RESEAU de PROMOTION pour la SANTE MENTALE dans les YVELINES SUD RAPPORT D ACTIVITE ANNEE 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESEAU de PROMOTION pour la SANTE MENTALE dans les YVELINES SUD RAPPORT D ACTIVITE ANNEE 2013"

Transcription

1 Groupement de Coopération Sanitaire RESEAU de PROMOTION pour la SANTE MENTALE dans les YVELINES SUD RAPPORT D ACTIVITE ANNEE 2013 RPSM 78 : le partenariat pour la qualité des soins en santé mentale 1

2 PROJET MEDICAL DE TERRITOIRE : PSYCHIATRIE DU SUJET AGE Dr Véronique MALLAT, médecin psychiatre responsable de l unité fonctionnelle EMSA-PSY, Dr Lamine FALL, médecin psychiatre Dr Angela DOIA, médecin psychiatre Mme Martine BONZOM, Infirmière D.E. Mme Anne-Sophie DESENDER, Infirmière D.E. Mme Annick PRUD HON, Infirmière D.E. 52

3 La création de l Equipe Mobile Sujet Agé psychiatrique s inscrit dans une réflexion plus globale accompagnée par le RPSM78 et formalisée dans le PMT psychiatrie du sujet âgé en Pour rappel à partir des constats partagés sur le parcours de santé des «personnes âgées présentant un trouble psychique à l âge avancé, il apparait que cette population a des besoins psychiatriques spécifiques impliquant : - la possibilité d intervenir au domicile ou dans le lieu d hébergement, afin de permettre une évaluation «en situation de vie» de la personne ainsi qu une action facilitée sur l environnement direct - la mise à disposition d une compétence en psychiatrie de la personne âgée autant pour une évaluation de la situation que pour décider du suivi en soins partagés ou de l orientation adaptée ou d une action sur l environnement (notamment dans le cadre de l aide aux aidants naturels ou professionnels) - la facilitation d une prise en charge coordonnée entre le MG ou le gériatre et le psychiatre sur le mode de soins partagés, le MG ou le gériatre assurant la référence de la prise en charge. En complément des dispositifs de consultations spécialisées maillant le territoire, de l Unité d hospitalisation de Psychiatrie du sujet agée de l IMR et du dispositif de psychiatrie générale, il a donc été proposé la création d une équipe mobile dédiée, dont les missions sont variées L intervention sur le lieu d hébergement en second recours L évaluation de la situation, en partenariat avec le MG ou l équipe gériatrique, et avec l aide des services médico-sociaux d accompagnement L orientation si besoin vers les unités d hospitalisation de l IMR ou celle de l HGMS complétant l évaluation et assurant également une première séquence thérapeutique ou, vers les structures de psychiatrie générale La responsabilité des soins partagés en appui aux filières gériatriques ou au MG L aide aux aidants naturels (famille) ou professionnels (EHPAD) En participant à la coordination des acteurs en amont les objectifs sont : La prévention des situations d urgence psychiatrique La réduction des besoins d hospitalisation liés à un trouble psychiatrique L amélioration de la qualité de l évaluation des situations cliniques «confuses» et en conséquence des orientations de prise en charge L amélioration de l adaptation et du maintien de son hébergement à la situation de la personne Le recueil de données quantitatives et qualitatives sur les besoins et les réponses Le Conseil Général des Yvelines représenté par la Direction de l Autonomie et l ARS participent à égalité au financement de la phase de lancement du PMT qui vise à permettre la mise en place d un dispositif à minima composé d 1 ETP psychiatre et de 3 ETP infirmières permettant de couvrir le territoire. Le portage de cette équipe est confié au Centre Hospitalier Jean-Martin Charcot Cette phase de lancement doit permettre : 53

4 de communiquer et de faire connaître sur le territoire le dispositif complet et la place de l équipe mobile dans ce projet notamment auprès des médecins généralistes et des coordinations gérontologiques locales. de mettre en place la réponse attendue de l équipe mobile dans le projet d ensemble d être un observatoire des besoins permettant d évaluer la pertinence du dispositif d ensemble porté par le Projet Médical de Territoire d évaluer la mise en place de l articulation des différentes composantes du projet A l issu de cette phase de mise en œuvre sur la première année, un ajustement du programme est prévu dans le cadre de la commission de suivi et proposé au comité de pilotage. Le RPSM 78 assure en continu l évaluation de l activité du dispositif afin de permettre une mise en adéquation des moyens déployés aux missions du projet via une commission de suivi. L équipe est opérationnelle depuis le mois de mars Présentation de l équipe Les membres de l équipe : Dr Véronique MALLAT (0,1 ETP), un médecin psychiatre responsable de l unité fonctionnelle EMSA-PSY, qui assure la supervision de l équipe mais aussi la coordination avec les différentes instances. Elle participe au comité de pilotage du RPSM78. Par ailleurs elle pilote une EPP inter-établissements (Hôpital Charcot, HGMS, Hôpital de Rambouillet, EHPAD de Saint Rémy les Chevreuses) sur «la prescription des neuroleptiques chez les personnes âgées» Dr Lamine FALL (0,6 ETP), un médecin psychiatre qui assure 6 demi-journées au sein de l équipe. Il participe et organise les interventions au domicile et évalue les situations cliniques pour une orientation psychiatrique lorsque c est nécessaire. Il travaille par ailleurs sur l unité ATED. Dr Angela DOIA (0,3 ETP), un médecin psychiatre qui assure 3 demi-journées au sein de l équipe. Elle participe, organise les interventions et évaluations cliniques au domicile pour une orientation psychiatrique lorsque c est nécessaire. Elle travaille par ailleurs sur le secteur 18 et assure des consultations spécialisées sujet âgés. Mme Martine BONZOM, (1 ETP), Mme Anne-Sophie DESENDER (1 ETP) et Mme Annick PRUD HON (1 ETP), infirmières diplômées d état et riches d une expérience dans le domaine de la prise en charge des patients âgés en psychiatrie assurent une permanence téléphonique, permettant une évaluation de la situation au téléphone, une évaluation de la prise en charge au domicile, une évaluation en EHPAD. La commission de suivi EMSA-PSY : Cette commission émane du Réseau Santé Mental du Sud Yvelines conformément à sa méthodologie de suivi des projets territoriaux. Il est constitué de professionnels de santé psychiatrique spécifique de la personne âgée des différentes institutions du territoire du réseau RPSM78, du Dr LAFONT- RAPNOUIL directrice médicale du réseau. L objectif est de pouvoir faire remonter les difficultés ou des nouveaux besoins pour réajuster les missions de l équipe au plus près du terrain. Les 10 membres de la commission se sont réunis 3 fois en

5 Logistique et portage de l EMSA-PSY : L Hôpital Charcot héberge l équipe EMSA-PSY. Tous les membre de l équipes sont salariés de CH JM Charcot, les locaux, les véhicules, les moyens de communication et les outils informatiques sont tous mis à disposition par l hôpital qui dispose en outre géographiquement d un positionnement central sur le territoire et permet ainsi une mobilité plus grande pour l équipe. 2. Le fonctionnement de l EMSA-PSY : Mise en place une politique de communication sur le territoire La première action de l équipe a consisté à se faire connaître et identifier par ses partenaires. Les premières actions, concomitantes à la mise en place opérationnelle ont donc consisté à : - Rencontrer les médecins coordinateurs des EHPAD, - Sensibiliser médecins généralistes par un mailing aux 500 MG du territoire avec l envoi d une plaquette de présentation et la parution d un article dans la lettre de l ordre des médecins des Yvelines par le Dr Lefebure, MG coordinateur du GCS RPSM78 - Rencontrer des coordinations gérontologiques locales - Participer à des rencontres avec les réseaux gériatriques - Rencontrer les secteurs psychiatriques (CMP, Urgences de Versailles et de Rambouillet, groupe ERIC) - Participer à des journées de formation sur des thèmes psychiatriques - Rencontrer les unités d hospitalisation spécifique du territoire (HGMS, IMR, La Porte Verte) Au total : 27 rencontres avec les partenaires ont permis de rencontrer 368 professionnels Qui sollicite l EMSA? Comme attendu et espéré, les demandes émanent principalement : - des acteurs de la gériatrie au domicile (n= 52), formulées à part égale par les médecins généralistes et les Coordination Gérontologique Locale. - des professionnels des EHPAD (n=48) : les médecins coordonnateurs et les infirmières coordinatrices ont bien repéré l EMSA-PSY comme équipe ressource. Mais aussi des acteurs de la psychiatrie de crise ou de l urgence (n=17), ce qui révèle que les situations de troubles psychiatriques du sujet âgé mobilisaient avant la mise en œuvre du PMT ces services. Nous espérons que le travail de coordination et de prévention parviendra à diminuer ce recours aux urgences que l on sait particulièrement délétère pour les personnes 55

6 âgées. Dès sa mise en place, l équipe EMSA-PSY a été sollicitée par les professionnels de santé confrontés à des troubles psychiatriques de sujets âgés non connus de leur secteur ou en rupture de soins, et qui nécessitent une évaluation et une prise en charge adaptée. Modalités d action de l EMSA-PSY : L équipe EMSA-PSY peut être sollicitée, sur un simple appel téléphonique par tous les professionnels de santé qui se faisant face à des troubles d allure psychiatrique du sujet âgé non connu de leur secteur ou en rupture de soins, et qui nécessitent une évaluation et une orientation en vue d une prise en charge adaptée. L équipe reçoit toutes les demandes ; les infirmières assurent la permanence téléphonique, la première évaluation de la situation au téléphone, le lien avec les acteurs déjà mobilisés au domicile ou en EHPAD, les différents partenaires de soin, du social et les familles. Elles assurent aussi le recueil des données. Cette première évaluation est suivie d une réflexion en équipe qui décidera de la proposition d une prise en charge. Les actions de communications portent leur fruit, en mai 2013 les premières demandes arrivent : 124 demandes de mai à décembre soit un peu plus de 15 par mois. En cette première demi-année de fonctionnement : 40 de ces demandes ont fait l objet d une réponse dès l évaluation téléphonique de la situation : - remise en lien directe avec les acteurs de la psychiatrie préexistants, - discussion avec le professionnel demandeur d une réévaluation thérapeutique et conseil téléphonique en appui 40 - discussion et conseils sur la prescription de psychotropes 84 - mise en lien et orientation vers dispositifs existants 84 interventions ont donné lieu à un déplacement au domicile Les lieux d intervention Majoritairement, l équipe est intervenue dans les EHPAD en lien avec la qualité de l information reçue par les équipes coordonatrices qui sollicitent 56

7 régulièrement l EMSA-PSY et les attentes et les besoins psychiatriques de ces établissements ayant été clairement identifiés lors de l enquête conduite en 2011 par le Dr BAZIN, se voient donc confirmés par les faits.. Nombre d établissements visités lors d une intervention : 13 dès 37 EHPAD enquêtés en 2011 ont déjà bénéficié du soutien de l EMSA soit un tiers des établissements du territoire. 57

8 Les réponses de l EMSA-PSY Comme nous l avons vu l EMSA PSY, en soutien des partenaires peut répondre de différentes façons : - appui téléphonique : orientation, information, conseil de prescription ou de non prescription de psychotropes, réajustement thérapeutique. - intervention unique auprès de la personne permettant évaluation conjointe, coordination et mise en place du suivi adapté. - intervention et mise en place d un suivi conjoint avec le médecin généraliste ou le gériatre La nature de prise en charge L accès aux soins adaptés combiné à l intervention au domicile doit permettre de favoriser le maintien de la personne âgée à son domicile. En cas de besoin d une hospitalisation (n=7), elle a pu se faire en direct vers les structures dédiées du territoire, sans passage par les urgences et en lien avec les projets spécifiques des services : - psychiatrie du sujet âgé à l IMR - intrication avec des pathologies dégénératives ou des pathologies somatiques à l HGMS Dans la majorité des cas le suivi mis en place à été en ambulatoire ; et dans 70% des cas en suivi conjoint avec le généraliste ou le gériatre, dans 28% des cas en sollicitant le CMP. 58

9 Quelles orientations? 29 suivis en ambulatoire généraliste ou gériatrique 12 suivis spécialisés en psychiatrie ambulatoire 7 orientations en hospitalisations 3. L action de formation l intervention conjointe et le suivi conjoint : L EMSA PSY privilégie l évaluation de la personne en présence et en partenariat étroit avec les acteurs et souligne la grande mobilisation des médecins généralistes pour être présent au moment de la visite au domicile. Cette concertation pluriprofessionnelle permet la réflexion conjointe autour des éléments cliniques et pharmacologiques en lien étroit avec le contexte de vie et conjugue les bénéfices d une formation «au lit du patient» à ceux d un staff pluridisciplinaire et constitue un axe fort de transfert de compétences et de savoir-faire. Des interventions plus formelles : L EMSA-PSY, dans le cadre de sa mission d aide aux aidants peut aussi développer des interventions de type «formation» auprès de plusieurs publics : - les professionnels partenaires de soins qu ils soient sanitaires ou medico-sociaux - les aidants naturels (famille ) - participation à l EPP inter-établissements (hôpital Charcot, HGMS, Hôpital Rambouillet)«prescription des Neuroleptiques chez les sujets âgés» 59

10 L équipe a ainsi assuré : - 4 formations au sein des EHPAD (dépression du sujet âgé, les hallucinations chez le sujet âgé, addictions chez la personne âgée, troubles dépressifs chez la personne âgée) soit 8H30-2 formations pour les aidants (informations sur la dépression auprès des aidants) de 7H30 Les congrès : une équipe qui se forme et qui informe Par ailleurs, l EMSA-PSY a participé à plusieurs manifestations tout au long de l année avec des présentations orales : - 29 ème congés de la Société de Psychogériatrie de Langue Française à Limoges, septembre 2013 le 11, 12 et 13 septembre 2013, mobilité physique, mobilité psychique, Mallat, Doia, Fall, Bonzom, Desender, journée de l AGY au Chesnay, décembre Les mardis de Charcot à l hôpital Charcot le 7 janvier Les perspectives 2014 et conclusion Faire face à la montée en charge de l activité : 120 Nombre d'actes L augmentation du nombre d actes reflète la montée en puissance du dispositif du. Sur la base de la première année d expérience et compte tenu du traitement de la file active, un nombre de 150 actes par mois est attendu en Dans un premier temps ce travail sera mené à moyen constant, mais une forte progression de l activité serait rapidement limitée par les moyens mis en place qui correspondent à une phase de démarrage. 60

11 Axes de travail pour Communiquer auprès des médecins généralistes pour intervenir le plus en amont possible et éviter les passages indus aux urgences et les hospitalisations. - Mieux évaluer la complémentarité avec nos partenaires grâce à un questionnaire de satisfaction - Développer la culture psychiatrique chez nos partenaires. en proposant en multipliant les occasions de faire ensemble et les formations - Développer les indicateurs territoriaux du PMT Conclusion Les acteurs de soins et sociaux qui ont identifié l EMSA-PSY et la sollicitent se situent comme prévu sur l ensemble du territoire des Yvelines sud et apprécient le regard complémentaire et la compétence spécifique portés sur les situations complexes des personnes âgées. Pour preuve, les partenaires qui ont repéré l existence de l équipe la sollicitent souvent une 2 ème fois! Notre position d observatoire de l offre de soins pour la personne âgée sur le territoire permet déjà d identifier : - des besoins non couverts par le dispositif existant comme les besoins de «psychiatrie de liaison» dans les établissements de gériatrie type SSR qui doivent animer la poursuite de la réflexion territoriale. - des demandes autour de la problématique des troubles psycho-comportementaux nécessitant le développement de compétences spécifiques - des besoins de soutien et de formation des équipes des EHPAD devant être plus systématiquement repérés et évalués afin de construire en lien avec chaque établissement une réponse ajustée. - La nécessité de recueillir une information claire sur l adéquation des traitements et des pratiques de prescription de psychotropes chez le sujet âgé pour mieux cibler les actions d amélioration des pratiques. 61

4- L EQUIPE MOBILE DU SUJET AGÉ (EMSA PSY)

4- L EQUIPE MOBILE DU SUJET AGÉ (EMSA PSY) 4- L EQUIPE MOBILE DU SUJET AGÉ (EMSA PSY) DR VÉRONIQUE MALLAT DR ANGELA DOIA DR ABDESSATAR AKARI MME MARTINE BONZOM MME ANNE-SOPHIE DESENDER MME ANNICK PRUD HON MME FRÉDÉRIQUE IBARRART 37 L équipe EMSA-PSY

Plus en détail

Dépression et Réseau Santé Mentale Yvelines Sud. Marie-Christine Hardy-Baylé

Dépression et Réseau Santé Mentale Yvelines Sud. Marie-Christine Hardy-Baylé Dépression et Réseau Santé Mentale Yvelines Sud Marie-Christine Hardy-Baylé Les questions auxquelles sont confrontées les professionnels d un réseau ne peuvent pas trouver de réponses dans des savoirs

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

Entre. d une part. d autre part,

Entre. d une part. d autre part, Avenant n 1 à la CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS ET DE MOYENS en date du 5 décembre 2011 RELATIF A LA PHASE DE LANCEMENT DU PROJET MEDICAL DE TERRITOIRE Fiche Action n 3 «Renforcement du partenariat

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Carole PIERRE dans l Yonne Le PRS et les parcours : enjeux et mise

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2015

RAPPORT D ACTIVITÉ 2015 RAPPORT D ACTIVITÉ 205 RPSM 78 77 rue de Versailles 7857 LE CHESNAY CEDEX 0 39 63 95 35 rpsm@ch-versailles.fr TABLE DES MATIÈRES PRESENTATION DU GCS RPSM 78 - PRESENTATION 03 2- FONCTIONNEMENT 07 3- LES

Plus en détail

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique Expérience du Réseau VISage Une organisation intégrée dans le champ de la gériatrie Dr Anne-Marie AMMEUX- Mme Véronique CURT Genèse de l intégration sur le territoire

Plus en détail

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Dr Arielle ATTAL, Gériatre Médecin coordinateur 4 juin 2015 Avec le soutien de «Réseau de santé»: missions Article L6321-1

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Nathalie PASQUIER en Saône et Loire Le PRS et les parcours : enjeux

Plus en détail

Les hôpitaux de jour gériatriques dans la filière de soins

Les hôpitaux de jour gériatriques dans la filière de soins Ministère de la santé et des sports Sous-direction de l organisation du système de soins Les hôpitaux de jour gériatriques dans la filière de soins 5 juin 2009 Prémices de l hôpital de jour gériatrique

Plus en détail

Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique

Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique -Projet Régional de Santé de la région Bourgogne - L équipe de pilotage : Christine JOLY présidente nationale de l association

Plus en détail

Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL

Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL Pôle de gériatrie. CHAL. colloque 24 novembre 2015 1 Evaluer cliniquement les patients dans les EHPAD : élaboration d un diagnostic grâce

Plus en détail

Constats et propositions d actions du groupe de travail pédopsy et dispositif ITEP

Constats et propositions d actions du groupe de travail pédopsy et dispositif ITEP Constats et propositions d actions du groupe de travail pédopsy et dispositif ITEP Introduction Le groupe s est réuni le 29 septembre et le 27 novembre 2014 puis le 15 janvier et le 5 mars 2015. Il se

Plus en détail

Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques

Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques Dr Catherine FERNANDEZ Unité Mobile de Gériatrie Pôle de gériatrie Strasbourg 3 juin 2010 Plan Genèse et fonctionnement des unités mobiles

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE

CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE 1- Contexte et enjeux des Plateformes Territoriales d Appui (PTA) La loi n 2016-41 du 26 janvier 2016 de

Plus en détail

Institut. de Promotion de la Santé. Annuaire SANTÉ SANTÉ MENTALE

Institut. de Promotion de la Santé.  Annuaire SANTÉ SANTÉ MENTALE Institut de Promotion de la Santé Annuaire SANTÉ SANTÉ MENTALE Le territoire de SQY offre une grande diversité d accompagnement en terme de santé mentale : des structures institutionnelles et associatives

Plus en détail

Quel parcours de soins en psychiatrie et santé mentale pour les personnes âgées?

Quel parcours de soins en psychiatrie et santé mentale pour les personnes âgées? Quel parcours de soins en psychiatrie et santé mentale pour les personnes âgées? Organisation actuelle et perspective de filière géronto- psychiatrique Michel SABY, Directeur adjoint Dr Anne CLAUSTRE,

Plus en détail

tél. : fax : mél. : Le ministre de la santé et des solidarités

tél. : fax : mél. : Le ministre de la santé et des solidarités 1 Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction de l organisation du système de soins Bureau O2 Offre régionale de soins et populations spécifiques Personne chargée du dossier

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers Le Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers :

Plus en détail

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique PAERPA DAT Les nouvelles ressources Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique 1 PAERPA-DAT - PAERPA : Personnes Agées en Risque de Perte d Autonomie, le parcours de santé des aînés : des

Plus en détail

RESEAU de PROMOTION pour la SANTE MENTALE dans les YVELINES SUD RAPPORT D ACTIVITE ANNEE 2013

RESEAU de PROMOTION pour la SANTE MENTALE dans les YVELINES SUD RAPPORT D ACTIVITE ANNEE 2013 Groupement de Coopération Sanitaire RESEAU de PROMOTION pour la SANTE MENTALE dans les YVELINES SUD RAPPORT D ACTIVITE ANNEE 2013 RPSM 78 : le partenariat pour la qualité des soins en santé mentale 1 PROJET

Plus en détail

EXPERIMENTATION PAERPA sur le territoire du valenciennoisquercitain

EXPERIMENTATION PAERPA sur le territoire du valenciennoisquercitain EXPERIMENTATION PAERPA sur le territoire du valenciennoisquercitain (Département du Nord) Rencontre nationale des Réseaux de Santé Personnes Agées Le 28 mai 2015 Levallois Perret Intervention des Drs Anne-Sophie

Plus en détail

RESEAU de PROMOTION pour la SANTE MENTALE dans les YVELINES SUD RAPPORT D ACTIVITE ANNEE 2013

RESEAU de PROMOTION pour la SANTE MENTALE dans les YVELINES SUD RAPPORT D ACTIVITE ANNEE 2013 Groupement de Coopération Sanitaire RESEAU de PROMOTION pour la SANTE MENTALE dans les YVELINES SUD RAPPORT D ACTIVITE ANNEE 2013 RPSM 78 : le partenariat pour la qualité des soins en santé mentale 1 LES

Plus en détail

Etude «jeunes et adolescents en difficulté nécessitant des prises en charges multiples et coordonnées. 24 mars 2015

Etude «jeunes et adolescents en difficulté nécessitant des prises en charges multiples et coordonnées. 24 mars 2015 Etude «jeunes et adolescents en difficulté nécessitant des prises en charges multiples et coordonnées. 24 mars 2015 Salima TAYMI (ARS) Pascal THEBAULT (CREAI de Bretagne) XX/XX/XX 2 LE CONTEXTE DE RÉALISATION

Plus en détail

Service de gestion de cas. Assia BOULAJAJ Gestionnaire de cas

Service de gestion de cas. Assia BOULAJAJ Gestionnaire de cas Service de gestion de cas Assia BOULAJAJ Gestionnaire de cas assia.boulajaj@gestiondecas93.org 01 45 09 70 07 32 MAIA locales Contexte régional 2016 : une région pourvue de 32 dispositifs MAIA porteurs

Plus en détail

Dispositifs de soins en psychiatrie

Dispositifs de soins en psychiatrie Dispositifs de soins en psychiatrie Journée du 28 Mai 2015 Resaccel Annick Perrin-Niquet PISR Où trouver des soins psychiatriques? 1. La médecine de ville 2. Le secteur libéral 3. Le secteur de l hospitalisation

Plus en détail

Journée Régionale REQUAMIP. 31 mai Toulouse ASSURER LA CONTINUITE DES SOINS

Journée Régionale REQUAMIP. 31 mai Toulouse ASSURER LA CONTINUITE DES SOINS Journée Régionale REQUAMIP 31 mai 2011 Toulouse ASSURER LA CONTINUITE DES SOINS DR Hervé FERRIER CH REVEL CONTINUITE DES SOINS pourquoi cette thématique? Répondre à l objectif de la journée destinée à

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l Action Sociale, de l Enfance et de la Santé Sous-direction de la Santé 2016 DASES 377G Subvention (150.000 euros) et conventions avec l Association de Santé Mentale du (13e) et l établissement

Plus en détail

Partenaires associés :

Partenaires associés : Partenaires associés : 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins...3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local

Plus en détail

#LAB 5 Maintien à domicile, vieillissement et numérique

#LAB 5 Maintien à domicile, vieillissement et numérique #FASN #LAB 5 Maintien à domicile, vieillissement et numérique Animé par le Dr Frédéric Prate, Directeur du Centre de référence Santé, bienêtre et Vieillissement, Université de Nice Dr Yves Carteau, Vice-Président,

Plus en détail

LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA

LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA Session PACSS ARS 3 juillet 2014 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements

Plus en détail

Volonté conjointe de travailler ensemble : CLIC, Hôpitaux et Médecins

Volonté conjointe de travailler ensemble : CLIC, Hôpitaux et Médecins Equipe Médicale d Evaluation à Domicile : EMED Coopération entre la filière gériatrique et les CLIC 26 septembre 2013 Début 2011 Volonté conjointe de travailler ensemble : CLIC, Hôpitaux et Médecins Parcours

Plus en détail

2013/2017 EPSM DES FLANDRES

2013/2017 EPSM DES FLANDRES 2013/2017 EPSM DES FLANDRES L e projet d établissement est l acte politique majeur d un établissement de santé car il fixe ses axes de développement pour les 5 années à venir. Le nouveau projet d établissement

Plus en détail

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD RESEAUX et FILIERES DE SOINS Promotion 2015.2018. UE 1.2.S2 DP /AVD 1 Organisation du système de soins Niveau national L Etat finance l offre de soins Réponse aux besoins de santé de la population Couverture

Plus en détail

Les Dispositifs de soins partagés LE DISPOSITIF DE SOINS PARTAGÉS EN PSYCHIATRIE S. PRÉBOIS, M. BENSOUSSAN, L.SCHMITT

Les Dispositifs de soins partagés LE DISPOSITIF DE SOINS PARTAGÉS EN PSYCHIATRIE S. PRÉBOIS, M. BENSOUSSAN, L.SCHMITT Les Dispositifs de soins partagés LE DISPOSITIF DE SOINS PARTAGÉS EN PSYCHIATRIE S. PRÉBOIS, M. BENSOUSSAN, L.SCHMITT Les dispositifs de soins partagés 1. Le soin intégré ou collaboratif concerne toutes

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

LA COORDINATION TERRITORIALE APPUI,PROXIMITE.

LA COORDINATION TERRITORIALE APPUI,PROXIMITE. LA COORDINATION TERRITORIALE APPUI,PROXIMITE. URIOPSS PACA MARSEILLE 26/03/15 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Coordination, Clic, réseau, filière,

Plus en détail

Charte de fonctionnement de la filière gériatrique et gérontologique Lyon nord

Charte de fonctionnement de la filière gériatrique et gérontologique Lyon nord Charte de fonctionnement de la filière gériatrique et gérontologique Lyon nord PREAMBULE Une filière gériatrique et gérontologique est organisée entre les structures sanitaires et médicosociales, sociales,

Plus en détail

INTRODUCTION. En partenariat avec Sud-coordonnateurs et l aide du Docteur Michel Benoit, on a élaboré ce questionnaire qui va vous être présenté.

INTRODUCTION. En partenariat avec Sud-coordonnateurs et l aide du Docteur Michel Benoit, on a élaboré ce questionnaire qui va vous être présenté. INTRODUCTION Le suicide est une priorité de santé publique. En terme de prévention, le repérage et la prise en charge de la crise suicidaire sont fondamentaux et la formation des professionnels dans ce

Plus en détail

PLAN. I. Présentation de l EPSM Morbihan et de son secteur médico-social

PLAN. I. Présentation de l EPSM Morbihan et de son secteur médico-social Pôle Médico-Social Ivan LECOURT Directeur du Pôle Médico-Social, EPSM Morbihan Maryse MORICE Cadre Supérieur de Santé Coordonnateur MAS-FAM, EPSM Morbihan PLAN I. Présentation de l EPSM Morbihan et de

Plus en détail

Leur mission première est l organisation de

Leur mission première est l organisation de Missions des 3C Leur mission première est l organisation de Réunions de Concertation Pluridisciplinaire Dispositif dannonce d annonce Plan Personnalisé de Soins Promotionde la recherche clinique Soins

Plus en détail

Le déploiement des MAIA en région : explicitation du fonctionnement et contraintes de l ARS DIU gestion de cas 6 février 2017 Isabelle GELEBART

Le déploiement des MAIA en région : explicitation du fonctionnement et contraintes de l ARS DIU gestion de cas 6 février 2017 Isabelle GELEBART Le déploiement des MAIA en région : explicitation du fonctionnement et contraintes de l ARS DIU gestion de cas 6 février 2017 Isabelle GELEBART 1 1. Le déploiement des MAIA en Bretagne 2 1 1. Les modalités

Plus en détail

Offre de la filière gériatrique

Offre de la filière gériatrique Offre de la filière gériatrique Palette complète de prises en charge spécifiques en gériatrie dans le cadre d hospitalisations programmées et non programmées En Cs, en HDJ, en hospitalisation complète

Plus en détail

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) :

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : DEMANDE DE LABELLISATION L instruction DGOS / PF2/2011/188 du 19 mai 2011 actualise le cahier des charges défini par la circulaire du

Plus en détail

ARS et MAIA DIU des Gestionnaires de cas MAIA Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne

ARS et MAIA DIU des Gestionnaires de cas MAIA Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne ARS et MAIA DIU des Gestionnaires de cas MAIA Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne 09/01/15 Plan Qu est-ce que l'ars? le PRS? Politique régionale bretonne de déploiement des MAIA, Accompagnement

Plus en détail

Travail d animation territoriale des pilotes MAIA

Travail d animation territoriale des pilotes MAIA Travail d animation territoriale des pilotes MAIA Lucie ALVES Pilote MAIA sud 79/Directrice Association Gérontologique sud Deux-Sèvres Historique des dispositifs MAIA en Deux-Sèvres Août 2011-oct 2014

Plus en détail

ARS et MAIA. DIU des Gestionnaires de cas MAIA. Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne

ARS et MAIA. DIU des Gestionnaires de cas MAIA. Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne ARS et MAIA DIU des Gestionnaires de cas MAIA Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne 04/02/16 Plan Qu est-ce que l'ars?, le PRS? La thématique des personnes âgées? Politique régionale bretonne de

Plus en détail

Hospitalisation en Gérontopsychiatrie ou en Psychogériatrie. Docteur Amel Benzitoun Claire Lecornu, neuropsychologue

Hospitalisation en Gérontopsychiatrie ou en Psychogériatrie. Docteur Amel Benzitoun Claire Lecornu, neuropsychologue Hospitalisation en Gérontopsychiatrie ou en Psychogériatrie Docteur Amel Benzitoun Claire Lecornu, neuropsychologue Définitions La géronto-psychiatrie : La psychiatrie du sujet âgé Psycho-gériatrie Ambiguïté

Plus en détail

Et : - nom de l EHPAD (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes), représenté par

Et : - nom de l EHPAD (établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes), représenté par CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITÉS DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

PROJET TERRITORIAL DE SANTE

PROJET TERRITORIAL DE SANTE Pays Sud Charente Présentation globale Novembre 2010 SOMMAIRE Historique et contexte Bilan d activité 2009/2010 : Méthodologie et concertation Axes de travail, objectifs opérationnels et résultats Perspectives

Plus en détail

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes PLAN national PLAN national TLM Projets pilotes 7 juillet 2011 Objectifs de la présentation Présentation du plan Contexte général du plan national et du plan national télémédecine Mettre en évidence l

Plus en détail

Place des hôpitaux de jour dans la filière de soin Alzheimer

Place des hôpitaux de jour dans la filière de soin Alzheimer les hôpitaux de jour dans les filières de soin : un dispositif en marche Place des hôpitaux de jour dans la filière de soin Alzheimer Pr Florence PASQUIER CHU Lille Filière de Soins Alzheimer Hôpital de

Plus en détail

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs 2016 L offre de soins, une synergie de tous les acteurs En France, l offre de soins se compose : de la médecine de ville (dite aussi ambulatoire) constituée des professionnels exerçant en cabinet : médecins

Plus en détail

MALADIES PSYCHIQUES SOINS ACCOMPAGNEMENTS LIEN SOCIAL. DIJON du 16 au 22 mars ème SEMAINE D INFORMATION SUR LA SANTE MENTALE

MALADIES PSYCHIQUES SOINS ACCOMPAGNEMENTS LIEN SOCIAL. DIJON du 16 au 22 mars ème SEMAINE D INFORMATION SUR LA SANTE MENTALE 20 ème SEMAINE D INFORMATION SUR LA SANTE MENTALE MALADIES PSYCHIQUES SOINS ACCOMPAGNEMENTS LIEN SOCIAL DIJON du 16 au 22 mars 2009 1 Boulevard Chanoine Kir 21033 Dijon Cedex Renseignements 03.80.42.48.04

Plus en détail

Centre Hospitalier de Thuir «Pôle Centre»

Centre Hospitalier de Thuir «Pôle Centre» Centre Hospitalier de Thuir «Pôle Centre» Docteur Albert BOXUS : Médecin Chef du Secteur Urbain Gilles COCARD: Cadre Supérieur de Santé Pôle Centre ---------- 3 Rencontre Nationale des C.L.S.M NANTES Septembre

Plus en détail

Intégration des services d aide et de soins pour une continuité des parcours L exemple des MAIA C. PERISSET

Intégration des services d aide et de soins pour une continuité des parcours L exemple des MAIA C. PERISSET Intégration des services d aide et de soins pour une continuité des parcours L exemple des MAIA C. PERISSET CREAI-URIOPSS Marseille 2016 1 Emma et Jean Emma, 87 ans a des troubles cognitifs et une maladie

Plus en détail

Expérimentation patient traceur en ville - Démarche d analyse en équipe du parcours du patient

Expérimentation patient traceur en ville - Démarche d analyse en équipe du parcours du patient Expérimentation patient traceur en ville - Démarche d analyse en équipe du parcours du patient HAS - DAQSS SA3P Laurence Chazalette / Anne-Françoise Pauchet-Traversat CCECQA - le 26 avril 2016 Le patient

Plus en détail

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau 1 Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau Isabelle Crassard France Woimant Référents neurologie ARS IDF XXème Journée nationale d Etudes et de

Plus en détail

Filière management d établissement

Filière management d établissement 5. Filière management d établissement La filière management d établissement garantit la réalisation de trois grands objectifs : conduire et animer le projet d établissement manager une équipe valoriser

Plus en détail

Les Centres Ressources pour le Handicap Psychique : un nouveau modèle de travail?

Les Centres Ressources pour le Handicap Psychique : un nouveau modèle de travail? Les Centres Ressources pour le Handicap Psychique : un nouveau modèle de travail? Dr Denis LEGUAY Angers Les CReHPsy: quel projet? Un guichet unique avant instruction de la demande Et les MDPH? Un portage

Plus en détail

Un territoire face au défi du vieillissement de sa population

Un territoire face au défi du vieillissement de sa population Le 19 décembre 2013 Un territoire face au défi du vieillissement de sa population Lancement du projet PAERPA sur le territoire 9ème-10ème-19ème arrondissements de Paris Claude Evin Directeur général de

Plus en détail

EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD

EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD ORIGINE Depuis plusieurs années La FNEHAD Picardie relaie

Plus en détail

Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie - PAERPA (Art 48 de la LFSS 2013) Estel QUERAL Chef de projet Paerpa - DSS

Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie - PAERPA (Art 48 de la LFSS 2013) Estel QUERAL Chef de projet Paerpa - DSS Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie - PAERPA (Art 48 de la LFSS 2013) Estel QUERAL Chef de projet Paerpa - DSS 1 1 Les enjeux de la prise en charge de la personne âgée

Plus en détail

FICHE DE POSTE CADRE SUPERIEUR DE SANTE

FICHE DE POSTE CADRE SUPERIEUR DE SANTE Centre Hospitalier de Dreux et de Chartres SERVICES DE PSYCHIATRIE INFANTO-JUVENILE DES BASSINS DROUAIS ET CHARTRAIN FICHE DE POSTE CADRE SUPERIEUR DE SANTE Version n 1 Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

EMPG. Equipe Mobile de Psychogériatrie Colloque sur la dépression 26 mai 2016 Dr Dambre - Mme Fenez

EMPG. Equipe Mobile de Psychogériatrie Colloque sur la dépression 26 mai 2016 Dr Dambre - Mme Fenez EMPG Equipe Mobile de Psychogériatrie Colloque sur la dépression 26 mai 2016 Dr Dambre - Mme Fenez Qu est-ce que le PAERPA? Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie (Paerpa).

Plus en détail

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Définition des Soins de Support Oncologiques Ensemble des

Plus en détail

Matrice de maturité en soins primaires

Matrice de maturité en soins primaires Matrice de maturité en soins primaires Référentiel d analyse et de progression des regroupements pluriprofessionnels de soins primaires Travail en équipe pluriprofessionnelle Réunion de concertation pluriprofessionnelle

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

COORDINATION ET TRAVAIL EN RÉSEAU AUTOUR DES PERSONNES ÂGÉES FRAGILES

COORDINATION ET TRAVAIL EN RÉSEAU AUTOUR DES PERSONNES ÂGÉES FRAGILES COLLOQUE PLURIPROFESSIONNEL COORDINATION ET TRAVAIL EN RÉSEAU AUTOUR DES PERSONNES ÂGÉES FRAGILES -DOSSIER DE PRESSE- ÉVÈNEMENT Colloque Pluriprofessionnel : «Coordination et travail en réseau autour des

Plus en détail

Formation pour les médecins coordonnateurs en EHPAD

Formation pour les médecins coordonnateurs en EHPAD Cycle gérontologie Formation pour les médecins coordonnateurs en EHPAD Décret du 27/05/2005 Décret relatif à la qualification, aux missions et aux modes de rémunération du médecin coordonnateur exerçant

Plus en détail

Parcours de soins, coopération entre hôpitaux et établissements du secteur médico-social : retour d expériences

Parcours de soins, coopération entre hôpitaux et établissements du secteur médico-social : retour d expériences Parcours de soins, coopération entre hôpitaux et établissements du secteur médico-social : retour d expériences Centre de santé «Santé et Prévention» Dr Edgar TISSOT Président Commission Médicale d Etablissement

Plus en détail

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer La mise en œuvre du plan Alzheimer dans la région Le diagnostic

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Table ronde «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

DOSSIER DE PRESSE. Table ronde «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER DE PRESSE Table ronde «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 8 mars 2013 1 _ SOMMAIRE Communiqué de presse 3 Quelques données chiffrées 4 Les initiatives

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES «Continuité des soins la nuit en EHPAD» Cahier des charges

APPEL A CANDIDATURES «Continuité des soins la nuit en EHPAD» Cahier des charges Direction de l Autonomie Réf. à rappeler: Continuité des soins en EHPAD la nuit Affaire suivie par : Héloïse LAPLUME / Jean-Philippe FLOUZAT Courriel : ARS-IDF-PERSONNES-AGEES@ars.sante.fr Tel : 01 44

Plus en détail

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande -

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande - RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS - Dossier de demande - Le présent document s adresse à l ensemble des établissements publics et privés d Aquitaine souhaitant identifier au sein de

Plus en détail

Le parcours de vie des personnes en situation de handicap psychique

Le parcours de vie des personnes en situation de handicap psychique COPIL Parcours des personnes en situation de précarité Réunion du 5 juillet 2013 Le parcours de vie des personnes en situation de handicap psychique 1 30% des français sont concernés par un problème plus

Plus en détail

La prévention BORDEAUX. de la perte d autonomie. des personnes âgées de 75 ans et plus

La prévention BORDEAUX. de la perte d autonomie. des personnes âgées de 75 ans et plus La prévention de la perte d autonomie des personnes âgées de 75 ans et plus BORDEAUX Bordeaux, territoire pilote Pour le parcours de santé des aînés 20 000 +75 ans 1/3 hospitalisé dans l année 50% via

Plus en détail

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014.

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Basse-Normandie Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Situation en Basse Normandie dans le cadre de la circulaire n DGOS/R4/2013/398 du 4 décembre 2013 relative au positionnement

Plus en détail

Rapport d'activité du psychologue

Rapport d'activité du psychologue Rapport d'activité du psychologue EHPAD LE CLOS DU RAUNIER Dernier enregistrement effectué en tant que document validé par Stéphanie PLOUARD le 19/05/2016 10:59:04 Code d'identification RAMEHPAD 012 PRESENTATION

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge A l initiative de la Direction Générale de la Santé Mise en œuvre: Société Française de Gériatrie et Gérontologie

Plus en détail

Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé

Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé Congrès FEHAP 3 octobre 2013 Laurent SAUZE Directeur délégué aux politiques régionales de santé Contexte Cadre «règlementaire»

Plus en détail

ORGANISATION DU SYSTÈME DE SANTE EN FRANCE. Pierre GORCY ARS BFC

ORGANISATION DU SYSTÈME DE SANTE EN FRANCE. Pierre GORCY ARS BFC ORGANISATION DU SYSTÈME DE SANTE EN FRANCE Pierre GORCY ARS BFC Une approche globale de la santé Santé publique : - promotion de la santé & prévention - santé-environnement - veille, crise et alerte sanitaire

Plus en détail

Centre Hospitalier du Mans

Centre Hospitalier du Mans Centre Hospitalier du Mans Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : l offre de soins gériatriques du Centre Hospitalier du Mans PROFESSIONNELS DE SANTE Centre Hospitalier du Mans O ff r e de soins

Plus en détail

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc...

Plus en détail

Réunion de lancement du 22 avril 2014 SCHÉMA DÉPARTEMENTAL. Personnes âgées Personnes en situation de handicap

Réunion de lancement du 22 avril 2014 SCHÉMA DÉPARTEMENTAL. Personnes âgées Personnes en situation de handicap Réunion de lancement du 22 avril 2014 SCHÉMA DÉPARTEMENTAL Personnes âgées Personnes en situation de handicap SCHÉMA DÉPARTEMENTAL Personnes âgées et Personnes en situation de handicap SCHÉMA DÉPARTEMENTAL

Plus en détail

Déclaration d intérêts. 0 Les auteurs déclarent n avoir aucun conflit d intérêt en rapport avec le thème abordé

Déclaration d intérêts. 0 Les auteurs déclarent n avoir aucun conflit d intérêt en rapport avec le thème abordé Déclaration d intérêts 0 Les auteurs déclarent n avoir aucun conflit d intérêt en rapport avec le thème abordé Hôpital général Trois secteurs de psychiatrie adulte 250 000 habitants Consultations spécialisées

Plus en détail

F E D E R A T I O N D E S U R G E N C E S P S Y C H I A T R I Q U E S

F E D E R A T I O N D E S U R G E N C E S P S Y C H I A T R I Q U E S F E D E R A T I O N D E S U R G E N C E S P S Y C H I A T R I Q U E S A L ' H Ô P I T A L D A V I G N O N Organisation et fonctionnement : LA LIAISON c est-à-dire l évaluation psychiatrique du patient

Plus en détail

Etudes des besoins de prise en charge de la maladie d Alzheimer en Vendée

Etudes des besoins de prise en charge de la maladie d Alzheimer en Vendée MALADIE D ALZHEIMER Observatoire régional de la santé des Pays de la Loire DDASS et Conseil général de Vendée 29 juin 2006 - LA ROCHE SUR YON Etudes des besoins de prise en charge de la maladie d Alzheimer

Plus en détail

MUTUALISATION EN EDUCATION THERAPEUTIQUE Atelier du CCECQA - 25 septembre 2012

MUTUALISATION EN EDUCATION THERAPEUTIQUE Atelier du CCECQA - 25 septembre 2012 MUTUALISATION EN EDUCATION THERAPEUTIQUE Atelier du CCECQA - 25 septembre 2012 PLACE DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE DANS LE PROJET REGIONAL DE SANTE Martine Ruello - ARS Aquitaine - Département Prévention

Plus en détail

La maison médicale gériatrique

La maison médicale gériatrique La maison médicale gériatrique Un projet. pour traiter les cas complexes en médecine de ville Le point de départ Un colloque à Paris AP-HP Ville de Paris Hôpital et grandes métropoles européennes 25 et

Plus en détail

Géronto psychiatrie et EHPAD Besoins, Constats et Orientations

Géronto psychiatrie et EHPAD Besoins, Constats et Orientations Besoins, Constats et Orientations Réunion EHPAD 15 Février 2011 - CH de Perpignan Dr Farhad ENTEZAM ARS LR, DT PO Plan Besoins et Contexte Travaux menés depuis fin 2008 Constats Quelques Orientations et

Plus en détail

C L SM. CSaint-Louis. Les CLSM. De quoi parle-t-on? L SM. Emilie FURSTOSS - Chargée de mission ARS pour les CLSM 68 - Ribeauvillé.

C L SM. CSaint-Louis. Les CLSM. De quoi parle-t-on? L SM. Emilie FURSTOSS - Chargée de mission ARS pour les CLSM 68 - Ribeauvillé. Les CLSM De quoi parle-t-on? Conseil Local de Santé Mentale Conseil Local de Santé Mentale Conseil Local de Santé Mentale Conseil Local de Santé Mentale C L SM 68 Ribeauvillé C L SM 68 Colmar C L SM 68

Plus en détail

CHAPITRE 3 La prise en charge interdisciplinaire de la souffrance psychique

CHAPITRE 3 La prise en charge interdisciplinaire de la souffrance psychique La prise en charge interdisciplinaire de la souffrance psychique CHAPITRE 3 La prise en charge interdisciplinaire de la souffrance psychique d une personne suppose la sollicitation de professionnels qui

Plus en détail

Rapport d'activité psychologue EHPAD LE CLOS DU RAUNIER

Rapport d'activité psychologue EHPAD LE CLOS DU RAUNIER Rapport d'activité psychologue EHPAD LE CLOS DU RAUNIER ANNEE : 01 Code d'identification RAMEHPAD de votre établissement PRESENTATION DU POSTE DE PSYCHOLOGUE 0 1 Nom du psychologue Prénom PLOUARD Stéphanie

Plus en détail

PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015

PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015 PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015 Article 69 I. Le code de la santé publique est ainsi modifié : 1 La première

Plus en détail

Synopsis Axes stratégiques CLS CAB 2013 (Doc. COPIL 26/XI/2013)

Synopsis Axes stratégiques CLS CAB 2013 (Doc. COPIL 26/XI/2013) 1 Synopsis Axes stratégiques CLS CAB 2013 (Doc. COPIL 26/XI/2013) La démocratie sanitaire correspond à une démarche de mise en synergie des acteurs du système de santé qui, dans un esprit de concertation,

Plus en détail

ARDÈCHE AUBENAS. Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial

ARDÈCHE AUBENAS. Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial AUBENAS Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial ARDÈCHE MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTÉGRATION DES MALADES ALZHEIMER L objectif des maisons pour l autonomie

Plus en détail

Journées régionales CLSM en Nouvelle-Aquitaine

Journées régionales CLSM en Nouvelle-Aquitaine Journées régionales CLSM en Nouvelle-Aquitaine Pôle Animation Direction de l offre de soins et de l autonomie Angoulême -27 novembre 2017 / Bordeaux 29 novembre Thèmes abordés / intervenants Place des

Plus en détail

Signature du contrat local de santé

Signature du contrat local de santé Dossier de presse Signature du contrat local de santé Le 3 juillet 2013 Pontivy Communauté Contacts presse Pontivy Communauté : Gaëlle Maire - 02 97 07 19 82 gaelle.maire@pontivy-communaute.fr ARS Bretagne

Plus en détail

FRAGILITÉ SOCIALE MAIA

FRAGILITÉ SOCIALE MAIA HOPITAL DE PROXIMITE FRAGILITÉ SOCIALE MAIA La fragilité : - D E S F A C T E U R S M É D I C A U X - D E S F A C T E U R S C O G N I T I F S - D E S F A C T E U R S P S Y C H O L O G I Q U E S - D E S

Plus en détail