteint sa capacité nominale car une partie de la pollution se perd dans les réseaux. Bilan 24h00 Sainte Marie d Alloix

3 Nous réutiliserons les données de 2011 pour l analyse des données administratives. Les données recueillies auprès du rôle des eaux font état de : 216 abonnés au service de l eau potable. 204 abonnés au service de l assainissement. 12 abonnés à l assainissement individuel m3 d eau vendus par an m3 d eaux facturés à l assainissement. Le recensement INSEE légal en vigueur de 2007 fait état de 579 habitants. Ces données permettent d établir les ratios suivants : 579 Habitants / 216 abonnés domestiques = 2,68 habitants par foyer 2,68 habitants par foyer x 204 abonnés à l assainissement = 546 Eqh raccordés à la station m3 ont été facturés aux usagers à l assainissement en Une partie de cette consommation ne se retrouve pas dans les réseaux car elle est destinée à des usages autres tels que l arrosage. Nous utiliserons la même méthodologie que celle du bureau d étude lors de la réalisation du schéma directeur 2008, en associant un «taux de retour» de 0,90 soit x 0,90 = mètres cubes en /365 = 68,2 mètres cubes /jours soit une estimation de 127 litres d eaux usées par jour et par habitant raccordé Soit 68,2 m3/j attendus sur la station. 1/ Données de l installation : Le lagunage a été mis en eau en La collecte des eaux usées est assurée par des réseaux mixtes, 50% unitaires et 50% séparatifs. La présence d un déversoir d orage en entrée du lagunage préserve l installation. De très forts débits ont pu être mesurés lors de la campagne de mesure du diagnostic réseau, soit presque 139 m3/h sur le secteur du Bourgeat et 42 m3/h sur le secteur Le Buchet. La station d épuration a été dimensionnée pour traiter les charges de pollution de 550 équivalents habitants soit: Débit - Volume journalier (m3/j) : 90 - Pointe de temps sec (m3/ h) : 11.4 Charge entrante - DBO5 (kg/j) : 33 La dernière bathymétrie a été réalisée en 2002 et a été suivie d un curage des bassins 1 et 2. Niveaux de traitement attendus La station ne dispose pas de contraintes préfectorales particulières. Les niveaux de rejets sont ceux attendus de l arrêté du 22 juin Bilan 24h00 Sainte Marie d Alloix

4 Pour les installations de lagunage, les mesures sont effectuées sur la demande chimique en oxygène et sur des échantillons non filtrés. Le rendement doit être au minimum de 60 %. Niveaux de traitement attendus Paramètres DBO5 DCO (non filtré) MES Rendement mini à atteindre % Concentration max en mg/l Rendement mini à atteindre % Arrêté du 22 juin jusqu au 31 décembre Arrêté du 22 juin 2007 * - à compter du 1er janvier % 60 % 50 % * Pour le paramètre DBO5, les performances sont respectées soit en rendement, soit en concentration. 2/ Moyens mis en œuvre lors du bilan a/ Mesure de débit En entrée, En sortie, Les mesures de débits ont été réalisées au moyen de manchons déversoirs : mm en entrée mm en sortie Les équations de conversion de débit sont préprogrammées par les débitmètres ISCO 4230 b/ Prélèvements En entrée et en sortie, les prélèvements ont été réalisés avec des ISCO 3700 munis d une pompe péristaltique. En entrée, l asservissement du préleveurs au débit a permis de collecter des échantillons représentatifs. Bilan 24h00 Sainte Marie d Alloix

5 En sortie, l asservissement a été réalisé en fonction du temps, le débitmètre utilisé ne pouvant pas piloter le préleveur. 3/ Résultats a/ Mesure des débits En entrée, l orage a créé des surverses que nous n avons pas mesurées. A l enregistrement, nous observons des pointes de 25 m3/h en entrée de station. L installation est bien protégée par le déversoir d orage dont les caractéristiques ne sont pas connues Courbes des débits sur la station de Sainte Marie d'alloix le 02 mai Forts débits associés à l orage Entrée 2012 Sortie Entrée :00 14:24 16:48 19:12 21:36 0:00 2:24 4:48 7:12 9:36 12:00 Présence d eaux parasites Le jour du bilan, il a été enregistré en 24 heures : - en entrée : 121,13 mètres cubes - en sortie : l enregistrement des débits en sortie a échoué vers 20h00. Pour la suite de l analyse du bilan, nous utiliserons les données de l entrée, soit 121,13 mètres cubes. Impact de l orage sur les mesures en entrée. Nous ajoutons la courbe des débits entrée de 2011, par temps sec, afin de montrer l impact de la pluie sur la station d épuration. Nous pouvons estimer la quantité d eau de pluie qui s ajoute aux eaux usées. Ainsi sur les 121,13 mètres cubes enregistrés en entrée, nous pouvons caractériser ce volume d eau de pluie à plus 35,55 mètres cubes. On peut calculer ainsi un volume d eau usées de 121,13-35,55 = 85,58 mètres cubes. Bilan 24h00 Sainte Marie d Alloix

6 Ce volume de 85 mètres cubes est proche du volume nominale maximal de traitement qui est de 90m3 par jour. Présence d eaux parasites Nous observons à nouveau la présence d eaux parasites. Les courbes de 2011 et 2012 ont des tendances presque identiques d après le graphique entre 00h00 et 06h00. Elle représente un volume de 22 m3/jour qui est l équivalent d une fontaine dont le débit est de 15 litres /minute. Ces eaux parasites ont déjà été identifiées dans l étude du schéma en 2008 et doivent être supprimées. Ratios de fonctionnement Caractéristiques nominales Paramètres de fonctionnement % du nominal EQH Débit en m 3 /j Le fonctionnement hydraulique dépasse de 35 % la capacité nominale de la station. Cette situation est associée aux conditions météorologiques du bilan avec le développement d un orage en début de soirée (hauteur de pluie de 5,9mm). b/ Résultats d'analyses Synthèse des résultats Analyses (mg/l) DBO5 DCO MES NTK N-NH4 N-NO3 N-NO2 NGL Pt ph Entrée ,7 Sortie < ,8 Rendement (%) Normes (%) Charges et rendements, respect des seuils. Nous rappelons les données de 2011 afin de comparer les données. Pour le calcul du rendement, nous avons considéré le volume d entrée comme valeur de référence pour le volume de sortie. Paramètres Entrée 2011 Entrée 2012 Sortie 2011 Sortie 2012 Rend. (%) Rend. Mini attendu (%) DBO5 (kg/j) DCO (kg/j) MES (kg/j) Le rendement minimum exigé est atteint. Les résultats d'analyses en entrée montrent que la charge organique est à 69 % de la capacité nominale de la station. Cela représente une charge de 383 Equivalent habitant en considérant la valeur classiquement utilisée, soit 60g de DBO5 par jour et par habitant. La charge reçue est semblable à celle mesurée en La correspondance des données doit être relativisée car les conditions de réalisation n ont pas été les mêmes (temps sec en Bilan 24h00 Sainte Marie d Alloix

7 2011, et temps orageux en 2012). Il est certain qu une partie de la pollution a suivi le chemin du milieu naturel et non celui de la station d épuration (par le déversoir d orage). La charge ne correspond pas à ce qui est attendu d après les données du rôle des eaux. A nouveau, on montre que 30 % de la pollution n arrive pas à la station d épuration. De plus, nous montrons également que les épisodes de pluies successifs sur la commune les jours précédents ont lessivé les réseaux, et que l orage n a pas apporté de charges supplémentaires comme cela peut être observé dans ces circonstances. Les faibles concentrations des paramètres de pollution le confirme. Concentrations moyennes en sortie sur 24h00, respect des seuils indicatifs. Nous ajoutons les valeurs de 2011 afin de montrer l effet de dilution des eaux usées par les eaux de pluie. Paramètres Entrée 2012 Entrée 2011 Sortie 2012 Sortie 2011 DBO5 (mg/l) DCO (mg/l) MES (mg/l) Les concentrations mesurées le jour du bilan sont plus faibles que celles mesurées dans le cadre du schéma directeur et celle de bilan de Elles correspondent à des eaux usées de type urbaines avec un rapport DBO5/DCO = 2,11 ce qui est normal et satisfaisant. L abattement en azote et en phosphate est moins bon que précédemment mais il est conforme à la capacité de traitement des lagunages. 4/ Suivi de l exploitation et fonctionnement des ouvrages. Intervention sur les réseaux : Un mois avant la visite de l assistance technique, un curage des réseaux a été réalisé pour les besoins d un usager. Ces interventions sont essentielles à l exploitation du système d assainissement mais ne doivent pas se limiter aux urgences d un usager. Il serait profitable d organiser des curages réguliers avec notamment des visites sur les déversoirs d orages comme celui situé à la station d épuration. L ouvrage était trop encombré et devrait être nettoyé chaque année. Intervention et suivi de l exploitation : Christophe SOUTON agent communal, intervient régulièrement sur la station d épuration. En entrée, nous proposons que les lingettes collectées par monsieur DESCHAMP soient stockées dans une poubelle. Cet amas de déchets est assimilé à des déchets domestiques qui peuvent être éliminés comme tels. Il faut juste penser à percer la poubelle au fond pour que les jus soient évacués. Bilan 24h00 Sainte Marie d Alloix

8 Le piège à boue n est pas plein, il présente un aspect satisfaisant. Le ponton est quant à lui totalement inutilisable voire dangereux car les planches sont très abimées. Les bassins 2 et 3 sont toujours envahis par la végétation. Ce développement est considéré comme nuisible à la capacité de traitement. La surface disponible à l épuration se trouve réduite par l occupation de la végétation. La taille des berges doit être maintenue, de manière à assurer une bonne circulation des vents sur les lagunes. Un compromis doit être trouvé entre ombrage et occupation de la végétation défavorable. La troisième lagune est complétement envahie par la végétation. Les eaux ne circulent plus et stagnent en fond de bassin générant des eaux anaérobies favorables au développement des bactéries sulfatoréductrices. La dégradation des végétaux dans ce bassin accentue ce phénomène. Il faut sérieusement procéder à l arrachage d une partie de la végétation de manière à recréer une circulation des eaux et une ventilation du bassin. Il faut entretenir une cohabitation favorable entre les bactéries photosynthétiques qui ont besoin de lumière pour réoxyder les sulfures en soufre élémentaire et en sulfates, et avec les bactéries sulfatoréductrices qui évoluent en milieu anaérobie. Ce cycle du soufre consomme des nutriments favorables au traitement des eaux mais doit justifier des conditions bien précises qui ne sont pas réunies sur la station. L arrachage des végétaux est donc à prévoir. Bilan 24h00 Sainte Marie d Alloix

9 Le regard de sortie est complément attaqué par l acide sulfurique. A nouveau, la clôture en entrée n est pas suffisante pour interdire l accés à la station, il faudrait prévoir un portail ou un autre système ayant la fonction de «Clôture». Conclusion Le rendement de fonctionnement de la station est conforme au niveau minimun réglementaire. Ainsi, à l issue de la visite, il faut retenir : La capacité nominale de la station d épuration n est pas atteinte car il est probable qu une partie de la pollution générée par la commune se perde dans les réseaux. Nous n avons pas pu évaluer plus précisement ces éléments car un événement orageux ne permet pas de conclure.une campagne de curage des déversoirs d orage serait adaptée. Les déchets collectés en entrée doivent être stockés dans une poubelle adaptée pour être évacués par la voie de collecte des déchets ménagers standard. L élimination d une partie de la végétation sur la troisième lagune doit être entrepris, cet envahissement génére des eaux avec odeurs d oeufs pourris associées à la présence de sulfure d hydrogène (H2S). A nouveau, quelque soit le projet de station d épuration envisagé, l intervention d un hydrogéologue est à prévoir afin de déterminer l impact sur le milieu comme cela avait été proposé dans le schéma directeur. L assistance technique reste à la disposition de la commune et de l exploitant afin de l accompagner dans son travail. Bilan 24h00 Sainte Marie d Alloix

10 Signification des sigles utilisés DBO5 : demande biochimique en oxygène : masse d oxygène dissous nécessaire à l oxydation biologique, pendant 5 jours, des matières organiques contenues dans l eau. Elle représente la pollution d origine carbonée biodégradable, et s exprime en mg O2/l. DCO : demande chimique en oxygène : masse d oxygène dissous nécessaire à l oxydation chimique des matières organiques et/ou inorganiques contenues dans l eau. Elle s exprime en mg O2/l. MEST : matières en suspension totales : concentration, en mg/l, en matières solides (matières organiques et minérales) contenues dans l eau. MESO : matières en suspension organiques : fraction organique des matières en suspension totale. NK : azote Kjeldahl : somme de l azote organique et de l azote ammoniacal. N-NH4 : azote ammoniacal. N-NO2 : azote des nitrites. N-NO3 : azote des nitrates. NGL : azote global, c est la somme de l azote Kjeldahl, de l azote nitreux et de l azote nitrique. PT : phosphore total. ph : potentiel hydrogène. Il permet de déterminer le caractère acide ou basique d une solution. Bilan 24h00 Sainte Marie d Alloix

AUTOSURVEILLANCE STEP

AUTOSURVEILLANCE STEP DOSSIER 13-153 Novembre 2013 AUTOSURVEILLANCE STEP Commune de SAINT-GERMAIN-LE-CHÂTELET (90) Campagne d Octobre 2013 Code station : 060990091001 Ce dossier a été réalisé par : Sciences Environnement Agence

Plus en détail

COMMUNE DE GREZILLE. Etude de diagnostic du système d'assainissement collectif. Rapport de phases 4& Novembre 2014 v2

COMMUNE DE GREZILLE. Etude de diagnostic du système d'assainissement collectif. Rapport de phases 4& Novembre 2014 v2 COMMUNE DE GREZILLE Etude de diagnostic du système d'assainissement collectif Rapport de phases 4&5 016-34112 Novembre 2014 v2 11 rue Hoche 49100 Angers Email : hydra@hydra.setec.fr T : 02 41 57 05 73

Plus en détail

Rapport de visite avec analyses

Rapport de visite avec analyses 2010 2011 2012 2013 0 visite A 0 visite A DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT S.A.T.E.S.E. (SERVICE d ASSISTANCE TECHNIQUE aux EXPLOITANTS de STATIONS d ÉPURATION) Les missions du S.A.T.E.S.E. sont cofinancées

Plus en détail

PREFET DES COTES- D ARMOR

PREFET DES COTES- D ARMOR PREFET DES COTES- D ARMOR Direction départementale des territoires et de la mer Service eau, environnement, forêts Arrêté portant prescriptions complémentaires à déclaration en application de l'article

Plus en détail

PREFET DES COTES- D ARMOR

PREFET DES COTES- D ARMOR PREFET DES COTES- D ARMOR Direction départementale des territoires et de la mer Service eau, environnement, forêts Arrêté portant prescriptions complémentaires à déclaration en application de l'article

Plus en détail

PREFECTURE DU RHONE. DIRECTION DE LA CITOYENNETE LYON, le 16 décembre 2009 ET DE L ENVIRONNEMENT

PREFECTURE DU RHONE. DIRECTION DE LA CITOYENNETE LYON, le 16 décembre 2009 ET DE L ENVIRONNEMENT PREFECTURE DU RHONE DIRECTION DE LA CITOYENNETE LYON, le 16 décembre 2009 ET DE L ENVIRONNEMENT Sous-direction de l environnement Bureau des milieux naturels et paysages ARRETE N 2009-7438 portant modification

Plus en détail

Rejets des Zones d Assainissement Collectif. Cartographie Rejets des Zones d assainissement collectif en Midi-Pyrénées en 2010

Rejets des Zones d Assainissement Collectif. Cartographie Rejets des Zones d assainissement collectif en Midi-Pyrénées en 2010 Rejets des Zones d Assainissement Collectif Cartographie Rejets des Zones d assainissement collectif en Midi-Pyrénées en 21 Valeurs 21 : Rejets DBO5 : 5 81 kg par jour Rejets DCO : 29 744 kg par jour Rejets

Plus en détail

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année XXXX. Bilan annuel

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année XXXX. Bilan annuel Bilan annuel XXXX Page 1/12 BILAN ANNUEL sur le système d assainissement (système de collecte et système de traitement) Année XXXX Bilan annuel Pour les agglomérations < 2 000 EH Le bilan est à transmettre

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE BILAN 24 HEURES

RAPPORT DE VISITE BILAN 24 HEURES S.A.T.E.S.E. Service d Assistance Technique aux Exploitants de Station d Epuration Direction de l'aménagement du Territoire, de l Economie et du Développement Durable Service de l Eau, de l Assainissement

Plus en détail

Exemple d application du guide méthodologique pour l'assainissement des agglomérations de moins de 2000 équivalents-habitants Commune de Dompaire

Exemple d application du guide méthodologique pour l'assainissement des agglomérations de moins de 2000 équivalents-habitants Commune de Dompaire Exemple d application du guide méthodologique pour l'assainissement des agglomérations de moins de 2000 équivalents-habitants Commune de Dompaire (AVERTISSEMENT : les hypothèses prises en compte dans le

Plus en détail

«Autosurveillance des systèmes d assainissement» Dispositions particulières relatives à l autosurveillance des systèmes d assainissement

«Autosurveillance des systèmes d assainissement» Dispositions particulières relatives à l autosurveillance des systèmes d assainissement Journée régionale d information et d échange mardi 17 septembre 2013 «Autosurveillance des systèmes d assainissement» Dispositions particulières relatives à l autosurveillance des systèmes d assainissement

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR D ASSAINISSEMENT RÉSUMÉ DE L ÉTUDE. Commune de BELLOY-EN-FRANCE VERSION DEFINITIVE

SCHÉMA DIRECTEUR D ASSAINISSEMENT RÉSUMÉ DE L ÉTUDE. Commune de BELLOY-EN-FRANCE VERSION DEFINITIVE CONSEIL GENERAL DU VAL D OISE AGENCE DE L'EAU SEINE NORMANDIE Assistant au Maître d ouvrage : Direction Départementale de l Équipement du Val d Oise Commune de BELLOY-EN-FRANCE SCHÉMA DIRECTEUR D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Bilan des actions engagées pour l amélioration de l assainissement domestique sur le bassin versant. Agence de l Eau Loire-Bretagne

Bilan des actions engagées pour l amélioration de l assainissement domestique sur le bassin versant. Agence de l Eau Loire-Bretagne Bilan des actions engagées pour l amélioration de l assainissement domestique sur le bassin versant Agence de l Eau Loire-Bretagne Pascal LASCAUD 04 73 17 07 16 pascal.lascaud@eau-loire-bretagne.fr Villerest

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC

DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC Travaux de collecte et de traitement des eaux usées sur le secteur du Petit Roussingeas Grande Pièce MEMOIRE EXPLICATIF MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DOSSIER

Plus en détail

Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés)

Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés) Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés) Projet : Augmentation du tonnage travaillé Modification du système de traitement

Plus en détail

DOSSIER DEROGATION LOI LITTORAL

DOSSIER DEROGATION LOI LITTORAL DOSSIER DEROGATION LOI LITTORAL VILARGREN 29250 SAINT-POL-DE-LEON NOTE GESTION DES EAUX USEES, DES EAUX PLUVIALES ET RETENTION DES EAUX SUSCEPTIBLES D ETRE POLLUEES PROJET DE CONSTRUCTION D UNE STATION

Plus en détail

Traitement des effluents de fromagerie fermière par le système OXYVOR

Traitement des effluents de fromagerie fermière par le système OXYVOR Traitement des effluents de fromagerie fermière par le système OXYVOR Auteur : CA74 AGRO-ENVIRONNEMENT Date de parution : 15/12/2004 Ce document est la propriété exclusive de la Chambres d'agriculture

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT 2011

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT 2011 Mairie de Saint-Dié-des-Vosges Direction des Services Techniques 1 rue Carbonnar B.P. 275 88107 SAINT-DIÉ-DES-VOSGES RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT 2011 Table

Plus en détail

Filières d épuration adaptées aux petites collectivités. Pascal Molle Cemagref Lyon

Filières d épuration adaptées aux petites collectivités. Pascal Molle Cemagref Lyon Filières d épuration adaptées aux petites collectivités Pascal Molle Cemagref Lyon Les différents systèmes FNDAE n 22, 1998 D1 D3 D2 D2 D4 D4 D4 D2 D4 D4 D4 Contexte réglementaire STEP devant traiter une

Plus en détail

Le Grand Narbonne Département de L Aude (11)

Le Grand Narbonne Département de L Aude (11) Le Grand Narbonne Département de L Aude (11) Cas par Cas Station d épuration de Narbonne Ville Note complémentaire Juillet 2017 Siège social ZAC Réveillon, 29 rue des Cisterciens, 11 10 NARBONNE tel :

Plus en détail

REDEVANCES POUR REJETS D EFFLUENTS POLLUANTS D ORIGINE NON DOMESTIQUE

REDEVANCES POUR REJETS D EFFLUENTS POLLUANTS D ORIGINE NON DOMESTIQUE PROGRAMME D ACTION 2013-2018 REDEVANCES POUR REJETS D EFFLUENTS POLLUANTS D ORIGINE NON DOMESTIQUE L agence de l eau perçoit des redevances sur les rejets d effluents polluants d origine non domestique

Plus en détail

CAPV Commune de St Etienne de Crossey SOMMAIRE INTRODUCTION...1. I Présentation du réseau...2

CAPV Commune de St Etienne de Crossey SOMMAIRE INTRODUCTION...1. I Présentation du réseau...2 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 I - CARACTERISTIQUES GENERALES...2 I - 1 - Présentation du réseau...2 I - 2 - Reconnaissance des réseaux et des principaux ouvrages (DO, PR )...2 II - MESURES ET INVESTIGATIONS

Plus en détail

PRÉFET DE LA MAYENNE. Arrêté du 20 décembre Le préfet de la Mayenne Officier de la Légion d'honneur

PRÉFET DE LA MAYENNE. Arrêté du 20 décembre Le préfet de la Mayenne Officier de la Légion d'honneur PRÉFET DE LA MAYENNE Arrêté du 20 décembre 2017 portant prescriptions spécifiques à déclaration au titre de l article 214-3 du code de l environnement concernant la construction d'une station d'épuration

Plus en détail

Rapport de visite courante de l'autosurveillance

Rapport de visite courante de l'autosurveillance SERVICE d'assistance TECHNIQUE aux EXPLOITANTS de STATIONS d'epuration S.A.T.E.S.E. Nom de la station : TOSSE Mission d assistance technique Rapport de visite courante de l'autosurveillance Du : 18/08/2009

Plus en détail

Rapport Annuel 2013 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE PÉZILLA DE LA RIVIÈRE

Rapport Annuel 2013 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE PÉZILLA DE LA RIVIÈRE Rapport Annuel 2013 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE PÉZILLA DE LA RIVIÈRE Caractéristiques Techniques du service d'eau potable Le Service

Plus en détail

Exigences pour le Suivi Régulier des Rejets (SRR) Besoins en métrologie environnementale

Exigences pour le Suivi Régulier des Rejets (SRR) Besoins en métrologie environnementale Exigences pour le Suivi Régulier des Rejets (SRR) et Besoins en métrologie environnementale 1 1) Rappel réglementaire Arrêté du 21 décembre 2007 relatif aux modalités d établissement des redevances pour

Plus en détail

Arrêté du 21 juillet 2015

Arrêté du 21 juillet 2015 Arrêté du 21 juillet 2015 Présentation aux élus en charge de l assainissement Lundi 27 juin 2016 Crédit photo : Thierry DEGEN/METL-MEDDE Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

Plus en détail

Rapport annuel. Commune de VEAUCHE

Rapport annuel. Commune de VEAUCHE Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement collectif pour l'exercice 2014 présenté conformément à l article L.2224-5 du code général des collectivités territoriales. { Sommaire

Plus en détail

Recensement des filières agréées : Initiatives de 5 conseils généraux visant à un suivi in situ partagé

Recensement des filières agréées : Initiatives de 5 conseils généraux visant à un suivi in situ partagé Recensement des filières agréées : Initiatives de 5 conseils généraux visant à un suivi in situ partagé Réseau ANC Bassin Rhin Meuse 31 janvier 2013 04/02/2013 1 SOMMAIRE Introduction Le protocole de l

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA POLLUTION URBAINE

LUTTE CONTRE LA POLLUTION URBAINE LUTTE CONTRE LA POLLUTION URBAINE La pollution organique d origine domestique est aujourd hui mieux éliminée par les stations d épuration. En effet, la mise en œuvre de la directive «eaux résiduaires urbaines»

Plus en détail

Commune de SAINT DENIS DE GASTINES (Mayenne) Note relative à la révision du zonage d assainissement

Commune de SAINT DENIS DE GASTINES (Mayenne) Note relative à la révision du zonage d assainissement Commune de SAINT DENIS DE GASTINES (Mayenne) Note relative à la révision du zonage d assainissement Avril 2014 12 rue Kerautret Botmel 35 000 RENNES 02 99 26 15 95 02 99 26 15 96 Sarl.geomaticsystemes@wanadoo.fr

Plus en détail

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR Fiche méthodologique INDICATEUR : CONCENTRATION DES REJETS DE STATIONS D EPURATION THEME : EAU ET ENVIRONNEMENT AQUATIQUE 1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR Question posée par l indicateur

Plus en détail

Marché Public de prestations intellectuelles

Marché Public de prestations intellectuelles Marché Public de prestations intellectuelles CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Objet du marché DIAGNOSTIC DE FONCTIONNEMENT DE LA STATION D ÉPURATION DE SAINT-AMAND-MONTROND, PROPOSITIONS

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2011

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2011 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2011 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

Saint Laurent du Pont Les Grenats Rapport Annuel 2012 Assistance technique et Autosurveillance

Saint Laurent du Pont Les Grenats Rapport Annuel 2012 Assistance technique et Autosurveillance Assistance technique du département Saint Laurent du Pont Les Grenats Rapport Annuel 2012 Assistance technique et Autosurveillance INFORMATIONS ADMINISTRATIVES Maître d'ouvrage : Commune de Saint-Laurent-du-Pont

Plus en détail

Communes de Couffouleux et Rabastens/Tarn

Communes de Couffouleux et Rabastens/Tarn Département du Tarn Communes de Couffouleux et Rabastens/Tarn ETUDE DIAGNOSTIC RESEAU ET STEP ASSAINISSEMENT ETUDE PREALABLE Alimentation en eau potable - Assainissement - Eaux pluviales - Irrigation -

Plus en détail

COMMUNE DE VENELLES Département des Bouches du Rhône SCHEMA DIRECTEUR D ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES DIAGNOSTIC QUALITATIF PAR TEMPS DE PLUIE

COMMUNE DE VENELLES Département des Bouches du Rhône SCHEMA DIRECTEUR D ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES DIAGNOSTIC QUALITATIF PAR TEMPS DE PLUIE COMMUNE DE VENELLES Département des Bouches du Rhône SCHEMA DIRECTEUR D ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES DIAGNOSTIC QUALITATIF PAR TEMPS DE PLUIE RAPPORT DE PRESENTATION Juillet 2008 SOMMAIRE 1. Introduction...

Plus en détail

PRÉFET DE L ARDÈCHE. Pétitionnaire :

PRÉFET DE L ARDÈCHE. Pétitionnaire : PRÉFET DE L ARDÈCHE Direction départementale des territoires Service environnement Pôle eau RAPPORT de l ingénieur chargé de la police de l eau à la direction départementale des territoires de l Ardèche

Plus en détail

Epuration des eaux usées au Maroc Situation actuelle et capitalisation

Epuration des eaux usées au Maroc Situation actuelle et capitalisation Epuration des eaux usées au Maroc Situation actuelle et capitalisation Epuration des eaux usées Definition et Objectif de l épuration : L épuration des eaux usées est l ensemble des techniques permettant

Plus en détail

PLAN LOCAL D'URBANISME

PLAN LOCAL D'URBANISME DEPARTEMENT DE HAUTE-CORSE COMMUNE DE SANTA MARIA DI LOTA PLAN LOCAL D'URBANISME Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal du approuvant les dispositions du Plan Local d'urbanisme ASSAINISSEMENT

Plus en détail

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR Fiche méthodologique INDICATEUR : TAUX D ABATTEMENT DE POLLUTION DES STATIONS D EPURATION THEME : EAU ET ENVIRONNEMENT AQUATIQUE 1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR Question posée par

Plus en détail

Photo : Franck Kessler, agent d entretien communal, effectue le fauchage des roseaux.

Photo : Franck Kessler, agent d entretien communal, effectue le fauchage des roseaux. Photo : Franck Kessler, agent d entretien communal, effectue le fauchage des roseaux. 1 Le point Les résultats des prélèvements réalisés par le Service d assistance technique aux exploitants de station

Plus en détail

Communauté d Agglomération Villefranche Beaujolais Saône Services Techniques Communautaires Service Assainissement 115 rue Paul Bert 69665

Communauté d Agglomération Villefranche Beaujolais Saône Services Techniques Communautaires Service Assainissement 115 rue Paul Bert 69665 Communauté d Agglomération Villefranche Beaujolais Saône Services Techniques Communautaires Service Assainissement 115 rue Paul Bert 69665 VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE Tél: 04 74 68 23 08 RAPPORT ANNUEL SUR

Plus en détail

TRAITEMENT DES EAUX BLANCHES. STATION D EPURATION BIOFRANCE i3/21

TRAITEMENT DES EAUX BLANCHES. STATION D EPURATION BIOFRANCE i3/21 TRAITEMENT DES EAUX BLANCHES STATION D EPURATION BIOFRANCE i3/21 Par «Eaux Blanches» il faut entendre les eaux usées issues des salles de traite et de stockage du lait. Ne pas confondre avec les eaux issues

Plus en détail

Département du Finistère. Commune de KERSAINT PLABENNEC. Service de l assainissement

Département du Finistère. Commune de KERSAINT PLABENNEC. Service de l assainissement Département du Finistère Commune de KERSAINT PLABENNEC Service de l assainissement CURAGE ET EPANDAGE DES BOUES DES BASSINS 1 et 2 DE L ANCIENNE LAGUNE DE TRAITEMENT DES EAUX USEES Cahier des Clauses Techniques

Plus en détail

LA MOTTE D AIGUES. Plan Local d Urbanisme NOTICE DES ANNEXES SANITAIRES PIECE N 7.3 DEPARTEMENT DE VAUCLUSE. Notices des annexes sanitaires

LA MOTTE D AIGUES. Plan Local d Urbanisme NOTICE DES ANNEXES SANITAIRES PIECE N 7.3 DEPARTEMENT DE VAUCLUSE. Notices des annexes sanitaires LA MOTTE D AIGUES Notices des annexes sanitaires DEPARTEMENT DE VAUCLUSE PIECE N 7.3 Plan Local d Urbanisme NOTICE DES ANNEXES SANITAIRES Conçu par Commune Dressé par Habitat et Développement 84 B. WIBAUX

Plus en détail

NOTE EXPLICATIVE STATION D EPURATION AUTONOME DES EAUX RESIDUAIRES DOMESTIQUES DE LA RESIDENCE VICTORIA, NOUMEA

NOTE EXPLICATIVE STATION D EPURATION AUTONOME DES EAUX RESIDUAIRES DOMESTIQUES DE LA RESIDENCE VICTORIA, NOUMEA République Française NOUVELLE-CALEDONIE Province Sud NOTE EXPLICATIVE STATION D EPURATION AUTONOME DES EAUX RESIDUAIRES DOMESTIQUES DE LA RESIDENCE VICTORIA, NOUMEA DOSSIER DE DECLARATION au titre de la

Plus en détail

Station d épuration de SOTUBA. Dimitri Kleykens Responsable Investissements Etudes et marchés

Station d épuration de SOTUBA. Dimitri Kleykens Responsable Investissements Etudes et marchés Station d épuration de SOTUBA Dimitri Kleykens Responsable Investissements Etudes et marchés 1 1. Bilan de la situation à la station d épuration de SOTUBA; 2. Expertise de la situation et recommandations;

Plus en détail

Décret n 2005/3089/PM du 29 août 2005

Décret n 2005/3089/PM du 29 août 2005 Décret n 2005/3089/PM du 29 août 2005 Précisant les règles d assiette, de recouvrement et de contrôle de la taxe d assainissement et de la redevance des prélèvements des eaux. LE PREMIER MINISTRE, CHEF

Plus en détail

NOTICE SANITAIRE PLAN LOCAL D URBANISME D HEROUVILLE

NOTICE SANITAIRE PLAN LOCAL D URBANISME D HEROUVILLE NOTICE SANITAIRE PLAN LOCAL D URBANISME D HEROUVILLE SOMMAIRE 1. ALIMENTATION EN EAU POTABLE... 3 1.1. Préambule... 3 1.2. Situation actuelle... 4 1.2.1. Captage et alimentation en eau potable... 4 1.2.2.

Plus en détail

COMMUNE DE LE BARCARÈS. Rapport Annuel 2012 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement

COMMUNE DE LE BARCARÈS. Rapport Annuel 2012 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement Rapport Annuel 2012 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE LE BARCARÈS L ' A r c h i p e l d e s 3 6 C o m m u n e s... Caractéristiques Techniques

Plus en détail

Commune de SAINT ETIENNE DE BAIGORRY. Note de présentation de l'actualisation du zonage d assainissement

Commune de SAINT ETIENNE DE BAIGORRY. Note de présentation de l'actualisation du zonage d assainissement Commune de SAINT ETIENNE DE BAIGORRY Note de présentation de l'actualisation du zonage d assainissement Mars 2017 1. Introduction Le présent projet concerne l'actualisation du zonage d assainissement de

Plus en détail

Manuel d autosurveillance

Manuel d autosurveillance Manuel d autosurveillance Document rendu obligatoire par la réglementation pour les agglomérations d assainissement supérieures ou égales à120 kg/j de DBO5. STEP àpartir de 2000 éq habitants. http://assainissement.developpement

Plus en détail

Guide méthodologique pour l assainissement des petites collectivités Stéphane PETITGENET

Guide méthodologique pour l assainissement des petites collectivités Stéphane PETITGENET Guide méthodologique pour l assainissement des petites collectivités Stéphane PETITGENET Agence de l Eau Rhin Meuse Eléments de contexte L assainissement des petites collectivités doit répondre à deux

Plus en détail

PREFET DES COTES-D ARMOR

PREFET DES COTES-D ARMOR PREFET DES COTES-D ARMOR Direction départementale des territoires et de la mer Service eau, environnement, forêt Arrêté portant prescriptions complémentaires à déclaration en application de l'article L214-3

Plus en détail

LA STATION D'ÉPURATION de l Agglo du Pays de Dreux

LA STATION D'ÉPURATION de l Agglo du Pays de Dreux LA STATION D'ÉPURATION de l Agglo du Pays de Dreux 0159 Sud n surtaxé) PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT de l'épuration des eaux usées feder plaquette_adultes.indd 3 28/08/2014 18:46:51 LA STATION D'ÉPURATION

Plus en détail

Rapport annuel. Commune de LUMIGNY-NESLES-ORMEAUX

Rapport annuel. Commune de LUMIGNY-NESLES-ORMEAUX Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement collectif pour l'exercice 2008 présenté conformément à l article L.2224-5 du code général des collectivités territoriales. Copyright

Plus en détail

Syndicat départemental des Communes des Landes (SYDEC) Réunion SPPPI du 5 avril 2013

Syndicat départemental des Communes des Landes (SYDEC) Réunion SPPPI du 5 avril 2013 Syndicat départemental des Communes des Landes (SYDEC) Réunion SPPPI du 5 avril 2013 Les domaines de compétences du SYDEC en matière d assainissement Le service public de l assainissement collectif de

Plus en détail

Les «industriels» et l assainissement

Les «industriels» et l assainissement Direction des rues Service assainissement Les «industriels» et l assainissement Plan : 1. L assainissement à Rennes 2. Rappel de la réglementation Le 18/10/2012 3. Historique du contrôle des «industriels»

Plus en détail

Modèle de Cahier de vie

Modèle de Cahier de vie Modèle de Cahier de vie Systèmes d assainissement collectif de capacité inférieure à 200 EH et Installations d assainissement non collectif de capacité supérieure à 20 EH et inférieure à 200 EH MAITRE

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE NUITS SAINT GEORGES

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE NUITS SAINT GEORGES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE NUITS SAINT GEORGES RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT - SECTEUR DES HAUTES COTES STATION D ÉPURATION DE MEUILLEY ANNEE 2015 INDICATEURS

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Vendée (85) Commune de La Tranche-sur-Mer 10. Annexes sanitaires Version pour arrêt Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal, réuni en séance

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de traitement des eaux usées

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de traitement des eaux usées Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de traitement des eaux usées Exercice 2016 RPQS 2016 Sommaire Faits marquants de l exercice... 3 Caractéristiques techniques du service... 4 Caractéristiques

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d'alimentation d'eau Potable et d'assainissement Bassanne - Dropt - Garonne

Syndicat Intercommunal d'alimentation d'eau Potable et d'assainissement Bassanne - Dropt - Garonne Syndicat Intercommunal d'alimentation d'eau Potable et d'assainissement Bassanne - Dropt - Garonne Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l'assainissement collectif (RPQS) Exercice

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE NUITS SAINT GEORGES

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE NUITS SAINT GEORGES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE NUITS SAINT GEORGES RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT - LAGUNE DE BONCOURT LE BOIS ANNEE 2015 INDICATEURS TECHNIQUES I GENERALITES

Plus en détail

exploitant de la station d épuration - SAUR exploitant du système d irrigation (stockage et arrosage) - commune de La Couarde sur Mer

exploitant de la station d épuration - SAUR exploitant du système d irrigation (stockage et arrosage) - commune de La Couarde sur Mer PROJET D IRRIGATION DU TERRAIN DE FOOT DE LA COUARDE SUR MER AVEC DES EAUX USEES TRAITEES PAR LA STATION D EPURATION DU SYNDICAT D ASSAINISSEMENT DU GOISIL (LA COUARDE SUR MER) DEMANDE D AUTORISATION D

Plus en détail

COMMUNE DE QUAIX-EN-CHARTREUSE

COMMUNE DE QUAIX-EN-CHARTREUSE Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse Conseil Général de l Isère Direction Départementale de l Equipement de l Isère Subdivision de Grenoble Aménagement COMMUNE DE QUAIX-EN-CHARTREUSE SCHEMA DIRECTEUR

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AIN RAPPORT ANNUEL 2014 BILAN GENERAL DE FONCTIONNEMENT RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION. Nom : Olivier SUZANNE et Nicolas GEHIN

DEPARTEMENT DE L AIN RAPPORT ANNUEL 2014 BILAN GENERAL DE FONCTIONNEMENT RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION. Nom : Olivier SUZANNE et Nicolas GEHIN DEPARTEMENT DE L AIN Système d assainissement «Les Allymes» à AMBERIEU-EN-BUGEY RAPPORT ANNUEL 2014 BILAN GENERAL DE FONCTIONNEMENT RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION Nom : Sandie GRANGE Date :13/02/2015

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MACROPHYTES FLOTTANTS DANS L ÉPURATION DES EAUX USÉES

CONTRIBUTION DES MACROPHYTES FLOTTANTS DANS L ÉPURATION DES EAUX USÉES FACULTE DES SCIENCES Département des Sciences et Gestion de l Environnement Unité Assainissement et Environnement RESTITUTION SCIENTIFIQUE CONTRIBUTION DES MACROPHYTES FLOTTANTS DANS L ÉPURATION DES EAUX

Plus en détail

Analyse de qualité de l eau Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique. 5 stations dans les MRC de Rimouski-Neigette

Analyse de qualité de l eau Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique. 5 stations dans les MRC de Rimouski-Neigette Analyse de qualité de l eau 12 Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique 5 stations dans les MRC de Rimouski-Neigette Entre mai et juillet 12, l OBVNEBSL a procédé a des échantillonnages

Plus en détail

Schéma Directeur d Assainissement Rapport de phase 2 : Résultats des mesures

Schéma Directeur d Assainissement Rapport de phase 2 : Résultats des mesures 16CRA234 Mai 2017 Commune de LA GRESLE Rapport de phase 2 : Résultats des mesures CONSULTING SAFEGE Bâtiment Universaône 18 rue Félix Mangini 69009 LYON Unité ETUDES SAFEGE SAS - SIÈGE SOCIAL Parc de l

Plus en détail

Annexe 7 Fiche d évaluation Station d épuration

Annexe 7 Fiche d évaluation Station d épuration Annexe 7 Fiche d évaluation Station d épuration Ajout de débit et de charges d eaux usées 7.1 Indiquer les valeurs caractéristiques suivantes : Nombre d unités d habitation ajoutées : unités Nombre de

Plus en détail

Réglementation française ANC

Réglementation française ANC Réglementation française ANC Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique

Plus en détail

Le dispositif d assainissement pour les eaux blanches (ovin-lait)

Le dispositif d assainissement pour les eaux blanches (ovin-lait) MISE Semaine de l eau EPL Albi Fonlabour du 26 au 30 janvier 2009 Le dispositif d assainissement pour les eaux blanches (ovin-lait) Historique et rappels - Les eaux blanches = eaux de rinçage du système

Plus en détail

Bureau de la CLE du 05juillet Rejet de la station d épuration des Rochelets St Brévin les Pins

Bureau de la CLE du 05juillet Rejet de la station d épuration des Rochelets St Brévin les Pins Bureau de la CLE du 05juillet 2016 Rejet de la station d épuration des Rochelets St Brévin Contexte Renouvellement de l arrêté préfectoral de rejet (autorisation le 07/08/2001 pour 15 ans, échéance le

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME DEPARTEMENT DE LA MAYENNE Commune de SAINTE-SUZANNE PLAN LOCAL D URBANISME Document n 6 : Annexes sanitaires Dossier d arrêt de projet Vu pour être annexé à la délibération du 21 mai 2015 1) Assainissement

Plus en détail

PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM

PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM Projet de régulation, stockage, pompage, transport et traitement des eaux usées et pluviales Notre ancienne station d épuration, mise en service en 1970 n est aujourd

Plus en détail

RAPPORT Phase 4 Synthèse & Zonage d Assainissement

RAPPORT Phase 4 Synthèse & Zonage d Assainissement Page 1 2014 / 2015 SCHEMA DIRECTEUR CommuneASSAINISSEMENT de FAYENCE (Etude subventionnée par l Agence de l Eau) RAPPORT Phase 4 Synthèse & Zonage d Assainissement Schéma Directeur d Eau Potable RAPPORT

Plus en détail

Synthèse sur l assainissement de l ensemble du territoire de Ouest Provence

Synthèse sur l assainissement de l ensemble du territoire de Ouest Provence Synthèse sur l assainissement de l ensemble du territoire de Ouest RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT EXERCICE 2011 Direction opérationnelle Service Eau et Assainissement

Plus en détail

2. NOTE TECHNIQUE SUR LE RESEAU D ASSAINISSEMENT

2. NOTE TECHNIQUE SUR LE RESEAU D ASSAINISSEMENT 1. NOTE TECHNIQUE SUR LE RESEAU D EAU POTABLE Le réseau d eau potable est géré par le Syndicat Intercommunal de la Basse-Vallée de l Adour (SIBVA). La commune ne possède pas de ressources propres, l eau

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT MARCEL D ARDÈCHE

COMMUNE DE SAINT MARCEL D ARDÈCHE ZONAGE ASSAINISSEMENT VERSION : 01 27/07/2016 COMMUNE DE SAINT MARCEL D ARDÈCHE CARTE DE ZONAGE ASSAINISSEMENT SYNTHÈSE EXPLICATIVE Historique des révisions VERSION DATE COMMENTAIRES REDIGE PAR : VERIFIE

Plus en détail

Surveillance des réseaux d assainissement. Agence de l Eau Seine-Normandie V. Mourey C. Jacquet V. Chevrol

Surveillance des réseaux d assainissement. Agence de l Eau Seine-Normandie V. Mourey C. Jacquet V. Chevrol Surveillance des réseaux d assainissement Agence de l Eau Seine-Normandie V. Mourey C. Jacquet V. Chevrol PRESENTATION DE L AGENCE DE L EAU SEINE NORMANDIE DIRECTION TERRITORIALE ILE-DE-FRANCE Service

Plus en détail

DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS

DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS INTRODUCTION DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS Notice : mode d emploi Le régime de base du calcul de la redevance pour pollution non domestique défini par la Loi

Plus en détail

Périmètre d irrigation De Limagne Noire réutilisation des eaux usées traitées de l agglomération de CLERMONT FD

Périmètre d irrigation De Limagne Noire réutilisation des eaux usées traitées de l agglomération de CLERMONT FD 23 rue jean Claret CLERMONT FD 04 73 34 75 00 Périmètre d irrigation De Limagne Noire réutilisation des eaux usées traitées de l agglomération de CLERMONT FD 1 Réutilisation des eaux usées traitées Pour

Plus en détail

«Hydraulique urbaine et hydraulique rurale»

«Hydraulique urbaine et hydraulique rurale» «Hydraulique urbaine et hydraulique rurale» 2 Documents / études cadres Animation : Yan DABROWSKI Djibouti du dimanche 23 au jeudi 27 février 2014 Département formation de CDP_3E 1302 Documents cadres

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS DU LES SOLUTIONS DE TRAITEMENT DES EAUX USEES POUR DE PETITES UNITES. Réunion d échanges

LES RENDEZ-VOUS DU LES SOLUTIONS DE TRAITEMENT DES EAUX USEES POUR DE PETITES UNITES. Réunion d échanges LES RENDEZ-VOUS DU LES SOLUTIONS DE TRAITEMENT DES EAUX USEES POUR DE PETITES UNITES Réunion d échanges jeudi 11 octobre 2001 de 10H00 à 17H00 Foyer de ski de fond de "La Croisette" LA MURAZ (74) Stations

Plus en détail

CONTRAT DE DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PAR LA STATION D EPURATION MAERA

CONTRAT DE DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PAR LA STATION D EPURATION MAERA CONTRAT DE DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PAR LA STATION D EPURATION MAERA ANNEXE 10 - Diagnostic Permanent Rapport des actions réalisées SOMMAIRE 1 RAPPEL DU CONTEXTE... 3 2

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT 2015 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT 2015 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT 2015 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SIEGE SOCIAL 3 rue des Tisserands 35830 BETTON Tél : 02 99 23 84 84 - Fax : 02 99 23 84 70 e-mail : cabinet-bourgois@cabinet-bourgois.fr

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA MESURE DES REJETS INDUSTRIELS AU RESEAU D ASSAINISSEMENT

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA MESURE DES REJETS INDUSTRIELS AU RESEAU D ASSAINISSEMENT CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA MESURE DES REJETS INDUSTRIELS AU RESEAU D ASSAINISSEMENT I - OBJET DU CAHIER DES CHARGES Le présent cahier des charges est applicable aux opérations de mesure de pollutions

Plus en détail

Rapport Annuel 2013 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE PERPIGNAN

Rapport Annuel 2013 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE PERPIGNAN Rapport Annuel 2013 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE PERPIGNAN Caractéristiques Techniques du service d'eau potable Le Service d'eau potable

Plus en détail

Diagnostic du réseau d assainissement Commune de DAMPIERRE-SOUS-BROU

Diagnostic du réseau d assainissement Commune de DAMPIERRE-SOUS-BROU Diagnostic du réseau d assainissement Commune de DAMPIERRE-SOUS-BROU Cahier des charges pour le choix d un bureau d études Marché A Procédure Adaptée conformément aux articles 28 I et 74 II du code des

Plus en détail

ÉQUIPEMENT DE PROCÉDÉ FICHE D INFORMATION TECHNIQUE. Réacteur biologique à support fluidisé MBBR avec garnissage K5 d AnoxKaldnes

ÉQUIPEMENT DE PROCÉDÉ FICHE D INFORMATION TECHNIQUE. Réacteur biologique à support fluidisé MBBR avec garnissage K5 d AnoxKaldnes ÉQUIPEMENT DE PROCÉDÉ FICHE D INFORMATION TECHNIQUE Réacteur biologique à support fluidisé MBBR avec garnissage K5 d AnoxKaldnes Domaines d application : Fiche de niveau : Commercial, institutionnel et

Plus en détail

(Etablissement ou station) (Ville + dpt) Visite du. CDA n x/y RAPPORT DE VISITE DE CONTROLE DES DISPOSITIFS D'AUTOSURVEILLANCE

(Etablissement ou station) (Ville + dpt) Visite du. CDA n x/y RAPPORT DE VISITE DE CONTROLE DES DISPOSITIFS D'AUTOSURVEILLANCE RAPPORT DE VISITE DE CONTROLE DES DISPOSITIFS D'AUTOSURVEILLANCE (Etablissement ou station) (Ville + dpt) Visite du. CDA n x/y Intervenant : N de commande :.. N INSEE :.. N Interlocuteur :. N d Ouvrage

Plus en détail

de s'affranchir des risques liées à la végétation de proximité (feuilles, racines, etc.)

de s'affranchir des risques liées à la végétation de proximité (feuilles, racines, etc.) AIDE A LA DECISION Le présent document regroupe les éléments de comparaison techniques et économiques détaillés dans les différentes fiches-procédés en les organisant par thème en favorisant l'aide à la

Plus en détail

Le présent document contient, en application du décret n du 2 mai 2007, les éléments sur le prix et la qualité du service.

Le présent document contient, en application du décret n du 2 mai 2007, les éléments sur le prix et la qualité du service. Le présent document contient, en application du décret n 2007.675 du 2 mai 2007, les éléments sur le prix et la qualité du service. I - PRÉSENTATION DU SERVICE Exploité en affermage par la Lyonnaise des

Plus en détail

CONTRAT DE DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PAR LA STATION D EPURATION MAERA

CONTRAT DE DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PAR LA STATION D EPURATION MAERA CONTRAT DE DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PAR LA STATION D EPURATION MAERA ANNEXE 26 Gestion Dynamique Rapport des actions réalisées SOMMAIRE 1 RAPPEL DU CONTEXTE... 3 2 MODULE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Arrêté du 20 août 2013 portant homologation de la décision n o 2013-DC-0359 de l Autorité

Plus en détail

Le lagunage naturel. Le lagunage naturel. Processus. Hydraulique (évolution des flux) Performances (NH 4 + ) Curage

Le lagunage naturel. Le lagunage naturel. Processus. Hydraulique (évolution des flux) Performances (NH 4 + ) Curage Le lagunage naturel Catherine BOUTIN, Cemagref Lyon catherine.boutin@cemagref.fr Le lagunage naturel Processus Hydraulique (évolution des flux) Performances (NH 4 + ) Curage 1 Processus Équilibre biologique

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF.

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF. COMMUNE DE CESTAS RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF. Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement collectif pour l exercice

Plus en détail

SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT

SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT 1 2 Sommaire I - PRESENTATION DU SERVICE I 1 ) Territoire géographique I 2 ) Moyens humains I 3 ) Mode de fonctionnement I 4 ) Assainissement actuel

Plus en détail