Comité d Entreprise 21 Mai 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comité d Entreprise 21 Mai 2013"

Transcription

1 Comité d Entreprise 21 Mai 2013

2 Sommaire 1. Les raisons du projet 2. La présentation du projet 3. L évolution des postes et du dispositif de rémunération des forces de vente 4. La synthèse des impacts organisationnels et le planning social 5. Le dispositif d accompagnement NB : bien que le présent document soit relatif à un projet, le présent et le futur peuvent y être employés pour en faciliter la lecture. 2

3 1. Les raisons du projet

4 Des clients plus exigeants et une concurrence très active Un marché de la publicité en pleine transformation sous la pression du trinôme utilisateurs, annonceurs, concurrents Utilisateurs Annonceurs Concurrents 4

5 Le marché : redessiné par des annonceurs plus exigeants Des solutions spécialisées et personnalisées Besoin en conseils et en expertise grâce à une connaissance pointue des marchés finaux des annonceurs Un service réactif de proximité Comprenant une expérience client globale et cohérente Accessible et efficace avec un contact de qualité ayant la capacité de s engager sur des délais Un meilleur retour sur investissement Exigence des annonceurs d une lisibilité sur la valeur ajoutée de leur investissement Des durées plus courtes des cycles et des campagnes Flexibilité apportée par les offres et médias digitaux De nouveaux modèles économiques plus réactifs Basculement des modèles au forfait vers les modèles à la performance, Développement des modèles transactionnels Les annonceurs attendent une expérience globale cohérente qui répond à l ensemble de leurs exigences. Un besoin d agilité et d adaptation qui devient prépondérant pour les acteurs de la publicité. 5

6 et auquel les acteurs du marché doivent s adapter pour exister Acteurs de la presse Subissent les effets de la crise et du basculement des dépenses publicitaires vers le online à travers des restructurations (groupe Sud- Ouest, La Voix du Nord, Nord Eclair) et des liquidations (ParuVendu) Evolution sur le marché Acteurs mondiaux portes d entrée du web Profitent d une audience considérable et offrent une réponse adéquate aux exigences des utilisateurs en termes d enrichissement, de contenu et de parcours utilisateur cohérent. Boom des acteurs aux business models innovants Chute structurelle des acteurs généralistes Se spécialisent suite à la fragmentation du marché en se focalisant sur un service (location, réservation, prise de contact, renseignements ) ou un secteur (restauration, hôtellerie, immobilier ) S appuient sur des business models originaux (contenu gratuit sur Le Bon Coin, possibilité de réserver sur LaFourchette.com) Offrent une simplicité d utilisation et une dimension sociale forte Enregistrent des pertes dues à une inadéquation de leur business model avec le nouvel environnement 6

7 Ces évolutions s inscrivent dans la tendance structurelle de digitalisation du marché exigées par le comportement des utilisateurs Les nouveaux comportements de nos clients portent la digitalisation du marché Evolution de la croissance d t sur le marché en comparaison avec la croissance des médias traditionnels sur le marché de la publicité en France Ces exigences sont de plus en plus accrues du fait de la crise économique qui met les investissements publicitaires sous pression et obligent les acteurs du marché à repenser leurs modèles Evolution de la croissance du PIB et du marché de la publicité Sources : ZenithOptimedia, Décembre 2012 ; Marché média hors petites annonces, coupons, ing et à l exclusion du marché hors média Source : FMI, Precepta, Capgemini, FrancePub, Zenithoptimedia, retraitements et projections PagesJaunes SA 7

8 Dans ce contexte d exigences accrues, PagesJaunes est en difficulté pour satisfaire ses clients Un modèle de monétisation des audiences remis en cause Evolution du NPS annonceurs Présence à l esprit de l annuaire imprimé en baisse Baisse de la notoriété de pagesjaunes.fr Ratio RSI / trafic utile Incapacité à améliorer la satisfaction des clients Une amélioration limitée du NPS annonceurs due notamment à : La perception de RSI Des supports considérés comme pas assez innovants NPS des annonceurs ayant bénéficié de la démarche JUMP Néanmoins, les avantages du programme JUMP se font ressentir sur les NPS des annonceurs concernés. Cette insatisfaction menace la fidélité de nos clients Source : NPS ANNONCEURS: RAPPEL DES CLIENTS NON CHUTÉS; DSPRE- AVRIL

9 En lien avec ces difficultés, le modèle de renouvellement et d acquisition de PagesJaunes ne fonctionne plus Un parc clients en recul significatif Evolution du CA par tranche d ARPA ( en M ) Entre , PagesJaunes SA a perdu plus de 20% de ses clients à plus forte valeur (>10k ). En 2012, taux de chute de 17,4% en nombre de clients En 2012, au niveau de la force de vente terrain, c est une chute de clients représentant plus de 17 millions d euros de chiffre d affaires. Evolution du nombre de clients par tranche d ARPA Au global, PagesJaunes SA perd plus de clients que l entreprise ne parvient en acquérir. Source : DMA, décembre

10 L ensemble de ces indicateurs concourent au repli tendanciel de chiffre d affaires de l entreprise, qui s accélère depuis 2010 Chiffre d affaires et parts de marché en recul Chiffres d affaires et parts de marché en recul depuis 4 exercices consécutifs Un repli qui s accélère depuis 2010 tant en termes de fidélisation que d acquisition Evolution du CA par type de clients (chute, NC et renouvellement) par édition Chiffre d affaires et Marge Brute entre 2002 et 2012 (IFRS) Source : DMS ; CA par édition et prévision pour 2013 Source : Comptes IFRS de PagesJaunes SA 10

11 Ces difficultés sont dues à notre incapacité à répondre aux nouveaux besoins des clients et à l inadéquation de notre modèle Besoins Clients PagesJaunes 1. Une organisation encore généraliste 1. Des besoins différenciés et une exigence accrue en conseil Une multiplication d offres, peu lisibles pour le client Une spécialisation partielle des forces de vente : une connaissance limitée du marché de nos clients Besoin de renforcer la continuité des actions menées sur l ensemble du parcours client Difficultés de fidélisation de la clientèle 2. Un modèle centralisé 2. Un besoin de proximité et de réactivité dans un marché mouvant Des processus descendants Faible intégration des besoins opérationnels en local Peu d évolutions du service client Manque d adaptation et de proximité avec nos clients du fait de contraintes de planning Faible réactivité en termes d offres marketing (time to market) 3. Un besoin d agilité dans l organisation tournée vers le client 3. Un dispositif qui n est plus adapté aux besoins du marché Nécessité de réorienter les objectifs aux différents niveaux de l organisation vers les enjeux prioritaires de l entreprise (développement, acquisition, fidélisation) par rapport au modèle actuel basé sur le portefeuille dû 11

12 Un projet de transformation d envergure est nécessaire pour l entreprise Les projections laissent entrevoir une décroissance durable pour Pages Jaunes SA alors que des opportunités de croissance existent. Ainsi, le modèle économique actuel de PagesJaunes SA doit être profondément transformé pour permettre la pérennité de l entreprise. Nos objectifs : Retrouver la croissance (acquisition et conquête, développement de nos clients, diminution du taux de chute ) Répondre aux exigences du marché et de ses utilisateurs Améliorer la satisfaction de nos clients Améliorer la qualité de vie au travail des collaborateurs 12

13 2. La présentation du projet

14 Une transformation pour fidéliser nos clients et en acquérir de nouveaux sur le long terme Les enseignements tirés des actions menées : Validation du principe de spécialisation (résultats positifs de la mise en place des Jumpers) Nécessité d aller au-delà : Continuité des actions menées sur l ensemble du parcours client Besoin de se rapprocher de nos clients 1. Des besoins différenciés et une exigence accrue en conseil Spécialisation des équipes : création d expertises 2. Un besoin de proximité et de réactivité dans un marché mouvant Décentralisation des responsabilités Augmentation de la fréquence de contacts Verticalisation marketing et commerciale : agilité 3. Un besoin d agilité dans l organisation tournée vers le client Une nouvelle organisation avec notamment un nouveau dispositif contractuel pour les commerciaux (vente et télévente) adapté aux enjeux de l entreprise (CA, parc clients, NPS) 14

15 Un projet de transformation de l entreprise positif Un projet créateur net d emplois Tous les salariés peuvent conserver un emploi au sein de la nouvelle organisation projetée Une responsabilisation renforcée des acteurs au niveau local pour intégrer davantage les contraintes opérationnelles Prise en compte du bien-être et de la santé au travail, associés aux enjeux commerciaux et économiques du projet 15

16 Le projet de transformation d entreprise repose sur 4 principes directeurs 1. Une organisation spécialisée 2. Un modèle décentralisé Agilité & Adaptation 4. Focus sur le client 3. Performance opérationnelle et conditions de travail 16

17 Le projet de transformation d entreprise repose sur 4 principes directeurs 1. Une organisation spécialisée Des démarches commerciales différenciées Des forces de vente terrain et télévente spécialisées par verticale Des focus renforcés selon les enjeux des secteurs d activité (acquisition, fidélisation, développement, etc) Un marketing orienté client et des offres spécialisées par secteur d activité Marketing des offres intégré à ces entités (marketing client) Avec un marketing produit porté par le pôle médias sur la base d'expressions de besoins définies par le pôle annonceurs La création d entités comprenant leurs ressources propres Commercial, Marketing, Opérations et Pilotage Interlocuteur RH dédié Contrôle de gestion Et avec le support des fonctions transverses 17

18 Le projet de transformation d entreprise repose sur 4 principes directeurs 2. Un modèle décentralisé Responsabilisation des entités verticalisées sur leur stratégie et tactique de prospection Responsabilité de la croissance du secteur d activité Définition et gestion des moyens mis en œuvre pour atteindre les objectifs Rééquilibrage des responsabilités des différents niveaux (centre, entités verticalisées, agences) qui vise : Une réactivité accrue Une capacité renforcée à apporter des réponses personnalisées aux besoins différenciés des clients Motivation des responsables autour de leurs résultats attachés à des objectifs dont il participent à la définition Un processus descendant et remontant de fixation des objectifs Des mobilités possibles entre entités verticalisées en fonction de l évolution du potentiel des secteurs d activité 18

19 Le projet de transformation d entreprise repose sur 4 principes directeurs 3. Performance opérationnelle et conditions de travail Focus sur la performance opérationnelle pour accompagner la responsabilisation des acteurs Création d une Direction «Excellence Opérationnelle» chargée de l accompagnement des acteurs des entités dans la conduite de leurs activités et la diffusion des standards communs Rapprochement de la production et du service client (fluidification des processus et responsabilisation) Rattachement de l Expérience Client à la direction générale Verticalisation de l organisation permettant la diffusion de bonnes pratiques par secteur d activité Prise en compte renforcée des contraintes et opportunités terrain Prise en compte du bien-être et des conditions de travail Intégration des enjeux de conditions de travail dans les nouveaux processus et rôles & responsabilités envisagés 19

20 Le projet de transformation d entreprise repose sur 4 principes directeurs 4. Focus sur le client Focus pour tous les canaux sur l acquisition, le développement et la fidélisation des clients Abaissement du nombre de clients confiés sur le terrain et renforcement du multi-contact tous canaux Cross canal accru Objectifs de développement des clients Objectifs d acquisition de clients pour l ensemble des forces commerciales Généralisation de l utilisation et du partage des données clients Alignement sur des standards marché de service : concentration de tous les acteurs autour du client et de sa satisfaction 20

21 Hôtels / Restaurants / Commerces de Proximité B2B Grands travaux de la maison Immobilier / Banque / Assurance / Automobile Institutionnels & Professions réglementées Un projet d organisation verticalisée en Business Units avec le support transverse des fonctions support Pilotage marketing et commercial Analyse et reporting Revenue management Projets stratégiques Segmentation et GDT Direction sites Pôle Média Grands comptes Expérience client Expérience client Marketing relationnel Opérations Service client et Production Télévente Excellence Opérationnelle Télévente Canal Web Développement commercial : formation et mktg commercial Processus Fonctions supports transverses : Finance ; Business Solutions ; Secrétariat Général, Stratégie, Partenariats & Relations Extérieures 21

22 Le projet de verticalisation répond aux enjeux différenciés par Business Unit Hôtel / Resto / CdP CA185 M * clients Immo / Banque / Assurance / Auto CA180 M * clients Grands travaux de la maison CA 265 M * clients B2B CA 245 M * clients Institutionnels / Prof. Réglementées CA 85 M * clients SEGMENTS Commerces de proximité Alimentaire, Loisirs Culture, Maison Personnes, Santé Beauté; Restaurants; Hôtels; Arts, spectacles, sports; Tourisme Loisirs. Exemples : Restauration traditionnelle, hôtels et hébergement, coiffure, soins de beauté, fleuristes, etc. Immobilier; Banque Assurance; Commerce et Entretien Auto Moto; Utilités (télécom, transport urbain,..); Services aux particuliers; Associations. Exemples : Agences immobilières, entretien, commerce et réparation de véhicules automobiles, agents et courtiers d assurances, services funéraires, etc. Gros œuvre; Grands travaux maison; Urgences. Exemples : Services de déménagement, construction de maisons individuelles, travaux de menuiserie métallique et serrurerie, etc. Commerce de Gros; Industrie; Services aux entreprises; Agriculteurs; BTP; Exemples : Commerce de gros de matériaux de construction, travaux de terrassement, ingénierie, études techniques, nettoyage courant des bâtiments, etc. Mairies; Activités médicales ; Enseignement;; Autre administratif; Autres réglementées. Exemples : Activités juridiques, activités hospitalières, activités comptables, administration publique générale, etc. ENJEUX Forte affinité avec la stratégie de marque PJ, Modèles à la performance. Forte dimension locale, Enjeu spécifique IDF, Logique Réseaux. Enjeux utilisateurs sur la réassurance. Zone de chalandise nationale. Univers réglementé, Prescription clé. Reconquête de clients face à la concurrence spécialisée. Concurrents verticaux, Domination des petites annonces. Position de leader contestée, Légitimité écornée. Dégradation de la légitimité. Opportunités d acquisition de nouveaux clients. ACQUISITION Apporter une réponse spécialisée et locale RECONQUETE Apporter une réponse locale sur des marchés préemptés par les acteurs numériques FIDELISATION Renforcer une démarche différenciée et adapter la stratégie de mix canal * Sur la base des codes APE ; finalisation en cours sur la base des rubriques max FIDELISATION proposer des offres adaptées aux besoins de la clientèle B2B ACQUISITION Mettre en place de nouveaux canaux spécifiques (lobbying, grands comptes) 22

23 Le projet de BU : une entité opérant avec ses ressources en propre et en interaction avec les directions transverses 1 Directeur Général BU Responsabilité business verticale tous canaux de vente Responsabilité territoriale de 2 à 5 agences Coordination des activités commerciales et marketing BU 1 Directeur Commercial BU 1 Directeur Marketing BU 1 Directeur Opérations & pilotage Support commercial et interfaces avec les fonctions centrales - Opérations BU : déploiement d offres - Besoins BU : formation, stimulation des ventes, communication interne DVR IdF DVR N/O Marché 1 + Equipe Analyse de la performance commerciale Définition et pilotage des objectifs DVR N/E DVR S/O Marché 2 Contrôle de gestion Contrôle de gestion financier Suivi du coût commercial DVR S/E Marché 3 RH Interface RH local et central Télévente Ressources centralisées Traitement des clients confiés par la Direction Commerciale Légende Reporting fonctionnel BU, hiérarchique RH/Finance/TLV 23

24 Une organisation RH renforcée alliant un rôle Business et un rôle local Rôle DRH Pôle Annonceur Coordination de la fonction RH du Pôle Annonceur Siège Business Partner du DG BU RRH BU1 DG BU1 RRH BU2 DG BU2 RRH BU3 DG BU3 RRH BU4 DG BU4 RRH BU5 DG BU5 - Recrutement/Gestion sociale (mobilité ) - Gestion des Talents/Parcours - Climat Social / Relations sociales BU - Coordination et suivi Formation collaborateurs BU - Suivi rémunération Régions Management d un 1/2 ou 3 RRH/CRH transverses locaux RRH/CRH RRH/CRH RRH/CRH RRH/CRH RRH/CRH RRH/CRH RRH/CRH RRH/CRH Paris Ouest, Orléans, Rouen Basée Paris Lyon & Grenoble Basée à Lyon Marseille, Nice Basée à Marseille Dijon, Nancy, Strasbourg Basée à Nancy Toulouse & Montpellier Basée à Toulouse Bordeaux Poitiers Basée à Bordeaux Lille, Paris Sud et Paris Nord Basée à Lille ou Paris Nantes Rennes Basée à Rennes Gestion des problématiques locales - Recrutement - Gestion sociale (mobilité, départs, ) - Evaluation - «Quotidien» d une agence Relations sociales de premier niveau Légende Dédié à une BU BU1 BU2 BU3 BU4 BU5 Transverse aux BUs Lien hiérarchique Lien fonctionnel 24

25 Un nouveau modèle commercial visant la décentralisation des responsabilités et une réactivité accrue Responsabilisation Décentralisation Couverture territoriale Directeur Commercial BU responsable du résultat de l ensemble des canaux pilotés directement ou indirectement (terrain, télévente, AP) Directeur des Ventes Régional (DVR) portant la responsabilité mixte : BU sur une région et couverture sur un territoire Responsabilisation des RV et des vendeurs Affectation des clients / prospects par la BU et choix des canaux Segmentation canaux, fixation des objectifs et pilotage des coûts commerciaux décentralisée dans les Direction des Ventes Régionales suivant connaissance territoriale Portefeuille vendeurs différencié suivant le potentiel marché de chaque verticale (abandon ARPA et VJR) Implication des RV dans la détermination des objectifs suivant un processus remontant et descendant Découpage de la France en 5 macro régions Découpage des secteurs confiés aux vendeurs par micro-zoning suivant implantation clients et géographie Clients dispersés confiés à la télévente Cas d exception : couverture des territoires à faible densité par des vendeurs multi-bu 25

26 Commercialement, le projet souhaite lever les contraintes liées au planning de prospection Une prospection annualisée Des objectifs fixés au démarrage de l action à l ensemble des acteurs L ensemble du portefeuille confié remis au démarrage de l action 26

27 Projet de découpage géographique du territoire Région Nord Chaque BU couvrirait l intégralité du territoire Découpage envisagé (à affiner) En 5 régions pour 4 Business Units En 2 régions pour la BU Institutionnels & Professions réglementées : Nord & Sud Pas de création ou de suppression d agence : une région regrouperait 4 agences environ Région Sud Classification des zones Verticalisées Multi-BU FVL focalisées sur la couverture territoriale 27

28 Un projet de structuration en BU alliée à un maillage territorial multi-bu : les principes d une organisation matricielle Niveau BU régional Niveau Agence Responsabilité de l objectif tous canaux de la BU sur 1 région regroupant 4 agences environ Responsabilité de l objectif territorial tous canaux et toutes BU du territoire couvert par l Agence 28

29 Evolution envisagée des rôles des populations commerciales terrain Rattachement cible Terrain Poste actuel Poste cible envisagé Missions envisagées FVL CCLG et CCLS Master Conseiller en Communication Digitale (CCD) Conseiller en Communication Digitale, Spécialiste Conseiller en Communication Digitale, Key Account Exécution d actions commerciales d appoint (visites clients, prospection sur liste) en cas d absence ou en cas de pic de saisonnalité Environ 150 clients + dépannage Spécialisation par BU Abaissement du nombre de clients confiés : environ 250 clients Environ 25 nouveaux clients à réaliser Rattachement géographique à l agence actuelle Renouvellement clients + conquête de nouveaux clients Spécialisation par BU Abaissement du nombre de clients confiés : environ clients Environ 45 nouveaux clients à réaliser Rattachement géographique à l agence actuelle Développement clients nécessitant une expertise commerciale + mission de chasse pour conquête de nouveaux clients à fort potentiel RV terrain toutes catégories Responsable de Vente Spécialisation par BU Encadrement d équipes mixtes CCD Spécialiste et CCD Key Account Grands Comptes RV FVL DA Responsable de Vente CCD Directeur des Ventes Régional Encadre une équipe de CCD Planifie et manage des actions commerciales en termes de dépannage multi- BU Responsabilité BU régionale (rattachement hiérarchique des RV) Responsabilité multi-bu sur le territoire agence (rattachement fonctionnel des RV) Master+ Directeur de Clientèle Missions similaires au poste de Directeur de Clientèle (Grands Comptes) 29

30 Le modèle envisagé de télévente : un canal de vente transversal avec des équipes spécialisées Les principes de fonctionnement de la télévente : - Une souplesse et une réactivité accrue face aux besoins des clients et des BU - Une capacité à générer des effets d échelle - Un canal de vente majeur en termes d acquisition et d up-sell Le canal télévente fonctionnerait comme un canal transverse aux BU, fonctionnant comme un centre de service aux Business Units Les équipes de télévendeurs seraient spécialisés par BU pour développer une expertise sectorielle en cohérence avec le modèle commercial terrain Agence Télévente Agence Equipe TLV prospect Equipe TLV prospect La spécialisation des télévendeurs appellerait à l abandon de l organisation du travail en horaires optimisés ce dispositif étant opérationnellement cohérent uniquement pour traiter les artisans. Equipe TLV renouvellement Equipe TLV renouvellement PagesJaunes souhaite ainsi laisser la possibilité aux télévendeurs actuellement en opti de : - Soit rester télévendeur généraliste (prospect ou client) en opti - Soit devenir télévendeur spécialiste (prospect ou client) en horaire journée Equipe TLV renouvellement Equipe généraliste Equipes spécialisées ou Equipe TLV renouvellement Equipe généraliste Plateaux spécialisés 30

31 Evolution envisagée des rôles des populations télévente Rattacheme nt cible Poste actuel Poste cible envisagé Missions envisagées TLV prospects (opti) TLV prospects (opti) Démarche et conseille un portefeuille de prospects par téléphone (en appels sortants) pour une BU TLV prospects spécialistes TLV clients (opti) Téléconseiller Digital prospect (journée) Evolution sur la base du volontariat pour les TLV actuellement en opti pour prendre un poste de spécialiste en journée. Sinon, maintien en opti au sein d un poste généraliste TLV clients (opti) Conseille, fidélise et développe un portefeuille de clients par téléphone (en appels sortants) pour une BU Télévente TLV dynamic web Téléconseiller Digital client Evolution sur la base du volontariat pour les TLV actuellement en opti pour prendre un poste de spécialiste en journée. Sinon, maintien en opti au sein d un poste généraliste TLV master, TLV master+ Téléconseiller Digital Key Account Conseille, fidélise et développe un portefeuille de clients à fort potentiel par téléphone (en appels sortants) pour une BU TLV cross canal Téléconseiller Digital cross canal Réalise des actions de cross canal RV TLV toutes catégories Responsable téléconseiller Anime, accompagne et forme une équipe de vendeurs sédentaires dans leurs démarches de développement du chiffre d'affaires sur une BU DAT DAT (pas de changement) Missions actuelles : Gère au quotidien les activités d'une Agence Télévente Déploie le plan d'action commercial de l'entreprise localement 31

32 Focus sur les objectifs commerciaux : un processus fortement décentralisé et qui garantit l alignement des acteurs locaux et centraux Le modèle cible confierait aux BU et aux acteurs en local un rôle clé dans le processus de définition des objectifs et d allocation des ressources. Ce dispositif permet d intégrer les contraintes et opportunités opérationnelles pour ajuster l affectation du portefeuille entre canaux de vente. Le modèle envisagé allierait des flux descendants à des flux remontants. Centre BU Local 32

33 Processus envisagé de fixation des objectifs : fonctionnement général En lien avec le processus budgétaire : durée estimée de 3-4 mois Direction Générale Cadrage budgétaire Définition des objectifs macro Validation budget et ressources associées Business Units Local Télévente Accompagnement RH Accompagnement RH Segmentation Marketing BU Cadrage Mix Canal Pré-affectation objectifs et portefeuille Micro-zoning Challenge des objectifs Dimensionnement du PTF et des objectifs TLV Bouclage TLV Consolidation budget et ressources associées Négociation fine du PTF avec les 5 DVR BU et les Dir Co BU Transmission individuelle du portefeuille et des objectifs Cascading objectifs finalisés Finalisation segmentation du territoire Allocation des ressources Transmission individuelle du portefeuille, des zones et des objectifs Demandes de transfert Validation des transferts 33

34 Zoom sur les objectifs : une convergence pour l ensemble des acteurs concernés Objectif vendeur : objectif consolidé sur une zone donnée (transferts et AP compris) Objectif RV : consolidation des objectifs des vendeurs de son équipe Objectif DVR : somme des objectifs des RV BU de sa région lui reportant hiérarchiquement Objectif BU : consolidation de ces objectifs 34

35 Faciliter la proximité client et prendre en compte les conditions de travail : déploiement du micro zoning Le projet inclut un nouveau processus de découpage des zones de prospection confiées. Le micro-zoning est un processus consistant à affiner le découpage des zones de prospection en fonction des contraintes et opportunités locales afin de confier aux vendeurs des zones resserrées et cohérentes. Ce dispositif évolue en fonction de l évolution du référentiel marché, des contraintes locales et des besoins des opérationnels. Principes et règles de fonctionnement du micro-zoning : - Abaissement du nombre de clients confiés - Evaluation de distances moyennes / barycentres - Différenciation des zones verticalisées des zones multi-bu - Les zones groupes sont inchangées. Un exemple de simulation de micro-zoning 35

36 Evolution envisagée des rôles des populations sédentaires Rattacheme nt cible Terrain Poste actuel Poste cible envisagé Missions envisagées Rattachement RMA Assistant Marketing Responsable Marketing Régional Spécialisé sur la même BU que le DVR de l agence locale Lien fonctionnel vers le marketing BU Assistant Marketing Rôle inchangé RMR Maquettiste Maquettiste Rôle inchangé RMR DVR Assistant commercial Assistant commercial Rôle inchangé DVR Service client RGSC RdC, RdC Master Secrétaire commerciale RAVT CC Voir slides suivantes sur le projet d organisation de service client Service client Télévente Secrétaire TLV Secrétaire TLV Rôle inchangé DAT 36

37 Le service client : l importance de sécuriser les fondamentaux de la relation client Chaque année depuis 9 ans, BearingPoint et TNS Sofres s associent pour organiser le Podium de la Relation Client qui récompense les entreprises et organisations leaders en Relation Client. Top 5 des critères les plus importants* par secteur : Source : BearingPoint 37

38 Pour soutenir l ambition mettant le client au centre, une évolution de la structure des Services Client est nécessaire privilégiant les flux Le Service Client doit répondre à de nouveaux objectifs Délivrer une qualité de service alignée sur les standards de marché BtoB en termes de délai de réponse en reposant sur de nouveaux principes Positionner le Service Client et ses équipes comme contributeur à la proposition de valeur faite aux clients Développer une prestation de service personnalisée en fonction de la proposition de valeur vendue au client Privilégier la logique de gestion de flux à la logique de gestion de parc Délivrer les prestations de service définies avec chacune des BU Renforcer la réactivité tout en conservant la proximité Moderniser les outils (téléphonie et GED) Gagner en agilité grâce à la mutualisation des ressources de l ensemble des sites (Terrain, TLV, SCC) Mettre en place des processus permettant l'homogénéité du service apporté Développer des compétences spécifiques adaptées aux besoins clients Connaître tous nos clients et partager cette connaissance 38

39 Quelques indicateurs sur les activités de service client Indicateurs gestion Indicateurs relation client Activités Contrôle, validation et ventilation des commandes Ventilation des éléments ODIC Commande désynchro Traitement des rejets Agences Mise en place d un suivi d appels Indicateurs Env commandes Env Env MO Env rejets Env numéros attribués Activités Appels clients Entrants Traitement des dossiers réclamations MO Accompagnement ouverture compte BUC Traitement des rejets Terrain Indicateurs Env appels Env dossiers Env MO Env compte BUC Env rejets Pics de charge 39

40 Pour répondre à la logique de flux, le projet de Service Client prévoit une structuration en 2 pôles d activités Commandes Courriers et s Clients Nombre restreint d adresses postales et s Appels vendeurs Appels Clients Nombre restreint de numéros de téléphone Réception, Tri, Qualification et Numérisation Téléphonie Priorités clients : Efficacité Simplicité Qualité de Gestion Type d activités : Administration et Gestion Cciales (yc contact Client sortant dans ce cadre) Pôle de Gestion Client Validation des commandes Traitement des rejets Administration des ventes Traitement d opérations pour les clients Service Client Pôle de Relation Traitement des demandes Traitement des mécontentements Accompagnement client : màj des produits et commandes Actions de rétention / fidélisation Traitement différencié selon le type de client Hotline commerciaux Priorités clients : Accessibilité Réactivité Efficacité Qualité du Contact Personnalisation Type d activités : Prise en charge des demandes clients Supports aux cciaux Contacts entrants et sortants 40

41 En complément de la polyvalence, PagesJaunes souhaite développer au service client des compétences spécifiques L ambition de PagesJaunes est de donner les moyens au service client de développer, à terme, de nouvelles compétences pour appuyer les actions des BU vers les clients. Exemple : compétence Réclamation / Mécontentement Traiter les réclamations émises par le client garantir une meilleure qualité de réponse maîtriser les délais de traitement mener des actions Exemple : compétence Secteur / Industrie Traiter les contacts entrants des clients désirant se faire assister par un conseiller spécialisé sur un secteur d activité Réaliser des contacts sortants vers certains clients ciblés de la BU. 41

42 Pour faciliter les évolutions envisagées, de nouveaux outils sont nécessaires Un outil essentiel de téléphonie : l ACD (Automatic Call Dispatch) L ACD est un dispositif logiciel et matériel connecté au système d information de l entreprise : Gestion automatisée les appels entrants Distribution des appels de façon équitable, en tenant compte de la situation géographique des personnes et de leur disponibilité (horaires d ouverture, disponibilités au poste de travail, ). Un outil essentiel de gestion des s et des flux papier : la GED La GED est un procédé informatisé visant à organiser et gérer les informations et les documents électroniques ou papiers au sein d une entreprise Dématérialisation de documents papiers et la centralisation de documents électroniques Indexation, classement et stockage des documents Accès et la consultation de la base globale de documents grâce à un moteur de recherche dans l outil Le projet inclut que l activité de GED soit externalisée. 42

43 Le projet GED impacte le poste de secrétaire commercial dans les agences terrain Le projet de mise en place d un outil de GED inclurait l externalisation des activités de réception, tri, qualification et numérisation des documents et s. L externalisation d un tel service conduirait à repenser les activités et le dimensionnement des secrétaires commerciaux des agences terrain Les réflexions en cours portent sur : Le maintien d un poste de secrétaire par site soit 19 postes La suppression des autres postes, intégralement compensée par des créations de poste à l après-vente sur des postes de chargé de service client Le projet prévoit un dispositif spécifique d accompagnement et de repositionnement des salariés 43

44 Tout en conservant les équipes sur chacun des sites actuels, le Service Client mutualise l ensemble des équipes terrain et télévente Le projet de service client prévoit une mutualisation des flux au niveau national. Exemple de projet d organisation du service client (région Sud-Ouest) A l image de l organisation commerciale, le projet de service client comporte une structure organisationnelle en 5 régions : - Ile-de-France - Nord-Ouest - Nord-Est - Sud-Ouest - Sud-Est Chaque région serait pilotée par un responsable régional de service client qui encadrerait : - Son équipe - Les autres sites de service client localisés dans sa région Les responsables régionaux de service client seraient issus des postes actuels de RGSC ou RAVT 44

45 Exemple du projet d organisation au niveau régional du service client Responsable Régional SC S/O Ex : Bordeaux Acting Responsable d équipe Responsable Equipe Ex : Poitiers Responsable Equipe Ex : Toulouse Responsable Equipe Ex : Toulouse TLV Responsable Equipe Ex : Montpellier Responsable Equipe Ex : Eysines TLV Chargés de Service Client Chargés de Service Client Chargés de Service Client Chargés de Service Client Chargés de Service Client Chargés de Service Client Pôle Gestion Chargés de Service Client Chargés de Service Client Chargés de Service Client Chargés de Service Client Chargés de Service Client Chargés de Service Client Pôle Relation 1 Secrétaire SC 1 Secrétaire SC 1 Secrétaire SC 1 Secrétaire SC 45

46 Evolution envisagée des rôles de service client Rattacheme nt cible Poste actuel Poste cible envisagé Missions envisagées Rattachement CC RdC RdC Master Chargé de service client Affectation prioritaire : Soit au pôle gestion Soit au pôle Relation Client Polyvalence entre les 2 pôles et possibilité, en cas de pic d activité, de revoir l affectation prioritaire à l un des 2 pôles Resp d équipe SC Service client Secrétaire commerciale RGSC ou RAVT Secrétaire administrative de site OU Chargé de service client Resp d équipe OU Accueil téléphonique, physique et intendance de l agence OU Voir missions de chargé de service client Inchangées OU Resp d équipe SC Resp régional SC OU Resp régional SC Animation et pilotage des équipes SC de la région Dir Service client Télévente Secrétaire TLV Secrétaire TLV Inchangées DAT 46

47 Le dispositif PEP devient incompatible avec le projet d organisation du service client Organisation PEP actuelle Organisation cible Validation de commandes Entrée en production sur un parc de clients Mission du Gestionnaire de Production Multimédia Validation de commandes Entrée en production sur un parc de clients Mission des Chargés de Service client (Pôle Gestion du Service Client) Mission des Gestionnaires de Contenu Multimédia (DPA) La logique actuelle de parc est incompatible avec le principe directeur de gestion des flux du service client cible. Le maintien du poste de GPM et donc du PEP devient impossible, Les missions principales du GPM sont désormais affectées à deux nouveaux postes. Redéploiement au sein du service client ou à la DPA le projet prévoit un dispositif spécifique d accompagnement et de repositionnement des salariés 47

48 3. L évolution des postes et du dispositif de rémunération des forces de vente

49 La politique de rémunération de l ensemble des forces de vente poursuit 3 objectifs selon un principe clé Construite pour garantir voire améliorer les niveaux de rémunération cibles Stimuler la performance de PagesJaunes Etre en adéquation avec les enjeux de la nouvelle organisation cible de l entreprise ; Etre aligné avec les missions et les responsabilités de la force de vente ; Etre cohérente entre les niveaux de responsabilité et les BU ; Etre attractive Etre conforme aux meilleures pratiques du marché Offrir une bonne dynamique de rémunération selon la compétence (évolution salariale), et la performance (rémunération variable à la performance). Enrichir les missions des fonctions managériales et revaloriser les postes correspondants 49

50 Principes fondamentaux de la politique de rémunération des forces de vente Un salaire fixe significatif reconnaissant la fonction, la maîtrise et l évolution du collaborateur dans la fonction ; Versé en 12 mensualités (13 ème mois inclus) Evolutif dans le temps par le biais d augmentation individuelle également pour la télévente Une rémunération variable sur objectifs, Qui reconnaît la performance individuelle du collaborateur en fonction de l atteinte de ses objectifs, définis par PagesJaunes, Une dispositif commun et transverse à toute l organisation Les commerciaux auront à compétence et performance égale, la même rémunération d une BU à l autre même si les objectifs ne sont pas les mêmes Une prise en charge des frais professionnels par PagesJaunes, indépendamment de la rémunération et un véhicule de fonction proposé pour la force de vente terrain. 50

51 Zoom sur la rémunération variable Motiver et reconnaître la performance des collaborateurs Une architecture commune d objectifs, reflet des enjeux transversaux de la force de vente PagesJaunes. Les objectifs transversaux de la force de vente 1. La croissance du chiffre d affaires 2. Le développement du parc clients 3. La qualité et l efficacité opérationnelle 4. Les orientations clés sur l offre Tout en offrant une nécessaire flexibilité dans le temps et pour chacune des BU, dans la fixation d objectifs spécifiques. 51

52 Evolution de l activité des commerciaux terrain Désormais les commerciaux terrain bénéficieront du statut cadre Pour répondre aux besoins de nos clients, le projet de nouvelle organisation repose nécessairement sur les principes suivants : Le portefeuille et les objectifs associés sont différenciés selon les BU et les zones de prospection selon une logique de potentiel et de développement (sortie du principe de portefeuille cible) Il y a des possibilités de mobilité d une BU ou d un territoire à un autre en lien avec l évolution du potentiel des secteurs d activité Les clients confiés peuvent évoluer d une année à l autre en prenant en compte tant que possible l intérêt du client Le rôle des commerciaux dans une organisation multi canal induit des missions de prescription et non plus seulement de vente directe. 52

53 Le statut cadre chez PagesJaunes Equilibre et flexibilité du temps de travail Congés additionnels d ancienneté Congés familiaux renforcés Meilleure couverture Prévoyance - Santé 9 jours de congés supplémentaire sur l année : Cadre forfait : 13 Jours RTT VRP : 4 j. absences autorisés Possibilité d alimenter le Compte Epargne Temps (CET) 1 jours de congés additionnels par an à partir de 45 ans et 15 ans d ancienneté (max 15 jours) Congés pour évènements familiaux renforcés et jours pour enfants malades Meilleure couverture et suppression des 3 jours de carence maladie Retraite supplémentaire Retraite sup. (art. 83) Indemnités plus élevées Avantages maintenus Attractivité sur le marché Evolution professionnelle et employabilité Evolution des cotisation sociales globalement neutre Licenciement/ Fin de carrière Participation, Intéressement, PERCO, médaille du travail, Mariage / Naissance / Obsèques enfant Statut et package de rémunération associé plus en ligne avec les pratiques marché Plus grande proximité de pratiques de rémunération et avantages, pour l évolution professionnelle au sein de l entreprise. Renforcement des taux de cotisation compensé par une baisse des assiettes de calcul 53

54 4. La synthèse des impacts organisationnels et le planning social

55 Synthèse des impacts organisationnels envisagés Une création estimée de 50 postes en net Une modification du contrat de travail pour la population commerciale terrain et télévente (sauf pour les télévendeurs actuellement en opti pour lesquels le changement de contrat est proposé sur la base du volontariat) Un remaniement des fonctions support en central entrainant plusieurs modifications de poste Des suppressions en nombre limité et compensées par des créations de postes de classification équivalente et sur le même site géographique Le projet prévoit un dispositif spécifique d accompagnement et de repositionnement des salariés 55

56 Chronologie sociale prévisionnelle Mai Juin Ju/Aou Sept Oct Nov Déc Janv Fév 21/05 et 22/05: information des instances représentatives sur le projet Ouverture des négociations avec les organisations représentatives sur le projet d accompagnement des salariés jusque juillet Négociations Communication de la Direction Remise du dossier aux Instances Représentatives du Personnel (Livre 1, Livre 2 et Livre 4) Information-consultation Comité d Entreprise et CHSCT Avis des instances représentatives du personnel Mise en œuvre du projet 56

57 Travaux avec les Instances Représentatives du Personnel Objectifs de la négociation Etablir un dialogue social permettant l enrichissement du projet Déterminer les moyens alloués aux organisations syndicales et aux instances élues pour l étude de ce projet Définir le calendrier de travail des instances représentatives élues Elaborer un projet de plan de sauvegarde de l emploi permettant d accompagner les collaborateurs ne souhaitant pas s inscrire dans le nouveau dispositif A l issue de cette négociation, le processus d information-consultation à venir s inscrira dans le cadre : Soit de l accord conclu Soit de la loi du 14 mai

58 Orientations envisagées du Plan de Sauvegarde de l Emploi Le PSE a pour objet d accompagner les salariés qui refuseraient la modification de leur contrat de travail ou dont le poste aurait été supprimé Il n a pas pour objectif de favoriser, et encore moins d inciter au départ de l entreprise (pas de plan de départs volontaires) Il est envisagé de donner une priorité forte au reclassement, à l adaptation et à la mobilité interne 58

59 5. Le dispositif d accompagnement

60 Dispositif de portage Communication Synthèse des dispositifs d accompagnement envisagés du changement Mai Jui Juil Aout Sep Oct Nov Déc Jan Fev Mar Avr FAQ disponible sur l intrapages Communication Direction (Entretien, article,) Notes d information de la Direction Note d information sur la conclusion du processus de consultation Communication sur des thèmes spécifiques Plénières Mise en place des duos référents Mise en place des EICS Mise à disposition de la hotline Légende Etape clé formelle Evénement clé 60

61 OUEST EST Calendrier des plénières Les sites Terrain et Télévente sont regroupés dans une même plénière Mai 2013 Juin Mai 24 mai 27 mai 28 mai 29 mai 30 mai 31 mai 3 juin 4 juin Montpellier Strasbourg Dijon Toulouse Nice Grenoble Marseille Nancy Lyon Sèvres Siège Paris O Paris N Paris S Rouen Bordeaux Poitiers Orléans Nantes Lille Rennes 61

62 L accompagnement du changement : la communication envisagée Une communication ciblée à chaque étape clé, événement ou décision Une communication sur le terrain, au plus près des collaborateurs Une communication homogène avec une équipe centrale en charge Une communication recourant à tous les outils: réunions collectives, entretiens individuels, notes d information de la Direction, FAQ, adresse mail dédiée, intrapages La communication est un fil conducteur Une communication cohérente avec le calendrier du dialogue social 62

63 L accompagnement du changement : les premiers dispositifs de portage envisagés Des plénières Agences et Siège de fin mai à début juin Animation de réunions d une ½ journée par la Direction Générale et des membres de la Direction Un duo de référents dans les agences et au siège pour toute question complémentaire sur le projet Agence: le DA et le RH local Siège: un manager et un membre de la DRH Une boite mail Une boite mail, pour des questions recevant réponse par un FAQ sur l intrapages Une rubrique dédiée sur l intrapages La liste et les coordonnées des duos de référents Le FAQ La News de la Direction Générale Une hotline disponible : JLO Conseil 63

64 L accompagnement du changement : Un dispositif permanent de communication et de soutien : Espace Information Conseil Soutien (EICS) Mise en œuvre envisagée après échange avec les CHSCT : septembre 2013 Composition: - Le responsable de l EICS: le DA en agence / un membre de la Direction au siège, - Deux référents, premiers points de contact des collaborateurs : un manager et le RH local en agence / deux managers et un membre de la DRH au siège, - Un psychologue clinicien du travail (en fonction des besoins), - Un membre du CHSCT par périmètre, - Un consultant extérieur (en fonction des besoins). Mission : - Répondre à toute question sur le projet et ses conséquences, directement ou après consultation d experts d un domaine, - Orienter les salariés vers des structures ad-hoc pour questions spécifiques (ex: fiscalité), - Détecter les comportements révélateurs d un risque psychosocial, - Contribuer à l enrichissement de la F&Q nationale accessible à tous les salariés. 64

Hôtellerie & Tourisme

Hôtellerie & Tourisme SALARY SURVEY 2014 & & Sélection et approche directe de cadres confirmés www.michaelpage.fr INTRODUCTION Michael Page & est une division de Michael Page, leader du conseil en recrutement, spécialiste de

Plus en détail

Diagnostic CRM en 2 parties. Votre organisation a-t-elle besoin d un CRM? Quels sont vos besoins?

Diagnostic CRM en 2 parties. Votre organisation a-t-elle besoin d un CRM? Quels sont vos besoins? Diagnostic CRM en 2 parties Votre organisation a-t-elle besoin d un CRM? Quels sont vos besoins? Votre organisation a-t-elle besoin d un CRM? Perspective courte durée. L important c est la vente L approche

Plus en détail

LA RÉMUNERATION GLOBALE À EDF SA REPÈRES - EDITION 2013 -

LA RÉMUNERATION GLOBALE À EDF SA REPÈRES - EDITION 2013 - LA RÉMUNERATION GLOBALE À EDF SA REPÈRES - EDITION 2013 - Sommaire 1 - Les principes de la rémunération 2 - Les composantes de la rémunération globale 3 - Le salaire 4 - La performance individuelle 5 -

Plus en détail

Les groupes MORNAY et D&O entérinent leur projet de rapprochement pour constituer un organisme paritaire majeur de protection sociale

Les groupes MORNAY et D&O entérinent leur projet de rapprochement pour constituer un organisme paritaire majeur de protection sociale Paris, le 5 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE COMMUN Les groupes MORNAY et D&O entérinent leur projet de rapprochement pour constituer un organisme paritaire majeur de protection sociale SOMMAIRE Communiqué

Plus en détail

Anticiper. Définir. mesurer. optimiser DE GAMMA - ARCOLE RH DE GAMMA. arcole rh. Gestion de la Paie et des Ressources Humaines

Anticiper. Définir. mesurer. optimiser DE GAMMA - ARCOLE RH DE GAMMA. arcole rh. Gestion de la Paie et des Ressources Humaines Définir Analyser planifier optimiser mesurer Anticiper 01 DE GAMMA arcole rh T Gestion de la Paie et des Ressources Humaines Accélérateur de Performance Métier L optimisation de la productivité de votre

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

France Telecom Orange

France Telecom Orange France Telecom Orange fiches métiers assistant commercial et marketing conseiller commercial chef de produit technicien intervention supports réseaux assistant/gestionnaire RH domaine client conseiller

Plus en détail

SOMMAIRE. Définition du portage salarial. Les différents statuts pour devenir indépendant. Présentation du portage salarial. Les services RH Solutions

SOMMAIRE. Définition du portage salarial. Les différents statuts pour devenir indépendant. Présentation du portage salarial. Les services RH Solutions Présentation SOMMAIRE Définition du portage salarial Les différents statuts pour devenir indépendant Présentation du portage salarial Les services RH Solutions A vos questions Permet à toute Le portage

Plus en détail

Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique

Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique Sage HR Management Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique Face à un marché instable et une concurrence accrue, la Direction Générale a pris conscience

Plus en détail

TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE

TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE 2 Projet organisation administrative et technique > Sommaire Sommaire PREAMBULE POURQUOI? Les objectifs

Plus en détail

Découpage fonctionnel

Découpage fonctionnel Découpage fonctionnel Avec, assurez en toute sérénité la gestion de votre paie tout en répondant aux obligations légales. Pour aller encore plus loin, cette solution vous guide dans vos prises de décisions

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

Le Marketing Direct et la relation client

Le Marketing Direct et la relation client Introduction au MD Le Marketing Direct et la relation client Définition du Marketing direct. Il consiste à gérer une offre et une transaction personnalisée à partir de l utilisation d informations individuelles

Plus en détail

CRM MANAGER LES SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT

CRM MANAGER LES SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT CRM MANAGER S SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT CRM MANAGER plus que jamais, un outil d actualité et de conquête Votre connaissance du et de vos clients est fondamentale pour assurer vos succès.

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 RELATIF

Plus en détail

Hôtellerie, Restauration et Tourisme

Hôtellerie, Restauration et Tourisme étude DE FONCTIONS & RÉMUNÉRATIONS, Restauration et Tourisme 2 0 0 8-2 0 0 9 SOMMAIRE Introduction A / LES MÉTIERS DE L HÔTELLERIE page 7 1 - Responsable des Ventes / Responsable Grands Comptes page 8

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

SQLI, N 1 des SSII spécialisées sur l e-business en France

SQLI, N 1 des SSII spécialisées sur l e-business en France SQLI, N 1 des SSII spécialisées sur l e-business en France Résultats annuels 2005 30 mars 2006 Sommaire Présentation du Groupe SQLI Faits marquants et résultats 2005 Stratégie et plan de développement

Plus en détail

étude de fonctions & rémunérations Hôtellerie Restauration et Tourisme

étude de fonctions & rémunérations Hôtellerie Restauration et Tourisme 2010 étude de fonctions & rémunérations Restauration et Tourisme SOMMAIRE Introduction A / LES MÉTIERS DE L HÔTELLERIE page 7 1 - Responsable des Ventes / Responsable Grands Comptes page 8 2 - Yield /

Plus en détail

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Livre Blanc MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Une méthode opérationnelle proposée par un groupe de professionnels (DSI et experts des RSE) pour analyser la valeur d

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte La GRH constitue une préoccupation permanente de toute entreprise, de tout dirigeant, qu il s agisse de

Plus en détail

Le partenaire des directions financières

Le partenaire des directions financières Le partenaire des directions financières IFRS due diligences transaction services direction financière fast close reporting controlling évaluation externalisation CSP business plan consolidation Notre

Plus en détail

Consultant indépendant en portage salarial

Consultant indépendant en portage salarial Consultant indépendant en portage salarial AD Missions met à votre disposition un éventail de services efficaces destinés à simplifier la gestion de votre activité et stimuler son développement. Un accompagnement

Plus en détail

FAITS MARQUANTS RÉSULTATS STRATÉGIE ET PERSPECTIVES

FAITS MARQUANTS RÉSULTATS STRATÉGIE ET PERSPECTIVES 1 Le groupe a progressé dans une année contrastée CA Cegid Group 264 M +5,7 % UN PREMIER SEMESTRE AVEC DES PERSPECTIVES FAVORABLES UN SECOND SEMESTRE MARQUÉ PAR UNE NOUVELLE CRISE 2 Les principales tendances

Plus en détail

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Optimind Winter respecte les meilleurs standards européens sur l ensemble des expertises associées à la chaîne des risques des organismes assureurs,

Plus en détail

La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant

La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant www.rsi.fr Le RSI a pour mission d assurer la protection sociale obligatoire de 6,1 millions de chefs d entreprise indépendants actifs

Plus en détail

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Sortir des murs, démultiplier les contacts 2013 T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons nos Talents 1 Introduction Entre discours incantatoires

Plus en détail

L information et la technologie de l informationl

L information et la technologie de l informationl L information et la technologie de l informationl CRM & informatique décisionnelled CRM CRM & informatique décisionnelle. d 1 2 3 Les Les fondements managériaux managériaux du du CRM. CRM. Les Les fondements

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III)

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) Objectifs de l action de formation Acquérir les compétences professionnelles suivantes: Management de l'unité commerciale : Management de l'équipe commerciale

Plus en détail

UDSG CLASSIFICATION DOSSIER DOCUMENTAIRE

UDSG CLASSIFICATION DOSSIER DOCUMENTAIRE UDSG CLASSIFICATION DOSSIER DOCUMENTAIRE 2 SOMMAIRE I. LES FAMILLES PROFESSIONNELLES... 5 II. LES FONCTIONS GENERIQUES... 12 FAMILLE ETUDES ET CONCEPTION......... 15 ASSISTANT D ETUDES ET CONCEPTION...16

Plus en détail

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s)

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s) P résentation L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines est développé dans le livre rédigé par Chloé Guillot-Soulez et publié dans la même collection : La Gestion des

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente CRM Service Exemples de secteurs concernés Société de commerce et de négoce Société de services informatiques Cabinet de formation Cabinet de recrutement Société de sécurité et de nettoyage Société de

Plus en détail

Le point de vue de l UNSA

Le point de vue de l UNSA Le point de vue de l UNSA La GPEC, une opportunité pour le dialogue social dans l entreprise La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenue objet de négociation dans l entreprise

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Guide du Tuteur Banque et Assurance

Guide du Tuteur Banque et Assurance Guide du Tuteur Banque et Assurance QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

Présentation de l offre de services 100% web. Réussir la mise en œuvre de Pôle emploi 2015

Présentation de l offre de services 100% web. Réussir la mise en œuvre de Pôle emploi 2015 Présentation de l offre de services 100% web Réussir la mise en œuvre de Pôle emploi 2015 L Offre de services dématérialisée porte l offre de services en ligne et l offre de services 100% web La convention

Plus en détail

Alliez liberté et sécurité

Alliez liberté et sécurité Alliez liberté et sécurité des missions indépendantes un statut de salarié Chagall Portage Salarial 5 rue de Gutenberg- BP 22 91071 BONDOUFLE Cedex 21 rue Edouard Jacques 75014 Paris Tel. 01 69 11 68 97

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER Pour les banques, le papier devrait servir à imprimer des billets ; pas à en garder la trace dans

Plus en détail

Guichet Fiscal Unique Accueil fiscal et Service des Impôts des Particuliers (S.I.P.) : le point sur les revendications F.O.-TRÉSOR

Guichet Fiscal Unique Accueil fiscal et Service des Impôts des Particuliers (S.I.P.) : le point sur les revendications F.O.-TRÉSOR Guichet Fiscal Unique Accueil fiscal et Service des Impôts des Particuliers (S.I.P.) : le point sur les revendications Sommaire : au 10 février 2009 (mise à jour surlignée en jaune) 1 - NOMINATION DU COMPTABLE

Plus en détail

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015 La modernisation de la gestion publique au sein des Colloque des Agents Comptables 05 juin 2015 EPSCP Frédéric Dehan Directeur Général des Services Université de Strasbourg 1) Des éléments de contexte

Plus en détail

Modernisation SI & Télécom des Samu-Centres 15. Assemblée Générale SUdF

Modernisation SI & Télécom des Samu-Centres 15. Assemblée Générale SUdF Modernisation SI & Télécom des Samu-Centres 15 Assemblée Générale SUdF 04 juin 2014 Agenda 1. Genèse du projet 2. Solution envisagée 3. Feuille de route 4. Point d étape Projet de modernisation des SI

Plus en détail

Accompagnement RH des projets de transformation des organisations

Accompagnement RH des projets de transformation des organisations Accompagnement RH des projets de transformation des organisations La conduite d un projet de réorganisation : Un exercice complexe ET délicat! Confrontée à une dégradation continue de sa compétitivité,

Plus en détail

Sage Suite RH Le logiciel de paie moderne qui valorise votre meilleur atout : le capital humain.

Sage Suite RH Le logiciel de paie moderne qui valorise votre meilleur atout : le capital humain. Fiche produit Sage Suite RH Le logiciel de paie moderne qui valorise votre meilleur atout : le capital humain. Optez pour une gestion optimisée de la Paie et des Ressources Humaines Les données conjoncturelles

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance Présentation Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance 1 Prodware en bref Editeur de briques logicielles sectorielles et métiers Intégrateur hébergeur des grands

Plus en détail

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val O Val Operational Value JSI Groupe 2, rue Troyon 92310 Sèvres 1 AGENDA 1. QUI SOMMES-NOUS? 2. NOS OFFRES 3. UNE ORGANISATION COMMERCIALE DÉDIÉE À NOS CLIENTS 4. O VAL : OPERATIONAL

Plus en détail

Bénéfices pour votre organisation : une solution pouvant supporter vos besoins d affaires

Bénéfices pour votre organisation : une solution pouvant supporter vos besoins d affaires Pivotal CRM 6.0 Quelle que soit la tendance d évolution des marchés, faites de vos clients le moteur de votre réussite avec une meilleure maîtrise et une meilleure flexibilité et un coût de possession

Plus en détail

Guide des formations Inter-Entreprise. Qualité et Optimisation des services clients et des centres d appels

Guide des formations Inter-Entreprise. Qualité et Optimisation des services clients et des centres d appels Guide des formations Inter-Entreprise Qualité et Optimisation des services clients et des centres d appels Guide des formations TelEduc Sommaire Présentation TelEduc 3 Guide des formations «gestion de

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Yourcegid Secteur Public Ressources Humaines : une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique. RH - C@rrus

Yourcegid Secteur Public Ressources Humaines : une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique. RH - C@rrus Yourcegid Secteur Public Ressources Humaines : une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique RH - C@rrus Parce que votre organisation est unique, parce que vos besoins sont propres à

Plus en détail

L entretien professionnel, retours d expériences

L entretien professionnel, retours d expériences L entretien professionnel, retours d expériences les incontournables et les facteurs de réussite Service conseil en organisation et ressources humaines L entretien professionnel Octobre 2012 Sommaire Préambule

Plus en détail

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) SOMMAIRE (1/3) ENJEUX DE L INFORMATIQUE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 1. Depuis quand un programme de convergence informatique

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

Licence professionnelle Management des relations commerciales

Licence professionnelle Management des relations commerciales IUP Management et Gestion des Entreprises Licence professionnelle Management des relations commerciales / Lieux Lieux de formation de formation : Aurillac, : Clermont-Ferrand et et Brioude Vichy Objectifs

Plus en détail

Résultats annuels Exercice clos au 30 avril 2015. 18 juin 2015

Résultats annuels Exercice clos au 30 avril 2015. 18 juin 2015 Résultats annuels Exercice clos au 30 avril 2015 18 juin 2015 1 Alan Parker Président 2 Agenda i. Synthèse ii. iii. iv. Comptes annuels Les 4D Initiatives de croissance 3 Synthèse 4 Nouvelle Confiance

Plus en détail

COMMENT LA POSTE PEUT VOUS ACCOMPAGNER POUR RENDRE VOS ACTIONS PLUS LISIBLES, PLUS EFFICACES ET PLUS PROCHES DE VOS ADMINISTRES

COMMENT LA POSTE PEUT VOUS ACCOMPAGNER POUR RENDRE VOS ACTIONS PLUS LISIBLES, PLUS EFFICACES ET PLUS PROCHES DE VOS ADMINISTRES COMMENT LA POSTE PEUT VOUS ACCOMPAGNER POUR RENDRE VOS ACTIONS PLUS LISIBLES, PLUS EFFICACES ET PLUS PROCHES DE VOS ADMINISTRES 1 1 UN ENVIRONNEMENT EN MUTATION 2 Un environnement en mouvement La pression

Plus en détail

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK Face à l évolution rapide des marchés, les entreprises doivent continuellement reconsidérer leurs axes de développement et leurs stratégies commerciales. Les sollicitations permanentes des concurrents

Plus en détail

Une fonction RH condamnée à se transformer, si elle ne veut pas disparaître!

Une fonction RH condamnée à se transformer, si elle ne veut pas disparaître! Une fonction RH condamnée à se transformer, si elle ne veut pas disparaître! 1 Le CSRH Paris & Ouest Francilien En quelques chiffres + 20.000 dossiers au 30/06/2003 3 directions régionales DR Paris DR

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Annexe I Préconisation pour le travail sur écran

Annexe I Préconisation pour le travail sur écran ANNEXES I Annexe I Préconisation pour le travail sur écran Aucun texte réglementaire ne régit précisément les temps de pause par rapport au travail sur écran ; toutefois, conformément au Décret du 14 mai

Plus en détail

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Sommaire 1. Périmètre du débat et méthodologie des contributions

Plus en détail

Sage Paie & RH. Une offre 100% Productivité 100% Maroc.

Sage Paie & RH. Une offre 100% Productivité 100% Maroc. Sage Paie & RH Une offre 100% Productivité 100% Maroc. Pour les Petites et Moyennes Entreprises 1 2 SOMMAIRE 3 4 6 8 10 13 14 16 18 Sage Sage Paie & RH Sage Paie Base Sage Paie Pack et Sage Paie Pack+

Plus en détail

I Des indicateurs figurant dans le rapport de situation comparée

I Des indicateurs figurant dans le rapport de situation comparée 1/13 Dans le cadre des dispositions issues du code du travail, il est établi une synthèse du plan d actions. I Des indicateurs figurant dans le rapport de situation comparée Salaires annuels moyens de

Plus en détail

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 STRATÉGIE & PERSPECTIVES 21 CONCLUSION 28 1 RAPPEL DU POSITIONNEMENT

Plus en détail

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2009 à 9h30 «Les régimes de la Fonction publique et les autres régimes spéciaux : le point sur les réformes récentes» Document N 10 Document

Plus en détail

ACCORD DU 18 JUIN 2010 PRÉAMBULE

ACCORD DU 18 JUIN 2010 PRÉAMBULE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3367 Convention collective nationale IDCC : 2847. PÔLE EMPLOI ACCORD DU 18 JUIN 2010 RELATIF AU TRANSFERT

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail

RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014

RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014 RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION INC - 27 janvier 2014 DIAGNOSTIC DU RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION SOMMAIRE La formation et le RIF : constats Les engagements de la COG Ucanss 2013-2016 La création

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

Périmètre d Intervention. Notre Offre

Périmètre d Intervention. Notre Offre 5 Nos Références 4 Nos Valeurs 3 Périmètre d Intervention 1 2 Notre Offre 1 La société La Société Qui sommes nous? 20 ans d expérience - 4 ans d existence Management des Systèmes d information Performance

Plus en détail

Le portail clients QWE

Le portail clients QWE ROFESSION OMPTABLE Le portail collaboratif clients QWE 1 LE PORTAIL COLLABORATIF CLIENT le moteur de votre développement La réponse à vos missions de conseil en informatique Partager la même solution entre

Plus en détail

Comment formaliser une offre Cloud Computing vendable?

Comment formaliser une offre Cloud Computing vendable? Comment formaliser une offre Cloud Computing vendable? Thierry VONFELT Directeur activité SaaS & Infogérance Tel : 03 88 87 86 80 Mobile : 06 75 65 10 78 - Thierry.Vonfelt@esdi.fr Formaliser une offre

Plus en détail

Maîtrise et réduction des coûts SI. Auralor - Performance et accompagnement opérationnel

Maîtrise et réduction des coûts SI. Auralor - Performance et accompagnement opérationnel Maîtrise et réduction des coûts SI Auralor - Performance et accompagnement opérationnel Activer votre Performance - Augmenter vos Profits Rémi JANELLE Associé, fondateur, Auralor (France, 1965) rjanelle@auralor.com

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue Contact Presse de Mutuelle Bleue Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64 71 39 74 Courriel : s.arregros@mutuellebleue.fr DOSSIER DE PRESSE Siège social : 68 rue du Rocher 75396 Paris

Plus en détail

Sage SIRH Pour Moyennes et Grandes Entreprises

Sage SIRH Pour Moyennes et Grandes Entreprises Sage France 10, rue Fructidor 75834 Paris Cedex 17 Internet : www.sage.fr Informations Commerciales Tél. : 01 41 66 25 25 Fax : 01 41 66 25 55 Sage SAS - Société par Actions Simplifiée au capital social

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

1. Les augmentations du salaire de qualification

1. Les augmentations du salaire de qualification LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES Les augmentations du salairre de INTRODUCTION Les augmentations du salaire de base facilitent la maîtrise de la masse salariale et stimulent la motivation et la rétention

Plus en détail

MICROSOFT DYNAMICS CRM 3.0

MICROSOFT DYNAMICS CRM 3.0 MICROSOFT DYNAMICS CRM 3.0 Face à l évolution rapide des marchés, les entreprises doivent continuellement reconsidérer leurs axes de développement et leurs stratégies commerciales. Les sollicitations permanentes

Plus en détail

Contexte. Objectif. Enjeu. Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance :

Contexte. Objectif. Enjeu. Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance : Contexte Il est naturel de construire et d adapter son système d information à son métier pour répondre aux besoins opérationnels et quotidiens. Facturation, production, gestion de stocks, ressources humaines,

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail

Présentation. Intervenant EURISTIC. Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé

Présentation. Intervenant EURISTIC. Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé Atelier ORAS Pilotage des rémunérations variables Groupe RH&M Le volet informatisation Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé EURISTIC 4 février 2010 Présentation Intervenant EURISTIC Jean-Louis BAUDRAND

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet Depuis 2005, Selenis intervient aux côtés d acteurs de référence de l assurance. Ce qui nous caractérise fait aussi notre différence : Conseil métier, nous sommes spécialistes de

Plus en détail

Le contrôle de gestion des PME

Le contrôle de gestion des PME Le contrôle de gestion des PME Thierry POLACK Gérard RANCHON L expert-comptable, contrôleur de gestion des PME? Plan 1 ère partie : Paysage professionnel 1/ Projets de simplifications et risques de déréglementation

Plus en détail

GÉNÉRATEUR DE PERFORMANCE CONSEIL EN SYSTÈMES D INFORMATION

GÉNÉRATEUR DE PERFORMANCE CONSEIL EN SYSTÈMES D INFORMATION GÉNÉRATEUR DE PERFORMANCE CONSEIL EN SYSTÈMES D INFORMATION 15 30 50 80 100 IDENTITÉ LES CHIFFRES CLÉS 2006 2008 2010 CHIFFRE D AFFAIRES EN M 2011 2012 42 % 22 % Banque Finance Assurance Retraite Spécialiste

Plus en détail

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 Manuel Qualité Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 CIS Valley Manuel Qualité- MAQ_V08 page 1/16 Engagement

Plus en détail

Les Eléments clés du projet

Les Eléments clés du projet THE GLOBAL LEADER IN CLOUD BI & CPM Les Eléments clés du projet 1 THE GLOBAL LEADER IN CLOUD BI & CPM Les Eléments clés du projet Périmètre fonctionnel 2 Le Core Model Le point central de constitution

Plus en détail

CREER ET DEVELOPPER SON ACTIVITE EN PORTAGE SALARIAL L ENTREPRISE AUTREMENT!

CREER ET DEVELOPPER SON ACTIVITE EN PORTAGE SALARIAL L ENTREPRISE AUTREMENT! CREER ET DEVELOPPER SON ACTIVITE EN PORTAGE SALARIAL L ENTREPRISE AUTREMENT! SOMMAIRE Définition du portage salarial Une activité bordée par la loi Qui est concerné par le portage salarial Les atouts pour

Plus en détail

LOGISTIQUE MÉTIERS2013. fiche. Recrutement : Attirer, rémunérer, fidéliser

LOGISTIQUE MÉTIERS2013. fiche. Recrutement : Attirer, rémunérer, fidéliser fiche MÉTIERS2013 LOGISTIQUE Recrutement : Attirer, rémunérer, fidéliser Fed Supply est un cabinet dédié aux recrutements temporaires et permanents des métiers de l ADV, des Achats et de la Logistique

Plus en détail

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service Ligne 100 pour PME-PMI La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE La solution de gestion commerciale avancée pour le Service L éditeur partenaire des PME Capitalisez sur l expertise

Plus en détail

Résultats Annuels 2014. 20 février 2015

Résultats Annuels 2014. 20 février 2015 Résultats Annuels 2014 20 février 2015 Sommaire Profil du groupe Résultats annuels consolidés 2014 Questions-réponses Conclusion Profil du groupe Spir Communication Profil du groupe Chiffre d affaires

Plus en détail

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise composantes Relation de la Relation relation 4 Les outils 4 Les 4-1 outils Les de bases la GRC de 4-1 données Les bases de données 4-2 Les logiciels et 5 Les de freins la GRC au La GRC ou comment mettre

Plus en détail

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING A la croisée de toutes les activités du groupe, les équipes Marketing sont au cœur de nos processus. Leur mission? Sensibiliser les consommateurs à des produits conçus pour

Plus en détail