Mars-Avril 2013 Magazine Municipal Bimestriel N 97. Budget 2013 : Demain se construit aujourd hui

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mars-Avril 2013 Magazine Municipal Bimestriel N 97. Budget 2013 : Demain se construit aujourd hui"

Transcription

1 Mars-Avril 2013 Magazine Municipal Bimestriel N 97 Budget 2013 : Demain se construit aujourd hui

2 14 ACTUVILLE 18 DOSSIER Budget 2013 : Demain se construit aujourd hui 14 QUARTIERS 15 VIVRE A CARQUEFOU Famille & Éducation Solidarité Développement Durable Culture Sports 32 LA VILLE EN ACTION 33 INFO SERVICES 34 PAROLE AUX ÉLUS DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Claude Guillet RÉDACTEUR EN CHEF : Pierre de Rivoire RÉDACTION ET PHOTOS : Service Communication Patricia Le Sage Crédit photos : Communication - Fotolia - Phovoir CONCEPTION Maquette & EXÉCUTION : Optima & Co Impression : JOUVE Tirage : exemplaires sur papier blanchi sans chlore avec encres végétales à partir de bois provenant de forêts plantées et cultivées durablement pour la fabrication du papier

3 Les communes, pivot d une politique de proximité Adoptées à partir de 1982, les lois Defferre (du nom du ministre de l Intérieur et de la Décentralisation) avaient pour objectif de réaliser une profonde décentralisation de l administration française. Ces lois constituent l acte I de la décentralisation. Chaque collectivité locale (communes, départements, régions) s est organisée pour assurer ses compétences dévolues par la loi. Mais le monde évoluant, la modernisation du mode de fonctionnement des acteurs publics locaux est devenue impérative. Une nouvelle période dans la politique de décentralisation s est ouverte sous le gouvernement de M. Raffarin à partir de 2002 avec de nouveaux transferts de compétences vers les collectivités locales. Aujourd hui, est en préparation l acte III de la décentralisation. Dans l attente du texte définitif, nous ne pouvons anticiper les conséquences de ces changements sur le fonctionnement communal. Ce que l on sait, c est qu il devrait y avoir un renforcement du rôle de l intercommunalité, donc de Nantes Métropole. Je suis favorable à tout ce qui va dans le sens d une vision globale de l aménagement du territoire ou une optimisation de la gestion des deniers publics. Néanmoins, je pense qu il est indispensable que les communes restent le pivot de toute politique locale. Leur proximité avec les citoyens est un atout indéniable pour répondre à leurs besoins, alliant efficacité et rapidité. C est en ayant une bonne connaissance du terrain que l on prend les bonnes décisions. Les élus locaux restent d ailleurs ceux qui bénéficient le plus de la confiance des Français. L aménagement de l espace urbain métropolitain doit se faire dans le respect de l équilibre sociologique, l identité de notre commune et la protection de notre patrimoine historique et naturel. Le budget que nous venons de voter le démontre : nous agissons concrètement, et ce dans tous les domaines, dans l intérêt des Carquefoliens, quel que soit leur âge, leur situation. Vous trouverez dans le dossier de ce Carquefou Mag tous les détails des choix faits par la Municipalité. Cette politique ambitieuse est possible grâce à la maîtrise de nos dépenses de fonctionnement qui nous permet de garder des marges de manœuvre pour l investissement. Néanmoins, je pense qu il est indispensable que les communes restent le pivot de toute politique locale. Cette ligne de conduite est notre marque de fabrique depuis longtemps. Elle nous a permis de faire avancer Carquefou sans y perdre notre identité. Notre objectif global est de préserver nos quartiers, réaliser des aménagements durables, se déplacer avec aisance avec ou sans la voiture, accéder à des services de proximité, pour faire de notre commune un lieu de vie le plus agréable possible. Cette évolution souhaitée ne va pas sans risque, nous en sommes conscients. C est pourquoi elle est volontairement contenue et réfléchie de telle sorte que soit impérativement conservée notre qualité de vie. Vous pouvez compter sur notre ambition et notre détermination pour construire l avenir en améliorant le présent. Claude Guillet Maire 3

4 Actuville L avenir du site de Maubreuil se dessine ACTION AGENDA 21 2 e 6 Version Suite au transfert du Centre Hospitalier de Maubreuil à Saint- Herblain, la Ville a décidé d acquérir les espaces naturels, forestiers et agricoles du domaine afin de préserver ce site remarquable. La Ville s est portée acquéreur de 60 hectares du site. 4 LLes différents acteurs publics (Centre Hospitalier, Conseil Général, Nantes Métropole, Commune de Carquefou), regroupés au sein d un comité de pilotage, ont réfléchi aux possibilités de reconversion du domaine de Maubreuil. Tout le monde s est accordé pour dire que son patrimoine bâti, c est-à-dire le château datant du début du 19 e siècle et ses magnifiques espaces naturels, devaient être valorisés. Le comité de pilotage a ainsi acté la vente du sanatorium et des terrains adjacents au Crédit Mutuel-CIC Foncière, pour la construction d un centre de formation. Le château, ses dépendances, la maison de l étang et l ancienne ferme ont été rachetés par la société Astrolabe. Celleci procédera ensuite à la cession de la maison de l étang à ses occupants actuels ; la ferme sera revendue pour un projet associant agriculture, hébergement et tourisme et les autres bâtiments à des fins de logements. Le château et les communs principaux (chapelle, pigeonnier ) pourraient faire l objet d un projet articulé autour du patrimoine, notamment celui qui a trait au Marquis de Dion, de l art et de l hébergement hôtelier. La Ville se porte acquéreur de 60 hectares du site Le reste du domaine de Maubreuil, correspondant aux terres agricoles, aux espaces boisés et aux cheminements, soit une superficie d environ 60 hectares, a été acquis par la Commune de Carquefou. La Ville a été contactée par la société Acrocime qui souhaite installer un parc d activités accrobranches dans une partie du parc boisé. Ce projet étant tout à fait cohérent, tant avec les activités de formation et d hébergements touristiques à venir sur le site, qu avec la préservation des espaces naturels, une convention sera passée avec la société pour la mise à disposition d environ 4 hectares. Par ailleurs, afin d assurer l accès du public aux sentiers traversant le domaine de Maubreuil, la Commune s est portée acquéreur des sentiers existants ou reconstitués en fonction de la nouvelle répartition foncière du domaine. Dès qu elle en sera propriétaire, l inscription de ces itinéraires au Plan Départemental des Itinéraires de Promenades et de Randonnées sera proposée au Conseil Général. Enfin, en tant que propriétaire, la Commune s engage également à préserver les milieux hydrauliques (pièces d eau, ruisseaux ) présents sur le site en cohérence avec la politique de préservation des zones humides sur l agglomération nantaise. En ce qui concerne les terres agricoles, le bail en cours assure la continuité avec le même exploitant. Ces grands principes ont été validés par les différentes collectivités territoriales. Collecte des ordures ménagères LLa collecte des déchets n a pas lieu les jours fériés. Un rattrapage est assuré la veille du jour férié. Les circuits de collecte étant modifiés lors de ces tournées, le camion ne circule pas aux heures habituelles (entre 6 h et 21 h). Il est donc impératif que les bacs soient sortis la veille de ce jour de rattrapage.

5 Pour le devenir des marais de l Étang Hervé ACTION AGENDA 21 2 e 18 Version En juin 2010, une convention de partenariat a été passée entre la Ville et l association Bretagne Vivante afin de réaliser un plan de gestion des marais de l Étang Hervé. Les principaux atouts et points faibles des marais ont ainsi pu être identifiés, permettant de dégager des orientations de gestion. Conformément aux engagements de son Agenda 21, la Commune a entrepris différentes actions de connaissance et de gestion du patrimoine naturel de son territoire, notamment sur les marais de l Étang Hervé. Les inventaires faunistiques et floristiques réalisés par l association Bretagne Vivante entre 2010 et 2011, ont ainsi permis de souligner plusieurs caractéristiques. 5 Criquet tricolore : Photo Bretagne Vivante - Alexis Viaud. Les atouts du site : diversité et continuité Il existe une certaine diversité de milieux sur le site : - des zones humides ouvertes, boisées ou partiellement boisées, des pièces d eau diverses (étangs, mares, étiers, ruisseaux) ont pu être recensées. Les marais de l Étang Hervé : Photo Bretagne Vivante - Alexis Viaud. - des milieux environnants variés sont notés, avec du bocage, des prairies, des cultures et des boisements. On retrouve plusieurs espèces faunistiques et floristiques caractéristiques de milieux humides avec la présence d espèces patrimoniales indicatrices (notamment pour les oiseaux : le bruant des roseaux, pour les insectes : le criquet tricolore, le sleste fiancé, pour les plantes : le peucédan des marais). La connexion avec la vallée de l Erdre est bien établie et permet des liaisons entre les différents milieux. Les points faibles du site : un état de conservation globalement dégradé Les prairies humides sont embroussaillées, les haies ne sont plus entretenues. La faible densité de certaines espèces parfois constatée traduit un déséquilibre du milieu. Présence d espèces invasives en marge du marais (en limite des habitations) parfois plantées (herbe de la pampa le long d un des bassins de rétention) ou bien probablement échappées ou déversées (écrevisse américaine). Cet inventaire permet de dégager les enjeux et les objectifs généraux à mettre en œuvre pour le plan d action. L enjeu principal sur le marais de l Étang Hervé est de réhabiliter puis d entretenir les milieux afin de maintenir, voire enrichir la biodiversité, tout en favorisant la valorisation du site pour le public et les usages agricoles. A partir de ce constat, quatre objectifs généraux ont été déclinés : 1. Améliorer la biodiversité et le fonctionnement des milieux naturels. 2. Mieux connaître les milieux naturels et leur évolution. 3. Valoriser le site pour le public. 4. Assurer le suivi du site. Ces objectifs ont été déclinés en objectifs plus spécifiques, puis en opérations précises. Il s agit par exemple de réhabiliter certains fossés en mares, d entretenir les prairies (fauche, pâturage), de créer une continuité piétonne entre la Savaudière et la Fleuriaye, de mettre en place une signalétique et des points d observation sur le marais Ces opérations seront réalisées sur 6 ans, entre 2012 et Nous aurons donc l occasion d y revenir dans le Carquefou Mag.

6 Actuville Agissons pour limiter la prolifération du frelon asiatique Moins de deux ans après son arrivée en Loire-Atlantique, le frelon asiatique a déjà pris ses aises dans tout le département. En 2012, près de 15 nids ont été répertoriés sur la commune de Carquefou, chiffre qui pourrait être multiplié par 3 en 2013! ACTION AGENDA 21 2 e 1 Version 6 La vigilance de chacun est nécessaire pour maîtriser son développement. Pré-nid de frelons - Photo FDGON 44. Frelon européen à gauche et frelon asiatique à droite - Photo FDGON 44. La progression du frelon asiatique est très impression- L nante et il paraît désormais impossible de l éradiquer. Mais nous pouvons en limiter le développement explique Didier Baron, Responsable du service des espaces verts de Carquefou. Les spécificités du frelon asiatique Ce frelon est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004, suite à l importation de poteries chinoises dans le Lot-et-Garonne. Depuis cette date, l espèce ne fait que progresser sur le territoire national. Le frelon asiatique est légèrement plus petit que le frelon européen et son abdomen est beaucoup plus noir que celui de son cousin européen. Les impacts du frelon asiatique sont importants sur la filière apicole en raison de son comportement de prédation envers les abeilles domestiques (ruches décimées, abeilles stressées ). Les impacts sur la biodiversité sont encore assez mal connus mais les inquiétudes se font jour car l attaque sur la faune pollinisatrice aura forcément des conséquences sur la pollinisation de certaines cultures et plus largement de la flore. A noter : les frelons sont attirés par les fruits au moment de leur maturité. Nécessité de déceler les nids très tôt dans la saison Au printemps, les reines construisent leur pré-nid pour y pondre leurs œufs : la taille ne dépasse pas la grosseur d une balle de tennis. Ils sont souvent nichés très bas : auvents, hangars, encadrements de portes et de fenêtres, appentis, haies Les reines reconstruisent généralement un second nid dans les arbres qui grossit au fur et à mesure du nombre de frelons. Ils peuvent atteindre dans leur version définitive un diamètre de 40 à 70 cm pour accueillir une centaine de fondatrices et en moyenne individus. Depuis la chute des feuilles, des nids sont visibles sur la cime des arbres. A cette époque de l année, les reines ont déserté les nids pour hiberner et l activité du nid est quasi nulle et ne présente pas de dangerosité. Les nids ne sont pas réutilisés d une année sur l autre, ils sont détruits peu à peu par la pluie, le vent, les oiseaux C est donc dès le printemps qu il faut être vigilant explique Didier Baron. Afin de contenir la progression du frelon asiatique, la Ville de Carquefou a signé

7 une convention tripartite avec la FDGDON (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles) et la société Prophy Végétal. Si vous découvrez un nid, il faut le signaler en mairie au ou par ou auprès de la FDGDON au Un danger pour l homme? A l image du frelon européen, le frelon asiatique est peu agressif envers l homme lorsqu il est en solitaire. Ce n est plus le cas quand un nid est dérangé. L attaque peut alors être collective et dans ce cas, quelques piqûres peuvent provoquer un empoisonnement nécessitant une hospitalisation. Nid de frelons dans sa version définitive. Consultation en ligne des registres des délibérations municipales de 1790 à 1948 Les Archives Départementales ont scanné les registres des délibérations municipales de Carquefou de 1790 à Ils sont maintenant accessibles au public sur leur site internet. Les archives départementales assurent la collecte, le classement, la conservation, la communication et la mise en valeur du patrimoine écrit et non-écrit de la Loire-Atlantique. Ouvertes à tous les publics, elles ont pour mission de mettre en valeur, tout en les protégeant, des documents parfois très anciens. Les anciens registres des délibérations municipales peuvent être difficiles à manipuler en raison de leur fragilité. Le fait de pouvoir les consulter en ligne limite les risques de les abîmer. Démarches à suivre Aller sur le site fr/jcms/cg_31204/deliberations-municipales. Il faut ensuite accepter les conditions générales d utilisation, sélectionner la commune de Carquefou et la période souhaitée. 7 Un relais équestre à Carquefou AGENDA 21 La réalisation de la ZAC de l éco-quartier de la Fleuriaye 2 sur le site des Renaudières comprend dans sa première tranche l implantation d un relais équestre. Il devrait ouvrir au second semestre L espace équestre prendra place sur une parcelle de 2 hectares au sud de la ZAC Fleuriaye 2, en contrebas du Musée de l Erdre. Le programme s articule autour d un manège couvert et comprend des écuries, une zone d accueil, des bureaux, des hébergements de courte et moyenne durée, des locaux techniques (sellerie, foin ), le tout complété par deux manèges extérieurs. ACTION 2 e 13 Version

8 Dossier Budget 2013 : Demain se construit 8

9 aujourd hui Des dépenses de fonctionnement maîtrisées et des investissements très importants Voté par le Conseil Municipal lors de la séance publique du 20 décembre dernier, le budget 2013 de la Ville de Carquefou s établit à plus de 31 millions d euros, avec des dépenses de fonctionnement maîtrisées et un effort d investissement qui a presque doublé par rapport aux moyennes annuelles passées, permettant la réalisation des travaux du Projet Urbain 2015, dont 5,5 millions pour l îlot Louis Armand. Malgré un contexte économique et fiscal particulièrement tendu et soumis au projet de loi de finances 2013, nous faisons le pari d agir souligne le Maire, Claude Guillet. Nous en avons les moyens en raison de la situation financière saine de la Ville qui nous permet de financer les projets sans recourir à une hausse des impôts, ni à l emprunt. 9 La Municipalité investit dans tous les domaines pour assurer le développement de Carquefou tout en préservant la qualité de vie de ses habitants. Vous trouverez dans les pages suivantes les principales priorités de la politique municipale, en matière de fonctionnement et d investissement, pour l année 2013.

10 Dossier Quelques éléments pour mieux comprendre le budget de la Ville Le budget communal est un document qui prévoit et autorise les recettes et les dépenses qui seront engagées au cours de l année par la municipalité en matière de services rendus à la population et d aménagements urbains. La préparation du budget A Carquefou, le budget est voté en décembre par le Conseil Municipal. La tenue d un débat d orientation budgétaire dans les deux mois précédant le vote du budget est obligatoire. Il permet d informer le Conseil Municipal et d échanger avec lui sur la situation financière de la commune et de présenter les grandes orientations pour l année à venir. Les budgets communaux doivent toujours être votés en équilibre réel et sincère. vestissement qui retrace les opérations d équipement de la ville (acquisitions mobilières et immobilières, travaux ) modifiant la valeur du patrimoine communal. Dépenses et recettes sont classées selon leur destination (sport, culture, jeunesse ). Les crédits budgétaires sont présentés par grands domaines d activités, ce qui permet ainsi de mieux connaître la charge financière de chaque intervention. 10 Que trouve-t-on dans le budget? La comptabilité publique définit précisément les règles selon lesquelles dépenses et recettes doivent être classées. On distingue la section de fonctionnement, qui enregistre les charges et produits courants, et la section d in- L exécution du budget Exécuter le budget, c est payer les factures des fournisseurs, acheter des terrains pour de futures constructions, des crèches, des écoles ou des gymnases, verser des subventions aux associations C est aussi encaisser des recettes des cantines scolaires ou des activités culturelles ou sportives, les subventions versées par d autres organismes, les dotations de l État ou les impôts C est le Maire, ou par délégation l un de ses Adjoints, qui a le pouvoir d engager et d ordonnancer les dépenses et de mettre en recouvrement les recettes. Mais c est le comptable public (Trésor Public), sous l autorité du ministère des Finances, qui Repères est seul habilité à encaisser ou à décaisser l argent de la commune. Ce principe de séparation entre celui qui décide de l utilisation des crédits et celui qui réalise effectivement les mouvements de caisse, est une garantie essentielle de la légalité et du bon usage des fonds publics. Le budget 2013 en quelques chiffres Budget global de la Ville : E Recettes de fonctionnement : E Dépenses de fonctionnement : E Recettes d investissement : E (hors emprunt d équilibre) Dépenses d investissement : E Budget de l ECL : Dépenses de fonctionnement : E Dépenses d investissement : E Budget du CCAS : Dépenses de fonctionnement : E Dépenses d investissement : E

11 Budget 2013 : concrétisation du Projet Urbain Françoise Pichon-Tuquet, Adjoint aux Finances et à la Commande Publique, présente les grandes lignes de la politique budgétaire de la Ville pour 2013 : Les objectifs que nous avons souhaité atteindre dans l élaboration de ce budget étaient la maîtrise des dépenses de fonctionnement avec toujours d importants investissements, malgré un montant total de recettes légèrement en baisse. Françoise Pichon-Tuquet, Adjoint aux Finances et à la Commande Publique sur le site du futur groupe scolaire Louis Armand, qui représente le plus gros investissement pour Dépenses d investissement Pour le budget 2013, 10,9 millions d euros sont consacrés aux investissements, sans recourir à l emprunt ni augmenter les taxes d habitation et foncière qui resteront à nouveau les plus basses de l agglomération. La très bonne situation financière de la Ville lui permet de réaliser les projets grâce à son épargne qui se maintient à un niveau excellent (3,1 millions d euros) et ses réserves financières, accumulées depuis quelques années, qui sont de l ordre de 10 millions d euros explique Françoise Pichon- Tuquet. Sur les 10,9 millions d investissements, 9,1 millions sont destinés aux travaux dont 7,8 millions pour le Projet Urbain. 5,5 millions vont financer la restructuration de l îlot Louis-Armand, E sont prévus pour l Espace des Solidarités et la Maison des Seniors, E pour les Renaudières et E pour la future crèche du centre-ville. Nous sommes attachés à apporter aux Carquefoliens non seulement des services performants mais également des lieux d accueil de qualité, et ce dans tous les domaines. Ainsi sont prévus des travaux dans les structures sportives, avec notamment la couverture de deux terrains de tennis d Alella ( E). Par ailleurs, E sont prévus pour la construction d une véranda pour la résidence Florilège et pour le ravalement du bâtiment. Enfin E seront aussi consacrés au programme des espaces verts avec notamment l aménagement des bois de Maubreuil et de leurs alentours, suite à leur rachat par la Ville fin Dépenses de fonctionnement Les dépenses de fonctionnement s élèvent en 2013 à E (charges de personnels incluses), ce qui Zoom représente une légère hausse de 1,5%. Hors ressources humaines, l évolution est de 0,3% et concerne essentiellement une augmentation des subventions aux associations sportives, une facture plus importante pour les consommations de fluides (eau, électricité, gaz), une subvention à l ALAC et à l OGEC plus importante en raison d une fréquentation en hausse, ou encore le déménagement du CCAS dans ses nouveaux locaux analyse Françoise Pichon-Tuquet. Nous souhaitons conserver une maîtrise des dépenses, tout en développant les services offerts à la population. La dette communale est seulement de E soit 23 E par habitant. (moyenne de la strate dans le département : 777 E par habitant).

12 Dossier Un budget 2013 au service de tous Dépenses de fonctionnement : KE Dépenses d investissement : KE Les dépenses de fonctionnement sont présentées hors masse salariale. Urbanisme, foncier et environnement 168 KE : - Actions de l Agenda KE : - Provisions pour réserves foncières (dont 300 KE pour le site de Maubreuil) - Étude pour le site de Port Jean (80 KE) - Services techniques et aménagement KE : entretien des bâtiments communaux comprenant le service des Espaces Verts 189 KE (dont 14 KE pour le service des Espaces Verts) - Achat de matériel pour les Moyens Généraux (pour le ménage) et les Espaces Verts (tondeuse autoportée) - Achat d un véhicule hybride et d un triporteur électrique pour le portage des livres de la Médiathèque à domicile - Équipement des salles des bâtiments du site des Renaudières suite aux travaux entrepris - 12 Projet Urbain KE : - Restructuration de l îlot Louis Armand : KE - Espace des solidarités îlot Jules Verne : 915 KE - Site des Renaudières : 830 KE - Crèche centre-ville : 500 KE - Services Culturels (regroupent la Direction de l Action Culturelle, École Municipale de Musique, Médiathèque, espace d expositions des Renaudières et Musée de l Erdre et Espace Culturel de la Fleuriaye) 1215 KE dont 956 KE pour ECL 73 KE - Remplacement du piano à queue de l auditorium de l École Municipale de Musique (45 KE) - Travaux sécurité incendie à l ECL (pour mise aux normes) -

13 les Carquefoliens Sport 644 KE dont 401 KE : subventions aux associations sportives 886 KE : - Renouvellement de matériel et d équipements sportifs : 50 KE - Renouvellement des assises de l espace sportif du Souchais : 14 KE - Couverture de deux terrains de tennis à Alella : 500 KE - 13 Social 923 KE (subvention allouée au CCAS) : - Aménagement des nouveaux bureaux de l Espace des Solidarités - Ravalement de Florilège et construction de la véranda (107 KE) - Famille Éducation (regroupe la Petite Enfance, l Enfance, la Jeunesse, la Restauration municipale et le Conseil Municipal Enfants) KE : - Hausse de la subvention à l ALAC liée à une augmentation des effectifs - Budget alloué au Conseil Municipal Enfants ( E) - Nouvelle organisation du service Jeunesse 450 KE (+ 25 KE de travaux) : - Acquisition de nouveaux matériels et aménagement du groupe scolaire Louis Armand dont acquisition de tableaux numériques - Équipements informatiques pour l école Anne Frank -

14 Les Quartiers Mardis de la Convivialité A la découverte des whiskies Fin 2012, dans le cadre des Mardis de la Convivialité, vingt participants ont pu bénéficier des précieux conseils et explications de Franck Papillon de Cavavin. Soirée dégustation, découverte et apprentissage autour d un bourbon et de quatre whiskies du Japon, d Irlande et d Écosse. Autant de provenances que de saveurs différentes! Une assemblée majoritairement masculine (pour une fois!). La preuve que les Mardis de la Convivialité s adressent bien à tous les Carquefoliens! Affluence record à la patinoire : patineurs de plus qu en 2010! personnes sont venues profiter des joies de la glisse sur la patinoire installée place Saint-Pierre pendant les vacances de Noël (70% de tickets gratuits, 30% de payants). Certains sont même venus tous les jours : C est sympa, la patinoire est encore plus grande que l an passé et on peut rester autant qu on veut. En savoir + Dates des prochaines Rencontres de quartier : Mardi 19 mars à 20 h : pour les habitants du Bois Saint-Lys, à la Charmelière. Mardi 16 avril à 20 h : pour les habitants du secteur nord-est (Tournière, Haut-Pays, Gouachère ) au CAT Tournière. A noter DateS des prochains Mardis de la Convivialité : Mardi 26 mars : soirée dictée avec le Conseil Municipal Enfants. Mardi 30 avril : visite de la caserne des pompiers. Questions / réponses 14 Vous souhaitez poser une question qui concerne les Carquefoliens, directement au Maire ou à un de ses Adjoints ou Conseillers délégués? Vous pouvez écrire à et la réponse paraîtra dans le prochain Carquefou MAG dans la rubrique Quartiers. Question de François C. : J ai remarqué que des autocollants avec code-barre avaient été posés sur mes bacs d ordures ménagères. Cela veut-il dire que cela va entraîner un changement au niveau du ramassage ou de la facturation? La pose de ces nouveaux autocollants génère de nombreuses interrogations auprès des usagers. Ce code-barre n a son utilité que pour le prestataire (pour la gestion des bacs). Donc, pas d inquiétude, cet autocollant n annonce pas la mise en place d une redevance des ordures ménagères.

15 Vivre à Carquefou Famille & Éducation Succès pour le Café Poussette ACTION AGENDA 21 2 e 24 Version Mis en place début octobre 2012, le Café Poussette propose aux parents de jeunes enfants un rendez-vous mensuel pour se rencontrer et échanger expériences, bons plans dans une ambiance conviviale. Premier bilan. LLe Café Poussette est né d une demande forte de jeunes parents lors de l Accueil des petits Carquefoliens organisé en fin d année 2011 : certaines mamans nous ont fait part de leur isolement et de leur souhait de rencontrer d autres familles dans la même situation qu elles explique Véronique Dubettier- Grenier, Premier Adjoint délégué à la Famille & Éducation. La nécessité de créer un lieu d échanges pour les familles, animé par les agents du service Petite Enfance, est donc devenue une évidence ajoute Mireille Galbrun, Conseiller délégué à la Petite Enfance. Dès le premier rendez-vous début octobre, le lieu est investi par les familles : arrivant de Rennes, Paris ou même d Angleterre, l intégration n est pas toujours facile. Nous avons suivi nos maris mutés dans la région et sommes toutes en congé parental avec de jeunes En savoir + A la Maison de l Enfance, rue des Argonautes, un samedi par mois. Ouvert de 9 h 30 à 12 h : Prochains rendez-vous : samedis 16 mars, 13 avril, 25 mai et 22 juin. Entrée libre et anonyme. Renseignements auprès du service Petite Enfance au Les familles se retrouvent autour d un café en toute convivialité. enfants à la maison explique d une même voix les mamans. L école permet d établir un lien avec d autres parents mais quand les enfants sont plus petits, c est plus difficile de faire des rencontres. Très vite, le tutoiement est adopté et deux mamans se rendent compte qu elles se connaissent déjà sur internet! Elles sont inscrites sur un forum de discussions pour jeunes mamans et dialoguent ensemble depuis plusieurs jours. Mais c est quand même plus convivial de se parler en face en face. Les papas se déclarent ravis que l espace soit ouvert le samedi matin car cela leur permet aussi de venir et ainsi faire connaissance avec d autres familles. Les parents discutent autour d un café ou d un jus de fruit de leur vie de jeunes parents, des modes de garde, des sorties à faire en famille et pendant ce temps, les enfants jouent ensemble dans les espaces aménagés pour eux, visiblement ravis de se faire de nouveaux copains. Avant de se quitter, des familles s échangent leurs numéros de téléphone. Rendez-vous est pris pour le prochain Café Poussette, en proposant d amener tous les bons plans qu ils trouveront d ici là pour les partager. Et ils seront bien présents : les mamans ont appris à se connaître, elles se voient désormais en dehors, notamment à la ludothèque. Objectif atteint pour ce rendez-vous convivial! 15

16 Vivre à Carquefou Famille & Éducation Se familiariser avec l informatique dès la maternelle Les ordinateurs portables apportent une grande souplesse au niveau de l enseignement. Dès son plus jeune âge, l enfant est confronté au monde du multimédia et à la profusion des images qu il peut offrir. Il faut donc l accompagner dans sa découverte des outils informatiques et de ses apprentissages. C est pourquoi la Ville souhaite équiper les écoles publiques de matériels en adéquation avec les enseignements informatiques. 16 Le projet informatique de l école maternelle Georges Brassens L équipe enseignante de l école maternelle Georges Brassens a basé une partie de son projet d école sur l apprentissage de l informatique, partant de l idée que cette activité, par ses aspects ludiques et son interactivité, favorise l intérêt et le développement des connaissances des élèves. L informatique permet d aborder certains apprentissages de manière différente. Il doit donc trouver sa place à tous les niveaux de l enseignement et dès la première année de maternelle, grâce à des supports variés favorisant les activités de maîtrise des langages (oral, écrit, images, sons) explique Audrey Vitrac, Directrice de l école. Le matériel dont nous disposions était obsolète et inadapté. Nous avons donc fait une demande auprès de la Ville, avec un dossier argumenté. Cela nous a permis de mener une réflexion en amont sur ce que nous souhaitions mettre en place.

17 Le dossier présenté a permis à la Ville de mesurer réellement l impact pédagogique du multimédia et la nécessité de mettre en place dès la maternelle les outils nécessaires à l acquisition des compétences demandées par l Éducation Nationale. Le matériel a été installé à la rentrée 2011 : 8 ordinateurs portables, 1 tablette graphique, 10 casques, 2 imprimantes, 3 claviers adaptés aux petits pour la reconnaissance des touches L école élémentaire Jacques Prévert, pilote pour utiliser le TBI et le VDI TBI, VDI? Qu est-ce que c est? Le TBI, tableau blanc interactif et le VDI, Vidéo-Projecteur Interactif, sont des systèmes de vidéo-projection numérique qui visent à remplacer le tableau avec craie ou crayon effaçable. Ce sont des outils pour d autres utilisations ultérieures. Le TBI est un appareil autonome comprenant un tableau, une vidéo et un système intégré. Le VDI quant à lui ne nécessite pas de tableau spécifique. Utilisé avec un ordinateur, il se fixe au-dessus du tableau blanc (ou d une autre surface de vidéo-projection), sur le mur et parfois au plafond. Il En parallèle, un vidéo-projecteur interactif fourni par la Ville est également testé au sein de l école afin de définir quel outil est le mieux adapté par rapport aux fonctions recherchées. Ce dernier s avère plus simple d accès et nécessite des formations moins complexes. Le souhait est d équiper dans les années à venir l ensemble des écoles de la Ville, avec le matériel le plus adéquat. Après une année d utilisation, les progrès sont déjà notables pour les enfants de moyenne section, qui ont découvert le matériel en petite section l an passé. De véritables apprentissages ont ainsi pu être mis en place. Les ordinateurs portables sont un avantage certain pour l école explique Audrey Vitrac car nous pouvons soit réunir les élèves dans une même salle, soit les partager entre les différentes classes. Le travail effectué ne sera alors pas le même et cela permet une grande souplesse au niveau de l enseignement. Nous pouvons travailler en fond de classe avec quelques ordinateurs pour développer l autonomie ou nous servir également du matériel informatique pour aborder de manière différente certains apprentissages dans le cadre de l aide personnalisée. L objectif est de valider les compétences du B2i maternelle (Brevet informatique et internet) à la fin du cycle : chaque élève a un livret permettant de valider les différentes compétences au fur et à mesure de ses 3 années de maternelle : se servir du traitement de texte pour écrire des mots connus, produire un texte et l imprimer, lancer un diaporama de photos, utiliser les logiciels qui font aujourd hui entrer les nouvelles technologies et l interactivité au cœur de l enseignement. Ils ne permettent pas seulement de projeter des documents variés, ils améliorent aussi et surtout le travail collectif de la classe car les élèves peuvent inscrire sur le tableau des résultats de calculs, des plans, surligner des textes, annoter des documents Et les travaux réalisés en classe peuvent être sauvegardés est fourni avec des stylets, qui remplacent la souris. L Éducation Nationale a prêté un TBI à l école Jacques Prévert car les enseignants se sont montrés très motivés pour travailler avec. Ils ont suivi une formation spécifique et la classe a été équipée de prises d accès au réseau par le service informatique de la Ville, permettant également d avoir des ordinateurs en fond de classes. Il est primordial de ne pas laisser l école en marge de l évolution technologique déclare Véronique Dubettier- Grenier. Nous avons recruté un agent au sein du service Informatique, spécialement détaché pour intervenir dans les écoles en cas de souci, ou assurer la maintenance préventive. Avoir un référent est très apprécié des enseignants car cela leur permet de mettre en place des projets ambitieux. 17

18 Vivre à Carquefou Famille & Éducation Remise officielle des malles d éducation à la sécurité Les Directeurs d écoles maternelles et élémentaires de Carquefou ont été invités à l Hôtel de Ville afin de recevoir officiellement les malles pédagogiques sur le thème de l éducation à la sécurité. mieux comprendre les dangers et appréhender les bons comportements à adopter. C est donc en présence de Véronique Dubettier-Grenier et d Yvon Vincent-Morgat, Adjoint à la Tranquillité Publique, de Christine Bride, Chargée de Mission pour le Projet Éducatif Local, de Patrick Pochard, Inspecteur de l Éducation Nationale et de Marylène Briand, infirmière scolaire (Marie-Claire Billy étant excusée), que les que les Directeurs d écoles ont pu découvrir les nouveaux outils mis à leur disposition. Les Directrices et Directeurs d école découvrent les malles d éducation à la sécurité (de gauche à droite, Cécile Joulain, Directrice d Anne Frank Maternelle, Catherine Bousseau, Directrice de Louis Armand Maternelle et Bernard Cuny, Directeur de Pierre Stalder). Les enseignants sont tenus d apporter des connaissances en lien avec la sécurité et ce dès la maternelle explique Patrick Pochard. Les supports éducatifs fournis par la Ville de Carquefou constituent une aide très précieuse et je tiens à vous en remercier vivement. 18 DDans le cadre de son projet de territoire, la Ville a collaboré avec l Inspection Académique, les infirmières scolaires et le Comité départemental de la Sécurité Routière, pour mettre en place différents outils pédagogiques sur la thématique Éducation à la sécurité. C est dans ce cadre que s est constituée la malle du même nom, reposant sur trois axes de sensibilisation : sécurité routière, sécurité domestique et gestes de premiers secours. La Municipalité a souhaité que cette malle, qui reste évolutive, puisse être dupliquée afin d en doter tous les groupes scolaires. Chaque malle est constituée de guides pédagogiques et de supports d apprentissages variés et adaptés à l âge des élèves : albums jeunesse, jeux Des DVD et clefs USB proposent également des activités interactives avec mises en situation qui permettent de

19 Deux élèves qualifiées pour la finale régionale de scrabble scolaire 37 élèves de 9 écoles élémentaires de la région nantaise se sont retrouvés pour disputer la finale locale du concours de scrabble scolaire. Une partie de 10 coups s est jouée le mercredi matin à l école Anne Frank sous le regard attentif des parents et des membres du scrabble Club Nantais. Organisé au départ dans quelques départements, le concours de scrabble scolaire a pris de l ampleur : près de enfants y ont participé en 2011/2012. Dans un premier temps, le concours se déroule au sein des classes souhaitant y participer. Une feuille de jeux est envoyée aux écoles et l activité, qui se déroule sous la direction des enseignants, dure 30 minutes. Il s agit de compléter des mots en remplaçant un point par une lettre, choisir la bonne orthographe d un mot dans une liste, trouver des mots dont les lettres sont mélangées Les fiches sont ensuite envoyées au référent départemental de l association. Les élèves ayant obtenu les meilleurs résultats sont qualifiés pour jouer une partie de 10 coups de scrabble duplicate : il s agit d une variante du jeu de scrabble classique qui permet d éliminer le facteur chance explique Marie- Claude Derosne, responsable régionale du Concours de scrabble scolaire. Tous les joueurs sont soumis au même tirage et à la même configuration de grille. C est ainsi que pratiquent les clubs avec pour objectif de réaliser le maximum de points à chaque coup. 37 élèves de 9 écoles des environs de Nantes étaient invités à l école Anne Frank afin de disputer la finale locale. Pour chaque coup, les élèves disposent de 3 minutes de réflexion avant de noter leur solution qui est ensuite enregistrée sur l ordinateur. Celui-ci recense toutes les combinaisons possibles avec le score correspondant. Après une matinée de suspens et de grande concentration, les résultats sont donnés : la première place est gagnée avec 234 points par Margaux Lecanu, élève de CM2 de l école qui reçoit la finale locale. La deuxième place est obtenue par Léa Le Paih, également de l école Anne Frank avec 200 points, suivie par Louise Bury de l école Saint Jean-Baptiste de Sautron avec 191 points. Véronique Dubettier-Grenier, Premier Adjoint délégué à la Famille & Éducation, est ravie d avoir accueilli cette finale à Carquefou : c est une reconnaissance des vertus pédagogiques du jeu qui permet de développer la concentration, la maîtrise de soi et le travail des fondamentaux par une approche différente. Je suis d autant plus heureuse que deux élèves de l école Anne Frank sont mises à l honneur. 19 Margaux, Léa et Louise ont obtenu les meilleurs scores de la Finale de scrabble et ont reçu leur récompense des mains de Véronique Dubettier-Grenier et Claude Derosne. Margaux et Léa représenteront donc leur école et leur commune lors de la finale régionale qui regroupera une trentaine de candidats des Pays de la Loire dans le Maine et Loire le 9 mars prochain. A suivre

20 Vivre à Carquefou Famille & Éducation Les pâtes au beurre : pour rétablir le dialogue en famille C des troubles du sommeil, troubles alimentaires, Carquefou dispose d un espace d accueil, d écoute et de soutien pour les parents et leurs enfants, mis en place en collaboration avec l association nantaise Les pâtes au beurre. L association Les pâtes au beurre a été créée par la psychanalyste nantaise Sophie Marinopoulos, afin d aider les parents en questionnements ou en difficulté : épuisement maternel, problématiques autour troubles scolaires, les questions des limites, de l autorité et des relations conflictuelles parents-enfants, les problématiques adolescentes Face à ces situations, les parents ont parfois besoin de prendre du recul, de mettre des mots sur ce qu ils vivent, d être soutenus dans leur fonction parentale. Les psychologues de l association, professionnels de l écoute, soutiennent et apportent des réponses adaptées à leurs questions... Les parents peuvent être accompagnés ou non de leurs enfants ou adolescents (il n y a pas de limite d âge). Deux psychologues recrutés par l association tiennent une permanence chaque semaine hors vacances scolaires. L accueil est anonyme, gratuit et sans rendez-vous. Infos pratiques : Permanence chaque semaine hors vacances scolaires à la Maison de l Enfance, avenue des Argonautes, le vendredi de 16 h 30 à 18 h 30. Accueil anonyme, gratuit et sans rendez-vous. Renseignement auprès de la Maison de l Enfance au Solidarité Un CLIC pour tout savoir autour de la personne âgée Le CLIC Intercommunal Loire et Erdre (Centre Local d Information et de Coordination gérontologique) est une structure de coordination et de concertation autour de la personne âgée, intégrée au CCAS de Carquefou. Ce service gratuit est mis à disposition des personnes de plus de 60 ans et leurs familles. Il intervient sur les quatre communes du canton (Carquefou, Mauves-sur-Loire, Thouaré-sur-Loire et Sainte-Luce-sur-Loire). 20 LLe CLIC a pour missions de prendre en compte tous les aspects de la vie quotidienne des personnes âgées et de proposer des réponses adaptées à leurs besoins. Lieu d accueil, d écoute, d informations, de conseils et d orientation, le CLIC évalue la demande et les besoins, oriente les personnes âgées et les familles vers les professionnels compétents et effectue un accompagnement et un suivi. Le CLIC peut donc vous informer sur l accès aux droits (aides financières, APA, protection sociale et juridique, fiscalité...), le maintien à domicile (aide à domicile, soins, aide à la toilette, portage de repas, adaptation du logement...), les structures d accueil pour personnes âgées (hébergement temporaire ou permanent, accueil de jour, logement-foyer, domiciles collectifs...) et peut également vous aider à organiser et à préparer la sortie d hospitalisation d un proche. Enfin le CLIC a vocation à mettre en place des actions de prévention, des conférences ou des animations sur des thèmes liés au vieillissement (la mémoire, la nutrition, le maintien à domicile, l audition, la prévention des chutes...). CLIC Loire et Erdre Coordinatrice Béatrice Robert CCAS 21 rue Jules Verne Nouveau numéro de téléphone : Horaires d ouverture : Accueil au CCAS de Carquefou du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et sur rendez-vous les après-midi.

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. (Vespa velutina)

LE FRELON ASIATIQUE. (Vespa velutina) BIOLOGIE DU FRELON ASIATIQUE Vespa velutina est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004, suite à l importation de poteries chinoise dans le Lot-et-Garonne. Depuis cette date, l espèce

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Résidence Clairefontaine

Résidence Clairefontaine Résidence Clairefontaine Bienvenue Madame, Monsieur, Vous venez de retirer un dossier de demande de pré-admission pour intégrer la Résidence Clairefontaine. Le Conseil d administration, la direction, tout

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

www.ville-lepellerin.fr

www.ville-lepellerin.fr Pg n 1 / 10 Mairie de Le Pellerin, 44640 DOSSIER DE PRESSE Le Pellerin, le lundi 29 janvier 2007 lancement du site internet de la ville du Pellerin < mardi 6 février 2007 > sommaire Communiqué de presse

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Le Centre communal d action sociale (CCAS) de Vernillet est un établissement public autonome chargé d assurer une action générale de prévention et de développement social,

Plus en détail

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL SPORT-ÉTUDES FOOTBALL Depuis 1983, l équipe d enseignants d Energy Academy transmet sa pasdernes. Si votre enfant est passionné par le football et qu il souhaite le pratiquer quotidiennement pour son simple

Plus en détail

La lettre. n 7 municipale. Réaménagement. de la mairie... un nouvel accueil! septembre 2010. La mairie fait peau neuve.

La lettre. n 7 municipale. Réaménagement. de la mairie... un nouvel accueil! septembre 2010. La mairie fait peau neuve. Lettre d information municipale de la commune de Savigneux p 2 La lettre n 7 municipale septembre 2010 La mairie fait peau neuve Le projet de réaménagement de la mairie s inscrit dans une volonté de favoriser

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo le collège édition 2015 en pratique fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo Édito La réussiste des collégiens est une priorité du Département. Il consacre cette année, malgré des contraintes

Plus en détail

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué au Logement et à la Ville Paris, le 9 novembre 2004 Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition Le titulaire de la mention complémentaire Organisateur de réceptions

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

Projet dessin/écriture/environnement 2015/2016 «Promenons nous dans le bois» Cahier des charges

Projet dessin/écriture/environnement 2015/2016 «Promenons nous dans le bois» Cahier des charges Projet dessin/écriture/environnement 2015/2016 «Promenons nous dans le bois» 1 Présentation 1.1 Contexte Cahier des charges La Ville de Nantes propose en 2015/2016 aux écoles publiques nantaises, en concertation

Plus en détail

Les principaux partenaires de la Maison de Services sont :

Les principaux partenaires de la Maison de Services sont : SIVOM du Canton de Riaillé 5 communes, de la Communauté de Communes du Pays d Ancenis (29 communes), regroupées en SIVOM, au Nord du Pays d Ancenis Les services du SIVOM» Coordination des cinq bibliothèques

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA)

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) ACCES AUX SERVICES DU RESTAURANT SCOLAIRE DES SERVICES PERISCOLAIRES (Les TAP et La GARDERIE DU MATIN ET DU SOIR) Juillet

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES Résidence Seniors LES PERVENCHES RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES Livret d accueil RPA Les Pervenches Quartier Villaine 4 rue Jean Rostand 91300 Massy 01 60 11 16 00 www.residences-massy.fr édito BIENVENUE

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

ESPACE ACCUEIL POUR TOUS

ESPACE ACCUEIL POUR TOUS ESPACE ACCUEIL POUR TOUS DOSSIER DE PRESSE ESPACE ACCUEIL POUR TOUS Place Roger Ducos 1 er étage des Halles - 40100 Dax 05 58 56 59 89 - espacecentreville@dax.fr La ville de Dax a lancé depuis 2008 une

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

La mise en place de la Réforme des Rythmes scolaires à Baillargues

La mise en place de la Réforme des Rythmes scolaires à Baillargues La mise en place de la Réforme des Rythmes scolaires à Baillargues Contact Presse : Laurie Carrias Service Communication Mairie de Baillargues Tél. 04 67 87 48 60 laurie.carrias@ville-baillargues.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Mission d audit financier de début de mandat

Mission d audit financier de début de mandat Ville de Louveciennes Mission d audit financier de début de mandat Synthèse 23 octobre 2014 Vos interlocuteurs : MAZARS Secteur public 61, rue Henri Regnault 92075 La Défense Cedex Thierry GREGOIRE Senior

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

PLURIEL ESPACE AVIGNON CENTRE SOCIAL ET CULTUREL DE LA ROCADE AVIGNON SOCIAL CENTRE CULTUREL. Centre Communal d Action Sociale ROCADE

PLURIEL ESPACE AVIGNON CENTRE SOCIAL ET CULTUREL DE LA ROCADE AVIGNON SOCIAL CENTRE CULTUREL. Centre Communal d Action Sociale ROCADE 1, RUE PAUL PONC - 84000 T. 04 90 88 06 65 - FAX 04 90 89 11 86 espacepluriel@ccasavignon.org ACTIVITÉS SERVICES 2012-2013 Centre Communal d Action Sociale 1, RUE PAUL PONC 84000 T. 04 90 88 06 65 FAX

Plus en détail

Le Développement Durable. chez Europe Services Propreté. De la parole à l action

Le Développement Durable. chez Europe Services Propreté. De la parole à l action Le Développement Durable chez Europe Services Propreté De la parole à l action Le mot des Présidents EUROPE SERVICES GROUPE, acteur de référence dans les services liés à l environnement, a engagé ses trois

Plus en détail

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS Règlement approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 29 juin 2015 Les parents devront en

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE. 320 h 24 h h h h 344 h

DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE. 320 h 24 h h h h 344 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE Spécialité : Professionnelle FINANCES DES COLLEIVITES TERRITORIALES ET DES GROUPEMENTS M2

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

Livret d accueil. Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours. www.bonsecours.fr

Livret d accueil. Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours. www.bonsecours.fr Livret d accueil Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Bonsecours www.bonsecours.fr EDITO Chère Madame, Cher Monsieur, Le bien-être de nos Aînés est une préoccupation essentielle de votre municipalité.

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco?

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco? L Appart ECO 80 m² de pédagogie pour faire des économies d énergie et mieux consommer! 1 Qu est-ce que l Appart éco? L Appart éco est un appartement de 80 m², aménagé et équipé, dans lequel toutes les

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO? Projet éducatif LPO Sommaire I. Qui sommes nous?... 2 I.1. La LPO... 2 I.2. Nos Valeurs... 2 I.3. Notre mission... 2 II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?... 3 III. L éducation

Plus en détail

Les comités USEP et HANDISPORT de Lot et Garonne s associent pour

Les comités USEP et HANDISPORT de Lot et Garonne s associent pour 47 Les comités USEP et HANDISPORT de Lot et Garonne s associent pour SOMMAIRE INTRODUCTION L Enfant, le Sport et le Handicap 1 HANDISPORT et USEP : Qui sommes-nous? PRESENTATION 2 HISTORIQUE 3 HANDISPORT

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes secrétaire administratif de classe exceptionnelle,

Plus en détail

ANIMATEUR LUDOTHEQUE

ANIMATEUR LUDOTHEQUE ANIMATEUR LUDOTHEQUE Renseignements relatifs à l agent : Nom : Prénom : Catégorie : B Coefficient : 255 Sous la responsabilité et l autorité de la directrice de l Association Enfance du Biollay et de son

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SERVICE AIDE A DOMICILE CCAS DE MARLY-LE-ROI CCAS DE MARLY-LE-ROI

LIVRET D ACCUEIL SERVICE AIDE A DOMICILE CCAS DE MARLY-LE-ROI CCAS DE MARLY-LE-ROI SERVICE AIDE A DOMICILE CCAS DE MARLY-LE-ROI CCAS de Marly-le-Roi 2 e étage Service d aide à domicile Hôtel de Ville BP 252 78160 Marly-le-Roi Tel : 01 30 61 60 81 - Fax : 01 30 61 61 11 www.marlyleroi.fr

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

Connexions Solidaires ouvre à Marseille son premier point d accueil en région

Connexions Solidaires ouvre à Marseille son premier point d accueil en région COMMUNIQUE DE PRESSE Marseille, le 8 novembre 2013 Aider les plus démunis à rester connectés Connexions Solidaires ouvre à Marseille son premier point d accueil en région Aujourd hui, grâce au soutien

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

Mutuelle Petite Enfance Lafayette

Mutuelle Petite Enfance Lafayette Mutuelle Petite Enfance Lafayette Page 1 sur 8 1 PRESENTATION Le relais d assistantes maternelles «Canne à Sucre» se situe au 197 cours Lafayette 69006 LYON. Le relais assistantes maternelles «Canne à

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

Projet. Equipement numérique

Projet. Equipement numérique Projet Equipement numérique Service Mécénat Région Ile de France 7 mars 2013 Notre mission NOTRE MISSION Apprentis d Auteuil est une fondation reconnue d utilité publique qui éduque et forme plus de 13

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Sports.gouv.fr. Dossier de presse. Juin 2013

Sports.gouv.fr. Dossier de presse. Juin 2013 Dossier de presse Juin 2013 Sports.gouv.fr Le ministère en charge des Sports lance son nouveau site d informations et de services en ligne pour le grand public et les acteurs du sport Sommaire 1/ Un nouveau

Plus en détail

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION La mutualisation Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION Contexte Agglo Région : 3 249 815 Hab Département : 601 027 Hab Communauté d Agglomération de St-Brieuc :

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire APPEL À PROJETS 2014 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES Région Pays de la Loire Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation

Plus en détail

Appel à projet 2003/2004 Réalisation d un carnet de voyage en ligne

Appel à projet 2003/2004 Réalisation d un carnet de voyage en ligne Appel à projet 2003/2004 Réalisation d un carnet de voyage en ligne Montant du projet : 6617 Montant du soutien du projet : 2300 MPT MJC HARTELOIRE 39 AVENUE CLEMENCEAU BP 18311 29283 BREST CEDEX TEL :

Plus en détail

Épreuves du concours interne

Épreuves du concours interne Épreuves du concours interne 1. Quelles sont les épreuves écrites d admissibilité du concours interne? 2. Quelles sont les épreuves d admission du concours interne? 3. Quelles sont les épreuves facultatives?

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND, THIZY CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE PRINCIPES FONDATEURS Les communes de BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND et THIZY ont

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail