Suites. Chapitre 2. 1 Généralités sur les suites. Sommaire. 1.1 Définition d une suite. 1.2 Suites arithmétiques et suites géométriques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Suites. Chapitre 2. 1 Généralités sur les suites. Sommaire. 1.1 Définition d une suite. 1.2 Suites arithmétiques et suites géométriques"

Transcription

1 Chapitre 2 Suites Sommaire 1 Généralités sur les suites Définition d une suite Suites arithmétiques et suites géométriques Comportement global Limite d une suite Suites récurrentes Sens de variation Convergence Suite définie par a + b Suites récurrentes +2 a + b Généralités sur les suites 1.1 Définition d une suite Une suite peut être définie de deux façons : soit par la donnée de son terme général en fonction de l indice (comme une fonction de l indice. On pourrait écrire f(n. Par exemple 1 n ou v n 2 n ; soit par une relation de récurrence : on donne un ou deux premiers termes de la suite, ensuite une relation qui permet de calculer les termes suivants à partir des termes précédents. Par exemple u 0 1 et 3. On dit alors qu on a une suite récurrente. REMARQUE 1. Le 1 er terme d une suite peut être d indice 0 ou d indice 1. Dans la suite nous supposerons toujours que le 1 er terme est d indice 0. Dans les autres cas, il faudra adapter les définitions en faisant le décalage d indice nécessaire. 1.2 Suites arithmétiques et suites géométriques Définition 1. Une suite arithmétique de 1 er terme u 0 et de raison r est la suite définie par la relation de récurrence 1 + r. Exemple 1. La suite des nombres pairs est la suite arithmétique définie par u 0 0 et de raison r 2. Propriété 1. Le terme général d une suite géométrique de 1 er terme u 0 et de raison r est u 0 + nr. Définition 2. Une suite géométrique de 1 er terme u 0 et de raison q est la suite définie par la relation de récurrence q 1, pour n 1. Exemple 2. Les 1 ers termes de la suite géométrique de 1 er terme u 0 3 et de raison q 2 sont : 3, 6,18, 54,... Propriété 2. Le terme général d une suite géométrique de raison q et de 1 er terme u 0 est u 0 q n, pour n 1.

2 1.3 Comportement global Sens de variation Définition 3. Une suite u est croissante si pour tout n N, ; Elle est décroissante si pour tout n N,. Dans les deux cas, on dit que la suite est monotone. Exemple 3. Une suite arithmétique de raison r > 0 est croissante. De même une suite géométrique de raison q ]0; 1[ est décroissante. Par contre une suite géométrique de raison q < 0 n est pas monotone (les termes sont alternativement positifs et négatifs. REMARQUE 2. Pour une suite quelconque, étudier le sens de variation revient à étudier le signe de. Si cette différence est positive pour tout n N, la suite est croissante. Si elle négative, la suite est décroissante. Exemple 4. La suite (u de terme général n n+1 est croissante : en effet, pur tout n N, n+1 (n+1(n+1 n(n+2 (n+1(n+2 1 (n+1(n+2 qui est positif pour tout n N. n+2 n n+1 Proposition 1. Soit une suite définie par f(n où f : [0;+ [ R est une fonction. Si f est monotone alors la suite (u est monotone et a le même sens de variation que f. Démonstration. Si f est croissante, pour tout entier n, comme n < n+1, alors f(n f(n+1, c est à dire. Donc (u est croissante. Même raisonnement si f est décroissante. Suites bornées Définition 4. Une suite (u est majorée, s il existe M R tel que pour tout n N, M. Le réel M est alors un majorant de la suite. De même, une suite (u est minorée, s il existe m R tel que pour tout n N, M. Le réel m est alors un majorant de la suite. Une suite qui est à la fois majorée et minorée est une suite bornée. Exemple 5. La suite (u définie par 1 n+1 est bornée car pour tout n N, 0 1. REMARQUE 3. Une suite croissante est minorée par son 1 er terme et une suite décroissante est majorée par son 1 er terme. 1.4 Limite d une suite Étudier le comportement asymptotique d une suite consiste à examiner sa limite en +. De même que pour les fonctions, 3 cas peuvent se présenter : soit lim n + l, où l R, on dit alors que la suite (u converge vers le réel l ; soit lim n + ±, on dit alors que la suite (u diverge ; soit la suite ( admet pas de limite, ni finie, ni infinie. On dit encore que la suite diverge. Exemple 6. La suite de terme général 1 n converge vers 0. Écrivons la liste des 1ers termes : 1; 1 2 ; 1 3 ; 1 4 ; 1 5 ;... 1 Les termes de la suite finissent par s accumuler autour de zéro. 100 ; ; /10 1/5 1/4 1/3 1/2 1 FIG. 3.1 Les termes de la suite 1 n, pour n 1 REMARQUE 4. De manière plus précise, on peut dire que lim n + l si et seulement si tout intervalle contenant l contient presque la totalité des termes de la suite, sauf éventuellement un nombre fini (à partir d un certain indice.

3 Convergence des suites arithmétiques et géométriques Théorème 1. Soit (u une suite géométrique de raison q et de premier terme u 0. Alors (u est convergente si et seulement si q < 1 : si q [0;1[, alors la suite (u converge vers 0 ; si q ] 1;0], alors la suite (u converge vers 0 ; si q > 1, alors lim n + + ; si q < 1, alors ( a pas de limite. Exemple 7. La suite géométrique de raison 2 et de 1 er terme u 0 1 n a pas de limite. Théorème 2. Une suite arithmétique (u qui n est pas constante (la raison est non nulle est divergente. Plus précisément, si on note r la raison si r > 0, lim n + ; si r < 0, lim n ; 2 Suites récurrentes Nous avons vu en 1.1 qu une suite peut être définie à partir de la donnée d un ou plusieurs termes et d une relation de récurrence permettant de calculer les termes suivants à partir des termes précédents. Définition 5. Une suite récurrente d ordre 1 est une suite définie par la donnée de u 0 et une relation de récurrence f (, où f est une fonction. 2.1 Sens de variation Théorème 3. Soit (u une suite récurrence d ordre 1 définie par f (. Alors, Si f est croissante, (u est monotone ; Si f est décroissante, ( est pas monotone ; Démonstration. Supposons que f soit croissante et considérons. Il y a deux possibilités : soit u 0 soit u 0. Si u 0, alors f étant croissante, elle conserve l ordre, donc f(u 0 f(. En réitérant, u 2 et ainsi de suite, en prenant les images par f, de proche en proche on obtient f( 1 f(, c est à dire. Donc la suite (u est croissante. Si u 0, alors avec un raisonnement analogue au précédent, on montre que la suite (u est décroissante. Par contre si f n est pas croissante, la suite ( est pas monotone. Contre exemple f(x x. Alors la suite suite (u est telle que u 0, u 2 u 0, u 2 u 0,... La suite (u est alternée, pour n pair u 0 et pour n impair u 0. Une telle suite n est ni croissante, ni décroissante. 2.2 Convergence Le théorème suivant fournit un moyen pour déterminer la limite éventuelle d une suite récurrente. Théorème 4 (Admis. Soit f une fonction continue sur un intervalle I et (u une suite définie par f(, telle que pour tout n N, I. Si lim n + l alors f(l l. Exemple 8. Considérons la suite (u de 1 er terme u 0 1 et telle que La fonction f du théorème 4 est ici f : x x L équation f(x x est équivalente à x 2 1 admet l unique solution x 2. Dans la figure.2, on peut observer comment la suite (u converge vers 2. Ci-dessous les 20 premiers termes de la suite : 1, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , 0000 Exemple 9. Soit (u la suite définie par u et cos. Les 20 premiers termes de la suite, calculés à 10 6 près sont : 0, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , 7392 Une solution de cosx x est 0, à 10 6 près.

4 Exemple 10. Considérons la suite (u définie par u 0 2 et 2 +. Les 20 premiers termes de la suite sont 2, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , 9895 Les termes de la suite semblent s approcher de 4. On peut vérifier par ailleurs que Suite définie par a + b Définition 6. Soient a,b des nombres réels. Une suite (u définie par la relation de récurrence a + b et la donnée de u 0 est une suite récurrente d ordre 1. Cette une suite récurrente définie par la donnée d er terme u 0 et d une relation qui permet de calculer chaque terme à partir du terme précédent. REMARQUE 5. La suite (u définie dans la définition 6 n est ni arithmétique, ni géométrique. Elle est définie par f(, où f est la fonction affine f : x ax+b. Mais si a 0, (u, on retrouve une suite arithmétique et si b 0, une suite géométrique. Pour cette raison, une telle suite est qualifiée aussi d arithmético-géométrique. Exemple 11. Prenons par exemple u 0 2, a 2 et b 5, alors 2u 0 5 1, u , 2u ,... Suite auxiliaire Étant donnée une suite arithmético-géométrique (u, en soustrayant un réel bien choisi c à tous les termes de (u, on obtient une suite auxiliaire (v qui est géométrique. Dans les énoncés, le réel c sera toujours donné. Alors, on pourra utiliser les résultats sur le sens de variation et la convergence de la suite (v pour en déduire les propriétés sur la suite (u. Exemple 12. Soit (u définie par u 0 2 et On pose v n 1. Alors v n ( 1 3v n Or, la suite géométrique (v n étant pas monotone, ni convergente, il en sera de même pour la suite (u. 2.4 Suites récurrentes +2 a + b Définition 7. Soient a,b des nombres réels. Une suite (u définie par la relation de récurrence +2 a + b et la donnée de u 0 et est une suite récurrente d ordre 2. Cette fois la relation de récurrence permet de calculer chaque terme à partir des deux termes précédents. Exemple 13. La suite définie par u 0 1, 1.5 et Les 20 premiers termes de la suite, arrondis a000 e, sont 1, 000 1, 500 0, 300 0, 570 0, 318 0, 298 0, 215 0, 175 0, 135 0, 106 0, 083 0, 065 0, 051 0, 040 0, 031 0, 024 0, 019 0, 015 0, 012 0, 009 Cette suite n est pas monotone, mais elle semble converger vers 0.

5 Écriture matricielle La relation de récurrence +2 a + b peut s écrire [ ] [ un ][ un La première ligne de l égalité matricielle exprime l identité. Pour les premiers termes de la suite [ ] [ ][ ] [ ] [ ][ ] [ ] [ ][ ] u1 0 1 u2 0 1 u1 u3 0 1 u2 u 2 L intérêt de cette écriture est qu elle permet de réitérer la multiplication matricielle pour calculer le n e terme à partir des deux premiers termes. Par exemple [ u2 ] [ ][ ][ u 2 ] u 4 ] [ ] 2 [ ] [ ] [ 0 1 u3 0 1 u 4 ][ u2 ] [ ] 3 [ ] 0 1 En réitérant, on obtient [ un ] [ ] n [ ] 0 1 Exemple 14. Dans la suite de l exemple 13, la relation de récurrence s écrit [ ] [ ] n [ ] un Pour calculer le 20 e terme, on élève la matrice à la puissance 19 avec la calculatrice (le 20 e terme est 9, puisque le 1 er est u 0 : [ u20 u 21 ] [ Donc le 20 e terme est bien ] 19 [ ] [ ][ ] [ ] y x 2 y x/ FIG.2 Convergence de la suite récurrente

6 Un exemple Une usine émet chaque mois des matières polluantes et cette production augmente de 10 % chaque mois. Un système est mis en place pour réduire cette production et l on constate qu il permet une diminution équivalente à 30 % de la production de polluant émis deux mois avant. On note la masse de matières polluantes n mois après le début de la mise en place du système. Avant l installation du système, la production de polluant est u kg et, le mois suivant, après un mois de traitement, 1900 kg. 1. Calculer u 2 et. 2. Exprimer +2 en fonction de et de. On appelera R cette relation de récurrence. On se propose d étudier le comportement de cette suite. Pour cela deux approches sont possibles. Obtention d une formule explicite 1. Montrer que si une suite géométrique du type v n q n vérifie R alors q est solution de l équation du second degré q 2 1,1q+ 0, Résoudre cette équation. On appelera q 1 et q 2 ses solutions. 3. On admet que toutes les suites (s n qui vérifient R sont de la forme s n α q n 1 + β qn 2. (a À l aide de u 0 et de déterminer α et β pour la suite (. (b Vérifier que u 2 et peuvent s obtenir à l aide de la formule α q n 1 + β qn 2. (c Donner alors la masse de polluant au bout de 10 mois d utilisation du système. (d Étudier la convergence de (. Par le calcul matriciel 1. Montrer que R peut s écrire sous forme matricielle : ( 2. Soit M 0 1 0,3 1,1 (. Montrer que ( un+1 +2 ( 0 1 0,3 1,1 M n ( ( 3. Donner alors la masse de polluant au bout de 10 mois d utilisation du système.. EXERCICE (Suite de FIBONACCI 1. La suite de Fibonacci est la suite ( définie par u 0 1 et par la relation de récurrente R : Déterminer les cinq premiers termes de la suite. 2. (a Montrer que si une suite géométrique du type v n q n vérifie R alors q est solution de l équation du second degré q 2 q 10. (b Résoudre cette équation. On appelera q 1 et q 2 ses solutions. (c On admet que toutes les suites (s n qui vérifient R sont de la forme s n α q n 1 + β qn 2. i. À l aide de u 0 et de déterminer α et β pour la suite (. ii. Donner la terme de la suite de rang (a Montrer que R peut s écrire sous forme matricielle : ( 0 1 (b Soit M 1 1 (. Montrer que (c Vérifier le terme de rang 20. ( un+1 +2 ( M n (. ( 1. Leonardo FIBONACCI (v à Pise, Italie - v est un mathématicien italien qui a, entre autres, introduit la notation arabe des chiffres en Europe

Cours de Terminale S / Suites. E. Dostal

Cours de Terminale S / Suites. E. Dostal Cours de Terminale S / Suites E. Dostal juillet 204 Table des matières Suites 2. Notion de Suites......................................... 2.2 Suites arithmétiques et suites géométriques..........................

Plus en détail

Cours 1 : Points fixes de fonctions monotones

Cours 1 : Points fixes de fonctions monotones Université Bordeaux 1 INF569 Master d informatique Logique et Langages (2 - partie 2) Cours 1 : Points fixes de fonctions monotones Anne Dicky 7 novembre 2009 Table des matières 1 Exemples de points fixes

Plus en détail

LEÇON N 52 : 52.1 Suites monotones

LEÇON N 52 : 52.1 Suites monotones LEÇON N 52 : Suites monotones, suites adjacentes. Approximation d un nombre réel, développement décimal. L exposé pourra être illustré par un ou des exemples faisant appel à l utilisation d une calculatrice.

Plus en détail

Suites Limite de suite réelle Exercices corrigés

Suites Limite de suite réelle Exercices corrigés Suites Limite de suite réelle Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : conjecture de la limite d une suite définie par une formule explicite

Plus en détail

Cours de terminale S Suites numériques

Cours de terminale S Suites numériques Cours de terminale S Suites numériques V. B. et S. B. Lycée des EK 13 septembre 2014 Introduction Principe de récurrence Exemple En Mathématiques, un certain nombre de propriétés dépendent d un entier

Plus en détail

FICHE DE RÉVISION DU BAC

FICHE DE RÉVISION DU BAC Note liminaire Programme selon les sections : - notion de suite, représentation graphique, suites arithmétiques, suites géométriques : toutes sections - somme de termes, limite de suites arithmétique et

Plus en détail

Suites géométriques CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. Déterminer la limite d une suite géométrique de raison strictement positive.

Suites géométriques CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. Déterminer la limite d une suite géométrique de raison strictement positive. Chapitre 01 Suites géométriques CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Suites géométriques. Reconnaître et exploiter une suite géométrique dans une situation donnée. Connaître la formule donnant 1 +

Plus en détail

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 14/11/2013 Corrigé

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 14/11/2013 Corrigé Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie //0 Corrigé. P. M. E. P. EXERCICE Commun à tous les candidats Soit f la fonction dérivable, définie sur l intervalle ]0 ; + [ par f (x)=e x + x.. Étude d une fonction

Plus en détail

APPLICATIONS LINÉAIRES ET MATRICES. Résumé de cours d algèbre linéaire L1 de B. Calmès, Université d Artois (version du 1 er février 2016)

APPLICATIONS LINÉAIRES ET MATRICES. Résumé de cours d algèbre linéaire L1 de B. Calmès, Université d Artois (version du 1 er février 2016) APPLICATIONS LINÉAIRES ET MATRICES Résumé de cours d algèbre linéaire L de B. Calmès, Université d Artois (version du er février 206). Applications linéaires Soient E et F des espaces vectoriels sur K...

Plus en détail

L espace de probabilités (Ω,A,P )

L espace de probabilités (Ω,A,P ) L espace de probabilités (Ω,A,P ) 1 Introduction Le calcul des probabilités est la science qui modélise les phénomènes aléatoires. Une modélisation implique donc certainement une simplification des phénomènes,

Plus en détail

Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques

Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques 1. Approche 2. Formalisme général d un test statistique 3. P-value 4. Intervalle de confiance 5. Test bilatéral et test unilatéral 1 1. Approche Procédé

Plus en détail

Chapitre 5 : Application - Forces Centrales

Chapitre 5 : Application - Forces Centrales Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 5: Application - Forces Centrales SMPC Chapitre 5 : Application - Forces Centrales I Force Centrale I.)- Définition Un point matériel est soumis à une force

Plus en détail

a. (0,5) Probabilité que le candidat n ait pas un dossier de bonne qualité et soit admis à la formation :. b. (0,5)

a. (0,5) Probabilité que le candidat n ait pas un dossier de bonne qualité et soit admis à la formation :. b. (0,5) Exercice 1 : (5 points) 1 On choisit un candidat au hasard et on note : l évènement : «le candidat a un dossier jugé de bonne qualité»; l évènement : «le candidat est admis à suivre la formation» a (0,5)

Plus en détail

ROC (Restitution organisée des connaissances)

ROC (Restitution organisée des connaissances) TS 2015/2016 Les Suites ROC (Restitution organisée des connaissances) ROC N 1:Théorèmes de comparaison Théorèmes de comparaison Soit trois suites, et. L désigne un nombre réel. Si à partir d un certain

Plus en détail

Suites : Calcul et comportement asymptotique.

Suites : Calcul et comportement asymptotique. 4 Chapitre 3 Suites : Calcul et comportement asymptotique. 3. Méthodes de définition. Comment définir une suite (u n ) n N de réels? Par l expression de son terme général, Par une formule de récurrence

Plus en détail

Suites numériques. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2007/2008

Suites numériques. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2007/2008 Suites numériques Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 007/008 Table des matières 1 Notion de suite numérique 1.1 Définition................................................. 1. Modes de génération d une

Plus en détail

Suites : Rappels, récurrence et limites

Suites : Rappels, récurrence et limites Suites : Rappels, récurrence et limites Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 015/01 Table des matières 1 Généralités sur les suites 1.1 Modes de génération d une suite....................................

Plus en détail

Université de Brest UFR Droit, Economie, Gestion, AES. Cours de mathématiques S2 Licence AES 2015-2016

Université de Brest UFR Droit, Economie, Gestion, AES. Cours de mathématiques S2 Licence AES 2015-2016 Université de Brest UFR Droit, Economie, Gestion, AES Cours de mathématiques S2 Licence AES 2015-2016 Chapitre 4 - Quelques notions de mathématiques financières 1 Ce chapitre vise à présenter quelques

Plus en détail

Suites numériques 3. 1 Convergence et limite d une suite

Suites numériques 3. 1 Convergence et limite d une suite Suites numériques 3 1 Convergence et limite d une suite Nous savons que les termes de certaines suites s approchent de plus en plus d une certaine valeur quand n augmente : par exemple, les nombres u n

Plus en détail

Matrices. Bcpst 1 4 mars 2016

Matrices. Bcpst 1 4 mars 2016 Matrices Bcpst 1 4 mars 2016 Notations du chapitre Dans tout ce chapitre, n et p sont deux entiers naturels non nuls désigne l ensemble ou l ensemble I Ensemble des matrices Definition 11 Matrice à n lignes

Plus en détail

Terminale ES Chapitre III Suites numériques.

Terminale ES Chapitre III Suites numériques. Terminale ES Chapitre III Suites numériques. I- Généralités. 1) Vocabulaire. Voici une liste de nombres : 1 3 6 10 15 21 (termes) On peut les numéroter : n 0 n 1 n 2 n 3 n 4 n 5 (rangs) Ainsi, le terme

Plus en détail

BORNE SUPERIEURE. P. Pansu 15 février 2005

BORNE SUPERIEURE. P. Pansu 15 février 2005 BORNE SUPERIEURE P. Pansu 15 février 2005 1 Motivation Grandeur et misère de Q. 1.1 Propriétés de l ordre dans Q L ordre est compatible avec les opérations d addition et de multiplication (par exemple,

Plus en détail

Chapitre 6 : Tests d hypothèses

Chapitre 6 : Tests d hypothèses U.P.S. I.U.T. A, Département d Informatique Année 2008-2009 Chapitre 6 : Tests d hypothèses Les statistiques peuvent être une aide à la décision permettant de choisir entre deux hypothèses. Par exemple,

Plus en détail

Calcul mental. Je pense à un nombre, je lui ajoute 27, je trouve 60. Quel est ce nombre?

Calcul mental. Je pense à un nombre, je lui ajoute 27, je trouve 60. Quel est ce nombre? Calcul mental Le golf. Il s agit, à partir d un nombre donné, d atteindre un nombre cible, en respectant un certain nombre de contraintes : Nombre de départ : 12 Nombre cible : 53 Contraintes : ajouter

Plus en détail

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompriscom Reconnaitre les formes indéterminées Dans chaque cas, on donne la ite de et v n Déterminer si possible, ( +

Plus en détail

TAUX d EVOLUTIONS (cours)

TAUX d EVOLUTIONS (cours) TAUX d EVOLUTIONS (cours) Table des matières 1 calcul d un taux d évolution 3 1.1 activité.................................................. 3 1.2 corrigé activité..............................................

Plus en détail

Relations d ordre, relations d équivalence

Relations d ordre, relations d équivalence Université de Provence Mathématiques générales 2 Relations d ordre, relations d équivalence 1 Relations d ordre Exercice 1. Dans la droite réelle, déterminer les minorants, les bornes inférieures et les

Plus en détail

1 L algorithme du simplexe

1 L algorithme du simplexe 1 L algorithme du simplexe 1.1 Définition - Notations 1.1.1 Problème Le problème linéaire est le suivant: Trouver les x 1, x 2,...,x n qui optimisent la fonction économique: et vérifient les contraintes:

Plus en détail

Surplomb maximal. Vincent PANTALONI. 27 novembre 2010

Surplomb maximal. Vincent PANTALONI. 27 novembre 2010 Surplomb maximal Vincent PANTALONI 27 novembre 2010 1 Le problème On s intéresse ici à un problème que nous sommes beaucoup à nous être posé, en jouant à empiler des cartes, des dominos, des morceaux de

Plus en détail

Les équations du premier degré

Les équations du premier degré TABLE DES MATIÈRES 1 Les équations du premier degré Paul Milan LMA Seconde le 10 septembre 2010 Table des matières 1 Définition 1 2 Résolution d une équation du premier degré 2 2.1 Règles de base................................

Plus en détail

Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points)

Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points) Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points) Simulation : On a simulé la situation sur un tableur. Le graphique ci-dessous indique l évolution de la fréquence de l évènement M «Avoir un garçon et une fille»

Plus en détail

Université de Nice Sophia-Antipolis Licence L3 Mathématiques Année 2008/2009. Analyse Numérique. Corrigé du TD 5

Université de Nice Sophia-Antipolis Licence L3 Mathématiques Année 2008/2009. Analyse Numérique. Corrigé du TD 5 Licence L3 Mathématiques Année 008/009 Analyse Numérique Corrigé du TD 5 EXERCICE 1 Méthode des approximations successives, ordre de convergence Soient I un intervalle fermé de R, g : I I une fonction

Plus en détail

Chapitre 4. Quelques types de raisonnement

Chapitre 4. Quelques types de raisonnement Chapitre 4 Quelques types de raisonnement 1. Aide à la rédaction d un raisonnement 1.1. Analyse du problème La première chose est de distinguer les hypothèses (= propositions vraies) de la question (=proposition

Plus en détail

Raisonnement par récurrence

Raisonnement par récurrence CHAPITRE 2 Raisonnement par récurrence On veut démontrer une propriété qu ont tous les entiers naturels n, par exemple : «la somme de tous les entiers de 0 à n est égale à n(n 1)/2». Comme on considère

Plus en détail

Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES

Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES IMBS3 - ISCID-CO, site de Dunkerque, 2015/2016 Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES Fiche de Mathématiques 2 - Notions générales sur les tests. 1 Notions générales

Plus en détail

Suites : Résumé de cours et méthodes

Suites : Résumé de cours et méthodes Suites : Résumé de cours et méthodes Généralités ne suite numérique est une liste de nombres, rangés et numérotés : à l entier 0 correspond le nombre noté 0 à l entier correspond le nombre noté à l entier

Plus en détail

CH III Matrices. 1 / 8

CH III Matrices. 1 / 8 CH III Matrices. 1 / 8 Objectifs : Définition, dimension et opérations de matrices. Matrice transposée. Multiplication de deux matrices. Application à la résolution de système linéaire. I. La notion de

Plus en détail

Nombres complexes Partie réelle et partie imaginaire Exercices corrigés

Nombres complexes Partie réelle et partie imaginaire Exercices corrigés Nombres complexes Partie réelle et partie imaginaire Exercices corrigés Objectifs abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : donner la partie réelle et la partie

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

ED D ÉLECTROSTATIQUE PAES-APEMK

ED D ÉLECTROSTATIQUE PAES-APEMK ED D ÉLECTROSTATIQUE PAES-APEMK Professeur Tijani GHARBI tijani.gharbi@univ-fcomte.fr 1 Rappels 1.1 Notion de champs Nous revenons ici sur la notion de champ. Un champ associé à une grandeur physique représente

Plus en détail

LE TRANSFORMATEUR MONOPHASE

LE TRANSFORMATEUR MONOPHASE LE TRASFORMATER MOOPHASE I. PRESETATIO n transformateur est constitué d un circuit magnétique ( composé de feuilles en acier accolées ) sur lequel sont disposés deux bobinages en cuivre : le primaire et

Plus en détail

6.2 INVERSE D UNE MATRICE. cours 17

6.2 INVERSE D UNE MATRICE. cours 17 6.2 INVERSE D UNE MATRICE cours 17 Au dernier cours nous avons vus La définition d une matrice Plusieurs définitions de matrice particulière La somme de matrices La multiplication d une matrice par un

Plus en détail

Chapitre 6 Les probabilités

Chapitre 6 Les probabilités Chapitre 6 Les probabilités A) Rappels de première 1) Vocabulaire a) Expérience aléatoire : C'est une expérience dont le résultat (alea = dé en latin) dépend du hasard. b) Issue C est un résultat possible

Plus en détail

Suites numériques. Sommaire :

Suites numériques. Sommaire : Suites numériques I Activité n o 2 page 295 Sommaire : II Généralités sur les suites numériques III Variations et bornes IV Suites arithmétiques V Suites géométriques VI Suites convergentes VII Représentation

Plus en détail

Statistiques. quartiles diagramme en boîte variance et écart-type. 16 décembre 2013

Statistiques. quartiles diagramme en boîte variance et écart-type. 16 décembre 2013 Statistiques quartiles diagramme en boîte variance et écart-type 16 décembre 2013 Statistiques quartiles diagramme en boîte variance et écart-type 16 décembre 2013 Un statisticien est une personne qui

Plus en détail

Espaces euclidiens. Soient E un espace vectoriel euclidien de dimension n, le produit scalaire sera noté comme

Espaces euclidiens. Soient E un espace vectoriel euclidien de dimension n, le produit scalaire sera noté comme Espaces euclidiens 1 Bases orthonormées Soient E un espace vectoriel euclidien de dimension n, le produit scalaire sera noté comme d habitude : < x, y >, ou (x, y) ou < x y > On note < x, x >= x 2, x est

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat ES Asie 16 juin 2015

Corrigé du baccalauréat ES Asie 16 juin 2015 Corrigé du baccalauréat ES Asie 16 juin 015 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats Aucune justification n était demandée dans cet exercice. 5 points 1. On lance une pièce de monnaie bien équilibrée 10

Plus en détail

Taux de Rendement Interne (TRI)

Taux de Rendement Interne (TRI) PRINCIPAUX CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROJETS 4 Principes fondamentaux Définition Il s agit du taux d actualisation qui rend nulle la VAN de base (voir calculs pages 145 et 146), ou par extension, la VANR.

Plus en détail

Raisonnement par récurrence. Limite d une suite

Raisonnement par récurrence. Limite d une suite DERNIÈRE IMPRESSION LE 4 octobre 205 à 9:20 Raisonnement par récurrence. Limite d une suite Table des matières Raisonnement par récurrence 2. Effet domino................................ 2.2 Intérêt du

Plus en détail

RSA - bases mathématiques

RSA - bases mathématiques RSA - bases mathématiques Jang Schiltz Centre Universitaire de Luxembourg Séminaire de Mathématiques 162A, avenue de la Faïencerie L-1511 Luxembourg Luxembourg E-mail:schiltzj@cu.lu 1 Divisibilité Définition

Plus en détail

L'aire du domaine limité par la courbe, l'axe des abscisses et les droites d'équations 4 et 16 est d'environ 0,95 unités d'aire.

L'aire du domaine limité par la courbe, l'axe des abscisses et les droites d'équations 4 et 16 est d'environ 0,95 unités d'aire. T ES/L DEVOIR SURVEILLE 6 24 MAI 2013 Durée : 3h Calculatrice autorisée NOM : Prénom : «Le candidat est invité à faire figurer sur la copie toute trace de recherche, même incomplète ou non fructueuse,

Plus en détail

Types de raisonnement

Types de raisonnement Types de raisonnement Christian Cyrille 19 août 013 "On résoud les problèmes qu on se pose et non les problèmes qui se posent" Henri Poincaré En sciences, deux façons de raisonner : - l induction - la

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 21 février 2015 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 21 février 2015 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2 ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 février 015 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient Le sujet est paginé de 1 à 5. Veuillez vérifier que vous avez bien toutes les pages. En cas d anomalie,

Plus en détail

Mathématique -5SH - 3périodes/semaine.

Mathématique -5SH - 3périodes/semaine. Exemples : I. SUITES NUMÉRIQUES 1. Voici une suite de termes numériques : 3, 17, 87, 437, 2187, ou indice 0 1 2 3 4 5 termes Exemple 3 17 87 437 2187 p n-1 n A. DÉFINITION Intuitivement, une suite est

Plus en détail

fonctions homographiques

fonctions homographiques fonctions homographiques Table des matières 1 aspect numérique et algébrique 3 1.1 activités.................................................. 3 1.1.1 activité 1 : différentes écritures.................................

Plus en détail

SUITES NUMERIQUES. Une suite est un ensemble infini où chaque élément se voit attribuer un numéro

SUITES NUMERIQUES. Une suite est un ensemble infini où chaque élément se voit attribuer un numéro SUITES NUMERIQUES I. Présentation des suites numériques Une suite est un ensemble infini où chaque élément se voit attribuer un numéro Définition d'une suite. Une suite (u n ) est une fonction définie

Plus en détail

2 PGCD, PPCM, petit théorème de Fermat

2 PGCD, PPCM, petit théorème de Fermat Université de Paris-Sud, année 2012/2013 Filière Math/Info-L2 Maths 209 Feuille d exercices de soutien 1 Congruences et arithmétique sur Z Exercice 1. a) Soit n un nombre entier. Combien de valeurs peut

Plus en détail

Cours d électrocinétique EC2-Bobine et condensateur

Cours d électrocinétique EC2-Bobine et condensateur Cours d électrocinétique EC2-Bobine et condensateur Table des matières 1 Introduction 2 2 Le condensateur 2 2.1 Constitution et symbole... 2 2.2 Relation tension-intensité... 2 2.3 Condensateur et régimes...

Plus en détail

LA DÉRIVÉE SECONDE. Même si la dérivée première donne beaucoup d'information à propos d'une fonction, elle ne la caractérise pas complètement.

LA DÉRIVÉE SECONDE. Même si la dérivée première donne beaucoup d'information à propos d'une fonction, elle ne la caractérise pas complètement. LA DÉRIVÉE SECONDE Sommaire 1. Courbure Concavité et convexité... 2 2. Détermination de la nature d'un point stationnaire à l'aide de la dérivée seconde... 6 3. Optima absolus... 8 La rubrique précédente

Plus en détail

3 2 Séries numériques

3 2 Séries numériques BCPST 9 5 3 Séries numériques I Généralités A) Dénition Soit (a n ) n N une suite à valeurs dans R. On appelle série de terme général a n, et on note a n la suite dénie par : S n = On dit que S n est la

Plus en détail

I Exercices. 1 Définition de suites. 2 Sens de variation d une suite

I Exercices. 1 Définition de suites. 2 Sens de variation d une suite I Exercices 1 Définition de suites Pour toutes les suites (u n ) définies ci-dessous, on demande de calculer u 1, u, u 3 et u 6 1 u n = 7n n + { u0 = u n+1 = u n + 3 3 u n est le n ième nombre premier

Plus en détail

INF1130 SESSION H13 : SOLUTIONS du DEVOIR 2

INF1130 SESSION H13 : SOLUTIONS du DEVOIR 2 INF1130 SESSION H13 : SOLUTIONS du DEVOIR Question 1 sur l induction (30 points) a) Utilisez le principe d induction pour montrer que pour tout entier n 0 (n + 1) 1 est divisible par 8. Cas de base : si

Plus en détail

Prise en main d un tableur Open Office

Prise en main d un tableur Open Office Prise en main d un tableur Open Office 1 Présentation de l écran de travail Barre des menus Barre d outil Standard Barre de mise en forme Zone d édition des formules zone active Adresse de la zone active

Plus en détail

Le corps R des nombres réels

Le corps R des nombres réels Le corps R des nombres réels. Construction de R à l aide des suites de Cauchy de nombres rationnels On explique brièvement dans ce paragraphe comment construire le corps R des nombres réels à partir du

Plus en détail

Exercices fondamentaux

Exercices fondamentaux Université de Nantes Département de Mathématiques DEUG MIAS - Module M2 Algèbre Année 2002/2003 Liste d exercices n 1 Exercices fondamentaux Espaces vectoriels, sous-espaces vectoriels 1. Montrer que l

Plus en détail

Chapitre 2 : Etude de fonctions

Chapitre 2 : Etude de fonctions Chapitre : Etude de fonctions I. Fonctions carrées, racine carrée et inverse Propriété : La fonction carrée est définie sur. Elle est décroissante sur ; 0 et croissante sur 0; Démonstration : Sur ; 0 :

Plus en détail

I. La modélisation 3. x it+1 = f(x 1t,x 2t,...,x nt )

I. La modélisation 3. x it+1 = f(x 1t,x 2t,...,x nt ) I. La modélisation 3 l approche dynamique de la modélisation. Dynamique temporelle en général, mais aussi dynamique que l on qualifiera de «contingente» quand on veut tester un système quelconque pour

Plus en détail

2. u 3 = 16, u 7 = 1 et u p = 1 8.

2. u 3 = 16, u 7 = 1 et u p = 1 8. EXERCICE 1 (u n ) est une suite arithmétique de raison a, déterminer l entier k dans chacun des cas suivants : 1. u 21 = 34, a=1,5 et u k = 1 2. u 10 = 64, u 5 = 14 et u k = 114. EXERCICE 2 (u n ) est

Plus en détail

Séries numériques. Exercice 1. Etudier la convergence des séries suivantes : Allez à : Correction exercice 1

Séries numériques. Exercice 1. Etudier la convergence des séries suivantes : Allez à : Correction exercice 1 Séries numériques Exercice 1. Etudier la convergence des séries suivantes : 1. 2. Allez à : Correction exercice 1 Exercice 2. Etudier la convergence des séries suivantes : Allez à : Correction exercice

Plus en détail

Belote Contrée - Le réglement officiel...

Belote Contrée - Le réglement officiel... Belote Contrée - Le réglement officiel... Des mêmes auteurs REGLES ELEMENTAIRES DU JEU DE BELOTE TRADITIONNELLE A 4 JOUEURS Le jeu est composé de 32 cartes de 4 couleurs (Pique, Trèfle, Cœur, Carreau),

Plus en détail

Chapitre 1. Logique et ensembles. 1.1 Rudiments de logique. Logique, tables de vérité. Quantificateurs

Chapitre 1. Logique et ensembles. 1.1 Rudiments de logique. Logique, tables de vérité. Quantificateurs Document créé le 29 octobre 2015 Lien vers les solutions des exercices Lien vers le cours de ce chapitre Chapitre 1 Logique et ensembles 1.1 Rudiments de logique Logique, tables de vérité Exercice 1.1.1

Plus en détail

Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine et de son outillage

Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine et de son outillage Brevet de Technicien Supérieur en Mise en Forme des Matériaux par Forgeage Session 2015 Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine

Plus en détail

THEOREME DE LA CONVERGENCE MONOTONE

THEOREME DE LA CONVERGENCE MONOTONE THEOREME DE LA CONVERGENCE MONOTONE.1 Suite minorée, majorée, bornée Dénition 1 minorée par m : quel que soit n, u n m majorée par M : quel que soit n, u n M bornée = minorée + majorée Exemple de suite

Plus en détail

Factorisation LU. par Eric Brunelle

Factorisation LU. par Eric Brunelle Factorisation LU par Eric Brunelle 1 Introduction La factorisation LU d une matrice A n n est une astuce très importante dans le domaine de l analyse numérique. Sa base est très simple, mais ses applications

Plus en détail

Matrices. Une matrice (n,p) est un tableau rectangulaire qui a n lignes et p colonnes représenté sous la forme suivante : (a 11...

Matrices. Une matrice (n,p) est un tableau rectangulaire qui a n lignes et p colonnes représenté sous la forme suivante : (a 11... I Généralités Matrices Une matrice n,p est un tableau rectangulaire qui a n lignes et p colonnes représenté sous la forme suivante : A= a 11 a 1p a n1 a np où le terme a ij R On peut aussi écrire la matrice

Plus en détail

a 22... a 2j... a 2p... a a n2... a nj A=(a ij

a 22... a 2j... a 2p... a a n2... a nj A=(a ij I Matrices : exemple et définition Voici les productions (en milliers) de deux usines de cycles appartenant à une même enseigne pour le premier semestre de l'année 2012 : Premier semestre 2012 VTT Adultes

Plus en détail

Corrigé : EM Lyon 2006

Corrigé : EM Lyon 2006 Corrigé : EM Lyon 26 Option économique Exercice 1: 1. a) Comme A est une matrice triangulaire, on peut lire ses valeurs propres sur sa diagonale. Les valeurs propres de A sont et 1. b) Aadmet deux valeurspropresdistinctes

Plus en détail

Corrigé de l examen partiel du 30 Octobre 2009 L2 Maths

Corrigé de l examen partiel du 30 Octobre 2009 L2 Maths Corrigé de l examen partiel du 30 Octobre 009 L Maths (a) Rappelons d abord le résultat suivant : Théorème 0.. Densité de Q dans R. QUESTIONS DE COURS. Preuve. Il nous faut nous montrer que tout réel est

Plus en détail

Mathématiques approfondies (parcours MID) Semestre 2. 1. Ensembles et applications

Mathématiques approfondies (parcours MID) Semestre 2. 1. Ensembles et applications Université Paris XII Licence Économie-Gestion Mathématiques approfondies (parcours MID) Semestre 2 1. Ensembles et applications Exercice 1 On considère l ensemble F des fruits, l ensemble R des fruits

Plus en détail

Devoir en temps libre

Devoir en temps libre Commentaires et erreurs fréquentes Deux circuits RLC Devoir en temps libre Si vous échelonnez P, la matrice obtenue n est plus P! Pour utiliser la formule de changement de base, il faut partir de la matrice

Plus en détail

Lentilles minces. reconnaître la nature (convergente ou divergente) d'une lentille mince. de construire l'image d'un objet à travers cette lentille.

Lentilles minces. reconnaître la nature (convergente ou divergente) d'une lentille mince. de construire l'image d'un objet à travers cette lentille. Lentilles minces Le but du module est de décrire les propriétés fondamentales des lentilles minces en établissant une classification de celles-ci et en apprenant à construire la marche des rayons lumineux

Plus en détail

Chapitre 4. Base et génératrice

Chapitre 4. Base et génératrice Chapitre 4. Base et génératrice 1. Système lié ou libre Soient v 1,, v m un système de vecteurs. On se pose la question : Est-ce que le vecteur 0 est une combinaison linéaire des v i? Chapitre 4. Base

Plus en détail

IFT3245. Simulation et modèles

IFT3245. Simulation et modèles IFT 3245 Simulation et modèles DIRO Université de Montréal Automne 2012 Lois non uniformes Supposons que nous disposons d un bon générateur fournissant des variables aléatoires i.i.d. U(0, 1), comme décrit

Plus en détail

TP CPGE T.P. numéro 2 : système du premier ordre : réponse fréquentielle.

TP CPGE T.P. numéro 2 : système du premier ordre : réponse fréquentielle. T.P. numéro 2 : système du premier ordre : réponse fréquentielle. Buts du TP : le but du TP n 2 est l étude générale des systèmes du premier ordre alimentés par un signal sinusoïdal (réponse fréquentielle).

Plus en détail

ex: On désire calculer la valeur de la résistance R pour différents couples (U,I).La relation liant ces trois grandeurs étant U = R * I

ex: On désire calculer la valeur de la résistance R pour différents couples (U,I).La relation liant ces trois grandeurs étant U = R * I I PRESENTATION GENERALE: 1 ) fonctionnement de base: * Un fichier Microsoft Excel est appelé un classeur (pouvant contenir plusieurs feuilles). * Une sélection de feuille dans un classeur se fait grâce

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Raisonnement. 1 Différents types de raisonnements. 1.1 Par disjonction des cas. 1.2 Par élimination des cas. 1.3 Par contraposée

Raisonnement. 1 Différents types de raisonnements. 1.1 Par disjonction des cas. 1.2 Par élimination des cas. 1.3 Par contraposée Raisonnement Le raisonnement mathématique le plus courant est l implication "directe", aussi appelé "raisonnement déductif". On suppose une propriété P vraie et on en déduit une propriété Q vraie, ce qu

Plus en détail

Cours de mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire. Jean-Paul Widehem 2009-2010 Lycée Roland Garros

Cours de mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire. Jean-Paul Widehem 2009-2010 Lycée Roland Garros Cours de mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Jean-Paul Widehem 2009-2010 Lycée Roland Garros Table des matières partie 1. Récurrence et suites 1 Chapitre 1. Raisonnement par récurrence

Plus en détail

E3A 2014 MP Maths A Corrigé. Partie I. Partie II

E3A 2014 MP Maths A Corrigé. Partie I. Partie II E3A 4 MP Maths A Corrigé Partie I. Classiquement, les solutions à valeurs réelles (respectivement complees) sont les fonctions de la forme Acos + Bsin, où (A,B) R (respectivement Ce i + De i, où (C,D)

Plus en détail

Leçon 1: les entiers

Leçon 1: les entiers Leçon 1: les entiers L ensemble N des entiers naturels Compter, dresser des listes, classer et comparer des objets interviennent dans de multiples activités humaines. Les nombres entiers naturels sont

Plus en détail

Quatre études de fonctions

Quatre études de fonctions Énoncé Quatre études de fonctions Eercice 1 On définit la fonction f : e 1/ ( +. 1. Préciser le domaine de définition, de continuité, de dérivabilité de f.. Indiquer les limites de f au bornes de son domaine

Plus en détail

Changement de bases. 2. Rôle de Reprenons l'exemple précédent. La matrice est inversible et l'on a :

Changement de bases. 2. Rôle de Reprenons l'exemple précédent. La matrice est inversible et l'on a : Changement de bases. Position du problème On considère un espace vectoriel de dimension, dont on connaît une base,,,. On considère une famille de vecteurs de cet espace vectoriel,,,. ppelle la matrice

Plus en détail

TP n 4 Programme MATLAB pour l étude des oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

TP n 4 Programme MATLAB pour l étude des oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté UNIVERSITÉ DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE HOUARI BOUMEDIENE FACULTÉ DE PHYSIQUE - ANNÉE UNIVERSITAIRE 2008-2009. LICENCE DE PHYSIQUE - TROISIÈME ANNÉE - CINQUIÈME SEMESTRE. MODULE : PROGRAMMATION MATLAB.

Plus en détail

Séries entières. Exercice 2. Déterminer le rayon de convergence des séries entières suivantes : ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Séries entières. Exercice 2. Déterminer le rayon de convergence des séries entières suivantes : ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) Séries entières Exercice 1. Soit Une série entière. On suppose qu elle diverge pour et qu elle converge pour. Quel est son rayon de convergence? Allez à : Correction exercice 1 Exercice 2. Déterminer le

Plus en détail

Suites numériques Généralités Exercices corrigés

Suites numériques Généralités Exercices corrigés Suites numériques Généralités Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : définition d une suite, notion de rang et termes d une suite Exercice 2 : calcul avec les termes d une suite

Plus en détail

GRADATEUR. Cet appareil se comporte donc comme un interrupteur commandé, il établit ou interrompt la liaison entre la source et la charge.

GRADATEUR. Cet appareil se comporte donc comme un interrupteur commandé, il établit ou interrompt la liaison entre la source et la charge. GADATE 1) Définition : n gradateur est un appareil de commande qui permet de contrôler la puissance absorbée par un récepteur en régime alternatif 2) Structure d un gradateur monophasé Cet appareil se

Plus en détail

Leçon 01 Exercices d'entraînement

Leçon 01 Exercices d'entraînement Leçon 01 Exercices d'entraînement Exercice 1 Etudier la convergence des suites ci-dessous définies par leur terme général: 1)u n = 2n3-5n + 1 n 2 + 3 2)u n = 2n2-7n - 5 -n 5-1 4)u n = lnn2 n+1 5)u n =

Plus en détail

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé Chapitre 2 Eléments pour comprendre un énoncé Ce chapitre est consacré à la compréhension d un énoncé. Pour démontrer un énoncé donné, il faut se reporter au chapitre suivant. Les tables de vérité données

Plus en détail

Calcul des limites de Suites numériques

Calcul des limites de Suites numériques Fiche BAC 02 Calcul des ites de Suites numériques Exercice n 1 Calculer les ites des suites suivantes lorsqu'elles existent. Justifier votre réponse. Pour tout entier n : 1 ) u n =n 2 n+5 2 ) v n = 2n2

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation grapique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit f une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail