J E P Partenaires de la FPI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "J E P 2013. Partenaires de la FPI"

Transcription

1

2 J E P 2013 Partenaires de la FPI 23 & 24 janvier

3 LA RÉFORME DU STATUT DES IOBSP Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 23 et 24 janvier 2012

4 SOMMAIRE Le contenu de la réforme Principes : contexte et enjeux L objet de la réforme Définition de l IOBSP Les conditions d accès à la profession d IOBSP Lesconditions d exercice dexercice de laprofession L inscription sur le registre unique de l ORIAS Les contrôles de l Autorité de Contrôle Prudentiel Le calendrier de la réforme Les impacts de la réforme Annexe Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 4

5 Le contenu de la réforme Direction Marketing 25 octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 5

6 PRINCIPES : CONTEXTE ET ENJEUX Contexte Retour de la puissance publique dans les secteurs bancaires et financiers largement dérégulés depuis 30 ans, pour stopper la perte de confiance et stabiliser les marchéssuitesuite à la crise bancaire et financière de 2007/2008. Enjeux Améliorer la sécurité du système financier en renforçant la régulation du secteur financier et des marchés Rendre au public la confiance envers le secteur financier et bancaire Éviter le défaut de compréhension, d information ou de conseil des particuliers, considéré comme à l origine de la crise des «subprimes» Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 6

7 LA RÉFORME DU STATUT DES IOBSP L objet de la réforme porte sur : La définition de l activité de l IOBSP Le classement des IOBSP Le recensement des IOBSP assujettis à l obligation d immatriculation La mise en place de règles de conditions d accès à la profession et de son exercice Le contrôle de l Autorité de Contrôle Prudentiel (l ACP) Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 7

8 Définition de l IOBSP Direction Marketing 25 octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 8

9 DÉFINITION DE L IOBSP Est considéré commeun acte d intermédiation intermédiation, lefait pour toute personne de solliciter ou de recueillir l accord du client ou de lui exposer oralement ou par écrit,, les modalités d un crédit en vue de sa réalisation. Est Intermédiaire en Opérations de Banque et en Services de Paiement, toute personne physique ou morale qui exerce, à titre habituel, contre une rémunération ou toute autre forme d avantage économique, l intermédiation en crédit. Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 9

10 DÉFINITION DE L IOBSP Sont notamment exclus du statut d IOBSP : Les Indicateurs d Affaires : personnes dont le rôle se limite à indiquer à un client, les coordonnées d un établissement de crédit, en ne lui remettant que des documents publicitaires ou à transmettre à un établissement de crédit les coordonnées d un client. Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 10

11 DÉFINITION DE L IOBSP Les courtiers Les quatre catégories d IOBSP Les mandataires exclusifs en opérations de banque Les mandataires non exclusifs Les mandataires d IOBSP Les courtiers Le mandataire exclusif Le mandataire non exclusif Le mandataire d IOPBSP doivent signer doit signer doit signer doit signer un mandat un mandat exclusif un mandat non exclusif un mandat avec leur client avec un établissement de crédit avec un ou plusieurs établissements de crédit avec Un IOBSP* : courtier, ou mandataire exclusif, ou mandataire non exclusif * Mandataire uniquement d une seule catégorie d IOBSP Un seul statut possible par type d activité : Un même apporteur peut cumuler l exercice de l activité d IOBSP au titre de plusieurs catégories uniquement pour la réalisation ou la fourniture d opérations de banque de nature différente (crédit à la consommation, regroupement de crédits, crédit immobilier, prêt viager hypothécaire) Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 11

12 ZOOM : DIFFÉRENCES ENTRE COURTIERS ET MANDATAIRES NON EXCLUSIFS QUALIFICATION RELATION CONSEQUENCES CONTRACTUELLE COURTIERS L activité de courtage Le courtier est Obligations relative à la vente de crédits est mentionnée dans mandataire de son client et partenaire des établissements de MANDATAIRES NON EXCLUSIFS (MNE) l objet social de la société et l extrait KBIS crédit Le MNE est mandataire des établissements de crédit réglementaires complémentaires liées au courtage Cadre réglementaire IOBSP Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 12

13 Les conditions d accès à la profession d IOBSP Direction Marketing 25 octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 13

14 LES CONDITIONS D ACCÈS À LA PROFESSION D IOBSP Pour accéder à la profession d IOBSP, les conditions suivantes doivent être remplies : Des conditions d honorabilité Des conditions de compétence professionnelle Des conditions relatives à l assurance (assurance ou couverture des conséquences pécuniaires de la responsabilité civile professionnelle) Des conditions de garantie financière (garantie financière si liobsp l IOBSP détient des fonds pour le compte du mandant) Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 14

15 LES CONDITIONS D ACCÈS À LA PROFESSION D IOBSP Conditions d honorabilité Pour satisfaire à la condition d honorabilité, il est indispensable de ne pas avoir fait l'objet d'une condamnation définitive prévue notamment par l article L du Code Monétaire et Financier. Defaçon à contrôler les personnes qui demandent leur immatriculation, l ORIAS lèvera un bulletin n 2 du casier judiciaire. Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 15

16 LES CONDITIONS D ACCÈS À LA PROFESSION D IOBSP Conditions relatives à la compétence professionnelle (graduée selon la catégorie dans laquelle ils souhaitent se faire immatriculer) Les IOBSP qui exercent leur activité d intermédiation à titre principal ou complémentaire doivent répondre à des conditions de compétence professionnelle. Ils doivent fournir soit un diplôme, soit attester d une expérience professionnelle, soit d une formation. Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 16

17 LES CONDITIONS D ACCÈS À LA PROFESSION D IOBSP Conditions relatives à la compétence professionnelle Le décret n du 26 janvier 2012 (Art R519 7 et suivants du Code monétaire et financier ) précise les modalités relatives aux compétences professionnelles exigées. Il précise notamment que l organisme de formation doit être choisi par l intéressé, son employeur ou, le cas échéant, son mandant Reconnaissance de la compétence Diplôme ou Expérience professionnelle acquise dans des fonctions liées à l'intermédiation en opérations de banques ou services de paiement Formation IOBSP À défaut ACTIVITÉ PRINCIPALE Courtiers Mandataires non exclusifs (ou mandataires des courtiers) (ou mandataires du mandataire non exclusif) Diplôme niveau II Spécialité 313 finances, banques, assurance ou immobilier Inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Cadre : 2 ans en tant que cadre au cours des 3 ans précédant l'immatriculation à l'orias ou Non cadre ou non salarié* : 4 ans au cours des 5 ans précédant l immatriculation à l ORIAS 150 heures obligatoires Un cursus spécifique est proposé par lenfi l ENFI ACTIVITÉ COMPLÉMENTAIRE Mandataires non exclusifs Diplôme niveau III Spécialité 313 finances, banques, assurance ou immobilier Inscrit au RNCP 6mois en tant que cadre/non cadre au cours des 2 ans précédant l immatriculation à l ORIAS D une durée suffisante Un cursus de 20 heures est proposé par l ENFI * Par ex : le gérant d entreprise; l agent commercial, la profession libérale seront considérés comme des non salariés Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 17

18 LES CONDITIONS D ACCÈS À LA PROFESSION D IOBSP Le dirigeant de la structure exerçant en tant qu IOBSP doit satisfaire aux exigences de compétences mentionnées précédemment. Par ailleurs, celui ci doit s assurer que les conditions de compétence professionnelle sont également respectées par ses salariés. Pour l année 2013, les compétences professionnelles des salariés sont néanmoins allégées pour les courtiers et les mandataires non exclusifs : 1 an dans des fonctions liées à la réalisation d opérations de banque en tant que cadre au cours des 3 années précédant l entrée en fonctions 3 ans dans des fonctions liées à la réalisation d opérations de banque en tant que non cadre ou non salarié au cours des 5 années précédant l entrée en fonctions Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 18

19 LES CONDITIONS D ACCÈS À LA PROFESSION D IOBSP Définition des différents niveaux de diplôme Niveaux Niveau VI Niveau V Niveau IV Niveau III Niveaux II et I Diplômes Sans diplôme ou Brevet des collèges CAP ou BEP Baccalauréat général, technologique ou professionnel Diplômes de niveau Bac+2 (DUT, BTS, DEUG, écoles des formations sanitaires ou sociales,...) Diplômes de second ou troisième cycle universitaire (licence, maîtrise, master, DEA, DESS, doctorat) ou diplômes de Grande Ecole Niveaux cibles pour les IOBSP Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 19

20 LES CONDITIONS D ACCÈS À LA PROFESSION D IOBSP Conditions relatives à l assurance Distinction entre les différentes catégories d IOBSP diobsp : Les courtiers qui agissent en tant qu IOBSP au travers d un mandat de leurs clients doivent souscrire une assurance les couvrant contre les conséquences pécuniaires de leur responsabilité civile professionnelle. Couverture en responsabilité civile au titre de l activité IOBSP ne pouvant être inférieure à par sinistre et par année d assurance. Franchise par sinistre, maximum de 20% du montant des indemnités dues. Les IOBSP qui agissent en vertu d un mandat d un établissement de crédit voient les conséquences pécuniaires de leur responsabilité civile professionnelle couvertes par ce dernier (ils doivent produire une attestation précisant que les conséquences pécuniaires de leur responsabilité professionnelle sont assumées par le mandant). Les conséquences pécuniaires de la responsabilité civile professionnelle des mandataires des courtiers et des mandataires exclusifs ou non, sont assurées par leurs mandants. Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 20

21 LES CONDITIONS D ACCÈS À LA PROFESSION D IOBSP Conditions de garantie financière La garantie financière iè est obligatoire pour les IOBSP lorsqu ils se voient confier des fonds du mandant. Les apporteurs du Crédit Foncier ne sont donc pas concernés par cette condition. Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 21

22 Les conditions d exercice de la profession Direction Marketing 25 octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 22

23 LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA PROFESSION Conditions communes aux IOBSP Obligation de loyauté à l égard des clients Les IOBSP doivent agir au mieux des intérêts de leurs clients, sans que le niveau de leur rémunération n ait d effet sur la qualité de leur prestation. Obligation de transparence lors de l entrée lentrée en relation avec leurs clients Les IOBSP fournissent aux clients les informations suivantes : Son nom ou sa dénomination sociale Son adresse professionnelle ou celle de son siège social La catégorie d intermédiaire à laquelle il appartient Son numéro d immatriculation d intermédiaire à l ORIAS Les moyens permettant de vérifier cette immatriculation Les procédures de recours et de réclamation Les coordonnées et l adresse des personnes auxquelles elles doivent être transmises Les coordonnées de l Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) Le nom du ou des établissements avec lesquels ils ont enregistré au cours de l année précédente une part supérieure au tiers de leur chiffre d affaires au titre de l activité d intermédiation* * Hors mandataires exclusifs Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 23

24 LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA PROFESSION Si le client est une personne physique, les IOBSP sont contraints de respecter les obligations suivantes : Obligation de se renseigner Obligation de vérifier la solvabilité du client Devoir d explication Devoir de mise en garde Devoir de clarté et d exactitude Ils doivent s enquérir auprès du client de ses connaissances et de sonexpérience en matière d opérations de banque, de sa situation financière, de ses besoins afin de lui offrir des services, contrats ou opérations adaptés à sa situation Ils doivent recueillir auprès du client, des informations relatives à ses ressources, à ses charges ainsi qu aux prêts en cours qu il a contractés permettant à l établissement de crédit de vérifier sa solvabilité Ils doivent présenter auclient les caractéristiques essentielles du service, de l opération ou du contrat proposé Ils doivent attirer l attention du client sur les conséquences que la souscription du contrat pourrait avoir sur sa situation financière et sur les biens remis en garantie Ils s engagent à ce que toute information fournie au client soit communiquée avec clarté et exactitude. La communication doit être faite sur un support durable, à la disposition du client et auquel celui ci a facilement accès En cas de communication d un contrat à distance, les informations précontractuelles doivent être conformes aux dispositions du Code de la consommation. Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 24

25 LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA PROFESSION Qu il s agisse de personnes physiques ou morales Les IOBSP doivent vérifier que toute correspondance ou publicité quel qu en soit le support indique son nom ou sa dénomination sociale, son adresse professionnelle ou celle de son siège social, son numéro d immatriculation d intermédiaire à l ORIAS ainsi que la catégorie à laquelle ll il appartient. Avant la conclusion de toute opération de banque ou de tous conseils préparatoires, les IOBSP doivent rappeler à leurs clients l article L du Code Monétaire et Financier. Les mandataires non exclusifs doivent communiquer à la demande du client toute participation directe ou indirecte supérieure à 10% des droits de vote ou du capital qu ils détiennent dans un établissement de crédit, afin d éviter des conflits d intérêt. Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 25

26 LES CONDITIONS D EXERCICE DE LA PROFESSION Conditions spécifiques aux courtiers Avant la conclusion de toute opération LES COURTIERS ET LEURS MANDATAIRES SONT TENUS DE RESPECTER LES OBLIGATIONS SUIVANTES : Analyser un nombre suffisant de contrats offerts pour pouvoir fonder une analyse objective du marché et recommander ou proposer un contrat adapté aux besoins du client Fournir au client des informations portant sur la description et la comparaison des différents types de contrats disponibles sur le marché des opérations et services proposés de manière personnalisée et adaptée à leur degré de complexité Informer le client des règles applicables aux opérations de banque et l éclairer sur l étendue de ses devoirs et de ses obligations Veiller à proposer de manière claire et précise aux clients les contrats les plus appropriés parmi ceux qu ils sont en mesure de présenter et sabstenir s abstenir de proposer un contrat qui ne serait pas adapté aux besoins des clients Préciser aux clients les raisons qui motivent ses propositions et lui indiquer comment il a pris en compte les informations qu il a recueillies auprès d eux Le nombre et le nom des établissements t avec lesquels l ils travaillent t S ils perçoivent au titre de cette opération une rémunération de l établissement de crédit concerné S ils détiennent une participation directe ou indirecte supérieure à 10% des droits de vote ou du capital de l établissement t de crédit concerné Au moment de la souscription de l opération Les courtiers et leurs mandataires doivent répondre sincèrement à toute demande de renseignements de l établissement de crédit Ils doivent s abstenir de transmettre de fausses déclarations aux établissements de crédit Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 26

27 L inscription sur le registre unique de l ORIAS Direction Marketing 25 octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 27

28 L IMMATRICULATION DES IOBSP Le registre unique des intermédiaires financiers tenu par l ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurances) Société iétéxxxxx Numéro unique Intermédiaires en assurances (IAS) Intermédiaires en Opérations de Banque et en Services de Paiement (IOBSP) Conseillers en Investissements Financiers (CIF) Agents liés de PSI (ALPSI) A noter : Les IOBSP qui sont déjà inscrits à l ORIAS en tant qu intermédiaires en assurances sont dispensés au titre de l année 2013 de toute formalité supplémentaire sous réserve qu ils se soient acquittés de leurs frais d inscription annuels. Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 28

29 L IMMATRICULATION DES IOBSP Immatriculation obligatoire sur le registre unique Sont concernés : Les IOBSP, à l exclusion de leurs salariés, personnes physiques qui exercent en leur nom propre Les personnes qui dirigent,,gèrent ou administrent des IOBSP ou qui sont responsables de l activité d intermédiation en opérations de banque (dans le cadre d une activité complémentaire) Rôle de l ORIAS : Recevoir les demandes d immatriculation et de renouvellement S assurer que les formalités à accomplir sont satisfaites Tenir et mettre à jour le registre Contrôler les conditions d accès à l activité d IOBSP et notamment les conditions d honorabilité Pour plus d informations, consultez le site de l ORIAS rubrique registre unique L inscription est subordonnée au règlement préalable d une cotisation versée à l ORIAS fixée actuellement à 30. Elle doit être renouvelée chaque année au plus tard le 28 (ou 29) février et être accompagnée des pièces justificatives permettant l inscription des IOBSP à l ORIAS. Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 29

30 Les contrôles de l ACP (AUTORITEDECONTRÔLE PRUDENTIEL) Direction Marketing 25 octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 30

31 LES CONTRÔLES DE L ACP L Autorité de Contrôle Prudentiel peut soumettre les IOBSP à son contrôle. Les IOBSP soumis au contrôle de l ACP sont assujettis à une contribution pour frais de contrôle, qui est acquittée auprès de la Banque de France au titre de leur activité exercée au 1 er janvier de chaque année et dont le montant sélève s élève actuellement à 150. Les IOBSP qui acquittent la redevance au titre de leur activité d IAS ne paient pas une seconde fois la redevance de 150. L ACP envoie un appel à contribution à l IOBSP au plus tard le 15 avril de chaque année. L IOBSP qui entend contester la redevance mise à sa charge doit adresser dans les soixante jours une réclamation motivée au Président de l ACP. Les contestations relatives au paiement de la redevance relèvent du tribunal administratif. Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 31

32 Le calendrier de la réforme Direction Marketing 25 octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 32

33 CALENDRIER DE LA REFORME Ouverture du registre unique 15/01/ mois : délai pour inscription des IOBSP (mise en conformité) 15/04/2013* Conformité des IOBSP : immatriculation sur le registre unique * Selon arrêté ministériel paru fin Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 33

34 CALENDRIER DE LA REFORME IAS inscrits à l ORIAS ayant une activité d IOBSP diobsp Inscription simplifiée en qualité «d IOBSP dérogatoires» dans les trois mois Présentation de toutes pièces justificatives lors du premier renouvellement de l inscription i i IOBSP IOBSP commençant leur activité après l ouverture du Registre unique ou non inscrits comme IAS Inscription à l ORIAS (dossier complet) dans les 3 mois de la publication de l arrêté créant le registre unique Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 34

35 Les impacts de la réforme Direction Marketing 25 octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 35

36 LES IMPACTS DE LA REFORME Le partenaire doit au titre de l activité de crédit immobilier : Choisir le statut sous lequel exercer son activité d IOBSP Si choix du statut tttmandataire dti non exclusif, le partenaire doit signer un mandat par établissement de crédit S immatriculer auprès de l ORIAS pour pouvoir exercer en tant qu IOBSP (délai : 3 mois après la publication de l arrêté) S assurer que les conditions d entrée en relation avec les clients s effectuent dans les règles et en conserver la preuve S assurer de respecter les conditions d exercice de la profession Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 36

37 Annexe Direction Marketing 25 octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 37

38 LEXIQUE ACP : Autorité de Contrôle Prudentiel ALPSI : Agents Liés de Prestataires de Services d Investissement AMF : Autorité des Marchés Financiers CIF : Conseiller en Investissement Financier CMF : Code Monétaire et Financier IA : Indicateur d Affaires IAS : Intermédiaire en Assurances IOB : Intermédiaire en Opérations de Banque (dénomination avant réforme) IOBSP : Intermédiaire en Opérations de Banque et en Services de Paiement MNE : Mandataire Non Exclusif ORIAS : Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurances RCP : Responsabilité Civile et Professionnelle RNC : Répertoire national des Certifications Professionnelles Direction 23 et 24 janvier Marketing octobre 2012 Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 38

Statut des IOBSP LA REFORME DU. CrediPro Novembre 2012. Livre Blanc

Statut des IOBSP LA REFORME DU. CrediPro Novembre 2012. Livre Blanc LA REFORME DU Statut des IOBSP Livre Blanc CrediPro Novembre 2012 Le dispositif du Gouvernement dans la Loi de régulation Bancaire (RBF) et Financière du 22 octobre 2010: - harmonise les statuts des différents

Plus en détail

Définition de l activité d IOBSP (Articles L.519-1 et R.519-1 du Code Monétaire et Financier)

Définition de l activité d IOBSP (Articles L.519-1 et R.519-1 du Code Monétaire et Financier) INTERMEDIAIRE EN OPERATIONS DE BANQUE ET SERVICES DE PAIEMENTS IOBSP (conformément à la Loi n 2010-1249 du 22/10/2010, aux décrets n 2012-100 et 2012-101 du 26/01/2012 et aux arrêtés des 01/03/2012 et

Plus en détail

IOBSP Les impacts des décrets de janvier 2012

IOBSP Les impacts des décrets de janvier 2012 IOBSP Les impacts des décrets de janvier 2012 4 avril 2012 Contact: Marie-Agnès NICOLET Présidente de REGULATION PARTNERS 06 58 84 77 40 IOBSP: les évolutions réglementaires o Après le rapport Deletré

Plus en détail

LA REFORME DES INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET EN SERVICES DE PAIEMENT (IOBSP)

LA REFORME DES INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET EN SERVICES DE PAIEMENT (IOBSP) LA REFORME DES INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET EN SERVICES DE PAIEMENT (IOBSP) La loi de régulation bancaire et financière n 2010-1249 du 22 octobre 2010 a mis en place différentes mesures visant

Plus en détail

Position de l ACPR relative à l application du règlement n 97-02 à l intermédiation en opérations de banque et en services de paiement

Position de l ACPR relative à l application du règlement n 97-02 à l intermédiation en opérations de banque et en services de paiement Le 13 novembre 2013 Position de l ACPR relative à l application du règlement n 97-02 à l intermédiation en opérations de banque et en services de paiement 2013-P-01 Document de nature explicative La présente

Plus en détail

FICHE EXPERT HYALIN LE NOUVEAU STATUT D IOBSP

FICHE EXPERT HYALIN LE NOUVEAU STATUT D IOBSP FICHE EXPERT HYALIN LE NOUVEAU STATUT D IOBSP 01 78 41 44 60 DEFINITION D UN IOB / IOBSP L article L. 519-1 du CMF reprend, en la précisant, la définition assurantielle, en déclarant : «Est un intermédiaire

Plus en détail

Contrôle de l intermédiation en opération de banque et services de paiement

Contrôle de l intermédiation en opération de banque et services de paiement Contrôle de l intermédiation en opération de banque et services de paiement Paris, 4 avril 2012 Cécile Sellier - Directeur adjoint Direction du contrôle des pratiques commerciales 1 Sommaire 1. Mission

Plus en détail

Intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement

Intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement Intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement 1. Qualificati on juri di que Est intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement toute personne qui exerce l'intermédiation

Plus en détail

Intermédiaires en Assurance

Intermédiaires en Assurance Intermédiaires en Assurance 1. Qualification juridique En application de la directive européenne 2002/92 du 9 décembre 2002 sur l intermédiation en assurance, l article L. 511-1 I du Code des assurances

Plus en détail

Réponses aux questions fréquemment posées

Réponses aux questions fréquemment posées Le 6 avril 2012 Contribution pour frais de contrôle due par les courtiers en assurance ou réassurance et les intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement au titre de l année 2012 Réponses

Plus en détail

INTERMEDIAIRES EN ASSURANCES

INTERMEDIAIRES EN ASSURANCES INTERMEDIAIRES EN ASSURANCES 1.1. Qualification juridique En application de la directive européenne 2002/92 du 9 décembre 2002 sur l intermédiation en assurance, l article L. 511-1 I du Code des assurances

Plus en détail

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14 Le 30 janvier 2012 JORF n 0024 du 28 janvier 2012 Texte n 14 DECRET Décret n 2012-100 du 26 janvier 2012 relatif à l immatriculation des intermédiaires en opérations de banque et en services de paiements,

Plus en détail

INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET EN SERVICES DE PAIEMENT

INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET EN SERVICES DE PAIEMENT INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET EN SERVICES DE PAIEMENT 2.1 Qualification juridique L article L. 519-1 du CMF précise la définition d un IOBSP, à savoir «est intermédiaire en opérations de banque

Plus en détail

Impacts de la réglementation sur le métier d IOBSP

Impacts de la réglementation sur le métier d IOBSP Impacts de la réglementation sur le métier d IOBSP Marie-Agnès NICOLET Regulation Partners Présidente fondatrice 35, Boulevard Berthier 75017 Paris marieagnes.nicolet@regulationpartners.com +33.6.58.84.77.40

Plus en détail

ORIAS - 2013-05-27 Page 1 sur 36

ORIAS - 2013-05-27 Page 1 sur 36 NOTE RELATIVE AU FONCTIONNEMENT DU REGISTRE UNIQUE DES INTERMEDIAIRES EN ASSURANCES (IAS), INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET SERVICES DE PAIEMENT(IOBSP), CONSEILLERS EN INVESTISSEMENT FINANCIER

Plus en détail

Préambule. Définitions. Tableau récapitulatif. Liste des annexes

Préambule. Définitions. Tableau récapitulatif. Liste des annexes Note visant à la mise en œuvre de l arrêté du 18 février 2008 du Ministère de l économie, des finances et de l emploi relatif aux conditions de capacité professionnelle des personnes habilitées à exercer

Plus en détail

La distribution de contrats d assurance propriétaire non-occupant (PNO) par les administrateurs de biens

La distribution de contrats d assurance propriétaire non-occupant (PNO) par les administrateurs de biens La distribution de contrats d assurance propriétaire non-occupant (PNO) par les administrateurs de biens 1 Rappel : une nouvelle obligation légale dans le cadre de la Loi Alur L article 9-1 précise que

Plus en détail

INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET EN SERVICES DE PAIEMENT (IOBSP)

INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET EN SERVICES DE PAIEMENT (IOBSP) INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET EN SERVICES DE PAIEMENT (IOBSP) 1. Qualification juridique L article L. 519-1 du CMF reprend, en la précisant, la définition assurantielle, en déclarant qu «est

Plus en détail

Le nouveau dispositif sur l intermédiation

Le nouveau dispositif sur l intermédiation Le nouveau dispositif sur l intermédiation Une directive européenne du 9 décembre 2002 sur l intermédiation en assurance vient d être transposée en droit français par la loi du 15 décembre 2005. Un décret

Plus en détail

«LA GAZETTE DU CONTRÔLÉ»

«LA GAZETTE DU CONTRÔLÉ» «LA GAZETTE DU CONTRÔLÉ» N 2 La capacité professionnelle des salariés en relation avec la clientèle Paris, le 16 juillet 2014 Chère Madame, Cher Monsieur, Cher Adhérent, Parmi les missions dévolues à l

Plus en détail

Point sur les immatriculations des CIP et IFP

Point sur les immatriculations des CIP et IFP Point sur les immatriculations des CIP et IFP Grégoire Dupont Secrétaire Général 16/12/2014 Centre des professions financières 1 Une extension progressive des missions 2007 2013 2014 Création de l ORIAS

Plus en détail

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER 1 LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER La profession d agent immobilier est réglementée par : la loi modifiée n 70-9 du 2 janvier 1970 modifiée par l ordonnance n 2004-634 du 1 er juillet 2004 réglementant

Plus en détail

Sommaire. 6. Relations avec l ACP/AMF. ORIAS - 2012-12-26- Page 1 sur 38

Sommaire. 6. Relations avec l ACP/AMF. ORIAS - 2012-12-26- Page 1 sur 38 NOTE RELATIVE AU FONCTIONNEMENT DU REGISTRE UNIQUE DES INTERMEDIAIRES EN ASSURANCES (IAS), INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET SERVICES DE PAIEMENT(IOBSP), CONSEILLERS EN INVESTISSEMENT FINANCIER

Plus en détail

Principes d application sectoriels de l Autorité de contrôle prudentiel relatifs au recours à la tierce introduction pour le secteur des assurances

Principes d application sectoriels de l Autorité de contrôle prudentiel relatifs au recours à la tierce introduction pour le secteur des assurances Principes d application sectoriels de l Autorité de contrôle prudentiel relatifs au recours à la tierce introduction pour le secteur des assurances Décembre 2011 Les principes d application sectoriels,

Plus en détail

S informer sur. Les conseillers en investissements financiers (CIF)

S informer sur. Les conseillers en investissements financiers (CIF) S informer sur Les conseillers en investissements financiers (CIF) Autorité des marchés financiers Les conseillers en investissements financiers (CIF) Sommaire Qu est ce qu un conseiller en investissements

Plus en détail

8. Relations avec l ACPR/AMF 8.1 Echanges d informations 8.2 Contribution pour frais de contrôle. Sommaire. ORIAS - 2015-07-15 Page 1 sur 43

8. Relations avec l ACPR/AMF 8.1 Echanges d informations 8.2 Contribution pour frais de contrôle. Sommaire. ORIAS - 2015-07-15 Page 1 sur 43 NOTE RELATIVE AU FONCTIONNEMENT DU REGISTRE UNIQUE DES INTERMEDIAIRES EN ASSURANCES (IAS), INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET SERVICES DE PAIEMENT (IOBSP), CONSEILLERS EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS

Plus en détail

L immatriculation des CIP et IFP à l ORIAS : «comment ça marche?»

L immatriculation des CIP et IFP à l ORIAS : «comment ça marche?» L immatriculation des CIP et IFP à l ORIAS : «comment ça marche?» Grégoire Dupont Secrétaire Général 22/09/2014 ASFFOR 1 Une extension progressive des missions 2007 2013 2014 Création de l ORIAS en vue

Plus en détail

ORIAS - 2013-05-27 Page 1 sur 36

ORIAS - 2013-05-27 Page 1 sur 36 NOTE RELATIVE AU FONCTIONNEMENT DU REGISTRE UNIQUE DES INTERMEDIAIRES EN ASSURANCES (IAS), INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET SERVICES DE PAIEMENT(IOBSP), CONSEILLERS EN INVESTISSEMENT FINANCIER

Plus en détail

FICHE D'INFORMATIONS LEGALES / D.E.R

FICHE D'INFORMATIONS LEGALES / D.E.R FICHE D'INFORMATIONS LEGALES / D.E.R 1 La présente fiche (ou DER) est un élément essentiel de la relation entre le client et son conseiller (ou intermédiaire). Elle résume toutes les informations légales

Plus en détail

CGP REGLEMENTATION APPLICABLE A LA PROFESSION

CGP REGLEMENTATION APPLICABLE A LA PROFESSION CGP REGLEMENTATION APPLICABLE A LA PROFESSION Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine 4, rue de Longchamp 75016 Paris Tél. : 01.42.56.76.50 Fax : 01.42.56.76.51 e-mail : info@cncgp.fr Site

Plus en détail

FAQ _ Intermédiaires d assurance

FAQ _ Intermédiaires d assurance FAQ _ Intermédiaires d assurance Contact : contact.intermediaires@acpr.banque-france.fr Sommaire 1. DÉFINITIONS... 2 1.1. Intermédiation en assurance... 2 1.1.1. Comment peut-on définir l activité d intermédiation

Plus en détail

Conseils en gestion De patrimoine indépendant

Conseils en gestion De patrimoine indépendant 250 000 familles font confiance Aux 2 300 conseils en gestion de patrimoine indépendants Agréés par la Chambre des indépendants du patrimoine Document d entrée en première relation À remettre au client

Plus en détail

GROUPE VALORIALE VALORIALE FORMATION

GROUPE VALORIALE VALORIALE FORMATION GROUPE VALORIALE VALORIALE FORMATION FORMATION IOBSP Niveau 1 Catalogue permanent VALORIALE 2012-2013 Agrément 91 3407225 34 Objectifs de la formation Répondre aux obligations légales issues du décret

Plus en détail

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie 2013-R-01 du 8 janvier 2013 1 Contexte Pour la commercialisation

Plus en détail

Sommaire. Conditions d accès - Conditions d exercice de la profession... 2. Règlementation... 3 DEFINITIONS ET CHAMP D APPLICATION...

Sommaire. Conditions d accès - Conditions d exercice de la profession... 2. Règlementation... 3 DEFINITIONS ET CHAMP D APPLICATION... Sommaire Conditions d accès - Conditions d exercice de la profession.... 2 Règlementation.... 3 DEFINITIONS ET CHAMP D APPLICATION...3 I. CONDITIONS D ACCES A LA PROFESSION...8 II. CONDITIONS D EXERCICE

Plus en détail

Fiche d Informations Légales DOCUMENT D ENTREE EN RELATION LE CABINET

Fiche d Informations Légales DOCUMENT D ENTREE EN RELATION LE CABINET Fiche d Informations Légales DOCUMENT D ENTREE EN RELATION Vous avez choisi ou êtes sur le point de confier la mission de vous assister, à un professionnel réglementé et contrôlé. Nous vous invitons à

Plus en détail

Premier bilan de la mise en place du Registre unique et actualité de l intermédiation en assurance, banque et finance

Premier bilan de la mise en place du Registre unique et actualité de l intermédiation en assurance, banque et finance Premier bilan de la mise en place du Registre unique et actualité de l intermédiation en assurance, banque et finance Grégoire Dupont Secrétaire Général 18/09/2013 Atelier - JDC 2013 1 Plan Introduction

Plus en détail

FORMATION IOBSP Niveau 1

FORMATION IOBSP Niveau 1 GROUPE VALORIALE VALORIALE FORMATION FORMATION IOBSP Niveau 1 Catalogue des formations valable jusqu au 31/12/13 VALORIALE 2012-2013 Objectifs de la formation Répondre aux obligations légales issues du

Plus en détail

COURTIER EN ASSURANCE I. CONDITIONS REQUISES. A. Age et nationalité 23/07/2012

COURTIER EN ASSURANCE I. CONDITIONS REQUISES. A. Age et nationalité 23/07/2012 COURTIER EN ASSURANCE 23/07/2012 Le courtier d assurance est un commerçant qui fait à titre principal des actes d entremise dont le caractère est commercial. A ce titre, il doit s inscrire au Registre

Plus en détail

HYALIN PRO IOBSP COMBI

HYALIN PRO IOBSP COMBI HYALIN PRO IOBSP COMBI Fédération Française des Intermédiaires Bancaires (FFIB) VOUS ETES IOBSP ET VOUS PRATIQUEZ D AUTRES ACTIVITES DU DOMAINE DE L INTERMEDIATION FINANCIERE, IMMOBILIERE ET D ASSURANCE

Plus en détail

Code de Déontologie. Mai 2009-43

Code de Déontologie. Mai 2009-43 Mai 2009-43 PRÉAMBULE Le présent Code a pour but de définir les règles de déontologie applicables aux adhérents de la CNCIF. Le Conseil en Investissements Financiers, membre de la CNCIF est un professionnel

Plus en détail

Fiche d information légale, Présentation du Cabinet

Fiche d information légale, Présentation du Cabinet Fiche d information légale, Présentation du Cabinet Cette fiche résume toutes les informations légales que le conseiller ou sa société doivent avoir communiqué au client dès le début de la relation. Le

Plus en détail

S informer sur. Les conseillers en investissements financiers (CIF)

S informer sur. Les conseillers en investissements financiers (CIF) S informer sur Les conseillers en investissements financiers (CIF) Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les conseillers en investissements financiers (CIF) Sommaire Qu est ce qu un conseiller en

Plus en détail

Fédération Française des Intermédiaires Bancaires (FFIB)

Fédération Française des Intermédiaires Bancaires (FFIB) HYALIN PRO IOBSP Fédération Française des Intermédiaires Bancaires (FFIB) VOUS ETES IOBSP ET VOUS PRATIQUEZ L ACTIVITE D INTERMEDIATION D ASSURANCE UNIQUEMENT EN GARANTIE EMPRUNTEUR ACTIVITES CONCERNEES

Plus en détail

DEMANDE D INSCRIPTION SOCIETE DE COURTAGE D ASSURANCE OU DE REASSURANCE

DEMANDE D INSCRIPTION SOCIETE DE COURTAGE D ASSURANCE OU DE REASSURANCE DEMANDE D INSCRIPTION SOCIETE DE COURTAGE D ASSURANCE OU DE REASSURANCE Numéro d immatriculation La société de courtage est-elle déjà immatriculée au Registre des intermédiaires en assurance au titre d

Plus en détail

LA REGLEMENTATION DU COURTAGE D ASSURANCE

LA REGLEMENTATION DU COURTAGE D ASSURANCE Paris, le 24 mars 2010 LA REGLEMENTATION DU COURTAGE D ASSURANCE Depuis le 1 er février 2007, la réglementation relative à l intermédiation en assurance et au courtage d assurance s appuie sur la loi du

Plus en détail

professionnelle // r IOBSP/////// LA COMPÉTENCE AU SERVICE DE LA PERFORMANCE

professionnelle // r IOBSP/////// LA COMPÉTENCE AU SERVICE DE LA PERFORMANCE Capacité /////////// professionnelle // r IOBSP/////// LA COMPÉTENCE AU SERVICE DE LA PERFORMANCE IOBSP Capacité professionnelle IOBSP IOBSP La Loi derégulation Bancaire et Financière (LRBF) du 22 octobre

Plus en détail

LE FINANCEMENT PARTICIPATIF. Réunion du 19 juin 2014

LE FINANCEMENT PARTICIPATIF. Réunion du 19 juin 2014 LE FINANCEMENT PARTICIPATIF Réunion du 19 juin 2014 SOMMAIRE Le financement participatif 1. Définition 2. Les risques encourus 3. L ordonnance du 30 mai 2014 1. Définition Historique Le crowdfunding ou

Plus en détail

Practis SAS est une société de conseil en droit du patrimoine essentiellement dédiée aux chefs d'entreprises et familles fortunées.

Practis SAS est une société de conseil en droit du patrimoine essentiellement dédiée aux chefs d'entreprises et familles fortunées. PRÉSENTATION PRACTIS SAS de A à Z Practis SAS est une société de conseil en droit du patrimoine essentiellement dédiée aux chefs d'entreprises et familles fortunées. Orientée sur des missions de conseil

Plus en détail

Valorisons. vos projets. Valorisons. vos projets

Valorisons. vos projets. Valorisons. vos projets Valorisons Valorisons Des spécialistes à votre service Un interlocuteur unique pour vous conseiller, auditer, valoriser et suivre l ensemble de votre patrimoine. PLACEMENTS RETRAITE IMMOBILIER DÉFISCALISATION

Plus en détail

LETTRE DE MISSION. Conseil en investissement Mr et Mme

LETTRE DE MISSION. Conseil en investissement Mr et Mme LETTRE DE MISSION Conseil en investissement Mr et Mme SARL CONCEPT & STRATEGIE Siège social: 29 boulevard de la Ferrage Résidence Cannes 2000 06400 CANNES SARL Cap. 10 000 - Siret 504 714 122 00034 - Code

Plus en détail

OBJECTIF DU GUIDE 1-L ENCADREMENT JURIDIQUE DES ACTIVITES D ASSURANCE

OBJECTIF DU GUIDE 1-L ENCADREMENT JURIDIQUE DES ACTIVITES D ASSURANCE OBJECTIF DU GUIDE Présenter au public et en particulier aux investisseurs, les règles de constitution et de fonctionnement des organismes d assurance. Arrêté n 2005-0773 du 14 décembre 2005 fixant les

Plus en détail

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) DEMANDE DE PRISE EN CHARGE WWW.ANFH.FR

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) DEMANDE DE PRISE EN CHARGE WWW.ANFH.FR WWW.ANFH.FR À LIRE AVANT DE REMPLIR LA FINANCEMENT D UNE VAE La demande de prise en charge est constituée de 3 volets : VOT A à remplir et à signer par l agent. Il faut y joindre la notification de recevabilité

Plus en détail

Crowdfunding : Rêve ou réalité?

Crowdfunding : Rêve ou réalité? Crowdfunding : Rêve ou réalité? L encadrement du financement participatif : contrainte ou opportunité? Mardi 16 septembre 2014 Cinquième Matinale CCEF Cercle de l Union Interalliée (Paris) SOMMAIRE Le

Plus en détail

Réunion Assureurs de RCP-GF

Réunion Assureurs de RCP-GF Réunion Assureurs de RCP-GF Grégoire Dupont Secrétaire Général 03/12/2014 Réunion Assureurs de RCP-GF 1 Sommaire Introduction : Actualités de l ORIAS 1. Mise en perspectives des données Evolution du nbre

Plus en détail

PERSONNE MORALE ou PERSONNE ENREGISTREE EN INDEPENDANTE:

PERSONNE MORALE ou PERSONNE ENREGISTREE EN INDEPENDANTE: Pour accéder à l adhésion ANACOFI-CIF il est obligatoire, si vous n êtes pas membre d une association confédérés ou réseau, d adhérer à l ANACOFI (voir formulaire dans «Adhérer- Renouveler»). La cotisation

Plus en détail

Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers

Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers LIVRE III- PRESTATAIRES TITRE 3- AUTRES PRESTATAIRES CHAPITRE 5- CONSEILLERS EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS

Plus en détail

Réunion Mandants. Grégoire Dupont Secrétaire Général. 25/11/2014 Réunion Mandants 1

Réunion Mandants. Grégoire Dupont Secrétaire Général. 25/11/2014 Réunion Mandants 1 Réunion Mandants Grégoire Dupont Secrétaire Général 25/11/2014 Réunion Mandants 1 Sommaire Introduction : Actualités de l ORIAS 1. Mise en perspectives des données Evolution du nbre d intermédiaires et

Plus en détail

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS Présenté par : YEO SIONLE Date : 4 au 6 novembre 2009 Lieu : CCT/BNETD Département des Etudes Economiques et Financières Plan

Plus en détail

Rappels sur le démarchage financier

Rappels sur le démarchage financier Rappels sur le démarchage financier Club Asset Management 11 juillet 2012 Christophe Jacomin, Avocat Associé Lefèvre Pelletier & associés 136, avenue des Champs Elysées 75008 PARIS Tél. : 01 53 93 29 56

Plus en détail

Demande de devis RC PRO FINANCE ET PATRIMOINE

Demande de devis RC PRO FINANCE ET PATRIMOINE Demande de devis RC PRO FINANCE ET PATRIMOINE Responsabilité Civile Professionnelle des Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP), Conseil en Investissement Financier (CIF), Démarcheurs Bancaires et Financiers

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION HABILITANTE FINANCES, ASSURANCES & PRODUIT D EPARGNE COURTIERS et MANDATAIRES INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUES

PROGRAMME DE FORMATION HABILITANTE FINANCES, ASSURANCES & PRODUIT D EPARGNE COURTIERS et MANDATAIRES INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUES AGENCE PIERRE&PARTNERS ORGANISME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION HABILITANTE FINANCES, ASSURANCES & PRODUIT D EPARGNE COURTIERS et MANDATAIRES INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUES Formation validant

Plus en détail

SARL CONCEPT & STRATEGIE

SARL CONCEPT & STRATEGIE LETTRE DE MISSION Analyse bilan Mr et Mme SARL CONCEPT & STRATEGIE Siège social: 29 boulevard de la Ferrage Résidence Cannes 2000 06400 CANNES SARL Cap. 10 000 - Siret 504 714 122 00034 - Code APE 6622

Plus en détail

DOCUMENT D ENTREE EN RELATION. D.E.R. Maj 01-04-2015

DOCUMENT D ENTREE EN RELATION. D.E.R. Maj 01-04-2015 DOCUMENT D ENTREE EN RELATION. D.E.R. Maj 01-04-2015 CARPE DIEM PATRIMOINE - SARL au Capital de 50 000 -RCS Lyon 452 089 964-APE 7022 Z Membre ANACOFI-CIF N E001954 N ORIAS 07005641 Transactions Immobilière

Plus en détail

Conférence sur le crowdfunding. Mardi 16 décembre 2014 Espace Hamelin - Paris

Conférence sur le crowdfunding. Mardi 16 décembre 2014 Espace Hamelin - Paris Conférence sur le crowdfunding Mardi 16 décembre 2014 Espace Hamelin - Paris SOMMAIRE Le financement participatif 1. Les modalités du financement participatif 2. Les risques encourus 3. La réglementation

Plus en détail

LIVRET DE FORMATION IOBSP «Niveau I» (Art. R. 519-12 du code monétaire et financier)

LIVRET DE FORMATION IOBSP «Niveau I» (Art. R. 519-12 du code monétaire et financier) LIVRET DE FORMATION IOBSP «Niveau I» (Art. R. 519-12 du code monétaire et financier) RÈGLES À OBSERVER POUR LA TENUE DU LIVRET Dans les pages intérieures, veillez à ne pas laisser de ligne vierge et à

Plus en détail

Le statut des sous-traitants est essentiellement régi par la loi n 75-1334 du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance.

Le statut des sous-traitants est essentiellement régi par la loi n 75-1334 du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance. RAPPEL Le statut des sous-traitants est essentiellement régi par la loi n 75-1334 du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance. Un décret du 21 novembre 2011 modifie le contenu de l'attestation que

Plus en détail

Conseillers en investissements financiers (CIF)

Conseillers en investissements financiers (CIF) S informer sur Conseillers en investissements financiers (CIF) QU EST-CE QU UN CONSEILLER EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS (CIF)? QUELLES SONT LES ACTIVITÉS INTERDITES AUX CIF? QUELLES SONT LES OBLIGATIONS

Plus en détail

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2)

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) Le Parlement a adopté, le jeudi 27 février, une loi dont l article 30 procède

Plus en détail

Conseiller en Investissements Financiers (CIF) : Document d Entrée en Relation

Conseiller en Investissements Financiers (CIF) : Document d Entrée en Relation Conseil en organisation et stratégie patrimoniale 16, rue Baron Henrion 57070 METZ Tél : 03.55.80.87.69 Fax : 03.54.62.21.11 gdesprez@gdpatrimoine.fr Conseiller en Investissements Financiers (CIF) : Document

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE DIRECTEUR DES CONSERVATOIRES DE PARIS

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE DIRECTEUR DES CONSERVATOIRES DE PARIS COMMISSION D ÉQUIVALENCE POUR L ACCÈS AUX CONCOURS DES ADMINISTRATIONS PARISIENNES 2, rue de Lobau 75196 PARIS Cedex 04 www.paris.fr drh.ceacap@paris.fr Nom : Prénom : Catégorie envisagée (1 ère et/ou

Plus en détail

N 2758 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2758 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2758 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 juillet 2010. PROPOSITION DE LOI visant à donner un statut à la

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE AGENTS SPÉCIALISÉS DES ÉCOLES MATERNELLES DE LA COMMUNE DE PARIS

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE AGENTS SPÉCIALISÉS DES ÉCOLES MATERNELLES DE LA COMMUNE DE PARIS COMMISSION D ÉQUIVALENCE POUR L ACCÈS AUX CONCOURS DES ADMINISTRATIONS PARISIENNES 2, rue de Lobau 75196 PARIS Cedex 04 www.paris.fr drh.ceacap@paris.fr Nom : Prénom : DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Arrêté du 9 juin 2016 portant approbation des programmes de formation des intermédiaires en opérations de banque

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE CONSEILLER SOCIO-ÉDUCATIF

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE CONSEILLER SOCIO-ÉDUCATIF COMMISSION D ÉQUIVALENCE POUR L ACCÈS AUX CONCOURS DES ADMINISTRATIONS PARISIENNES 2, rue de Lobau 75196 PARIS Cedex 04 www.paris.fr drh.ceacap@paris.fr Nom : Prénom : DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE

Plus en détail

Transposition de la directive MCD

Transposition de la directive MCD Transposition de la directive MCD Grégoire Dupont Secrétaire Général Marion Paradisi-Coulouma Adjointe au chef de bureau Bancfin4 DG Trésor 03/06/2016 Commission - Présentation MCD 1 Plan 1. Contexte et

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE TECHNICIEN SUPÉRIEUR PRINCIPAL D ADMINISTRATIONS PARISIENNES SPÉCIALITÉ INFORMATIQUE

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE TECHNICIEN SUPÉRIEUR PRINCIPAL D ADMINISTRATIONS PARISIENNES SPÉCIALITÉ INFORMATIQUE COMMISSION D ÉQUIVALENCE POUR L ACCÈS AUX CONCOURS DES ADMINISTRATIONS PARISIENNES 2, rue de Lobau 75196 PARIS Cedex 04 www.paris.fr drh.ceacap@paris.fr Nom : Prénom : DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE

Plus en détail

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ X La présente charte est établie par l OPCAIM afin de définir les conditions de son intervention conformément à sa mission, tant vis-à-vis des entreprises adhérentes que des organismes

Plus en détail

Conseillers en investissements financiers (CIF)

Conseillers en investissements financiers (CIF) S informer sur Conseillers en investissements financiers (CIF) Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Quelles sont les activités autorisées ou interdites aux CIF? Quelles sont

Plus en détail

PSA Professionnels du secteur d assurance

PSA Professionnels du secteur d assurance PSA Professionnels du secteur d assurance Résumé du projet de loi Luxembourg 18 avril 2012 Sommaire 1. Les buts de la nouvelle législation 2. La définition des PSA 3. La liste des PSA 4. Les traits communs

Plus en détail

IOBSP MANDAT CLIENT Mandat n :

IOBSP MANDAT CLIENT Mandat n : IOBSP MANDAT CLIENT Mandat n : Le(s) soussigné(s) : - Monsieur et/ ou Madame... Demeurant à... Ci après indifféremment dénommé(s) le CLIENT ou MANDANT Donne(nt) mandat à : LEMOINE COURTAGE Solutions Financières

Plus en détail

Fiche d'information Légale DOCUMENT D'ENTRÉE EN RELATION

Fiche d'information Légale DOCUMENT D'ENTRÉE EN RELATION Fiche d'information Légale DOCUMENT D'ENTRÉE EN RELATION Vous avez choisi ou êtes sur le point de confier la mission de vous assister, à un professionnel réglementé et contrôlé. Nous vous invitons à prendre

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE TECHNICIEN SUPERIEUR PRINCIPAL D ADMINISTRATIONS PARISIENNES SPÉCIALITÉ GÉNIE URBAIN

DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE TECHNICIEN SUPERIEUR PRINCIPAL D ADMINISTRATIONS PARISIENNES SPÉCIALITÉ GÉNIE URBAIN COMMISSION D ÉQUIVALENCE POUR L ACCÈS AUX CONCOURS DES ADMINISTRATIONS PARISIENNES 2, rue de Lobau 75196 PARIS Cedex 04 www.paris.fr drh.ceacap@paris.fr Nom : Prénom : DOSSIER DE DEMANDE D ÉQUIVALENCE

Plus en détail

FORMULAIRE DE CANDIDATURE. 1.1.- Identification du prestataire de services 1

FORMULAIRE DE CANDIDATURE. 1.1.- Identification du prestataire de services 1 FORMULAIRE DE CANDIDATURE Madame, Monsieur, Veuillez trouver ci-joint la candidature de [nom du prestataire de services] en réponse à l appel de manifestations d intérêt destiné aux fournisseurs de données

Plus en détail

Notre devise : Formation : IOBSP. Intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement. Durée : 150 heures (22 jours)

Notre devise : Formation : IOBSP. Intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement. Durée : 150 heures (22 jours) Notre devise : «Offrir une qualité optimale de formation basée en premier lieu sur la confiance des Hommes et des Femmes qui font et feront l entreprise de demain en Outre-Mer» Formation : IOBSP Intermédiaires

Plus en détail

MICRO-CRÉDIT ET CROWDFUNDING AUJOURD HUI

MICRO-CRÉDIT ET CROWDFUNDING AUJOURD HUI MICRO-CRÉDIT ET CROWDFUNDING AUJOURD HUI 16 janvier 2015 Prêts distribués en micro-crédit Crédits distribués (en cours) Prêt moyen accordé Le conseil en investissement participatif «Art. L. 547-1.-I. Les

Plus en détail

GUIDE DU FINANCEMENT PARTICIPATIF (CROWDFUNDING) A DESTINATION DES PLATES-FORMES ET DES PORTEURS DE PROJET

GUIDE DU FINANCEMENT PARTICIPATIF (CROWDFUNDING) A DESTINATION DES PLATES-FORMES ET DES PORTEURS DE PROJET GUIDE DU FINANCEMENT PARTICIPATIF (CROWDFUNDING) A DESTINATION DES PLATESFORMES ET DES PORTEURS DE PROJET Selon les modalités de financement retenues, un opérateur de crowdfunding peut être soumis au respect

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 Article R. 512-5 VIII du code des assurances

Rapport Annuel 2014 Article R. 512-5 VIII du code des assurances Rapport Annuel 2014 Article R. 512-5 VIII du code des assurances L'ORIAS CERTIFIÉ ISO 9001 1, rue Jules Lefebvre 75311 Paris Cedex 09 - contact@orias.fr - Fax : 01.53.21.51.95 Organisme institué par l

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme 2012-R-02 du 12 octobre 2012 1 Contexte Dans le cadre de son action de veille sur la publicité et les nouveaux produits, l ACP a constaté sur

Plus en détail

Quant à l étendue de la mission du syndic :

Quant à l étendue de la mission du syndic : DANGEREUX, UN SYNDIC TRAVAILLANT EN SOCIETE? PR6279-20100715-0742-article De Pierre ROUSSEAUX, avocat, Président S.N.P. CHARLEROI (www.snp-charleroi.be) PHOTO Quant à l étendue de la mission du syndic

Plus en détail

Introduction. Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France et président de l ACPR

Introduction. Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France et président de l ACPR Sommaire Date 1 Introduction Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France et président de l ACPR 2 Sommaire Conférence animée par Fabrice Pesin, secrétaire général adjoint de l ACPR 1. Le droit au

Plus en détail

QUESTIONNAIRE RC PROFESSIONNELLE DES INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET SERVICES DE PAIEMENT (IOBSP)

QUESTIONNAIRE RC PROFESSIONNELLE DES INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET SERVICES DE PAIEMENT (IOBSP) QUESTIONNAIRE RC PROFESSIONNELLE DES INTERMEDIAIRES EN OPERATIONS DE BANQUE ET SERVICES DE PAIEMENT (IOBSP) Proposant LE PROPOSANT 1. Nom de l assuré (Nom et Prénom pour une personne physique ou Raison

Plus en détail

MJPM EXERCANT A TITRE INDIVIDUEL PROCEDURE D AGREMENT

MJPM EXERCANT A TITRE INDIVIDUEL PROCEDURE D AGREMENT Février 2013 MJPM EXERCANT A TITRE INDIVIDUEL PROCEDURE D AGREMENT Toute personne souhaitant exercer à titre individuel des mesures de protection des majeurs ordonnées par l autorité judiciaire doit être

Plus en détail

Intermédiaire en Opérations de Banque et Services de Paiement IOBSP

Intermédiaire en Opérations de Banque et Services de Paiement IOBSP ACADEMIE PROFESSIONNELLE EN SERVICES FINANCIERS ET D ASSURANCES Préparation à l examen pour Intermédiaire en Opérations de Banque et Paiement IOBSP Votre partenaire pour votre formation professionnelle

Plus en détail

DOCUMENT D ENTREE EN RELATION

DOCUMENT D ENTREE EN RELATION DOCUMENT D ENTREE EN RELATION Conforme à l'article 325-3 du règlement général de l'amf et à l'article L 520-1 du code des assurances, en application de la réglementation destinée à protéger les investisseurs,

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INTERMEDIAIRES D ASSURANCES ET DE REASSURANCES

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INTERMEDIAIRES D ASSURANCES ET DE REASSURANCES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3013 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 188 2 décembre 2005 S o m m a i r e INTERMEDIAIRES D ASSURANCES ET

Plus en détail

Professions immobilières - décret du 20 juillet 1972

Professions immobilières - décret du 20 juillet 1972 Professions immobilières - décret du 20 juillet 1972 DECRET N 2005-1315 du 21.10.2005 (EXTRAIT) ENTREE EN VIGUEUR : 1ER JANVIER 2006 Décret n 72-678 du 20 juillet 1972 fixant les conditions d application

Plus en détail

COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME DES PYRENEES-ORIENTALES MARCHE RELATIF A DES SERVICES D ASSURANCES 2015 PROCEDURE ADAPTEE

COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME DES PYRENEES-ORIENTALES MARCHE RELATIF A DES SERVICES D ASSURANCES 2015 PROCEDURE ADAPTEE COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME DES PYRENEES-ORIENTALES MARCHE RELATIF A DES SERVICES D ASSURANCES 2015 PROCEDURE ADAPTEE Règlement de la consultation Date limite de réception des offres : 12 mai 2014

Plus en détail