L importance du leadership dans les PME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L importance du leadership dans les PME"

Transcription

1 Les leaders de 2020 : dirigeants nouvelle génération L importance du leadership dans les PME À quoi ressemblerait l entreprise idéale pour l économie numérique? Elle serait tout d abord très réactive. Ses ollaborateurs seraient impliqués et entretiendraient de solides relations entre eux et avec leurs responsables. Ses cadres dirigeants seraient au fait des dernières innovations technologiques et sauraient faire preuve d un indéniable leadership. Les décisions, de la plus anodine à la plus stratégique, seraient prises rapidement et seraient efficacement répercutées à travers toute l entreprise. Cette entreprise idéale ressemble en fait fortement à une PME bien gérée. En théorie, dans un monde numérique en perpétuel changement, les PME disposent d avantages déterminants sur leurs concurrents de plus grande taille : structure plus légère, bureaucratie moins écrasante, relations plus riches et plus solides entre les membres du personnel, faible inertie et bonne aptitude aux changements. En pratique, tout est plus compliqué. La plupart des PME rencontrent les mêmes difficultés que leurs concurrents de plus grande taille lorsqu il s agit d opérer leur transformation numérique, et l absence de leadership adapté chez les cadres dirigeants est souvent à l origine de ces problèmes. Oxford Economics a récemment interrogé cadres dirigeants et collaborateurs de pays et de secteurs variés, dont une part significative travaille dans des PME. Les questions portaient sur la manière dont les stratégies, en termes de leadership et d organisation, évoluent pour s adapter à l ère numérique. Sur la base des réponses apportées, trois impératifs se dégagent pour les dirigeants des PME : Les PME ont une chance de prendre une longueur d avance sur les entreprises plus grandes, si elles savent identifier et relever efficacement les défis qui les attendent en termes de leadership. Faites de la taille de votre entreprise un atout. La plupart des cadres dirigeants de PME ne tirent pas profit de leur structure organisationnelle allégée et de leur aptitude à prendre des décisions rapides : deux atouts pourtant majeurs pour réussir sa transformation numérique. Les PME devraient établir leurs stratégies de transformation numérique en s appuyant sur leurs forces intrinsèques. Placez vos collaborateurs au cœur de vos priorités. La satisfaction et l implication des collaborateurs sont impératives pour réussir, mais peu de dirigeants de PME s en préoccupent au point de savoir ce qui pourrait y contribuer. Privilégiez la diversité. Afin de rivaliser avec des concurrents internationaux de plus grande taille, les dirigeants des PME doivent redoubler d efforts pour se doter d une main-d œuvre diversifiée et exploiter pleinement son potentiel. Dans l économie numérique, les entreprises doivent être capables d innover continuellement et rapidement, de décider plus vite, de définir plus rapidement leurs stratégies et de s assurer qu ils disposent aujourd hui des compétences dont ils auront besoin demain. Quelle que soit leur taille (il ne s agit pas seulement des PME), les entreprises doivent déployer des efforts considérables pour s adapter à ce nouvel environnement. Or les PME ont une chance de prendre une longueur d avance sur les entreprises plus grandes, si elles savent identifier et relever efficacement les défis qui les attendent en termes de leadership. Document traduit par SAP

2 Faites connaissance avec les champions du numérique Oxford Economics a identifié un ensemble de compétences et de pratiques qui caractérisent les entreprises les mieux gérées et s est intéressé notamment aux questions suivantes : comment les décisions sont-elles prises? Quelle est la priorité accordée à la transformation numérique? Quelles sont les initiatives prises pour permettre aux collaborateurs de se perfectionner? À quel point la culture d en treprise est-elle propice à une simplification de l organisation? Notre analyse par entreprise se base sur l évaluation des cadres dirigeants, qui ont noté les compétences et stratégies de l encadrement dans leur entreprise. En deux mots, les champions du numérique sont les entreprises dont les cadres dirigeants sont les mieux préparés à l économie numérique. Comment les cadres dirigeants organisent la transformation numérique Adopter les technologies numériques Mettre en œuvre une vision du numérique dans toute l entreprise Incorporer la technologie dans tous les aspects de l organisation On a tout à gagner à être un champion du numérique. Ces entreprises : sont 38 % plus susceptibles que les autres de constater une croissance forte de leur chiffre d affaires et de leur bénéfice (76 % contre 55 % pour les autres) ; disposent de stratégies et de programmes plus mâtures pour recruter des talents compétents (85 % contre 64 %), favoriser la diversité (56 % contre 48 %) et planifier la relève (72 % contre 50 %) ; comptent des collaborateurs plus satisfaits (87 % contre 63 %) et plus susceptibles de choisir de rester à leur poste même si une proposition extérieure leur est faite (75 % contre 54 %). Seuls 16 % des cadres dirigeants de PME peuvent prétendre au statut de champion du numérique : la proportion est la même à l échelle de l échantillon tout entier. Pour la plupart des entreprises interrogées, la transformation numérique n en est qu à son commencement. L évolution de l entreprise dépend de l action de chacun. Pour devenir champion du numérique, les entreprises doivent mettre l accent sur les com pétences de leurs cadres dirigeants et sur la culture qu ils diffusent, et s assurer que chaque amélioration dans ces domaines s inscrit bien dans une stratégie numérique globale. Rationaliser la prise de décision Prendre des décisions en temps réel basées sur les données Déléguer la prise de décision dans toute l organisation Simplifier l organisation Alléger la complexité et la bureaucratie Doter tous les collaborateurs des technologies les plus récentes Développer une main-d œuvre numérique Améliorer la maîtrise du numérique parmi les responsables et les collaborateurs Préparer la transformation et renforcer l utilisation stratégique de la technologie Adopter les technologies numériques Rationaliser la prise de décision Aplanir l organisation Développer une main-d œuvre experte du numérique CHAMPIONS DU NUMÉRIQUE

3 Développer son leadership numérique Quelle que soit leur taille, les entreprises doivent adapter leur style de leadership à l économie numérique : trop souvent, celles-ci comprennent que les choses doivent changer, mais les processus de prise de décision restent trop lents et trop complexes, les compétences de l encadrement ne sont pas mises à niveau et les collaborateurs ne disposent ni de la technologie ni de la formation adéquates pour faire face au changement. Les cadres dirigeants des PME savent que la transformation est un impératif. En fait, notre rapport de référence sur les PME, publié en collaboration avec SAP en 2013, a montré que les structures les plus petites sont tout aussi déterminées à s adapter aux contraintes de ce nouvel environnement que les grandes. Ces résultats se confirment dans l étude actuelle : quand on demande aux collaborateurs quels facteurs influenceront le plus leur entreprise dans les trois prochaines années, la majorité d entre eux cite les changements technologiques et l adaptation à l économie numérique. Toutefois, certains dirigeants de PME ne prennent pas les actions décisives qui pourraient leur permettre de répondre aux exigences de ce nouveau paysage économique. Tout comme leurs homologues des grandes entreprises, beaucoup de cadres dirigeants et de collaborateurs de PME reconnaissent que l encadrement intermédiaire ne dispose pas des compétences essentielles pour opérer la transformation numérique et s adapter à un environnement changeant. Pire, ils sont moins enclins à s intéresser au problème : moins de 60 % des cadres dirigeants de PME indiquent que leur entreprise s attache à améliorer les compétences numériques de leurs dirigeants. L une des aptitudes bien connues dans ce domaine est qu il faut savoir prendre les bonnes décisions rapidement, et les champions du numérique excellent en la matière. Pourtant, tout comme dans les entreprises de plus grande taille, seule la moitié environ des cadres dirigeants de PME affirme que les décisions sont basées sur des données, en lien avec la stratégie ou prises en temps réel. À cet égard, le manque relatif de complexité organisationnelle des petites entreprises facilite l adaptation de leurs processus et leur procure un avantage certain sur leurs concurrents de plus grande taille. Les prises de décision doivent être adaptées pour l économie numérique. Au niveau de la direction/en général, comment les décisions sont-elles prises dans votre entreprise? Réponses «La plupart du temps» et «Toujours» 69 % Tous les cadres dirigeants Tous les collaborateurs Cadres dirigeants de PME Collaborateurs de PME 62 % 55 % 54 % 51 % 49 % 55 % 53 % 50 % 46 % 47 % 47 % 44 % 43 % 44 % 45 % 43 % 44 % 43 % 41 % 42 % 41 % 37 % 43 % Les décisions sont en lien direct avec les stratégies de l entreprise. Les décisions sont basées sur les données. L entreprise est capable de s adapter en fonction des décisions prises en temps réel. Les décisions sont claires pour les personnes qu elles affectent. Les décisions sont prises en temps réel. La prise de décision est répartie dans toute l entreprise.

4 Encourager l implication des collaborateurs Recruter, perfectionner et retenir les talents les plus prometteurs sera impératif pour les dirigeants des PME, alors même que la liste de leurs concurrents dans le monde entier s allonge. Les cadres dirigeants de PME savent que la bonne gestion des talents est primordiale, mais peinent à agir dans ce sens : alors qu ils sont plus nombreux que dans les entreprises plus grandes à citer le manque de talents compétents comme ayant une incidence future majeure sur leur entreprise (21 % des PME contre 14 % du total), ils ne sont pas plus nombreux à affirmer que le recrutement de talents est une priorité stratégique pour leur entreprise. Actuellement, seulement la moitié environ des PME mesure l implication de ses collaborateurs ou a mis en place des plans pour inverser la tendance en termes de rotation du personnel. Les dirigeants des PME devraient également davantage se préoccuper de la satisfaction de leurs collaborateurs, concernant les opportunités de développement et les avantages proposés. À l instar des collaborateurs des entreprises plus grandes, les collaborateurs de PME accordent de l importance à une rémunération compétitive, à l équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, à la qualité de l encadrement et au sens qu ils peuvent donner à leur travail, mais leurs entreprises sont peu nombreuses à privilégier de tels avantages. Seuls 40 % des cadres dirigeants et 44 % des collaborateurs de PME déclarent que leur entreprise propose des rémunérations compétitives. Ces manques expliquent sans doute pourquoi les PME souffrent d une certaine attrition. Environ un cinquième des PME affirment que leur taux de rotation du personnel est plus élevé que chez leurs concurrents ; cette proportion est plus forte que chez les entreprises plus grandes de notre enquête. Les collaborateurs de PME sont moins nombreux que les autres à se dire satisfaits de leur emploi et seulement la moitié environ refuserait un poste comparable, avec le même salaire, dans une autre entreprise. Les collaborateurs les plus satisfaits travaillent dans des entreprises qui disposent des atouts suivants : prise de décision rapide, complexité et bureaucratie limitées, rémunérations compétitives, encadrement prônant la diversité et encadrement compétent dans un large éventail de domaines. En résumé, ce sont les caractéristiques des champions du numérique identifiées dans notre étude. Les PME devraient faire du leadership numérique une priorité stratégique, pour continuer de satisfaire, motiver et fidéliser leurs collaborateurs. Les PME sont plus susceptibles que les entreprises plus grandes de citer le manque de talents compétents comme ayant une incidence majeure sur leur entreprise. L implication des collaborateurs est plus faible dans les PME Collaborateurs de PME 52 % 56 % Tous les collaborateurs des collaborateurs sont susceptibles de refuser de quitter leur emploi même si un emploi similaire leur est proposé ailleurs 58 % 65 % des collaborateurs sont satisfaits de leur poste

5 La diversité a son importance Gérer une main-d œuvre diversifiée est incontournable pour les chefs d entreprises évoluant dans un environnement mondial. Les entreprises les plus grandes ont peut-être une longueur d avance sur les plus petites dans ce domaine car elles sont présentes dans un plus grand nombre de pays. Ainsi, elles sont plus susceptibles d affecter une personne à ce poste, un responsable de la diversité par exemple, pour promouvoir le développement d un personnel caractérisé par la pluralité en matière de nationalité, de sexe, d aptitudes et de perspectives. Nos enquêtes montrent que nombre de PME ont toujours du retard en termes de diversité, même si elles s efforcent de le rattraper. Si les entreprises, toutes tailles confondues, peuvent s améliorer, les plus petites accusent un réel retard dans ce domaine. Celles-ci sont moins susceptibles que les entreprises plus grandes de constater une diversité accrue de leur main-d œuvre en général (51 %) ou de l encadrement intermédiaire en particulier (38 %), mais elles sont cependant plus suscep tibles que les plus grandes de constater une augmentation de cette diversité au niveau du conseil d administration ou de la direction. Les cadres dirigeants des PME sont moins enclins à reconnaître que la diversité a eu une incidence positive sur la culture de l entreprise et de déclarer que l effet positif de cette diversité s est répercuté sur la performance financière. Tout comme dans les autres entreprises, moins de la moitié des PME considèrent que leurs dirigeants accordent de l importance à la diversité. Les champions du numérique se préoccupent davantage des bénéfices potentiels de la diversité sur la culture et les performances financières de l entreprise, orientation indispensable pour pouvoir développer une culture d entreprise axée sur l ouverture et la diversité. En privilégiant la diversité, les dirigeants aideront leur entreprise à définir des programmes plus efficaces pour la mettre en œuvre, qui en retour se traduiront par de plus gros bénéfices. Les PME reconnaissent des avantages à la diversité, mais pas en termes financiers À quel point êtes-vous d accord avec les affirmations suivantes concernant la diversité dans votre entreprise? Réponses «D accord» et «Tout à fait d accord» Tous les cadres dirigeants Tous les collaborateurs La diversité dans notre entreprise a eu un effet positif sur notre culture. Nos dirigeants reconnaissent l importance de la diversité et ont pris des mesures pour l encourager dans l entreprise. 50 % 55 % La diversité dans notre entreprise a eu un effet positif sur la performance financière. Cadres dirigeants de PME 25 % Collaborateurs de PME 30 % 29 % 32 % 43 % 42 % 41 % 47 % 50 % 49 % 49 % 55 %

6 Conclusion L économie numérique s accompagne de nombreux défis, notamment la mondialisation et la menace de nouveaux concurrents dont la puissance technologique peut faire vaciller une industrie tout entière. Mais cet environnement est aussi source d opportunités. Le changement n est jamais facile, mais il peut être plus simple pour les PME que pour les entreprises de plus grande taille. Les PME devraient en prendre pleinement conscience et en tirer profit. Pour adapter le leadership à l économie numérique, les pistes sont nombreuses : améliorer le processus de prise de décision, pour qu il soit étayé par des données et couvre l ensemble de l entreprise, aiguiser les compétences des cadres dirigeants et des collaborateurs, modifier les structures organisationnelles et mettre en place une véritable stratégie numérique à l échelle de l entreprise. Tout ceci devrait être bien plus facile dans les petites entreprises. Cela dit, les PME doivent aussi relever des défis qui leur sont propres. Il peut être plus difficile pour elles de constituer une main-d œuvre diversifiée et internationale, ou encore de recruter des collaborateurs. Un leadership renforcé dans ces domaines permettra d accélérer la transformation numérique et aidera les PME à devancer leurs concurrents et à bénéficier d une croissance soutenue. Les PME : leur profil Dans le cadre de cette étude, nous considérons comme PME les entreprises dont le chiffre d affaires se situe entre 250 et 500 millions de dollars. Environ un quart des personnes interrogées, dans le cadre de nos enquêtes mondiales portant sur plus de cadres dirigeants et collaborateurs non-cadres, sont issues de PME ; notre échantillon compte 515 cadres dirigeants et 512 collaborateurs d entreprises de cette taille. Notre échantillon de cadres dirigeants et collaborateurs de PME est bien réparti dans le monde et travaille dans de nombreux secteurs. Une petite majorité des PME déclare de faibles profits (54 % déclarent que leur rentabilité a augmenté sur les trois dernières années ; 60 % ont constaté une légère augmentation de la croissance de leur chiffre d affaires). Répartition des PME interrogées, par pays Dans quel pays se situe le siège social de votre entreprise? 25 % 35 % Réponses des cadres dirigeants 27 % 13 % APJ Amérique latine Amérique du Nord EMEA 23 % 24 % Réponses des 38 % collaborateurs 15 % Répartition des PME interrogées, par secteur d activité Quel est le secteur d activité de votre entreprise? Pour en savoir plus, rendez-vous sur 11 % 14 % 14 % Réponses des cadres dirigeants 14 % 9 % 16 % 10 % Production Distribution de détail Services financiers Santé Services professionnels Technologie Biens de consommation Secteur public 15 % 10 % 17 % Réponses des collaborateurs 10 %

Sondage d ADP sur les décideurs des RH pour ADP Workforce Now Services complets SOMMAIRE DE RAPPORT

Sondage d ADP sur les décideurs des RH pour ADP Workforce Now Services complets SOMMAIRE DE RAPPORT Sondage d ADP sur les décideurs des RH pour ADP Workforce Now Services complets SOMMAIRE DE RAPPORT INTRODUCTION Dans l ensemble, il existe un léger écart concernant la façon dont les professionnels des

Plus en détail

Beaucoup d'optimisme malgré un climat d'affaires contraignant

Beaucoup d'optimisme malgré un climat d'affaires contraignant Baromètre de la conjoncture économique de la CTFCI Beaucoup d'optimisme malgré un climat d'affaires contraignant La chambre Tuniso-française de commerce et d industrie (CTFCI) a sondé, pour la deuxième

Plus en détail

La compétitivité des entreprises françaises Baromètre Deloitte/ L Usine Nouvelle

La compétitivité des entreprises françaises Baromètre Deloitte/ L Usine Nouvelle La compétitivité des entreprises françaises Baromètre Deloitte/ L Usine Nouvelle Septembre 2016 Des entreprises moins compétitives en 2016, mais des dirigeants plus optimistes 52% des dirigeants estiment

Plus en détail

Psychologie HEU et HES

Psychologie HEU et HES Psychologie HEU et Le secteur de la santé est le principal domaine d activité des diplômées et diplômés HEU ou en psychologie. Beaucoup travaillent également dans les services publics, le secteur tertiaire

Plus en détail

COMPLÉMENT AU R APPORT RSE 2015 D INFORMATION PROFIL DES EMPLOYÉS

COMPLÉMENT AU R APPORT RSE 2015 D INFORMATION PROFIL DES EMPLOYÉS COMPLÉMENT AU R APPORT RSE 2015 D INFORMATION PROFIL DES EMPLOYÉS AU 31 DÉCEMBRE 2015 PROFIL DES EMPLOYÉS Ivanhoé Cambridge reconnaît l importance de l engagement de ses plus de 1 500 employés dans sa

Plus en détail

Performances et profils de carrières des diplômés des filières courtes Septembre 2008

Performances et profils de carrières des diplômés des filières courtes Septembre 2008 pour Performances et profils de carrières des diplômés des filières courtes Septembre 2008 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Le profil des diplômés de filières courtes B Le recrutement

Plus en détail

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com pour Baromètre sur la perception des discriminations au travail Synthèse du focus «Egalité

Plus en détail

États généraux Table «Économie» Rapport de synthèse

États généraux Table «Économie» Rapport de synthèse États généraux Table «Économie» Rapport de synthèse «À long terme, la santé d une économie, qu elle soit locale ou nationale, dépend de son aptitude à cultiver et à exploiter les talents et les capacités

Plus en détail

Accompagnement à la Démarche Qualité des Organismes de Formation

Accompagnement à la Démarche Qualité des Organismes de Formation Accompagnement à la Démarche Qualité des Organismes de Formation De nouvelles obligations pour de nouvelles opportunités A compter du 1 er janvier 2017, satisfaire les critères du Décret qualité sera désormais

Plus en détail

SANTE PUBLIQUE ET EDUCATION POUR LA SANTE

SANTE PUBLIQUE ET EDUCATION POUR LA SANTE A. SANTE PUBLIQUE ET EDUCATION POUR LA SANTE 09/06/09 Mme Roustan Sté publique I. Définition de la santé II. Concepts et définitions A. Santé : une évolution dans les définitions 1. Une définition négative

Plus en détail

04 Profil des entreprises 06 Situation des entreprises MÉTHODOLOGIE 08 Perspectives économiques 09 Enjeux dans la gestion de l entreprise

04 Profil des entreprises 06 Situation des entreprises MÉTHODOLOGIE 08 Perspectives économiques 09 Enjeux dans la gestion de l entreprise Cette enquête, menée auprès des commerçants de la MRC Drummond depuis 2008, permet de dresser un portrait réaliste de la situation du commerce de détail. Les résultats de l enquête de 2015 sont optimistes.

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management ICF Monaco 9 av président Kennedy 98000 Monaco 00 377 97 97 95 77 www.icfmonaco.com 1 Index 1. Optimiser les Entretiens Professionnels... 3 2. Les Soft- Skills au Service d un Recrutement

Plus en détail

Edition 2016 du Baromètre des services publics de l Institut Paul Delouvrier

Edition 2016 du Baromètre des services publics de l Institut Paul Delouvrier Edition 2016 du Baromètre des services publics de l Institut Paul Delouvrier Acteur engagé sur les questions de modernisation de l'etat et de gouvernance publique en général, l Institut Paul Delouvrier

Plus en détail

Enquête sur le travail de soir et de nuit en Ile-de-France : Profil, satisfaction et attentes des travailleurs

Enquête sur le travail de soir et de nuit en Ile-de-France : Profil, satisfaction et attentes des travailleurs Enquête sur le travail de soir et de nuit en Ile-de-France : Profil, satisfaction et attentes des travailleurs Synthèse des résultats, novembre 2010 Dans le cadre des travaux qu il mène depuis plusieurs

Plus en détail

L avenir des sites de marques passe par le contenu éditorial

L avenir des sites de marques passe par le contenu éditorial L avenir des sites de marques passe par le contenu éditorial Baromètre sur les attentes des consommateurs vis-à-vis des sites de marques sur Internet Vague 2 Mars 2012 Une étude réalisée pour 1 Ce rapport

Plus en détail

SALAIRES DES CADRES. Moins de 4 cadres sur 10 pensent obtenir une augmentation en 2012

SALAIRES DES CADRES. Moins de 4 cadres sur 10 pensent obtenir une augmentation en 2012 1 SALAIRES DES CADRES Moins de 4 cadres sur 10 pensent obtenir une augmentation en 2012 Augmentations des salaires des cadres en 2012 : un tiers des entreprises encore incertaines La proportion d entreprises

Plus en détail

Introduction ce que le benchmarking? Les objectifs du benchmarking Les types du benchmarking Les méthodes de benchmarking Etude de cas: kodak

Introduction ce que le benchmarking? Les objectifs du benchmarking Les types du benchmarking Les méthodes de benchmarking Etude de cas: kodak Introduction Qu est ce que le benchmarking? Les objectifs du benchmarking Les types du benchmarking Les méthodes de benchmarking Etude de cas: kodak Quelques conseils pour réussir son projet benchmarking

Plus en détail

Résultats des enquêtes auprès de la fonction énergie Enquête Energy Time Enquête ATEE

Résultats des enquêtes auprès de la fonction énergie Enquête Energy Time Enquête ATEE Résultats des enquêtes auprès de la fonction énergie Enquête Energy Time 2015 + Enquête ATEE Culture énergie, audits énergétiques, ISO 50001 : Où en sont les entreprises? Contact : Julien Adam Chargé de

Plus en détail

Docteurs en sciences, un pool de compétences adapté au monde de l entreprise

Docteurs en sciences, un pool de compétences adapté au monde de l entreprise Enquête CAREER Docteurs en sciences, un pool de compétences adapté au monde de l entreprise Rapport Kelly 2012 Docteurs et entreprises, approche par compétences SOMMAIRE INTRODUCTION LE PROJET CAREER PARTICIPANTS

Plus en détail

NOTES POUR L ALLOCUTION DE M. DENYS JEAN, LA VÉRIFICATION INTERNE AU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC DANS LE CADRE DE LA DEUXIÈME CONFÉRENCE CANADIENNE DE

NOTES POUR L ALLOCUTION DE M. DENYS JEAN, LA VÉRIFICATION INTERNE AU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC DANS LE CADRE DE LA DEUXIÈME CONFÉRENCE CANADIENNE DE NOTES POUR L ALLOCUTION DE M. DENYS JEAN, SECRÉTAIRE DU CONSEIL DU TRÉSOR LA VÉRIFICATION INTERNE AU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC DANS LE CADRE DE LA DEUXIÈME CONFÉRENCE CANADIENNE DE L INSTITUT DES VÉRIFICATEURS

Plus en détail

L IMPACT DU CIF SUR LE PARCOURS PROFESSIONNEL DES FRANCILIENS

L IMPACT DU CIF SUR LE PARCOURS PROFESSIONNEL DES FRANCILIENS CONGÉ INDIVIDUEL DE FORMATION L IMPACT DU CIF SUR LE PARCOURS PROFESSIONNEL DES FRANCILIENS SYNTHÈSE DES RÉSULTATS DE L ENQUÊTE RÉALISÉE EN 2014 PAR LE CREDOC 2 CONGÉ INDIVIDUEL DE FORMATION L IMPACT DU

Plus en détail

Les femmes handicapées face à la discrimination en matière d éducation et la formation.

Les femmes handicapées face à la discrimination en matière d éducation et la formation. 1 Les femmes handicapées face à la discrimination en matière d éducation et la formation. Contexte L article, 6 de la Convention de l ONU portant sur les femmes handicapées stipule : 1. Les États Parties

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. 23, 24, 25 juin 2004 à Libreville. Thème 3 : Motivation et rétention du personnel

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. 23, 24, 25 juin 2004 à Libreville. Thème 3 : Motivation et rétention du personnel LES NOUVEAUX DEFIS DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 23, 24, 25 juin 2004 à Libreville Thème 3 : Motivation et rétention du personnel «Evaluation Collégiale des Hommes et des Structures : un outil

Plus en détail

Un commentaire des résultats de l enquête Eurofound

Un commentaire des résultats de l enquête Eurofound NOTES NOTES ÉDUCATION PERMANENTE N N 18 2011-2 OCTOBRE MARS 2005 2011 ASSOCIATION POUR POUR UNE UNE FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ CHAUSSÉE DE HAECHT, 579 B-1031 BRUXELLES RUE DE L ARSENAL, 5 B-5000 NAMUR

Plus en détail

Prestation régionale de diffusion de l innovation : retour d expérience des entreprises un an après. Résultats d enquête Septembre 2012

Prestation régionale de diffusion de l innovation : retour d expérience des entreprises un an après. Résultats d enquête Septembre 2012 Prestation régionale de diffusion de l innovation : retour d expérience des entreprises un an après Résultats d enquête Septembre 2012 Qu est-ce que la PRDI? LE RBI Le Réseau Breton de l Innovation a vocation

Plus en détail

Les motivations de départ à la retraite

Les motivations de départ à la retraite Les motivations de départ à la retraite Les nouveaux retraités du régime général qui ont pris leur retraite entre juillet et juin 2013 sont majoritairement partis dès qu ils en ont eu la possibilité, parce

Plus en détail

3 ème Conférence ACWUA Meilleure Pratique Rabat/Maroc 20 et 21 janvier 2010

3 ème Conférence ACWUA Meilleure Pratique Rabat/Maroc 20 et 21 janvier 2010 3 ème Conférence ACWUA Meilleure Pratique Rabat/Maroc 20 et 21 janvier 2010 Le renforcement des compétences : Facteur de performance et de développement des sociétés d eau et d assainissement ZAIER Hocine

Plus en détail

Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité

Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité Note détaillée Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité Etude Harris Interactive pour la Fédération Nationale des Marchés de Gros / Cap Les résultats sont issus

Plus en détail

Indicateurs du niveau de dépenses. des centres de la petite enfance

Indicateurs du niveau de dépenses. des centres de la petite enfance Indicateurs du niveau de dépenses des centres de la petite enfance pour l exercice financier 2011-2012 INTRODUCTION Le ministère de la Famille, les administrateurs, les administratrices ainsi que les gestionnaires

Plus en détail

POLITIQUE D INTEGRATION DANEMARK

POLITIQUE D INTEGRATION DANEMARK POLITIQUE D INTEGRATION DANEMARK En août 1994, un nouveau décret sur la «Folkeskole» (écoles primaires et secondaires inférieures) est entré en vigueur. Il s agit de la troisième et dernière étape d une

Plus en détail

des entreprises du patrimoine vivant Résultats

des entreprises du patrimoine vivant Résultats Enquête sur les besoins en fonds propres des entreprises du patrimoine vivant Résultats 07/2011 Objectifs Une enquête réalisée en 2010 par l Institut Supérieur des Métiers, auprès des entreprises labellisées

Plus en détail

Baromètre CCI International L internationalisation des PME-ETI françaises

Baromètre CCI International L internationalisation des PME-ETI françaises Baromètre CCI International L internationalisation des PME-ETI françaises Juin 2013 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & Méthodologie Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

INTRODUCTION. L innovation de rupture, c est-à-dire la mise sur le marché de produits ou services radicalement nouveaux, était jusqu à la fin du

INTRODUCTION. L innovation de rupture, c est-à-dire la mise sur le marché de produits ou services radicalement nouveaux, était jusqu à la fin du INTRODUCTION L innovation de rupture, c est-à-dire la mise sur le marché de produits ou services radicalement nouveaux, était jusqu à la fin du XX e siècle réservée à quelques grandes entreprises innovantes

Plus en détail

84% des décideurs métier convaincus que le numérique est stratégique pour leur entreprise

84% des décideurs métier convaincus que le numérique est stratégique pour leur entreprise 84% des décideurs métier convaincus que le numérique est stratégique pour leur entreprise Selon une nouvelle étude Microsoft / OpinionWay, «Les décideurs et l entreprise numérique» : 38% des décideurs

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Consolider et motiver pour progresser

COUR DES COMPTES. Consolider et motiver pour progresser COUR DES COMPTES Consolider et motiver pour progresser PLAN STRATÉGIQUE 2010-2014 2 Introduction Ce document présente les résultats de la planification stratégique adoptée par la Cour des comptes pour

Plus en détail

«Optimisation des retombées» : Plan stratégique en matière de recherche sur 5 ans

«Optimisation des retombées» : Plan stratégique en matière de recherche sur 5 ans «Optimisation des retombées» : Plan stratégique en matière de recherche sur 5 ans Mars 2012 Externe Contexte La Fondation des maladies du cœur du Canada (FMCC) joue un rôle de premier plan dans le soutien

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Note de synthèse. ACTINEO, l observatoire de la qualité de vie au bureau

Note de synthèse. ACTINEO, l observatoire de la qualité de vie au bureau Note de synthèse ACTINEO, l observatoire de la qualité de vie au bureau ACTINEO Auteurs TNS SOFRES Laurence BEDEAU Jérémie PIQUANDET Simon LOUSSOUARN Cette synthèse a été rédigée dans le respect des procédures

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA "#$%&$')*+,-./#/"#"0."0%$, "#$%&'&)&*&#$+,-%&.%-&*$/01&21#$%&'&34&*&#$56#3&$7 )#8.-6.&9:$1;$-&%+?*@?.$*&624#8.-6.&3A:$1;$-&%56#3&$7

Plus en détail

Marché du travail et qualité de l emploi dans les régions au Québec : un regard particulier sur l évolution de la situation des femmes

Marché du travail et qualité de l emploi dans les régions au Québec : un regard particulier sur l évolution de la situation des femmes Volume 10, numéro 1 - Printemps 2014 Résumé de recherche publiée Marché du travail et qualité de l emploi dans les régions au Québec : un regard particulier sur l évolution de la situation des femmes Luc

Plus en détail

1 er Baromètre du moral des entrepreneurs sociaux

1 er Baromètre du moral des entrepreneurs sociaux 1 er Baromètre du moral des entrepreneurs sociaux Mars 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Thomas Stokic, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn Méthodologie Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Gestion de la carrière et développement du personnel d encadrement

Gestion de la carrière et développement du personnel d encadrement Gestion de la carrière et développement du personnel d encadrement Les compétences des gestionnaires : un profil générique Richard Tanguay Conseil du trésor Sous-Secrétariat au personnel de la fonction

Plus en détail

Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG

Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG Avec l aimable autorisation de la revue Environnement & Technique : www.pro-environnement.com

Plus en détail

Table des matières. Liste des encadrés Liste des études de cas. Préface à l édition originale Préface à l édition française Les auteurs

Table des matières. Liste des encadrés Liste des études de cas. Préface à l édition originale Préface à l édition française Les auteurs Table des matières Liste des encadrés Liste des études de cas Crédits Préface à l édition originale Préface à l édition française Les auteurs XI XI XII XIII XVII XXI Partie 1 Comprendre le marketing et

Plus en détail

Perspectives pour 2017 : Dette émergente à performance absolue

Perspectives pour 2017 : Dette émergente à performance absolue Perspectives pour 2017 : Dette émergente à performance absolue Face au contexte obligataire qui s annonce difficile pour 2017, les meilleures opportunités pourraient résider parmi certaines obligations

Plus en détail

Pierre Audoin Consultants - IE Club. Observatoire de la Relation Grandes Entreprises - PME innovantes. 2 septembre 2010

Pierre Audoin Consultants - IE Club. Observatoire de la Relation Grandes Entreprises - PME innovantes. 2 septembre 2010 Pierre Audoin Consultants - IE Club Observatoire de la Relation Grandes Entreprises - PME innovantes 2 septembre 2010 Présentation de l enquête PAC - IE Club But de l enquête: Étudier les relations entre

Plus en détail

Enquête sur l ascenseur social et l emploi des jeunes en France. Résultats d études. Juillet Ascenseur social et emploi des jeunes

Enquête sur l ascenseur social et l emploi des jeunes en France. Résultats d études. Juillet Ascenseur social et emploi des jeunes Enquête sur l ascenseur social et l emploi des jeunes en France Résultats d études Juillet 2015 Sommaire 1 Des français majoritairement pessimistes quant à l avenir des jeunes et au fonctionnement de l

Plus en détail

Auto-évaluation (pour les enseignants de pratique et de théorie du CFPne)

Auto-évaluation (pour les enseignants de pratique et de théorie du CFPne) Auto-évaluation (pour les enseignants de pratique et de théorie du CFPne) Remplir ce sondage vous permettra de faire le point sur 6 objectifs importants pour nous, les enseignants de pratique et de théorie

Plus en détail

ENQUÊTE MERCURI URVAL : Le contexte

ENQUÊTE MERCURI URVAL : Le contexte ENQUÊTE MERCURI URVAL : Le contexte Le périmètre de l étude Entre début décembre 2010 et fin janvier 2011, l institut d analyse «Reimund Research» a réalisé pour le compte du cabinet de conseils en management,

Plus en détail

GÉRER LE RISQUE DE SÉCURITÉ NUMÉRIQUE ET D ATTEINTE À LA VIE PRIVÉE

GÉRER LE RISQUE DE SÉCURITÉ NUMÉRIQUE ET D ATTEINTE À LA VIE PRIVÉE GÉRER LE RISQUE DE SÉCURITÉ NUMÉRIQUE ET D ATTEINTE À LA VIE PRIVÉE RÉUNION MINISTÉRIELLE 2016 SUR L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE RAPPORT DE RÉFÉRENCE RÉSUMÉ Ce rapport a été approuvé et déclassifié par le Comité

Plus en détail

Vos produits et services évoluent constamment. Et votre personnel? Quelques solutions concrètes.

Vos produits et services évoluent constamment. Et votre personnel? Quelques solutions concrètes. Déléguez l organisation de votre formation Vos produits et services évoluent constamment. Et votre personnel? Quelques solutions concrètes. CULTIVEZ VOS VALEURS PAR LA FORMATION Murielle Girardin FENV

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Juin 2014 N 112320 Contact : Damien Philippot prenom.nom@ifop.com Observatoire des politiques publiques : Les Français et les pistes innovantes de réforme de l'action publique pour Note méthodologique

Plus en détail

Rapport sur l offre de formation «licence»

Rapport sur l offre de formation «licence» Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence» de l Université des Antilles et de la Guyane - UAG Vague E - 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Développement professionnel. Conférence de mai 2010 OFFT Formation professionnelle

Développement professionnel. Conférence de mai 2010 OFFT Formation professionnelle Développement professionnel Conférence de mai 2010 OFFT Formation professionnelle Situation initiale (1) «Ancienne organisation» de la formation professionnelle supérieure en marketing, vente, communication

Plus en détail

Baromètre Performance sociale et compétitivité

Baromètre Performance sociale et compétitivité Baromètre Performance sociale et compétitivité Les enseignements de l étude Mai 2015 15, place de la République 75003 Paris www.opinion-way.com 1/6 Préambule La CFE-CGC est le premier syndicat français

Plus en détail

Foire aux questions sur le PISA 2009

Foire aux questions sur le PISA 2009 Foire aux questions sur le PISA 2009 Qu est-ce que le PISA? Pourquoi le Canada participe-t-il au PISA? Combien coûte le PISA? Qui sont les partenaires canadiens du PISA? Quel est le cycle d évaluation

Plus en détail

L AVENIR DE LA FONCTION ACHATS

L AVENIR DE LA FONCTION ACHATS L AVENIR DE LA FONCTION ACHATS Une étude, deux perspectives Cadres dirigeants Oxford Economics et SAP ont interrogé plus de 1 000 cadres dirigeants et professionnels du service Achats à travers le monde

Plus en détail

LA QUESTION NOUVELLES TECHNOLOGIES DU MOIS BVA - BFM - CHALLENGES - AVANQUEST

LA QUESTION NOUVELLES TECHNOLOGIES DU MOIS BVA - BFM - CHALLENGES - AVANQUEST Juin 2012 LA QUESTION NOUVELLES TECHNOLOGIES DU MOIS BVA - BFM - CHALLENGES - AVANQUEST Opinion des Français à l égard des nouvelles technologies et de leur développement Ce sondage est réalisé par pour

Plus en détail

Contexte Politique: le Fonds Vert pour le Climat

Contexte Politique: le Fonds Vert pour le Climat Contexte Politique: le Fonds Vert pour le Climat Décision de la COP 16 : Etablir un Fonds Vert pour le Climat (GCF) qui sera désigné comme l entité opérationnelle du mécanisme financier de la Convention

Plus en détail

Alimentation, activité physique et poids corporel:

Alimentation, activité physique et poids corporel: Anne-Linda Frisch M.A. Prof. Dr. Peter J. Schulz Alimentation, activité physique et poids corporel: Connaissances, attitude et perception de la population suisse Résumé des résultats obtenus suite à l

Plus en détail

Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe. La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises

Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe. La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises Communiqué de presse Issy-les-Moulineaux, 23 juin 2015 Baromètre Cegos de la formation professionnelle en Europe La formation peine à se hisser au rang de priorité stratégique dans les entreprises Leader

Plus en détail

PETIT DÉJEUNER-CAUSERIE SUR LA PLANIFICATION DE LA RÉMUNÉRATION POUR 2016

PETIT DÉJEUNER-CAUSERIE SUR LA PLANIFICATION DE LA RÉMUNÉRATION POUR 2016 SANTÉ AVOIRS CARRIÈRE PETIT DÉJEUNER-CAUSERIE SUR LA PLANIFICATION DE LA RÉMUNÉRATION POUR 2016 LE 24 SEPTEMBRE 2015 Québec VOS CONFÉRENCIERS FRÉDÉRIC BESSETTE WILLIAM AWAD MERCER 2015 1 ORDRE DU JOUR

Plus en détail

10 avril Survol des domaines d expertise nécessaires à la mise en œuvre des projets en analytique

10 avril Survol des domaines d expertise nécessaires à la mise en œuvre des projets en analytique 10 avril 2013 Survol des domaines d expertise nécessaires à la mise en œuvre des projets en analytique Plan de la présentation Qu entend-on par «Data Analytics»? Feuille de route de l analytique Visualisation

Plus en détail

La situation de l emploi des entraîneurs québécois d athlètes de haut niveau. Faits saillants de l étude

La situation de l emploi des entraîneurs québécois d athlètes de haut niveau. Faits saillants de l étude La situation de l emploi des entraîneurs québécois d athlètes de haut niveau Faits saillants de l étude Rapport soumis au ministère des Affaires municipales, du Sport et du Loisir Suzanne Laberge, Ph.D.

Plus en détail

Taux de retour à l enquête

Taux de retour à l enquête 6 14/15 LE DEVENIR DES DOCTEURS DE L UFC PROMOTION 11 enquête Au cours de l année 11, 154 doctorant-e-s de l UFC ont soutenu leur thèse et ont obtenu le titre de docteur. En décembre 14, ces docteurs ont

Plus en détail

Notre mission: Accompagner les gestionnaires dans l amélioration de leurs pratiques de GRH, dans ce contexte actuel de changements importants du

Notre mission: Accompagner les gestionnaires dans l amélioration de leurs pratiques de GRH, dans ce contexte actuel de changements importants du 1 Notre mission: Accompagner les gestionnaires dans l amélioration de leurs pratiques de GRH, dans ce contexte actuel de changements importants du marché du travail, et ce, en misant sur le talent, la

Plus en détail

LES PME SONT-ELLES BIEN ARMÉES POUR RÉSISTER AUX CHOCS? PERCEPTION, RÉALITÉ DES RISQUES ET CAPACITÉ D ADAPTATION DES PME

LES PME SONT-ELLES BIEN ARMÉES POUR RÉSISTER AUX CHOCS? PERCEPTION, RÉALITÉ DES RISQUES ET CAPACITÉ D ADAPTATION DES PME LES PME SONT-ELLES BIEN ARMÉES POUR RÉSISTER AUX CHOCS? PERCEPTION, RÉALITÉ DES RISQUES ET CAPACITÉ D ADAPTATION DES PME Juin 2015 INTRODUCTION CONTEXTE ET ENJEUX DE L ÉTUDE La capacité des entreprises

Plus en détail

PEGGY BALLOU FORMATION & COACHING QUI SOMMES- NOUS?

PEGGY BALLOU FORMATION & COACHING QUI SOMMES- NOUS? PEGGY BALLOU FORMATION & COACHING QUI SOMMES- NOUS? PB Formation & Coaching accompagne les organisations et les individus dans le développement des compétences afin de contribuer à l atteindre de leurs

Plus en détail

Image de départ Cap sur 2020

Image de départ Cap sur 2020 Image de départ Cap sur 2020 0 23 JANVIER 2012 Enquête par sondage téléphonique dans le cadre du chantier Rimouski 2020 Présentée à au : : Par : 2 Plan de présentation 1. Contexte 2. Objectifs 3. Méthodologie

Plus en détail

Le regard des Français sur la précarité et l exclusion *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Le regard des Français sur la précarité et l exclusion *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* NOTE DETAILLEE Le regard des Français sur la précarité et l exclusion Etude Harris Interactive pour la FNARS Enquête réalisée par Internet du 06 au 09 janvier 2012. Échantillon de 1602 individus représentatifs

Plus en détail

Catalogue des formations interentreprises pour le 4eme trimestre 2016

Catalogue des formations interentreprises pour le 4eme trimestre 2016 Formation et conseil en management opérationnel Catalogue des formations interentreprises pour le 4eme trimestre 2016 A N F V I D E O E F P G L B I E N V E I L L A N C E T O U R X O E X I L L A N C E C

Plus en détail

Recommandations Politiques DES COMPÉTENCES POUR LA PROCHAINE GÉNÉRATION

Recommandations Politiques DES COMPÉTENCES POUR LA PROCHAINE GÉNÉRATION Recommandations Politiques DES COMPÉTENCES POUR LA PROCHAINE GÉNÉRATION L Opportunité Le Cloud Computing et les innovations qu il suscite ont le potentiel de doper sensiblement la croissance et l activité

Plus en détail

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES?

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? Synthèse En France, la compétitivité des PME, reconnues comme essentielles à la prospérité du pays,

Plus en détail

PRATIQUES D ENSEIGNEMENT AVEC LES TIC AU CONGO. par PR. SAMUEL MAWETE

PRATIQUES D ENSEIGNEMENT AVEC LES TIC AU CONGO. par PR. SAMUEL MAWETE PRATIQUES D ENSEIGNEMENT AVEC LES TIC AU CONGO par PR. SAMUEL MAWETE PLAN DE L EXPOSÉ INTRODUCTION PRESENTATION DU PROBLEME OBJECTIFS DE L ETUDE POPULATION ET ECHANTILLON METHODOLOGIE PRESENTATION DES

Plus en détail

Conduite d entretien et délégation Emmanuelle Zuber 35

Conduite d entretien et délégation Emmanuelle Zuber 35 Responsabiliser ses collaborateurs Conduite d entretien et délégation 2012 Emmanuelle Zuber 35 Responsabiliser ses collaborateurs Pour un commercial, plusieurs objectifs possibles : Objectifs de résultats

Plus en détail

SupplyChain et délocalisation

SupplyChain et délocalisation SupplyChain et délocalisation Par Valérie Moatti 14/06/2012 21ème Congrès 2 Les «coups bas» des «bas coûts» Supply chain, Low cost sourcing, et délocations Valérie Moatti, Professeur Associé ESCP Europe

Plus en détail

Comment utiliser les cartes d apprentissage et de perfectionnement axés sur les compétences

Comment utiliser les cartes d apprentissage et de perfectionnement axés sur les compétences Comment utiliser les cartes d apprentissage et de perfectionnement axés sur les compétences Quel est l objet des cartes d apprentissage et de perfectionnement? > Promouvoir une culture d apprentissage

Plus en détail

Charte Bat Innov L.R. 15 engagements pour une filière d excellence dans le domaine de l éco construction en Languedoc-Roussillon

Charte Bat Innov L.R. 15 engagements pour une filière d excellence dans le domaine de l éco construction en Languedoc-Roussillon Charte Bat Innov L.R 15 engagements pour une filière d excellence dans le domaine de l éco construction en Languedoc-Roussillon Afin de relever le défi du développement durable et contribuer à l effort

Plus en détail

Stratégie de dotation et de recrutement Directions proposées

Stratégie de dotation et de recrutement Directions proposées Stratégie de dotation et de recrutement 2011-2013 Directions proposées Objectif Obtenir des commentaires sur les orientations proposées dans le cadre de la Stratégie de dotation et de recrutement 2011-2013

Plus en détail

Des tendances à la baisse dans un contexte de crise agricole

Des tendances à la baisse dans un contexte de crise agricole COMMUNIQUE DE PRESSE Le 12 octobre 2016 POINT PRESSE AGROEQUIPEMENT Des tendances à la baisse dans un contexte de crise agricole Après une année 2015 difficile, les résultats de l enquête de conjoncture

Plus en détail

Résultats de l enquête Relations publiques

Résultats de l enquête Relations publiques Résultats de l enquête Relations publiques Les services Relations publiques et Développement de l effectif du Rotary International ont réalisé une enquête sur les pratiques de relations publiques (RP)

Plus en détail

Les jeunes, leur vision de l entreprise, leurs attentes et aspirations professionnelles

Les jeunes, leur vision de l entreprise, leurs attentes et aspirations professionnelles Les jeunes, leur vision de l entreprise, leurs attentes et aspirations professionnelles Les enseignements de l étude Janvier 2015 15, place de la République 75003 Paris www.opinion-way.com 1/8 Préambule

Plus en détail

CONFÉRENCE SOCIALE des 7 et 8 juillet 2014. Table ronde 4 Accélérer le retour de la croissance par l investissement

CONFÉRENCE SOCIALE des 7 et 8 juillet 2014. Table ronde 4 Accélérer le retour de la croissance par l investissement CONFÉRENCE SOCIALE des 7 et 8 juillet 2014 Table ronde 4 Accélérer le retour de la croissance par l investissement Contexte Pour 2014, l INSEE table sur une croissance de 0,7% en France. Trop faible pour

Plus en détail

Les efforts de gestion de Sciences Po salués par la Cour des comptes

Les efforts de gestion de Sciences Po salués par la Cour des comptes Paris, le 10 février 2016 Les efforts de gestion de Sciences Po salués par la Cour des comptes Dans son rapport public annuel, la Cour des comptes a souhaité se pencher sur le suivi des recommandations

Plus en détail

FORMATION. «MANAGEMENT DES HOMMES PAR LE COACHING et LA CREATIVITE».

FORMATION. «MANAGEMENT DES HOMMES PAR LE COACHING et LA CREATIVITE». FORMATION AU «MANAGEMENT DES HOMMES PAR LE COACHING et LA CREATIVITE». Avant-propos : Ce cours est adressé à tous ceux qui souhaitent découvrir et approfondir le vaste domaine que représente le Management

Plus en détail

Fiche enseignant. Productions écrites Restitution de cours Économie

Fiche enseignant. Productions écrites Restitution de cours Économie Fiche pédagogique 29 (B2) / Texte 1 Productions écrites Restitution de cours Économie Fiche enseignant L introduction rappelle aux étudiants l importance de la compréhension de l énoncé pour la rédaction

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D INTERNATIONALISATION

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D INTERNATIONALISATION POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D INTERNATIONALISATION Adoptée par le conseil d administration le 24 avril 2007 2007-CA-02 Résolution no : 2007-CA02-04 Préambule... Il est nécessaire de constituer et d instaurer

Plus en détail

Baromètre Edenred-Ipsos 2016 La génération Millennials et le monde du travail. Septembre 2016

Baromètre Edenred-Ipsos 2016 La génération Millennials et le monde du travail. Septembre 2016 Baromètre Edenred-Ipsos 2016 La génération Millennials et le monde du travail Septembre 2016 LE BAROMÈTRE EDENRED-IPSOS + 14,000 salariés interrogés par Ipsos en Janvier 2016* dont 3 552 salariés de moins

Plus en détail

Rapport d initiative sur l économie sociale

Rapport d initiative sur l économie sociale Rapport d initiative sur l économie sociale Rapport «Toia» Résolution du Parlement Européen du 19 février 2009 sur l'économie sociale (A6-0015/2009) Karine PFLÜGER Chargée de mission Contexte Présentation

Plus en détail

Pouvoir d achat et nutrition :

Pouvoir d achat et nutrition : Pouvoir d achat et nutrition : Observatoire des perceptions et des comportements alimentaires des Français Une étude IPSOS - SYNDIFRAIS Novembre 2008 METHODOLOGIE ECHANTILLON 2 100 Français âgés de 15

Plus en détail

le contrat de professionnalisation

le contrat de professionnalisation Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 5 Synthèse Décembre 2010 Insertion et Recrutement le contrat de professionnalisation Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 5 Synthèse Décembre

Plus en détail

Charte d investissement responsable

Charte d investissement responsable Cette brochure est imprimée sur du papier composé à 60 % de papier recyclé FSC et à 40 % de fibres fraîches certifiées FSC. Sommaire 4 Caisse de pensions de l'etat de Vaud un investisseur de référence

Plus en détail

«Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine

«Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine «Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine Pr. Wang Gao, Professeur de Marketing, Université Qing Hua Bonjour,

Plus en détail

Centre d Etude de Perfectionnement et. d Accompagnement des Managers PACK FORMATION CEPAM SCIENCES COMPORTEMENTALES

Centre d Etude de Perfectionnement et. d Accompagnement des Managers PACK FORMATION CEPAM SCIENCES COMPORTEMENTALES Centre d Etude de Perfectionnement et d Accompagnement des Managers PACK FORMATION CEPAM SCIENCES COMPORTEMENTALES NECESSITE DE DISPENSER CE RENFORCEMENT AUX DECIDEURS ET AUX DIRIGEANTS DE TOUTE ENTREPRISE

Plus en détail

PLACEMENT SOLIDAIRE CREDIT

PLACEMENT SOLIDAIRE CREDIT Administration Comment mesurer l impact social? PLACEMENT SOLIDAIRE CREDIT UN PLACEMENT SOLIDAIRE Quels moyens? Pour quelle utilisation? 24 millions placés par 2100 coopérateurs 954 crédits solidaires

Plus en détail

CWT Point de vue Perspective des développements qui influencent l industrie

CWT Point de vue Perspective des développements qui influencent l industrie CWT Point de vue Perspective des développements qui influencent l industrie Septembre 2011 Mondial Le groupe Solutions de CWT met en évidence les modèles de gouvernance appliqués dans le secteur de la

Plus en détail

Au 3 ème trimestre 2012, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 7%

Au 3 ème trimestre 2012, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 7% 12.27 Au 3 ème trimestre 2012, Valeo affiche une croissance de son chiffre d affaires consolidé de 7% Jacques Aschenbroich, Directeur Général du Groupe, a déclaré : «Valeo affiche au troisième trimestre

Plus en détail

Merci, Victor, et bonjour à vous tous. C est un plaisir d être ici, à Vancouver.

Merci, Victor, et bonjour à vous tous. C est un plaisir d être ici, à Vancouver. PRIORITÉ AU DISCOURS PRONONCÉ Allocution de l honorable John P. Manley, président du conseil d administration Assemblée annuelle et extraordinaire des actionnaires de la Banque CIBC Vancouver (Colombie-Britannique)

Plus en détail

La famille québécoise et ses pratiques culturelles

La famille québécoise et ses pratiques culturelles La famille québécoise et ses pratiques culturelles La sphère familiale est un lieu privilégié de transmission des valeurs. C est là que se font aussi les premières expériences culturelles qui sont souvent

Plus en détail